« Bruno Gollnisch : "Il n'est de véritable modernité qu'enracinée dans la tradition" | Accueil | Liturgie du Jeudi Saint - Le don de l'Eucharistie »

29 mars 2018

Robert Ménard : "Le face à face entre un Français de cœur et un Français de papier"

Une allée de Béziers portera désormais le nom du lieutenant-colonel Beltrame et la plaque indiquera : "Lieutenant-colonel Arnaud BELTRAME 1973 – 2018 Héros français, victime du terrorisme islamiste"

Voici, par ailleurs, le discours prononcé par Robert Ménard lors de l'hommage local que Béziers lui a rendu :

« Vendredi dernier, à quelques heures d’intervalle, deux hommes sont morts. Le premier pour avoir voulu tuer des personnes qu’il ne connaissait pas. Le second pour avoir voulu sauver des personnes qu’il ne connaissait pas. Décidément, toutes les vies ne se valent pas. Encore une fois. Encore une fois, l’islamisme a frappé. Encore une fois, la mort était au rendez-vous.Vendredi dernier, tout près de Carcassonne, tout près de chez nous, le terrorisme a répandu la désolation. Dans un modeste supermarché. Un de ces lieux où vous et moi aurions pu nous retrouver, sans imaginer un instant que tout pouvait basculer. Le temps de l’insouciance est terminé, vraiment terminé.

À Trèbes, il s’est passé quelque chose de l’ordre du symbolique, je dirais presque de l’ordre du sacré : la rencontre, le face à face entre un Français de cœur et un Français de papier, un Français d’honneur, de fidélité et de foi, et un Français de haine, de barbarie et de mort.

Arnaud Beltrame est un héros et un martyr. Un héros, un de ces hommes qui savent s’oublier, qui savent se sacrifier pour les autres et au nom des autres. Un martyr, un de ces rares hommes qui savent mourir pour une idée, un principe, une conduite, une éducation, une morale. C’est tout cela que nous honorons aujourd’hui. Pas seulement le courage mais l’abnégation. Pas seulement l’héroïsme mais la solidarité au prix de sa vie, de sa propre vie. Pas seulement la droiture mais la compassion, la main tendue au risque de la mort, une fraternité, un don de soi.

Arnaud Beltrame est une leçon de morale dans un monde, dans une époque qui en manquent cruellement. Il nous oblige à ces examens de conscience, à ces interrogations, à ces introspections que nous fuyons, si souvent, en temps ordinaire. Du geste de son fils, la mère d’Arnaud Beltrame a dit qu’il devait « réveiller les Français ». Elle a raison, il devrait même nous contraindre, enfin, à regarder le monde tel qu’il est et tel qu’il devient. Il devrait nous contraindre à le décrire tel qu’il est et tel qu’il devient. Il devrait nous contraindre à employer les mots, les vrais mots parce que, comme le disait Albert Camus, « mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde ».

Arnaud Beltrame n’est pas une victime du terrorisme. Arnaud Beltrame a été égorgé par un homme se réclamant de l’intégrisme islamiste. Il faut le dire, non pour montrer du doigt tel ou tel, mais juste pour dire ce qui est, pour dire la vérité, par respect pour lui. C’est volontairement que nous avons décidé de nous retrouver ici, ici précisément. C’est-à-dire à deux pas du monument dédié à la mémoire d’un autre héros, d’un fils de notre cité, du plus illustre des fils de notre cité, je veux parler, bien sûr, de Jean Moulin. Jean Moulin résistait au nazisme au nom de cette France qu’il avait chevillée au corps. Arnaud Beltrame, en se sacrifiant, résistait à cette idéologie mortifère qui a tué et continue à tuer partout dans notre pays.

En honorant sa mémoire, en nous inclinant devant sa bravoure, c’est devant la France que nous nous inclinons. La France, la grande France, celle qui fait qu’un gendarme meurt pour elle. Celle qui fait que, depuis toujours, des hommes meurent pour elle. Toutes mes pensées, toutes nos pensées à Hervé, Jean et Christian les victimes de Trèbes et de Carcassonne.
Paix à l’âme du colonel Arnaud Beltrame. Vive les hommes d’honneur ! Vive la France !"

Posté le 29 mars 2018 à 16h32 par Philippe Carhon | Catégorie(s): France : L'Islam en France , France : Politique en France , France : Société , Immigration

Commentaires

Arnaud Beltrame, en se sacrifiant, résistait à cette idéologie mortifère ! Robert Ménard, en appelant à voter pour l'U.E. et pour l'Otan, pactisait avec l'idéologie mondialiste, liée par bien des aspects au salafisme.

Rédigé par : Florian | 29 mar 2018 16:39:36

C’est le discours qu’aurait dû prononcer le Président de la République.

Rédigé par : Letalle | 29 mar 2018 16:44:32


Un discours que l'on aimerait entendre ,entendre et encore entendre de la bouche des plus hautes personnalités politiques.
Ce n'est pas le cas ,malheureusement.
Ils ne font que blablater .
Vont-ils enfin se bouger ???

J'en doute.
Depuis 50 ans ils sont " inféodés au système "

Un grand merci Monsieur le Maire .

https://www.les4verites.com/histoire/la-patrie-vue-par-un-eleve-de-troisieme

Rédigé par : Alpin | 29 mar 2018 17:29:02

Bravo à M. Ménard !

Puisse les autres communes débaptiser leur rues Lénine et consorts pour les rebaptiser Arnaud Beltrame !

Rédigé par : DUPORT | 29 mar 2018 18:43:20

Juste une remarque, il a été élevé au rang de Colonel il me semble...

Rédigé par : Gautier | 29 mar 2018 19:06:51

Arnaud Beltrame mort pour son prochain, pour son Dieu parfait, un Dieu d'amour!


Radouane Lakdim est mort par haine, victime de cette Europe qui n'ose pas revendiquer son héritage chrétien!
prions pour que cesse cette guerre, prions pour ces hommes dans l'erreur!

Rédigé par : ohlala | 29 mar 2018 19:18:30

"Le face à face entre un Français de cœur et un Français de papier" a tourné à l'avantage du dernier, signe qu'on n'a perdu tout moyen de se défendre puis de l'emporter sur ces individus venus en masse nous imposer leurs visions de la sociétés et leur coutumes.

Rédigé par : df | 29 mar 2018 22:28:12

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur ce blog tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.






accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige