Vraiment ne marche pas
Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné

Référendum sur l'avortement en Irlande : les réseaux censurent

A lendemain d’une annonce de Facebook, Google a annoncé bloquer les publicités au sujet du référendum irlandais sur l’avortement sur son moteur de recherche et sur YouTube. Alors que les médias font campagne pour le oui, les réseaux sociaux se trouvent ainsi censurés sur le sujet...

Ce référendum aura lieu le 25 mai. Dans Famille chrétienne, Katie Murray qui fait partie de Pro Life Campaign, déclare :

P3-1-1024x686"Je suis enceinte depuis très exactement douze semaines. Je comprends donc très concrètement ce que signifie l’avortement libre jusqu’à douze semaines, tel qu’il sera autorisé si le « oui » l’emporte. À l’origine, je n’étais pas du tout intéressée par la défense de la vie. J’ai commencé à me pencher dessus il y a cinq ans, lorsque certaines dérogations ont été introduites. Peu à peu, ce sujet m’a intéressée. Le mouvement prolife est en plein essor depuis cinq ans dans le pays.

Que faites-vous, concrètement ?

Avec l’organisation dont je suis membre, je fais du porte-à-porte. Un nombre phénoménal de gens est mobilisé chaque jour dans tout le pays, beaucoup d’étudiants, de jeunes professionnels. Notre organisation réunit des chrétiens de toutes dénominations ou des agnostiques. Notre slogan ? « Love them both », aimez-les tous les deux, la mère et l’enfant qu’elle attend. [...]

Quelle est l’atmosphère de cette « campagne » ?

Nous étions prêts, car nous nous préparions depuis des années. Mais le gouvernement est généralement contre nous, de même que les médias, qui promeuvent systématiquement le camp adverse. [...]"

Commentaires

ml

La censure privée prend ainsi le relaie des états. Les GAFA sont les nouveaux maîtres du monde.

Dan

Pas besoin de google, facebook, twitter, youtube, ou le reste pour me forger un opinion sur le sujet.
Donc il peuvent fermer.
Que Dieu éclaire les Irlandais le 25 mai.
Lui Seul me suffit.

Semper Fidelis

Ce qui est grave, c'est de constater que dans presque tous les pays les medias défendent maintenant toujours le camp du désordre et de l'affaiblissement des nations européennes...

L'argent corrupteur règne sur beaucoup d'esprit ! Notre société du veau d'or a malheureusement encore de nombreux contempteurs...

Oh!

Les réseaux sociaux veulent peser sur le plan politique ? bien, alors ils doivent plier devant les acteurs politiques.

l'idée de leur nationalisation n'est pas incongrue. ils forment un trust, privé, ne pas les soumettre à la nationalisation au moins temporaire pour briser leur monopole est essentiel.

sans quoi ils sont un arraisonnement de la population à des intérêts privés, une sorte de mise en servage, une féodalisation sauvage.

votre arme numéro un contre ces entreprises, c'est de leur couper le robinet à données.

désintoxiquez-vous, et refaite d'un téléphone un téléphone, juste une machine à transporter du son vocal.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.