26 mai 2016

« Le sort des pandas importe plus que celui des chrétiens d’Orient ! »

Monseigneur Nicodème Daoud Sharaf, ancien archevêque syriaque orthodoxe de Mossoul, aujourd’hui déplacé au Kurdistan irakien, réalise une tournée de conférences en France, invité par l’association SOS Chrétiens d’Orient. Il répond à Christianophobie Hebdo :

Mgr-Nicodemus-Daoud-Sharaf-a-Saint-Eugene-15"Je remercie ceux qui se préoccupent de no­tre sort et je sais qu’ils sont nombreux, mais nous avons parfois l’impression que rien n’est fait par ceux qui peuvent agir. Notre quotidien est misérable depuis deux ans, mais je ne veux pas vous faire pleurer. Je veux vous décrire notre situation, vous dire la vérité de notre vie. Nous ne sommes plus qu’une minorité, nous les chrétiens d’Irak, alors que nous étions les premiers sur cette terre. Nous sommes aujourd’hui en grand danger de disparition. Nous avons récemment com­mémoré le centenaire du génocide, mais qui agit aujourd’hui contre celui qui se passe, alors que nous sommes entrés dans l’ère des droits de l’homme dont on parle sans cesse ?

Vous parlez de génocide ?

Pour l’Irak, c’est un fait... Les chrétiens ont quitté la plaine de Ninive qui a toujours été leur terre, nos églises sont régulièrement détruites par l’État islamique, nos docu­ments sont brûlés... Il y a une réelle volonté de nous faire disparaître de la carte. Je sais que de nombreuses personnes souffrent avec nous, bien sûr, mais qui pour nous protéger ? Ils veulent faire disparaître toute trace chré­tienne et nous empêcher de revenir. C’est une forme de génocide bien sûr.

Vous vous sentez abandonnés ?

Totalement. Nous avons vraiment l’impression que les responsables occidentaux se fichent que nous rentrions ou non sur nos terres. Personne ne s’en préoccupe réellement parmi les grands de ce monde. Cela fait deux ans que nous appelons au secours, que nous prévenons de la disparition de tout un peuple té­moin de l’Histoire... Les réactions sont bien lentes quand elles existent... Nous nous fichons des hon­neurs et des salutations ; nous voulons simplement avoir le droit de vivre chez nous. Toutes les com­munautés chiite, sunnite, kurde, ont leur terre. Nous qui sommes là depuis les origines n’en avons pas.

Que pourraient faire ces dirigeants occidentaux ?

Il faudrait une protection internationale pour que nous retrouvions nos maisons et notre terre. Nous ne pouvons plus faire confiance à personne en Irak. Beaucoup de sunnites ont trahi, le gou­vernement irakien n’existe pas réellement. Com­ment vivre encore dans ces conditions? Nous ne pouvons combattre à armes égales, nous n’avons pas (et refusons catégoriquement) la culture du meurtre et des trafics. Sans aide et sans protec­tion, nous disparaîtrons. Nous étions 1 600 000 en 2003, nous ne sommes plus que 300 000. Nous ne pouvons nous défendre seuls. Nous nous sentons totalement abandonnés parce que nous avons par­ fois l’impression que le sort des pandas importe plus que le nôtre..."

Posté le 26 mai 2016 à 07h55 par Michel Janva | Lien permanent

25 mai 2016

En France, deux églises vandalisées ou brûlées tous les trois jours en ce mois de mai

8358f677bfaf26f8b36937a84901df35Un vigoureux coup de gueule de Bertrand du Boullay sur Boulevard Voltaire, sur la cathophobie authentique qui règne en France, dans un silence assourdissant (ah non, pardon, j'oubliais qu'en général on "condamne fermement", c'est fort, ça, et très utile). Extraits :

"En France, nous en sommes à deux églises vandalisées ou brûlées tous les trois jours en ce mois de mai. Deux églises tous les trois jours ! [...]

Des comptes seront demandés à ceux qui se seront tus durant ces temps. Après la persécution infligée par l’islam et encouragée par les facilités immigrationnistes de Bruxelles viendra l’heure où nous ferons le Yad Vashem et le mémorial des Lucs de demain. Des nouveaux Simon Wiesenthal et des Serge Klarsfeld dresseront les listes des auteurs, des complices, de ceux qui savaient et se seront tus.

Que l’on songe aux chrétiens persécutés du Kosovo à l’Inde et du Maroc à Lagos : on tue, on rase les villages ; on prend les femmes et les enfants en esclavage. Tout cela est su. Tout cela est vu. Les vidéos abondent, les innombrables témoignages ne sont pas tenus sous le manteau. Mais rien n’y fait. Aucune déclaration enflammée à l’Assemblée des Nations unies. Ces crimes contre l’humanité-là ne rencontrent aucun écho. Deux des lycéennes esclaves de Boko Haram viennent d’être libérées. Deux contre 200 enlevées en 2014 et 200 autres en 2015 ! Colin Powell ou Barack Obama organisent-ils un plan d’action contre la seule arme de destruction massive « active » dans le monde entier : l’islam ? Oui, l’islam est l’arme génocidaire au nom de laquelle sont commis quotidiennement tant de crimes individuels ou massifs. Nulle Marie-Claude Vaillant-Couturier n’est invitée à témoigner dans un nouveau Nuremberg ; qui, d’ailleurs, n’est même pas convoqué. Craint-on que l’islam soit vainqueur ? Le Saint-Père tonne-t-il de sa voix forte ? Là-haut, Pie XII doit rigoler doucement des procès qu’on lui fit…

En France, cet accroissement se passe sans la moindre offuscation du monde politique. Le sujet est sensible ! C’est que l’on perd vite des voix, surtout si l’on accuse des auteurs faisant religion d’un autre culte que chrétien. [...]

Alors quid ? Les crimes et autres dols commis ne sont ni réparés ni comptabilisés. Catholiques et Français, nous avons la culture du pardon et de l’oubli. Mais quand même ! Que l’on songe à la Vendée massacrée ! Une repentance républicaine à ce sujet ? Pas l’ombre… En ira-t-il de même pour les actes christianophobes d’aujourd’hui ? La République nous hait. Les âmes vides des bourgeois futiles se taisent et refusent de voir une réalité pourtant accessible.

L’histoire de la persécution des chrétiens du XXIe siècle doit s’écrire maintenant, en vue d’un prochain jugement. Peut-être le dernier… Les évêques daigneraient-ils relayer ceci aux candidats de 2017 ? À moins qu’ils ne préfèrent rouvrir les catacombes…"

Posté le 25 mai 2016 à 14h43 par Marie Bethanie | Lien permanent

24 mai 2016

Eguelshardt (57) : une chapelle vandalisée

 

Dans le plus grand des silences...16 Vandalisme à Eguelshardt

Posté le 24 mai 2016 à 13h30 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (0)

23 mai 2016

Perpignan (66) : l'église Saint-Paul cambriolée

Des tableaux du chemin de croix ont été dérobés.

Posté le 23 mai 2016 à 19h24 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (3)

Albanie : transformation des églises en salles de concerts ?

Lu ici :

"Persécution en gant blanc ? « Dans une interview au journal albanais Gazeta Shqiptare, Mme Kumbaro, ministre albanaise de la culture, a déclaré que l’État transmettra une série de monuments en mains privées, étant donné qu’il n’est pas possible pour lui d’assumer leur conservation et leur restauration. Répondant aux questions des journalistes, qui lui demandaient si les monastères et les édifices cultuels de l’Église orthodoxe d’Albanie, actuellement propriétés de l’État, seraient rendus à celle-ci, la ministre a déclaré : « J’appelle les communautés religieuses à participer à la restauration des monuments. Par ailleurs, je considère que les églises sont des endroits merveilleux pour l’organisation de manifestations culturelles et publiques : concerts, expositions et forums ». »

Posté le 23 mai 2016 à 16h41 par Michel Janva | Lien permanent

22 mai 2016

Saint Germain Lembron (63) : l'église vandalisée

Chaque jour son lot

"L'église de Saint-Germain-Lembron a été vandalisée, ce vendredi, en début d'après-midi. Des individus ont vidé les deux extincteurs de la paroisse. La poudre contenue dans l'un des deux appareils s'est répandue dans toutes la nef , sur les bancs et jusqu'à l'autel de l'église. Les gendarmes ont effectué les constats d'usage.Deux baptêmes devaient avoir lieu dimanche. En raison des dégâts, les cérémonies se dérouleront en l'église du Breuil-sur-Couze à 11 heures". 

Posté le 22 mai 2016 à 21h20 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (2)

Martigues : le curé agressé et l'église profanée

Le curé a eu un oeil au beurre noir et les hosties consacrées ont été renversées. Article de la Provence :

Ob_4a3bdd_video1Le curé publie ce communiqué :

"Ces deux derniers dimanches, trois événements concernant l’Eglise à Martigues ont blessé les catholiques, et au-delà, notre ville. En premier lieu un incendie volontaire dans l’église de la Madeleine à l’île ; puis une agression du père Benoît, curé de la paroisse, dans cette même église par une personne qui cherchait à y commettre un forfait ; enfin un acte de profanation du tabernacle contenant des hosties consacrées dans l’église de Jonquières. Trois actes graves contre des biens, des personnes et des symboles de l’Eglise catholique. 

Nous savons combien les agressions envers les signes et les personnes à cause de leur foi sont graves car portant atteinte à la dignité des personnes et à un pacte social hélas fragilisé. La foi catholique, ses symboles et ceux qui la professent méritent le respect comme toute forme d'expression religieuse ne troublant pas l'ordre public. 

Pour porter ces événements ensemble et dans la foi, nous invitons à nous rassembler jeudi 26 mai à 20h30, dans l’église Saint Genest de Jonquières, pour un temps de prière. Nous allons aussi voir avec la mairie pour une vidéosurveillance des églises."

Posté le 22 mai 2016 à 18h02 par Michel Janva | Lien permanent

Lorraine: les gendarmes découvrent une impressionnante collection d'objets religieux volés

Les gendarmes de Neuves-Maisons ont découvert lors d’une perquisition effectuée au domicile d’une personne décédée, une impressionnante collection d’objets religieux.

13116485_502860683235327_8830186688765506791_o

13217257_502860726568656_1811019320840674643_o
 

Posté le 22 mai 2016 à 17h56 par Michel Janva | Lien permanent

La fin des Chrétiens d'Orient ?

La question est posée par ce documentaire d'Arte. Les nombreuses mises en garde de presque tous les prélats d'Orient doivent nous alerter car ce qui arrive aux chrétiens d'Orient pourrait être le modèle de ce qui nous attend si nous ne réagissons pas.



Posté le 22 mai 2016 à 16h01 par Marie Bethanie | Lien permanent

21 mai 2016

Guigneville-sur-Essonne (91) : le cimetière profané

La liste s'étire de jour en jour.

Posté le 21 mai 2016 à 20h07 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (0)

L'Occident devrait dire : "Je Suis Asia Bibi"

1170Asia Bibi est toujours en prison (depuis 6 ans et demi) pour avoir osé boire la même eau que ses collègues de travail musulmanes alors qu'elle-même était chrétienne, et pour avoir osé répondre à celles-ci qui voulaient qu'elle se convertisse à l'islam : "Je ne me convertirai pas. Je crois à ma religion et en Jésus Christ. Et pourquoi devrais-je être la seule à me convertir, pourquoi pas vous ?" Lu ici (article en anglais, traduction maison) :

[...] "C'est l'indolence et la cupidité de l'Ouest qui a condamné Asia Bibi à mort. Personne en Europe n'a envahi les rues pour cette femme courageuse, pour demander sa libération, ou pour protester contre les lois anti-chrétiennes du Pakistan. Même le pape François est resté silencieux. Le signe de sa réticence sont les 12 secondes de face-à-face du pape avec le mari de Bibi et sa fille, sur la place Saint-Pierre. François les a à peine effleurés tous les deux, alors que son prédécesseur, le pape Benoît XVI, avait plusieurs fois demandé publiquement qu'elle soit remise en liberté.

Le président américain Barack Obama, toujours prêt à la rhétorique et aux émotions oecuméniques, n'a jamais dit un mot des persécutions endurées par les chrétiens, ou demandé à ses alliés pakistanais de libérer Asia Bibi. [...]

Pendant longtemps, même les organes de presse "mainstream" américains sont restés silencieux sur les massacres de chrétiens - un martyr toutes les 5 minutes. Ce silence a été brisé par une courageuse dissidente de l'islam, Ayaan Hirsi Ali, qui a dédicacé à ce martyre de masse un essai magistral dans Newsweek. Les principales églises protestantes d'Amérique, trop occupées à diaboliser Israël, sont également restées silencieuses. En France, il a été impossible de simplement sponsoriser un évènement dont les recettes seraient en faveur de ces chrétiens [SOS Chrétiens d'Orient a quand même couru le Marathon de Paris en faveur des chrétiens d'Orient - NDMB]. La Régie du métro parisien a refusé des affiches en faveur de ces chrétiens - puis levé l'interdiction face aux protestations. Toutes les ONG laïques européennes comme Oxfam restent silencieuses, laissant la défense des chrétiens à des ONG héroïques comme Barnabas Fund. [...]

La guerre contre le "blasphème" étend ses conséquences profondes en Europe, où des douzaines de journalistes, dessinateurs et écrivains sont condamnés à mort pour une version différente du même "crime" que celui d'Asia Bibi : l'"islamophobie". Des fidèles catholiques comme Asia Bibi sont persécutés pour les mêmes raisons et par les mêmes gens qui ont assassiné les athées impénitents de Charlie Hebdo. Et ISIS [l'Etat islamique], qui a récemment fait exploser l'emblématique Notre-Dame de l'Heure (offerte par l'épouse de Napoléon III), ferait avec joie exploser la cathédrale de Chartres, l'un des plus grands trésors de France.

La libération de cette mère de cinq enfants Pakistanaise illettrée n'affecte pas seulement une communauté chrétienne éloignée. Elle nous concerne tous. Un peu de clairvoyance et un ralliement sous le slogan "Je suis Asia Bibi", serait-ce trop demander aux Occidentaux ?"

Posté le 21 mai 2016 à 00h19 par Marie Bethanie | Lien permanent

19 mai 2016

Le site internet de la paroisse saint François des coteaux de Vertou (44) piraté

Pirates

Posté le 19 mai 2016 à 20h59 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (5)

Alet-les-Bains (11) : l'église vandalisée, son trésor pillé. "Le diable est passé par là".

AlbCela n'offusque personne, malgré le très bel article de la Dépêche du Midi :

"Les cloches n'ont pas sonné comme cela était prévu par le protocole de protection. Mais les cambrioleurs, doublés d'apostats et de sacrilèges qui ont vandalisé et pillé l'église Saint-André à Alet-les bains, dans la nuit de lundi à mardi, avaient abaissé le commutateur de l'alarme sonore qui se trouve dans l'escalier grimpant au clocher. On y accède par une porte latérale dans le passage entre le clocher et le cimetière. Et qui ne communique pas avec le bâtiment de l'église-musée de la commune, accueillant de belles pièces de l'art religieux, reflet d'un riche passé déposé par le rayonnement de l'église Sainte-Marie dont il reste de belles ruines et trois siècles d'évêché (...)

Lorsque Jean-Michel Boulbès, responsable du service du personnel municipal, débarque dans l'église, hier matin, il sait que «le diable est passé par là» et ne peut que constater l'ampleur des dégâts. La grille de la sacristie mitoyenne avec le chœur ainsi qu'une fenêtre intérieure en verre épais de la salle au trésor, située de l'autre côté en vis-à-vis, ont été descellées. Cet espace, fermé par une épaisse porte et protégé par un système d'alarme propre, contient le saint des saints si l'on nous autorise l'expression : une vierge en bois polychrome du XIIe siècle, Notre-Dame d'Alet, une vierge en ivoire du XIVe qui n'ont pas été du goût des cambrioleurs, apparemment déficients culturels. On y trouve aussi des ostensoirs et des «monstrances», sorte de présentoirs en verre, sertis d'un revêtement en or sur lequel les voleurs ont naturellement flashé (...)

Deux de ces modèles ont disparu : la relique de saint Roch, l'homme au chien qui sévissait parmi les lépreux dans les pèlerinages, ainsi que l'une bien plus ancienne, puisqu'il s'agit d'une relique de la vraie croix dont la présence à Alet-les-Bains est attestée par des chroniques, et qui avait en 1096 motivé la visite du pape Urbain II.

Depuis toujours et cela durerait encore, ces «doudous» mités et véreux, noircis à la fumée des cierges, bercés par d'interminables litanies, nourriraient un trafic pas très catholique au profit d'amateurs déviants adeptes de messe noire et autres fantaisies dont le genre humain n'est jamais avare. Des ciboires en vermeil et revêtement or ainsi qu'un calice avec sa patère brodée de fils d'or font également partie du magot «étouffé». La liste sera vraisemblablement plus longue (...)".

Posté le 19 mai 2016 à 19h42 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (12)

Allemagne : des migrants chrétiens persécutés dans les centres de réfugiés

Lu dans Christianophobie Hebdo :

"Des chrétiens qui ont fui leurs pays musulmans à cause de la persécution qui y règne, se retrouvent de nouveau persécutés par des musulmans dans un pays autrefois chrétien où ils ont cru trouver refuge !

Les centres pour réfugiés en Allemagne n’offrent pas une protection adéquate aux membres des religions minoritaires, particulièrement aux convertis de l’islam au christianisme selon une étude publiée lundi [9 mai] par l’organisation chrétienne Open Doors Deutschland.

Un rapport de cette organisation missionnaire internationale, mise sur pied pour aider les chrétiens persécutés dans le monde entier, déclare que la moitié des 231 réfugiés chrétiens interrogés dans cette enquête signalent être désavantagés ou subir des intimidations de la part des migrants musulmans ou des gardiens de ce centre.

La très grande majorité des migrants qui ont participé à cette enquête, provient d’Afghanistan ou d’Iran. Un pasteur protestant de Berlin a déclaré que des réfugiés chrétiens avaient été menacés pour avoir refusé de participer à une prière musulmane organisée par d’autres migrants. L’organisation chrétienne a proposé aux autorités allemandes de rassembler dans des centres spéciaux et en groupes importants les chrétiens, Yézidis et autres non musulmans."

Posté le 19 mai 2016 à 08h23 par Michel Janva | Lien permanent

11 mai 2016

Pau (64) : la statue de Sainte Jeanne d'Arc vandalisée

Lu dans le Figaro 3 jours après les faits : 

"La statue de Jeanne d'Arc a été vandalisée à Pau dans la nuit du 7 au 8 mai, a annoncé mercredi soir le secrétaire du Front national (FN) pour le département des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Michel Iratchet. Le FN a accompagné son communiqué de deux photos, l'une où figure la statue avec une faucille et un marteau (ndlr: ancien emblème [pourquoi ancien? NDL] du mouvement communiste), l'autre avec la statue portant l'inscription "Franchoullards de merde".

Dénonçant des agissements de "voyous", le Front national se déclare "indigné" par "ce vandalisme" contre "ce symbole de nos racines chrétiennes et de la lutte pour notre souveraineté". La mairie de Pau, dirigée par François Bayrou, ancien candidat MoDem à l'élection présidentielle a précisé sans autre commentaire: "Nos services ont enlevé les inscriptions dans les 24 heures".

Posté le 11 mai 2016 à 22h07 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (3)

Témoignage de la religieuse rescapée du massacre à Aden

Christianophobie Hebdo publie le témoignage de la religieuse rescapée du massacre commis par des islamistes à Aden contre les Missionnaires de la Charité. Extrait :

"Elle expliqua que, dès qu’elle a su que ces intrus avaient pénétré dans le couvent, elle s’est rendue dans une pièce où se trouve un gros congélateur réfrigérateur [à ouverture dessus] et elle s’est cachée derrière une porte ouverte de l’autre côté de la pièce. Elle a vu l’un des terroristes entrer précipitamment dans la pièce, soulever la porte du réfrigérateur, regarder à l’intérieur et repartir. Le manège s’est reproduit trois fois, alors qu’elle était toujours derrière la porte en train de prier. De toute évidence, ils suspectaient que quelqu’un se cachait là.

Elle ne put voir ce qui arriva aux autres sœurs, mais elle entendit les cris et les gémissements et comprit qu’on les enlevait ou qu’on les tuait. Quand l’agitation et les gémissements cessèrent, elle ne bougea pas et resta derrière la porte pendant deux heures à prier. Elle n’en sortit que quand la police arriva. Un des policiers d’Aden arracha du mur deux crucifix et hurla : « C’est la cause de tout ce bazar. »

Elle se rendit dans la chapelle et vit que la statue de la Vierge Marie avait été brisée en morceaux. À l’endroit où le Père Uzhunnalil s’asseyait habituellement pour prier, son bréviaire était tombé grand ouvert à terre, près d’un grand crucifix qui avait été brisé. Les hosties du tabernacle furent presque toutes consommées [par le Père Uzhunnalil], sauf quelques-unes dissoutes dans l’eau et l’huile de la lampe du tabernacle. Il y avait une seule hostie par terre qu’elle ramassa immédiatement.

Sœur Sally fut emmenée rapidement par la police à l’hôpital. Quand on lui demande si […] elle est toujours troublée par des sentiments traumatisants, elle dit que les deux heures qu’elle a passées à prier dans ce danger l’ont complètement guérie et libérée de toute peur traumatisante. Mais elle éprouve toujours un grand sentiment pour les sœurs martyrisées, le personnel et le prêtre enlevé. Concernant le Père Uzhunnalil, elle se souvient qu’il restait tous les jours deux heures en prière dans la chapelle après la messe. Ce jour-là, la messe avait été célébrée le soir, car c’était un jour de retraite et qu’il y avait eu une Adoration du Saint-Sacrement le matin, et il était resté dans la chapelle tandis que les sœurs s’occupaient des résidents et des malades. Ce matin-là, pendant son instruction, il avait dit qu’il fallait toujours être prêt à mourir. Sœur Sally [dit que ce] « saint prêtre » n’a pas fui en courant pour se mettre à l’abri, mais est restée sur place pour empêcher que le Saint-Sacrement soit profané. […] Alors qu’elle me parlait de lui, je vis une émotion lui monter aux yeux. Je lui ai dit: « Ne craignez rien, Dieu glorifiera ce saint prêtre. »"

Posté le 11 mai 2016 à 07h55 par Michel Janva | Lien permanent

09 mai 2016

Epernon (28) : une église incendiée deux fois

D'un lecteur :

Image002"En ce pont de l’Ascension, passant devant notre église Saint Pierre d’Epernon datant pour partie du XIIème siècle et où par le passé ont reposé nombre de membres de la famille ducale, nous avons appris avec consternation que celle-ci avait été « vandalisée ». Renseignement pris auprès d’un membre de l’équipe paroissiale, celui-ci m’appris qu’en réalité l’église Saint Pierre d’Epernon avait été incendiée par deux fois durant la semaine de l’Ascension.

Lundi soir, c’est le tissu posé sur la chaire qui a été incendié. Aucun cierge ne se trouvant à moins d’une dizaine de mètres de la chaire, impossible que celui-ci n’ait pris feu accidentellement , le circuit électrique n’étant pas en cause. Peu de dégâts heureusement car la chaire est en pierre et que la pièce de tissu a fondu sans flamme évitant ainsi que les chaises au pied de la chaire ne prennent feu à leur tour et ne menacent le plafond en bois peint en carène de bateau inversé du XVIème siècle .

Mercredi soir, un nouvel incendie a lieu dans l’église laissant plâner dans le quartier une forte odeur de plastique brûlé. Cette fois le feu a été allumé à proximité de l’entrée de l’église. Et ce sont les panneaux d’information qui ont été la cible des incendiaires. Ceux-ci ont entièrement brûlé dégradant le sol ainsi qu’une partie du mur attenant. Il semble que les statues médiévales aient échappé à l’incendie. Dieu merci, à Epernon nous avons encore une caserne de pompiers volontaires, ce qui a probablement évité le pire à cette église romane classée monument historique.

Ce n’est malheureusement pas la première fois que l’église d’Epernon est vandalisée depuis quelques années. Précédemment, une fresque et une icône avaient été en grande partie détruites par les incendiaires. Il a été demandé au maire qu’une caméra soit installée dans cette petite rue afin de limiter les risques et de pouvoir retrouver les coupables. A ce jour, la paroisse n’a pas obtenu gain de cause, et les paroissiens ne vont plus pouvoir désormais se rendre dans leur église ou en faire découvrir toute sa beauté.

Les paroissiens attendent le message de compassion de Monsieur hollande qui a fort bien su venir en personne draguer ici ses électeurs il y a quelques années, ou à défaut de Monsieur Cazeneuve".

 

Posté le 9 mai 2016 à 00h05 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (4)

08 mai 2016

Saint-Quentin (02) : une église taguée

La série continue.

Posté le 8 mai 2016 à 23h39 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (1)

Fouchères (10) : une église vandalisée

Comme la mairie, elle a été maculée de peinture.

Posté le 8 mai 2016 à 23h05 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (0)

Pau (64) : une église cambriolée

Deux fois en trois semaines.

Posté le 8 mai 2016 à 22h35 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (4)

Quand un "journaliste" de France Inter se permet d'insulter ceux qui paient son salaire

Grand moment de christianophobie assorti de vulgarité et d'inanité sur France Inter le jour de l'Ascension (5 mai 2016). Il semble qu'en guise de talent et d'humour, l'obscur Guillaume Meurice se contente de surfer sur la vaguelette cathophobe, insultant sans raison apparente une partie de ses employeurs. Qui paie commande : allons-nous payer encore longtemps le salaire de ces nuls qui nous offensent en insultant notre Dieu ? Guillaume Meurice sera crédible lorsque son "courage" l'aura poussé à exercer sa verve à l'encontre de Mahomet et de ses fidèles à la sortie de la grande mosquée de Paris.


Résurrection et Ascension : le moment Meurice à... par franceinter 

Contacter le service client France Inter par téléphone : 01.56.40.14.14 dans les horaires suivants : du lundi au vendredi de 9h30 à 12h45 et de 14h15 à 18h00.

Joindre le service client France Inter par e-mail : auditeurs.inter@radiofrance.com 

Par courrier classique : Maison de la Radio - France Inter / 116, avenue du Président Kennedy / 75220 Paris cedex 16

PS : il est urgent de prier pour la conversion de ces gens car "Vous avez appris qu'il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes." (Matthieu 5)

Posté le 8 mai 2016 à 10h15 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (43)

06 mai 2016

Chapelle saccagée et vitraux défoncés à Eguelshardt

Encore un lieu de culte catholique attaqué, la jolie petite chapelle Notre-Dame des Bois, dans le pays de Bitche (Moselle) :

Notre Dame des Bois
"La chapelle Notre-Dame-des-Bois d’Erbsenthal, dans la forêt d’Eguelshardt, au Pays de Bitche, a été saccagée. Les vitraux ont été défoncés. Des croix ont été jetées à terre. Des statues ont été détruites ou volées. Sous le choc, les amis de la chapelle ont déposé plainte. Les gendarmes de Bitche mènent l’enquête. D’importants pèlerinages ont toujours lieu à cette chapelle, très connue dans la région."

 

Posté le 6 mai 2016 à 14h16 par Marie Bethanie | Lien permanent

05 mai 2016

Etats-Unis : le débat sur la liberté religieuse nous concerne

De Guillaume de Thieulloy dans Christianophobie Hebdo :

"Il existe, en ce moment, aux États-Unis, des deux côtés de l’échiquier politique, et, plus encore, dans le monde universitaire et intellectuel, un débat passionnant, dont les médias français ne disent à peu près rien. Il s’agit du débat sur la liberté religieuse. On sait que, pour les États-Unis, la liberté religieuse – avec toutes les ambiguïtés du concept – constitue la première des libertés, protégée par le premier amendement à la constitution. Mais, comme toujours, cette liberté entre en concurrence avec d’autres enjeux d’ordre public (si une religion réclame des sacrifices humains, l’État ne peut pas la laisser faire…) ou avec d’autres “droits”. En particulier, depuis la décision de la Cour suprême d’imposer le “mariage” gay à tous les États, la liberté religieuse de ceux qui, pour des raisons religieuses, refusent de coopérer, est mise en péril.

Plusieurs États conservateurs ont voté des lois garantissant que la liberté religieuse demeurait la première des libertés et donc que le prétendu “droit” au “mariage” gay ne pouvait primer sur le premier amendement. Mais la bataille fait rage sur ce point. Pour nous, Français, qui subissons la même offensive contre notre liberté de croire au vrai Dieu, ces débats sont importants et passionnants: si les conservateurs américains tiennent bon, nous avons des chances d’empêcher la persécution ouverte en Europe. Sinon…"

Posté le 5 mai 2016 à 16h51 par Michel Janva | Lien permanent

03 mai 2016

L'escroquerie du soi-disant anti-racisme

Communiqué de l'Agrif :

Unknown-9"Les medias répercutent aujourd’hui des statistiques sur les délits anti-musulmans et antisémites. Mais rien sur les actes anti-chrétiens pourtant en augmentation exponentielle.

Tout cela est pipé. D’une part on recense systématiquement au nombre des délits anti-musulmans ou antisémites tous les propos, spectacles et écrits souvent en effet susceptibles d’offenser la sensibilité des musulmans ou des juifs. En revanche, les spectacles les plus abominablement anti-chrétiens dans un flux ininterrompu d’obscénités blasphématoires, malgré leur charge de haine sont considérés comme relevant de la liberté imprescriptible de dérision, le droit au blasphème étant désormais présenté comme un des fondements de la laïcité. Peu importe ce que peuvent éprouver les chrétiens dont on ne cesse pourtant de persécuter ou martyriser ou exterminer tant de leurs frères en des terres dites d’islam.

On peut donc comme à Bordeaux, une fois encore organiser une exposition ignoblement anti-chrétienne. Celle qui est en cours s’appelle « je vous souhaite d’être follement aimé ». L’AGRIF ne poursuit pas. Sûre hélas d’être coûteusement déboutée par une triste « justice ». Son président tient du moins à exprimer son plus total mépris pour les 16 soi-disant artistes, pauvres débiles obsédés, vautrés dans le glauque conformisme anti-chrétien le plus baveux.

L’AGRIF observe combien le respect de la dignité de la personne humaine, que la loi devrait protéger, est bafouée en de pareils spectacles. Elle est évidemment attentive à relever tout acte d’indéniable violence directe contre les Français parce qu’ils sont Français, quelle que soit leur race et leur religion et contre les chrétiens quelle que soit leur origine ou Église parce qu’ils sont chrétiens. Dans ces cas, bien sûr, elle intentera les procédures qui s’imposent. L’AGRIF travaille aussi avec ses milliers d’adhérents pour que vienne un changement politique, médiatique et culturel, pour le respect du christianisme et des chrétiens à l’égal des autres citoyens."

Posté le 3 mai 2016 à 07h23 par Michel Janva | Lien permanent

02 mai 2016

Toulouse: Une église visée par un incendie criminel

Un incendie criminel a ravagé la porte d’une église du quartier Marengo, dans la nuit de dimanche à lundi.

Peu avant une heure du matin, des noctambules ont aperçu des flammes gigantesques devant l’entrée de la paroisse Saint-Sylve. Ils ont aussitôt appelé les sapeurs-pompiers qui ont circonscrit le feu. 

Posté le 2 mai 2016 à 16h13 par Michel Janva | Lien permanent

Bordeaux : une exposition LGBT christianophobe

Lu sur Boulevard Voltaire :

"[...] les Bordelais sont invités à parcourir, du 28 avril au 13 mai, l’exposition collective de 16 « artistes » au titre pour le moins étrange : « Je vous souhaite d’être follement aimé ».

« Une invitation à toutes les amours », comme l’a titré Sud Ouest, sauf à une seule… celle du Christ, ridiculisé par l’expo, et par le lieu même où elle se tient : l’église des Cordeliers, une église du XIIIe siècle, hélas désacralisée. 


Jen Moret, brodeuse haute couture chez Chanel, a confectionné une traîne où vous pourrez lire les lettres de femmes qui, à sa demande, ont raconté dans le détail leur pratique onanique. Vous pourrez voir également ce film Théo et Hugo, deux hommes qui se rencontrent dans un sex-club parisien. Ou encore Jay parmi les hommes, jeune garçon de 14 ans qui va oublier qu’il est encore un enfant.

Films transgenres, pièce de théâtre aux acteurs nus, expositions déjantées : ce festival bordelais dont c’est la 16e édition devrait plutôt s’appeler Cinébarges, car il est plus que marginal dans sa conception comme dans sa programmation. [...]

Hervé Malgorn, qui se dit historien, anthropologue et artiste plasticien, a monté l’exposition « Catéschisme » à partir d’images religieuses évidemment détournées et blasphématoires à souhait. Comme cette affiche où la célèbre représentation du Christ au « cœur sacré de Jésus » est ainsi déformée pour faire la promotion de la laque Go Gay ! Image qu’il a rebaptisée (si j’ose dire) « Be Divine ». Cette image du Christ donnant la communion à Marie, légendée « Il voulait changer la vie avec le LSD ». Et encore cette Vierge Marie transformée en Madonna où le cœur sacré de Jésus a été remplacé par une cassette Philips ! 

Et encore, sur une image biblique, en lieu et place du petit Jésus dans son berceau au milieu d’angelots, une femme nue se masturbant sous l’appellation « Queen of Cum ». Et, pire que tout, notre belle Sainte Vierge, le cerveau piqué par une seringue dans laquelle a été rajoutée l’image découpée d’un Christ crucifié. [...]"

Allô Alain Juppé ?

Posté le 2 mai 2016 à 07h24 par Michel Janva | Lien permanent

29 avril 2016

"Nous devons agir maintenant pour arrêter le génocide au Moyen-Orient"

Carl Anderson, chevalier suprême des Chevaliers de Colomb a donné une conférence sur le génocide chrétien à l'Organisation des Nations Unies le 28 Avril. Extraits :

Emblème_3edegré"La plus grande crise humanitaire du monde depuis la Seconde Guerre mondiale se déroule au Moyen-Orient. Des centaines de milliers de personnes en Syrie et en Irak ont ​​perdu la vie, et des communautés entières ont été déplacées ou éliminées, tandis que les communautés et les cultures voisines ont du accepté des millions de personnes qui fuient des années de guerre et de terrorisme.

Nous sommes confrontés à la perspective très réelle de l'extinction de nombreuses communautés autochtones de la région.

Cette crise implore toutes les personnes de bonne volonté à s'unir pour participer à un effort mondial pour sauver ces communautés historiques minoritaires autochtones sans distinction de race, d'ethnie ou de religion.

Les Chevaliers de Colomb sont engagés dans cette grande cause. Nous avons soumis au Département d'Etat le 9 Mars et par la suite aux membres du Congrès, un rapport de près de 300 pages qui a documenté sur les atrocités et propose une analyse juridique arrivant à la conclusion que le génocide est en cours.

Notre mission d'enquête récente en Irak a trouvé des preuves de viols généralisés, des enlèvements, des conversions forcées, de l'esclavage, d'assassinats, de la confiscation des biens et de l'expulsion forcée. Bon nombre des incidents n'a pas été signalé précédemment. [...]

Nous avons l'impression que ce que nous connaissons aujourd'hui est susceptible de n'être que la pointe de l'iceberg. Un effort concerté et soutenu doit maintenant être entrepris pour nous documenter sur l'ampleur de cette tragédie.

ISIS et les victimes que nous avons interrogées sont d'accord sur une chose. Un grand nombre de personnes ciblées ont été ciblées en raison de leur foi chrétienne. Les prédécesseurs de ISIS - l'Etat islamique en Irak et Al-Qaïda en Irak, ont également visé les chrétiens.

Nous savons que ISIS a tué des milliers de chrétiens en Irak, la Syrie et la Libye. Des charniers ont été signalés en Syrie, et le désert entre Mossoul et Erbil était jonché de corps de chrétiens, qui ont fui trop vite pour enterrer les voisins et les membres de la famille.

Les ecclésiastiques de la région, y compris le Patriarche catholique syriaque Mgr Ignace Joseph III Younan, et les archevêques d'Alep, Erbil et Mossoul, ont tous demandé ce qui se passe à leur peuple.

Le génocide a une signification particulière pour les chrétiens du Moyen-Orient. Il y a près d'un siècle, Raphael Lemkin a formulé le concept qu'il appellera plus tard le génocide pour résoudre le meurtre de chrétiens dans la région pendant et après la Première Guerre mondiale.

Aujourd'hui, les enjeux vont encore plus loin. Le nombre de chrétiens en Irak a chuté de plus de 1,5 millions pour arriver à 200 000. En Syrie, la communauté chrétienne a été réduite de deux tiers, passant de 1,5 million à 500 000. Ces personnes sont parmi les communautés ethniques et religieuses les plus anciennes, non seulement dans la région, mais dans le monde.

L'ONU doit agir pour faire en sorte que ces anciens et les plus vulnérables des groupes autochtones ne sont pas confrontés à l'extinction. Nous ne pouvons pas accepter une norme pour les droits de l'homme dans cette région et une autre norme pour le reste du monde. [...] Nous avons une occasion unique de changer les choses. Jamais auparavant l'attention du monde avait été aussi concentrée sur la souffrance de ces minorités. Jamais leur sort n'avait été aussi haut dans l'ordre du jour des gouvernements du monde, la grande majorité des musulmans du monde, et toutes les personnes de bonne volonté.

Les Nations Unies peuvent jouer un rôle vital en protégeant les victimes et les réfugiés, en assurant la survie de ces anciennes communautés autochtones et religieuses, en punissant les auteurs et en soutenant la mise en place de l'échelle internationale des normes convenues de la justice, l'égalité, l'État de droit et la liberté religieuse."

Posté le 29 avril 2016 à 07h27 par Michel Janva | Lien permanent

26 avril 2016

A Mossoul, l'Etat islamique détruit le clocher de Notre-Dame de l'Heure offert par l'impératrice Eugénie

A l'heure où le Regina Coeli sonne encore aux cloches de nos villages : 

"Les membres de Daech ont fait exploser, dimanche 24 avril, l’église « Notre-Dame de l’Heure », l’une des plus célèbres de la ville de Mossoul, au nord de l’Irak. Elle était connue pour son horloge offerte par l’impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III, aux Pères dominicains qui avaient bâti cet édifice dans les années 1870.

Depuis que Mossoul est tombée aux mains de l’État islamique, le groupe terroriste s’est attaché à détruire systématiquement le patrimoine architectural de la ville irakienne, visant non seulement de nombreuses églises et monastères chrétiens, mais également d’autres sites de pèlerinage musulmans ainsi que des vestiges archéologiques et d’importants monuments assyriens.

Avant la guerre d’Irak de 2003, la ville de Mossoul, où cohabitaient aux côtés d’une majorité sunnite des minorités chrétiennes, shabaks, yézidis, kurdes, assyriennes, arméniennes et turkmènes, comptait plus de quarante églises et monastères.

À Bagdad, les sources officielles du Patriarcat de Babylone des Chaldéens attribuent l’acte aux militants de l’État islamique, une information confirmée sur Twitter par l’ambassade britannique en Irak. Selon des sources locales, les djihadistes avaient évacué la zone environnant l’église et volé tout qui pouvait être emporté avant de faire exploser les charges.

L’église latine caractérisait de manière unique le profil du centre historique de Mossoul, surtout grâce à l’horloge de son clocher, offerte par l’impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III. Selon l’agence Fides, il n’est pas exclu que l’église ait été dévastée parce que considérée comme historiquement liée à la France" (suite).

Posté le 26 avril 2016 à 19h00 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (9)

Rome : la fontaine de Trévi, rouge du sang des martyrs chrétiens

ACN-20160422-39706-1024x752Le 29 avril 2016, à 20 heures, la Fontaine de Trevi à Rome se teintera de rouge pour rappeler le sang versé par tant de martyrs chrétiens qui, aujourd’hui, sont encore plus nombreux qu’aux premiers siècles de l’Église. (Pape François, 4 mars 2014). Par cette initiative, l’AED entend attirer l’attention sur la tragédie de la persécution des chrétiens. Comme l’expliquent le président, Alfredo Mantovano, et le directeur de la section italienne de l’AED, Alessandro Monteduro,

« la violation systématique du droit à la liberté religieuse, en particulier à l’encontre des chrétiens, doit devenir un sujet central du débat public pour éviter le risque d’indifférence et par conséquent de persistance d’une agonie insupportable ».

L’évènement se clôturera par la Prière du Pape Pie XII pour l’Église persécutée. 

 

Posté le 26 avril 2016 à 08h15 par Michel Janva | Lien permanent

25 avril 2016

Alerte au Nigéria : 10 000 chrétiens assassinés et 13 000 églises détruites entre 2006 et 2014

Les oubliés du monde, Africains et Catholiques, parviennent enfin à faire parler d'eux : 

"Quelque 10.000 chrétiens sont morts du fait de persécutions dans le nord du Nigeria à majorité musulmane de 2006 à 2014, a déclaré aujourd'hui Portes ouvertes, une organisation non gouvernementale basée à Strasbourg.

Les violences tels qu'enlèvements, massacres et attentats suicides commis par la secte Boko Haram, ne constituent qu'un aspect du problème, selon un rapport réalisé par cette association évangélique et adopté en février dernier par l'Association des chrétiens du Nigéria (Can). Les violences subies par les chrétiens dans les Etats du nord du pays, où la charia a été réinstaurée depuis les années 2000, procèdent aussi, selon Portes ouvertes, des élites locales, sur lesquelles s'était appuyé le pouvoir colonial britannique, et des bergers peuls musulmans, poussés par la désertification vers le sud majoritairement chrétien. "On estime qu'entre 2006 et 2014, entre 9000 et 11.500 chrétiens ont été tués, 13.000 églises ont été détruites, abandonnées ou fermées" et "1,3 millions de chrétiens n'ont plus de lieu de culte", nombre d'entre eux étant des "déplacés internes", estime cette étude.

Posté le 25 avril 2016 à 17h15 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (7)

24 avril 2016

106 sites internet cathos français piratés par des islamistes

Dans le grand silence des médias. Un site veille :

"Le bilan est lourd et impressionnant. Les djihadistes nous attaquent de l’intérieur et de l’extérieur. Les temps sont graves. Très graves. Un article de La Croix signale, le 19 avril, 106 sites catholiques touchés par les cyberjihadistes. D’autres auront peut-être été signalés depuis. Je l’ignore.

Le samedi 16 avril, de nombreux catholiques ont eu la mauvaise surprise de voir la page d’accueil du site de leur paroisse remplacée par un message en anglais plaqué sur un fond noir et surmonté d’un drapeau tunisien. Le texte était signé par un groupe de cyberdjihadistes tunisiens appelé la Tunisian Fallaga Team. Il y dénonçait, pêle-mêle, le « terrorisme à l’œuvre » contre les musulmans de Birmanie par les bouddhistes, celui à l’œuvre en Palestine par les « sionistes » ou encore au Mali par les « forces françaises ». La Tunisian Fallaga Team s’est vantée de son forfait sur sa page Facebook le 16 avril. Elle répertoriait l’attaque de 106 sites de paroisses et congrégations françaises situées à Quimper, Meaux, Lyon, Reims, Valence, Nantes, Puteaux, Sartrouville ou encore Paris. Le groupe qualifiait ces sites de « sites web catholiques de l’occupant français » (suite).

Posté le 24 avril 2016 à 13h12 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (4)

23 avril 2016

Eglise vandalisée à Carhaix (29)

Lu ici

"Dans la nuit de vendredi à samedi, un mineur a été interpellé suite à diverses dégradations. Des tags ont été réalisés sur l'église et un mur de l'école de l'Enfant-Jésus.

La façade de l'église Saint-Trémeur a été vandalisée dans la nuit de vendredi à samedi. Des tags ont été réalisés à deux endroits au niveau de l'entrée de l'église. Un troisième endroit a été ciblé : le mur de l'Enfant-Jésus.

Un mineur a été interpellé. Il s'est engagé à nettoyer les tags."

Posté le 23 avril 2016 à 23h15 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (6)

Boxeurs & Saints, une BD anti-chrétienne ?

Boxeurs-amp-saintsLe site critiquesdepresse.com a vu la BD Boxeurs et Saints (éd. Delcourt) et pose la question de savoir si c'est encore une BD anti-chrétienne, tant la présentation qu'en fait un blog de Francetvinfo semble inquiétante. Merci à ceux qui ont lu cette BD de témoigner directement ici.

Posté le 23 avril 2016 à 14h48 par Michel Janva | Lien permanent

21 avril 2016

Hellfest : Une pétition pour dire « Stop à la haine, Respect pour tous »

Invitation signature pétition Salon BeigeL'association « Les Amis du Collectif pour un Festival Hellfest Respectueux de Tous » lance une pétition pour dire stop à la haine anti-chrétienne diffusée par certains groupes de métal intervenant dans le cadre de la programmation du festival Hellfest de Clisson.

« Nous ne souhaitons pas l'arrêt du festival mais un choix plus éclairé dans la programmation » rappelle l'association qui interpelle les pouvoirs publics. «Est-il normal qu'en France soit encouragé et largement subventionné par les pouvoirs publics un festival invitant des groupes de métal incitant clairement à la haine ? ».

Les groupes en question dont certains interviennent à Clisson depuis plusieurs années, multiplient les paroles de provocation en invitant, par exemple, à « tuer le prêtre » ou « pisser sur le Christ ».

La pétition donne d'autres exemples parmi de très nombreux. L'association demande donc aux autorités politiques concernées « la non programmation pour 2016 et les années futures des groupes incitant ouvertement à la haine, à la violence et à l'anti-christianisme » et « l'arrêt des subventions » au Hellfest tant que seront programmés des groupes de cette nature.

Sont plus particulièrement concernés MM. Bonnet, maire de Clisson et Grosvalet, Président du conseil départemental de Loire-Atlantique dont les collectivités financent toujours la manifestation. De son côté, la région Pays-de-la-Loire a supprimé ses subventions suite au refus du Hellfest de déprogrammer le groupe "Down" dont le leader a effectué lors d'un concert un salut nazi en criant "White Power".

Posté le 21 avril 2016 à 10h25 par Michel Janva | Lien permanent

18 avril 2016

Cathophobie de la télévision belge ? (Add)

KTO TV est distribué en Belgique par l'opérateur Proximus (équivalent de Orange).

Pour des raisons dites commerciales Proximus TV a décidé d'arrêter la diffusion de KTO à partir du 30/04/16.

Une pétition a été lancée pour le maintien de ce service. Elle a reçu un large soutien d'ambassadeurs de premier plan et recueilli à ce jour 25000 signatures.

Mais voici que l'opérateur est pris en flagrant délit de mensonge : il annonce que c'est KTO qui a décidé de se retirer, ce qui est totalement faux.

Pour signer la pétition c'est ici.

 

Addendum : Proximus va finalement continuer à diffuser KTO TV.

Posté le 18 avril 2016 à 13h50 par Marie Bethanie | Lien permanent

14 avril 2016

Christianophobie : la persécution en gants blancs

Lors de sa messe du mardi 12 avril, en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe du Vatican,le pape François a dénoncé les persécutions contre l'Eglise :

"Il existe des persécutions sanglantes – être jeté aux fauves, ou être victime d’une bombe à la sortie de la messe – et des « persécutions en gants blancs, des persécutions culturelles, celles qui te confinent dans un recoin de la société, qui en viennent à te faire perdre ton travail si tu n’adhères pas aux lois qui vont contre Dieu Créateur ».

« La persécution, je dirais, c’est le pain quotidien de l’Église. Jésus l’a dit. Nous, quand nous faisons un peu de tourisme à Rome et allons au Colisée, nous pensons que les martyrs étaient ceux qui étaient tués avec les lions. Mais les martyrs n’ont pas été seulement ceux-là. Ce sont des hommes et femmes de tous les jours : aujourd’hui, le jour de Pâques, il y a à peine trois semaines… Ces chrétiens qui fêtaient Pâques au Pakistan ont été martyrisés justement parce qu’ils fêtaient le Christ Ressuscité. Et ainsi l’histoire de l’Église avance avec ses martyrs ».

« Mais, il y a une autre persécution dont on ne parle pas tellement, travestie de culture, travestie de modernité, travestie de progrès ».

« C’est une persécution, je dirais un peu ironiquement, « éduquée ». C’est quand l’homme est persécuté non pas pour avoir confessé le nom du Christ, mais pour avoir voulu manifester les valeurs du Fils de Dieu. C’est une persécution contre Dieu le Créateur, dans la personne de ses enfants ! Et ainsi nous voyons tous les jours que les puissances font des lois qui obligent à aller sur cette voie, et une nation qui ne suit pas ces lois modernes, ou au moins qui ne veut pas les avoir dans sa législation, en vient à être accusée, à être persécutée « poliment ». C’est la persécution qui coupe à l’homme la liberté de l’objection de conscience ».

« Le chef de la persécution polie, éduquée, Jésus l’a nommé : « le prince de ce monde ». Et quand les puissances veulent imposer des attitudes, des lois contre la dignité des enfants de Dieu, ils persécutent ceux-ci et vont contre le Dieu Créateur, a répété le Souverain pontife. C’est la grande apostasie. »

« Ainsi la vie des chrétiens avance avec ces deux persécutions. Mais le Seigneur nous a promis de ne pas s’éloigner de nous : « Soyez attentifs, soyez attentifs ! Ne tombez pas dans l’esprit du monde. Soyez attentifs ! Mais allez de l’avant ! Moi, Je serai avec vous.”»

Posté le 14 avril 2016 à 07h52 par Michel Janva | Lien permanent

Mariages forcés : le tabou de l'islam

Lu sur Aleteia :

Capture d’écran 2016-04-14 à 07.39.58"Après le film 14 millions de cris réalisé pour la Journée de la femme, après celui de Marie Gillain pour le compte de l’ONG Le Plan Belgique, c’est au tour de l’Unicef d’enfiler, tels des perles, les clichés sous couvert de traiter de la douloureuse question du mariage des mineurs. À croire qu’ils se sont donné le mot ! Chacun des trois réalisateurs utilise les mêmes références pour agrémenter leur mise en scène, faisant systématiquement référence au mariage occidental et chrétien. Dans chacun de ces trois cas, des images de préparatifs de la cérémonie (repassage, nœud de cravate, maquillage, etc.) alternent avec des scènes d’enfance (coloriage à même le sol, ourson à chaque recoin). La ressemblance avec les précédents volets est si troublante que nous serions tentés de publier à nouveau notre article consacré au précédent clip.

Comme d’ordinaire, la petite victime se retrouve seule contre tous, sa propre mère prenant part à l’odieux complot devant un parterre d’invités complices, eux-aussi, tandis qu’un mari libidineux lui passe froidement l’anneau au doigt. Le tout systématiquement servi dans un cadre digne des hôtels particuliers parisiens les plus cossus… « On aimerait savoir qui, de la vieille aristocratie française, de la grande bourgeoisie libérale ou de la clientèle des palaces, se livre encore au mariage forcé des mineurs », interrogions-nous dans notre précédent article. Rien n’a changé.

L’Église catholique, encore et toujours un rempart contre le mariage forcé

La robe blanche, le voile nuptial, l’alliance de la jeune fille, associé à des plans de vitraux, une fois de plus l’Église n’est pas épargnée. Nous ne résistons pas à l’envie de vous livrer tel quel ce que nous rappelions dans le précédent épisode d’une courte série dont on se lasse déjà :

Le clip prétend dénoncer le mariage des mineurs « dans le monde » mais se focalise sur l’image d’Épinal d’un Occident en costume et nœud papillon, où l’Église comme la société civile interdisent pourtant catégoriquement le mariage des mineurs de moins de 15 ans.

Au-delà de cet âge, l’État comme l’Église s’assurent scrupuleusement du consentement des époux. Tout particulièrement dans l’Église où il leur est demandé de rencontrer un prêtre ou un diacre au moins neuf mois avant la date du mariage, de suivre une formation et de se plier aux conditions posées par les diocèses de manière notamment à s’assurer que les quatre piliers du mariage sont bien réunis, tout spécialement celui de la liberté de consentement. L’Église catholique s’est ainsi érigée en véritable rempart face aux pratiques dénoncées dans ce clip.

Et si d’aventures un quatrième réalisateur venait à sévir, il y a fort à parier que nous soyons malheureusement contraints de republier cet article."

Posté le 14 avril 2016 à 07h41 par Michel Janva | Lien permanent

13 avril 2016

Incendie volontaire dans l'église de Lécluse (59)

Lu dans la Voix du nord, relayé par BFMTV

"L’alerte a d’abord été donnée par une voisine qui a vu des flammes à l’arrière de l’église vers 23 h 45. Il a fallu aux sapeurs-pompiers une bonne heure pour venir à bout du sinistre. Tout l’intérieur de la sacristie a brûlé et l’église elle-même a été sérieusement endommagée par les fumées. « Tout est noir de suie, du sol au plafond en passant par les murs », constate avec dépit Nicole Descamps, la maire de Lécluse.

L’un de ses vitraux, brisé, laisse en outre supposer que l’incendie de la nuit dernière serait dû à un geste volontaire. Ce que confirme, choquée, Mme Descamps : « Tout ce que je sais, c’est que l’incendie serait d’origine criminelle. Si c’est cela, c’est une abomination. Nous avions programmé des travaux pour cette année sur le clocher. Maintenant, il va falloir voir comment les choses vont se passer. »

Encore un déséquilibré sûrement...

Posté le 13 avril 2016 à 12h29 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (3)

08 avril 2016

Une église dégradée dans les Vosges

L’église du village Maxey-sur-Meuse, situé à une dizaine de kilomètres de Neufchâteau, a subi des dégradations. Le maire a décidé de porter plainte.

« Ceux qui ont fait ça sont identifiés. Ce sont trois jeunes adultes du village, âgés d’une vingtaine d’années. Ce n’est pas la première fois que je vais voir gentiment leurs parents pour régler le problème mais ça n’a pas fonctionné. »

Les marches du parvis de l’édifice ont été abîmées, le monument aux morts situé à côté également. L’échafaudage qui entoure l’église a permis aux casseurs présumés d’entrer à l’intérieur pour briser des cierges.

Posté le 8 avril 2016 à 15h48 par Michel Janva | Lien permanent

Une quinzaine de tombes profanées à La Chapelle-du-Bard (Isère)

Le maire a porté plainte : les 2 cimetières ont été vandalisés.

Dans l'un, plusieurs tombes ont été endommagées avec des plaques funéraires brisées ou renversées, ou même inversées. Dans l'autre, toutes les croix ont été brisées.

Posté le 8 avril 2016 à 07h22 par Michel Janva | Lien permanent

Paris 17e : Profanation de la chapelle de Notre-Dame de la Compassion

Un lecteur m'informe que la chapelle haute à été profanée lundi dernier : des objets et surtout des hosties consacrées auraient été dérobées.

Une messe de réparation aura lieu vendredi à 19 h00.

Posté le 8 avril 2016 à 06h55 par Michel Janva | Lien permanent

06 avril 2016

Profanation d'une église dans le Puy de Dôme

T

Source : La Montagne.

P

Posté le 6 avril 2016 à 10h17 par Michel Janva | Lien permanent

Alsace-Moselle: appel pour la fin de l’enseignement religieux à l’école

Les ayatollah du laïcisme forcené reviennent à la charge sur le sujet épineux (pour eux) du Concordat :

"L’enseignement religieux en Alsace-Moselle, régi par le concordat et non par la séparation des Eglises et l’Etat, n’est pas conforme à trois principes constitutionnels (la liberté de conscience, la neutralité et l’égalité), selon les signataires d’un appel lancé par le collectif d’organisations laïques de ces trois départements.

«Le droit à l’égalité est bafoué à l’école élémentaire où l’heure de religion est incluse dans l’horaire obligatoire de 24 heures» par semaine et les élèves «sont ainsi privés de 180 heures de cours durant leur scolarité primaire», déplore l’appel, présenté lors d’une conférence à la fédération de parents d’élèves FCPE.

Figurent parmi les signataires la présidente de la FCPE Liliane Moyano, la secrétaire générale de la FSU Bernadette Groison, la présidente de la LDH Françoise Dumont, le secrétaire général de l’Unsa éducation Laurent Escure, le président de la Ligue de l’Enseignement Jean-Michel Ducompte, ou encore le professeur des sciences de l’éducation Philippe Meirieu.[...]

Le régime scolaire en Alsace et Moselle a toujours pour socle la loi Falloux de 1850, qui prévoit que l’enseignement primaire comprend l’instruction religieuse des quatre cultes reconnus par le régime concordataire alsacien-mosellan (catholique, luthérien, réformé et israélite)."

L'enseignement religieux étant déjà dans les faits largement facultatif en Alsace Moselle, on se demande ce qu'ils veulent de plus.

Lire ici le communiqué de la FCPE.

Posté le 6 avril 2016 à 09h35 par Marie Bethanie | Lien permanent

05 avril 2016

Quand Anne Hidalgo fait de la Maison de notre Père une "maison de trafic"

Au mépris de l’article 26 de la Loi de séparation des Églises et de l’État qui stipule : "Il est interdit de tenir des réunions politiques dans les locaux servant habituellement à l’exercice d’un culte", et au mépris de ce qu'est une église : la Maison de Dieu, Anne Hidalgo n'a rien trouvé de mieux que d'organiser un débat à Saint-Eustache, dans le cadre de la "Nuit des débats", le 2 avril. L'Observatoire de la Christianophobie :

Cfewlh2weaamgfy

"De toute évidence, c’est un article dont Anne Hidalgo, maire PS de Paris, se soucie comme d’une guigne. Elle avait convoqué les Parisiens à débattre dans 128 lieux différents de la capitale pour la « Nuit des débats », et était personnellement présente pour discuter avec Edwy Plenel, patron de Médiapart, sur le thème « Que peut encore la politique ? » en… l’église Saint-Eustache. La soirée fut quelque peu perturbée vers 21 h 20 par l’irruption de militants de « Nuit debout », opposants à la réforme du droit du travail et occupant la place de la Bastille, venus sans doute montrer ce que peut encore la politique avec leur banderole « La République c’est public ». Et tout ce bazar dans une église et en violation de la loi…"

"Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple ainsi que leurs brebis et leurs boeufs ; il jeta par terre la monnaie des changeurs, renversa leurs comptoirs, et dit aux marchands de colombes : « Enlevez cela d’ici. Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic. »
Ses disciples se rappelèrent cette parole de l’Écriture : L’amour de ta maison fera mon tourment." (Evangile selon St Jean, chapitre 2, 13-25).

Posté le 5 avril 2016 à 15h54 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (20)

01 avril 2016

Salam alayki ya Mariam (السلام عليك يا مريم), Je vous salue Marie

"Je vous salue, Marie", récité en arabe par une jeune chrétienne syrienne, "Céline", sur un fond musical du disc-jockey Sachem, avec des images (RT TV) de la ville d'Homs, et la statue de la Vierge de Maaloula. Rejoindrons-nous les chrétiens d'Orient dans leur tragique destinée ?

 

Posté le 1 avril 2016 à 19h50 par Marie Bethanie | Lien permanent

31 mars 2016

Le Sénégal, théâtre de plusieurs profanations de cimetières catholiques

Depuis plusieurs années, les tombes chrétiennes sont profanées par dizaines dans ce pays où sont enterrés tant de soldats français :

"Au Sénégal, dans la banlieue est de Dakar, le cimetière catholique de Diokoul à Rufisque a été profané vendredi 25 mars 2016. Tandis que les chrétiens célébraient la Passion du Christ, des inconnus ont profité de l’absence du gardien des lieux pour s’introduire dans le cimetière où ils ont profané six tombes. Sur les tombes, des crucifix ont été cassés, des pots de fleurs et d’autres ornements saccagés.  

Après ces actes qu’il dénonce, l’abbé Stanislas Diouf, curé de la paroisse Ste-Agnès de Rufisque, n’exclue pas de saisir la police (...) Parmi les morts enterrés dans ce cimetière, figurent 15 soldats français, décédés entre 1905 et 1945.

En octobre 2012, le président sénégalais avait ordonné des enquêtes sur la profanation de deux cimetières chrétiens à Dakar. Une soixantaine de tombes au cimetière catholique Saint Lazare de Béthanie et plus d'une centaine de tombes à Bel Air avaient fait l'objet d’actes de vandalisme".

Posté le 31 mars 2016 à 19h39 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (0)

30 mars 2016

Nous sommes tous des chrétiens du Pakistan !

Bernard Antony, président de l’AGRIF, président de Chrétienté-Solidarité, communique :

"Lorsque les fous furieux de la barbarie islamo-satanique massacrent chez nous ou à Bruxelles, tous les gens normaux éprouvent des sentiments de compassion pour les victimes et de colère contre les tueurs et ceux qui les inspirent.

Mais pourquoi ces horreurs ?

Les islamistes veulent bien sûr terroriser un Occident qu’ils méprisent afin que ses États ne se mêlent plus de freiner en Afrique et en Asie l’avancée de l’islamisation radicale selon une stricte application de la charia. La haine des musulmans salafistes et autres fondamentalistes va bien sûr aux juifs dont bien des versets du Coran et surtout des hadîths enseignent la détestation.

Mais c’est avec encore plus de haine qu’ils considèrent les chrétiens. En effet, sans cesse, revient dans ces livres l’affirmation incantatoire qu’ils commettent le plus abominable des péchés, le seul qu’Allah ne pardonnera pas, celui « d’associer d’autres Dieux à Dieu ». La doctrine musulmane désigne là le polythéisme païen mais surtout, avec horreur, la croyance chrétienne en la Sainte Trinité, un Dieu en trois personnes.

Le fait selon les musulmans d’ajouter deux dieux à Allah, c’est mériter pour l’éternité tous les tourments de l’enfer, mais pour les défenseurs du « prophète » les plus impitoyables, c’est dès ce monde qu’il faut châtier les chrétiens et les exterminer partout où cela est possible.

L’éradication du christianisme n’est pas seulement une réalité en Arabie Saoudite. Elle l’est en Afghanistan et pratiquement dans de très vastes zones des cinquante pays adhérents de l’OCI, l’Organisation de la Coopération Islamique. C’est désormais, comme dans bien d’autres pays, l’extermination génocidaire des chrétiens que visent au Pakistan les puissantes et nombreuses organisations islamistes de ce pays, alliées des taliban et autres forces fanatiques.

Il est abominable de dissimuler cela comme on s’efforce de le faire ignoblement dans le conglomérat politico-médiatique de l’idéologiquement correct qui domine les pays occidentaux et en premier les institutions de l’Union Européenne.

À Lahore, une fois de plus, ce sont bien les chrétiens fêtant Pâques en un parc de la capitale que visait l’attentat du 27 mars, et plus précisément leurs enfants.

Le tueur ne s’est pas soucié de la présence possible de quelques musulmans. Il était conditionné et missionné pour tuer le plus grand nombre possible de chrétiens ; les autres, ce n’était que dommage collatéral.

Au même moment, des milliers de ses coreligionnaires manifestaient pour exiger la mise à mort d’Asia Bibi dont l’atroce emprisonnement depuis des années ne suffit pas à satisfaire leur haine religieuse.

Aussi relativiser, occulter, nier systématiquement la réalité de l’exterminationnisme anti-chrétien par les couches musulmanes les plus radicales, c’est tout simplement le fait d’un insupportable négationnisme souvent mêlé d’un odieux racisme à l’égard des chrétiens d’Afrique ou d’Asie.

Pour nous, les corps déchiquetés des enfants de Lahore ou des marchés du Nigeria suscitent notre révolte tout autant que ceux des massacres de Bruxelles.

Mais au fait, que font donc concrètement contre ce terrorisme planétaire les grandes organisations de l’islam dit « modéré ». Que fait donc la puissante organisation de la coopération islamique ?

N’est-il point temps que l’on cesse de vendre dans les librairies islamiques et autres des Corans et des hadîths sans les mises en garde et avertissements qui s’imposent pour qu’il n’en soit fait qu’une lecture critique. Comme pour Mein Kampf !"

Posté le 30 mars 2016 à 17h01 par Michel Janva | Lien permanent

29 mars 2016

Calais : incendie volontaire de l'église Saint Pierre le lundi de Pâques (erratum)

Lu dans Valeurs Actuelles

"Cinq départs de feu, vraisemblablement d’origine criminelle, ont été constatés dans l’Eglise Saint-Pierre de Calais.

« Les auteurs ont dû profiter d’un moment où il n’y avait personne », a confié l’abbé Poidevin à la Voix du Nord. L’église Saint-Pierre de Calais a été victime ce dimanche de dégradations qui auraient pu s’avérer bien pires puisque les paroissiens ont découvert ce dimanche pas moins de cinq départs d’incendie à l’intérieur de l’édifice.  

 « Il y a des dégâts. Le petit orgue est abîmé, le lectionnaire a été brûlé, tout comme une nappe d’autel. Ils ont fait le tour de l’église et ont brûlé ce qu’ils voulaient » a souligné l’ecclésiastique en précisant qu’il s’apprêtait à déposer plainte au commissariat de la ville. La messe prévue ce mardi matin a été annulée et l’église, fermée pour les besoins de l’enquête. Une « messe de réparation » devrait toutefois y être organisée en fin de journée. Pour l’heure aucun suspect n’a été identifié".

 

Posté le 29 mars 2016 à 18h29 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (9)

Lahore: le déni d'un massacre anti­chrétien

Excellente tribune de Maxime Tandonnet : 

"L'attentat de Lahore au Pakistan, survenu le 27 mars 2016, semble avoir franchi un seuil supplémentaire dans l'atrocité par rapport aux tueries de ces derniers mois. En effet, parmi les 72 victimes décédées - auxquelles s'ajoutent 340 blessés - se trouvaient une trentaine d'enfants, volontairement ciblés. Ce carnage n'entraîne pourtant pas le même niveau d'émotion ni la même couverture que ceux qui ont récemment ensanglanté l'Europe, comme si la distance atténuait la compassion. Mais surtout, les réactions qu'il suscite sont révélatrices d'un état d'esprit qui prévaut dans le monde occidental. Cette tuerie, commise contre des chrétiens qui célébraient le jour de Pâques dans le parc de Gulshan-e-Iqbal, a été revendiquée par un mouvement islamiste pakistanais: «Nous avons perpétré l'attentat de Lahore car les chrétiens sont notre cible.» Il se rattache donc, sans aucun doute possible, à la logique de persécution et de destruction des minorités chrétiennes dans plusieurs pays à majorité musulmane, par des groupes islamistes radicaux (talibans, daesh, boko haram, al qaïda).

Or, nous assistons, dans les plus hautes sphères planétaires, à un véritable déni du caractère anti-chrétien de ces massacres. Les communiqués officiels en portent témoignage. Ainsi, celui de l'Elysée, d'une étonnante froideur, exprime «la solidarité de la France en ces moments douloureux aux autorités et au peuple pakistanais». David Cameron s'est dit «choqué» par les attaques terribles de Lahore. La Maison Blanche dénonce des «actes terroristes effroyables». Le secrétaire général des Nations-unies parle «d'actes terroristes épouvantables». Nulle part, dans les déclarations officielles, n'apparaît la simple vérité: le massacre de chrétiens, un jour de Pâques, par des islamistes radicaux.

La négation du caractère génocidaire de ce carnage - la volonté d'éradication d'une minorité - s'explique par des considérations géopolitiques, notamment le choix de ne pas attiser les tensions entre l'occident et le monde musulman et d'éveiller le spectre d'une «guerre de civilisations». Elle tient surtout au mépris envers des vies chrétiennes voire à la haine dont le christianisme fait l'objet dans une partie des élites planétaires. Le christianisme, en effet, se rattache à l'histoire de l'Europe ou du monde occidental, perçue à travers le souvenir d'une suprématie planétaire de cinq siècles et des empires coloniaux. L'idée de chrétiens «victimes» est contraire à l'idéologie qui voit dans le christianisme une religion réactionnaire (»écraser l'infâme»), la religion de l'ordre établi et de l'oppresseur. Que des chrétiens soient victimes en tant que chrétiens est de l'ordre de l'inconcevable, de l'incongru au regard de la pensée dominante, y compris dans une Europe honteuse d'elle-même, vouée à la repentance et à l'autoflagellation. Le silence des autorités morales et des défenseurs des droits de l'homme est assourdissant. France 24, a donné le ton du message politique et médiatique, dans un bel exercice de diversion: «Les musulmans restent les premières victimes du terrorisme au Pakistan».

Dès lors, dans l'aveuglement de l'idéologie, les dirigeants politiques répugnent à exprimer une compassion envers les minorités chrétiennes en cours d'extermination, même un jour de Pâques, où d'afficher un geste de solidarité aux conséquences imprévisibles en termes d'image personnelle et de posture. D'ailleurs, si l'Europe a ouvert ses portes à plus d'un million de demandeurs d'asile en 2015, elle rechigne de plus en plus à accorder des visas spécifiques aux chrétiens d'Orient en cours d'extermination (en un an, -72% de visas accordés à ces derniers par la France). Le massacre des minorités chrétiennes se poursuit dans l' indifférence et la passivité des pays occidentaux" (suite).

Posté le 29 mars 2016 à 17h28 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (12)

5 avril à Lyon : conférence de Bernard Antony "face au nihilisme du soi-disant anti-racisme : le combat de l'AGRIF"

Cba

Posté le 29 mars 2016 à 11h29 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (1)


     Archives > Cathophobie , Pays : Irak

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Cathophobie , Pays : Irak