« 18 février : concert à Versailles des Petits Chanteurs du Carmel | Accueil | L'unité entre les chrétiens ne pourra devenir effective que si elle est basée sur l'union à Dieu »

28 janvier 2018

Charles Maurras sera officiellement commémoré en 2018 [Add. : le ministère recule]

UnknownLe Haut Comité des commémorations nationales sous la houlette du ministère de la Culture, propose de commémorer cette année la naissance de Charles Maurras en 1868. Dans le recueil des commémorations officielles, préfacé par la ministre, le fondateur de l'Action française est présenté comme "une figure emblématique et controversée" :

"Cet écrivain reconnu tant en France qu'à l'étranger fut aussi le théoricien politique du nationalisme intégral et un polémiste redouté".

Charles Maurras a été frappé d'indignité nationale et enfermé à la centrale de Clairvaux, dans l'Aube, à la Libération.

La Licra a réagi :

"Charles Maurras est frappé d'indignité nationale. Il a été condamné à la perpétuité pour haute trahison et intelligence avec l'ennemi".

Dans un texte publié en 1945, L'Allemagne et nous, Charles Maurras se défend de cette accusation :

"Comme on le voit, ceux qui favorisaient l'entreprise ennemie ont eu affaire à nous jusqu'à la fin. Nous ne leur avons épargné ni l'objection raisonnable, ni le brocard fouaillant. Nous n'avons jamais arrêté de leur tenir tête et de les dénoncer comme pires auteurs de l'anarchie, de la débâcle et des catastrophes françaises.

Comment, dès lors, a-t-il été possible de nous reprocher, un seul instant, même du bout des lèvres, d'avoir « favorisé les entreprises de l'ennemi ? » Nous les avons, au contraire, attaquées, critiquées et contrecarrées tout le temps. Ceux qui les favorisaient ont été nos ennemis mortels. Nous n'avons jamais cessé de les dénoncer et, quand ce n'était pas possible de manière ouverte, c'était, comme avec M. Laval, de façon couverte et en évitant, à tout prix, de nous laisser compromettre avec lui. M. Laval, chef officiel du Gouvernement de la France, était traité chez nous comme un suspect parce que nous le savions, et tenions que l'on sût que nous le savions, le représentant officieux que l'Allemagne avait placé entre elle et le Maréchal.

Notre manière de favoriser les entreprises de l'ennemi consistait à les déjouer et, quand ce n'était pas possible, à les faire connaître et à les dénoncer. C'est ainsi qu'à peine avons-nous appris le traitement honteux dont a été victime le Maréchal de la part des Allemands, quand ils ont forcé sa résidence, violé sa maison, crocheté son cabinet de travail et sa chambre à coucher, avant de l'emmener captif en Allemagne, nous nous sommes empressés de le publier, et, comme la Censure s'y opposait, de faire circuler des feuilles qui rapportaient les faits, en même temps que de conseiller à tous nos amis de le redire de bouche à oreille. Comme c'était un mois après l'arrestation et la détention de Maurice Pujo et Georges Calzant au fort Montluc, nous savions ce qui nous attendait en cas d'indiscrétion. Cela ne nous a pas plus arrêtés qu'à aucun autre moment de notre action politique. [...]

Remontons plus haut pour tout voir :

  • dès 1939, nous nous étions opposés violemment à cette guerre que l'ennemi voulait se faire déclarer ;
  • nous nous étions prononcés énergiquement pour l'armistice de salut contre l'armistice de trahison ;
  • et, dès l'armistice, nous avons pris une position ferme et claire contre la faction allemande de Vichy et de Paris ;
  • et de même à Montoire, contre toutes les fausses interprétations contraires à la double consigne du Maréchal : suivez-moi, ne me dépassez pas ;
  • nous qui avons traqué Laval autour du Maréchal, devant le Maréchal lui-même ;
  • nous qui avons fait une guerre de quatre ans aux transfuges parisiens du patriotisme français ;
  • nous qui nous sommes opposés en toute occasion au collaborationnisme, à ses orateurs, propagateurs et conférenciers, à la fable de la « bonne Europe allemande », fable que soutenait la presse de Paris et le journal allemand de Lyon, L'Effort, mais que L'Action française de chaque jour discutait et ridiculisait, et à l'autre fable boche de la Croisade de l'Est, attaquée dans L'Action Française à la grande fureur des doriotistes, et que j'ai également discutée contre M. Bonnefoy devant tous nos confrères lyonnais ;
  • nous qui avions attaqué et continuions d'attaquer ces billevesées anti-françaises pour mieux appuyer, étayer et consolider la résistance du Maréchal.

Addendum : Finalement, le ministre cède aux injonctions de l'extrême-gauche (celle qui collaborait en 1940). Quand c'est Che Guevara, cela pose moins de problèmes...

Posté le 28 janvier 2018 à 10h33 par Michel Janva | Catégorie(s): France : Politique en France , France : Société

Commentaires

un nationaliste extrême accusé de collusion avec l'ennemi!
plus c'est gros, mieux ça passe, surtout de la part de ceux qui voulaient faire oublier la position officielle qu'ils avaient en 38, 39 et 40 (reparution de l'humanité en point d'orgues)
ce n'est que justice de le commémorer

Rédigé par : incongru | 28 jan 2018 11:17:53

Il s'agit de commémorations nationales.
La Licra connaît-elle le sens du mot "national"?
La Licra est-elle plus nationale que Charles Maurras?

Rédigé par : René Clémenti | 28 jan 2018 12:14:16

Il n'y aura pas de justice ! Nyssen a capitulé devant la meute des aboyeurs...

Rédigé par : Nabulione | 28 jan 2018 12:27:57


"Et on ne serait pas étonné que le nom de Maurras ait été ajouté UNIQUEMENT pour faire vivre les professionnels de l'indignation "

lu sur ER

Rédigé par : Alpin | 28 jan 2018 12:46:20

Ça m'étonnait, aussi...
La Licra est de toute façon antinationale.
Elle est un peu à la France ce que le MRJC est à l'Église catholique!

Rédigé par : René Clémenti | 28 jan 2018 12:58:34

Bah ! Finalement, il vaut peut-être mieux pour Maurras de ne pas être commémoré sous l'égide des instances officielles d'un régime contre lequel il a toujours été.
Les personnes comme nous savent parfaitement à quoi s'en tenir, quant aux autres indécrottables, ce qu'ils pensent ou disent nous laissent indifférents. Et, pour les ignorants "de bonne foi", cela leur passerait "au-dessus de la tête" de toute façon, alors...

Rédigé par : vaucenay | 28 jan 2018 13:15:49

Mon âme à Dieu , mon cœur au Roi , mon cul à la république

Rédigé par : Dam | 28 jan 2018 13:27:12

Nous n'avons pas besoin de la Licra pour commémorer Maurras.
Par exemple en faisant un succès au volume de la collection Bouquins (Robert Laffont) qui sortira le 19 avril!

Rédigé par : René Clémenti | 28 jan 2018 13:57:10

Le ministre ne cède pas, il fait semblant de céder. C'est une mise en scène dans laquelle chacun a joué son rôle. On n'imagine pas un seul instant la "république française" commémorant Maurras.

Rédigé par : Roland Chastain | 28 jan 2018 14:39:22

C'est donc la Licra qui gouverne la France ?

Rédigé par : xc | 28 jan 2018 15:52:26

Si c'est pour salir, ce n'est pas la peine, en fait il n'y aura rien de fait car cela ne va pas ramener de fric!
Si c'est pour transformer, ou édulcorer comme les fêtes religieuses chrétiennes, ce n'est pas la peine non plus.

Rédigé par : a.picadestats | 28 jan 2018 16:13:23

Avant la rupture du pacte germano - soviétique, il y avait collusion entre les communistes et l'ennemi.
Il est paradoxal qu'une officine d'extrême gauche, dont l'ADN est l'anti-nationalisme, reproche à un " nationaliste intégral " de ne pas avoir été suffisamment nationaliste .

Rédigé par : Servan | 28 jan 2018 16:52:34

C'est bien les looooobies qui sont la nouvelle police dans notre pays dirigé par socialistes-internationnaux.
Pauvre France

Rédigé par : Tonton Jean | 28 jan 2018 17:51:03

Les vrais traitres au peuple Français sont les membres de la LICRA et toutes ces associations qui ont soutenu le communisme et ses 160 000 000 MILLIONS DE MORTS, leurs goulags et les tortures qui y étaient pratiquées. Les vrais traitres c'est la LICRA et toutes ses associations islamo-gauchistes qui ont soutenu indirectement les djihadistes par leur haine envers les Français et leurs silence coupables à chaque fois qu'ils auraient fallu intervenir!

Rédigé par : jejomau | 28 jan 2018 19:24:02


Vive le roi et merde à la ripouxblique !

Rédigé par : Cosaque | 28 jan 2018 20:44:25

La Licra, cela doit être difficile et dur à avaler pour ces messieurs que le plus petit roi de France soit plus grand que Salomon.
Et que ce fut à cette royauté que fut confié par le plus grand des Rois le sort de leur terre.
Alors dans leur petitesse s’étouffant de jalousie, petit dans leur haine, étroit dans leur méchanceté, sans grandeur, sans panache ils ne peuvent se souvenir que d’un régime qui naquit dans un génocide, celui de la Vendée, et se servir de la judiciarisation comme des bolcheviks aigris et attardés.
Français comment ne pas les mépriser, ils sont plus à plaindre s’étouffant dans leur jalousie.
Essayant d’étouffer la noblesse et la grandeur qu’ils n’auront jamais.

Rédigé par : Hector153 | 28 jan 2018 23:45:48

LICRA, rentre chez toi ! Il y a des vols quotidiens pour Tel-Aviv dans beaucoup d'aéroports européens...

Oui, oui je sais, je suis un odieux antisémite ! Et puis d'abord, pourquoi réserver aux seuls Juifs ce terme d'antisémisme ? D'après la Bible, ils ne sont pas les seuls descendants de Sem, que je sache ? Les Arabes le sont aussi...

Par conséquent, être antisémite, c'est ne pas aimer ni les Juifs, ni les Arabes ! Compte tenu de l'attitude, de la mentalité et du comportement (et des conséquences) des premiers comme des seconds, j'estime qu'intellectuellement, et intellectuellement seulement, l'antisémitisme est justifié.

Bon, j'autorise le SB à supprimer mon dernier paragraphe, si vous estimez que je vais trop loin !

Rédigé par : Irishman | 29 jan 2018 09:11:44

La grande erreur de Maurras, à la Foi douteuse ou qui se cherchait, a été le ralliement à la République en 1914, au lieu de prendre les armes "généreusement" fournies par l'État au front et se retourner, façon Soviet plus tard, contre la République fossoyeuse de la Chrétienté (lois de 1905 puis de 1920).
Il n'a pas écouté non plus le pacte de Wittiking avec Charlemagne, additif légal au pacte de Reims, où il stipula que si les Francs (donc la France d'aujourd'hui) étaient infidèles à Dieu, sa Nation serait envoyée à chaque fois par le Ciel pour la châtier...
De plus, il n'écouta pas Pie XII, qui, bien que formellement anti-nazi (responsabilité originelle anglo-saxonne et us tout comme pour le communisme), ne voulut surtout pas la défaite de l'Allemagne entrevoyant l'époque actuelle par cette victoire des alliés de Satan... Notre-Dame à Marienfried ayant déclaré avant septembre 1939: "l'étoile fera la guerre à mon signe"... la rouge et la blanche, celles de la terre et de la mer...

Rédigé par : CVV | 29 jan 2018 09:56:34

Mes amis ,ne vous en faites pas , comme un singe ,qu est la republique , celle_ci glose sans aucune reflexion contre Charles Maurras , mais lui fait une publicité et c est le principal . D autant que cela va donner des idees aux gens de nos milieux,que dis_je cela va multiplier les initiatives et tant mieux si la raie publique , par son desinteret ,ne peut salir et detourner l événement à son profit en jouant sur le fait qu il n etait guere chretien sauf vers la fin de sa vie . Donc mieux vaut que la ripoublik ne s en mele pas !
Vive le Roi et plaise à Dieu ,que par les hommes, Il fasse revenir la Monarchie. La res publica ,oui , la république,NON !

Rédigé par : Le Forez | 29 jan 2018 10:45:51

Condamné par les cocos à l'indignité nationale alors que ceux ci servaient les intérêts de l'Union soviétique, ça ne manque pas de sel.

Grace à cette pub, je vais relire Maurras, un des plus grands intellectuels français du XXème siècle.

Rédigé par : charger | 30 jan 2018 22:08:02

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige