« Messe annulée au Val-de-Grâce à cause du DAL | Accueil | Comment le Hamas a aidé les islamistes en Syrie »

01 janvier 2018

Le vivre-ensemble a encore frappé

Capture d’écran 2018-01-01 à 18.32.25La nuit du 31 décembre a été émaillée de son lot de violences et de voitures brûlées, comme chaque année. Pour assurer la sécurisation du 31 décembre, ce sont 56000 policiers, 36000 gendarmes, 7000 militaires de l’opération « Sentinelle » et 39800 sapeurs-pompiers, sapeurs-sauveteurs et démineurs, soit un total de 139 400 effectifs des forces de sécurité, qui étaient mobilisés sur l’ensemble du territoire.

Outre les centaines de voitures brûlées, partout en France, 3 policiers ont été blessés à Champigny-sur-Marne, dans le Val-de-Marne, lors de leur intervention en marge d’une soirée qui a dégénéré. Un capitaine et une policière se sont vus prescrire respectivement 8 et 7 jours d’ITT, et un policier a été légèrement contusionné. Le commissariat local a été saisi de l’enquête. Plusieurs vidéos postées sur les réseaux sociaux montrent un groupe de voyous lyncher une femme policière. Sur cette affaire, ce sont les réseaux sociaux qui ont répandu l'information, la presse commerciale n'a fait que suivre. Emmanuel Macron et Gérard Collomb ont réagi.

Posté le 1 janvier 2018 à 18h33 par Michel Janva | Catégorie(s): France : Société

Commentaires

Il faut LITEERALEMENT passer cette racaille au Karcher à 100° ! Qu'on n'en parle plus: ils nous pompent l'air !

Rédigé par : jejomau | 1 jan 2018 18:35:12

Le jour où ce genre d'incident prendra une plus grande ampleur, les honnêtes et petites gens ne pourront pas compter sur la protection de la police: elle n'est même pas capable de se protéger elle-même!

Rédigé par : René Clémenti | 1 jan 2018 18:45:00

Cette mobilisation de forces de l'ordre est très coûteuse en effet. Les fauteurs de troubles étant certainement très généralement issus de l'immigration subsaharienne et surtout maghrébine, ce genre d'événements confirme bien sûr la thèse du coût élevé de l'immigration, coûts directs mais aussi et surtout coûts indirects.

Rédigé par : Pierre | 1 jan 2018 19:38:56

Quand je pense que le cri de guerre des chevaliers français à Bouvines était "souvenez-vous de vos dames"!!!

Rédigé par : San Juan | 1 jan 2018 20:02:22

Ben alors, et les ´mamans' qui devaient patrouiller pour faire régner l'ordre?

Rédigé par : C.B. | 1 jan 2018 20:32:27

Imaginons un instant qu'une femme Noire ait été rouée de coups par une bandes de voyous blancs!Cela eut été le début d'un de ces pilonnage médiatique à la B52 comme les antiracistes et leur réseau mondial savent les déclencher en quelques minutes pour sidérer le raciste(homme blanc,hétéro,etc). Là,silence angélique:faut pas désespérer le bobo.C'est finalement si honteux que Kassowitz,désormais conscient qu'on lui demandera un jour des comptes pour avoir injecter la HAINE,se sent obligé de réveiller les consciences.Un peu facile,non

Rédigé par : lapaladine | 1 jan 2018 20:51:00

Grave ! soutien total à la Police.Normalement cette situation correspond à un état de légitime défense.La loi prévoit une utilisation de l'arme.Dans ce cas, la police aurait pu tirer.Et pourquoi, n'ont ils pas tirer ? Car, je vous laisse imaginer les suites pour eux.C'est pour cela que des scènes comme celle là se voient chaque jours.Des policiers agressés qui n'utilisent pas leur armes par peur d'être emmerdés.
Par contre, ce sentiment d'impunité des racailles, des sauvages, des loups, des enculés, ..... appelez les comme vous le voulez ; ne les empêchent pas de mettre en ligne leurs vidéos.
Une chose est certaine et personne en parle : c'est que la policière s'est faite dérober son arme.Elle "semble droitière" et l'on voit bien un mec lui voler son pistolet.
Donc, nous avons un flingue dans la nature, prêt à tuer des citoyens, voire même des policiers !
Des agressions comme ça, il y en a des centaines sur UTUBE. Il suffit de taper : agression anti blancs ou agression de policier. Essayez, vous verrez.
Et on laisse cela avoir libre cours.
Quand trois policiers contrôle le jeune "théo", tout le monde crie au scandale.
Quand une centaine de jeunes fracassent une policière, c'est le mutisme total dans la presse à scandale qui d'habitude se saisit de n'importe quelle affaire.
Tous ces jeunes ont une haine de la FRANCE et de tous ceux qui l'a représentent.
Tous les gouvernements passés sont responsables de cet état de fait.
Pourquoi ?
Car la FRANCE a peur de ses cités et trouvera toujours des excuses pour ne pas prendre le problème à bras le corps.
Regardez le procès MERAH. Deux jours avant le procès, l'un des frères MERAH qui vit en exil à Nice (car Abdelkader avait voulu le tuer comme il était marié à une juive) affirme dans VAR MATIN que leur mère les a élevés dans la HAINE de la France. Et l'on voit la mère se pavaner dans les couloirs du tribunal et avoir le droit de paarler.
C'est comme cela pour tout ce qui touche l'immigration et les jeunes issus de l'immigration. On se croit redevable de quoi !
Nous avons face à nous une situation voulue par peur de l'action et par peur d'être taxé de raciste.
Notre société va mal et nos enfants sont en danger face à des hordes de sauvages qui ne veulent pas le bien du pays mais qui vivent dans un esprit de revanche.

Rédigé par : lapaladine | 1 jan 2018 20:53:45

@ René Clémenti
Très bonne remarque !
Le "vivre ensemble" risque alors de prendre la saveur du "mourir ensemble" et ce n'est pas le Pape qui viendra nous sauver.

Rédigé par : Exupéry | 2 jan 2018 00:44:45

Le jour de l'an, si générateur de vœux de toutes sortes, est aussi en 2018 un retour à la dure réalité et un avant-goût des années difficiles qui nous attendent.

Rédigé par : vendome | 2 jan 2018 07:20:19

Tout mon soutien, espérons qu'une thérapie post choc émotionnel les aide à se reconstruire rapidement.

Rédigé par : a.picadestats | 2 jan 2018 08:07:50

"On a les maîtres que l'on mérite" avait coutume de dire mon grand-père. Peut-être méritons-nous les lâches qui nous gouvernent puisque nous les élisons, les payons, les laissons mener la France à vau l'eau.

Rédigé par : Reine Tak | 2 jan 2018 08:47:08

lorsqu'on voit une guérilla urbaine, il ne faut pas d'abord dénoncer les chefs de bandes, ou même les officiers mais les financiers, les doctrinaires et les stratèges.

même avec une bonne vue, on ne tuera jamais une hydre avec un sac de fléchettes.

Rédigé par : Oh! | 2 jan 2018 10:35:33

On pourrait mettre 2 millions de flics, cela ne changerait rien s'ils ne peuvent se servir de leurs armes sans finir en taule.
Cela signifie aussi que le jour ou nous avons un problème, il faudra tirer soi-même. Si la police ne se défend pas elle-même, on ne voit pas bien pourquoi elle prendrait des risques pour nous.

Rédigé par : Crems | 2 jan 2018 12:59:33

À la 41e seconde un citoyen de la république chante allumez le feu de Johnny Hallyday :

https://youtu.be/NKec2wxnoDI

Quand je pense que Finkielkraut et Lévy laissaient entendre que les non blancs n'aimaient pas le rock.
.

Rédigé par : Aurélien D'Haussy | 2 jan 2018 13:16:11

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur ce blog tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.






accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige