25 mars 2015

Ne dites pas "polygamie" mais "polyamour"

L'offensive contre le mariage continue : il s'agit maintenant de nous faire croire que le trouple est un "amour viable". Ou comment tenter d'introduire non seulement l'infidélité, mais l'homosexualité au sein du couple.

Posté le 25 mars 2015 à 17h49 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (5)

Des enfants élevés par des homosexuels remercient Dolce et Gabbana

Ils écrivent dans une lettre ouverte :

"[...] Nous aimerions vous remercier d’avoir donné de la voix sur quelque chose que nous avons appris par expérience : chaque être humain a un papa et une maman et, éliminer l’un des deux de la vie d’un enfant, signifie le priver de dignité, d’humanité et d’égalité.

[...] Nous savons que vous serez soumis à une pression terrible, surtout maintenant, qu’en Italie et aux Etats Unis le fait de vouloir défendre nos droits, à savoir le droit d’avoir un père et une mère, commence à être censuré pour satisfaire le puissant lobby gay.

Personne ne reçoit des attaques aussi féroces du lobby que, justement, ceux qui viennent de la communauté gay et qui remettent en question sa politique : les enfants des couples gays et les hommes gays qui les défendent (comme vous deux).

[...] Mais nous vous implorons aussi de ne pas abandonner quand les réactions contre vos positions vont croître. Si vous faites marche arrière et que vous vous excusez pour ce que vous avez déclaré, les enfants qui vivent dans les maisons gays deviendront encore plus vulnérables et déconsidérés.

Pour notre bien comme pour le bien de tous les enfants italiens, il est important que vous ne vous excusiez pas ni que vous abandonniez.

Continuez d’affirmer que tous les enfants ont besoin de grandir auprès de leur propre mère et de leur propre père. C’est un droit humain. [...]"

Posté le 25 mars 2015 à 12h21 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

Barbarie par les premières "mariées" lesbiennes de Verdun

Une affaire atroce qui implique les premières "mariées" lesbiennes de Verdun :

"[...] Le calvaire de la victime, 20 ans et légère déficiente mentale, avait commencé un mois plus tôt lorsque, par l'entremise d'un ami commun, elle avait été prise sous l'aile d'un couple d'homosexuelles vivant au centre-ville de Verdun. Jusqu'alors résidente d'un foyer de jeunes travailleurs, la jeune victime, une apprentie dans la restauration, réputée influençable, s'est fait séquestrer dans l'appartement par le couple.

Elle y a subi des mutilations génitales, des viols, s'est fait imposer des actes zoophiles, des brûlures, des coups de cutter et de matraque, avant que les suspectes ne lui rasent les cheveux en faisant d'elle leur esclave sexuelle pendant plusieurs semaines.

"C'était un couple de femmes un peu froides, un peu dures, pas très avenantes", décrit Gilles, le buraliste du Foch, qui se rappelle que "c'était le premier couple de mariées lesbiennes de Verdun"."

La victime, qui a réussi à échapper à ses bourreaux en se rendant chez son éducatrice, est toujours hospitalisée. Les barbares ont été écroués.

Add : Surtout pas d'amalgame. Même si l'on se souvient que le 1er "marié" LGBT de l'Oise est en prison pour pédophilie.

Posté le 25 mars 2015 à 11h59 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (18)

3 mai : vente de bébés à Bruxelles

L'association MenHavingBabies organise une journée à Bruxelles le 3 mai pour présenter aux personnes homosexuelles comment elles peuvent acheter des enfants.

Il y aura notamment un panel de mères porteuses, prêtes à louer leur utérus pour des Français.

Cet évènement se déroule pendant le festival LGBT, sorte de Gay Pride qui aura lieu du 30 avril au 16 mai.

Sodome s'appelle aujourd'hui Bruxelles.

Posté le 25 mars 2015 à 10h18 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

2 ans après le 24 mars, LMPT ne lâche rien

Albéric Dumont, vice-président et coordonnateur général du collectif La Manif Pour Tous, signe une tribune dans Valeurs Actuelles à l'occasion du deuxième anniversaire de la manifestation du 24 mars 2013 contre la loi Taubira :

M"[...] Entre l’esplanade de La Défense et l’Arc de Triomphe (promis pour ceux qui ne lâcheront rien !), 1 400 000 personnes sont à nouveau descendues dans la rue pour interpeller le gouvernement et demander le retrait du projet de loi concernant le mariage et l’adoption pour tous. Poussettes et jambes fatiguées par le poids des années se côtoient une nouvelle fois pour manifester, alors que le projet de loi est en discussion au Sénat. Les français demandent un referendum afin que leurs avis entrent en jeu dans cette lourde question de société. Mais les grands de ce monde semblent sourds, encore, à la rumeur du peuple.

Moins souverain que jamais, ce dernier semble ce soir là ignoré, minoré, méprisé, bafoué. Alors que l’interdiction d’accéder à l’avenue des Champs Elysées avait déjà irrité, la manipulation des chiffres, le trafic des compteurs (fermés à 15h50 alors que le pic de la population aura lieu 1h15 plus tard) et l’utilisation massive de gaz lacrymogènes sur une population civile et pacifique conduisent les manifestants à être déterminés et tenaces : c’est la naissance d’un mot d’ordre devenu célèbre : ONLR (On Ne Lâche Rien). Cet état d’esprit d’un peuple paisible et sûr d’agir pour le bien commun va surprendre une nouvelle fois le gouvernement et les observateurs. La manifestation du 24 mars marquera un tournant dans la détermination des militants et la pérennité de La Manif Pour Tous. En effet, si ce soir là la foule repartira écœurée, l’indifférence du gouvernement aura pour conséquence l’émergence d’un sentiment d’unité et de résistance active. Ce jour là, plus que jamais, l’engagement fut pris de ne rien lâcher. Deux ans après, le mouvement de La Manif Pour Tous n’a baissé ni pancartes ni drapeaux et n’a pas changé de combats.

A l’heure où le gouvernement ferme les yeux sur la PMA sans père et la GPA, synonyme d’asservissement de la femme et de chosification de l’enfant, l’action du collectif est plus que jamais d’actualité à l’image de pratiques et d’inquiétudes qui ont dépassé les frontières. Avec la pétition No Maternity Traffic, La Manif Pour Tous poursuit la lutte ce printemps aux côtés d’autres associations à l’échelle européenne. 2 ans après ce 24 mars, toujours déterminée à ne rien lâcher, La Manif Pour Tous est plus que jamais mobilisée et n’a rien perdu de sa capacité à innover et à surprendre. Les prochains mois en seront une nouvelle illustration…"

Posté le 25 mars 2015 à 09h02 par Michel Janva | Lien permanent

24 mars 2015

Propagande homosexuelle sur France 2 ce soir

Si vous voulez savoir à quoi sert la redevance que vous payez, vous pouvez toujours regarder ce reportage de propagande LGBT sur France 2 ce soir. Ou comment essayer de justifier que ce qui va à l'encontre de la Loi naturelle est...naturel.

Posté le 24 mars 2015 à 14h59 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (6)

Histoire belge

Lu ici :

"Le Premier ministre Charles Michel fera partie du jury de la compétition "Mister Gay Vlaanderen", qui se déroulera le 29 mai prochain, ont annoncé les organisateurs mardi. L'élection du prochain "Mister Gay Vlaanderen" sera organisée le 29 mai au Theater Elckerlyc d'Anvers, où douze candidats seront en compétition pour tenter de devenir l'ambassadeur de la communauté gay de Flandre."

Comme quoi il est toujours possible de trouver pire ailleurs... Espérons que cela ne donne pas des idées à Manuel Valls...

Posté le 24 mars 2015 à 05h04 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (4)

23 mars 2015

«Je suis venu pour endoctriner vos enfants dans mon programme LGBTQ»

Le militant LGBT S. Bear Bergman ne se cache pas (v.o. / traduction):

« Je suis ici pour vous le dire : tout ce temps j’ai dit que je n’endoctrinais pas les gens avec mes croyances au sujet des personnes lesbiennes et bi et trans et queer et gay ? Eh bien c’était un mensonge. Pendant les 25 ans de ma carrière [sic] en tant que militant LGBT, depuis la toute première fois, à 16 ans, que je suis allé tremblant et essoufflé devant onze personnes pour parler de mon histoire, j’ai été constamment en campagne afin d’essayer de changer l’esprit des gens autour de nous. Je veux les rendre comme nous. C’est absolument mon objectif. Je veux faire de vos enfants des gens comme moi et ma famille, même si cela va à l’encontre de la façon dont vous avez interprété les enseignements de votre religion. Je veux être présent dans leurs paysages émotionnels comme parfaitement agréable père et écrivain qui est marié à un autre gars. […]

C’est notre travail : encourager les gens, surtout les enfants, à penser sur un sujet différemment qu’ils ne le font maintenant. […] Pour le moment, je suis en train d’aider à mettre la touche finale à une série de livres pour enfants, qui traitent tous des lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres, ou des enfants queers ou des familles. Il y a six livres, et ils sont racialement et ethniquement divers, remplis de filles et de femmes qui font des choses cool, d’enfants adoptant leurs propres identités de manière joyeuse et paisible, page après page. […] Comment parler aux enfants le plus efficacement ? Grâce aux histoires. Et donc, je me suis mis à essayer de faire une série de contes pour enfants qui enseignent aux enfants ce que je veux que mon fils et tous ses camarades sachent – que des gens comme les gens de notre famille (biologiques et logiques) sont absolument géniaux. […]

Mais s’il y a quelque chose que je peux faire pour aller à l’avant du problème, c’est de remodeler le monde pour que l’humanité et la valeur des femmes trans soient mises en évidence pour plus de gens, et plus tôt […] 

Si cela fait de moi un endoctrineur, je l’accepte. Permettez-moi d’être honnête – je ne suis même pas un peu désolé. »

Posté le 23 mars 2015 à 21h47 par Michel Janva | Lien permanent

Eléctions départementales et défense de l'intérêt supérieur de l'enfant

Les présidents des Conseils généraux ou départementaux seront élus après le 2ème tour pour diriger le département. Il s'agit du fameux 3ème tour. Parmi ses prérogatives, le président du conseil général possède un rôle primordial dans le cadre de l'adoption. C'est en effet ce dernier, après consultation de la commission ad hoc, qui accorde ou non l'agrément constituant l'autorisation administrative d'adopter pour le ou les demandeurs qu'ils soient en couple ou non. 

Le FN, qui vient d'évoquer une possible charte en vue du 3ème tour, pourrait opportunément y inclure l'engagement formel à refuser tout agrément en vue d'une adoption aux couples de même sexe dans l'intérêt supérieur de l'enfant. 

Cette demande serait pleinement cohérente avec le positionnement du FN et son engagement à abroger la loi Taubira. Cela irait même plus loin puisque l'adoption par des célibataires cachant leur homosexualité ou par des couples de même sexe était déjà possible auparavant. Cela rassurerait en outre ceux qui attendent que la défense des valeurs traditionnelles, et en particulier de la famille, soit un peu plus présente dans les discours du FN... 

Posté le 23 mars 2015 à 11h40 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (2)

21 mars 2015

La Manif Pour Tous réveille l'Europe ! Manifestation à Stuttgart ce samedi

Des milliers de manifestants rassemblés à Stuttgart par Demo Für Alle (traduction allemande de La Manif Pour Tous) contre l’idéologie du gender, la PMA pour les femmes et la GPA, pratiques indignes et intolérables. 

Securedownload-12

Après l’avoir annoncé le 8 mars au Palais Brongniart (Paris) en clôture du Forum International pour l’abolition universelle de la GPA, La Manif Pour Tous a ouvert ce samedi son Tour d’Europe qui va se prolonger pendant plusieurs mois. Objectif : mobiliser les citoyens européens et renforcer les liens avec ses partenaires dans les pays d’Europe pour faire entendre avec force la voix des familles et défendre les droits de l’enfant.

Prochaine étape dès la semaine prochaine à Helsinki avec le soutien de La Manif Pour Tous Finlande (meeting, rencontre avec les élus…).

Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous, a déclaré :

Securedownload-13« L'Allemagne et la France, comme beaucoup d'autres pays en Europe et sur les autres continents, sont aujourd'hui confrontés à une idéologie qui remet en cause notre humanité homme/femme et tout ce qu'elle implique, à commencer par la filiation père-mère-enfant.

Cette idéologie du genre, ou idéologie de l'indifférenciation sexuelle, qui se met en place depuis des années, nous a paru tellement aberrante que nous n'y croyions pas. Pourtant, ce discours qui prétend que les identités sexuelles homme/femme ne sont que des constructions socio-culturelles et qu'il faut les déconstruire, s'installe aujourd'hui à l'école et dans tous les secteurs de la société. Certains cherchent à imposer dans le langage courant « l’identité de genre », comme si elle pouvait remplacer les identités sexuelles.

Mais, vous le savez, l'identité de genre n'a aucun fondement, ni réel, ni objectif, ni scientifique. Cette construction de toute pièce ne repose que sur du ressenti, du subjectif, de l'impression. Seule l'identité sexuelle est objective, fondé, constructive et, j'allais dire, fondement de paix : en effet, comment les êtres humains pourront-ils vivre demain avec eux-mêmes et avec les autres s'ils ne savent plus qui ils sont, si leur personnalité est déchirée entre le biologique, le psychologique, le social, le culturel... ? Oui, vraiment, savoir qui l'on est et qui sont les autres est essentiel au vivre ensemble, aux relations sociales et à toute la société. Oui, vraiment, l'être humain a besoin d'être en harmonie avec lui-même : l'être humain est nature ET culture, et cette double composante, nature ET culture, doit être cohérence. C'est bien l'objectif de l'éducation : que la fille s'assume pleinement comme femme et le garçon comme homme. D'ailleurs, quand ce n'est pas le cas, on voit bien la souffrance qui en résulte. Pour toutes ces raisons, nous devons empêcher que l'école remette en cause auprès de nos enfants leur identité de garçon et de fille.

J'ajoute que l'idéologie du genre, qui considère que le fait d'être homme ou femme est sans importance, sans conséquence, est bien-sûr l’origine de toutes ces revendications qui se développent en ce moment : le mariage entre personnes de même sexe, qui conduit à la PMA pour les couples de femmes et à la GPA, cette pratique intolérable et indigne qui asservit la femme et conduit à la marchandisation de l’enfant, à la chosificiation de la personne humaine en la privant délibérément de toute dignité. L'idéologie du genre, en fait, nous emmène vers le transhumanisme.

En utilisant la technique, en utilisant d'autres personnes - les médecins et les mères porteuses par exemple - ceux qui défendent l'idéologie du genre veulent en réalité transformer notre humanité : ils veulent un humain qui ne soit ni homme ni femme. Ils rêvent d’une procréation qui ne repose que sur la technique. Ils trichent avec la réalité de notre humanité. Plus grave encore, ils trichent avec nous car ils imaginent des êtres humains "hors sol", sans père ou mère, sans filiation, sans repère ! Et ils croient ou veulent nous faire croire que cela ne créera pas de grands manques et de grandes souffrances ! Ces mensonges doivent cesser !

Mais je voudrais vous annoncer aussi une bonne nouvelle : en nous mobilisant contre cette utopie, en y mettant notre énergie, nous finirons par gagner. En France, vous le savez, nous luttons beaucoup. C'est difficile. Nous avons connu des échecs, mais aussi des victoires : nous avons beaucoup freiné la diffusion de l'idéologie du genre, que nos ministres voulaient inculquer à nos enfants. Ils ont été obligés de de reculer. Certes leur recul n est pas encore suffisant, mais il est bien réel. 

Il ne faut donc surtout pas se décourager, il faut continuer coûte que coûte. Je sais que vous avez été nombreux à signer une pétition et qu'elle a été rejetée. En France, aussi, nous avons été 700 000 à signer une pétition. Elle avait été rejetée. Mais, un an après, la justice française a annulé la décision de rejet en reconnaissant que notre pétition devait être prise en compte ! En somme, nous sommes confrontés à une utopie. Mais toute utopie a une fin : notre responsabilité, c'est d'accélérer cette fin pour qu'il y ait le moins possible de victimes !

Ne lâchons rien ! Tous ensemble, unis, et en particulier Allemands et Français, nous qui partageons une histoire commune forte, nous y arriverons !».

Posté le 21 mars 2015 à 20h03 par Michel Janva | Lien permanent

Transsexuel : la CEDH condamne la Turquie

Lu ici :

"Dans un arrêt du 10 mars 2015, la Cour européenne des droits de l'homme précise les conditions préalables au changement de sexe. Dans cette affaire, le requérant, ressortissant turc, né en 1981, a été inscrit sur le registre d'état civil comme étant de sexe féminin mais se considère et se comporte comme étant de sexe masculin depuis son plus jeune âge. Le tribunal de grande instance turc qu’il saisit afin d’être autorisé à recourir à une opération de changement de sexe refuse de lui accorder cette autorisation au motif qu’il n'est pas, de manière définitive, dans l'incapacité de procréer, comme l’exige le Code civil turc.  La Cour de cassation confirme le jugement.

La Cour européenne des droits de l'Homme estime qu'en déniant au requérant la possibilité d'accéder à une telle opération et en imposant une condition d’infertilité au demandeur, l'État turc a méconnu le droit de l'intéressé au respect de sa vie privée. La Cour conclut en conséquence à la violation de l'article 8 de la convention européenne des droits de l'Homme."

Posté le 21 mars 2015 à 11h50 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (7)

Le 600 à Carcassonne

DSC_0193

DSC_0188

Posté le 21 mars 2015 à 11h40 par Michel Janva | Lien permanent

PMA pour les lesbiennes : le Comité d'éthique repousse encore son avis

Lu sur Mediapart :

"Le Comité d’éthique, saisi par François Hollande en janvier 2013, avait prévu de donner son avis sur l’ouverture de l’assistance médicale à la procréation (AMP, ou PMA) aux lesbiennes en 2014, puis début 2015. Il repousse encore sa décision. Le gouvernement n’est de toute façon pas pressé : il a enterré la mesure depuis longtemps."

Encore un succès de La Manif Pour Tous.

Posté le 21 mars 2015 à 10h50 par Michel Janva | Lien permanent

18 mars 2015

Nouveau scandale du sang contaminé en perspective

Alors que 43% du nombre total de découvertes de séropositivité en France concernent les LGBT, on apprend que le gouvernement souhaite qu'ils puissent donner leur sang.

En 2012, derniers chiffres connus, chez les personnes homosexuelles pratiquantes, le nombre de découvertes de séropositivité VIH avait augmenté de 14% par rapport à l’année précédente. Cela représente 43% du nombre total de découvertes de séropositivité en France.

Au premier jour de l'examen du projet de loi santé en commission des affaires sociales, à l'Assemblée, mardi 17 mars, le ministre de la santé Marisol Touraine a annoncé que le questionnaire préalable au don du sang serait modifié. Celui-ci exclut aujourd'hui les personnes homosexuelles de sexe masculin, en raison de la forte prévalence du VIH parmi cette population.

Pour les autorités sanitaires, l'exclusion du don du sang des personnes homosexuelles est une mesure de précaution. Le nombre de personnes contaminées par le VIH est 65 fois plus élevé parmi les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres homme. Le nombre de nouvelles infections enregistrées chaque année dans cette population est 200 fois plus élevé. 

Mais le gouvernement n'a que faire du principe de réalité. Son idéologie criminelle l'aveugle.

Posté le 18 mars 2015 à 15h53 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (24)

La parade de la Saint-Patrick de New-York devient-elle la gay-pride ?

New-York-les-LGBT-autorisés-à-défiler-lors-de-la-parade-de-la-Saint-Patrick-les-pro-vie-non-e1426522999616 Une info de Réinformation.tv : Dimanche, c'était la Saint-Patrick, et comme chaque année, la ville de New York a vu se dérouler une parade organisée par une association catholique, en l'honneur du saint irlandais. Jusqu'à présent, les activistes homosexualistes n'y avaient jamais participé, malgré leurs demandes réitérées, de peur que les médias ne s'empressent de traduire leur présence par un affadissement de l'enseignement de l'Eglise sur le mariage. Sauf que cette année, non seulement le groupe pro-life Children First Foundation n'a pas eu l'autorisation de défiler, mais en plus, deux associations LGBT,  la Boston Pride et les OutVets, étaient accueillies dans la parade, sous leur propre bannière.

Le président de la Catholic League a refusé de défiler dimanche et a même annoncé qu’il ne défilerait plus jamais. Dans cette manifestation catholique, on préfère désormais la gay-pride à la life-parade. Pauvre Saint Patrick...

Posté le 18 mars 2015 à 12h35 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (4)

17 mars 2015

Le Pérou rejette l'union civile homosexuelle

À sept voix contre dix et deux abstentions.

Posté le 17 mars 2015 à 15h19 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (2)

La liberté d'expression de l'évêque aux armées

Mgr Poinard, vicaire général aux armées françaises, défend Mgr Ravel, suite aux attaques du lobby LGBT contre son éditorial de février dans la revue du diocèse aux armées :

"(...) Il est évident que, dans les diverses revues éditées par chacune des quatre aumôneries militaires, chaque culte répercute tout à fait librement, et à sa manière propre, ses convictions religieuses et morales spécifiques, ou traite des sujets de société à sa façon. Tel est d’ailleurs le cas de tous les organes d’opinion dans notre pays, y compris YAGG. Notre Constitution ne garantit-elle pas à tous les citoyens la liberté d’exprimer librement leurs opinions selon les modalités définies par la loi ?

Aumônier militaire en chef du culte catholique, l’évêque aux armées ne saurait se couper en deux en s’autocensurant au prétexte que certains points de la doctrine catholique ne plaisent pas à tout le monde. Une nation est toujours faite d’opinions et de courants variés, n’en déplaise au courant de la pensée unique. Aussi, je ne vois pas en quoi, lorsque Mgr Ravel se fait l’écho de la doctrine catholique, dans une revue catholique – que personne n’est mis dans l’obligation de lire – il dénigre les droits de ceux qui ne partagent pas ses opinions : il s’adresse à des catholiques, à qui il rappelle la pensée de leur Eglise. En quoi l’évêque aux armées attente-t-il au droit des personnes puisque ceux qui ne partagent pas son opinion ne sont pas tenus de suivre ses avis ? La « dénonciation » de YAGG me semble grave en ce que la pointe de son attaque dénie totalement à une autorité religieuse, porteuse d’une éthique dont le contenu est universellement reconnu par une fraction importante de l’humanité, le droit d’exprimer librement cet enseignement moral et spirituel. C’est un peu comme si je reprochais à M. Mélenchon d’exprimer dans l’Humanité des opinions marxistes… ce qui est parfaitement son droit dans un pays libre.

On entend sans cesse dans les médias évoquer le droit à la liberté d’expression : encore faudrait-il que cette proclamation ne se limite pas seulement à une simple déclaration d’intention mais que tout citoyen en ait réellement l’usage, l’évêque aux armées comme n’importe quel autre Français."

Posté le 17 mars 2015 à 14h54 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (2)

Le lobby LGBT veut faire taire Mgr Ravel

Le lobby LGBT dénonce l'évêque aux Armées car il ose rappeler la doctrine de l'Eglise et la loi naturelle dans l'organe de son diocèse, la revue mensuelle de l’aumônerie militaire catholique aux armées, qui affiche le logo officiel du ministère. C'en est trop pour Yagg, qui souhaite réduire au silence la voix de l'Eglise.

Posté le 17 mars 2015 à 08h10 par Michel Janva | Lien permanent

16 mars 2015

Elton John en rage contre Dolce & Gabbana

Les deux homosexuels déclarés Domenico Dolce et Stefano Gabbana (fondateurs de l'entreprise italienne spécialisée dans le luxeont annoncé leur opposition à la GPA et aux faux modèles de famille:

"Ce n'est pas nous qui avons inventé la famille. Bien que la Sainte famille en soit devenue l'icône ce n'est pas une affaire religieuse ou de statut social : quand on naît on a un père et une mère. Ou du moins cela devrait être comme ça. C'est pour ça que je ne suis pas convaincu par ceux que j'appelle les enfants de la chimie, les bébés synthétiques."

"Utérus à louer, semences choisies sur catalogue. Et après va expliquer à ces enfants qui est leur mère. Procréer doit être un acte d'amour et aujourd'hui même les psychiatres ne sont pas prêts à appréhender les effets de ces expérimentations."

Elton John, qui a acheté la fabrication par éprouvette et mère porteuse de deux enfants nés d'une mère porteuse, fulmine :

"Comment osez-vous traiter mes magnifiques bébés de 'synthétiques'?" "Honte à vous qui pointez vos petits doigts moralisateurs sur la fécondation in vitro, qui a permis à des légions de personnes pleines d'amour, aussi bien hétéro qu'homosexuelles, de réaliser leur rêve d'avoir des enfants". "Votre pensée archaïque est complètement dépassée, comme vos collections. Je ne porterai plus jamais du Dolce & Gabbana."

Posté le 16 mars 2015 à 09h55 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (23)

Départementales : les candidats de Versailles et la loi Taubira

LMPT a édité, concernant le canton de Versailles 1, un rapport concernant la prise de position de chaque candidat.  Vous pouvez le télécharger ici (pdf 5 pages).

Posté le 16 mars 2015 à 07h30 par Michel Janva | Lien permanent

13 mars 2015

Provocation de la France à l'égard du Saint-Siège

Lu sur Valeurs Actuelles :

"Bruno Joubert ayant achevé son mandat en février, l’ambassade de France près le Saint-Siège est aujourd’hui vacante.

Le Vatican aurait refusé le candidat proposé par le gouvernement français en raison de son homosexualité notoire. Un choix des plus curieux qui ressemble d’autant plus à une provocation de la part du gouvernement Valls que la position du Vatican sur la question est ancienne et bien connue, et avait déjà causé la vacance du poste entre 2007 et 2009, Rome ayant déjà récusé un diplomate français pacsé."

Posté le 13 mars 2015 à 16h58 par Michel Janva | Lien permanent

Triste jour pour les droits des enfants au Parlement européen

Communiqué de la Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe:

"Hier c'était la journée des droits de l’enfant. Selon la Charte Universelle des Droits de l’Homme, les enfants ont droit à une attention et une assistance particulières. Le meilleur intérêt de l’enfant doit prioritairement être pris en considération « Dans toutes les décisions qui concernent les enfants, qu’elles soient le fait des institutions de protection sociale publiques ou privées, des tribunaux, des autorités administratives ou des organes législatifs », comme l’affirme la Convention sur les droit de l’enfant.

Hier le Parlement européen a adopté son rapport annuel sur les Droits de l’Homme dans le monde, connu par le nom de son Rapporteur, Pier Antonio PANZERI, en incluant, hélas, un paragraphe qui menace le droit des enfants d’avoir un père et une mère.

La résolution adoptée « encourage les institutions de l'Union et les États membres à contribuer davantage à la réflexion sur la reconnaissance du mariage homosexuel ou de l'union civile homosexuelle comme un enjeu politique et social, lié aux droits civils et aux droits de l'homme » (paragraphe 162 du texte adopté). Même si les question de la filiation et de l’adoption ne sont pas abordées dans le texte, l’évolution en cours dans plusieurs Etats Membres montre une profonde confusion sociale et légale pour ce qui relève du lien entre un enfant et son père et sa mère dans le contexte ci-dessus.

Le texte adopté promeut aussi le « droit à l'avortement », tandis que la Charte des droits fondamentaux de l’UE affirme que « La dignité humaine est inviolable. Elle doit etre respectée et protégée » et que « Chacun a le droit à la vie ». La résolution votée au Parlement, qui se réfère aux droits de l’homme, donc aussi au droit à la vie, « demande à l'Union et à ses États membres de reconnaître le droit inaliénable des femmes et des filles à la prise de décisions autonome pour ce qui est du droit à l'avortement légal… ».

Les Droits de l’Homme sont universels, mais le Parlement européen a prouvé hier qu’il n’y a pas de compréhension commune de  ce qu’est la Dignité humaine. Le Députés européens ont été divisés sur ces votes. Certains ont écouté les dizaines milliers de citoyens qui  leur ont demandé de ne pas soutenir l’avortement.

Le rapport Panzeri viole le principe de subsidiarité. L’Europe n’a pas besoin de moins de subsidiarité, mais de plus respect pour les législations nationales.

L’Europe n’a pas besoin d’avortements mais de plus de soutien aux mères et une réelle éducation relationnelle et sexuelle, respectant la compétence nationale sur ces thématiques et le rôle de parents comme premiers et principaux éducateurs de leurs enfants.

Les enfants en Europe ont besoin d’une mère et d’un père. Leurs besoins devraient être respectés, prenant en considération leur meilleur intérêt. Leurs besoins ne peuvent pas être négligés en faveur des désirs des adultes.

La FAFCE continuera à encourager le Parlement européen à réaffirmer le principe de subsidiarité et, surtout, à protéger la dignité à chaque stade de la vie."

Posté le 13 mars 2015 à 12h54 par Michel Janva | Lien permanent

"Je ne fais que mon travail, c'est une gare, il y a des enfants"

Voici ce qui arrive aujourd'hui lorsque l'on veut protéger les enfants :

" Un baiser d'adieu sur le quai d'une gare, rien de plus banal. Mais parce qu'il s'agissait de deux filles, un employé de Thalys a demandé à Mirjam et sa petite amie d'arrêter de s'embrasser, jugeant cette étreinte "intolérable", selon le témoignage d'une des deux femmes. "J’étais choquée, surtout qu’il ne s’est pas arrêté de parler, de notre arrivée sur le quai vers 8h jusqu’au départ du train 15 minutes plus tard. On peut dire qu’il a gâché nos au revoir", a confié Mirjam à l'Obs. Face aux protestations du couple, l'agent Thalys leur aurait répondu : "Je ne fais que mon travail, c'est une gare, il y a des enfants" (...)

Quelques jours plus tard, le 18 février, une plainte est déposée auprès de Thalys (...) la société Thalys s'est empressée de répondre pour éteindre la polémique. "Thalys condamne fermement tous les propos et actes homophobes", écrit l’entreprise. "L’enquête initiée dès le signalement de cet acte homophobe a conduit à la suspension de cet employé dans l’attente de futurs développements".

Posté le 13 mars 2015 à 10h16 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (19)

10 mars 2015

Christian Vanneste fait condamner Mitterrand

En attendant que Manuel Valls fasse condamner Frédéric Mitterrand pour ses propos outranciers, c'est Christian Vanneste qui vient de voir sa plainte aboutir. Extrait du jugement de la 17e chambre daté d'aujourd'hui :

A

Posté le 10 mars 2015 à 16h00 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (10)

GPA : mère porteuse et grand-mère à la fois

À 46 ans, Anne-Marie Casson a accepté de porter l'enfant de son fils Kyle, 24 ans. Elle n'est donc pas seulement la grand-mère de Miles, 8 mois, mais aussi la femme qui lui a donné naissance.

La semaine dernière, un tribunal a jugé que Kyle pouvait adopter Miles. Auparavant Kyle était enregistré à la fois comme le frère et le père de Miles.

Homosexuel, Kyle déclare :

«L'adoption, c'est super, mais pourquoi choisir l'adoption alors que je pourrais avoir mon propre enfant?» «Je me fiche de ce que les gens pensent. Il est soigné. Il est aimé. J'ai tout payé moi-même».

Posté le 10 mars 2015 à 07h46 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

08 mars 2015

Il faut abolir la pratique détestable des mères porteuses

Programme du forum international contre la GPA qui se déroule actuellement à Paris, organisé par La Manif Pour Tous :

  • Accueil et ouverture, Ludovine de la Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous
  • Pourquoi La Manif Pour Tous se mobilise contre la GPA ? Albéric Dumont, Vice-président de La Manif Pour Tous
  • La loi  & la jurisprudence pour la GPA, Maître Adeline Le Gouvello, avocate de l’association « Juristes pour l’Enfance »
  • La GPA dans le monde, Franck Meyer, porte parole du collectif des Maires pour l’Enfance et de La Manif Pour Tous
  • « Breeders », bande-annonce & intervention de la réalisatrice, Jennifer Lahl, réalisatrice du film documentaire (Etats Unis)
  • GPA et prostitution, Jean-Marc Oswald, Association Aux captifs la libération
  • Permanence des structures familiale, Gérard François-Dumont, géographe, économiste et démographe
  • Le corps féminin et la technique : quel avenir pour la GPA ? Marianne Durano, philosophe
  • Gestation par/pour Autrui ? Peut-on parler de traumatisme de la conception ? Approche psycho-éthique autour de l’enfant, Anne Schaub, psychologue (Belgique)
  • La GPA en Europe, Grégor Puppinck, Directeur de l’European Centre for Law and Justice (ECLJ) et expert auprès du Conseil de l’Europe
  • Les agences de GPA, Jean-Pier Delaume Myard, écrivain, réalisateur et porte-parole de La Manif Pour Tous
  • La GPA en Italie, Eugenia Rocella, ancienne ministre de la Famille (Italie), député européen
  • Les politiques et la GPA, Lionel Lumbroso, porte-parole de La Gauche pour le mariage Homme-Femme et de La Manif Pour Tous
  • Clôture par Ludovine de la Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous,  demande solennelle d’abolition de la GPA dans le monde et annonce des actions à venir pour mettre un terme définitif à cette pratique indigne et intolérable qu’est la GPA.

Extrait d'un article du Figaro :

"En cette Journée de la femme, « il y a beaucoup à dire sur la pratique des mères porteuses », avertit Ludovine de La Rochère. Interdire la GPA dans le monde entier, n’est-ce pas un peu utopique ? « Quand des mouvements se sont battus pour l’abolition de la peine de mort ou de l’apartheid, répond-elle, leur cause était juste, et ils ont eu gain de cause. Nous passerons par le Conseil de sécurité de l’ONU, par la Convention de La Haye, par toutes les instances s’il le faut. »

Inscrire cet interdit dans la Convention européenne des droits de l’homme ? « On fait du lobbying, et il faut des politiques qui se saisissent de ce sujet, affirme-t-elle. La Cour européenne des droits de l’homme est en complète contradiction avec sa mission et sa raison d’être ! Ou alors elle pense que la femme et l’enfant ne sont pas concernés par les droits de l’homme… » Aux quelques pays européens - comme la Grèce ou la Grande-Bretagne - qui pratiquent la GPA, ou à la Belgique, qui est en train de réfléchir à son encadrement, la Manif pour tous dit « qu’ils doivent impérativement arrêter »« Beaucoup de voix de gauche, de droite, de toutes religions, d’athées, de lesbiennes… s’expriment contre la GPA, poursuit Ludovine de La Rochère. 

« Nous combattons la GPA quel que soit le client et quelle que soit la forme - certains prétendent qu’elle peut être altruiste, rappelle la présidente de la Manif pour tous. La GPA par essence est un asservissement de la femme et une marchandisation de l’enfant : l’effet pour la femme, inséminée comme une jument, examinée comme une esclave, est le même. L’effet pour l’enfant aussi : la suppression du lien charnel avec la mère crée pour l’avenir un vide immense pour les enfants concernés. »

L’interdit, qui existe en France, « le gouvernement ne le fait pas respecter », s’offusque la Manif pour tous. Avant de penser à une éventuelle abrogation de la loi sur le mariage pour tous par la droite en 2017, « on demande à la gauche au pouvoir de respecter la femme !, insiste Ludovine de La Rochère. Mme Taubira parle d’esclavage, mais de la GPA jamais. Bien au contraire, elle la facilite avec sa circulaire » sur la reconnaissance des enfants nés de mères porteuses.« Si les gens savent qu’ils ne seront pas reconnus comme parents, conclut-elle, ils renonceront à recourir à la GPA. »"

Posté le 8 mars 2015 à 15h03 par Michel Janva | Lien permanent

07 mars 2015

Ludovine de La Rochère dans le talk du Figaro

Pour présenter le forum du 8 mars pour l'abolition de la GPA, à l'occasion de la journée de la femme.

Posté le 7 mars 2015 à 20h04 par Michel Janva | Lien permanent

Le lobby LGBT a peur de Philippe Arino et le fait censurer

Philippe Arino dérange à Sciences Po :

"L’interview que j’ai accordée au journal de Sciences Po La Péniche a été mise en ligne hier (6 mars 2015), juste après laQueer Week. Selon la rédaction, il y a eu plus de 400 visiteurs uniques en 10 minutes et près de 20 commentaires incendiaires publiés immédiatement. Vu la polémique terrible, le bureau a pris la décision de supprimer l’article… ce qui a empiré les choses puisqu’on a accusé les rédacteurs d’avoir censuré l’article. Bref, l’article est magnifique, mais la censure en face est monumentale… La rédaction a déclaré : « Je suis navré de la tournure qu’ont pris les choses et consterné de voir une telle hystérie contre l’article. » L’homosexualité, beaucoup de militants gays friendly se vantent de l’avoir acceptée… mais en réalité, ils sont ses pires censeurs. C’est de la même violence que l’expulsion physique de Béatrice Bourges à la Queer Week il y a un an."

Extraits de cet entretien (toujours visible sur la page en cache de google et sur le site de Philippe Arino) :

"À Sciences Po, la « Queer week » est une semaine consacrée à l’étude et la mise en pratique des théories dites « queers ». Que pensez-vous de ces théories ?

Ces théories sont inutiles et dangereuses puisqu’elles veulent le bien de l’Homme sans l’Homme réel (elles lui préfèrent l’homme-objet angélique asexué), et sur la base d’une vision conflictuelle entre l’homme et la femme ou entre l’individu et sa société. Elles ont choisi l’indéfinition comme définition, l’anticonformisme et le doute nihiliste comme vérités absolues, la violence comme moyen privilégié d’expression.

La « Queer week » utilise des sigles du type LGBTQ+ ou même LGBTIQAP+, ce foisonnement de catégories ne va-t-il jamais s’arrêter ?

En effet, les sigles pro-gays deviennent hyper extensibles et ça frise le ridicule. La Gender & Queer Theory met tout au pluriel pour éclater l’identité humaine et pour que les Hommes ne sachent plus qui ils sont, ce qu’ils désirent, vers où ils vont, qui les aime et les as créés (= Dieu), et avec quel sexe. Mais le vrai problème, c’est que cette myriade de fausses identités – nous ne sommes réductibles ni à notre pratique génitale, ni aux personnes qui nous attirent érotiquement, ni à nos fantasmes ou pulsions sexuels – font le lit de l’hétérosexualité, la seule « identité sexuelle » que cache toute cette brochette d’espèces humaines aussi mythiques qu’elle, et qui salit la différence des sexes couronnée par l’amour. C’est la raison pour laquelle j’ai créé le site CUCH (Cathos Unis Contre l’Hétérosexualité). L’hétérosexualité, en caricaturant et en dévoyant la différence des sexes, devrait être notre pire ennemi.

Cathos Unis Contre l’Hétérosexualité ? Mais quelle est votre définition d’ « hétérosexualité »?

L’hétérosexualité, c’est l’autre nom de la Queer Theory ou du Gender. Étymologiquement, il s’agit d’un terme hybride gréco-latin désignant toutes les altérités au niveau de la sexualité (bisexualité, homosexualité, transidentité, fétichisme, infidélité, zoophilie, inceste, etc.) et pas spécifiquement la différence des sexes. Quand il se rapporte à la différence des sexes, ce sera juste pour la vider d’amour et la transformer en concept libertin ou nataliste rigide. Ce n’est certainement pas l’idéologie hétéro que nous devons défendre ! Il n’y a que la différence des sexes couronnée par l’amour, qu’on soit célibataire ou marié, qui m’intéresse.

Le vendredi 6 mars, la « Queer week » a organisé la conférence « Le chantier linguistique », pour promouvoir la « linguistique queer ». Il faudrait par exemple utiliser des pronoms neutres, comme le « Hen » suédois. Est-ce une « novlangue » ? Cherche-t-on à transformer la réalité en changeant les mots ?

Oui. Par la création de mots nouveaux « neutres », les « déconstructeurs » et « performers » queer prétendent formater le Réel à leurs fantasmes irréalistes les plus fous pour le déconnecter de l’amour sexué et le transformer en amour génital asexué. C’est la dialectique du nominalisme. Ça a l’air créatif et poétique, comme ça. Mais à travers ces néologismes, on essaye à la fois de gommer et de justifier une approche conflictuelle entre les sexes. On pense que le problème c’est l’« homme et la femme », qu’ils ne peuvent pas s’entendre, et l’on fuit ce conflit-là par la recherche d’une neutralité ou d’une asexuation inexistante. [...] 

Vous vivez votre sexualité dans la continence depuis 2011. Que répondez-vous à ceux qui pensent que vous « refoulez » votre homosexualité ?

S’il suffisait de pratiquer son homosexualité pour s’accepter tel qu’on est, on trouverait bien plus de gens heureux et bien dans leurs baskets dans la communauté homo ! Or, ce n’est pas le cas. Et je crois même que la sommation collective à la pratique homo crée bien plus de mal-être et de refoulement que la non-pratique. Je répondrais à ceux qui me jugent « homophobe » ou « frustré » que je connais peu de personnes homosexuelles qui, comme moi, aient étudié et porté autant d’intérêt au désir homosexuel, aient accueilli autant les personnes homosexuelles dans l’amitié vraie et dans ce qu’elles vivaient, aient autant assumé d’afficher sans complexe son orientation sexuelle à tous. Les individus homosexuels qui pratiquent leur homosexualité en couple ou qui se réduisent à leur coming out refusent de comprendre leur désir homosexuel, de le regarder en face et de l’expliquer aux autres. S’ils pensent qu’accepter son homosexualité c’est uniquement la pratiquer en couple, ils écartent quasiment toutes les personnes homosexuelles, y compris les célibataires, les hommes mariés, et les adolescents qui n’ont pas franchi le pas de la pratique. Défendre la pratique homo ou passer à celle-ci, c’est cela la véritable homophobie. [...]" 

Posté le 7 mars 2015 à 11h38 par Michel Janva | Lien permanent

Montrez-moi un homme qui a donné naissance à un enfant

Les valeurs de la famille doivent être défendues face à l'activisme des minorités homosexuelles, a déclaré Vladimir Iakounine, proche de Vladimir Poutine et président des chemins de fer russes, lors d'une conférence à Genève sur sa fondation Saint-André, qui soutient des projets de l'Eglise orthodoxe russe.

"Nous ne devons pas violer la nature pour des raisons de préférences idéologiques, politiques ou individuelles".

Une brochure distribuée lors de cette conférence salue "le caractère sacré de la maternité" et appelle "les médias socialement responsables" à résister aux tentatives de redéfinir le rôle et l'importance de la famille et à "l'irresponsable manipulation de ce qu'il y a de plus profond dans la nature humaine".

Prié par un journaliste de dire s'il craignait les homosexuels et le débat sur le mariage entre personnes de même sexe, Vladimir Iakounine a été chaudement applaudi par l'assistance lorsqu'il a répondu:

"Dans la pratique, si Reuters, ou bien vous, me montrez un homme qui a donné naissance à un enfant, alors cette question n'aura plus lieu d'être."

Il a rappelé que les personnes homosexuelles ne faisaient pas l'objet d'une politique répressive dans son pays mais qu'ils ne devaient pas se lancer dans l'activisme politique ou social au nom de leurs préférences sexuelles

Posté le 7 mars 2015 à 10h16 par Michel Janva | Lien permanent

06 mars 2015

La finance au secours du lobby LGBT

Aux Etats-Unis, 379 grands groupes (comme Apple, Deutsche Bank, General Electric, Goldman Sachs, Google, Hartford Financial Services, HSBC, Microsoft, RBC Marchés des Capitaux, la Banque TD, Twitter, UBS, Walt Disney, ..." réclament à la Cour Suprême qu’elle invalide les lois interdisant la dénaturation du mariage, ce qui est encore le cas dans 14 Etats.

Ces grands groupes expliquent que ces Etats « entravent les efforts des employeurs pour recruter et retenir la main d’œuvre ». On se demande bien en quoi. Ces grosses entreprises soutiennent que ces lois complique leur tâche les obligeant à traiter leurs employés de manière différente ce qui engendre « une confusion inutile, de la tension et une baisse de moral des salariés ».

Un vaste délire sans argument probant.

Posté le 6 mars 2015 à 12h41 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

05 mars 2015

"Un jugement transphobe"

Il y a encore des juges sensés :

"Sandrine Kermorgant, une transsexuelle de 36 ans, homme devenu femme, ne décolère pas contre la décision de la juge des affaires familiales de Lorient (Morbihan). Elle accuse la magistrate de lui retirer la garde de l'enfant dont elle est le père biologique, en raison de sa transsexualité. "C'est moi qui suis jugée et plus largement la transidentité et l'homosexualité, et non le bien-être d'un enfant", accuse-t-elle, contactée par francetv info.

Rendue le 23 février, cette décision, que francetv info a pu consulter, ordonne un examen médico-psychologique des parents avant de trancher sur la résidence de la petite fille de 2 ans et sur un droit d'accueil. En attendant, la résidence habituelle est fixée chez sa mère, avec un droit de visite simple pour le père biologique, c'est-à-dire Sandrine Kermorgant, deux fois par mois, pendant 2 heures, dans un lieu neutre. [...] 

Dans le texte du jugement, la juge estime, en effet, que "le point crucial n'est pas de savoir si l'enfant dort dans un lit parapluie ou a une chambre de princesse mais de savoir si au travers de sa demande de résidence de l'enfant, Monsieur Kermorgant ne cherche pas d'une certaine manière à 'asseoir' sa féminité et comment l'enfant va pouvoir se construire". La juge cite également le psychanalyste Sigmund Freud et rappelle que l'enfant va entrer dans sa période œdipienne, "un événement majeur dans le développement de la personnalité de l'enfant".

Contactée par francetv info, la mère de l'enfant dénonce "beaucoup de mensonges". "La juge ne s'est pas basée seulement sur le fait que le père soit transsexuel, il y a eu des faits avérés comme quoi il est psychologiquement dangereux pour la petite", martèle la jeune femme de 33 ans, avant d'expliquer que "Monsieur" refuse que la petite porte des jeans et proteste contre une coupe de cheveux trop courte. [...] Elle assure également qu'avant sa transformation, son ex-compagnon "ne s'est jamais intéressé à sa fille""La petite l'appelle maman, elle est perdue et lui ne veut pas faire en sorte de se faire appeler papa. Il peut y avoir des transsexuels très bien, très équilibrés, mais lui ne l'est pas", conclut-elle. "La décision est rendue dans l'intérêt de l'enfant", abonde l'avocate de la mère, Laurence Mallet."

Posté le 5 mars 2015 à 22h39 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

Rapport Panzeri: Violation de la subsidiarité & promotion du "mariage pour tous" au Parlement européen

Communiqué de la Fédération des Associations familiales catholiques en Europe :

"Dans une semaine le Parlement européen sera réuni à Strasbourg pour sa session plénière de mars. Il votera sur le Rapport annuel sur les droits de l'homme et la démocratie dans le monde en 2013 et la politique de l'Union européenne en la matière présenté par l’eurodéputé italien Pier Antonio Panzeri, du Groupe des Socialistes et Démocrates, un rapport très contradictoire pour ce qui concerne la subsidiarité et la démocratie. 

Ce rapport contient beaucoup de points positifs, tels que la protection de la liberté de pensée, de conscience et de religion. Néanmoins, le rapport dépasse aussi les compétences de l’UE et viole le principe de subsidiarité puisqu’il critique des référendums nationaux en plusieurs Etats membres de l’UE, notamment la Croatie et la Slovaquie, et la législation nationale en Lituanie (par. 165). Un criticisme qui viole à la fois le mandat des institutions européennes et celui de la Commission du Parlement européen pour les Affaires étrangères

Le rapport « encourage les institutions de l'Union et les États membres à contribuer davantage à la réflexion sur la reconnaissance du mariage homosexuel ou de l'union civile homosexuel » (par. 162), en dépit du fait que l’UE ne soit pas compétente sur cette question sensible.

Sur un autre régistre très sensible, la FAFCE a déjà attiré l’attention sur l’article 136 du rapport qui promeut un « droit à l’avortement ». Plus de 65 000 citoyens ont déjà exprimé leur opposition à ce paragraphe à travers une pétition qui demande à l’UE de ne pas soutenir l’avortement qui relève uniquement de la compétence nationale des Etats-membres.

Ces paragraphes rendent le rapport très contradictoire, étant donné que le texte demande aussi « à l'Union européenne de respecter, de promouvoir et de défendre les principes de l'appropriation démocratique » et « la participation de la société civile et de la transparence de l'aide au développement » dans les Pays tiers (par. 6), et critique les referendums démocratiques et la légitime expression de citoyens à l’intérieur de l’UE même. Des sujets par ailleurs très sensibles dans des pays qui ont souffert de décennies de régimes antidémocratiques.

La FAFCE demande aux Membres du Parlement européen d’être cohérents et de respecter le principe de Subsidiarité et l’expression populaire des citoyens des Etats Membres, notamment en retirant les paragraphes suivants : 

  • 136 – droit à l’avortement
  • 162 -promotion du mariage pour personnes du même sexe ; 
  • 165 critique des référendums et législation d’Etats membres."

La Manif Pour Tous lance une pétition contre ce rapport : à signer ici.

Posté le 5 mars 2015 à 22h17 par Michel Janva | Lien permanent

L'invisibilité des lesbiennes...

Elles sont vraiment invisibles :

Posté le 5 mars 2015 à 22h06 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

04 mars 2015

2 rapports pro-mort mis aux voix au Parlement européen

2 rapports seront votés en séance plénière à Strasbourg la semaine prochaine :

Posté le 4 mars 2015 à 22h11 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

Minute gagne son procès contre les LGBT du FN

Lu dans Minute :

"Notre article date de l’été dernier. [...] Nous parlions du mariage célébré, entre deux de ses colistiers, par Damien Obrador à Cabagnac-et-Villagrains, en Gironde, et de celui célébré par Maryse Aubert à Tonneins, dans le Lot-et-Garonne. L’élue, qui conduisait la liste Tonneins Bleu Marine aux municipales de mars 2014 (22 % des voix), avait marié Laurent Samuel, un de ses colistiers, avec un certain Laurent Delage qui a porté plainte contre nous au motif que nous aurions porté atteinte à sa vie privée et publié une photo de la cérémonie.

Le tribunal a rappelé à M. Delage qu’il avait choisi d’épouser une personne exerçant « une vie politique publique », puisque M. Samuel s’était présenté aux élections municipales, et que c’est à bon droit que nous nous interrogions sur « l’opposition entre la ligne fixée par le FN contre le mariage des personnes de même sexe et la réalité » – et nous continuons de le faire. Le tribunal a également rappelé à M. Delage que le caractère du mariage est, par nature, public et que les époux n’avaient pas précisément choisi la discrétion puisque M. Samuel, le frontiste du couple, avait publié nombre de photographies sur son compte Facebook ouvert au public. Au passage, le tribunal a rappelé au plaignant l’existence du « droit à l’information », qui justifiait pleinement la publication de nos informations. En conséquence, M. Delage a été débouté de l’ensemble de ses demandes. [...]

Quant à madame Maryse Aubert, qui, non con tente d’avoir marié MM. Delage et Samuel, avait produit un témoignage contre nous, elle est candidate aux élections départementales, toujours avec l’étiquette FN, sur le canton de Tonneins. A bon entendeur…"

Posté le 4 mars 2015 à 07h18 par Michel Janva | Lien permanent

03 mars 2015

La Slovénie dénature le mariage contre l'avis du peuple

Par 51 députés sur les 84 présents à la session, tandis que 28 ont voté contre et 5 se sont abstenus. Le nouveau texte définit le mariage comme l'union à vie de deux personnes indépendamment de leur sexe.

Au cours de la session, quelque 2000 personnes ont protesté contre la loi en face du parlement. Ils ont annoncé qu'ils feraient signer une pétition pour organiser un referendum afin d'empêcher l'entrée en vigueur du texte.

Un referendum sur l'application d'une loi peut être organisé à condition de rassembler 40 000 signatures.

En mars 2012, les Slovènes avaient rejeté à 55% le mariage LGBT.

Posté le 3 mars 2015 à 22h23 par Michel Janva | Lien permanent

Des toilettes neutres à l'université

Le lobbying de Jules Rose Johnson, étudiant transgenre responsable des affaires internes de l’association étudiante, a payé : l’université Dawson de Montréal a transformé deux toilettes pour hommes en toilettes «neutres». Les toilettes unisexe sont ouvertes à tous.

Posté le 3 mars 2015 à 11h37 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (35)

02 mars 2015

Liberté de conscience face aux provocateurs LGBT

Lu ici :

"Un député unioniste d’Irlande du Nord veut introduire un amendement législatif permettant aux croyants de refuser de vendre des biens ou services à des personnes homosexuelles, en invoquant leurs convictions religieuses.

Le député DUP Paul Givan se base sur plusieurs affaires survenues au Royaume-Uni ces dernières années et qui ont vu condamnés des chrétiens militants qui avaient refusé de servir des clients homosexuels au nom de leurs convictions religieuses.

En 2010, la propriétaire d'un Bed & Breakfast avait refusé d'héberger un couple gai dans son établissement. Elle leur avait fait savoir qu'elle désapprouvait leur sexualité avant de leur rembourser la réservation.

Plus récemment en Irlande, la boulangerie Ashers avait quant à elle refusé de faire un gâteau glacé avec un message en faveur du mariage de même sexe, commandé par un client.

Ces deux affaires ont été portées devant la justice et dans les deux cas la Commission de l’égalité a condamné les gérants, en arguant que le B&B ou la boulangerie avaient agi en complète violation de la loi sur l’égalité.

Et voilà pourquoi le député Givan veut changer la loi.

Appelée « Conscience clause bill », sa proposition prétend « rééquilibrer » la loi. Selon lui, la loi sur l’égalité « votée avec l’intention de protéger les minorités, a l’effet inverse sur ceux qui ont des croyances religieuses ». Avec son amendement, il entend « créer une espace dans la législation entre les droits des gens à ne pas être discriminé, et les droits à la conscience des croyants »."

Posté le 2 mars 2015 à 21h44 par Michel Janva | Lien permanent

28 février 2015

La Manif pour tous continue... sur France 2

Un documentaire de 30 minutes sur une chaîne de service public. France 2 a envoyé une équipe dans une famille militante de 10 enfants mais aussi chez Jean-Pier Delaume, porte-parole de LMPT ou Fabien Bouglé, élu conseiller municipal à Versailles.

Posté le 28 février 2015 à 16h28 par Louise Tudy | Lien permanent

Etats-Unis : Un sondage cloue le bec au lobby homosexuel

... en prouvant, chiffres à l'appui, que les idées homosexualistes en matière de mariage sont très loin d'avoir gagné. (Nouvelles de France)

Posté le 28 février 2015 à 16h03 par Marie Bethanie | Lien permanent

La culture du néant

Axel Rovkam, fondateur des veilleurs, dans Liberté politique :

"En Orient comme en Occident, le néant semble prendre le dessus. De part et d’autre, il s’agit de rompre avec la racine de l’homme pour le faire entrer dans un projet politique qui cherche à se justifier sur le plan spirituel, un projet humain à prétention divine.

Ces projets maléfiques défient la nature profonde des personnes, en s’attaquant à leur culture — ce par quoi elles sont précisément humaines.

Ces deux projets idéologiques ont un ennemi commun : la culture d’une civilisation, la particularité d’un peuple, la singularité d’une personne, la Parole forgée par l’expérience individuelle.

Ceux qui sont à l’Est détruisent les œuvres d’art et les lieux de mémoire et ceux qui sont à l’Ouest les méprisent et les dénaturent.

Ceux qui sont à l’Est imposent le mariage par la force, ceux qui sont à l’Ouest le vide de sa substance.

Ceux qui sont à l’Est suppriment la liberté de conscience et tuent les hommes libres pour les réduire au silence, ceux qui sont à l’Ouest s’enivrent dans le bruit et tuent les sans-voix quand ils sont aussi des « non-désirés ».

Deux écueils, une même tentation, soumettre l’homme à la volonté de l’homme. Les idéologies ne supportent pas l’homme tel qu’il est. Au mieux elles le façonnent, au pire elles le tuent. Plus que jamais, l’homme a besoin de suivre la volonté de Celui qui l’aime comme il est, pour ce qu’il est."

Posté le 28 février 2015 à 14h36 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (7)

26 février 2015

Pornographie en primaire

Lu ici :

"Homosexualité dès la 3e année du primaire, cyberintimidation en 4e, cunnilingus, sexe anal et sextage (envoi de textos sexuels) en première année du secondaire : l’éducation sexuelle doit tenir compte de la réalité des jeunes d’aujourd’hui, a rappelé à maintes reprises le gouvernement libéral de Kathleen Wynne, lundi, au moment de révéler le nouveau programme d’enseignement de santé et sexualité del’Ontario."

Bientôt en France ?

Posté le 26 février 2015 à 22h37 par Michel Janva | Lien permanent

25 février 2015

Les parlementaires UMP qui financent le lobby LGBT

Lu dans Minute :

"Parmi les associations qui, en 2014, ont été chouchoutées par nos parlementaires, il y en a une qui vaut le détour. Que ce soit sous l’appellation « Le Refuge », « Association Le Refuge » ou « Association nationale Le Refuge », elle a suscité la générosité de 21 donateurs et récolté la somme rondelette de 178 900 euros. [...]

[P]armi les parlementaires qui ont donné, on trouve dix socialistes, deux radicaux et... sept UMP ! Dans ce quota de droite, on note la présence de personnalités, comme Bruno Le Maire (candidat malheureux à la présidence de l’UMP en novembre dernier), avec un don de 1500 euros, ou David Douillet, l’ancien judoka qui, sous Sarkozy, fut ministre des Sports de septembre 2011 à mai 2012, avec une contribution de 2 000 euros. [...]

Les autres parlementaires UMP sont : 

  • Gilles Carrez (Val-de-Marne), pour 2 000 euros ; maire du Perreux-sur-Marne, Gilles Carrez est président de la commission des Finances de l’Assemblée nationale.
  • Marc Francina (Haute- Savoie), pour 1 000 euros ; Marc Francina est maire d’Evian-les- Bains.
  • Jean-Luc Moudenc (Haute-Garonne), pour 7 000 euros ; Jean-Luc Moudenc a démissionné de son mandat de député après avoir été élu maire de Toulouse (2 014). Il est désormais président de l’As- sociation des maires de grandes villes de France.
  • Axel Poniatowski (Val-d’Oise), pour 1 000 euros ; Axel Poniatowski est maire de L’Isle- Adam.
  • Bernard Reynès (Bouches-du- Rhône), pour 1 000 euros ; Bernard Reynès est maire de Châteaurenard.

Nous avions relevé l'envers du décors de cette association LGBT.

Posté le 25 février 2015 à 08h05 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

24 février 2015

LGBT : l’Alabama résiste aux droits de l'homme dénaturés

Le département d’Etat américain avait annoncé la nomination fonctionnaire ouvertement homosexuel, « envoyé spécial pour les droits humains des personnes LGBT » dont le champ d’action serait toute la planète. John Kerry a annoncé hier :

« Je ne pourrais pas être plus fier que d’annoncer que Randy Berry sera le premier Envoyé Spécial jamais nommé pour les Droits Humains des Personnes LGBT [...] Défendre et promouvoir les droits humains des personnes LGBT est au centre de notre engagement pour faire avancer les droits de l’homme globalement – c’est le cœur et la conscience de notre diplomatie. »

Rand Berry va-t-il oeuvrer en Alabama où les habitants résistent à l'intense propagande LGBT. Selon un sondage, 70% des locaux sont opposés à la dénaturation du mariage et 30% favorables. En 2006, un amendement constitutionnel définissant le mariage comme l’union d’un homme et d’une femme, avait été approuvé par 81% des votants. C’est sur cet amendement que ce sont assis les juges au début de l’année 2015.

Posté le 24 février 2015 à 17h32 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (1)

Quand le Sénat belge débat de la GPA

Ce n'est pas pour l'interdire, mais pour "l'encadrer". On a vu ce que donnait l'encadrement de l'avortement ou de l'euthanasie...

Les débats sont on ne peut plus glauques :

L'une des trois propositions de loi visant à encadrer la GPA "s'intéresse à l'organisation des « centres de maternité de substitution ». Il permettrait l’accès à la GPA à tous les couples. Il distingue« la maternité de substitution de haute technologie », qui consiste en l'implantation chez la mère porteuse d'un embryon dont les gamètes proviennent des parents demandeurs, et « la maternité de basse technologie », où la mère porteuse est inséminée artificiellement avec le sperme du père demandeur."

Proposition d'un expert en droit, lors des auditions :

"Un dossier serait déposé et étudié par le centre de fertilité avant que le tribunal de la famille donne un agrément au projet. Au terme d'un délai de réflexion, on passerait alors à l'étape de la procréation. L'échevin de l'Etat civil procéderait ensuite à l'enregistrement de l'enfant et de ses parents avant que ne s'ouvre une période de contestation.

La juriste en droit familial suggère que le matériel génétique puisse également être transmis par la mère porteuse."

Vient la question suprême : l'éthique exige-t-elle d'obliger les parents à dire la vérité à leur enfant, ou est-ce contraire à la liberté ?

Posté le 24 février 2015 à 16h07 par Louise Tudy | Lien permanent

21 février 2015

Gleeden : L’infidélité n’est qu’une étape vers l’homosexualité

D'après un entretien de la porte-parole de Gleeden publiée l’année dernière par le magasine LGBT Yagg, exhumée par Le Rouge et le Noir

« Sauter le pas de l’infidélité n’est pas une démarche anodine pour une femme, explique Solène Paillet, porte-parole de Gleeden, [...] mais une fois cette étape passée, elle est beaucoup plus disposée à faire tomber d’autres tabous et à tenter de nouvelles expériences, telle que l’homosexualité. »

Soutien de la Gay Pride et de la “journée mondiale contre l’homophobie”, Gleeden s’associe ouvertement au mouvement LGBT pour « pour prôner un monde plus tolérant, plus ouvert ».

On apprend ainsi que c’est à l’occasion de la « Gay Pride » que le site de rencontres extraconjugales s’est penché sur

« ces femmes qui, au cours de leur mariage, se découvrent une attirance homosexuelle et choisissent de vivre une aventure extra-conjugale avec une autre femme » .

Gleeden déclare que

 « les raisons qui poussent les femmes mariées ou en couple à vivre une aventure homosexuelle semblent être concomitante d’une libération progressive des mœurs ».

Posté le 21 février 2015 à 15h45 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (11)

20 février 2015

Gleeden confie sa défense à Me Caroline Mecary

Suite à l'assignation en justice déposée par les Associations Familiales Catholiques, Gleeden annonce qu’elle a choisi de confier sa défense à Me Caroline Mecary. Pour Me Mecary

« ce qui est en jeu dans cette procédure ce sont les libertés d’expression, de vie, de religion et d’opinion. Les bigots et les censeurs font-ils le droit ? »

Les lecteurs du Salon Beige se rappellent que cette avocate veut la destruction du mariage. Elle déclarait en 2013 :

"Il eut été pertinent et cohérent de profiter de la revendication de l'accès au mariage civil par des couples de personnes de même sexe pour achever la sécularisation du mariage, en supprimant l'obligation de fidélité et la présomption de paternité."

Posté le 20 février 2015 à 19h08 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (19)

17 février 2015

Réserve parlementaire : 314 000 € pour des associations LGBT

D'après un site qui défend leurs intérêts. Les deux principaux bénéficiaires :

  • Le Refuge (autre page):  168 900 € dont 45 000 € de Catherine Lemorton (SRC), 30 000 € de la présidence de l'Assemblée nationale, 10 000 € du groupe écologiste, 10 000 € d'Erika Bareigts (SCR), 10 000 € d'Arnaud Leroy (SRC), 10 000 € de Fanélie Carrey-Conte (SRC)... mais aussi entre 1 000 et 7 000 € de la part de députés UMP qui gagneraient à se renseigner sur cette association : Axel Poniatowski, Jean-Luc Moudenc, Gilles Carrez, Bernard Reynès, Bruno Le Maire, David Douillet et Marc Francina
  • Aides et ses antennes départementales : 102 000 € dont 30 000 € de... Catherine Lemorton (SRC), 20 000 € d'Annick Lepetit (SRC) et 10 000 € de Jean-Patrick Gille (SRC)

Posté le 17 février 2015 à 23h53 par Louise Tudy | Lien permanent

Les résultats de l'enquête de la Manif pour tous

La Manif pour tous a rendu ses conclusions de l'enquête réalisée auprès de ses sympathisants pendant les vacances de Noël. Il apparaît assez clairement, au regard des résultats, que des opposants ont cherché à se faire passer pour des cadres ou militants. Aussi les résultats concernant les sympathisants paraissent-ils plus fiables. Les principaux enseignements :

  • La loi Taubira a beau avoir été votée, une écrasante majorité souhaite la poursuite du mouvement : 94%
  • 3 objectifs sont plébiscités : éviter les conséquences de la loi Taubira (PMA, GPA), s'engager sur d'autres questions de société et obtenir l'abrogation de la loi Taubira
  • Les avis sont partagés sur le PACS et l'union civile. Ces résultats en particulier sont à considérer avec précaution, certains perturbateurs ayant appelé à peser sur cette question précise
  • Pour l'avenir, 97% sont favorables à la poursuite du lobbying auprès des élus mais aussi auprès des candidats pendant les campagnes électorales. 96% souhaite que LMPT continue à intervenir dans les médias. 89% souhaitent qu'elle propose des formations pour mieux comprendre les enjeux et 91% sont favorables à l'organisation de nouvelles manifestations.
  • La Manif pour tous inspire confiance à 93% des répondants

Bref, l'enquête est formelle : ONLR !

Posté le 17 février 2015 à 14h32 par Louise Tudy | Lien permanent

16 février 2015

Le trouple, c'est médiatique

Une animatrice de télévision britannique a annoncé que son fils n'était pas d'elle, mais de son frère. Un homme et une femme interchangeables ? Eh bien, Madame vivant avec une autre femme mais désirant un enfant qui leur ressemble à toutes deux, c'est son frère qui a fourni du sperme à sa "conjointe". Depuis la naissance, tout ce beau monde vit sous le même toit. Conclusion de l'article :

"Maintenant, le petit Horatio a deux mamans et un papa."

Autrement dit "plus on est de fous, plus on rit". On remarquera que l'adoption par des duos homosexuels et la GPA avaient elles aussi trouvé des relais très médiatiques avant d'être légalisée pour la première et tolérée pour la seconde. La légalisation du trouple, c'est la prochaine étape ?

Posté le 16 février 2015 à 23h43 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (8)


     Archives > Homosexualité : revendication du lobby gay

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Homosexualité : revendication du lobby gay