La semaine de Renaud Dozoul
La révolution conservatrice passe par une refondation de notre République

Commentaires

ODE

C'est tout un passé qui a resurgi hier, devant la télévision. Je laisse les gens raides se choquer d'un crucifix non conforme ou de ceci ou de cela, je remercie Johnny, sa famille, et le bon Dieu, d'avoir permis ce moment exceptionnel. En effet, pour la première fois depuis trop longtemps, j'ai retrouvé mon peuple. Pendant quelques heures, j'ai éprouvé cette sensation joyeuse d'être Française, et j'avais oublié ce que c'était. C'est indéfinissable. Il s'agit de faire partie d'un peuple. J'étais avec mon peuple, hier. Qu'importe que cela soit sous l'égide d'un chanteur populaire??? Je crois moi qu'en effet c'est par le peuple que le renouveau doit venir, et le peuple, ce sont des Johnny qui vont vers lui, pas de la haute littérature. Si l'on aime le peuple, il faut savoir lui parler et ne pas faire les difficiles ou les snobs. Je crois donc que le renouveau de notre peuple doit passer par la culture et que notre culture est d'abord populaire: on ne peut pas s'attendre à ce que demain au milieu de la médiocrité ambiante renaisse par magie un Ronsard ou un Poussin! La chanson populaire unifie notre peuple. Remarquez-vous qu'on ne chante plus? Le chant faisait partie de notre âme, et pas seulement le chant militaire... les chansons gaillardes et paillardes, les chansons à boire, les chansons drôles, les chansons stupides, les airs d'opérette. Tout cela ne se fait plus, ne s'entend plus. Il est absolument évident qu'il y a un lien entre le fait que nous ne soyons plus un peuple, et le fait que nous ne chantions plus, que nous ne soyons plus bercés par des chansons bien à nous (et qu'importe que ça soit des reprises de tubes américains: c'est chanté en français!), qu'il n'y ait plus de compositeurs ou d'interprètes comme autrefois (Trenet, Chevalier, Piaf, Brel, Brassens, etc... jusqu'à Johnny, Sardou, Goldman, Dutronc, et toute l'explosion du rock français dans les années 80). Il faut créer à nouveau des opérettes et susciter la naissance de compositeurs de musique légère: c'est notre musique à nous.
Qu'il était doux d'avoir le sentiment d'être Français, de voir, de sentir ce peuple de France que j'aimais tant. Cette sensation, cette impression, cela fait peut-être 20 ans que je ne l'éprouve plus en me promenant dans les rues de mon propre pays. je crois que beaucoup, beaucoup de Français éprouvent comme moi ce sentiment de dépossession d'un héritage invisible. C'est là la grande injustice qu'on nous a faite. Aucune grande théorie ne remplacera la douceur d'appartenir à un peuple, fût-il beauf, ringard, ou je ne sais quoi. Je sais moi que c'était un peuple joyeux, créatif, accueillant, brillant. Je sais que j'étais heureuse et sereine, et que depuis 20 ans c'est l'angoisse qui m'étreint, à d'autres moments la tristesse, le regret de ne pouvoir faire ressentir à mes enfants ce que c'était qu'être Français. Parce que nous "devons être accueillants, ouverts et tolérants". Nous avons donné jusqu'à notre âme, jusqu'à ce qui nous rendait heureux.

Je ne dois pas être loin d'expliquer pourquoi tant de Français ont peur, sont malades, dépressifs ou se suicident. Ou avortent aussi... A quoi bon transmettre à des enfants un monde progressiste, sans âme, sans intérêt? Qu'avons-nous à leur transmettre? A quoi bon faire des enfants...

Pour le petit peuple, on va à Dieu par Johnny: les croyants bourgeois et bobo doivent comprendre cela. Car c'est vrai. La musique, y compris populaire - pas seulement Bach - ouvre et élève le coeur et l'âme et les rend disponibles à plus grand que soi. Eh oui, y compris "Que je t'aime".

C'est ainsi que par la musique de Johnny, tant de gens ont écouté hier l'Ave Maria. Tant de chemins mènent à Marie. Rappelons-nous que tous ces gens étaient rassemblés sous l'égide de Ste Marie-Madeleine, qui passa par pire que la musique de Johnny avant de retourner à Dieu.

Ne boudons donc pas notre plaisir, notre joie profonde. Il y eut un miracle hier. Ce fut un très beau moment de piété populaire et pour ma part un antidote à la tristesse de voir mon pays perdu, transformé, incompris, abîmé. Il y eut hier un peuple français, et ce peuple fut rassemblé autour d'une église, et cette église est celle d'une sainte qui, après être tombée bien bas, put relever les yeux vers son Sauveur. Quelle symbolique merveilleuse. Merci mon Dieu. Nous existons encore, et c'est pour vous chanter, même avec de la musique populaire.

Aurélien D'Haussy

Lapsus révélateur : "n'étaient pas charlie euh Johnny pardon"

Ces juifs se prennnent-ils pour des souchiens (en fait non, ceux-ci veulent être les représentants des souchiens) ?

Nous n'avons pas les mêmes lunettes, j'ai vu plein de non-souchiens dans cette tragi-comédie catho-laïque.

Papon

Je n'ai même pas vu de cheveux longs, la peste brune revient...

Irishman

Ca n'est que la énième preuve du refus de toute une part de gens habitant en France de vouloir s'adapter, et adopter la France et son Histoire...

Alors maintenant il faut dire haut et fort : la France, si généreuse et tolérante à votre égard, maintenant AIMEZ la ou QUITTEZ la !

C.B.

Visiblement, pour la bien-pensance, que quelque chose ne soit pas au goût des "non-souchiens" (joli néologisme), pas de problème. Alors pourquoi le fait que quelque chose ne soit pas au goût des "souchiens" (par exemple, l'impunité d'un rappeur qui rumine publiquement sa haine de la France) serait-il un problème?

stephanie45

« PETITS BLANCS SOUS CHIENS » ! ! ! ? piqure de rappel ? ? c’est un langage de racaille haineuse et raciste anti blanc qui est ici entretenu ... Radiographiez ce qu’il dit avant de conclure qu’il est de notre coté car le choix des mots volontaire ou non ne ment pas sur les intentions cachées !

Aurélien D'Haussy

https://www.google.fr/amp/m.20minutes.fr/amp/a/2183907

Aurélien D'Haussy

"Pour le petit peuple, on va à Dieu par Johnny"

On va donc à Dieu par un hérétique ? Quel mépris des "croyants simples".

Les souchiens se sont réunis pour Johnny et pas pour Dieu (c'est donc de l'idôlatrie).

https://www.mariedenazareth.com/tout-sur-marie/la-vierge-dans-lart/marie-et-la-musique/la-musique-au-xx-siecle-et-sainte-marie/qui-est-la-marie-de-johnny-halliday/

clovis

@Aurélien d'Haussy. Je ne sais pas pourquoi vos commentaires me font penser à l'épisode de la femme adultère ( Jean VIII- 1à11).

La plupart des autres commentateurs, ODE ,Irishman...... tout comme A. Finkielktaut sur RJC, cherchent à déchiffrer le message contenu dans cette très grosse réunion de "souchiens" devant l'église d'une pécheresse convertie Sainte Marie-Madeleine. Dieu nous envoie-t-il un message par cette voie ? Il en a l'habitude! Quel message?

Ne jetons pas la première pierre à ceux qui ont l'humilité de chercher ce message, même si vous leur déniez le droit de le faire, comme vous aviez il y a quelques jours dénié à AF le droit d'avoir les mêmes rois que tous les Français.

ODE

@Aurélien désolée si mon commentaire a pu faire croire que je méprisais le peuple, bien au contraire.

Je dis que la musique, à mon avis, peut mener à Dieu y compris si elle n'est pas religieuse.

En tout cas personnellement, me considérant comme appartenant à ce peuple, je le vis comme ça.

La musique populaire m'ouvre le coeur, et me le rend disponible et joyeux.

C'est tout ce que je voulais dire.

Je trouve que la musique populaire a des liens avec la musique sacrée et j'ai trouvé très beau que des fans de la musique de Johnny soient amenés par sa musique (ils étaient là parce qu'ils aiment sa musique, pas parce qu'ils voulaient aller à la messe) à écouter l'Ave Maria.


Est-ce plus compréhensible ainsi?

Je vois des liens entre la musique populaire et la musique sacrée.


Personnellement je lie les deux dans mes goûts musicaux et l'une amène l'autre.

Après vous n'êtes pas obligé d'être d'accord, moi je trouve cela beau.

Il n'y avait aucun mépris dans mon intention même si vous pouvez en avoir lu dans des mots certainement mal ficelés.

Bien au contraire.

Enfin, je pense que la musique populaire a une place très importante dans la formation de l'âme d'un peuple et qu'elle a un lien avec la sacralité de ce peuple.

Evidemment je n'ai pas écrit de thèse sur le sujet mais étant spécialiste de l'opérette j'ai pas mal réfléchi sur le sujet quand même.

scat

"sous-chiens" : terme non acceptable. On dit FRANCAIS DE SOUCHE. donc ici il fallait dire "non français de souche"... pas mal le Finkielkraut qui accepte le langage de l'adversaire.....

de plus il faut le dire et le redire : 98% des français ne sont pas descendu dans la rue, la majorité du petit blanc est resté au chaud chez lui.

et je e compte pas les multiples curieux, la majorité, qui s'en fichent un peu de Johnny, mais qui étaient présent à l'hommage parce que ça fait bien d'y être...

Cril17

MAJ 11/12 14 h 30 Et comme Finkielkraut n’a ni le droit ni le pouvoir de le dire publiquement :

Que Johnny, Fats Domino et Claude Nougaro reposent ensemble dans la paix du Seigneur, à la prière de Marie-Madeleine pour la paix civile de la France !.../...

la suite sur
https://cril17.eu/johnny-temoin-mystere-de-france-marie-madeleine-nations-maj-1112

Aurélien D'Haussy

@Clovis : les catholiques devraient surtout s'indigner que le gouvernement et le show biz instrumentalisent leur religion à des fins politiques (pour ne pas dire religieuses...) qui aillent dans le sens du "nouvel ordre mondial" (je vous conseille l'article 675 du catéchisme de l'Eglise catholique de 1992).

"Si l'athéisme c'est refuser de sacrifier à l'empereur, de se prosterner devant les idoles - ego, fric, sexe, star system et compagnie -, alors "athées oui certes nous le sommes devant de pareils dieux, mais non pas devant le Dieu de vérité, le père de toute justice, de toute pureté, de toute vertu, l'être de perfection infinie"." - Antoine Martin, le chant dans la fournaise, page 17

"Ce n'est pas pour aucune bonne oeuvre que nous vous lapidons, mais à cause se votre blasphème, et parce qu'étant homme, vous vous faites Dieu" - Jean,X, 33

Tite

ODE @ :

Vous avez fait une très juste et sensible (sans sensiblerie) analyse.

Je vous remercie d'avoir pris le temps de rédiger, avec tout votre cœur, ce long texte.

A lire certains commentaires depuis la semaine dernière, il semble que beaucoup des lecteurs de ce site, qui se disent catholiques, en manquent considérablement, de cœur... et aussi de charité et surtout, de discernement. Mais ce que vous avez vu et ressenti, heureusement, certains l'ont vu aussi. Point n'est besoin d'armées innombrables pour relever l'âme d'un pays, et combattre pour sa patrie. Il suffit de quelques justes, qui gardent la fermeté d'âme et l'Espérance malgré tout et malgré tous. Cette poignée-là, le jour venu sera la plus forte parce que l'armée des Anges sera à ses côtés... pas avec ceux, sûrs de leur supériorité, "bons paroissiens" qui vont à la messe le dimanche et calomnient les morts durant la semaine.

O Dieu, écoute ma voix, quand je gémis!
Protège ma vie contre l'ennemi que je crains! Garantis-moi des complots des méchants, de la troupe bruyante des hommes iniques!
Ils aiguisent leur langue comme un glaive, ils lancent comme des traits leurs paroles amères pour tirer en cachette sur l'innocent.
Ils tirent sur lui à l'improviste, et n'ont aucune crainte.
Ils se fortifient dans leur méchanceté, ils se concertent pour tendre des pièges.
Ils disent: Qui les verra?

Ils méditent des crimes: Nous voici prêts, le plan est conçu! La pensée intime, le cœur de chacun est un abîme.

Dieu lance contre eux ses trait. Soudain les voilà frappés.
Leur langue a causé leur chute. Tous ceux qui les voient secouent la tête.

Tous les hommes sont saisis de crainte.
Ils publient ce que Dieu fait, et prennent garde à son œuvre.

Le juste se réjouit en l'Éternel et cherche en lui son refuge.
Tous ceux qui ont le cœur droit se glorifient.

Psaume 64 du livre de David. A bon entendeur...

Aurélien D'Haussy

@ODE : je vous demande pardon si vous avez trouvé ma formulation rugueuse, ce que je voulais dire c'est que ni "À Jésus par Johnny" ni "guitare sacrée de Johnny espoir et salut racial des souchiens" ne sont des formules orthodoxes.

AML

Cher Aurélien : si vous vous arrêtez aux "formules"... je trouve votre commentaire bien sévère.
Je rejoins ODE à 100% dans son ressenti,et pourtant je ne fais pas partie non plus des fans de Johnny.
Mais je me pose une question : qu'est ce qui attirait tous ces gens vers Johnny ?Je crois que c'est effectivement parce qu'il représentait vraiment notre pays, en chantant principalement en français, et parce ce qu'il "raisonnait" français. De plus, il avait malgré tout la Foi, j'en suis convaincue. Les textes et prières lues lors de cet hommage ne peuvent être que le choix de personnes qui ont la Foi, et c'était très beau.
Alors réjouissons nous que tant d'hommes et de femmes (politiques entre autres !) soient entrés dans cette belle église, car combien ont-été foudroyés par la grâce lors d'un passage dans une église ? Rien n'est impossible à Dieu ! Surtout pas la conversion des pêcheurs !
Alors oui, Merci mon Dieu pour la belle personne de Johnny, pêcheur entre les pêcheurs, comme vous et moi.

Aurélien D'Haussy

Quelqu'un qui affirme dans sa dernière biographie : « Je ne crois pas en l'Eglise, pas aux dogmes » (Dans les yeux, 2013), qui chante des chanson comme veau d'or, vaudou ou des chansons blasphématoires sur Jésus-Christ (où il a frôlé l'excommunication) représente la France selon vous ?

Si il suffit qu'un rockeur blond aux yeux bleus meurt pour que les blancs se rafistolent une civilisation...

Enfin comme vous dites : espérons que les politiciens, vedettes (et les sans dents dehors) soient frappés par la Grâce. Parions que nous les verrons tous à la marche pour la vie le mois prochain.

clovis

@Aurélien d'Haussy. Votre réponse m'a l'air hors sujet. Tout gouvernement aujourd'hui instrumentalise tout, c'est l'époque médiatique qui veut ça. Je constate sans approuver.

Dans le cas présent personne n'a blasphémé , et le peuple "non-souchien" rassemblé pour honorer un chanteur populaire qui vient de retourner à Dieu, a vu des croix, une église,des prêtres, un évêque, entendu des textes et écouté l'Ave Maria.

Est-il permis de se demander s'il n'y a pas là-dedans un message divin caché ou bien doit-on, comme les pharisiens, s'enfermer dans une loi religieuse censée avoir réponse à tout, et émettre des jugements péremptoires? N'y a-t-il pas plusieurs demeures dans la maison de notre Père? Les voies du Seigneur ne sont-elles pas souvent impénétrables? La musique, toute musique comme l'ont fait remarquer les commentateurs, n'est-elle pas depuis qu'elle existe un moyen spontané de communion du peuple, d'affirmation de son identité, d'élévation vers la beauté, vers l'amour, donc vers Dieu?

Aurélien D'Haussy

Je me demande si jouer du rock dans une église ou de présenter Laetitia comme épouse légitime de Johnny (alors qu'il avait contracter un mariage sacramentel à l'église avec Sylvie Vartan) ne relève pas du blasphème.

clovis

@A.d'Haussy. Je viens de lire sur SB de nombreux commentaires se rapportant à cette cérémonie, suite à l'article du 9 Décembre. Ils expriment très bien et en détail l'aspect providentiel que l'on peut ( et doit?)trouver dans cet évènement. Les avez-vous lues ?L'Esprit souffle où il veut n'est-ce pas?

Aurélien D'Haussy

@Clovis : bien sur que je les ai lu.

Et vous avez-vous lu ceux-ci (également posté sur le salon beige) :

"Étrange impression en entendant le célébrant mentionner « les enfants et leurs mères », puis parler de Leatitia et ses deux fillettes..., nous avions au premier rang deux ex de Johnny, et sa dernière en date, depuis 20 ans!
L’Eglise, hier, aurait-elle avalé son goupillon ? Car, enfin, que je sache, le mariage est toujours indissoluble, et on nous a offert, sous prétexte de miséricorde, la reconnaissance d’une épouse divorcée, d’une autre adultère et divorcée, et d’une dernière épouse adultère au sens du droit canon !!! Une vraie mascarade bien en phase avec notre époque idolâtre."

"Personnellement, en voyant quelques vues filmées de la cérémonie à la Madeleine, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à cet épisode de Moïse descendant du Mont Horeb avec les Tables de la Loi après 40 jours. Il retrouve les juifs adorant des idoles ( serpent d'airain ou veau d'or) qu'ils avaient placées sur leurs autels. Nous voici revenus aux mêmes folies.
J'ai également fait le rapprochement avec le culte à la déesse "Raison" pendant la "Révolution française""

Étrange que des catholiques puissent voir deux choses différentes pour le même événement.

clovis

@A.d'Haussy: Voici une réponse à votre question, l'article entier se trouve sur infocatho.

"........Mais ce n’est pas le seul conflit larvé à s’être tissé autour du défunt qui, sans doute, se serait bien passé de cette prise à partie. Les catholiques n’ont pas tardé à récupérer ou s’émouvoir eux aussi. Les uns mettant en avant l’affirmation catholique du chanteur, ses dédicaces, ses petites phrases sur le sujet et les autres pointant sa vie dissolue. Combien, pourtant, de catholiques aux mœurs « peu orthodoxes » mais cachées (ou pas) communient tous les dimanches, voire plus ? Dieu seul sonde les reins et les cœurs, il est vrai et ici le problème est plus celui du positionnement général de l’Eglise que du pauvre homme. Combien également est grande la responsabilité de personnes au charisme national qui par leur vie peuvent entraîner vers Dieu des milliers de personnes ou les en repousser et ainsi être cause de scandale ?

Finalement, par ses funérailles, Johnny Hallyday positionne chacun face à soi-même. Laïcards obtus ou schizophrènes, catholiques exemplaires ou grands pêcheurs, l’unanimité, peut-être exagérée par les medias, qui semble s’être tissée au fil des années autour du rockeur, n’en renvoie que davantage chacun à ses propres excès. Car au fond, la contradiction dans tout cela, c’est un homme à la vie par certains côtés peu recommandable, adulé et respecté envers et contre tout, et qui dans ses excès espère jusqu’au bout Dieu.

« Je suis né catholique, je mourrai catholique », même si l’idole ne mettait (peut-être) pas sous ce terme le contenu exact de la foi catholique, cela n’en reste pas moins une profession de foi à l’heure ou tant et tant de personnalités du showbiz ou de la politique ont renié le Christ. Et en ce sens, Macron au pied du cercueil n’en apparaît que plus emblématique.

Combien subtile est le métier de juge divin pour peser les responsabilités, les blessures, les fragilités, les trahisons qui nous conduisent tous plus ou moins à faire le mal que nous ne voulons pas et ne pas faire le bien que nous voulons !

Une responsabilité nous incombe en tout cas assurément. Refuser de dire où se trouve le bien où se cache le mal quand nous avons la grâce de le savoir, nous rend coresponsables non plus du salut, mais de la souffrance et du malheur des autres.

Cyril Brun, rédacteur en chef

clovis

Pour A. d'Haussy lire aussi l'article de Gabrielle Cluzel sur Boulevard Voltaire.

balaninu

Merci M. Brun !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.