« Après le coup de marteau dans l’oeuvre urinatoire et christianophobe, la gifle magistrale du tribunal à la Collection Lambert | Accueil | 16 mai : La Rébellion cachée pour les veilleurs à Paris »

15 mai 2017

La nomination d'Edouard Philippe est-elle un retour d'ascenseur de Jacques Attali ?

Une ancienne collaboratrice de la mairie du Havre nous a fait parvenir cette tribune sur Edouard Philippe, Premier Ministre :

PEdouard Philippe Premier ministre de la République… ça alors, en voilà une surprise ! Visiblement nous n’en sommes pas à la 1ère surprise de la part du nouveau président, le plus jeune de la 5ème République !

Nous y voilà, Emmanuel Macron veut renouveler la classe politique. Pourquoi pas ? Avec Edouard Philippe, c’est raté ! Si celui-ci possède, il est vrai, à 47 ans l’atout de sa jeunesse, il n’en est pas moins un pur produit de cette classe politique qui dirige la France depuis plusieurs décennies.

Fils spirituel d’Antoine Ruffenacht qui lui cède la place en 2010 à la mairie du Havre, Edouard Philippe est élu député en 2012 dans la 7ème circonscription de Seine-Maritime, où l’opposition de cet ancien bastion communiste est totalement exsangue.

Juppéiste avant tout, Edouard Philippe est un homme politique qui a toujours voulu se montrer moderniste, en témoigne la dernière exposition du Musée Malraux du Havre consacrée à Pierre et Gilles, couple d’artistes homosexuels égérie des milieux gays. Toutefois sans courage politique et sans vision d’avenir : opposé aux conséquences du mariage pour tous que sont la PMA et la GPA, l’homme de conviction s’est finalement abstenu lors du vote de la loi Taubira aux côtés de Nathalie Koscisuko-Morizet.

Edouard Philippe a bien sûr profité de l’héritage de son prédécesseur à la mairie du Havre mais a été incapable de proposer, voire même de soutenir, certaines initiatives pour développer l’emploi dans cette partie de l’estuaire de la Seine, où l’industrie est largement en déclin. Alors qu’il promettait des milliers d’emplois dans le développement industriel des énergies marines, le projet d’usine Aréva qu’il a soutenu est mort-né… mauvaise pioche !

Les deux passages dans le privé dont il se targue n’ont duré que quelques mois. Dans un cabinet d’avocats ou chez Aréva pour un emploi réservé, il n’a pas su acquérir l’expérience et la stature qui lui auraient permis de relever les défis auxquels est confrontée l’agglomération du Havre.

Cependant, c’est en politique qu’Edouard Philippe s’est montré visionnaire en finançant à hauteur de plusieurs centaines de milliers d’euros, et pendant plusieurs années, les activités de conseil de Jacques Attali au Havre. Sa nomination au poste de Premier ministre serait-elle un retour d’ascenseur ? Bien joué, et m… pour les copains du parti Les Républicains !

Géraldine Maraîcher, ex collaboratrice à la mairie du Havre

Posté le 15 mai 2017 à 19h25 par Michel Janva | Catégorie(s): FR , France : Politique en France


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige