21 avril 2015

Nice : une église taguée et vandalisée

Et toujours rien contre la haine des catholiques en France : 

"Des inscriptions tracées à la bombe de peinture rouge ont été découvertes dimanche matin sur le mur d'enceinte de l'église Saint-Jean-L'Évangéliste à Nice. 

Les dégradations ont été faites à l'extérieur de cet édifice religieux situé boulevard Comte-de-Falicon.

Les mentions "ACAB" ainsi que le nombre "1902" suivi d'une cible qui ont été taguées visent davantage les forces de l'ordre qu'une éventuelle pratique cultuelle.

Une enquête a néanmoins été ouverte pour tenter d'identifier les auteurs de ces dégradations".

Posté le 21 avril 2015 à 20h06 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (0)

Le CRIF défend les chrétiens

Marc Knobel, historien, directeur des Etudes du CRIF, écrit sur le blog du CRIF (Conseil Représentatif des Institutions juives de France) :

10997976_1421924284783909_1479165653158462854_n"La soumission ou la mort. C'est le message renouvelé de Daech aux chrétiens d'Orient et d'Afrique, raconte Le Monde dans son édition numérique du 19 avril 2015. Dans une nouvelle vidéo diffusée dimanche 19 avril sur les réseaux sociaux, l'EI met en scène l'exécution d'au moins 28 hommes présentés comme des « ressortissants de la croix » de « l'Eglise éthiopienne ennemie ». Sans doute des migrants interceptés par le groupe en Libye, selon le ministre éthiopien de la Communication, Redwan Hussein. Les 12 hommes d'un premier groupe sont décapités en Cyrénaïque (côte est), 16 autres victimes sont exécutées par balle dans la région du Fezzan (sud), prétend le groupe. Dans le premier cas, la mise en scène est similaire à une précédente vidéo – celle de la décapitation de 21 Coptes égyptiens, en février – : les 12 hommes, vêtus de combinaisons orange, sont amenés sur la plage avant d'être tués, selon Le Monde.

Voici comme une terrible litanie, presque quotidienne, le sort qui est réservé aux chrétiens dans certaines parties du monde. Dans une cinquantaine de pays, surtout au Proche et Moyen-Orient (Irak, Syrie, Pakistan, Yémen), mais aussi en Libye, qu'ils soient catholiques, protestants, coptes ou de toute autre communauté, les chrétiens peuvent être discriminés, pourchassés, emprisonnés, torturés, assassinés. Tous les moyens sont utilisés pour les contraindre à renier leur foi : posséder une Bible est devenu un crime, la célébration des cultes est interdite… Le résultat est là, c’est ainsi que de la Corée du Nord au Soudan en passant par le Nigéria, la persécution des chrétiens dans le monde est une réalité. Pourquoi devrions-nous le cacher ? Au nom de quoi, devrions-nous le taire ? Là encore, ne convient-il pas d'élever un cri de révolte ? Un cri de colère, un cri de douleur, un cri d’horreur, un cri de dégoût, mais encore un cri d’humanité, un cri de compassion, un cri de fraternité pour nos frères chrétiens, si lâchement assassinés ? Assassinés parce que chrétiens ? « Celui qui accepte le mal sans protester en réalité coopère avec lui », proclamait avec justesse Martin Luther King.

Moi qui suis juif, lorsque mes frères chrétiens sont persécutés, je suis chrétien aussi,
Comme je suis Charlie,
Comme je suis Hyper Cacher,
Comme je suis Danois,
Comme je suis Bardo,
Comme je suis les chrétiens d’Orient,
Je suis LIBRE."

Posté le 21 avril 2015 à 19h15 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

Les deux cents millions de chrétiens d'Orient et d'Afrique menacés de mort

Franck Ferrand,  historien, écrivain et journaliste, écrit dans Le Figarovox :

F"Nous commémorons avec une émotion légitime le centenaire du génocide des Arméniens... Pendant ce temps, une trentaine de chrétiens d'Ethiopie est exécutée sauvagement, en Libye, par le groupe État islamique. Autant dire qu'après un siècle, ce martyre fait écho à l'une des pires vilenies de l'histoire.

Nous nous soucions -à juste titre- du sort de centaines de migrants abandonnés sur des bateaux ivres au milieu de la Méditerranée... Pendant ce temps, les cas de massacres de chrétiens s'accumulent; et je ne parle même pas de ceux qu'on aurait jetés par-dessus bord…

Nous débattons fiévreusement de sujets politiques divers… Pendant ce temps, des milliers de chrétiens d'Egypte, de Syrie, de Centrafrique, de Tunisie, du Nigeria, de Côte d'Ivoire, du Pakistan, d'ailleurs encore se demandent combien de temps ils vont pouvoir survivre, guettés par une fin atroce.

Certes, le pape, le président des États-Unis, les responsables de l'Union européenne auront dénoncé tour à tour les crimes et les horreurs dont sont victimes ces personnes; ils condamnent, et regrettent, et s'indignent…verbalement! Pendant ce temps, rien ne se passe; pendant ce temps, la liste s'allonge.

En octobre 2010, c'était la branche irakienne d'Al-Qaïda qui revendiquait la cinquantaine de morts de l'attentat contre la cathédrale syriaque de Bagdad. Quatre ans plus tard, les dernières familles chrétiennes de Mossoul -la deuxième ville d'Irak- étaient expulsées par Daesh et refoulées vers le nord et vers l'est du pays. Leur communauté, victime de persécutions terribles, aurait été réduite de plus des deux tiers en un quart de siècle!

En avril 2014, des djihadistes de Syrie crucifiaient des chrétiens qui refusaient de prononcer la profession de foi musulmane. En février 2015, dans le nord-est de la Syrie, plus de deux cents chrétiens étaient enlevés -peu après l'égorgement d'une vingtaine de coptes, en Libye… Et ce ne sont toujours que des cas parmi d'autres de chrétiens mis en croix, brûlés vifs, décapités, emmurés vivants… Pas au XIIIe siècle: aujourd'hui!

Le monde entier le sait: les quelque deux cents millions de chrétiens d'Orient et d'Afrique sont, à plus ou moins long terme, menacés de mort. Et pendant ce temps? Pendant ce temps, à la demande de la France, le Conseil de sécurité des Nations unies a bien voulu évoquer l'hypothèse d'une «charte d'action» visant à les protéger, parmi d'autres minorités d'ailleurs… Certains diront que c'est mieux que rien; les autres ont compris que c'était pire que tout."

Posté le 21 avril 2015 à 13h45 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

A Lyon, vendredi 24 avril à 19h15, le glas pour les martyrs du génocide arménien

Allez, en faisant circuler ce post, le glas sonnera-t-il dans toute la France? 

Posté le 21 avril 2015 à 12h17 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (4)

«Les chrétiens de France sont les plus discriminés mais cela n’intéresse pas Valls »

FDesouche a traduit un article du quotidien italien Il Foglio :

"Le premier ministre Manuel Valls vient d’annoncer un plan pour défendre toutes les communautés religieuses du pays, excepté la communauté chrétienne même si la profanation des lieux de culte se multiplie.

Jeudi dernier sur son compte twitter, Manuel Valls n’a pas hésité à dénoncer « l’offense insoutenable » dont a été victime le cimetière chrétien Saint-Roch à Castres dans le département du Tarn : 216 tombes profanées sans compter un nombre important de croix et de statues de Vierge Marie cassées.  “Toutes mes pensées sont aux familles » a ajouté Manuel Valls en exprimant sa solidarité avec la communauté chrétienne, dans le même « esprit » que l’affaire de Sarre-Union avec la communauté juive.

Cependant, le  jour d’après, le premier ministre s’est présenté dans un lycée du Val-de-Marne accompagné de six ministres pour annoncer en grande pompe le « plan ambitieux de lutte contre le racisme et l’antisémitisme » et les chrétiens,  à peine avait-il montré sa proximité avec un tweet qu’il semblait déjà les avoir oublié.

Parmi les discriminés que le paquet de mesures a pour objectif de protéger, il y a les musulmans, les étrangers, les homosexuels,  les juifs mais rien pour les chrétiens.

Encore une fois les chrétiens sont les « grands oubliés du pouvoir exécutif socialiste » a dénoncé Jean-Frédéric Poisson, président du Parti chrétien-démocrate (Pcd) et chef de file de la grande vague de protestations de la communauté chrétienne française. Le gouvernement hiérarchise les racismes, il établit lequel est de série A ou de série B, et de nouveau les chrétiens sont les victimes principales. Avec le silence assourdissant du gouvernement à propos de l’épisode des douze réfugiés jetés à la mer, parce que chrétiens, Jean- Frédéric Poisson a accusé de cécité le plan présenté par le premier ministre socialiste. (…) L’intervention du président du PCD a été publiée vendredi, alors même que les chiffres explosifs du ministère de l’intérieur sur les profanations des lieux de culte chrétiens n’étaient pas encore été publiés. 673 lieux de culte et de sépulture chrétiens ont fait l’objet d’actes de vandalisme et de profanations au cours de l’année 2014.  (…)"

Posté le 21 avril 2015 à 08h09 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (8)

20 avril 2015

Neutraliser l'Etat islamique dans les plus brefs délais

Communiqué de Mgr Pascal Gollnisch, Directeur Général de l'Œuvre d'Orient :

"Une fois de plus, le DAECH manifeste sa cruauté en assassinant 28 chrétiens éthiopiens.

L’Œuvre d’Orient  appelle solennellement la Communauté Internationale à prendre les moyens  voulus pour neutraliser le DAECH dans les plus brefs délais.

Tout retard ne fait qu’encourager de nouveaux actes barbares et nuit à la pacification de la région."

Posté le 20 avril 2015 à 20h28 par Michel Janva | Lien permanent

673 lieux chrétiens vandalisés en 2014

Lu dans Le Figaro :

"Le ministère de l'Intérieur a dénombré, en 2014, 807 atteintes aux lieux de culte et aux sépultures dont 673 à l'encontre de sites chrétiens.

Plus de 200 tombes saccagées, des dizaines de crucifix arrachés, des stèles brisées, des objets funéraires jetés au sol. Une «offense insoutenable», a condamné jeudi le premier ministre Manuel Valls, après la découverte, la veille, de la profanation du cimetière de Castres. Même précaution, chez François Hollande, pour souligner qu'il s'agissait de «tombes chrétiennes». Une façon de se rattraper, après les nombreuses critiques contre un gouvernement prompt à s'émouvoir des attaques concernant les juifs ou les musulmans, mais plutôt silencieux lorsque la foi chrétienne est insultée?

Des atteintes à des sépultures ou à des lieux de culte chrétiens, il y en a pourtant de plus en plus: près de deux par jour en 2014! La tendance est la même pour toutes les religions: les atteintes aux lieux de culte et aux sépultures, selon le ministère de l'Intérieur, augmentent régulièrement. «En 2014, on comptait 807 atteintes aux lieux de culte et aux sépultures dont 673 à l'encontre de sites chrétiens, détaille la place Beauvau. Sur les 216 atteintes à des cimetières, 206 concernaient des sites chrétiens. Sur les 591 atteintes à des lieux de culte, 467 concernaient des sites chrétiens.» Pour les sites israélites, le ministère a recensé des atteintes à 61 synagogues, un centre communautaire, 6 cimetières et 2 monuments aux morts en 2014 (contre 26 faits en 2013). Pour les sites musulmans, il note une légère diminution des profanations en 2014: 60 mosquées et salles de prières, ainsi que 4 carrés musulmans dans un cimetière ont été touchés (contre 75 faits en 2013).

Mais pour de nombreux chrétiens, les profanations d'églises ou de cimetière sont souvent occultées, en tout cas rapidement oubliées… «La profanation d'une église crée une forte émotion spontanée, mais qui ne dure pas forcément, constate Mgr Olivier Ribadeau Dumas, porte-parole de la Conférence des évêques de France (CEF). Il est extrêmement important qu'à chaque fois, une plainte soit déposée. Nous demandons aussi aux pouvoirs publics de manifester leur désapprobation. Il me semble essentiel que l'on protège ces lieux: ce ne sont pas de simples salles de réunion! Les dégradations sont une atteinte aux chrétiens, mais plus généralement à tous les Français.»"

F.53.27

Posté le 20 avril 2015 à 07h52 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (2)

19 avril 2015

Une église taguée au Mans

Il s'agit de l'église Saint Benoît au Mans, desservie par la FSSP :

20150419_114238

 

20150419_114232

20150419_114226

Posté le 19 avril 2015 à 21h38 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (12)

Une trentaine de chrétiens assassinés par les islamistes

D52JbXpL'Etat islamique a publié ce dimanche une nouvelle vidéo montrant l'assassinat d'une trentaine d'hommes, présentés comme des chrétiens éthiopiens. Cette vidéo de 29 minutes, publiée sur des sites jihadistes, montre un groupe d'au moins 12 hommes égorgés sur une plage et un autre groupe de 16 autres tués par balles dans une zone désertique. Ils sont présentés comme des membres "de l'Eglise éthiopienne ennemie" par la vidéo.

Les 12 hommes, vêtus de combinaisons oranges, sont amenés sur la plage avant d'être couchés au sol et décapités au couteau. Parallèlement, dans une zone désertique, 16 hommes vêtus de combinaisons noires sont abattus à bout portant.

Posté le 19 avril 2015 à 15h45 par Michel Janva | Lien permanent

Les oubliés du plan antiraciste de Manuel Valls

984309_957258140972252_4472696943733901436_n

Posté le 19 avril 2015 à 15h22 par Michel Janva | Lien permanent

17 avril 2015

Au Havre, un calvaire vandalisé

Posté le 17 avril 2015 à 22h30 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (8)

Des tombes profanées dans le Pas-de-Calais

Chut, les politiciens sont en week-end : 

"Quatorze tombes ont été dégradées au cimetière de Wizernes dans le Pas-de-Calais, a indiqué aujourd'hui le parquet de Saint-Omer.

"A la faveur d'une patrouille, des policiers ont constaté vers 2 heures du matin vendredi que 14 tombes ont été vandalisées", a déclaré Sébastien Piève, procureur de Saint-Omer.

"Des plaques ont été retournées et cassées", a-t-il ajouté, soulignant qu'il n'y avait pas de carré confessionnel dans ce cimetière" (source).

Ces tombes sont donc chrétiennes! Mais l'honneur semble sauf pour ce fonctionnaire zélé : 

"« Nous avons regardé les noms des tombes qui ont été abîmées, il ne s’agit ni de personne de confession juive ni de personne musulmane », indique le commissaire de police de Saint-Omer qui a été réveillé dans la nuit par ses hommes".

Posté le 17 avril 2015 à 21h53 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (9)

Profanation à Castres : l'Agrif porte plainte

L'association explique :

"L’AGRIF qui, à Toulouse notamment, a obtenu la condamnation des sept profanateurs satanistes des tombes chrétiennes de Peyro-Clabado, a diligenté ses avocats pour se porter partie civile dans la profanation du cimetière Saint-Roch de Castres ; de même qu’elle l’a fait pour celle du cimetière juif de Sarre-Union dont les auteurs, appartenant à l‘extrême-gauche antisémite, ont d’ailleurs été arrêtés. Il se trouve que nombre d’amis et de proches de Bernard Antony sont enterrés dans le cimetière de Castres. Mais évidemment, si c'est pour lui un motif d'émotion,  toutes les profanations sont également condamnables.

La profanation de Castres s’inscrit à l’évidence dans une continuité sans cesse grandissante de la haine anti-chrétienne dont les origines sont multiples mais qui se nourrit du climat de dérision abjecte entretenu par certains médias et les officines de propagande des anti-valeurs de la culture de mort.

Les premières informations sur l’individu suspecté d’avoir commis les dégradations du cimetière Saint-Roch de Castres font état de ce qu’il serait atteint de quelque folie.  S’étant tout de même judicieusement, selon les premiers éléments de l’enquête, débarrassé de ses vêtements islamiques, on indique qu’il réciterait, semble-t-il d’une manière pathologique, des prières musulmanes. Il est tout de même curieux que si souvent dans les cas d’actes anti-chrétiens il soit tout de suite fait état du déséquilibre de ceux qui sont accusés de ces actes. On note par exemple qu’en Turquie, les assassins de prêtres et de religieux sont toujours déclarés irresponsables pénalement. 

En France, l’invocation si fréquente de la folie nous laisse dubitatifs. On est aussi légitimement fondés à s’interroger sur la question de savoir si ces actes relèvent objectivement de la folie ou de la simple fanatisation."

Posté le 17 avril 2015 à 19h45 par Michel Janva | Lien permanent

Effraction et vol d'hosties consacrées à Erquinghem (59)

Mais les agressions contre Dieu, l'Eglise et les chrétiens ne comptent pas pour les enfants de la Terreur qui nous gouvernent : 

"L’édifice religieux est toujours fermé d’ordinaire, sauf pendant les offices. Les malfrats ne se sont pas encombrés de ce détail. Ils se sont rendus derrière l’église, et sont entrés par la vitre d’une fenêtre, qu’ils ont brisée. Ils ont alors démonté un tabernacle, contenant un ciboire, sorte de coupe servant de réceptacle, pour les croyants, au sang du Christ, et surtout, des hosties consacrées. Ces hosties dérobées sont donc censées, dans la symbolique catholique, représenter le corps du Christ. Les malfrats ont dérobé le tout : tabernacle, ciboire et hosties. Puis ils ont pris la fuite.

L’abbé Dubrulle a vite constaté la disparition du tabernacle et de ce qu’il contenait. Il est allé porter plainte, en compagnie d’un représentant de la mairie, auprès des gendarmes d’Hallennes-lez-Haubourdin. En fait, ni l’abbé ni la mairie ne sait vraiment à qui appartient ce tabernacle. À l’église, s’il date d’avant 1905 (loi de séparation de l’Église et de l’État), ou à la commune.

Au-delà du préjudice financier, plutôt minime, le choc est davantage moral. « C’est plus de la valeur spirituelle que marchande. C’est un symbole fort au niveau catholique, commente Vincent Douchet, adjoint au maire d’Erquinghem-Lys et paroissienL’église Saint-Martin a déjà été la cible de larcins, mais jamais de cette ampleur », selon l’élu. Qui a du mal à expliquer le geste du ou des voleurs".

Posté le 17 avril 2015 à 19h41 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (8)

Plan antiracisme : les chrétiens sont encore les grands oubliés !

Communiqué de Jean-Frédéric Poisson :

"En ce jour de plan antiracisme, nous apprenons que quinze immigrés d'origine africaine et de confession musulmane sont accusés d'avoir jeté par-dessus bord douze réfugiés chrétiens en pleine Méditerranée : j’attends l’indignation du gouvernement à ce sujet, et elle tarde à venir!

Je remarque d'ailleurs que ce plan antiracisme présenté par Manuel Valls présente  des mesures pour lutter contre les discriminations et les attaques à l'égard des musulmans, des étrangers, des homosexuels, des juifs, mais pas à l'égard des chrétiens, qui sont eux aussi victimes d'humiliations et d'agressions et dont les lieux de culte sont bien plus profanés que ceux de n'importe quelle autre communauté en France !"

Posté le 17 avril 2015 à 14h55 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (13)

Incendie criminel d'une église en Touraine [Add : photo]

8

Posté le 17 avril 2015 à 08h01 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (17)

Le site du Vatican a été piraté

Le site web vatican.va a été l’objet d’attaques de pirates informatiques turcs.

Les pirates ont annoncé qu’ils continueraient à attaquer le site du Vatican tant que le Saint-Siège n’aura présenté publiquement ses excuses pour sa déclaration sur le génocide arménien.

Posté le 17 avril 2015 à 07h27 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (15)

16 avril 2015

Quelle est la différence entre un cimetière profané et un cimetière dégradé ?

Bien vu :

Posté le 16 avril 2015 à 22h10 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (11)

Eglise Sainte-Radegonde de Poitiers : deux statues de Sainte Radegonde maculées de sang

Lu dans la presse locale (et ici et ) : 

"Les visages de deux statues de sainte Radegonde, présentes dans l'église du même nom, à Poitiers, l'une en bois (dans le chœur), l'autre en marbre (dans la crypte), ont été souillées par du sang, vraisemblablement humain.

Une plainte a été déposée par la municipalité. L'enquête a été confiée au commissariat de police. Le sang a été prélevé et envoyé pour analyse dans un laboratoire.

Les mystères de l'ADN resteront-ils impénétrables ? Et les motivations de l'auteur de cette dégradation d'un lieu de culte ? Est-ce un rite satanique ? Ou la reproduction grossière d'un miracle, ces larmes de sang apparues à différents endroits du monde, sur la Vierge Marie ?

Dans le cas Poitevin, c'est raté. La matière a été projetée grossièrement à la face de la fondatrice de l'abbaye Sainte-Croix. Un comble pour celle qui avait chassé les démons de la ville, il y a quinze siècles".

Posté le 16 avril 2015 à 20h24 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (1)

15 migrants musulmans arrêtés pour avoir jeté à l'eau des chrétiens

Cela se passe en Italie, terre d'arrivée de milliers de "migrants", pays dans lequel on peut encore dire certaines choses : 

"Les faits se seraient déroulés dans le détroit de Sicile. Les victimes étaient « de foi chrétienne, contrairement à leurs agresseurs de confession musulmane », précise la police dans son communiqué, qui indique également que les 15 personnes arrêtées sont accusées « d'homicide multiple aggravé de haine religieuse ». 

Posté le 16 avril 2015 à 19h23 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (15)

«L'homme répète en boucle des prières musulmanes» = il souffre de troubles psychiatriques

Un suspect âgé de 21ans, a été arrêté et placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur la profanation du cimetière de Castres. Son état est qualifié de «délirant inaccessible à la communication» par le procureur adjoint de Castres, Charlotte Beluet, celle-là même qui ne voyait aucune connotation à caractère religieux.

«L'homme répète en boucle des prières musulmanes, il bave, son état a été déclaré incompatible avec une garde à vue».

Elle a ajouté qu'il fait état de troubles psychiatriques et que son état de responsabilité allait être mesuré.

Posté le 16 avril 2015 à 19h08 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (19)

Profanation de Castres : le procureur se moque du monde

Le procureur adjoint a indiqué n'avoir vu, "pour l'instant, aucune connotation à caractère religieux ou racial". Il n'a pas du voir grand chose :

  • "Le symbole de la croix était principalement visé" selon le maire
  • des dizaines de Christ en croix jetés à terre
  • un carré juif situé à l'autre bout du site a été épargné
  • "Une statue d'une vierge a aussi été arrachée" selon... le procureur adjoint de Castres, Charlotte Beluet

Posté le 16 avril 2015 à 08h12 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (27)

15 avril 2015

Hollande condamne la profanation du cimetière chrétien de Castres

CCp5A4PUsAASJJl.png-large

 

CCpqkCmXIAAGW14

Posté le 15 avril 2015 à 20h58 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (12)

"La Commission européenne est consciente que l'intolérance contre les chrétiens existe dans l'UE"

Suite au post de Michel sur le colloque de la Commission européenne « Tolérance et respect : empêcher et combattre la haine antisémite et anti-musulmane en Europe », un lecteur du Salon beige a écrit pour protester : 

"A propos du colloque européen ici récemment évoqué, j'ai écrit à l'UE :

"Un colloque européen est prévu les 1er et 2 octobre 2015, consacré à la "haine" (sic) antisémite et antimusulmane. Quand est prévu le colloque traitant de la "haine" antichrétienne ? "

Voici la réponse :

Monsieur,

Nous vous remercions de nous avoir contactés. La Commission européenne est consciente des critiques exprimées par certaines organisations chrétiennes par rapport au fait que la première édition du Colloque annuel sur les droits fondamentaux du 1er /2ème octobre 2015 portera sur le thème suivant: « Tolérance et respect : Prévention et lutte contre l’antisémitisme et la haine anti-islam en Europe ».

Alors que la Commission européenne est déterminée à lutter contre toute forme de racisme et de xénophobie, y compris des manifestations ou incitations à la haine fondée sur la religion et les convictions, elle reconnait aussi que la haine antisémite et anti-Islam a augmentée (sic) considérablement au cours des derniers mois à travers l’UE. Nous avons remarqué une hausse de la discrimination, ainsi que des attaques violentes, voire mortelles. C’est pour cela que la Commission a décidé de consacrer le colloque de cette année à ces deux phénomènes inquiétants et de réunir tous les acteurs concernés pour examiner leurs causes profondes et pour définir les actions futures à différents niveaux, afin d’y remédier.

Le colloque vise à améliorer la coopération et à renforcer l'engagement politique commun pour la promotion et la protection des droits fondamentaux en Europe. Notre objectif est de discuter avec tous les groupes concernés et de réunir les institutions internationales, les décideurs politiques, les universitaires et la société civile afin d’approfondir la compréhension des défis concernant les droits fondamentaux.

Ceci dit, la Commission européenne est consciente que l'intolérance contre les chrétiens existe dans l'UE. Le fait que le colloque de cette année se focalise sur l'antisémitisme et l’islamophobie ne signifie pas que la Commission veut ignorer ou minimiser l’intolérance rencontrée par les chrétiens ou par des gens d’autre confession en Europe. Les dirigeants chrétiens, juifs et musulmans seront invités au colloque et pourront nourrir la réflexion sur ces questions, sur la base de leurs expériences. Nous espérons que ces informations vous seront utiles et restons à votre disposition pour toute question complémentaire. Meilleures salutations."

"La Commission européenne est consciente que l'intolérance contre les chrétiens existe dans l'UE." Jolie petite phrase visant à reléguer au rang d'anecdote cette fameuse "intolérance".

Alors qu'il ne se passe pas de semaine, en France et dans toute l'Europe, sans vandalisme et profanations d'églises, cimetières, chapelles, que l'on interdit dans le métro parisien une mention aux chrétiens d'Orient tout en faisant la promotion de l'islam, alors qu'une campagne en faveur du baptême doit être retirée de toute urgence en Vendée, que fait l'UE ? Un colloque sur l'antisémitisme et la haine anti-islam. Quel sens de l'à propos !

Posté le 15 avril 2015 à 19h17 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (17)

Un cimetière profané à Castres

Une fois encore

"Près de 250 tombes du cimetière Saint-Roch à Castres (Tarn) ont été vandalisées et des crucifix arrachés aujourd'hui en début d'après-midi, selon le maire de la ville.

"Aucune inscription et aucun tag, ni revendication" n'ont été trouvés dans le cimetière, a-t-on par ailleurs indiqué de source policière.

Selon BFMTV, le commissariat local a été saisi de l'enquête. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve se rendra sur place demain".

Posté le 15 avril 2015 à 18h18 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (3)

Conversion des juifs "pire" que la Shoah : la vidéo d'Elkabbach a disparu... [Add : réponse d'Elkabbach]

Nous vous signalions hier les propos douteux de Jean-Pierre Elkabbach lors de son émission sur Public Sénat vendredi dernier. Le journaliste avait commenté ainsi la conversion au catholicisme de Véronique Lévy, la soeur de BHL :

"Mais il vaut mieux que pour les juifs leur destinée ne soit pas de se fondre dans des conversions qui les fassent disparaître pire que d’autres ont essayé de la faire."

Aujourd'hui à 16h, la vidéo n'était plus disponible sur le site de Public Sénat :

Elkabbach

Add : La vidéo peut encore être regardée sur des sites alternatifs, ici par exemple.

Add 2 : Public Sénat a rétabli la vidéo, avec un message d'explication de Jean-Pierre Elkabbach :

"(...) Tout au long de l’interview, je me suis attaché à intégrer les « dogmes » de l’Eglise catholique depuis Vatican II, rappelés et actés par le Pape Jean-Paul II : « Permanence de l’héritage du Judaïsme, et nécessité de sa présence (de son existence), pour que l’Eglise catholique puisse être ce qu’elle est. « Les Juifs, disait sa Sainteté, confirmé par ses successeurs, sont les frères ainés de l’Eglise. Et le Judaïsme doit garder toute sa place autonome aux côtés de la Chrétienté ». (...)

Je prends acte de la réaction de cette partie des fidèles de Bibliothèque Médicis, qui a pu être blessée. Sans doute ai-je été mal compris : évidemment, je le regrette.

Par ailleurs, je tiens à signaler que des français, laïcs et de confession juive, au nom de l’Histoire tragique du peuple juif, ont été, eux, choqués d’entendre Véronique Lévy leur annoncer : « qu’un chrétien est un juif accompli, là est l’accomplissement absolu ». (...)"

Merci aux lecteurs qui m'aideront à trouver les références des citations de Jean-Pierre Elkabbach. Il existe bien un paragraphe 4 de la Déclaration de Vatican II, Nostra Aetate, qui s'arrête sur les relations de l'Eglise avec le judaïsme, mais il n'établit pas de nouveau dogme d'une part et ne rejoint pas du tout les propos d'Elkabbach d'autre part. Il y est même écrit :

"Le devoir de l’Église, dans sa prédication, est donc d’annoncer la croix du Christ comme signe de l’amour universel de Dieu et comme source de toute grâce."

C'est ce que fait Véronique Lévy.

Posté le 15 avril 2015 à 16h14 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (35)

Ils allaient à la mosquée, ils ont brûlé vif un chrétien au passage (add)

Radio Vatican :

"Un adolescent chrétien, Nauman Masih, 14 ans, a été brûlé vif par de jeunes musulmans. Gravement brûlé, Nauman se trouve actuellement hospitalisé à Lahore, entre la vie et la mort.

Les faits, rapportés par l’agence Fides, se sont déroulés vendredi dernier. Sur le chemin de la mosquée, de jeunes musulmans ont rencontré Nauman. Ils l’auraient alors arrêté, et après avoir appris qu’il était chrétien, ils l’auraient d’abord frappé, avant de l’arroser d’essence, et de le livrer aux flammes, avant de s'enfuir.

Plusieurs passants l’auraient aidé à éteindre les flammes, appelé une ambulance et averti la police. Selon le témoignage de Nauman, ces jeunes étaient de parfaits inconnus, et l’auraient agressé seulement parce qu’ils leur avait avoué qu’il était chrétien."[...]

Admirable "religion", qui pousse ses adeptes à de telles pratiques. La haine anti-chrétienne au Pakistan est préoccupante et n'est pas prise en compte par les autorités civiles, qui telles Ponce Pilate, s'en lavent les mains. Asia Bibi, quant à elle, est toujours en prison pour un crime qu'elle n'a pas commis. L'islam doit se remettre en question.

(Add : on apprend par l'agence Fides que le jeune Nauman est mort des suites de ses brûlures. RIP.)

Posté le 15 avril 2015 à 09h46 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (16)

14 avril 2015

Et combattre la haine antichrétienne en Europe, c'est facultatif ?

Lu sur l'Observatoire de la christianophobie :

"La Commission européenne organisera à Bruxelles, les 1er et 2 octobre prochain, son « premier colloque annuel sur les droits fondamentaux dans l’Union européenne ». Le thème de ce colloque – en anglais, car il n’y a pas de version française présentement – est « Tolerance and respect: preventing and combating anti-Semitic and anti-Muslim hatred in Europe ». Je traduis : « Tolérance et respect : empêcher et combattre la haine antisémite et anti-musulmane en Europe ». M’est avis qu’il manque quelque chose… Mais quoi ? Ah oui, bon sang, mais c’est bien sûr… Et la haine antichrétienne en Europe ? Zut, ils l’ont oubliée. Je vais les y faire songer de ce pas… Vous pouvez aussi le faire ici, et en français !"

Posté le 14 avril 2015 à 17h06 par Michel Janva | Lien permanent

Jean-Pierre Elkabbach compare la conversion des juifs à la Shoah [Add : écrivez à Public Sénat]

 

A partir de 38'43'', Jean-Pierre Elkabbach reçoit Véronique Lévy, la soeur de BHL, qui livre un beau témoignage de sa conversion au catholicisme. Le passage incriminé, à partir de 46'56'' :

"« Pourquoi vous n’êtes pas restée juive ? »
« Je suis restée juive en devenant catholique. Catholique veut d’ailleurs dire universel. Un chrétien est un juif accompli. »
« Vous dites je suis devenue catholique parce que je suis juive. Mais est-ce que l’avenir d’un juif c’est de se convertir au Christ, est-ce que ça ne sonnerait pas comme la fin du peuple de Moïse ? »
« Non, pour moi, c’est un accomplissement absolu. Pour moi un chrétien, je le dis souvent, est un juif accompli. »
« Mais il vaut mieux que pour les juifs leur destinée ne soit pas de se fondre dans des conversions qui les fassent disparaître pire que d’autres ont essayé de la faire »"

Add : vous pouvez donner votre avis sur l'émission "Bibliothèque Médicis" à cette adresse : bibliothequemedicis@publicsenat.fr

Posté le 14 avril 2015 à 12h51 par Louise Tudy | Lien permanent

Parce que vous n'avez rien lâché

Metro

Cette nouvelle campagne "pour les chrétiens d'Orient" est offerte par la RATP.

Posté le 14 avril 2015 à 12h15 par Louise Tudy | Lien permanent

13 avril 2015

"Imposer la stérilisation aux musulmans et aux chrétiens"

... "de manière à ce que leur nombre ne puisse augmenter". C'est l'idée de Deva Sadhvi Thakur, vice-présidente de l’Akhil Bharatiya Hindu Mahasabha (assemblée hindoue de toute l’Inde).

Posté le 13 avril 2015 à 19h18 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

Affiche censurée par la RATP : le tribunal refuse de trancher

L'Observatoire de la christianophobie publie un communiqué de la CHREDO, qui ne compte pas en rester là :

"Dans l’affaire qui oppose la Coordination des Chrétiens d’Orient en Danger (CHREDO) à la RATP sur la mention « Chrétiens d’Orient » et sur sa neutralité autoproclamée, la décision du juge des référés du TGI de Paris qui vient d’être publiée, est une décision d’opportunité qui refuse de trancher le litige. Elle n’est pas conforme au droit et à la jurisprudence relative aux actions en justice des associations loi 1901. La CHREDO annonce que Me Maktouf fera appel de cette décision sur la recevabilité et demande aussi à ses conseils de préparer une plainte au fond et de saisir dans les prochains jours le tribunal compétent. Patrick Karam indique également que la CHREDO a pris de nouvelles initiatives car la position de la RATP est particulièrement choquante et inadmissible. Ce lundi, 13 avril, la CHREDO a adressé un courrier à tous les parlementaires et en particulier aux 140 parlementaires qui la soutiennent, leur demandant de saisir le gouvernement et l’autorité de tutelle de la RATP. La CHREDO saisira dès mardi le gouvernement et notamment le Premier Ministre qui a été extrêmement clair sur la qualité de victimes des chrétiens d’Orient afin d’obliger la RATP, Metrobus et leurs dirigeants à reconnaître que les chrétiens d’Orient ne sont pas partie au conflit, que leur situation est en tous points celle de victimes et que l’invocation du principe de neutralité n’est pas appropriée à ce cas d’espèce, puisqu’il ne s’agit pas de refuser de prendre parti entre deux puissances combattantes, mais du massacre systématique, délibéré et concerté de civils du seul fait de leur confession religieuse par un groupe armé de nature terroriste ayant pour but d’opérer un nettoyage religieux des zones dont il a pris par la force le contrôle. Selon Patrick Karam, président de la CHREDO : « Il s’agit d’un faute morale et politique car cette position contrevient à la morale internationale et constitue tout simplement la négation des valeurs de l’humanité qui fondent toutes les civilisations. La RATP joue aussi contre la France en refusant de condamner les ennemis que notre pays combat en Irak. »"

Add : le tribunal a jugé irrecevable l'action de la CHREDO au motif qu'elle n'était pas partie ou bénéficiaire au contrat liant la RATP et sa régie publicitaire au groupe Les Prêtres.

Posté le 13 avril 2015 à 17h02 par Louise Tudy | Lien permanent

Lapidation "inventée par les chrétiens" : l'animatrice d'Europe 1 présente ses excuses

Les protestations des auditeurs ont été si vives que Marion Ruggieri, qui avait affirmé à l'antenne d'Europe 1 jeudi dernier que la lapidation avait été inventée par les chrétiens, a dû corriger le tir au cours de son émission. Elle présente ses excuses sur Twitter :

 

Posté le 13 avril 2015 à 16h36 par Louise Tudy | Lien permanent

09 avril 2015

Cathophobie pâtissière

Une vidéo (en Anglais) montre que de nombreux pâtissiers musulmans aux Etats-Unis et au Royaume Uni refusent de faire des gâteaux de mariage pour les couples homosexuels. Ils ne sont jamais poursuivis, au contraire des chrétiens…

"La probabilité de voir un pâtissier musulman refuser de vendre des produits personnalisés pour un « mariage » gay est même plus forte que pour un pâtissier chrétien." (Réinformation TV).

Même chose pour les pâtissiers, fleuristes, photographes, organisateurs de mariages chrétiens, qui se voient refuser par les grands médias ce qui est tacitement accordé aux musulmans : l'objection de conscience.

Posté le 9 avril 2015 à 09h41 par Marie Bethanie | Lien permanent

08 avril 2015

122 tombes profanées dans l'Hérault

Quelqu'un sait-il s'il y a eu une tempête de vent ces derniers jours, qui expliquerait l'arrachage des croix ?

Posté le 8 avril 2015 à 19h06 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

L'affaire RATP n'est pas terminée

La Coordination Chrétiens d’Orient en Danger (CHREDO) sollicite l'intervention et le soutien des parlementaires dans l’affaire de la RATP :

"En effet, malgré son recul de façade sous la pression, l’entreprise publique continue toujours de refuser de considérer les Chrétiens d’Orient comme victimes et les renvoie dos-à-dos avec l’Etat Islamique (DAESH) et Al Nosra alors même que la France les combat en Irak et la communauté internationale en Syrie et en Irak.

Comme vous le savez, la Coordination des Chrétiens d'Orient en Danger (CHREDO), a introduit un référé contre la RATP qui avait dans un premier temps refusé la mention « pour les Chrétiens d’Orient » sur une affiche de concert. 

Devant le recul de l’entreprise publique et soucieuse de terminer définitivement avec une polémique, la CHREDO avait accepté d'ouvrir des négociations mardi 7 avril pour mettre un terme à la procédure judiciaire pour une conciliation qui lèverait toute ambiguïté sur la position de la RATP. En effet, le communiqué de la RATP qui acceptait la mention "pour les Chrétiens d'Orient" n'indiquait aucune raison et ne reconnaissait pas l'erreur manifeste d'appréciation en refusant de choisir entre les bourreaux islamistes armés et les victimes chrétiennes désarmées et civiles.

Dès lors, pour clore l’affaire, la CHREDO a demandé que la RATP et METROBUS reconnaissent que les Chrétiens d’Orient ne sont pas partie au conflit et que leur situation est en tous points celle de victimes, étant la cible de groupes terroristes qui commettent délibérément à leur encontre des crimes de guerre et crimes contre l’humanité, lesquels ont précisément fait l’objet en tant que tels en septembre 2014 du dépôt par la CHREDO d’une plainte auprès de la Cour pénale internationale, soutenue par la France.

La CHREDO demandait aussi à la RATP et à METROBUS de reconnaître que l’invocation du principe de neutralité n’est pas appropriée à ce cas d’espèce, puisqu’il ne s’agit pas de refuser de prendre parti entre deux puissances combattantes mais du massacre systématique, délibéré et concerté de civils du seul fait de leur confession religieuse par un groupe armé de nature terroriste ayant pour but d’opérer un nettoyage religieux des zones dont il a pris par la force le contrôle.

Les négociations ont échoué car la RATP a refusé de reconnaître que les Chrétiens d'Orient étaient des victimes, indiquant qu'elle n'était pas habilitée à trancher entre les parties au conflit. Elle continue à arguer d'une neutralité pour refuser toute prise de position sur la question et rejette toute communication.

Ce double jeu est inacceptable. La RATP maintient une position de refus qui est un véritable défi au gouvernement, aux parlementaires et aux Français.

Il est inacceptable que les dirigeants d’une grande entreprise publique continuent à renvoyer dos-à-dos les populations civiles massacrées et les agresseurs en se réfugiant derrière la neutralité. Selon la RATP mentionner les chrétiens d’Orient s’inscrirait « dans le contexte d’un conflit armé à l’étranger » et constituerait ainsi une atteinte au « principe de neutralité du service public ».

Nous ne pouvons pas accepter que les Chrétiens d’Orient soient considérés comme étant parties à un quelconque conflit armé. Comment peut-on mettre sur le même plan les agresseurs, les criminels, en l'occurrence les groupes armés islamistes et les victimes civiles, désarmés, d’exactions graves qui peuvent s'apparenter à un crime contre l'humanité ou à un génocide et qui a justifié notre plainte devant la Cour Pénale Internationale (CPI), qui est à l’instruction? 

Il s'agit tout simplement de la négation des valeurs de l'humanité qui fondent toutes les civilisations. La RATP met-elle sur le même plan les assassins Kouachi ou Coulibali et leurs victimes ou encore les nazis et les juifs en 1940, les arméniens et leurs bourreaux en 1915?

La CHREDO souhaite que vous puissiez intervenir auprès du gouvernement et auprès des dirigeants de la RATP afin d’obtenir une position claire et définitive et qu’elle renonce à considérer les chrétiens d’Orient comme parties au conflit mais bien comme des victimes innocentes."

Posté le 8 avril 2015 à 18h54 par Michel Janva | Lien permanent

On sait désormais où l'Elysée trouve ses communicants

A moins que ce soit l'Elysée qui communique sa peur d'écrire les mots "chrétiens" et "islamistes" :

K(cliquer pour agrandir)

Posté le 8 avril 2015 à 10h43 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (3)

L'UMP demande au gouvernement de faire la lumière sur l'affaire RATP

Communiqué du bureau politique de l'UMP :

"Le refus de la RATP d'apposer, sur les supports d'une campagne de publicité pour un concert du groupe vocal Les Prêtres, la mention «Au bénéfice des chrétiens d'Orient», au motif qu'une telle mention s'inscrirait «dans le contexte d'un conflit armé à l'étranger» et constituerait une atteinte au «principe de neutralité du service public» doit être condamné avec la plus grande fermeté.

Ce refus a suscité une très forte vague d’indignation et d’incompréhension chez nos compatriotes.

L’UMP avait immédiatement demandé au Gouvernement et à la ministre des Transports de prendre ses responsabilités en enjoignant l’entreprise publique de revenir sur cette décision indigne.

Après plusieurs jours de tergiversation, la RATP est enfin revenue sur cette décision scandaleuse. L’UMP s’interroge sur les raisons qui ont conduit à cette décision et demande au Gouvernement de faire toute la lumière pour qu’une telle situation ne puisse plus se renouveler.

La situation tragique continûment imposée depuis plusieurs décennies aux chrétiens qui sont nés et vivent au Moyen Orient a désormais atteint un degré d’inhumanité intolérable. 

L’UMP rappelle son engagement constant en faveur de la protection des Chrétiens d’Orient et de la défense de la liberté religieuse dans le monde.

Les Églises d’Orient et les Chrétiens d’Orient doivent savoir qu’ils peuvent encore compter sur l’action de la France."

Posté le 8 avril 2015 à 09h13 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (11)

Il y avait ceux qui triaient les juifs et maintenant ceux qui trient les chrétiens [Add]

Lors de son déplacement à la Maison d'Izieu, mémorial d'enfants juifs, François Hollande a évoqué les massacres en cours sans prononcer une seule fois le terme "chrétien", comme le rapporte Minute :

"[...] Comme il sentait bien qu’on ne lui pardonnerait pas de ne pas faire d’allusion à ce qui venait de se passer au Kenya, il tentât sans aller jusqu’à la profanation, c’est-à-dire sans aller jusqu’à dire que les 44 d’Izieu s’étaient faits 148 en arrivant à Garissa, de prononcer le discours moral, celui du « vivre ensemble » comme on disait alors dans un pays tout entier engagé – du moins à son sommet – dans un combat sans merci contre l’« exclusion »: « La barbarie n’a pas d’âge, pas de couleur. » Ou encore: « Au Kenya, il y a quelques jours, 150 étudiants ont été massacrés par des fanatiques. » Puis, élargissant le propos car il était chef d’Etat et se devait d’avoir une vision globale: « En Syrie, en Irak, des hommes, des femmes, des enfants sont pourchassés pour leur religion, leurs traditions. » Ne jamais nommer l’ennemi, ne jamais désigner le bourreau, c’est ce à quoi il s’était efforcé et il y avait parfaitement réussi. Pas une seule fois il n’avait prononcé le mot chrétien, pas une seule fois non plus le mot musulman. On avait compris que des hommes en avaient maltraité d’autres mais c’est tout. Qu’il y avait des fanatiques, mais des fanatiques de rien, ce qui devait être quelque chose comme des nihilistes. Quelques jours plus tôt, le 2 avril, après que le monde entier avait appris que 148 étudiants chrétiens avaient été massacrés par des musulmans sur le campus de l’université de Garissa, au Kenya, il avait fait rédiger un communiqué qui était un modèle de nuance, on veut dire de lâcheté: « Le président de la République exprime sa solidarité avec le peuple kenyan qui doit faire face au terrorisme le plus abject, celui qui s’attaque à la jeunesse, au savoir et à l’éducation. » Il y avait presque un mensonge par mot. Par omission délibérée. Le « terrorisme le plus abject » cachait le terrorisme islamique – puisqu’on ne pouvait plus parler de terrorisme musulman sans encourir les foudres judiciaires – et les cibles n’étaient ni la jeunesse, ni le savoir ni l’éducation mais les chrétiens. Islamistes 148 – Chrétiens 0. Dit comme ça, ça aurait eu un autre effet [...].

Et de toute façon, l’ennemi, s’il fallait en désigner un durablement de génération en génération, c’était l’idéologie qui avait tué à Izieu, qui avait tué à Auschwitz où il s’était rendu un peu plus tôt pour le 70e anniversaire de la libération du camp – au moins là le compte était-il rond – et qui tuerait encore demain, jusqu’en France, si… suivez mon regard. « Dans notre civilisation de l’image et de l’information continue, poursuivit-il pour justifier un peu plus son déplacement, les lieux de mémoire et les outils qu’ils proposent sont aussi une indispensable école du discernement et du rappel aux faits historiques face à toutes les falsifications. » [...]

Addendum : en fait il dit vers la 7e minute "150 étudiants, chrétiens pour la plupart, ont été massacré par des fanatiques."

Posté le 8 avril 2015 à 08h00 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (12)

"Nous avons l’impression qu’il y a un plan pour vider le Moyen-Orient de ses chrétiens"

Soeur Hanan Youssef est libanaise et religieuse de la Congrégation de Notre-Dame de la Charité du Bon-Pasteur. Elle travaille dans un dispensaire situé à Roueissat, un bidonville de la banlieue nord de Beyrouth, au Liban, et y accueille des réfugiés Irakiens et Syriens, notamment des chrétiens qui fuient la persécution. Elle témoigne dans Christianophobie Hebdo :

"Les terres du Moyen-Orient ont vu naître le Christ. C’est là-bas qu’Il a prêché et que le christianisme est né : sur ces terres, se trouvent les racines de tous les chrétiens du monde. Ensuite, la présence chrétienne est objectivement un élément d’ordre dans des sociétés extrêmement fragilisées et divisées. Une chose est sûre : si les chrétiens disparaissent de la région, il n’y aura plus jamais la paix. Cette présence est donc indispensable, même sur le plan éducatif et culturel, puisque de nombreux musulmans sont éduqués chez et par les chrétiens. Notre mission est de vivre de la parole du Christ au milieu de nos frères musulmans, annoncer l’Évangile en terre d’islam. Elle est essentielle.

Les chrétiens occidentaux ont-ils un rôle à jouer ?

Le même que les Occidentaux en général, d’abord : un rôle de pression sur les élites, mais également d’information autour d’eux. Mais nous supplions tout particulièrement les chrétiens occidentaux de ne pas nous oublier : nous avons besoin de connaître ce soutien. Nous avons l’impression qu’il y a un plan pour vider le Moyen-Orient de ses chrétiens et le silence de la communauté internationale nous inquiète terriblement à ce sujet. Notre voix doit être entendue ! Nous avons également besoin de voir que les chrétiens occidentaux gardent leur foi, qu’ils continuent, deviennent ou redeviennent de bons chrétiens. Nous savons, nous chrétiens, que l’Amour seul triomphe de la violence. C’est la Croix qui nous l’enseigne – au Moyen-Orient comme en Occident. Nos missions sont différentes mais nous devons tous, partout dans le monde, continuer à aimer jusqu’à la Croix."

Posté le 8 avril 2015 à 07h52 par Michel Janva | Lien permanent

07 avril 2015

Massacre de chrétiens au Kenya : Fabius poursuit dans le déni

Suite à une question d'un député aujourd'hui, le ministre des affaires étrangères a répondu :

"Comme vous l’avez très bien dit, monsieur Jean-Paul Bacquet, le terrorisme est malheureusement un fléau mondial dont le dernier exemple tragique en date est le carnage – il n’y a pas d’autre mot – qui a eu lieu la semaine dernière, au petit matin, au Kenya, revendiqué par ceux que l’on appelle les Shebabs.

Les terroristes ont frappé les étudiants pendant leur sommeil, et fait près de 150 morts et 78 blessés parmi ces jeunes qui se consacraient au savoir, à la culture et qui n’avaient pas d’autre ambition que de travailler pour le développement de leur pays. 

Vous m’avez demandé un message. Le premier que j’adresse au nom de tous, j’en suis sûr, est un message de solidarité. Le second est un message d’action pour cette région où la France, d’ailleurs, agit déjà. Dans la Corne de l’Afrique, comme vous le savez, nous participons avec nos partenaires européens à la reconstruction longue et difficile de la Somalie. Nous apportons une aide au développement, nous aidons concrètement à former les soldats maliens et, enfin, nous soutenons l’Union africaine sur place. Le Kenya, comme le Nigeria et d’autres pays d’Afrique, incarne l’espoir de ce continent et c’est pour cela, en particulier, que les Shebabs l’ont frappé. À l’issue de cette séance, je me rendrai à l’ambassade du Kenya où je dirai au nom du Gouvernement de la République mais aussi, j’en suis sûr, en votre nom à tous, que la France est aux côtés de tous ceux qui luttent contre le terrorisme."

Islamisme ? Chrétien ? Des mots interdits ?

Juste après, Manuel Valls était interpellé sur l'affaire de la RATP :

"L’attitude de la RATP au cours de ces derniers jours – nous l’avons tous dit – n’a pas été appropriée. Elle n’a pas été digne d’une grande entreprise publique. Et c’est la raison pour laquelle le Gouvernement est intervenu pour dire très clairement qu’il importe, par des signes et des symboles, de montrer que nous sommes sensibles au martyre des chrétiens d’Orient." 

Posté le 7 avril 2015 à 19h04 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (14)

Bordeaux : La basilique Saint-Seurin visée par un tag

En ce week-end pascal, la basilique Saint-Seurin a été la cible d’un tag insultant : « God is gay ».

Posté le 7 avril 2015 à 09h45 par Michel Janva | Lien permanent

06 avril 2015

Un fumigène lancé contre la chapelle de Leimbach, en Alsace

La chapelle Notre Dame "von der Heiden ", construite aux XVe et XVIe siècles à Leimbach, a échappé à l'incendie volontaire. Une enquête a été ouverte après la découverte d'un fumigène.

Posté le 6 avril 2015 à 22h32 par Louise Tudy | Lien permanent

La mention "chrétiens d'Orient" sera rétablie sur les affiches des Prêtres, aux frais de la RATP

D'après Jean-Vincent Placé, qui manœuvre pour entrer au gouvernement (comme ministre des Transports ?) :

Information confirmée par Mgr di Falco :

Posté le 6 avril 2015 à 17h59 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (27)

Demain, on reprend le métro...

CBv4lbsWYAAVlNT

Posté le 6 avril 2015 à 16h46 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (2)

Pascal Praud : "la RATP, c'est Ponce Pilate"

Sa chronique sur RTL :

 

Posté le 6 avril 2015 à 16h07 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (0)

Kenya : encore un communiqué de l'Elysée qui nous fait honte [add]

Au mois de février, l'Etat islamique décapitait 21 coptes d'Egypte. Pourquoi ? Non parce qu'ils étaient égyptiens, mais bien parce qu'ils étaient chrétiens. Mais l'Elysée s'est fendue d'un communiqué condamnant "l’assassinat sauvage de 21 ressortissants égyptiens".

Jeudi saint, des islamistes ont pris d'assaut une université au Kenya "parce qu’elle éduquait de nombreux étudiants chrétiens", et tué les étudiants qui ne récitaient pas la profession de foi musulmane. Les chrétiens donc. Bilan : 148 morts. Nouveau communiqué de l'Elysée :

"Le président de la République exprime sa solidarité avec le peuple kenyan, qui doit faire face au terrorisme le plus abject, celui qui s’attaque à la jeunesse, au savoir et à l’éducation

Il s’associe à la douleur des nombreuses victimes de l’attaque contre l’Université de Garissa et présente ses condoléances au Président du Kenya, Uhuru Kenyatta. 

La France se tient aux côtés des autorités kenyanes et est prête à coopérer avec elles dans la lutte contre le terrorisme."

Après l'assassinat des 21 Coptes, Mgr Batut posait la question suivante :

"D’où vient le fait qu’il paraît impossible à certains de nos dirigeants de reconnaître qu’il y a des pays où les chrétiens sont persécutés ou même assassinés parce qu’ils sont chrétiens, et non parce qu’ils sont égyptiens ou libyens ? Reconnaître cela serait-ce attentatoire à la laïcité ? J’affirme aujourd’hui haut et fort que si – ce qu’à Dieu ne plaise – certaines personnes le pensent, même et surtout si elles ont de hautes responsabilités au sommet de l’État, ce n’est pas à leur honneur, ni à l’honneur de la France. Et la situation du monde est trop grave en ce moment pour que, chrétiens ou non, nous puissions nous résigner à avoir honte de notre pays."

Addendum : l'édito de Bruno Dive dans Sud-Ouest aujourd'hui

Kenya

Posté le 6 avril 2015 à 15h59 par Louise Tudy | Lien permanent

Pause (demi) sourire

Humour grinçant sur le silence qui a entouré l'appartenance au christianisme de la plupart des étudiants massacrés au Kénya par les Shabaab. (Facebook) :

.facebook_1428276781267

Posté le 6 avril 2015 à 09h51 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (14)

04 avril 2015

RATP : L'Oeuvre d'Orient oui mais les chrétiens d'Orient non

Acculé par la polémique qui fait l'unanimité contre elle, la RATP a annoncé :

"La RATP, dans un souci d'apaisement, et compte tenu de la situation humanitaire dramatique vécue par les minorités chrétiennes d'Orient dans les circonstances actuelles, a décidé d'offrir la possibilité de procéder à une nouvelle campagne d'affichage en mentionnant qu'elle est faite au profit de l'association L'OEuvre d'Orient, sans attendre le résultat du référé qui doit trancher la question de principe la semaine prochaine."

En réalité il ne s'agit pas d'une marche arrière car l'entreprise publique refuse toujours la mention "chrétiens d'Orient" sur les affiches. Le premier bandeau "Les bénéfices de ce concert seront reversés à l'oeuvre d'Orient" est accepté, tandis que le second "Pour les chrétiens d'Orient" est toujours refusé. 

Bien loin de s'excuser, l'organisme indique que 

"ce dossier montre les difficultés croissantes d'appliquer les règles de neutralité et de laïcité au sein des espaces publicitaires de la RATP."Pour répondre à ces difficultés, l'entreprise publique annonce la mise en place d'"une instance de réflexion composée de personnalités incontestables afin d'évaluer et de préciser les principes qui doivent présider à l'affichage dans les espaces publics de la RATP".

Récemment, l'un des prêtres chanteurs, l'abbé Charles Troesch, était interrogé : 

Posté le 4 avril 2015 à 18h50 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (27)

Même le PCF condamne l'attitude de la RATP

A lire sur l'Humanité :

"La RATP a cru devoir interdire dans le métro parisien un affichage pour un concert à l'Olympia par une chorale patronnée par l'évêque de Gap au motif que les affiches portaient la mention "au profit des chrétiens d'Orient" ce qui rendrait ces affiches et cette mention contraires à la laïcité. L'affichage a dû être modifié. Le PCF proteste contre cette atteinte à la liberté d'expression (religieuse en l'occurrence) qui en outre est une atteinte à la liberté d'agir pour la solidarité envers des populations persécutées. [...]"

Le Parti communiste qui condamne les atteintes à la liberté...

Posté le 4 avril 2015 à 17h16 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (18)


     Archives > Cathophobie , L'Eglise : L'Eglise en France

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Cathophobie , L'Eglise : L'Eglise en France