De quelle façon peut-on conclure que cette situation est dans le meilleur intérêt de l'enfant ?...
Philippe Chevrier : Pour un Front libéré et non ligoté

Education : la meilleure solution ne serait-elle pas de miser d’abord sur les parents ?

De Marc Vannesson, délégué général de Vers le haut (centre de réflexion dédié aux jeunes, aux familles et à l’éducation) :

"On cherche à multiplier les places en crèche ou à scolariser les enfants dès 2 ans…, mais la meilleure solution ne serait-elle pas de miser d’abord sur les parents ? C’est en tout cas ce que montrent les travaux du Prix Nobel d’économie 2000, James Heckman.

Peu de propositions fortes ont émergé ces dernières années alors même que les attentes sur le sujet sont énormes : 73 % des parents interrogés pendant la dernière campagne présidentielle estimaient que les candidats auraient dû davantage intégrer des propositions visant à soutenir les familles dans l’éducation de leurs enfants (1).

Et pourtant le soutien à la parentalité est aujourd’hui le parent pauvre des politiques familiales. Quand on sait combien les défaillances familiales « coûtent cher » à la société en termes d’échec scolaire par exemple, quand on connaît le coût d’un placement à l’aide sociale à l’enfance…, on est en droit d’estimer que la prévention, c’est-à-dire le renforcement des compétences des parents, doit devenir l’axe majeur de nos politiques en faveur des familles.

Il ne s’agit pas d’opposer les approches mais de les articuler intelligemment. Dans la lutte contre les inégalités, arrêtons de considérer les familles comme un problème, alors qu’elles sont le début de la solution, qui plus est la plus économique pour les deniers publics. Beaucoup d’initiatives pour les parents se développent, et cela marche ! Il faut maintenant passer à la vitesse supérieure !"

Commentaires

C.B.

Pourrait-on commencer par faire connaître le coût des solutions collectives ou étatiques?
-Selon Agnès Verdier-Molinié, la scolarité coûte plus cher (tous financements confondus) dans l'enseignement public que dans l'enseignement privé
-une place en crèche: "le prix de revient moyen d'une heure de crèche est de 10,18 euros" (source CNAF en 2016), sans qu'il soit très clair s'il s'agit seulement du coût de fonctionnement ou si on y a inclus un amortissement du coût de création.
-pourquoi un crédit d'impôt pour une solution hors du domicile familial et rien pour une solution de garde au domicile familial?

bob

C'est si évident!

lève-toi

Il ne s'agit pas de miser sur les parents, étant donné que c'est leur droit le plus naturel et même premier que d'instruire leurs enfants, ne revendiquons pas ce qui nous appartint de droit naturel depuis toujours.
Cambronne pour les occultes, les ésotéristes de tous poils, ils nous barbent avec leurs idioties, ils seront moins prétentieux devant la mort.

bob

En fait cela fait longtemps qu'il me paraitrait utile en bonus de donner des cours de parentalité en classe, un peu comme les écoles ménagères d'autrefois. Qu' en pensez-vous ?

Exupéry

Les Parents ? Impossible !
- " La maison paternelle est peu favorable à l’éducation […] En conséquence, les parents doivent abdiquer tous leurs droits au profit de la nation." Mgr Y.M. Audrein dxit
(Evèque conventionnel, ancien préfet des Etudes à Louis-le-Grand, où dès l'Ancien Régime, il tenait des propos subversifs à ses élèves (Robespierre, Desmoulin, Fréron, etc.
Les évêques collabos ne datent pas d'hier.)

Irishman

@ Exupéry :

Savez-vous si cet étrange évêque Audrein était maçon ? Je pense que oui, compte tenu de son opinion très "moderne"...

Et y a t-il moyen de savoir ou de connaître le nombre (et les noms) des religieux français actuels qui sont affiliés aux loges ?

Je crains que dans le clergé catholique actuel le nombre de Judas ne soit bien plus important que ce qu'on ne croit...

ohlala

tout d'abord reconstruire la famille, trop souvent les enfants à problème sont des enfants de famille disloqués!

cela peut s'appliquer aux personnes âgées, permettre de partir à la retraite plutôt pour s'occuper de ses parents , favoriser la cohabitation par des aides!! le départ vers une maison de retraite signifie la rupture des liens familiaux!

Fournier Jean

vous enfoncer des portes ouvertes Ce que font nos gouvernants ils veulent le faire.
Le plan sur l'éducation présenté par Langevin Wallon à la Libération, notifie que : « C'est à l'Education Nationale qu'incombé la mission de l'éducation pour tous les enfants
Depuis 1945, tous les ministres de l'Education Nationale, qui se sont succédés, ont tenu à réaliser ce plan.
En 2013 Vincent Peillon, ministre de l'éducation, annonçait la mise en place de cours de « morale laïque : Si ces questions ne sont pas pesées, réfléchies, enseignées à l'école, précisait-il, elles le sont ailleurs par les marchands et par les intégristes de toutes sortes. Si la république ne dit pas quelle est sa vision de ce que sont les vertus et les vices, le bien et le mal, le juste et l'injuste, d'autres le font à sa place. [...]Le but de la morale laïque est de permettre à chaque élève de s'émanciper,
Pour donner la liberté du choix, il faut être capable d'arracher l'élève à tous les déterminismes, familiaux, ethniques, sociaux, intellectuels, pour après faire un choix.

Exupéry

@ Irishman
Je sais qu'il avait voté la mort du Roi, mais j'ignore s'il était FM.
Quant aux rapports épiscopats/loges voici ce que disait le père de l'actuel François Baroin, à savoir Michel Baroin (Carrière politico-financière entre corps Préfectoral, cabinets ministériels et Mutualité. Ami de Chirac. Et surtout Grand-maître du Grand-Orient [1977+78] à une époque où celui-ci s’orientait vers les problèmes éthiques de société. Et qui fut enterré avec la pompe de l’Église catholique, en 1987 !):
- "Nous avons parmi nous, au Grand-Orient, soixante quatre Évêques français." (déclaré en 1987.)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.