C’est arrivé un 18 octobre…

 

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 18 octobre 629: décès du Roi Clotaire II.

Son fils Dagobert lui succède. Il sera un très grand Roi.

  • le 18 octobre 707 : mort du pape Jean VII, début du pontificat de Sisinnius.
  • le 18 octobre 1009 : destruction de l'église du Saint Sépulcre.

Par suite des persécutions des Juifs et des Chrétiens dans l'empire fatimide, l'église du Saint-Sépulcre à Jérusalem est détruite sur ordre d'al-Hakim bi-Amr Allah, calife fatimide du Caire. 1000 ans plus tard les musulmans avec l'Etat islamique appliquent toujours le Coran, détruisant toute trace de ce qui n'est pas leur religion, quand le rapport de forces le leur permet.

  • le 18 octobre 1405 : naissance du pape Pie II.

Enea Silvio Piccolomini, généralement connu dans la littérature sous son nom latin de Æneas Sylvius est le 210ème pape de l'Église catholique.

  • le 18 octobre 1619 : naissance de Jean Armand de Maillé-Brézé, duc de Brézé, duc de Fronsac, pair de France, grand-maître de la navigation.

Jean Armand de Maillé-Brézé naît le à Milly-le-Meugon. Il meurt le 14 juin 1646 à la bataille d'Orbetello (voir la chronique du jour), à l'âge de 27 ans. Colonel à 15 ans, général des galères à 20 ans, grand-maître de la navigation à 24 ans, il participe à huit campagnes de guerre, au cours desquelles il remporte un nombre impressionnant de victoires, qui assurent à la marine de Louis XIII la maîtrise de la Méditerranée occidentale : Barcelone en 1642, cap de Gate, près de Carthagène en 1643, une double victoire, les 9 août et 4 septembre, lors de la bataille de Carthagène la même année.

Armand de Maillé-Brézé, anonyme de l'Ecole française, Musée de Versailles.

  • le 18 octobre 1701 : naissance de Charles Le Beau, historien français.
  • le 18 octobre 1622 : la paix de Montpellier.

Elle met fin à un soulèvement des Huguenots, qui ne conservent que deux places-fortes : La Rochelle et Montauban. Le Roi Louis XIII signe à Montpellier avec Rohan, chef des huguenots, un édit : il confirme l'édit de Nantes, impose le démantèlement des fortifications de Montpellier, Nîmes et Uzès. Le Roi et le cardinal Richelieu mettent, peu à peu, fin à l'existence d'un Etat dans l'Etat avec un certain nombre de zone de non droit où la loi française ne s'appliquait plus sous prétexte de religion. Les défauts de l'Edits de Nantes sont ainsi peu à peu corrigés (sans l'usage de la force cela n'eût pas été possible), pour que l'unité du Royaume soit enfin respectée. Voir les chroniques des 10,19 et 20 octobre.

  • le 18 octobre 1646 : décès d'Isaac Jogues, martyr français canadien.

Isaac Jogues, naît le 10 janvier 1607 et meurt le 18 octobre 1646. Ce missionnaire jésuite, après avoir été ordonné prêtre, est envoyé en Nouvelle-France pour évangéliser les Premières Nations. Il est capturé par les Iroquois en 1642, alors en guerre avec la France. Après avoir été torturé et réduit à l'esclavage, il est envoyé dans un village près d'Albany. Des marchands calvinistes hollandais l'aident à s'échapper. De retour en France, il demande une autre mission au Canada, et reprend le bateau au printemps de 1644. Vivant alors parmi les tribus iroquoises à Ossernenon dans l'État de New York, il finit assassiné par ces dernières ; sa tête scalpée est mise sur une palissade et son corps est jeté dans la rivière Mohawk. Jean de La Lande subit un sort semblable le lendemain. Il a été canonisé en 1930 par le Pape Pie XI.

  • le 18 octobre 1681 : la Régence d'Alger déclare la guerre à la France.

Alors que plusieurs navires français ont été attaqués et capturés par les maures, la régence déclare la guerre à la France. La mansuétude royale de Louis XIV s'arrête et ce dernier confie à Duquesne la mission de bombarder Alger. À la tête d'une flotte d'une quarantaine de bâtiments, Duquesne quitte Toulon et se présente devant Alger, en juillet 1682, fortement retardé en raison de mauvaises conditions de navigation. Bombardée à plusieurs reprises au mois d'août, la ville subit des dégâts considérables. La paix que le Dey est amené à demander ne peut se concrétiser… Voir les chroniques du 26 juin et du 28 juillet.

  • le 18 octobre 1685 : le Roi Louis XIV signe l'édit de Fontainebleau, révoquant l'Édit de Nantes.

A Fontainebleau, le Roi Louis XIV révoque l'édit de tolérance signé à Nantes par son grand-père, Henri IV, le 13 avril 1598. Cette décision est souvent critiquée mais le contexte n'est jamais expliqué. Jean Guiraud, dans Histoire Partiale, Histoire Vraie - Tome 3, page 42 à 47 le rappelle :

« 1). Les protestants avaient voulu se servir de l'Édit de Nantes pour reprendre l'avantage sur les catholiques ; ils s'étaient constitués, au sein de la monarchie française, en un parti puissant, ayant ses assemblées, ses armes, ses chefs politiques et militaires, toujours prêt à se soulever pour revendiquer la suprématie beaucoup plus que la liberté. L'Édit de Nantes qui, dans la pensée d'Henri IV, était un acte de pacification, était devenu en leurs mains une arme de guerre contre les catholiques. Continuant les traditions de leurs pères du XVIe siècle, sous Louis XIII, ils avaient été en négociations constantes avec l'étranger qu'ils appelaient perpétuellement à leur secours dans leurs révoltes contre le gouvernement royal.

2). Richelieu avait compris le danger qu'une pareille attitude faisait courir non seulement à la paix publique, mais encore à l'unité nationale et à l'intégrité de la Patrie. Aussi avait-il poursuivi avec énergie et persévérance la destruction du parti huguenot. En agissant ainsi, il avait obéi non aux suggestions du fanatisme religieux, mais aux nécessités de la défense nationale dont il avait la garde ; et ce qui le prouve, c'est que, après avoir vaincu les protestants, alliés des ennemis de la France, il n'exerça contre eux aucunes représailles, leur laissant la pleine liberté de conscience et se contentant de leur enlever les privilèges que leur avait accordés l'édit de Nantes et qui les avait dressés menaçants contre la paix religieuse et l'unité française.

3). Les protestants ne voulurent pas se contenter de la liberté qui leur était laissée, et se résigner à n'être plus un parti ayant son organisation propre. Ils voulurent profiter des conspirations fomentées par Gaston d'Orléans contre Richelieu, des troubles de la Fronde, de la longanimité de Mazarin pour reprendre les privilèges qui leur avaient été enlevés. De 1630 à 1660, ils ne cessèrent de préparer des révoltes, de se tenir sur le pied de guerre en face des catholiques et du gouvernement et de négocier avec l'étranger, particulièrement avec l'Angleterre. Parfois même, ils prirent les armes, essayant de recommencer ces guerres de religion qu'Henri IV avait voulu supprimer à jamais par l'Édit de Nantes.

4). Bien loin de céder à la moindre animosité contre les protestants, le cardinal Mazarin montra à leur endroit une condescendance et une douceur beaucoup plus grandes encore que celles de Richelieu. Feignant d'ignorer les négociations de leurs chefs avec l'Angleterre, il les accabla de prévenances ; et toujours, les révoltes protestantes furent pour lui une occasion nouvelle d'affirmer son intention de faire régner en France la liberté religieuse et de respecter toutes les dispositions de l'édit de Nantes la garantissant aux réformés :

5). Et ainsi, du règne de Henri IV au gouvernement personnel de Louis XIV, nous voyons, d'une part, les huguenots sans cesse en opposition ou en révolte contre la royauté et en négociations avec l'étranger pour préparer l'écrasement du catholicisme en France par de nouvelles guerres de religion, et d'autre part, les divers gouvernements qui se succédèrent leur garantir la liberté de conscience, même quand ils leur enlevaient, après leurs défaites, leurs privilèges politiques.

Ces conclusions, Louis XIV les avait déjà tirées lorsque, à la mort de Mazarin, il décida de gouverner lui-même. Il était persuadé que les protestants ne seraient jamais des sujets soumis et que, sans cesse, ils prépareraient contre lui de nouvelles révoltes. Il pensait encore que l'élément huguenot ne se laisserait jamais assimiler dans l'unité française et que toujours il formerait un parti irréductible appelant de ses vœux l'intervention de ses coreligionnaires étrangers, ennemis de la France. C'est cette conviction fortement enracinée dans son esprit qui lui inspira le dessein bien arrêté d'en finir non seulement avec le parti protestant, mais avec le protestantisme lui-même. Estimant que les protestants ne seraient des sujets fidèles et de loyaux Français que lorsqu'ils seraient catholiques, il voulut les ramener à l'Église. L'unité religieuse par le catholicisme lui apparaissait comme l'unique moyen d'établir définitivement l'unité politique et nationale.

Il conçut ce projet dès les premières années de son gouvernement personnel. Il l'exposait lui-même à son fils dans un passage de ses Mémoires, rédigé en 1671, dans lequel il définissait la conduite qu'il tenait à l'égard des protestants depuis 1661. « Je crus, mon fils, que le meilleur moyen pour réduire peu à peu les huguenots de mon royaume était, en premier lieu, de ne les point presser du tout avec une rigueur nouvelle contre eux, de faire observer ce qu'ils avaient obtenu de mes prédécesseurs, mais de ne leur rien accorder au delà et d'en renfermer même l'exécution dans les plus étroites bornes que la justice et la bienséance pouvaient permettre. Mais quant aux grâces qui dépendaient de moi seul, je résolus, et j'ai assez ponctuellement observé depuis de ne leur en faire aucune ; et cela par bonté, non par aigreur, pour les obliger par là à considérer de temps en temps, d'eux-mêmes et sans violence, si c'était par quelque bonne raison qu'ils se privaient volontairement des avantages qui pouvaient leur être communs avec tous mes autres sujets».

Quand il écrivait ainsi, Louis XIV était encore jeune (33 ans) et il définissait une politique qu'il avait mise en pratique dès l'âge de 23 ans. Alors, moins que jamais, « il n'avait pas le tempérament d'un persécuteur». […]

Il est juste aussi d'ajouter 1° à la décharge du roi, que beaucoup de cruautés furent l'effet, non de sa volonté, mais de fonctionnaires courtisans croyant plaire à leur maître en exagérant ses instructions ; 2° à la décharge de l'Église, que plusieurs prélats, et non des moindres, blâmèrent la conversion par la force des huguenots et que presque tous les protégèrent contre les violences des officiers royaux.

L'un des moyens les plus violents qui aient été imaginés pour convertir de force les huguenots fut les dragonnades. Il consistait à loger les troupes de passage chez les protestants et à fermer les yeux sur les excès qu'elles commettraient chez eux, avec l'espoir que pour éviter à l'avenir les désagréments de ces logements, les plus entêtés des réformés finiraient par se convertir ; les missionnaires bottés (c'est ainsi qu'on appelait les soldats logés chez les protestants) commirent en effet des cruautés abominables. Mais il ne faut pas oublier que ces excès furent non seulement désavoués, mais punis par le roi, dès qu'il en eut connaissance.

Les dragonnades avaient été inaugurées en Poitou par l'intendant Marillac en 1681 ; les protestants s'en étaient plaints ; […] Les plaintes ayant été renouvelées, Louvois mandait, le 23 août, à Marillac : « Il n'y a rien de si contraire aux intentions de Sa Majesté que les violences qui sont énoncées (dans les plaintes des protestants) ; elle m'a ordonné de vous les adresser et de vous recommander de prendre de telles mesures qu'elles cessent absolument, désirant même que vous fassiez faire des exemples des cavaliers qui les ont commises, si vous pouvez en avoir des preuves ». Marillac n'ayant pas tenu compte de ces lettres fut révoqué en février 1682. […]

Assurément, l'histoire impartiale ne saurait approuver ni la Révocation de l'édit de Nantes, ni les mesures persécutrices qui la suivirent. En les décrétant, Louis XIV ordonna une série d'actes de violence que la charité chrétienne réprouve ; et l'expérience démontra, une fois de plus, que la foi catholique ne tire pas grand profit de ces moyens répressifs. En forçant un grand nombre de protestants à s'expatrier, le roi appauvrit la France au profit des États protestants ― l'Angleterre, la Hollande et le Brandebourg ― qui reçurent les réfugiés. Historiens protestants, libres penseurs et catholiques ont fait valoir souvent ces considérations ; nous n'y contredirons pas, car elles semblent définitivement scientifiques. »

  • le 18 octobre 1687 : les troupes françaises débarquent au Siam.
  • le 18 octobre 1748 : signature du traité d'Aix-la-Chapelle.

La France, la Grande-Bretagne et les Pays-Bas signent le traité à Aix-la-Chapelle qui met un terme à la guerre de succession d'Autriche. Il aboutit à la restitution quasi-totale des territoires conquis. La Prusse garde la Silésie. Les duchés de Parme et de Plaisance reviennent au gendre de Louis XV, don Philippe. L'Angleterre redonne à la France Louisbourg, en Nouvelle-Écosse (Canada).

  • le 18 octobre 1793 : le pardon de Bonchamps.

Suite à la défaite de la seconde bataille de Cholet (voir la chronique de la veille) face aux troupes républicaines, les Vendéens commandés par Maurice d'Elbée, Henri de La Rochejacquelein et Jean-Nicolas Stofflet, réussissent tout de même à passer sur la rive gauche (sud) de la Loire, avec femmes et enfants. Presque toute l'Armée Catholique et Royale se regroupe à Saint-Florent-le-Vieil avec environ 5 000 prisonniers conventionnels, que la troupe veut exécuter. Or, le Marquis de Bonchamp, mortellement blessé a été transporté à Saint-Florent, où se trouvent 5 000 prisonniers renfermés dans l'église et il s'écrie :

« Grâce ! Grâce aux prisonniers ! Bonchamps le veut, Bonchamps l'ordonne ! ». L'ordre est finalement respecté mais les anciens prisonniers républicains recevront l'ordre de nier le geste du chef vendéen.

François Marie Algoud dans Histoire de la volonté de perversion de l'intelligence et de mœurs note, page 81 :

Charles de Bonchamps rend l'âme après avoir reçu les derniers sacrements, le 18 octobre. Voici ce qu'écrit son épouse sur l'événement :

« La religion avait jusqu'alors préservé les Vendéens de représailles sanguinaires ; mais lorsqu'on leur annonça que mon infortuné mari était blessé mortellement, leur fureur égala leur désespoir ; ils jurèrent la mort des prisonniers. Monsieur de Bonchamps avait été porté chez Monsieur Duval, dans le bas de la ville. Tous les officiers de son armée se rangèrent à genoux autour du matelas sur lequel il était étendu, attendant avec anxiété la décision du chirurgien. Mais la blessure ne laissait aucune espérance ; monsieur de Bonchamps le reconnut à la sombre tristesse qui régnait sur toutes les figures. Il chercha à calmer la douleur de ses officiers, demanda avec instance que ses derniers ordres fussent exécutés, et aussitôt il prescrivit que l'on donnât la vie aux prisonniers ; puis se tournant, vers d'Autichamp, il ajouta : « Mon ami, c'est sûrement le dernier ordre que je vous donnerai, laissez-moi l'assurance qu'il sera exécuté ». En effet, cet ordre, donné sur son lit de mort, produisit tout l'effet qu'on en devait attendre ; à peine fut-il connu des soldats que de toutes parts ils s'écrièrent : « Grâce ! Grâce ! Bonchamps l'ordonne ! ». Et les prisonniers furent sauvés.

La statue de David d'Angers

Parmi les prisonniers, se trouvait le père du graveur et sculpteur républicain Pierre-Jean David (à ne pas confondre avec le peintre révolutionnaire Jacques-Louis David). En remerciement ce dernier lui sculptera le tombeau Bonchamps dans l’église de Saint-Florent, en 1825.

  • le 18 octobre 1797 : traité de Campoformio.

Il met fin à la Campagne d'Italie et partage la république de Venise : l'Autriche récupère l'Istrie, la Dalmatie et les bouches de Cattaro, Venise et ses possessions jusqu'à l'Adige, reconnaît l'indépendance de la République cisalpine ; la France conserve les îles Ioniennes (Corfou, Zante, Céphalonie), la Lombardie et la Belgique par un article secret, l'Autriche concède également la rive gauche du Rhin.

  • le 18 octobre 1810 : Napoléon ordonne que les marchandises anglaises soient brûlées dans les ports de l'Empire.
  • le 18 octobre 1831 : la révolte des Canuts, dernière corporation selon la forme pré révolutionnaire va éclater.

Les chefs d'atelier des soieries demandent au préfet du Rhône Bouvier-Dumolart de réinstaurer un tarif minimum pour les travaux à façons des Canuts. Le tarif fixé n'est pas appliqué et le 21 novembre la révolte éclate.

  • le 18 octobre 1860 : convention de Pékin.

Après avoir occupé Pékin, Français et Anglais imposent à l'empereur manchou la signature de la convention de Pékin. Par ce traité, qui met fin à la « Seconde guerre de l'opium », le gouvernement impérial accorde des indemnités aux Occidentaux, ouvre à leurs commerçants le bassin du Yang Jikiang, concède un agrandissement de la colonie de Hong-Kong et instaure notamment la liberté de culte en Chine, afin de permettre aux missionnaires catholiques français de s'y installer.

  • le 18 octobre 1893 : décès de Charles Gounod, à 75 ans.

Charles Gounod est un compositeur français né à Paris le 17 juin 1818 et mort à Saint-Cloud le 18 octobre 1893. Animé d'un profond sentiment religieux, il laisse plusieurs Messes, et surtout son célèbre Ave Maria, d'après un prélude de Bach. Charles Gounod est surtout celui qui a écrit la Musique, acceptée par Pie IX, de l'Hymne Pontifical. Il a aussi composé une vingtaine de Messes et 3 Requiem.

  • le 18 octobre 1945 : création du Commissariat à l'énergie atomique.

Le CEA est institué par le GPRF, sur la proposition de Joliot et Dautry. Le but est alors de poursuivre la recherche nucléaire. Le CEA a notamment pour mission de développer les énergies nucléaires et des méthodes de retraitement, ainsi que de participer aux programmes de Défense nationale.

  • le 18 octobre 1988 : le Français Maurice Allais, reçoit le prix Nobel d'économie pour ses travaux sur la théorie des marchés.
  • le 18 octobre 2000 : un homme politique condamné.

La cour de cassation confirme la condamnation de l'ancien président du conseil général de l'Essonne, Xavier Dugoin, à un an d'emprisonnement ferme et trente-huit mille euros d'amende pour avoir soustrait mille deux cents bouteilles d'alcool dans les caves du conseil général et les avoir revendues pour deux cent cinquante mille francs (trente-huit mille euros). Le Conseil Constitutionnel décide donc, le 18 janvier 2001, sa déchéance en tant que Sénateur.

 


Résultats du concours de crèches 2013 : les crèches familiales

Les 8 premiers de ce concours des crèches familiales recevront un très bel ouvrage sur Noël des éditions Via romana : merci de m'envoyer vos coordonnées (Nom, adresse postale et mail) que je retransmettrai.

La lumière de Noël semble avoir été un critère déterminant pour choisir le trio de tête. Les suivantes se partagent entre crèche extérieure, crèche plus classique ou encore crèches vivantes.

Ces particularités en plus du nombre record de cette année (153) ont donné des idées à certains d'entre vous qui ont déjà proposé d'ajouter l'année prochaine un concours de crèches vivantes et un autre pour les crèches extérieures... on y réfléchit. Pour l'instant profitons encore du cru 2013.

La 1ère avec 163 points, se distingue aussi par la simplicité profonde du texte qui l'accompagne (CF046)

CF046

"Pour ne pas nous éblouir, il fallait que la lumière de Dieu passe par la crèche".

La 2ème avec 162 points, est installée en Isère et propose une excellente recette pour le ciel étoilé (CF004)

CF004

"Cette crèche d’environ 1m50 de large présente de gauche à droite : la grotte de la nativité, le champ des bergers, la ville de Bethléem et le désert d’Orient par lequel arrivent les rois mages.
J’ai réalisé le ciel en posant des guirlandes lumineuses sur un fond bleu-nuit recouvert d’un organdi, ce qui donne l’impression d’étoiles.
Les maisons sont réalisées en carton badigeonné de gesso pour imiter la chaux.
Le décor est un simple papier craft posé à l’envers, peint et givré par endroits.
Les santons ont été trouvés à Naples. Ils sont en résine incassable (pratique avec des enfants !)"

La 3ème avec 153 pointsoffre depuis Melun, un très beau contre-jour (CF107)

CF107

"Crèche familiale vivante réalisée le jour de Noël.

À l'occasion de Noël, nos enfants ont interprété un spectacle d'ombres chinoises - une rétrospective résumée de l'économie du salut inspirée de la Miche de Pain... d'Adam et Ève à la Nativité... Dont voici le résultat pour la crèche...
Deux vrais enfants derrière la toile prennent la pause...

Joyeux et Saint Noël!"

La 4ème avec 144 points, se trouve, évangélisatrice, sur une route de Corrèze (CF018).

CF018

"Notre crèche familiale est placée dans notre pré au bord d'une route de Corrèze en Limousin.

Depuis son installation, des promeneurs, automobilistes s'arrêtent et regardent et parfois photographient...

Toute la famille a participé à la création de cette crèche: dessins (merci M. Kieffer) et sciage par les plus grands, peinture par le plus jeune, construction de la table et de l'étable par les 2 garçons louveteaux .

En attendant Noël, une bougie brule jour et nuit et rappelle ainsi à tous que notre Espérance demeure dans le Christ. ADVENIAT REGNUM TUUM".

La 5ème avec 122 points, la première reçu pour ce concours 2013, vient du Nord de la France (CF001).

CF001

"Crèche et jouets : Crèche Provençale d'une famille du Nord, Villeneuve d'Ascq.

Chaque année , la crèche nait et vit plus de 2 mois dans notre salon. Sa fabrication familiale ( avec nos 13 petits enfants ) de 9 à 22 ans fait revivre la vie de santons provençaux (église... abbaye... maisons... jardins... accessoires... ) dans leurs décors respectifs, le tout fait maison.
La ville et les maisons sont représentés. Dans cette tradition, la famille se ressource. Et chacun gardera de bons souvenirs d'enfance".

La 6ème avec 106 points, est fondée sur le roc de l'Aubrac, terre où tant de pèlerins de Saint-Jacques ont aussi cherché un toit pour la nuit, souvent en vain. (CF112).

CF112

"Crèche en lauzes naturelles ramassés avec les enfants sur les plateaux de l'Aubrac.

"Il s'abaissa lui-même en devenant obéissant, jusqu'à subir la mort, oui, la mort sur la croix. C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et dans l'abîme, et que toute langue confesse que Jésus
Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père." Ph 2,8-11

Bonne et Sainte Fête de la Nativité à toute l'équipe du SB!"

La 7ème avec 100 points, est l'oeuvre d'une famille aux origines allemandes, installée à Versailles (CF050).

CF050

"Notre crèche familiale a été réalisée selon l'inspiration de nos racines germaniques à la manière des crèches bavaroises. Nous l’avons construite à la main à l’aide de quelques cageots récupérés au marché, un peu de crépi et du vernis. Elle accueille maintenant des figurines en bois, sculptées dans le Tyrol.

Saint Noël, gesegnete Weihnachten !"

La 8ème avec 91 points, est une crèche vivante réalisée à Rennes avec les 3 premiers enfants de la famille. Y aura t-il des santons dans les années à venir? (CF034).

CF034

“ La crèche vivante “
Nos trois premiers enfants...

"Merci Seigneur pour le don de la vie ;
Toi, Dieu, pur Esprit, le tout puissant, hors du temps,
merci de t’être incarné, il y a deux mille ans, pour
naitre, faible et pauvre, dans une étable,
par pur Amour, pour sauver tous les hommes,
par ta mort sur la Croix et ta Résurrection"

Les crèches suivantes :

  • 9ème : CR027 (89pts),  
  • 10ème : CR125 (89pts),
  • 11ème : CR036 (83pts),
  • 12ème : CR020 (81pts), 
  • 13ème : CR055 (81pts),
  • 14ème : CR037 (77 pts),
  • 15ème : CR132 (72pts),
  • ...

Résultats du concours de crèches 2013 : les crèches religieuses

Merci aux quatre vainqueurs de m'envoyer leurs coordonnées (Nom, adresse postale et mail) que je transmettrai aux Editions Terra mare qui prime le concours des crèches religieuses.

La crèche arrivée en tête se détache très nettement des trois autres qui se retrouvent en revanche dans un mouchoir de poche. Le quatuor, particulièrement bien choisi par vous, lecteurs, offre une grande diversité des crèches : en paysage, figurative, extérieure et mise en scène.

La 1ère avec 108 points, venue de la Vienne, est la dernière arrivée dans ce concours, la CR025 :

CR025

"Je suis arrivé à Dangé-Saint-Romain (86) et la crèche m'a laissé sans voix.

Crèche réalisé par le curé de la paroisse qui l'enrichit chaque année d'un nouvel automate. Toutes les scènes rappellent des passages d’Évangile. Le curé profite de sa crèche pour organiser des visites guidées et ainsi faire une leçon de catéchisme durant 1 heure !"

La 2ème avec 83 points, vient d'une paroisse du Loir-et-Cher (CR017) :

CR017

Crèche de l'église St Nicolas :

« Que vois-je là ? […] La puissance gouvernée, la sagesse instruite, la force même soutenue; un Dieu à la mamelle qui nourrit les anges; un Dieu vagissant et en même temps consolant les malheureux ; on y voit […] la joie être triste, la confiance trembler, le salut souffrir, la vie mourir, la force être faible. Mais, et ce n'est pas ce qui est le moins étonnant, on y voit aussi la tristesse inspirer de la joie, la peur rassure, la souffrance sauver, la mort donner la vie, et la faiblesse rendre fort » Saint Bernard

La 3ème avec 81 points, vient du jardin d'un presbytère de l'Eure (CR004) :

CR004

"Réalisée dans un décor naturel, cette crèche mesure environ 25 mètres de long. En plus des personnages coutumiers, on peut y voir des ménestrels, porteuse d'eau, porteuse de pain, fontaine et cascade d'eau, un petit moulin... 
Elle est située dans le jardin du presbytère à proximité de l'église du village, le Planquay, aux confins de l'Eure et du Calvados.
A découvrir ou redécouvrir".

La 4ème avec 79 points, est une crèche catalane installée dans une église des Landes (CR009) :

CR009

"Eglise saint Pierre à Céret (Landes) 

Pour tous ceux qui ne se sont pas encore convertis au Christ, je vous invite a ouvrir les portes de votre cœur !

Celle-ci est l'inivitation que faisons les Catholiques chaque année avec la réalisation des crèches !

c'est une invitation à connaître le Christ unique roi et sauveur des hommes".

Les crèches suivantes :

  • 5ème : CR023 (61pts),  
  • 6ème : CR018 (56pts),
  • 7ème : CR021 (53pts),
  • 8ème : CR015 (46pts), 
  • 9ème : CR001 (44pts),
  • 10ème : CR007 (42pts),
  • ...

Résultats du concours de crèches 2013 : les crèches publiques

Merci aux quatre vainqueurs de m'envoyer leurs coordonnées que je transmettrai aux Editions Terra mare qui prime le concours des crèches publiques.

Arrivée très largement en tête avec 161 points, la crèche des cheminots de Villefranche de Rouergue : le coup de coeur du Salon beige a été relevé par une très grande partie des lecteurs, même si la provenance inconnue de la photo, la classait hors concours (d'où son numéro CP000).

La 1ère avec 117 points, clin d'oeil de l'actualité de l'année 2013, est la CP021 : 

CP021

"Cette crèche, proportionnellement, aura duré le temps de la crèche de la nativité originelle…

Espérons qu’elle aura proportionnellement les mêmes effets avec la grâce de Dieu !

Merci aux Sentinelles, aux Veilleurs, aux Mères Veilleuses, aux Homen, aux Antigones et, à tous ceux qui défendent la Famille.

ONLR !" 

La 2ème avec 82 points, trône dans la mairie d'Avignon, est la CP013 :

 CP013

 "Cette crèche provençale d'exception, créée et réalisée par les ateliers Marcel Carbonel de Marseille, compte plus de 600 santons et accessoires issus de la production, ainsi que des pièces conçues spécialement pour l'occasion. 

C'est un paysage provençal imaginaire, mêlant massifs rocheux, garrigues et champs de lavande, champs d'oliviers, villages perchés, rivière et torrent. 

On y retrouve le petit peuple des santons. Elle illustre les petits métiers d'Autrefois. Les santons se rassemblent par petit groupes et partent à travers les chemins, franchissent les ponts, s'attardent en de vifs conciliabules. Tous convergent vers l'étable qui abrite la nativité. 

Joyeuses et saintes fêtes de Noël!!"

La 3ème avec 76 points, orne une boulangerie à Trept (CP008) :

CP008

"Pendant le temps de l'Avent, à Trept dans l'Isère, notre jeune boulanger-pâtissier fabrique une crèche qui occupe maintenant une grande partie de son magasin. En effet, chaque année, il l'étoffe de nouvelles maisons, de nouveaux personnages, de nouveaux décors et elle est vraiment magnifique!

Et "cerise sur le gâteau", il fait des pains excellents!!!"

La 4ème avec 70 points, est sur l'eau dans le sud de la France (CP012) :

CP012

"Crèche publique située sur une barge amarrée dans le port de plaisance de La Ciotat (13).

A noter que l’enfant Jésus sera vraisemblablement installé dans la nuit de Noël".

Les crèches suivantes :

  • 5ème : CP004 (65pts),  
  • 6ème : CP011 (59pts),
  • 7ème : CP016 (45pts),
  • 8ème : CP010 (41pts), 
  • 9ème : CP002 (40pts),
  • 10ème : CP024 (37pts),
  • ...

Les résultats des concours de crèches à partir de 18h00

L'édition 2013 fut une nouvelle fois magnifique, même si le choix fut particulièrement difficile, voire douloureux. Les familles, les paroisses, les collectivités locales, les particuliers, les commerçants ont tous fait montre de tant d'imagination et de talent. En observant les crèches une à une, on n'a pas de mal à voir oeuvrer les petites mains et à comprendre les messages qu'elles laissent dans leur ouvrage et qu'elles ont ensuite la gentillesse de partager à travers ce concours.

Félicitations à tous les participants, les photographes, tous ceux qui permettent la réalisation de ce concours qui nous rappelle ce mystère de la Nativité que saint François, le saint patron de notre Pape, mit à l'honneur avec les premières crèches.

Merci à tous ceux qui nous ont envoyé en plus de leur photo ou de leurs votes, ces mots si aimables de fin d'année et d'encouragement. Le temps manque pour répondre à tous, mais chacun est bien présent dans nos prières devant la crèche.

Merci également aux éditions Via romana et Terra mare qui agrémentent si généreusement ce triple concours et qui laissent de si beaux souvenirs à tant de familles ou de paroisses.

Ce soir, les résultats vont tomber (18h, 19h et 20h) : ils n'ont pas l'importance d'une loterie de millionnaire car la plus belle chose qui puisse arriver en participant à ce concours est bien d'approcher et de toucher la Grâce de Noël en passant du temps à regarder ces crèches une à une pour en percer la particularité et y lire le mystère de Dieu fait homme. Et les témoignages reçus sont  suffisamment éloquents et j'y ajoute le mien : ce but est atteint.

Il y aura donc une édition 2014 avec, si possible, l'aide de spécialistes pour l'informatisation de ce concours (mise en ligne des photos, des commentaires, calculs des votes, etc.). Merci de me faire signe dès à présent.


Concours de crèches : les dernières heures pour choisir

Ce soir, 30 décembre, à 19h00 prendra fin le vote pour l'édition 2013 de notre concours de crèches généreusement doté par nos fidèles partenaires Via romana et Terra mare.

Petit rappel : merci de bien suivre les modalités de vote qui vous sont données ici afin que votre participation soit prise en compte.

Enfin, vous êtes déjà nombreux à avoir adressé vos choix : soyez ici tous remerciés des mots aimables qui les accompagnent et je sais que vous comprendrez qu'il n'est pas matériellement possible de répondre à chacun.


Concours de crèches : l'heure est au choix

Le cru 2013 est enfin prêt!

Félicitations à tous les participants qui ont partagé avec tous nos lecteurs le temps d'une méditation, leur crèche, celle de leur commerçant, de leur chapelle ou encore de leur commune.

Ce concours touche ainsi beaucoup de monde, les retours sont nombreux : soyez-en tous remerciés. 

Enfin, merci de tous les mots aimables et encourageants qui si souvent accompagnent les photos. Même si tous n'ont pas eu de réponse, faute de temps, sachez qu'ils ont tous été lus et appréciés.

Maintenant, pour voter, c'est simple :

  • il vous suffit de choisir les 8 crèches familiales que vous préferez et de leur donner un classement en les nommant par leurs identifiants (CFxxx). Il s'agit bien de les classer selon votre goût. N'oubliez pas un critère déterminant de ce cru 2013 : le texte qui accompagne.
  • Faites de même pour 4 crèches publiques et 4 crèches d'églises ou d'institution.
  • Envoyez le tout à mon adresse mail ([email protected]).
  • Un seul vote par adresse IP.
  • Fin du vote : le 30 décembre à 19h00.

Ne perdez pas l'occasion de visiter les sites de nos partenaires Via romana et Terra mare et vous vous ferez une idée de ce que vous gagnerez!


Concours de crèches : en attendant de voter

26.12.13%20039[2]A partir de demain matin (10h00), vous pourrez voter pour vos crèches préférées. Pour avoir le plaisir de vous offrir d'ici-là quelques vues supplémentaires que vous ne trouverez pas dans le concours, voici une pause dans le village de Langogne.

Petit bourg de 200 âmes situé dans le Puy-de-Dôme , Landogne s'est taillé une réputation internationale en regroupant pendant l'Avent et le temps de Noël des dizaines et des dizaines de crèches exposées dans les rues dans une réelle atmosphère de Noël.

L'aventure a commencé en 1997 avec 12 crèches. 16 ans après, ce sont près de 100 crèches - 1 pour 2 habitants - que l'on visite gratuitement tous les jours à partir de 16h00.

Voici donc un voyage à faire dans la journée pour les habitants de l'Auvergne ou un arrêt à prévoir sur la route du retour des vacances quitte à provoquer un détour que personne ne regrette.

Pas de site internet dédié, voici donc des photos (cliquez pour agrandir) :

26.12.13%20005[2]

26.12.13%20010[2]

26.12.13%20019[2]

26.12.13%20021[2]

26.12.13%20025[2]

26.12.13%20049[2]

26.12.13%20051[2]

26.12.13%20034[2]

26.12.13%20054[2]
26.12.13%20020[2]

26.12.13%20023[2]


Concours de crèches : suite et fin

L'Asie avec le Japon et les Philippines a rejoint le concours de crèche 2013! Celui-ci est désormais terminé. Un problème informatique, non résolu à cette heure, ne nous permet pas d'être sûr d'avoir pu mettre en ligne toutes les crèches reçues. Aussi, les participants ont jusqu'au vendredi 27, 18h00, pour vérifier que leur crèche a été prise en compte et pour me retourner, le cas échéant, leur mail initial. Je vous présente nos excuses pour ce contretemps.

Ce petit désagrément ne vous empêche pas de visiter les 150 crèches familiales, les 24 crèches religieuses, les 23 crèches publiques et nos partenaires Via romana et Terra mare qui gâteront les heureux vainqueurs de ce concours 2013 !


4ème concours de crèches du Salon beige : déjà 90 crèches

De nombreuses crèches réparties inégalement : 74 familiales, 9 publiques, 7 religieuses.

Plus que 3 jours pour participer!

Rappelons que ce concours est une anée encore, abondamment doté par nos fidèles partenaires Via romana et Terra mare : visitez ces deux sites pour avoir une idée de ce qui attend les vainqueurs et commander vos derniers cadeaux de Noël.


4ème édition du concours de crèches du Salon beige

Vous l'attendiez, chers lecteurs, le voici! 

Pour commencer, un petit retour en arrière vers les crèches des années précédentes :
 
En 2010 : un seul concours, les crèches familiales et les nominés ici;
en 2011 : deux concours, les crèches familiales et les crèches publiques pour des résultats visibles ici ;
en 2012 : reconduite des concours de crèches familiales et publiques dont les classements sont toujours en ligne ici et .

L'Avent 2013 est déjà entamée et nous proposons cette année d'affiner nos catégories de la manière suivante :

  • crèche familiale, 
  • crèche de nos églises et de nos communautés religieuses, 
  • crèche publique (grandes surfaces, commerces, etc.).

Cette année, nous ajoutons la nécessité de joindre un texte à chaque crèche.

Les règles suivantes à respecter strictement (au risque de voir sa participation refusée) 

• Envoyer une seule photo par crèche en précisant le concours choisi (crèche familiale, religieuse ou publique).
• Ajouter obligatoirement un texte court - sans faute - pour chaque crèche (maximum 100 mots).
• Préciser pour chaque crèche, la ville et le département (ou le pays si hors de France) et le lieu (commerce, église, place, etc.). 
• Associer un nom ou pseudo à la photo.
• En écrivant en objet "concours de crèche", envoyer le tout à cette adresse : [email protected]

Le concours s'échelonne ainsi (prévisions) :

• du 15 au 26 décembre : envoi des photos,
• du 27 au 29 décembre : vote des lecteurs,
• 30 décembre en journée : résultats.

Nos fidèles partenaires Via romana et Terra mare doteront cette année encore notre concours ! Qu'ils en soient remerciés : visitez leur site, vous y trouverez des tas d'idées de cadeaux à concrétiser pour vos proches ! 

Toute l'équipe du Salon beige vous souhaite d'ores et déjà une sainte année liturgique et une heureuse marche vers Noël.


Concours de crèches 2012 : le résultat des crèches familiales

150 crèches, 7 finalistes. Le ratio fut douloureux, même si un nombre aussi important de crèches nous a permis à tous de profiter de toutes ces belles crèches qui ont sûrement apporté beaucoup de bien dans l'attente et au moment de Noël. Tous les participants ont donc gagné l'essentiel, car toutes ces réalisations témoignent de la ferveur avec laquelle la venue du Sauveur était attendue. Merci à tous.

Merci également aux éditions Via romana qui ont si généreusement doté ce concours (si les vainqueurs possèdent déjà l'ouvrage qui leur est offert, un échange en accord direct avec la maison d'édition est possible). 

Merci à chaque gagnant de m'adresser ses coordonnées que je transmettrai aux éditions Via romana.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Voici les 7 crèches que finalement vous avez préférées et dont le classement a été élaboré avec le même mode de calcul que pour les crèches publiques.

1ère avec 175 points : la crèche numéro 19 a été photographiée au Canada! Le vainqueur se voit offrir par nos amis de  Via romana, Légendes de Noël de G Lenôtre.

Crèche familiale 19

2ème avec 146 points : la crèche numéro 84 qui tient une grande partie de la pièce dans laquelle elle est installée. Le vainqueur se voit offrir par nos amis de  Via romana, Contes de Noël de tous les temps de Louis Fontaine

Crèche familiale 84

3ème avec 133 points : la crèche numéro 136, toute en relief et si inspirée de sa région. Le vainqueur se voit offrir par nos amis de  Via romanaNeuf histoires de Noël de Gérard Bedel, Mircea Goga, Reynald Secher

 Crèche familiale 136

4ème avec 127 points : la crèche numéro 90, de Nancy. Le vainqueur se voit offrir par nos amis de  Via romanaMerveilleux Noëls du moyen-âge de Gérard Bedel.
Crèche familiale 90
5ème avec 123 points : la crèche numéro 95, de Cormoranche sur Saône (Ain). Le vainqueur se voit offrir par nos amis de  Via romanaMes plus beaux Noëls de Jean de la Varende.
Crèche familiale 95
6ème avec 115 points : la crèche numéro 94, l'unique et si bel exemplaire de crèche en papier. Le vainqueur se voit offrir par nos amis de  Via romanaContes blancs et autres histoires de maison de Jules Lemaître.
Crèche familiale 94a
7ème avec 114 points : la crèche numéro 25, d'une famille de Bretagne. Le vainqueur se voit offrir par nos amis de  Via romanaNoëls de Bulgarie d'Ivan Batalov.

Crèche familiale 25

Concours de crèches 2012 : le résultat des crèches publiques

C'est parmi plus de 50 crèches publiques qu'il a fallu en choisir 7. N'oublions pas de remercier les éditions Terra mare qui ont magnifiquement doté ce concours. Voici donc les crèches que les lecteurs ont retenues dont les trois premières se tiennent dans un mouchoir de poche! Le mode de calcul fut le suivant : l'ordre de préférence donné par chaque votant attribuait de 7 à 1 points à chaque crèche (la première de chaque classement a 7 points, la deuxième, 6, etc.).

Merci à chaque gagnant de m'adresser ses coordonnées que je transmettrai aux éditions Terra mare.

Cliquez pour agrandir chaque photo.

1ère avec 243 points : la crèche numéro 24 aux éclairages si chaleureux vient de Tunis. Le vainqueur se voit offrir par nos amis de Terra marela biographie d'Henri Charlier de Don Henri et un Agenda Benoît XVI 2013.

Crèche publique 24
2ème avec 242 points : la crèche numéro 22 avec une sainte Vierge bien rare.  Le vainqueur se voit offrir par nos amis de Terra mareles lectures chroniques de Pierre de Place et un Agenda Benoît XVI 2013.

Crèche publique 22
3ème avec 236 points : la crèche numéro 31 qui nous vient de la place de la Nativité à Béthléem. Le vainqueur se voit offrir par nos amis de Terra mareles Lettres aux Capitaines, d'André Charlier et un Agenda Benoît XVI 2013.

Crèche publique 31

4ème avec 198 pointsla crèche numéro 39 de la mairie de Bollène. Le vainqueur se voit offrir par nos amis de Terra mareun agenda Benoît XVI 2013.

Crèche familiale 39

5ème avec 173 pointsla crèche numéro 11 nous vient d'une place d'Ascension au Paraguay. Le vainqueur se voit offrir par nos amis de Terra mareun agenda Benoît XVI 2013.

Crèche publique 11

6ème avec 166 pointsla crèche numéro 3, de la boulangerie du village de Sennecey-le-Grand. Le vainqueur se voit offrir par nos amis de Terra mareun agenda Benoît XVI 2013.

Crèche publique 03

7ème avec 147 pointsla crèche numéro 6 de l' Abbatiale St Étienne (Calvados). Le vainqueur se voit offrir par nos amis de Terra mareun agenda Benoît XVI 2013.

Crèche publique 06


Concours de crèches 2012 : stop aux envois, faites vos choix!

L'envoi des photos pour le concours 2012 est terminé. Place au choix! Bon courage à tous pour cet exercice difficile tant il va être douloureux de sélectionner parmi tant de belles oeuvres, construites avec passion et porteuses de si belles traditions. Mais voilà, choisir, c'est abandonner. 

Il y a 198 crèches, 144 familiales et 54 publiques, en provenance de tous les continents et de plus de 17 pays différents! La visite, c'est par là.

Les formalités du vote sont les suivantes :

  • Vous devez choisir 7 crèches familiales et 7 crèches publiques . Pas 1 de chaque, ou 3 ou 4, mais bien 7 crèches de chaque catégorie. Toute sélection non conforme ne sera pas prise en compte.
  • Vous adressez votre choix, les 7 crèches étant classées par ordre de préférence au sein de chaque concours, par mail ([email protected]) avant le samedi 29 décembre 18h00. Les 14 vainqueurs seront annoncés dans la journée du 30.

Nous avons été très touchés par toutes les intentions et tous les mots de gentillesse qui se sont si souvent glissés dans les commentaires ou les mails que vous avez écrits avec l'envoi de vos crèches. Ils nous sont allés droit au coeur et nous vous en remercions tous ici, même si j'ai essayé de répondre à chacun, autant que mon temps disponible me le permettait.

Merci également à nos deux soutiens qui gratifieront nos 14 vainqueurs de bien beaux cadeaux :

Les éditions Via romana pour les crèches familiales,

Vr

Les éditions Terra mare pour les crèches publiques.

Tm


Concours de crèches 2012 : fin de l'envoi des photos et début du vote ce soir

En 2010, 29 crèches. En 2011, 99 crèches. Cette année, il y en a 180! Et elles viennent de partout : Liban, Afghanistan, Tanzanie, Etats-Unis, Chili, Uruguay, etc... 

Ce jour, à 18 heures, il sera trop tard pour participer. Mais il est déjà temps de commencer votre sélection, tant elle sera difficile! Il convient de retenir 7 crèches familiales et 7 crèches publiques. Les formalités vous seront données ce soir. D'ici là, bonne visite...


Concours de crèches 2012 : plus que quelques jours pour participer

mais heureusement encore plus pour faire le tour du monde en visitant plus de 120 crèches venues des 6 continents et de 13 pays... Pensez donc, il y a même la crèche de la place de la Nativité de Bethléem! A se demander si elle doit rester dans le concours tant elle surplombe de fait toutes les autres...

Vos blogueurs sont soufflés d'une telle participation et sont particulièrement heureux de vous proposer de si belles crèches agrémentées de commentaires si chaleureux. Si quelqu'un doute de la chaleur familiale de Noël, qu'il visite alors toutes ces crèches.

Il faut commencer à penser au vote. Il sera douloureux pour tous : ne retenir que 7 crèches de chaque catégorie s'annonce déjà comme un véritable casse-tête. Le vote sera ouvert à tous dès le 27, mais il faut déjà commencer à faire un premier choix!

Merci à nos soutiens qui offriront de beaux cadeaux aux vainqueurs :

Les éditions Via romana pour les crèches familiales;

Vr

Les éditions Terra mare pour les crèches publiques;

Tm

 

Pour finir, visitez cette magnifique crèche, unique, en compagnie d'un député! Un conseil : regardez la en plein écran. 


Scandale : une chapelle profanée et une crèche détruite en Dordogne

Source :

"C’est une personne venue se recueillir à la chapelle de Capelou, à Belvès (24), samedi [15 décembre], qui a découvert les dégâts commis à l’intérieur. La gendarmerie, alertée par l’abbé, a fait les constatations. Une statue a été renversée, brisée sur le sol. La crèche, réalisée par les mamans d’enfants du catéchisme, a été entièrement dévastée, les sujets brisés.

Des cierges, qui brûlaient devant la statue de Notre-Dame de Capelou, site du plus important pèlerinage de Dordogne, ont également été détruits".

Cr


Concours de crèches 2012 : deuxième semaine

Près de 100 crèches en provenance de 11 pays et de 5 continents! Qui l'aurait cru... La visite est ouverte : regardez ces crèches qui ont chacune leur histoire souvent racontée, celle de sa famille, de sa paroisse, de son village, de son commerce, etc. Pensez déjà au choix douloureux et déjà difficile que vous aurez à faire dès le 26 de ce mois : 7 crèches familiales et 7 crèches publiques seront primées!

Merci déjà à tous les participants de nous offrir ainsi qu'à tous les lecteurs une telle promenade d'Avent. Trois petits clics : 

Deux pour les vitrines de Noël de nos partenaires qui offriront un cadeau aux 7 gagnants de chacun des deux concours : 

1 - Via romana pour les crèches familiales;

Vr

2 - Terra mare pour les crèches publiques;

Tm

et un dernier clic pour la visite des crèches et le concours.


Concours de crèches 2012 : infos du jour

La Belgique sera devenu le 7ème pays représenté dans notre concours de crèches qui compte désormais 60 photos pour le plus grand ravissement de tous, grands et petits. Bien sûr, il reste de la place pour participer mais chacun peut d'ores et déjà commencer son classement qui devra garder 7 crèches publiques et 7 crèches familiales. Devant la qualité des réalisations, le cru 2012 est déjà de très belle facture et la sélection difficile!


Concours de crèches 2012 : première semaine

Les deux chiffres de ce deuxième dimanche de concours : 25 crèches familiales et 11 crèches publiques nous ont fait l'honneur de figurer dans notre concours. C'est un bon début. Ce qui est au moins aussi important et chaleureux comme l'est toute préparation de Noël, ce sont les commentaires que chacun a glissés pour raconter l'histoire de sa crèche et les traditions qui l'accompagnent.

Ces belles pages et la participation au concours, c'est ici.


Concours de crèches 2012 : infos du jour

Déjà près de 30 crèches à regarder sur la page du concours. Après l'Angleterrre et l'Amérique du Sud, le continent nord-américain est désormais représenté et tant de nos villes et villages de France. Profitez de votre week-end pour participer avec votre crèche familiale ou celles que vous croiserez chez vos commerçants, dans votre église et autre lieu public.

 


Concours de crèches 2012 : premières infos

Ce sont déjà plus de 12 crèches qui sont présentées aux lecteurs du SB. Le cru de cette année apparaît d'ores et déjà comme très bon et déjà une particularité se profile : les explications qui accompagnent chaque photo personnalisent chaque crèche qui est une histoire à elle seule! Autre nouveauté de l'année, même si c'est techniquement perfectible, la mise en page sous forme d'album photos.

Pour tous, c'est par ici!