« Des élections en Autriche sous le thème de l'immigration | Accueil | La philosophie pour la vie, de Stéphane Mercier »

13 octobre 2017

En 2017, des collectivistes sévissent encore en France

De Christian de Moliner sur Boulevard Voltaire :

Unknown"Le Monde détaille sans frémir la dernière et nauséabonde idée de France Stratégie. Cet organisme payé par nos impôts est chargé de « conseiller » le Premier ministre. Il a été dirigé par Jean Pisani-Ferry, qui est désormais un proche du Président Macron et travaille à l’Élysée. L’année dernière, ce comité proposait déjà de taxer les propriétaires occupants et de rajouter à leurs revenus les loyers fictifs qu’ils encaisseraient si leur domicile était loué. Cette spoliation inique était présentée comme la fin d’une fraude massive et scandaleuse et M. Macron a eu beaucoup de mal à se débarrasser de cette suggestion loufoque qu’il n’a (heureusement !) pas reprise à son compte, mais que l’un de ses principaux partisans avait portée.

France Stratégie récidive sans pudeur avec une idée encore plus révoltante. Il préconise que l’État confisque à son profit une partie (non précisée, serait-ce 10 %, 20 %, voire plus ?) des biens immobiliers possédés par des particuliers, cela afin de rembourser la dette colossale qui nous étouffe. Les anciens propriétaires devraient régler chaque année à l’État une rente, car ils occuperaient un domicile qui ne leur appartiendrait plus entièrement. S’ils ne le faisaient pas, le Trésor récupérerait la somme non payée lors de la vente ou de la succession (ajoutera-t-on, alors, des intérêts ?). Les mots me manquent pour décrire cette folie ! Comment quelqu’un qui a au moins un bac+5, voire un doctorat, peut-il pondre un rapport aussi… abracadabrantesque (pour rester poli).

Les auteurs de cette « ânerie » avouent bien volontiers que leur suggestion est détonante, radicale, et qu’elle créera des polémiques. Mais, selon eux, leur mesure est habile, car son impact serait bien plus limité qu’une hausse d’impôts. Les propriétés saisies serviraient de garant à la dette et la rendraient soutenable et, dans les faits, cette mesure reviendrait à faire exploser l’impôt sur les successions, puisque la rente ne serait récupérée qu’à la vente ou lors de la transmission. Bien sûr, ils prétendent que les plus fortunés seraient les plus atteints, mais ces beaux esprits ne voient pas l’évidence : les « riches » n’achèteront plus leur logement, mais les loueront à des sociétés immobilières. La charge de ce prélèvement retombera exclusivement sur la classe des Français moyens, et encore : s’il est mesuré. Mais si l’État est trop gourmand, plus personne n’achètera de biens immobiliers et la valeur des maisons et des appartements s’effondrera dans des proportions incalculables, ruinant les Français et rendant inopérante cette mesure stupide. 

Selon les auteurs de cette proposition, la dette est passée de 50 % à 100 % du PIB entre 1990 et 2017 alors que la fortune immobilière détenue par les ménages, elle, a crû de 125 % à 255 %. Faudrait-il donc, pour eux, confisquer 40 % de la valeur de tous les biens immobiliers ? Non, vraiment, il est grand temps que l’État fasse des économies et dissolve France Stratégie."

Ce rapport de nature collectiviste est ici. On peut y lire en effet :

"Concomitamment à l’augmentation des dettes publiques, les vingt dernières années ont été marquées par une forte progression du patrimoine des ménages en Europe, en particulier immobilier, avec une distribution très inégale de cet enrichissement. Ceci ouvre une deuxième voie qui permettrait à un État excessivement endetté de décréter qu’il devient copropriétaire de tous les terrains construits résidentiels à hauteur d’une fraction limitée de leur valeur. Il deviendrait ainsi créditeur d’une somme annuelle, correspondant à la rémunération du droit d’occupation du sol. Tout propriétaire pourrait différer son paiement, dont le montant cumulé interviendrait alors au moment de la vente ou de la transmission du bien."

