« Le père Boulad dénonce le silence de l'Eglise en France | Accueil | Ces affreux réacs du Grand Orient de France »

17 octobre 2017

Macron sous le pentagramme

Lu sur Réinformation.tv :

Le-street-artist-Obey-et-sa-celebre-Marianne-investissent-le-bureau-d-Emmanuel-Macron"Dans le bureau présidentiel qui a servi de cadre au premier grand rendez-vous télévisé d’Emmanuel Macron avec les Français, on n’a pas manqué de remarquer une représentation très particulière de la Marianne : le poster « Liberté, Egalité, Fraternité » orné d’une Marianne stylisée sur fond de drapeau bleu blanc rouge. Il s’agit d’une œuvre de Shepard Fairey, grand nom du Street-Art connu pour son portrait d’Obama, et encore pour celui d’une femme voilée à la musulmane par un drapeau américain qui s’inscrit dans ses campagnes anti-Trump. L’œuvre sous laquelle Emmanuel Macron s’est mis en scène comporte plusieurs symboles inquiétants : le pentagramme sur fond de symbole de la paix, entouré des fleurs à cinq pétales qui sont une représentation plus « douce » de l’étoile à cinq pointes.

Sur l’image derrière Macron, on note donc immédiatement ce pentagramme avec la pointe en haut : ce n’est pas la stylisation de la tête de bouc que l’on trouve couramment dans la symbolique sataniste, mais un symbole fortement présent dans les représentations franc-maçonnes, souvent adopté par l’iconographie de la république américaine naissante. Pouvant symboliser les cinq plaies du Christ comme ce fut le cas aux origines du christianisme, il a pourtant été bien davantage utilisé dans des temps plus récents par l’occultisme kabbalistique chrétien et au sein de la tradition gnostique.

Les symboles de l’œuvre de Shepard Fairey illustrant la Marianne : « Liberté, Egalité, Fraternité »

Capture d’écran 2017-10-17 à 08.24.35Shepard Fairey inclut habituellement dans ce pentagramme, omniprésent dans son œuvre, un visage : celui d’« André the Giant » dont il avait fait un autocollant a placardé partout pour – selon un discours bavard de philosophie phénoménologique – interpeller les passants afin qu’ils renouvellent leur regard conscient sur ce qui les entouraient, justement parce que le dessin n’a pas de signification. Souvent accompagné du mot « Obey » (« Obéis ! »), l’image est censée faire réfléchir également sur le pouvoir et le symbole a été adopté par les anti-gouvernement. Mais comment ne pas voir qu’il illustre en même temps, de manière dialectique, une volonté de toute-puissance, dès lors qu’il est utilisé par le pouvoir lui-même.

Surmontant le visage, un triangle comme celui que l’on voit sur le dollar américain. Sans vouloir chercher les explications occultistes partout, on se demande ce que vient faire cette symbolique sur une représentation du drapeau français complétant, d’ailleurs, le drapeau réel que Macron a choisi de placer à sa gauche, s’il n’y a pas de message…

Le bureau d’Emmanuel Macron sous le symbole du pentagramme et du symbole pacifiste

A l’arrière-plan du pentagone, le symbole pacifiste bien connu des années 1970 est également révélateur. Croix ou plutôt arbre de vie inversé, son utilisation date de la première campagne pour le désarmement nucléaire en 1958 à l’initiative d’un athée, Bertrand Russell. D’aucuns y ont vu une rune de la mort dans la symbolique teutonique, associée au culte sataniste, d’autres le présentent comme « la croix de Néron ». Nous nous contenterons d’observer qu’il s’agit en tout cas d’un symbole gauchiste adopté à l’origine par les compagnons de route du communisme – telle Peggy Duff, ancienne secrétaire de la CND et opposante à la guerre contre le Vietnam communiste. Selon elle, ce signe de la paix est composé par le symbole runique de l’homme mort – la croix aux bras descendants – et la représentation de l’enfant à naître : le cercle qui l’entoure.

ShepardFairey2Quant aux pinceaux de part et d’autre sous l’image de la Marianne fleurie, ils figurent sur la première version de ce poster déjà ancien de Shepard Fairey, « Make Art Not War » (Faites l’art, pas la guerre). L’artiste l’a détourné en Marianne à la suite des attentats de novembre 2015 et l’image orne désormais un immeuble du 13e arrondissement de Paris.

Ce n’est certes pas la première fois qu’Emmanuel Macron choisit d’illustrer ses apparitions publiques de manière aussi appuyée : on se souviendra de sa prestation devant la pyramide du Louvre le soir de son élection. Sa photo officielle témoigne également d’une grande attention au choix des symboles."

Posté le 17 octobre 2017 à 08h28 par Michel Janva | Catégorie(s): Franc-maçonnerie , France : Politique en France

Commentaires

Tous ces symboles ésotériques renforcent la crainte du dévoiement de la République en gouvernement oligarchique au service d'une élite mondialisée qui écrasera toujours plus les gens de rien. Et avec Macron, les gens-de-rien commencent très haut dans l'échelle sociale. Il suffit de ne pas être de son bord, apatride, islamolâtre et de vouloir conserver les hautes valeurs de vertu, d'honneur, de respect sans flagornerie qui donnent un sens à la vie et la rendent respectable .

Rédigé par : Melby | 17 oct 2017 09:30:18

Symbolique, d'accord.Mais aussi, hideux, de mauvais goût, inadapté au décor, anti-français, bref, mondialiste. Ce garçon est à la fois agressif et sur la défensive. Et cela ne fait que commencer. Il ne tiendra pas cinq ans.

Rédigé par : Marcos | 17 oct 2017 09:40:50

Et il n'y a personne dans son entourage pour lui rappeler qu'il existe un "écusson", visible sur Wikipédia : armoiries de la France ?

S'ils sont tous frères 3 points à l'Elysée, c'est vraiment pas bon pour nos affaires !

Inutile je pense qu'on lui rappelle que les armes de notre pays sont d'azur à trois fleurs de lys d'or... Bien des pays ont gardé les anciennes armes de leurs souverains, même la Hongrie a remis à l'honneur sur ses armes la couronne de Saint-Etienne !

Rédigé par : Irishman | 17 oct 2017 09:42:54

Bien sûr, il s'est empressé de ne pas trouver une œuvre française !

À chaque fois, c'est le même constat : La France, il ne l'aime pas, les Français, il ne les aime pas. Seul lui importe le mondialisme et sa cohorte de symboles obscurs et inquiétants.

Rédigé par : Meltoisan | 17 oct 2017 10:09:33

Cet "artiste" (?) -je parle de l'auteur de "l'œuvre tricolore"- ne se renouvelle guère: à part les mots (même pas un changement de calligraphie), je ne suis pas sûre qu'on arriverait à faire un "jeu des sept différences" entre la version sur fond rouge et la version tricolore.
Combien se monnaie un tel machin?

Rédigé par : C.B. | 17 oct 2017 11:16:54

A qui veut il plaire? S'interroger c'est déjà répondre à la question. Les quasiment 10 millions de ceux qui en France auraient écouté son discours, se sont-ils posé des questions?
Ou au contraire plus c'est gros et plus cela passe.
Mais l'on dit aussi que le diable porte pierres. Cela permet d'essayer de positiver!

Rédigé par : c | 17 oct 2017 11:22:25

A sa gauche, il y avait aussi des objets et une tapisserie pas très jolie...c'est Brigitte Macron qui s'occupe du mobilier et décor de l’Élysée.

Rédigé par : a.picadestats | 17 oct 2017 13:12:53

Au cas où certains auraient encore un doute, voir la passation de pouvoir à Bercy entre Macron et Sapin :

https://www.youtube.com/watch?v=ZQkxPgtRi3s

Rédigé par : Carthage | 17 oct 2017 15:19:25

Quel cinéma!
Tout çà n'est pas digne de notre cher vieux Pays.
Je ne m'étendrai pas sur tous les détails car je ne veux pas lui donner plus d'importance qu'il n'en a en réalité.
Nous le savons tous : il est là parce qu'il y a un plan et qu'il y a eu un coup d'état médiatique... Il suffit de se rappeler toutes les premières pages de magazines à son effigie et toutes les interventions des "journalistes" (?!) officiels en sa faveur.
Pour ce qui me concerne, il n'est pas représentatif car il n'a été élu qu'avec 18% des votes des inscrits.
Il n'est pas et il ne sera jamais mon président. Il n'est qu'un imposteur ; un pion sur un échiquier... celui du gouvernement mondial.
Je crains qu'il fasse beaucoup de mal à notre Pays et je souhaite de tout mon cœur qu'il ne reste pas longtemps en place.
Il m'insupporte aussi pour la façon dont il se comporte avec les gens qu'il méprise et insulte dès qu'il se lâche un peu.
Je serais curieuse de remonter son arbre généalogique... Juste une intuition!
Quand on aime réellement un Pays, on en prend soin et on le défend comme le ferait "un bon père de famille" avec sa propre famille... or, cet "homme" (?!) vit avec une femme qui a 24 ans de plus que lui et qui est divorcée et mère de 3 enfants...
Je ne fais que reprendre ici les propos d'une dame plus âgée que moi que j'ai croisé il y a quelques temps.
Et c'est du bon sens!
Bref, soyons très vigilants : nous traversons une période très violente et ténébreuse.
Prions la Très Sainte Vierge afin que nous soyons débarrassés de "tout çà" le plus vite possible et que notre France retrouve sa dignité et sa vraie place dans le monde... avec sa souveraineté et son identité profonde : ses racines chrétiennes ainsi que ses héritages légitimes qui ont contribués à sa construction tout au long des siècles.
Alors, Macron et sa clique de fm avec tout leur cinéma... vraiment, je les méprise et plus, je les ignore : ils passeront... le plus vite possible serait le mieux, pour qu'il n'y ait pas trop de dégâts.
Nous reconstruirons notre Patrie, il ne faut pas en douter... Il y a une jeunesse bien et courageuse dans ce Pays.
Haut les cœurs!
Que le Bon Dieu nous garde!

Rédigé par : Patricia | 17 oct 2017 19:38:42

Patricia : Hillaire Belloc est un écrivain anglais très connu chez les anglo-saxons avec Chesterton. Circa 1940, il me semble, il a écrit « the great heresies » que l’on peut trouver en ligne sur EWTN. Belloc décrit cinq hérésies majeures qui ont menacé l’église du Christ. Trois d’entre elles ont été détruites par les Francs selon lui. Il en resterait deux à détruire, le Modernisme et l’hérésie de Mahomet. Il est intéressant de constater qu’à chaque fois qu’une hérésie s’installe au point de menacer l’Eglise, elle s’installe là où il y a du fric. Ainsi, celle des Cathares, s’installa dans la Narbonnaise qui était la porte du commerce méditerranéen. Cet auteur raconte comment elle fut détruite en 1213, l’année d’avant Bouvines, à la bataille de Muret, quand 1 000 chevaliers Francs du nord de la Loire détruisirent l’ost de Pierre d’Aragon qui comptait 100 000 hommes. Gesta dei per Francos ? faut-il encore espérer ? pourquoi pas.

Rédigé par : San Juan | 17 oct 2017 23:04:34

Merci San Juan.
C'est beau ce que vous dites!
Oui, sans hésitation, et en dépit des apparences et de cette situation tragique que nous subissons... nous avons le devoir de continuer d'espérer à un réveil de La France.
Bien sûr, prier et se rassembler est nécessaire car nous devons nous ressourcer et nous retrouver pour nous préparer à un combat commun... mais, il ne faut pas oublier l'autre aspect de la réalité sur La Terre : prendre en compte la réalité de la situation et dans sa totalité pour passer à l'action.
Ce combat est spirituel et il doit aussi être celui des hommes et des femmes d'action.
Par le passé nous avons eu des vaillants soldats, des guerriers courageux et magnifiques : des héros connus ou inconnus qui ont donné leur énergie vitale et pour beaucoup, parce que c'était leur devoir et que la situation l'exigeait, leur sang et leur vie pour défendre et sauver la Patrie en danger, leurs familles et notre civilisation... et nous sommes maintenant en grand danger de disparition!
Il y a aussi cette idéologie de la non-violence qui paralyse les gens et les inhibe ; elle est stupide et mortifère... En vérité, la non-violence se situe au niveau subtil de l'intériorité et du détachement dans l'action. C'est une question de niveau de conscience qui ne fait pas l'économie de passer à l'action et à l'action "juste" et sans haine... simplement parce que les circonstances l'exige.
Il n'a jamais été question de subir et de ne rien faire, en situation sous prétexte d'être "non-violent."
- Gandhi a fait beaucoup de mal de par le monde, avec son interprétation erronée de la non-violence... du reste, les vrais sages en Inde, n'aiment pas beaucoup gandhi qui n'était pas si non-violent que cela puisqu'il envoyait les autres au combat, sans armes pour se défendre. C'est une absurdité.
Bref, il nous faut retrouver la Mémoire et le fil de notre propre Histoire et vite!
Il faut nous relier avec les énergies de nos valeureux ancêtres qui ont défendu tout au long des siècles, le Pays et leurs familles parce que la situation l'exigeait, tout simplement...
Et puis, il ne faut pas oublier la dignité et l'Honneur.

Rédigé par : Patricia | 18 oct 2017 13:07:28

Patricia, l'esprit chevaleresque n'est peut être pas encore mort en France.

Rédigé par : San Juan | 18 oct 2017 17:07:33

A San Juan.
Je l'espère bien! L'Esprit de la Chevalerie correspond à l'époque médiévale qui a été le sommet en Occident de notre civilisation et de notre spiritualité chrétiennes.
J'ai croisé une moniale contemplative ces derniers mois qui m'a dit ces mots :
- "Il va falloir être héroïque."
C'est aussi mon intuition. Chacun là où il se trouve va devoir faire face à la réalité...

Rédigé par : Patricia | 18 oct 2017 21:29:35

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur ce blog tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.






accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige