« Une vraie démonstration culturelle : la bataille de Castillon | Accueil | Lire Humanae Vitae : 3e jour, La paternité responsable »

08 août 2018

Affaire Benalla-Macron : pour la justice le couple molesté est exempt de reproche

Un pavé de plus dans le jardin de l'Elysée :

"Selon les informations du Monde, le couple molesté place de la Contrescarpe à Paris le 1er mai dernier par Alexandre Benalla et Vincent Crase «est vierge d’antécédents judiciaires, n’a pas cherché à dissimuler son identité et n’a pas provoqué de violences "graves" ou "répétées" contre les CRS». Ces nouveaux éléments proviennent de deux fiches rédigées par la police après l'arrestation du couple et transmises à la justice, démentant les propos du préfet de police Michel Delpuech, lors de son audition le 25 juillet devant la commission d'enquête de l'Assemblée nationale. Il avait alors expliqué que les deux jeunes interpellés n'avaient «pas de papiers sur eux» et avaient «déclaré de fausses identités».

Posté le 8 août 2018 à 10h46 par Lahire | Catégorie(s): France : Politique en France , France : Société

Commentaires

Bravo aux sites de réinformation. La réinfosphère ne doit pas lacher la pression sur le couple satanique Macron-Benhaliah. Le jouvenceau de l'Elysée comptait sur la treve estivale pour laisser passer la tempete. Il n'en est rien. La rentrée va etre difficile et décisive. Ses vacances sont gachées. Et c'est tant mieux. La Destitution (est) En Marche.

Rédigé par : gb | 8 août 2018 11:57:36

Et le préfet qui a menti devant les députés ? Le mandat d'amener, c'est pour quand ?

Rédigé par : Nabulione | 8 août 2018 14:28:11

Ce préfet Delpuech n’est-il pas cet ancien préfet de Lyon qui lors d’une visite à l’école de police saint Cyr au mont d’or voulait « foutre son poing dans la gueule » du prêtre qui demandait qu’on puisse laisser passer ses paroissiens. C’est aussi lui qui demandant que notre paroisse accueille des SDF nous a assuré «  nous rembourserons les frais »... nous attendons encore bref comme charlatan on ne fait pas mieux. C’est pour cela qu’il monte.

Rédigé par : Jeep | 8 août 2018 15:32:34

@gb,
Il est tout à fait possible en effet que Macron ne puisse terminer son mandat : ce serait la fin d'une imposture et d'une supercherie.

Rédigé par : Pierre | 8 août 2018 16:31:23

A Pierre.
La gauche morale nous a habitués au "plus c'est gros, plus ça passe" mais là, c'est la souris qui accouche d'une montagne. Ca ne peut pas passer, meme avec les forceps.

Rédigé par : gb | 8 août 2018 18:34:01

Certes! Mais peut-on se fier à "l'avis de la Justice"?

Rédigé par : Michael Jeaubelaux | 8 août 2018 18:37:22

Ce préfet de police n'a t-il pas déposé sous serment ?
Que vaut la parole de ce genre d'individus ?

Rédigé par : Benoît | 9 août 2018 07:23:05

le préfet de police a donc menti deux fois (sous serment!)
et il n'aura aucune sanction bien sur! même pas une réprimande orale!
bel exemple...

Rédigé par : patphil | 9 août 2018 09:53:02

La tactique habituelle des grands coupables: blâmer les victimes innocentes et rejeter la faute sur eux!

Rédigé par : MEIERS | 10 août 2018 13:20:07

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur ce blog tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.






accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige