Jean-Frédéric Poisson : De l’union de la droite à Trump, les sujets qui fâchent
PMA : Alliance VITA sensibilise sur les droits de l’enfant

D'un côté, les producteurs se suicident et de l'autre, les consommateurs s’empoisonnent

De Loup Mautin sur Boulevard Voltaire :

"Depuis dimanche soir, les agriculteurs bloquent raffineries et dépôts de carburants dans toute la France. Mais ils sont prévenus. Le gouvernement « ne reviendra pas » sur l’autorisation d’importation d’huile de palme en provenance d’Asie.

L’élément déclencheur de ce mouvement de protestation provient de l’autorisation donnée par l’État à Total d’exploiter une bio-raffinerie à La Mède (Bouches-du-Rhône) qui fonctionnera en partie à l’huile de palme importée d’Asie, en remplacement de l’huile de colza produite en France. Cette huile d’importation est un produit miracle pour les industriels en raison de son faible coût et de sa facilité de transformation. Elle comporte, en revanche, de nombreux et graves inconvénients environnementaux.

Cette goutte d’huile de palme a donc fait déborder le vase de la patience des producteurs français et déclenché leur colère.

Ils ne supportent plus les incohérences de la politique agricole. Le gouvernement français promet en permanence de les aider, de promouvoir leurs produits, leur impose chaque jour de nouvelles normes et de nouvelles obligations sanitaires ou environnementales tout en ouvrant les frontières à des produits agricoles qui ne répondent pas à ces normes. C’est une distorsion de concurrence insupportable. Des accords de libre-échange sont en cours de négociation avec le Canada, le Mexique, l’Amérique du Sud, et la Commission européenne vient de mandater ses émissaires pour entamer des négociations avec l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Il faut, en effet, être clair et ne pas tenir un double discours. On ne peut pas être dans la mondialisation, vanter les mérites du libre-échangisme, ouvrir nos marchés agricoles à tous les vents, importer 110.000 tonnes de viande du Mexique ou du Mercosur sans savoir que cela posera quelques problèmes.

Or, la situation des agriculteurs aujourd’hui est loin d’être prospère. Et le président de la République nous explique que nous devons nous adapter, que nous devons changer de modèle. Mais on ne transforme pas un modèle agricole en claquant des doigts, a fortiori quand il est de qualité. Ce dont nous avons surtout besoin, c’est d’être protégés.

Les produits français sont les plus sûrs du monde, le savoir-faire de nos paysans est reconnu à travers le monde entier, la variété de nos terroirs est immense. Tous ces atouts nous procurent une autonomie considérable et, pourtant, nous importons en masse des produits agricoles concurrents. Or, ces produits importés comportent moins de garanties sanitaires que les nôtres, moins de qualités alimentaires que les nôtres, moins de protection environnementale que les nôtres.

Ils ont signé des traités de libre-échange avec le monde entier, sans l’avis des peuples, contre l’avis des peuples, et ont sacrifié l’agriculture de notre pays, ses producteurs et ses savoir-faire. « Tu m’achètes mes voitures et je t’achète ton bœuf aux hormones. » Ils ont réussi la prouesse de transformer la filière d’excellence qu’était notre agriculture en une réalité mortifère où, à une extrémité de la chaîne, les producteurs se suicident et, à l’autre extrémité, les consommateurs s’empoisonnent.

Cessons d’importer les produits que nous nous interdisons nous-mêmes !"

Commentaires

Stephe

Avant de manifester peut être pour beaucoup fallait il bien voter! Car c'est bien par les élections désastreuses de l'an dernier que nous avons creusé un peu plus notre tombe.

gaudete

il ne fallait pas voter ce menteur complètement tordu

Edgar Tirol

"On ne transforme pas un modèle agricole en claquant des doigts, a fortiori quand il est de qualité."

Le problème, c'est que ça fait 70 ans que les agriculteurs français (du moins les plus mauvais d'entre eux) disent la même chose. Prétendre qu'on demande aux agriculteurs de s'adapter "en claquant des doigts", c'est se moquer du monde. Cela fait 70 ans qu'on "claque des doigts", et ça commence à faire mal. Au budget de l'Etat, en particulier. Et donc à celui de tous les Français.

Relisez ce que disait le général de Gaulle aux "paysans" mécontents. En substance, il déclarait : bougez-vous les fesses, au lieu de pleurnicher et de bloquer les routes. Aucun politicien n'aurait le courage de parler avec cette franchise aujourd'hui.

D'autre part, le gars qui prétend que "le modèle agricole français est de qualité", il faudra qu'il vienne me voir. Moi je vous informe que je suis un saint, et d'ailleurs c'est vrai, puisque je vous le dis.

Un "modèle agricole" qui est incapable d'être rentable sans subventions est un modèle de mauvaise qualité. Par définition.

Tout le monde peut être "de bonne qualité" s'il est payé à ne rien faire.

Henri

Les agriculteurs ne sont pas innocents.
Je dirai même que c’est bien fait pour eux.
Au lieu de faire de l’agriculture nourricière, ils ont voulu faire du blé avec le pétrole, et à ce jeu là les financiers gagnent.
Pendant la seconde guerre mondiale, ils ont nourri la France, mais depuis ils se sont fourvoyés, trompés souvent par les financiers et les agri chimistes,

Alpin


La faiblesse de nos réactions favorisent le retour du "comportement barbare " chez nos élites, elles n'ont plus peur de nous .

Et si ,pour commencer, les Françaises et les Français commençaient "à voter France d'abord "

C'est à dire envoyer se faire voir "chez
les grecs " LREM ,les islamos-gauchos de Mélanchon ,et une partie de LR ,celle qui ne voit pas le mal absolu et encourage même par son attitude et ses déclarations que la France "ne soit plus la France " !!!!

La situation de notre pauvre pays exige que chacun vote.
Se réfugier dans le vote blanc ou l'abstention
n'est plus de mise .
La période pré-insurrectionnelle ...ou si peu ,
justifie pleinement l'engagement de toutes et tous.


Estienne80

Et ne parlons pas des terres fertiles qui disparaissent méthodiquement au rythme absolument effarant de 70000 ha par an rien qu'en France !
Résultats : en quelques courtes décennies, la Hollande et l'Allemagne ont largement dépassé notre pays qui a PERDU SES MEILLEURS POTENTIELS AGRONOMIQUES, c'est un désastre absolument irréversible et les français ne s'en préoccupent pas.

Bernard Mitjavile

Les agriculteurs français sont de loin les plus grands consommateurs de pesticides en Europe. La récente affaire des glyphosates a encore montré combien ces agriculteurs étaient concernés par la santé des Français alors pas la peine d'utiliser toujours les mêmes clichés expliquant que les "produits français sont les plus sûrs au monde", cela peut passer dans un congrès de la FNSEA mais pas chez des gens un peu informés.

Nabulione

Les agriculteurs ont voté majoritairement Marine au 1er tour, devant Fion et Macron.

Alors, cessez de vous en prendre aux agriculteurs. Ce sont quand même les moins jobards des Français...

patphil

on importe des huiles de palme qui sont produites au prix de la déforestation débridée, que fait le ministre de l'écologie? même pas de blabla!
on importe des poulets du brésil, nourris aux ogm et aux antibiotiques, que fait le ministre de l'agriculture? ils applaudit!
pourquoi les agriculteurs et leurs familles réélisent ces gens?

Christian MARIAIS

N'oublions pas que cette raffinerie perdait 100 m € par an et que Total avait décidé de la fermer. Le gouvernement et les syndicats ont obligé Total à reconvertir cette unité déficitaire au " pétrole vert" pour sauver 400 emplois. Après avoir lourdement investi dans cette reconversion, on demande maintenant à Total d'acheter des produits agricoles français non compétitifs. On rêve !

AFumey

J'ai peut-être mauvis esprit (je suis certainement un affreux 'complotiste') mais j'observe la disparition progressive de nos 'indépendances' (énergétique, industrielle...) en parallèle de celle des pouvoirs dits 'régaliens' (justice, monnaie...)
Je m'interroge (suis-je extrémiste!) sur la disparition éventuelle, calculée, de notre indépendance alimentaire?
Celui qui détient le pouvoir d'affamer les peuples possède le pouvoir absolu.

DUPORT

"Ils ne supportent plus les incohérences de la politique agricole." (sic)

Loup sur ce coup là tu me déçois.

La politique agricole est parfaitement cohérente, il s'agit de détruire notre agriculture et cela fait partie du plan de destruction totale du pays mis en place par nos gouvernements successifs.

J'espère que cette fois c'est clair pour tout le monde.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.