« Amoureux de la France cherchent cœur à prendre | Accueil | 11 mars : pèlerinage à la Sainte Tunique d'Argenteuil »

14 février 2018

Puisque le MRJC, la CEF et le CMR prônent "le dialogue", commençons par dialoguer sur le financement du CMR et du MRJC

Suite au scandale du MRJC, de nombreux lecteurs du Salon beige ont déjà écrit à leur évêque. En voici un exemple :

Unknown-19"Monseigneur,

Depuis trois semaines, la polémique n'a cessé d'enfler à propos du communiqué (ci-joint) publié par le bureau national du Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne, daté du 19 janvier 2018, et condamnant la Marche pour la Vie qui a eu lieu le 21 janvier. Etant un fidèle participant à cette manifestation depuis 2005, je puis témoigner que je n'y ai jamais entendu " les messages de culpabilisation, d’intolérance et de haine " (sic) que dénonce le MRJC. De plus, il semble bien difficile de reconnaître la doctrine de l'Eglise dans cet extrait du Rapport d’Orientation du MRJC 2014-2021 : " Nous défendons le droit fondamental pour les femmes et les couples d’avoir recours à l’IVG".

L'évêque de Montauban, Monseigneur Ginoux, a rapidement réagit en écrivant au secrétaire général du MRJC, en mettant en copie tous les évêques de France et la Conférence des Evêques de France (cf. ci-joint). Pour les défenseurs de la vie, cadeau du Dieu vivant, cette mise au point sans détour constitue un encouragement de poids en tant que véritable signe de " l'Espérance qui ne déçoit jamais."

Certes, la Conférence des Evêques de France a pris le soin à son tour de publier un communiqué de presse, le 29 janvier, dans lequel est précisé : "si l'Église entend la souffrance des personnes qui affrontent la perspective d'une naissance difficile, elle ne peut considérer l'avortement comme une réponse appropriée." Or, malgré cette dernière mise au point, le mouvement Chrétiens dans le Monde Rural a jugé bon de mettre en ligne sur son site national un communiqué daté du 30 janvier, soit le lendemain de la publication de celui de la CEF. En voici le début : "Nous CMR (Chrétiens dans le Monde Rural) avons bien pris connaissance du message du MRJC, à l’occasion de « La Marche pour la vie », et nous désapprouvons fortement les réactions violentes qu’il a suscitées, ainsi que la condamnation globale de la part de certains responsables d’Eglise."

Puisque le MRJC, la CEF et le CMR prônent "le dialogue", commençons par dialoguer sur le financement du CMR et du MRJC :

  • D'où vient cet argent et combien touchent ces mouvements ?
  • Quels sont les diocèses qui financent ces mouvements ?
  • Plus précisément, le diocèse de [...] finance-t-il le MRJC et le CMR ? Si oui, à quelle hauteur ?
  • Combien donne la CEF à ces mouvements ?

Vous comprendrez aisément, Monseigneur, que de telles questions sont cruciales à l'approche de la campagne de carême du Denier de l'Eglise. En effet, les réponses que vous voudrez bien y apporter seront déterminantes quant à ma contribution à ce Denier pour notre diocèse.

Enfin, il me semble que la conclusion de Monseigneur Ginoux s'impose : "En conséquence, je ne reconnais plus le MRJC comme un mouvement de l’Eglise catholique et, comme évêque, je ne lui donnerai aucune aide financière ou matérielle. Quant à lui laisser former des jeunes je ne m’y risquerai pas."

Vous assurant de ma prière à vos intentions et à celles de notre diocèse, je prie d'agréer, Monseigneur, mes salutations les plus filiales."

Posté le 14 février 2018 à 11h27 par Michel Janva | Catégorie(s): L'Eglise : L'Eglise en France


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige