« 14 avril : prière de SOS Tout-Petits à Saint-Germain-en-Laye | Accueil | L'imposture libyenne dénoncée sur France 5 »

11 avril 2018

Quand la patrie est trahie par la république

Jean-RaspailC'est le titre du témoignage dont Jean Raspail a gratifié l'excellent site de Lectures Françaises. Extrait.

Ce que je ne parviens pas à comprendre et qui me plonge dans un abîme de perplexité navrée, c’est pourquoi et comment tant de Français avertis et tant d’hommes politiques français concourent sciemment, méthodiquement, je n’ose dire cyniquement, à l’immolation d’une certaine France (évitons le qualificatif d’«éternelle» qui révulse les belles consciences) sur l’autel de l’humanisme utopique exacerbé.

Je me pose la même question à propos de toutes ces associations omniprésentes de droits à ceci, de droits à cela, et toutes ces ligues, ces sociétés de pensée, ces officines subventionnées, ces réseaux de manipulateurs infiltrés dans tous les rouages de l’État (éducation, magistrature, partis politiques, syndicats, etc.), ces pétitionnaires innombrables, ces médias correctement consensuels et tous ces « intelligents » qui jour après jour et impunément inoculent leur substance anesthésiante dans l’organisme encore sain de la nation française.

LES RENÉGATS DE LA FRANCE

Même si je peux, à la limite, les créditer d’une part de sincérité, il m’arrive d’avoir de la peine à admettre que ce sont mes compatriotes. Je sens poindre le mot « renégat », mais il y a une autre explication : ils confondent la France avec la République.

Les « valeurs républicaines » se déclinent à l’infini, on le sait jusqu’à la satiété, mais sans jamais de référence à la France. Or la France est d’abord une patrie charnelle. En revanche, la République, qui n’est qu’une forme de gouvernement, est synonyme pour eux d’idéologie, idéologie avec un grand « I », l’idéologie majeure.

Il me semble, en quelque sorte, qu’ils trahissent la première pour la seconde. Parmi le flot de références que j’accumule en épais dossiers à l’appui de ce bilan, en voici une qui sous des dehors bon enfant éclaire bien l’étendue des dégâts. Elle est extraite d’un discours de Laurent Fabius au congrès socialiste de Dijon, le 17 mai 2003 : « Quand la Marianne de nos mairies prendra le beau visage d’une jeune Française issue de l’immigration, ce jour-là la France aura franchi un pas en faisant vivre pleinement les valeurs de la République. »

Posté le 11 avril 2018 à 08h25 par Paula Corbulon | Catégorie(s): France : Politique en France , France : Société

Commentaires

Ce texte est paru dans le figaro du 17 juin 2004

Rédigé par : Philippe | 11 avr 2018 08:33:15

Voyez dans la penderie ce manteau sur son cintre: le manteau, c'est la France; le cintre seulement la république.
Avec un autre cintre mieux conforme, le manteau aurait peut-être meilleure allure!

Rédigé par : vigar | 11 avr 2018 09:09:28

17 000 mercis à Jean Raspail qui nous permet d'espérer que l'intelligence politique française finira bien un jour ou l'autre par faire surgir la résurrection du Royaume de France de la catastrophe sans aucun précédent historique dans laquelle le fantasme criminel de la République précipite la France par son idéologie "renégationniste" , s'il est permis de paraphraser cet immense écrivain qui fait la honte de l'Académie Française de ne pas l'avoir accueilli parmi ses illustres membres ...

Rédigé par : Cril17 | 11 avr 2018 10:31:11

Pendant ce temps, ce que ça donne toute cette gauche...
http://www.parismatch.com/Actu/Politique/Jean-Vincent-Place-J-ai-honte-je-vais-me-soigner-1494797

https://www.24matins.fr/saint-brieuc-le-dispositif-tuerie-de-masse-declenche-a-la-gare-754952

Rédigé par : dissident | 11 avr 2018 11:06:35

J'espère que ce même Laurent Fabius aura donc apprécié le choix de la Jeanne d'Arc de cette année pour les fêtes johanniques à Orléans.
Il est vrai que cette Jeanne-là fait preuve de nombre de valeurs de la France de toujours, quelle que soit la forme de gouvernement de notre pays.

Rédigé par : C.B. | 11 avr 2018 12:22:36

Parfois la périphrase est signe d'un blocage dans l'analyse. Lorsque l'auteur nous dit : "je ne parviens pas à comprendre pourquoi tant de Français avertis concourent sciemment à l’immolation d’une certaine France", la sincérité du désarrois appelle une réponse.

Est-ce que tout simplement, la guerre idéologique d'extermination des nationalismes en Europe et la victoire du multiculturalisme démocratique n'est pas la cause inavouable de la nécessaire remise en question.

Est-il admissible que finalement la propagande pour déclencher l'extermination de l'Europe continentale dans une guerre politique serait la cause de ce mal-être, interdit que nous sommes à nous avouer l’inavouable : et si les nationalistes étaient dans le vrai et les démocraties dans l'erreur ?

Je vous invite à visionner le film de 6h qui permet de se poser les questions, et d'avancer dans le questionnement qui nous taraude :
https://archive.org/details/LaPlusGrandeHistoireJamaisRaconteeFull1080p

Rédigé par : Thomas | 11 avr 2018 12:49:00

La république maçonnique est en train d'essayer de nous voler notre patrie après avoir vainement tenté d'effacer notre mémoire, cependant qu'elle met à sac notre patrimoine, cependant qu'elle pille nos revenus, cependant qu'elle nous ruine via son mondialisme sauvage, cependant qu'elle lance des hordes sauvages du tiers-monde à l'assaut du pays. La république française est vraiment maudite et à vomir, la république française est satanique.

Rédigé par : San Juan | 11 avr 2018 13:30:39

Monsieur Raspail a en réalité publié ce texte en 2004 dans le Figaro :
http://jeanraspail.free.fr/divers18.htm

Il avait d'ailleurs été poursuivi - sans succès - par la LICRA pour cela.

Rédigé par : Pitch | 11 avr 2018 14:04:15

"comment tant de Français avertis et tant d’hommes politiques français concourent sciemment, méthodiquement, je n’ose dire cyniquement, à l’immolation d’une certaine France"

Aux dernières élections qu'un seul parti voulait le rétablissement de la souveraineté du pays en quittant l'U.E. et l'Otan. Combien a-t-il eu de voix ? L’UPR compté dans les divers, a recueilli 148 734 suffrages, soit 0,67% des suffrages exprimés dans la France entière (outre-mer et Français de l’étranger compris).

Seulement 150 000 Français voulant le rétablissement de l'indépendance de la France. Jean Raspail n'a pas tort de s’inquiéter. Même les militaires français qui représentent 200 000 personnes ont voté en grande majorité contre leur pays.

Rédigé par : Hai | 11 avr 2018 19:43:28

Il nous reste la prophétie de Saint Pie X, en faveur de la France revenus à Dieu.

Rédigé par : lève-toi | 11 avr 2018 22:01:09

Je suis comme Jean RASPAIL ! Le conditionnement d'abord obtenu par la désinformation après la sous éducation et la sous instruction volontaires étatique explique tout cela. Les parents d'aujourd'hui sont déjà conditionnés. Comment en attendre la rééducation et la réinformation de leurs enfants ? Les grand-Parents comme moi-même doivent monter au créneau, ce que je fais tous les jours... Que puis-je faire de plus encore ici ? J'ai des douleurs partout, un problème cardiaque mais je me bats et veut me battre encore plus. Je me propose comme directeur de collège catholique. Je peux donner beaucoup. Mais... pas de réponse... Les "jeunes d'aujourd'hui de 30 à 50 ans ne voient plus rien de leurs véritables intérêts - à jamais ? - méconnus d'eux. Le CAMP des SAINTS est devenu un cimetière vandalisé par les idiots !

Rédigé par : MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS | 12 avr 2018 09:50:34

et ça continue!
la france toujours toutou des états unis, toujours obéissante aux diktats de bruxelles

Rédigé par : patphil | 12 avr 2018 12:18:37

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur ce blog tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.






accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige