19 février 2018

Lourdes moquée : France Inter submergée

De Pro Europa Christiana :

"France Inter, 12 février 2018 : le pèlerinage de Lourdes est tourné en dérision de façon ignoble par l’humoriste Daniel Morin qui, entre autres sottises, propose aux malades de passer la nuit, contre 1 000 euros, avec la 70ème miraculée, sœur Bernadette Moriau, dans l’espoir d’un miracle similaire à celui dont la religieuse a été gratifiée.

Les pèlerins de Lourdes, qui se rendent à la grotte de Massabielle par millions chaque année, ont été mis en cause par l’humoriste comme des naïfs, victimes d’une grossière escroquerie.

Face à ces injures, proférées le lendemain de la fête de Notre-Dame de Lourdes, la Fédération Pro-Europa Christiana a lancé une campagne de pétitions exigeant que France Inter présente des excuses publiques aux catholiques de France qui financent, comme tous les contribuables, cette radio du service public.

Le samedi 17 février, 25 000 signatures étaient déjà recueillies et envoyées par courrier recommandé au ministre de la Culture et au président de Radio France. L’écho rencontré par la campagne de la Fédération Pro-Europa Christiana suffit à prouver l’attachement des Français au sanctuaire de Lourdes et leur exaspération face aux affronts que les catholiques essuient régulièrement de la part des médias. France Inter doit entendre le message qui lui est adressé sous peine de voir cette campagne, qui en est à ses débuts, s’amplifier au fil des semaines. Trop c’est trop !"

Posté le 19 février 2018 à 16h02 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (18)

Attentat islamiste contre une église dans le Caucase

DWVVB7uWAAIQFlJUn homme a tué dimanche cinq femmes lors d’une fusillade à la sortie d’une église orthodoxe à Kizliar, dans le nord du Daguestan, république musulmane instable du Caucase russe. L’assaillant, Khalil Khalilov, qui a également blessé deux membres des forces de l’ordre, a été tué.

Il s’agit d’un habitant de Kizliar né en 1995. Le quotidien russe RBK a publié le récit d’un prêtre affirmant que l’homme a visé ses fidèles sortant tout juste de la messe qu’il venait de donner à l’occasion du Dimanche gras marquant la veille du début du Carême orthodoxe.

« Aujourd’hui, vers 16 heures, nous avions terminé la messe, les gens commençaient à sortir. Un homme avec une barbe a couru vers l’église en criant “Allahu Akbar” et a blessé mortellement quatre personnes » [une cinquième a succombé à ses blessures]. « Il avait un fusil et un couteau ». « Quand nous avons entendu les tirs, nous avons vite fermé les portes pour qu’il n’entre pas ».

L’organisation État Islamique a revendiqué cet attentat antichrétien. L’État Islamique est implanté au Daghestan depuis 2013, et c’est cette petite république musulmane, membre de la Fédération de Russie, qui lui a fourni le plus grand nombre de combattants russophones.

Posté le 19 février 2018 à 08h14 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (1)

16 février 2018

La CEDH méprise de manière générale la religion et ses liens avec la morale

Extraits d'un article publié par l'ECLJ sur "Comment concilier les libertés d'expression et de religion?". Il porte sur un jugement récent de la CEDH sur des publicités lituaniennes pour vêtements représentant le Christ et la Vierge Marie. Le litige a malheureusement été tranché à l'unanimité en faveur du fabricant de vêtements, contre l'avis des autorités lituaniennes et de l’Église catholique. 

Publicité lituanienne avec Jésus et la Vierge Marie"En ce qui concerne la protection de la morale, la CEDH a considéré que les juridictions lituaniennes internes n'avaient pas énoncé « des motifs pertinents et suffisants » pour justifier une restriction à la liberté d'expression. Pourtant, leur argumentation paraît tout à fait satisfaisante. Selon la Cour administrative suprême lituanienne dans sa décision du 25 avril 2014, « les publicités sont clairement contraires à la moralité publique, car la religion (…) contribue inévitablement au développement moral de la société ». De plus, « les symboles à caractère religieux occupent une place importante dans le système des valeurs spirituelles des individus et de la société, et leur utilisation inappropriée les dévalorise [et] est contraire aux normes morales et éthiques universellement acceptées » (§ 25). D’après la Conférence épiscopale de Lituanie, « le Christ et Marie, en tant que symboles de la foi, représentent certaines valeurs morales et incarnent la perfection éthique, et pour cela ils sont des modèles (…). La représentation inappropriée du Christ et de Marie dans les publicités encourage une attitude frivole à l'égard des valeurs éthiques de la foi chrétienne, et promeut un style de vie incompatible avec les principes d’une personne religieuse ». (...)

Le raisonnement de la CEDH comporte des faiblesses sur deux points utilisés pour rejeter la position des juridictions lituaniennes internes.

D'une part, la Cour européenne considère que les juridictions internes et autorités lituaniennes auraient dû prouver ce qui paraissent être des évidences. En particulier, elles auraient dû, selon la Cour, démontrer que « Jésus » et « Marie » sont bien des références religieuses et ne sont pas utilisés seulement comme des interjections exprimant des émotions (§ 79). Pourtant, plusieurs éléments visibles montrent bien que « Jésus » et « Marie » font incontestablement référence aux personnes bibliques. Il est notamment possible de distinguer un chapelet, des auréoles doublées de nimbes, deux croix, un tatouage représentant le cœur transpercé de Marie, ou encore une couronne évoquant la couronne d'épines.

D'autre part, la CEDH critique les juridictions internes pour n'avoir pas consulté des communautés religieuses chrétiennes non-catholiques ou non-chrétiennes (§ 80). Les premières représentent seulement 5,7 % de la population et sont principalement composées d'orthodoxes[5], qui vénèrent également la Vierge Marie. Les secondes représentent moins de 1 % de la population, ne reconnaissent pas le personnage de Jésus comme Dieu et Fils de Dieu, et n'accordent pas à sa mère Marie la même importance que dans le christianisme. Il ne paraît donc aucunement pertinent de les consulter.

L'impact des publicités sur la moralité publique de la société lituanienne a été sous-estimé, eu égard aux liens très forts entre la religion et la morale dans ce pays majoritairement chrétien. Cette décision, qui donne raison à l'immoralité au nom de la liberté, risque d'être perçue par la Lituanie comme discréditant les droits de l'homme. (...)

Alors que la foi catholique est – comme nous l'avons vu – partagée par 77 % des Lituaniens et la foi chrétienne par 83 %, la Cour refuse de tirer les conséquences de cette donnée sociologique dans l'arrêt Sekmadienis Ltd. c. Lituanie. Au contraire, la CEDH fait plusieurs fois référence au caractère « pluraliste » de la société lituanienne (par exemple, § 81). Le juge de Strasbourg donne ainsi une importance disproportionnée aux 6,1 % de Lituaniens qui disent ne pas avoir de religion[17]. La morale et la religion des Lituaniens, qui révèlent une absence de pluralisme et une unité nationale, ne semblent donc même plus être appréhendées comme des données sociologiques que la Cour doit reconnaître. Que le pluralisme soit ou non une réalité sociale, il est dans tous les cas considéré par la CEDH comme un idéal que tous les pays devraient adopter. La société n'est pas regardée telle qu'elle est, mais telle qu'elle devrait être selon une idéologie libérale et progressiste.

Les devoirs et responsabilités constitutifs de la liberté d'expression sont négligés et les choix religieux « anticonformistes » sont privilégiés. Le relativisme religieux et moral n'est donc pas un constat mais un choix politique et idéologique imposé par le Conseil de l'Europe et l'ONU à des peuples réticents.  (...)

C'est en réalité la crainte d'un verrouillage de la liberté d'expression par l'islam qui semble conduire la Cour à ne pas tenir compte de l'offense vécue par les chrétiens lituaniens et à dégager des principes généraux permissifs. En effet, les juges de Strasbourg doivent trancher de plus en plus de litiges concernant la liberté d'expression sur la religion musulmane et veulent à juste titre protéger la faculté de provoquer pour briser des idoles et susciter le débat. Cette liberté doit en effet être protégée même lorsque des communautés musulmanes tentent d'imposer une censure par la violence, pouvant aller jusqu'à des assassinats comme le 7 janvier 2015 dans les locaux de Charlie Hebdo à Paris. L'actualité de l'islam perturbe l'appréciation de la Cour européenne et les réactions disproportionnées de croyants musulmans refusant toute critique de leur religion incitent les juges à ignorer de manière générale l'avis des communautés religieuses, même les plus pacifiques.

Or, il est difficile (voire impossible) d'appliquer les mêmes règles à des religions n'ayant pas du tout la même relation au débat fondé sur la raison et la recherche sincère de la vérité. En effet, alors que les communautés chrétiennes se plaignent parfois d'offenses visant à blesser gratuitement et ayant un impact négatif général sur l'ensemble de la société et sur la morale, des communautés musulmanes tendent à réagir fortement et systématiquement afin de faire obstacle à tout débat, ce dont témoignent deux affaires pendantes à la CEDH.  L'ECLJ a soumis des observations écrites à la Cour européenne en tierce intervention dans l'affaire E.S. c. Autriche (n° 38450/12) pour rappeler que les propos en cause faisaient référence à un fait historique établi, c'est-à-dire le mariage de Mahomet avec une fille de six ans (Aïcha). Ces propos ne visaient donc pas à offenser gratuitement, mais à émettre une critique constructive de l'islam pour contribuer à un débat sur la religion et sur la pratique encore actuelle du mariage des filles pré-pubères dans des pays musulmans[18]. De même, dans l'affaire Smirnova c. Russie (n°50228/06), la reproduction par le requérant des caricatures de Mahomet du journal danois Jyllands-Posten était une provocation visant à souligner le manque de liberté dans l'islam et la violence islamiste, qui sont étayés par des faits depuis les débuts de l'islam et jusqu'à aujourd'hui.

Tenter de dégager des principes applicables à toutes les religions est illusoire et mène la CEDH à mépriser de manière générale la religion et ses liens avec la morale.

Malgré le contexte actuel de développement tumultueux de l'islam en Europe, il est indispensable de renouer avec la tradition européenne pluriséculaire de la disputatio sur des sujets religieux.

Dans une disputatio, ce n'est pas la force ou l'intérêt qui triomphent, mais la vérité factuelle et la justesse des arguments. Le christianisme s'est développé sur des disputationēs dès l'origine, avec notamment une « vive » et « intense discussion » rapportée par les Actes des Apôtres sur les prescriptions juives (Ac 15). Le contexte du développement des universités à la fin du Moyen Âge a permis de nombreuses disputationēs sur des sujets théologiques[19]. C'est également au cours d'une disputatio à Valladolid que le frère dominicain Bartolomé de Las Casas a pu démontrer au XVIème siècle que les Amérindiens avaient une âme. Des débats religieux fondés sur la raison et le respect mutuel ont pu également avoir lieu entre des chrétiens et des musulmans, par exemple lors de la rencontre entre saint François d’Assise et le sultan d’Égypte Malik al-Kamil en 1219, malgré le contexte des croisades[20]. Dans son discours du 12 septembre 2006 à Ratisbonne sur le rapport entre la raison et la foi, le pape Benoît XVI a proposé aux musulmans une disputatio, qui a malheureusement été refusée par une grande partie de leurs chefs religieux.

Dans un objectif de paix, les différentes institutions et juridictions doivent favoriser les droits et libertés permettant la recherche sincère de la vérité, y compris religieuse, et les débats contradictoires fondés sur la raison et mêlant fermeté et courtoisie."

Posté le 16 février 2018 à 17h59 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

15 février 2018

Le culot d'Erdogan

Lu dans Christianophobie Hebdo :

Capture d’écran 2018-02-14 à 20.53.48

Posté le 15 février 2018 à 08h51 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

14 février 2018

12-19 mars : Nuit des Témoins avec l'Aide à l'Eglise en Détresse

AED-NDT2018-SAVE-THE-DATE-GENERIQUE_648

Posté le 14 février 2018 à 19h13 par Michel Janva | Lien permanent

13 février 2018

Marseille : une quinzaine de tombes catholiques profanées

Lu ici :

"Dix chapelles endommagées, une urne vidée, cinq livres funéraires et dix amphores cassées... C'est le bilan d'un acte de vandalisme perpétré le 7 février dernier au cimetière catholique de Saint-Louis dans le 15e arrondissement de Marseille. L'affaire n'a été révélée qu'hier. Sur place, aucune inscription n'a été découverte. L'acte n'a pas été revendiqué.

Jean-Claude Gaudin le maire de Marseille a condamné fermement "la profanation honteuse" de ces tombes. Il a rajouté :"Je souhaite que ces effroyables actes soient sévèrement punis et je suivrai attentivement le déroulement de l'enquête judiciaire. Le culte des morts est sacré et quelles que soient les croyances de chacun, tous les lieux de recueillement doivent être respectés."

Posté le 13 février 2018 à 16h24 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (4)

12 février 2018

13 & 15 février à Montpellier et Béziers: conférences sur les mensonges antichrétiens

Les mensonges

Posté le 12 février 2018 à 06h50 par Michel Janva | Lien permanent

06 février 2018

Le Nigéria en proie à l’islamisation radicale

Nigeria-religionsMgr Matthew Man-Oso Ndagoso, archevêque de Kaduna, dans le nord du Nigeria, témoigne à l’AED :

« Dans le nord du Nigeria, des milliers de personnes ont fui la guerre, les menaces et l’oppression. Les chrétiens sont non seulement exposés aux attaques du groupe terroriste islamiste Boko Haram, mais aussi à une discrimination systématique par l’État ».

Le Nigeria est l’un des seul au monde où la population de chrétiens et de musulmans soit à peu près la même, avec plus de chrétiens dans le sud, et surtout des musulmans dans le nord.

« C’est surtout sa ville épiscopale de Kaduna qui est un important centre de l’Islam au Nigeria ».

Dans certains États du nord du Nigeria, la législation islamique de la charia a été introduite. De même, l’instruction religieuse chrétienne n’est plus autorisée dans certaines provinces du nord. En revanche, les professeurs de religion islamique sont employés par l’État et rémunérés par des fonds publics. Les mosquées sont également construites avec de l’argent public, tandis que l’on refuse aux chrétiens les terrains sur lesquels ils pourraient construire des églises.

Mgr Ndagoso a donc exigé, notamment pour la minorité chrétienne du nord,

« un traitement juste, fondé sur l’équité et d’honnêtes relations de réciprocité, indépendamment de la croyance religieuse, de l’appartenance tribale, de l’affiliation politique et du statut social. Les chrétiens du Nigeria veulent que leurs droits fondamentaux et leur liberté soient respectés et préservés dans tout le pays ».

Posté le 6 février 2018 à 10h10 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

01 février 2018

Des Rohingyas devenus chrétiens « Pris pour cible »

Voici le premier épisode d’une vidéo de François Fourtade, réalisée par le groupe Leader Vocal. Sous le titre « Pris pour cible », il traite, en un peu plus de 3 minutes, du « Triste sort des Rohingyas… devenus chrétiens » :

Posté le 1 février 2018 à 08h17 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

878 atteintes aux édifices et sépultures chrétiens en 2017

C'est le bilan du ministère de l'Intérieur :

Capture d’écran 2018-02-01 à 07.00.03Par comparaison, c'est bien plus que ce que relaie l'Observatoire de la christianophobie, qui a dénombré 254 actes de christianophobie en France sur la même année (mais s'agit-il des mêmes faits ?) :

  • Églises, chapelles et lieux de culte vandalisés (intérieur) : 39 ;
  • églises, chapelles et lieux de culte vandalisés (extérieur) : 7 ;
  • vols dans des églises chapelles et lieux de culte : 45 ;
  • incendies criminels d’églises, de chapelles et de lieux de culte : 28 ;
  • églises, chapelles et lieux de culte profanés : 39 ;
  • églises, chapelles et lieux de culte tagués : 17 ;
  • lieux de dévotion et symboles chrétiens vandalisés (hors lieux de culte) : 32 ;
  • cimetières vandalisés : 38 ;
  • écoles chrétiennes vandalisées : 2 ;
  • attaques ou vols de locaux chrétiens (hors lieux de culte) : 4 ;
  • agressions physiques ou verbales contre des prêtres, des religieux ou des fidèles : 12.

Posté le 1 février 2018 à 08h05 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (1)

30 janvier 2018

Diffusion à Versailles du film concernant la persécution des chrétiens dans le monde

Capture d’écran 2018-01-29 à 19.19.56

Capture d’écran 2018-01-29 à 19.21.14

Posté le 30 janvier 2018 à 08h00 par Michel Janva | Lien permanent

25 janvier 2018

La protection des droits des chrétiens en France est plus qu’aléatoire

Jeanne Smits, vice-présidente de l’AGRIF, communique : 

Unknown-22"La Cour de cassation a rejeté, le mardi 23 janvier, le pourvoi formé par l’AGRIF contre la décision de relaxe des Femen par la Cour d’appel de Paris dans l’affaire de la manifestation contre le « mariage pour tous » à Paris le 18 novembre 2012. L’AGRIF les poursuivait pour obtenir réparation des injures qu’un groupe de ces féministes au poitrail dénudé avaient proféré de diverses manières à l’égard des catholiques en faisant violemment irruption dans le cortège.

La Cour de cassation a rendu un arrêt qui doit inciter à se demander si les lois « antiracistes » ne sont pas bonnes à mettre au rebut.

Eloïse Bouton, Fanny Fraslin, Sarah Heulin, Valérie Rousell et Inna Schevchenko ont obtenu une décision qui les reconnaît comme auteurs d’injures, s’étant affublées de coiffes de religieuses pour mieux tourner ces dernières en ridicule, mais aussi de slogans et de gestes « pour partie obscènes ». Mais la Cour justifie cela au motif de « deux libertés d’expression » en « conflit » le jour de la manifestation, « dans des formes qui demeurent tolérables dans une société démocratique ».

Oui, elles arboraient les mots « Fuck Church » sur leurs torses, mais le « plus violent » de leurs slogans « s’adressait à une institution et non à une ou plusieurs personnes déterminées », et si les propos des Femen ont pu « choquer les personnes présentes dans leurs convictions religieuses, ils ne revêtaient toutefois pas un caractère injurieux à l’égard de celles-ci en raison de leur appartenance à cette religion », assurent les magistrats.

Relisez cette phrase : elle signifie qu’on peut injurier un catholique en s’attaquant à sa mère, l’Eglise, sans lui faire de tort et en toute impunité.

L’AGRIF est condamnée à payer 1.500 euros à Sarah Heulin, et autant aux quatre autres Femen ensemble, pour les dédommager de leurs frais.

Les arrêts se suivent et ne se ressemblent pas. Après ses deux récentes victoires judiciaires, cette décision aux attendus étonnants oblige l’AGRIF à constater que la protection des droits des chrétiens en France est plus qu’aléatoire. Les « institutions » ont bon dos !"

Posté le 25 janvier 2018 à 08h01 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (12)

24 janvier 2018

Renforcement du contrôle des églises en Chine

Lu sur Christianophobie Hebdo :

Capture d’écran 2018-01-23 à 21.14.54

Pendant ce temps, le Vatican demande à des évêques légitimes de l'Eglise clandestine de se retirer en faveur d’évêques illégitimes nommés par l'Eglise patriotique contrôlée par le parti communiste chinois...

Posté le 24 janvier 2018 à 09h01 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (7)

22 janvier 2018

Nouvelle victoire judiciaire pour l'Agrif

La cour d’appel de Nancy vient d’infirmer très sévèrement l’invraisemblable jugement du tribunal de Briey sur la profanation du cimetière par deux jeunes inspirés par un antichristianisme d’affirmation sataniste. Elle fait droit aux conclusions et à la plaidoirie de Me Jérôme Triomphe, arguant du fait irréfutable d’une volonté idéologique délibérée de profanation anti-chrétienne. Elle juge ainsi :

« la Cour trouve donc dans les faits mêmes des éléments suffisants pour estimer que le comportement, que les mineurs admettent avoir eu, porte objectivement atteinte au respect de l’identité chrétienne et sont dès lors constitutifs d’une faute civile vis-à-vis de l’AGRIF dont l’objet statutaire est précisément de lutter contre le racisme anti-chrétien ».

C'est au moins le 40e procès gagné par l'Agrif.

Posté le 22 janvier 2018 à 18h00 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

18 janvier 2018

Pour aider les chrétiens d'Irak, les Etats-Unis contournent l'ONU

Lu sur Christianophobie Hebdo :

Capture d’écran 2018-01-17 à 22.15.17

Posté le 18 janvier 2018 à 13h16 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (1)

16 janvier 2018

Philippines : saccage de la cathédrale de Marawi par les musulmans

De Marc Fromager, directeur de l'AED :

Marawi2"L’année dernière, la capitale musulmane de 400 000 habitants a été envahie par les djihadistes prétendant être la branche locale de l’État islamique. Ils ont attaqué la cathédrale le 23 mai et kidnappé le curé de la paroisse qui s’est finalement échappé quatre mois plus tard. La ville a été assiégée pendant près de cinq mois puis entièrement détruite. L’accès au centre-ville est toujours interdit, trois mois après la fin de la bataille.

Agenouillé en silence

Ce jeudi 11 janvier 2018, une délégation restreinte comprenant deux directeurs nationaux de l’AED (Philippines et France) a pu entrer dans le périmètre initialement nommé Ground zero et maintenant appelé MAA (zone la plus touchée). La délégation était composée de civils, les premiers à entrer dans la région depuis la guerre, avec une lourde escorte militaire. Parmi la délégation se trouvait l’évêque de Marawi, Mgr Edwin de la Peña, pour qui c’était la première visite à sa cathédrale depuis le 22 mai 2017. En s’approchant de l’église, son cœur s’est brisé. Il s’est agenouillé en silence devant l’autel dévasté. Tout a été endommagé, y compris les statues du Christ et de la Vierge Marie : impacts de balle, meubles liturgiques brûlés…. La résidence de l’évêque, juste en face de la cathédrale et où il vivait depuis 16 ans, a été également totalement détruite. [...]"

Posté le 16 janvier 2018 à 14h18 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (8)

13 janvier 2018

254 actes de christianophobie en France signalés sur L’Observatoire de la Christianophobie en 2017

Imagehandler-ashxAutrement dit, 5 actes de christianophobie ont été commis chaque semaine en France l’année dernière. Ce nombre est légèrement inférieur à celui établi pour 2016, avec 265 cas signalés et documentés. De même, le nombre de département touchés entre 2016 et 2017 est assez similaire : 71 départements en 2016 et 69 en 2017.

La synthèse est à retrouver ici.

Posté le 13 janvier 2018 à 16h42 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

11 janvier 2018

Film sur La persécution des chrétiens aujourd’hui dans le monde

DelpardLe film de Raphaël Delpard est à commander ici.

215 millions de femmes, d’hommes et d’enfants, dans cinquante pays sont persécutés en raison de leur foi. Imaginez si, sur les 508 millions d’habitants en Europe, les Français, les Italiens, les Allemands et les Belges étaient chaque jour en bute aux pires maltraitances : bastonnade, lapidation, tortures en tous genres, viols, emprisonnement, discrimination, assassinat. Sur simple dénonciation, pouvant à tout moment être accusé de blasphème. Et cela, dans le silence assourdissant des Etats, et des commissions des droits de l’homme de l’O.N.U et de l’Union européenne.

Posté le 11 janvier 2018 à 12h11 par Michel Janva | Lien permanent

06 janvier 2018

La christianophobie ? Une "fake new" selon Emmanuel Macron ?

Logov2015Lors de son discours aux autorités religieuses le 4 janvier, Emmanuel Macron a déclaré :

"C’est aussi pour cela que j’ai souhaité m’entretenir avec vous et qu’il nous faut constamment dans les travaux qui seront les nôtres dans l’année qui vient, lutter contre les préjugés notamment le racisme et l’antisémitisme et veiller à ne pas être nous-mêmes les prisonniers de ces tensions. Elles continueront à monter immanquablement, lorsque je vois les évolutions géopolitiques en cours."

La christianophobie quotidienne, recensée par notre confrère Daniel Hamiche, doit relever des fausses nouvelles.

Posté le 6 janvier 2018 à 16h32 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

04 janvier 2018

Pas de trêve de Noël pour les profanations de cimetières

Deux lignes dans un seul journal : 

"Un homme a été interpellé, mercredi, à Saint-Amand-les-Eaux (Nord). Il est soupçonné d’avoir dégradé 45 tombes dans le cimetière de la commune à coups de marteau. Ce jeune homme a été interpellé en flagrant délit avant d’être placé en garde à vue au commissariat. On ne connait pas encore ses motivations".

Posté le 4 janvier 2018 à 19h38 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (0)

03 janvier 2018

L'aide de la Hongrie aux chrétiens d'Alep

Lu dans Christianophobie Hebdo :

Capture d’écran 2018-01-03 à 08.23.26

Posté le 3 janvier 2018 à 09h23 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (1)

02 janvier 2018

2018 : toujours plus de chrétiens martyrisés par les musulmans de l'EI ou d'ailleurs?

La prière pour nos morts appelle l'action pour les (sur)vivants. A quand la fin de la bonne conscience?

9 morts assassinés par l'état islamique dans une église copte le 29 décembre...

Posté le 2 janvier 2018 à 12h08 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (1)

2018 : toujours plus de profanations de cimetières et d'églises? (Add.)

Ou le réveil des catholiques et hommes de bonne volonté?

Les derniers méfaits de 2017 sont à l'étranger : profanation d'hosties en Espagne et  d'un cimetière catholique d'Alger. (l'article en lien semble erroné. Cette gabegie ne doit pas violer la réalité des profanations des cimetières catholiques dans les anciens départements français (voir ici) et en France!).

Posté le 2 janvier 2018 à 10h04 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (2)

26 décembre 2017

La France doit réaffirmer ses racines chrétiennes

Guillaume de Thieulloy était invité lundi 25 décembre dans l'émission d'Eric Brunet, sur RMC, animée par Pascal Perri autour du thème :

"La France est certes un pays laïc, mais elle doit réaffirmer ses racines chrétiennes surtout en ce jour de Noël"

Il intervient vers la 24e mn et revient sur les polémiques concernant les crèches dans l'espace public et l'aspect identitaire de la religion.

Posté le 26 décembre 2017 à 15h27 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

Les Femen s'en prennent à la crèche de Noël du Vatican

Elles n'ont pas été égorgées par la gendarmerie vaticane... Evidemment, c'est moins dangereux que d'aller montrer sa poitrine à La Mecque...

Avec cet acte d'une grande "témérité", Inna Shevchenko sera sans doute encore récompensée par Anne Hidalgo, qui lui a déjà donné le “grand prix international” de la laïcité... 

Posté le 26 décembre 2017 à 15h08 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

23 décembre 2017

Le message de Marc Fromager pour Noël 2017

Posté le 23 décembre 2017 à 12h15 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (0)

18 décembre 2017

Face à l’antichristianisme : notre silence est impossible

Posté le 18 décembre 2017 à 16h14 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

12 décembre 2017

2 femmes agressées à la sortie de la messe à Lyon, par des clandestins

0

Posté le 12 décembre 2017 à 12h32 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (8)

06 décembre 2017

Une exposition de crèches à l’Office de tourisme de La Ferté-Macé fait trembler les laïcards

1Afin d’animer le hall d’accueil, l’Office de tourisme de La Ferté-Macé organise régulièrement des expositions : peinture, sculpture, photographie, ou bien encore collection de fèves, et prochainement en janvier, philatélie. Pour cette fin d’année, le président Yves Jeanne a prévu de proposer une exposition de crèches.

« J’ai cette idée depuis un an, confie le responsable de la structure. Quand je suis allé au Salon multicollection d’Ecouché, j’ai rencontré le maire de La Courbe, qui est lui-même collectionneur de fèves. Il connaît quelqu’un qui a une collection de crèches et qui va nous en prêter ».

Afin d’enrichir l’exposition, Yves Jeanne a également utilisé les réseaux sociaux pour lancer un appel à des personnes pouvant en prêter. Il était loin d’imaginer les réactions hostiles :

Comment un lieu financé par des fonds publics peut-il accueillir une telle exposition ?

Il y a en France une loi datant de 1905 qui a séparé l’Eglise et l’Etat. Le rappel à la loi sur la laïcité est on ne peut plus d’actualité. Or, faire une crèche est un acte religieux qui n’a pas sa place dans un lieu public. Pourquoi ne pas faire cette expo à l’église de la Ferté ? ».

« des représentations d’un évènement religieux dans un espace accueillant tout public, cela me gêne.

Qu’il y en ait une seule ou une collection, cela ne change pas la symbolique de la crèche : c’est une mise en scène de la Nativité, c’est-à-dire de la naissance de Jésus de Nazareth, avec en premier lieu la Sainte Famille et surtout l’Enfant-Jésus dans la crèche ».

« c’est dans un bâtiment appartenant au culte qu’il faut faire cela, pas dans un bâtiment ouvert à tous : croyants de toutes les religions et non croyants. L’office de tourisme est un service local de tourisme, qui doit respecter les principes qui caractérisent un service public, notamment celui de la neutralité ».

Yves Jeanne trouve ça ridicule :

« C’est ridicule. Déjà, je n’ai pas demandé à notre conseillère de faire une crèche dans le hall, mais il s’agit d’une exposition de crèches, c’est différent. De plus, faire une telle expo dans l’église, demanderait une surveillance et donc une personne en permanence ».

« Si ces personnes ne veulent pas de religieux, dans ce cas il faut supprimer tous les jours fériés qui s’y rapportent ! A mes yeux, cette expo est avant tout culturelle. Si demain, des représentants d’autres religions proposent d’exposer certains objets, j’accepterais. Aujourd’hui, on peut se demander où se trouve la frontière entre la culture, l’art et l’application de la loi de 1905 ? ».

Posté le 6 décembre 2017 à 16h13 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (13)

04 décembre 2017

Le maire de Ploërmel envisage de vendre à l'évêché et de déplacer sur un terrain privé la statue de Jean-Paul II

PLe maire (LR) de Ploërmel, Patrick Le Diffon, déclare :

"Ce qui se dessine, c'est le déplacement du monument vers un espace privé à proximité. L'évêché prend en charge l'acquisition et le déplacement de la statue". "Le monument quittera l'espace public, pour un espace privé, hors du champ d'application de la loi de 1905". "Pour éviter tout recours, on pense qu'il est préférable de céder la statue. J'ai sollicité une estimation des Domaines qui ne se sont pas encore prononcés".

La statue devrait être déplacée de quelques dizaines de mètres seulement sur le terrain d'un établissement privé catholique. Le projet de vente et de déplacement, qui nécessite la délivrance d'un permis de construire, devrait être présenté lors d'un conseil municipal en début d'année prochaine.

Une autre option était de vendre le terrain sur lequel est implantée la statue à une école privée située à sa proximité immédiate. Mais elle nécessitait une procédure administrative plus longue et aurait pu faire l'objet de nombreux recours.

Posté le 4 décembre 2017 à 13h58 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (11)

La Croix-Rouge de Belgique demande à ses antennes de supprimer les crucifix

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

505792923"La Croix-Rouge de Belgique a intimé l’ordre à ses antennes locales de supprimer les crucifix accrochés dans les locaux de ses antennes locales. Au nom de l’impartialité et de la neutralité.

Ce qui a du mal à passer en certains endroits, comme à Verviers, où l’on fait le lien avec saint Nicolas auquel on retire sa croix après lui avoir fait perdre son compagnon noir (là ce n’était pas de la diversité mais du racisme…), ou avec le marché de Noël de Bruxelles devenu Plaisirs d’hiver…

D’ici à ce qu’à la Kroarouje belge (un nom impénétrable) ils découvrent ce qu’ils ont dans le dos…"

Posté le 4 décembre 2017 à 08h31 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (25)

30 novembre 2017

L'eurodéputé FN Christelle Lechevalier dénonce la dégradation d'une église

Suite au vandalisme de l'église Sainte-Croix dans la Manche, Christelle Lechevalier, député européen FN, a demandé au Préfet de condamner ces actes scandaleux :

Posté le 30 novembre 2017 à 17h39 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (8)

28 novembre 2017

La tradition de l’évêque de Myre ou la fête commerciale du « Saint Nicolas » ?

Communiqué de DLF 54 :

23915836_1910247502348707_5573500129609233034_n"Si Saint Nicolas est traditionnellement connu comme le patron de la Lorraine et des enfants, c’est aussi une marque commerciale dont le nom fût déposé à l’INPI par l’ancien maire de Nancy, André Rossinot.

Ce premier aspect pourtant défendu publiquement par l’actuel maire Laurent Hénart quand il s’agît de demander des subventions au conseil régional les années précédentes, laisse subsister quelques doutes.

En effet, le grand concert pour enfants de la Saint Nicolas salle Poirel se trouve être à la même heure que la messe du dimanche matin. C’est le comble de l’ironie pour les catholiques pratiquants, aussi bien petits que grands.

Rappelons que Saint Nicolas, par sa catholicité, est porteur d'universalisme. Cet universalisme qui reconnait les diversités et qui conduit à toutes les luttes pour la fraternité et le respect des cultures.

Il est regrettable qu'en cette circonstance, la Mairie de Nancy déroge à ce principe en excluant de ce concert, de facto, les catholiques."

Posté le 28 novembre 2017 à 19h38 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

27 novembre 2017

On ne communiquera jamais assez sur les persécutions contre les chrétiens d’Orient

Charles de Meyer, président de SOS Chrétiens d'Orient, est interrogé dans Valeurs Actuelles. Extrait :

Capture d’écran 2017-11-27 à 21.08.49"Certains trouvent que vous communiquez beaucoup, voire trop…

Pour ma part, je trouve qu’on ne communiquera jamais assez sur les crimes et persécutions commis contre les chrétiens d’Orient. Ce qui se passe au Proche-Orient depuis quelques années — ou en Turquie depuis un siècle — est extrêmement grave. Mais pour vous répondre complètement, oui, nous vivons avec notre époque et avons intégré l’importance de la communication dans nos paramètres. L’information et la sensibilisation de l’opinion publique sont même inscrites dans nos statuts ! Nous avons en outre la chance de nous appuyer sur une équipe très jeune, soutenue par des centaines de volontaires venus sur le terrain. Forts de cette expérience, ils sont les mieux placés pour faire connaître au grand public nos actions en faveur des chrétiens d’Orient. [...]"

Posté le 27 novembre 2017 à 21h10 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (2)

26 novembre 2017

Manifestation à Ploërmel

Au moins 300 personnes sont actuellement rassemblées devant la statue de Jean Paul II à Ploërmel (56) pour dénoncer la décision du conseil d’Etat qui demande le retrait de la croix de ce monument situé sur un parking public.

DPkModbWsAAnJ3H

DPkModdW4AASSuQ

DPkModdWAAETu6t

DPkMognX0AALoMp

DPkL2mkX0AEHJTh

DPkG8hQWAAAYeGq

IMG_70301 IMG_70351

IMG_70471

IMG_70511

Posté le 26 novembre 2017 à 15h53 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (15)

Palerme : une école bannit les symboles catholiques, les enfants se rendent en classe munis d’un chapelet

Plusieurs parents d’élève de l’école de Palerme dont le directeur a diffusé une circulaire interdisant les moments de prière collective, ont envoyé en classe leurs enfants un chapelet au cou. Une façon de protester contre la décision du directeur, Nicolò La Rocca, qui a décidé de retirer les statues de la Vierge et de Jésus ainsi que les images de saints et du Pape des couloirs et des salles de classe.

Maurizio Lupi, coordinateur national de Area Popolare (centre-droit chrétien), a dénoncé :

«Une interdiction obscurantiste et incompréhensible».

Renato Schifani de Forza Italia (droite) a ajouté :

«Un geste dicté par la volonté d’imposer le laïcisme et l’anticléricalisme»

Alessandro Pagano de la Ligue du Nord :

«interdire à des enfants de 3 à 6 ans de prier à l’école est une chose indigne» 

Posté le 26 novembre 2017 à 15h39 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

24 novembre 2017

Préservons la Croix de Ploërmel

Communiqué de Jean-Frédéric Poisson :

Images-5"La France est indissociable de son Histoire et de sa culture chrétiennes. Ses racines culturelles et spirituelles constituent des attachements vitaux de l’Homme et nourrissent le sentiment d’appartenance à une civilisation millénaire. Cette fierté d’appartenance est indispensable au renforcement de la cohésion nationale et à la défense de notre bien commun. Nous aimons notre histoire car elle forge notre identité. Au-delà de leurs croyances personnelles, les Français sont attachés aux symboles à leur héritage chrétien qui façonne notre pays et nos paysages depuis des siècles. Notre société ne serait pas aujourd’hui ce qu’elle est, sans cet héritage précieux qui participe à la définition de l’identité profonde de la France.

Le retrait de la Croix de Ploërmel ordonné par le Conseil d’Etat est, une fois de plus, une grave attaque contre notre propre culture nationale et européenne. Cette décision n’a aucun sens. C’est un véritable masochisme culturel ! Une civilisation qui se coupe de ses racines est une civilisation qui meurt… Localement, Marie de Blic, secrétaire générale du PCD, représentera notre mouvement auprès des initiatives de soutien visant à préserver les symboles de civilisation dont nous pouvons être fiers.

Posté le 24 novembre 2017 à 18h10 par Michel Janva | Lien permanent

23 novembre 2017

« Laissez une paroisse vingt ans sans prêtre : on y adorera les bêtes. »

VLe saint curé d'Ars n'aura jamais eu autant raison que dans cette église du Limbourg néerlandophone où une vache crucifiée est exposée... Sauf que dans cette paroisse, il y a toujours un prêtre...

L'œuvre de Tom Herck a en effet été installée dans une église où des messes sont toujours célébrées.

Une manifestation d'indignation a eu lieu le 19 novembre.

Posté le 23 novembre 2017 à 15h42 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (11)

Nouveau délire laïciste : la croix du cimetière le gêne [Add : il est débouté]

Vienne-l-affaire-de-la-croix-de-princay-pourrait-etre-soumise-au-conseil-d-etat_image_article_largeUn laïciste demande la suppression, au nom de la loi de 1905, d'une croix ornant le portail d'entrée du cimetière municipal de Prinçay, dans la Vienne, où vivent 230 âmes.

 Le tribunal administratif de Poitiers rendra sa décision ce jeudi.

En février dernier, le maire de Prinçay précisait à l'Observatoire de la christianophobie :

  1. Le portail a été refait a priori en 2004 et validé par l’Architecte des bâtiments de France.
  2. La personne qui demande d’enlever la croix habite Périgueux (+ de 250 km de Prinçay), son papa enterré dans le cimetière de Prinçay depuis 2002, n’habitait pas Prinçay et n’était pas originaire de Prinçay.
  3. J’ai refusé à deux reprises (depuis août dernier) d’enlever cette croix. Mais devant l’importance que prend l’affaire, j’ai demandé à mon conseil municipal de prendre une décision.
  4. Dernière précision, il existe une croix sur la tombe de son papa.

Addendum 15h30 : Le jugement de ce jour vient de confirmer que la croix du nouveau portail du cimetière peut rester en place et que le plaignant, Philippe Bonn, est débouté et condamné à 1 200 € de frais de justice. Il a deux semaines pour faire appel.

Posté le 23 novembre 2017 à 08h28 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (21)

19 novembre 2017

L'église de Landerneau taguée

Entrefilet

"Dans la nuit de samedi à dimanche, l’église Saint-Houardon de Landerneau a été victime d’actes de vandalisme. Des inscriptions y ont été taguées.

Une inscription « Dieu est mort », citation de Friedrich Nietzsche dans Le Gai Savoir, et une autre représentant une croix renversée, ont été découvertes ce dimanche sur les murs de l’église Saint-Houardon, à Landerneau".

Posté le 19 novembre 2017 à 18h08 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (2)


     Archives > Cathophobie

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Cathophobie