Posté le 13 octobre 2017 à 08h32 par Michel Janva | Catégorie(s): France : Politique en France , France : Société

Commentaires

A l élysée ! Qu il aille se cacher dans sa loge , ce traitre ! Collectivisme et libéralisme vont bien ensemble ! Etat voyou ! Il veut financer un gouvernement européen avant celui d un gouvernement mondialiste ! Complètement à la masse , ce pauvre Macron ! Ça rend pas fin, la fm ! Là, il va tomber sur un gros nonosse , le me.rdeux !

Rédigé par : Le Forez | 13 oct 2017 08:49:06

Le mot "ânerie" est effectivement (beaucoup) trop poli ! Il faut bien se mettre dans l'esprit qu'en France survit une mentalité collectiviste, révolutionnaire, radicale, sans scrupules et sans aucun respect pour tous ceux qui ne pensent pas comme elle... De l'intolérance pure et dure, bien étayée par une connerie brute de décoffrage !

Ces gens-là n'ont que faire des leçons de l'Histoire... Leur idéologie a massacré des nations paysannes partiellement voire entièrement, appauvri des centaines de millions de gens, souillé et pollué la planète à un point inimaginable, mais non, tout va très bien madame la marquise !

Comme disait un spécialiste de cette "ânerie", le camarade Mélanchon, "non, les communistes n'ont pas de sang jusqu'au coude !"...

C'est exact, camarade, les communistes, compte tenu de ce qu'ils ont commis depuis 1917 dans le monde entier, baignent dans le sang jusqu'à la racine des cheveux, au moins !

Rédigé par : Irishman | 13 oct 2017 08:57:15

Il faut dissoudre immédiatement France Stratégie, organisme nuisible, coûteux et provocateur, dont les rapports révolutionnaires incitent au sabotage économique...

Rédigé par : Michel | 13 oct 2017 08:58:17

la France est le dernier pays soviétique du monde. tragique. Gauche tarée

Rédigé par : Artus | 13 oct 2017 09:02:54

La mise en esclavage se poursuit.
1 er point la dette de la France est un jeu d'écriture d'établissements bancaires privés, établissements participants au dépeçage des grandes industries françaises et les faisant passer sous contrôle étranger, cela est simplement du vol.
2 ème, il faut se renseigner sur ce que la dette grecque a rapporté à la BCE;
Si nos pères vivaient un tel individu serait au bout d'une fourche.

3ème, c'est bien fait pour tout les imbéciles qui participent à la grande mascarade électorale appelée élection.

Rédigé par : Marie antoinette | 13 oct 2017 09:11:23

A quand le retour du rideau de fer ... pour empêcher les "occidentaux" de passer à l'Est ?

Rédigé par : Esteban80 | 13 oct 2017 09:13:05

"Le capitalisme, c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le marxisme, c'est l'inverse."

Rédigé par : Machin | 13 oct 2017 09:15:33

Pour le comprendre il faut relire entre autres la déclaration d’Adolphe Crémieux (1796-1880), Grand Maître du Grand Orient de France et Président de l’Alliance Israélite Universelle, qui fut deux fois ministre de la Justice en France : 1848 et 1870. Elle parut dans le Morning Post de Londres, le 6 septembre 1920 :


"Le jour n’est pas éloigné où toutes les richesses, tous les trésors de la terre deviendront la propriété des enfants d’Israël.... Un messianisme des temps nouveaux va surgir, la Jérusalem d’un nouvel ordre, sainte fondation entre l’Orient et l’Occident, doit se substituer au double empire des papes et des empereurs… Les nationalités doivent disparaître, les religions doivent être supprimées. Israël, lui, ne doit pas disparaître car ce petit peuple est l’élu de Dieu...."

Macron a été adoubé en Israêl dans leur loge. Au Louvre, il faut se souvenir de son discours avec derrière lui la pyramide. Que disait Macron devant la pyramide le 7 au soir ? « qu’il défendrait l’esprit des Lumières…. » Une chose est sûre, il ne défendra pas la France mais l’Union Européenne, d’où l’Ode à la joie de Beethoven plutôt que l’hymne national lors de son rassemblement de victoire électorale.
https://www.youtube.com/watch?v=J81TidthZ90

Macron bénéficia comme par hasard de donateurs clefs :
George Soros : 2.365.910,16 €
David Rothschild : 976.126,87 €
Goldman Sachs : 2.145.100 €

Emmanuel Macron, dès le 9 juillet voulait enclencher en 2018 deux réformes de la fiscalité inscrites à son programme : le cantonnement de l’ISF aux seuls biens immobiliers....

Le but est simple, que les Français, petit à petit, n'aient plus rien à eux. Et quand on aura supprimé les espèces, ils auront complètement perdu toute indépendance. Du jour au lendemain, on pourra bloquer ou vider leur compte bancaire. Parmi les autres projets, le puçage du bétail humain.

Où en sommes-nous actuellement ? Huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale.
https://www.oxfam.org/fr/salle-de-presse/communiques/2017-01-16/huit-hommes-possedent-autant-que-la-moitie-de-la-population
Chose étonnante, les Rothschild ne sont pas dans le peloton de tête. N'est-il pas indécent que tant de richesses soient détenues par si peu de monde, quand une personne sur dix survit avec moins de 2 dollars par jour ? Bizarrement, dans les médias (qui appartiennent à qui ?) personne ne trouve çà scandaleux.

On est bien devant ce Nouvel Ordre Mondial, ce "cauchemar de l’humanité" décrit par Soljenitsyne :
https://effondrements.wordpress.com/2012/05/30/le-nouvel-ordre-mondial-le-futur-cauchemar-de-lhumanite/

Mais le plus étonnant, les Français votent pour cette Union Européenne cauchemardesque. Tous les partis sauf un, sont pour.


Rédigé par : Atlas | 13 oct 2017 09:31:56

Cela fera double emploi avec la taxe foncière. D'autre part, la dette de la France est largement artificielle. Elle fut provoquée volontairement par la banque européenne qui fit marcher la planche à billets d'une manière éhontée.

Pourquoi ? Pour palier à l'obligation qu'ont les états de devoir emprunter auprès de banques privées internationales. En empruntant auprès de la Banque de France, il n'y avait pour ainsi dire pas d'intérêts à payer.

Ce plan d'endettement de tous les pays de la planète est volontaire. Et a un but. L'asservissement des peuples au bénéfice de quelques uns.

Rédigé par : Eric | 13 oct 2017 09:42:32

C'est tellement plus facile que de faire des économies! L'Etat vit au-dessus de ses moyens. Et comme la dette est aux mains de financiers étrangers, c'est un façon de vendre le patrimoine immobilier français. Nous sommes locataires de l'Etat, et ceci depuis bien longtemps, avec les taxes d'habitation, foncières et droits de succession les plus élevés du monde.
Nous sommes ne état de légitime défense, que ces experts nauséabonds et les politiques qui les écoutent, se le tiennent pour dit.
Mais attention, selon la méthode du "coup de poing", ils peuvent annoncer une mesure scandaleuse et en prendre une autre qui semblera moins scandaleuse, mais qui sera un racket quand même.
D'ailleurs, ils vont taxer encore plus l'épargne des Français (CGS, RDS, machintruc etc), c'est dans les cartons.

Rédigé par : toto | 13 oct 2017 09:45:56

L'Etat ne peut-il attendre notre mort pour heriter par le biais des droits de succession ? c'est dejà assez scandaleux...

Rédigé par : Papon | 13 oct 2017 09:48:57

France Stratégie est dans le droit fil des décisions prises sous la révolution dite française : confiscation des biens du Clergé, nationalisation des biens des émigrés. Tous ces biens, qu'on peut dire volés, payés en assignats et revendus, ont été à la source du fantastique enrichissement de la bourgeoisie française au XIXe siècle.
A quoi il faut ajouter les conséquences de la loi Le Chapelier et du décret d'Allarde qui lui ont permis de réduire en esclavage les ouvriers français pendant cent ans.

Rédigé par : SOLEIL | 13 oct 2017 09:53:23

Méfiez-vous, des collectivistes dangereux. Car comme dans tout régime dictatorial, il y a des prisonniers politiques. Boris Le Lay par exemple, en est à pas loin de 6 années de prison ferme, uniquement pour des écrits sur Internet sur le site, breizatao.com
http://www.breizh-info.com/2017/07/08/73568/boris-le-lay-prison-ferme-repression-dissidence
D'autres se voient supprimer leur référencement sur wikipedia comme Pierre Jovanovic ou Pierre Hillard. Jacques Sapir est viré de son blog par un conseiller du gouvernement :
https://yetiblog.org/censure-jacques-sapir-vire-de-blog-russeurope-org/

Car pour arriver à ses fins, Macron cherche à s’accaparer des pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires.
https://www.youtube.com/watch?v=tl6Mxi7pPhU

Lors de la traditionnelle semaine des ambassadeurs, le président Macron a prononcé le 29 août 2017 son premier discours général de politique étrangère depuis son arrivée au palais de l’Élysée : selon lui, le temps de la souveraineté populaire est passé aussi bien pour les Français que pour les Européens en général. L’idéal démocratique peut se poursuivre au niveau local, mais est vide de sens au niveau national. Sa conception du Bien commun (res publica), auquel tous les régimes politiques (monarchique, impérial ou républicain) furent attachés, semble également pour lui d’un autre temps.

Devant les Français de New York le 20 septembre 17, Emmanuel Macron rappelait les grandes lignes de sa politique à moyen terme. «J’ai décidé qu’en novembre prochain nous sortirons de l’Etat de droit, mais avant cela…», s’interrompt le président, puis de corriger, déclenchant des rires dans l’assistance : «… de l’état d’urgence, pardonnez-moi.» en fait ce lapsus n'en est pas un. L'avenir nous le montrera.

Rédigé par : Robert | 13 oct 2017 10:06:46

Mon cher Michel (et beaucoup d’autres personnes aussi)La vraie guerre qui se gagne à l’usure , les socialo coco l’ont bien comprise depuis longtemps et ils nous l’imposent a coup de faucille , a coup de marteau : la guerre de notre temps est dans les mots vicieux que l’on nous matraque a longueur de temps et que d’autres régurgitent après l’avoir avalée depuis les merdias TV ,ces mots sont dévoyés en novlangue orwellienne ; cette guerre est également de tout temps dans les images (ils ajoutent des rires enregistrés sur des images terribles par exemple et les gens riront par réflexe pavlovien de choses terribles vécues ou commises ultérieurement) , ici vous ne devriez même pas lui faire l’honneur d’un « président » macron dans vos lignes mais Emmanuel macron tout court ou alors il faudrait mettre « président » entre guillemets (vraiment « président » avec 14 ,5% du quorum électoral dans un scrutin de cirque rempli d’irrégularités bananieres ?), en lui donnant du « président » vous en faites virtuellement un président dans les cerveaux , autre exemple en appelant les UMP « les républicains » vous avalisez de facto le tour de passe passe du changement de nom pour faire oublier les innombrables casseroles de sarko et de l’UMP ! si la guerre est dans les mots , la résistance y est aussi .....a 200 %.

Rédigé par : sanzanicroche | 13 oct 2017 10:50:19

C'est la nationalisation rampante de tous les biens immobiliers. Russie 1917

Rédigé par : Trandereau | 13 oct 2017 10:50:36

La dette est de 265 % d'un PIB artistiquement falsifié dans lequel on compte les impôts et les salaires des fonctionnaires en revenus.

Par contre les pensions desdits fonctionnaires sont soigneusement planqués "hors bilan" et on n'en parle surtout pas.

Gestion abominable du pays perpétrée à notre détriment par, au moins des incapables et au pire des voyous, et faux bilans grossièrement falsifiés par ces mêmes affreux.

Qu'ils ne s'attendent pas au moindre quartier de la part de quiconque quand l'heure fatidique des comptes à nous rendre sera venue.


Rédigé par : San Juan | 13 oct 2017 13:25:55

Si ce projet est appliqué, c'est bien d'appropriation collective par l'état de la propriété privée qu'il s'agit. C'est purement et simplement du communisme.

Pourquoi ne pas appeler un chat un chat et dire que ce projet est communiste !

Le résultat, c'est que tout le monde deviendrait locataire, ou alors expatrié à l'étranger.

Rédigé par : Marc L | 13 oct 2017 13:59:49

Il n y a pas un texte dans leur constitution republicaine qui énonce qu un peuple opprimé par ses dirigeants a le droit , voir le devoir de les destituer ? Pour une fois qu on pourrait se servir de la république pour la dégager , par un texte validé , je veux bien m y soumettre ..

Ce vol programmé de notre patrimoine par l état omniprésent , omnipotent ( tout le contraire d une Monarchie, soit dit en pensant) est un moyen déjà utilisé par les communistes en Ukraine dans les années 32/33 pour virer tous les catholiques de chez eux en provoquant une famine, par vols, spoliation , expropriation forcée , physique pour finir dans d immenses charniers. Cela s appelait l holobomor , toujours fêté dans ce pays ( mais les instances européennes font " œuvre" d oubli ) . Bien que la situation ne soit pas la même , cela reste un etat voyou , qui s appuie , non sur une certaine communauté pour perpétrer ces vols , mais sur tout un arsenal législatif pour légaliser la maxime communiste toujours d actualité " la propriété , c est le vol" et y " remédier " . Pour ceux qui croient que le communisme est mort , celui-ci n a jamais été aussi présent . C est une sorte d' Holobomor soft mais bien réel . Pas certain que cela passe aussi bien qu une lettre à la poste , quoique il suffit de ne rien dire et la surprise se fera au dernier moment devant le notaire et au moment de signer , qui ira contre ? Pas certain que pour ce sujet, on fasse trop de communication. C est le type de texte qui pourrait être voté l été durant une coupe du monde de foot et passera inaperçu . J espère me tromper.

Rédigé par : Le Forez | 13 oct 2017 14:03:11

Quand je dis "que tout le monde deviendrait locataire, ou alors expatrié à l'étranger", c'est à terme. Pas tout de suite, bien sûr. Cette partie des biens confisquée ne ferait que croître et à terme, il n'y aurait plus de propriété privée. Quand on a mis le doigt dans l'engrenage, rien ne l'arrête.

Rédigé par : Marc L | 13 oct 2017 14:18:52

"Mais si l’État est trop gourmand, plus personne n’achètera de biens immobiliers et la valeur des maisons et des appartements s’effondrera dans des proportions incalculables"
Et par conséquent, le montant des droits de mutation, pour transmission aux héritiers, s'effondrera également. Le diable porte pierre?

Rédigé par : C.B. | 13 oct 2017 15:46:17

Cela rappelle les confiscations révolutionnaires (biens de l’Église, des émigrés) que les Révolutionnaires s'étaient appropriés pour les revendre et spéculer pour le plus grand profit de la bourgeoisie.

Rédigé par : n | 13 oct 2017 18:34:25

Ces projets de spoliations sont en contradiction avec la déclaration des Droits de l'Homme : Art. 17. La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n'est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l'exige évidemment, et sous la condition d'une juste et préalable indemnité.

Rédigé par : Bertrand de Lamotte | 13 oct 2017 21:47:31

Pourquoi ces abrutis ne songent-ils jamais à donner l’exemple en louant Une aile de l’Elysée, avec une grosse économie de fonctionnement à la clef.

Rédigé par : Jeep | 13 oct 2017 21:47:44

La vraie dette publique de la France :

https://www.forbes.fr/politique/la-vraie-dette-publique-265-du-pib/

Rédigé par : San Juan | 13 oct 2017 23:19:19

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur ce blog tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.






accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige