25 juin 2018

« Le problème de la tolérance libérale, c’est qu’elle a atteint un point où elle ne tolère que ce qu’elle aime »

 Article du Bulletin du Laurier :

"Dans sa décision en faveur de Jack Phillips, le boulanger poursuivi par la Colorado Civil Rights Commission pour avoir refusé de faire cuire un gâteau pour un mariage homosexuel pour des motifs religieux, la Cour suprême des États-Unis a conclu que plusieurs membres de cet organisme ont agi avec un parti pris clairement antireligieux. Dans la décision, rédigée par le juge Anthony Kennedy - qui s’est prononcé dans d’autres décisions en faveur des recours collectifs LGBT - il cite quelques commentaires qui reflètent un manque d’impartialité et « l’hostilité envers les croyances religieuses sincères qui ont motivé son objection ». Quelle que soit l’évolution de la jurisprudence dans ce type de conflits, la leçon est claire pour l’instant : l’obligation de ne pas discriminer s’étend à tout le monde. Kennedy a donc rappelé à la Commission son devoir d’appliquer équitablement la loi du Colorado, « qui est une loi qui protège contre la discrimination fondée à la fois sur la religion et sur l’orientation sexuelle.

  Capture

Sur ce double standard, le député britannique Jacob Rees-Mogg, un catholique pratiquant, a affirmé en septembre qu’il était harcelé par les présentateurs de l’émission populaire Good Morning Britain sur ITV tout en essayant d’expliquer pourquoi il s’opposait à l’avortement en toutes circonstances et au mariage homosexuel. « C’est très bien de dire que nous vivons dans un pays multiculturel, jusqu’à ce que vous vous déclariez chrétien et que vous mainteniez les positions traditionnelles de l’Église catholique » , se défendait-il. « Le problème de la tolérance libérale, c’est qu’elle a atteint un point où elle ne tolère que ce qu’elle aime » (Jacob Rees-Mogg). Le scénario a été répété à nouveau sur la BBC en mai, à la différence près que le député conservateur ne se permettait plus d’être pris au piège. L’animatrice du Daily Politcs, Jo Coburn, ne cesse de lui demander si il a un problème avec le fait qu’un membre de son propre parti, Ruth Davidson, qui est fiancée à une femme, attend un enfant. Rees-Mogg répond qu’en tant que père de six enfants, il ne peut que se réjouir de la naissance prochaine, bien qu’il ne partage pas sa conception du mariage. Et après avoir fait l’éloge des qualités professionnelles de sa collègue, il demande à la journaliste : « Croyez-vous à la tolérance religieuse ? Coburn devient alors sur la défensive et dit oui, qu’elle ne lui pose des questions que sur ceux qui insinuent que sa foi le disqualifie pour une fonction publique... Ici, le député profite de l’occasion pour transmettre un message clair et distinct :

« Ce pays croit en la tolérance religieuse. Nous sommes un pays très tolérant. La pratique de la tolérance signifie tolérer les choses avec lesquelles vous n’êtes pas d’accord, pas seulement les choses avec lesquelles vous êtes d’accord. Le problème de la tolérance libérale, c’est qu’elle a atteint un point où elle ne tolère que ce qu’elle aime. »

Un exemple de ce que Rees-Mogg dénonce est la tolérance sélective du premier ministre canadien Justin Trudeau, un leader mondial du libéralisme progressiste. Dans ses discours, nous trouvons des défenses enflammées pour une société inclusive : « Notre célébration de la différence doit aussi s’étendre aux différences de valeurs et de croyances. La diversité inclut la diversité politique et culturelle », a-t-il déclaré aux étudiants de l’Université de New York (NYU) en mai. Trudeau les a encouragés à rompre « la mentalité tribale », ce qui les conduit à prendre au sérieux « seulement les gens qui pensent comme nous ». Et il leur a demandé de s’efforcer d’écouter et de comprendre ceux qui ont des croyances et des valeurs autres que les leurs. 

Trudeau célèbre la diversité, mais exige que les organisations inspirées par la religion passent par le mouvement de leurs convictions. Toutefois, ses propos contrastent avec l’une des décisions les plus controversées que son gouvernement a prises cette année. Jusqu’à présent, au Canada, les petites entreprises, les organismes sans but lucratif et les organismes du secteur public qui emploient des étudiants pendant l’été ont bénéficié d’une subvention. Mais le gouvernement du Parti libéral a décidé de subordonner l’octroi de cette aide à la condition que les entités déclarent leur engagement en faveur des « droits reproductifs », y compris l’avortement. De cette façon, Trudeau annule la diversité qu’il célèbre dans ses discours. Et il exige que toutes les entités qui souhaitent solliciter une aide publique (dont beaucoup sont d’inspiration religieuse) passent par le filtre de leurs convictions. « Il semble y avoir un confessionnalisme politiquement correct, qui obligerait les Eglises à adopter les valeurs du gouvernement. » En effet, les partisans de ce nouveau confessionnalisme d’État trouvent la diversité insupportable. Certains secteurs politiques considèrent que l’État doit récapituler toutes les vérités possibles en lui-même. Il devrait devenir, disent-ils, le gardien d’un certain patrimoine moral (qui coïncide souvent avec ce qu’on appelle les « nouvelles valeurs émergentes ») et qui lui confère des pouvoirs illimités. C’est pourquoi ils veulent faire de l’État le seigneur et le maître, et pas seulement le « gardien » du libre marché des idées.

L’Observatoire de Vienne sur l’intolérance et la discrimination à l’égard des chrétiens met en garde depuis des années contre le risque de laïcité intolérante. Dans son rapport 2018, il décrit plus de 500 cas en Europe en 2016 et 2017. Ils ne sont pas tous là, mais ils donnent une idée des formes plus ou moins sophistiquées que l’intolérance peut prendre dans les démocraties libérales. Dans cette édition, il a affiné la terminologie, mais conserve l’essentiel, la dénonciation d’une hostilité anti-chrétienne avec trois aspects différents. Un aspect social, depuis les stéréotypes et les moqueries dénigrantes jusqu’aux agressions physiques et au vandalisme dans les églises ; un aspect légal, qui concerne les restrictions des droits fondamentaux tels que la liberté de religion et de conscience, la liberté d’expression ou le droit des parents d’éduquer leurs enfants selon leurs convictions ; et un aspect politique, qui se concentre sur les tentatives de marginalisation des manifestations publiques de la foi. À la lecture du rapport, on a l’impression qu’il y a ceux qui se considèrent comme ayant le droit d’être mis en quarantaine et de restreindre ceux qui, à leur avis, n’ont rien à apporter aux sociétés modernes. Avec ce préjugé de base, il est facile d’appliquer le scénario esquissé par Herbert Marcuse pour faire taire ceux qui ne sont pas d’accord. Outre les termes « intolérance » et « discrimination », le rapport introduit le mot anglais « squeeze » pour désigner différentes formes de pression, telles que les restrictions à la liberté de conscience.

En France, un pharmacien a été temporairement suspendu pour avoir refusé de vendre un DIU ; en Belgique, une maison de retraite catholique a été condamnée à une amende pour avoir interdit à un médecin de pratiquer l’euthanasie dans ses locaux ; en Irlande du Nord, un couple de chrétiens évangéliques a été condamné à une amende pour avoir refusé de faire cuire un gâteau avec un slogan en faveur du mariage gay ; en Suède, deux sages-femmes ont été dénoncées par leurs employeurs pour avoir refusé de participer à des avortements...... Le rapport réserve le terme « smash » aux incidents les plus graves, dont beaucoup sont poursuivis en vertu du droit national en tant que « crimes de haine ». Le nombre élevé d’actes de vandalisme dans certains pays d’Europe occidentale, tels que la France, la Belgique, l’Autriche, l’Allemagne et l’Espagne, est frappant.

Dans le même ordre d’idées, un rapport du gouvernement écossais montre comment l’animosité envers les catholiques a gagné en force en Écosse. En 2016 et 2017, 57 % des victimes de crimes motivés par la haine religieuse étaient catholiques (384 plaintes), suivis des protestants (165), des musulmans (113) et des juifs (23). En Europe, nous commençons déjà à voir comment les stéréotypes dégradants normalisent l’hostilité anti-chrétienne. En mars, à la suite d’un cas très médiatisé de vandalisme dans une église catholique près de Glasgow, la députée travailliste Elaine Smith a demandé au gouvernement de son parti de prendre au sérieux le fait que les catholiques cumulent plus d’agressions que le reste des fidèles d’autres confessions réunies. Et elle a fait remarquer que si les appels aux alertes sur « l’islamophobie » et l’antisémitisme ont fait leur chemin dans le débat public, il faudrait faire de même avec l’anti-catholicisme, rapporte le Catholic Herald. Quand un autre membre de son parti lui a rappelé l’effort économique que le gouvernement faisait pour prévenir le sectarisme, Smith a répondu en citant l’archevêque Philip Tartaglia de Glasgow, pour qui «le problème n’est pas tant le sectarisme [en général] que l’anti-catholicisme», qui est une forme très concrète de sectarisme. Cela ne signifie pas qu’il faille adopter des lois anti-discrimination qui protègent spécifiquement les catholiques. Il suffirait d’appliquer le régime général, qui garantit l’égalité de tous devant la loi, y compris un traitement respectueux par les médias. Il est intéressant de souligner ici l’une des recommandations formulées par l’Observatoire de l’intolérance et de la discrimination à l’égard des chrétiens dans son rapport : «Les leaders d’opinion devraient être conscients de leur responsabilité dans l’élaboration d’un discours public tolérant et s’abstenir de stéréotyper les chrétiens ou le christianisme d’une manière négative». A cet égard, les évêques écossais ont protesté contre le fait qu’un projet de la BBC Écosse a diffusé sur sa page Facebook une vidéo présentant des catholiques comme haïssant les homosexuels tout en parodiant l’Eucharistie de manière offensante. Tout comme on ne s’attend pas à trouver à la BBC une parodie dénigrante des homosexuels, les catholiques ne devraient pas l’être non plus. A moins que nous n’admettions clairement que l’hostilité anti-chrétienne est devenue «le dernier préjugé socialement acceptable en Europe», comme le juriste et homme politique allemand Gudrun Kugler l’avait prévenu il y a près d’une décennie."

Posté le 25 juin 2018 à 17h08 par Michel Janva | Lien permanent

22 juin 2018

« Allah Akbar » a bien été lancé dans la cathédrale de Nantes

Cathedrale-nantes-choeurDaniel Hamiche revient sur le tweet du 20 mai de Pierre Sautarel (FrDesouche) et les développements (voir ici, ici et ), sur l’incident survenu dans la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Nantes – lors de la messe de la Pentecôte du dimanche 20 mai, et contesté par le vicaire général du diocèse. Voici un nouveau témoignage de l'un des confirmands de ce dimanche de Pentecôte :

« Je tenais à confirmer qu’il y a eu un incident à la cathédrale de Nantes le 20 mai lors de l’homélie de Mgr James. J’étais présente ce jour là car je faisais ma Confirmation. Un homme Noir a en effet arraché de micro, a dit “Allah Akbar” et a parlé dans un dialecte inconnu. Ensuite, il a été repoussé par des personnes de l’entourage de Monseigneur. Le lendemain, j’ai regardé la presse mais rien. J’ai aussi demandé quelques jours plus tard à des personnes qui géraient la cérémonie. Mais elles ne semblaient pas au courant. Je sais qu’il s’est passé quelque chose. Mais quoi ? Je trouve dommage de ne pas avoir plus d’information ! ». [22 juin, 15 h 16]

Posté le 22 juin 2018 à 17h58 par Michel Janva | Lien permanent

20 juin 2018

Mgr Centène : Que la croix de Ploërmel galvanise notre courage

Plusieurs centaines de personnes ont assisté samedi à Ploërmel à la bénédiction de la statue de Jean-Paul II par l’évêque de Vannes, Mgr Centène. Les laïcistes ont permis une belle manifestation de chrétienté, avec la présence des autorités civiles, du clergé, d’une importante délégation polonaise dont l’ambassadeur en personne. La statue est aussi visible qu’avant, mais elle est sur un terrain privé… Mgr Centène a déclaré :

Statue-JPII-nouvel-emplacement"Dans la pensée de Jean-Paul II, la croix ne peut pas être dissociée de son combat pour l’homme, pour sa dignité, pour la grandeur de sa conscience.

Il y a dans la vie de Jean-Paul II un épisode qui illustre bien ce lien indissociable entre la croix et la liberté : c’est l’histoire d’une ville de Pologne, Nowa Huta, près de Cracovie, qui fut construite dans les années 60 pour être une ville-modèle socialiste autonome. La population connut des représailles sanglantes pour avoir empêché la destruction de la croix qu’elle avait érigée malgré l’interdiction par le gouvernement communiste. La croix ne fut pas détruite, et Jean-Paul II, alors évêque de Cracovie, soutiendra les catholiques en venant fréquemment célébrer la messe au pied de la croix.

Enlever la croix qui surmonte la statue de saint Jean-Paul II à Ploërmel ne serait pas seulement bafouer le droit de propriété artistique du sculpteur, ce ne serait pas seulement renoncer à notre propre histoire marquée du signe de la croix, ce ne serait pas seulement renier nos propres racines. Désolidariser le pape de la croix serait un contre-sens terrible sur Jean-Paul II, sur sa personne, sur sa pensée et sur son œuvre.

Que la croix de Ploërmel, comme celle de Nowa Huta, marque pour nous le début d’une nouvelle évangélisation, et qu’elle galvanise notre courage pour bâtir avec le Christ, et à la suite de Jean-Paul II qui nous aide à montrer le chemin, la civilisation de l’amour."

Posté le 20 juin 2018 à 08h14 par Michel Janva | Lien permanent

08 juin 2018

Nouvelle insulte LGBT envers les chrétiens [Add: la mairie de Tours se désolidarise]

Appelez en masse la mairie de Tours (au vu du logo elle finance l'opération) pour protester au 02 47 21 60 00 :

DfKPsVlXUAAAVsmIls n'auraient jamais osé faire ça avec Mahomet

Cela fait la 1000e fois que l'on dit ça...

Cela fait la 1000e fois que c'est vrai.

Les AFC, Tous pour la famille et Alliance Vita ont écrit une lettre adressée ce vendredi au maire de Tours et au président du conseil départemental :

"L'affiche d’annonce de la Gay Pride blesse profondément les familles tourangelles. Nous vous demandons de faire retirer ces affiches qui vous engagent."

Les associations dénoncent

"une promotion de la GPA, que l’affiche promeut de façon malhonnête en présentant un homme avec un enfant et en parlant de PMA, qui ne s’adresse qu’aux femmes".

Addendum - communiqué du maire de Tours :

IMG-20180608-WA0005

Posté le 8 juin 2018 à 13h41 par Michel Janva | Lien permanent

07 juin 2018

Dans la plupart des nations où les musulmans dominent, la liberté religieuse est complètement écrasée

Le département d’État des États-Unis a publié le 29 mai, son Rapport sur la liberté religieuse dans le monde pour l’année 2017. Bill Donohue, président de la Catholic League, vient de faire dans un communiqué quelques commentaires sur les passages de ce rapport traitant de la situation de la liberté religieuse dans les pays musulmans. Christianophobie Hebdo a traduit :

Bill-donohue"Les résultats ne sont pas encourageants. Dans la plupart des nations où les musulmans dominent, la liberté religieuse est complètement écrasée ou n’existe qu’à peine. Sur les quinze nations du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, seules quatre – Égypte, Jordanie, Libye et Tunisie – ont quelques mesures de sauvegarde de la liberté religieuse. L’Iran présente la pire situation. Sur les cinq nations d’Asie centrale et du sud [sur la liste qui apparaît dans le document du département d’État], seul le Bangladesh peut être comparé aux quatre pays du Moyen-O-rient et d’Afrique du Nord, en offrant un semblant de liberté religieuse.

On s’attend à ce que des nations communistes comme la Corée du Nord, oppriment les croyants, mais que les dirigeants d’une religion mondiale fassent de même – au nom de Dieu ou de leur inspirateur spirituel –, c’est à tout le moins troublant. Heureusement, le rapport sur les deux autres religions monothéistes, le christianisme et le judaïsme, est plutôt bon. Quand des gens sont punis pour s’être convertis à une autre religion – jusqu’à subir la peine de mort –, c’est que nous avons affaire à des régimes diaboliques. Nous sommes impatients de voir comment le secrétaire d’État Mike Pompeo va gérer ce problème. Il va de soi que nous lui souhaitons beaucoup de succès."

Posté le 7 juin 2018 à 13h43 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (10)

05 juin 2018

Cathophobie larvée : cette fois contre un collège catholique

Hier, Lahire évoquait la cabale contre le directeur de Saint-Jean de Passy.

Il y a aussi le processus de recrutement du nouveau directeur du collège Sainte-Marie à Meaux, perturbé par une poignée d'anticatholiques.

"La raison de la colère porte un nom, celui de Virginie Maury. Cette proche de l’Opus Dei, une institution controversée de l’Eglise catholique, était pressentie pour succéder à Bertrand Thomas, le chef d’établissement qui s’apprête à partir à la retraite.

Devant le tollé suscité par sa possible nomination, la candidate « a quitté la procédure de recrutement », annonce Benoît Lecoutère, le directeur diocésain de l’enseignement catholique en Seine-et-Marne.

Virginie Maury est actuellement responsable du lycée Gerson à Paris (XVIe). En 2014, sa direction avait été accusée d’exercer une « influence intégriste » sur l’enseignement prodigué en classe.

L’association anti-avortement Alliance Vita était intervenue à Gerson lors d’un cours de catéchèse."

Posté le 5 juin 2018 à 11h01 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (21)

03 juin 2018

Vidéo : un prêtre poignardé pour avoir protégé des enfants chrétiens

Posté le 3 juin 2018 à 16h58 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (3)

28 mai 2018

Terres de mission : Bilan de la christianophobie en France

Posté le 28 mai 2018 à 08h41 par Michel Janva | Lien permanent

23 mai 2018

Allemagne : les réfugiés chrétiens sont déboutés du droit d’asile

Lu dans Christianophobie Hebdo :

Capture d’écran 2018-05-23 à 08.12.04

Posté le 23 mai 2018 à 08h13 par Michel Janva | Lien permanent

16 mai 2018

Une « guerre religieuse mondiale » se met en place et les chrétiens en constituent l’une des cibles

Ancien gouverneur du Kansas (2011-2018), Sam Brownback, homme politique chevronné converti du christianisme évangélique au catholicisme en 2002, a été choisi par Donald Trump, le 26 juillet 2017, pour les fonctions d’ambassadeur extraordinaire des États-Unis pour la liberté religieuse, choix ratifié par le Sénat en janvier 2018, et il a prêté serment le 1er février suivant. Il a participé, le 10 mai dernier, à un sommet qui s’est tenu à Washington D.C. sur la persécution mondiale des chrétiens et la manière de la contrer. Breitbart en a rendu compte le jour même dans un article. En voici l’essentiel, par Christianophobie Hebdo :

Unknown-24"Sam Brownback, le nouvel ambassadeur extraordinaire pour la liberté religieuse internationale, a rejoint des responsables religieux, des militants, des experts et des laïcs lors d’un sommet qui s’est tenu sur la colline du Capitole le jeudi [10 mai], destiné à exhorter les chrétiens des États-Unis à cesser d’ignorer la situation désespérée de leurs coreligionnaires brutalement persécutés à l’étranger. Brownback a déclaré qu’une « guerre religieuse mondiale » se mettait en place et que les chrétiens en constituaient l’une des cibles.

L’Institute on Religion and Democracy (IRD) accueillait, ce jeudi, une conférence intitulée : « Sommet sur la persécution mondiale des chrétiens : pourquoi les chrétiens se fichent-ils des chrétiens ? »Lors de ce sommet, les intervenants ont appelé les chrétiens d’Occident à s’occuper de leurs frères et de leurs sœurs persécutés, en faisant valoir que, jusqu’à présent, les chrétiens américains avaient oublié les disciples du Christ persécutés qui endurent des atrocités et différentes sortes de mauvais traitements entre les mains de militants et de gouvernements étrangers. Selon l’IRD, le premier but de cet événement était « d’inoculer le souci pour l’Église persécutée dans l’ADN même des églises américaines ». L’ambassadeur Brownback a déclaré qu’il y avait un « niveau mortel de persécution », en particulier contre les chrétiens, notant « qu’il y a plus de persécutions [religieuses] en cours qu’à aucune autre période connue de l’Histoire ». Il a souligné que la « guerre » contre la religion « ne s’arrête habituellement pas à une seule et unique foi ». Brownback a exhorté les groupes religieux et les laïcs assistant au sommet à « repousser » les persécuteurs, insistant sur le fait qu’il n’y a pas « de moment plus propice que notre temps pour le faire […] Le gouvernement [actuel] est résolument axé sur la liberté religieuse »."

Posté le 16 mai 2018 à 09h10 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (11)

13 mai 2018

Neuf morts et 40 blessés dans des attaques contre des églises

En Indonésie :

DdC1DPZVQAE-RVY"Ces attaques, qui n'ont pas été revendiquées, interviennent à quelques jours du début du ramadan dans ce pays d'Asie du Sud-est en haute alerte après des attaques perpétrées ces dernières années, certaines par le groupe djihadiste Daesh. Elles surviennent quelques jours après qu'un policier et un détenu ont été tués au cours de violents affrontements dans une prison de haute sécurité dans la banlieue de la capitale Jakarta. Daesh avait revendiqué l'incident mais la police indonésienne avait écarté l'implication de ce dernier.

Des images diffusées par les médias dimanche montre un corps gisant devant une porte de l'église catholique Santa Maria à Surabaya et des membres de la police scruter les lieux au milieu des décombres."

Posté le 13 mai 2018 à 18h51 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

09 mai 2018

Des églises en Arabie saoudite ? Pas encore

Christianophobie Hebdo nous en dit plus sur la rumeur de dimanche dernier :

Capture d’écran 2018-05-08 à 16.03.41

Posté le 9 mai 2018 à 08h59 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

08 mai 2018

Massacre de chrétiens en Centrafrique

Le 1er mai, à Bangui, capitale de la Centrafrique, un groupe d'hommes armés a attaqué la paroisse Notre-Dame de Fatima, faisant 24 morts et 170 blessés. C'est avec une grande tristesse que l'AED a appris que le Père Albert Toungoumalé-Baba (photo) faisait parmi des victimes tuées. Il demandait de prier sans cesse pour la paix dans son pays.

Extrait de l'homélie du Cardinal Nzapalainga, archevêque de Bangui lors de la messe du 7 mai pour les obsèques des victimes :

Capture d’écran 2018-05-07 à 19.38.52"Chers frères et sœurs,

L'Archidiocèse de Bangui est en deuil. Il pleure ses enfants. Nos larmes n'arrêtent pas de couler depuis que nous avons appris l'acte terroriste, barbare, commis à la paroisse Notre Dame de Fatima, lors de la grande célébration eucharistique du 1er mai dernier. Un sentiment de tristesse, de colère, de désolation habite notre cœur et nous a plongés dans une dure épreuve. Que faire ?

Après des moments de prières et de réflexions, nous avons la certitude que le Seigneur n'abandonne jamais ceux qui croient en Lui. Dans les moments de grande tribulation, Il vient à leur secours pour les délivrer, les consoler, panser leurs blessures et essuyer leurs larmes. (…)

L'Abbé Tungumale-Baba a été agressé, tué. Son corps a été trainé dans la ville de Bangui. Ses agresseurs ont pensé avoir vaincu, gagné la bataille. NON. Ils ne pourront jamais éliminer l'Église catholique. Ils ne pourront jamais mettre fin, à l'annonce de la Bonne Nouvelle à Fatima. Paul après son agression disait : « Il nous faut passer par bien des épreuves pour entrer dans le royaume de Dieu ». (Ac. 14, 22). Oui, au nom de notre foi, l'Abbé Tungumale-Baba et les autres fidèles qui ont trouvé la mort à Fatima, ont vécu leurs épreuves et sont dans le royaume de Dieu. (…) Nous pensons à ABDOU Désiré, INONGO Christelle, AMKÉ-KPADÉMONA Viviane, MBALET Simon Pierre, TITTÉ Brigitte Viviane, NGAKOLA Olivier. Nous avons voulu ces funérailles communes, car ils ont perdu la vie, à cause de leur foi. Ils seront tous enterrés au cimetière des prêtres, à Saint Paul. Un mausolée en leur mémoire sera construit.

Mon fils BABA, tu vas nous manquer. Je garde le souvenir d'un pasteur infatigable qui aimait son ministère. Un prêtre humble. Pas une seule fois, je t'ai vu en colère. Tu acceptais volontiers les plaisanteries, les moqueries de tes confrères. Ton amour pour le Sango nous passionnait. Tu étais un prêtre courageux. Tu aimais l'Eucharistie et tu la célébrais chaque jour. En charge de commission diocésaine Justice et Paix, tu as œuvré pour le dialogue interreligieux et pour la paix. Tu as fait le choix d'habiter dans une maison très proche de ta paroisse même si cette maison est proche du Km5. Oui fils, tu as vécu ce que tu prêchais. Le Seigneur t'a fait grâce. Tu as trouvé la mort pendant la célébration de l'Eucharistie que tu aimais. L'évangile proclamé ce jour parlait de la paix pour laquelle tu as œuvré. Fidèle serviteur, entre dans la joie de ton maitre. N'oublie pas ta famille. Ta maman ici présente qui a demandé à te voir avant l'inhumation. N'oublie pas l'archidiocèse de Bangui. N'oublie pas tous ceux que tu as connus et que tu aimais. Deux jours avant ta mort, à une place mortuaire, dans l'homélie que tu prononçais, tu disais de ne pas avoir peur de la mort. Mais de la considérer comme une amie ; car elle nous permet de voir Dieu. Tu parlais de ta propre mort.

Vierge Marie, Mère des prêtres; Mère des douleurs et compassion, Viens à la rencontre de tes enfants et conduis les dans la gloire de ton Fils Jésus. Amen !"

Appel de l'AED pour aider les blessés de cet attentat.

Posté le 8 mai 2018 à 08h10 par Michel Janva | Lien permanent

01 mai 2018

Un faux procès contre le cardinal Pell ?

Unknown-23Le cardinal australien George Pell sera jugé pour au moins une affaire ancienne d'agression sexuelle, a décidé mardi un tribunal de Melbourne, qui a écarté plusieurs autres chefs d'accusation de même nature. Le cardinal Pell, 76 ans, présent au tribunal à la lecture des attendus, a décidé de plaider non coupable. Il dément catégoriquement toutes les accusations portées contre lui. 

La nature exacte des faits présumés n'a pas été dévoilée, les autorités se bornant à parler de "plaignants multiples". Le tribunal de Melbourne a entendu pendant quatre semaines des témoignages de victimes présumées.

L'avocat du cardinal a déclaré que ces accusations

"sont le fruit de problèmes mentaux, de fantasmes ou sont de l'invention pure, dans le but de punir le représentant de l'Eglise catholique dans ce pays pour n'avoir pas empêché les agressions pédophiles commises par d'autres. Le cardinal Pell a été perçu comme le visage de cette responsabilité".

Fin mars, Marco Tosatti, dans un article traduit par Benoît-et-moi, dénonçait un complot contre le cardinal :

"La police de Victoria, en effet - comme cela a été déclaré lors d'une audience - avait organisé une taskforce pour enquêter sur le prélat australien le plus connu avant même de recevoir des accusations ou des plaintes contre lui. C'est-à-dire qu'elle enquêtait sur Pell avant que quelqu'un ne le dénonce. L'incroyable admission a été faite - pour la première fois depuis le début du procès - lors de la déposition de l'un des enquêteurs qui s'est rendu à Rome pour interroger Pell.

Paul Sheridan, qui a le grade de superintendant [ndt: grade de police correspondant à nos commissaires de police], a dit aux magistrats du tribunal de Melbourne que l'enquête sur Pell a commencé en mars 2013, pour voir s'il avait commis des crimes qui n'avaient pas été dénoncés. Robert Richter, avocat de la défense, a déclaré «l'opération Tethering était une opération de recherche d'un crime, parce qu'aucun crime n'avait été signalé. C'était une opération qui cherchait un crime, et quelqu'un qui le dénonce».

Le surintendant Sheridan a admis qu'on cherchait des plaignants potentiels, et que personne ne s'était présenté plus d'un an après le début de l'enquête. Richter a alors demandé pourquoi les enquêteurs avaient mis en sourdine des accusations graves contre une religieuse et un enseignant alors qu'au contraire, ils s'obstinaient à rechercher des accusations relativement bénignes contre Pell. [...]"

Posté le 1 mai 2018 à 12h46 par Michel Janva | Lien permanent

27 avril 2018

Une conférence perturbée par des gauchistes dans le pub Le Graal à Toulon

Le-Graal-page-300x191Un homme a été interpellé et placé en garde à vue, dans la soirée de ce mercredi à Toulon, après que deux individus encagoulés ont perturbé une réunion dans le bar associatif Le Graal, tenu par la communauté des Missionnaires de la Miséricorde divine. Une quarantaine de personnes assistaient à une conférence historique consacrée à "Napoléon III et [au] Mexique catholique".

Ils ont jeté de la farine. Amaury Navarranne, conseiller régional FN présent à la réunion, en a attrapé un :

"Je suis sorti du bar pour les courser et j'en ai rattrapé un dans une ruelle non loin de là. Je l'ai maîtrisé en attendant l'arrivée de la police". 

Les deux élus FN ont déposé plainte.

Le suspect appréhendé est un militant du Parti de gauche âgé de 24 ans, connu pour avoir figuré sur la liste d'un candidat aux dernières élections municipales à Toulon.

Addendum : les "enfarineurs" ont surtout lancé des fioles d’ammoniaque 

DbuKtq2WAAAKrgz

Le 2e individu a été confondu et interpellé hier soir. Les deux passent devant le procureur pour violence aggravées avec armes par destination

Posté le 27 avril 2018 à 14h29 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

25 avril 2018

Égypte : 3 511 églises attendent toujours leur autorisation

Lu dans Christianophobie Hebdo :

Capture

Posté le 25 avril 2018 à 15h29 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (1)

Nouvelle audience du procès en appel d'Asia Bibi

Cour-supreme-lahoreL’avocat principal d’Asia Bibi a rencontré le 21 avril le président de la Cour suprême du Pakistan pour lui demander de bien vouloir rétablir la protection policière qui lui a été récemment retirée. Saqib Nisar lui a dit qu’il allait faire rétablir cette protection, et lui a demandé en outre de se tenir prêt pour une prochaine audience en appel du procès d’Asia Bibi, précisant qu’il la présiderait en personne.

Asia Bibi demande que le 27 avril soit une journée de prière et de jeûne en union avec elle. L’archevêque de Lahore, Mgr Sebastian Shaw, a déclaré :

« Notre espérance et notre cœur sont avec elle. Le 27 avril, nous nous unirons à la Journée spéciale de prière et de jeûne avec Asia Bibi, en invoquant Dieu pour sa liberté et sa paix. »

Posté le 25 avril 2018 à 14h27 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (2)

23 avril 2018

Avignon : les écoles Saint-Roch et Saint-Jean vont être rebaptisées

AvignonLa municipalité PS se défend de vouloir laïciser les établissement scolaires, mais les écoles Saint-Roch et Saint-Jean vont bel et bien être rebaptisées. Et les écoles Saint-Gabriel,  Saint-Ruf et Sainte-Catherine pourraient elles aussi être concernées… 

Posté le 23 avril 2018 à 08h10 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (13)

18 avril 2018

Nigéria : les musulmans peuls pires que Boko Haram pour les chrétiens

Lu dans Christianophobie Hebdo :

Capture d’écran 2018-04-17 à 20.34.50

Posté le 18 avril 2018 à 08h02 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (1)

08 avril 2018

Le retour de la pièce christianophobe « sur le concept du visage du Fils de Dieu »

Img_3584-copieCette pièce de R. Castellucci, dont la sortie à Paris en 2011 avait été marquée par une forte opposition des catholiques (manifestations, recours de l'Agrif...), est rejouée à Brest la semaine de Pâques. Et quel jeu, souvenez-vous : on y voit une quinzaine d’enfants jeter des grenades sur l’immense portrait du Christ qui se trouve en toile de fond. Puis ce portrait est déformé de l’intérieur et se met soudain à dégouliner d’excréments...

La direction du théâtre du Quartz et la mairie ont reçu un grand nombre de lettres de protestation. Des étudiants catholiques (proches de la FSSPX) ont agi avec calmeAprès avoir distribué deux mille tracts, ils se sont rassemblés devant le théâtre du Quartz, dans un grand calme, à genoux sur le pavé, en prière. 

Au cours de la représentation un jeune spectateur, dégoûté par ce spectacle, sort et découvre leur présence à l’extérieur. Après discussion, il se joint à eux pour prier. A la fin de la représentation, ils sont allés au-devant des spectateurs pour les faire réfléchir. Quelques-uns se disent agressés par leur simple présence, mais trouvent que le lancement des grenades sur le Christ est une louange. Un certain nombre les félicite de leur façon de discuter, quelques-uns remercient.

Posté le 8 avril 2018 à 14h47 par Michel Janva | Lien permanent

07 avril 2018

18 avril à Strasbourg : Conférence sur les chrétiens du Nigéria

Pays le plus peuplé d’Afrique, avec 190 millions d’habitants, le Nigeria est une mosaïque de plus de 250 ethnies. L’islam domine le Nord du pays où s' applique la Charia, tandis que le christianisme demeure majoritaire au Sud. Mais le pays est aujourd’hui plongé dans la violence et la division, du fait notamment de la secte islamique Boko haram qui s’attaque aux Chrétiens et a déjà causé des milliers de morts, des millions de déplacés, détruit par centaines églises et écoles ; multiplié les meurtres, les kidnapping et les conversion forcées.

Pour comprendre les enjeux ethniques, religieuses et politiques qui fracturent la Nigeria aujourd’hui, Marie Christine Arnautu, député français ENL organise à une conférence au Parlement européen de Strasbourg en conviant des acteurs associatifs impliqués dans l’aide aux Chrétiens du Nigeria. Les persécutions religieuses doivent cesser, les chrétiens martyrs du Nigeria ont besoin d’une mobilisation forte de l’Europe et des institutions internationales pour sortir de l’oubli.

Inscrivez vous à la conférence qui se tiendra le 18 avril à 17h au Parlement de Strasbourg : marie-christine.arnautu@europarl.europa.eu

Posté le 7 avril 2018 à 10h57 par Michel Janva | Lien permanent

06 avril 2018

La Bible retirée des sites de vente en ligne, en Chine

Alors que certains au Vatican veulent à tout prix un accord entre le Saint-Siège et la Chine communiste, la Bible a été retirée de sites de vente en ligne en Chine. Les ventes en ligne d'autres textes sacrés comme le Coran ou le Tao Te Ching, référence de la religion taoïste, ne semblent pas affectés par une quelconque interdiction. Tout livre vendu en Chine doit posséder un numéro de publication, ce qui n'est pas le cas de la Bible, qui ne peut pas être vendue dans les librairies d'Etat mais est généralement diffusée directement par les églises. Le texte était également disponible à la vente sur des plateformes comme Taobao, qui mettent en relation vendeurs et acheteurs.

Jin Mingri, pasteur de l'église protestante de Sion à Pékin, estime que les nouvelles restrictions entrent dans le cadre d'un "resserrement général" de l'environnement politique en Chine. Les autorités pensent peut-être que "la diffusion de la Bible via des canaux informels n'est pas profitable à l'idéologie d'Etat", suppose le pasteur. 

Posté le 6 avril 2018 à 14h46 par Michel Janva | Lien permanent

04 avril 2018

Profanation de l'église de Domois dans le diocèse de Dijon

DSC_8968Lundi dernier, dans l'après-midi, un ou plusieurs individus se sont rendus à l'église de Domois, dans la commune de Fenay (21). L'édifice, un sanctuaire marial, qui était ouvert à l'occasion du lundi de Pâques, a été saccagé : les portes de la sacristie ont été fracassées à coups de hache, les vases et les cierges brisés, le mobilier et plusieurs vitraux endommagés...

Pire encore : le ou les vandales ont descellé le tabernacle, l’ont ouvert à coups de hache, ont répandu les hosties consacrées à terre et les ont piétinées. Des crachats étaient visibles un peu partout. Le curé de Fenay, qui a déposé plainte mardi à la brigade de gendarmerie de Gevrey-Chambertin, est choqué :

"Il s'agit d'un acte de profanation délibéré. La volonté de nuire est manifeste. Visiblement, les auteurs des faits connaissaient les lieux".

Dès lundi soir, les gendarmes sont venus effectuer des relevés d'empreintes sur les lieux. Une enquête a été ouverte. Une messe de réparation devrait être célébrée dans les jours qui viennent.

DSC_8966

DSC_8965

Hosties

Posté le 4 avril 2018 à 17h21 par Michel Janva | Lien permanent

03 avril 2018

Complot contre le cardinal Pell ?

Unknown-3Le cardinal Pell, préfet du Secrétariat à l'économie, est en Australie pour se défendre contre l'accusation de pédophilie. Lors de la dernière audience, la police de Victoria a admis l'existence d'une enquête sur le cardinal avant même de recevoir des plaintes. C'est-à-dire qu'elle enquêtait sur Pell avant que quelqu'un ne le dénonce. Cette incroyable déclaration a été faite lors de la déposition de l'un des enquêteurs qui s'est rendu à Rome pour interroger Pell, ainsi que le rapporte Marco Tosatti dans un article traduit par Benoît-et-moi. Paul Sheridan, qui a le grade de commissaires, a dit aux magistrats du tribunal de Melbourne que l'enquête sur Pell a commencé en mars 2013, pour voir s'il avait commis des crimes qui n'avaient pas été dénoncés. Robert Richter, avocat de la défense, a déclaré

«l'opération Tethering était une opération de recherche d'un crime, parce qu'aucun crime n'avait été signalé. C'était une opération qui cherchait un crime, et quelqu'un qui le dénonce».

Le commissaire Sheridan a admis qu'on cherchait des plaignants potentiels, et que personne ne s'était présenté plus d'un an après le début de l'enquête. Richter a alors demandé pourquoi les enquêteurs avaient mis en sourdine des accusations graves contre une religieuse et un enseignant alors qu'au contraire, ils s'obstinaient à rechercher des accusations relativement bénignes contre Pell. 

L'atmosphère de l'enquête sur le cardinal australien apparaît très bizarre. La session devrait se terminer dans les prochains jours, mais il faudra des semaines avant que le juge décide s'il y a suffisamment d'éléments pour aller au procès. Plusieurs accusations contre le cardinal ont été abandonnées au cours de l'enquête, la dernière en date parce que l'un de ses accusateurs prétend être trop malade pour témoigner devant le tribunal. La nature des accusations contre le cardinal n'est pas claire - et le tribunal ne l'a pas rendu publique; on sait vaguement que quelqu'un l'aurait accusé de comportement déplacé dans la piscine, pendant les jeux collectifs; et un autre aurait dit qu'il avait été l'objet d'attentions dans la sacristie. Mais ces derniers jours, le prêtre qui l'assistait pendant les célébrations a porté un coup sévère à ces accusations, affirmant que Pell n'était jamais seul avant, pendant et après la messe. Il l'aidait à s'habiller pour la messe et à enlever les vêtements sacrés après la cérémonie; et il a démenti la possibilité pour quiconque de rester seul avec Pell dans la sacristie après la messe.

Posté le 3 avril 2018 à 07h25 par Michel Janva | Lien permanent

29 mars 2018

Nouvelle victoire judiciaire pour l'Agrif

Communiqué :

"L’AGRIF était constituée partie civile dans l’affaire de la profanation du cimetière Saint-Roch de Castres.

La Cour d’appel de Toulouse vient de rendre sa décision ce jeudi 29 mars 2018. Si l’auteur des faits a été reconnu irresponsable pénalement à la suite de différentes expertises psychiatriques, il n’en a pas moins été reconnu auteur des faits et condamné à indemniser les victimes comme le prévoit la loi.

S’agissant de la qualification pénale,  la Cour d’appel a ainsi reconnu le caractère anti-chrétien des faits reprochés :

« La connotation religieuse des faits de profanation des tombeaux, sépultures, urnes cinéraires et autres monuments édifiés à la mémoire des morts dans le cimetière Saint Roch de CASTRES ressort d'actes spécifiques consistant au bris de nombreux symboles de la religion chrétienne (croix, statues de la Vierge Marie et des anges) alors que le carré juif n'a pas été touché et que ces actes étaient accompagnés par leur auteur d'invocations religieuses, invoquant avoir vu Dieu (…) et traversant une phase religieuse intense (…) depuis le 14 avril 2015, puisqu’il ne cessait d'invoquer le Seigneur, Dieu ou Allah, que le 15 avril il était revenu en invoquant la protection du seigneur contre le diable et que sa soeur l'avait calmé en lui lisant le Coran) ».

« S'agissant de la demande de l'AGRIF, la constitution de partie civile est recevable en application de l'article 2-1 du code de procédure pénale, s'agissant d'une association déclarée depuis plus de cinq ans, dont l'article 2 des statuts mentionne notamment qu'elle entend lutter contre le racisme anti-chrétien.

L’auteur des faits « est directement responsable du préjudice subi par l'AGRIF et lui doit réparation ». Cette nouvelle victoire est importante alors que certains juges contestent contre l’évidence le caractère anti-chrétien des atteintes aux symboles de la foi chrétienne lors de profanations de cimetières."

Posté le 29 mars 2018 à 13h16 par Michel Janva | Lien permanent

A chaque fois que l'on parle de racisme, on parle d'antisémitisme et d'islamophobie, mais on oublie toujours la christianophobie

Posté le 29 mars 2018 à 09h31 par Michel Janva | Lien permanent

26 mars 2018

«Allahou Akbar» au micro d'une église

Unknown-13Dimanche matin, alors que la messe des Rameaux n’avait pas encore commencé en la cathédrale de Cambrai, un individu s’est approché du micro et a crié Allahou Akbar. Quelqu’un s’est approché de lui et il s’est enfui en courant.

Un déséquilibré...

Posté le 26 mars 2018 à 08h15 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (12)

24 mars 2018

Christianophobie : Un mois de février exécrable

Capture d’écran 2018-03-24 à 18.30.04La synthèse réalisée par Daniel Hamiche compte 34 actes documentés, plus qu’il n’y a de jours en février ! Par apport à janvier, l’augmentation est de 261 % ! Pour les deux premiers mois de cette année, nous en sommes déjà à 47 actes graves, c’est-à-dire 24 % de plus que pour les deux premiers mois de 2017.

Posté le 24 mars 2018 à 18h30 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (2)

18 avril : Conférence sur la défense des chrétiens d'Afrique au Parlement Européen

Affiche Nigéria_Web

Posté le 24 mars 2018 à 10h36 par Michel Janva | Lien permanent

22 mars 2018

Il est permis d'occuper une église mais pas le toit d'une mosquée

XVM8276a1ca-b5a1-11e7-8aca-c6cafecb3960

Un an de prison avec sursis

Arton9751

Rien

Comme le dit Alexis Lacroix, de l’Express :

« Quelques migrants ont un peu chahuté dans cette église […] la fachosphère essaie d’instrumentaliser ce micro-événement »

Posté le 22 mars 2018 à 21h18 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (12)

Des laïcards refusent de restaurer un édifice des années 30 rendant hommage aux Poilus

Car une partie de ce monument représente le Christ :

"La restauration du « monument de la paix » du sculpteur local Marcel Pierre, à La Ferté-Macé, dans l'Orne, ne fait pas l'unanimité. L'édifice réalisé dans les années 30 est constitué de six statues de pierre, dont cinq Poilus et un Christ. Si chaque statue constitue une œuvre à part entière, l'artiste avait imaginé le monument dans son ensemble.

L'Association locale des amis de Marcel Pierre a décidé de le rassembler, ce qui implique une importante phase de restauration. Jusqu'ici, deux statues étaient exposées dans le cimetière de Bagnoles-de-l'Orne (Orne) et le reste se trouvait au sein de la propriété privée de Marcel Pierre, au cœur de La Ferté-Macé.

Alors que les travaux de restauration ont débuté il y a un an et demi, financés par l'association et des aides de fondations extérieures, la municipalité a pris la décision d'installer le monument dans l'enceinte du jardin public Barré-Saint, afin de le présenter aux habitants."

Posté le 22 mars 2018 à 17h21 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

21 mars 2018

Coptes : 44 questions à poser aux autorités égyptiennes

Logo-e1447995418310Coptic Solidarity (Solidarité Copte) est une organisation dédiée à la promotion de l’égalité de la citoyenneté pour les chrétiens coptes d’Égypte et les minorités au Moyen-Orient. Elle est basée aux États-Unis (Virginia). Le 23 janvier 2018, Coptic Solidarity a publié un document qui fut déposé auprès du Congrès américain : « 44 Simple Questions to the Egyptian Authorities Regarding the Situation of the Copts », By Coptic SolidarityPosted January 23, 2018.

Celui-ci a suscité une levée de boucliers de la part du gouvernement égyptien et de l’Assemblée nationale. Des personnalités coptes, religieuses et laïques, craignant des réactions d’hostilités et des représailles de la part des musulmans, ont cru bon de joindre leurs voix à celle des autorités. L’objectif de ce document est de porter ces réalités à la connaissance de la France et autres pays francophones qui sont loin d’imaginer les humiliations, les discriminations, l’exclusion, la haine et la persécution insidieuse dont les Coptes sont l’objet depuis beaucoup trop longtemps, même en Égypte du président Abdel Fattah al-Sissi. Il s’agit d’alerter l’opinion sur « une autre » forme de persécution qui sévit également au Soudan et même pour les chrétiens d’Algérie, et par rapport à celles vécues par les Chrétiens d’Orient en Syrie, en Irak.

Le drame des Coptes d’Égypte s’inscrit dans le contexte, plus large, des persécutions subies par les minorités chrétiennes à travers le monde. Le manque d’information et l’indifférence contribuent à les perpétuer. Cette situation dramatique n’est pas du tout médiatisée. Elle est comparable à une vraie guerre d’usure sournoise et silencieuse. Voici la traduction française du document, publié en France au nom de l’AISCE (Association Internationale Solidarité Copte Europe), affiliée à Coptic Solidarity basée aux États-Unis.

44 questions à poser aux autorités égyptiennes pour apporter des solutions aux problèmes d’égalité citoyenne des Coptes en Égypte

Les questions soulevées par la discrimination et la persécution des Coptes en Égypte, ne peuvent pas être traitées tant que le problème lui-même n’est pas reconnu. Malheureusement, le seul problème qui préoccupe le gouvernement égyptien, les différentes institutions et le parlement, semble être ce qu’ils appellent « le ternissement de l’image de l’Égypte » par les militants des droits de l’Homme. Tant que le gouvernement égyptien ne mettra pas fin à sa stratégie actuelle de déni et de dissimulation, pour admettre les problèmes fondamentaux, aucun progrès ne sera possible. Au lieu de réagir, le gouvernement perd de l’énergie et des ressources, pour cacher et faire taire la voix de ceux qui osent parler et plaider pour l’égalité citoyenne des Coptes en Égypte.

Afin d’aider le parlement et les différentes institutions d’Égypte, et plus particulièrement le Président, censé être le garant ultime des droits de tous les citoyens, voici un ensemble de questions pour aider les autorités égyptiennes à trouver des réponses et des solutions.

  1. Quelles sont les statistiques officielles du recensement des Coptes ? Pourquoi le pourcentage des Coptes reste-t-il « secret » ?
  2. Quand on sait que l’administration de l’État Civil National conserve toutes les données des citoyens nés après 1900, dont la religion est une donnée absolument obligatoire, pourquoi le gouvernement continue-t-il à dire qu’ils ne connaissent pas le pourcentage des Coptes en Égypte ? Un simple questionnement de cette base de données ne peut-il pas rapidement révéler le pourcentage des Coptes ?
  3. En l’absence de toutes formes d’informations établies, on peut estimer que le pourcentage des Chrétiens s’élève à au moins 12%, pour une population comptant 95 millions d’habitants. L’État égyptien peut-il contester ce chiffre ? [Lire la suite]

Posté le 21 mars 2018 à 09h42 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (2)

20 mars 2018

Des milliers de conversions en Algérie ?

Né musulman, devenu évangéliste puis catholique, le père Cheknoun est interrogé dans le Figaro sur l'absence de liberté religieuse en Algérie :

Capture d’écran 2018-03-20 à 08.29.14

Posté le 20 mars 2018 à 08h30 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

17 mars 2018

Nuit des Témoins : l’antidote au coma spirituel de notre pays

RCF Vendée recevait les invités de la nuit des Témoins jeudi 15 mars :

Posté le 17 mars 2018 à 15h06 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (1)

11 mars 2018

Un catholique poignardé dans une église

Lu ici :

"Un jeune d’une quinzaine d’années qui était en train de prier à l’église Notre-Dame à Niort, s’est fait agresser vers 18 h 30, hier soir. Il aurait vu arriver deux hommes encagoulés le sommant de se déshabiller. Face à son refus, le jeune aurait reçu un coup de couteau au niveau de la jambe. Blessé, il a été transporté au centre hospitalier de Niort par les sapeurs-pompiers."

Posté le 11 mars 2018 à 19h23 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (23)

09 mars 2018

Du 12 au 19 mars : Nuit des Témoins

Pour la 10° année consécutive, l'AED organise du 12 au 19 mars 2018, « La Nuit des Témoins », une soirée dédiée à ceux qui souffrent de persécution à cause de leur foi. Trois invités exceptionnels témoigneront de la situation des chrétiens au Mexique, en Égypte et en Algérie.

Ndt_header

Tournée dans 6 villes :

 

Posté le 9 mars 2018 à 16h23 par Michel Janva | Lien permanent

05 mars 2018

Blasphème contre Lourdes : la Fédération Pro Europa Christiana gagne son pari

Communiqué de Droit de naître :

Unknown-4"Ce 2 mars la Fédération Pro Europa Christiana a envoyé plus de 25 379 nouvelles signatures au Président de Radio France et au Ministre de la Culture, afin de protester contre les moqueries ignobles visant le pèlerinage de Lourdes qui ont été proférées sur France Inter, par l’humoriste Daniel Morin, le 12 février dernier.

Ces pétitions s’ajoutent aux 25 021 autres qui ont été remises aux mêmes destinataires le 17 février. Au total, ce sont donc 50 400 catholiques qui, en moins de trois semaines, ont manifesté leur colère contre l’offense faite à Notre Dame de Lourdes sur le service public.

Face à l’ampleur et à la rapidité de la réaction, Daniel Morin a été contraint de s’expliquer lors du rendez-vous du médiateur sur France Inter.

Le succès de cette campagne lancée par la Fédération Pro Europa Christiana montre que les catholiques de France n’acceptent plus que soit tourné en dérision ce qu’ils ont de plus sacré et qu’ils sont prêts à le dire haut et fort !

Il s’agit d’une formidable victoire contre l’indifférence et d’un signe très encourageant pour tous ceux qui souhaitent le retour d’une France fidèle aux promesses de son baptême. C’est aussi un avertissement très sérieux pour le service public qui ne doit plus utiliser l’argent du contribuable pour ridiculiser les catholiques."

Posté le 5 mars 2018 à 20h46 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (13)

Morbihan : incendie criminel dans une église d’Auray

Depuis plusieurs jours des églises du Morbihan sont victimes d’actes de vandalisme. A Saint-Gildas, on a compté, hier dimanche 4 mars, par moins de dix départs de feu !

Le ministre de l'Intérieur est attendu sur..., heu en fait non.

Posté le 5 mars 2018 à 19h30 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (7)

04 mars 2018

Le diocèse de Vannes lance une souscription pour sauver la statue de Jean-Paul II

Suite au vote du conseil municipal de Ploërmel de la vente la statue de jean-Paul II et comme la loi interdit "aux personnes publiques de consentir des libéralités", le diocèse de Vannes lance une souscription pour financer son acquisition à hauteur de 97 000€. Mgr Centène explique :

3588931472"Le 25 octobre 2017 le Conseil d’Etat enjoignait à la municipalité de Ploërmel de supprimer la croix dominant la statue de saint Jean Paul II érigée sur un terrain communal, en application de la loi du 9 décembre 1905. Cette décision a suscité de nombreuses critiques bien compréhensibles tant aux niveaux local et national qu’international : cette affaire était devenue un symbole de crise religieuse et culturelle de l’identité française.

Le diocèse de Vannes n’était pas engagé dans ce différend opposant la Fédération morbihannaise de la libre pensée à la commune de Ploërmel mais ne pouvait pas rester insensible à cette situation.

C’est pourquoi le diocèse a pris l’initiative de racheter la statue de saint Jean Paul II pour :
* restaurer la concorde,
* assurer la visibilité de la croix comme symbole chrétien au cœur de la cité,
* préserver l’intégrité de l’œuvre, en la déplaçant en totalité dans un emplacement très proche de son lieu actuel,
* être en conformité avec la loi.

En réponse à cette initiative, la délibération du 1er mars 2018 du conseil municipal de Ploërmel a décidé de vendre la statue de saint Jean Paul II, œuvre de M. Zurab TSERETELI, à l’association diocésaine de Vannes.

Afin que cette statue soit un signe efficace du témoignage de foi qu’a incarné saint Jean Paul II, le diocèse va aménager pour l’accueillir, face à l’école du Sacré-Cœur, un espace cultuel de recueillement et de prière dédié à saint Jean Paul II.

Cet espace répondra ainsi au vœu de tous ceux qui se sont mobilisés au cours de ces derniers mois pour maintenir présents, visibles et vivants les signes chrétiens légués par notre Histoire.

Pour financer ce programme d’aménagement, d’entretien, de promotion et de communication de l’« espace saint Jean Paul II », le diocèse lance une souscription « Sauvons la statue de saint Jean-Paul II ». Tous les détails en sont présentés sur son site Internet www.vannes.catholique.fr.

Nous remercions d’avance toutes les personnes qui, en contribuant à cette souscription, exprimeront la vitalité des racines chrétiennes de notre civilisation."

Vous pouvez faire un don en ligne ici. C'est simple et efficace.

Posté le 4 mars 2018 à 19h12 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (0)

20 février 2018

Proche-Orient : La persécution des chrétiens ne date pas de l'Etat islamique mais de 1400 ans

Si les chrétiens du Moyen-Orient veulent un dialogue « honnête » avec leurs partenaires musulmans, les musulmans devront reconnaître que la persécution des chrétiens dans la région n’a pas commencé avec l’arrivée de l’État Islamique, a déclaré, à Washington, Mgr Bashar Warda, archevêque d’Erbil en Irak. Christianophobie Hebdo a retranscrit son discours :

Unknown-5"Nous avons fait l’ex­périence [de cette persécution], pas seulement au cours des quatre der­nières années, mais depuis 1400 ans », a déclaré l’archevêque War­da lors d’un discours prononcé le 15 février à la Georgetown University de Washington [D.C.], et parrainé par le Religious Freedom Research Project du Center for Religion, Peace & World Affairs de l’Université de Berkeley.

Les chrétiens sont aussi en partie à blâmer dans ce dialogue, selon l’archevêque Warda. « Nous n’avons pas lutté contre ces périodes récurrentes de ter­rorisme qui ont infligé une cruel­le souffrance à nos ancêtres », a­-t-dit. [...]

Il a déclaré que la réponse typique musulmane aux atrocités de l’État Islamique – consi­dérées comme un génocide par le département d’État [des États­ Unis] – s’en tient à la ligne que « l’EIIL [État Islamique en Irak et au Levant] ne représente pas l’islam », et elle ne va que rare­ment plus loin, sans admettre en aucune manière les mauvais traitements du passé ni exprimer le moindre remords sur eux.

« Dans l’après EIIL, et bien que l’EIIL ait bouleversé les con­ sciences dans le monde et boule­versé la conscience de la ma­jorité des musulmans dans le monde », pour l’essentiel, l’islam « vous qualifiee d’infidèles », a dé­claré l’archevêque Warda.

« Au Moyen­-Orient, nous som­ mes passé de la peur à la terreur, puis de la terreur à l’horreur. Et puis quoi après? Des centaines de milliers de personnes inno­centes sont mortes » a-­t-­il dit. [...]"

 

Posté le 20 février 2018 à 09h03 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)


     Archives > Cathophobie

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Cathophobie