21 septembre 2014

Manifestation à Paris pour les chrétiens d'Irak

1500 personnes (selon l'AFP) à 3000 personnes (selon la police) ont manifesté dimanche à Paris en soutien aux chrétiens d'Orient persécutés, à l'appel de plusieurs organisations chrétiennes, dont Civitas. Certains d'entre eux portaient symboliquement sur le front ou leur vêtement le caractère arabe "noûn" utilisé en Irak par les islamistes pour désigner les maisons chrétiennes (N comme Nazaréens) et qui est devenu un signe de solidarité avec les chrétiens d'Orient.

Joseph Fadelle, irakien converti et condamné à mort, a témoigné :

FRoueida Khoury,  franco-syrienne et présidente de  l’association  « Chrétiens de Syrie pour la Paix » :

K

L'abbé Pagès :

1

Des prêtres de la FSSPX :

Z

0

Daniel Hamiche :

H

3

4

Béatrice Bourges et Alain Escada :

B

Jany Le Pen, présidente de l'association "SOS enfants d'Irak" :

J

Posté le 21 septembre 2014 à 18h48 par Michel Janva | Lien permanent

20 septembre 2014

Aujourd’hui ce sont les chrétiens qui sont exterminés et le monde se tait

Lu sur l'Observatoire de la christianophobie :

"Le pape François a reçu mercredi 17 septembre au soir, à la résidence Sainte-Marthe du Vatican, une délégation d’une quarantaine de dirigeants d’organisations juives membres du Congrès Juif Mondial, menée par son président Ronald S. Lauder. Ce dernier a fait quelques confidences sur les échanges entre le Souverain Pontife et les dirigeants juifs, qui portaient, notamment, sur la persécution des chrétiens du Moyen-Orient. Ronald S. Lauder a confié à la presse :

« Le pape François nous a dit en privé qu’il pensait que nous étions entrés dans la Troisième Guerre mondiale. Mais contrairement aux deux premières, au lieu de se déclencher tout d’un coup, cette guerre arrive par étapes (…) [Le pape] nous a dit : “ça été d’abord votre tour, maintenant c’est le nôtre”. En d’autres termes, ce sont d’abord les juifs qui ont souffert d’attaques féroces et sur lesquelles le monde s’est tu, et aujourd’hui ce sont les chrétiens qui sont exterminés et le monde se tait ». Ronald S. Lauder a également stigmatisé l’apposition de la lettre noun sur les maisons des chrétiens de Mossoul, ne voyant pas de différence dans cette pratique « avec celle de l’imposition par les nazis de l’étoile jaune aux juifs pour les séparer des autres »."

Posté le 20 septembre 2014 à 18h26 par Michel Janva | Lien permanent

27 septembre : manifestation à Malines contre la persécution des chrétiens

E

Posté le 20 septembre 2014 à 09h17 par Michel Janva | Lien permanent

19 septembre 2014

Caroline Fourest et les Femen soutenues par Manuel Valls et François Hollande

Yves de Kerdrel dénonce l'alliance entre le régime socialiste et les furies christianophobes :

"[...] La même Caroline Fourest, dans l’hagiographie consacrée à sa compagne, donne quelques clés pour mieux comprendre ce qui se passe depuis deux ans et demi. Alors qu’avec ses amies, si peu recommandables, elles agressaient un cortège de La Manif pour tous, elles se sont fait arrêter par les forces de l’ordre au point de se retrouver dans un “panier à salade”. À peine cinq minutes ont eu le temps de s’écouler avant qu’elles reçoivent un appel de Manuel Valls sur le portable de Caroline Fourest. « Il vient aux nouvelles, raconte-t-elle, en demandant “Vous êtes arrêtées ? ”, avant d’ajouter : “J’appelle le préfet et je me renseigne, conclut celui qui est alors ministre de l’Intérieur. » Curieusement, une fois arrivées au commissariat, elles sont toutes libres.

Mais le plus incroyable, c’est que pendant que le car de police roule, Caroline Fourest reçoit un SMS de François Hollande. « Il s’inquiète de l’agression et me soutient. J’en profite pour lui mettre la pression. Ce qu’il promet. » Quelle duplicité de la part de celui qui est le garant des institutions, de la séparation des pouvoirs et de la liberté de culte. Avec ce livre, les Femen ont signé leur crime : la christianophobie qui les fait vivre, le terrorisme qu’elles exercent et leur goût pour le blasphème sont soutenus par l’Élysée et par celui qui est aujourd’hui premier ministre."

Posté le 19 septembre 2014 à 14h20 par Michel Janva | Lien permanent

Mme Arnautu défend les chrétiens d'Orient au Parlement européen

Intervention de Marie-Christine Arnautu au Parlement Européen le 18 septembre 2014 :

 

Dans cette autre vidéo elle annonce qu'elle sera présente à la manifestation du 5 octobre pour défendre la famille.

Posté le 19 septembre 2014 à 10h38 par Michel Janva | Lien permanent

Les Femen se divisent

L'actualité judiciaire des Femen est chargée. La semaine dernière, elles ont été relaxées pour l’affaire de Notre-Dame (le parquet a fait appel). Mercredi matin, une amende de 1 500 euros a été requise contre Iana Zhdanova pour avoir détruit la statue de Poutine au musée Grévin. Bientôt, ce sera au tour d’Éloïse Bouton, pour avoir simulé un avortement en l'église de la Madeleine. Elle a quitté le mouvement.

Les tensions internes croissent depuis leur arrivée en France et l'ambiance devient détestable. Oksana a refusé d’être membre de Femen France pour rester seulement Femen International. Depuis, la serrure de la porte de sa chambre a été cassée, ses affaires mises dehors. Elle a dû partir. Iana vit toujours là-bas, mais dans l’autre partie du bâtiment.

Grâce au statut de réfugiés politiques, elles touchent près de 500 euros par mois. 

Posté le 19 septembre 2014 à 10h10 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (12)

18 septembre 2014

Une église fermée : "la lourde facture du laxisme de la municipalité socialiste"

Ca se passe en Bretagne : 

"Pendant des années, Marcel Verger, le maire (PS) de Bouvron, a pu s’enorgueillir des réalisations de la commune, avec sa salle polyvalente « multiplexe culturel », ses travaux écolos, ses lampadaires éoliens et autres friches diverses réhabilitées en logements. Mais au sujet de l’église, fermée au culte pour vétusté début juillet dernier, il se montre plus discret. Silence radio sur ce dossier que les élus municipaux assurent ne pas connaître, bien que l’édifice, qui surplombe le bourg, soit visible à des kilomètres à la ronde.

C’est qu’il y a à dire sur la gestion municipale. Alors que la commune n’a pas hésité des années durant à investir des millions dans des aménagements plus ou moins utiles, elle n’a jamais crû bon d’investir les quelques milliers d’euros par an nécessaires pour entretenir les toitures, les verrières, visiter charpentes et clocher de l’église. Résultat : les vibrations des cloches fragilisent le clocher et les infiltrations d’eau aggravent l’état des voûtes et des toitures.

Les paroissiens sont unanimes : l’église était mal entretenue. « Il pleuvait dedans« , explique cette dame d’un certain âge. « Sur le toit, c’est presque une jachère fleurie« , précise un autre" (suite). 

Posté le 18 septembre 2014 à 21h03 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (5)

115 députés dans le groupe d'études sur les chrétiens d'Orient

Photo 5Environ 115 députés ont constitué mercredi un groupe d'études sur les chrétiens d'Orient, qui a décidé aussitôt de soutenir une plainte déposée auprès de la Cour pénale internationale contre "la persécution et le génocide contre les Chrétiens d'Irak". Le groupe d'études regroupe des élus de toutes tendances, à l'exception du Front de gauche et des écologistes. Les deux co-présidentes sont Valérie Pécresse (UMP) et Véronique Besse (Non inscrite, MPF).

Les députés membres du groupe veulent être "la cheville ouvrière du pont humanitaire avec l'Irak", en créant dans leurs circonscriptions des comités de soutien aux chrétiens d'Orient qui rassembleront contributions financières et en nature. Le groupe veut aussi se pencher sur la question "du pillage des églises et des lieux de cultes" en Irak et Syrie, "la vente d'objets cultuels servant à financer le terrorisme".

Posté le 18 septembre 2014 à 12h08 par Michel Janva | Lien permanent

La manifestation pour les chrétiens d’Orient reçoit l’appui d'Amine Gemayel

De l'institut Civitas :

"Nous sommes heureux de pouvoir vous annoncer que la manifestation nationale de soutien aux chrétiens d’Orient qui se tiendra ce dimanche 21 septembre à Paris vient de recevoir le soutien de M. Amine Gemayel, ancien président de la République libanaise, et du Kataëb. Un représentant prendra la parole au cours de la manifestation.

La manifestation nationale de soutien aux chrétiens d’Orient a pour point de départ la place de l’Opéra à 14h.

La manifestation nationale de soutien aux chrétiens d'Orient a reçu le parrainage du Patriarche latin de Jérusalem. Joseph Fadelle a lui-aussi accepté de rejoindre le comité de parrainage de la manifestation nationale de soutien aux chrétiens d'Orient et y prendra la parole, lui qui a vécu personnellement la persécution en raison de sa foi dans le Christ.

Diverses associations soutiennent cette manifestation : SOS Chrétiens d’Orient, Chrétiens de Syrie pour la Paix, Aramic TV, SOS Enfants d’Irak, l’Association de Soutien aux Chrétiens Irakiens, SOS Outre-Mer, l’Observatoire de la Christianophobie, Chrétienté Solidarité, Riposte Catholique, Renaissance Catholique, l’Association Catholique des Infirmières et Médecins,...

Beaucoup de paroisses, particulièrement celles fréquentées par les différentes communautés de chrétiens orientaux, apportent également leur soutien à cette manifestation. Des élus nous ont également témoigné leurs encouragements."

Posté le 18 septembre 2014 à 12h01 par Michel Janva | Lien permanent

Attentat de l'EI contre le pape : l'ambassadeur d'Irak l'estime crédible

L'article de christianophobie.fr

Posté le 18 septembre 2014 à 07h07 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (2)

17 septembre 2014

Prison ferme pour avoir profané une mosquée ! Ce ne sont pas des Femen...

...mais des épouses de gendarmes. Justice, où est ta victoire?

Posté le 17 septembre 2014 à 22h11 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (16)

3e profanation en Mayenne en un mois

Il s'agit de l'église de Livré la Touche qui a été profanée il y a quelques jours. Le tabernacle a été ouvert et le ciboire contenant les Saintes Espèces a été dérobé. L'évêque de Laval Mgr Scherrer vient célébrer une messe de réparation dans cette église ce soir à 18h30.

Posté le 17 septembre 2014 à 15h29 par Michel Janva | Lien permanent

20 septembre : procession contre le Piss Christ à Ajaccio

Il s’agit sans doute de la dernière manifestation, sans préjuger de l’existence d’autres manifestations venant d’autres personnes.

Le 26 août 2014, la première manifestation a permis d’alerter l’opinion sur la réalité d’une résistance à cette exposition du musée Fesch puisque personne n’avait eu jusqu’alors accès à l’expression publique. Les centaines de lettres d’indignation sont restées sans réponse. Quant aux demandes réitérées de publication d’un message de protestation à Corse Matin depuis le début juillet, elles ont toujours été rejetées. C’est cette absence d’application de la règle démocratique et de liberté d’expression dans l’île qui a provoqué la tenue de cette manifestation publique, seul moyen pacifique restant de faire entendre la voix des opposants.

Le 6 septembre 2014, la deuxième manifestation était une réunion publique destinée à argumenter, à discerner le vrai du faux et à expliquer les raisons de l’action entreprise pour dénoncer le scandale provoqué par cette photo empreinte de haine et de mépris.

Le 20 septembre 2014, la troisième réunion sera une procession réparatrice en résistance à cette souillure de la terre corse pour que jamais un tel scandale ne se reproduise. Par la spiritualité qui accompagne une procession, une réparation pourra être réalisée pour que la Corse reste une terre chrétienne et libre. Tous sont invités à venir, que ceux qui en disposent viennent avec leur croix, que les confrères revêtent leur cape, que tous arpentent les rues d’Ajaccio pour témoigner de leur amour du Christ et de Sainte Marie.

R

Posté le 17 septembre 2014 à 07h12 par Michel Janva | Lien permanent

16 septembre 2014

Le nombre de dégradations contre des lieux catholiques a triplé entre 2008 et 2013

Mgr Pierre-Marie Carré, évêque de Montpellier et vice-président de la Conférence des évêques de France, raconte à Famille chrétienne la rencontre récente entre la CEF et le gouvernement. Extrait :

Selon le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, le nombre de dégradations contre des lieux de cultes catholiques ayant donné lieu à des plaintes a triplé entre 2008 et 2013.

Attention à ne pas tirer de conclusions hâtives. Beaucoup de ces actes ont des motifs crapuleux (vol de troncs, de statue), sans visée de profanation ou d’attaque contre la religion catholique elle-même. J’ai répondu au gouvernement que, pendant assez longtemps, des dégradations étaient commises dans des lieux de culte sans que cela ne se traduise par une plainte. Sauf que depuis, nous avons demandé aux communautés chrétiennes de les signaler aux autorités. Pour souligner clairement que, dans certains cas, l’Église catholique est attaquée et menacée, et que ces agressions sont intolérables. Ce à quoi Bernard Cazeneuve a répondu qu’il demandait aux préfets de porter systématiquement plainte dès qu’il s’agissait de dégradations de lieux de culte."

Le gouvernement a également promis un vrai dialogue sur le sujet de la fin de vie.

Posté le 16 septembre 2014 à 21h29 par Michel Janva | Lien permanent

Que fait Monsieur 6% au Parlement européen ?

Jean-Luc Mélenchon a trouvé une nouvelle occasion de fulminer sa colère dans les médias : il désapprouve la venue du pape François, "chef de l’État croupion du Vatican", au Parlement de Strasbourg.

L'homme qui n'a que 3 eurodéputés n'ira pas à cette séance par laïcisme hystérique.

Les milliers de chrétiens persécutés en ce moment, notamment au Moyen-Orient ne méritent aucune attention. Il faut dire que le communiste qu'il est n'a rien à apprendre dans ce domaine.

Marie-Christine Arnautu, Député FN au Parlement européen, a réagi :

"Marie-Christine Arnautu regrette les propos grossiers et déplacés de Jean-Luc Mélenchon envers le Pape François. Fidèle à sa haine du christianisme et de l’identité française, Jean-Luc Mélenchon voudrait interdire au Pape de venir prononcer des paroles de paix au Parlement européen le 25 Novembre prochain. Visiblement à géométrie variable, sa fibre laïque est bien moins heurtée lorsque le Dalaïlama ou des dignitaires musulmans viennent s’exprimer dans cette enceinte.

Il est également moins préoccupé du respect des consciences lorsque son groupe politique, associé aux duettistes du PPE (conservateurs) et du PSE (socialistes), invite le chanteur (ou la chanteuse?) Conchita Wurst à se produire devant les députés européens."

Posté le 16 septembre 2014 à 15h44 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (11)

Intervention de Mgr Aillet à la manifestation de soutien aux chrétiens d'orient

Le samedi 13 septembre, de nombreux catholiques du diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron se sont rendus à Bordeaux à l'occasion d'un rassemblement de soutien aux Chrétiens d'Orient. Monseigneur Aillet y était aussi, accompagnant les familles Chaldéennes de Pau :


Mgr Marc Aillet, Rassemblement en soutien aux... par Diocese64

Intervention de Mgr Aillet lors de la manifestation :

"Chers amis, c’était important pour moi, comme évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, d’être présent à ce rassemblement en solidarité avec les Chrétiens d’Orient. Et en particulier pour accompagner les familles Chaldéennes d’Irak de mon diocèse.

Une quarantaine de famille se sont installées à Pau dans les vingt dernières années, en raison des événements que nous connaissons, fuyant une situation souvent épouvantable dans leur pays.

Ces familles font mon admiration en raison de leur cohésion et de leur ferveur dans la foi : Pratiquant assidus, ils donnent un magnifique témoignage de fidélité dans la paroisse Sainte-Marie du Hameau, dans les quartiers Nord de Pau, où ils sont engagés.

Inquiets pour leurs familles bloquées dans le Nord de l’Irak, ils reçoivent des nouvelles de leurs souffrances, de leurs angoisses devant l’évolution de la situation de ces derniers mois.

Par eux et par d’autres sources nous parviennent ainsi les récits de témoignages bouleversants de la fidélité héroïque de ces Chrétiens qui sont sommés de se convertir à l’Islam ou bien de fuir ou mourir…

L’immense majorité des Chrétiens tiennent bon dans la foi, s’exposant à la persécution sous toutes ses formes : humiliations, expulsions de leurs maisons, de leurs villes, séparation forcée des familles, exils, souffrance des camps de réfugiés où l’on manque du nécessaire,…C’est pour eux que nous arborons aujourd’hui la lettre noûn… [Inscrite par les islamistes sur le mur des maisons chrétiennes en signe d’ultimatum, NDLR]

On doit se réjouir devant la prise de conscience de la Communauté internationale, y compris du gouvernement français, devant la tragédie des Chrétiens et autres minorités religieuses devant la terreur imposée par les djihadistes de l’État Islamique, même si l’on peut –à bon droit- déplorer son retard : Cela fait 10 ans que les Chrétiens vivent ce calvaire en Irak dans l’indifférence générale, et les accélérations récentes étaient depuis longtemps prévisibles.

On doit se réjouir aussi devant les prises de positions de certains responsables musulmans face au sort des Chrétiens en Irak, et l’on voudrait croire que ces personnes feront tout leur possible au nom de la réciprocité, pour faire évoluer le sort des Chrétiens dans les pays musulmans, vers la liberté religieuse, droit fondamentale des droits de la personne humaine avec le droit à la vie, et contre toutes les discriminations qui leurs sont généralement infligées.

L’Œuvre d’Orient, l’AED et bien d’autres organisations humanitaires se dépensent sans compter. Comment pouvons-nous soutenir ce grand élan de solidarité ? Chacun saura prendre, à son niveau, des décisions concrètes.

En attendant, les Chrétiens qui se sentent particulièrement solidaires de leurs frères et sœurs qui souffrent pour le nom du Christ, nous nous tournons précisément vers Celui qui nous réunit en un seul Corps : Il est notre tête, notre rocher, notre appui, notre secours. [...]"

Posté le 16 septembre 2014 à 08h02 par Michel Janva | Lien permanent

15 septembre 2014

Une église catholique incendiée à Genève

Il s'agit d'un incendie criminel.

Posté le 15 septembre 2014 à 07h36 par Michel Janva | Lien permanent

13 septembre 2014

Manifestation pour les chrétiens d'Orient à Bordeaux

Cet après-midi, en présence de Mgr Aillet, Marc Fromager (AED) et Joseph Fadelle :

0

Des élus :

1

Intervention de Marc Fromager :

3

SAM_0962

Mgr Aillet(1)

SAM_0936

SAM_0949

Joseph Fadelle

Posté le 13 septembre 2014 à 17h53 par Michel Janva | Lien permanent

12 septembre 2014

Signalez la christianophobie au Préfet

Posté le 12 septembre 2014 à 16h29 par Michel Janva | Lien permanent

Les évêques ont abordé le problème des dégradations d'églises à Matignon

Ce fut l'un des points de la rencontre d'hier entre le gouvernement et les représentants de l'Eglise en France.

Posté le 12 septembre 2014 à 14h32 par Michel Janva | Lien permanent

Femen, l’incompréhensible condamnation des gardiens de Notre Dame

Communiqué de la CFTC Paris :

"La CFTC PARIS juge incompréhensible la condamnation de 3 gardiens de la Cathédrale de Paris par le tribunal correctionnel. Ces salariés, dans l’exercice de leurs fonctions et conformément à leur contrat de travail, ont été contraints d’intervenir au sein d’un édifice religieux pour faire cesser un « happening » sauvage, violent, grossier et insultant pour les croyants. La CFTC PARIS ne doute pas un instant de l’excellent accueil que recevront dans le futur tous ceux qui organiseront des « happening sauvages » au sein du Tribunal Correctionnel sur le thème : « Les mécontents niquent niquent la justice »."

Posté le 12 septembre 2014 à 07h32 par Michel Janva | Lien permanent

11 septembre 2014

Tout devient donc possible dès qu’il s’agit d’insulter la religion catholique

Communiqué de Marion Maréchal-Le Pen, Député du Vaucluse :

"Les Femen, ces agitatrices aux seins nus, qui avaient dégradé une cloche dans la cathédrale Notre-Dame de Paris début 2013 et brandi des slogans tels que « J’encule Dieu » viennent d’être relaxées. Les membres du service d’ordre qui les avaient expulsées ont quant à eux été condamnés à des amendes avec sursis. Les Femen pourront donc revenir à loisir saccager ce lieu de culte, bâtiment, qui plus est, classé historique. Courir nu sur un court à Roland Garros, comme s’y prêta un Hommen l’année dernière, est passible de 6 mois d’emprisonnement, mais exhiber ses seins dans un lieu de culte et y scander l’obscénité, ce n’est pas bien grave au demeurant…

Avec un ministre de la Justice qui a juré de détruire la France dans ses fondements et dans son âme, épaulé en son œuvre par un syndicat de la magistrature militant, tout devient donc possible dès qu’il s’agit d’insulter la religion catholique, de profaner ses lieux de culte, de dégrader le patrimoine national. Même l’atteinte à la pudeur, pourtant pénalement répréhensible, n’est pas retenue contre ces exhibitionnistes. En France, toutes les religions sont protégées excepté, semble-t-il, la religion historique des français. Dans cette affaire, on ne parle pas d’ailleurs de profanation mais juste de dégradation…

Je partage l’écœurement de ces millions de fidèles, de ces millions de Français attachés à leur patrimoine qu’une justice à géométrie variable laisse de façon scandaleuse salir, dégrader, piétiner."

Posté le 11 septembre 2014 à 16h49 par Michel Janva | Lien permanent

Stop à l'impunité des Femen

Les neuf membres du groupe féministe Femen qui étaient poursuivies pour avoir dégradé une cloche de Notre-Dame de Paris ont été relaxées mercredi par le tribunal correctionnel de Paris. Les surveillants de la cathédrale ont, eux, été condamnés...

Cette christianophobie encouragée et permise par le laxisme judiciaire ne peut plus permettre aux citoyens Français d'exercer leur culte en toute liberté et dans le respect dû à leurs croyances religieuses. Dégradations, violences et haine antichrétienne, ça suffit !

Cette pétition sera envoyée au Ministère de la justice et au Ministère de l'Intérieur.

F

Posté le 11 septembre 2014 à 14h05 par Le Salon Beige | Lien permanent

Le laïcisme s'impose comme une charia

L’archevêque de Chicago, le cardinal Francis George, a écrit cette semaine dans son éditorial hebdomadaire du journal de son diocèse que les Etats-Unis ont désormais leur « religion d’Etat » : le laïcisme. Une religion qui s’impose parfois avec la même brutalité que « la charia ». Extrait de la traduction intégrale de Jeanne Smits :

"[...] Nager à contre-courant signifie limiter son propre accès aux positions de prestige et de pouvoir au sein de la société. Cela veut dire que ceux qui choisissent de vivre conformément à la foi catholique ne seront pas les bienvenus en tant que candidats politiques aux postes nationaux, qu’ils ne feront pas partie des conseils éditoriaux des grands journaux, qu’ils ne seront pas chez eux dans la plupart des facultés universitaires, qu’ils ne feront pas une belle carrière d’acteurs ou d’artistes. Ni eux, ni leurs enfants, qui seront également suspects. Dans la mesure où toutes les institutions publiques, peu importe qui les possède ou les fait fonctionner, seront agents du gouvernement et conformeront leurs activités aux exigences de la religion officielle, l’exercice de la médecine et du droit deviendra plus difficile pour les catholiques fidèles. Cela signifie déjà dans certains Etats que ceux qui ont des entreprises sont obligés de conformer leur activité à la religion officielle ou payer une amende, de même que les chrétiens et les juifs doivent payer une amende à cause de leur religion dans les pays gouvernés par la charia. [...]"

Posté le 11 septembre 2014 à 07h27 par Michel Janva | Lien permanent

10 septembre 2014

Refusons l’instrumentalisation de la tragédie en Irak

Un appel conjoint du Service pour les relations avec l’islam et de l'Oeuvre d'Orient : 

Les chrétiens, les Yézidis, les chiites, des sunnites refusent le prétendu État islamique, les turcomans ont fait l’objet de persécutions et ont été chassés de chez eux. Les cris de détresse et d’injustice doivent être replacés dans ce cadre.

Ce prétendu État islamique est un groupe d’une grande cruauté, condamné unanimement par les responsables musulmans en France et par les principales autorités musulmanes hors de France. Des musulmans ont été abattus parce qu’ils voulaient aider les chrétiens. De nombreux autres musulmans sont exécutés parce qu’ils refusent d’adhérer au prétendu État islamique.

Cette situation tragique ne peut être instrumentalisée pour nuire en aucune manière au dialogue islamo-chrétien. Ce dernier est plus nécessaire que jamais. Les chrétiens n’auraient pas d’avenir en Orient sans ce dialogue.

Paris, le 9 septembre 2014

P. Christophe Roucou, Directeur du Service pour les relations avec l’islam, Conférence des évêques de France

Mgr Pascal Gollnisch, Directeur Général de l’Œuvre d’Orient

Posté le 10 septembre 2014 à 23h25 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (6)

Les Femen, l'injustice et la jeunesse attirée par le Djihad

Communiqué de Me Frédéric Pichon, président du CARP (Comité des avocats contre la répression Policière) :

"Le délibéré du Tribunal Correctionnel de Paris relaxant les Femen et condamnant les agents de sécurité qui avaient à juste titre voulu empêcher la dégradation des cloches de Notre Dame peut être considére comme un blanc seing aux provocations et profanations de lieux de cultes catholiques. Il suscite à juste titre l’indignation non seulement des catholiques mais de tous ceux qui sont attachés à la justice et à l’équité.

D’autant que dans le même temps, le Ministère public poursuit avec un acharnement démesuré les militants de l’association Génération Identitaire deux ans après les faits pour une action symbolique et non violente menée  sur un chantier ayant pour objet la construction d’une mosquée.

Le deux poids deux mesures loin d’être un argument de rhétorique d’avocats est devenu une réalité judiciaire évidente.

Si l’idéologie sous jacente véhiculée par un gouvernement de provocation doit être dénoncée, il  serait injuste d’oublier l’immense responsabilité des gouvernements précédents. Le collectif des avocats contre la répression policière et idéologique qui regroupe des avocats attachés à la liberté d’expression rappelle que ce deux poids deux mesures existait déjà sous les gouvernements précédents. Nous n’oublierons pas qu’en 2005 sous un gouvernement UMP, le parquet avait à la demande expresse du garde des Sceaux de l’époque Pascal Clément, classé l’affaire de la profanation de Notre Dame par des militants d’act up sous la pression du puissant lobby lgbt.

L’impunité de tels actes s’inscrit dans un processus de déclin non seulement du droit mais plus généralement dans une attitude de reniement des valeurs chrétiennes qui sont garantes de la dignité de la personne humaine.

En ne protégeant pas le sacré dans une société sans repères, les autorités qui prétendent représenter la France seront bien en peine d’imposer le respect de la personne humaine à des jeunes déracinés tentées par le Djihad. Les magistrats qui par laxisme ou par idéologie rendent de telles décisions en portent une immense part de responsabilité…"

Posté le 10 septembre 2014 à 20h47 par Michel Janva | Lien permanent

Relaxe des Femen : la complicité du Parquet

Julie Graziani, porte-parole d'Ensemble pour le bien commun, explique la clémence du tribunal à l'égard des Femen :

"Compte tenu des chefs de poursuite cette décision était toutefois prévisible.

Comme nous l'avions déjà souligné en juillet, la qualification des faits était totalement inadaptée et ne pouvait déboucher que sur une relaxe ou une très faible condamnation. En faisant le choix de ne retenir qu'une dégradation sur des biens matériels le Parquet a non seulement préparé le chemin de la relaxe mais a créé un écran de fumée dissimulant la gravité des faits. Il en résulte un effet de découragement pour les victimes d'actes christianophobes, avec le sentiment que «de toutes façons on ne peut rien faire». Il en résulte bien plus un effet d'incitation pour ceux qui les commettent et qui gagnent sur les deux tableaux, en cumulant la publicité médiatique assurée par les poursuites judiciaires et la confortable certitude d'une absence de peine ou d'une peine insignifiante au terme de celles-ci. Pour ajouter le scandale à l'injustice, les gardiens de la cathédrale, qui n'ont fait que leur travail sont eux condamnés à des amendes avec sursis. Le symbole est éloquent. On pourrait même, si on voulait souligner un peu plus le privilège dont bénéficient les Femen, rappeler la fermeté du réquisitoire dans le procès des Hommen, qui avaient interrompu un match à Roland-Garros: six mois fermes.

Or il est faux de croire qu'il n'existait pas d'outil juridique permettant que justice soit rendue. La qualification adéquate des faits ressortait de la provocation à la haine religieuse, qui est une sous-catégorie de l'incitation à la haine raciale. Rappelons que la loi du 1° juillet 1972 a créé le «délit de provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'une personne ou d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée». En l'espèce, l'action a été perpétrée de manière à avoir le plus grand retentissement médiatique possible. Elle a été filmée, photographiée et diffusée sur internet. On est donc bien dans l'injure publique à l'égard de personnes à raison de leur appartenance à la religion catholique et dans la provocation à la violence et à la haine à leur endroit. [...]"

Posté le 10 septembre 2014 à 11h34 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (32)

Profanations à Notre-Dame : les 9 Femen relaxées [Add : appel du parquet]

Le ministère de l'injustice de Christiane Taubira a encore frappé : les 9 Femen qui étaient poursuivies pour avoir dégradé une cloche de Notre-Dame de Paris ont été relaxés mercredi 10 septembre par le tribunal correctionnel de Paris.

En revanche, 3 surveillants, poursuivis pour violences, ont été condamnés à des amendes avec sursis

Le tribunal a estimé qu'il n'y avait pas suffisamment d'éléments pour imputer les dégradations sur la cloche aux Femen. Sic.

Il est donc interdit de se défendre lorsque les Femen nous agressent.

Addendum 16h20 : le Parquet de Paris fait appel.

Posté le 10 septembre 2014 à 10h09 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (35)

09 septembre 2014

Le 26 septembre, avec les Chrétiens d'Irak, à l'église saint Gervais (IV°)

Tract

Posté le 9 septembre 2014 à 13h12 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (0)

Au secours des chrétiens d'Orient conférence à Toulon le 25 septembre

Photo (12)

Posté le 9 septembre 2014 à 09h18 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (2)

08 septembre 2014

Un calvaire profané dans le Nord

Pas d'émotion, pas de compassion. Rien, il ne s'agit que de la foi des catholiques...

Posté le 8 septembre 2014 à 19h22 par Le Salon Beige | Lien permanent

Victoire contre le Piss Christ à Ajaccio

La mairie a décidé samedi de fermer le palais Fesch, alors que les manifestations se répètent contre la présence de l'oeuvre «Piss Christ» dans une rétrospective Andres Serrano. Un participant a entamé il y a douze jours une grève de la faim devant le palais pour le retrait de cette photo de pisse.

Posté le 8 septembre 2014 à 15h04 par Michel Janva | Lien permanent

Joseph Fadelle parraine la manifestation de soutien aux chrétiens d'Orient

Lu sur Media presse :

"Joseph Fadelle a accepté de rejoindre le comité de parrainage de la manifestation nationale de soutien aux chrétiens d’Orient qui se déroulera le dimanche 21 septembre à Paris (point de départ à 14h place de l’Opéra). Mieux encore, Joseph Fadelle y prendra la parole, lui qui a vécu personnellement la persécution.

Né en 1964 en Irak au sein d’une famille musulmane, Mohammed al-Sayyid al-Moussaoui est devenu Joseph Fadelle à la suite de sa conversion au christianisme.,Cette conversion l’a obligé a fuir son pays avec sa femme et ses enfants en raison de la fatwa qui le vise. En 2010, il a raconté son périple et les persécutions subies dans un livre autobiographique, Le Prix à payer, qui s’est vendu à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires."

Posté le 8 septembre 2014 à 14h58 par Michel Janva | Lien permanent

07 septembre 2014

8 septembre : veillée de prière pour les chrétiens d'Orient à Sées

S

Posté le 7 septembre 2014 à 08h19 par Michel Janva | Lien permanent

06 septembre 2014

La religion n'appartient pas aux "fondamentaux"

A Altkirch, petite ville du Sundgau (sud de l'Alsace), l'inspection de la déséducation nationale ne veut plus de cours de religion aux heures où les enfants sont les plus réceptifs. Ces heures doivent être réservées aux "fondamentaux", maths, Français, sans oublier le cours de propagande éducation civique, nettement plus importants que l'enseignement religieux. Ce qui ne plaît pas aux Alsaciens, très attachés au système du Concordat, qui permet aux intervenants des diverses religions (essentiellement catholique et protestante) de faire leur cours dans les écoles publiques. Un article des Dernières nouvelles d'Alsace de vendredi 5 septembre (abonnés, cliquer sur l'article pour l'agrandir) :

  DNA

 

Posté le 6 septembre 2014 à 21h33 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (13)

05 septembre 2014

L’évêque de Bayonne à Bordeaux pour soutenir les chrétiens d’Orient

Mgr Aillet, évêque de Bayonne, sera dans la capitale girondine le 13 septembre pour un rassemblement à l’appel du « Collectif pour la défense des chrétiens d’Orient ». Sur les réseaux sociaux, ce dernier annonce sa venue « avec la communauté des Chaldéens de Pau ». Mgr Ricard, archevêque de Bordeaux, devrait également se rendre à cette manifestation.

Posté le 5 septembre 2014 à 18h32 par Michel Janva | Lien permanent

"Leur haine antichrétienne est flagrante"

Monseigneur Jean Abdo Arbach, archevêque catholique des Grecs melkites de Homs, Hama et Yabroud, en Syrie, est interrogé dans le dernier numéro (papier) de l'Observatoire de la christianophobie. Extrait :

"Il y a dans mon diocèse environ 5 000 familles dont j’ai la charge, mais dans la région entière, il y a plus de 200 000 chrétiens. En cette période de guerre, les liens se resserrent et c’est une bonne nouvelle. Parmi les familles dont j’ai directement la charge, 1300 ont quitté le diocèse, mais l’immense majorité est restée en Syrie. Ils sont déplacés à cause de la guerre, mais grâce à Dieu, ils sont pour l’instant encore dans le pays. [...] Lorsque je suis arrivé, les rebelles étaient déjà dans la ville, ils avaient réquisitionné la cathédrale et l’évêché pour en faire leurs lieux de réunion, leur hôpital… L’entrée de l’église était interdite à toute autre personne, aucun de mes fidèles n’a pu y entrer pendant les deux ans pendant lesquels ils étaient là. Le 9 mai, les négociations entre l’armée syrienne et ces djihadistes ont enfin abouti, la ville était libérée. Je suis revenu avec quelques fidèles le jour même pour aller prier dans la cathédrale Notre-Dame de la Paix. J’étais terriblement choqué, tout était abîmé. Deux jours plus tard, une bombe cachée dans la cathèdre exposait, causant des dégâts immenses. Le choeur est brûlé, l’iconostase n’existe plus, les vitraux ont explosé, et l’un des murs est en train de s’affaisser. Il sera impossible de reconstruire avant d’avoir rasé le bâtiment. Leur haine antichrétienne est flagrante. [...]

Ce que nous voyons en Irak est absolument dramatique mais ces monstres barbares n’ont rien inventé à Mossoul. Ce que les Irakiens endurent aujourd’hui sous le feu des médias a débuté il y a bien longtemps en Syrie, sans que personne ne s’en soucie."

Posté le 5 septembre 2014 à 15h31 par Michel Janva | Lien permanent

03 septembre 2014

Les LGBT, forcément provocateurs et anti-catholiques

Le journal italien La Stampa dénonce une campagne de publicité monstrueuse d'une exposition d'"art" LGBT, où l'on peut voir une femme obèse, dans le plus simple appareil, écraser du pied une reproduction d'icônes de la Vierge Marie et du Christ. Impossible de proposer ici une reproduction de cette publicité tant elle est choquante, mais on pourra la voir ici (âmes sensibles s'abstenir).

Posté le 3 septembre 2014 à 13h54 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (10)

6 septembre : manifestation contre le Piss Christ à Ajaccio

A

À l’issue de la manifestation du 26 août dernier, son organisateur François Veyret (corse par sa mère) a annoncé la tenue d’une nouvelle manifestation le 6 septembre 2014 à 15 heures, à Ajaccio, place des Palmiers. Puis, il a entamé une grève de la faim pour que cette photo scandaleuse soit ôtée de l’exposition. Il est d’abord resté sur la place des Palmiers puis, devant les tracasseries auxquelles il était confronté, il a trouvé refuge dès le lendemain sur le parvis de la chapelle Saint Roch, juste en face du musée Fesch où il a reçu le meilleur accueil de la part du prêtre qui dessert cette église.

La manifestation suivie de la grève de la faim de François Veyret qui a placé la banderole « Piss Christ fora » (dehors) face au musée a très vite débordé du cadre d’Ajaccio. Les sites, nombreux, ont répercuté la nouvelle, y compris des sites anglo-saxons qui se posent la question du retard de l’action, après un mois et demi de silence. Bien sûr, personne ne peut se douter de la difficulté qui existe en France à s’exprimer à contre-courant, car l’opposition s’est manifestée dès le début juillet par la réalisation du texte « Nous ne pouvons pas » sans parvenir à le faire diffuser dans la presse.

Dès le lendemain, et pendant trois jours consécutifs (27, 28, 29 août), le journal Corse-Matin a publié des articles de plus en plus injurieux associant les termes bien connus : « intégristes », « haine », « contre la liberté d’expression artistique », « nauséabonds »..., prouvant que ses responsables n’avaient pas pris à la légère le « petit nombre ».

François Veyret, sollicité de répondre, a adressé un message remarquable de concision et de clarté qui est paru dans Corse-Matin dimanche 31 août : Titre : Piss Christ : le gréviste de la faim réagit

‘J’ai pu lire à travers les articles consacrés à l’affaire du Piss Christ les mots d’« intégrisme » d’« extrémisme » de « haine » de « nauséabond » (venant des défenseurs du Piss Christ le mot prend une saveur particulière). Je tiens à rappeler que le motif de notre action est résumé dans le message délivré dès l’origine par notre tract: « Pour l’honneur de Jésus Christ - de la Corse ». Depuis quand Honneur- Jésus Christ - Corse sont-ils des idées douteuses et nauséabondes ? Il y a dans les propos des défenseurs du Piss Christ une volonté de faire basculer la situation dans la violence par une inversion accusatoire significative. Je continuerai à contester cette exposition scandaleuse et blasphématoire en ne faisant violence qu’à moi-même pour sauver l’honneur dans une démarche qui reçoit tous les jours des soutiens plus nombreux.’

Posté le 3 septembre 2014 à 08h10 par Michel Janva | Lien permanent

31 août 2014

Religion : le manque de culture des journalistes

Extraits d'un entretien intéressant de l'abbé Grosjean dans Le Monde des Religions, notamment sur le traitement médiatique accordé aux religions :

[...] D’abord, je considère qu’il y a un manque évident de culture religieuse chez les journalistes, qui est le fruit de leur génération. Ce n’est pas parce qu’ils sont journalistes, c’est tout simplement qu’ils ont été beaucoup moins confrontés à la religion que leurs aînés. Le fait religieux revient en force dans la société, surtout à travers l’islam mais aussi le catholicisme, par le pape François très médiatisé depuis un an…

Du coup, ces journalistes sont confrontés à la question religieuse, qu’ils le veuillent ou non, et ils n’ont pas la culture nécessaire, la capacité de compréhension, les clés pour traiter le fait religieux. Il leur manque des outils qui leur permettraient d’éviter les contresens, qui aideraient à la compréhension de certains évènements et à leur lecture. Comme je dis souvent, vous ne pouvez pas être commentateur d’un match de foot sans en connaître les règles. Vous ne pouvez pas parler de l’Église sans savoir ce que sont un évêque, un diocèse ou sans être entré dans une église. Il ne s’agit pas d’avoir un journaliste qui soit croyant, il s’agit d’avoir des journalistes qui ont une culture religieuse.

Il y a aussi une ignorance de la part des représentants des religions, car ils sont encore sur la défensive par rapport aux médias. Ils ne les connaissent pas, en réalité. L’enjeu pour moi, c’est qu’il y ait une rencontre de ces deux mondes, une révolution culturelle à l’image de ce qui a eu lieu avec l’armée. Il y a quelques années, l’armée était vraiment sur la défensive vis-à-vis des médias. Le journaliste était un problème en soi et il fallait s’en protéger. De leur côté, les journalistes connaissaient très peu ce milieu. C’est l’armée elle-même qui a fait sa révolution culturelle en comprenant qu’il fallait travailler avec et non pas contre les journalistes. Qu’une vraie collaboration devait exister. Il y a donc aujourd’hui, dans les grandes rédactions, un spécialiste des questions de la défense. Ce journaliste est capable de comprendre ce qui se passe et de suivre une opération militaire en sachant pourquoi il ne faut pas dévoiler telle ou telle information, tout en gardant son regard critique. Un lien de confiance s’est établi. 

[...] Le regard extérieur d’un journaliste sur la religion ne sera jamais celui d’un croyant. Il sera toujours en deçà de ce que peut vivre le croyant lui-même. Mais ce qui a nourri la peur du croyant, c’est la façon dont ses convictions et sa foi ont été, parfois, traitées. Le problème n’est pas que le journaliste ne partage pas celles-ci, c’est la méconnaissance et le jugement porté sur leur foi qui conduisent parfois le journaliste à dire des énormités. Prenons l’exemple récent du lycée Gerson. Quand le journaliste du Nouvel Observateur parle des dérives sectaires du lycée Gerson et qu’il évoque les enfants juifs obligés de se confesser, c’est une erreur factuelle. Ce n’est pas possible. Un prêtre ne peut pas confesser un non-catholique. Cela jette un discrédit sur le reste de l’article. On se dit que le journaliste qui écrit une telle absurdité, sans prendre la peine de vérifier, n’est plus dans l’information mais dans l’idéologie.

Quels ont été les traitements médiatiques qui vous ont vraiment choqué ?

La première blessure a été le traitement accordé à Benoît XVI, le lynchage médiatique de ce pape qui était vraiment d’une douceur et d’une humilité incroyables. Les médias ont donné la vision d’un homme dur, qu’ils appelaient le « Panzer Cardinal », d’un intégriste… Ces propos sont vraiment décalés par rapport à la réalité du personnage. On l’a traité de criminel en lui reprochant ses positions sur la contraception et le préservatif, etc. C’était d’une mauvaise foi lamentable. On ne prend même pas la peine de reprendre la phrase en intégralité… Encore une fois, on peut ne pas être d’accord avec ses prises de position. Mais que la vérité de ses propos ne soit pas respectée est blessant. [...]

Les médias recherchent des religieux qui peuvent et veulent expliquer le message de l’Église avec un langage simple, qui ne soit pas un jargon ecclésiastique. Ils attendent aussi de la réactivité. Et c’est un peu le problème de notre institution : on aime prendre un temps de recul, de réflexion, une distance qui est souvent légitime, mais qui ne répond pas tout le temps à l’empressement médiatique.  Si on prend les chaînes d’information continue qui sont dans l’immédiateté et l’Église qui doit prendre son temps pour répondre, l’équation s’avère impossible. Je considère qu’il est important que l’Église apprenne à être réactive, qu’elle puisse expliquer, se positionner rapidement – surtout en cas de polémique – pour qu’aucun reproche ne puisse lui être fait. Tout en gardant cette liberté de dire « non, je ne veux pas réagir », ou « je réagirai plus tard ». Autrement dit, sans se sentir prisonnière de la dictature du court terme.

Vous évoquez la lenteur de l’Église à répondre, quelles sont ses autres difficultés ?

Il existe aujourd’hui un souci d’adaptation au format médiatique. Le prêtre est habitué à prêcher pendant 10 minutes à la messe pour s’exprimer sur un sujet. Les médias lui demandent une réponse en 20 secondes. Typiquement, sur les sujets éthiques forcément complexes, là où l’Église tient un langage tout en nuances, nous devons répondre en très peu de temps, en une phrase, tout en s’assurant que le contenu ne sera pas caricaturé et cité hors de son contexte. C’est un vrai travail. Avec l’avènement des blogs catholiques, la parole se diffuse, mais elle est aussi variée. Aujourd’hui, certains blogs laïcs ont plus d’audience que les pages officielles de beaucoup de diocèses. [...]"

Posté le 31 août 2014 à 14h52 par Michel Janva | Lien permanent

Mary porte sa croix

Ça se passe en France aujourd’hui, au cœur de la Saône-et-Loire. Ce département, avant d’être à Montebourg et à ses fêtes de la Rose, était et reste un haut lieu spirituel : Cluny, Taizé, Paray-le monial, Rimont…

Malgré cet environnement, le village de MARY (230 habitants) ne doit pas son nom à la Vierge et n’a plus de clocher depuis la destruction de son église, sous la révolution. Il y demeure une « place de l’ancienne église » au milieu d’un vieux bourg où les fondations de l’ancienne église romane sont visibles au sol.

En 2013, une association s’est constituée pour faire revivre la mémoire du lieu. Il y a moins d’un an, une messe a été dite (devant 200 personnes) à l’endroit même où pendant six siècles les villageois ont imploré, loué Dieu, fait baptiser leurs enfants et inhumé leurs défunts. Une croix et un autel de pierre ont été installés pour faire revivre l’endroit, une famille a même demandé à faire baptiser son enfant en ce lieu. Emouvant… Mais pas pour tout le monde.

IMG-20140814-00246L’histoire a même ulcéré quelques fanatiques partisans de la laïcité à la française. Cette laïcité qui ne s’en prend qu’à la religion chrétienne pour l’extirper de notre passé et bloquer son avenir. Faire interdire le baptême en raison des « nuisances », demander le retrait de la croix et de l’autel en raison de la loi de 1905. Cette loi, qui n’empêche nullement plusieurs centaines de mosquées de se construire en ce moment, aura raison à bref délai des objets « cultuels » revenus sur cette place à la satisfaction de la majorité des habitants. Comme le retrait de la croix n’allait pas assez vite à leur goût, des vandales christianophobes l’ont mise à terre. Maintenant qu’elle est cassée, il sera facile de s’en débarrasser. Quant à l’autel, l’évêque du lieu, pressé de « restaurer la paix » a lui-même demandé sa récupération. C’est sans doute cela le plus triste : que l’autorité publique, le clergé et les laïcistes se mettent ensemble pour défaire le peu de restauration chrétienne qui se fait dans notre région.

Pour en savoir plus ou soutenir l’association.

Posté le 31 août 2014 à 14h40 par Le Salon Beige | Lien permanent

30 août 2014

Le Pape François, cible des Djihadistes ?

Il se trouve dans la ligne de mire de l’Etat Islamique car il représente le cœur de la religion chrétienne, selon le journal italien « Il Tempo » dans l’article « Le Pape dans la ligne de mire du fondamentalisme islamique » ; ces propos sont confirmés par des « sources israélites ».

Des sources provenant de l’intelligence italienne mettent l’accent sur la position de l’Italie comme tremplin de lancement pour les Moudjahids (combattants de la guerre sainte), « les arrivées continues d’immigrés servant de base pour faire pénétrer les Djihadistes en Occident. »

Le journal conservateur avertit aussi que le califat autoproclamé de l’Etat Islamique, Abu Bakr Al Baghdadi, « veut surpasser Al Qaeda et les exploits du ‘chef de la terreur’ (Osama Bin Laden). » Le leader de l’Etat Islamique, « selon des sources israélites, compte dans son entourage le plus proche sur la présence de convertis occidentaux et de jeunes de la seconde génération, fils d’immigrants nés dans les pays européens, et qui aujourd’hui ont embrassé le fondamentalisme islamique. 

Posté le 30 août 2014 à 12h52 par Le Salon Beige | Lien permanent

26 août 2014

Un leader de la communauté juive fustige l’indifférence face à la persecution des chrétiens

LLe chef du Congrès Mondial Juif dénonce l’apathie mondiale face à la persecution des Chrétiens au Moyen Orient et dans d’autres regions du monde.

« L’indifférence générale face au gouvernement islamiste ISIS, avec ses exécutions en masse de Chrétiens et sa politique de destruction mortelle en Israël, n’est pas seulement mauvaise, elle est obscène. Le peuple juif ne comprend que trop bien ce qui peut se passer lorsque le monde se tait. Cette campagne de mort doit être stoppée. »

Ronald S. Lauder note aussi que récemment des groupes militants kidnappèrent et tuèrent des centaines de Chrétiens au Nigeria ; également, 500 000 Chrétiens de Syrie ont dû s’enfuir de leur terre à cause de la guerre civile qui s’éternise, et subirent des persécutions et des meurtres notamment au Liban et au Soudan.

« Les historiens pourront se pencher sur cette période et se demander si les gens n’avaient pas perdu le sens commun. »

Il note que les organisations internationales ainsi que les figures de célébrité publiques se sont pour la plupart tues sur cette « vague de terreur de type nazie qui dévaste l’Irak. »

« pourquoi le martyre des Chrétiens ne semble-t-il pas activer leurs antennes sociales ? »

« Ils ont même décapité des enfants et montèrent leurs têtes sur des piques » (rapport CNN à Mosoul) ; « de plus en plus d’enfants sont décapités, les mères sont violées et tuées, les pères sont pendus ».

Posté le 26 août 2014 à 11h24 par Michel Janva | Lien permanent

Soutien aux chrétiens d'Irak dimanche 31 août 17h00 à Nantes

Un rassemblement est organisé dimanche 31 août à 17h00 sur le parvis de la cathédrale de Nantes en présence de Chrétiens d’Irak, de chrétiens libanais.

Il y aura des témoignages et une collecte sera effectuée et reversée intégralement à l’Oeuvre d’Orient.

Seules les pancartes, banderoles, marquant EXCLUSIVEMENT le soutien pour les Chrétiens d’Orient persécutés sont autorisées. Ou les bougies.

Monseigneur James a été invité.

Posté le 26 août 2014 à 09h30 par Michel Janva | Lien permanent

25 août 2014

Benjamin Biolay avoue avoir été maladroit

Suite à son tweet christianophobe :

Benjamin Biolay avoue sa maladresse :

"Je ne compte ni me lamenter ni me justifier. je prends juste bonne note des méthodes des uns et des autres. Il me semble que le repli communautaire est un des nombreux signes d’une société en crise. Et c’est ce que je déplore. Quant à la (ma) religion, c’est un sujet des plus intimes sur lequel je ne m’exprimerai jamais. Le moindre sujet de société évoqué par un non-professionn

el de la politique est sorti de son contexte et devient une bombe clivante. Ces torrents de boue ne servent absolument ni les idées ni les personnes. La maladresse est humaine et trahit souvent une envie de bien faire. Mais c’est un métier, j’en conviens."
Dans le Figaro, Goldnadel s'en prend à l'intelligentsia de gauche :
"Voilà en effet des lustres, qu'une caste de privilégiés, coupée des réalités, vivant dans et par le virtuel, d'une suffisance morale qui n'a d'égale que son insuffisance intellectuelle, a réussi à modeler de jeunes cerveaux malléables. Ils l'ont fait avec l'assistance empressée de médias faussement rebelles et authentiquement conformistes. Ils l'ont fait en profitant de l'emprise qu'ils exercent sur des esprits ouverts parce qu'empathiques et admiratifs. Un juriste politique chagrin appellerait cela abus de faiblesse ,de confiance ou de fausse qualité.

Ils l'ont fait dans tous les domaines. Ils ont fait croire qu'ils étaient prêts à accueillir tous les sans-papiers du monde dans leurs dix pièces cuisine. Ils ont fait croire que l'immigration était une chance merveilleuse pour la France. Ils ont fait croire que l'armée et la police ne servaient qu'à opprimer jeunes et étrangers. Ils ont fait croire que les minorités ethniques ou sexuelles, forcément opprimées, avaient toujours raison. Ils ont fait croire que les substances illicites étaient légitimes. Ils ont fait croire que la France était un pays de beaufs racistes et que les immigrés y étaient maltraités. Ils ont fait croire que la famille était un concept médiocre et dépassé. Ils ont fait croire que la générosité, l'intelligence, la modernité et la tolérance habitaient toutes à gauche et qu'il n'y avait pas d'autre salut moral que d'y demeurer. Et ils se sont trompés sur tout.

Ils ont fait croire aux jeunes artistes qui n'y avaient pas de salut professionnel pour ceux qui oseraient habiter ailleurs. Et ils avaient raison.

Ayant à nouveau tout cela à l'esprit, je me suis repris et plaiderai donc l'indulgence pour Benjamin Biolay. Après tout, nous sommes plus dans un cadre réflexe pavlovien que dans la réflexion."

Posté le 25 août 2014 à 18h29 par Michel Janva | Lien permanent

Le Patriarche latin de Jérusalem soutient la manifestation de Civitas

Le Patriarche latin de Jérusalem apporte son soutien et sa bénédiction à la manifestation nationale du 21 septembre pour les Chrétiens d’Orient persécutés :

« Aux responsables de l’association Civitas :

Depuis Jérusalem, en mon nom et celui de tous les chrétiens de la Terre Sainte et du Moyen-Orient, je souhaite vivement vous remercier et vous encourager pour votre démarche et pour cette manifestation de soutien que vous organisez le 21 septembre prochain pour les Chrétiens d’Orient persécutés.

Notre souffrance est grande, la tragédie que vivent nos frères à Gaza est indicible. Aux bombardements s’ajoute désormais une situation sanitaire dramatique due au manque d’eau. Dans ce Moyen-Orient à feu et à sang, en proie aux fanatismes et à la violence, les innocents sont les premières victimes : les enfants, les chrétiens et les minorités. En Jordanie, nous avons accueilli récemment près d’un millier de chrétiens chassés d’Irak. Ils ont tout perdu, certains ce qu’ils avaient de plus précieux : leur femme, leur mari, leurs enfants, des parents, dans des conditions dont la violence dépasse toute barbarie. Mais au milieu de leur profonde détresse, la flamme de leur foi – cette foi pour laquelle ils ont accepté de tout perdre – n’a pas vacillé. Cette flamme est un signe pour le monde entier.

Ensemble, unissons-nous à l’appel de notre Pape François pour prier, prier sans cesse. Notre prière n’est jamais vaine. Il est de notre devoir de nous mobiliser comme vous le faites, et d’unir nos voix pour qu’elles soient entendues, et que les dirigeants de ce monde prennent conscience de l’urgence et se mobilisent pour sauver les chrétiens du Moyen-Orient. Plus que jamais, nous avons besoin de votre soutien et de votre prière. En attendant la joie de vous voir à Jérusalem si vous venez en Terre Sainte, soyez assurés de ma bénédiction et de mon intense communion."

Posté le 25 août 2014 à 14h49 par Michel Janva | Lien permanent

Vol dans un sanctuaire marial de Haute-Savoie [Addendum]

Lu ici :

"Dans la nuit du 16  au 17 août, la maison des pèlerins de la Bénite-Fontaine à La Roche-sur-Foron a été cambriolée. La porte du bâtiment situé au cœur du vallon a été forcée. Les lieux ont été fouillés mais ils ne contenaient pas grand-chose.  Les bouteilles de vin de messe ont toutefois été volées et bues sur place.  Les hosties ont également disparues. Le sanctuaire marial de la Bénite-Fontaine est une lieu de pèlerinage important en Haute-Savoie. Sa source miraculeuse est notamment recherchée par les couples qui n’arrivent pas à avoir d’enfants."

Addendum :

Après information, il s'agissait bien d'hosties consacrées gardées dans la réserve eucharistique dans un coffre-fort impressionnant que les bandits ont toutefois réussi à forcer (le tabernacle en bois étant jugé peu sûr). Rien n'a été volé à part les hosties; ni les calices, ni les instruments de musiques présents dans la sacristie n'ont été touchés.

Une messe de réparation a été dite dimanche dernier en union de prière avec l'évêque Mgr Yves Boisvineau.

Posté le 25 août 2014 à 10h28 par Michel Janva | Lien permanent

Pour les Chrétiens d’Orient, osons fêter la Saint-Louis

De Louis, duc d'anjou :

"25 août fête de Saint Louis. En cette année de commémoration de la naissance du grand roi né en 1214, elle ne peut passer inaperçue ni nous laisser indifférent car l’image du roi nous ramène immanquablement à la Terre Sainte qui a tenu une grande place dans sa vie de souverain, de souverain chrétien. Or huit siècles après, cette terre se trouve toujours en guerre avec son lot de victimes et de drames vécus au quotidien par une des plus vieilles populations chrétiennes de la terre. Nous assistons à une véritable persécution qu’il faut dénoncer comme crime contre l’humanité. Les Chrétiens d’Irak qui étaient 1,5 millions il y a une trentaine d’années sont moins de 400 000. Le combat est celui, une nouvelle fois de David contre Goliath, des petits contre les géants. Mais les géants de nos jours sont armés puissamment et non moins puissamment fanatisés. Les moyens de résister sont faibles. Pourtant ne faut-il pas tout faire pour que ces Chrétiens demeurent sur leur terre ? Ils y vivent depuis toujours, depuis le début de l’ère chrétienne, c’est-à-dire bien avant que l’Islam n’y soit venu.

Saint Louis le saint de la justice, du bien commun et de la famille, est aussi celui d’un dialogue méditerranéen. S’il est plus que connu en France où les cérémonies organisées à l’occasion du 8ème centenaire de sa naissance et de son baptême sont nombreuses, il l’est aussi de la Tunisie à l’Egypte en passant par Chypre et il est encore largement honoré au Liban. Saint Louis, le premier, accorda la protection de la France aux peuples chrétiens d’Orient. Depuis, de François 1er à Napoléon III tous les souverains honorèrent cette promesse. La République n’y fut pas insensible même si parfois sa position manque de vigueur. Toutefois la voix de la France n’est plus aussi forte qu’auparavant et beaucoup de « bruits de fond » empêchent qu’elle soit bien audible. Ces peuples martyrs manquent de protecteurs.

Pourtant la situation des Chrétiens d’Orient demande à ce que l’on parle en leur nom. Le Pape François l’a fait fermement et courageusement il y a quelques jours. Plusieurs évêques et cardinaux français sont partis sur le terrain et ont montré par l’exemple et la prière que les chrétiens d’occident, que les fils de Saint Louis étaient à leur côté. Mais cette présence, ces prières doivent être soutenues et amplifiées. C’est à nous, nations chrétiennes dans un monde plus ou moins préservé, de rappeler qu’il y a des valeurs essentielles avec lesquelles les politiques ne peuvent transiger. Celles de la vie tout d’abord, de la vie respectée de la conception à la mort ; celles, ensuite, d’une société sachant s’élever au-dessus des seuls matérialismes et hédonismes comme vient encore de la rappeler le Pape François à Séoul ; celles, enfin, du respect mutuel entre croyants.

Le message chrétien dont la France a longtemps été le porte-parole est celui de la primauté du droit sur la force. La force du conquérant ne peut rien contre les droits de ceux qui ont toujours été là et qui se sont toujours reconnus comme chrétiens.

Cette présence chrétienne dans le coeur du Moyen-Orient, dans le berceau de la civilisation née en Mésopotamie, est une richesse pour toute l’humanité. Que serait celle-ci si l’uniformité régnait, si l’uniformité de la brutalité régnait ? Le message de Saint-Louis encourage à préserver cette richesse. Lui qui savait pardonner à ses ennemis, et a toujours mis toute son énergie en avant pour que la chrétienté puisse vivre sur la Terre Sainte. C’est la vigueur de sa foi et de ses vertus de chrétien qui ont fait que même prisonnier, ses ennemis l’ont estimé. C’est ainsi qu’il est saint et que huit siècles après il est toujours honoré.

Aîné des descendants de Saint Louis, je lance donc un appel en faveur des chrétiens du Moyen-Orient afin que la paix leur soit donnée, afin qu’ils puissent vivre sur leur terre et continuer à témoigner qu’au-delà de la violence des hommes, il y a place pour la charité, la justice, le droit. C’est cela la paix de Dieu. Le message malgré les siècles demeure. Le Pape François le prêche partout dans le monde. Il appartient à tous les hommes de bonne volonté de le diffuser et de faire vivre ces valeurs en redonnant du sens à leur vie. Pour les Chrétiens d’Orient, face aux persécutions et à l’exil forcé, il y a urgence. Telle est la prière que nous pouvons adresser à Dieu, par l’intercession de Saint-Louis en sa fête le 25 aout."

Posté le 25 août 2014 à 07h34 par Michel Janva | Lien permanent

24 août 2014

La Vierge noire du Puy a été brûlée le 8 juin 1794

La Montagne revient sur cette page d'histoire :

"Les pèlerins étaient encore nombreux pour les cérémonies de l'Assomption au Puy-en-Velay, cette année. Tous ont rendu hommage, comme le veut la tradition, à la Vierge noire. Une statue, objet aujourd'hui encore de toutes les dévotions, mais qui n'est qu'une effigie couronnée depuis 1856.

Dans les premières années de la Révolution, la déchristianisation va progressivement se mettre en marche. Dans une France où la religion constitue un socle important de la vie quotidienne, le choc est brutal.

Le christianisme est combattu farouchement : interdiction du culte, fin des fêtes religieuses, prêtres arrêtés ou assassinés… Le Puy-en-Velay, haut lieu de pèlerinage depuis le V e siècle, n'échappe pas à la règle. La ville doit par exemple appliquer la fermeture des églises, fin 1793. Les sans-culottes viellent à faire respecter ces lois anticléricales et les plus fidèles, condamnés à prier dans la clandestinité, craignent les représailles.

En janvier 1794, la Vierge noire est enlevée de la Cathédrale. Selon les documents d'époque, ses ornements précieux lui auraient été retirés avant qu'elle ne soit consignée aux archives municipales.

Le dimanche 8 juin de cette même année a lieu la fête nationale. Hasard ou non, elle tombe le jour de la révolue Pentecôte. Louis Guyardin, envoyé de la Convention nationale en Haute-Loire, décide pour toute festivité de faire un autodafé des reliques du christianisme sur la place du Martouret.

Devant une foule que les récits rapportent nombreuse, avec la guillotine à quelques pas – bien sollicitée ces derniers mois –, les flammes viennent alors réduire en cendres livres, tableaux, vêtements et autres, pourvu qu'ils soient en lien avec le christianisme. Clou de ce drôle de spectacle, la Vierge noire est amenée « dans un tombereau brimbalant et crotté de l'éboueur », explique l'auteur Roger Briand, dans son livre très documenté Les mystères de Haute-Loire (Editions De Borée - 2011).

Les insultes fusent en direction de la statue de bois de cèdre tant priée des siècles durant. Un premier coup de sabre vient abîmer le visage de la Vierge noire. Malgré les efforts de quelques lettrés pour éviter l'irréparable, la statue est jetée au feu.

Sous les yeux des badauds, l'objet de bois de cèdre se consume peu à peu. L'histoire rapporte qu'un parchemin enroulé serait sorti de la statue mais aurait… aussitôt été dévoré par les flammes. De quoi s'agissait-il ? Ce document aurait-il permis de connaître l'origine exacte de l'objet ? Impossible à dire. La Vierge noire est partie avec ses secrets en ce jour du 8 juin 1794. [...]"

Posté le 24 août 2014 à 11h53 par Michel Janva | Lien permanent

23 août 2014

30 août : manifestation de soutien aux chrétiens à Rouen

Le samedi 30 aôût 2014, entre 17 h 30 et 18 h 45, rassemblement statique près de l'Office du Tourisme de Rouen, face à la cathédrale pour soutenir les Chrétiens d'Orient (Syrie et Irak).

Venez nombreux avec des bougies et le dessin du Noun. Pas de drapeaux, ni de panneaux, ni de pancartes. Une minute de silence sera organisée. Interventions des personnalités locales de Rouen.

Procession et veillée à la cathédrale.

Posté le 23 août 2014 à 11h06 par Michel Janva | Lien permanent


     Archives > Cathophobie , Pays : Irak

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Cathophobie , Pays : Irak