« 10 décembre : marché de Noël de l'école Saint-Jean-Bosco à Paris | Accueil | L'hommage de Libération à Mgr Michel Aupetit »

07 décembre 2017

Plus de dix millions de Français déclarent vivre en insécurité

Selon la dernière enquête de l'Observatoire de la délinquance, 32 % des sondés disent avoir été les témoins d'au moins une infraction ces 12 derniers mois. Plus d'un Français sur cinq (21 %) affirme éprouver une crainte et parfois de la peur dans le quartier ou le village dans lequel il vit. Soit, au total, 10,8 millions de nos compatriotes âgés de 14 ans et plus. 43 % des sondés inquiets déclarent même «renoncer à sortir seuls dans leur quartier».

Un quart des femmes disent en souffrir, contre 16 % des hommes.

Posté le 7 décembre 2017 à 17h42 par Michel Janva | Catégorie(s): France : Société

Commentaires

La peur avant la soumission?

Rédigé par : a.picadestats | 7 déc 2017 18:53:18

Sans oublier une immense majorité qui n'a pas été interrogée.

Rédigé par : lève-toi | 7 déc 2017 19:24:53

Vous voyez que je n'exagère pas...
Le bon côté des choses d'être restée 10 ans dans un quartier sensible, par la force des choses tandis que je n'étais pas amenée à vivre cette situation de par mon éducation : J'ai fait une observation concrète de la réalité de notre société, dans le quartier et j'ai aussi pu constater les attitudes des gens du dehors... Je ne me fais plus d'illusion sur le manque de courage des gens qui ont un poste "à responsabilité..." ou un statut qui en impose. Bref, les apparences et la bienpensance ne m'impressionnent plus.
Et je sais que c'est encore les gens du Peuple qui vont se "coltiner" le Réel, le moment venu... car eux seuls ont encore un peu de morale et la conscience que "tout est pourri dans le Royaume de France."
Je n'ai plus peur et je suis éveillée. Je vois le Réel tel qu'il est... je n'ai plus d'illusion sur ce monde et je ne suis plus manipulable par "les puissants" quels qu'ils soient ; ni par les idéologies, ni par l'émotionnel.
"A toute chose malheur est bon dit le dicton."
Je n'en avais pas encore conscience à cette époque, mais c'est là que le Seigneur m'a rejoint... j'en ai eu confirmation, lorsque je suis partie de ce guetho de relégués mis au banc de la société, d'où le nom "banlieue."
Croyez-moi, les gens qui habitent ces quartiers ont bien conscience qu'ils sont relégués et en fait, des citoyens de deuxième catégorie... d'où la violence et le stress qui inéluctablement va dégénérer tôt ou tard. L'insurrection de novembre 2005 et de novembre 2008, n'étaient que des répétitions.
- "Seule la vérité rend libre." St-Jean.

Rédigé par : Patricia | 7 déc 2017 19:27:58

mais ne vous en faires pas pour makroute qui lui est bien au chaud protégé nuit et jour par des hordes NAZES bottées et casquées armés jusqu'aux dents et toutes pretes a vous exploser la G;;;si vous osez ne pas crever en silence sous les coups de couteaux des déséquilibrés analphabetes d'importation

Rédigé par : selena | 7 déc 2017 19:56:54

Même si l'on n'habite pas un quartier dit sensible, on peut éprouver de la peur.Je me trouvais, un soir assez tard dans le métro. Nous étions peu nombreux. Peu nombreuses devrais-je dire car nous n'étions que quelques femmes. Puis, sont arrivés 6 ou 7 "jeunes", mettant leur musique à fond, mangeant des pistaches et des graines de courge, crachant à leurs pieds les coques et les peaux...Personne n'a rien dit pour ces incivilités et je n'ai rien dit non plus.
Sont alors montés deux contrôleurs qui ont vérifié les billets des quelques voyageuses silencieuses. Ils ont dépassé, sans le regarder, le groupe des "jeunes" mangeurs de graines sans rien contrôler, sans rien reprocher, puis sont descendus à l'arrêt suivant.
Les deux contrôleurs du métro n'étaient sûrement pas d'accord avec le comportement des perturbateurs. Mais ils n'avaient vraisemblablement pas envie de voir éclater une bagarre dont ils auraient fait les frais, sachant très bien que personne, parmi les lâches, dont j'ai fait partie ce soir-la, ne leur prêterait main forte. A moins qu'ils n'aient reçu consigne de leur direction de ne pas faire de vagues.

Rédigé par : Reine Tak | 7 déc 2017 20:29:04

Oui, bien sûr Reine! Et surtout comme vous le dites et décrivez, dans les transports en commun, y compris dans le TGV.
J'ai assisté à des scènes dans le TGV incroyables il y a encore quelques années.
Le problème dans les quartiers dits "sensibles" pour les blancs et Français, c'est qu'ils sont en insécurité chez eux avec un niveau de tensions et de stress difficilement compréhensibles pour ceux qui n'ont pas fait cette expérience, si je puis dire pour résumer.
Dieu merci je n'y suis plus! mais je prie pour ces femmes seules qui n'ont pas d'autres possibilités que d'y rester jusqu'à la fin de leur jour... encerclées pour ainsi dire :
je pense à cette dame de 82 ans qui se retrouvait seule dans son immeuble en tant que française de souche blanche et qui demandait un changement de logement tandis qu'elle avait fait refaire tout son appartement du temps de son mari afin d'y vivre paisiblement jusqu'à la fin de ses jours... dans l'indifférence, bien sûr des HLM
Et je pense aussi à cette vielle dame très gentille qui ne peut plus inviter personne du fait de l'état de délabrement et des incivilités des autres locataires, tous français de papier... et vous vous en doutez bien qui n'épargnent pas cette charmante dame à chaque fois que c'est possible. Elle en a même fait un AVC.
Dormir, devient même un luxe... tant il y a du bruit, de la "musique," des drames permanents et des départs de feux d'incendie... sans parler des vols de courriers dans les boîte à lettes. Il y a aussi les excréments "humains" devant la porte d'entrée, etc.
Sans oublier les trafics en tous genre et de drogues en particulier.
Et en prime tous ces adeptes de l'islam et toutes leur panoplie visible : au niveau vestimentaire tant chez les hommes que chez les femmes, voire aussi les petites filles de 8 ans... et, de même, il y a l'affluence à la sortie de la mosquée du vendredi soir. De même, tous les petits commerces traditionnels ont disparu pour voir s'implanter des boucheries et autres boutiques halal!
Je parle de toutes ces personnes seules et en particulier des veuves car cela me fait de la peine de constater, qu'en vérité, tout le monde s'en fiche... et qu'elles sont immolées dans l'indifférence générale.

Je ne parle pas seulement de mon expérience de 10 ans par la force des choses... par la grace du Bon Dieu et l'aide d'un ami, je n'y suis plus.
Non, je pense à toutes ces femmes abandonnées, par la république et sa monstrueuse idéologie de la "mixité sociale et du multi-culturalisme."
Un tel acharnement sur les personnes les plus fragiles et les plus faibles voire esseulées, est ignoble et inhumain.
Une telle fin de vie est abominable et je ne la souhaite à personne.
Si nous ne pouvons rien faire pour elles concrètement... prions pour elles et envoyons leur des pensées d'Amour et de bienveillance.
ORDO CARITAS : occupons-nous en premier des nôtres. C'est le bon sens.

Rédigé par : Patricia | 8 déc 2017 14:48:20

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur ce blog tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.






accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige