« Grand succès de la 27e Université d’été de Renaissance Catholique | Accueil | Turquie : Bonne nouvelle pour le pasteur Brunson »

26 juillet 2018

De l'affaire Benalla-Macron et des grades militaires ou semblant l'être...

Instructive et amusante tribune de Stratediplo, dont nous citons seulement la conclusion, mais qui est à lire dans son intégralité, ici, avec d'intéressants développements sur la réserve citoyenne.

Quoi qu'il en soit et en l'absence de lien du sang ou de sperme, comme vient de l'assurer fort élégamment le titulaire de la magistrature suprême, on ne saurait appeler népotisme la recommandation appuyée d'un exécutant en barbouzerie élémentaire pour l'attribution d'une distinction de doctor honoris causa et guardiæ prætoriæ, pas plus qu'on ne pouvait appeler népotisme la nomination d'un cheval comme sénateur de Rome par un empereur qui ne faisait là que manifester sa vision de la respectabilité des institutions.
 
La gendarmerie française, d'ailleurs, a au moins une option que n'avait pas le sénat sous Caligula, à savoir restaurer la crédibilité et la respectabilité de sa hiérarchie des grades en dégradant immédiatement, avant la rescision unilatérale de contrat, tout collaborateur à une mission de relations publiques et renforcement d'image (raison d'être de la réserve citoyenne) qui aurait non seulement failli volontairement à cette mission, mais aurait de plus par des comportements inappropriés, publics et délictueux nui à la réputation de la gendarmerie nationale, des corps d'officiers, et de l'Etat. De vrais officiers des armes ont été cassés pour bien moins que cela. Evidemment et dans l'esprit de réparation qui préside à toutes les obligations de publication légale jointes aux condamnations pour diffamation, la direction générale de la gendarmerie nationale devra assurer à cette dégradation une publicité au moins équivalente à la mauvaise publicité que lui a occasionnée l'affaire Benalla, et même dans ce cas il n'est pas certain qu'elle puisse restaurer totalement sa crédibilité institutionnelle et la réputation de discernement et sagesse nécessaire à l'accomplissement de ses missions.
 
Pour sa part, à l'âge canonique de soixante ans inégalé par la vingtaine de constitutions qui l'ont précédé en moins de deux siècles, le régime revient au niveau de respectabilité et de légitimité conféré dès sa fondation par les actes séditieux, du 27 au 29 mai 1958, d'un ancien véritable officier usurpateur d'un grade de complaisance auto-attribué.

Posté le 26 juillet 2018 à 16h12 par Paula Corbulon | Catégorie(s): France : Politique en France , France : Société

Commentaires

La gendarmerie a traversé tous les régimes et aujourd'hui sa servitude est telle, qu'elle obéit sans broncher à des gens dévoyés, se moquant des Français.
C'est dire l'état de nos institutions militaires. Des généraux "maçonnisés", sans c....., nous sommes loin de ceux qui en avaient : Bastien Thiry, Raoul Salan, Edmond Jouhaud, André Zeller et de tous ceux qui aimaient vraiment la France.
La réputation de la gendarmerie est salement engagée dans cette affaire, nous verrons la suite.

Rédigé par : Michel | 26 juil 2018 18:31:06

Merci de nous avoir signalé cet article écrit dans un français de haut vol. Sa lecture laisse dans le coeur du Français une très grande amertume. Il découvre que ceux qui prétendent nous diriger ont transformé notre patrie en république bananière!

Rédigé par : clovis | 26 juil 2018 18:35:32

Merci pour cette découverte que nous avons proposée à l'instant à BHL pour qu'il puisse réfléchir à sa stratégie de défense de Macron ...

L’instant *** ou le jour charnière …
http://cril17.eu/linstant-ou-le-jour-charniere

Rédigé par : Cril17 | 26 juil 2018 19:29:56

Il paraît que cet article est écrit « dans un français de haut vol ». « Vol », c’est le mot, j’aurais même dit « insinuations » …

S’il avait été écrit dans un bon français, simple, compréhensible par tous, il aurait eu quelque effet, en dehors de vous et de deux ou trois amis…

Quant à moi qui humblement avoue n’avoir pas tout compris, je regrette plus que jamais le temps où on nommait les choses et on appelait un chat un chat. C’était sous de Gaulle je crois, il y a une soixantaine d’années, avant la chienlit !

Rédigé par : Meltoisan | 26 juil 2018 21:24:26

Il faut bien comprendre que des portes externes ont été ouvertes car dés que ça devient compliqué : ils n'ont personne.

Alors que j'ai sacrifié ma vie et ma carrière pour fuir la France et ses clowns des ministères de l'Intérieur et de la Défense, ces gitans m'ont envoyé des gens à des milliers de kilomètres pour me menacer et tenter de me faire travailler sur des postes très mal payés de leur propre aveu.

Relisez ça tout yest sur leur nullité...1995 "Il n'y a plus de secrets dans les services"

http://catalogue.sciencespo.fr/ark:/46513/sc0000168300

Rédigé par : trahoir | 26 juil 2018 23:16:19

Excellents rappels ! Pour ma part je rappelle que de longue date, j'ai résolu, si j'arrivais un jour "aux affaires" de changer pour restaurer la validité des vrais charges et fonctions. Par exemple, un COLONEL doit disposer d'un brevet et des fonds annuels permettant la constitution, l'entretien et l'opérabilité militaire d'un régiment complet autonome de 1.500 hommes. Il ne doit plus être maintenu dans la galonnade des officiers mais pourvu d'un LYS de France bien visible. Aucun autre grade ne doit exister que caporal, sergent, lieutenant, capitaine, commandant. Toutes les variantes infra ou superlatives qui brouillent tout doivent être supprimées. Dans la police les grades militaires sont mal venus et dévaluent ces grades. Ils doivent êtres restaurés à Inspecteur et commissaire supérieurs ou de fonctions différentes des gardiens de la Paix restaurés ! Pour plus de sûreté, les gardiens de la Paix en uniforme reconnaissable par tous doivent mesurer au moins 1,85 m et peser de 9à à 120 kg de manière à être respectés d'instinct comme je l'ai vu à NEW-YORK (JFK) par 2000 personnes à deux seulement dans une salle des pas perdus de gares ! Pour conclure, le COLONEL d'un régiment ayant reçu mission de s'opposer à l'ennemi partout sur le territoire doit être libre d'ordonner l'action et le feu à ses hommes, ce qui aurait évité le pire du pire au BATACLAN par exemple !

Rédigé par : MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS | 27 juil 2018 12:30:32

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur ce blog tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.






accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige