24 juin 2016

Nicolas Dhuicq : "Vous êtes des meurtriers"

Impressionnante sortie du député LR lors du débat contre la GPA, jeudi 16 juin :

267178"Monsieur le président, mes chers collègues, le vote d’aujourd’hui est particulièrement symbolique. Jamais l’humanité n’a eu autant de connaissances sur la vie. Jamais les puissants n’ont concentré autant d’argent entre leurs mains, monsieur le secrétaire d’État. Vous qui dans votre jeunesse apparteniez à une famille politique où l’on dénonçait le capitalisme êtes aujourd’hui devenu son valet et le premier serviteur des puissants qui s’arrogent le droit et le pouvoir d’acheter de la marchandise humaine. L’étape suivante, c’est en effet l’achat de matériel génétique humain en Californie. Vous pouvez toujours rire, monsieur le secrétaire d’État, mais vous le savez pertinemment. [...]

Monsieur le secrétaire d’État, je vous rassure : nous allons informer un pays, la Russie, que vous avez mentionnée tout à l’heure, afin qu’il suive notre chemin et qu’il vote une loi contre la GPA. Les amis de la Russie qui sont ici aujourd’hui vous saluent, monsieur le secrétaire d’État, et vous font savoir que vous avez tort et que vous finirez dans les poubelles de l’histoire, pour reprendre votre ancien vocabulaire. [...]

Vous pouvez toujours hurler, vous êtes archaïques. Vous êtes les valets du capitalisme, aujourd’hui. Vous êtes les valets de ceux qui détruisent la vie. Je rappelle rapidement que dans le ventre de la mère se crée une dyade élémentaire : celle réunissant la mère et l’enfant. C’est cela que vous brisez. Vous brisez le lien indéfectible entre le biologique et le psychique. Vous êtes des meurtriers."

Posté le 24 juin 2016 à 07h30 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (20)

23 juin 2016

Liberté de conscience : les maires en appellent à la CEDH

Communiqué du collectif des Maires Pour l’Enfance :

"Le 17 juin 2016, Franck Meyer, porte parole du Collectif des maires pour l’enfance et 146 autres élus ont saisi la Cour européenne des droits de l’homme d’une requête dans laquelle ils soutiennent que le régime la loi de « mariage et d’adoption pour tous » du 17 mai 2013 et la circulaire du 13 juin 2013, méconnaît gravement leur liberté de conscience. Ils revendiquent à ce titre le droit de ne pas se soumettre aux obligations qui seraient contraires à leurs convictions personnelles et particulièrement à leur attachement au mariage, qui doit demeurer, pour le bien des enfants, de la famille et de la société, l’union d’un homme et d’une femme, conformément à la lettre des articles 12 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales et 16 de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

En France, une adjointe au Maire de Marseille a déjà fait l’objet d’une condamnation le 15 septembre 2015, parce qu’elle n’a pas souhaité marier deux femmes.

Le Collectif des Maires Pour l’Enfance, a toujours souligné que la mise en œuvre de la loi Taubira viendrait notamment en confrontation avec l’article 9 de la convention européenne des droits de l’homme si elle ne garantissait pas la liberté de pensée et de conscience promise à tout citoyen européen. Si la loi permet à des personnes de même sexe de se marier, l’Etat peut garantir ce droit tout en respectant la conscience de ses officiers d’Etat-Civil. Des solutions existent.

Le collectif des Maires pour l’Enfance demande à la Cour Européenne de bien vouloir se prononcer en faveur du respect de la liberté de conscience des officiers d’état civil et rappelle à ce sujet les propos tenus par le Président de la République devant le congrès des Maires de France, le mardi 20 novembre 2012 : « La conception de la République vaut pour tous les domaines, et d’une certaine façon, c’est la laïcité, c’est l’égalité : c’est-à-dire que la loi s’applique pour tous, dans le respect, néanmoins, de la liberté de conscience »."

Posté le 23 juin 2016 à 15h46 par Michel Janva | Lien permanent

22 juin 2016

La théorie du genre est au minimum une agression psychologique qui concerne le sexe

Peut-être vous souvenez-vous de cette affaire qui avait vu l'intervention à Joué-lès-Tours de Farida Belghoul et Dalila Hassan (vidéo) dans le cadre de la Journée de Retrait de l'Ecole (JRE), après qu'un enfant de 3 ans ait été traumatisé par des "travaux pratiques" en lien avec la théorie du genre.

Toujours est-il que la maman qui avait porté plainte a retiré sa plainte (sous la pression sans doute), et Farida Belghoul et Dalila Hassan se sont retrouvées face à un procès et des amendes très lourdes. Ci-dessous, l'intervention de Patrick Bray, Président de Rivage, sous les fenêtres de la mairie :

 

Patrick Bray écrivait le 27 mai 2016 :

"Farida Belghoul a eu raison, mille fois raison, malgré la tempête judiciaire qui s’abat actuellement sur elle et sur Dalila Hassan. Farida a eu raison lorsqu’elle s’est déplacée, sans attendre, prenant de son temps personnel en tant que porte-parole de la JRE, pour se porter au secours de familles désemparées à Joué-lès-Tours, face au mur de l’Education Nationale. Le parti-pris idéologique du tribunal de Tours, qui n’hésite pas à prétendre que « la théorie du genre n’est pas une agression sexuelle » est tout autant scandaleux que les peines exorbitantes prononcées à l’encontre des deux prévenues.

La théorie du genre EST au minimum une agression psychologique, et une agression psychologique qui concerne le sexe. C’est donc bien une agression sexuelle. Chercher à faire croire à des élèves, qui plus est en bas âge, que leur identité sexuelle n’est pas en rapport avec leur sexe biologique est une infamie. Pas seulement de la bêtise, mais un véritable virus idéologique qui n’a d’autre but que de détruire l’identité profonde des individus dans une société déjà déstructurée. Et les conséquences d’un tel arrêt sont gravissimes, si elles font jurisprudence : demain, quel parent osera protester contre l’inoculation de ce poison idéologique à son enfant, à part quelques résistants courageux ?… Des juges, qui ne sont pas des spécialistes de l’enfance, ont décidé d’adopter un positionnement militant et ont donc rendu un avis partisan. Là est toute l’iniquité de ce jugement. Et, comble du cynisme, ce sont les deux femmes qui ont été dans une démarche de protection de l’enfance qui ont été sanctionnées ! On croit rêver."[...]

Posté le 22 juin 2016 à 23h33 par Marie Bethanie | Lien permanent

La "coopération renforcée" du rapport Cavada : un cheval de Troie pour étendre la dénaturation du mariage en Europe

Les rapports Cavada propose au Conseil Européen d’adopter une coopération renforcée sur deux règlements dans le domaine des régimes matrimoniaux. Dix-huit Etats-membres seraient concernés par cette coopération sur les questions juridiques matrimoniales et patrimoniales pour les mariages et partenariats entre deux citoyens de nationalités différentes.

La Manif Pour Tous dénonce l’ambiguïté générée par la création de cette coopération renforcée qui s’appliquerait à 18 Etats adhérents alors même que les règlements s’appliquent en principe à tous les Etats membres de l’Union Européenne.

D’abord, cela revient à diviser l’Europe en deux avec, d’un côté, ceux qui acceptent cette coopération renforcée et, de l’autre, ceux qui la refusent et que Monsieur Jean-Marie Cavada a dénigré ces derniers jours, oubliant par ailleurs que le sujet de la Famille n’est pas de la compétence de l’Europe, mais de chaque Etat !

D’autre part, cette coopération conduira, inévitablement, à la reconnaissance des effets des mariages de deux hommes ou de deux femmes dans les pays signataires qui ne le reconnaissent pas, comme l’Allemagne, l’Autriche, la Croatie, la Finlande, la Grèce, l’Italie, etc.

Certains de ces peuples ont largement refusé par référendum populaire le mariage de personnes de même sexe : ses habitants sont-ils consultés sur cet accord de « coopération renforcée » ou est-ce un passage en force !?

De fait, le rapport Cavada joue sur les mots en indiquant qu’il ne s’agit pas de faire reconnaître là où il n’est pas légal « le mariage entre personnes de même sexe » mais de faire reconnaître « les effets du mariage » entre personnes de même sexe ! Quelle différence cela fait-il concrètement ?

A ce sujet, La Manif Pour Tous rappelle que les sujets Famille ne sont pas inclus dans les compétences attribuées à l’Union Européenne par le Traité de Lisbonne.

Avant la tenue de la Commission JURI, neuf amendements pertinents avaient été déposés pour clarifier la prédominance des lois nationales en matière de droit de la famille. Le rapporteur, Jean-Marie Cavada, au prétexte que ces amendements ne seraient que « cosmétiques » (sic), a imposé à la Commission de ne pas les examiner et d’adopter le texte en l’état. Ces amendements auraient eu pour avantage de rassurer les onze Etats Membres refusant, en l’état, cette coopération.

Ainsi, en l’état, le texte est inacceptable : La Manif Pour Tous appelle donc les euro-députés, auxquels le texte sera soumis en assemblée plénière le 23 juin, à ne pas laisser passer ce rapport en l’état.

1.    Avis pour la proposition de règlement du Conseil Européen relatif à la compétence, à la loi applicable, à la reconnaissance et à l'exécution des décisions en matière de régimes matrimoniaux - COM(2016)0106 – 2016/0059(CNS)) – JURI http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=REPORT&mode=XML&reference=A8-2016-0209&language=FR

2.    Avis pour la proposition de règlement du Conseil Européen relatif à la compétence, à la loi applicable, à la reconnaissance et à l'exécution des décisions en matière d'effets patrimoniaux des partenariats enregistrés - COM(2016)0107 – 2016/0060(CNS)) – JURI http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=REPORT&mode=XML&reference=A8-2016-0208&language=FR

Posté le 22 juin 2016 à 16h41 par Michel Janva | Lien permanent

La Manif Pour Tous continue le combat pour stopper la GPA

Posté le 22 juin 2016 à 16h33 par Michel Janva | Lien permanent

Le tueur d'Orlando serait en réalité un homosexuel frustré et motivé par un sentiment de vengeance

L'interview d'un homme ayant partagé la vie de d'Omar Mateen, le tueur d'Orlando, sème le trouble :

Attentat-d-orlando-la-tour-eiffel-illuminee-aux-couleurs-de-la-communaute-lgbt"Dans une interview exclusive à Univision, le réseau de chaînes américaines diffusées en espagnol, celui qui dit avoir partagé la vie de Mateen le décrit comme un «homosexuel perturbé, qui buvait beaucoup et qui avait un sentiment de rancune envers la communauté hispanique, rencontrée au Pulse (le club gay où la tuerie a eu lieu). L'homme, qui dit avoir été son amant pendant deux mois, explique que Mateen était «en colère et énervé» après qu'un homme avec qui il avait eu des rapports sexuels lui a annoncé qu'il était infecté par le virus du Sida (...)

Cet homme, qui n'a pas souhaité révéler son identité, a accepté l'interview en étant déguisé et en empruntant un faux prénom. Il dit avoir rencontré le terroriste grâce à un site de rencontre homosexuel l'an dernier, juste avant d'entamer une relation. Il décrit Mateen comme un homme «doux». La procureur en charge du dossier n'exclut pas les témoignages qui pourraient suggérer qu'Omar Mateen avait des «intérêts homosexuels».

Au moment de la tuerie, Mateen a composé le numéro d'urgence 911, expliquant avoir prêté allégeance à l'État islamique. Selon l'homme interviewé, Mateen ne lui a jamais révélé sa vraie identité, se faisant passer pour un père de famille marié de 35 ans. Il affirme aussi que sa deuxième femme savait qu'il fréquentait des bars gays et que son mariage était une parade pour cacher son homosexualité. Il aurait agi après s'être senti «utilisé» par une communauté hispanique qui ne l'a jamais vraiment accepté. Sa réponse, «une pure vengeance envers la communauté homosexuelle», comme l'explique celui qui se présente comme son ex-compagnon, était aussi une façon d'exprimer sa frustration.

Cette thèse a déjà été présentée la semaine dernière dans plusieurs médias. Plusieurs sources ont affirmé que Mateen utilisait le réseau social gay Jack'd et l'application de rencontres Grindr depuis une bonne année. L'actuel fiancé de l'ex-femme de Mateen a affirmé aux médias brésiliens que, selon cette dernière, le terroriste avait «des tendances gay refoulées» et que son père l'avait traité d'homosexuel à plusieurs reprises."

Et dire que certains avaient fait un amalgame avec la religion de paix et d'amour qu'est l'islam...

Posté le 22 juin 2016 à 14h27 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (7)

GPA : malgré de belles déclamations contre l’esclavagisme reproductif, l’hypocrisie politicienne l’a emporté

Le député LR Yannick Moreau dénonce :

"Mardi 21 juin, j’ai voté en faveur des deux propositions de loi de mes collègues Valérie Boyer et Philippe Gosselin dont l’objet était de renforcer les sanctions contre le recours aux « mères porteuses » qui contourne notre droit actuel dépassé par l’évolution des techniques et de constitutionnaliser le principe « d'indisponibilité du corps humain ».

Ces deux propositions de Lois, dont je suis cosignataire, avaient été présentées en Commission des Lois puis en séance publique jeudi dernier. J’étais présent lors de ces deux sessions et suis intervenu pour les défendre.

Malgré de belles déclamations contre l’esclavagisme reproductif, l’hypocrisie politicienne l’a emporté. Après avoir déserté les débats, les socialistes ont fui leurs responsabilités en abandonnant les femmes exploitées.

Alors qu'en théorie, la loi française interdit le recours aux mères porteuses, en pratique le gouvernement et la jurisprudence reconnaissent les effets de GPA conclues à l'étranger, alors même que le Conseil Constitutionnel les caractérise comme des "fraudes à la loi" manifestes. Les arguties et les diversions ne sont pas à la hauteur de notre responsabilité de législateur.

La France doit lutter par tous les moyens contre la GPA, promouvoir la dignité et le respect de toutes les femmes. Nous ne pouvons pas transiger avec le principe d'indisponibilité du corps humain, principe cardinal de la protection de la dignité humaine.

Manuel VALLS n’a pas tenu ses engagements d'octobre 2014 sur la promotion d'une initiative internationale de lutte contre la GPA. Le Premier ministre n’a pas, sur le territoire national, défendu bec et ongle l'interdiction et la non-reconnaissance totale des mères porteuses et de ses effets. C’est ce que nous avons redit avec mes collègues également membres de l’Entente parlementaire pour la Famille dans une Lettre ouverte.

Les services de l'Etat doivent engager des poursuites judiciaires contre les entreprises étrangères qui se livrent à ce commerce illicite dans les grands hôtels parisiens.

Cette pratique pseudo-moderniste est indigne du pays des droits de l'Homme."

Posté le 22 juin 2016 à 11h45 par Michel Janva | Lien permanent

21 juin 2016

Pour stopper la GPA, le combat va continuer au Sénat

Cpgpasenat.002

La Manif Pour Tous déplore que, prisonnière de ses calculs d'appareils, la majorité parlementaire n'a pas osé voter pour des propositions de loi au motif qu'elles avaient été déposées par des députés de l'opposition. Mais le contenu du débat parlementaire de ce jour montre que le scandale de la GPA (Gestation Par Autrui) est désormais clairement dénoncé par tous les députés, de droite comme de gauche. C'est une véritable avancée dans le combat pour les droits des femmes et des enfants, victimes de ce scandaleux business aussi lucratif qu'intolérable. Enfin, les masques tombent et la réalité sordide de la GPA est aujourd'hui unanimement reconnue. Le soutien du groupe Communistes et de députés du groupe socialistes (détail des votes ici) est un signal fort qui doit être largement entendu. Cette évolution du discours fait écho à l'opinion publique qui rejette fortement la GPA. Selon un sondage Opinion Way pour La Manif Pour Tous réalisé du 3 au 5 mai 2016, 6 Français sur 10 considèrent que la GPA a des conséquences négatives pour la mère, et une nette majorité (52%) dénonce les conséquences sur l'enfant. 

Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous, déclare :

« Parce que la lutte pour la dignité des femmes et des enfants est une urgence, nous devons poursuivre notre mobilisation. Les signaux sont au vert et le vent tourne. Nous allons travailler avec les sénateurs pour initier une nouvelle proposition de loi pour stopper la GPA non seulement en France mais aussi pour les Français. Il est hypocrite de prétendre que la GPA est interdite en France alors que la circulaire Taubira facilite le recours à la GPA dès lors qu'elle est pratiquée à l'étranger. Plus que jamais, nous sommes déterminés à agir et à nous mobiliser pour l'abolition universelle de la GPA : la dignité des femmes et des enfants n'a pas de frontière ».

Posté le 21 juin 2016 à 21h00 par Michel Janva | Lien permanent

Conseil de l'Europe : suspension du rapport de Sutter sur la GPA

Malgré le rejet des 2 propositions de loi visant à interdire la GPA, 11 députés - sans doute de gauche - n'ont pas voté pour ou contre la PPL Gosselin et 29 n'ont pas voté sur la PPL Boyer. Quant à l'extrême-gauche - en tout cas une partie - elle a voté pour les PPL. La majorité sur les votes a été très nettement moins large que le clivage partisan; le centre et les droites se sont mobilisées. Cependant, ils se tous se sont déclarés opposés à la GPA : la donne a radicalement changé depuis 2012 sur ce sujet.

Par ailleurs, la Commission des Affaires sociales du Conseil de l'Europe a voté la suspension du rapport de Sutter sur la GPA "pour raisons procédurales" !

Commentaire de Gregor Puppinck :

"La Commission des questions sociales, de santé et du développement durable a décidé aujourd'hui, le (21 juin 2016, de suspendre l’'examen du projet de rapport favorable à la gestation par autrui présenté par le Dr Pétra De Sutter dans l’attente des conclusions de la Commission du règlement.

L’ECLJ se félicite de cette décision.

La Commission du règlement aurait, paraît-il, été saisie de la question du conflit d'intérêts de la rapporteur ainsi que d’une question d’interprétation du Règlement relative à la faculté pour une commission de dessaisir un rapporteur avant la fin de son mandat. La question de dessaisir Pétra De Sutter de son mandat de rapporteur se serait en effet posée après le rejet de son projet de rapport le 15 mars dernier, mais n’aurait pas été tranchée en raison de désaccords quant à la procédure.

Le mandat confié à Petra De Sutter pour présenter son rapport s’achèvera le 3 octobre prochain ; cela peut expliquer pourquoi elle a tenté de faire adopter dès cette semaine son nouveau projet de rapport. La décision de suspension rend difficile l’examen de son texte dans le délai imparti et pourrait obliger Petra De Sutter à essayer d’obtenir une éventuelle prolongation de son mandat.

Le nouveau projet de rapport, présenté cette semaine est, paraît-il, particulièrement pernicieux.

Classé confidentiel, les députés et a fortiori les ONG, n’ont malheureusement pas la possibilité de le communiquer au public. Le public devrait pourtant avoir le droit – comme dans tous les parlements- de connaître les travaux parlementaires.

D’après nos informations, le nouveau projet de rapport instrumentalise l’intérêt des enfants au profit des adultes et repose sur une distinction fallacieuse entre GPA à but lucratif (commerciale) et GPA sans but lucratif (altruiste).

En outre, la GPA pose bien d’autres problèmes plus graves que celle de la détermination du montant de la transaction, notamment celui de la situation des mères porteuses sur le rapport ne dit mot."

Posté le 21 juin 2016 à 18h28 par Michel Janva | Lien permanent

Le gouvernement ne veut pas interdire la GPA [Addendum : détail des votes]

La proposition de loi de Valérie Boyer visant à lutter contre le recours à une mère porteuse a été rejetée par 262 voix contre 241, malgré le soutien du Front de Gauche.

G

La proposition de loi constitutionnelle de Philippe Gosselin visant à rendre constitutionnel le principe d'indisponibilité du corps humain a été également rejetée : Pour : 227 Contre : 291.

Addendum sur le détail des votes :

PPL de Valérie Boyer ici. 3 députés socialistes ont voté pour (Richard Ferrand, Michel Françaix, Jean-Michel Villaumé) comme les députés communistes (Bruno Nestor Azérot, Alain Bocquet, Marie-George Buffet, Patrice Carvalho, André Chassaigne, Alfred Marie-Jeanne, Jean-Philippe Nilor, Nicolas Sansu, Gabriel Serville). A droite, aucune défection. N'hésitez pas à remercier tous les députés qui ont voté pour.

PPLC de Philippe Gosselin ici. 1 député UDI a voté contre (Michel Zumkeller) et 2 se sont abstenus (Philippe Folliot, Maina Sage). Toute la gauche a voté contre.

Posté le 21 juin 2016 à 17h03 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (11)

A Tours, il est interdit de critiquer le centre LGBT

Même si ce centre est favorable à la GPA, comme l'exprime cet extrait d'une assemblée générale :

« Nous avons gagné de nombreux combats mais il y en a encore de nombreux autres à mener : la PMA, la gestation pour autrui, le droit des transgenres, les droits des travailleurs du sexe, etc. Dans ces combats, certains de nos partenaires ne seront pas d'accord. C'est pour cela que nous devons les mener unis. »

La conseillère municipale Cécile Chevillard, proche de La Manif Pour Tous, s'est exprimée lundi lors du conseil municipal de Tours, au détour d'une délibération destinée à voter des subventions pour 65 associations dont 600€ pour le Centre LGBT de Touraine afin de mener des actions de prévention contre le suicide.

"dans ce contexte particulier et tragique j'ai une pensée pour toutes les victimes de cet acte barbare à Orlando. Pour cette raison uniquement je voterai cette subvention. La barbarie et le terrorisme ne doivent pas paralyser toute réflexion, ce serait donner raison à la violence et l'intolérance."

Concernant le Centre LGBT elle le qualifie :

"une association qui est plus qu'un lobby politique défendant des postures politiciennes comme on l'a vu récemment."

Elle ajoute que ce soutien municipal pour la prévention anti-suicide serait plus justifié ailleurs en citant une liste d'autres structures : CHU, SOS Amitié, La Maison des Adolescents... Pour  la socialiste Cécile Jonathan, "C'est scandaleux que le maire la laisse déblatérer des contre-vérités". Sic.

Posté le 21 juin 2016 à 16h59 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

GPA : lettre ouverte au Premier ministre

L'Entente parlementaire pour la Famille rassemble des députés et des sénateurs soucieux de la promotion de la famille et de la protection de l'enfant. Elle publie dans le Figaro une lettre ouverte au Premier ministre, signée par Xavier Breton, député de l'Ain, Philippe Gosselin, député de la Manche, et Valérie Boyer, députée des Bouches-du-Rhône :

"Monsieur le Premier Ministre,

Le 2 octobre 2014 vous affirmiez dans une interview accordée au journal La Croix que «la GPA est et sera interdite en France. C'est le choix très ferme du président de la République et de son gouvernement». Vous ajoutiez: «la GPA est une pratique intolérable de commercialisation des êtres humains et de marchandisation du corps des femmes.».

Monsieur le Premier Ministre, après le temps des paroles, vient le temps des actes. Par cette lettre ouverte, nous nous adressons solennellement au chef de la majorité actuelle.

Ce mardi 21 juin, deux textes sur l'interdiction de la Gestation pour autrui (GPA) sur le sol français vont être soumis au vote de l'Assemblée nationale:

-la proposition de loi de Valérie Boyer, visant à lutter contre le recours à une mère porteuse,

-et la proposition de loi constitutionnelle de Philippe Gosselin visant à rendre constitutionnel le principe d'indisponibilité du corps humain.

Il est de votre devoir de mobiliser votre majorité sur ces propositions de loi.

Loin d'une quelconque polémique, ce sujet doit nous rassembler. Ensemble, nous devons affirmer notre volonté de lutter contre cette nouvelle forme d'esclavage. La France, pays des Lumières, pays qui a apporté les Droits de l'Homme au monde, doit assumer cet héritage pour transmettre aux générations futures un monde meilleur.

Monsieur le Premier Ministre, en cohérence avec vos propos de 2014, nous vous demandons d'appeler votre majorité à soutenir ces propositions de loi pour la défense de la femme et de l'enfant.

Dans l'attente d'une réponse de votre part, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Premier Ministre, nos respectueuses salutations.

Pour les députés membres de l'Entente Parlementaire pour la Famille."

Posté le 21 juin 2016 à 15h38 par Michel Janva | Lien permanent

Qui veut stopper la GPA ?

La Manif Pour Tous sera attentive aux votes des députés qui ont une occasion historique de faire stopper le scandale de la GPA et des mères porteuses :

"Drapeaux géants et banderoles ont été déployés sur l'esplanade des Invalides lors d'un happening à 12h30 pour encourager les députés à adopter ces propositions de lois.

1

Pour lutter contre la GPA (Gestation Par Autrui), les engagements pris par Manuel Valls le 3 octobre 2014, à la veille d'une forte mobilisation de La Manif Pour Tous, sont toujours restés lettre morte. Le Premier Ministre avait pourtant été très clair pour dénoncer le scandale d'une pratique indigne qui réduit l'enfant au rang d'objet et la femme à celui de moyen de production. Interdite en France, la GPA n'est toujours pas interdite aux Français qui peuvent passer commande via des agences qui facturent les enfants plusieurs dizaines de milliers d'euros, et parfois plus. Et grâce à la circulaire Taubira, les faux parents, c'est à dire les commanditaires ou clients, peuvent faire inscrire l'enfant à l'état civil français. Cette circulaire est donc un passeport pour le développement du commerce d'enfants. L'hypocrisie est énorme car si certains cherchent à rassurer l'opinion en expliquant que la GPA est interdite en France, elle demeure en réalité autorisée pour nos ressortissants."

3

Ludovine de La Rochère déclare :

« La dignité des femmes et des enfants n'a pas de frontières ». « Ce qui est indigne en France l'est aussi dans les autres pays. C'est pourquoi, il faut se mobiliser pour obtenir l'abolition universelle de la GPA ».

4

C'est ce qui est rendu possible avec les propositions de loi de Valérie Boyer et Philippe Gosselin qui seront soumises au vote des députés cet après-midi, vers 17h.

« La mobilisation pour la dignité des femmes et des enfants est au-delà des clivages politiques. Tous ceux qui refusent ce commerce sordide doivent aujourd'hui voter ces propositions de loi. Ceux qui prétendent être opposés à la GPA mais qui voteront contre ces textes ne seront que des hypocrites. Nous serons attentifs à leurs votes qui contribuera à faire prospérer les usines à bébés ».

5

Des députés de la majorité, comme Bruno-Nestor Azérot, ont d'ores et déjà annoncé qu'ils soutiendraient ces propositions de loi.

0

6

7

Hervé Mariton et Ludovine de La Rochère :

M

Posté le 21 juin 2016 à 15h28 par Michel Janva | Lien permanent

20 juin 2016

Angers : 5 élus refusent de célébrer des parodies de mariage

Ouest-France a sollicité les élus du conseil municipal d'Angers pour savoir s'ils acceptaient de célébrer des parodies de mariage entre deux personnes de même sexe.

5 élus, tous de la majorité, se déclarent opposés officiellement à la loi Taubira et ne veulent pas célébrer ces parodies :

  • Maxence Henry et Roch Brancour, tous deux adhérents à Sens commun.
  • Karine Engel, adjointe aux anciens combattants (Les Républicains).
  • Les conseillers municipaux Grégoire Lainé (MoDem) et Véronique Rollo, qui assure ne pas être encartée et pas plus adhérente à Sens commun.

Plusieurs élus, tous de la majorité, n’ont pas souhaité répondre : Emmanuel Capus, adjoint aux finances, Ahmed El-Bahri, adjoint à l’éducation, Gilles Latté, adjoint de la Roseraie, Sophie Lebeaupin, adjointe au Lac-de-Maine, et les conseillers municipaux, Véronique Chauveau, Michel Baslé, Astou Thiam, Marcel Moulan, Richard Yvon, Claudette Daguin, Constance Nebbula et Alain Augelle. Quant à Pierre Picherit, il a simplement répondu qu’il ne célébrait aucun mariage.

La majorité compte 43 élus. 23 (ceux dont le nom n’apparaît pas plus haut) disent avoir célébré des parodies de mariages ou accepteraient d’unir des personnes de même sexe s’ils étaient sollicités.

Les douze élus de l’opposition de gauche sont favorables à la loi Taubira. 

Posté le 20 juin 2016 à 21h53 par Michel Janva | Lien permanent

Mobilisation contre l’offensive pro-GPA au Conseil de l’Europe

Les 21 et 22 juin, la GPA va être à nouveau débattue à la Commission des Affaires sociales de l’Assemblée du Conseil de l’Europe. Ses promoteurs tentent de passer en force afin de faire avancer coûte que coûte la pratique de la GPA. Ainsi, malgré le rejet d’un premier rapport le 15 mars dernier dans la même enceinte et en dépit d’un problème de conflits d’intérêt, le rapporteur Petra de Sutter tente de faire passer un nouveau texte. Or celui-ci condamne la GPA commerciale, mais pour faire accepter ensuite la GPA prétendument « gratuite ». Un sommet de duplicité !

Envoyez dès maintenant un mail aux membres français de cette Commission. Vous avez tout le nécessaire, tout prêt, ici.

Si vous parlez anglais, italien ou autre, n'hésitez pas à traduire le texte que nous proposons pour écrire aux autres membres de la Commission (sauf les socialistes et les écologistes !). Leurs adresses mails sont accessibles ici.

Posté le 20 juin 2016 à 07h19 par Michel Janva | Lien permanent

19 juin 2016

21 juin : La Manif Pour Tous donne RDV à Invalides à 12h30

ClVRnEMWQAA14XO.jpg-large

Posté le 19 juin 2016 à 20h03 par Michel Janva | Lien permanent

Saint-Brieuc a marqué son refus à la GPA

IMG_20160619_151024LMPT 22 a répondu à l'appel de Ludovine de La Rochère, son niveau de mobilisation se maintient, et lui a permis d'afficher la volonté des familles de se faire voir et d'être entendues sur un sujet dont la gravité doit être souligné. Il faut bien entendu clairement interdire cette pratique en France, si nous voulons être crédible afin que l'on puisse déboucher sur une convention internationale permettant d'affirmer la dignité de la femme et de l'enfant. Comment peut-on imaginer s'opposer à des propositions de loi qui tentent avec cohérence et sens des réalités d'empêcher les femmes d'être considérées comme une marchandise, et les enfants comme un simple objet que l'on écoule sur un marché.

Ce n'est sûrement pas en accumulant les nuisances sur les familles que la société retrouvera stabilité, paix et sérénité, car elle scierait alors la branche sur laquelle elle est assise. Le gouvernement est resté dans l'ambiguïté et le double langage, il est donc temps qu'il fasse tomber sa fausse barbe.

Posté le 19 juin 2016 à 18h30 par Michel Janva | Lien permanent

18 juin 2016

Ils sont fous

Sans blague :

"Une personne transgenre, exclue d'une piscine de Stockholm parce qu'elle s'y baignait seins nus, a obtenu gain de cause auprès du médiateur suédois en charge de la lutte contre les discriminations, une décision qui pourrait faire jurisprudence. 

Se fondant sur son apparence, les responsables de la piscine avaient considéré qu'il s'agissait d'une femme alors qu'elle-même se perçoit comme transgenre. Dans une décision transmise à l'AFP aujourd'hui, le "Diskrimineringsombudsman" (DO) juge constitué le délit de discrimination sexuelle dans ce cas précis."

Le totalitarisme LGBT avance.

Posté le 18 juin 2016 à 14h23 par Michel Janva | Lien permanent

Encore une conséquence de la loi Taubira : la réécriture des documents scolaires

Voici une récente circulaire du ministre (cliquer pour l'agrandir) :

E

Posté le 18 juin 2016 à 14h13 par Michel Janva | Lien permanent

La Manif Pour Tous est bien vivante

Ludovine de La Rochère a été interrogée sur Radio Notre-Dame :

Que reprochez-vous à la politique française concernant la GPA ?

Une politique européenne aussi ambiguë sur la GPA? Cette mobilisation intervient alors que deux députés ont proposé deux lois entérinant l'illégalité de la GPA... Après les grandes Manifs, qu'est-ce que la Manif pour Tous aujourd'hui ?

Posté le 18 juin 2016 à 14h06 par Michel Janva | Lien permanent

Gardez-nous de nos amis !

François Billot de Lochner épingle Valérie Pécresse, élue grâce à la récupération des voix des catholiques mais se déclare laïque, et qui, cerise sur le gâteau, finance la Gay Pride à hauteur de 25 000 € :

"Dans le terrible contexte dans lequel s’enfonce notre pays, le Conseil régional d’Île-de-France vient de prendre une décision fondamentale de redressement : accorder une subvention de 25 000 euros à la Gay Pride qui va se tenir à Paris… La France dérive, mais l’important est de soutenir la Gay Pride.

Le dit Conseil est présidé par la très versaillaise Valérie Pécresse, qui a su  habilement utiliser ses racines chrétiennes (qu’elle vient de renier publiquement) pour faire entrer dans son vaste filet électoral les catholiques de la région. Elle avait utilisé ses racines chrétiennes, mais de façon sélective, puisqu’elle avait déclaré, avant son élection, qu’elle ne reviendrait pas sur la loi Taubira pour une raison très simple : elle avait changé d’avis sur le sujet. Pour parler plus simplement, elle voulait également fait entrer dans ses filets la puissante communauté homosexuelle d’Île-de-France. Paris valait bien une parodie de mariage.

À l’époque, beaucoup d’entre nous avions manifesté publiquement notre désappointement devant les positions successives d’une femme réputée intelligente et structurée, mais qui, sur une problématique de changement de civilisation, était à la fidélité à ses idées ce que la girouette est au sens du vent.

Le proche entourage de la candidate, dont certains membres avaient exercé des responsabilités non négligeables dans l’organisation des puissantes manifestations anti Taubira, nous avait alors expliqué qu’il fallait savoir procéder à des accommodements, et qu’en tout état de cause, les innombrables subventions accordées à la grande armée des déconstructeurs seraient revues et supprimées. On allait voir ce qu’on allait voir !" [...]

[Lire la suite sur Liberté Politique]

Posté le 18 juin 2016 à 10h08 par Marie Bethanie | Lien permanent

16 juin 2016

La cathédrale Sainte-Croix d’Orléans aux couleurs LGBT (Add)

Riposte catholique nous apprend que la cathédrale Sainte-Croix d'Orléans a été illuminée aux couleurs LGBT pour la tuerie d'Orlando.

"Un internaute a contacté la cathédrale. L’accueil a été plutôt frais. La décision des illuminations a été prise par la mairie, mais, d’une manière générale, la cathédrale était consultée. Dans le cas présent, c’est monseigneur Blaquart, en personne, qui a validé la demande de la mairie."

Cathedrale_orleans_1Contacter poliment le diocèse :

Addendum : la journaliste de France 3 Centre-Val de Loire à l'origine de l'information a avoué avoir publié un peu trop rapidement, avant vérification, et elle a donc retiré la photo de la page. Il est probable que cette illumination est un montage. Nous préférons cela, bien évidemment.

Posté le 16 juin 2016 à 23h43 par Marie Bethanie | Lien permanent

Double succès de la mobilisation contre la GPA : dans la rue et dans l’hémicycle

Capture d’écran 2016-06-16 à 22.51.58Près de 5000 personnes ont répondu à l’appel de La Manif Pour Tous et de ses partenaires (AFC, Agence européenne des adoptés, Professionnels de l’Enfance, Maires pour l’Enfance, European Center of Law and Justice, Comité protestant évangélique pour la dignité humaine) à Paris ce soir.

Plus tôt dans la journée, les tentatives de la majorité de s’opposer aux propositions de loi qui permettent (enfin !) de lutter de manière efficace contre le scandale des mères porteuses ont échouées : les motions de rejet et de renvoi en commission ont été rejetés grâce à la mobilisation de nombreux parlementaires de droite (UDI, LR, FN et non inscrits) mais aussi aussi d’un parlementaire du groupe socialiste (Anne-Yvonne Le Dain).

Après l’heure des déclarations, place aux actes ! C’est le message adressé au Premier Ministre par les parlementaires et le mouvement social qui a retrouvé ce soir le chemin des pavés à paris et en régions pour défendre les droits de la femme et de l’enfant. « Pratique intolérable de commercialisation des êtres humains et de marchandisation du corps des femmes », c’est par ces mots que Manuel Valls dénonçait avec force le scandale de la GPA (Gestation Par Autrui) il y a 18 mois, à la veille d’une mobilisation de La Manif Pour Tous. Mais depuis ce 3 octobre 2014, on attend que le Premier Ministre et son gouvernement passent à l’acte. 

Grâce à la mobilisation de Valérie Boyer et Philippe Gosselin, largement soutenus par les parlementaires de l’opposition, les deux propositions de loi destinées à lutter efficacement contre la GPA seront soumises aux votes des députés mardi prochain, 21 juin. L’échec des motions de rejet traduit le malaise dans les rangs de l’actuelle majorité. Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous, déclare :

« On sent bien que le gouvernement et sa majorité sont coincés entre leurs engagements à prendre les moyens nécessaires pour stopper le scandale de la GPA et la pression du lobby LGBTI (Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Transsexuels et Intersexes) »  « Faute de pouvoir compter sur une majorité parlementaire cet après-midi, le gouvernement a demandé le report du vote au mardi 21 juin. Ce jour-là, les masques vont tomber : comment voter contre ces propositions de loi qui n’ont d’autres objectifs que d’interdire la vente d’enfants sauf à cautionner activement ce commerce sordide ».

« La grossesse n’est pas un business », « L’enfant n’est pas une marchandise », « « La femme n’est pas un moyen de production » : telles sont quelques unes des banderoles visibles dans le cortège parisien qui a réunit près de 5000 personnes.

 « Nous avons été surpris par le niveau de la mobilisation qui traduit une volonté forte des familles de faire entendre leurs voix » estime Albéric Dumont, Vice-Président de La Manif Pour Tous. « Plus que jamais, nous sommes prêts à occuper à nouveau durablement la rue ».

Posté le 16 juin 2016 à 22h58 par Michel Janva | Lien permanent

Annecy dit non à la GPA

IMG_6092

IMG_6093

Posté le 16 juin 2016 à 22h40 par Michel Janva | Lien permanent

Forte affluence à Paris contre la GPA

Joseph Thouvenel, vice président de la CFTC :

IMG_6394

Présence de Marion Maréchal Le Pen, député FN, et Karim Ouchikh, président du SIEL :

IMG_6414

IMG_6421

IMG_6410

Le député Jacques Bompard et Charles de Meyer :

IMG_6393

IMG_6386

IMG_6384

Le député Jean-Frédéric Poisson :

IMG_6382

IMG_6372

Mme Bompard :

IMG_6380

Marion Maréchal Le Pen est intervenue au micro :

ClF_UPFXEAANVV0

ClF0yhWWEAEXFr1

ClF58q9XIAAqs0g

Addendum : voici d'autres élus présents à cette manifestation.

  • Le député Philippe Gosselin face à Necker

Image1-2

  • Catherine Lecuyer (adjointe au Maire du 8e), le député Yannick Moreau, Caroline Carmantrand (VP région Ile de France, adjointe Asnières)

IMG_3893

Le député Patrick Hétzel
IMG_3914

Posté le 16 juin 2016 à 21h59 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (8)

La compassion sélective de Christiane Taubira

Son compte twitter s'est visiblement bloqué au 12 juin. Pourtant si prompte à communiquer sa compassion pour l'attentat d'Orlando, Christiane Taubira ne doit être au courant de l'assassinat de deux fonctionnaires de police français... Mais trop préoccupée à libérer les voyous et les fichés S, s'est-elle jamais préoccupée des policiers français ?

Posté le 16 juin 2016 à 18h23 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (2)

15 juin 2016

NKM favorable à la PMA pour les LGBT

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate à la primaire de la droite et du centre, a affirmé qu'elle était favorable à la procréation médicalement assistée (PMA) pour les homosexuels et qu'elle ne reviendrait "pas sur la loi Taubira".

"Je suis favorable au mariage pour tous, je suis favorable à l'adoption par les couples homosexuels, je suis favorable à la PMA pour les couples homosexuels". "il faut aller plus loin aujourd'hui, accepter que la PMA soit autorisée non pas seulement pour les couples hétéro mais aussi pour les couples homo, parce que je ne vois pas au nom de quoi on autorise l'adoption par les couples homo et on n'autorise pas la PMA pour les couples de femmes".

"Je mets de côté la GPA, qui est un sujet très différent et auquel je suis très opposée".

Très opposée... pour l'instant, jusqu'à ce qu'elle change d'avis.

Posté le 15 juin 2016 à 22h18 par Michel Janva | Lien permanent

Pour que la lutte contre la GPA soit pleinement efficace, l’abrogation de la loi Taubira est nécessaire

Anne Isabeth a interrogé Ludovine de La Rochère dans Présent sur la manifestation de demain. Extraits :

Pourquoi organiser une manifestation maintenant ?

Parce que nous avons enfin deux propositions de loi complémentaires qui permettrait de lutter réellement contre le développement de la GPA. Car si la GPA est interdite sur le sol français, elle n’est pas interdite aux Français. Il suffit de voir tous ceux qui se rendent à l’étranger pour trouver une femme qui acceptera de porter un enfant pour eux : la loi française aujourd’hui ne peut rien faire contre eux. Sans parler de la circulaire Taubira, qui demande la régularisation de ces enfants nés à l’étranger d’une pratique interdite en France. Il est ur- gent et nécessaire d’agir.

Qu’y a-t-il dans ces deux propositions de loi ?

La première, proposée par le député Philippe Gosselin, a pour but de constitutionnaliser le principe d’indisponibilité du corps humain, c’est-à-dire d’interdire la marchandisation du vivant. Ce principe est désormais tellement mis à mal qu’il est nécessaire de l’in- scrire dans la constitution. La seconde proposition, qui émane de Valérie Boyer, doit renforcer l’interdiction de la GPA en la transfor- mant en un délit spécial permettant une con- damnation des personnes qui se rendent à l’étranger pour y avoir recours. Cette proposition de loi prévoit aussi la suppression de la circulaire Taubira, qui a levé un frein psychologique au recours à des mères porteuses.

En outre, la loi entend s’attaquer à tous ceux qui font la promotion de la GPA. Elle prévoit enfin que le gouvernement propose une convention internationale visant à interdire la ges- tation pour autrui. Car, malgré les engagements qu’il a pris, malgré l’opposition qu’il affiche – que ce soit par le biais de Manuel Valls, François Hollande, Laurent Fabius ou Lau- rence Rossignol – rien n’a été fait pour interdire concrètement cette pratique. C’est une hypocrisie majeure que de dire que la GPA est interdite puisque la loi, aujourd’hui, ne per- met pas de lutter efficacement contre elle. Le gouvernement va jusqu’à donner à cette pra- tique illégale des airs de légalité, à travers la circulaire Taubira.

Vous ne renoncez pas pour autant à demander le retrait de la loi Taubira ?

Pour que la lutte soit pleinement efficace, l’abrogation de la loi Taubira est nécessaire : le mariage a pour but la constitution d’une famille. Donc si deux hommes peuvent se marier, ils vont vouloir constituer une famille et se tourner vers cette pratique. [...]"

Voici la liste des manifestations :

Capture d’écran 2016-06-15 à 22.08.18

Posté le 15 juin 2016 à 22h09 par Michel Janva | Lien permanent

Ile-de-France : les élus PCD refusent de subventionner l’Inter-LGBT

Bien qu'alliés de Valérie Pécresse, les élus PCD ont refusé de subventionner le lobby LGBT :

"Alors que la question vient de se poser, nous avons exprimé auprès de l’Exécutif de la Région notre opposition à un financement de la marche des fiertés organisée par l’Inter-LGBT qui regroupe des associations politisées et idéologisées, et qui promeuvent des pratiques illégales telles que la PMA pour toutes ou la reconnaissance de la GPA. Celles-ci ont été fort justement condamnées par la Présidente de Région.

L’Inter-LGBT revendique également de redéfinir la filiation pour la fonder sur l’engagement parental et permettre ainsi la pluri-parentalité, et une éducation à la sexualité prenant en compte la question du genre, de l’homosexualité féminine, masculine et la bi-sexualité,  dès l’école primaire.

Lors de la commission des Finances à laquelle le PCD participe via notre conseiller régional Nicolas TARDY-JOUBERT, nous avons exprimé notre opposition à cette subvention en votant contre. La Commission Permanente de la Région Ile-de-France a voté une subvention pour soutenir la « Marche des fiertés trans-bi-lesbiennes-gaies » organisée par l’Inter-LGBT, au titre de la « lutte contre l’homophobie », et pour « respecter la liberté d’expression ». Cette Marche, par les revendications qu’elle porte, constitue une atteinte grave à la neutralité de la Région. Elle exacerbe également les tensions et provoque inutilement les franciliens. Nous rappelons notre profond attachement au respect dû à toute personne, quelle qu’elle soit, et l’impérieuse nécessité d’assurer la diffusion de ce principe dans notre système éducatif et notre société.

C'est ce qui a motivé Nicolas TARDY-JOUBERT et Franck MARGAIN, nos élus régionaux, qui ont proposé à l’Exécutif de la Région de substituer à cette subvention une action concrète plus constructive et respectueuse des sensibilités de chacun, et d’allouer la somme prévue pour cette lutte contre l’homophobie au secteur associatif permettant l’accueil de jeunes homosexuels en rupture de ban familial, ce qui n’a pas été retenu. La subvention de 25.000€ qui sera versée (30.000€ l’an dernier) va très au-delà du montant lié à la sécurité de la Manifestation voulue par l’Exécutif de la Région- qui devait être un renfort à la protection des manifestants, celle-ci s’élevant à 4.900€ dans le dossier déposé. Par ailleurs la Sécurité relève des compétences normales de l’Etat. Nous regrettons cette décision de subvention par la Région Ile-de-France et exprimons notre total désaccord au soutien des promoteurs de la PMA pour toutes et de la GPA. Les franciliens attendent plus de neutralité de la Région."

Posté le 15 juin 2016 à 21h14 par Michel Janva | Lien permanent

Subventions LGBT : Ludovine de La Rochère écrit à Valérie Pécresse

Valérie Pécresse a répondu à la lettre qui lui demandait des éclaircissements sur le financement de la Gay Pride. La présidente de La Manif Pour Tous vient de lui écrire :

"C’est avec beaucoup d’intérêt que nous suivons les chantiers engagés par l’Ile-de-France depuis votre élection à la Présidence de la région. Le travail à accomplir est colossal et nous vous savons gré, en particulier, du combat entrepris contre les addictions diverses, les trafics et l’usage de stupéfiants dans et aux abords des lycées franciliens.

Parmi vos engagements de campagne, nous avions pris bonne note de votre engagement de ne plus subventionner les associations à caractère « idéologique ».

C’est donc avec étonnement que nous avons appris par voie de presse votre décision de subventionner l’inter-LGBT à hauteur de 25.000 € pour l’organisation de sa « marche des fiertés » du 2 juillet 2016, ce qui représente un budget très important, même s’il l’est moins qu’à l’époque de votre prédécesseur (30.000 € en 2015).

Certes, vous aviez dit que vous soutiendriez les actions de lutte contre l’homophobie.

Cependant, il est de notoriété publique que l’Inter-LGBT est loin de s’en tenir, dans ses actions, à la lutte contre l’homophobie. Sans doute l’inter-LGBT n’a-t-elle pas inclus, dans son dossier de demande de subvention, ses revendications pour sa marche du 2 juillet 2016 ?

Pour votre information, outre la légalisation de la PMA « sans père » et la normalisation de la GPA (par la retranscription systématique à l’état civil français des actes de naissance d’enfants nés de GPA à l’étranger), l’inter-LGBT vise aussi le changement d’identité sexuelle sans constat médical (il ne s’agit pas, par conséquent, de transsexualité mais d’identité fondée sur le genre, ce qui est toute autre chose).

Elle réclame, en outre, que soit « redéfinie la filiation pour la fonder sur l’engagement parental, ce qui permettrait d’établir la filiation des enfants dès la naissance avec tous leurs parents, indépendamment de leur genre, de leur nombre (pluriparentalité) et de leur mode de conception » (ce qui inclue donc la PMA « sans père » et la GPA).

…/…

L’inter-LGBT souhaite aussi que soit mise en place « une éducation à la sexualité prenant en compte la question du genre et de l’homosexualité féminine, masculine, ainsi que la bisexualité et une éducation à la vie affective dès l’école primaire. »[1] 

Comme vous le constatez, il ne s’agit pas de lutter contre l’homophobie ou la « LGBTphobie », mais d’informer dès le plus jeune âge sur des questions de sexualité et d’identité de genre, autrement dit de remettre en cause les identités sexuelles. C’est tout à fait différent !

Sans doute penserez-vous, comme nous, que ces revendications sont délirantes. Le problème, hélas, c’est que nous les voyons avancer – et trop souvent passer –, depuis quelques années, les unes après les autres, la dernière en date étant le changement d’identité sexuelle sans constat médical : en effet, la gauche de gouvernement est favorable à ces revendications – même si elle prétend, jusqu’au ridicule, que « la théorie du genre n’existe pas » -, tandis que la droite, trop souvent, renonce à s’y opposer clairement et fermement.

J’avoue d’autant moins comprendre que vous acceptiez de soutenir l’inter-LGBT que celle-ci a fait campagne contre vous pendant toute l’année 2015. Et il est évident que l’inter-LGBT continuera, à chaque élection, à faire campagne pour la gauche comme elle a soutenu François Hollande en 2012 et Jean-Claude Bartolone en 2015.

Je souligne, en outre, que l’inter-LGBT n’a de toute façon aucune reconnaissance pour les collectivités, et donc les contribuables, qui la soutiennent depuis des années : en effet, elle déclare sur son site Internet qu’elle « ne reçoit aucune subvention »[2] !

L’argent des contribuables, quoiqu’il arrive, ne peut être utilisé pour soutenir une association portant de telles revendications. A chaque citoyen de soutenir l’inter-LGBT personnellement s’il le souhaite : c’est d’autant plus facile que celle-ci est depuis quelques mois reconnue « d’intérêt général »…

Il y a certainement d’autres organismes, réellement et spécifiquement dédiés à la lutte contre l’homophobie.

Pour toutes ces raisons, et en particulier pour protéger l’intérêt supérieur de l’enfant, je vous remercie d’avance, au nom de La Manif Pour Tous, de bien vouloir reconsidérer votre décision.

[1] Ces revendications sont accessibles sur le site de l’inter-LGBT, dans la partie « revendications » de la marche des fiertés 2016 : http://marchedesfiertes.fr/wp-content/uploads/2016/06/revendications2016.pdf

[2] http://www.inter-lgbt.org/spip.php?article1172

Posté le 15 juin 2016 à 19h58 par Michel Janva | Lien permanent

Orlando, homophobie, islamisme : la grande confusion intellectuelle

Damien Le Guay, philosophe, déplore dans le FigaroVox que les commentaires de la majeure partie des médias sur la tuerie d'Orlando aient mis au second plan l'islamisme et aient insisté sur l'homosexualité des victimes, comme si elles étaient homosexuelles avant d'être américaines. Une bonne analyse :

"Quel ne fut pas mon étonnement, lundi 13 juin au matin, d'entendre, sur une radio du service public (France Culture), tout un débat non pas pour dénoncer un acte terroriste et compatir au sort de victimes particulières, mais pour défendre l'idéologie LGBT et incriminer toutes «les postures religieuses patriarcales», dont la chrétienne, qui seraient le terreau de l'homophobie. Caroline Fourest nous a expliqué qu'aux Etats-Unis «le magistère d'homophobie était exercé par les chrétiens intégristes» (alors que le terroriste se réclamait de l'Etat Islamique) tandis que Serge Hefez, doctement, indiquait que la «haine des homophobes» était provoquée par les remises en cause, par l'homosexualité, «des questions de genre et de l'ordre patriarcal». Pour la première, ce que fit d'Omar Mateen avait une différence de degrés et non de nature avec les convictions religieuses chrétiennes. Dans cette lignée Jean-Sebastien Herpin, secrétaire régional EELV, s'est cru autorité à tweeter lundi 13 juin: «la différence entre la manif pour tous et Orlando? Le passage à l'acte».[...]

Le problème avec ce genre d'interventions est qu'elles font de ces cinquante victimes des membres de «la communauté LGBT» avant que d'être des personnes et des citoyens américains. D'où, un peu partout, sur la tour Eiffel ou en Australie, des marques de sympathie aux couleurs du drapeau de l'internationale LGBT et non du drapeau américain. Comme si notre compassion, devait, avant que de se manifester, approuver l'idéologie LGBT et abandonner toutes convictions religieuses. Comme si on devait accepter l'idée que ces cinquante personnes auraient été victime de toutes les homophobies religieuses - et dont celle des islamistes serait simplement la moins hypocrite.

Nous assistons-là, dans ce genre de débat fermé, à trois types de confusions intellectuelles - qui se retrouvent à l'œuvre dans bien des situations autour des questions de genre ou d'homosexualité. D'une part une extension, au-delà du raisonnable, de «l'homophobie», au point d'incriminer tous les chrétiens à l'occasion du crime horrible d'un fou-furieux islamiste aux Etats-Unis. Tant que le terme «d'homophobie» ne sera pas rigoureusement défini, nous constaterons ces dérives injurieuses. Tant qu'il ne sera pas distingué de la haine meurtrière intolérable ou des possibles et respectables (je le crois!) remises en cause de l'impérialisme de la théorie du genre, toute discussion commune sera impossible. Seconde confusion: une manière de criminaliser tous ceux qui défendraient «l'ordre patriarcal» - bien qu'il soit la chose du monde la mieux partagée sur terre, hormis dans les pays occidentaux - et qui serait, par nature, une incitation, plus ou moins explicite, au meurtre ou à la persécution des homosexuels. Cet amalgame permet d'envoyer les contradicteurs dans l'enfer haineux de ceux qui refuseraient la nécessaire diversité multiculturelle. Nous avions vu cette même posture lors du débat sur le «mariage pour tous». Troisième confusion: celle entre l'homosexualité comme une liberté personnelle, et qui est à préserver, et l'idéologie LGBT qui elle, via la théorie du genre, doit s'imposer à tous et désaffilier les genres et ouvrir le champ des sexualités possibles. Les idéologues LGBT, dont les représentants ont tous leurs rond de serviette dans l'audiovisuel public, ne défendent pas une liberté d'indifférence (celles des sexualités de chacun) mais prônent, volontairement, des révolutions anthropologiques radicales.

Ces trois confusions volontaires, conduisent à un coup force permanent, une constante violence intellectuelle dans tous ces débats. Celui qui remet en cause l'un ou l'autre de ces jeux de mikado des sexualités flottantes autant qu'indéterminées est jugé «homophobe». Celui qui garde une conviction religieuse est d'une manière ou d'une autre «homophobe». Celui qui dirait sa solidarité vis-à-vis des victimes d'Orlando et qui serait contre «le mariage pour tous» est un complice du meurtrier. [...]

On préfère ici lutter contre les «assignations sexuelles» plutôt que de lutter, ailleurs, et surtout dans les pays musulmans, contre l'oppression bien réelle des homosexuels et des femmes, leurs humiliations, leurs condamnation à l'invisibilité sociale. Le multiculturalisme est aussi une guerre de civilisation, une manière de rendre l'entente impossible et la réconciliation improbable."

Posté le 15 juin 2016 à 18h28 par Marie Bethanie | Lien permanent

16 juin : les Veilleurs de Châlons-en-Champagne contre la GPA

Un responsable des Veilleurs de Châlons-en-Champagne a écrit à son député-maire, Benoist Apparu, au sujet des propositions de loi visant à interdire à la GPA. Voici ci-dessous les courriels qu'ils ont échangé à ce propos.

Demain, jour de la présentation de ces projets de loi à l'Assemblée,
les Veilleurs ne manqueront pas leur RDV en mode Sentinelles,
face au Palais de l'in-Justice de Châlons-en-Champagne, de 18h à 19h30 !

 

Mail d'un Veilleur de Châlons-en-Champagne au député Benoist Apparu :

"Monsieur le député,

Le jeudi 16 juin aura lieu l'examen de deux propositions de loi : celle de Valérie Boyer (n°2706) visant à lutter contre le recours à une mère porteuse
et la n°1354 visant à rendre constitutionnel le principe d’indisponibilité du corps humain.

Étant donné l'opportunité de ces propositions, je compte absolument sur votre mobilisation.


Attaché à la dignité de l’enfant et à la défense de la famille, bousculées par les gouvernements de François Hollande depuis 2012,
je vous demande solennellement de voter ces propositions de loi pour faire barrage à la Gestation Pour Autrui.

Cette pratique constitue une atteinte grave à la dignité de l’être humain
car elle contractualise la femme et l’enfant, et prive injustement ce dernier de sa mère biologique.

Voter ces propositions de loi mettra par ailleurs le Premier Ministre Manuel Valls en face de ses engagements – non-assumés.
Il s’était en effet engagé à lutter contre la GPA y compris par une initiative internationale.

Les centaines de milliers de Français mobilisés sur ces sujets
comptent sur votre détermination pour faire triompher le droit de l’enfant et la dignité de la personne humaine le 16 juin.

Cordialement.

[Un Veilleur]

Réponse de Benoist Apparu :

"Monsieur […]

Je tenais à vous informer que j’avais bien pris connaissance de votre courrier électronique daté du 14 juin 2016, au sujet de l’examen en première lecture des deux propositions de loi N°2706 et N°1354 relatives à la Gestation Pour Autrui (GPA). 

Comme vous le soulignez, la GPA constitue une pratique controversée, et qui de plus constitue un acte frauduleux le plus souvent commis à l’étranger sans conséquences juridiques en France. Je tiens à vous assurer de mon opposition totale à cette pratique, et c’est dans ce sens que j’avais cosigné la proposition de loi visant à lutter contre les démarches engagées par des Français pour obtenir une gestation pour autrui. Malheureusement, cette dernière a été rejetée en première lecture en décembre 2014.

Jeudi 16 juin 2016, une « niche parlementaire » permet au groupe « Les Républicains » de présenter plusieurs propositions de loi. Les propositions de loi sur lesquelles vous avez attiré mon attention feront l’objet de mon soutien ainsi que celui de mes collègues.

Restant à votre disposition, je vous prie donc de croire, Monsieur, à l’assurance de mes sentiments distingués.

Benoist Apparu"

Posté le 15 juin 2016 à 09h09 par Marie Bethanie | Lien permanent

Jeudi 16 juin à Nantes : action conjointe AFC44 et Sentinelles sur la PMA et la GPA

LOGO AFC-1Communiqué de presse des AFC 44

en vue de la Journée "Sentinelle" organisée à Nantes le jeudi 16 juin 2016. 

Les AFC 44 dénoncent la propagande de la PMA et de la GPA, financée par les pouvoirs publics (Conseil Départemental de Loire-Atlantique et Mairie de Nantes) relayant les nouvelles revendications LBGT : PMA pour couples de femme et GPA - Gestation Pour Autrui. 

Sous couvert d'égalité des droits, ces revendications créent des situations particulièrement inégalitaires où les enfants se voient privés du droit d'être élevés par un père et mère et de bénéficier de repères stables de filiation. Avec la GPA un pas supplémentaire est franchi avec la marchandisation du corps de la femme.

Les AFC44 lancent un appel à la mobilisation le jeudi 16 juin 2016 et invitent chacun à participer à l’Opération « Sentinelle ».

  • Participez à l'opération "Sentinelles" de 12h30 à 13h30 devant la préfecture (face au monument des 50 otages)
  • Venez manifester avec vigueur 19h à 20h devant la préfecture (événement Facebook)
  • Les AFC 44 vous invitent également à agir au niveau européen en signant l'initiative citoyenne pour demander que le mariage soit défini comme l'union entre un homme et une femme et la famille fondée sur le mariage et/ou la filiation.

Posté le 15 juin 2016 à 08h53 par Marie Bethanie | Lien permanent

14 juin 2016

Financement de la Gay Pride: Valérie Pécresse donnera 25 000 euros

Valérie Pécresse a répondu à la lettre qui lui demandait des éclaircissements sur le financement de la Gay Pride :

Madame, Monsieur,

Vous m’avez récemment interrogée sur le financement par la Région Ile-de-France de la Marche des Fiertés.

Je tiens tout d’abord à rappeler que cette manifestation, qui est aujourd’hui interdite dans de nombreux pays, est symbolique de la lutte contre l’homophobie et de la liberté d’expression. C’est pour cela que j’estime nécessaire que la Région la soutienne, et cela même si elle est aussi le lieu de revendications politiques que je ne partage pas, comme je l’ai d’ailleurs fait savoir aux organisateurs. Je pense en particulier aux revendications portant sur la légalisation de la PMA et de la GPA.

La marche se déroulera en outre dans un contexte de vigilance terroriste maximum qui nécessite une protection renforcée.

Toutefois, j’ai fait le choix de baisser la participation de la région cette année. Elle s’élèvera ainsi à 25000 euros contre 30 000 euros l’an dernier car la région ne financera plus de char.

Telles sont les précisions que je souhaitais porter à votre connaissance.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de ma meilleure considération.

Valérie Pécresse

Merci Madame Pécresse d'utiliser les impôts des Franciliens pour financer "les déferlements de haine et de pornographie, les injures à l'égard des religions et les attentats à la pudeur". Tout cela a et aura des conséquences, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas.

Posté le 14 juin 2016 à 20h15 par Marie Bethanie | Lien permanent

13 juin 2016

Orlando : surtout pas d'amalgame mais récupération LGBT

Ck0RTEAXEAAGQMiLa tour Eiffel ne prendra pas les couleurs du drapeau américain mais celles du "drapeau LGBT" ou comment transformer un attentat terroriste islamiste en une basse récupération de propagande LGBT :

  Epalivetwo196251_0"Après avoir dans un premier temps annoncé que la Tour Eiffel prendrait les couleurs américaines ce lundi soir, la maire de Paris Anne Hidalgo a indiqué que le monument serait illuminé aux couleurs du drapeau LGBT. L'Hôtel de Ville est déjà décoré de ce drapeau

Commentaire d'Yves Daoudal :

A propos d’Orlando, l’ampleur planétaire de la propagande Padamalgam est à la mesure de la tuerie. On ne veut pas savoir, on ne veut pas comprendre. Pour les autres, juste trois petits faits.

1 - L’auteur de "la plus grande fusillade de l’histoire des Etats-Unis" (étant entendu qu’un homosexuel vaut au moins 10 Indiens) est un Afghan de nationalité américaine, musulman pratiquant, qui a été entendu trois fois par le FBI sur ses liens avec des « extrémistes ». Juste avant son acte il a fait allégeance à l’Etat islamique, et l’Etat islamique a officiellement revendiqué le massacre.

2 – Tous les traités de droit musulman indiquent que les actes homosexuels doivent être punis de mort. Tous les candidats imams apprennent que les actes homosexuels doivent être punis de mort. Dans toutes les mosquées on sait que les actes homosexuels méritent la mort.

maxresdefault.jpg3 - Le 29 mars dernier, le cheikh Farrokh Sekaleshfar donnait une conférence au Centre islamique Husseini de Sanford, dans la banlieue d’Orlando. Sur le thème : « Comment traiter le phénomène de l’homosexualité. » Un thème qui lui est cher, apparemment. Il y a une brève vidéo qui le montre en train d’en parler en 2013 à l’université du Michigan à Dearborn. Il dit ceci :

C’est vrai que les gens ne peuvent pas être jugés et que tout le monde est bon : ils sont créatures de Dieu, et c’est pourquoi tout le monde est bon. Alors, est-ce que l’islam est homophobe ? C’est inexact, car il n’y a aucune haine contre ces gens-là. Parce que le pécheur est la création d’Allah : on ne peut pas haïr la création d’Allah. Nous voyons la mise à mort physique comme quelque chose de brutal, mais c’est ici que la haine humaine envers l’acte doit provenir de l’amour. Nous devons être heureux pour cette personne… Nous croyons en un au-delà, nous croyons en une vie éternelle, et par cette sentence vous serez pardonné et vous n’en serez pas responsable dans l’au-delà. C’est pour son amélioration qu’il s’en va. Nous devons avoir de la compassion pour les gens.

Avec les homosexuels c’est la même chose. Par compassion, débarrassons-nous d’eux maintenant.(...)"

Posté le 13 juin 2016 à 15h18 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (16)

La tuerie d'Orlando s'inscrirait dans un durcissement anti-homosexuel général

Thumbnail_1465812212La tuerie d'Orlando tombe à point nommé d'après la LGBT pour raviver le sentiment de persécution dont elle se dit victime, la LGBT qui profite de "ses" morts de ce week-end pour rappeler que la méchante Amérique, qui a pourtant légalisé le "mariage" homo en juin 2015, lutte aussi localement contre l'avortement, le Planning familial, les transgenres, le don du sang par les personnes homosexuelles... La LGBT, qui a obtenu tout ce qu'elle exigeait, qui ne pointe jamais du doigt ses vrais ennemis, l'islam qui appelle au meurtre des personnes homosexuelles, en demande toujours plus et instrumentalise cette ignoble tuerie pour pousser ses pions et tenter d'obtenir encore plus de "droits", dont celui pour les hommes gays de donner leur sang :

"Après le massacre d'Orlando, les autorités ont appelé les habitants à donner leur sang. "En raison du sectarisme ambiant, cet acte est interdit aux hommes homosexuels", a regretté Michelangelo Signorile, en rappelant les règles strictes posées en la matière par l'Agence américaine des produits alimentaires et des médicaments (FDA)."

Posté le 13 juin 2016 à 14h10 par Marie Bethanie | Lien permanent

16 juin : Manif pour Tous à Rennes

LMPT35 - GPA - 16 Juin 2016 - basse def

Posté le 13 juin 2016 à 10h36 par Michel Janva | Lien permanent

#Orlando : la gauche bobo accuse La Manif Pour Tous mais oublie l'islam

Nous ne sommes pas déçus car la gauche ne déçoit jamais : cet article de Fdesouche recense quelques tweets où la Manif Pour Tous est suspectée d'avoir sa part de responsabilité dans la fusillade d'Orlando :

 

 

1606130414370095

Posté le 13 juin 2016 à 08h43 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (29)

11 juin 2016

Le député Gilbert Collard s'exprime contre la gestation pour autrui

En commission des lois.

Capture d’écran 2016-06-11 à 21.08.16

Posté le 11 juin 2016 à 21h10 par Michel Janva | Lien permanent

Le château des Duc de Bretagne au service de la propagande LGBT

Communiqué du FN de Loire-Atlantique :

À Nantes, ce vendredi dans la nuit, la façade du château des Duc de Bretagne a été éclairée aux couleurs du drapeau arc-en-ciel, symbole des LGBT. Il s’agissait, pour ce mouvement de libération sexuelle activiste, localement mené par le Centre LGBT de Nantes, de marquer le début de son programme du week-end : la parade de la Gay Pride. Celle-ci a parcouru le centre-ville nantais ce samedi après-midi… non sans perturber le trafic automobile et les lignes de transports en commun, comme chaque année depuis vingt ans !

Pour le Front national (FN) de Loire-Atlantique, il est inadmissible que des monuments soient utilisés à fin de propagande par des associations communautaristes tels que le Centre LGBT qui, malgré le soutien et le financement des pouvoirs publics, ne sauraient faire oublier qu’il ne représentent qu’une minorité, prosélyte d’idées rejetées par une majorité de Français.

Il importe que la Mairie de Nantes fasse immédiatement savoir aux organisateurs de la Gay Pride que des manifestations telles que celles de l’éclairage aux couleurs de leur drapeau ne sauraient plus, à l’avenir, se tenir, dans l’espace public mais dans des lieux privés.

En l’espèce, l’impact de cet affichage du drapeau LGBT, qui n’est pas une image neutre mais l’emblème explicite de valeurs sociales et d’un programme politique minoritaires, nous semble d’autant plus préjudiciable qu’il intervient sur un monument historique. Il ne devrait pourtant pouvoir être procédé de la sorte à un emploi si dévoyé de ce monument, symbole architectural, historique et patrimonial de la part apportée par la Bretagne à l’identité nationale française. Ce château ne peut être pris en otage la Gay Pride !"

Posté le 11 juin 2016 à 20h38 par Michel Janva | Lien permanent

13 juin à Rennes : Etat des lieux et perspectives pour La Manif Pour Tous

LMPT 35 - Affiche 13 Juin 2016 - basse def

Posté le 11 juin 2016 à 10h35 par Michel Janva | Lien permanent

10 juin 2016

Châlons en Champagne : les veilleurs rappellent au maire les conséquences de la loi Taubira

Les Veilleurs de Châlons-en-Champagne se sont rassemblés le lundi 6 juin, de 20h30 à 21h30, face à l'Hôtel de Ville, pour fêter leur 3ème anniversaire et entamer leur 4ème année de mobilisation. Pour les militants présents, c'était l'occasion, une énième fois, de rappeler au maire, Benoist Apparu, soutien d'Alain Juppé, les conséquences de la loi Taubira, qu'il fut l'un des seuls (avec Franck Riester) à voter au sein de l'UMP...

Raw-2

Raw

Posté le 10 juin 2016 à 07h36 par Michel Janva | Lien permanent

09 juin 2016

La CEDH confirme à l’unanimité l’absence de droit au mariage homosexuel

Communiqué de Grégor Puppinck :

"Le 9 juin 2016, la Cour européenne a rendu sa décision dans l’affaire Chapin et Charpentier c. France (n°40183/07). Elle mettait en cause l’annulation par les juridictions françaises du « mariage de Bègles » célébré en 2004 entre deux hommes, en violation de la loi française.

Par cette décision, la Cour européenne des droits de l’homme rappelle, à l’unanimité, que la Convention européenne des droits de l’homme ne comporte pas de droit au mariage pour les couples homosexuels, tant au titre du droit au respect de la vie privée et familiale (art. 8) qu’à celui de se marier et de fonder une famille (art. 12).

Plus précisément, cette nouvelle décision vient confirmer une série d’arrêts, rappelant en particulier que :

  • la question du mariage homosexuel est « régie par les lois nationales des États contractants » (§ 36, faisant référence à l’arrêtSchalk et Kopf c. Autriche (n°30141/04) ;
  • « l’article 12 consacrait le concept traditionnel du mariage, à savoir l’union d’un homme et d’une femme » et « n’imposait pas au gouvernement défendeur l’obligation d’ouvrir le mariage à un couple homosexuel » (§ 36, faisant référence à Gas et Dubois c. France, n°25951/07, § 66) ;
  • l’article 12  « ne pouvait être compris comme imposant pareille obligation [d’ouvrir le mariage] aux États contractants ». Ce rappel des récents arrêts Hämäläinen c. Finlande [GC] (n°37359/09), et Oliari et autres c. Italie (n°18766/11 et 36030/11), a une forte portée puisqu’il reconnaît une limite théorique à l’interprétation littérale du droit de se marier (§ 39) ;
  • au regard du droit au respect de la vie privée (garanti à l’article 8) et du principe de non-discrimination (article 14), « les États demeurent libres (…) de n’ouvrir le mariage qu’aux couples hétérosexuels et (…) bénéficient d’une certaine marge d’appréciation pour décider de la nature exacte du statut conféré par les autres modes de reconnaissance juridique », (faisant référence au arrêt Schalk et Kopf, § 108 et Gas et Dubois, § 66) ;
  • les Etats « bénéficient d’une certaine marge d’appréciation pour décider de la nature exacte du statut conféré par les autres modes de reconnaissance juridique » aux couples de même sexe, et de ses différences avec les droits et obligations conférés par le mariage (§ 51).

L’ECLJ salue cette décision, qu’il estime conforme à une juste interprétation de la Convention européenne des droits de l’homme. L’ECLJ note cependant que cette décision, à la suite de l’arrêt Oliari, ne ferme pas totalement la possibilité d’une évolution future de la position de la Cour en faveur d’un droit au mariage homosexuel comme composante d’un droit « à la reconnaissance » des relations stables, tout en reconnaissant qu’une telle interprétation ne peut s’appuyer sur la lettre de la Convention.

La question du mariage homosexuel place la Cour face aux limites de son pouvoir d’interprétations de la Convention, limites marquées par la lettre même de ce traité et par la volonté explicite d’une part importante de ses Etats parties. S’il est toujours opportun d’appliquer la Convention aux évolutions de la société, il est en revanche abusif de faire une interprétation évolutive du contenu même de la Convention."

Posté le 9 juin 2016 à 17h13 par Michel Janva | Lien permanent

08 juin 2016

22 organisations LGBT exclues d'une réunion à l'ONU

Et pas grâce à la France :

"Vingt-deux ONG se sont vues refuser l'accréditation à cette conférence sous la pression de la Russie, de l'Organisation de la coopération islamique, du Cameroun et de la Tanzanie, décision vivement critiquée par les Etats-Unis et l'Union européenne.

L'ambassadrice américaine Samantha Power avait affirmé que les ONG exclues "semblent avoir été sélectionnées pour leur engagement au profit de la communauté LGBTI ou des jeunes", dans un courrier adressé au président de l'Assemblée générale de l'ONU Mogens Lykketoft.

La délégation américaine à la conférence intègrera dans ses rangs l'organisation américaine Global Action for Trans Equality, a indiqué la mission américaine auprès des Nations unies. Des 22 ONG exclues, 16 ont prévu de se joindre à des délégations gouvernementales ou autres tandis que six ne seront pas représentées, a confié à l'AFP le directeur exécutif de l'Onusida, Michel Sidibé. [...]"

Posté le 8 juin 2016 à 19h45 par Michel Janva | Lien permanent

La Manif Pour Tous revient le 16 juin contre la GPA

Posté le 8 juin 2016 à 19h11 par Michel Janva | Lien permanent

Portugal : veto du président sur une loi autorisant la GPA, mais élargissement de la PMA aux couples lesbiens

Lu ici :

"Le président portugais de centre-droit, Marcelo Rebelo de Sousa, a mis, mardi 7 juin, son veto à une loi autorisant la gestation pour autrui (GPA) dans certains cas d’infertilité, approuvée mi-mai par le Parlement. Selon lui, la proposition de loi « n’est pas conforme aux conditions formulées par le Conseil national d’éthique et des sciences de la vie », qui demandait un encadrement plus strict de la gestation pour autrui. [...]

Le texte était passé à une courte majorité et grâce à des voix de partis de gauche comme de droite. Le plus haut prélat de l’Eglise catholique portugaise, Dom Manuel Clemente, avait condamné cette décision le lendemain.

Selon la Constitution portugaise, le Parlement peut passer outre le veto présidentiel à condition de faire confirmer la loi par la majorité absolue de l’ensemble des députés.

Le président portugais a en revanche promulgué, mardi, une loi élargissant aux couples homosexuels féminins et aux femmes seules le recours à la procréation médicalement assistée (PMA), ainsi que le retour aux 35 heures hebdomadaires pour les salariés du secteur public."

Posté le 8 juin 2016 à 18h07 par Marie Bethanie | Lien permanent

07 juin 2016

"Mariage" pour tous : "il ne suffit pas d'enterrer une question pour que les électeurs ne se la posent plus"

Lu dans le Figaro, le Contrepoint de Guillaume Tabard :

"Il n'y a donc pas que l'économie. Après avoir affiché leur rupture avec le quinquennat Hollande par des propositions audacieuses sur le terrain économique et social (retraites, temps de travail, assurance chômage, ISF, droit du travail…), les candidats à la primaire de la droite vont devoir s'avancer sur le terrain sociétal ou identitaire.

Parce qu'il n'a jamais été à l'aise avec l'étiquette «libérale», Nicolas Sarkozy veut remettre au-devant de la scène son discours sur l'«identité nationale», sur la France dans laquelle il voit un «miracle millénaire». Il l'a fait il y a deux semaines devant le think tank France fière. Il va le refaire avec plus d'éclat encore mercredi lors d'un meeting dans le Nord. L'occasion pour lui de plaider en faveur d'un «nouveau pacte d'assimilation» dans le cadre duquel l'histoire de France n'aurait plus à s'effacer devant les «idéologies du multiculturalisme». [...]

Mais ce qui est vrai de l'identité nationale pourrait l'être d'un autre débat que la droite s'est empressée de clore: le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels. Y compris Sarkozy qui a entériné l'intégralité de la loi Taubira dans son livre La France pour la vie. Y compris Jean-François Copé qui, en première ligne dans les manifestations de 2013, ne veut pas «diviser le pays». Or, un sondage OpinionWay révèle que 31 % seulement des électeurs de la primaire veulent «le maintien en l'état» de la loi Taubira. Tandis que plus des deux tiers des électeurs de la droite et du centre réclament sa remise en cause soit par sa suppression pure et simple (28 %), soit par son «aménagement» pour réserver l'adoption aux couples hommes-femmes (40 %).

On est ici face à un déséquilibre entre les attentes de l'électorat de l'opposition et la position de ses dirigeants. Alain Juppé, Nicolas Sarkozy et Bruno Le Maire défendent la position d'un petit tiers des électeurs de la primaire ; Jean-Frédéric Poisson et Hervé Mariton, peu visibles dans les sondages, celle d'un nombre équivalent ; et François Fillon, qui veut retravailler la question de l'adoption, de 40 % d'entre eux. Relancer ce débat est évidemment périlleux. Mais comme la question de l'identité nationale et d'autres, celle du mariage rappelle aux candidats de la droite qu'il ne suffit pas d'enterrer une question pour que les électeurs ne se la posent plus. Si, comme l'affirme Sarkozy, les enjeux de civilisation priment sur les recettes économiques, ce débat aura sa place dans la campagne de la primaire."

Messieurs les politiques, prenez vos responsabilités.

Posté le 7 juin 2016 à 09h11 par Marie Bethanie | Lien permanent

06 juin 2016

Après l'insémination post-mortem, le mariage posthume

La culture de mort, de plus en plus fort :

"Il y a deux ans, Bertrand d’At de Saint Foulc, chorégraphe, meurt subitement, alors qu'il devait épouser son compagnon, Mark Pace, professeur de danse au Ballet du Nord. Les bans de ce couple pacsé depuis 2000 avaient été publiés en juillet 2014 et les deux hommes comptaient officialiser leur union en profitant de la récente loi autorisant le mariage entre personnes de même sexe en France. La mort aurait pu empêcher définitivement cette volonté de prendre forme.

Mais le mariage à titre posthume est autorisé en France par le code civil depuis 1959.  Une demande exceptionnelle doit être faite au Président de la République et après enquête auprès des proches. Cette procédure a été utilisée dans ce cas précis, faisant de ce mariage gay le premier célébré à titre posthume en France. Ainsi, deux ans après, les deux hommes ont officiellement déclaré mariés à Marcq-en-Baroeul le 28 mai dernier."

Posté le 6 juin 2016 à 19h17 par Michel Janva | Lien permanent

Mercredi 8 juin 18h30 à Saint-André-Lez-Lille pour rappeler à Nicolas Sarkozy ce que veulent les Français

IndexCommuniqué de Ludovine de La Rochère :

"Mercredi 8 juin à 18h30, Réunion publique autour de Nicolas SARKOZY, Président des Républicains, en présence de Gérald DARMANIN, Président de la fédération du Nord, et Bernard GERARD, Secrétaire départemental du Nord, Grande salle des Halls de la Filature – 70, rue Félix Faure - Saint-André-Lez-Lille.

=) il faut absolument l'interpeler à cette occasion - AVEC CALME ET DETERMINATION - sur les enfants : ne pas défendre leur droit à avoir un père et une mère, c'est n'avoir ni cœur ni raison. Les Français sont immensément nombreux à l'avoir compris. Et lui ?

=) 2/3 des futurs électeurs de la Primaire souhaitent que la remise en cause de la loi Taubira figure au programme du candidat LR en 2017 (cf La Croix du 6 juin 2016) : compte-t-il représenter réellement les électeurs LR ou restera-t-il dans le conformisme par peur des médias et de la LGBT ?"

Soyons nombreux à lui montrer notre détermination.

Posté le 6 juin 2016 à 14h23 par Marie Bethanie | Lien permanent

05 juin 2016

Le tiers des électeurs de droite veut l'abrogation de la loi Taubira

Selon un sondage :

"40 % des personnes certaines d’aller voter en novembre prochain à la primaire de la droite souhaitent « un aménagement de la loi Taubira pour réserver l’adoption aux couples hommes-femmes », 31 % « le maintien de la loi Taubira en l’état » et 28 % « la suppression de la loi Taubira et le retour au mariage et à l’adoption uniquement pour les couples hommes-femmes ».

Ces chiffres peuvent se lire de plusieurs manières. D’un côté, cela signifie que 71 % acceptent désormais l’idée du mariage homosexuel. D’un autre côté, que 68 % refusent toujours l’idée de l’adoption par deux personnes de même sexe et remettent donc en cause, partiellement (40 %) ou totalement (28 %), la loi Taubira.

[...] Les 28 % favorables à l’abrogation de la loi Taubira sont représentés par deux candidats crédités de moins de 1 % des intentions de vote : Hervé Mariton et Jean-Frédéric Poisson (président du Parti chrétien-démocrate). Les 31 % favorables au maintien de la loi Taubira en l’état sont, eux, représentés par Alain Juppé, Nicolas Sarkozy et Nathalie Kosciusko-Morizet. Enfin, la position intermédiaire est, de façon plus ou moins claire, celle de Bruno Le Maire et surtout de François Fillon (13 % d’intentions de vote chacun). Si, durant la campagne, l’un des deux assume clairement dans son projet une réécriture de la loi Taubira à travers la suppression de l’adoption homosexuelle, nul doute que le débat serait relancé."

C'est « La manif pour tous » qui a eu l’initiative de ce sondage, après avoir rencontré la quasi-totalité de ces candidats à la primaire. Ludovine de La Rochère a ressenti leur « malaise » :

« Ils n’ont pas intégré la très grande attente de sens, ce qui participe à creuser le fossé entre la classe politique et les Français, déclare-t-elle. La question de la famille est très représentative du courage et de la capacité à comprendre puis répondre à des questions complexes et de long terme, même si elles ne paraissent pas urgentes. »

Posté le 5 juin 2016 à 19h25 par Michel Janva | Lien permanent


     Archives > Bioéthique , Homosexualité : revendication du lobby gay

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Bioéthique , Homosexualité : revendication du lobby gay