« Éric Zemmour : “À vouloir trop rassembler, Wauquiez s’est coupé les deux bras” | Accueil | A force de renier ses racines chrétiennes, l'UE porte une responsabilité dans la persécution de 215 millions de Chrétiens »

14 novembre 2017

En Marche vers la crise : certains s'arrêtent

Imaginez une seconde que cela se passe à la veille du congrès du FN... Cela ferait la Une du 20 H :

C"Une centaine de "marcheurs", dont des élus, annoncent mardi 14 novembre qu'ils quitteront le mouvement à la veille du congrès de La République en marche (LREM), prévu samedi 18 novembre à Lyon. Ils dénoncent le manque de démocratie au sein du mouvement. Les futurs démissionnaires sont pour la plupart de simples adhérents, mais aussi des élus, des animateurs de comités locaux ou encore des référents issus de toute la France.

Ces "100 démocrates", comme ils se sont surnommés, publient une tribune dans laquelle ils dénoncent le manque de démocratie au sein de La République en marche, notamment pour choisir la nouvelle direction du parti.  Parmi ces élus figurent la Finistérienne Tiphaine Beaulieu, présidente de la confédération des Marcheurs de la République, et Emmanuel Drouin, élu municipal de Segré (Maine-et-Loire).

Contrairement à ce qui se passe dans d’autres partis, les 380 000 adhérents de LREM ne vont pas voter. C'est un collège d’élus, de ministres, de cadres et 200 militants tirés au sort qui vont désigner les dirigeants. Et il n’y a qu’un seul candidat au poste de délégué général : Christophe Castaner, l'actuel porte-parole du gouvernement. [...] Ils déplorent aussi le culte de la personnalité autour d’Emmanuel Macron. Ils ont le sentiment que leur avis ne compte plus."

Posté le 14 novembre 2017 à 13h55 par Michel Janva | Catégorie(s): France : Politique en France

Commentaires

Bienvenue dans la réalité...
C'est bon signe.

Rédigé par : Patricia | 14 nov 2017 14:29:50

Modèle soviétique bon teint.

Rédigé par : C.B. | 14 nov 2017 14:33:01

Les huîtres se rebellent contre le Roi des huîtres.

Rédigé par : A.F | 14 nov 2017 16:47:45

LREM, une bulle composite complètement hétéroclite!
Digne d'une dictature communiste ou d'extreme droite

Rédigé par : lapaladine | 14 nov 2017 17:23:28

6 mois pour se rendre compte qu'ils ne sont que des pantins, ils sont lents mais lents les En Marche...

Rédigé par : soirdete | 14 nov 2017 17:53:31

Foutaises et billevesées... LREM n'est qu'une baudruche, qui commence à se dégonfler d'ailleurs (et c'est tant mieux !) ; c'est seulement un outil pour permettre à Manu jupiter de se pavaner un peu partout dans le monde... pendant que la France crève !

Chirac nous a déjà fait le coup avec le RPR, et Sarko avec l'UMP !

Rédigé par : Irishman | 14 nov 2017 17:54:31

Pas surpris, certains se réveilleraient-ils?
Dans ce parti le mot démocratie est bafoué couramment.

Rédigé par : lanceur | 14 nov 2017 18:39:00

On se réveille les gars ? Parce que vous aviez encore des doutes ? En ce qui vous concerne, on ne va pas vous demander comme à ceux qui ralent; "vous étiez ou au 2éme tour de la présidentielle et pour qui avez vous voté si vous vous etes déplacés jusqu'au bureau de vote ?"
Le bichounet au physique de gendre idéal, si vous ne l'avez pas voulu, vous l'avez bien laissé arriver !
Quand on chie dans la culotte, on n'a plus qu'à bouffer la doublure.

Rédigé par : gb | 14 nov 2017 18:45:41

La démocratie n’est pas En Marche !

Par « 100 démocrates »

En Marche ! Mouvement citoyen lancé par Emmanuel Macron en avril 2016, partait d'une conviction :
«les Français devaient être au cœur de la viepolitique, et non son décor.»
En inscrivant cette promesse, dès la première ligne de la Charte des valeurs du mouvement En
Marche, Emmanuel Macron a passé le plus formidable des contrats moraux avec les citoyens
français.
Les marcheurs sincères mus par une vision humaniste de l'engagement politique, se sont sentis compris. Ils allaient enfin pouvoir s'engager derrière un homme, avec la promesse d'en finir avec la politique comme profession réglementée et tout faire pour que les citoyens soient mieux associés aux décisions qui les concernent.
Au-delà de l’action, la déception.
Respecter les lois de la République, ainsi que les règles élémentaires de la courtoisie, respecter autrui, l'honnêteté, la probité, s'engager à ne commettre aucune discrimination ou abus de pouvoir, signaler tout conflit d'intérêt, se dresser contre les corporatismes, transcender les intérêts particuliers et croire en l'intérêt général, étaient là les principes de la Charte pour avancer ensemble au sein du mouvement présidentiel.
Comment expliquer que les comités se soient vidés de leurs marcheurs cinq mois seulement après l'accession au pouvoir d'Emmanuel Macron ?

https://fr.scribd.com/document/364376440/Tribune-des-100-democrates-de-La-Republique-en-marche?secret_password=xJkteUzA8njcE7s2k4WZ#from_

Rédigé par : marino | 14 nov 2017 18:56:38

La démocratie n’est pas En Marche !

Par « 100 démocrates »

En Marche ! Mouvement citoyen lancé par Emmanuel Macron en avril 2016, partait d'une conviction :
«les Français devaient être au cœur de la viepolitique, et non son décor.»
En inscrivant cette promesse, dès la première ligne de la Charte des valeurs du mouvement En
Marche, Emmanuel Macron a passé le plus formidable des contrats moraux avec les citoyens
français.
Les marcheurs sincères mus par une vision humaniste de l'engagement politique, se sont sentis compris. Ils allaient enfin pouvoir s'engager derrière un homme, avec la promesse d'en finir avec la politique comme profession réglementée et tout faire pour que les citoyens soient mieux associés aux décisions qui les concernent.
Au-delà de l’action, la déception.
Respecter les lois de la République, ainsi que les règles élémentaires de la courtoisie, respecter autrui, l'honnêteté, la probité, s'engager à ne commettre aucune discrimination ou abus de pouvoir, signaler tout conflit d'intérêt, se dresser contre les corporatismes, transcender les intérêts particuliers et croire en l'intérêt général, étaient là les principes de la Charte pour avancer ensemble au sein du mouvement présidentiel.
Comment expliquer que les comités se soient vidés de leurs marcheurs cinq mois seulement après l'accession au pouvoir d'Emmanuel Macron ?

https://fr.scribd.com/document/364376440/Tribune-des-100-democrates-de-La-Republique-en-marche?secret_password=xJkteUzA8njcE7s2k4WZ#from_

Rédigé par : marino | 14 nov 2017 18:56:38

Que ces gens sont lents à comprendre !

Rédigé par : Exupéry | 14 nov 2017 19:52:03

Mdr !!
Non sans blagues ?
" En marche " est une mascarade, une coquille vide, un simple marchepied, légitimant les besoins financiers de son fondateur pour une campagne.
Les traces d' " En marche " vont disparaitre comme disparaissent les traces de pas sous la pluie d'orage .......... ou la mousson.

Rédigé par : J.EFF | 14 nov 2017 21:57:11

"100 démocrates"? Par rapport à combien de "sympathisants"? et combien de "membre cotisants"?
"dont des élus" combien? à quel niveau (local? national?) décidés à démissionner de leur fonction?

Rédigé par : C.B. | 15 nov 2017 09:05:30

La démocratie, c'était avant. Les Français découvrent chaque jours ce qui se cache derrière le masque de Micron. Le monde de la finance le plus dur et le plus implaquable.

Rédigé par : Mas Jean-Marie | 15 nov 2017 11:21:13

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur ce blog tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.






accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige