« Quand la patrie est trahie par la république | Accueil | « La propriété, c’est le vol » »

11 avril 2018

L'imposture libyenne dénoncée sur France 5

KDFIntox, tuez Kadhafi ! est le titre du documentaire diffusé par France 5, et qui est encore visible cinq jours en replay, ici. Il y a donc urgence à le visionner, pour comprendre ce qui a conduit à la déstabilisation de toute l'Afrique saharienne et sahélienne, et aux vagues migratoires successives. C'est d'autant plus vrai que les mêmes puissances de mensonge mènent de vastes campagnes d'intoxication similaires envers la Russie, la Syrie ou encore l'Iran. Ce qui confine à des crimes de guerre n'est glorieux, ni bien sûr pour l'oligarchie, menteuse et homicide dès le commencement, comme son maître, ni pour ceux qui la servent servilement...

Le contenu des révélations, ou confirmations pour ceux qui n'ont jamais cru à la réalité de ce que les medias de propagande nous présentaient comme des évidences absolues, permet de mettre en relief les propos pathétiques de Sarkozy, lors de son récent passage sur TF1, et que Philippe Grasset, sur dedefensa relate ainsi:

9 avril 2018 – Le 22 mars 2018, le pathétique Sarko venait sur TF1 clamer son indignation et brandir son honneur bafoué sur TF1, interrogé par Gilles Bouleau. Lorsqu’il fut question de l’intervention française en Libye, qui entraîna le reste (l’OTAN, les USA, la très-honorable “communauté internationale”), Sarko utilisa divers arguments à la fois impératifs et pleins d’honorabilité diverses comme on met de la confiture sur ses tartines, dont la nécessité de défendre Benghazi contre la terrible menace de Kadhafi d’y faire couler “des fleuves” de sang. C’est là effectivement qu’il fut pathétique, Sarko : “Vous vous rendez comptes, monsieur Bouleau, des fleuves de sang ! Des fleuves de sang !”. Cette répétition de l’expression “fleuve de sang” dite en roulant des yeux terribles me sembla être l’expression de ce qui devait être le sommet de la pensée stratégique et de la vision géopolitique, voire métahistorique de cet ex-président-là, qui eut tout de même la retenue et le sens du devoir dus à sa fonction de ne pas identifier le fleuve. (Le Nil ? L’Amazone ? Le Gange ? Comme on sait, ce “détail” à la-Le-Pen est toujours classé “Secret-Défense” ; on est ex-président et on sait se tenir, mes chers concitoyens.)

Cela se voulait terrifiant mais cela me parut, dans le contexte, plutôt complètement charlatanesque, histrionique en même temps qu’assez naïf comme exclamation, – sans préjuger, n’est-ce pas, du jugement qu’on peut porter sur le personnage tel qu’on le connaît, dans son ensemble et dans ses turpitudes. La pauvreté intellectuelle et l’outrecuidance étique que montre Sarko lorsqu’il parle de l’aventure qu’il a conduite à Libye passent tout ce qu’on peut raisonnablement imaginer quand on sait ce qu’on sait aujourd’hui ; à côté de lui, le maréchal Pétain me paraît une citadelle malheureusement minée par le gâtisme, d’une vertu malencontreusement utilisée pour de bien mauvais choix. Lui, Sarko, c’est le mafieux pur et dur, sans embarras de pensées ni de vertus mal employées, qui continue jusqu’au bout à nous balancer ses litanies incroyables d’indécence et de vulgarité.

Posté le 11 avril 2018 à 08h45 par Paula Corbulon | Catégorie(s): France : Politique en France , Médias : Désinformation , Pays : International

Commentaires

l’expression “fleuve de sang”

probablement un souvenir d'ecole au sujet de la bataille de Trasimene où la riviere etait devenue rouge du sang des soldats romains...

Rédigé par : Papon | 11 avr 2018 08:59:12

Malheureusement cela va arriver à la Syrie !

Rédigé par : em | 11 avr 2018 09:32:18

"Lui, Sarko, c’est le mafieux pur et dur, sans embarras de pensées ni de vertus mal employées, qui continue jusqu’au bout à nous balancer ses litanies incroyables d’indécence et de vulgarité."

Très bien vu. Maintenant il faut se demander par qui a-t-il été soutenu politiquement ? De nombreux chrétiens. La droite dite bien pensante. Et évidemment de nombreux juifs, puisque Sarkozy l'était et désirait aussi participer à la destruction de tous les pays pouvant concurrencer Israël. Voir la fameuse révélation du général Wesley Clark sur les 7 pays à déstabiliser :
https://www.youtube.com/watch?v=vE4DgsCqP8U

Il affirme aussi que Daesh est bien dû à un financement occidental :
https://www.youtube.com/watch?v=ml-piXRdnow

Pour rappel, l'arrière-grand-père de Clark était un Juif biélorusse. On ne peut pas le traiter sur ce coup d'antisémitisme.

A l'heure actuelle, les "Amoureux de la France" qui cherchent à reprendre les voix des Sarkozistes n'ont pas l'intention de quitter ni l'Otan ni son pendant économique, l'Union Européenne. Ils sont les héritiers du couple Sarkozy-Fillon. Tous les deux sont partis s'occuper de finance après leur comédie à la tête de l'état français. Un signe aussi révélateur que celui de de Villiers allé rejoindre ses véritables maîtres que sont les américains, en travaillant pour le Boston Consulting Group.

Merci à Paula Corbulon de nous faire connaître des articles qui montrent clairement dans quelle impasse se sont mis les chrétiens et continuent à l'être. Ils n'ont toujours pas compris que l'Otan et l'Union Européenne c'est la guerre. En Libye, en Syrie, au Yemen puis en France contre les Russes et l'Iran. Et comme le dit Marie Julie Jahenny, les "barbus détruiront le pays". La faute à qui ?

Rédigé par : Line | 11 avr 2018 10:10:54

Outre ses "affaires" de gros sous passibles de la correctionnelle, Sarko devrait passer en Haute Cour pour haute trahison des intérêts de notre patrie au profit d'un certain petit pays (qu'il ne m'est pas permis de nommer) mais qui nous les brise menu depuis 70 ans...

Rédigé par : Albert | 11 avr 2018 10:39:25

Comment peut on faire un parallele aussi scabreux et denue de toute verite entre l'histrion et pathetique Sarkozy et le marechal Petain loin d'etre gateux fit le sacrifice de sa vie pour la France au moment ou toutes les "elites' franc-maconnes se debinaient avec or et maitresses. Cette comparaison ne vous fait pas honneur.

Rédigé par : bauga | 11 avr 2018 10:57:22

La fin du film dit tout :

"Saddam Hussein, Kadhafi, Assad, ils défendaient tous l'idée d'un état souverain. Ils allaient à l'encontre de la globalisation."

Se souvenir d'un certain personnage en France : Bernard Henri Lévy qui était écouté plus que le ministre des Affaires Étrangères de l'époque, Alain Juppé ! Aux USA, ce sont les néo-cons (anciens trotskistes juifs) qui poussèrent Obama à cette guerre... Et la première chose qui fut faite à Benghazi, l'installation d'une banque "Rothschild".

Fin des souverainetés.... Banque gouvernant le monde.... cela rappelle la Torah :

Esaïe 60 et 61ème chapitres : "Le prophète rêve qu’à la fin, toutes les richesses des Gentils (non juifs) seront livrés aux Juifs !"
A Esaïe 60:12 "Nation et Royaume qui ne te serviront pas périront, les nations seront totalement dévastées."


Rédigé par : Zoé | 11 avr 2018 12:03:11

C'est qui Philippe Grasset? Ses considérations sur le maréchal Pétain comparé à Sarko sont d'une sottise profonde.

Rédigé par : Marcos | 11 avr 2018 12:11:24

On se souviendra aussi de la réflexion d'Alain JUPPPE, alors ministre des affaires étrangères, au lendemain de l'exécution on ne plus sommaire mais ô combien "étique" de Mouamar KADHAFI (sodomisé et yeux crevés à la baïonnette, mains coupées, tout cela vivant...): "Justice est faite". Assez cocasse de la part d'un ancien garde-des-sceaux, fervent humaniste et donc tout aussi fervent opposant à la peine capitale...

Rédigé par : Unserehreheistreue | 11 avr 2018 12:44:21

La guerre en Libye résumée :
Début 2011, »Printemps arabes » et révoltes populaires ébranlent l’Afrique du nord. Après la Tunisie et l’Egypte, la Libye est touchée. Mi-février à Tripoli, des incidents sont réprimés dans le sang. Et la rébellion prend le contrôle de Benghazi. Le 22 février 2011, Kadhafi menace de reconquérir la ville. Le 17 mars, il marche sur elle. Le 19, la France ouvre le feu la première en détruisant avec son aviation 4 chars. Puis le 20, c’est au tour des américains qui envoient 120 missiles de croisière contre la défense aérienne libyenne pour que les avions de l’Otan puissent voler en toute sécurité. Obama avait promis avant ses élections d’en finir avec les guerres dans les pays musulmans. Élu, il change d’avis. A partir de là va commencer la diabolisation de Kadhafi. Tout à coup on va l’accuser de crime contre l’humanité, de vouloir bombarder son peuple, de fournir du viagra à ses soldats pour les encourager à violer, d’utiliser des mercenaires noirs pour faire croire que le « Guide » n’était plus soutenu par son peuple. Obama le 23 février, puis Sarkozy le 25, diront « Les violences doivent cesser. Kadhafi a perdu toute légitimité, il doit partir. » En Italie, le ministre des Affaires Étrangères pro-américain, Franco Frattini, va chercher à convaincre Berlusconi que la Libye prépare un génocide similaire à celui de Srebrenica en Bosnie (massacre des hommes en âge de porter des armes ; mais on a laissé partir les femmes, enfants, et vieillards) ou du Rwanda ( l’extermination des Tutsis en 1994). On intervenait donc en Libye pour des raisons humanitaires, « pour protéger la population des chars de Kadhafi » expliquait Alain Juppé, le ministre des Affaires Etrangères. Pourtant l’enquêtrice d’Amnesty International, Donatella Rovera, à Benghazy depuis fin février, ne remarqua que de petits accrochages le 18 mars. Pas de traces de viols non plus. Un ancien rebelle, Ahmad Safar, confirmera plus tard ses dires. Rien ne prouvait qu’un génocide était en préparation. D’ailleurs Kadhafi n’avait-il pas promis aux rebelles l’amnistie, s’ils déposaient leurs armes ? Un rapport de la commission parlementaire britannique en septembre 2016 prouvera que cette annonce de génocide faisait partie d’une intox bien organisée pour semer le chaos dans le pays. Parmi les complices des pays de l’Otan, des opposants et exilés libyens qui vont participer à la manipulation en dévoilant aux médias des chiffres de morts totalement bidons. Notamment à Al Jazeera, un média basé à Doha sous le contrôle du Qatar et qui émet en arabe, en anglais, en turc et en serbo-croate. Pourtant même Robert Gates, chef du Pentagone, le 1er mars 2011, contredira les médias, en annonçant que selon ses sources, rien n’indiquait que Kadhafi bombardait les civils. Mais Obama, Cameron et Sarkozy s’était déjà concertés le 24 février. Le 26, ils s’étaient mis d’accord pour que Kadhafi quitte le pouvoir. Hillary Clinton qui rêvait de devenir présidente, voyait dans ce combat une manière de se rendre populaire. Les néo-cons américains (anciens trotskistes juifs) étaient évidemment aussi pour cette guerre. Malgré cela, Obama va préféré laisser aux Européens le rôle de décideurs politiques. Au Conseil de Sécurité de l’ONU, le vote de sanctions contre le régime de Kadhafi est décidé le 26 février. Le 17 mars, la résolution 1973 autorisa l’usage de la force pour protéger les civils. Le 18, les Américains envoient leur ultimatum. Ils demandent à Kadhafi de se retirer de 3 villes s’il ne voulait pas être bombardé (une décision qui n’a jamais été autorisée par l’ONU). Kadhafi ne pouvait accepter de ne plus être maître dans son propre pays. Le 20 mars, c’est là que les 120 frappes américaines pulvériseront les défenses libyennes. La zone de protection de Benghazi requise par l’ONU est établie 48 h après. Mais curieusement les frappes continueront et on rejettera toutes les demandes de compromis, même si Blair y était favorable. Berlusconi chercha de son côté un pays d’accueil pour le « Guide », la Mauritanie. Mais ce dernier tenait à mourir dans sa patrie. A Misrata, l’utilisation de l’Islam est savamment orchestrée pour combattre l’armée. Mi-juin, Misrata est débarrassée des pro-Kadhafi. Les rebelles vont alors sur Tripoli. Le problème de Kadhafi, il s’était permis d’insulter le Qatar et l’Arabie saoudite en mars 2009 lors du sommet arabe de Doha. Puis en septembre à l’ONU, il avait exprimé son mépris pour l’Ordre International, en jetant la charte par terre. L’heure était à la globalisation, et non plus aux états souverains. Il devait donc être éliminé. Le 20 octobre, l’assaut fut donné contre son refuge, situé dans sa ville natale, Syrte. Il réussit à s’enfuir dans un convoi composé d’une quarantaine de voitures qui sera bombardé. Mortellement blessé, il sera enterré secrètement dans le désert. La guerre terminée, l’occident laissera le pays dans une situation infiniment pire qu’avant. Et il aura hérité du terrorisme et d’une forte immigration irrégulière.

Rédigé par : Ahmed | 11 avr 2018 13:24:12

La manipulation occidentale pourrait être étudiée dans les classes. Un bon exemple de falsification des nouvelles par les médias.

De plus, les films à la sauce Qatar ont été repris avec la Syrie !

Ici une fausse chute de Tripoli organisée dans les studios qatars situés près de Doha :
https://www.dailymotion.com/video/xkpj15

En ce moment on trouve dans la région d’al-Zoubayr, en banlieue de Doha, des maisons et des rues ressemblant à celles de Damas, de Lattaquié et d’Alep. D’après les journalistes de SANA, ces mises en scène étaient utilisées par des chaînes de télévision arabes et occidentales hostiles à Bachar el-Assad.

Dans le conflit en Syrie, qui croit encore aux chiffres de l’étrange ONG baptisée « Observatoire syrien des droits de l’homme » (OSDH) dont les chiffres de victimes sont pris pourtant quotidiennement pour argent comptant par les médias grand public. Cette guerre militaire mais surtout médiatique en cours révèle un degré d’hypocrisie rarement atteint parmi les chancelleries et les grands dirigeants de ce monde.
http://www.planetenonviolence.org/L-Observatoire-Syrien-Des-Droits-De-L-Homme-A-Londres-Mysterieuse-Source-Des-Medias-Pour-Leur-Propagande-De-Guerre_a2440.html

A faire connaître dans toutes les écoles avant que des Sarkozy, Fillon, Juppé, BH Lévi, Hollande, Drian etc... soient passés devant un tribunal contre les crimes contre l'humanité.

Rédigé par : Atlas | 11 avr 2018 13:41:55

Franchement pas convaincu par cette émission, elle n'aborde pas les causes et ne dit pas qui finance amnesty international.
Enfin elle ne pas du tout de cette information sur l'éventuelle volonté de kadafi de créer une monnaie basée sur l'or, le dinar or.

Rédigé par : saussissoche | 11 avr 2018 14:32:22

Il eût été utile de préciser le jour (et peut-être l'heure) de la diffusion de ce documentaire pour le retrouver et le télécharger..

Rédigé par : Michel | 11 avr 2018 17:16:00

@Michel
le film est visible également sur Dailymotion :
https://www.dailymotion.com/video/x6bh9in
et doit dater d'avril 2017

Note : Sarkozy parle de 'rivières' de sang. Les 'fleuves' sont venus durant les mois et années qui ont suivi, grâce un certain Prix Nobel et beaucoup ses copains.

Comment ces apôtres de la prétendue démocratie et surtout amis de la finance arrivent-ils encore à dormir ? J'espère sincèrement qu'ils seront jugés dans ce monde-ci et pas dans l'autre

Rédigé par : pessimiste | 12 avr 2018 01:10:19

Y a t il un français dans l'environnement de sarkozy ?....parmi ses parents?...ses femmes ?...ses enfants ?Quand on sait que son fils était élève dans une école militaire américaine , le fils du président de la république française !

Rédigé par : VORONINE | 12 avr 2018 21:21:24

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur ce blog tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.






accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige