17 avril 2014

Le bureau politique du FN avait voté pour la participations aux manifs LMPT

Lu sur l'Opinion :

"On avait parlé d’un débat interne sur la question de savoir si le Front national participerait ou non aux manifestations contre le mariage homosexuel. Mais jamais d’un vote. Et encore moins d’une mise en minorité de Marine Le Pen. Pourtant, cette mise en minorité a eu lieu au sein du bureau politique, début janvier 2013, alors qu'une manifestation était organisée le 13. C’est  Fabien Engelmann qui raconte l’histoire, page 113 de son livre « Du gauchisme au patriotisme » (Editions Riposte laïque).

Le nouveau maire de Hayange (Moselle), connu pour avoir été syndicaliste CGT avant de s’engager au Front national, écrit : 

« Il s’agissait de se mettre d’accord sur le fait de participer ou non au mouvement. Autour de la table, certaines personnes souhaitaient y participer, d’autres non, nous avons donc eu recours au vote démocratique et la majorité, qui souhaitait y participer, l’a emporté. Le FN a donc pris part aux manifestations, mais pas la Présidente elle-même. »

Le bureau politique du FN est composé de 44 personnes, dont tous les leaders du parti, de Jean-Marie Le Pen à Steeve Briois en passant par Bruno Gollnisch, Louis Aliot, Florian Philippot et bien sûr Marine Le Pen elle-même. Qui avait voté pour, qui avait voté contre ? Interrogé, Fabien Engelmann n’en a pas le souvenir, ou ne veut pas l'avoir. « Il y a eu une petite minorité contre », dit-il. 

Fabien Engelmann a lui-même participé à des manifestations contre la loi Taubira, de même que Marion Maréchal-Le Pen, Bruno Gollnisch, Wallerand de Saint-Just, Steeve Briois, Gilbert Collard (qui n’est pas membre du FN) et même Louis Aliot, vice-président du FN et compagnon de Marine Le Pen. Le FN avait également une délégation dans la manifestation du 21 avril. 

A l’époque, la présidente du FN avait fait savoir (avant même ce vote, semble-t-il) qu’elle ne participerait pas aux « Manifs pour tous », comme Florian Philippot, tout en réaffirmant son hostilité au projet Taubira. Elle a eu l’occasion, depuis, de dire à plusieurs reprises que le FN abrogerait cette loi s’il arrivait au pouvoir. [...]"

Posté le 17 avril 2014 à 17h00 par Michel Janva | Lien permanent

16 avril 2014

Yves Thréard interpelle Laurence Rossignol

L'éditorialiste du Figaro adresse sa question à la Secrétaire d'État chargée de la Famille et des Personnes âgées :

«Laurence Rossignol, avant d'être ministre, vous avez tenu des propos très militants en faveur du mariage homosexuel, mais dans le Journal du Dimanche vous appellez au dialogue avec les opposants au mariage par tous. Laurence Rossignol, êtes-vous prête à recevoir les responsables de Manif pour tous? Laurence Rossignol, répondez-moi»

Posté le 16 avril 2014 à 22h34 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

La dénaturation du mariage au menu du Rassemblement annuel des musulmans de France

Le Rassemblement annuel des musulmans de France, qui se tient à partir de vendredi, a choisi le thème de la dénaturation du mariage et de l'idéologie du genre pour sa 31e édition.

Posté le 16 avril 2014 à 16h25 par Michel Janva | Lien permanent

15 avril 2014

L'Inde reconnaît l'existence du dahu

Et pourquoi pas ? Les gouvernements se mettent à reconnaître l'existence de ce qui n'existe pas. Bientôt, l'Inde reconnaitra l'existence de la licorne, du père Noël et que sais-je rencore. Pour le moment, elle reconnait l'existence d'un «troisième genre», ni homme ni femme.

Le lobby LGBT, fidèle à son idéologie d'enfumage, raconte qu'il existerait environ un million de transexuels. A peu près autant que les dahus.

Posté le 15 avril 2014 à 14h13 par Michel Janva | Lien permanent

Malte dénature le mariage

La République de Malte a adopté hier soir une loi autorisant les unions civiles entre personnes de même sexe, lors d'un vote au Parlement, à 37 voix pour et aucune contre, les membres de l'opposition s'étant abstenus. La nouvelle loi permettra l'adoption. 

Posté le 15 avril 2014 à 07h19 par Michel Janva | Lien permanent

Le lobby LGBT forme les enseignants

... de l'Académie de Créteil.

Posté le 15 avril 2014 à 07h15 par Michel Janva | Lien permanent

14 avril 2014

Apaisement ? LMPT demande à être reçue par Laurence Rossignol

Dans un entretien, la nouvelle Secrétaire d’Etat en charge de la Famille, des Personnes âgées et de l’autonomie affirme sa volonté d’apaisement après plus d’un an et demi de mobilisation massive des familles. Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour tous, saisit la balle :

« Avec ses propos, le changement de ton est évident. Nous répondons clairement ‘Chiche !’ Car il ne faut pas que ce souhait d’apaisement soit un discours qui joue sur les mots et reste sans lendemain. Il faut passer des paroles aux actes ! Nous renouvelons donc nous aussi notre appel au dialogue en demandant à Laurence Rossignol de nous recevoir. Il faut en effet que la Secrétaire d'Etat lève toute ambigüité en explicitant clairement ses projets et positions sur ces questions fondamentales pour tous les citoyens français : la famille, la filiation, la parenté, les droits et besoins de l'enfant, l'éducation. Il s'agit, au fond, de savoir si elle souhaite comme nous promouvoir et conforter ce qui est le mieux pour l'enfant et pour les parents. De fait, la France doit être ambitieuse et non fataliste dans ce domaine ! ».

Posté le 14 avril 2014 à 20h47 par Michel Janva | Lien permanent

Marseille : un élu FN ne souhaite pas revenir sur la loi Taubira

Communiqué de Bernard Antony :

"Dans la mairie du 7° secteur de Marseille où a été élu Stéphane Ravier du Front National, son adjointe, Evelyne Bettuzi, ne s’est pas contentée d’enregistrer le pseudo-mariage d’une paire d’hommes. Mais elle a félicité les jeunes époux (dont on ne peut certes dire : « ils seront heureux et auront beaucoup d’enfants »), ajoutant de surcroît qu’elle ne souhaitait pas «  que l’on revienne sur le mariage pour tous » (sic !).

Ceci est affligeant mais hélas pas étonnant. J’avais il y a quelques mois émis un communiqué à propos du maire d’Arcangues qui, après s’être efforcé de ne pas accepter pareille chose, avait dû finalement s’incliner s’il ne voulait pas démissionner ou être démissionné.

J’exprimais que je me refusais à lui jeter la pierre. Je pensais en effet, et je pense toujours, que le refus de la loi inique par seulement deux ou trois maires était voué à l’échec.

Selon moi, seule l’organisation de la Manif pour tous aurait pu peut-être parvenir à faire triompher le droit à l’objection de conscience par une mobilisation de tous les maires, très nombreux, opposés à la loi Taubira, s’engageant solidairement et menant alors toute une résistance civile et judiciaire. Je ne croyais pas en effet judicieux d’exiger de ces bons maires en désaccord avec la loi perverse de démissionner pour être inéluctablement remplacés sans doute par des édiles moins bons.

Mais une loi scélérate peut toujours être politiquement combattue même après son adoption. Le droit de revenir sur des lois mauvaises, c’est le propre même de l’action politique la plus démocratique !  L’interdiction ou le refus d’y revenir, c’est l’acceptation même du totalitarisme. Il est affligeant que sur ce point si important, comme sur celui de la loi Veil, le Front National ne soit en définitive pas mieux que l’UMP ou le PS. [...]"

Sur cette question de l'objection de conscience des maires, seul le maire de Fontgombault a su tenir, alors même que certains maires de villes bien plus conséquentes auraient pu, s'ils l'avaient voulu, s'opposer à cette loi, avec la certitude d'être réélus dans un fauteuil.

Posté le 14 avril 2014 à 20h00 par Michel Janva | Lien permanent

11 avril 2014

Le lobby LGBT porte plainte contre Christine Boutin

Communiqué de Christine Boutin :

"Suite aux réactions nombreuses qu'ont suscité les propos que j'ai tenus dans une interview au magazine Charles, j'admets que le mot "abomination", sorti de son contexte originel et du texte complet prononcé dans lequel il se trouvait, ait été un propos maladroit. Je n'ai proféré aucune attaque personnelle et regrette que le sens de mon propos ait pu être mal compris, voire blesser. Il n'y avait là aucune intention de porter atteinte a quiconque.

Que ce soit le mouvement LGBT qui dépose plainte contre moi, il n'y a là que la poursuite de son combat contre toutes les valeurs de promotion de la famille et de la défense du plus fragile, en l'occurrence l'enfant, que je porte indéfectiblement en politique depuis toujours. La gauche porte une idéologie que je condamne. Ce n'est pas nouveau.

Posté le 11 avril 2014 à 16h41 par Michel Janva | Lien permanent

10 avril 2014

Laurent Wauquiez veut abolir la loi Taubira

Laurent Wauquiez dans un entretien au Point :

E

Posté le 10 avril 2014 à 22h45 par Michel Janva | Lien permanent

Face à un maire catholique, un élu cite le catéchisme

Jean-Christophe Gruau, candidat indépendant (soutenu par le FN) aux municipales de Laval se présentait contre François Zocchetto (vainqueur), président du groupe centriste au Sénat (allié à l'UMP, à DLR et au MPF) et contre Jean-Christophe Boyer (PS) qui avait sur sa liste Guillaume Garot, ancien secrétaire d'Etat à l'Agro-Alimentaire du Gouvernement Ayrault. Il a été élu au conseil le 30 mars et lors du premier conseil municipal, le 4 avril, il a déclaré :

"Enfin, le dernier objectif sur lequel nombre d’entre nous vous trouvons bien léger et timoré est l’acceptation que vous avez mentionnée dans la presse de marier, si on vous le demandait, des paires d’homosexuels et de lesbiennes ! Ce qui me choque ce n’est pas que vous annonciez ce genre de choix car la Loi Taubira est passée, non, ce qui me choque c’est que vous vous affichiez comme catholique pratiquant. Avouez qu’il y a là matière à être grandement surpris car enfin, que lit-on concernant ce sujet dans le Catéchisme de l’Eglise catholique, à la page 480, paragraphe 2 357 ? On lit exactement ceci :

"S’appuyant sur la Sainte Écriture, qui les présente comme des dépravations graves, la Tradition a toujours déclaré que " les actes d’homosexualité sont intrinsèquement désordonnés ". Ils sont contraires à la loi naturelle. Ils ferment l’acte sexuel au don de la vie. Ils ne procèdent pas d’une complémentarité affective et sexuelle véritable. Ils ne sauraient recevoir d’approbation en aucun cas."

Pour résumer mon propos, personne n’est obligé d’être catholique mais quand on l’est, on ne peut pas – on ne doit pas – donner dans le très controversé « mariage pour tous » ! Il faut être cohérent dans la vie, Monsieur Zocchetto, et, sur ce sujet précis, je me permets de vous conseiller de consulter votre colistière du MPF qui, espérons-le, n’a pas abandonné toutes ses croyances d’hier en venant à vos côtés afin de pouvoir retrouver les avantages liés à la fonction d’élue municipale de la majorité… Dans ce domaine ô combien sensible (je parle du mariage pour tous), une seule solution s’impose, qui figure dans notre programme : la clause de conscience dont vous n’avez pas dit un mot dans votre campagne…"

Posté le 10 avril 2014 à 20h11 par Michel Janva | Lien permanent

08 avril 2014

L'homosexualisme de l'UE nuit à nos relations avec l'Afrique

Lu sur C-Fam :

"Les pressions que l’Union européenne exerce sur les pays africains pour qu’ils changent leurs législations sur l’homosexualité ont provoqué des résistances qui pourraient avoir des conséquences négatives sur la réunion entre les dirigeants des deux continents.

Les gouvernants européens ont essayé d’apaiser les dirigeants africains en prévision du sommet U.E.-Afrique de cette semaine, qui aura lieu à Bruxelles. Le but du sommet est de trouver des solutions à une série de problèmes sur lesquels les deux continents travaillent ensemble. L’homosexualité en fait partie.

Les gouvernements africains ont réagi de manière très négative à la résolution passée par le Parlement européen la semaine dernière. La résolution menace les pays africains de sanctions économiques si ils continuent à pénaliser les relations sexuelles homosexuelles. La résolution a été rédigée en réponse à la sévérité des nouvelles législations de l’Ouganda et du Nigéria qui pénalisent la sodomie, et à la censure le la promotion de l’homosexualité et du mariage homosexuel.

Le Parlement européen a demandé aux gouvernements de l’Ouganda et du Nigéria de retirer l’aide au développement de l’Union européenne. La demande est acheminée par le biais d’un arrangement entre l’U.E., l’Afrique, les Caraïbes, le groupe des Etats du Pacifique (ACP) et les Etats d’Afrique subsaharienne

Les africains ont répondu rapidement.

Toute société a un droit humain de défendre sa culture et ses traditions, et à « définir ses propres valeurs et normes » par le biais de leurs institutions démocratiques », affirmaient quelques jours plus tard les pays africains dans une déclaration.

Cette déclaration cinglante demande aux pays riches d’arrêter d’imposer des conditions à l’aide au développement susceptibles de causer du contentieux, comme par exemple la question de l’homosexualité. Elle a été envoyée aux gouvernements européens et africains, et à leurs institutions politiques.

La déclaration africaine qualifie les pressions exercées sur le Nigéria et l’Ouganda d’ « imposition violente d’un point de vue unilatéral ». Elle explique que l’homosexualité est pénalisée dans la majorité des pays ACP, ce qui va à l’encontre des normes acceptées dans les pays occidentaux. [...]"

Posté le 8 avril 2014 à 20h54 par Michel Janva | Lien permanent

L'Église protestante de Norvège rejette la dénaturation du mariage

L'Église protestante de Norvège a rejeté une proposition, pourtant soutenue par une majorité de ses évêques, visant à autoriser le mariage religieux pour les homosexuels.

Lors d'un synode national de cette Église luthérienne, 64 participants se sont prononcés contre les unions religieuses pour les personnes de même sexe, tandis que 51 s'y sont dits favorables.

Posté le 8 avril 2014 à 13h56 par Michel Janva | Lien permanent

Lettre ouverte à Jean-François Copé sur l'homosexualité, le lobby LGBT et la liberté religieuse

Monsieur le Président,

Christine Boutin a déclaré récemment:

"Je n'ai jamais condamné un homosexuel. L'homosexualité est une abomination. Mais pas la personne. Le péché n'est jamais acceptable, mais le pécheur est toujours pardonné. (…) Je suis dans le péché, moi aussi, je suis une pécheresse, mais vous ne me verrez jamais faire l'apologie d'un péché."

Propos que vous avez condamné comme "insupportables, inacceptables, impardonnables".

On peut certes trouver les propos de Mme Boutin maladroits ; on peut aussi juger diversement l'irruption de catégories religieuses, comme celle de péché, dans le débat politique ; mais votre condamnation nous inquiète vivement.

Car ce qu'a dit Mme Boutin sur ce sujet n'est rien d'autre que ce que disent la plupart des livres sacrés de la plupart des grandes religions, notamment le judaïsme, le christianisme et l'islam. Par conséquent, la radicalité de votre condamnation laisse à supposer que, pour complaire à un lobby ultra-minoritaire, vous voudriez censurer ces textes qui sont une référence centrale pour tant de nos compatriotes. En un mot, nous nous inquiétons vivement pour notre liberté religieuse.

Nous vous serions donc reconnaissants de bien vouloir nous rassurer en nous assurant qu'il n'entrait pas dans vos projets de condamner la doctrine morale judaïque, chrétienne ou musulmane et d'interdire son enseignement en France.

Dans cette attente, nous vous prions d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de nos sentiments distingués.

Posté le 8 avril 2014 à 09h35 par Le Salon Beige | Lien permanent

07 avril 2014

Le rapport sur la loi famille : PMA et GPA

Rue89 a obtenu le rapport commandé par Dominique Bertinotti pour élaborer la loi sur la famille. Il préconise entre autres la PMA pour les couples de lesbiennes et la reconnaissance des enfants nés par GPA à l’étranger. Ce rapport s’intitule : « Filiation, origines, parentalité : le droit face aux nouvelles valeurs de responsabilité générationnelle ». Il est en ligne ici.

Parmi les membres du groupe de travail, on trouve une certaine... Fabienne Brugère (page 345).

Posté le 7 avril 2014 à 22h30 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (12)

Affaire Mozilla : le terrorisme exercé par la mafia LGBT

La démission du PDG de la fondation américaine Mozilla a créé une vaste polémique aux Etats-Unis. Bill Maher, célèbre commentateur politique et humoriste, dénonce :

"Je pense qu'il y a une mafia gay, et que si vous croisez leur chemin, vous êtes mort".

Andrew Sullivan, célèbre commentateur politique gay et conservateur, a ajouté :

"Quand la vie et la carrière de gens sont détruites parce qu'ils ne renoncent pas publiquement à leurs convictions, alors une ligne rouge est dépassée. J'appelle cela du MacCarthysme appliqué par des civils. C'est la définition même de l'intolérance".

Newt Gingrich, républicain et ancien président de la Chambre des représentants, a dit lors d'un débat sur ABC News.

"C'est un exemple flagrant du nouveau fascisme: si vous n'êtes pas d'accord avec nous à 100%, nous avons le droit de vous punir".

Posté le 7 avril 2014 à 20h47 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (11)

06 avril 2014

La loi Taubira n'est pas une loi de tolérance mais une loi de dictature

Le philosophe Bertrand Vergely considère que le Parti Socialiste a payé au prix fort la loi Taubira :

"Quand ce mariage a été présenté tous ses partisans ont cru qu'il s'agissait là d'une mesure de tolérance. Les homosexuels ayant été réprimés par le passé, ceux-ci allaient enfin pouvoir s'aimer sans subir de vexations et la société allait enfin pouvoir être plus humaine et plus paisible. Or, depuis la promulgation du mariage pour tous à quoi assiste-t-on?

Sous prétexte d'égalité nous sommes en face d'un bouleversement sans précédant non seulement de la société mais de l'humanité, ce bouleversement se traduisant

1) par le projet de supprimer la différence sexuée homme-femme comme donnée fondamentale de la vie en ramenant cette donnée à une pratique sexuelle au même titre que l'homosexualité

2) par la volonté non seulement de confondre l'homosexualité et l'hétérosexualité comme genres mais les sexes masculin et féminin, un enfant devant avoir la possibilité dans l'avenir de choisir non seulement sa sexualité mais son sexe,

3) par le projet avancé puis ajourné d'éduquer dès le plus jeune âge les enfants à la confusion des genres et des sexes

4) par une manipulation du langage, les termes de père et de mère étant remplacés par ceux de parent I et de parent II

5) par le fait de déclarer nauséabonde l'idée que pour faire un enfant il faut un homme et une femme et pour l'élever un père et une mère

6) par le projet de légaliser prochainement la PMA pour les couples de femmes alors qu'il avait été promis de ne pas aller au-delà de l'adoption

7) par l'assimilation des adversaires du mariage pour tous à des religieux, réactionnaires, fascisants voire nazis.

Autrement dit, le mariage pour tous a menti et il ment encore, son projet étant non pas un monde de tolérance, mais la dictature d'une nouvelle norme proprement transsexuelle en matières de moeurs. Se rendant compte de ce mensonge, l'électorat musulman, très attaché à la famille et votant traditionnellement à gauche, a basculé à droite ou s'est très largement abstenue. Quant à la gauche, ne sachant plus quoi dire, gênée, elle a choisi de se taire et pour une partie d'elle-même, de se retirer sur la pointe des pieds, en pressentant que tout cela sentant le roussi, il était temps de quitter un navire qui ressemble de plus en plus au Titanic."

Posté le 6 avril 2014 à 14h47 par Michel Janva | Lien permanent

05 avril 2014

Chantal Delsol vs Frigide Barjot : non à "la légitimation de l'homosexualité" par l'union civile

Figarovox publie un débat entre Frigide Barjot, qui souhaite toujours une union civile pour les homosexuels à la place de la loi Taubira, et la philosophe Chantal Delsol, qui lui répond ceci :

"Je ne vois pas à quoi peut servir votre projet d'union, dans la mesure où existe déjà le pacs lequel, je vous le rappelle, a été inventé pour les homosexuels, même s'il a depuis fait la bonne fortune de nombre de professeurs qui ont pu, par ce biais légal, changer de ville sans avoir beaucoup de points d'avancement. Le pacs garantissant certains intérêts administratifs et financiers, remplissant donc nombre de vos conditions, pourquoi, dès lors, aller plus loin ? Parlons net: autant je suis favorable à la tolérance de l'homosexualité, autant je suis hostile à sa légitimation. Il y a deux types de tolérance, l'une qui vise au respect des personnes et de leurs croyances, c'est le sens chrétien, avec un sentiment intime de ce qu'est la vérité, l'autre qui respecte les opinions d'autrui car on n'est pas certain d'avoir raison ni que la vérité existe, c'est la vision de Locke, l'incertitude constante aboutissant au relativisme. On comprend dès lors pourquoi la tolérance conçue au sens chrétien est aujourd'hui si suspecte. Ainsi, par exemple, du philosophe slovène Slavoj Žižek, qui s'élève contre elle au prétexte qu'être tolérant signifie que l'on pense qu'il y a une vérité, et donc qu'il y a une bonne vie. Tout un mouvement de pensée s'attache à supprimer la tolérance pour la remplacer par la légitimité. Or ce n'est pas parce que des gens s'aiment qu'il faut instituer des unions civiles. Tolérance et légitimation sont deux concepts distincts qu'on ne saurait confondre ni intervertir sans aboutir à une profonde nuit de l'esprit. On peut tolérer quelque chose, tout en considérant que ce n'est pas la meilleure vie qui existe. Je suis donc contre la légitimation de l'homosexualité."

Posté le 5 avril 2014 à 20h00 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (0)

L'abomination de l'homosexualité : Eric Zemmour défend Christine Boutin

Posté le 5 avril 2014 à 16h56 par Michel Janva | Lien permanent

04 avril 2014

Bordeaux : Marik Fetouh (LGBT), adjoint en charge de l’égalité et la citoyenneté

Lu ici :

"Le nouveau conseil municipal de Bordeaux s’est réuni ce matin afin d’élire les 24 adjoints au maire (payés 2566€/mois). Parmi les lauréats choisis pour seconder Alain Juppé, on retrouve Marik Fetouh, fondateur du premier centre LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels et Trans) à Bordeaux.

Pour ce membre du Modem, les objectifs de la mairie de Bordeaux sont clairs. Il les détaillait il y a quelques jours sur son blog : « des objectifs précis de lutte contre les discriminations seront fixés à chaque direction, dans le cadre d’une concertation menée par la mission égalité. Par exemple, il pourra être proposé des actions de sensibilisation sur l’homophobie à la direction des sports, ou des actions de promotion de la diversité culturelle à la direction de la culture. Des référents seront nommés dans chaque direction, et constitueront les interlocuteurs privilégiés de la mission égalité. Un compte-rendu annuel sera fait par chaque référent devant le Cobade, permettant à la mission égalité d’établir un bilan des actions entreprises. Parallèlement, la Ville agira sur ses partenaires et opérateurs en introduisant des clauses de lutte contre les discriminations dans tous ses contrats, sur le modèle des clauses d’insertion déjà proposées : dans les contrats de délégation de service public, les partenariats publics-privés, les marchés publics, les financements aux associations et les autres opérateurs. Dans un second temps, la mission égalité proposera des actions aux partenaires de la Ville, et en priorité dans les structures où elle siège (écoles, musées, CHU…) ».

Les catholiques qui ont voté pour Alain Juppé risquent d’être déçus. L’ancien responsable de la Manif pour tous, Edouard du Parc, n’aura, lui, aucune responsabilité au sein du nouvel exécutif."

Posté le 4 avril 2014 à 18h43 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (25)

Mozilla : nouveau cas de totalitarisme LGBT

Pour le groupuscule LGBT, il est interdit de s'opposer à la dénaturation du mariage. La fondation américaine Mozilla, qui développe le navigateur internet Firefox, a annoncé le départ de son patron, entré en fonctions le 24 mars, car le malheureux est harcelé par une bande de terroristes intellectuels qui lui reprochent de soutenir une initiative contre le mariage homosexuel.

Brendan Eich avait commis le crime de faire un don pour soutenir une campagne contre le mariage homosexuel en 2008 en Californie. Le site de rencontre OkCupid s'est mis à afficher le message suivant quand les internautes arrivaient sur sa page internet avec un navigateur Firefox:

"Le nouveau patron de Mozilla, Brendan Eich, est un opposant à l'égalité des droits pour les couples homosexuels. Nous préfèrerions donc que nos clients n'utilisent pas les logiciels de Mozilla pour accéder à OkCupid".

Posté le 4 avril 2014 à 07h20 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (26)

03 avril 2014

Les Gavroches maintiennent la pression

Les Gavroches étaient ce matin devant le Ministère des droits des femmes, pour que les deux dispositions retirées du projet de loi famille - la PMA pour les homosexuelles et la GPA - ne soient pas réintroduites d'une manière ou d'une autre par le nouveau gouvernement.

Gavroches

Posté le 3 avril 2014 à 17h29 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (0)

Christian Vanneste relaxé pour ses propos sur les homosexuels [Addendum]

La liberté d'expression existe encore en France. L'ancien député UMP du Nord Christian Vanneste a été relaxé par le tribunal correctionnel de Paris. Il était poursuivi pour complicité de provocation à la haine envers les homosexuels. Christian Vanneste avait notamment déclaré que

"l'un des fondements principaux de l'homosexualité (...) c'est le narcissisme", et qu'il y a "de plus en plus" d'homosexuels en politique. "Il y en a de plus en plus à droite, d'ailleurs, je remarque qu'ils se font la courte échelle."

"Vous en avez beaucoup dans le domaine de la culture (...), des médias, (...) par là-même il y a un renversement (...) de la proportion, du poids de l'homosexualité dans la société."

Le tribunal correctionnel de Paris explique sa décision :

"Si les personnes visées peuvent s'estimer choquées par les propos poursuivis, il convient cependant de considérer qu'aucun véritable crédit ne peut sérieusement s'attacher à des propos que l'auteur ponctue lui-même de rires satisfaits et qui, pour l'essentiel, constituent une succession d'idées reçues et de poncifs, formulés sous un habillage pseudo psychanalytique et sociologique".

"Ainsi dénués de toute véritable portée, les propos incriminés n'apparaissent pas de nature à inciter les internautes à la haine, la violence ou à la discrimination envers les homosexuels."

Addendum - Christian Vanneste a ensuite déclaré :

« Pour la quatrième fois depuis la cassation de 2008, la Justice me donne raison. C’est donc pour moi l’occasion de rappeler aux distraits et aux malveillants que je n’ai jamais été condamné mais seulement taxé d’une prétendue homophobie que je refuse absolument d’endosser. Dans un pays où des politiques se retrouvent le plus souvent devant les tribunaux pour des actions contraires à l’honnêteté ou à la morale, je revendique l’honneur d’avoir assumé ma liberté de pensée au service de ce que je crois le Bien Commun. Je mets en garde ceux qui laisseraient planer un doute sur les raisons pour lesquelles ce n’est pas ce que j’avais dit sur la déportation des homosexuels en France qui faisait l’objet des poursuites à mon encontre. La raison en est limpide : elle n’a pas existé comme le dit clairement le rapport rédigé sous la direction de Mickaël Bertrand. Je prends donc à témoin l’opinion publique du fait qu’un lobby a été assez puissant pour traîner dans la boue un parlementaire qui après trois mandats de travail acharné était coupable d’avoir dit la vérité.

Je voudrais surtout dénoncer l’attitude ignoble de l’UMP à mon encontre. Avant de s’informer, ses responsables m’ont accusé de négationnisme et menacé d’exclusion. Le parti auquel j’avais fidèlement appartenu depuis sa création, après avoir été en tant que gaulliste membre du RPR, m’a retiré pour la deuxième fois l’investiture, toujours en raison du poids du lobby homosexuel dans ses rangs, alors que mon travail portait très majoritairement sur d’autres sujets. Il n’a pas hésité à faire campagne contre moi. Chacun appréciera la valeur de son ralliement apparent aux manifestations contre le mariage unisexe. J’estime être en droit de demander des excuses publiques à son président, M. Copé. Rien dans les statuts du parti n’exigeait l’adhésion aux thèses du lobby. Je n’ai jamais commis quoi que ce soit qui fût contraire à l’honneur. Je ne suis pas condamné et ne l’ai jamais été. L’action menée contre moi par le parti dont j’étais membre est une honte pour celui-ci, et pour ceux qui en ont été les complices. »

Posté le 3 avril 2014 à 17h02 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (19)

Jean-François Copé condamne les propos de Christine Boutin

Cédant au lobby LGBT de l'UMP, Jean-François Copé a condamné sur Twitter les propos «insupportables» de Christine Boutin, qui distinguait pourtant les personnes et les actes.

Posté le 3 avril 2014 à 16h56 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (40)

Vous avez dit "communautarisme" ?

... à moins que le LGBTisme soit une religion ? Une association lesbienne a obtenu d'une paroisse luthérienne de Berlin, en Allemagne, qu'un carré de 400 m² de son cimetière soit exclusivement réservé à des homosexuelles. Inauguration dimanche.

Posté le 3 avril 2014 à 15h06 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (10)

Une loi pour faciliter le changement d'Etat civil des personnes transgenres

Le député écologiste Sergio Coronado va déposer une

"proposition (de loi) pour faciliter le changement d'Etat civil pour les personnes transgenres". "C'était un engagement pris par la porte-parole Najat Vallaud-Belkacem au moment de la campagne présidentielle, il ne s'est rien passé depuis". "Najat Vallaud-Belkacem a dit qu'elle était partante pour étudier des propositions parlementaires sur cette question. (...) Donc je dépose une proposition de loi permettant que ce débat ait lieu et que les personnes transgenres aient les mêmes droits que les autres, un accès plus facile au logement, au travail... Ca me semble nécessaire".

Posté le 3 avril 2014 à 10h18 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (14)

Les LGBT de l'UMP s'en prennent à Christine Boutin

Des membres de l'UMP demandent à faire condamner Christine Boutin pour ses propos. Florian Silnicki, délégué et membre fondateur de la Nouvelle Donne (collectif regroupant les plus jeunes secrétaires nationaux du parti) et Sébastien Chenu, secrétaire national de l’UMP en charge de l’exception culturelle et fondateur de GAYLIB, écrivent dans un communiqué :

"Nous condamnons avec la plus grande sévérité les déclarations de Christine Boutin. Rien ne saurait excuser ou légitimer ces propos. Nous souhaitons que le parquet de Paris se saisisse sans délai de ces déclarations dangereuses. Ce dérapage n'en est plus un. Ces déclarations choquantes ne sont pas une opinion mais un délit pénal. Christine Boutin doit être condamnée. La description de l'homosexualité comme "une abomination" prouve une fois de plus l'homophobie profondément enracinée au coeur de la pensée de Madame Boutin. Que Madame Boutin mesure les conséquences que ces déclarations ont sur les homosexuels et notamment les plus jeunes qui peuvent avoir du mal à faire accepter leur choix amoureux et qui subissent les fruits de ces dérapages parfaitement contrôlés. La République doit rappeler à Madame Boutin que la liberté d'expression a des limites: celle de la mise en danger d'autrui puisque son refus de l'autre comme étant son égal est désormais
clairement posé sur la place publique. Nous appelons l'UMP à condamner ces propos et à exclure définitivement Madame Boutin de toute association ou participation aux instances même consultatives."

Ces deux olibrius vont devoir poursuivre tous les catholiques, puisque l'Eglise enseigne :

"S’appuyant sur la Sainte Écriture, qui les présente comme des dépravations graves, la Tradition a toujours déclaré que " les actes d’homosexualité sont intrinsèquement désordonnés ". Ils sont contraires à la loi naturelle. Ils ferment l’acte sexuel au don de la vie. Ils ne procèdent pas d’une complémentarité affective et sexuelle véritable. Ils ne sauraient recevoir d’approbation en aucun cas."

Posté le 3 avril 2014 à 07h53 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (44)

02 avril 2014

Personne neutre, ni homme ni femme, c'est légal en Australie

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"C’est en Australie. « Norrie » est un homme qui s’est fait opérer en 1999 pour devenir une « femme ». Mais finalement il n’était pas femme non plus. Alors il a décidé d’être « neutre » et de le faire reconnaître officiellement. Avec le tam-tam médiatique qui va avec, puisque bien sûr Norrie est un militant LGBT.

Voilà qui est fait. La Haute Cour d’Australie, à l’unanimité, « reconnaît qu'une personne peut être ni de sexe masculin ni de sexe féminin et autorise donc l'enregistrement d'une personne comme étant d'un genre “non spécifique” ».

L’Australie invente donc (après l’Allemagne et le Népal) le « genre neutre ». Ce qui servira bien sûr d’argument pour imposer dans ce pays le « mariage pour tous »."

Posté le 2 avril 2014 à 17h10 par Michel Janva | Lien permanent

UMP : une militante LGBT sur la liste Ile-de-France aux européennes

On m'informe que Aurore Bergé tient la 6ème place sur la liste UMP Ile-de-France aux européennes.

Aurore Bergé avait activement défendu la loi Taubira. Elle a été récemment battue à l'élection municipale de Magny-les-Hameaux (78).

Posté le 2 avril 2014 à 16h18 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (22)

BNP Paribas propose "Orientation sexuelle : un sujet d'entreprise ?"

BNP Paribas propose dans le cadre de la "Semaine du développement durable" (organisée par le Ministère de l'Ecologie) une conférence-atelier sur le thème "Orientation sexuelle : un sujet d'entreprise ?" animée dans les locaux de la banque par M. Didier Haas, membre du Comex d'IBM et qui a récemment reçu le prix de la "Diversité LGBT 2013" de L'Autre Siècle.

Certains salariés s'en étonnent et font remarquer qu'ils ne voient vraiment pas le rapport... ni avec les autres thèmes de conférence proposés et surtout pas avec le développement durable ! 

R

Posté le 2 avril 2014 à 08h12 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (24)

01 avril 2014

Christine Boutin rappelle que l'homosexualité est une abomination

Elle déclare :

«Je n'ai jamais condamné un homosexuel. L'homosexualité est une abomination. Mais pas la personne. Le péché n'est jamais acceptable, mais le pécheur est toujours pardonné. (…) J'ai des amis homosexuels. (…) Ils sont pécheurs comme je le suis, on est tous pêcheurs. Je suis dans le péché, moi aussi, je suis une pécheresse, mais vous ne me verrez jamais faire l'apologie d'un péché.»

Posté le 1 avril 2014 à 21h02 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (39)

L'impact de la loi Taubira en Bretagne

En avril 2013, le démographe Hervé le Bras avait démontré, chiffres à l'appui, que le PS avait fait une erreur électorale énorme avec la loi Taubira, notamment en donnant l'exemple de l'Ouest de la France.

L'analyse du second tour en Bretagne permet de vérifier la pertinence de cette démonstration. En Bretagne, lors des Municipales :

  • 27 villes ont basculé de la gauche vers la droite
  • 3 villes ont basculé de la droite vers la gauche

En Bretagne, il y a 9 fois plus de villes ayant basculé à droite que de villes ayant basculé à gauche. Dans cette région ancrée à gauche depuis les années 70, l'impact de la loi sur la dénaturation du mariage est certain.

Tout cela pour satisfaire un micro-lobby.

Posté le 1 avril 2014 à 18h01 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (21)

31 mars 2014

Valls le gazeur est favorable à la GPA

Au lendemain de la manifestation du 2 février, Manuel Valls avait assuré que le gouvernement s'opposerait à tout amendement parlementaire élargissant la PMA aux homosexuelles et légalisant le recours aux mères porteuses. Puisqu'il est pressenti pour devenir Premier ministre, rappelons qu'à titre personnel, Manuel Gaz y est pourtant favorable. Extrait d'un interview accordé à un site homosexualiste en 2011 :

"D’une manière générale, nous devons accompagner les évolutions de la société, permettre des droits nouveaux. Je crois à une société d’ordre, de justice sociale, et en même temps j’ai la conviction profonde que la gauche doit incarner le progrès. (...)
Aujourd’hui, les nouvelles techniques permettent cette gestation pour autrui, et il y a des possibilités d’y recourir légalement dans des pays voisins. De ce point de vue, je considère que cela doit concerner toute forme de couples, mais il faut qu’il y ait des règles précises qui encadrent la GPA, car elle soulève de nombreuses interrogations. Le droit à l’enfant ne peut ni remplacer ni primer sur l’intérêt de l’enfant. Je considère que le débat intellectuel, philosophique concernant la famille n’est pas un débat anodin, et qu’on a intérêt à le mener jusqu’au bout. Car la GPA repousse les barrières qui encadrent la procréation assistée, et il y a le problème de la transaction financière avec des femmes souvent pauvres. Je comprends que certains au PS aient peur d’une dérive vers une marchandisation du corps des femmes qui pourrait se révéler immaîtrisable. Mais au-delà de ces précautions, c’est une évolution qui est incontournable, à condition qu’elle soit encadrée. Contrairement à ce que disent ceux qui sont par principe hostiles à la GPA, je crois que si celle-ci est maîtrisée, elle est acceptable, et j’y suis donc favorable. À terme, je suis favorable à une évolution législative, mais contrairement au mariage, ce n’est pas la position du PS."

Posté le 31 mars 2014 à 18h57 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (5)

29 mars 2014

Municipales : l'engagement des sympathisants LMPT est positif

Ludovine de la Rochère, présidente de la Manif pour tous, répond aux questions de Présent. Extraits :

Quel est le rôle de la Manif pour tous dans ces municipales ?

Elle a eu un rôle sur les sympathisants en leur donnant envie de s’engager et notamment dans la vie politique. Ils se sont présentés à titre personnel sur les listes de leur choix – la LMPT n’étant pas un parti – et cet engagement est positif. Par ailleurs, un certain nombre d’élus ont signé la charte que nous avons élaborée, exprimant ainsi leurs convictions et prenant de ce fait des engagements. Nous trouvions important que les électeurs sachent, avant d’aller voter, quelles étaient les convictions des candidats concernant ces sujets essentiels que sont la famille et l’enfant. Les électeurs devaient pouvoir savoir ce que ceux qui se présentent comptent faire s’ils sont élus. [...]

François Hollande doit savoir que nous resterons mobilisés et que nous n’hésiterons pas à descendre dans la rue si cela est nécessaire. Nous ne nous tairons pas devant des actions inacceptables comme la diffusion de l’ABCD de l’égalité ou encore la diffusion de la théorie du genre dans les écoles."

Posté le 29 mars 2014 à 12h16 par Michel Janva | Lien permanent

28 mars 2014

Le statut du faux-parent bientôt à l'Assemblée ?

D'après l'Express, le gouvernement prévoit l'examen d'un texte sur "l'homoparentalité et le statut du beau-parent" à l'Assemblée entre fin mai et fin juin. Ce qui confirmerait que le gouvernement n'a pas cédé mais seulement reporté sa "loi famille", expurgée de l'article ouvrant la PMA aux lesbiennes.

un texte à l'Assemblée sur l'homoparentalité et le statut du beau-parent,
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/politique/pacte-de-responsabilite-justice-famille-le-calendrier-de-hollande_1503011.html#MrcFD3VvLs04h77A.99

Posté le 28 mars 2014 à 18h55 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (9)

Nouveau cas de terrorisme intellectuel LGBT

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"Brendan Eich, créateur du langage de programmation JavaScript, vient d’être nommé directeur général de Mozilla.

Le Los Angeles Times l’a dénoncé comme l’un des opposants au « mariage » homosexuel : il avait donné 1.000 dollars pour la campagne du référendum de 2008.

Les deux fondateurs homosexuels de la société de jeux Rarebit ont aussitôt lancé un boycott contre Mozilla, entreprise désormais dirigée par un homophobe.

La société Mozilla, à plat ventre devant le lobby, s’est fendue d’un communiqué rappelant qu’elle a « toujours été profondément engagée dans le respect de la diversité des orientations sexuelles et des croyances au sein de notre personnel et de la communauté, à travers toutes les activités du projet »…"

Posté le 28 mars 2014 à 15h08 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

27 mars 2014

Lyon : les candidats face au lobby LGBT

En 2 questions :

1 2

Monsieur Havard, candidat UMP, a pourtant signé la charte LMPT pour les Municipales (après avoir tenté à plusieurs reprises de l'amender à sa sauce, avant d'y souscrire). 

Posté le 27 mars 2014 à 17h55 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (15)

La Manif Pour Tous dénonce une nouvelle provocation

La rumeur d'une entrée au gouvernement d’Erwann Binet fait réagir Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous :

« La nomination de ce fervent partisan de la PMA pour les couples de femmes et de l’enseignement du genre à l’école, serait une provocation claire vis à vis des familles. Erwann Binet est farouchement opposé à l’altérité Homme-Femme et à la filiation Père-Mère-Enfant. A la veille du 2ème tour des élections municipales, cette information est stupéfiante ». « Si cette nomination se confirme dans les prochains jours, La Manif Pour Tous pourrait se voir dans l’obligation d’organiser de nouvelles mobilisations préventives pour défendre l’intérêt supérieur de l’enfant et la famille, premier lieu de solidarité et refuge des plus vulnérables ».

Erwann Binet est favorable à la circulaire de Mme Taubira visant à favoriser la reconnaissance des enfants nés par GPA (Gestation Pour Autrui, c’est à dire les mères porteuses) à l’étranger.

Il faut rappeler qu’Erwann Binet avait refusé de recevoir les représentants de La Manif Pour Tous alors même qu’une première manifestation avait rassemblé plus d’un million de personne à Paris le 13 janvier 2013.

Posté le 27 mars 2014 à 17h18 par Michel Janva | Lien permanent

26 mars 2014

Le député de gauche hostile à la loi Taubira a été réélu triomphalement

C'était il y a un an, Bruno Nestor Azerot, homme de gauche, homme libre d'outre-mer, appelait à manifester contre la loi Taubira.

Député, son admirable discours à l'assemblée restera dans l'Histoire.

A l'issue du 1er tour des municipales, il est le mieux élu de Martinique avec 73,80% des suffrages.

Concluez.

Posté le 26 mars 2014 à 21h15 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (21)

Enquête de la Brigade de Répression de la Délinquance sur la Personne sur la GPA

Communiqué du sénateur Bruno Retailleau :

"Suite à la plainte déposée par l’association des Juristes pour l’Enfance auprès du Procureur de Paris, visant les agissements illégaux de l’entreprise américaine Extraordinay Conception, une enquête a été confiée à la  Brigade de Répression de la Délinquance sur la Personne

C’est un premier pas dont je me félicite.

  • Un premier pas pour faire respecter la loi et mettre fin à l’impunité totale dont bénéficient les sociétés étrangères qui organisent en France un véritable démarchage commercial sur la GPA.
  • Un premier pas pour faire prendre conscience que la France ne peut plus être complice dans les faits de ce tourisme procréatif qui prospère sur la misère des femmes.

Naturellement, nous devons rester vigilants.

  • Vigilants sur l’issue de cette enquête, qui doit déboucher sur de véritables sanctions pour adresser un signal fort à tous ceux qui font commerce du corps de la femme et de l’enfant.
  • Vigilants sur tous les autres agissements illégaux, et notamment la multiplication des sites internet mettant en relation des couples français avec des mères porteuses. Le défenseur des droits, Dominique Baudis, a  d’ailleurs récemment alerté le Ministère de la Justice sur cette dérive qui s’amplifie très rapidement.
  • Vigilants sur l’attitude du Gouvernement également. Car jusqu’à présent, ce dernier a joué un rôle dangereux : tout en affirmant son opposition à la GPA, il a favorisé dans les faits son développement à travers la circulaire Taubira qui facilite l’obtention des certificats de nationalité pour les enfants issus de la GPA.

Posté le 26 mars 2014 à 18h53 par Michel Janva | Lien permanent

Le lobby LGBT accuse Vincent Peillon de reculer sur toute la ligne... Azur

Le Café pédagogique publie des extraits d'une lettre envoyée par le collectif LGBT à Vincent Peillon :

" Alors que nous avions l'espoir qu'enfin la question des discriminations relatives à l'orientation sexuelle et à l'identité de genre avait été prise en compte dans toutes ses dimensions par le ministère de l’Education nationale, après près de deux années de travail, la majorité des actions initiées dans le domaine de l’éducation n’ont pas abouti : éducation à la sexualité, charte d’intervention, refonte de la circulaire de 2003, propositions pour le primaire, lutte contre le harcèlement (une mallette pédagogique de lutte contre les LGBTphobies et un scénario de clip vidéo ont été élaborés pour finir aux oubliettes)…", écrit le collectif.

" Pire, nous apprenons avec consternation que vous auriez choisi de faire encore moins bien que vos prédécesseurs des gouvernement précédents, en décidant de ne pas faire apparaître sur les affiches et sur le site du ministère un lien direct sur le site de Ligne Azur", poursuit-il. Le collectif demande au ministre de confirmer ou infirmer l'information sur la ligne Azur."

De son côté, l'Observatoire de la théorie du genre ne lâche rien, et demande au ministre

"de clarifier sa position, notamment au sujet de l’agrément national qu’il avait accordé en 2012 au site militant « La ligne azur » pour lui permettre d’intervenir dans les établissements scolaires."

Posté le 26 mars 2014 à 14h59 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (12)

Et 1, et 2 et 3 : la Cour de Cassation redit NON à Taubira

Communiqué de Yannick Moreau, Député de la Vendée littorale et secrétaire national de l'UMP à la Réforme de la Justice, après la décision de la Cour de Cassation invalidant pour la troisième fois en six mois la délivrance de nationalité française à un enfant né à l'étranger par mère porteuse.

"Par trois fois la plus haute juridiction civile de notre pays a redit ce qu'est le droit français : l'exploitation du ventre des femmes pour le compte d'un tiers ne peut avoir d'effet en France. C'est un terrible camouflet pour le Garde des Sceaux qui s'accroche à sa circulaire du 25 janvier 2013 cherchant à donner des effets à la GPA en contournant la loi".

"Cette situation ubuesque ne peut plus durer : la ministre de la Justice ne peut plus être Christiane TAUBIRA !" "Après le scandale du limogeage raté du Procureur général de Paris, alors qu'au sein même de son cabinet subsiste un conflit d'intérêt majeur en la personne de son conseiller spécial en même temps avocat, au Conseil d’Etat, voici une nouvelle raison pour laquelle le Président de la République doit remplacer d'urgence Christiane TAUBIRA. A la faveur du remaniement ministériel annoncé après la sanction des municipales ?"

Posté le 26 mars 2014 à 14h32 par Michel Janva | Lien permanent

GPA : pour la 3e fois, la Cour de cassation dit "non" à Christiane Taubira

Lu ici :

"Le 19 mars dernier, la Cour de cassation a, pour la troisième fois, invalidé la délivrance de la nationalité française à un enfant né à l'étranger d'une mère porteuse. Une décision qui a fait grincer des dents à la chancellerie.

Il y a un peu plus d'un an, la garde des Sceaux avait en effet incité par circulaire les greffiers en chef des tribunaux à délivrer un certificat de nationalité française aux "fantômes de la République", ces enfants nés dans le cadre d'une gestation pour autrui (GPA). Alors que ses détracteurs y avaient vu une manoeuvre pour contourner l'interdiction de la GPA toujours en vigueur en France, la chancellerie affirmait au contraire vouloir faire appliquer de manière homogène la loi déclarant "qu'un enfant est français si au moins l'un de ses parents est français".

Dans ses arrêts successifs, la Cour de cassation a, elle, estimé que les enfants conçus par GPA "ne peuvent figurer dans les registres d'état civil puisque cette technique est interdite en France".

Pour tous ceux qui s'étaient opposés à la circulaire, le camouflet infligé à la ministre de la Justice par les magistrats de la Cour de cassation est une incontestable victoire. Un succès d'autant plus savoureux que la chancellerie avait renvoyé dans ses cordes le syndicat FO-Magistrats lorsque ce dernier avait contesté la légalité de la circulaire. Motif : les représentants syndicaux n'étaient pas, à en croire le ministère, fondés à agir.

À Matignon, où l'on considère le dossier de la GPA comme politiquement empoisonné, l'entêtement de la Cour de cassation est vu par certains d'un bon oeil pour contrer celui de la garde des Sceaux... "Après la poussée de fièvre des anti-mariage pour tous, il faut désormais calmer le jeu chez ceux qui ont toujours imaginé que la loi allait ouvrir le chemin à une reconnaissance de la GPA", reconnaît un conseiller du Premier ministre."

Posté le 26 mars 2014 à 14h28 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (4)

Le maire de Fontgombault ne lâche rien

Après son écrasante victoire à l’élection municipale de Fontgombault, Jacques Tissier veut désormais que sa commune s’apais, tout en ne changent rien à sa position.

« Comment je me sens ? Je respire… Depuis des mois, notre liste a été sous la pression des médias du pays : tous ont essayé de nous contacter, suite au déballage réalisé sur la place publique par les Indignés. Pourquoi ont-ils été si intolérants avec nous ? En tout cas, ils voient ici le résultat de leur acharnement : nous sommes élus avec un score que nous n'avons jamais atteint ! Et je précise que même sans les 54 voix des moines, nous aurions quand même été élus ! »

Regrette-il la délibération qui a fait tant parler ?

« Absolument pas. J'ai des idées, que je défends et qui ont été soutenues par le conseil municipal. Par leur vote, les citoyens de Fontgombault l'ont fait également. »

Josiane, habitante du centre-bourg, cautionne :

« Laissez-nous tranquilles, maintenant. Nous avons voté, cela devrait vous suffire, non ? Si nous étions contre Jacques Tissier, nous l'aurions fait savoir dans les urnes ».

Posté le 26 mars 2014 à 12h23 par Michel Janva | Lien permanent

25 mars 2014

Le conflit ouvert par la gauche sur le mariage a laissé une trace durable

Jean-Marie Guénois réagit au sondage publié hier par La Croix :

"La question du mariage homosexuel a probablement pesé dans le choix électoral municipal de «catholiques pratiquants» selon un sondage Harris-Interactive publié mardi par La Croix. Prudence toutefois dans l'analyse car il s'agit d'un scrutin local et d'un sondage «sortie des urnes» mais une tendance semble se dessiner nettement: alors que la question du mariage homosexuel a été jugée «très importante» ou «importante» pour 37 % des Français, les prises de positions des candidats sur ce thème l'ont été de la même façon pour 42 % des catholiques pratiquants réguliers dans ce scrutin.

[...] Cette question pourrait a fortiori ne concerner que moins de 10 % de la population, voire 5 %... C'est-à-dire les plus convaincus, les pratiquants de tous les dimanches car les sondeurs retiennent «pratiquant régulier» celui qui va à la messe une fois par mois. Or, même avec toutes les marges d'erreur, ces chiffres - 37 % des Français et 42 % des catholiques pratiquants réguliers - prouvent que la question du mariage homosexuel est désormais jugée suffisamment sérieuse pour s'inviter, parmi d'autres et pour longtemps, dans la liste des critères de choix d'un nombre très significatif d'électeurs."

Posté le 25 mars 2014 à 13h59 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

2 lesbiennes accusées de cruauté envers des enfants

Deux Américaines, âgées de 31 et 44 ans, ont été incarcérées en Californie. Les deux femmes sont notamment accusées de cruauté envers des enfants et de séquestration.

La police a découvert les trois enfants âgés de 3, 5 et 8 ans, enchaînés et dans un état de santé déplorable. La plus grande d'entre eux «faisait penser à une victime de camp de concentration», a raconté le shérif du comté.

Les enquêteurs ont trouvé des indices montrant que la malheureuse était la plupart du temps enchaînée contre un mur et parfois menottée à la cheville ou au cou. Les tortionnaires cherchaient certainement à l'empêcher d'aller chercher de la nourriture. Les deux garçons étaient couverts de bleus et donnaient l'impression de n'avoir pas mangé depuis «des mois».

La fille et l'aîné des garçons avaient été légalement adoptés par les lesbiennes, tandis que l'enfant âgé de 3 ans est le fils biologique d'une des deux femmes. L'une a osé écrire sur son profil LinkedIn :

«J'ai quitté mon job pour rester à la maison avec mes enfants. J'aimais jardiner et je me suis rapidement mise à vendre des fleurs aux voisins. Ma partenaire et moi avons donc lancé notre propre affaire - la meilleure décision qui soit ! J'aime regarder mes enfants et mes fleurs grandir !»

Mais surtout, pas d'amalgame, pas d'amalgame.

Posté le 25 mars 2014 à 09h37 par Michel Janva | Lien permanent

24 mars 2014

Steve Briois face à la loi Taubira

Interrogé par ce matin sur Europe 1 sur l'application de la loi Taubira, Steeve Briois, nouveau maire FN d'Hénin-Beaumont, a déclaré :

«Nous verrons s'il y a des couples homosexuels qui souhaitent se marier à Hénin-Beaumont, voilà. Mais, entre nous, je ne célèbrerai pas les mariages, c'est comme ça».

Il précise que l'un de ses adjoints serait désigné pour cette tâche. Il rappelle que son parti est opposé à cette loi, mais précise qu'il la respectera.

Un peu plus tard, sur RTL, le nouveau maire FN précise :

«Je ne vois pas pourquoi les couples homosexuels ne pourraient pas être mariés. Vous savez à Hénin-Beaumont comme ailleurs, les couples seront mariés, parce que c'est la loi, et là aussi je respecterai la loi».

En décembre dernier, Steve Briois a vu son homosexualité révélée au grand jour dans un ouvrage.

Posté le 24 mars 2014 à 15h41 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (26)

22 mars 2014

"L’entrée est gratuite pour les couples de même sexe" [Addendum]

La foire de Lyon fait dans la discrimination. Si vous êtes un couple normal, vous paierez plein tarif. Mais si vous formez une paire avec une personne du même sexe que vous, l'un des deux a l'entrée gratuite.

Imaginez les hurlements d'Act Up et la montée au créneau de Taubira si la foire avait annoncé "entrée gratuite pour les couples de sexe différent".

Addendum dimanche 23 mars : Depuis que l'information a été révélée par votre blog, la page de la foire de Lyon a été modifiée et l'organisation a démenti cette information.

La page avant modification (ou ici la version en cache conservée par google) :

F

Posté le 22 mars 2014 à 20h05 par Michel Janva | Lien permanent

21 mars 2014

Les réponses d'Alain Juppé au lobby LGBT

Elles sont consultables ici (pdf 6 pages).

Le maire sortant de Bordeaux adhère à l'ensemble des revendications de ce lobby, en faisant même à certains égards de la surenchère. Ainsi, il s'engage sans surprise à ce que tous les mariages homosexuels soient "célébrés" à la mairie de Bordeaux ; mais il va plus loin : il "s'engage à ce que tous les supports de communication" de la ville relaient les campagnes de la LGBT; fier d'avoir annoncé la Gay pride de Bordeaux dans le journal municipal, il affirme "si nous pouvons faire plus nous le ferons".

Toutefois, à la lecture de la suite de sa réponse, on se demande ce qu'il "pourra faire de plus". Juppé confirme qu'il à l'intention de subventionner le centre LGBT de Bordeaux (association Girofard) et de le faire figurer dans des commissions municipales chargée de lutter contre l'homophobie à Bordeaux, notamment la COBADE, sorte de HALDE municipale créée par Juppé en 2005.

Toujours plus en pointe dans la propagande LGBT, Juppé s'engage à promouvoir le communautarisme gay en "multipliant les partenariats" avec associations municipales telles que notamment "la maison des adolescents" (des mineurs).

Juppé s'engage aussi à intervenir auprès du ministre des anciens combattants pour faire reconnaitre la déportation des homosexuels (et il donnera une place dans les cérémonies officielles de la ville, à cette interprétation communautariste de la déportation, au travers de l'invitation d'associations subventionnées par lui).

Concernant les enfants, Juppé souhaite que les associations LGBT puisse intervenir devant les enfants pour diffuser leur message idéologique au travers du conseil municipal des enfants et du conseil des jeunes. Juppé entend sensibiliser ses personnels municipaux aux revendications LGBT.

Juppé annonce qu'il sera présent lors des événements militants LGBT (gay pride, etc) et que la mairie va clairement soutenir "la marche des fiertés" (financièrement s'entend..), la semaine des sexualités ou un festival cinématographique gay.

Posté le 21 mars 2014 à 14h49 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (45)

Le rôle des Hommen est de remettre la balle au centre

Un porte-parole des HOMMEN accepte de répondre aux questions d'un journaliste (entretien paru dans Présent) :

Pouvez-vous nous rappeler brièvement les circonstances et les raisons qui vous ont amené à créer ce mouvement pas comme les autres ?

Le 24 mars 2013, lors de la manifestation nationale contre le projet de loi Taubira conduite par la Manif Pour Tous et ayant réuni plus d’un million de participants, les forces de l’ordre ont significativement basculé dans la violence et les répressions arbitraires. La présidence de la République, elle, s’est murée dans le silence. Les « enfants gazés » ne sont pas une rumeur et les nombreuses vidéos en libre accès sur internet en témoignent. Nous avons été témoins de ces dérapages… Nous avons compris ce jour-là que la seule réponse du gouvernement, c’était la violence. Nous avons compris qu’il fallait agir autrement.

Pour des raisons évidentes de sécurité, vous ne livrez aucune information sur vos militants. Mais, vous est-il possible de dresser pour nos lecteurs un portrait type d'HOMMEN ?

Ce n’est pas pour des raisons de sécurité que nous ne livrons pas d’informations sur les participants aux actions HOMMEN.

D’une part, il nous serait difficile de le faire en raison de la structure même du mouvement. En effet, nous ne connaissons pas, ou peu, les participants. Ce sont des inconnus qui se manifestent à nous et qui, après vérification de leur identité, se portent volontaires pour une ou plusieurs opérations. Si nous portons un masque, c’est que derrière lui peut se retrouver n’importe quel homme qui s’oppose au mariage homosexuel. Ce n’est pas un slogan, c’est une réalité.

D’autre part, nous avons fait le choix de véhiculer nos messages par des actions et non par des personnes. Nous refusons d’ « incarner » le mouvement afin d’éviter la dilution des messages et permettre de canaliser l’attention sur nos opérations. C’est pour cette raison que nous ne donnons aucune interview lors des actions HOMMEN.

Tout en étant non-violents, vous avez choisi un mode d'action plus « musclé » que les autres défenseurs de la famille. Est-ce parce que vous pensez que votre combat doit se durcir ? Ou simplement pour capter plus facilement l'attention des médias ?

Dans un débat politique et social comme celui du mariage homosexuel, l’opinion publique est au coeur des enjeux. Il faut comprendre qu’en matière d’opinion, la « masse » ne fait pas la « masse ». Comprenez ici que le nombre, en l’occurrence celui des participants aux manifestations, n’est jamais facteur d’adhésion. Il peut au mieux constituer une intimidation.

Les mécanismes de l’influence s’appuient sur le constat que l’opinion publique se place toujours au centre. La machine d’influence est alors un système à deux vitesses. D’une part, des « agitateurs » volontairement provocants déclenchent des polémiques ciblées et suscitent des débats porteurs de revendications. De l’autre, des décideurs publics donnent l’illusion d’apaiser les tensions en coupant la poire en deux. Ainsi, les groupes d’agitation demandent « 10 », les décideurs publics donnent « 5 ». Le lendemain ils demandent « 15 » et les décideurs donnent « 10 ». Et l’opinion suit.

 

L’exemple du mariage homosexuel est parlant. Des mouvements activistes tels que les Femen, Act-UP ou le lobby LGBT, ont provoqué des actualités ciblées en multipliants les actions et ont fait exister le débat sur un hypothétique mariage pour les couples de même sexe, sur la GPA, la PMA ou encore la théorie du Genre. Ils ont choqué, créé l’émotion, monopolisé la parole publique et fabriqué de toutes pièces une urgence sociale et un impératif politique.

Les décideurs publics acquis à la cause ont alors les mains libres pour agir. Ils endossent leur déguisement d’arbitre et établissent un compromis : il y aura mariage homosexuel, mais pas de GPA, ni de PMA ! La « machine à opinion » a ainsi progressé d’une marche, avant de s’attaquer à la suivante… Lorsque l’on veut influencer efficacement, ont cherche à placer le « milieu », le « centre » du débat, là où l’on veut que la décision soit prise. Et pour ce faire, on joue sur les extrémités. Le rôle des HOMMEN est d’être une nouvelle extrémité au débat qui soit symétriquement opposée à celle formée par les Femen/Act-UP/LGBT afin de remettre « la balle au centre ».

Le caractère « musclé » ou provoquant des actions HOMMEN résulte donc d’une symétrie avec celles menées par les activistes du camp adverse : Si un opposant tire légèrement la couette d’un côté, nous allons la tirer légèrement de l’autre pour rééquilibrer. S’il la tire franchement, nous ferons de même dans l’autre sens. Cette action, si elle est bien réalisée, annule de fait celle de notre opposant. Elle a pour conséquence d’enrayer la machine.

Vous avez édité dernièrement une affiche avec le portrait de Jean Moulin sur fond de Croix de Lorraine avec pour slogan « Non au mariage gay. On ne lâche rien ». Pensez-vous que la France soit devenue un pays totalitaire ?

Le Larousse définit le totalitarisme de cette manière : « Système politique dans lequel l'État, au nom d'une idéologie, exerce une mainmise sur la totalité des activités individuelles ». Dire que la France est devenue un État totalitaire est, à l’heure actuelle, une exagération de langage. Néanmoins, puisque qu’« au nom d’une idéologie », elle est passée au-dessus de la volonté de ses citoyens (la majorité des français étaient et sont encore contre le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels), il est parfaitement raisonnable d’affirmer que si elle n’y est pas encore arrivée, elle semble en avoir pris le chemin le plus court…

En juin 2013, l'European Center for Law and Justice dénonçait aux Nations Unies la violente répression exercée par la France contre les manifestants opposés au « mariage » gay. Dans la foulée, le Conseil de l’Europe adoptait la résolution 1947 déplorant en France « les récents cas de recours excessif à la force pour disperser les manifestants » et réitérait son appel aux autorités à « veiller au respect de la liberté de réunion et de manifestation ». Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ?

Nous avons fermement dénoncé les répressions policières inédites dont ont été victimes les défenseurs du mariage homme/femme ainsi que les actes de malveillance et les intimidations au-delà des frontières légales commis en toute impunité par les forces de l’ordre. Le gouvernement français a crié à la propagande. L’ Europe a enquêté. Le résultat est sans appel…

Vos militants sont régulièrement interpellés et placés en garde à vue. Pouvez-vous nous dire où vous en êtes côté justice ?

Ils n’y a pas de « militants » HOMMEN, seulement des bénévoles répartis sur l’ensemble du territoire national et couvrant un grand nombre de villes. Certains ont été placé en garde à vue à plusieurs reprises. Généralement, ils sont relâchés dès l’arrivée de nos avocats lorsque ceux-ci rappellent aux forces de l’ordre que le port de l’uniforme ne les autorise pas à violer le droit français. Il semblerait que nos amis de la Police Nationale soient fâchés avec le code de procédure pénale… La garde à vue s’est transformée en une sorte d’outil d’ « intimidation sans sommation ». 

À l'approche d'importantes élections, souhaitez-vous profiter de cet entretien pour faire passer un message à nos lecteurs ?

Les élections municipales, mais aussi les européennes, ont une incidence directe sur le quotidien. Pour un défenseur du mariage homme/femme, choisir de ne pas voter est un comportement irresponsable. C’est laisser libre la place aux ennemis de la famille. C’est laisser faire, et s’indigner ensuite. Il nous semble important de rappeler que le jugement que l’on peut porter sur le travail d’un homme politique doit être le résultat d’une analyse de trois facteurs : promesses, moyens disponibles pour les atteindre, et résultats concrets. Sur cette base, nous savons en qui nous pouvons avoir confiance et en qui nous ne le pouvons pas. Signer la charte de la Manif Pour Tous est une chose, la respecter en est une autre. Ce qui compte ce sont les actes. Méfions-nous des beaux parleurs, aussi engagés soient-ils. Ceux qui ont lâché un jour, lâcheront à nouveau demain. Nos politiques refusent d’entendre le peuple qui hurle ? Alors changeons-les. Il est temps."

Posté le 21 mars 2014 à 14h31 par Michel Janva | Lien permanent


     Archives > France : Politique en France , Homosexualité : revendication du lobby gay

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > France : Politique en France , Homosexualité : revendication du lobby gay