17 octobre 2017

Ces affreux réacs du Grand Orient de France

Ils refusent l'écriture inclusive :

F

Posté le 17 octobre 2017 à 10h47 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (10)

Macron sous le pentagramme

Lu sur Réinformation.tv :

Le-street-artist-Obey-et-sa-celebre-Marianne-investissent-le-bureau-d-Emmanuel-Macron"Dans le bureau présidentiel qui a servi de cadre au premier grand rendez-vous télévisé d’Emmanuel Macron avec les Français, on n’a pas manqué de remarquer une représentation très particulière de la Marianne : le poster « Liberté, Egalité, Fraternité » orné d’une Marianne stylisée sur fond de drapeau bleu blanc rouge. Il s’agit d’une œuvre de Shepard Fairey, grand nom du Street-Art connu pour son portrait d’Obama, et encore pour celui d’une femme voilée à la musulmane par un drapeau américain qui s’inscrit dans ses campagnes anti-Trump. L’œuvre sous laquelle Emmanuel Macron s’est mis en scène comporte plusieurs symboles inquiétants : le pentagramme sur fond de symbole de la paix, entouré des fleurs à cinq pétales qui sont une représentation plus « douce » de l’étoile à cinq pointes.

Sur l’image derrière Macron, on note donc immédiatement ce pentagramme avec la pointe en haut : ce n’est pas la stylisation de la tête de bouc que l’on trouve couramment dans la symbolique sataniste, mais un symbole fortement présent dans les représentations franc-maçonnes, souvent adopté par l’iconographie de la république américaine naissante. Pouvant symboliser les cinq plaies du Christ comme ce fut le cas aux origines du christianisme, il a pourtant été bien davantage utilisé dans des temps plus récents par l’occultisme kabbalistique chrétien et au sein de la tradition gnostique.

Les symboles de l’œuvre de Shepard Fairey illustrant la Marianne : « Liberté, Egalité, Fraternité »

Capture d’écran 2017-10-17 à 08.24.35Shepard Fairey inclut habituellement dans ce pentagramme, omniprésent dans son œuvre, un visage : celui d’« André the Giant » dont il avait fait un autocollant a placardé partout pour – selon un discours bavard de philosophie phénoménologique – interpeller les passants afin qu’ils renouvellent leur regard conscient sur ce qui les entouraient, justement parce que le dessin n’a pas de signification. Souvent accompagné du mot « Obey » (« Obéis ! »), l’image est censée faire réfléchir également sur le pouvoir et le symbole a été adopté par les anti-gouvernement. Mais comment ne pas voir qu’il illustre en même temps, de manière dialectique, une volonté de toute-puissance, dès lors qu’il est utilisé par le pouvoir lui-même.

Surmontant le visage, un triangle comme celui que l’on voit sur le dollar américain. Sans vouloir chercher les explications occultistes partout, on se demande ce que vient faire cette symbolique sur une représentation du drapeau français complétant, d’ailleurs, le drapeau réel que Macron a choisi de placer à sa gauche, s’il n’y a pas de message…

Le bureau d’Emmanuel Macron sous le symbole du pentagramme et du symbole pacifiste

A l’arrière-plan du pentagone, le symbole pacifiste bien connu des années 1970 est également révélateur. Croix ou plutôt arbre de vie inversé, son utilisation date de la première campagne pour le désarmement nucléaire en 1958 à l’initiative d’un athée, Bertrand Russell. D’aucuns y ont vu une rune de la mort dans la symbolique teutonique, associée au culte sataniste, d’autres le présentent comme « la croix de Néron ». Nous nous contenterons d’observer qu’il s’agit en tout cas d’un symbole gauchiste adopté à l’origine par les compagnons de route du communisme – telle Peggy Duff, ancienne secrétaire de la CND et opposante à la guerre contre le Vietnam communiste. Selon elle, ce signe de la paix est composé par le symbole runique de l’homme mort – la croix aux bras descendants – et la représentation de l’enfant à naître : le cercle qui l’entoure.

ShepardFairey2Quant aux pinceaux de part et d’autre sous l’image de la Marianne fleurie, ils figurent sur la première version de ce poster déjà ancien de Shepard Fairey, « Make Art Not War » (Faites l’art, pas la guerre). L’artiste l’a détourné en Marianne à la suite des attentats de novembre 2015 et l’image orne désormais un immeuble du 13e arrondissement de Paris.

Ce n’est certes pas la première fois qu’Emmanuel Macron choisit d’illustrer ses apparitions publiques de manière aussi appuyée : on se souviendra de sa prestation devant la pyramide du Louvre le soir de son élection. Sa photo officielle témoigne également d’une grande attention au choix des symboles."

Posté le 17 octobre 2017 à 08h28 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (13)

06 octobre 2017

Les gros oublis du patron de la 1ère secte de la République

Le nouveau grand maître du Grand Orient de France (GODF) Philippe Foussier, qui plaide pour l'euthanasie et la PMA, a déclaré jeudi :

"Si, depuis l’instauration de la République et les grandes conquêtes laïques, démocratiques et sociales qui lui sont dues, la franc-maçonnerie a pu donner le sentiment d’un relatif assoupissement, alors, l’heure a sonné de son réveil et le temps est venu de la reprise de ses combats."

Il a déjà oublié la loi Taubira et toutes les lois pro-avortement.

"L’urgence est là, car les hautes valeurs morales que nous pensions avoir contribué à fonder, pour des siècles et des siècles, connaissent, depuis quelque temps, dans notre pays même, des remises en cause alarmantes

C’est l’humanisme universaliste, socle hérité du siècle des Lumières, qui est en péril. Il est menacé par la combinaison convergente d’idéologies qui, prônant l’exclusion, s’emploient à revenir à une société d’ordres où l’individu verrait son destin scellé à raison de sa naissance ou de ses origines. Les francs-maçons du Grand Orient de France sont des humanistes. Il y a parmi eux des croyants et des non-croyants. Mais tous se retrouvent autour d’une même idée force : c’est aux hommes qu’il revient de déterminer leur destin individuel et collectif. Le croyant, dans sa démarche individuelle, peut bien s’en remettre à une vérité « révélée », il lui faut consentir à ce que celle-ci ne saurait s’imposer à l’ensemble du corps social. La séparation du spirituel et du temporel est la pierre de touche de notre humanisme. Cette liberté précieuse, on le sait, a été chèrement conquise. Elle est aujourd’hui à nouveau vulnérable, et contestée."

Ne cherchez pas, il ne parlera pas de l'islam...

"Les questions religieuses reviennent en force dans le débat public, la pression cléricale retrouve une vigueur que l’on pouvait croire épuisée, le doute s’installe sur la légitimité de notre modèle républicain. Depuis le 7 janvier 2015, dans notre propre pays, ce sont près de 250 personnes qui ont été tuées au nom de Dieu. Nous n’avions pas connu de massacres de masse au nom de la religion depuis la Saint-Barthélemy, ni d’assassinat collectif au nom d’un paganisme raciste depuis Oradour-sur-Glane."

Les massacres de la Terreur révolutionnaire, héritée de l'humanisme maçonnique des Lumières, sont là encore bien oubliées...

"Il nous faut désormais reprendre les combats, comme l’ont fait avant nous des francs-maçons célèbres, mais aussi anonymes, illustres, mais aussi méconnus. Nombreux sont ces frères et soeurs qui ont payé de leur vie leur engagement pour défendre notre liberté de conscience et même notre liberté tout court. A leur exemple, il nous faut, à notre tour, mener la guerre des idées. Pour la liberté contre l’aliénation et l’oppression, pour l’égalité contre les postulats différentialistes, pour la fraternité contre l’intolérance et le fanatisme. [...]"

Le relativisme est devenu un dogme :

"Le choix de l’a-dogmatisme que nous avons retenu nous permet parallèlement de ne mettre aucune borne à cette réflexion individuelle et collective. Il n’y a au Grand Orient ni tabou, ni interdit car les francs-maçons sont d’abord des esprits libres."

Oui enfin... sauf si le franc-maçon vote FN par exemple. Il est alors exclu d'office...

La franc-maçonnerie part donc en guerre contre l'identité, en fustigeant "l'essentialisme". Bienvenue donc à l'idéologie du gender et au métissage :

"D’autant que, de toute part, ses adversaires lancent l’offensive. Ils sont, au choix, les différentialistes, les ethnicistes, les racialistes, les tenants du relativisme culturel. Ils essentialisent sans cesse. Ils pratiquent l’assignation identitaire à tel point que « l’identité » est leur mot fétiche. Il y a, bien sûr, parmi eux, les légions d’une extrême droite qui a toujours récusé l’universalisme car, pour elle, il y a des races, des ethnies, des couleurs de peau qui justifient une irréductible différence entre les êtres humains. C’est à partir de ces thèses que, dans les années 1940, en France, il y avait des wagons de métro et des squares réservés aux Juifs, qu’il y avait aux Etats-Unis d’Amérique ou en Afrique du sud, dans les années 1960 et au-delà, des autobus et des toilettes publiques interdits aux Noirs. C’est cette même idéologie, désormais revendiquée par des fractions de la gauche et de l’extrême gauche, aimantées par les « Indigènes de la République », qui prétend justifier en France aujourd’hui la convocation à des « camps décoloniaux racisés » et, avec la caution, toute honte bue, d’universitaires et d’intellectuels, la tenue de colloques interdits aux Blancs ! Cela a lieu en France aujourd’hui. Contre ces nouveaux ennemis de la République universelle, celle que nous nous efforçons de bâtir depuis trois siècles, une mobilisation énergique et combative est une ardente obligation. Républicains universalistes, il nous faut sans relâche, comme l’ont fait nos ancêtres francs-maçons au siècle des Lumières, continuer d’abattre les murs que l’on dresse entre les êtres humains. C’est la tâche urgente, prioritaire, centrale, à laquelle nous devons nous consacrer : faire vivre ou revivre l’universalisme. [...]"

Posté le 6 octobre 2017 à 11h10 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (23)

30 septembre 2017

Les fils de la veuve rejettent la paternité

Rien que de très logique pour des franc-maçons. Le GODF a pris position, le 29 septembre, en faveur de la PMA pour toutes les femmes, y compris homosexuelles.

Images-3«La rigueur des conditions posées et la complexité des procédures constituent déjà un obstacle à la maternité souhaitée par nombre de femmes hétérosexuelles en couple, qui sont obligées de se rendre en Belgique ou en Espagne, pays où la PMA est ouverte, pour réaliser leur projet –à condition qu’elles en aient les moyens financiers.»

«Sans qu’il soit besoin d’invoquer un quelconque «droit à l’enfant», une telle situation de fait est contraire à l’égalité, au libre choix des femmes et à leurs droits à la santé et à la reproduction

«Il serait contre-productif de relancer à cette occasion d’éternels débats de société qui font la part belle aux lobbies politico-religieux, voire provoquent des déferlements d’homophobie, comme en 2013.»

Pierre Bergé était membre fondateur en 1989 du Comité Laïcité République (CLR), dont le président est Patrick Kessel, le premier vice-président Gilbert Abergel et le président délégué Philippe Foussier, les deux premiers étant anciens Grands maîtres du GODF (1994-1995 et 1992-1994) et le troisième le titulaire actuel du poste de principal haut dignitaire de la première obédience française.

Ceci explique cela.

Posté le 30 septembre 2017 à 19h19 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

18 septembre 2017

La maçonnerie, cette "franche-niaiserie universelle"

Selon le père Michel Viot :

"Au moment où les francs-maçons de différentes obédiences célèbrent les 300 ans de la fondation de la Grande Loge de Londres en 1717, je m’étonne que les milieux catholiques, d’habitude si friands de ces « diableries », ne disent mot de cette obédience mixte interreligieuse et multiculturelle qu’est la Franche-Niaiserie Universelle, pourtant bien active dans notre pays en particulier. Il est vrai que sa date de fondation est discutée et incertaine. Je n’entrerai donc pas dans cette polémique.

Pourquoi alors en parler aujourd’hui, alors que, contrairement à la maçonnerie qui se réclame de 1717, elle n’a jamais fait l’objet d’aucune condamnation du Magistère romain, que de nombreux catholiques, hommes et femmes, laïcs et clercs, en font partie et, mieux encore, son journal qui s’appelle « Le Gibet » est envoyé dans pratiquement toutes les paroisses ? Il soutient la doctrine catholique comme la corde le fait avec le pendu ! L’actuelle Grande Maîtresse serait très connue de notre « bonne presse » pour avoir écrit sous pseudonyme les réflexions d’un prêtre, et sous son nom un livre intitulé, je cite de mémoire, Les deux pieds, les deux mains dans le baptistère, le tout ayant eu un fort succès grâce à l’aide des « Chevaliers du Grand Bayard », haut grade de cette société secrète ! Un confrère, lors d’une réception où l’un de ses derniers ouvrages était présenté, a pu prononcer en recevant ce livre les paroles de François Mauriac caressant le vison de Madame Daniel-Rops : « Doux Jésus ! » (son époux venait de faire paraître une vie de Jésus qui s’était très bien vendue). C’est après tout un témoignage chrétien comme un autre…! Pour des raisons que chacun peut aisément imaginer parmi ceux qui me connaissent, j’ai toujours manifesté beaucoup de réticences pour les « théories du complot » ! Que quelques individus d’un groupe aient milité pour l’avortement ou le mariage pour tous ne suffit pas à incriminer toute leur « famille » dans ces vilaines affaires, surtout quand on sait les ennuis que ces mêmes personnes ont eus par la suite à cause de leur engagement. Le Grand Maître de La Grande Loge de France, le Docteur Pierre Simon se vit ainsi refuser un nouveau mandat à la tête de son obédience, parce qu’il avait laissé entendre, à tort, que celle-ci avait préparé la loi Veil !

La Franche-Niaiserie Universelle, peut, quant à elle, être impliquée dans le « grand œuvre » de démolition de l’Eglise catholique. Dans les années 1968-1970, deux loges de cette obédience ont été les instigatrices d’initiatives lourdes de conséquences. La loge « Pauvre Judas » pour les délits de port de soutane et d’usage du latin, et surtout la loge « Ananias et Saphira » pour la déclaration de 1973 de la conférence épiscopale sur le socialisme. Récemment, sur le mariage pour tous, c’est essentiellement la loge « Les amis de Loth » qui a agi, arrivant à perdre l’imperdable. Rendez-vous compte, plus d’un million de personnes, plusieurs fois dans la rue, pour un tel résultat ! Comment ne pas penser que certains chevaux de bataille de la Manif pour tous n’étaient pas en fait des chevaux de Troie ? Là encore les hauts grades de cette organisation ont joué leur rôle, toujours funeste quand il s’agit de grades dits « de vengeance ». En l’occurrence, ce sont « Les Vengeurs de Baal et d’Ashéra » qui ont sévi ! Il est plus que certain que ce grade est lié au 30e degré du « rite écossais ancien et accepté » pratiqué au Grand Orient de France sous les auspices de son Grand collège des rites. Ne voit-on pas sur les beaux baudriers noirs de ces chevaliers kadosch deux têtes de mort couronnées, l’une d’une tiare pontificale, l’autre d’une couronne de lys ? Je rappelle que ce genre de « maçons » n’est pas reconnu par la Franc-Maconnerie régulière, qui bien que condamnée par plusieurs Papes a toujours respecté leur ministère et constamment condamné toute entreprise contre le pouvoir légitime, qu’il soit royal ou républicain. Mais l’opposition aux règles traditionnelles, comme la fascination pour la transgression engendrent une fraternité de caniveau. On y communie facilement dans le mépris des dogmes religieux et du doit canon. La Franc Maçonnerie régulière a « excommunié » ses faux-frères ! Ceux qui font partie de la FNU ont beau être les alliés objectifs du GODF, ils demeurent dans la communion de l’Eglise, au point d’avoir pu se partager les rôles. Ainsi les uns ont-ils pu guider la manif pour tous, d’autres la condamner au point de dire que son « Dieu » n’était point le leur, et pour leurs correspondants du GODF aller même jusqu’au gazage ! Avoir une langue et des oreilles traînant dans les deux camps fait partie des avantages qu’on tire de cette union multiculturelle qu’est la Franche-Niaiserie Universelle ! Son nom d’ailleurs est des plus intéressants. Le mot niais renvoie à l’oiseau de fauconnerie pris au nid et ayant, de ce fait, un comportement encore gauche, que le fauconnier pourra guider et faire évoluer dans le sens de ses intérêts. Que voilà une symbolique chargée de sens ! Sachant de plus que ce tropisme sinistre, et cette œuvre de rééducation ne retirent rien aux instincts de prédateur du rapace. Comptons donc sur les « Francs-Niais Universels » pour s’occuper tout naturellement du second acte logique du mariage pour tous avec l’affaire de la PMA. Ils enverront la piétaille dans la rue, ce qui nourrira un débat convenu avec les habitués patentés de ces problèmes, un débat à l’issue décidée d’avance au sein de l’Obédience mixte interreligieuse et multiculturelle. Que les « Franc-Niais Universels » remplissent le rôle de mouche du coche ou de mouche à miel, ils obtiendront le même succès que celui dont ils peuvent s’enorgueillir avec la loi Taubira.

Puis viendra la GPA, qui en fait ne fera qu’élargir le marché de la vente d’êtres humains. Le commerce qui jadis a enrichi Nantes et Bordeaux finit par être interdit pour se limiter jusqu’à présent, sous nos climats, à l’achat si coûteux de spécialistes du ballon rond. Ces derniers sont fort heureusement consentants et participent, avec de substantiels bénéfices, aux jeux que les empereurs de ce monde dispensent au peuple pour le distraire. Dans peu de temps, la France verra, comme déjà d’autres pays plus « en avance », les embryons être vendus, les ventres être loués – à frapper alors d’une taxe d’habitation ? – et, fondamentalement, les nourrissons être volés à leurs mères, comme les Turcs le faisaient jadis pour constituer leurs corps de janissaires. Comment a-t ‘on pu en arriver là, à ce degré de dégénérescence de civilisation, sinon par la puissance de « Forces occultes » ? Ne serait-il pas temps que soit prononcée une condamnation magistérielle de la Franche-Niaiserie Universelle, de ses faucons, peut-être gauches, mais vrais catholiques, du moins pour la façade, et de ses fauconniers ? Ils divisent le peuple chrétien en le paralysant et rendent inutile tout acte de résistance aux lois sociétales de plus en plus monstrueuses qui nous sont proposées. Ces sectateurs des ténèbres ont beau prêter serment sur la Bible, comme les adeptes de la Franc-Maçonnerie, la leur n’est pas ouverte au prologue de l’Evangile de Saint Jean ou à la construction du temple de Salomon, mais à celle de la tour de Babel ! Un Coran pourrait lui être substitué ! Tous textes sacrés accompagnés, toujours, du petit livre des 110 propositions de François Mitterrand, jusqu’ en 2012, et après, des 70 de François Hollande. Depuis mai 2017, on ne sait encore si un autre document pourrait avoir fait apparition tant les renseignements sont contradictoires. Il nous faudra donc attendre un prochain numéro du Canard Enchaîné, nous en avons maintenant l’habitude, et l’on s’y fait très bien !"

Posté le 18 septembre 2017 à 06h56 par Michel Janva | Lien permanent

04 septembre 2017

Un ancien franc-maçon témoigne : "La Franc-maçonnerie est luciférienne. Tous les satanistes sont franc-maçons"

Entretien / documentaire d'Armel Joubert des Ouches pour Réinformation.tv :

Serge Abad Gallardo, ex franc-maçon converti : "La franc-maçonnerie est luciférienne" from Reinformation.tv on Vimeo.

A 62 ans, cet architecte de formation, titulaire d'un 3ème cycle de droit administratif, ancien haut fonctionnaire, Serge Abad-Gallardo a été franc-maçon durant 24 ans. Elevé au 18è degré en tant que vénérable maitre d’une loge du droit humain, une émanation du Grand Orient, il témoigne :

« La Franc-maçonnerie est luciférienne. Tous les satanistes sont franc-maçons. Aleister Crowley, était sataniste et franc-maçon. Albert Pike l’était également. Pour lui, « la religion maçonnique est la religion luciférienne par excellence… ».

Posté le 4 septembre 2017 à 18h12 par Michel Janva | Lien permanent

25 août 2017

La secte de la République a un nouveau chef

P-Foussier-3Philippe Foussier a été élu Grand Maître du Grand-Orient de France jeudi 24 août, au terme de la première des trois journées du Convent 2017 qui se déroule à Marseille. Son score est de 34 voix (on compte 1 bulletin nul). Il était le seul candidat à la succession de Christophe Habas, dont le rapport d'activité a été approuvé à 93,4%. Élu avec 31 voix, le 1er Grand Maître Adjoint (GMA) est Georges Sérignac. Les 2ème et 3ème GMA sont Xavier Chabois-Chouvel et Gilles Richard. Le Grand Orateur Gérard Cabozon, le Grand Secrétaire aux Affaires Intérieures Philippe Goethals (adjoint Gérard Quenault), le Grand Secrétaire aux Affaires Extérieures Michel Cicile (adjoint Mohamed Aït-Aarab) et le Grand Trésorier Gilbert Lucattini (adjoint Loïc Bertrand).

Initié il y près d’un quart de siècle, Foussier appartient à la Loge République (Paris). Membre de la Fraternelle parlementaire, il a présidé le Comité Laïcité République de 2005 à 2009.

Agé de 52 ans, il est journaliste (indépendant selon ce blog, ce qui prête à rire). De 1995 à 2017, il a été rédacteur en chef de Communes de France, périodique destiné aux élus locaux. Membre du PS, il a été rédacteur en chef de la revue de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains.

En mars dernier, il avait prononcé une intervention sobrement intitulée "Les Francs-Maçons, gardiens du temple républicain". Il y déclare notamment que "aucune religion n'a le monopole du fanatisme" et ajoute plus tard que... "la laïcité n'a jamais tué". Sic.

Par ailleurs, le Convent a approuvé à 66,66% le projet d’acquisition d’un immeuble voisin du siège de la Rue Cadet, à Paris, qui permettrait d’agrandir sa surface de 11000 m² à 12200 m² (la négociation reste à effectuer avec le propriétaire), avec la perspective d’ouvrir de nouveaux temples.

Dans un tweet, Philippe Foussier avait trouvé indécent le propos de Mgr Lebrun prononcé lors de l'anniversaire de l'assassinat du père Hamel :

Posté le 25 août 2017 à 20h49 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (14)

08 juillet 2017

Franc-maçonnerie : Emmanuel Macron appartiendrait à la loge Atlantis Aletheia

Valeurs Actuelles consacre son dernier numéro à l'Eglise de la République : la franc-maçonnerie et écrit dans un article :

Capture d’écran 2017-07-08 à 15.22.25

Emmanuel Macron lui-même en serait :

VALEURS4206_001"Rassembler ce qui est épars. C’est la devise que se sont choisie les membres du Cercle Camille- Desmoulins, qui rassemblent au sein d’une association fraternelle les francs-maçons, quelle que soit leur obédience, qui se reconnaissent dans les idées et l’action d’Emmanuel Macron. À ce jour, près de 500 y ont déjà adhéré. Parmi eux, 80 % sont par ailleurs membres d’En marche!. [...]

Emmanuel Macron séduit les maçons. Son positionnement libéral, sa foi assumée en l’Europe, son projet humaniste, la philosophie progressiste dont il se réclame sont autant de bonnes raisons qui poussent aujourd’hui nombre de francs-maçons à se ranger derrière lui. Quand ils ne voient pas celui qui se définit comme le maître des horloges comme l’un des leurs. Certains vont jusqu’à imaginer que le chef de l’État a pu être initié. Dans une interview à la radio italienne Colors Radio, Gioele Magaldi, franc-maçon italien au 30e degré, affirme même qu’Emmanuel Macron appartiendrait, comme François Hollande avant lui, à la Fraternité verte et à la superloge Atlantis Aletheia. [...]

Emmanuel Macron donne lui-même du grain à moudre à tous ceux qui le disent sous influence de la maçonnerie. Son arrivée dans la cour du Louvre, au soir de sa victoire le 7 mai dernier, s’extirpant de la pénombre pour “marcher vers la lumière” au son de l’Hymne à la joie de Beethoven, fera dire au journaliste Serge Moati, longtemps membre d’une loge, qu’il s’agissait d’un « rite initiatique ». Un proche du président ne cache d’ailleurs pas que cette mise en scène a été créée à dessein. « Je n’imagine pas qu’un type qui vient d’être élu président de la République puisse ignorer le sens d’une cérémonie à laquelle il participe », confesse cet ami maçon d’Emmanuel Macron au lendemain de la victoire du candidat d’En Marche!. Emmanuel Macron semble prendre un malin plaisir à jouer des codes maçonniques. Quitte à semer le trouble et à flirter toujours plus avec l’ésotérisme. Pour sa photo officielle, dont il a soigné chaque détail, il n’a pas manqué d’y glisser certains symboles, insignifiants pour le plus grand monde, mais riches de sens pour qui a été initié. Ici, une horloge à double cadran. Là, un coq visible sur l’iPhone posé sur son bureau, comme nous le fait remarquer un frère du Grand Orient de France. Une manière de souligner, de la part de celui qui veut faire de la France une smart-nation, qu’il n’entend pas rompre avec les racines du pays autant qu’un clin d’oeil appuyé à l’attention de ceux qui sont entrés en maçonnerie et se souviennent que :

Dans le cabinet de réflexion, lorsque le profane lève les yeux, il voit ce coq, symbole solaire, qui lui annoncera la fin de sa nuit éternelle et le triomphe de la lumière sur les ténèbres

Pendant la campagne présidentielle, comme pour se concilier tous les publics, Emmanuel Macron n’hésitera pas à utiliser le langage propre à ceux qui ont revêtu le tablier. C’est ainsi que, convoquant une conférence de presse après avoir appris que Manuel Valls s’apprêtait à lui annoncer son soutien, le candidat d’En marche! rappelait que son mouvement n’avait pas vocation à ressembler à une auberge espagnole et prenait le soin d’ajouter : « Après, que toutes celles et ceux qui se retrouvent en leurs grades et qualités dans ce projet le rejoignent, c’est formidable. Ils sont simplement en train de démontrer que j’avais raison de ne pas subir les règles du système actuel. » En leurs grades et qualités” est justement l’expression consacrée que les maçons emploient pour introduire leur discours en loge. Un hasard ? Comme voudrait nous le faire accroire un maçon en activité, nous expliquant que cette expression, aussi largement utilisée dans la préfectorale, aurait pu déteindre fortuitement sur Emmanuel Macron. Peut-être… Reste que, comme Jean-Luc Mélenchon, celui qui n’était pas encore candidat déclaré à la présidentielle n’a pas manqué de plancher le 21 juin 2016, dans le cadre d’une “tenue blanche fermée”, au siège du Grand Orient. Une manière de s’attacher la bienveillance des loges qui ne lui était pas forcément acquise alors que d’autres candidats putatifs, comme Benoît Hamon et Manuel Valls, disposaient déjà de puissants relais rue Cadet.

Les signes, nombreux, qu’Emmanuel Macron a pu adresser à la franc-maçonnerie, n’ont pas échappé à la nonciature. Mieux, selon nos informations, le Vatican aurait été alerté de l’influence maçonnique « effarante » de l’entourage d’Emmanuel Macron. Cela expliquerait en partie la réserve inattendue dont le dont le pape François a fait preuve pendant l’entre-deux-tours de la présidentielle.

[...] Il est vrai que les francs-maçons ont été parmi les premiers à se mettre “en marche”. La liste, dit-on, est longue comme le bras. Gérard Collomb, sénateur et maire socialiste de Lyon, aujourd’hui ministre de l’Intérieur, François Patriat, désormais président du groupe LREM au Sénat, Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, ont tous joué un rôle important dans la campagne de Macron, membres du premier cercle de la fraternité d’Emmanuel aux côtés de Christophe Castaner. Tout comme Jean-Paul Delevoye et Richard Ferrand, à propos desquels beaucoup assurent qu’ils ont été initiés. De l’aveu d’un fin connaisseur de la Macronie, le chef de l’État dispose désormais de relais dans chaque obédience. [...]

Posté le 8 juillet 2017 à 15h33 par Michel Janva | Lien permanent

29 juin 2017

Franc-maçonnerie : Marlène Schiappa est bien initiée

Received_10155428181456873

"J'ai dit": phrase rituelle de conclusion de planche.

"Force et vigueur" phrase de rituel apprenti.

"Qui sait épeler" = l'apprenti au REAA.

"Force, beauté et sagesse" nom des trois piliers du premier degré. 

Françoise Laborde engueule la secrétaire d'Etat au nom des valeurs maconniques dans le langage maconnique, ce qui veut dire que le ministre Marlène Schiappa est initié.

Posté le 29 juin 2017 à 17h50 par Le Salon Beige | Lien permanent

25 juin 2017

Gardons nous du péché de sédition! Et luttons sans relâche contre ceux qui le commettent.

Extrait de la Somme de théologie, 2a-2ae, question 42.

[…]  la guerre se fait à proprement parler contre les ennemis du dehors, comme une lutte de peuple à peuple. La rixe, elle, se fait d’un particulier à un autre particulier, ou d’un petit groupe à un autre. La sédition, au contraire, se produit à proprement parler entre les parties d’un même peuple qui ne s’entendent plus ; lorsqu’une partie de la cité, par exemple, se soulève contre une autre. Voilà pourquoi la sédition, parce qu’elle s’oppose à un bien spécial, à savoir l’unité et la paix de la multitude, est un péché spécial.

[…] On appelle séditieux celui qui excite la sédition. Et parce que la sédition implique une certaine discorde, le séditieux est celui qui cause non pas une discorde quelconque, mais celle qui divise les parties d’un même peuple. […] 

* * * * * * * *

L’Apôtre [saint Paul] (2 Co 12, 20) interdit les séditions ; et les place parmi d’autres péchés mortels. La sédition est donc un péché mortel.

[…] la sédition s’oppose à l’unité de la multitude, c’est-à-dire à l’unité du peuple, de la cité ou du royaume. Or, S. Augustin dit que le peuple, selon le témoignage des sages, désigne « non point l’ensemble de la multitude, mais le groupement qui se fait par l’acceptation des mêmes lois et la communion aux mêmes intérêts ». Il est donc manifeste que l’unité à laquelle s’oppose la sédition est l’unité des lois et des intérêts. La sédition s’oppose ainsi à la justice et au bien commun. C’est pourquoi elle est, de sa nature, péché mortel, et d’autant plus grave que le bien commun auquel s’attaque la sédition est plus grand que le bien privé auquel s’attaquait la rixe.

[…] Le péché de sédition appartient d’abord et à titre de principe à ceux qui excitent la sédition. Ceux-là pèchent très gravement. Secondairement, à ceux qui les suivent, et qui troublent le bien commun. Quant à ceux qui défendent le bien commun en leur résistant, ils ne doivent pas être appelés séditieux ; pas plus que ceux qui se défendent ne sont coupables de rixes, nous l’avons dit.

[…]  Le combat qui est permis se fait pour l’utilité commune […]. La sédition, au contraire, se fait contre le bien commun du peuple. C’est pourquoi elle est toujours un péché mortel.

Posté le 25 juin 2017 à 12h58 par Lois Spalwer | Lien permanent | Commentaires (5)

22 juin 2017

Samedi 24 juin à Paris, colloque sur « Le vrai visage de la franc-maçonnerie »

Visu-colloqueSamedi 24 juin à Paris, grand colloque « Le vrai visage de la franc-maçonnerie », organisé par la revue L’Héritage pour les 300 ans de la fondation officielle de la F-M.

Interventions de chercheurs, d’écrivains et d’anciens haut-gradés franc-maçons (le prof. Lozac’hmeur, Alain Pascal, Serge Abad-Gallardo, Karl Van Der Eyken...) ; table ronde, échanges avec le public, dédicaces, grand choix de livres.

De 14h à 18h, à l’ASIEM, 6 rue Albert de Lapparent, Paris VIIe. Entrée : 5 €. Informations : www.lheritage.fr

Posté le 22 juin 2017 à 11h49 par Michel Janva | Lien permanent

21 juin 2017

La franc-maçonnerie travaille sur l'euthanasie et le transhumanisme

Capture d’écran 2017-06-21 à 21.59.22En 2017, la franc-maçonnerie fête ses 300 ans. Afin de célébrer ce tricentenaire, le Grand Orient de France organise plusieurs événements. Dans son dossier de presse, la secte indique :

"Chaque année, les Loges travaillent sur une « question à l’étude » dont l’obédience réalise la synthèse. Le Grand Maître présente ces analyses assorties de propositions aux pouvoirs publics dans les cadres prévus par nos institutions: commissions parlementaires, consultation des représentants de la société civile...

La franc-maçonnerie intervient surtout sur les questions de société : hier l’IVG ou la dépénalisation de l’homosexualité, aujourd’hui le droit de mourir dans la dignité. Elle a ainsi été très impliquée dans l’élaboration des lois sur la bioéthique. En s’appuyant sur ses experts et sur le travail, plus philosophique, de ses Loges, Le Grand Orient a pu proposer aux pouvoirs publics des améliorations à la loi, notamment sur la difficile question de l’encadrement de l’expérimentation. En ce moment les francs-maçons travaillent notamment sur les défis que nous pose le transhumanisme. Par ailleurs, un thème qui leur est cher, la laïcité, est revenu au centre des préoccupations des Français.

Posté le 21 juin 2017 à 22h04 par Michel Janva | Lien permanent

20 juin 2017

Une nouvelle loge maçonnique macroniste

Lu sur Boulevard Voltaire

Unknown-11"[...] nombre de frères dans l’entourage du Président, logés différemment ou non, se sont affiliés au nouveau grand maître sous une nouvelle bannière portée par un maçon de longue date.

Selon la presse, il s’agit de Jean-Laurent Turbet. Cet ex-socialiste a créé la fraternelle Camille-Desmoulins, réunissant les francs-maçons favorables à Emmanuel Macron, qu’il a rencontré l’été dernier. « Nous regroupons des frères de toutes les loges, du Grand Orient à la GLNF. Moi-même, je suis à la Grande Loge de France. » 

Il faut dire que l’image du nouveau Président le soir de sa victoire, devant la pyramide du Louvre, fut un symbole ésotérique particulièrement remarqué par les initiés, quand elle ne fut pas un appel marqué pour des apprentis en sommeil…"

Posté le 20 juin 2017 à 08h21 par Michel Janva | Lien permanent

29 mai 2017

Message des évêques de Côte d'Ivoire : incompatibilité entre l'Eglise et la franc-maçonnerie

Voici le communiqué distribué lors de la messe de l'Ascension en la Cathédrale Saint Paul d'Abidjan :

1

Capture d’écran 2017-05-29 à 08.31.45

Posté le 29 mai 2017 à 08h33 par Michel Janva | Lien permanent

24 mai 2017

Incompatibilité avec la franc-maçonnerie : les évêques feront lire un texte à la messe du 28 mai

Les évêques de Côte d'Ivoire :

"Au terme de la 107è assemblée plénière des Evêques catholiques de Côte-d’Ivoire qui a eu lieu à Bonoua, les Evêques ivoiriens ont donné la position claire et sans équivoque de l’Eglise catholique de Côte d’Ivoire sur la possible conciliation entre la foi catholique et la franc maçonnerie."

Dans un message officiel, lu par Monseigneur Antoine Koné, Evêque d’Odienné et qui fera l’objet d’une

« large diffusion et lecture dans toutes les églises le dimanche 28 mai », les évêques catholiques ont clairement dit que la foi chrétienne catholique est incompatible avec les fondements et les pratiques de cette société ésotérique et bien d’autres qui ont, en ce moment, pignon sur rue dans le pays. Que ce soit dans ses aspirations, ses pratiques et surtout ses fondements, les positions de la franc maçonnerie sont inconciliables avec les doctrines de l’Eglise catholique ».

Se fondant sur un certain nombre « d’incompatibilités profondes entre la franc maçonnerie et la foi chrétienne », les Evêques ont tranché. Ils ont donc dit qu’il n’est point permis aux chrétiens catholiques d’adhérer à cette société secrète. Parce que « cela est un péché grave ». Pour ceux qui s’y seraient déjà engagés, les Evêques, par la voix de Monseigneur Antoine Koné, demandent un retour à la maison, à l’image de l’enfant prodigue. Ceux qui persisteraient dans ce choix sont indignes de la communion et des honneurs funéraires dus à tout chrétien catholique et de tout autre acte de la foi chrétienne catholique.

Posté le 24 mai 2017 à 19h45 par Michel Janva | Lien permanent

20 mai 2017

La Franc-maçonnerie anglo-saxonne en perte de vitesse

A l'occasion d'un rassemblement de 2000 « frères et sœurs » franc-maçons samedi 20 et dimanche 21 mai dans la ville de Toulon, on apprend que, aux États-Unis ou en Angleterre, les effectifs baissent : il y a quelques années encore, les Etats-Unis comptaient plus de 4,5 millions de frères et sœurs. Ils ne sont plus qu'1,5 million. Idem en Angleterre.

En revanche France, plus de 160 000 francs-maçons se réunissent régulièrement. Ils n'ont jamais été aussi nombreux !

Posté le 20 mai 2017 à 17h57 par Michel Janva | Lien permanent

18 mai 2017

L’influence de la franc-maçonnerie sur l’élaboration de la norme sous la Vème République

C'est une thèse de droit de plus de 400 pages accessible en ligne, soutenue le 7 décembre 2016 à l'Université Paris II par Diane-Marie Palacio-Russo. Dans son résumé, elle écrit :

"Les lois relatives à la contraception, à l’interruption volontaire de grossesse ou encore, plus récemment, à la bioéthique ou à l’interdiction du voile intégral sont pourtant toutes réputées avoir reçu le soutien de la franc-maçonnerie. De la pure et simple rédaction dans des loges d’un texte voté ultérieurement, à la fameuse coalition parlementaire, sans oublier les innombrables ministres réputés maçons, l’influence des obédiences prendrait des formes diverses.

Ce travail a pour objet de démontrer la réalité de cette influence tout en en déterminant les spécificités : son identité, son fonctionnement, mais aussi son but et certaines de ses techniques la distinguent des autres auteurs d’influence. Ensuite, cette recherche s’attache à vérifier l’adéquation de la qualification de groupe d’intérêt que revendique la maçonnerie. La démarche adoptée emprunte aux outils proposés par la sociologie juridique, l’influence de la maçonnerie apparaissant comme un phénomène social, comptant parmi les causes de ces lois. En outre, le recours aux données statistiques, comparatives, historiques, à l’entretien, ainsi qu’à la légistique a permis de pallier les lacunes qu’auraient laissées les seules recherches bibliographiques."

Et en voici la conclusion :

Capture d’écran 2017-05-18 à 08.37.26"La première question à laquelle notre étude nous imposait de répondre était celle de la réalité de l’influence maçonnique. Ainsi, après avoir identifié la maçonnerie comme un véritable auteur de pressions, disposant d’outils uniques mais non moins efficaces, nous avons démontré la cohérence de son œuvre législative. Celle-ci apparaît entièrement dévouée au service de la promotion de l’idéologie du progrès. Ensuite, une analyse des travaux préparatoires des principaux textes auxquelles elle a contribué, a permis de distinguer ses techniques spécifiques d’influence.

Ensuite, se posait la question de la qualification de cette influence dont la réalité ne pouvait plus être contestée. A cet égard, nous avons pu constater qu’elle revendiquait elle- même la qualification de lobby. Les causes de cette revendication résident essentiellement dans l’évolution qu’a connue cette pratique, passant d’un statut ingrat, teinté de suspicion, à un véritable facteur de légitimité de la présence d’acteurs externes aux côtés du législateur. La justification d’une telle affirmation devait donc être vérifiée. Nos développements nous ont permis de déterminer que si la maçonnerie n’apparaissait pas comme un auteur « classique » de pressions, elle appartenait néanmoins à la catégorie, croissante dans son importance, des lobbyistes idéologiques. L’enjeu de cette qualification aurait pu paraître dérisoire il y a quelques années, mais le besoin, toujours plus pressant, de transparence a donné naissance à un corps de règles applicables aux auteurs d’influence. Néanmoins, l’analyse qui précède aura permis de mettre en exergue, outre son caractère embryonnaire, l’inadéquation de ce régime à cette pratique particulière du lobbying.

La démonstration de la réalité d’une influence de la maçonnerie sous la Vème République et de son rattachement à la catégorie des groupes de pression à caractère idéologique gagne en intérêt si celle-ci ne fait pas que s’inscrire dans l’histoire. Or c’est là une question que soulève l’intérêt que la maçonnerie s’est toujours attachée à défendre. Une fois les grands chantiers qu’ont représenté la libéralisation sexuelle, les lois de bioéthique ou encore l’interdiction du port des signes religieux à l’école achevés, quelles conquêtes s’ouvrent encore à la maçonnerie ? En réalité, il apparaît que le législateur n’a pas toujours, sur ces points, totalement satisfait les maçons. En effet, alors que la question de la fin de vie est à nouveau débattue devant les assemblées, la maçonnerie souhaiterait que des dispositions plus libérales soient adoptées. La laïcité, également, ne semble pas totalement achevée. Certains territoires constituent des enjeux avoués de la maçonnerie actuelle, à l’instar de l’Alsace-Moselle, soumise aujourd’hui encore au Concordat, ou de Mayotte, où, comme l’écrit le professeur Michel VERPEAUX, « La départementalisation [...] organisée sur une longue période de vingt à trente ans [...] ne peut être assimilée à une sorte de coup de baguette magique qui transformerait la citrouille en carrosse. Des efforts d’adaptation sont nécessaires, qu’il s’agisse de l’établissement d’un état civil fiable, de l’extinction de l’activité judiciaire des cadis, de l’enseignement et de la maîtrise de la langue française [...] et de la place de la femme dans la société mahoraise. ». Pour arriver à ses fins, elle devra surmonter un obstacle majeur, sa diversité, qui l’a parfois empêchée d’adopter une position unique, comme lors du débat relatif au mariage pour tous. En effet, bien qu’elle se vante de pouvoir livrer une réflexion échappant aux contingences politiques (immédiateté, fidélité à la ligne d’un parti...), elle est parfois rattrapée par ses clivages."

Posté le 18 mai 2017 à 08h38 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (0)

15 mai 2017

Une lettre de 1918 évoque un complot de la franc-maçonnerie en vue de détruire les monarchies et l’Eglise

Un historien allemand, le Dr Michael Hesemann, a exhumé des Archives secrètes du Vatican sur lesquelles il travaille depuis 2009 une lettre datée du 8 novembre 1918 et portant la signature de l’archevêque de Cologne d’alors, le cardinal Felix von Hartmann, et destinée au nonce apostolique en Allemagne, Mgr Eugenio Pacelli – le futur pape Pie XII. Elle évoque un complot de la franc-maçonnerie en vue de détruire les monarchies et l’Eglise. Ecrite à la main, la lettre est partiellement reproduite sur le site OnePeterFive, la reproduction complète n’ayant pas été autorisée. Mais la journaliste Maike Hickson affirme avoir eu la permission de voir la lettre dans son ensemble.

Le Dr Hesemann déclare à Inside the Vatican à propos du centième anniversaire des apparitions de Fatima :

« Egalement en 1917, la franc-maçonnerie célébrait le 200e anniversaire de la fondation de la première grande loge à Londres en 1717. L’idéologie maçonnique n’est pas uniquement fondée sur le déisme, mais également sur l’hérésie gnostique de l’auto-rédemption et des “Lumières” ; elle poursuit un objectif clairement anticatholique. Précisément en 1917, Maximilien Kolbe, l’un des plus grands saints du XXe siècle, a été témoin d’une procession maçonnique à Rome, où se déployaient des bannières portant ce slogan : “ Satan doit régner au Vatican. Le pape sera son esclave.”

« Un an plus tard, l’empereur allemand Guillaume II a été averti par des maçons allemands du fait que le Grand Orient avait l’intention d’obliger tous les monarques souverains en Europe à abdiquer – ce qui s’est en effet produit en 1918 – ainsi que de détruire l’Eglise catholique et d’amener l’Europe sous le contrôle du “Big Business” américain, selon un document que j’ai trouvé dans les archives secrètes du Vatican. Le bolchevisme serait l’instrument de la franc-maçonnerie en vue d’atteindre ce but.

« Et de fait, 1917 a été l’année de la Révolution russe qui s’est soldée par une persécution massive de l’Eglise.

« L’année 1917 a également été marquée par l’entrée des Etats-Unis dans la Première Guerre mondiale, l’année de naissance des deux superpuissances qui façonneraient l’histoire du XXe siècle au cours des 74 années suivantes ».

Maike Hickson a traduit les passages les plus importants de la lettre que le Dr Hesemann a lui-même présentés et commentés dans la revue allemande Der Fels. Voici ces extraits :

Capture d’écran 2017-05-15 à 21.38.13« Excellence,

« Sa Majesté l’Empereur vient de me faire savoir que, “selon des informations qu’il a reçues hier, le Grand Orient vient de décider en premier lieu de déposer tous les souverains – à commencer par lui, l’empereur – puis de détruire (?) l’Eglise cathol., d’emprisonner le pape, etc., et, pour finir, d’établir sur les ruines de l’ancienne société bourgeoise une république mondiale sous la conduite du Grand capital américain. Les francs-maçons allemands sont supposément loyaux à l’empereur (ce qui peut être mis en doute !) et ils l’en ont informé. En outre l’Angleterre veut préserver l’ordre bourgeois en cours. La France et l’Amérique, cependant, sont présentées comme étant sous l’entière influence du Grand Orient. Il est dit que le bolchevisme est l’outil externe servant à établir les conditions souhaitées. Face à un danger aussi grand qui outre la monarchie, menace également l’Eglise catholique, il est donc important que l’épiscopat allemand soit informé et que le pape lui aussi soit mis en garde.” Telle est la teneur du message de Sa Majesté. Je me suis cru tenu de le transmettre à votre excellence, et je dois laisser à votre jugement de savoir si vous souhaitez le transmettre à Rome. La demande tumultueuse de la part des sociaux-démocrates (allemands) de voir l’empereur abdiquer donne une certaine confirmation à ce message. Que Dieu nous protège ainsi que sa sainte Eglise dans cette terrible tourmente ! (…) Dans le plus grand dévouement, restant à la disposition de Son Excellence, cardinal Felix von Hartmann ».

Cette lettre, archivée sous la cote A.S.V., Arch. Nunz. Monaco d.B. 342, fasc. 13, p. 95-96, a été écrite trois jours avant l’Armistice.

Posté le 15 mai 2017 à 21h39 par Michel Janva | Lien permanent

10 mai 2017

Toutes les loges de la franc-maçonnerie se sont mobilisées pour Emmanuel Macron

C'est ce qu'on découvre (presque) dans cet article de la presse béninoise :

Cover-r4x3w1000-579910ac4b45e-lionel-zinsou-president-de-pai-partners"Ses premiers pas avec le compatriote béninois Lionel Zinsou, il le fera de façon formelle dès 2008. Alors que ce dernier quittait la fameuse banque d’affaires française Rothschild et Cie, lui [Emmanuel Macron, NDMJ] y fera son entrée comme associé-gérant pour occuper presque les mêmes fonctions que l’ancien premier ministre sous le régime Boni Yayi. Même si leur collaboration n’aura été que de courte durée, les deux hommes ont gardé de bonnes relations d’affaires que finalement, Macron mettra à profit pour sa campagne électorale. [...]

Une véritable coalition du parti socialiste s’est mobilisée autour de l’élection d’Emmanuel Macron. Mieux, toutes les loges de la franc-maçonnerie se sont mobilisées pour faire porter le jeune au perchoir. Un grand lobbying qui devrait faire peur aux africains par rapport aux intérêts non encore avoués des loges maçonniques, quand on sait que les grands africains, fossoyeurs de l’économie du continent sont toujours en connivence avec les leaders de la franc-maçonnerie. On comprend aisément les raisons du choix de notre compatriote Lionel Zinsou au côté du jeune coopté, du nouvel ordre mondial qui se met en place.

Lionel Zinsou, précédemment premier ministre du Bénin sous le régime de Yayi Boni et candidat malheureux au second tour des élections présidentielles au Bénin face à l’actuel Président Patrice Talon, a travaillé d’arrache pied pour l’élection d’Emmanuel Macron, ceci avec deux autres banquiers de renom (Laurent Baril, associé-gérant de Rothschild & Cie Banque, et Olivier Pecoux, bras droit de David de Rothschild). Tous les trois avaient déjà travaillé ensemble avec le jeune Macron à la Rothschild. La récente visite de Lionel Zinsou, également du Parti Socialiste, chez le gabonais Ali Bongo Ondimba en est la preuve évidente.

L’autre chose est qu’Emmanuel Macron est membre du French-American Foundation (FAF) et du groupe BILDERBERG. Ce groupe dont le nom peut paraître étrange pour beaucoup n’est rien d’autre que ce puissant groupe qui dirige le monde. Le groupe Bilderberg se réunit chaque année pendant deux jours avec les principaux dirigeants économiques et politiques de la planète, ainsi que quelques journalistes et ce, dans le plus grand silence. Les réunions se tiennent dans le mutisme total des médias alors que les grands patrons des médias internationaux y prennent part. Pas de prise de notes, pas de photos. Pas alors étonnant lorsque l’ancien président des Etats Unis, Barack Obama affiche publiquement son choix pour le jeune français."

Ce Lionel Zinsou vient juste d'être nommé par décret du 9 mai 2017 au sein du groupement d'intérêt public dénommé « Mission de la mémoire de l'esclavage, des traites et de leurs abolitions ». Il a écrit les discours de Laurent Fabius sous Mitterrand, a été associé-gérant de Rothschild & Cie avant de rejoindre en 2008 le fonds d'investissement PAI Partners dont il est devenu le PDG en 2009. Lionel Zinsou est animateur du club Fraternité, cercle de réflexion de Laurent Fabius, et administrateur du comité opérationnel du journal Libération désigné par Édouard de Rothschild après le départ de Serge July. Il est également membre du comité directeur de l'Institut Montaigne.

Interrogé il y a 2 jours dans Le Monde, Lionel Zinsou a comparé Emmanuel Macron aux actuels leader de la bien-pensance post-moderne :

"[...] L’un des moments extraordinaires de l’entre-deux-tours est le soutien de Barack Obama. Cela n’arrive jamais qu’un ancien président des Etats-Unis qui, par ailleurs, est une icône, dise en français : « Je suis en marche, je soutiens Emmanuel Macron. » Cela indique à quel point ce qui était en jeu, ici, ce sont des valeurs universelles. Ces mêmes valeurs étaient en jeu dans d’autres élections comme aux Pays-Bas, aux Etats-Unis ou en Grande-Bretagne. [...] Aujourd’hui, regardez Matteo Renzi en Italie, Justin Trudeau au Canada. Tous les peuples veulent que la génération qui porte l’avenir porte le pouvoir."

Posté le 10 mai 2017 à 17h45 par Michel Janva | Lien permanent

09 mai 2017

Une petite bénédiction de Pie IX pour les lecteurs du Salon Beige

« Je bénis tous ceux qui coopèrent à la résurrection de la France. Je les bénis dans le but (laissez-moi vous le dire) de les voir s’occuper d’une œuvre bien difficile mais bien nécessaire, celle qui consiste à faire disparaître ou à diminuer une plaie horrible qui afflige la société contemporaine, et qu’on appelle le suffrage universel. Remettre la décision des questions les plus graves aux foules, nécessairement inintelligentes et passionnées, n’est-ce pas se livrer au hasard et courir volontairement à l’abîme ? Oui, le suffrage universel mériterait plutôt le nom de folie universelle ; et quand les sociétés secrètes s’en emparent, comme il arrive trop souvent, celui de mensonge universel. »

Pie IX. 5 mai 1874.

18341865_10155166418316877_4543431737522839558_n

Toutes les loges, rassemblées le 1er mai, avaient appelé à voter Emmanuel Macron. Photos ici.

Posté le 9 mai 2017 à 18h26 par Michel Janva | Lien permanent

29 avril 2017

L'Eglise de la République donne sa consigne de vote

Philippe Charuel, Grand Maître de la Grande Loge de France, appelle évidemment à rejoindre le successeur de François Hollande, Emmanuel Macron, avec des arguments (repli, refus...) que certains évêques (mai pas beaucoup) ont repris (triste convergence) :

Capture d’écran 2017-04-29 à 18.00.32"Obédience Maçonnique multiséculaire, la Grande Loge de France a fait sienne la devise républicaine Liberté, Egalité, Fraternité. A la veille du second tour de l’élection présidentielle, elle considère de son devoir de s’adresser à toutes celles et à tous ceux qui, par leurs votes, vont devoir faire un choix décisif. Patrie des Droits de l’Homme, la France doit rester une référence et un exemple dans notre monde. Une extrême vigilance s’impose face à la séduction trompeuse du populisme. L’histoire bégayant lorsque les nationalismes refont surface, les valeurs de notre République ne sauraient permettre de tolérer, même sous le couvert d’une communication plus policée, des idées prônant le refus de l’Autre, le repli sur soi et l’exploitation d’un contexte économique pour justifier un refus d’ouverture à notre monde. Témoignage de notre passé, sur les murs de notre Grande Loge de France sont gravés les noms des Frères victimes des pelotons d’exécution et des camps d’extermination. En 2014, nous avons donné à notre Grand Temple le nom de notre Frère Pierre Brossolette qui, pour sauver ses frères d’armes, a fait le sacrifice de sa vie. Puissent ces tragédies de l’histoire rappeler l’exigence d’une lutte permanente pour la Liberté, le Respect et la Dignité des femmes et des hommes qui vivent dans notre République. En certaines circonstances, il est du devoir d’une Obédience Maçonnique de le rappeler. Telle est à ce jour l’obligation de la Grande Loge de France."

Quel argumentaire ! Les véritables soucis du peuple français sont mis sous le tapis. On voit bien que, ce qui s'affronte dans cette élection, c'est la nomenklatura de la France d'en haut, contre les "sans dents" de la France d'en bas.

Posté le 29 avril 2017 à 18h03 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (16)

18 avril 2017

Un franc-maçon influent est mort, Dieu ait son âme

Unknown-2Jean Miot, qui a collectionné les présidences de journaux du puissant groupe Hersant avant de devenir PDG de l'AFP, est décédé dans la nuit de lundi à mardi, à l'âge de 77 ans. Chevalier de la Légion d'honneur et franc-maçon, il a longtemps présidé le Syndicat de la presse parisienne et la Fédération nationale de la presse française.  

Dans les années 70, Il devient rédacteur en chef de France-Antilles, directeur politique du Havre-Presse, directeur-gérant de France Antilles, fondateur de France-Guyane, puis rédacteur en chef de Paris-Normandie et directeur du Berry républicain. Il rejoint ensuite la direction du groupe de Robert Hersant, qui lui confie la restructuration des rédactions de Nord Matin et de Nord Eclair. Il est ensuite promu membre du directoire puis directeur délégué - numéro 2 - du Figaro de 1980 à 1993, avant d'en devenir président du conseil de surveillance.

Homme de réseaux, Jean Miot a dirigé ou administré de multiples institutions: OJD, Conseil supérieur des Messageries de presse, Association européenne des éditeurs de journaux, Sofirad, Cercle d'information sur les médias européens, Press Club de France, Association presse enseignement... Il a également été membre du Conseil économique et social entre 1994 et 1999. 

En février 1996, il est élu PDG de l'AFP. Il ne restera à ce poste que 3 ans. Après un audit sévère du ministère des Finances sur sa gestion, il est écarté en 1999 au profit d'Eric Giuily. Jean Miot retourne alors au Figaro comme chroniqueur gastronomique, puis tient une rubrique art de vivre, tourisme et gastronomie dans Valeurs Actuelles.

Posté le 18 avril 2017 à 18h50 par Michel Janva | Lien permanent

17 avril 2017

Vive le CHRIST, Roi des Francs!

Le recours

Tout n'est pas pourri au Royaume de France! Des Français sont là pour nous recentrer sur l'Essentiel.

Alors que la synagogue de Satan fête cette année ses 300 ans d'existence sur le sol français et la 224 ème année de l'assassinat du Roi Louis XVI, alors que la campagne électorale se complaît et s'ébat dans les caniveaux, certains Français se lèvent pour nous rappeler à nos origines, pour nous rappeler les promesses du baptême de notre Nation.

Oui le seul Roi de France est le Christ. Lui seul est digne de régner sur la société française. Et c'est parce que la fonction royale consistait, entre autre, à être le lieutenant du Christ dans la Royaume que le Roi a été assassiné.

Rien n'est perdu. Et Celle qui a écrasé la tête de l'antique serpent, nous libérera des chaînes qui emprisonnent la France. Nous n'avons rien a attendre des Macron, Fillon Hamon, Mélenchon, Le Pen et autres Tartempion, tous affiliés aux loges ou leur ayant donné des gages. Le Christ est le seul qui a des droits à diriger la France, depuis le baptême de Clovis. C'est en se mettant à son école que la Nation retrouvera son unité et sa grandeur.

 

Posté le 17 avril 2017 à 23h41 par Lois Spalwer | Lien permanent | Commentaires (13)

13 avril 2017

Sept obédiences maçonniques appellent à voter contre Marine Le Pen

Au nom de la séparation de l'Etat et de la franc-maçonnerie, sans doute. Piteux et petit pour des gens que personne n'écoute :

"Sept obédiences rassemblant la moitié des francs-maçons français ont lancé jeudi un appel unitaire à voter "de manière éclairée" à la présidentielle, opposant à "la haine de l'autre" la "volonté de bâtir des ponts", en invitant à faire barrage au Front national.
Cet "appel républicain" est signé par le Grand Orient de France (GODF), la Fédération française du Droit humain (FFDH), la Grande Loge féminine de France (GLFF), la Grande Loge féminine de Memphis Misraïm (GLFMM), la Grande Loge mixte universelle (GLMU), la Grande Loge mixte de France (GLMF) et la Grande Loge des cultures et de la spiritualité (GLCS)".

Posté le 13 avril 2017 à 18h29 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (28)

12 avril 2017

Jean-Luc Mélenchon, le candidat de l'idéal maçonnique

Les deux logos présentent une certaine similitude :

C9g2iwtxuaa8vei

Posté le 12 avril 2017 à 19h08 par Michel Janva | Lien permanent

Le candidat des Inconnus

IMG_20170412_120820Le sketch original

Posté le 12 avril 2017 à 12h14 par Le Salon Beige | Lien permanent

10 avril 2017

Le caractère luciférien de la franc-maçonnerie

Franc-maçon pendant vingt-quatre ans, Serge Abad-Gallardo a raccroché son tablier en se convertissant au catholicisme. Il explique dans Famille chrétienne :

Je-servais-lucifer-sans-le-savoir_full_guide"La franc-maçonnerie est très chaleureuse. On y est accueilli à bras ouverts. Et on y entre pour trouver des réponses, car elle prétend apporter la lumière. Mais, contrairement, à l’Église où les réponses sont exotériques, c’est-à-dire compréhensibles de manière simple, la franc-maçonnerie offre des réponses alambiquées qui ont plusieurs significations parce qu’elle défend une vérité protéiforme.

Vous sous-entendez une manipulation ?

Je pense qu’on peut parler de manipulation. Et malheureusement, beaucoup de francs-maçons n’en ont pas conscience. La franc-maçonnerie utilise un langage ésotérique. Les réponses qu’elle apporte sont d’autant mieux acceptées qu’elles sont données sous le sceau du secret. Et lorsque vous ne comprenez pas quelque chose, on vous dit : « Tu comprendras mieux au grade suivant. »

Qu’est-ce qui vous permet d’affirmer qu’elle est au service de Lucifer comme l’indique le titre de votre ouvrage ?

Il y a d’une part les rituels auxquels j’ai participé, mais cela n’est pas l’essentiel. Ce qui est important, c’est ce qu’on ne voit pas ou qu’on ne lit pas, mais qui se trouve entre les lignes. Des symboles maçonniques font implicitement référence à Lucifer. Lorsqu’on cherche un peu, on finit par découvrir ce lien.

Combien de temps avez-vous mis pour vous en rendre compte ?

Je m’en suis rendu compte très rapidement, dès le grade d’apprenti, c’est-à-dire quelque temps après l’initiation lors d’une cérémonie qui glorifiait explicitement Lucifer. Mais on m’a dit que ce n’était pas le Lucifer auquel je pensais, qu’il s’agissait en réalité du porteur de lumière. Ce qui n’est pas entièrement faux d’ailleurs ! Ce n’est que bien plus tard, lorsque j’ai commencé à retrouver le chemin de la foi que je me suis posé des bonnes questions. De même lors de la cérémonie d’élévation à la maîtrise, on a murmuré à mon oreille le terme « Tubal Caïn » qui renvoie à une influence satanique et est utilisé dans la plupart des rites maçons.

Certains rites ne laissent pourtant planer aucun doute !

La franc-maçonnerie entretient le trouble. En effet, au trentième degré du rite écossais ancien, par exemple, l’intégrant doit poignarder une tiare papale. Mais s’il refuse, on va lui expliquer que ce n’est pas un geste contre l’Église, mais contre Grégoire V, le pape qui a persécuté les templiers, et que cela n’a rien à voir avec un anticléricalisme quelconque. Un ouvrage espagnol intitulé Église et franc-maçonnerie, les deux cités  que je suis en train de traduire relate le témoignage d’un général espagnol qui a refusé au cours de cette même cérémonie de piétiner un crucifix. On lui a dit que c’était simplement pour éprouver sa valeur et son courage.

La franc-maçonnerie est donc intrinsèquement luciférienne ?

Oui, la franc-maçonnerie est par nature luciférienne au sens de l’orgueil luciférien. On n’y célèbre pas de messes noires, en tout cas pas à ma connaissance, mais son objectif est de développer une autonomie exacerbée chez le franc-maçon, à partir de laquelle il va être enclin à se croire Dieu lui-même. Contrairement à l’Église qui défend le principe d’une loi, d’une morale naturelle, la franc-maçonnerie professe qu’il n’existe qu’une morale contingente et fluctuante et prône un nouvel ordre social où prédomine la liberté individuelle, où la loi serait l’expression de la société sans référence aucune à une morale ou une loi divine. Le relativisme est la clé de voûte de sa doctrine.

Certains disent pourtant qu’il existe des loges chrétiennes…

Elles sont une imposture. Certaines loges se disent même christiques, parce que le « vénérable maître » rompt le pain et le partage. Peu importe le nom qu’elles portent, regardons les rituels qu’elles pratiquent : ils sont tous ésotériques et donc occultes. Or, tout ce qui est occulte, magique, divinatoire est condamné depuis l’Ancien Testament jusqu’à saint Paul. Rappelons que la franc-maçonnerie a été condamnée à plusieurs reprises par l’Église catholique, mais aussi l’Église presbytérienne d’Écosse, les méthodistes américains et anglais. L’Église a raison de rappeler que les deux chemins sont antinomiques :on ne peut pas servir deux maîtres. Ces loges se disent chrétiennes pour attirer les chrétiens, mais elles visent en réalité l’apostasie des fidèles de toute religion et en particulier de la religion catholique. Quand un chrétien devient franc-maçon, il abjure son baptême sans le savoir dès la cérémonie d’initiation. L’objectif de la franc-maçonnerie, toutes obédiences confondues, est de détruire la chrétienté pour y substituer la religion maçonnique et ses dogmes.

La franc-maçonnerie est-elle toujours influente ?

Oui, son influence est très grande. Depuis le XIXe siècle, elle est à l’origine de toutes les lois sociétales sur le divorce, l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous. Elles ont été préparées, écrites et portées à l’Assemblée par la franc-maçonnerie dont l’objectif est d’établir un ordre contraire à l’ordre divin. Le fait qu’elle avance de moins en moins masquée est la preuve de sa puissance. Aujourd’hui, nos sociétés nagent dans l’idéologie maçonnique, à savoir le relativisme.

Ces deux modèles qui s’affrontent font penser à l’Apocalypse de saint Jean

Nous sommes certainement entrés dans une phase apocalyptique au sens biblique du terme. Il y a bien aujourd’hui un affrontement entre deux modèles de société : celui de l’Église qui est le chemin vers Dieu et celui de la franc-maçonnerie qui en flattant à outrance l’orgueil humain conduit l’homme vers Lucifer. "

Posté le 10 avril 2017 à 22h14 par Michel Janva | Lien permanent

21 avril : Fatima face à la Franc-maçonnerie et au communisme

Capture d’écran 2017-04-08 à 18.59.09

Posté le 10 avril 2017 à 14h55 par Michel Janva | Lien permanent

31 mars 2017

Un ancien franc-maçon explique à ses anciens "frères" l'inanité de leur quête

Christophe Flipo a 57 ans. Marié et père de quatre enfants, il travaille comme ingénieur architecte informatique. Eduqué chrétiennement, il a tout de même passé 21 ans loin du Christ en s'engageant dans la franc-maçonnerie.  Il a raconté cette quête spirituelle dans un premier livre, « La meilleure part ». Dans son nouvel opus, « L´adieu aux frères » (Ed. du Cerf), il s'efforce d'expliquer à ses anciens "frères" l'inanité de leur quête et l'incompatibilité entre franc-maçonnerie et foi chrétienne. Sur le plateau d'Un coeur qui écoute, il raconte sa conversion qui n'aurait pu se faire sans celle d'une collègue qui elle même s'est convertie en rencontrant des chrétiens à Rocamadour. Un Coeur qui écoute du 03/03/2017 :

Posté le 31 mars 2017 à 13h57 par Michel Janva | Lien permanent

25 mars 2017

Policiers : des franc-maçons à tous les étages

Selon le livre déjà évoqué Bienvenue Place Beauvau :

C7r6md_W0AA4KKj

Posté le 25 mars 2017 à 10h40 par Michel Janva | Lien permanent

24 mars 2017

Le gros amalgame maçonnique (là c'est permis)

Capture d’écran 2017-03-24 à 15.08.57

Ce n'est pas le seul à voir poindre une menace venant de la droite extrême. Julian King, le commissaire européen à la sécurité, s’inquiète de la « menace croissante » de violences d’extrême droite après les attentats djihadistes...

Précisons tout de même que selon Lemondejuif.info, qui a rapporté l'agression du grand-maître, l'agresseur est une femme... maghrébine. Ah oui, mais là padamalgam.

Posté le 24 mars 2017 à 15h14 par Michel Janva | Lien permanent

21 mars 2017

Que préparent les franc-maçons en Russie ?

Unknown-17D'après nos informations, le député de Saint-Petersbourg, Vitaly Milonov, a demandé au procureur général d'enquêter sur les agissements des loges maçonniques en Russie.

Posté le 21 mars 2017 à 08h24 par Michel Janva | Lien permanent

06 mars 2017

Islam et franc-maçonnerie : l'utopie déconnectée du réel

Il est franc-maçon et veut coire que l'islam est compatible non seulement avec la franc-maçonnerie, mais également avec la société belge (l'auteur est belge). Mais, faites donc lire cette belle phrase sur laquelle s'appuie son raisonnement, aux musulmans eux-mêmes et aux victimes de Syrie et d'ailleurs : 

"Je comprends les craintes de la population mais quand on creuse, on voit que l’Islam n’est pas une religion de soumission mais de paix".

Posté le 6 mars 2017 à 20h50 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (9)

Thierry Solère, ex-porte-parole de François Fillon, initié à la Grande Loge Nationale Française

Organisateur de la primaire, Thierry Solère a mis fin à ses fonctions de porte-parole de François Fillon. Selon L'Express :

Image_400x400"Thierry Solère, 45 ans, a été initié à la Grande Loge Nationale Française (GLNF) le 10 décembre 1998 et y a été très actif pendant dix-sept années. Peu connu avant d’être l’un des organisateurs de la primaire de la droite et du centre en 2016, le député des Hauts-de-Seine (Boulogne-Billancourt) a soutenu Bruno Le Maire avant de devenir l’un des porte-paroles de François Fillon, après sa victoire. Il semble n’avoir jamais évoqué publiquement son appartenance maçonnique, alors qu’il s’est beaucoup investi au sein de la GLNF, notamment en compagnie d’autres politiques.

Initié très jeune, à 27 ans (beaucoup attendent la quarantaine), Thierry Solère devait être bien motivé, car il a déposé une candidature spontanée (la pratique la plus courante est d’être parrainé). En recevant la lumière au sein de la Loge «La Tierce Sacrée n°777», il découvre sur les colonnes de cet atelier un politique bien connu: Pierre-André Périssol, ancien ministre du Logement des Gouvernements Juppé I et II (1995-1997). S’y trouve également l’attaché parlementaire d’un sénateur de droite (aujourd’hui LR).

Frère assidu de cette loge de la Province maçonnique «Lutèce», l’apprenti Thierry Solère gravit relativement vite les trois premiers grades maçonniques : il passe compagnon le 16 mars 2000 et est élevé Maître Maçon le 7 juin 2001. Le désormais membre à part entière devient ensuite officier de la loge: Hospitalier en septembre 2001, Secrétaire en 2005 et en 2008, Deuxième Surveillant en 2009 (encadrement des apprentis qui viennent d’être initiés) et Premier Surveillant en 2010 (encadrement des compagnons). En 2009, le frère Solère s’affilie à une seconde Loge: «L’Eternelle Lumière 1769».

Si Thierry Solère n’a pas de parrain lui-même, il a régulièrement pratiqué le parrainage afin d’augmenter le nombre de frères de sa loge, en 2005, en 2008 et deux fois en 2009, dont un jeune responsable UMP et un maire-adjoint à Boulogne-Billancourt. Selon ma source, il aurait même parrainé deux autres politiques dans une loge différente (Xénophane, à l’Orient de Limoges), un proche collaborateur et un ex-maire-adjoint de Boulogne-Billancourt.

Après une vie maçonnique intense, le frère Solère portant le matricule 52333 a démissionné le 10 novembre 2015. [...]"

Posté le 6 mars 2017 à 09h41 par Michel Janva | Lien permanent

28 février 2017

Euthanasie : la franc-maçonnerie à la manoeuvre

Capture d’écran 2017-02-28 à 08.55.16C'est ce qu'a déclaré François Hollande hier lors de son discours à la secte maçonnique (vers 20mn30) :

"Parmi les causes qui mobilisent la franc-maçonnerie, il y a la défense de la dignité humaine. Et parce que les maçons ont toujours considéré l'être humain en tant que que tel, vous êtes à la pointe des combats actuels contre la douleur, pour le droit de mourir dans la dignité -nous avons fait progresser, pas forcément jusqu'au point où vous l'auriez souhaité, mais c'est pour vous permettre de réfléchir encore et de faire en sorte que la législation puisse encore progresser. Car elle progressera, y compris dans ce domaine."

La suite est consacrée au transhumanisme, avec un éloge du progrès "qui ne doit pas être suspecté".

Posté le 28 février 2017 à 08h56 par Michel Janva | Lien permanent

27 février 2017

"Le Grand Orient fait partie des institutions de la République"

Pas besoin d'être complotiste, c'est une affirmation dans Le Monde de Pierre Mollier, conservateur du musée de la franc-maçonnerie que François Hollande a visité aujourd'hui :

595546f5121d477c0af181089cf7736d2c1d8892"[...] Le Grand Orient fait partie des institutions de la République et il a donc toujours été consulté. Mais ces liens se sont renforcés à partir des années 1980 et depuis le début des années 2000, notamment à l’initiative d’un Grand Maître comme Alain Bauer. Jacques Chirac, dont le grand-père était un frère très actif du Grand Orient, a été particulièrement attentif aux analyses proposées par les obédiences maçonniques. Il a multiplié les rencontres avec les responsables de la maçonnerie française.

Sur quels dossiers la franc-maçonnerie a-t-elle pesé récemment ?

Aujourd’hui, la franc-maçonnerie intervient surtout sur les questions de société. Elle a par exemple été très présente dans les débats sur la bioéthique. Par un heureux concours de circonstances, le Grand Orient a parmi ses membres des scientifiques pointus sur ces questions. En s’appuyant sur eux et sur le travail, plus philosophique, de ses loges, il a pu proposer aux pouvoirs publics des améliorations à la loi, notamment sur la difficile question de l’encadrement de l’expérimentation.

Il y a aussi eu le débat sur l’interdiction du voile à l’université…

Oui, les francs-maçons ont été sensibles à l’approche rigoureuse de la laïcité défendue par Manuel Valls - lui-même ancien membre du Grand Orient - et l’ont soutenu sur cette position. Un thème comme la laïcité, qui pouvait apparaître dans les années 1980 comme allant de soi, ou en tout cas qui était moins l’objet de débat, est revenu au centre des préoccupations des Français.

Un membre du Front national peut-il être franc-maçon ?

Non, c’est d’ailleurs une des rares conditions d’exclusion du Grand Orient de France. On considère que les valeurs de l’extrême droite sont contraires à l’humanisme qui est au cœur de la philosophie maçonnique.

Y a-t-il des francs-maçons parmi les candidats à l’élection présidentielle ?

A ma connaissance, il n’y a pas de maçon actif parmi les prétendants à l’Elysée."

Posté le 27 février 2017 à 22h07 par Michel Janva | Lien permanent

A quand la séparation de l'Etat avec la franc-maçonnerie ?

Le président François Hollande a visité aujourd'hui le musée de la franc-maçonnerie à l'occasion des 300 ans de la secte :

Acf9888be3b11dd662bf57b5e49bb2cfaaf502d8

D64d534190bb2c1604c4c34c3187f04b3daece3c

Posté le 27 février 2017 à 19h05 par Michel Janva | Lien permanent

20 février 2017

Benoît Hamon : « À moi les enfants de la Veuve ! »

Extraits d'un communiqué de Bernard Antony :

E"Ce dernier samedi, le camarade Mélenchon, après un entretien téléphonique avec Benoît Hamon venait de déclarer qu’il n’était pas d’humeur à s’accrocher au corbillard du parti socialiste.

Le camarade-frère Hamon réagit alors à cette sarcastique offense en proclamant qu’il était l’architecte et le maçon de la reconstruction de la gauche.

Il n’est pas besoin d’être un grand expert en maçonnologie ni en décodage du langage des « frères » pour comprendre ce que cela signifiait. « Architecte », « maçon », avec ces deux mots à la suite, il faudrait vraiment ne rien savoir du langage de la connivence maçonnique pour ne pas saisir ! 

Il s’agissait évidemment pour Hamon de signifier sa ferveur dans l’idéal maçonnique et d’en appeler à la mobilisation autour de lui des « frères » politiquement de gauche. [...]

Pour revenir à Hamon l’architecte et maçon de la gauche, nul doute qu’il ait besoin du soutien du plus grand nombre possible de « frangins » (c’est ainsi que les « frères » s’appellent dans le jargon maçonnique). Et certes, les frangins sont nombreux au parti socialiste et n’ont pas manqué dans les gouvernements de Hollande (Valls, Peilhon, Taubira, Le Drian, Cazeneuve, etc, etc…). 

Mais en politique, comme dans les médias et les affaires, la maçonnerie peut dire « je suis partout ». Une de ses devises n’est-elle pas : « Ne pas nous voir mais nous sentir partout ». Aussi, même à gauche, tous ne sont pas aujourd’hui chez Hamon. 

Peut-être ne sont-ils toujours pas, selon l’ancienne hostilité réciproque (22° condition de Moscou), en grand nombre au parti communiste ?

Peut-être Mélenchon n’en est-il pas ? Il n’a pas selon nous un tempérament à supporter les fastidieuses réunions de loges ou d’ateliers où il faut longuement écouter « plancher » de débiles frangins. C’était d’ailleurs le cas de Jaurès ; ce dernier n’évoqua-t-ils pas à propos du philosophe allemand Lessing, qui lui était cher, que celui-ci « ne tarda pas à être rebuté par la puérilité et la stérilité des recherches de magies, des jeux de microcosmes et des spéculations sur l’embrasement universel auxquels se livraient les loges envahies d’illuminisme et d’occultisme » ?

Nous ne savons pas si c’était en pareils lieux que le banquier Macron aurait puisé à notre époque de quoi professer ses monstrueuses allégations historiques contre l’œuvre colonisatrice de la France. Toujours est-il que néanmoins nombre de frangins tels Gérard Collomb, le maire de Lyon, du Grand-Orient, l’ont rallié.

[...] Mais le frère Hamon, « architecte et maçon », ne ralliera pas non plus à son tablier blanc les frangins qui, comme au meilleur temps de la chiraquie maçonnoïde sous la houlette des grands maîtres Pierre Simon et Michel Baroin, soutiennent François Fillon avec Gérard Larcher et François Baroin, le fils du précédent. Quitte s’il le faut à ce que ce soit ce Baroin-là qui succède à un Fillon qui deviendrait insoutenable. C’est que la maçonnerie ne met jamais tous les enfants de la Veuve dans le même panier électoral. 

Quoi qu’il en soit, la filière écolo socialiste maçonnique ne suffira pas à rallier toute la gauche à Hamon. [...]

Posté le 20 février 2017 à 16h56 par Michel Janva | Lien permanent

18 février 2017

Mgr Ravel, bête noire du Grand Orient, nommé en terre concordataire

Le nouvel archevêque de Strasbourg, bête noire du Grand Orient qui avait demandé sa tête au F.: Le Drian, est nommé en terre concordataire.

Capture d’écran 2017-02-18 à 17.06.42

Posté le 18 février 2017 à 17h11 par Michel Janva | Lien permanent

10 février 2017

Pas de messe de requiem pour le grand-maître franc-maçon

1085280646Les obsèques du grand maître des francs-maçons ivoiriens, Clotaire Magloire Coffie, ont démarré le 6 février à Abidjan et se poursuivront jusqu'au 10 février, date de son inhumation. Sur l’avis de décès distribué par la famille, les chefs d’État ivoirien, Alassane Ouattara, congolais, Denis Sassou Nguesso et gabonais, Ali Bongo Odimba.

Cela n'a pas fait faiblir le cardinal Jean-Pierre Kutwa, archevêque d’Abidjan, qui tient compte de l’incompatibilité entre la religion catholique et la franc-maçonnerie, bien que l’ancien grand maître fût un catholique pratiquant assidu à la paroisse Notre-Dame-de-Bietry, dans le quartier de Marcory, au sud d’Abidjan. Mgr Jean Pierre Kutwa a demandé à Mgr Ziad Sacre, curé de la Mission catholique libanaise d’Abidjan, de ne pas célébrer une messe pour Michel Georges Ghorayeb, le compagnon de route de Clotaire Magloire Coffie lors de leur accident mortel du 29 janvier, sur l’autoroute du Nord reliant Abidjan à Yamoussoukro.

Finalement, c’est le curé de l’Église grecque orthodoxe de Côte d’Ivoire qui a été sollicité pour célébrer un service religieux lors de la veillée funèbre conjointe des deux défunts, le 6 février, à la salle Félix Houphouët-Boigny de la société de pompes funèbres Ivosep d’Abidjan-Treichville. Toute la hiérarchie de la GLCI était présente, notamment le grand maître Hamed Bakayoko, ministre de la Sécurite, Alain Donwahi, grand maître de la province du Grand centre et ministre de la Défense.

Posté le 10 février 2017 à 10h55 par Michel Janva | Lien permanent


     Archives > Franc-maçonnerie

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Franc-maçonnerie