On peut avorter au Bailleul mais on ne peut plus naître au Blanc
Rentrée politique, Macron poursuit le délitement de la France

5 ans de SOS Chrétiens d'Orient : bilan et avenir

A l'occasion des 5 ans de la dynamique association SOS Chrétiens d'Orient (qui seront fêtés par une messe mercredi 12 septembre), nous avons interrogé son président Benjamin Blanchard :

Quel est le bilan chiffré de ces 5 années : nombre de personnes/pays aidés, nombre de volontaire envoyés et pour quelle durée ?

_MG_3711_11400 volontaires envoyés en continu dans cinq pays : Irak, Syrie, Liban, Jordanie, Egypte. Nous travaillons aussi au Pakistan mais n’envoyons pas de volontaires. Les volontaires partent en mission pour une durée allant de 1 mois à 1 an.  

Voici le tableau des constructions, reconstructions ou créations de commerces par pays depuis cinq ans :

Maj juillet

Quelles sont les ambitions de SOS Chrétiens d'Orient pour les 5 années à venir ?

Photo_2018-06-04_15-22-12Nous souhaitons accentuer sur le développement économique et la reconstruction pour aider les chrétiens à se réenraciner, notamment ans la plaine de Ninive, Alep et Homs.

Nous souhaitons aussi intensifier notre action au Pakistan auprès des chrétiens en situation d’esclavagisme économique, actuellement nous construisons pour eux des colonies (petits villages) afin de leur permettre de retrouver une part de liberté. Nous envisageons aussi de nous rendre dans d’autres pays.

Nous avons senti une certaine fébrilité de la part des milieux officiels catholiques. Avez-vous pu mieux vous faire connaître et accepter ou est-ce encore un défi pour l'avenir ?

3L4A0262Récemment j’ai rencontré Mgr Delannoy, vice-président de la conférence des évêques de France, l’échange était intéressant et très fructueux.

Plusieurs diocèses accueillent à tour de rôle notre spectacle son et lumière : « Martyre et espérance des chrétiens d'Orient de saint Paul à nos jours ». Ceux qui font la démarche de nous rencontrer sont généralement assez enthousiasmés.

Bien sûr nous déplorons les attaques à répétition d’une autre association à notre égard mais préférons éviter d’alimenter une polémique qui n’intéresse qu’une minorité en France au détriment de l’investissement que nous avons auprès des chrétiens d’Orient.