Une série pour redécouvrir la vie de nos aïeux
"Parent 1 et parent 2" : la ville de Paris change ses formulaires

Facebook et les élections américaines

Lu dans Présent :

Unknown-2"L’affaire est ennuyeuse pour le tout-puissant Mark Zuckerberg. Révélée par le lanceur d’alerte Christopher Wylie, elle révèle l’acquisition illégale des données de 50 millions de comptes facebook par la société Cambridge Analytica. Entreprise qui employait Christopher Wylie. Cette entreprise (comme beaucoup d’autres), propose à ses clients des algorithmes et des analyses se basant principalement sur l’étude des réseaux sociaux pour identifier besoin et tendances. Les grandes entreprises et les politiques ont bien souvent recours à ce genre de services pour analyser consommateurs et électeurs. Qui bien souvent sont les mêmes d’ailleurs.

Ainsi, il n’en fallait pas plus pour nos confrères : d’un coup l’élection de Donald Trump a été triomphale grâce à l’emploi de données facebook acquises illégalement…

Sauf que la réalité est bien plus complexe que cela et plus inquiétante. Il existe des dizaines d’entreprises comme Cambridge Analytica qui récoltent illégalement des données. Barack Obama avait utilisé les mêmes procédés pour sa campagne de 2012. Alors, ce mini tsunami qui a coûté la place du PDG de Cambridge Analytica et fait dire à Facebook qu’il était « scandalisé d’avoir été trompé » est en réalité un fait mineur dans la guerre des données. « Car l’enjeu est bien là. Des sociétés comme Cambridge Analytica ont évidemment des accointances avec d’autres organisations plus étatiques comme le MI6 ou autres… » nous affirme un expert en cybercriminologie.

En effet, au niveau mondial la data war fait rage et notre incapacité, du moins en France, à saisir qu’elle représente un enjeu autrement plus important que le nucléaire ou le pétrole pourrait bien nous coûter cher un jour.

En tout cas, dans le monde anglo-saxon, la réaction ne s’est pas fait attendre : l’autorité britannique indépendante, chargée de réguler le secteur et de protéger les données personnelles, a demandé l’autorisation d’enquêter au sein de Cambridge Analytica afin de pouvoir « fouiller les serveurs » et « effectuer une vérification des données ». [...]"

Commentaires

katia lanneau

Bienvenu dans le nouveau monde!!
Nous sommes tous fichés par les cartes gratuites que nous avons des magasins,par nos animaux qui ont la puce électronique,par les réseaux sociaux qui nous prennent nos données,nos aspirations,nos convictions ,nos coups de gueule ,nos coups de coeur....
Bienvenu dans ce monde où Big Brother veille sur nous!
Pourquoi d'après vous ?
La guerre n'est pas si loin!

https://youtu.be/_MZkL_ZP4to

trahoir

"En effet, au niveau mondial la data war fait rage et notre incapacité, du moins en France, à saisir qu’elle représente un enjeu autrement plus important que le nucléaire ou le pétrole pourrait bien nous coûter cher un jour."

Encore en retard, toujours en retard !

Et ça nous coût déjà cher.

Paul-Alban van der Straeten

Il est amusant de constater que Face Book se fait une virginité aux frais de Cambridge Analytica alors que son core business est de vendre des données aux annonceurs !

patphil

" d’un coup l’élection de Donald Trump a été triomphale grâce à l’emploi de données facebook acquises illégalement…"
tiens je croyais que c'était un coup des russes... je ricane!

tessier

Je serais l'autorité britannique indépendante, je piraterais les serveurs, ni vu ni connu, pour en revendre le contenu...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.