« 20 janvier : portes ouverte de l'école Notre-Dame de Fatima (59) | Accueil | Les mères porteuses et la procréation artificielle seront elles légales en France en 2018 ? »

11 janvier 2018

Justice immanente ?

Deux femmes LGBT voulaient se dire "oui" 25 fois à travers le monde pour célébrer la dénaturation du mariage... mais la maladie, terrible et foudroyante, a brisé le rêve de ces deux femmes artistes... :

Thumbnail_1515578104"Couple dans la vie réelle, la Néerlandaise Julian P. Boom, 39 ans, et la Belge Fleur Pierets, 44 ans, s'étaient lancées dans une aventure qui devait les mener dans les 25 pays où le mariage homosexuel est légal. Après New York, Amsterdam et Anvers, elles se sont mariées pour la quatrième fois à Paris le 7 novembre dernier. Mais "après la cérémonie, Julian a été prise de fort vertige et j'ai dû la soutenir en descendant les escaliers de l'Hôtel de Ville", raconte Fleur.

Quelques jours plus tard, la Néerlandaise perd connaissance. A l'hôpital, les examens révèlent qu'"elle a de nombreuses tumeurs dans la tête et autour de son coeur. Les médecins lui donnent trois mois (à vivre) durant lesquels elle perdra sa capacité à parler et à se souvenir des choses, jusqu'à ce qu'elle glisse dans le coma".

Aujourd'hui, le couple est retourné dans la maison de la mère de Fleur en France: "Vu que nous avons tout vendu pour réaliser ce projet, il n'y avait plus de 'maison' où rentrer." "Les choses vont très vite; elle a perdu complètement la mémoire et elle est incapable de bouger les lèvres - son cerveau 'a oublié' qu'elles étaient là. Les médecins m'ont dit que chaque fois qu'elle s'endormait, il y avait un risque qu'elle ne se réveille pas", poursuit Fleur. "C'est un cauchemar angoissant", dit-elle.

L'idée initiale du projet était, "plutôt que de nous plaindre des quelque 170 pays où le mariage gay est interdit", de "célébrer" les pays où cela était légalisé. Mais ce qui devait être leur première performance "publique" à deux connaît désormais une fin brutale. "Cela me brise le coeur que nous ne puissions pas continuer", regrette l'artiste belge. [...] Une page a été ouverte sur le site du projet pour soutenir le couple dont l'assurance ne couvre pas les soins palliatifs. "Non seulement elle perd l'amour de sa vie, mais elle devra faire face à d'énormes factures quand Julian ne sera plus là", confie Bart, un ami."

Posté le 11 janvier 2018 à 08h01 par Michel Janva | Catégorie(s): Homosexualité : revendication du lobby gay

Commentaires

Comment ça, les soins palliatifs ? En Belgique ?

Rédigé par : Oktavius | 11 jan 2018 08:25:22

Et oui. Mais ce post va peut-être vous valoir des réactions violentes. En tout cas, cela avait été le cas pour Monseigneur Léonard qui avait parlé lui aussi de la justice immanente dans le cadre de l'épidémie de sida au sein de la communauté homosexuelle. Il avait été lynché par la presse belge à l'époque. Et pourtant. Si seulement on étudiait encore la métaphysique.

Rédigé par : Christian | 11 jan 2018 08:36:22

Je ne sais pas, mais peut-être que Dieu ne supporte pas qu'on se moque de lui en permanence.
Elles ont préféré effectuer leur périple lesbien dans les quelques pays qui autorisent ces unions contre nature plutôt que dans les 170 pays qui les interdisent. Tu m'étonnes ! C'est vachement plus courageux !
Ceci dit, Dieu la laissera venir à ses côtés. On le lui souhaite.

Rédigé par : Yannh | 11 jan 2018 09:21:44

"deux femmes LGBT" : non ils s'agit de deux femmes homosexuelles, elles ne sont pas à la fois lesbiennes, gays, bi et transexuelles. Le SB pourrait éviter de reprendre à son compte ce sigle militant qui mélange les torchons et les serviettes.

[J'ignore si elles sont homosexuelles, bi, trans ou je ne sais quoi et je m'en moque. Je constate qu'elle sont d'abord et avant tout des militantes LGBT.
MJ]

Rédigé par : professeur Tournesol | 11 jan 2018 09:25:50

Je crois en la justice immanente....

Rédigé par : Michette 7 | 11 jan 2018 09:44:53

Est ce que cette cruelle leçon de vie va faire ouvrir les yeux et l'esprit de la survivante ? Il est permis d'en douter...tellement ce genre de couple est fermé à l'élémentaire bon sens et à l'ordre naturel des choses !

Je pense que nous pouvons prier le Bon Dieu pour qu'Il reçoive l'âme de la personne décédée, Lui seul peut juger de ce qu'il y avait de bon et de mauvais dans son coeur...

Rédigé par : Irishman | 11 jan 2018 09:53:37

Il me semble que pour un chrétien qui a la tête sur les épaules, l'expression justice immanente peut se comprendre si elle désigne le fait que l'exercice de la vertu rend heureux, et l'exercice du vice malheureux.

Cf. saint Luc :

"Ou bien, ces dix-huit personnes sur qui est tombée la tour de Siloé et qu'elle a tuées, croyez-vous qu'elles fussent plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem?"

Rédigé par : NB | 11 jan 2018 10:10:06

Justice immanente et drame prophétique ?

Rédigé par : B.H. | 11 jan 2018 10:14:21

Que le Seigneur par la Tres Sainte Vierge Marie ouvre et reéduque à la Vérité, le cerveau de cette pauvre pécheresse malade et enflamme son Coeur d'Amour au contact de Son Coeur Sacré brulant d'Amour pour elle afin su'elle se convertisse.
Et....si Sa Volonté est que convertie, elle porte temoignage de La Vérité, prions pour sa guérison physique après avoir prié pour la guerison de son Âme.
Amen

Rédigé par : Chantal de Thoury | 11 jan 2018 10:15:07

Eh oui, il y a des forces qu'il ne faut pas provoquer...

Rédigé par : Nabulione | 11 jan 2018 10:41:31

Pardonnez-moi mais je suis extremement mal a l'aise vis-à-vis de cet article.

A aucun moment vous ne semblez avoir de compassion pour le malheur de ces femmes. Pire vous semblez vous en réjouir en faisant mention de la Justice immanente (la forme interrogative ne l'attenue pas assez), "Bien fait pour elles, elles l'ont bien mérité !" auriez-vous pu rajouter.

Je ne veux pas croire que ceci soit le fond de votre pensée mais plutot le résultat d'une terrible et negligente maladresse, commise sans malice néanmoins.

Ainsi vous me rassureriez et feriez oeuvre de justice en publiant un erratum, afin de dissiper tout malentendu et d'apaiser ceux qui ont pu se trouver bléssé par cet article, qui est bien loin de l'idée qu'on peut se faire de la charité chrétienne.

[J'ai de la compassion pour ces femmes, pas seulement en raison de leur maladie récente, mais surtout en raison de leur folie militante.
La question posée ici est la suivante : est-ce qu'elles ont été victimes de leur militantisme délirant ?
MJ]

Rédigé par : Simon Nivault | 11 jan 2018 11:08:53

C'est vraiment nul cet article! Vous avez l'air de vous réjouir que cette femme ait une maladie mortelle!! Le cancer touche toutes sortes de gens, vous savez, alors si c'est les autres c'est bien fait pour eux, et si c'est des bons cathos, c'est que "Dieu éprouve les siens"?

Rédigé par : Anne | 11 jan 2018 11:15:20

Tout se paye un jour et cash ! Le Bon Dieu ne rigole pas avec ces singeries extrêmes . Que cel!e qji reste face sa propre introspection avec la raison , la foi viendra apres .foi et raison vont de pair etne sont pas opposables contrairement à ce qu on voudrait nous faire croire.

Rédigé par : Le Forez | 11 jan 2018 12:12:38

Cela rappelle qu'à Oklahoma, le 18 mai 2013, commençait la semaine de la fierté gaie. quand une série de tornades dévasta durant plusieurs jours, des quartiers de la ville.
http://www.liberation.fr/monde/2013/06/01/tornades-dans-l-oklahoma-cinq-morts-et-de-gros-degats_907431

Ou encore en France à La Rochelle, 4 jours après avoir célébré la première mascarade de mariage, un spectaculaire incendie ravagea la salle des fêtes de la Mairie
http://www.leparisien.fr/faits-divers/spectaculaire-incendie-a-la-mairie-de-la-rochelle-28-06-2013-2936551.php

L'homosexualité va contre les règles naturelles. Par contre, elle apparaît à cause d'un environnement causé par l'homme. D'où les victimes qui en découlent et qui n'arrivent pas à se débarrasser de ce déséquilibre.


Rédigé par : Colette | 11 jan 2018 12:13:52

Satan est un mauvais choix, tard ou tôt, il prélève sa part, elle est terrible, globale, irrémédiable. Pauvres femmes...

Rédigé par : Exupéry | 11 jan 2018 12:31:30

Justice immanente ?

C'est un peu cruel. Ces pauvres femmes me semblent plutôt victimes du bourrage de crâne ambiant et sottes... Quoique, un peu calculatrices dans leur démarche.
Vouloir l'associer à une "performance" dans l'esprit de l'AC, démontre un goût du lucre...
Elles pensaient certainement "rentabiliser" par ce biais.

Comme c'est beau l'amour... désintéressé !

Mais, le "hasard" en a décidé autrement. Et comme le dit si bien un proverbe arabe :

Le hasard est l'ombre de Dieu...

Rédigé par : Tite | 11 jan 2018 12:36:47

Pas très charitable, comme titre.

Rédigé par : Edgar Tirol | 11 jan 2018 12:44:35

"Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu." Luc-4;12...... On peut rajouter : de peur qu'IL ne t'abandonne dans le mains du Mal.....

Et Dieu est encore plu précis :

"si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer... Malheur à l’homme par qui le scandale arrive !"

Rédigé par : david | 11 jan 2018 14:42:32

Vous avez peut-être raison, c'est peut-être la justice immanente qui a provoqué la maladie fatale de cette jeune femme; mais c'est peut-être aussi un hasard parce que les maladies graves frappent aussi des enfants et des personnes vertueuses.
Ce que dit la Bible, à ce sujet, est complexe.

Rédigé par : Philomène | 11 jan 2018 15:42:12

Vous confondez "justice immanente" et "justice transcendante".

Pour faire simple, nous dirons que la justice dite immanente est la conséquence naturelle d'un acte mauvais. Exemple : je roule à contre-sens sur l'autoroute -> justice immanente : j'ai un accident grave.

La justice transcendante implique que la "punition" ne soit pas la conséquence naturelle de l'acte mauvais mais due à l'intervention extérieure de l'autorité (Dieu, en dernier ressort). Exemple : je roule à contre-sens sur l'autoroute -> justice transcendante : je me fais retirer mon permis. Exemple biblique : Ananie et Saphira (Act 5,1-5)

Rédigé par : Kirfélix | 11 jan 2018 16:32:15

Décidément la bisounourserie atteint même les lecteurs du Salon Beige. Non, Niannh, Dieu ne la laissera pas venir à ses côtés si elle ne se convertit pas...l'Enfer existe et des milliers de personnes y tombent chaque jour. Les pécheurs publics, objets de scandale, ne se sauvent pas comme ça. Pour être sauvé il faut se repentir! Et Philomène, le hasard n'existe pas. A continuer à se boucher les yeux avec les poings pour ne pas voir les signaux d'alerte, on va tout droit dans le mur !

Rédigé par : Faliocha | 11 jan 2018 17:29:58

@Yannh : "deux femmes LGBT" signifie "deux femmes lesbiennes militantes dans la promotion de l'homosexualité et autres dérives que promeut cette organisation internationale puissante, partout infiltrée jusqu'aux plus hautes sphères, qu'est la très perverse LGBT".

Le Salon Beige n'a donc rien exagéré en rappelant le militantisme de leur démarche impliquant le droit légitime et bien civique de la critiquer voire la condamner.

Rédigé par : Philibert | 11 jan 2018 18:22:47

@Philomène

Il n'y a pas de hasard : tout ce qui se produit en ce monde a déjà été prévu par Dieu . Toute chose est sous son regard.

Et il est vrai que des justes subissent des maux à qui il parait injuste qu'ils soient soumis. Dieu permet que les maux les touchent pour augmenter le degré de sainteté en eux (ou) (et) pour leur permettre de racheter (par ce qu'ils subissent) le mal que d'autres font en collaborant aux souffrances du Christ sur la Croix...

Rédigé par : jejomau | 11 jan 2018 18:26:36

Je suppose "Anne | 11 jan 2018 11:15:20" que vous avez noté le lien qui indique la source de ce billet, et les nombreux guillemets qui encadrent les citations.
"Vous avez l'air de vous réjouir que cette femme ait une maladie mortelle!!" (remarque: toutes les personnes vivantes ont une maladie mortelle, la vie, puisque toute vie se termine par la mort)
J'ai peur que vous ayez de curieuses lunettes, pour lire de tels sous-entendus.
Tout au plus peut-on y lire une mise en évidence d'un manque de prudence de ces deux personnes, qui semblent s'être lancées dans un projet de longue durée sans s'assurer que leur santé le leur permettait.

Rédigé par : C.B. | 11 jan 2018 21:06:46

Bonsoir ,peut-être nous pourrions prier pour ces deux femmes, aimées de Dieu il ne faut pas l'oublier,avant qu'il ne soit trop tard pour elles, prier pour leur conversion ce qui serai un fort témoignage "positif" . Le Mariage est une "réalité Divine particulière" il ne peut-être "moqué" sans conséquence (autre exemple : Coluche et Le luron). Ce pas Dieu qui envoie un châtiment ,c'est plutôt "l'adversaire qui "récompense"! Il donne ,lui , ce qu'il a en propre : le malheur ,et la mort.
Alors pour leur salut prions .

Rédigé par : Bonnard | 11 jan 2018 22:13:16

kirfélix,

la Bible est précise à ce sujet, on est puni par où l'on pèche, et cela peut passer par un miracle, comme pour Datan et abiram ou par les conséquences mondaines de ses propres actes, qui jette une pierre en l'air, la reçoit sur la tête dit aussi le texte sacré, dans les livres sapientiaux de la bible.

dire comme certains ici que ce n'est pas très chrétien de souhaiter le malheur d'autrui est une évidence, mais ce n'est pas le cas ici, car parler de justice immanente c'est faire le même constat que Salomon.

De plus l'homosexualité est considérée comme une abomination par Dieu dans la bible, et saint Thomas développe en expliquant que la malignité de cette pratique surpasse celle du viol dans l'ordre naturel et même de l'inceste, ce qui n'est pas peu dire ! Pourquoi ? parce que Dieu a mis un ordre dans le monde, la nature humaine et le coeur de l'homme ont un ordre et poser certains actes contre cet ordre c'est rivaliser avec Dieu, le tenter et donc ipso facto se détruire soi-même.

seul Dieu sonde les reins et les coeurs, mais selon la révélation et les auteurs les plus incontestables, humainement ces personnes étaient dans l'endurcissement du coeur (c'est à dire dans une volonté opiniâtre de s'opposer à Dieu), cela comprend un orgueil mortel à la vie de la grâce, et vous constitue ennemi de Dieu.

Faliocha a raison, il ne faut pas mettre du sentimentalisme n'importe où et si on peut prier pour des gens dans un cas si téméraire et franchement mauvais, il ne faut pas le faire à moitié, il faut faire des sacrifices, car encore une fois ce n'est pas simplement par entrainement que l'on pose des actes opiniâtres de ce type, mais cela implique dans une grande hypocrisie, une résolution farouche de mépriser Dieu jusque dans sa chair.

on ne peut sonder les reins et les coeurs, mais on peut juger de la perversité des actes selon la révélation catholique, et oui ! il y a des actes intrinsèquement pervers en eux même, car ils détruisen dans leurs existences et leurs conséquences la nature humaine, et l'alliance rédemptrice de Dieu avec l'homme.

inaudible de nos jours ? sans doute ! condamné par certains hauts prélats ? certainement ! mais la dignité de la charge ecclésiastique n'a jamais permit d'aller contre les vérités révélées de premier ordre, contenues dans le dépôt apostolique, et il serait fou, sans connaître l'état de l'âme de tel ou tel "pasteur", de faire de telle ou telle déclaration privée ou solennelle, un substitut "explicatif", d'une vérité éternelle, ce serait fou, car c'est votre vie éternelle qui est en jeu, pas celle du voisin et pas simplement un "storytelling ecclésial" ou la jolie photo émouvante dans "la vie" ou "famille chrétienne".

la vérité est objective comme la torture du Christ Jésus dans sa passion et sa mort horrible.
la sensiblerie est un vice, et la miséricorde n'est pas une sensiblerie, mais une communion cordiale à la souffrance d'autrui.

lorsqu'on en est arrivé à boire le péché comme de l'eau, on ne sent même plus à quel point on a le coeur dur, cruel, et c'est à cette mutilation de l'humanité que la miséricorde doit s'adresser, pour pleurer l'état monstrueux de celui qui s'est constitué abominable, pas à une supposée délicatesse ou bonté fugace et profonde "que l'on ne voit pas parce qu'il ne faut juger de rien, puisque c'est connu tout jugement est forcément téméraire ".

c'est ne pas raisonner, que repeindre la réalité de la sorte, c'est tomber dans le sentimentalisme le plus terrible donc, et c'est faire injure à Dieu auteur de l'intelligence humaine et de la raison, choses qui implique plusieurs formes de jugement apodictiques, c'est à dire certains !

il y a un mal objectif, le reconnaître c'est se donner le droit de le dénoncer,et la possibilité de le combattre ou même de le faire disparaître, alors que croire que dans le péché mortel les gens restent capables de vouloir et concevoir le vrai le bon et le bien, c'est tout simplement faire alliance en son coeur avec le crime et combattre le mauvais combat, celui qui précipitera les pécheurs et soi même au profond de la terreur, de la souffrance et de la haine éternelles.

c'est faire acte de miséricorde que de le rappeler, alors que se convaincre que tout le monde va au paradis parce que "la divinité est bonne", c'est communier à la sottise qui mène au parvis de la mort éternelle, dixit la Sagesse Incrée elle-même. (cf. le livre des proverbes)

Rédigé par : Oh! | 11 jan 2018 22:31:25

Le concept de justice immanente évoqué ici n'est pas approprié. La justice immanente n'est pas une justice divine punitive, mais est au contraire celle qui est contenue dans nos actes, que nous nous infligeons à nous-mêmes par nos vices. Par exemple en mourrant du cancer à forcer de tabagie, en se blessant à force de prendre des risques inconsidérés sur la route, en devenant malheureux en mariage à force de tromper sa femme etc...

Dans ce cas-ci, la maladie n'est pas une conséquence directe du comportement des ces femmes. On aurait pu éventuellement retenir la qualification de justice immanente si elle se mourait d'une MST suite à un comportement promiscu, mais ce n'est même pas le cas.

De plus, sans doute n'est-ce pas votre intenation mais il semble que la manière dont le terme est utilisé renvoie improprement à l'idée de justice au sens que ces femmes auraient bien mérité ce qui leur arrive, ou que Dieu les aurait puni (c'est à dire exactement l'inverse de ce que le terme veut dire, on vient de le voir). On ne peut l'exclure bien-sûr mais il me semble que ce n'est certainement pas à nous d'en juger, ni que nous soyons dans les petits papiers du Tout Puissant. On peut rendre bien sûr un jugement objectif sur la situation objective de ces deux femmes, mais pas sur la personne elle-même ni sur la raison de ce qu'il leur est arrivé. l'Evangile est me semble-t'il très explicite sur ce sujet (cfr Lc 13,3 Mt 7,1, Luc 6:37)

Dieu ait son âme !

Rédigé par : JJ | 12 jan 2018 17:10:23

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur ce blog tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.






accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige