« Macron n'a pas de temps pour appeler ou recevoir les parents d'Adrien assassiné, mais reçoit la mère d'un terroriste incarcéré au Maroc | Accueil | Evangile illustré »

12 août 2018

Affaire Benalla-Macron : la CNIL va enquêter sur le fichage des opposants de Macron sur Twitter

L'affaire des fiches? Pire, car personne n'a le courage de revendiquer l'énorme campagne de fichage dont ont été victimes les opposants au régime soviétique en France : 

"La Commission nationale informatique et libertés (Cnil) va instruire des plaintes sur une étude concernant l'impact de l'affaire Benalla sur les réseaux sociaux. De nombreux utilisateurs se sont plaints du fait que l'ONG belge DisinfoLab avait publié sur son site les fichiers des personnes ayant tweeté sur le sujet, avec leur affiliation politique supposée".

Pour mémoire, ici l'origine de ce fichage politique.

Posté le 12 août 2018 à 21h47 par Lahire | Catégorie(s): France : Politique en France , France : Société

Commentaires

C'est marrant que chaque fois que l'on voit une histoire de "fiches", on voit apparaître la FRANC-MACONNERIE derrière.

Par exemple, de 1900 à 1904 "l'affaire des fiches" qui secoue la France.. Et qui fut réalisée par des loges maçonniques du Grand Orient de France à l'initiative du général Louis André, ministre de la Guerre en instaurant un système de hiérarchie parallèle….

Avec l'affaire Benalla-Macron : on a EXACTEMENT le même processus, non ?

Rédigé par : jejomau | 12 août 2018 22:41:39

Personnellement, je n'ai jamais compris que l'on puisse "tweeter". C'est une perte de temps : il y a mieux à faire. Je n'ai pas non plus de compte Facebook, et je m'en porte très bien.

Rédigé par : Pierre | 12 août 2018 23:31:26

On peut ne pas être d'accord sur un fait délictueux caractérisé sans pour autant renier son vote et sans cesser d'aduler son maître à agir, même en marche, non, pardon, déjà arrivé à une dictature qui ne se fera que durcir.
Rassurez-vous braves gens, je n'ai pas voté pour ce petit homme.
C'est non seulement illégal mais cette ONG belge DisinfoLab a une éthique plus que douteuse et stigmatisante. Il faudrait que la justice la condamne lourdement et fasse supprimer cette liste. Sauf que, en sous-main, cette Ong honteuse peut très bien la fournir à qui de droit - j'ai quelque soupçon en la matière - au nez et à la barbe de la justice en laquelle, par ailleurs,... je ne crois plus !

Rédigé par : Vent d'Est, Vent d'Ouest | 13 août 2018 13:04:18

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur ce blog tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.






accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige