« Les différentes initiatives à droite sont complémentaires | Accueil | Le lobby LGBT s'approvisionne dans des pays où l'homosexualité est illégale »

21 juin 2018

Grand remplacement : aux Etats-Unis aussi

Capture d’écran 2018-06-20 à 21.13.45Les démographes ont constaté que les décès sont désormais plus nombreux que les naissances chez les Blancs dans plus de la moitié des États du pays, qui effectue une transition plus rapide que prévu vers un avenir où les Blancs ne constitueront plus la majorité de la population américaine.

Le Census Bureau (Bureau du recensement des États-Unis) avait prévu que les Blancs pourraient tomber sous la barre des 50% de la population vers 2045. Mais un nouveau rapport de cette semaine a révélé que les Blancs sont en train de mourir plus vite dans 26 États et les démographes disent que ce changement pourrait même arriver plus tôt.

La chute a commencé il y a près de deux décennies dans une poignée d'Etats avec des populations blanches vieillissantes comme la Pennsylvanie et la Virginie Occidentale. Mais la liste des États où les décès blancs sont plus nombreux que les naissances inclut maintenant la Caroline du Nord et l'Ohio. Ce changement a de vastes implications pour l'identité et pour la vie politique et économique du pays, transformant une société de baby-boomers essentiellement blanche en un patchwork multiethnique et racial. La majorité des Américains les plus jeunes sont déjà non-blancs et ressemblent moins aux vieilles générations qu'à n'importe quel moment de l'histoire américaine moderne. En Californie, 52% de tous les enfants vivent dans des maisons avec au moins un parent immigré.

Certains experts affirment que ces changements démographiques sont devenus un problème majeur lors de la course présidentielle de 2016 - et ont aidé les électeurs blancs à soutenir Donald J. Trump. Sur les 26 États où les décès dépassent maintenant les naissances pour les Blancs, 13 ont voté pour M. Trump et 13 ont voté pour Hillary Clinton. Quatre États sont passés du président Barack Obama en 2012 à M. Trump en 2016 - Ohio, Michigan, Pennsylvanie et Floride.

La Floride a été le premier Etat où les décès blancs ont dépassé les naissances autour de 1993, en grande partie parce qu'il attirait beaucoup de retraités. Les décès ont commencé à dépasser les naissances pour les blancs dans tout le pays en 2016. Mais dans de nombreux États, comme en Floride, les Blancs qui se sont installés ont compensé les pertes. Cependant, dans 17 États, dont la Californie, le Michigan, le New Jersey et l'Ohio, ces migrants n'étaient pas suffisants et les populations blanches ont diminué entre 2015 et 2016. Cinq de ces États ont enregistré des baisses dans leurs populations totales cette année: le Vermont, la Virginie Occidentale, la Pennsylvanie, le Mississippi et le Connecticut.

Posté le 21 juin 2018 à 09h06 par Michel Janva | Catégorie(s): Démographie , Pays : Etats-Unis

Commentaires

Quand les européens et les américains reprendront-ils la belle expression québecoise d'autrefois contre leur disparition programmée : "la revanche des berceaux" ?

Rédigé par : mouette | 21 juin 2018 09:57:44

Les latinos sont-ils inclus dans les non blancs, auquel cas le problème est moins grave qu’en Europe car il sont chrétiens, certes pas protestants comme les WASP mais chrétiens quand même

Rédigé par : GJ | 21 juin 2018 10:56:49

1630 : blancs 0.7% rouges 99.3%
2010 : blancs 63% rouges 0.7%

... les États-Unis ne sont pas la France

Rédigé par : Millepertuis | 21 juin 2018 11:26:21

Sans oublier que le noir est importé comme source d'énergie au XVIIIe.

Rédigé par : Millepertuis | 21 juin 2018 11:32:53

Difficile d'éviter d'ironiser sur un "grand remplacement" aux USA quand on sait que précisément que le peuplement actuel étatsunien, comme canadien d'ailleurs, est le résultat d'un grand remplacement, le pire peut être que le monde ait connu!

Rédigé par : Saint-Plaix | 21 juin 2018 11:42:29

cela a commencé par le grand remplacement des peaux rouges...

Rédigé par : Antony Burckhardt | 21 juin 2018 12:00:37

Il faut que les colons américains blancs reviennent en Europe.

Rédigé par : Aurélien D'Haussy | 21 juin 2018 12:24:26

.... à une différence près par rapport à l'Europe: ce "grand remplacement" américain, s'il est un fait ethnique incontestable, n'a pas ou peu de conséquences d'un point de vue culturel et religieux. Les anciennes minorités noires (et hispaniques, si on les inclut dans le grand remplacement) sont chrétiennes ! Je rentre des Etats Unis, et peux vous dire qu'à la Messe la majorité des fidèles était noire, métisse ou hispanique... La pratique religieuse ne cesse d'augmenter aux Etats Unis (1/3 des américains se rend au temple ou à l'Eglise tous les dimanches), et cette évolution démographique en est sans doute une des raisons.
Certes ces populations ne savent pas trop bien où se placer sur l'échiquier politique: historiquement démocrates, elles deviennent mal à l'aise avec le virage bobo-libertaire du parti démocrate... mais ont encore du mal à franchir le pas, comme l'a fait Ben Carson, pour rejoindre les républicains. Donc oui, l'élection de Trump a sans doute été facilitée par l'abondance d'immigrés mexicains (fin 2016 le chômage était très élevé pour les métiers à cols bleus) mais le malaise est d'une nature et d'une gravité très différente de ce que nous vivons en Europe

Rédigé par : Christine Bauvin | 21 juin 2018 12:42:31

l'Amérique du Nord a connu le plus grand remplacement de population du monde et cela s'est produit plus de deux siècles avant ce jour.

Rédigé par : candide | 21 juin 2018 23:53:13

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur ce blog tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.






accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige