05 novembre 2014

La franc-maçonnerie pilote la "fin de vie"

On savait déjà que les "réflexions" menées sur la "fin de vie" étaient largement empreintes des idées de la franc-maçonnerie. Cet article de Correspondance européenne s'étend sur les collusions évidentes entre le gouvernement et les fils de la veuve sur le sujet de l"humanisme", avec un focus sur le cas de Jean Léonetti :

"Le rendez-vous était fixé au mercredi 8 octobre à l’Assemblée Nationale, à Paris : c’est là que les députés Alain Clayes et Jean Leonetti ont reçu de façon officielle et même sur demande du premier ministre français Manuel Valls, ni plus ni moins que Daniel Keller, Grand Maître du Grand Orient de France, Dominique Mantion représentant de la Grande Loge de France, et Catherine Jea Nnin-Naltet, présidente de la Grande Loge Féminine de France. Trois sommités de la franc-maçonnerie française, en quelques mots. Pour parler de quel sujet ? D’”accompagnement des personnes en fin de vie”. Sujet stratégique de toute évidence, puisque, dans le jargon dominant, synonyme d’euthanasie.

Tout d’abord cela prouve encore une fois – s’il était encore besoin de le prouver – la considération notoire dont jouissent et l’extrême influence qu’exercent les “tabliers” sur les politiques du gouvernement, ce qu’on avait déjà très bien saisi après la nomination de l’un d’entre eux, Patrick Kanner, à la tête du ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, et la participation de la ministre Taubira à la convention de la Grande Loge de France. Mais ce n’est pas tout.

L’un des deux délégués de Valls en particulier, Leonetti, cardiologue, possède un “pedigree” politique tout à fait particulier qu’il vaut la peine d’analyser: il est membre du Parti Radical français dont la stratégie politique a été depuis toujours – et fortement – influencée par la franc-maçonnerie. Ce n’est pas un hasard si à la base de leur programme on trouve depuis toujours l’humanisme, le laïcisme et le respect jacobin des droits de l’Homme.

En France, le Parti Radical a adhéré, en tant que personne morale, à l’UMP, ce qui lui a permis de conservé sa physionomie juridique distincte, un lien direct avec ses adhérents, l’accès au pouvoir, mais en conditionnant par là-même la ligne politique de l’UMP, dont ce n’est pas par hasard que Leonetti est vice-président depuis février de l’année passée. Leonetti s’est toujours occupé de thèmes bioéthiques et spécialement de la fin de vie : la loi promulguée à ce propos le 22 avril 2005 porte son nom, avec celui d’autres personnalités du gotha français, et également la déclaration des principes du mouvement “France moderne et humaniste”, de fait un courant interne à l’UMP.[...]

L’humanisme réclame l’euthanasie, la faisant entrer dans les “droits” individuels : chacun serait ainsi libre de décider pour son propre compte et de façon totalement indépendante, sans pressions ni de la famille ni de l’Eglise; en le laissant faire, dans le cas où ça se terminerait par le geste fatal, pour une question de… respect. Muets et inertes à regarder un proche qui nous est cher se suicider. Mais ce n’est pas l’unique aspect critique de l’humanisme : il réclame aussi une séparation nette entre Eglise et Etat, se dresse contre les crucifix aux murs des classes scolaires, contre la manifestation publique de sa foi, contre la tutelle du droit à la vie des enfants à naître, contre tout soutien économique aux écoles et hôpitaux, s’ils sont catholiques.

Voilà, Leonetti se forme et avance politiquement dans ce bouillon de culture. On n’est pas surpris davantage alors que, pour parler de fin de vie, il ait été organisé une rencontre avec les principales loges maçoniques françaises. Si ce n’est pas surprenant, ça n’en reste pas moins inquiétant et sombre… (Mauro Faverzani)"

Posté le 5 novembre 2014 à 09h05 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (11)

02 novembre 2014

« Hors de la République point de salut »

D'après les 2 observateurs, qui ont étoffé leur compte-rendu, venus à la conférence sur l'anti-maçonnisme, concept qualifié purement et simplement « d’hérésie », la spiritualité maçonnique apparaît dans toute sa radicalité et toute son intolérance.

L'église de la République refuse la distinction des pouvoirs. D'ailleurs, ces 2 observateurs ont été suivis du début à la fin, jusque dans les toilettes, par deux frères. La tolérance maçonnique a ses limites...

Posté le 2 novembre 2014 à 20h41 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

28 octobre 2014

Une conférence du Grand Orient ouverte à tous, mais pas trop

Votre blog vous annonçait avant-hier un cycle de conférences sur "la résurgence de l'anti-maçonnisme" lancé par le Grand Orient de France dans huit villes de France. Des lecteurs ont assisté à Lille à la première d'entre elles, non sans avoir subi quelques contrôles d'identité et passé la totalité de la conférence encadrés de deux videurs. Leur compte-rendu, publié ici, permet de se faire une idée de la façon dont les franc-maçons s'adressent aux profanes (1/3 de l'assemblée d'après les organisateurs), sans jamais aborder la moindre question de fond.

Posté le 28 octobre 2014 à 23h04 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (1)

26 octobre 2014

L'antimaçonnisme est un symptôme de la crise de la République

Le Grand Orient de France (GODF) s'inquiète et a lancé samedi soir à Lille une campagne publique contre "la dangereuse résurgence de l'antimaçonnisme" à travers un cycle de conférences dans huit villes françaises. "L'antimaçonnisme est aujourd'hui avec l'antisémitisme et l'homophobie l'un des trois symptômes de la crise de la République", a expliqué Daniel Keller, grand maître du GODF. A croire que les franc-maçons sont tous juifs et homosexuels !! Selon le journaliste Jiri Pragman, "2014 n'est certes pas 1934 ou 1940, mais il y a une résurgence de l'antimaçonnisme", venant des milieux catholiques hostiles au mariage pour tous, des évangélistes, des musulmans et plus généralement d'internet et des réseaux sociaux.

Plutôt que de faire sa propagande, le GODF devrait publier les noms de ses adhérents, pour démystifier la République des copains et des coquins... Même pas cap ? La séparation de la République et de la maçonnerie n'est pas encore pour maintenant.

Posté le 26 octobre 2014 à 15h50 par Michel Janva | Lien permanent

11 octobre 2014

Prendre un verre avec des sympathisants de la manif pour tous est un délit

Témoignage d'un lecteur :

"Vers 20h hier je prenais un verre avec quelques amis rue Cadet devant le Grand Orient de France lorsque nous avons vu surgir un impressionnant dispositif policier s'installer devant l'entrée de la loge, accompagnés de policiers en civil, aisément reconnaissables à leurs oreillettes et à leur tenue vestimentaire (pantalons sombres,  vestes sombres, basket, ...).

Le café fermant ses portes, nous avons décidé de nous séparer et de rentrer chez nous. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque, remontant seul la rue Cadet, j'ai été interpellé par 4 policiers surgit d'un camion, me demandant de leur montrer mes papiers d'identité. A plusieurs reprises je leur ai demandé le motif de ce contrôle, aucune raison ne m'a été donnée.

Bon citoyen, je leur donne ma carte d'identité qui m'est restituée, m'estimant libre de continuer ma route, je recommence à marcher lorsque un des policiers m'ordonne de rester. Je lui demande la raison, aucune réponse ne m'est fournie. Sur mon insistance, le policier me répond "vous étiez dans un café avec certaines personnes qui ont certains préjugés" ! Les personnes avec lesquelles j'étais avaient pour particularité d'être comme moi des sympathisants de la manif pour tous. Mon identité est relevée une seconde fois.

Après 5 minutes les policiers me laissent partir. Quelle ne fut pas ma surprise lorsqu'un de mes compagnons m'appelle pour m'informer qu'il a été violemment bloqué par des policiers en civil quelques temps après m'avoir quitté.

Il s'avérait finalement que Christiane Taubira venait rendre visite au Grand Orient et que du fait de notre présence, elle avait dû passer par l'entrée de service rue Saulnier. La photo prise par un de mes compagnons, libre, en atteste.

Textsecure-2014-10-10-204418

Pour ma part j'ai filmé mon interpellation avec mon téléphone mobile et je compte déposer une plainte à l'IGPN.

Prendre un verre avec des sympathisants de la manif pour tous est un délit."

Posté le 11 octobre 2014 à 11h46 par Michel Janva | Lien permanent

10 octobre 2014

Pour les francs-maçons qui se disent catholiques et qui n’ont pas conscience de leur erreur

Serge Abad-Gallardo a été franc-maçon pendant plus de vingt ans avant de rompre et de retrouver la foi catholique. Il raconte son itinéraire dans  J’ai frappé à la porte du Temple…  (éd. Pierre Téqui). Il déclare à Famille Chrétienne :

"[...] Pour qui avez-vous écrit ce livre ?

Pour les catholiques qui souhaitent savoir ce qu’est la franc-maçonnerie, et pour les francs-maçons qui se disent catholiques et qui n’ont peut-être pas conscience de leur erreur. Il faut que je parle aux catholiques pour leur expliquer l’impasse que constitue la recherche maçonnique.

Beaucoup de francs-maçons sont des gens sincères, qui cherchent mais qui cherchent dans l’erreur. Ils sont devant Baal, devant des idoles, mais ils s’imaginent qu’ils sont devant Dieu. Je témoigne, et ensuite ils feront ce qu’ils veulent. La liberté a été donnée par Dieu pour pouvoir choisir.

Au fond, la franc-maçonnerie, qu’est-ce que c’est ?

Elle a un objectif magique. Dans la Bible, saint Paul met en garde contre les magiciens. C’est d’une certaine manière l’obtention d’un pouvoir strictement humain sur des éléments qu’on ne contrôle pas et qui sont d’ordre surnaturel ! Et donc finalement, au fil des initiations et des augmentations de grade, qui sont en un sens une succession de rideaux de fumée, je dirais que c’est pour l’homme le moyen d’approcher les dieux, sinon de devenir Dieu soi-même. On est à ce moment-là dans la gnose ! C’est-à-dire que l’on va atteindre la Connaissance par ses propres moyens et par le travail sur le symbole et le rite.

Quels gens composent la franc-maçonnerie ?

Je distinguerais trois catégories de francs-maçons.

Déjà, il y a une minorité de personnes qui sont là pour créer un réseau relationnel, politique, stratégique et professionnel. Ce qui favorise beaucoup cela, c’est le secret. Quand on croise dans une réunion un ministre ou un député franc-maçon, cela arrange les choses. Cela « arrondit les angles », comme on dit : une expression purement maçonnique.

Ensuite, vous avez une autre catégorie. Il s’agit de laïcards héritiers de la Révolution dans ce qu’elle peut avoir de plus doctrinaire. Ils estiment pouvoir apporter le bonheur à l’humanité par la science et par la laïcité pure et dure ! Ils sont purement et simplement anticléricaux et antichrétiens.

Enfin, il y a un certain nombre de personnes qui ne sont ni des arrivistes ni des laïcards, mais des gens très tolérants qui, à force de tout accepter, ne savent plus où ils sont. En franc-maçonnerie, toutes les idées se valent. Ce sont des gens un peu perdus et qui croient trouver des réponses. Ces chercheurs relativistes cherchent dans tous les sens, mais ils n’arrivent nulle part ! C’est pour eux que j’ai écrit ce livre.

Selon vous, où est le problème avec la franc-maçonnerie ?

Lorsqu’on entre en franc-maçonnerie, on vous demande de prêter serment. Au fil des cérémonies d’initiation, puis à chaque augmentation de grades, il y a une foule de serments qui vous lient. Ceux-ci portent sur plusieurs choses, mais en particulier sur l’obéissance à la Constitution maçonnique de chaque obédience. Un de ces serments demande de se libérer de tout dogme pour chercher la vérité. Si je suis peu ou pas croyant, cela peut me convenir, parce que je n’ai pas une conscience spirituelle vraiment développée. Mais lorsque je commence à réfléchir et à entrer véritablement dans la foi, ça ne va plus.

Il faut choisir…

Les deux sont purement incompatibles ! Il y a une espèce de schizophrénie spirituelle à vouloir être à la fois chrétien et franc-maçon."

Posté le 10 octobre 2014 à 19h01 par Michel Janva | Lien permanent

08 octobre 2014

Jean Leonetti recevra les représentants de 3 loges maçonniques

Ce matin dans le cadre de ses travaux sur la fin de vie.

Posté le 8 octobre 2014 à 08h59 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (10)

07 octobre 2014

Conférence à Vannes : "Peut-on vraiment être franc-maçon et Chrétien?"

Conf

"Bethel Generation” a la joie immense de vous inviter au premier “week-end Bethel” de l’année les samedi 11 et dimanche 12 octobre prochains à l’Eglise Saint Patern à Vannes. Les autres week-ends de l’année auront lieu dans d’autres paroisses de Vannes.
 
- Ce week-end, comme les autres, sera animé par le groupe “Bethel Generation” (groupe de prière et de Pop-louange de jeunes de Vannes) avec, comme invité exceptionnel, Monsieur Serge Abad-Gallardo sur le thème « Peut-on vraiment être franc-maçon et Chrétien ? ».
- Il est un ancien franc-maçon converti au Christ. Il nous a été recommandé par le Docteur Maurice Caillet et a connu la même conversion au Christ que lui !
- Cet invité vient de publier son témoignage chez Téqui. Il donnera à Vannes sa première conférence !!! d’autres sont déjà prévues.
-> Ce week-end sera pour lui l’occasion de nous expliquer les pratiques de cette organisation, de nous en exposer tous les détails, ... Il se déplace de Narbonne tout spécialement à Vannes pour nous. Pour vous ! Nous pouvons trouver un logement sur Vannes (gratuit) pour ceux d’entre-vous que cela intéresserait..."

Posté le 7 octobre 2014 à 18h45 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (7)

06 octobre 2014

"Plus je revenais à la foi, plus elle me semblait contradictoire avec mon engagement en franc-maçonnerie"

Le témoignage d'un ancien "frère" devenu frère dans la Foi, car fils de "Notre Père". Article de présentation :

"Puisant dans son vécu, lui qui a effectué une semaine de retraite dans une cellule de l'abbaye de Lagrasse et est devenu visiteur de malades, l'auteur arrive à une conclusion : "Plus je revenais à la foi, plus elle me semblait contradictoire avec mon engagement en franc-maçonnerie. On peut concilier les deux de manière tiède, mais je pense qu'on ne peut avoir un engagement honnête en franc-maçonnerie et une foi authentiquement catholique. Moi, mon dieu, ce n'est pas un horloger."

Ce regard mordant, teinté d'une subjectivité assumée, est nourri par ses désillusions et ses frustrations. "Le parcours maçonnique est assez long, on se pose un tas de questions, analyse-t-il, on cherche le secret, on apprend petit à petit des tas de choses mystérieuses, ésotériques, plutôt occultes. J'ai fait mon chemin, mais, en ce qui me concerne, en matière de spiritualité, je n'ai rien trouvé."

Fm

Pour acheter le livre, préfacé par le père Michel de l'abbaye de Lagrasse.

Posté le 6 octobre 2014 à 18h37 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (3)

01 octobre 2014

UDI : Jean-Christophe Lagarde ches les francs maçons

Lu dans La Lettre de l'Expansion :

L

Posté le 1 octobre 2014 à 07h40 par Michel Janva | Lien permanent

10 octobre : Christiane Taubira encore chez les francs maçons

Lu dans La Lettre de l'Expansion :

T

Posté le 1 octobre 2014 à 07h38 par Michel Janva | Lien permanent

30 septembre 2014

L'imposture Jules Ferry

Liberté politique consacrait ces jours-ci un article à la fameuse "Lettre aux instituteurs" de Jules Ferry :

"Novembre 1883. Franc-maçon, président du Conseil et ministre de l’Instruction publique et des Beaux-arts, Jules Ferry envoie à tous les instituteurs de France une lettre circulaire, trois jours avant de quitter son ministère, pour leur adresser « quelques recommandations » sur le « régime nouveau » mis en place par sa loi du 28 mars 1882."

Par cette loi du 28 mars 1882, Jules Ferry établissait, comme chacun le sait, la laïcité et le caractère obligatoire de l'école. Et la gratuité, essentielle, on verra plus loin pourquoi. Sa "lettre aux instituteurs" est un monument de duplicité de la part d'un franc-maçon athée et militant. En vrac, quelques citations :

  • "Vous êtes l'auxiliaire et, à certains égards, le suppléant du père de famille [...]
  • "Demandez-vous si un père de famille, je dis un seul, présent à votre classe et vous écoutant, pourrait de bonne foi refuser son assentiment à ce qu'il vous entendrait dire. Si oui, abstenez-vous de le dire" [...]
  • "[...] vous ne toucherez jamais avec trop de scrupule à cette chose délicate et sacrée, qui est la conscience de l'enfant."
  • "La famille et la société vous demandent de les aider à bien élever leurs enfants, à en faire des honnêtes gens."[...]

Le bon apôtre; on comprend mieux comment Jules Ferry, saint laïc de l'école de la république, a pu être le modèle de tant d'instituteurs, et pourquoi une quantité industrielle d'écoles primaires portent son nom. Ce que l'on sait moins en revanche, c'est que cet homme était hanté par une haine viscérale de l'Eglise catholique, et que voulant établir une France "sans roi et sans Dieu", il savait que le moyen le plus sûr d'y parvenir était de s'attaquer à l'école.

Il fut ministre de l'instruction, ministre des cultes, premier ministre, et en 6 ans (1879-1885) il réussit à imposer à l'école la sinistre machine maçonnique destinée à formater l'esprit des futurs électeurs de la république laïque.

Il faut (re)lire l'excellent livre de François Brigneau, "Jules l'imposteur", qui montre la tartufferie de cet homme, capable de déclarer : "Rien n'est plus désirable que l'accord du prêtre et de l'instituteur. Tous deux sont revêtus d'une autorité morale". Reste qu'à ses yeux, l'instituteur laïc doit être nettement plus revêtu d'autorité morale que le prêtre, à qui les lois vont interdire de fait l'accès à la grande majorité des enfants.

Dès 1879, Jules Ferry, ministre de l'Instruction publique, commence la mise en oeuvre des plans élaborés dans les loges : d'abord, on évince les évêques du conseil supérieur de l'Instruction publique et les religieux enseignants des conseils académiques. Puis on réorganise l'enseignement supérieur, y interdisant les "jurys mixtes" (composés de laïcs et de religieux), ainsi qu'aux établissements libres de prendre le nom d'universités et de donner à leurs diplômes les noms de baccalauréat, de licence ou de doctorat.

Et puis surgit le fameux article 7, qui interdit aux religieux de congrégations "non-autorisées" (dont font partie les Jésuites) de diriger une école et d'enseigner. Ce sont 13 000 écoles, 124 collèges, 2 universités et 304 orphelinats, concernant la scolarisation d' 1 600 000 enfants, qui vont être arbitrairement supprimés d'un trait de plume. Malgré le rejet de l'article 7 par 148 voix contre 129, la loi a été imposée à la France à coups de décrets, Jules Ferry ayant décidé que c'était pour son bien. (Toute ressemblance avec des personnages et des situations actuels n'est pas du tout fortuite...)

La France a beau résister, les congrégations "non-autorisées" sont éjectées manu militari par les forces de l'ordre sous les yeux consternés de la majeure partie des Français. Le 31 décembre 1880, ce sont 261 couvents qui ont été "crochetés" et vidés, 5 641 religieux expulsés. "J'ai purgé la nation !" s'écriera alors Jules Ferry. La France de l'époque était encore très imprégnée de catholicisme; et pourtant une poignée de politicards dogmatiques ont réussi à lui imposer leurs vues. Tiens tiens... Rien de nouveau sous le soleil. On ne peut s'empêcher de penser à des bébés gazés dans leur poussette, à des jeunes filles traînées par les cheveux, à des jeunes gens poussés sans ménagement dans le "gav-bus" et emmenés rue de l'Evangile, à des veilleurs molestés pour être sagement restés assis...  On a vu avec enthousiasme le film "Cristeros". Verra-t-on un jour un film honnête sur la mise à mort des congrégations "non autorisées" dans la France de Jules Ferry ?

 Pris d'une frénésie anti-catholique, Jules Ferry multiplie les coups de boutoir : suppression des "lettres d'obédience" (capacités accordées aux enseignantes congréganistes), reprise du projet de loi Naquet sur le divorce, suppression de l'aumônerie militaire, création des lycées de jeunes filles dont le but avoué est de soustraire celles-ci à l'emprise de l'Eglise catholique (loi Sée), laïcisation de l'enseignement par la loi, citée plus haut, du 28 mars 1882.

Cette loi est la cerise sur le gâteau, la clef de voûte de l'oeuvre destructrice de Jules Ferry. Présentée comme une réforme secondaire, elle propose en effet que l'école devienne obligatoire, afin d'augmenter le niveau d'instruction des jeunes Français. Louable. Si elle est obligatoire, l'école doit également être gratuite, car on ne peut pas obliger les gens à payer une école s'ils n'en ont pas les moyens. Evident. Et c'est là que l'imposteur sourit intérieurement, car personne n'a vu le danger : si les gens ont le choix entre une école gratuite et une école (confessionnelle) payante, ils vont inscrire leurs enfants en rangs par trois dans l'école gratuite. Et hop, c'est dans la poche : la gratuité de l'école de la république condamne à plus ou moins brève échéance les écoles catholiques payantes. Il ne reste plus qu'à imposer la laïcité, présentée comme le plus petit commun dénominateur de tous les élèves, à qui l'on ne saurait imposer quelque religion que ce soit (libre-pensée, quand tu nous tiens...). Malgré la grogne des catholiques, la loi est votée par 179 voix contre 109.

Ayant achevé son opération de destruction, dont nous payons encore plus que jamais les conséquences, Jules Ferry pouvait bien se fendre d'une belle lettre aux instituteurs avant de quitter la scène. Cette lettre, souvent présentée comme une sorte de testament du grand homme, devait sans doute servir à édifier les générations suivantes afin de couper l'herbe sous le pied des éventuels contradicteurs. C'est raté, car nous, nous ne sommes pas dupes !

Pour aller au fond des choses : "Jules l'imposteur" de François Brigneau (Préface de Jean Madiran), DMM.

Posté le 30 septembre 2014 à 18h49 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (9)

28 septembre 2014

Tags, champagne et tabliers de cuir

"Non à la république maçonnique !" Le slogan avait été peint - sacrilège - samedi 27 à 1 heure du matin devant le siège national de la Grande Loge de France (GLDF), rue Puteaux, à Paris. Un autre tag avait été bombé : "Taubira dégage !" Les "extrémistes maçonnophobes" (l'expression, à ajouter à notre liste de "phobes", est de l'Express) avaient découvert sur internet - les petits malins - que le samedi 27 au soir, le ministre de l'injustice était l’invitée du Grand Dîner de la GLDF.

  TAG-GLDF

Il paraîtrait que le Grand Maître de la GLDF, Marc Henry, était furieux, et qu'il aurait prononcé "un discours de combat":

"La guerre prend le pas sur la paix, la haine se déchaîne et pas l’amour, on égorge par obscurantisme"

a-t-il dit, avant d'évoquer le crime de lèse-garde des sceaux dont a été victime Christiane Taubira par trottoir interposé :

"Ce n’est pas acceptable, ce n’est plus possible. La Laïcité, les droits de l’homme et sa dignité sont foulés aux pieds comme jamais depuis la seconde guerre mondiale." [HLPSDNH]

La rage du Grand Maître devait être vraiment spectaculaire, puisque le journaliste de l'Express ajoute :

"La combativité de Marc Henry était telle que la Garde des Sceaux Christiane Taubira est apparu plus soft, contre toute attente, avec un discours centré sur la paix et les droits de l’homme dans le monde, vantant les mérites de Jean Jaurès."

N'ayant pas été conviés au dîner, nous en profitons pour sauter le discours de madame Taubira, et en écouter juste la conclusion :

Nul humain ne doit se mesurer avec les dieux. S’il se hausse jusqu’à toucher de son front les étoiles, ses pieds incertains n’ont d’appui nulle part et de lui se jouent nuages et vents".

IMG_5581-300x225

Madame Taubira ne croit pas si bien dire. N'a-t-elle pas joué à se mesurer, non pas avec "les dieux" mais avec Dieu lui-même en ouvrant la boîte de Pandore du "mariage pour tous" et ses corollaires, PMA et GPA, afin de remodeler l'humanité à la mesure de sa folle idéologie ? Colosse aux pieds d'argile, la construction artificielle de l'humanité sans Dieu repose sur "nuages et vent" et finira tôt ou tard par s'effondrer.

Posté le 28 septembre 2014 à 19h13 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (24)

27 septembre 2014

Emmanuel Ratier décrit le club mondialiste "Le Siècle"

Le journaliste d’investigation Emmanuel Ratier intervenait au colloque « Tradition catholique, remède au Nouvel Ordre Mondial » pour y décrire les activités du club mondialiste « Le Siècle ». Par mesure de sécurité, l'orateur est flouté par Médias-presse-infos, ce qui n'enlève rien à l'intérêt de ses propos.

 

Posté le 27 septembre 2014 à 18h25 par Marie Bethanie | Lien permanent

Christiane Taubira attendue ce soir à la Grande loge de France

Mais pas seulement par les franc-maçons de la rue Puteaux, à Paris :

Tag

Posté le 27 septembre 2014 à 15h33 par Louise Tudy | Lien permanent

11 septembre 2014

Des écoliers vont rendre hommage à des reliques maçonniques

Dans le Haut Rhin à Beblenheim, un parent d'élèves m'informe que les enfants des écoles maternelles et élémentaires du village et des environs sont conviés par leurs professeurs à venir participer le samedi 13 septembre à une retraite aux flambeaux de la mairie à la stèle élevée en l'honneur de Jean Macé (natif du village) à l'occasion de la présentation du tablier de Franc Maçon de ce dernier tout juste rénové .... grâce à la mise en place d'une souscription publique, déductible à 60% des impôts.

Fondateur de la Ligue de l'enseignement en 1866, sénateur, le franc-maçon Jean Macé était actif aux loges de la Parfaite Harmonie de Mulhouse et de la Fidélité de Colmar et membre des Frères Réunis à Strasbourg. Suite à la défaite de 1870, il influença le Grand Orient de France.

Posté le 11 septembre 2014 à 08h03 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (14)

02 septembre 2014

Un temple franc-maçon incendié

Lu ici :

"Un temple du Grand Orient de France (GOF) situé près de Bernay (Eure) a été détruit lundi par un incendie d'apparence criminelle."

Posté le 2 septembre 2014 à 16h25 par Michel Janva | Lien permanent

01 septembre 2014

Simple électeur de gauche et grand-maître du Grand-Orient de France

Daniel Keller, Grand Maître du GODF, a été réélu à son poste de premier dignitaire de l’obédience par les Conseillers de l’ordre jeudi 28 août. Il était le seul candidat et a obtenu 31 voix sur 35 conseillers de l’ordre (les 4 autres étant des bulletins blancs).

Les autres membres du Bureau du Conseil de l’Ordre élus ce 28 août dans le Temple de la Rue Buirette (Reims) :

  • Bernard Chanez (33 voix), 1er Grand Maître Adjoint ;
  • Christophe Habas (29), 2e Grand Maître Adjoint ;
  • René Rampnoux (32), 3e Grand Maître Adjoint ;
  • Patrick Devos (33), Grand Orateur ;
  • Luc Guilbert (33), Grand secrétaire aux Affaires Intérieures ;
  • Jean-Victor Herete (31), adjoint ;
  • Jean-Pierre Leguay (30), Grand secrétaire aux Affaires Extérieures ;
  • Henri Sylvestre (33), adjoint ;  
  • Jean-Louis Auriau (32), Grand Trésorier ;
  • Jean-Jacques Werthe (33), adjoint ;
  • Michel Monrose (35), Garde des Sceaux et du Timbre ;
  • Jean-Pierre Mori (34), Grand Hospitalier.

Daniel Keller est un chef d’entreprise de 55 ans, père de trois garçons, qui se présente comme un simple électeur de gauche. Il fut initié en 1996 dans la Loge « Vérité Ni Dieu Ni Maître », d’inspiration anarcho-syndicaliste. Tout un programme. Il était déjà connu des loges avant d’être Grand Maître, puisqu’il présida le Convent 2011. Diplomé de l'ENS Fontenay-Saint-Cloud, agrégé en Lettres modernes, diplômé d'un DEA de Sociologie politique, de Sciences Po Paris, de l'ENA, il a été enseignant (cinq ans en sociologie à l’Université d’Aix-en-Provence), fonctionnaire au Ministère des Finances (chef de bureau fiscalité), cadre chez Renault (11 ans directeur qualité commerce Monde) puis DG du Groupe de distribution automobile Renault-Dacia NEP-Car (240 salariés).

Posté le 1 septembre 2014 à 19h08 par Michel Janva | Lien permanent

30 août 2014

Encore un franc-maçon au gouvernement

Patrick Kanner est membre de la loge Lumière du Nord depuis 1984, et nouveau ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.

Posté le 30 août 2014 à 15h04 par Michel Janva | Lien permanent

Convent du GOF depuis jeudi à Reims

G

Posté le 30 août 2014 à 10h27 par Michel Janva | Lien permanent

30 juillet 2014

Le chemin de croix d'un ancien franc-maçon

L'ouvrage de Maurice Caillet, ex-membre du Grand-Orient de France, a fait l'objet d'une réédition. Un livre qui illustre bien les raisons pour lesquelles engagement maçonnique et foi catholique sont incompatibles. Extrait de la présentation par L'Homme Nouveau, alors que Maurice Caillet, touché par la grâce lors d'un voyage à Lourdes, se convertit :

F"[...] De la découverte de la profonde intolérance maçonnique à l’abandon de ses « frères » de loge, des persécutions professionnelles aux menaces de mort, Maurice Caillet raconte son chemin de croix jusqu’à ce que feuille après feuille, haillon après haillon, il entre dans l’Eglise universelle. Un parcours si improbable qu’on en sort émerveillé par la puissance de l’Esprit, qui souffle où Il veut, et par la force de l’homme qui accepte d’entendre Sa voix.

De la spiritualité à la Vérité

De lecture très aisée, cet ouvrage aux allures de roman permet d’intégrer les contours de la franc-maçonnerie, ses attraits, ses pièges, et, cheval de bataille de Maurice Caillet, l’incompatibilité entre l’engagement maçonnique et la foi catholique. J’étais franc-maçon est le septième ouvrage qu’il écrit sur ce thème.

Notons que le descriptif des rites initiatiques et de la « foi » véhiculée, aussi bien que l’historique, correspondent en tous points aux explications données par les grands-maîtres du mouvement. L’esprit aguiché par l’idée de découvrir les dessous de l’affaire en sort cependant un peu déçu. Non que le livre ne tienne pas ses promesses. Bien au contraire. Mais l’absence de transcendance, la pauvreté symbolique des rituels, leur puérilité même laissent un peu perplexe. Comment tant d’hommes supposés chantres du rationalisme peuvent-ils se laisser entraîner par de si piètres sirènes ? Lorsqu’on a goûté à la spiritualité que propose l’Église, on trouve qu’en fait de séductrices, celles-ci relèvent plutôt de la poissonnière que du conte d’Andersen. Chargée de symboles chrétiens détournés, alignant une succession de jeux de Kim ou apparentés, et surtout demandeuse d’une éradication complète des convictions antérieures laissant l’esprit perméable à tout ce qui lui sera insufflé, l’initiation a des relents de conditionnement. Elle donne à penser que, plus qu’un désir d’initiation à un secret fondateur, l’appartenance à la FM présente des attraits assez pauvrement humains : le plaisir d’être un élu, de se trouver une communauté de frères, de n’avoir ultimement plus à penser par soi-même puisque les buts poursuivis sont dictés et jalousement surveillés, de bénéficier de soutiens et de privilèges qui sont une véritable insulte à la démocratie de laquelle ils se réclament pourtant… toutes choses que Maurice Caillet illustre à mesure de son éloignement, qu’il payera de sa vie professionnelle. Ce n’est d’ailleurs que l’un des nombreux paradoxes de cette « association » qui compterait 150 000 membres en France. De même, sous prétexte de rationalisme, les maçons rejettent la religion, pour au final se plonger dans une spiritualité syncrétiste assez vidée de sa substance puisqu’elle se veut fédératrice, et surtout parce qu’elle refuse toute véritable transcendance, considérant l’homme comme celui qui rendra parfaite la Création. Tout cela manque fort de souffle ! [...]

Au fil du livre se dévoilent quantité d’informations intéressantes. Le serment maçonnique oblige à risquer sa vie pour ses frères. Celui qui l’accomplit ne doit pas faire machine arrière, même s’il ignore ce à quoi il s’engage ; c’est d’ailleurs l’une des raisons de la condamnation de la maçonnerie par l’Église. Se font jour les fortes accointances entre le Grand Orient de France et le Planning familial, Force ouvrière et les hautes sphères de la Sécurité sociale. Ce livre réserve bien d’autres surprises. [...]"

Posté le 30 juillet 2014 à 11h14 par Michel Janva | Lien permanent

17 juillet 2014

Un franc-maçon excommunié

Au Canada, André Aubert, catholique pratiquant et marguillier, vient d'être excommunié par l'évêque de Trois-Rivières, Mgr Luc Bouchard, en raison de ses activités maçonniques. M. Aubert ne fait donc plus partie de la communauté paroissiale et n'a plus accès aux sacrements de l'Église.

M. Aubert avait fortement contesté les décisions administratives et financières du diocèse. Mgr Bouchard a expliqué ensuite dans une lettre en quoi la franc-maçonnerie était opposée aux valeurs de l'Église catholique et menaçait d'excommunication toute personne qui, tour à tour, portait allégeance et à l'Église catholique et aux associations francs-maçonnes. Or, M. Aubert n'a jamais caché qu'il faisait partie d'une loge maçonnique.

Rappelons que le jugement de l'Eglise sur la franc-maçonnerie est toujours négatif.

Posté le 17 juillet 2014 à 22h45 par Michel Janva | Lien permanent

12 juillet 2014

28 au 30 août : convent du Grand-Orient de France

Le prochain Convent du GODF se déroulera à Reims du 28 au 30 août 2014, au Parc des expositions. la première journée sera consacrée à un échange sur le thème « la reconstruction de la République face aux nouveaux périls ».

Posté le 12 juillet 2014 à 11h09 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (10)

29 juin 2014

Les francs-maçons ont aussi des liens avec Bygmalion

Il n'y a pas que l'UMP :

"En 2010, la GLNF a fait travailler la Société de communication politique Bygmalion, désormais célèbre pour avoir fabriqué à grande échelle des fausses factures permettant une double comptabilité de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2012. Mais pourquoi diable l’obédience de François Stifani, Grand maître de 2007 à 2012, a-t-elle eu besoin des services de Bygmalion ?

Posté le 29 juin 2014 à 21h02 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

23 juin 2014

174 898 francs-maçons en France

Selon les chiffres déclarés22 obédiences maçonniques regroupent 174 898 frères et sœurs (dont 32 778 sœurs). Rien ne dit que ces chiffres sont authentiques.

Posté le 23 juin 2014 à 22h23 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (15)

12 juin 2014

Un franc-maçon directeur général des services de l'UMP

Philippe Gustin, 56 ans, ambassadeur de France en Roumanie jusqu'en avril sera nommé directeur général des services de l'UMP par Luc Chatel. On lit dans L'Express à propos de ce "social-démocrate" :

"Franc maçon, laïcard, il n'avait pas ménagé l'enseignement catholique lorsqu'il gérait le ministère de l'Education nationale, s'attirant de solides inimitiés chez ses représentants."

Posté le 12 juin 2014 à 18h07 par Michel Janva | Lien permanent

05 juin 2014

Les francs-maçonnes vs Marine Le Pen pour avoir utilisé le mot "lumière"

S'exprimant sur les résultats des Européennes, la grande loge féminine de France est à court de griefs et d'idées contre Marine Le Pen :

"Qu’avez-vous pensé le 25 mai en découvrant le score du FN ?

 La catastrophe était prévisible. J’avais tiré la sonnette d’alarme depuis longtemps. Je regrette que les obédiences ne parviennent pas à mieux promouvoir leurs valeurs et ce de manière plus unie. Pour autant, ce n’est pas la seule franc-maçonnerie qui pouvait faire barrage à ce péril. Avec ses mensonges, le FN a habilement récupéré les votes de désespoir. Marine Le Pen a osé prétendre qu’elle apporte la lumière, un symbole maçonnique, et des solutions à ceux qui souffrent dans le tunnel".

Est-ce une blague ou la certitude que le ridicule ne tue pas?

Posté le 5 juin 2014 à 22h49 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (0)

03 juin 2014

Serge Dassault suspendu du Grand-Orient de France

Le Conseil de l’ordre du Grand-Orient de France a décidé à l’unanimité de demander la suspension de Serge Dassault, sénateur UMP et membre de la Loge La Franche Amitié à l’Orient de Paris II, en raison de sa mise en examen pour « achat de votes », «complicité de financement illicite de campagne électorale » et « financement de campagne électorale en dépassement du plafond autorisé ».

Lors du même Conseil de l’Ordre du GODF, a aussi été exclu Jean-Pierre Kucheida, ancien député-maire socialiste de Liévin (Pas-de-Calais) mis en examen mercredi pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

Posté le 3 juin 2014 à 22h56 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (22)

02 juin 2014

Guerre des blogs maçonniques

Rien ne va plus dans la blogosphère maçonnique depuis l’annonce par GADLU.INFO, que Géplu a déposé à l’Inpi la marque « Blog Maçonnique«, contraignant Noé Lamech (Gadlu.info) à modifier ou supprimer 233 posts.

La tempête s’est transformée en ouragan quand deux blogs maçonniques ont réagi. Pour Jean-Laurent Turbet :

« Tant de forfanterie pourrait prêter à rire si ce n’était au fond si triste… Ce qui est par contre intolérable c’est que M. Geplu s’érige lui-même en censeur de la bonne parole maçonnique. Je crois bien qu’il ne s’est pas bien rendu compte du boomerang qui va lui revenir en pleine figure et de la perte de crédibilité immédiate de son site auprès de celles et ceux qui s’intéressent vraiment à la Franc-Maçonnerie.« 

Et Gérard Contremoulin, dans son post du 22 mai « Mise(s) au point« :

« Je demande à Géplu de mettre fin, au plus tôt, à cette pratique qui n’a rien de cohérent avec la démarche initiée par Jiri Pragman et qui a tant fait pour développer ce formidable moyen de communication qu’est le Blog. »

Des blogueurs maçonniques, 10 pour être précis, ont signé une déclaration dénonçant cet acte qui alimente ... l’antimaçonnisme.

Posté le 2 juin 2014 à 08h15 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

30 mai 2014

Les franc-maçons accusent le lobbyisme catholique

Lu sur Medias-presse :

"Mercredi 28 mai 2014 : le Grand-Orient de France organisait son 1er forum des Obédiences maçonniques libérales et adogmatiques de l’Union Européenne au Temple Arthur Groussier Hôtel du Grand Orient de France 16 rue Cadet. L’introducteur de la séance, dénonçant l’imminence d’ « une régression identitaire », a souligné la nécessité de faire un débat sur les élections européennes du dimanche 26 mai. L’affluence dans la salle confirmait l’urgence de cette réunion, a-t-il indiqué ensuite, précisant qu’en ces « temps sombres, [il convient] d’apporter de la lumière ». Vingt-huit obédiences s’étaient rassemblées au siège parisien, comprenant plusieurs membres de loges de l’étranger, de loges de France et ceux qu’ils appellent des profanes, les non-initiés – tel l’auteur de cet article. La séance se déroulait en deux temps : le premier se composait de trois interventions sur des thèmes précis (les droits des femmes et leur présence à l’échelle européenne, la question de l’immigration en Europe et l’état de l’Union Européenne en regard du scrutin européen venant d’être voté), le deuxième d’interventions des maçons présents dans l’assemblée qui devaient soulever des problématiques sur l’Union Européenne.

La première intervenante, maçonne grecque, a insisté sur la présence trop discrète des femmes au sein de l’Union Européenne ; a été avancé le nombre de 33 % de femmes présentes à la Commission européenne et cinq présidentes seulement à la tête des pays membres. Le rejet du rapport Estrela, cause des pressions de la droite et l’extrême-droite et les « régressions » de l’Espagne vis-à-vis des lois en relation avec l’IVG ont été dénoncées avec vigueur. Une solution a été proposée : la création d’une charte pour le droit des femmes, afin que la vision « progressiste » soit établie à l’échelle européenne ; tout pays voulant entrer dans l’Union devra adopter celle-ci pour y être intégré favorablement.

[...] Lors du débat, beaucoup de membres des loges présents ont dénoncé l’importance du ‘’lobbysme catholique’’, d’une influence certes moins prégnante (sic) depuis la mise en vigueur de l’article 17 du Traité de Lisbonne qui élève le ‘’dialogue’’ avec les autorités religieuses au statut d’obligation juridique. Ont été dénoncés d’influence majeure l’Opus Dei et les groupes religieux (notamment les Orthodoxes) qui interviendraient de façon trop forte sur les questions des droits des femmes, bioéthiques et en rapport avec la « mort dans la dignité ». Si un maçon intervenait et dénonçait un anathème passéiste, un autre fulminait : « comment se fait-il qu’un lobby catholique puisque encore s’exercer au sein d’une France qui se déchristianise de jour en jour ? ». Enfin, d’autres reprochaient aux catholiques de s’être accaparés la question des « droits de l’enfant » et, en le dissociant des droits de l’Homme, de l’avoir retourné en leur faveur – il devient une sorte de postulat intouchable auquel il est difficile de répondre. Une solution a été proposée : il va falloir bientôt « mettre la main à la poche » pour se constituer un véritable « bureau de lobbying ». [...]"

Posté le 30 mai 2014 à 15h07 par Michel Janva | Lien permanent

26 mai 2014

Union européenne : les franc-maçons se réunissent

Les responsables d'une vingtaine d'obédiences maçonniques européenne se réuniront mercredi. Ce premier "forum des obédiences maçonniques libérales et adogmatiques de l'Union européenne" avait été programmé avant les élections européennes.

Mercredi de 14H00 à 19H00, une vingtaine de délégations venues de presque autant de pays, dont la Grèce, la Pologne et la Hongrie, seront rassemblées au siège du Grand Orient de France (GODF), rue Cadet, pour parler droits des femmes, immigration et franc-maçonnerie européenne, mais aussi tirer les enseignements du scrutin. 

Posté le 26 mai 2014 à 15h15 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (21)

14 mai 2014

16 mai : rosaire public à 18 h croisement des rues de Châteaudun et de La Fayette

S

Posté le 14 mai 2014 à 20h40 par Michel Janva | Lien permanent

13 mai 2014

Vivre-ensemble avec le Grand-Orient de France

OPlus de détails.

Posté le 13 mai 2014 à 11h31 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (14)

10 mai 2014

"Si l'on croit dans la République, il faut passer par la franc-maçonnerie"

 

Posté le 10 mai 2014 à 17h51 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (42)

06 mai 2014

Européennes : les franc-maçons appellent à "faire front"

Non, les initiés en tablier n'appellent pas à voter FN mais appelle "à faire front contre le vote extrémiste".

"L'indifférence de beaucoup, s'ajoutant à l'hostilité de certains, pourrait contribuer à favoriser l'abstentionnisme et les votes extrêmes"."L'Europe serait mise alors entre les mains de celles et ceux qui en souhaitent la disparition". "La construction des valeurs indivisibles et universelles de dignité, de liberté, d'égalité et de solidarité que l'on retrouve dans les principes fondateurs de l'Union européenne mérite plus que jamais toute notre attention et tous nos efforts".

Voilà qui fait une belle jambe aux chômeurs.

Posté le 6 mai 2014 à 21h18 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (13)

16 avril 2014

Hommage maçonnique aux Invalides

Le 15 avril 2014 aux Invalides s'est déroulée une cérémonie en l’honneur de l’ancien ministre gaulliste et franc-maçon Philippe Dechartre, mort le 7 avril à l’âge de 95 ans, en présence de quatre anciens Grands Maîtres du GODF : Gilbert Abergel (1992-1994), Patrick Kessel (1994-1995), Philippe Guglielmi (1997-1999) et Jean-Michel Quillardet (2005-2008).

Philippe Dechartre a été initié en 1946 au sein de la Loge Paris du GODF, avant d’être cofondateur de la Loge Demain en 1989. Il était également membre de la Loge René Cassin de la GLDF. Le Vénérable Maître de sa Loge Demain était présent aux Invalides. Philippe Dechartre appartenait aussi au Nouveau Siècle.

Le gouvernement de Manuel Valls était représenté par Arnaud Montebourg, qui a rappelé l'attachement de Dechartre aux valeurs de la Franc-maçonnerie. Etaient présents Edouard Balladur, Xavier Bertrand (GODF), Olivier Stirn, Alain Marleix, Alain Carignon, Alain Joyandet et Jean-Paul Delevoye.

Posté le 16 avril 2014 à 17h52 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (17)

07 avril 2014

SOS Tout-Petits était non loin du Grand-Orient de France

SOS Tout-Petits organisait  vendredi, 4 avril une prière de réparation pour les crimes de l'avortement non loin du temple parisien du Grand-Orient, la première "fraternelle" maçonnique en France :

 

Posté le 7 avril 2014 à 21h57 par Michel Janva | Lien permanent

03 avril 2014

4 avril : rassemblement de SOS Tout-Petits près du GODF

A la demande de la Préfecture de police, le rassemblement de prière du vendredi 4 avril à 18h00, initialement prévu au Métro Cadet, est reporté, comme en mars, au carrefour des rues de La Fayette et de Châteaudun.

S

Posté le 3 avril 2014 à 14h42 par Michel Janva | Lien permanent

Le Grand-Orient de France se réjouit du nouveau gouvernement

Manuel Valls a été initié en 1994 au GODF, où il fréquentait la loge Infini maçonnique. Il est aussi toujours intime d’Alain Bauer, ancien Grand Maître du GODF (2000-2003). Il a bien traité les obédiences maçonniques pendant son passage au ministère de l’Intérieur. Notamment en organisant la première cérémonie de vœux aux frères dans ce ministère. Sa position sur la laïcité a beaucoup plu aux franc-maçons.

François Rebsamen, le nouveau ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social, est aussi un frère du GODF

Jean-Yves Le Drian est aussi membre du GODF de Lorient.

Pas de séparation de la république et de la franc-maçonnerie.

Posté le 3 avril 2014 à 08h03 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (11)

30 mars 2014

Angers : l'arbre sacré de la franc-maçonnerie est encore tombé

L'arbre de la laïcité, planté place Lorraine à Angers, a de nouveau été coupé

C

Posté le 30 mars 2014 à 16h27 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (34)

18 mars 2014

Marc Blondel, un franc-maçon s'en est allé

Lu ici :

"Marc Blondel est mort, à 75 ans. Il fut initié au GODF il y a cinquante-trois ans, en 1961, dans la loge parisienne l’Avant Garde Maçonnique, alors que le Vénérable Maître est Fred Zeller, qui deviendra Grand Maître. « C’est une figure historique du syndicalisme, porteur d’indépendance vis-à-vis des partis politiques, réagit Daniel Keller, Grand Maître du GODF. Militant républicain, débatteur maçonnique de grande qualité, il témoignait de sa profonde fidélité pour le Grand Orient. » Le dignitaire se souvient l’avoir reçu fin 2013 Rue Cadet comme président de la Libre Pensée.  [...]

Autour de Patrick Kessel (qui deviendra Grand Maître en 1994-1995), Marc Blondel a été co-fondateur de la Loge République, avec Henri Caillavet, célèbre parlementaire mort en 2013 à 99 ans, et Francis Szpiner, avocat chiraquien. Créée le 16 mai 1992, la loge République correspondait bien à son idéal laïque et républicain. « Affilié à République, Marc Blondel venait en tenue de temps en temps, confie le Vénérable Philippe Foussier, membre du Conseil de l’Ordre. Mais je le voyais plus souvent dans le cadre du Comité Laïcité République. » (CLR a aussi été créé par Patrick Kessel)

Marc Blondel adorait la franc-maçonnerie comme école du « savoir » et du « comprendre« . Il s’y sentait sans doute plus à l’aise qu’au PS, dont il avait la carte, mais avec lequel il n’était pas toujours d’accord. La franc-maçonnerie fut donc sa grande passion. Le GODF en particulier. [...]"

Comme l'écrit Petrus Angel :

"Ni Claire Chazal (TF1) ni Elise Lucet (La 2), ni BFM TV, ni RCF n'ont pensé à nous parler hier de l'engagement maçonnique et athée de Marc Blondel, "homme libre, indépendant, provocateur".

Un oubli sans doute. R.I.P."

Addendum : un lecteur me signale que son appartenance maçonnique a été rappelée dans l'émission Les Grandes Gueules sur RMC.

Posté le 18 mars 2014 à 12h11 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (21)

15 mars 2014

Répression policière devant le Grand Orient

Les Sentinelles, postées la nuit dernière devant le Grand Orient de France, rue Cadet à Paris, disent avoir été expulsées avec une rare violence :

"Alors que des Sentinelles étaient paisiblement alignées sur un trottoir, sans gêner l'ordre public, les forces de l'ordre sont intervenues violemment et sans sommation pour les expulser.

GODF 0

Une jeune fille raconte avoir parlé à un policier : «Monsieur nous sommes debout sur un trottoir face à un bâtiment privé, nous ne gênons personne, vous devez nous donner un motif !», le policier aurait alors sorti une très habituelle réponse : «Ce sont les ordres».

Un autre témoin de la scène explique que les CRS, déjà présents sur place, sont intervenus au bout de 3 minutes, avec une rare violence. «Ils ont chargé pour repousser tout le monde, en attrapant certains et en les portant. Un homme a été poussé brutalement contre une terrasse de café, renversant une table et brisant des verres».

Une autre Sentinelle, qui résistait en restant sur place aurait été étranglée et entrainée de force plus loin dans la rue. Une autre jeune fille, pourtant habituée à veiller debout, raconte avoir eu «vraiment peur» et n'avoir jamais vu une réaction aussi brutale contre les Sentinelles ; elle parle également de «quelques coups gratuits» donnés par les CRS.
Une réaction des forces de l'ordre disproportionnée et étonnante, qui laissait pensait qu'une personnalité se trouvait à ce moment là à l'intérieur.

Quelqu'un nous explique : « Nous veillons pour protester non pas contre l'existence de la franc-maçonnerie mais contre le fait qu'elle soit secrète tout en prétendant construire l'avenir de notre société, de notre collectif... Agir masqué est déloyal vis-à-vis de la collectivité. Nous demandons la transparence et le fait que l'on puisse accéder aux listes des membres de ce réseau. (...) Si la franc-maçonnerie fonctionne comme un lieu de pouvoir, alors elle doit rendre des comptes et notamment donner des noms. »"

D'autres Sentinelles, qui veillaient Place Vendôme, ont également été expulsées.

Vendôme 0
Vendôme 1

Posté le 15 mars 2014 à 16h05 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (0)

08 mars 2014

Manifestation de SOS Tout-Petits près du Grand-Orient de France

Hier :

0

1

Posté le 8 mars 2014 à 09h39 par Michel Janva | Lien permanent

05 mars 2014

7 mars : manifestation de SOS Tout-Petits près du Grand-Orient de France

7

A la demande de la Préfecture de police ce rassemblement, initialement prévu au métro CADET, a été légèrement déplacé. Le rendez-vous est maintenant fixé au croisement des rues de Lafayette et de Châteaudun.

Posté le 5 mars 2014 à 08h08 par Michel Janva | Lien permanent

01 mars 2014

Le régime maçonnique veut garder la main

Le Figaro Magazine relaie l'angoisse des prêtres de l'église de la République. Le fait que des militants dénoncent l'alliance des loges et de l'Etat met mal à l'aise les franc-maçons, qui font jouer leurs réseaux. Le grand maître du GOF, José Gulino, s'est plaint auprès du ministère de l'Intérieur de l'absence de mesure de protection du bâtiment, rue Cadet à Paris. 

Les responsables des neuf principales obédiences françaises - à l'exception de la Grande Loge nationale française (GLNF) - se sont réunis discrètement le 3 janvier pour fédérer leurs positions, notamment sur l'antiracisme et la laïcité. «Vu la montée des extrêmes, nous voulons faire des propositions concrètes d'ici à la fin 2014». Il faut dire qu'à la dénonciation externe s'ajoute la crise interne. La GLNF a perdu environ la moitié de ses 43 000 membres. Des obédiences dissidentes se sont multipliées, morcelant encore davantage un paysage maçonnique déjà émietté. 

En mai 2012, le GODF a vu d'un bon œil la victoire de François Hollande et l'arrivée de frères au gouvernement, qu'il s'agisse de ManuelValls, qui a fréquenté les loges durant huit ans, de Jean-Yves Le Drian, Victorin Lurel, Frédéric Cuvillier ou Jérôme Cahuzac. De plus, la charte de la laïcité et les projets d'enseignement de «morale laïque» mis en avant par Vincent Peillon ont séduit les frères du GODF.

Promu en septembre 2012, le grand maître José Gulino, un socialiste du Pas-de-Calais, ne cachait pas sa volonté de peser sur le gouvernement et le Parlement. Le GODF a aussi repris fin 2012 le contrôle de la Fraternelle parlementaire (Frapar), en faisant élire l'un des siens, le député socialiste du Nord Christian Bataille à la tête de cette amicale des francs-maçons de l'Assemblée nationale et du Sénat. Celle-ci compte plus de 400 membres, dont 150 élus, soit 15 % du total des parlementaires

Le Cercle Ramadier, qui réunit quelque 1 200 élus francs-maçons de gauche, sous la houlette de l'ancien ministre socialiste Jean Le Garrec, a organisé le 18 novembre un colloque avec les grands maîtres de quatre obédiences maçonniques au sein même des locaux de l'Assemblée nationale. Thème de la soirée: «Comment combattre les extrêmes droites?» Pour les municipales, les francs-maçons soutiennent François Rebsamen, à Dijon, Gérard Collomb, à Lyon. 

Daniel Keller a profité de son intronisation comme grand maître du GODF, début septembre, pour être reçu au plus haut niveau dans les palais de la République. Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale, très à l'aise dans les milieux maçonniques, a invité Daniel Keller dans son hôtel de Lassay, et le maire de Paris, Bertrand Delanoë, qui fut naguère initié, a fait de même en son hôtel de ville. Manuel Valls a ensuite convié à déjeuner une brochette de grands maîtres, dont celui du GODF, place Beauvau, le 28 novembre. Daniel Keller a été reçu successivement à l'Elysée par François Hollande, le 5 décembre, et à Matignon par Jean-Marc Ayrault, le 20 décembre. 

Les 14 000 sœurs de la GLFF sont, de leur côté, très remontées pour protéger la loi sur l'avortement, récemment amendée. Les obédiences sont également prêtes à se mobiliser sur la future loi sur la «fin de vie».

Le GODF réclame toujours la constitutionnalisation de la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l'Etat. Plusieurs représentants d'obédiences ont été auditionnés en décembre par le sénateur centriste de l'Eure Hervé Maurey, en charge d'un rapport sur le financement des lieux de culte par les collectivités locales. 

Regroupant près de 2000 maçons de tous horizons, le club Dialogue & Démocratie française(D & DF), initié par Pierre Chastanier, un médecin retraité, et Patrice Hernu, fils de l'ancien ministre socialiste de la Défense, sollicite des personnalités politiques. Dernier invité en date du club, début février: Jean-Louis Debré, le président du Conseil constitutionnel. Bernard Cazeneuve, ministre en charge du Budget, et Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, sont également attendus. 

Posté le 1 mars 2014 à 12h45 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (18)

28 février 2014

Lancement d'un réseau social dédié à la prière

HLancé le 27 février au sein du réseau Aleteia, le site internet Hozana est un réseau social qui permet de créer des chaînes de prière. L’ambition spirituelle du projet est de rendre plus concrète la communion des saints en aidant des centaines de milliers de croyants à se tourner ensemble vers Dieu pour demander, recevoir et rendre grâce, et de susciter un élan de prière international. Actuellement le site est proposé uniquement pour la France, avec pour objectif d’être étendu à l’international d’ici l’été.

Hozana est un réseau de partage d’intentions de prière, qui permet de diffuser facilement une intention sur Internet, et de rassembler une communauté de priants autour de cette intention. Le porteur de l’intention peut animer sa communauté de priants en publiant des nouvelles, et chaque priant peut participer à la discussion liée à une intention. Une carte du monde permet de localiser les personnes priant pour la même intention. L’union de prière est ainsi rendue vivante et concrète.

Le projet Hozana est né au sein de MDN Production, filiale de l’Association Marie de Nazareth, et est conduit par Thomas Delenda, jeune entrepreneur diplômé d’HEC. Hozana est développé en lien étroit avec Aleteia, acteur internet de référence pour le monde chrétien, partenaire de 1300 médias (dont Le Salon Beige) et institutions catholiques et générant un trafic de plus d’un million de visites par mois.

Parmi les intentions déjà déposées, on trouve des intentions privées (pour une personne malade), les intentions du pape (et notamment pour le synode sur la famille), ou des intentions sociales (pour la famille) et aussi une intention de prière pour la France, qui en a toujours besoin. Chacun peut s'inscrire à l'une ou l'autre de ces intentions, afin de s'engager à y prier, selon la prière proposée ou non.

Posté le 28 février 2014 à 07h45 par Michel Janva | Lien permanent

23 février 2014

Les socialistes ont lancé une nouvelle guerre civile

C'est ni plus ni moins l'avis de Roland Hureaux, qu'on peut lire intégralement ici. Extrait.

"En proposant d’alléger les charges des entreprises, sans autre contrepartie  que la fin des cotisations familiales (remplacées par quoi ? On ne sait), le pouvoir socialiste s’en prend aux familles nombreuses non seulement immigrées mais indigènes qui se trouvent au cœur de la résistance à l’idéologie dominante. Ces   familles  ont assuré à la France un renouvellement démographique meilleur que le  reste de l’Europe (qui est, elle, en voie de disparition), mais elles ont fourni aussi  les principales troupes de La Manif pour tous. Que Mme Najat Belkacem propose de sanctionner fiscalement les femmes au foyer s’inscrit dans la même logique. Une logique qu’on n’hésitera pas à appeler de guerre civile : il s’agit non seulement de punir un groupe social mal pensant  mais de l’exterminer  en le privant de moyens d’élever ses enfants.

Voilà donc une révolution, qui, à la différence de celles du passé, ne s’attaque pas seulement au pouvoir politique ou économique mais à l’héritage européen  dans son ensemble  et même au  socle anthropologique  commun à toutes  les sociétés.

Que cette révolution, qui n’est pas propre à la France, ait pris chez nous le visage d’un fonctionnaire sans éclat est conforme aux intuitions  de Dostoïevski selon qui les hommes à  l’air parfaitement insignifiant  pouvaient s’avérer les plus dangereux qui soient."

Pour notre part, si nous dénonçons avec la même force et la même gravité la logique de guerre civile et d'extermination douce qui est celle de l'Occupant, nous ne partageons pas cette distinction, que fait M. Hureaux (en italique ci-dessus), d'une révolution socialiste libertaire qui serait nouvelle sous son aspect anthropologique. Comme le rappellent à de multiples reprises les propos de Vincent Peillon, il s'agit bien de parachever la Mère des Révolutions, celle de 1789, en érigeant dans toute sa cohérence la Religion républicaine. Cette nouvelle phase socialiste (mais aussi libérale) - libertaire est la phase d'achèvement, car avant d'être politique ou économique, la Révolution est d'abord religieuse, anti Christique, donc anti-humaine.

Nous signalons une critique très intéressante de cet article de M Hureaux par Falk van Gaver, sur le site de la Nef.

Posté le 23 février 2014 à 22h11 par Paula Corbulon | Lien permanent | Commentaires (8)

19 février 2014

2 obédiences maçonniques oubliées lors des voeux de Valls

Lu sur ce blog d'actualités maçonniques :

"Lors des vœux de Manuel Valls aux obédiences maçonniques, le 30 janvier, où le ministre de l’Intérieur avait fait un discours laïc, républicain… et anti-Dieudonné, l’absence de deux obédiences avait été remarquée. La Grande Loge de France (GLDF) et la Fédération Française du Droit Humain (FFDH), respectivement deuxième et quatrième obédience (en effectifs avec environ 33 000 et 17 000 membres).

Retour sur ce qui s’apparente à un « bug bureaucratique ».

Le 28 novembre 2013, Manuel Valls déjeunait avec sept hauts dignitaires maçonniques : Daniel Keller (GODF), Marc Henry (GLDF), Jean-Pierre Servel (GLNF), Michel Meley (FFDH), Catherine Jeannin-Naltet (GLFF)… Alain Bauer (ex-GM du GODF) et Roger Dachez (IMF). A cette occasion, il a été demandé à chacune des cinq obédiences représentées de fournir une liste de 10 invités pour la cérémonie des vœux 2014.

C’est ce qu’ont fait la GLDF et la FFDH en janvier… en utilisant Alain Bauer comme intermédiaire… qui a transmis à Sébastien Gros, chef de cabinet du ministre de l’Intérieur. Et c’est là que les choses se compliquent. Si la FFDH a transmis une liste de noms avec adresses postales et téléphones, la GLDF a fourni une liste de cinq noms avec seulement deux adresses mail (celles du Grand Maître et de son secrétariat). Toujours est-il que la GLDF et la FFDH n’ont pas reçu d’invitation pour la cérémonie du 30 janvier. [...]

Contacté par mes soins, le cabinet de Manuel Valls m’a fait savoir que l’absence d’envoi des invitations à la GLDF et à la FFDH est due à une erreur de secrétariat. La liste des invités se trouvait sur un fichier Excel et les onglets GLDF et FFDH ont été malencontreusement oubliés (seuls des envois par voie postale ont été faits)."

Posté le 19 février 2014 à 07h12 par Michel Janva | Lien permanent

17 février 2014

Plus de 900 000 euros de subventions au Grand-Orient de France

La loge maçonnique a reçu un joli pactole pour financer son musée (cf page 16 des comptes de l'année 2012). Cet argent vient de la régions Ile de France, de la Ville de Paris et de la DRAC, bref, de la poche des contribuables.

En 2012, le GODF a également touché une subvention du ministère de la culture de 14 000€ (page 119 de ce rapport).

Pour les lecteurs intéressés, le rapport du commissaire aux comptes sur le bilan 2011 du GODF est également en ligne.

Posté le 17 février 2014 à 07h33 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (16)

12 février 2014

Ce soir, NKM sera l'invitée d'honneur de plusieurs obédiences maçonniques

NKM 2

Interrogé par l'Express, un autre intervenant de ce soir nous rappelle que NKM ne ménage pas sa peine :

"Nathalie s’était déjà très bien défendue au GODF, confie son ami Michel Maffesoli. Elle a également été brillante, le 22 janvier dernier, devant Les Enfants de Cambacérès [la fraternelle des francs-maçons homosexuels]."

Posté le 12 février 2014 à 14h56 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (0)


     Archives > Bioéthique , Culture de mort : Euthanasie , Franc-maçonnerie

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Bioéthique , Culture de mort : Euthanasie , Franc-maçonnerie