« Sur certains aspects du système économique et financier actuel | Accueil | Hervé Juvin : France, le moment politique »

17 mai 2018

Le Paraguay et son président respectent la personne humaine

Lu ici :

"Le nouveau président élu du Paraguay, Mario Abdo Benitez, a honoré l’une de ses promesses de campagne en signant un engagement politique en faveur de la protection de la vie, le 4 avril 2018.

Dans cette profession de foi, le nouveau chef de l’exécutif s’oblige à « respecter, protéger, défendre et promouvoir » la vie du moment de la conception à la mort naturelle, ainsi que la famille « composée d’un père, d’une mère et d’enfants », comme étant le socle naturel de la société.

Mario Abdo Benitez s’engage également à protéger les droits fondamentaux des familles, notamment celui d’offrir une éducation morale et religieuse aux enfants, conformément à la foi et aux valeurs des parents. Et cela à un moment où d’autres pays d’Amérique latine imposent la théorie du genre dans l’éducation des enfants.

La Constitution du Paraguay – un pays catholique à 90% - reconnaît explicitement le droit à la vie depuis la conception, et le mariage comme l'union d'un homme et d'une femme."

Posté le 17 mai 2018 à 16h55 par Michel Janva | Catégorie(s): Pays : International

Commentaires

Une partie de l'Amérique Latine ne succombe pas aux modes européennes.
Une grâce particulière ? La capitale, Asuncion (Assomption), se dit en espagnol et sous son nom complet Muy Noble y Leal Ciudad de Nuestra Señora Santa María de la Asunción.

Rédigé par : esprit libre | 17 mai 2018 17:42:04

C'est largement insuffisant ! Il faut impérativement inscrire ce droit à la vie de l'enfant à naître, la protection de la famille traditionnelle, seule famille digne de ce nom, ainsi que la protection du mariage et du couple traditionnels dans la consitution non seulement du Paraguay mais de tous les pays à majorité catholique ! C'est la seule façon de réellement protéger l'enfant, la famille et le mariage chrétiens traditionnels. Sinon, ce pays, comme les autres, sera à la merci du premier président scélérat pro-LGBT venu (comme chez nous avec le misérable incompétent et débauché qui nous a servi de président de 2012 à 2017) qui ne manquerait pas de détricoter tout ce que son prédécesseur aura accompli et tous ces efforts auront été consentis pour rien.

Rédigé par : Apollos | 17 mai 2018 18:25:43

Une façon de réagir à la mentalité et au mode de vie des "gringos" ?

Je comprends très bien votre réaction, Apollos, mais c'est toujours mieux que rien, et encore mieux que nos lois françaises criminelles...

Rédigé par : Irishman | 18 mai 2018 10:16:47

Bravo pour ce pays.

Afin de se protéger des ennemis de cette politique, il serait bien d'imaginer destituer de la citoyenneté tous ceux qui s'opposent à ces principe fondateur du bien commun.

Seule la séparation d'un peuple catholique de ces ennemis permet de protéger la civilisation catholique. Les cultures inclusives (droits de l'homme, égalité et libertés) sont les ennemis de la civilisation catholique et doivent être exclus du champ d'influence de la nation par destitution des droits d'accès à certaines professions d'influence.

Rédigé par : Thomas | 18 mai 2018 13:52:13

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur ce blog tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.






accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige