23 avril 2014

Génocide au Rwanda : la télévision accuse l'Eglise

Au début du mois, c'était la France qui était responsable du génocide au Rwanda. Et le Monde demandait même à "ouvrir les archives".

Finalement, ce n'est pas la France qui est responsable... mais l’Église catholique d'après la télévision d'Etat.

La semaine prochaine, ce sera la "Manif pour Tous".

Posté le 23 avril 2014 à 10h32 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (13)

Un athéisme d'Etat

Gérard Leclerc, journaliste, philosophe, éditorialiste à France catholique et à Radio Notre-Dame, déclare au Figarovox :

"Le salut aux musulmans de François Hollande est de nature opportuniste et politique. C'est une clientèle électorale essentielle au Parti socialiste, qui est en train de lui échapper à cause des réformes sociétales, et qu'il s'agit de bien soigner. François Hollande s'est éloigné du catholicisme, pourtant prégnant dans sa famille, et retranché dans un agnosticisme fermé à l'égard de toute inquiétude religieuse. [...] Il rejoint ainsi une tradition française positiviste née avec les Lumières qui ont eu en France une tonalité bien particulière par rapport à d'autres pays européens, celle d'une philosophie antichrétienne et anticatholique qui a débouché sur la déchristianisation entreprise par la Révolution française. De là provient l'ambiguïté fondamentale de la notion de laïcité dont on ne sait pas si elle traduit une neutralité du pouvoir ou la promotion délibérée d'un athéisme d'État."

Posté le 23 avril 2014 à 10h08 par Michel Janva | Lien permanent

22 avril 2014

Villers-Cotterêts : l'église cambriolée la nuit de Pâques

Lu ici :

"Mauvaise surprise, samedi soir, pour le père Georges, prêtre à Villers-Cotterêts. Au retour de la messe de minuit célébrée à Faverolles, petit village des environs, il a découvert le cambriolage perpétré à l’église. En se dirigeant vers la sacristie, le curé a remarqué que la porte était déjà ouverte avant de constater un grand désordre dans la pièce qui avait apparemment été fouillée.

Pour s’introduire dans les locaux, le(s) malfaiteur(s) a (ont) fracturé la porte située à l’arrière de l’édifice. Il a sans doute fallu s’accroupir pour entrer dans la sacristie puis forcer une autre porte pour pénétrer dans l’église elle-même. Le tronc, déjà réparé et muni d’un cadenas après un précédent vol, a été forcé et son contenu emporté. Le préjudice est évalué à 80 euros mais le trésorier doit se féliciter de l’avoir relevé il y a quelques jours.

Un ciboire et une coupe de couleur or, sans présence du métal précieux sur ces objets de culte, auraient également été emportés. [...]"

Posté le 22 avril 2014 à 07h18 par Michel Janva | Lien permanent

Vendredi Saint : un carnaval annulé à Annecy

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"La ville d’Annecy avait organisé le « carnaval des enfants » le 18 avril : le Vendredi Saint. Les deux nouveaux élus de la liste « Annecy pour la vie » ont alerté le maire, qui a décidé d’annuler ce « carnaval ». Bien entendu, toute la gauche et tous les lobbies laïcards ont hurlé que c’était une atteinte intolérable à la laïcité. Et une grande manifestation a été organisée devant la mairie par le NPA, la Ligue des droits de l’homme et la Libre Pensée. On peut en voir la photo ici : il y avait moins de 20 personnes…

A noter que l'évêque, Mgr Boivineau, a désavoué cette annulation. Incompréhensible.

Posté le 22 avril 2014 à 07h11 par Michel Janva | Lien permanent

Femen : les pseudo-féministes sous la protection d'une cohorte d'hommes armés

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"Les Femen ont organisé le dimanche de Pâques une fête pour « l’inauguration » de « leurs » locaux. Des locaux qu’elles occupent depuis novembre…

L’affiche montrait un diable femelle à trois seins en spirales fouettant les postérieurs d’un prêtre, d’un rabbin et d’un imam. Le texte disait : « Messe sataniste, bûcher de merguez, coups de fouets, débats infernaux, musique païenne et blasphème à tous les étages: gagnez votre ticket pour l'enfer en pénétrant dans l'antre des sorcières! »

La fête s’est déroulée sous haute protection policière, en raison des réactions que cette invitation a suscitées. Le commissaire de police de Clichy s’est déplacé en personne pour s’assurer que la protection des sectaires sataniques serait efficace.

Est-il besoin de préciser que les Femen squattent un local sans le moindre titre, et qu’elles sont sous le coup d’une procédure d’expulsion ?"

Posté le 22 avril 2014 à 07h05 par Michel Janva | Lien permanent

21 avril 2014

Les barbares à Maaloula

Bachar al Assad s’est rendu aujourd’hui à Maaloula, qui a été reprise en début de semaine par l’armée syrienne. Il a visité le couvent grec-catholique Saints-Serge-et-Bacchus pour se rendre compte des dégâts occasionnés par les jihadistes, puis il s’est rendu au couvent grec-orthodoxe Sainte-Thècle (dont les religieuses avaient été enlevées) [...]. Les terroristes ont fait sauter le couvent Sainte-Thècle, dont une partie s’est écroulée, avant de vandaliser la nouvelle église et de brûler la porte de marbre ornée d’icônes. Les murs sont carbonisés, les icônes des saints ont été arrachées, les icônes du Christ poignardées. Une série d’autres icônes d’une valeur inestimable ont été endommagées.

Les terroristes ont volé des chandeliers, des lustres, une statue du Christ de trois mètres, en bronze doré, qui avait été donnée par la Russie en 2009. Une statue de marbre du Christ Pantocrator a été détruite par explosifs. Toutes les croix qui se trouvaient sur les dômes des monastères et les églises ont été enlevées. Des documents datant de 1.500 ans ont été brûlés.

Posté le 21 avril 2014 à 00h05 par Michel Janva | Lien permanent

20 avril 2014

Le vandale de la chapelle Saint-François à Rennes condamné à 2 ans fermes

Lu ici :

"L’auteur du cambriolage de la chapelle Saint-François, à Rennes, un Français d’origine brésilienne, a été condamné lundi 14 avril à 2 années de prison ferme par le tribunal de Rennes à la suite de son procès en comparution immédiate.

Agé de 34 ans, l’homme avait été interpellé jeudi dernier alors qu’il avait volé du vin de messe et dégradé du matériel au sein de la chapelle Saint-François, fréquentée par une nombreuse communauté  catholique traditionaliste [Institut du Christ-Roi, NDMJ].

A ces deux années de prison ferme, l’homme, récidiviste, voit également deux sursis (18 et 5 mois) tomber, portant à 4 années d’emprisonnement sa condamnation. Il a été écroué à l’issue du procès."

Posté le 20 avril 2014 à 23h55 par Michel Janva | Lien permanent

19 avril 2014

Haine de Dieu, haine de ses disciples : des chrétiens crucifiés

La "conversion" à l'islam ou la mort : le disciple du Christ choisit la mort. Le martyre, comme cet enfant crucifié par des musulmans sous les yeux de son père. Cela se passe aujourd'hui en Syrie dans l'indifférence d'un occident renégat de ses racines chrétiennes et qui distille la même haine anti-chrétienne sous une autre forme bien préparée également en diffusant chaque année pendant la semaine Sainte des "pseudos" documents historiques visant à contredire la foi catholique et dont on n'entend jamais plus parler.

"Un chrétien sur dix dans le monde doit être prêt à payer le simple fait d’appartenir au Christ. Des chrétiens qui sont quotidiennement humiliés et persécutés. C’est le constat fait par l’AED, l’Aide à l’Eglise à détresse. Pour leur rendre hommage, l’AED organise depuis six ans la « Nuit des témoins ». Pendant plusieurs jours, de grands témoins d’Irak, de Centrafrique, ou encore d’Egypte ont rencontré les fidèles à Strasbourg, Marseille, et Bordeaux. Ce vendredi ils sont à Paris où l’évènement se terminera par une messe et une veillée à la cathédrale Notre-Dame.

Parmi eux, il y a la religieuse syrienne Raghida. Docteur en sciences de l’éducation, elle a été à la tête de l’école du patriarcat gréco-catholique à Damas, la capitale syrienne. Aujourd’hui, elle vit en France. Sa mère et ses six frères et sœurs sont toujours en Syrie, où leurs vies sont tous les jours en danger et où ils subissent de nombreuses pressions. Elle est interrogée par Audrey Radondy.

"Dans les villes ou villages qui sont occupés par les éléments armés, les djihadistes et tous les groupes musulmans extrémistes proposent aux chrétiens soit la chahada (la profession de foi musulmane, ndlr) soit la mort. Quelques fois, on demande une rançon. Donc, c’est entre la chahada, la rançon ou la mort. C’est impossible de renier leur foi donc, ils subissent le martyr. Et le martyr d’une façon extrêmement inhumaine, d’une extrême violence qui n’a pas de nom. Si vous voulez des exemples, à Maaloula, ils ont crucifié deux jeunes gens parce qu’ils n’ont pas voulu dire la chahada. Ils disent «
alors, vous voulez mourir comme votre maître en qui vous croyez. Vous avez le choix : soit vous dites la chahada, soit vous êtes crucifiés
». Et bien non, on sera crucifié. Il y en a un qui a été crucifié devant son papa. On a même tué son papa. Ce qui s’est passé par exemple à Abra, dans la zone industrielle, dans la banlieue de Damas. Au fur et à mesure où on entrait dans la ville, on commençait à tuer les hommes, les femmes et les enfants. Et après le massacre, on prenait les têtes et on jouait au foot avec leurs têtes. En ce qui concerne les femmes, on prenait leurs bébés et on les accrochaient aux arbres avec leurs cordons ombilicaux. Heureusement, l’espérance et la vie est plus forte que la mort. Après une accalmie et la reprise de l’armée de la ville, on fait des messes de requiem, on continue et la prière se fait encore plus intense. 

Et donc face à ces atrocités, comment arrivent-ils à vivre au quotidien ? 
Ils vont dans des endroits un peu plus calmes parce que les combats se concentrent dans des régions ou dans des villes. Les gens se dirigent vers des zones plus calmes, soit chez des parents soit chez des amis. Les denrées alimentaires manquent. Dans certains endroits, il y a quelques légumes mais ils sont hors prix parce que la vie a augmenté de 500%, pour ne pas dire plus. Il y en a certains qui touchent encore un petit salaire. Il y a encore certains fonctionnaires qui se rendent à leur travail à leurs risques et périls. Ils ne savent pas si en allant à leur travail, ils retourneront vivants ou pas. Et c’est la même chose pour les jeunes qui vont à l’école ou à l’université, puisque pour ne pas laisser les gens dans le sentiment d’attendre la mort, il y a des institutions qui continuent avec ceux qui peuvent y accéder. Il y a une solidarité qui s’est créée entre les personnes. Lorsque le carburant, le gaz, l’électricité et même le pain manquent, les voisins se prêtent entre eux. Le plus grand souci, c’est le souci des enfants" (suite). 

Posté le 19 avril 2014 à 09h39 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (9)

17 avril 2014

Le site de la paroisse de saint Germain l’Auxerrois a été hacké

Ici.

HLe hacker est visiblement musulman.

Posté le 17 avril 2014 à 15h27 par Michel Janva | Lien permanent

Le cardinal Parolin dénonce la haine antichrétienne

Lors d’une prière œcuménique organisée dans la basilique romaine de Sainte-Marie-en-Trastevere, le Secrétaire d'Etat du Saint-Siège a évoqué la mémoire des fidèles qui

« souffrent à cause de l’Evangile ». « Beaucoup ont été sacrifiés pour avoir refusé de se plier au culte des idoles du 20e siècle : le communisme, le nazisme, l’idolâtrie de l’Etat et de la race“. “Beaucoup d’autres sont tombés au cours de guerres ethniques ou tribales“.

« Aujourd’hui encore, en divers endroits, nombre de nos frères et sœurs restent objets d’une haine antichrétienne. « Ils ne sont pas persécutés car on leur reprocherait un pouvoir mondain, politique, économique ou militaire, mais justement parce qu’ils sont les témoins tenaces d’une autre vision de la vie, faite d’abaissement, de service, de liberté, à partir de la foi ».

Et parfois, a-t-il ajouté,

« c’est seulement le nom de ‘chrétiens’ qui attire la haine car celui-ci rappelle la force pacificatrice et humble dont ils sont porteurs, comme tant de volontaires, laïcs ou consacrés, jeunes et anciens, dont la vie a été fauchée alors qu’ils servaient généreusement l’Eglise et communiquaient l’enthousiasme de la charité ».

Posté le 17 avril 2014 à 10h45 par Michel Janva | Lien permanent

16 avril 2014

Le cimetière chrétien de Tanger, profané

L'info vient d'Espagne et du Maroc :

"Les consuls de France et d’Espagne demandent au maire de Tanger de veiller à la protection des sépultures du cimetière chrétien de la ville. Au moins 65 tombes vandalisées dont certaines profanées et violées.

Le cimetière chrétien de Boubana à Tanger est victime d’actes de vandalisme. Depuis plusieurs jours, il est la cible d’attaques répétées visant les tombeaux et les sarcophages, indique des médias espagnols. Le consulat du voisin ibérique les estime à 62 sépultures détruites. Profitant de l’absence d’agents de sécurité dans le lieu, les auteurs de ces crimes opèrent en toute liberté. Les représentations diplomatiques espagnole et française ont saisi le conseil de la ville de Tanger en vue de prendre des mesures afin de mettre un terme à la multiplication de ces actes criminels. Elles ont demandé « la restauration des tombeaux violés, la préparation d’une liste des enterrements affectés, dénoncer les faits devant la police pour qu’elle procède à l’arrestation des auteurs et la mise en place d’un service de surveillance en vue de protéger, dans le futur, le cimetière de subir situations similaires », assure le consul d’Espagne dans un lettre adressée à une femme dont le tombeau de son père a été « profané ». La mairie de Tanger s’est engagée à initier dans les plus brefs délais le lancement des opérations de restaurations" (suite).

Posté le 16 avril 2014 à 21h17 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (1)

55 enfants touchés par un obus en Syrie

Message de Mgr Samir Nassar, Archevêque Maronite de Damas :

"Mardi Saint 15 avril 2014 a vu le sang de 55 enfants se mêler au Sang du Christ sur le Chemin interminable de la Croix en Syrie. Une scène sanglante a taché de rouge pur le sol de Damas…

Un obus tombé ce lundi matin dans la cour d'une école à 7h50, transforme le quartier en deuil et sème la peur aux cœurs et aux yeux des familles déjà angoissées par l'assassinat du Père Franz une semaine plutôt. Tout le monde court pour transporter ces petits à l'hôpital St Louis, le plus proche où se démènent les Filles de Charité et le corps médical pour soigner les blessés et sauver la vie de ces anges pris dans l'engrenage d'une violence absurde qui frappe la Syrie pour la quatrième annés. Le service d'urgence est saturé, certains élèves sont transférés vers d'autres hôpitaux. Certains de ces enfants deviennent handicapés et porteront à vie les signes de cette haine sans merci.

Belle introduction de la Semaine Sainte, les souffrances du Christ sont imprimées dans les corps des innocents enfants de Damas qui interpellent Les Saints Innocents Enfants Martyrs de Bethléem et exhortent la justice du Ciel. Le sang de ces enfants qui coule sur cette terre déjà arrosée par les milliers de martyrs de 1860, renforce la Foi sur Terre Biblique qui a vu l'arrivée du Christianisme avant St Paul qui y fut converti et baptisé…

Ces victimes Innocentes confirment le témoignage de nos héroïques fidèles qui comptent sur votre soutien amical et spirituels..

Tertullien disait au deuxième siècle: " LE SANG DES MARTYRS EST SEMENCE DES CHRETIENS."

Posté le 16 avril 2014 à 17h48 par Michel Janva | Lien permanent

15 avril 2014

L'église Notre-Dame de Bias vandalisée

Lu ici

"La police a été alertée, lundi matin, et n'a pu que constater les dégâts.L'église Notre-Dame de Bias a été la cible de vandales qui se sont introduits dans le bâtiment dans la nuit de dimanche à lundi.

Le ou les malfaiteurs sont visiblement entrés par la porte de derrière que les policiers ont trouvé entrouverte mais pas fracturée, lundi. L'ampleur du désordre laisse à penser que plusieurs personnes sont responsables.

Passée la porte, le ou les visiteurs du soir ont allumé toutes les lumières et déclenché un robinet qui a coulé toute la nuit. Plus grave, ils ont aussi soulevé plusieurs plaques du sol, et découvert deux troncs afin, manifestement, d'y chercher de l'argent. En vain.

Finalement, les vandales ont fait tomber l'orgue que la police a retrouvé brisé au sol et ils ont inscrit une insanité sur un livre qu'ils ont trouvé à l'entrée de l'église".

Posté le 15 avril 2014 à 22h09 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (1)

14 avril 2014

Vandalisme en la basilique Notre Dame de Bonne Nouvelle à Rennes

Témoignage d'un lecteur, hier :

"Ce matin, étonnée de la présence de 3 policiers dans la sacristie, j’ai demandé au curé la raison de leur présence. Une personne s’est volontairement laissée enfermer dans la Basilique dans la nuit de samedi 12 au dimanche 13 et s’est attaquée avec détermination à la porte de la sacristie. Il n’a pu parvenir à la défoncer mais les dégâts sont importants. Le tabernacle n’a pas été touché."

Posté le 14 avril 2014 à 21h52 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (0)

11 avril 2014

Manifestation pour les chrétiens persécutés

Devant l'ambassade d'Arabie, hier soir :

 

Posté le 11 avril 2014 à 16h54 par Michel Janva | Lien permanent

10 avril 2014

Bientôt la Semaine Sainte : revoilà les intox médiatiques

La presse nous ressort aujourd'hui, à quelques jours de la Semaine Sainte, l'intox de la "femme de Jésus", qu'aurait révélé un vieux papyrus.

Un vieux ragot qui a été éventé en... novembre 2012.

Posté le 10 avril 2014 à 22h29 par Michel Janva | Lien permanent

Profanation et cambriolage d'une chapelle à Rennes

Lu ici

"Mes biens chers amis,

La chapelle saint François a été cambriolée, la porte de la sacristie défoncée, tous les ornements, les linges liturgiques, les vases sacrés gisent au sol. Les troncs ont été vidés... Mais pire que tout cela, le saint tabernacle ouvert et les ciboires visités.

C'est un très profond choc pour moi. Rien ne vaut une seule parcelle d'hostie consacrée et je prie Dieu que les voleurs n'aient pas poussé l'outrage jusqu'au sacrilège contre la Présence réelle directement.

Cette profanation réclame une cérémonie de réparation. Je vous propose que ce soit le chemin de croix et la messe prévue demain vendredi de la Passion. Sainte Messe 18h Chemin de croix 19h Dimanche, nous pourrions offrir le saint sacrifice et nos communions à cette intention et pour le repentir des voleurs sacrilèges.

Mes biens chers frères, je ne me souviens pas dans ma courte vie sacerdotale avoir ressenti une telle blessure en plein cœur.

Prions, Dieu sait bien tirer de nos sacrifices le levain pour la pâte et la force de la Charité. Je compte sur vous et de tout cœur et bien paternellement je vous bénis, In Christo Rege, chanoine Cristofoli".

Posté le 10 avril 2014 à 22h04 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (1)

09 avril 2014

Le Louvre renonce au département consacré aux arts des chrétientés d’Orient

Lu sur La Croix :

"Alors qu’ en Turquie on rase les cimetières arméniens ou syriaques, et qu’en Syrie, c’est tout le patrimoine chrétien qui est bombardé, détruit, ou pillé dans l’indifférence la plus générale, l’enterrement peu glorieux de ce projet visant à mieux mettre en valeur la civilisation chrétienne d’Orient laisse un goût amer.

Il y a plus que le patrimoine. La décision de constituer un ensemble autour de la civilisation byzantine avait été prise au moment où le Louvre créait un département des arts de l’Islam. Il s’agissait alors de rappeler que cette région de l’est du bassin méditerranéen n’avait pas que des racines exclusivement musulmanes, et que des religions diverses avaient pu y cohabiter, prospérer, et s’influencer réciproquement. L’ignorer est tout aussi stupide que de visiter Istanbul en oubliant que l’histoire a commencé ici bien avant 1453 (chute de Constantinople), et que la plupart des mosquées sont édifiées sur d’anciennes églises.

Posté le 9 avril 2014 à 20h40 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (19)

Cachez ce saint que je ne saurais voir

Les panneaux d’entrée et de sortie de la commune de Saint-Gengoux-le-National (Saône-et-Loire) ont été “repeints” de telle sorte de faire disparaître le “St”…

G

Posté le 9 avril 2014 à 10h54 par Michel Janva | Lien permanent

08 avril 2014

Le journal Libération, gardien du dogme

La Une de demain :

LEt l'article commence ainsi, à vous faire froid dans le dos :

"Fédérés par la Manif pour tous, les réseaux les plus conservateurs vampirisent le catholicisme français."

Heureusement que le ridicule ne tue pas. Sinon Bernadette Sauvaget ne serait plus de ce monde.

Addendum - Voici l'intégralité de cet amusant article, qui n'oublie pas de citer votre blog favori :

Réunis en «conclave» à Lourdes jusqu’à vendredi, les évêques de France auront à débattre de la montée en puissance des ultras, au sein de l’Eglise. Peu visible jusqu’à la mobilisation contre la loi Taubira, cette galaxie catholique très conservatrice s’est organisée, depuis une vingtaine d’années, dans de multiples réseaux allant de la droite républicaine jusqu’à l’extrême droite. Ce catholicisme intransigeant et très identitaire a d’abord été exacerbé par les pontificats de Jean Paul II et de Benoît XVI. Puis la Manif pour tous a permis à ces réseaux de se fédérer. Ils ont porté sur le terrain politique, la «nouvelle évangélisation» promue, dans les années 90, par Jean Paul II. Centrant leur combat sur la famille et la sexualité, ils entendent peser sur l’ensemble du catholicisme mais aussi sur le débat public.

Des figures intellectuelles qui pourfendent la modernité

La pensée des philosophes Chantal Delsol et Rémi Brague a beaucoup nourri la mouvance catholique conservatrice. Auteurs l’un et l’autre d’une quinzaine d’essais, ils interviennent régulièrement au Collège des Bernardins à Paris. Epouse de l’ancien ministre Charles Millon, la première écrit fréquemment dans le Figaro etValeurs actuelles, très prisés dans les milieux de la Manif pour tous. L’universitaire Rémi Brague a, pour sa part, une audience internationale. En 2012, il a été ainsi récompensé par le prix Ratzinger, sorte de «Nobel de la théologie», remis par une fondation créée à l’initiative de Benoît XVI. A ces figures tutélaires, s’adjoignent deux valeurs sûres de la génération montante, les quadragénaires Thibaud Collin et Fabrice Hadjadj. Le parcours atypique du second, né dans une famille juive proche de l’extrême gauche, converti il y a une quinzaine d’années au catholicisme, a contribué à sa notoriété. Ces philosophes, engagés dans la lutte contre le genderet le mariage pour tous, sont très critiques à l’égard de la philosophie des Lumières, matrice, à leurs yeux, des maux contemporains. Leur axe de réflexion les inscrit sur une ligne de défense des valeurs traditionnelles. Ardents promoteurs des racines chrétiennes de l’Europe, nostalgiques d’une «chrétienté» somme toute mythique, ils portent, à l’instar de Benoît XVI, un regard très pessimiste sur la modernité, perçue comme hédoniste et amorale. De leur point de vue, les sociétés sécularisées et laïques, déliées de leurs références religieuses et sans transcendance, ne peuvent trouver des fondements éthiques opérants. De la même manière, l’autonomie de l’individu est la porte ouverte à l’arbitraire et à un individualisme délétère. Cette pensée philosophique, morale et politique s’est trouvée en phase avec les deux précédents papes, participant sur le terrain intellectuel à la «nouvelle évangélisation» promue par Jean Paul II. Conservateurs, partisans d’une société d’ordre, ces philosophes s’inscrivent néanmoins dans la mouvance d’une droite républicaine.

Des relais politiques de l’UMP au FN

La «réacosphère» catholique penche, bien sûr, nettement à droite, mais ce spectre s’étend à l’extrême droite, et même jusqu’à des options antirépublicaines et royalistes. Mais le paysage reste mouvant. La Manif pour tous est, de fait, une énigme, un objet politique et social non identifié. En 2013, sa mobilisation contre la loi Taubira a surpris par son ampleur. En 2014, elle étonne par sa persistance. Une liste «Manif pour tous» pourrait être présentée aux européennes. Aux municipales, le mouvement a joué le rôle d’un groupe de pression, monnayant son soutien contre la signature d’une charte où des candidats s’engageaient notamment à demander l’abrogation de la loi Taubira. A l’UMP, beaucoup d’élus ont refusé ce marchandage. A terme, la radicalité de cette nébuleuse sur les questions familiales risque de créer de l’embarras à l’UMP où elle a d’ardents supporters comme Bruno Retailleau, Claude Goasguen ou encore Yannick Moreau. Issu des rangs de la Manif pour tous où il était son responsable pour le grand Ouest, Sébastien Pillard a créé, à l’automne, une association, Sens commun, destinée à faire de l’entrisme au sein de l’UMP et à y promouvoir les idées des anti-mariage gay.

Après avoir pris ses distances avec le Front national quand Marine Le Pen est arrivée à sa tête, l’extrême droite catholique, identifiée notamment par son attachement à la messe en latin, opère actuellement un nouveau rapprochement. Selon Alain Escada, le patron de Civitas (association catholique intégriste), un membre de son organisation aurait même été tête de liste du Rassemblement bleu Marine aux dernières élections. Et Civitas va mettre en place un réseau de ses élus municipaux, quelques centaines à travers la France. Quoi qu’il en soit, la reconquête politique est l’une des priorités de la «réacosphère» catholique qui se veut un acteur de poids dans la société. Il y a une vingtaine d’années, s’est déjà créé un think tank, la Fondation de service politique (où l’on retrouve notamment Chantal Delsol). Une autre officine, l’Institut de formation politique se propose d’«outiller» intellectuellement et politiquement ces jeunes générations qui viennent de prendre goût à la militance à travers la Manif pour tous.

Des évêques ultras

Adieu l’image cool et décontractée de l’archevêque de Lyon, adepte du marathon et photographié en short ! Depuis un an et demi, le cardinal Philippe Barbarin s’affiche à la tête de la fronde catholique. Si la grande majorité de ses collègues évêques (au total une centaine), redoutant de crisper davantage les relations avec le gouvernement, ont choisi de se faire discrets depuis le vote de la loi Taubira, lui n’en démord pas. Le 2 février dernier, il battait encore le pavé. Ce positionnement radical de l’impulsif archevêque de Lyon a surpris, jusque dans les rangs catholiques modérés. Avant la manif pour tous, Philippe Barbarin, grande gueule à ses heures et dans la ligne des deux précédents papes, n’était pas identifié comme un «ultra». Car il existe, en effet, une quinzaine d’évêques composant l’aile réactionnaire de l’épiscopat français. L’évêque d’Avignon, Jean-Pierre Catenoz, a ainsi défrayé la chronique par des déclarations à l’emporte-pièce sur l’art contemporain ou l’enseignement catholique qui risquait, selon lui, de perdre son identité. Sur ses terres du Vaucluse, il a été souvent contesté par des prêtres et des fidèles. Mais les deux prélats les plus influents de cette aile ultra sont sans conteste Dominique Rey, l’évêque de Toulon et Marc Aillet, celui de Bayonne. Issu d’une communauté religieuse traditionaliste, adepte du port de la soutane, ce dernier, fréquemment invité à donner des conférences, est un militant anti-avortement actif et entretient des liens avec les milieux néoconservateurs américains. En novembre, il s’est rendu aux Etats-Unis, manifestant, béret basque sur la tête, devant un centre d’IVG.

Au sein de l’extrême droite catholique, les deux actuels responsables du courant «lefebvriste» (en rupture avec Rome), l’abbé Xavier Beauvais, curé de Saint-Nicolas-du-Chardonnet, et l’abbé Régis de Cacqueray, patron de la Fraternité Saint-Pie-X sont des soutiens très actifs et des relais efficaces pour Civitas. Cet été, l’un et l’autre seront mutés, ce qui augure une période moins faste pour l’organisation d’Alain Escada.

Une blogosphère efficace

Les catholiques ultraconservateurs considèrent que «les médias» ne disent pas la vérité et jugent nécessaire une «réinformation» véhiculant leurs valeurs. La «réacosphère» a donc appris à exploiter Internet et, depuis une dizaine d’années, une foule de blogs ont vu le jour. Des tentatives de développements de web télés sont également en cours comme TéléLiberté. Lancé en 2004, le Salon beige, à l’initiative de la campagne contre la philosophe Fabienne Brugère (lire page 2), est le principal bras armé numérique de cette frange intransigeante. Son irruption est emblématique : trois fondateurs issus de la génération Jean Paul II, une défense inconditionnelle de Benoît XVI, une visibilité et une installation dans le paysage grâce à la Manif pour tous. Un des trois fondateurs qui se cache derrière le pseudonyme «Michel Janva» affirme que le site a doublé son audience en 2013, passant à 50 000 connexions par jour. C’est, de fait, le Salon beige qui donne les heures des rendez-vous aux activistes anti-loi Taubira qui perturbent les visites ministérielles sur le terrain. C’est ce même site qui a lancé, en février 2014, une campagne contre des bibliothèques municipales au motif qu’elles diffuseraient une littérature pro-gender. En 2010, l’énigmatique Guillaume de Thieulloy, personnage-clé de cette blogosphère, a racheté le Salon beige. Assistant parlementaire du sénateur Jean-Claude Gaudin, ce jeune quadragénaire, au profil d’intellectuel est à la tête de plusieurs sites qui flirtent avec l’extrême droite et un catholicisme très traditionaliste (Nouvelles de France, Riposte Catholique, Observatoire de la christianophobie…). Il gère cet embryon de groupe de presse avec son compère Daniel Hamiche, aux sympathies royalistes.

Posté le 8 avril 2014 à 21h04 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (26)

10 avril : Grande veillée de soutien aux chrétiens persécutés

 

Posté le 8 avril 2014 à 16h50 par Michel Janva | Lien permanent

05 avril 2014

Les chrétiens de Terre Sainte ont aussi besoin de notre soutien

D'un lecteur :

A juste titre la communauté internationale, et spécialement les chrétiens, s’insurgent contre les atrocités dont sont victimes les chrétiens au Moyen Orient de la part d’extrémistes musulmans. On parle beaucoup moins de ce qui se passe en Israël et en Palestine (ou Cisjordanie ou territoires occupés).

Depuis plusieurs mois on assiste à des actes de vandalisme auprès de  communautés catholiques. Les inscriptions  souvent très injurieuses sont en hébreux : elles proviennent d’extrémistes juifs, Dieu merci encore peu nombreux, mais dont le nombre  augmente sans cesse. A titre d’exemples 2 monastères de la Communauté des Sœurs de Bethléem ont été attaqués récemment. C’est aussi les cas du monastère de Latroun et de plusieurs églises à Jérusalem.

Bien sûr la situation des chrétiens palestiniens et des nombreuses communautés religieuses d’Israël est moins dramatique que celle des pays voisins. Mais ces agressions ne sont pas bon signe : ce sont des mesures d’intimidation pour inciter les chrétiens à partir. Les juifs extrémistes (appelés aussi” pieux”) ne tolèrent, sur la Terre de Jésus, qu’une seule religion : la leur. 

Ces actes de vandalisme sont à rapprocher de ce qui se passe en Palestine. L’installation de colonies, pas simplement à Jérusalem, parfois en plein désert, continue de plus belle au mépris des règles internationales et malgré les protestations indignées de la quasi totalité des responsables de la planète.

Le processus est toujours le même : on construit une route, on fait venir l’eau, on installe quelques baraques, on se clôture... quelques mois après on construit des maisons et on donne au  nouveau “village” un nom tiré de la Bible pour bien signifier aux voisins:  “nous sommes chez nous”. Le résultat de ce travail de sape : les chrétiens palestiniens se découragent de rester dans leur “ pays “ et partent en masse à l’étranger. L’intimidation, la colonisation:  les 2 moyens pour, espèrent ces extrémistes, être un jour, seuls “chez eux “.

Une seule solution pour nous catholiques de France : ALLER en TERRE SAINTE ! Pèlerinages de paroisses, voyages individuels... il faut parcourir la Terre de Jésus : Jérusalem bien sûr, Tibériade, le mont des Béatitudes, Bethléem, Nazareth, le Jourdain mais aussi les villes palestiniennes qui ont toutes des paroisses chrétiennes : Ramallah, Naplouse, Hébron, sans oublier les villages chrétiens, notamment  Taybeh, l’unique village entièrement chrétien d'Israël et Palestine réunis. C’est de cette manière que nous réconforterons les chrétiens de Terre Sainte: ils le demandent ! 

Posté le 5 avril 2014 à 09h34 par Michel Janva | Lien permanent

04 avril 2014

Massacre de chrétiens au Nigéria : la réponse de Fabius à Jacques Bompard

Le 11 mars, le député Jacques Bompard interrogeait le ministre des affaires étrangères sur le récent massacre des chrétiens dans le village d'Izghe dans l'État de Borno au Nigéria :

"Plus d'une centaine de personnes auraient été assassinées par des combattants islamistes dans l'indifférence médiatique habituelle quand les cibles sont chrétiennes. Ces rebelles bien armés semblent malheureusement agir en toute liberté. La persécution des chrétiens est d'autant plus insupportable qu'elle se produit dans la quasi indifférence internationale. Il lui demande s'il compte s'engager en faveur de la défense des chrétiens persécutés et garantir efficacement la protection de la liberté religieuse."

Réponse du ministre :

"La France condamne avec la plus grande fermeté le terrorisme partout dans le monde. Le déplacement du Président de la République au Nigéria le 27 février dernier a été l'occasion de réaffirmer la solidarité et le soutien de la France aux autorités et au peuple nigérians dans leur lutte contre Boko Haram. La lutte contre les différents groupes terroristes est une nécessité absolue pour la stabilité du continent africain. Les attaques terroristes de Boko Haram continuent de déstabiliser le nord-est du Nigéria, notamment dans les Etats de Borno, Yobé et Adamawa où l'état d'urgence a été décrété par le président du Nigéria en mai 2013. Deux attaques récentes ont endeuillé l'Etat de Borno, le 15 février dans le village de Izge et le 18 février, dans la commune de Bama. Boko Haram utilise un discours religieux qui vise à opposer les musulmans et les chrétiens. Les autorités religieuses du Nigéria, qu'elles soient musulmanes ou chrétiennes, n'entrent heureusement pas dans cette logique de confrontation. La coexistence religieuse est une réalité dans ce pays composé majoritairement au nord de musulmans et au sud de chrétiens. Dans les faits, le nombre de victimes musulmanes de Boko Haram est particulièrement élevé. A cet égard, une étude récente menée par l'institut français de recherche en Afrique basé à Ibadan a estimé à 2.993 le nombre de victimes du conflit pour la période 2009-2012. En dehors des victimes identifiées comme membres de Boko Haram, entre 1.262 et 1.761 victimes seraient de confession musulmane, entre 466 et 965 de confession chrétienne. La France demeure déterminée à apporter son soutien aux autorités nigérianes dans leur recherche d'une solution nationale à cette menace terroriste engendrée sur leur territoire, tout en restant particulièrement vigilante au respect des droits de l'Homme et à la proportionnalité des moyens employés. Comme l'a déclaré le Président de la République à Abuja, le combat contre le terrorisme est aussi le nôtre."

Posté le 4 avril 2014 à 10h52 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (13)

03 avril 2014

Christianophobie en hausse en Israël

A quelques semaines de la visite du Pape Francois en Terre Sainte, les agressions à l'encontre des lieux de culte catholiques méritent d'être dénoncées. Des tags insultants ont été peints sur les murs du monastère Notre-Dame Reine de Palestine.

Le patriarche latin (catholique romain) de Jérusalem a condamné ces actes. Aux abords du couvent, les pneus de cinq véhicules garés sur les lieux ont été crevés. Jusqu’à présent, il n'y a eu aucun procès.

Posté le 3 avril 2014 à 11h33 par Michel Janva | Lien permanent

10 avril : manifestation contre la christianophobie devant l'ambassade d'Arabie

Vivien Hoche est interrogé sur TVLibertés :

 

Posté le 3 avril 2014 à 07h56 par Michel Janva | Lien permanent

01 avril 2014

Des hosties consacrées dérobées à Lourdes

D'après l'Observatoire de la christianophobie :

"Dans la nuit de jeudi à vendredi (27-28 mars), des “voleurs” se sont introduits dans l’église de la paroisse du Sacré-Cœur de Lourdes. Ils ont fracturé les troncs mais, plus grave, ils ont aussi fracturé le tabernacle et dérobé le ciboire et les hosties consacrées qu’il contenait, ce qui constitue une grave profanation. Le curé de la paroisse organise, ce jeudi, une prière de réparation."

Posté le 1 avril 2014 à 16h47 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (0)

29 mars 2014

Femen : un camp d'entraînement à Clichy

CVia

Posté le 29 mars 2014 à 17h25 par Michel Janva | Lien permanent

27 mars 2014

Le procès d'Asia Bibi encore reporté

Les avocats d’Asia Bibi étaient présents mais ceux de la partie adverse, représentant le musulman Mullah Qari Muhammad Sallam qui avait déposé contre Asia le 19 juin 2009, avaient disparu de la salle d’audience.

Posté le 27 mars 2014 à 15h51 par Michel Janva | Lien permanent

24 mars 2014

Procès en appel d'Asia Bibi le 26 mars

Après deux reports de son procès en appel, la Haute cour de Lahore devrait finalement juger de l’appel d’Asia Bibi contre sa condamnation à mort par pendaison pour un « crime de blasphème » qu’elle n’a pas commis.

Cela fait quatre ans que cette chrétienne mère de quatre enfants, croupit dans la prison pour femmes de Mulan. Elle continue « à prier et à être pleine d’espérance » selon son avocate Naeem Shakir.

Posté le 24 mars 2014 à 21h35 par Michel Janva | Lien permanent

23 mars 2014

Une église attaquée au Kenya

Deux personnes ont été tuées dans une église près à Mombasa, principale ville de la touristique côte kényane.

Posté le 23 mars 2014 à 11h08 par Michel Janva | Lien permanent

22 mars 2014

Bis repetita… dans le silence des médias : le Sacré-Coeur de nouveau tagué

Alors que les candidats aux municipales ne peuvent pas s'exprimer pour respecter le devoir de réserve en veille de scrutin électoral, le Sacré-Cœur a encore été tagué cette nuit par des anarchistes. Les candidats ne peuvent rien dire… mais les médias ? Tout a été effacé rapidement.

0

Posté le 22 mars 2014 à 19h49 par Michel Janva | Lien permanent

68e édition du festival d’Avignon : Tout ce qui nous dépasse

Un lecteur du Salon Beige, Elie Sab, nous parle du prochain festival d'Avignon, qui a été présenté jeudi dernier par son directeur, Olivier Py :

ALa grande nouveauté de ce festival, c’est son directeur. Olivier Py, un artiste brillant, qui selon la quasi-totalité des médias reprend l’héritage de Jean Villar, lui-même artiste et fondateur de ce qui est devenu le plus grand festival de théâtre du monde.

Olivier, un homme simple. D’abord facile. Intelligent. Cultivé, concis, maniant un certain humour et un ton direct qui rend le personnage attrayant et parfois fascinant.

Pourtant, et lui-même l’a souligné non sans ironie, un certain narcissisme ou un narcissisme certain transpire du personnage. La scène froide de la FabricA est illuminée par la nappe jaune de la table de laquelle il nous exhorte. Le jaune sera la couleur de cette édition. Le jaune, c’est la couleur du soleil nous explique-t-il… Trouvaille de génie et dépassement improbable : le public est déjà attiré vers les hauteurs : « tout ce qui nous dépasse » ! bref, un jaune soleil qui capte et concentre toute l’attention autour du vrai soleil d’Avignon : Olivier ! Sa multiple programmation de lui-même (rien que 4 spectacles !) et sa manière d’apprendre aux journalistes et professionnels combien ils sont d’une ignorance crasse de ne pas connaitre Lydie Dattas, une des plus grandes poétesses et écrivain français, se gardant bien de dire qu’il venait de la découvrir quelques semaines auparavant, manifeste un bon papa qui a tellement envie d’éclairer ses enfants de sa Sagesse. Mais bon, qui saurait résister aux tentations de vaines gloire qu’une telle position de ‘directeur du Festival d’A’ offre ? Passons sur cet ego quelque peu vaniteux sinon gamin qui ne diminue pas certaines de ses qualités.

PDu côté artistique, Py n’est en rien novateur. En rien ! Les grandes trouvailles de l’art révolutionnaires des années 70 se trouvent chez lui sublimés, transfigurés : des spectacles qui crient, des scénarios noirs et sans espérance aucune (Vitrioli), une direction d'acteur souvent sommaire, voire très souvent paresseuse, des armées de beaux gosses, des images excessives toujours provoquantes à outrances : symboles religieux bafoués pour cause sacro-sainte d’art, idéologie du gender et du multiculturalisme (‘Même les chevaliers tombent dans l’oubli’ ou comment une petite fille blanche rêvent d’être un chevalier noir) séquences porno (Orlando ou l’impatience) car aujourd’hui et depuis 68 il faut tout montrer, car –vous ne le saviez pas- ça intéresse tout le monde et ça élève… le titre du Festival l’annonce franchement: « tout ce qui nous dépasse ». Mais, peut-être faut-il lire : « tout ce qui dépasse… ça excite ? » bref, inutile de s’attarder.

Mais Olivier Py a un dada : la politique. Toutes ses mises en scènes sont politiques. Politiques et antireligieuses : bien que se revendiquant du Christ (voir son entretien au Jour du Seigneur), il n’hésite pas de s’acharner sur ce qu’il croit comprendre de certaines exigences de l’Eglise catholique (ici sur la loi Taubira). Mais revenons à son dada : le combat politique. Cela fut un des sommets de son discours de présentation : voulant faire d’Avignon le haut lieu de la pensée Européenne et mondiale en Juillet, il s’est empressé de faire à 3 jours des élections municipales de la propagande digne des apparatchiks des grands partis boulonnés sur leur places : « Non au FN ! Non à la bête noire ! » Heu, au nom de quoi ? de l’art… ? Sans défendre ici personne, quel rapport avec le théâtre ? Et surtout, Olivier, pourquoi faire du Mélenchon quand on a tant lu, déclamé, joué… ? Passons encore sur ces diatribes de biens pensant qui crient les slogans des apparatchiks qui veulent protéger le système qui les nourrit et qui s’affichent proches du peuple en habitant des appartements de bourgeois que même certains PDG ne pourraient s’offrir... Le fascisme de ces gens-là est un terrorisme qui ne dit pas son nom et qui, tel Big brother, ostracisent ceux qui pensent mal ! Olivier, tu ne voudrais pas monter 1984 d’Orwell ?

Mais vint le mot de la fin : « Culture = politique ! Politique= culture ! » cria le camarade Olivier ! Ah, camarade Olivier, enfin tu te lèves pour faire honneur au digne héritage du camarade Staline qui depuis le Kremlin organisait et pensait la culture de son peuple. Tu es l’élite qui pense pour les autres ; et tes idées créatrices vont enfin guider le peuple vers le paradis nouveau. Avec toi les saints des temps modernes, prophètes des révolutions culturelles : ton grand père Mao, ton oncle Pol Pot et ton frère Kim Jong Il, te soutiennent et soufflent sur toi leur expériences muries. Et j’ai senti par-delà ton cri comme un froid sibérien et comme une longue plainte, celle étouffée des bagnards de la Kolyma, des compagnons des goulags chinois, des cadavres des fosses communes khmers, ou ceux encore vivant de Corée qui semblaient dire avec Vassili Grossman :

« Jusqu’à quand ces prophètes du ‘Bien’ ? Car là où se lève l’aube du bien, incontestablement des enfants et des vieillards périssent, le sang coule. Telle est la force implacable de l’idée de bien social. Cette belle et grande idée tue sans pitié les uns, brise la vie des autres, sépare les femmes et les maris, arrache les pères à leur enfants… »

« Tout ce qui nous dépasse », voici le grand programme d’éducation culturelle des masses populaire ! Tout ce qui nous dépasse sera politisé, jugé, anéanti, brisé, réduit au plus strict égalitarisme du conformisme de la bien pensance.

Posté le 22 mars 2014 à 14h44 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

20 mars 2014

200 millions de chrétiens persécutés

Extrait d'une tribune de Marc Fromager, de l'Aide à l'Eglise en Détresse, dans le dernier hors-série de l'Homme Nouveau :

"Nous avons tous, depuis l’année dernière, occupé l’un ou l’autre de nos dimanches, voire plusieurs, à arpenter les rues de Paris, tantôt dans la grisaille hivernale de janvier, tantôt sous le soleil printanier de fin mai, et tout cela pour résister contre ce qui nous paraissait un délitement certain de quelques valeurs civilisationnelles primordiales. Nous – et nos enfants – avons été gazés mais au pire, on ne risquait pas grand-chose.

Pour les chrétiens persécutés aujourd’hui, il en va tout autrement. Pour eux, il s’agit de défendre la simple possibilité de demeurer des chrétiens. Cette fidélité au Christ leur vaut une discrimination rampante quand ce n’est pas une persécution violente. Pour certains d’entre eux, c’est même leur vie qui est en jeu. Pour tous, il serait tellement plus simple et, à court terme, tellement plus pertinent, d’abandonner le Christ et de devenir ou redevenir musulman, hindou, communiste… Certains craquent – qui sommes-nous pour les juger ? – mais la plupart ne lâchent rien ! Ce sont les résistants par excellence, « l’élite de l’Église » selon le père Werenfried, fondateur de l’Aide à l’Église en Détresse (AED).

Ils n’ont pas de jolis maillots bleus et roses et n’ont pas deux ou trois mois pour récupérer entre deux manifestations. En disant cela, je ne sous-estime nullement l’engagement de tous ceux qui ont manifesté et qui manifesteront encore en France, et notamment ceux qui sont venus de province, d’autant plus que dans notre environnement ouaté et perclus de propagande, le simple fait de manifester relève quasiment d’un véritable sursaut de l’intelligence et de l’âme. Je situe simplement les choses : les chrétiens persécutés le sont jour et nuit, sept jours sur sept et sans pause estivale. Pour eux, c’est Carême toute l’année et pour certains, la Passion du Vendredi saint chaque jour !

Alors comment expliquer que les chrétiens, en général des gens pacifiques au service de tous et surtout des plus pauvres, puissent faire l’objet de tant d’attaques et soient victimes aujourd’hui de la persécution dans tant de pays ? Une des raisons principales est qu’en réalité, la chrétienté se développe très rapidement, ce qui rompt des équilibres existants. En trente ans, la chrétienté a plus que doublé en Afrique et en Amérique latine et plus que triplé en Asie ! Ce développement apparaît comme une menace, d’autant plus que la chrétienté se développe davantage dans les pays où les Droits de l’homme sont violés ou n’existent pas.

Aujourd’hui, on estime le nombre de chrétiens qui souffrent d’une forme de persécution à plus de 200 millions de personnes. Les principales sources de la persécution sont de nature politique ou religieuse. [...]"

Posté le 20 mars 2014 à 12h34 par Michel Janva | Lien permanent

Anne Hidalgo condamne la profanation du Sacré Coeur, son porte-parole veut qu'on le rase

Extrait de la lettre ouverte de Daniel Hamiche, rédacteur-en-chef de l'Observatoire de la Christianophobie, à Anne Hidalgo :

"Madame, votre site de campagne « Paris qui ose » a mis en ligne hier à 10 h 15 votre communiqué relatif à la « profanation de la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre ». (...)

Il existe en logique élémentaire un principe dit de “non contradiction” qui énonce que deux propositions contradictoires ne peuvent être vraies ensemble. Ainsi, votre « condamnation » verbale de la profanation de la basilique est en contradiction avec le fait pratique que figure sur vos listes de candidats aux élections municipales, une personnalité qui apprécierait qu’on rasât cette même basilique…

Il s’agit de Ian Brossat, président du groupe PCF-PG au conseil de Paris, un des porte-parole de votre campagne municipale et en cinquième position sur votre liste du XVIIIe arrondissement, précisément celui de la basilique… Répondant en octobre 2013 à la question du Journal du Dimanche : « Quel lieu de Paris souhaiteriez-vous changer ? », Ian Brossat répondait : « Le Sacré-Cœur qui est un symbole que je n’aime pas et un symbole qui visait à sanctionner, d’une certaine manière, les communards. Et donc je pense que s’il y a un endroit sur lequel on pourrait faire autre chose, ce serait peut-être le Sacré-Cœur ». Il ne vous aura pas échappé que ces inscriptions ont été tracées le 18 mars, jour anniversaire du début de la Commune de Paris dont Ian Brossat affirme, à tort, que c’est pour la « sanctionner » que la basilique a été édifiée…

Il faudra donc, Madame, que vous nous expliquiez comment vous pouvez tout à la fois « condamner » la profanation de la basilique et être, en politique, si étroitement unie à un personnage qui envisagerait avec satisfaction qu’on la rasât ! Vos communicants vont devoir beaucoup transpirer pour résoudre cette contradiction…

Daniel Hamiche

Si vous souhaitez vous aussi faire part à Anne Hidalgo de sa “contradiction”, vous pouvez la contacter ici…"

Posté le 20 mars 2014 à 11h05 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (10)

19 mars 2014

Profanation de Montmartre : la piste anarcho-terroriste ?

N'en déplaise à BFM TV, pour qui "selon certaines sources, les tags ont davantage été réalisés par une personne légèrement avinée que par une section politique", les messages qu'ils portent sont courants dans le milieu anarchiste.

L'un d'eux en particulier, "solidarité avec Monica et Fransisco", fait explicitement référence à deux anarchistes, actuellement en détention provisoire sous haute sécurité en Espagne. Acquittés dans une affaire similaire au Chili, Francisco Solar et Monica Caballero sont suspectés, entre autres, d'avoir déposé une bombe dans la basilique de Saragosse au mois d'octobre. Cet attentat, comme le dépot d'une bombe artisanale dans la cathédrale de La Almudena à Madrid, en février, ont tous deux été revendiqués par le "commando insurrectionnel Mateo Morral". Les soutiens de Francisco et Monica publient régulièrement sur leurs sites des photos d'attaques incendiaires dont ils se disent les auteurs.

L'enquête pourra bien sûr conduire vers d'autres pistes ; néanmoins, le contenu des tags et la réaction rapide du Ministre de l'Intérieur, qui ne nous avait pas habitués à cela, laissent penser que la profanation est tout, sauf l'oeuvre d'une "personne légèrement avinée".

Posté le 19 mars 2014 à 20h29 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (4)

Encore des graffitis sur une église

A Toulouse :

SSource (page 3)

Posté le 19 mars 2014 à 19h25 par Michel Janva | Lien permanent

Dégradation à Montmartre : Jacques Bompard interpelle Manuel Valls

Question du député Bompard :

"M. Jacques Bompard alerte M. le ministre de l'intérieur sur les tags dégradants qui ont été découverts mardi 18 mars à l'entrée de la basilique de Montmartre. Ces inscriptions haineuses, écrites en lettres capitales rouges, constituent une fois de plus une provocation à l'égard des catholiques français. Leur teneur ne laisse aucun doute quant au caractère anti-chrétien et anarchiste de cette provocation. On pouvait en effet lire : "Ni Dieu ni Etat", "Feu aux chapelles", "A bas toute autorité". Cette profanation grave et spectaculaire par son ampleur n'est malheureusement pas un cas isolé. Ainsi, entre janvier et septembre 2013, il y a eu près de 70 actes de vandalisme perpétrés contre des lieux de culte chrétiens, soit deux cas par semaine en moyenne.

Jacques Bompard s'étonne du deux poids deux mesures dont les chrétiens font l'objet : lorsque des lieux de culte juifs ou musulmans sont vandalisés, les médias, de nombreux hommes politiques, des intellectuels de tous bords, et Monsieur le Ministre de l'Intérieur en personne ne manquent jamais d'exprimer leur indignation comme ce fut le cas le 12 février dernier après qu'on eut retrouvé une tête de porc dans la mosquée de Blois. Monsieur le Ministre de l'intérieur avait alors déclaré le jour même dans un communiqué : "ces actes vils et odieux, en visant délibérément un lieu de culte musulman, n'ont qu'un seul objectif : s'en prendre aux fondements de notre République" et avait « assuré : de la mobilisation des services de police pour identifier et interpeller les auteurs ».

Jacques Bompard est surpris que cela ne soit pas valable quand il s'agit d'actes similaires visant des églises. Cette attitude laisse à penser que l'on peut s'en prendre aux catholiques sans encourir de poursuites judiciaires et conduit à un affaiblissement de l'autorité de l'Etat. Monsieur Jacques Bompard demande donc à M. le Ministre de l'Intérieur et des cultes s'il entend prendre des mesures fermes et concrètes pour retrouver les auteurs de cette profanation et pour que cesse le climat d'antichristianisme qui se développe actuellement en France dans l'indifférence générale."

Les inscriptions ont été nettoyées :

0

Posté le 19 mars 2014 à 18h32 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (0)

Manuel Valls condamne la profanation de Montmartre

Une fois n'est pas coutume :

"Manuel VALLS, ministre de l’Intérieur, condamne avec la plus grande fermeté les inscriptions écrites, au cours de la nuit de lundi à mardi, sur les murs et les piliers extérieurs de la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre. (...) Le ministre de l’Intérieur tient à faire part de tout son soutien aux catholiques de France qui voient un symbole de leur foi ainsi profané."

[Addendum] La liste des condamations politiques s'allonge. A Paris, réaction notamment de Bertrand Delanoë et Anne Hidalgo pour le PS, Nathalie Kosciusko-Morizet et Pierre-Yves Bournazel pour l'UMP, Wallerand de Saint Just pour le FN, Charles Beigbeder pour Paris libéré. Sur le plan national, Jean-François Copé, Christine Boutin, Jean-Frédéric Poisson, Valérie Pécresse...

D'après 20 Minutes, le diocèse de Paris a déposé une plainte.

Posté le 19 mars 2014 à 17h00 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (20)

Profanation : "des personnalités influentes de gauche ont légitimé ces méthodes"

GrazianiExtrait d'une tribune parue dans Figaro Vox, de Julie Graziani, porte-parole de Ensemble Pour le Bien Commun, à l'origine de la supplique (125 000 signatures) adressée au Pape à l'occasion de la visite de François Holande au Vatican :

"La profanation de la Basilique de Montmartre ce matin, date anniversaire de la Commune, est hautement symbolique et vient tristement rappeler que la politique de l'indifférence voire du «deux poids, deux mesures» continue à s'appliquer. (...)

Les auteurs de cette agression non revendiquée à ce stade sont vraisemblablement issus de ces groupuscules d'extrême gauche, qui prospèrent depuis un an avec l'aval des autorités politiques, et qui se sentent encouragés par l'expression d'une cathophobie décomplexée. En qualifiant rageusement de «facho», «homophobes», «dieudonnistes», «intégristes» ou «obscurantistes» les opposants aux projets sociétaux du gouvernement, en appelant à «tirer sur eux», en souhaitant leur «mort» ou que des bombes explosent sur leur passage, des personnalités influentes de gauche ou autres ministres et responsables politiques socialistes de tous poils, (comme Pierre Bergé, Cécile Duflot, Michèle Delaunay, Denis Baupin, Bruno Julliard, Caroline Mecary, Mohamed Toubache ou Jean Bourdeau) on a légitimé les méthodes ultra violentes de ces groupuscules.

Quel responsable politique aujourd'hui aura assez de sensibilité pour condamner ces actes antichrétiens odieux, pour expliquer en quoi ils portent atteinte à nos valeurs républicaines, et pour témoigner de sa solidarité avec ceux dont la foi intime a été blessée, comme cela a été fait de manière unanime et justifiée il y a quelques semaines lors des inscriptions antisémites de Toulouse?

La liberté d'expression est un droit très précieux. C'est pour cette raison précisément qu'on doit la défendre contre ceux qui veulent faire dégénérer ce droit en abus, et en faire un instrument au service de leur haine religieuse ou raciale.

La liberté d'expression s'arrête aux portes de nos églises, de nos mosquées et de nos synagogues. Ensemble Pour le Bien Commun demande le respect des lieux de culte qui sont les sanctuaires de la liberté de conscience et un respect de tous par tous."

Posté le 19 mars 2014 à 16h42 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (9)

Ce soir, Sentinelles devant le Sacré Coeur de Montmartre

Montmartre...à partir de 20h30 pour protester contre la profanation de l'entrée de la basilique de Montmartre et le deux poids, deux mesures du gouvernement, qui ne condamne quasiment jamais les attaques contre les chrétiens.

Les réactions politiques :

A l'heure qu'il est, Jean-François Copé et Bertrand Delanoë, les candidats Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP) et Charles Beigbeder (Paris Libéré), ceux de l'arrondissement concerné, Eric Lejoindre (PS) et Pierre-Yves Bournazel (UMP), ont condamné ces actes.

[Addendum]:

BFM TV omet de signaler que le candidat Wallerand de Saint Just (FN) a également réagi et appelle à un rassemblement jeudi à 10h sur le parvis. La chaîne de télévision explique par ailleurs que :

"selon certaines sources, "les tags ont davantage été réalisés par une personne légèrement avinée que par une section politique".

Ces derniers temps, les Français n'ont effectivement jamais vu à l'oeuvre de sections politiques susceptibles d'écrire des tags anarchistes. Ni à Paris, ni à Nantes, ni ailleurs.

Posté le 19 mars 2014 à 15h26 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (0)

Profanation de l'entrée de la basilique de Montmartre

0

1

Posté le 19 mars 2014 à 10h03 par Michel Janva | Lien permanent

18 mars 2014

Fontgombault : le maire ne lâche rien

Malgré la radiation de 10 moins des listes électorales, le maire de Fontgombault se représente pour un 7e mandat, avec la volonté de ramener la paix dans sa commune sans renier pour autant son opposition à la loi Taubira.

Jacques Tissier, avait préféré se taire durant les évènements, tout en continuant à gérer consciencieusement sa commune. Le nom de sa liste, Paix et prospérité pour Fontgombault, donne le ton. Face à des Indignés pour le moins remuants, qui sont allés jusqu'à le défier devant les électeurs, il souligne une expérience et une maîtrise des affaires communales.

Il ajoute : « Pétitions, manifestations, actions en justice et recours aux médias ne seront pas nos moyens de gestion ». Jacques Tissier et son équipe ont aussi tenu à préciser :

« Nous sommes favorables à une saine laïcité, mais nous nous opposons à toute discrimination contre le fait religieux » et « nous défendrons les valeurs traditionnelles de notre civilisation française ».

Sa liste compte deux moines. Et s'il était confronté à un simulacre de mariage, il répond :

« Je refuserai et, comme je ne veux pas déléguer, tout le conseil démissionnerait ».

Posté le 18 mars 2014 à 07h47 par Michel Janva | Lien permanent

17 mars 2014

Appel de la Paroisse Sainte Odile

De l'abbé Malcor, curé de la paroisse :

T"Nous avons été nombreux à nous émouvoir du violent saccage de la paroisse parisienne de Sainte Odile le 4 janvier dernier. Dans une chapelle latérale, une belle statue de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus à été détruite. Nous sommes à la recherche d'une statue de la co-patronne de notre pays. Aussi, nous lançons un appel, en cette période de carême, auprès du plus grand nombre : fidèles, religieux, prêtres. Si une statue de Ste Thérèse pouvait nous être donnée pour remplacer celle qui a été détruite.

Toute la communauté paroissiale de Sainte Odile vous remercie de l’attention que vous pourrez porter à cette demande . Merci de votre aide, en vous associant à notre prière, très cordialement

Abbé Malcor

Contact : [email protected] / objet : Sainte Thérèse.

Posté le 17 mars 2014 à 21h50 par Michel Janva | Lien permanent

Le procès d'Asia Bibi a été reporté

L’audience en appel d’Asia Bibi qui devait s’ouvrir ce matin a été ajournée.

Posté le 17 mars 2014 à 16h06 par Michel Janva | Lien permanent

Mgr Joseph Fan Zhongliang, évêque « clandestin » de Shanghai, est décédé

Dimanche 16 mars, Mgr Joseph Fan Zhongliang, évêque de Shanghai, est mort à l’âge de 96 ans. Affaibli par la maladie d’Alzheimer depuis dix ans, atteint d’une forte fièvre depuis quelques jours, il est décédé à son domicile où il était retenu en résidence surveillée depuis vingt ans.

Votre blog reviendra dans quelques jours sur les persécutions subies par l'Eglise catholique en Chine depuis la révolution communiste.

Posté le 17 mars 2014 à 15h42 par Michel Janva | Lien permanent

16 mars 2014

Une chapelle incendiée dans le Gard

Dans le silence général.

Posté le 16 mars 2014 à 15h07 par Michel Janva | Lien permanent

Crimée : le prêtre séquestré a été libéré

Le prêtre catholique de rite oriental enlevé à Sébastopol a été libéré.

Posté le 16 mars 2014 à 14h57 par Michel Janva | Lien permanent

La Nuit des Témoins 2014 du 24 au 28 mars

 

Posté le 16 mars 2014 à 07h42 par Michel Janva | Lien permanent

15 mars 2014

Avortement mimé à La Madeleine : jugement le 11 juillet

La Femen qui avait mimé seins nus un avortement en l'église de la Madeleine à Paris, sera jugée le 11 juillet pour exhibition sexuelle. Initialement prévu vendredi, le procès a été renvoyé à la demande de la prévenue, qui a changé récemment d'avocat. 

Posté le 15 mars 2014 à 19h37 par Michel Janva | Lien permanent

Asia Bibi sera jugée en appel le 17 mars

L’audience en appel du procès d’Asia Bibi devrait avoir lieu lundi prochain, 17 mars.

Mère de cinq enfants, cette catholique pakistanaise avait été condamnée à mort par pendaison pour “blasphème” en 2009 et est maintenue en prison, dans des conditions déplorables, depuis plus de quatre ans. Son “crime” : alors qu’elle travaillait dans un champ appartenant à un musulman, elle avait osé boire à un puits avec le gobelet utilisé par d’autres travailleuses musulmanes et accusée par elles d’avoir “pollué” le gobelet et le puits, les chrétiens étant “impurs”… 

Posté le 15 mars 2014 à 18h25 par Michel Janva | Lien permanent


     Archives > Cathophobie

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Cathophobie