Justice pour Théo !
Le Président du CCNE n’est pas content : un citoyen pas d’accord c’est un militant

"L’avortement est la première cause de féminicide au monde"

FontanaLes déclarations du nouveau ministre italien de la famille donnent des sueurs froides à nos idéologues arc-en-ciel... Lorenzo Fontana, nommé ministre de la Famille, membre de la Ligue du Nord, a déclaré au quotidien Corriere della Sera :

"Les familles arc-en-ciel n'existent pas dans la loi italienne."

Adjoignant le geste à la parole, ce catholique, ardent adversaire de la dénaturation du mariage et de l'avortement est arrivé au palais du Quirinal avec sa petite fille dans les bras et sa femme à ses côtés. Tout en déclarant :

"Les familles sont celles qui sont naturelles, où un enfant doit avoir un père et une mère (...). La famille naturelle est attaquée. [Les homosexuels] veulent nous dominer et effacer notre peuple."

Il a enfoncé le clou estimant que

"l’avortement est la première cause de féminicide au monde".

C'est la vérité. Rien qu'en Inde, il manque "63 millions de femmes".

"Bien qu'il ne soit pas autorisé, en Inde, de révéler le sexe du futur bébé, il est courant qu'il soit annoncé lors de l'échographie, et qu'un avortement le suive, quand il s'agit d'une fille. "

Commentaires

Scott

Oui, mais les homosexuels n'aiment pas l'autre sexe ! C'est une terrible phobie qu'ils ont ! Alors pour un homme homo, que les filles soient avortées ne posent aucun problème.

Antoine de Lisbonne

Merci monsieur.

David

Grazie mille, Signore Fontana !

Letalle

Dire la vérité. Et la rappeler aux bonnes consciences qui défendent les droits de l’homme en détestant leurs voisins.

Pitch

Il pense bien, ce ministre :
https://www.infocatho.fr/l-fontana-ministre-de-la-famille-italien-prefere-le-cardinal-burke-au-pape-francois/

YN

Génial : c'est cela être vraiment anti-système !

Benoît BERNARD

Sans vouloir chipoter, ce qui est entre les guillemets est profondément FAUX.
"[Les homosexuels] veulent nous dominer et effacer notre peuple."
Il faut combattre avec force le lobby LGBT ! Mais confondre ce lobby avec les personnes homosexuelles est injuste et imbécile.
Quand le monde sera revenu de cette folie vers laquelle nous emmènent les LGBT, les chrétiens seront probablement obligés de protéger les homosexuels qui seront accusés des horreurs de ce lobby.
Ne nous trompons pas de cible, SVP !!!

esprit libre

Il nous a été tout de suite sympathique...
Quand on pense à la bande qui est au pouvoir en France !

jerome

les enjeux de cette dénaturation, sont encore plus importants, au delà de la famille naturelle, ce dont il est question c'est de la nature même de l'homme, de son pouvoir de transmettre la vie(PMA, GPA)
Ce sont les premiers pas, vers le transhumanisme, vers la reconnaissance, des hommes machines cerveaux connectés, organes synthétique améliorés remplaçant les organes défaillants, pour diverses causes, maladies, vieillissement, apparitions des hybrides homme animal.
Vers l'utérus artificiel.
Quand un homme sera totalement fabriqué, avec un sperme et un ovule synthétique. la question qui se posera, que j'exprimerai ici de manière simple, qu'en sera-t-il de la transmission du péché originel?
Aurons nous une créature humaine, sans lien avec la transmission et donc sans la transmission du péché originel? homme sans Dieu ? ou alors comme le disait un prêtre la nature même de sa créature, appellera de Dieu le don d'une âme.


C. Poirier

pour ceux que cela intéresse voilà la traduction de la réponse de Fontana sur le journal italien Il Tempo à la polémique suscitée par sa déclaration sur la famille (avec l'article en italien à la suite):
Cher Directeur,
Je remercie Il Tempo, votre rédaction et tous ceux qui ont exprimé leur soutien au moment où il y a une forte tentative d'attaque non seulement contre moi, mais contre les valeurs dans lesquelles se reflète la majorité silencieuse et pacifique du pays. Ce que nous avons vu rappelle amèrement les prédictions de Gilbert Keith Chesterton: «Les épées seront dégainées pour montrer que les feuilles sont vertes en été», une prophétie qui ne semble plus si lointaine. Et c'est ce qui est arrivé. Nous avons dit des choses que nous pensions normales, presque évidentes: que pour grandir un pays doit avoir des enfants, que la mère s'appelle maman (et non parent 1), que le père s'appelle papa (et non parent 2). Nous avons dit que les derniers et les seuls qui ont un mot à dire sur l'éducation, la croissance et le soin des enfants sont vraiment papa et maman, principe sacro-saint de la liberté. La réaction - de certains milieux qui font du relativisme leur drapeau - a été très violente. Une série d'insultes, d'offenses et même de menaces personnelles (qui seront portées à l'attention des services compétents) a commencé. Les réseaux sociaux ont amplifié la portée de cette action, menée sciemment par certains. Nous vivons des moments étranges. La fureur de certaines idéologies relativistes dépasse les limites de la réalité, allant même jusqu'à remettre en question certaines évidences flagrantes, qui sont pleinement reflétées dans notre Constitution. "La République reconnaît les droits de la famille comme une société naturelle fondée sur le mariage", dit l'article 29, qui sera le principe de l'action ministérielle.
Cela dit: la révolte des élites ne nous effraie pas et affronter la dictature de la pensée unique ne nous effraie pas non plus. Nous allons de l'avant, avec une grande motivation, nous avons de nombreux projets à mettre en œuvre. Nous le faisons avec tous ceux qui, comme vous, nous ont montré leur solidarité. Vous avez été et vous êtes très nombreux et à tous nous sommes profondément reconnaissants. L'histoire nous réconforte. «Ils vous appelleront papistes, rétrogrades, intransigeants, cléricaux: soyez fiers de l'être!», a dit saint Pie X. Et nous sommes fiers de ne pas avoir peur de nous dire chrétiens, de nous dire mères, pères, d'être pour la vie. Nous avons les épaules suffisamment larges pour résister aux attaques en répondant par l'évidence des faits, le pouvoir des idées et le concret des actions. Honneur à un journal libre qui a le courage d'exprimer ses positions à contre-courant. Jamais comme en ce moment, se battre pour la normalité n'est devenu un acte héroïque. "

Lorenzo Fontana, ministre de la famille.


Egregio direttore,
ringrazio Lei, Il Tempo, la Sua redazione e tutti coloro che mi hanno espresso sostegno nei giorni in cui è in atto un forte tentativo di attacco non solo nei miei confronti, ma contro i valori in cui la maggioranza silenziosa e pacata del Paese si rispecchia. Quanto si è visto ricorda amaramente le previsioni di Gilbert Keith Chesterton: «Spade saranno sguainate per dimostrare che le foglie sono verdi in estate», una profezia che non sembra più così remota. Ed è quello che è successo. Abbiamo affermato cose che pensavamo fossero normali, quasi scontate: che un Paese per crescere ha bisogno di fare figli, che la mamma si chiama mamma (e non genitore 1), che il papà si chiama papà (e non genitore 2). Abbiamo detto che gli ultimi e gli unici che devono avere parola su educazione, crescita e cura dei bambini sono proprio mamma e papà, principio sacrosanto di libertà. La reazione - di certi ambienti che fanno del relativismo la loro bandiera - è stata violentissima. È partita un’accanita raffica di insulti, offese, anche personali, minacce (che saranno portate all’attenzione degli uffici competenti). I social hanno amplificato la portata di questa azione, da taluni condotta a tavolino. Viviamo in tempi strani. La furia di certa ideologia relativistica travalica i confini della realtà, arrivando anche a mettere in dubbio alcune lampanti evidenze, che trovano pieno riscontro nella nostra Costituzione. «La Repubblica riconosce i diritti della famiglia come società naturale fondata sul matrimonio», recita l’articolo 29, che sarà il principio azione da ministro.
Detto questo: la rivolta delle élite non ci spaventa e non ci spaventa affrontare la dittatura del pensiero unico. Andiamo avanti, con grande motivazione, abbiamo tanti progetti da attuare. Lo facciamo con i tantissimi che - come Voi - ci hanno manifestato la loro solidarietà. Siete stati e siete numerosissimi e a tutti va un sentito ringraziamento. La storia ci conforta. «Vi chiameranno papisti, retrogradi, intransigenti, clericali: siatene fieri!», diceva San Pio X. E noi siamo fieri di non aver paura di dirci cristiani, di dirci madri, padri, di essere per la vita. Abbiamo le spalle abbastanza larghe per resistere agli attacchi gratuiti rispondendo con l’evidenza dei fatti, la forza delle idee e la concretezza delle azioni. Onore a un giornale libero che ha il coraggio di esprimere posizioni controcorrente. Mai come in questo momento battersi per la normalità è diventato un atto eroico.”
Con stima
Lorenzo Fontana, Ministro della Famiglia.


https://www.marcotosatti.com/2018/06/04/fontana-a-il-tempo-la-rivolta-delle-elite-non-ci-spaventa-eroico-battersi-per-la-normalita/

LCJ

@ Benoît BERNARD | 5 juin 2018 20:09:01
l'étude du professeur van den Aardweg sur la position ambiguë de l'Église sur l'homosexualité mérite d'être lue.
"la "normalisation" de l'homosexualité et d'humanae vitae"
https://dieuetmoilenul.blogspot.com/2018/05/dun-clinicien-repute-mondialement-au.html

C.P.

Grazie Lorenzo! Avanti con coraggio, in hoc signo vincemus.
Domine salvum fac populum tuum.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.