« C’est arrivé un 13 août… | Accueil | Symposium sur Saint Joseph, du 25 au 30 septembre à l'Institut Redemptoris Custos, près de Béziers »

13 août 2017

A la découverte des abbayes gastronomes avec la Divine Box : Notre-Dame du Val d’Igny

La Divine Box nous emmène vers l’abbaye des cisterciennes du Val d’Igny en Champagne, bien connue pour sa spécialité : les « bouchons », délicieux chocolats en forme de bouchons de champagne.

I"L’histoire de l’abbaye d’Igny commence en 1128, lorsque Bernard, jeune abbé de Clairvaux (le fameux « saint Bernard de Clairvaux » !) envoie douze moines pour fonder le monastère d’Igny à 30km de Reims. Le succès est immédiat, la communauté rayonne et compte jusqu’à 300 moines ! Mais le succès n’est que de courte durée, et une longue période de déclin de plusieurs siècles s’amorce ensuite, avec pour causes : donations et vocations en baisse, guerre de Cent-Ans (1337-1453) et Révolution... En 1791, les six derniers moines restants doivent partir. Heureusement, en 1876, les bâtiments de l’abbaye sont rachetés par l’évêque de Reims qui envoie 23 moines de l’abbaye Notre-Dame du Désert (abbaye toujours dynamique aujourd’hui et dont vous pouviez goûter le miel dans la Divine Box de mai !). Après dix longues années de travaux, en 1886, Notre-Dame d’Igny redevient une abbaye, qui accueille notamment une petite chocolaterie qui, à son apogée, fait travailler plus de 70 ouvriers ! Nouvelle crise lors de la première Guerre Mondiale : l’abbaye est d’abord pillée par les Allemands, puis transformée en hôpital de campagne puis tout simplement ... détruite ! Les Allemands avaient pour ordre de faire sauter tous les bâtiments de belle apparence. Autant vous dire qu’ils n’y sont pas allés de main morte pour mettre à plat ce bijou ! Après la guerre, voilà qu’en 1929, ce ne sont pas moins de 30 courageuses soeurs de l’abbaye de La Coudre à Laval (encore en activité aujourd’hui et dont vous pouviez découvrir les délicieuses préparations pour flan à la framboise dans la Divine Box de juillet) qui s’installent à Igny, après deux ans de reconstruction de l’abbaye. La prospérité reprend : 60 soeurs en 1938, création du monastère Notre-Dame de la Clarté-Dieu au Congo en 1955, et relance de l’activité de chocolaterie en 1961. Les plus attentifs d’entre vous auront noté que l’abbaye n’avait été habitée que par des hommes depuis sa création... sauf depuis l’arrivée des soeurs en 1929 !

ET AUJOURD’HUI ?

Les nouvelles sont bonnes ! Le nombre de soeur à l’abbaye a considérablement augmenté. Et pour cause ... Face à la baisse du nombre de vocations religieuses en France, certaines communautés décident d’unir leurs forces : après quelques travaux, l’abbaye d’Igny devient en 2011 l’abbaye du Val d’Igny, témoignant ainsi d’une nouvelle communauté regroupant les soeurs de l’abbaye d’Igny, celles de Belval (Pas-de-Calais), de La Grâce Dieu (Doubs) et d’Ubexy (Vosges). Les derniers travaux ont notamment permis d’inclure aux bâtiments une « Petite Unité de Vie » de 24 chambres permettant aux soeurs anciennes de rester auprès de la communauté tout en recevant les soins nécessaires à leur état de santé fragile. Une pour toutes, toutes pour une !

BSinon, les produits monastiques (les chocolats en particulier!) participent encore et toujours à la renommée de l’abbaye du Val d’Igny, notamment grâce aux « bouchons » ! Les recettes sont top secrètes et nécessitent calme et patience pour atteindre la qualité recherchée. Si vous avez dégusté les petits bouchons praliné & fudge dans la box des monastères d’avril, vous savez de quoi on parle ... D’un point de vue architectural, l’abbaye du Val d’Igny regorge de petits détails qui nous font voyager dans le temps. Voici un élément qui nous a bien plu : au-dessus de quelques portes du cloître figurent des blasons, rappelant l’histoire de l’abbaye. Par exemple, au dessus de la porte du « chapitre » (endroit où les soeurs se réunissent tous les matins pour écouter un chapitre de la Règle de Saint Benoît et quelques commentaires par l’abbesse), figure le blason de Clairvaux, rappelant la fondation en 1128 par saint Bernard de Clairvaux ! (blason bleu) Ou encore au-dessus de la porte des coules (pièce où les soeurs déposent leur habit blanc à longues manches prévus pour les offices), où l’on aperçoit le blason de l’abbaye d’Ubexy. (blason jaune)

LA PETITE ANECDOTE Le célèbre écrivain et critique d’art du 19e siècle Huysmans fit sa retraite de conversion à l’abbaye d’Igny. CONCLUSION : cette abbaye est IGNYoubliable et maIGNYfique !

Posté le 13 août 2017 à 10h05 par Michel Janva | Catégorie(s): L'Eglise : L'Eglise en France


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige