« Les héros de Macron, ou la préférence étrangère | Accueil | Evangile illustré »

06 août 2018

C’est arrivé un 6 août…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

La Fête de la Transfiguration du Seigneur célèbre le jour où, sur le mont Thabor, le Christ Jésus, devant ses Apôtres Pierre, Jacques et Jean, manifeste sa gloire de Fils bien-aimé du Père, en présence de Moïse et d'Élie apportant le témoignage de la Loi et des Prophètes. Il leur apporte une consolation spirituelle au sens ignacien du terme afin de les fortifier avant la grande épreuve de la crucifixion et montre à l'Eglise quelle glorification il va recevoir en sa personne humaine après avoir vaincu la mort.

Sixte II est le 24e pape de l'Église catholique ; Il est le premier pape à reprendre le nom d'un de ses prédécesseurs. Son règne est marqué par la reprise des persécutions contre les chrétiens. Alors qu'il célèbre l'office dans le cimetière de Calixte à Rome, le pape Sixte II est arrêté par les soldats de l'empereur Valérien puis décapité. Voir la chronique du 30 août.

Couronnement de Louis VIII le Lion,
Grandes Chroniques de France, enluminées par Jean Fouquet

Louis VIII le Lion et son épouse, Blanche de Castille, sont couronnés par l'archevêque Guillaume de Joinville, en présence de Jean de Brienne, roi de Jérusalem, du comte de Flandre, de l'évêque de Beauvais, qui tiennent respectivement la couronne de la reine, l'épée et la dalmatique du roi, des prélats et des barons du royaume.

Le siège a lieu au cours de la guerre de succession de Bretagne.

Calixte III, né Alphonse Borgia, favorise le népotisme et nomme cardinal son neveu Rodrigo Borgia. Celui-ci devient pape à son tour et ainsi de suite.

Il se montre satisfait de l'avancement des travaux du port, mais déçu par l'aspect général de la ville.

Le cardinal Maffeo Barberini est élu pape. Il prend le nom d'Urbain VIII. C'est sous son pontificat qu'a lieu le procès de Galilée. Voir les chroniques des 12 avril et 22 juin.

Par Pietro da Cortona

Le Parlement à Paris condamne l'Institut de la Compagnie comme s'opposant à la loi naturelle. Il confisque toutes les propriétés des jésuites, interdit de porter l'habit et de vivre en communauté. La maçonnerie détruit les meilleurs remparts de l'Eglise, et ce dans toute l'Europe, avant de déclencher la révolution.

Car les Jésuites ont beaucoup d'ennemis en France : depuis Louis XIII le Parlement et l'Université de Paris ne leur pardonnent pas leur fidélité au pape, inscrite dans la Constitution de l'ordre ; la Pompadour qui tient le Roi dans ses filets, les jansénistes qu'ils ont combattus en France et à Rome, et fait condamner successivement par Innocent X, Alexandre VII et Clément XI, et enfin les philosophes qui les considèrent comme le seul rempart à abattre pour que l'athéisme triomphe en Europe.

Mais deux acteurs principaux seront la Pompadour et Choiseul sans qui Louis XV n'aurait jamais cédé. Son confesseur jésuite lui refuse l'absolution et lui interdit les sacrements pendant de longues années. Il fait même intervenir son ambassadeur à Rome, le cardinal Spinelli pour fléchir son confesseur. Rome soutient le père jésuite.

Jean Guiraud consacre tout le tome 4 de son livre Histoire partiale- Histoire vraie, à la lutte des philosophes contre les jésuites. Le chapitre 7 (pages 141 à 161) explique la suppression de l'ordre en France (page 142) :

« Lorsque Mme de Pompadour vit que les Jésuites mettraient toujours le roi en demeure de choisir entre elle et les sacrements, […] elle résolut la mort de la Société de Jésus. Aussitôt après, commença la campagne contre les Jésuites. »

L'affaire de la faillite de la mission du père Lavalette aux Antilles est un modèle de désinformation et de justice dévoyée où l'on assiste à l'alliance improbable des jansénistes du Parlement et des philosophes qui manipulent l'opinion.

Ayant obtenu un temps la disgrâce de Choiseul par l'intervention du Dauphin, chef du parti dévot en France et adversaire résolu de la Pompadour, les jésuites vont tomber à cause des procès truqués de Lavalette et de Damiens. A l'examen des Constitutions, il est reproché aux jésuites :

« … qu'un homme qui s'affiliait à l'Ordre cessait, par là même, d'être sujet du Roi ». Il accusa les Jésuites d'enseigner le régicide, d'avoir armé le bras de Jacques Clément, et excité Damiens à commettre son attentat contre Louis XV ; il les chargea de plusieurs assassinats commis dans plusieurs pays d'Europe et leur imputa l'attentat dirigé contre le roi de Portugal, en 1758. […] Ainsi, à la fin de 1761, les positions étaient bien nettes. D'une part, les parlementaires avaient organisé une procédure dont l'objet ne faisait aucun doute pour personne et qui visait la destruction de la Compagnie en France ; d'autre part, l'Église gallicane prenait, à la quasi-unanimité, la défense de la Compagnie ; et dans ce conflit, le Roi hésitait toujours. » (*)

Le 6 avril 1762, le Parlement rend un nouvel arrêt où :

« Tous les Jésuites étaient déclarés coupables d'avoir enseigné, toujours et avec l'approbation de leurs supérieurs, « la simonie, le blasphème, le sacrilège, la magie, le maléfice, l'astrologie, l'irréligion de tous les genres, l'idolâtrie et la superstition, l'impudicité, le parjure, le faux témoignage, les prévarications des juges, le vol, le parricide, l'homicide, le suicide, le régicide ! » (**)

Les deux années qui suivent sont utilisées pour mener une campagne d'influence dans chaque Parlement pour l'arrêt de confiscation des biens et d'expulsion soit enregistré dans tout le pays. La maçonnerie s'y emploie et en novembre 1764, l'ordre a disparu de France. La maçonnerie va alors s'attaquer à l'Espagne.

(*) Jean Guiraud page 151 et 152

(**)Jean Guiraud page 154

Voir la chronique du 18 novembre.

C'est sur la proposition d'un rapport de Barrère que la révolution s'attaque aux cercueils royaux, ainsi qu'à ceux de Du Guesclin et de Turenne. La sauvagerie révolutionnaire va tout détruire pendant 3 jours.

Paul Claudel est un diplomate, poète, dramaturge et essayiste français, membre de l'Académie française. Il est mort le 23 février 1955 à Paris. Voir la chronique du jour.

Le bombardier américain B 29 Enola Gay, parti des îles Mariannes, largue une bombe atomique, Little Boy" de 4 tonnes, sur Hiroshima. La ville est détruite à 70% et il y a 70 000 morts sur le coup. Dans le périmètre de l'explosion se trouve une petite communauté de 8 prêtres. Ils récitaient en commun le chapelet tous les jours; la maison est restée intacte !

M Pierre-Henri Teitgen, devenu ministre de la Justice, dresse le bilan de l'épuration et des plus de 100 000 condamnations prononcées à cette date :

« Vous jugez sans doute que, par rapport à Robespierre, Danton et d'autres, le garde des Sceaux qui est devant vous est un enfant. Eh bien ! Ce sont eux, messieurs, qui sont des enfants si l'on en juge par les chiffres.

Le livre noir de l'Epuration, (Editions Publications, pages 34) d'Henri Coston.

Paul VI est le premier pape de l'époque contemporaine à voyager hors d'Italie. Son premier voyage est pour Jérusalem, en janvier 1964 (Voir la chronique du 5 janvier). Sa béatification a lieu le 19 octobre 2014. Voir aussi les chroniques du 6 août, 26 septembre du 21 juin

 

Posté le 6 août 2018 à 08h30 par Lois Spalwer | Catégorie(s): Histoire du christianisme

Commentaires

Erreur théologique grave. Il n'y a pas de personne humaine du Christ, mais uniquement la Personne divine du Fils de Dieu. En Jésus il y a deux natures, divine et humaine, et une seule Personne divine. C'est l'union hypostatique. Relisez le Concile de Chalcédoine.

Rédigé par : Jean Ferrand | 7 août 2018 08:35:51

On ne dit pas : l'assassinat du pape Sixte II mais son martyre.

La chapelle des papes, dans le cimetière de saint Calixte existe toujours. Je l'ai visitée.

Rédigé par : Jean Ferrand | 7 août 2018 08:40:19

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur ce blog tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.






accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige