« RTL découvre la taqîya...en 2018 | Accueil | Mieux comprendre les réformes actuelles en Pologne »

23 janvier 2018

La Cour de cassation contextualise les insultes d’Act up contre LMPT

Communiqué de la Manif Pour Tous :

B_1_q_0_p_0"En août 2013, des militants d’Act Up Paris s’en sont pris à La Manif pour Tous et à sa présidente, jetant du sang et des préservatifs sur son lieu de travail, ils ont aussi placardé des affiches avec le logo de l’association barré de la mention « homophobe ». Blessée par cette agression, la présidente de La Manif Pour Tous a porté plainte : Laure Pora, Présidente d’Act Up a été condamnée pour injure publique, décision confirmée par la Cour d’Appel.

Dans un arrêt rendu ce 23 janvier 2018, la Cour de cassation casse cet arrêt, reprochant à la Cour d’Appel de ne pas avoir tenu compte du contexte de l’époque, celui d’un vif débat politique autour de la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe. Si la Cour de cassation ne retire pas expressément à l’imputation d’homophobie son caractère injurieux, elle juge que ce vif débat justifiait, au moment des faits, une appréciation large des limites de la liberté d’expression.

Une attaque similaire ayant été renouvelée à Toulouse en juin 2017, dans un contexte très différent, une plainte pour injure publique est actuellement en cours d’instruction au TGI de Toulouse.

La Manif pour Tous rappelle qu’elle n’a jamais été mise en cause ou poursuivie pour une quelconque homophobie, pas plus que pour une insulte à l’égard de quiconque. Elle a au contraire toujours appelé au respect de toute personne et de l’intérêt général. Elle refuse cependant que l’on étouffe le débat sous les anathèmes et les caricatures. A l’heure où s’engagent les états-généraux de la bioéthique, le débat démocratique ne peut s’accommoder d’injures."

Posté le 23 janvier 2018 à 18h00 par Michel Janva | Catégorie(s): Homosexualité : revendication du lobby gay , Liberté d'expression

Commentaires

"La cour de cassation juge que ce vif débat justifiait , au moment des faits , une appréciation large des limites de la liberté d'expression " . J'espère que la cour de cassation ne changera pas d'avis lorsqu'un pourvoi concernera des patriotes qui auront dit ce qu'ils pensent de la politique d'immigration du régime .

Rédigé par : Servan | 23 jan 2018 18:22:25

Pour aller dans le sens de Servan, qu'est ce qu'on attend pour aller "décorer" les bureaux d'Act-Up ou des officines LGBT ?

Je sais, ces salauds-là n'attendent que ça... pour mieux se retourner contre nous et nous accuser de tout et n'importe quoi !

Si un jour le Grand Soir arrive, il faut absolument se dire que si on veut avoir la paix pour longtemps, alors il ne faudra faire aucun cadeau à ces gens-là...

Aucun cadeau !

Rédigé par : Irishman | 24 jan 2018 09:31:19

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige