« Rémi Fontaine : “Rendez-nous l’école !” | Accueil | Contre le harcèlement, développer l'éducation affective et sexuelle »

17 novembre 2017

Jean-Yves Le Gallou : "Le moule de résistance d’identité européenne se trouve aujourd’hui dans les pays de l’Est"

Jean-Yves Le Gallou commente sur Boulevard Voltaire la grande manifestation patriotique qui s'est déroulée en Pologne :

Que s’est-il passé en Pologne le 11 novembre ?

Depuis un certain nombre d’années, un traditionnel défilé patriotique est organisé le 11 novembre en Pologne. Il y a une dizaine d’années, il attirait quelques centaines ou quelques milliers de personnes. Depuis quelques années, il touche un assez grand nombre de Polonais. Les organisateurs parlent de 120.000 personnes, la police parle de 60.000 personnes. C’est donc une très grande manifestation patriotique polonaise.

Cette manifestation de l’identité polonaise peut-elle s’inscrire dans la montée de l’extrême droite dans les pays européens ?

Non, je crois que cette manifestation est polonaise tout simplement. L’identité polonaise est européenne, chrétienne et catholique. C’est normal que cela se retrouve dans les slogans et dans les drapeaux. En revanche, l’attitude des médias occidentaux (États-Unis, Grande-Bretagne, France, Allemagne…) est nouvelle. Elle consiste à interdire toutes expressions identitaires et patriotiques en utilisant un vocabulaire de dénigrement et diabolisation. Ce qui est intéressant comme ils n’hésitent pas à monter en puissance dans le dénigrement. Ils parlent de manifestations d’extrême droite. Ils qualifient l’ASB en Allemagne de néonazi, les patriotes polonais sont des néonazis. Tout cela relève du délire médiatique.

La Pologne a une histoire assez particulière. Cette histoire la place dans un contexte antinazi et anticommuniste. Où se situe la Pologne aujourd’hui sur l’échiquier européen ?

La Pologne espère rester polonaise. Il est très significatif que les Polonais, les Hongrois et les Tchèques, qui sont encore très peu touchés par l’immigration aujourd’hui, aient compris qu’il fallait bloquer le phénomène dès son arrivée. Si jamais ils entrouvraient un petit peu la porte à l’immigration, alors, à ce moment-là, comme les autres, ils seraient submergés. Le moule de résistance européen, le moule de résistance d’identité européenne se trouve aujourd’hui dans les pays de l’Est. Ils ont beaucoup souffert, ils ont subi les effets de la Seconde Guerre mondiale et de l’occupation soviétique. Ils ont développé une culture de résistance qu’ils utilisent aujourd’hui contre les délires immigrationnistes de l’Union européenne.

Posté le 17 novembre 2017 à 10h51 par Philippe Carhon | Catégorie(s): Europe : identité chrétienne , Europe : politique , FR , France : Politique en France

Commentaires

Entièrement d'accord avec cette analyse. Faisons comme les Polonais, Hongrois et Tchèques!

Rédigé par : clovis | 17 nov 2017 10:54:12

Vite! Apprenons le polonais, le tchèque et le hongrois, au cas où, mais on a du souci à se faire :l'anglais à côté, c'est fastoche !

Rédigé par : Anton | 17 nov 2017 11:28:17

IN-CON-TOUR-NA-BLE !!!


https://www.suavelos.eu/renaud-camus-annonce-fondation-conseil-national-de-resistance-europeenne-video


http://diaconescotv.canalblog.com/archives/2017/11/06/35841229.html

Rédigé par : Alpin | 17 nov 2017 11:49:41

La Pologne est devenue une cible à abattre par UE.
Seul cause : elle catholique et elle décidé de défendre son passe, sa tradition, sa culture.
Le vote récente au PE à Bruxelles est significative, sans un seul argument valable (ramassis des pseudos)! ils votés d'ouvrir paragraphe 7 du traite. Ignoble.

Rédigé par : Reytan | 17 nov 2017 12:06:30

On doit effectivement constater que, paradoxalement, le communisme avec ses mensonges, ses contraintes omniprésentes, sa brutalité, ses crimes, aura été moins toxique pour nombre de valeurs essentielles, que le libéralisme mondialiste libertaire et hédoniste.
La raison en est que le premier fléau attaquait l'âme ouvertement, surtout de l'extérieur, alors que le second la pervertissait insidieusement essentiellement de l'intérieur.

Rédigé par : Exupéry | 17 nov 2017 13:25:45

Je le répète au risque de me répéter :

Cela démontre une fois de plus que l'UE et la dite Commission sont des outils antidémocratiques de l’oligarchie mondialistes qui agissent contre les nations et contre les peuples européens !

Il faut le constater et le dire : Il n’y a plus de nazisme, il n’y a plus de communisme en Europe mais il y a l’islamisme, la doctrine de l’Islam !

Il va falloir que ces pays, s'ils veulent rester indépendants et souverains, s'ils ne veulent pas disparaître, quittent l'UE et se regroupent pour former le noyau d'une union des États d'Europe avec une adhésion librement consentie et un droit de refus des clause qui ne leur conviennent pas car sans cela, il n’y a pas de démocratie.

En espérant qu’ensuite, la France, dans une période improbable de discernement et de sagesse, les rejoigne.

À suivre ...

Rédigé par : Meltoisan | 17 nov 2017 14:30:56

Ces pays tirent de l'U.E. un avantage financier. Ce qui n'est pas le cas de cette France super endettée et avec un taux de chômage élevé. On ne comprend pas pourquoi les hommes politiques s'acharnent à vouloir rester dans cette Union si catastrophique et dont les promesses n'ont pas été tenues. Il faut savoir faire machine arrière avant qu'il ne soit trop tard.

Rédigé par : Quentin | 17 nov 2017 17:22:14

Il faut employer l'expression EUROPE CENTRALE (et surtout pas Pays de l'Est) ! les tchèques, polonais, hongrois sont très chatouilleux sur cette appellation.

Rédigé par : QIQ | 17 nov 2017 21:43:01

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur ce blog tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.






accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige