31 mai et 20 juin : portes ouvertes du collège de filles La Chêneraie (78)
Retrouvez les photos du pélé

Il y a dix fois plus de voyants que de prêtres

Extrait d'un article sur le satanisme et l'occultisme dans le dernier numéro de L'Homme Nouveau :

Une-1663"[...] On recensait 25 000 satanistes français en 2007 (dont 80 % avaient moins de 21 ans), soit une augmentation de 300 % en trois ans. À côté de l’hypothèse théologique des sept portes ouvertes au démon développée notamment par le Père de Mauroy, dans deux rapports successifs sur le satanisme, la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) pointe du doigt pour sa part les portes d’entrée sociologiques que constituent le réseau internet, la musique black metal et la mouvance gothique, en particulier pour les adolescents. Elle comptait 151 profanations de cimetières en 2007, 269 en 2008, 485 en 2010 (410 tombes chrétiennes, 40 musulmanes et 35 juives) et 256 suicides de jeunes satanistes français en 2008. Pour le ministère de l’Intérieur qui donne des chiffres légèrement supérieurs, les profanations auraient doublé en 4 ans entre 2008 et 2012. Ces actes sacrilèges auraient donné lieu à l’interpellation de 67 personnes, dont 50 mineurs.

10 000 « guérisseurs » au moins travaillaient en 2015. En quatre ans, le nombre de voyants a plus que doublé, passant de 40 000 en 2003 à 100 000 en 2007. En 2010, le fisc français estimait à trois milliards d’euros le chiffre d’affaires des professionnels de la voyance pour 15 millions de consultations déclarées (50 % ne le seraient pas). Il y a dix fois plus de voyants que de prêtres (10 000) ou de psychiatres (13 000). En 2016, l’abbé Prigent, exorciste, estimait que « deux jeunes sur trois touchent aux verres baladeurs et aux tables tournantes ». Depuis mai 2015, le jeu de« Charly Charly » banalise par internet le spiritisme auprès de millions de jeunes. On ne compte plus les films, BD, romans, sites internet, forums, jeux vidéo, articles concernant le diable. Outre le succès étonnant de Harry Potter, on connaît celui exorbitant du chanteur sataniste Marilyn Manson ou de chanteuses blasphématrices comme Lady Gaga, Mylène Farmer ou Madonna.

Le 13 novembre 2015 au Bataclan, les Aigles de la Mort Métal entonnaient leur tube Kiss the devil : « Qui va aimer le diable ?... Qui embrassera sa langue ? Qui va aimer le diable et sa chanson ?... ». Personne, et pour cause, n’entendra la conclusion :«... j’aimerai le diable et sa chanson ! ». Car la langue de feu du diable viendra précisément embrasser la salle sous la forme d’une fusillade islamique. [...]"