« « Oui, monsieur le Procureur, tuer un enfant à naître est un homicide ! Justice pour Julie ! » | Accueil | 24 juin : kermesse à l'école Saint-Jean-Bosco à Marlieux (01) »

10 juin 2017

C’est arrivé un 10 juin…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

Jacques Cartier est le premier européen à découvrir le Saint-Laurent sur le continent nord-américain. Parti de St-Malo, il arrive à Terre-Neuve, puis le10 juin, il découvre et commence l'exploration de l'estuaire d'un fleuve qu'il nomme le St-Laurent.

 

Les troupes royales sous le commandement du maréchal de Matignon enlèvent Saint-Lô, tenue par les Huguenot, après un siège de deux mois environ.

Né à Laon le 1er juin 1637, Jacques Marquette est le sixième enfant de Nicolas Marquette de La Tombelle.  Il est ordonné prêtre à 29 ans et sollicite d'être envoyé en mission "ad exteras nationes". Il embarque donc à La Rochelle au début du mois de juin 1666 et arrive à Québec le 20 septembre. Il passe un an à Trois-Rivières à étudier le montagnais et d'autres langues indiennes ; il en parle couramment une demi-douzaine. Avec Joliet, il explore le Mississippi, et y reste pour continuer l'évangélisation des indiens. Il décède  le 18 mai 1675.

René Duguay-Trouin est un corsaire français né à Saint-Malo. D'une famille d'armateurs bretons, il débute sa carrière en 1689 et reçoit très tôt le commandement d'un navire. Il connaît une ascension très rapide grâce à ses qualités de chef au combat: capitaine de navire corsaire à 18 ans, capitaine des vaisseaux du Roi à 24 ans, chevalier de l'ordre de Saint-Louis à 34, anobli à 36, chef d'escadre à 42. Il siège à 50 ans en 1723 au Conseil des Indes, et est nommé lieutenant général des armées navales en 1728, pour finir par commander les ports de Brest en 1731 puis de Toulon en 1736. Ses campagnes sont parmi les plus belles de l'histoire navale française. On estime à un peu plus de quatre-vingts le nombre de combats et d'abordages auxquels Duguay-Trouin participe ou qu'il dirige de 1689 à 1711, soit en moyenne près de sept par an.

De toutes les expéditions de Duguay-Trouin, la plus célèbre est la prise de Rio de Janeiro en 1711. L'objectif est d'intercepter la flotte annuelle de l'or qui part du Brésil vers Lisbonne. En 1710 le capitaine Duclerc parti attaquer le Brésil avec 5 vaisseaux et un millier de soldats, a fini prisonnier avec plus de 600 hommes, puis assassiné. Quand René Duguay-Trouin décide de lancer cette opération, la France est en pleine Guerre de Succession d'Espagne, et le Brésil, une colonie portugaise alliée de l'Angleterre contre la France.

Le retentissement de la prise de la ville est considérable en Europe, tout particulièrement chez les nations maritimes en guerre contre la France, donc les Anglais, qui viennent d'essuyer un désastre complet dans une tentative de débarquement sur Québec. Ce succès a sans doute poussé les Anglais à signer la suspension d'armes du 17 juillet 1712. Duguay-Trouin est acclamé en héros :

Il meurt le 27 septembre 1736 à Paris ; d'abord inhumé à l'église Saint-Roch de Paris. Retrouvés, ses ossements sont, en 1973, à l'occasion du tricentenaire de sa naissance, rapatriés de Paris jusqu'à Saint-Malo, et ré-inhumé à la cathédrale Saint-Vincent.

Certains historiens datent son début de la création du tribunal révolutionnaire, en mars 1793. Le 10 juin, les pleins pouvoirs sont conférés au tribunal révolutionnaire. La Terreur, la répression révolutionnaire se durcit avec la loi du 22 prairial an II. Celle-ci supprime la défense (plus d'avocats) et l'interrogatoire préalable des accusés, ne laissant au tribunal que le choix entre l'acquittement et la mort.

Ces décisions débouchent sur une accélération des procédures et une augmentation des condamnations. Pour le seul mois de juin 1794, on procède à 2 000 exécutions à Paris et la guillotine fonctionne jusqu'à six heures par jour. Les pavés parisiens disparaissent sous une couche de sang séché s'écoulant vers la Seine. La « Grande Terreur » commence.

Dans la bulle d'excommunication du 10 juin 1809, Pie VII juge sans ménagement Napoléon Bonaparte : « Nous avons, dit-il, inutilement épuisé toutes les ressources de l'humilité, de la modération et de la mansuétude, pour défendre les droits et le rôle de l'Eglise, auprès de celui qui s'était concerté avec les impies dans le but de la détruire ; qui avait affecté de l'amour pour elle, afin de la trahir plus facilement ; qui avait feint de la protéger pour l'opprimer avec plus de sécurité ».

Cité par Charles Van Duerm dans Rome et la Franc-maçonnerie page 48, aux éditions Desclée de Brouwer

Des 24 cardinaux français se sont les seuls qui refusèrent d'assister au 2è mariage de Napoléon. Ils sont mis en résidence forcée, éloignés les uns des autres, après leur avoir supprimé leur pension, mis leurs biens sous séquestre et scellés et interdit de porter tous vêtements pouvant rappeler leur titre de cardinal…

Physicien, chimiste, mathématicien, inventeur, philosophe et poète, André Marie Ampère invente le premier télégraphe électrique, l'électroaimant (avec Arago) et énonce la théorie de l'électromagnétisme en 1827. Il invente une unité de courant électrique : l'ampère qui devient par la suite l'unité internationale de cette mesure.

André-Marie Ampère est né le 20 janvier 1775 à Lyon. Il montre d'impressionnantes capacités intellectuelles dès son plus jeune âge : à 4 ans, il sait déjà lire. Tout au long de sa vie, il s'efforce de démontrer des théories sur l'électromagnétisme, sa première datant de 1827.

Napoléon le nomme, en 1808, Général de l'Université française impériale. Six ans plus tard, il devient membre de l'Académie des sciences de Paris. Il meurt le 10 juin 1836 à Marseille.

Charles de Foucauld commence son l'expédition au Maroc. Ce jeune militaire français né en 1858, décide de démissionner de l'armée pour parcourir le territoire marocain en se faisant passer pour un juif. Il prépare minutieusement son périple depuis la Tunisie, où il a retrouvé un camarade de Saint Cyr et de Saumur, Maurice Crété, démissionnaire de l'armée d'Afrique aussi, et qui s'est installé en Tunisie pour développer le pays. Ce pionnier moderne lui donne une mule que Charles de Foucauld utilise pour son périple.

« La situation au Maroc était dangereuse pour un chrétien ; effectuer seul une telle expédition sans moyens puissants… relevait du domaine de l'impossible, même si le sultan en donnait l'autorisation, ce qui était hautement improbable et n'aurait d'ailleurs pas servi à grand-chose. »

Tunisie, pour mémoire… de Yves Pagès (Editions Marmelades, pages 97)

Il finit le tour du pays le 23 mai 1884, et publie un livre en 1888, "Reconnaissance au Maroc", dont les croquis topographiques serviront pour la pacification future du pays. Au contact du désert, il prend conscience du vide spirituel de sa vie et finit par se convertir. Il meurt assassiné en Algérie en 1916 devant son ermitage, il est béatifié en 2005.

L'Italie entre en guerre alors que son armée n'est pas tout à fait prête. Elle profite de la faiblesse de la France pour lui déclarer la guerre. Aux côtés de l'Allemagne nazie, avec qui elle a conclu le pacte d'Acier, elle fait de même vis-à-vis du Royaume-Uni.

L'église où périrent les femmes et les enfants

Rassemblés devant la clinique Ordener, à Paris, à l'appel du docteur Xavier Dor, ils sont agressés par les membres de la ligue des droits de l'homme, le MRAP, le PCF, les Verts, la LCR, Sos Racisme, Ras le Front, la Cadac (coordination des associations pour le droit à l'avortement et à la contraception) aux cris de « Gloire à Satan » et au chant de l'internationale.

(Voir les chroniques du 4 juillet, du 24 octobre, du 10 novembre, et du 6 décembre)

Cité par François Marie Algoud dans Histoire de la volonté de perversion de l'intelligence et des mœurs (Editions de Chiré page 434)

Posté le 10 juin 2017 à 05h04 par Lois Spalwer | Catégorie(s): Histoire du christianisme

Commentaires

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur ce blog tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.






accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige