Mgr Vigano répond à ses détracteurs
Les demandes de tolérance zéro et de pardon ne seront dignes de crédit que si les autorités de la Curie mettent les cartes sur table

Idéologie du genre : l'UE persiste et signe

Capture d’écran 2018-08-29 à 08.08.43En 2008, le Parlement européen a été l'une des premières organisations internationales à adopter des lignes directrices pour un langage neutre d’un point de vue du genre. En ce dixième anniversaire, le « groupe de haut niveau sur l'égalité des genres et la diversité » vient de réactualiser ces directives pour tenir compte de l'évolution linguistique et culturelle.

Dans l’introduction, le président du groupe (D. Papadimoulis) rappelle que le Parlement européen reste plus que jamais attaché à l'utilisation d'un langage non sexiste et inclusif. Et il invite les différents services à prendre en compte ces directives actualisées dans toutes leurs communications écrites et parlées ainsi que dans toutes les publications parlementaires et les textes législatifs. Pour rappel, ce groupe d’experts auprès de la commission européenne est composé de deux représentants par État membre de l'Union européenne.

Ce guide, en anglais seulement, donne des préconisations précises pour que ne soient pas utilisés les pronoms il/elle, pour que les expressions où interviennent les mots homme/femme (ex : homme d’état, femme ingénieur) soient remplacés par des expressions neutres. Le guide donne un lexique fourni d’expressions à bannir ou à utiliser.

La lecture de ce guide nous remet en mémoire cette phrase du linguiste Victor Klemperer (1881-1960)

« Les mots peuvent être comme de minuscules doses d’arsenic : on les avale sans y prendre garde, ils semblent ne faire aucun effet, et voilà qu’après quelque temps l’effet toxique se fait sentir »