18 avril 2015

21 avril : Hollande va décorer Pierre Bergé

C'est sur l'agenda officiel du président : François Hollande va remettre les insignes de la Légion d’honneur à M. Pierre Bergé, celui qui milite pour la PMA et la GPA, menace Le Salon Beige, un habitué des dérapages ignobles.

Pierre Bergé -François Hollande

Posté le 18 avril 2015 à 14h30 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (29)

20 avril : conférence de Béatrice Bourges à Limoges

Conférence le lundi 20 avril à Limoges de Béatrice Bourges :

"Depuis la loi Taubira, où en sommes nous sur le changement de civilisation ? 

A 20H30 Salle Blanqui (derrière la mairie) à Limoge.

Posté le 18 avril 2015 à 08h16 par Michel Janva | Lien permanent

16 avril 2015

La Russie interdit aux moins de 18 ans le clip de campagne d'Hillary Clinton

En effet, au cours du clip, à deux reprises apparaissent des "couples" de même sexe. Hillary Clinton a voulu de cette façon représenter la société américaine dans toutes ses composantes, mais la loi russe interdit la « propagande pour les relations sexuelles non traditionnelles devant mineur ». La chaîne russe Dozhd TV a donc apposé un bandeau "+18" (interdit au moins de 18 ans), et ce pour éviter les sanctions.

Posté le 16 avril 2015 à 23h44 par Marie Bethanie | Lien permanent

Christian Vanneste relaxé en appel pour ses propos sur le pouvoir des lobbies homosexuels

Dans une vidéo accordée au site libertepolitique.com, en 2012, Christian Vanneste, député du Nord, avait fait une déclaration contre le pouvoir exorbitant des lobbies homosexuels. Il fustigeait au passage la falsification de l’Histoire et la « légende » de leur déportation durant l’occupation.

Malgré l'évidence historique, il a été poursuivi. Jusqu'en appel par le Parquet. Aujourd'hui, il a été relaxé.

A l'UMP, à l'époque, Bruno Le Maire, Sébastien Chenu et Nadine Morano avaient été les premiers à saisir le bureau politique pour réclamer l'exclusion de Christian Vanneste. Feront-ils amende honorable ?

Et tous les médias qui avaient largement relayé l'affaire, accorderont-ils la même place dans leurs colonne à cette relaxe ?

Posté le 16 avril 2015 à 18h59 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

Rama Yade de retour à l'UMP ?

C'est une information de Valeurs Actuelles.

Pour rappel : Rama Yade "s'est clairement déclarée favorable au mariage pour tous".

Posté le 16 avril 2015 à 16h18 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

Nominations sensibles à la Conférence épiscopale

Denis Sureau nous informe :

"Le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France a procédé aux nominations de directeurs de services nationaux. Elles seront effectives à partir d'octobre et pour trois ans. Le Père Bruno Mary, prêtre de l’archidiocèse de Lille, directeur du Service national de la pastorale liturgique et sacramentelle à temps plein. Le Père Emmanuel Gougaud, prêtre du diocèse de Versailles, directeur du Service national pour l’unité des chrétiens à temps partiel. Deux nominations étaient particulièrement sensibles. D'abord celle du Service des relations avec l’Islam, dont l'attitude très complaisante envers l'Islam avait été fortement contestée dans le contexte dramatique des persécutions dont sont victimes les chrétiens d'Orient. Le Père Christophe Roucou, de la Mission de France, est remplacé par le Père Vincent Feroldi, prêtre de l’archidiocèse de Lyon, directeur à 2/3 temps, assisté par le Père Jean-Jacques Pérennès, o.p. Une autre nomination était attendue : celle de l'organe le plus « politique » de la Conférence épiscopale, le Service Famille et Société (ex Commission sociale de l'épiscopat). Sa directrice actuelle, Monique Baujard, avait été compromise en faisant appel à une philosophe ultra-féministe et idéologue pro-gender, Fabienne Brugère, dans le cadre d'une journée de formation des délégués à la pastorale familiale. Elle sera remplacée par Sœur Marie-Laure Dénès, dominicaine."

En 2010, soeur Marie-Laure Dénès était secrétaire nationale du service Justice et paix de la Conférence des évêques de France et avait été envoyée au colloque de l’IDAHO (Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie) organisé à l'Assemblée nationale pour représenter la religion catholique... On apprend que :

"La coopération entre militants gays et lesbiens chrétiens avec leurs autorités a également permis la rédaction d’une prière universelle spécifique pour les offices du week-end précédent la journée contre l’homophobie, la « Prière d’un frère homo » : « Pour ces croyants au cœur repu/Qui bannissent de leurs prières/L’homo et la femme adultère/Seigneur, nous te prions » ou plus loin « Pour notre humanité blessée/Pour l’homosexuel humilié, pour le respect, la dignité/Seigneur Dieu, Esprit créateur, nous te prions. »

« En milieu catholique, cette prière va surprendre. Je crains qu’elle ne soit victime du ras-le-bol des sujets touchant à la sexualité. Si une dizaine de paroisses l’utilise, ce ne sera pas mal », pense Marie-Laure Denés."

Dans un témoignage, elle déclare :

"Mais il n’y a pas que les situations du monde qui interrogent ma foi et mon engagement. Il y a aussi la situation de mon Eglise. Chaque fois qu’elle est excluante, chaque fois qu’elle juge, chaque fois que l’intérêt de la « boutique » prévaut sur la vérité et la miséricorde, chaque fois qu’elle diabolise, chaque fois qu’elle oublie l’option préférentielle pour les pauvres, chaque fois qu’elle se compromet, je suis aussi questionnée, à titre personnel, comme membre de ce corps, comme témoin de la foi."

Posté le 16 avril 2015 à 15h36 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (21)

L'extension légale de la PMA aux homosexuelles est en marche

Après la cour d'appel d'Aix-en-Provence, c'est au tour du tribunal de Versailles d'autoriser pour quatre "couples" de lesbiennes  l'adoption d'enfants conçus à l'étranger par PMA :

"Cet arrêt a aussi une portée symbolique: il vient clore la polémique sur la PMA et l'adoption. Désormais si toutes les conditions légales sont réunies, le mode de conception de l'enfant ne fera plus obstacle", explique Me Caroline Mecary, l'avocate de l'un des quatre couples. "Il pose aussi à nouveau la question de l'ouverture de la PMA aux couples de femmes en France. Dans la mesure où elles peuvent adopter des enfants nés d'une PMA à l'étranger, il y a une espèce d'hypocrisie sur cette question."

La Manif pour Tous avait donc raison. En plus d'être nocive, la loi Taubira est hypocrite et le lobby LGBT va s'engoufrer dans cette faille que les politiques combleront comme d'habitude en légalisant la PMA... Christiane peut remercier ses juges.

Posté le 16 avril 2015 à 12h24 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (5)

15 avril 2015

L’Association française des hémophiles s'élève contre l'ouverture du don du sang aux LGBT

L’Association Française des Hémophiles a publié un communiqué :

"Vendredi 3 avril, l’Assemblée nationale, à l’occasion de l’examen du projet de loi de santé, a adopté l’amendement suivant : « Nul ne peut être exclu du don du sang en raison de son orientation sexuelle », venant ainsi compléter l’article L. 1211-6-1 du code de la santé publique.

Tout risque et toute augmentation du risque reposent exclusivement sur les receveurs des produits sanguins. Or, sans leur demander leur avis, l’Assemblée nationale a décidé, pour des raisons d’équité sociale, d’augmenter ce risque.

En effet, les études épidémiologiques concluent que les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) représentent un risque 200 fois supérieur d’être contaminés par le VIH et de transmettre la maladie durant la fenêtre de contamination silencieuse, comme l’a rappelé le Comité consultatif national d’éthique, le mercredi 31 mars dernier, citant une étude publiée en 2010 (Le Vu S. et al. Incidence de l’infection par le VIH en France, 2003-2008. BEH 30 novembre 2010, 45-46:473-6).

Cette affirmation n’est pas discriminatoire, c’est une réalité scientifique.

En matière de santé publique toute mesure portant sur l’évaluation d’un risque doit être examinée avec une grande rigueur scientifique.

L’Association française des hémophiles (AFH) refuse toute mesure qui ne s’appuierait pas sur ce principe et qui pourrait augmenter les risques de contamination pour les malades bénéficiaires du don du sang.

Ce principe s’applique notamment au VIH, aux hépatites B et C, aux agents infectieux récemment découverts et à ceux jusqu’ici inconnus et donc indétectables. En effet, l’apparition de nouveaux agents pouvant se transmettre par transfusion sanguine n’est pas rare. Au cours des années récentes, sont apparus, en autre, des virus comme le virus du Nil occidental, l’hépatite E ou la maladie de Chagas.

L’AFH rappelle que le don du sang n’est pas un droit, seule la sécurité des bénéficiaires des traitements issus du don du sang en est un.

Jusqu’à présent, plusieurs groupes de personnes étaient exclus en raison d’observations statistiques et épidémiologiques d’un risque accru d’infection. Les HSH en faisaient partie. Ils n’étaient pas les seuls. Ainsi, sont exclus du don du sang notamment, les personnes qui ont séjourné dans les pays où la malaria est endémique, les personnes hémophiles et leurs partenaires et les individus ayant séjourné au Royaume-Uni entre 1980 et 1996 en raison du risque de transmission du nouveau variant de la maladie de Creutzfeldt-Jakob.

En aucun cas ces exclusions ne doivent être regardées comme des mesures discriminatoires.

Il s’agit tout simplement de mesures de santé publique nécessaires à la réduction des risques de contamination des receveurs du don du sang.

La sécurité des malades recevant des produits sanguins doit être la seule préoccupation des pouvoirs publics. Lorsqu’un changement, quel qu’il soit, concernant la politique d’exclusion est envisagé, il est indispensable d’effectuer une évaluation du risque fondée sur les preuves scientifiques disponibles. Ce qui n’a pas été le cas lors du vote de l’Assemblée nationale.

Il est de la responsabilité de l’État de fournir des produits sanguins sûrs. À ce jour, l’abandon de l’exclusion du don du sang des donneurs à risque remet en cause ce principe.

L’AFH rappelle que le système actuel de sélection des donneurs a montré son efficacité puisqu’aucune contamination de receveur par le VIH n’a été constatée depuis 10 ans.

Forte de son expertise, l’AFH sera la voix des malades bénéficiaires des traitements issus du don du sang auprès des autorités de santé pour exiger une sécurité transfusionnelle au moins équivalente à celle en vigueur aujourd’hui."

Posté le 15 avril 2015 à 21h48 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

Vatican : la France maintient sa provocation

Le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a confirmé à midi que François Hollande maintenait le choix de Laurent Stefanini au poste d'ambassadeur de France au Vatican. Cet énarque actuellement chef du protocole à l'Elysée, n'a pas vu sa candidature acceptée par le Saint-Siège. Selon la procédure de silence, aucun motif n'a été évoqué, mais cette proposition d'un ambassadeur ouvertement homosexuel est une provocation à l'encontre de l'Eglise.

Posté le 15 avril 2015 à 15h55 par Michel Janva | Lien permanent

L'abrogation de la loi Taubira est un élément déterminant

MaritonContrairement à Valérie Pécresse, Hervé Mariton ne se couche pas devant la Gauche. Il vient de déclarer sur iTélé :

"J’ai dit clairement que j’étais favorable à l’abrogation, je reste favorable à l’abrogation (…) C’est pour moi un élément déterminant (...) C'est pour moi un élément très important mais vous ne m’enfermerez pas dans une offre politique monosujet"

Posté le 15 avril 2015 à 14h37 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (13)

14 avril 2015

La justice valide la fabrication d'un enfant sans père

Lu ici :

En 2014, les TGI de Versailles, d'Aix-en-Provence et de Toulouse avaient dit «non» aux adoptions, par l'épouse de la mère, d'un enfant né par PMA (par insémination artificielle avec donneur anonyme) à l'étranger. Pour ce, ils avaient invoquer une «fraude à la loi» car, en France, la PMA est réservée aux couples hétérosexuels infertiles (...)

Mardi, la cour d'appel d'Aix-en-Provence a jugé qu'une PMA réalisée à l'étranger n'était pas un obstacle à l'adoption d'un enfant par l'épouse de la mère, a indiqué Me Catherine Clavin, l'avocate du couple de femmes. «C'est un petit bastion qui tombe, un de plus», commente-t-elle (...)

L'arrêt de la cour d'appel d'Aix n'est cependant pas une surprise. En effet, la Cour de cassation, sollicitée pour avis par les TGI d'Avignon et de Poitiers, a tranché la question le 22 septembre dernier. Le recours à la PMA «ne fait pas obstacle» à ce que l'épouse d'une mère puisse adopter son enfant, a estimé la plus haute juridiction de l'ordre judiciaire. «Le fait que des femmes y aient recours à l'étranger ne heurte aucun principe essentiel du droit français», a-t-elle indiqué, levant ainsi une ambiguïté de la loi «mariage pour tous» qui a autorisé l'adoption aux couples homosexuels mariés sans leur ouvrir le droit à la PMA (...)

«La justice continue à valider la fabrication d'enfant sans père. C'est regrettable pour les droits de l'enfant que les tribunaux valident ces procédés. Car le problème n'est pas tant la fraude à la loi que le détournement de l'institution de l'adoption, commente pour sa part la juriste Aude Mirkovic, auteur de  PMA, GPA la controverse juridique. Ces enfants ont été rendus adoptables délibérément. Nous espérons qu'il y aura un pourvoi afin que la Cour de cassation se prononce sur cette question. Pour l'instant, elle n'a rendu qu'un avis de trois lignes, sans aucune motivation.»

Posté le 14 avril 2015 à 19h50 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (4)

13 avril 2015

Loi Taubira : Valérie Pécresse se couche face à la gauche

Valérie Pécresse est en campagne pour les élections régionales de décembre. Elle sera tête de liste UMP en Ile-de-France. Samedi, elle a tenu un meeting à Rosny-sous-Bois.

Aujourd'hui, son équipe de campagne a diffusé un message à ses militants pour les inciter à répondre aux attaques de la gauche. Le Salon Beige s'est procuré ce message.

La gauche attaque Valérie Pécresse sur les réseaux sociaux, la traitant notamment d'homophobe (dans la barre de recherche, tapez "pécresse homophobe" pour accéder aux tweets).

Que préconise l'équipe de Pécresse ? De se coucher devant la gauche, dans la grande tradition politiquement correcte de la droite. Plutôt que d'assumer une opposition à la loi Taubira, elle invite à montrer que Valérie Pécresse a été très active dans la lutte contre la pseudo "homophobie" et elle considère que l'abrogation de la loi Taubira est définitivement perdue :

"Nous comptons sur vous pour répondre à ces attaques. 2 angles :

- quand elle était ministre de l'enseignement supérieur, Valérie Pécresse a lancé une vaste campagne anti-homophobie (article : http://bit.ly/1I5qtR9 + lien de la photo à tweeter : pic.twitter.com/iHnoxaQDCP).

- Valérie Pécresse était contre le mariage pour tous en 2012 mais considère aujourd'hui que l'abrogation de la loi n'est pas "humainement" réaliste (http://bit.ly/1ybdp7L + image à tweeter : pic.twitter.com/YVyf2TjBho)"

Voilà l'UMP de Nicolas Sarkozy : une opposition factice à la loi Taubira. Pas de conviction sincère dans la durée. Aucune volonté de revenir sur les lois votées par la gauche.

Posté le 13 avril 2015 à 20h25 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (19)

GPA : non au proxénétisme procréatif !

Tribune de Valérie Boyer, député UMP des Bouches du Rhône, qui a déposé une proposition de loi visant à interdire le recours à une mère porteuse (cliquez sur l'image) :

  11062931_359820620884076_1564149918893677583_o

Posté le 13 avril 2015 à 20h01 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (1)

Abroger la loi Taubira, un cas d'école

Dans le tumulte de l'actualité, n'oublions pas qu'il ne faut rien lâcher et que l'abrogation pure et simple de la loi Taubira doit rester un objectif "non négociable" pour 2017 sans pour autant accepter un CUC ou un Pacs amélioré. Afin de se préparer intellectuellement à ce débat, Liberté Politique propose une publication intéressante :

COUV-LP65-UneOP_medium"Il y a deux ans, le 23 avril 2013, la majorité socialiste et ses alliés votaient l’ouverture du “mariage” aux personnes du même sexe (...) Nulle alternative acceptable à cette apparence de loi ne saurait altérer la réalité du mariage entre l'homme et la femme.

Pour autant, la loi votée, la question est moins de supprimer ou de changer le texte, que d’assurer le rétablissement dans la loi du véritable mariage au sein d'une société tétanisée par le mythe du progrès. Même à droite, de nombreux députés sont affolés par la perspective d’un « retour en arrière »…

Dès lors, comment procéder ? Les analystes de Liberté politique : juristes, philosophes, théologiens, historiens, élus..., affrontent dans le dernier numéro de notre revue une question politique qui constitue un cas d'école exemplaire sur la manière de revenir aujourd'hui sur une loi dite sociétale, où les autorités de l’État se sont attribué une fonction quasi religieuse en se faisant le juge suprême de la définition du mariage.

Nul chrétien responsable ne peut être indifférent à ce travail de réflexion qui relève de notre responsabilité politique à tous. Il s’agit tout bonnement d’aborder le réel dans toutes ses contingences, avec le désir de s’engager, humblement, pour déconstruire la déconstruction, pour éclairer les consciences, pour faire progresser le bien sans fuir la réalité dans des pétitions de principe. 

La politique se conçoit dans les exigences de l’action, avec prudence et volonté. On ne lâche rien, mais avec discernement, c’est tout l’enjeu de cette question politique essentielle."

  Publicite-Haut
Voici la présentation et le sommaire de l'ouvrage et comment le commander :

"Faut-il et comment abroger un texte qui postule un changement de civilisation ? Dans une société relativiste dominée par l’idéologie du progrès, revenir sur une loi injuste prétendant créer arbitrairement de « nouveaux droits » ne va pas de soi. Le sens de l’histoire veut rendre toute évolution législative en matière de mœurs quasi-irrévocable. Cependant, renoncer aux principes fondateurs de la société humaine, comme celui des liens publics du mariage entre l’homme et la femme, conduirait à brouiller les consciences et entretenir la confusion, ce à quoi le chrétien ne saurait se résoudre. Si le principal obstacle à l’abrogation de la loi Taubira est culturel, la priorité consiste à préserver la lumière et la vérité sur l’anthropologie du mariage. Cette priorité doit engager des mesures législatives proportionnées et immédiates. Liberté politique explore les champs d’action possibles, à la fois culturels et politiques, pour préserver, promouvoir et protéger le mariage après la loi Taubira."

Abrogation. Protéger le mariage après la loi Taubira

L'ENVIRONNEMENT MORAL ET CULTUREL

Abroger les racines de la loi

Michel Pinton — La loi Taubira est la traduction politique d’une croyance collective qui s’apparente à un néo-catharisme. Son abrogation définitive ne pourra s’envisager sans de nombreuses mesures législatives d’accompagnement, mais aussi par des actions d’ordre moral et culturel.

Résister à une loi injuste

Fr. Sébastien Perdrix, op — L’enjeu de l’abrogation de la loi Taubira n’est pas d’abord politique ou juridique, mais bien moral et culturel. Dès lors, quelles sont les modalités concrètes de la résistance politique pour renverser la situation ?

L’archaïsme du mariage libertaire

Roland Hureaux — L’enjeu de l’abrogation du mariage libertaire s’enseigne par l’histoire des civilisations : seul le modèle de mariage chrétien garantit la dignité des femmes, l’autonomie des enfants et la liberté politique.

LES OPTIONS JURIDIQUES ET POLITIQUES

Abroger n’est pas réécrire

Joël-Benoît d’Onorio — Abroger la loi Taubira sur le « mariage pour tous » pour réécrire un autre texte reviendrait en réalité à la proroger avec des correctifs marginaux qui ne remettraient pas en cause le principe initial.

Rendre le mariage inaltérable

Anne-Marie Le Pourhiet — L’abrogation de la loi Taubira rendrait son sens normal au mariage. Mais il serait prudent de le mettre à l’abri des changements de majorité en hissant sa définition au rang constitutionnel, de façon à la rendre « inaltérable ».

« Revenir sur la loi Taubira sera révolutionnaire ! »

Entretien avec Philippe Gosselin — L’abrogation de la loi Taubira n’est pas seulement une question juridique, c’est aussi un problème politique posé aux parlementaires, avec un double piège à éviter : l’illusion d’un simple retour en arrière et la résignation.

DOCUMENT

Considérations à propos des projets de reconnaissance juridique des unions entre personnes homosexuelles

Congrégation pour la doctrine de la foi — Note argumentaire pour protéger en raison la dignité du mariage et éclairer l’action des hommes politiques chrétiens confrontés à la reconnaissance légale des unions homosexuelles.

Posté le 13 avril 2015 à 18h35 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (4)

Hillary Clinton pour la dénaturation du mariage

On savait qu'Hillary Clinton était pour l'avortement, pour l'idélogie du gender et pour le "mariage" des homosexuels :

"Les LGBT sont nos collègues, nos professeurs, nos étudiants, nos soldats, nos amis, nos êtres aimés (...). Il méritent le droit d'être des citoyens. Ce qui inclut le droit au mariage"

Elle illustre d'ailleurs cet engagement dans son clip annonçant sa candidature puisqu'on y voit deux hommes se tenant par la main et qui vont prochainement réaliser un simulacre de mariage...

Que Nicolas Sarkozy et Manuel Valls la soutiennent n'a donc rien d'étonnant...

Posté le 13 avril 2015 à 08h27 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (10)

12 avril 2015

Une radioscopie du pouvoir LGBT

La journaliste du Monde, Raphaëlle Bacqué, consacre un livre glaçant à Richard Descoings, ancien directeur de Sciences-Po, retrouvé mort dans sa chambre d'hôtel à New York en 2012. Extrait de l'article du JDD :

"Raphaëlle Bacqué brise les tabous en exposant au grand jour les réseaux homosexuels, racontant connexions, lieux de pouvoir, rencontres. Richard Descoings et Guillaume Pepy louent ensemble un appartement près de la place de la Madeleine, où se retrouve toute une génération de hauts fonctionnaires homosexuels venant de la Cour des comptes, du Quai d'Orsay, du Conseil d'État.

Un extrait :

"La vie avec Guillaume Pepy a pris une autre tournure. Les jeunes chargés de mission,  les secrétaires entendent parfois à travers la cloison des bureaux leurs violentes disputes. Jouant avec les cœurs, Richie est sans cesse happé par d’autres conquêtes, par des orgies d’alcool. A la SNCF, Guillaume s’assomme de travail, enchaîne des longueurs de piscine le matin avant de plonger dans les réunions de travail et les négociations avec les cheminots. Personne ne se doute de l’enfer qu’il vit. 'Quand je m’endors, j’entends les trains', dit-il en souriant à ses collaborateurs. [...]

Richard a une manière de marcher au bord de l’abîme, comme s’il voulait toujours en frôler les limites, qui épuise son entourage. C’est un homme qui aime entraîner les autres dans les incendies qu’il provoque. Il fume trop, boit plus que de raison et replonge parfois dans ses anciens démons, cocaïne et ecstasy, qui lui donnent l’illusion de pouvoir vaincre le sommeil et l’adversité.

[...] Même le directeur-adjoint Guillaume Piketty s’inquiète lorsqu’il le trouve fébrile, le matin, le front moite et les mains tremblantes au-dessus de sa dixième tasse de café. Piketty convoque parfois un délégué syndical trop revendicatif pour le prier de ménager celui qu’il appelle 'le Grand'. 'Fais attention, il est fragile, tu sais. Et c’est la seule chance que nous ayons de faire changer cette maison…' Mais 'le Grand' se moque de ces précautions. C’est un séducteur qui jouit de faire souffrir ceux qui l’aiment. Il provoque, cherche à subvertir, à 'déniaiser' les garçons qui l’entourent. Les jeunes chargés de mission du directeur ont hérité d’un surnom glaçant : 'les gitons'. [...]"

Posté le 12 avril 2015 à 20h46 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (14)

Don du sang par les homosexuels : Marisol Touraine veut passer en force

La gauche et les socialistes ne sont pas seulement sectaires, ils sont idéologues et dangereux. Les députés avaient voté le 3 avril dernier, contre l'avis de la Commission Consultative Nationale d'Ethique (CCNE), un amendement afin que les homosexuels puissent "enfin" donner leur sang, acte qui leur était interdit de manière logique depuis 1983 en raison d'un risque réel de contamination par le virus du sida.

Or, l'amendement est juridiquement dépourvu de portée pratique dans la mesure où le sujet relève d'un arrêté et non de la loi. Ce n'est pas grave, Marisol Touraine va trouver une solution

"Questionnée sur la date de mise en œuvre de la mesure, Mme Touraine a répondu qu'elle attendait les recommandations des experts sur une nouvelle définition des comportements à risque (partenaires multiples, par exemple) avant de modifier le questionnaire remis aux donneurs de sang. "Ça va aller rapidement, c'est une question de semaines ou de mois", a-t-elle ajouté, tout en insistant sur la sécurité des receveurs pour lesquels "aucun risque ne peut être pris"."

En clair, on change la définition des comportements à risque  et il n'y plus de risque... C'est aussi simple que de casser le thermomètre pour nier qu'il fait froid ! Au pire, en cas de contaminations accidentelles, Marisol Touraine sera "responsable mais pas coupable"...

Posté le 12 avril 2015 à 19h33 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (7)

10 avril 2015

La mobilisation contre la loi Taubira : un syndrome pour le GODF

C'est ce que déclare Daniel Keller, grand-maitre du Grand-Orient de France, qui avoue aussi que les loges travaillent activement sur la PMA, la GPA et l'euthanasie (cliquer sur l'image pour l'agrandir) :

Photo

Posté le 10 avril 2015 à 11h49 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (12)

09 avril 2015

Cathophobie pâtissière

Une vidéo (en Anglais) montre que de nombreux pâtissiers musulmans aux Etats-Unis et au Royaume Uni refusent de faire des gâteaux de mariage pour les couples homosexuels. Ils ne sont jamais poursuivis, au contraire des chrétiens…

"La probabilité de voir un pâtissier musulman refuser de vendre des produits personnalisés pour un « mariage » gay est même plus forte que pour un pâtissier chrétien." (Réinformation TV).

Même chose pour les pâtissiers, fleuristes, photographes, organisateurs de mariages chrétiens, qui se voient refuser par les grands médias ce qui est tacitement accordé aux musulmans : l'objection de conscience.

Posté le 9 avril 2015 à 09h41 par Marie Bethanie | Lien permanent

Toujours pas d'ambassadeur français au Vatican

Déjà évoqué ici, la provocation de François Hollande à vouloir nommer un ambassadeur notoirement homosexuel au Vatican se heurte aux subtilités de la diplomatie internationale :

"Depuis quelques jours au Quai d’Orsay, tout le monde ou presque s’est fait une raison. L’ambassadeur choisi le 5 janvier dernier par François Hollande pour le Vatican ne sera pas agréé par le pape François. Le Saint-Siège est entré dans une "période de silence". Et il devient clair que la France doit faire une nouvelle proposition. Les noms de trois autres "challengers" circulent déjà : Emmanuelle Dachon, la secrétaire général du Quai qui fut ambassadrice en Irlande, l’ambassadeur en Arabie Saoudite, Bertrand Besancenot, et René Roudaut, en poste à Bern. Tous deux sont mariés et père de famille.

Laurent Stéfanini, le chef de protocole du chef de l’Etat et de son prédécesseur, qui avait été secrètement désigné serait déjà en lice pour une autre destination en Europe. Plus au Nord. Comme l’a révélé Le Canard Enchaîné, le Vatican ne voudrait pas de ce célibataire, sans enfant, réputé pour son professionnalisme et sa discrétion fin connaisseur des arcanes curiales  car il serait… homosexuel.

Le 29 juillet 2013, les propos du pape avaient pourtant fait naître un véritable enthousiasme dans la communauté homosexuelle, constatant que François était décidément beaucoup plus "friendly" que ses prédécesseurs. "Si une personne est gay et cherche le Seigneur avec bonne volonté, qui suis-je pour juger?", avait il déclaré dans l’avion qui le ramenait de Rio. Il avait cependant précisé qu’il n’appréciait pas les lobbies. Et les stratèges de la Curie ont craint que cette nomination ne soit interprétée comme un signe politique… et utilisé en ce sens (...)

La France vient de découvrir à ses dépens que l’ouverture a ses limites. "Une décision prise par le pape lui-même", explique au JDD un habitué des arcanes vaticanes. La lettre que archevêque de Paris, le cardinal André Vingt-Trois, a remis au pape le 11 février dernier au consistoire qui réunissait les cardinaux pour lui demander d’agréer l’ambassadeur proposé par la France n’a pas infléchi sa décision (...)

Ludovine de La Rochère, la présidente de la Manif pour tous depuis 2013 et porte-drapeau des opposants au mariage pour tous, a activé tous ses réseaux pour empêcher cette nomination. Début février, elle a fait part au nonce apostolique de l’opposition de son mouvement à ce choix. Pour l’exécutif, ce refus, s’il est maintenu, s’avérerait très gênant. François Hollande, promoteur du mariage pour tous, n’a pas envie de céder. Pourtant, il compte sur le soutien du pape François pour son sommet de Paris sur le climat en fin d’année. Il n’a pas du tout envie d’entrer en guerre avec le Vatican, car les bonnes relations diplomatiques entre la France et l’Etat catholique sont anciennes et précieuses.

L’affaire Khun-Delforge a de quoi le faire réfléchir. Entre 2007 et 2008, le palais Bonaparte est resté vide car Benoit XVI avait refusé la nomination d’un ambassadeur français pacsé. Manuel Valls (...) avait pressenti les problèmes que pourraient susciter le choix de François Hollande. "Il a pris ses distance avec l’Eglise, mais il connaît le sujet et il y est plus sensible que le Président", explique un diplomate (...)"

Posté le 9 avril 2015 à 09h35 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (9)

08 avril 2015

GPA : elle refuse de toucher le bébé qu'elle a porté, pour ne pas s'y attacher

Refuser de toucher l'enfant qu'on a pourtant senti dans ses entrailles pendant 9 mois, faire entrer la commanditaire dans son intimité le jour de l'accouchement pour qu'elle s'approprie tout de suite l'enfant... bienvenue dans le monde merveilleux de la gestation pour abandon :


GPA: "Je ne pouvais pas directement toucher le... par LEXPRESS 

Posté le 8 avril 2015 à 21h41 par Louise Tudy | Lien permanent

Une fresque homosexualiste géante sur les murs de Bruxelles

Voici un détail de ce que devront subir les Bruxellois à partir du 1er mai, date de l'inauguration d'une fresque permanente de 40 mètres de long à la gloire de la communauté LGBTQetc... :

10

"Si un enfant qui a été adopté par des couples gays a plus de chances de devenir gay, alors comment se fait-il que la plupart des gays proviennent de "foyers normaux" ?"

Cette réflexion est ce que l'on appelle un sophisme.

Posté le 8 avril 2015 à 10h57 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (17)

06 avril 2015

Il avait refusé d'auditionner la Manif pour tous, il est décoré

L'intéressé l'annonce lui-même sur Twitter :

Lorsqu'il était rapporteur de la loi... Taubira au Sénat (il a depuis échoué à se faire réélire comme sénateur), Jean-Pierre Michel s'était illustré par son refus d'auditionner la Manif pour tous ainsi que par la déclaration suivante :

« ce qui est juste, c’est ce que dit la loi, c’est tout ! Et la loi, elle ne se réfère pas à un ordre naturel, elle se réfère à un rapport de force à un moment donné. »

Jean-Pierre Michel avait également soutenu son assistant parlementaire, qui avait insulté publiquement Marion Maréchal Le Pen.

Posté le 6 avril 2015 à 11h02 par Louise Tudy | Lien permanent

04 avril 2015

Les députés votent le don du sang par les personnes homosexuelles

L'Assemblée nationale a voté hier à l'unanimité (19 votants dans l'Assemblée) un amendement contre l'exclusion des personnes homosexuelles du don du sang, malgré l'avis négatif du CCNE.

L'amendement, présenté par le député UDI Arnaud Richard, a reçu un avis favorable du ministre de la Santé Marisol Touraine. 

Gaylib avait été reçu le 11 mars 2015 par le député Richard. 

Posté le 4 avril 2015 à 15h19 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (44)

01 avril 2015

Suisse : défense du mariage dans le canton de Zurich

Le site LGBT suisse 360° indique :

"Au lendemain de la publication d’un rapport du Conseil fédéral qui propose de remettre à plat les formes d’union, l’Union démocratique fédérale (UDF) de Zurich a annoncé avoir réuni les 6000 signatures nécessaires à l’aboutissement de son initiative cantonale pour la «protection du mariage».

La méthode rappelle celle des mouvements antigay américains, qui livrent, Etat par Etat, une bataille juridique acharnée pour empêcher l’ouverture des unions au niveau fédéral.

Le texte veut ancrer dans la Constitution zurichoise la définition du mariage comme «une communauté de vie entre un homme et une femme». [...]"

Posté le 1 avril 2015 à 17h29 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

31 mars 2015

L'exclusion permanente des homosexuels du don du sang doit être maintenue

C'est l'avis du CCNE.

Posté le 31 mars 2015 à 17h12 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (7)

30 mars 2015

100% des électeurs valident le duo homme-femme

Posté le 30 mars 2015 à 08h02 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

28 mars 2015

"Chère communauté gay, vos enfants souffrent"

Charlotte d'Ornellas a traduit plusieurs passages d'une lettre de Heather Barwick, publiée dans The Federalist, dans laquelle la jeune femme, élevée par deux lesbiennes, s'adresse à sa "chère communauté gay" :

Heather"« Je ne soutiens plus le mariage homosexuel », confie-t-elle, en précisant : « Non pas parce que vous êtes gay, je vous aime tant, mais en raison de la nature même de la relation homosexuelle. »

Pourquoi ? Parce que « cela promeut et normalise une structure familiale qui nous prive de quelque chose de précieux et de fondamental. On nous répète que nous n’avons pas besoin de ce que nous désirons naturellement et profondément. On nous répète que ça va aller. Mais ce n’est pas vrai, nous souffrons », explique-t-elle.


C’est après s’être mariée que la jeune femme a réalisé combien l’absence d’un père était douloureuse, « en voyant mes enfants aimer et être aimés par leur père ». « J’aime la partenaire de ma mère, précise la jeune femme, mais une autre femme ne remplacera jamais le père que j’ai perdu (…] C’est une chose étrange et troublante de vivre avec cette douleur profonde de rechercher un père, un homme, dans une communauté qui prétend que les hommes sont inutiles. »

Heather Barwick sait que les homosexuels peuvent être de bons parents. Elle sait aussi que « tant de causes peuvent faire souffrir les enfants dans une famille : divorce, abandon, infidélité, viol, mort… » mais « la meilleure et la plus belle structure familiale est celle dans laquelle les enfants grandissent avec un père et une mère », écrit celle qui refuse désormais que l’on impose sa souffrance à d’autres enfants.

Elle supplie cette communauté gay qu’elle « aime tant » et qui lui a « tant appris » d’entendre cette souffrance, dans un message poignant :

"Un grand nombre d’entre nous a peur de parler et de vous dire sa peine et sa souffrance parce que quelles que soient les raisons, vous n’avez jamais l’air de nous écouter. Vous ne voulez pas entendre. Si nous disons que nous souffrons d’avoir été élevés par des parents homosexuels, nous sommes ignorés ou catalogués comme haineux. Cela n’a rien à voir avec la haine du tout […] Je sais que vous avez vraiment été haïs et que vous avez réellement souffert […] J’étais là. J’ai pleuré et j’ai ressenti la colère directement dans la rue avec vous. Mais ce n’est pas moi. Ce n’est pas nous."

Posté le 28 mars 2015 à 15h51 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (9)

25 mars 2015

Ne dites pas "polygamie" mais "polyamour"

L'offensive contre le mariage continue : il s'agit maintenant de nous faire croire que le trouple est un "amour viable". Ou comment tenter d'introduire non seulement l'infidélité, mais l'homosexualité au sein du couple.

Posté le 25 mars 2015 à 17h49 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (5)

Des enfants élevés par des homosexuels remercient Dolce et Gabbana

Ils écrivent dans une lettre ouverte :

"[...] Nous aimerions vous remercier d’avoir donné de la voix sur quelque chose que nous avons appris par expérience : chaque être humain a un papa et une maman et, éliminer l’un des deux de la vie d’un enfant, signifie le priver de dignité, d’humanité et d’égalité.

[...] Nous savons que vous serez soumis à une pression terrible, surtout maintenant, qu’en Italie et aux Etats Unis le fait de vouloir défendre nos droits, à savoir le droit d’avoir un père et une mère, commence à être censuré pour satisfaire le puissant lobby gay.

Personne ne reçoit des attaques aussi féroces du lobby que, justement, ceux qui viennent de la communauté gay et qui remettent en question sa politique : les enfants des couples gays et les hommes gays qui les défendent (comme vous deux).

[...] Mais nous vous implorons aussi de ne pas abandonner quand les réactions contre vos positions vont croître. Si vous faites marche arrière et que vous vous excusez pour ce que vous avez déclaré, les enfants qui vivent dans les maisons gays deviendront encore plus vulnérables et déconsidérés.

Pour notre bien comme pour le bien de tous les enfants italiens, il est important que vous ne vous excusiez pas ni que vous abandonniez.

Continuez d’affirmer que tous les enfants ont besoin de grandir auprès de leur propre mère et de leur propre père. C’est un droit humain. [...]"

Posté le 25 mars 2015 à 12h21 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

Barbarie par les premières "mariées" lesbiennes de Verdun

Une affaire atroce qui implique les premières "mariées" lesbiennes de Verdun :

"[...] Le calvaire de la victime, 20 ans et légère déficiente mentale, avait commencé un mois plus tôt lorsque, par l'entremise d'un ami commun, elle avait été prise sous l'aile d'un couple d'homosexuelles vivant au centre-ville de Verdun. Jusqu'alors résidente d'un foyer de jeunes travailleurs, la jeune victime, une apprentie dans la restauration, réputée influençable, s'est fait séquestrer dans l'appartement par le couple.

Elle y a subi des mutilations génitales, des viols, s'est fait imposer des actes zoophiles, des brûlures, des coups de cutter et de matraque, avant que les suspectes ne lui rasent les cheveux en faisant d'elle leur esclave sexuelle pendant plusieurs semaines.

"C'était un couple de femmes un peu froides, un peu dures, pas très avenantes", décrit Gilles, le buraliste du Foch, qui se rappelle que "c'était le premier couple de mariées lesbiennes de Verdun"."

La victime, qui a réussi à échapper à ses bourreaux en se rendant chez son éducatrice, est toujours hospitalisée. Les barbares ont été écroués.

Add : Surtout pas d'amalgame. Même si l'on se souvient que le 1er "marié" LGBT de l'Oise est en prison pour pédophilie.

Posté le 25 mars 2015 à 11h59 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (18)

3 mai : vente de bébés à Bruxelles

L'association MenHavingBabies organise une journée à Bruxelles le 3 mai pour présenter aux personnes homosexuelles comment elles peuvent acheter des enfants.

Il y aura notamment un panel de mères porteuses, prêtes à louer leur utérus pour des Français.

Cet évènement se déroule pendant le festival LGBT, sorte de Gay Pride qui aura lieu du 30 avril au 16 mai.

Sodome s'appelle aujourd'hui Bruxelles.

Posté le 25 mars 2015 à 10h18 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

2 ans après le 24 mars, LMPT ne lâche rien

Albéric Dumont, vice-président et coordonnateur général du collectif La Manif Pour Tous, signe une tribune dans Valeurs Actuelles à l'occasion du deuxième anniversaire de la manifestation du 24 mars 2013 contre la loi Taubira :

M"[...] Entre l’esplanade de La Défense et l’Arc de Triomphe (promis pour ceux qui ne lâcheront rien !), 1 400 000 personnes sont à nouveau descendues dans la rue pour interpeller le gouvernement et demander le retrait du projet de loi concernant le mariage et l’adoption pour tous. Poussettes et jambes fatiguées par le poids des années se côtoient une nouvelle fois pour manifester, alors que le projet de loi est en discussion au Sénat. Les français demandent un referendum afin que leurs avis entrent en jeu dans cette lourde question de société. Mais les grands de ce monde semblent sourds, encore, à la rumeur du peuple.

Moins souverain que jamais, ce dernier semble ce soir là ignoré, minoré, méprisé, bafoué. Alors que l’interdiction d’accéder à l’avenue des Champs Elysées avait déjà irrité, la manipulation des chiffres, le trafic des compteurs (fermés à 15h50 alors que le pic de la population aura lieu 1h15 plus tard) et l’utilisation massive de gaz lacrymogènes sur une population civile et pacifique conduisent les manifestants à être déterminés et tenaces : c’est la naissance d’un mot d’ordre devenu célèbre : ONLR (On Ne Lâche Rien). Cet état d’esprit d’un peuple paisible et sûr d’agir pour le bien commun va surprendre une nouvelle fois le gouvernement et les observateurs. La manifestation du 24 mars marquera un tournant dans la détermination des militants et la pérennité de La Manif Pour Tous. En effet, si ce soir là la foule repartira écœurée, l’indifférence du gouvernement aura pour conséquence l’émergence d’un sentiment d’unité et de résistance active. Ce jour là, plus que jamais, l’engagement fut pris de ne rien lâcher. Deux ans après, le mouvement de La Manif Pour Tous n’a baissé ni pancartes ni drapeaux et n’a pas changé de combats.

A l’heure où le gouvernement ferme les yeux sur la PMA sans père et la GPA, synonyme d’asservissement de la femme et de chosification de l’enfant, l’action du collectif est plus que jamais d’actualité à l’image de pratiques et d’inquiétudes qui ont dépassé les frontières. Avec la pétition No Maternity Traffic, La Manif Pour Tous poursuit la lutte ce printemps aux côtés d’autres associations à l’échelle européenne. 2 ans après ce 24 mars, toujours déterminée à ne rien lâcher, La Manif Pour Tous est plus que jamais mobilisée et n’a rien perdu de sa capacité à innover et à surprendre. Les prochains mois en seront une nouvelle illustration…"

Posté le 25 mars 2015 à 09h02 par Michel Janva | Lien permanent

24 mars 2015

Propagande homosexuelle sur France 2 ce soir

Si vous voulez savoir à quoi sert la redevance que vous payez, vous pouvez toujours regarder ce reportage de propagande LGBT sur France 2 ce soir. Ou comment essayer de justifier que ce qui va à l'encontre de la Loi naturelle est...naturel.

Posté le 24 mars 2015 à 14h59 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (6)

Histoire belge

Lu ici :

"Le Premier ministre Charles Michel fera partie du jury de la compétition "Mister Gay Vlaanderen", qui se déroulera le 29 mai prochain, ont annoncé les organisateurs mardi. L'élection du prochain "Mister Gay Vlaanderen" sera organisée le 29 mai au Theater Elckerlyc d'Anvers, où douze candidats seront en compétition pour tenter de devenir l'ambassadeur de la communauté gay de Flandre."

Comme quoi il est toujours possible de trouver pire ailleurs... Espérons que cela ne donne pas des idées à Manuel Valls...

Posté le 24 mars 2015 à 05h04 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (4)

23 mars 2015

«Je suis venu pour endoctriner vos enfants dans mon programme LGBTQ»

Le militant LGBT S. Bear Bergman ne se cache pas (v.o. / traduction):

« Je suis ici pour vous le dire : tout ce temps j’ai dit que je n’endoctrinais pas les gens avec mes croyances au sujet des personnes lesbiennes et bi et trans et queer et gay ? Eh bien c’était un mensonge. Pendant les 25 ans de ma carrière [sic] en tant que militant LGBT, depuis la toute première fois, à 16 ans, que je suis allé tremblant et essoufflé devant onze personnes pour parler de mon histoire, j’ai été constamment en campagne afin d’essayer de changer l’esprit des gens autour de nous. Je veux les rendre comme nous. C’est absolument mon objectif. Je veux faire de vos enfants des gens comme moi et ma famille, même si cela va à l’encontre de la façon dont vous avez interprété les enseignements de votre religion. Je veux être présent dans leurs paysages émotionnels comme parfaitement agréable père et écrivain qui est marié à un autre gars. […]

C’est notre travail : encourager les gens, surtout les enfants, à penser sur un sujet différemment qu’ils ne le font maintenant. […] Pour le moment, je suis en train d’aider à mettre la touche finale à une série de livres pour enfants, qui traitent tous des lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres, ou des enfants queers ou des familles. Il y a six livres, et ils sont racialement et ethniquement divers, remplis de filles et de femmes qui font des choses cool, d’enfants adoptant leurs propres identités de manière joyeuse et paisible, page après page. […] Comment parler aux enfants le plus efficacement ? Grâce aux histoires. Et donc, je me suis mis à essayer de faire une série de contes pour enfants qui enseignent aux enfants ce que je veux que mon fils et tous ses camarades sachent – que des gens comme les gens de notre famille (biologiques et logiques) sont absolument géniaux. […]

Mais s’il y a quelque chose que je peux faire pour aller à l’avant du problème, c’est de remodeler le monde pour que l’humanité et la valeur des femmes trans soient mises en évidence pour plus de gens, et plus tôt […] 

Si cela fait de moi un endoctrineur, je l’accepte. Permettez-moi d’être honnête – je ne suis même pas un peu désolé. »

Posté le 23 mars 2015 à 21h47 par Michel Janva | Lien permanent

Eléctions départementales et défense de l'intérêt supérieur de l'enfant

Les présidents des Conseils généraux ou départementaux seront élus après le 2ème tour pour diriger le département. Il s'agit du fameux 3ème tour. Parmi ses prérogatives, le président du conseil général possède un rôle primordial dans le cadre de l'adoption. C'est en effet ce dernier, après consultation de la commission ad hoc, qui accorde ou non l'agrément constituant l'autorisation administrative d'adopter pour le ou les demandeurs qu'ils soient en couple ou non. 

Le FN, qui vient d'évoquer une possible charte en vue du 3ème tour, pourrait opportunément y inclure l'engagement formel à refuser tout agrément en vue d'une adoption aux couples de même sexe dans l'intérêt supérieur de l'enfant. 

Cette demande serait pleinement cohérente avec le positionnement du FN et son engagement à abroger la loi Taubira. Cela irait même plus loin puisque l'adoption par des célibataires cachant leur homosexualité ou par des couples de même sexe était déjà possible auparavant. Cela rassurerait en outre ceux qui attendent que la défense des valeurs traditionnelles, et en particulier de la famille, soit un peu plus présente dans les discours du FN... 

Posté le 23 mars 2015 à 11h40 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (2)

21 mars 2015

La Manif Pour Tous réveille l'Europe ! Manifestation à Stuttgart ce samedi

Des milliers de manifestants rassemblés à Stuttgart par Demo Für Alle (traduction allemande de La Manif Pour Tous) contre l’idéologie du gender, la PMA pour les femmes et la GPA, pratiques indignes et intolérables. 

Securedownload-12

Après l’avoir annoncé le 8 mars au Palais Brongniart (Paris) en clôture du Forum International pour l’abolition universelle de la GPA, La Manif Pour Tous a ouvert ce samedi son Tour d’Europe qui va se prolonger pendant plusieurs mois. Objectif : mobiliser les citoyens européens et renforcer les liens avec ses partenaires dans les pays d’Europe pour faire entendre avec force la voix des familles et défendre les droits de l’enfant.

Prochaine étape dès la semaine prochaine à Helsinki avec le soutien de La Manif Pour Tous Finlande (meeting, rencontre avec les élus…).

Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous, a déclaré :

Securedownload-13« L'Allemagne et la France, comme beaucoup d'autres pays en Europe et sur les autres continents, sont aujourd'hui confrontés à une idéologie qui remet en cause notre humanité homme/femme et tout ce qu'elle implique, à commencer par la filiation père-mère-enfant.

Cette idéologie du genre, ou idéologie de l'indifférenciation sexuelle, qui se met en place depuis des années, nous a paru tellement aberrante que nous n'y croyions pas. Pourtant, ce discours qui prétend que les identités sexuelles homme/femme ne sont que des constructions socio-culturelles et qu'il faut les déconstruire, s'installe aujourd'hui à l'école et dans tous les secteurs de la société. Certains cherchent à imposer dans le langage courant « l’identité de genre », comme si elle pouvait remplacer les identités sexuelles.

Mais, vous le savez, l'identité de genre n'a aucun fondement, ni réel, ni objectif, ni scientifique. Cette construction de toute pièce ne repose que sur du ressenti, du subjectif, de l'impression. Seule l'identité sexuelle est objective, fondé, constructive et, j'allais dire, fondement de paix : en effet, comment les êtres humains pourront-ils vivre demain avec eux-mêmes et avec les autres s'ils ne savent plus qui ils sont, si leur personnalité est déchirée entre le biologique, le psychologique, le social, le culturel... ? Oui, vraiment, savoir qui l'on est et qui sont les autres est essentiel au vivre ensemble, aux relations sociales et à toute la société. Oui, vraiment, l'être humain a besoin d'être en harmonie avec lui-même : l'être humain est nature ET culture, et cette double composante, nature ET culture, doit être cohérence. C'est bien l'objectif de l'éducation : que la fille s'assume pleinement comme femme et le garçon comme homme. D'ailleurs, quand ce n'est pas le cas, on voit bien la souffrance qui en résulte. Pour toutes ces raisons, nous devons empêcher que l'école remette en cause auprès de nos enfants leur identité de garçon et de fille.

J'ajoute que l'idéologie du genre, qui considère que le fait d'être homme ou femme est sans importance, sans conséquence, est bien-sûr l’origine de toutes ces revendications qui se développent en ce moment : le mariage entre personnes de même sexe, qui conduit à la PMA pour les couples de femmes et à la GPA, cette pratique intolérable et indigne qui asservit la femme et conduit à la marchandisation de l’enfant, à la chosificiation de la personne humaine en la privant délibérément de toute dignité. L'idéologie du genre, en fait, nous emmène vers le transhumanisme.

En utilisant la technique, en utilisant d'autres personnes - les médecins et les mères porteuses par exemple - ceux qui défendent l'idéologie du genre veulent en réalité transformer notre humanité : ils veulent un humain qui ne soit ni homme ni femme. Ils rêvent d’une procréation qui ne repose que sur la technique. Ils trichent avec la réalité de notre humanité. Plus grave encore, ils trichent avec nous car ils imaginent des êtres humains "hors sol", sans père ou mère, sans filiation, sans repère ! Et ils croient ou veulent nous faire croire que cela ne créera pas de grands manques et de grandes souffrances ! Ces mensonges doivent cesser !

Mais je voudrais vous annoncer aussi une bonne nouvelle : en nous mobilisant contre cette utopie, en y mettant notre énergie, nous finirons par gagner. En France, vous le savez, nous luttons beaucoup. C'est difficile. Nous avons connu des échecs, mais aussi des victoires : nous avons beaucoup freiné la diffusion de l'idéologie du genre, que nos ministres voulaient inculquer à nos enfants. Ils ont été obligés de de reculer. Certes leur recul n est pas encore suffisant, mais il est bien réel. 

Il ne faut donc surtout pas se décourager, il faut continuer coûte que coûte. Je sais que vous avez été nombreux à signer une pétition et qu'elle a été rejetée. En France, aussi, nous avons été 700 000 à signer une pétition. Elle avait été rejetée. Mais, un an après, la justice française a annulé la décision de rejet en reconnaissant que notre pétition devait être prise en compte ! En somme, nous sommes confrontés à une utopie. Mais toute utopie a une fin : notre responsabilité, c'est d'accélérer cette fin pour qu'il y ait le moins possible de victimes !

Ne lâchons rien ! Tous ensemble, unis, et en particulier Allemands et Français, nous qui partageons une histoire commune forte, nous y arriverons !».

Posté le 21 mars 2015 à 20h03 par Michel Janva | Lien permanent

Transsexuel : la CEDH condamne la Turquie

Lu ici :

"Dans un arrêt du 10 mars 2015, la Cour européenne des droits de l'homme précise les conditions préalables au changement de sexe. Dans cette affaire, le requérant, ressortissant turc, né en 1981, a été inscrit sur le registre d'état civil comme étant de sexe féminin mais se considère et se comporte comme étant de sexe masculin depuis son plus jeune âge. Le tribunal de grande instance turc qu’il saisit afin d’être autorisé à recourir à une opération de changement de sexe refuse de lui accorder cette autorisation au motif qu’il n'est pas, de manière définitive, dans l'incapacité de procréer, comme l’exige le Code civil turc.  La Cour de cassation confirme le jugement.

La Cour européenne des droits de l'Homme estime qu'en déniant au requérant la possibilité d'accéder à une telle opération et en imposant une condition d’infertilité au demandeur, l'État turc a méconnu le droit de l'intéressé au respect de sa vie privée. La Cour conclut en conséquence à la violation de l'article 8 de la convention européenne des droits de l'Homme."

Posté le 21 mars 2015 à 11h50 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (7)

Le 600 à Carcassonne

DSC_0193

DSC_0188

Posté le 21 mars 2015 à 11h40 par Michel Janva | Lien permanent

PMA pour les lesbiennes : le Comité d'éthique repousse encore son avis

Lu sur Mediapart :

"Le Comité d’éthique, saisi par François Hollande en janvier 2013, avait prévu de donner son avis sur l’ouverture de l’assistance médicale à la procréation (AMP, ou PMA) aux lesbiennes en 2014, puis début 2015. Il repousse encore sa décision. Le gouvernement n’est de toute façon pas pressé : il a enterré la mesure depuis longtemps."

Encore un succès de La Manif Pour Tous.

Posté le 21 mars 2015 à 10h50 par Michel Janva | Lien permanent

18 mars 2015

Nouveau scandale du sang contaminé en perspective

Alors que 43% du nombre total de découvertes de séropositivité en France concernent les LGBT, on apprend que le gouvernement souhaite qu'ils puissent donner leur sang.

En 2012, derniers chiffres connus, chez les personnes homosexuelles pratiquantes, le nombre de découvertes de séropositivité VIH avait augmenté de 14% par rapport à l’année précédente. Cela représente 43% du nombre total de découvertes de séropositivité en France.

Au premier jour de l'examen du projet de loi santé en commission des affaires sociales, à l'Assemblée, mardi 17 mars, le ministre de la santé Marisol Touraine a annoncé que le questionnaire préalable au don du sang serait modifié. Celui-ci exclut aujourd'hui les personnes homosexuelles de sexe masculin, en raison de la forte prévalence du VIH parmi cette population.

Pour les autorités sanitaires, l'exclusion du don du sang des personnes homosexuelles est une mesure de précaution. Le nombre de personnes contaminées par le VIH est 65 fois plus élevé parmi les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres homme. Le nombre de nouvelles infections enregistrées chaque année dans cette population est 200 fois plus élevé. 

Mais le gouvernement n'a que faire du principe de réalité. Son idéologie criminelle l'aveugle.

Posté le 18 mars 2015 à 15h53 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (25)

La parade de la Saint-Patrick de New-York devient-elle la gay-pride ?

New-York-les-LGBT-autorisés-à-défiler-lors-de-la-parade-de-la-Saint-Patrick-les-pro-vie-non-e1426522999616 Une info de Réinformation.tv : Dimanche, c'était la Saint-Patrick, et comme chaque année, la ville de New York a vu se dérouler une parade organisée par une association catholique, en l'honneur du saint irlandais. Jusqu'à présent, les activistes homosexualistes n'y avaient jamais participé, malgré leurs demandes réitérées, de peur que les médias ne s'empressent de traduire leur présence par un affadissement de l'enseignement de l'Eglise sur le mariage. Sauf que cette année, non seulement le groupe pro-life Children First Foundation n'a pas eu l'autorisation de défiler, mais en plus, deux associations LGBT,  la Boston Pride et les OutVets, étaient accueillies dans la parade, sous leur propre bannière.

Le président de la Catholic League a refusé de défiler dimanche et a même annoncé qu’il ne défilerait plus jamais. Dans cette manifestation catholique, on préfère désormais la gay-pride à la life-parade. Pauvre Saint Patrick...

Posté le 18 mars 2015 à 12h35 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (4)

17 mars 2015

Le Pérou rejette l'union civile homosexuelle

À sept voix contre dix et deux abstentions.

Posté le 17 mars 2015 à 15h19 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (2)

La liberté d'expression de l'évêque aux armées

Mgr Poinard, vicaire général aux armées françaises, défend Mgr Ravel, suite aux attaques du lobby LGBT contre son éditorial de février dans la revue du diocèse aux armées :

"(...) Il est évident que, dans les diverses revues éditées par chacune des quatre aumôneries militaires, chaque culte répercute tout à fait librement, et à sa manière propre, ses convictions religieuses et morales spécifiques, ou traite des sujets de société à sa façon. Tel est d’ailleurs le cas de tous les organes d’opinion dans notre pays, y compris YAGG. Notre Constitution ne garantit-elle pas à tous les citoyens la liberté d’exprimer librement leurs opinions selon les modalités définies par la loi ?

Aumônier militaire en chef du culte catholique, l’évêque aux armées ne saurait se couper en deux en s’autocensurant au prétexte que certains points de la doctrine catholique ne plaisent pas à tout le monde. Une nation est toujours faite d’opinions et de courants variés, n’en déplaise au courant de la pensée unique. Aussi, je ne vois pas en quoi, lorsque Mgr Ravel se fait l’écho de la doctrine catholique, dans une revue catholique – que personne n’est mis dans l’obligation de lire – il dénigre les droits de ceux qui ne partagent pas ses opinions : il s’adresse à des catholiques, à qui il rappelle la pensée de leur Eglise. En quoi l’évêque aux armées attente-t-il au droit des personnes puisque ceux qui ne partagent pas son opinion ne sont pas tenus de suivre ses avis ? La « dénonciation » de YAGG me semble grave en ce que la pointe de son attaque dénie totalement à une autorité religieuse, porteuse d’une éthique dont le contenu est universellement reconnu par une fraction importante de l’humanité, le droit d’exprimer librement cet enseignement moral et spirituel. C’est un peu comme si je reprochais à M. Mélenchon d’exprimer dans l’Humanité des opinions marxistes… ce qui est parfaitement son droit dans un pays libre.

On entend sans cesse dans les médias évoquer le droit à la liberté d’expression : encore faudrait-il que cette proclamation ne se limite pas seulement à une simple déclaration d’intention mais que tout citoyen en ait réellement l’usage, l’évêque aux armées comme n’importe quel autre Français."

Posté le 17 mars 2015 à 14h54 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (2)

Le lobby LGBT veut faire taire Mgr Ravel

Le lobby LGBT dénonce l'évêque aux Armées car il ose rappeler la doctrine de l'Eglise et la loi naturelle dans l'organe de son diocèse, la revue mensuelle de l’aumônerie militaire catholique aux armées, qui affiche le logo officiel du ministère. C'en est trop pour Yagg, qui souhaite réduire au silence la voix de l'Eglise.

Posté le 17 mars 2015 à 08h10 par Michel Janva | Lien permanent

16 mars 2015

Elton John en rage contre Dolce & Gabbana

Les deux homosexuels déclarés Domenico Dolce et Stefano Gabbana (fondateurs de l'entreprise italienne spécialisée dans le luxeont annoncé leur opposition à la GPA et aux faux modèles de famille:

"Ce n'est pas nous qui avons inventé la famille. Bien que la Sainte famille en soit devenue l'icône ce n'est pas une affaire religieuse ou de statut social : quand on naît on a un père et une mère. Ou du moins cela devrait être comme ça. C'est pour ça que je ne suis pas convaincu par ceux que j'appelle les enfants de la chimie, les bébés synthétiques."

"Utérus à louer, semences choisies sur catalogue. Et après va expliquer à ces enfants qui est leur mère. Procréer doit être un acte d'amour et aujourd'hui même les psychiatres ne sont pas prêts à appréhender les effets de ces expérimentations."

Elton John, qui a acheté la fabrication par éprouvette et mère porteuse de deux enfants nés d'une mère porteuse, fulmine :

"Comment osez-vous traiter mes magnifiques bébés de 'synthétiques'?" "Honte à vous qui pointez vos petits doigts moralisateurs sur la fécondation in vitro, qui a permis à des légions de personnes pleines d'amour, aussi bien hétéro qu'homosexuelles, de réaliser leur rêve d'avoir des enfants". "Votre pensée archaïque est complètement dépassée, comme vos collections. Je ne porterai plus jamais du Dolce & Gabbana."

Posté le 16 mars 2015 à 09h55 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (23)

Départementales : les candidats de Versailles et la loi Taubira

LMPT a édité, concernant le canton de Versailles 1, un rapport concernant la prise de position de chaque candidat.  Vous pouvez le télécharger ici (pdf 5 pages).

Posté le 16 mars 2015 à 07h30 par Michel Janva | Lien permanent

13 mars 2015

Provocation de la France à l'égard du Saint-Siège

Lu sur Valeurs Actuelles :

"Bruno Joubert ayant achevé son mandat en février, l’ambassade de France près le Saint-Siège est aujourd’hui vacante.

Le Vatican aurait refusé le candidat proposé par le gouvernement français en raison de son homosexualité notoire. Un choix des plus curieux qui ressemble d’autant plus à une provocation de la part du gouvernement Valls que la position du Vatican sur la question est ancienne et bien connue, et avait déjà causé la vacance du poste entre 2007 et 2009, Rome ayant déjà récusé un diplomate français pacsé."

Posté le 13 mars 2015 à 16h58 par Michel Janva | Lien permanent

Triste jour pour les droits des enfants au Parlement européen

Communiqué de la Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe:

"Hier c'était la journée des droits de l’enfant. Selon la Charte Universelle des Droits de l’Homme, les enfants ont droit à une attention et une assistance particulières. Le meilleur intérêt de l’enfant doit prioritairement être pris en considération « Dans toutes les décisions qui concernent les enfants, qu’elles soient le fait des institutions de protection sociale publiques ou privées, des tribunaux, des autorités administratives ou des organes législatifs », comme l’affirme la Convention sur les droit de l’enfant.

Hier le Parlement européen a adopté son rapport annuel sur les Droits de l’Homme dans le monde, connu par le nom de son Rapporteur, Pier Antonio PANZERI, en incluant, hélas, un paragraphe qui menace le droit des enfants d’avoir un père et une mère.

La résolution adoptée « encourage les institutions de l'Union et les États membres à contribuer davantage à la réflexion sur la reconnaissance du mariage homosexuel ou de l'union civile homosexuelle comme un enjeu politique et social, lié aux droits civils et aux droits de l'homme » (paragraphe 162 du texte adopté). Même si les question de la filiation et de l’adoption ne sont pas abordées dans le texte, l’évolution en cours dans plusieurs Etats Membres montre une profonde confusion sociale et légale pour ce qui relève du lien entre un enfant et son père et sa mère dans le contexte ci-dessus.

Le texte adopté promeut aussi le « droit à l'avortement », tandis que la Charte des droits fondamentaux de l’UE affirme que « La dignité humaine est inviolable. Elle doit etre respectée et protégée » et que « Chacun a le droit à la vie ». La résolution votée au Parlement, qui se réfère aux droits de l’homme, donc aussi au droit à la vie, « demande à l'Union et à ses États membres de reconnaître le droit inaliénable des femmes et des filles à la prise de décisions autonome pour ce qui est du droit à l'avortement légal… ».

Les Droits de l’Homme sont universels, mais le Parlement européen a prouvé hier qu’il n’y a pas de compréhension commune de  ce qu’est la Dignité humaine. Le Députés européens ont été divisés sur ces votes. Certains ont écouté les dizaines milliers de citoyens qui  leur ont demandé de ne pas soutenir l’avortement.

Le rapport Panzeri viole le principe de subsidiarité. L’Europe n’a pas besoin de moins de subsidiarité, mais de plus respect pour les législations nationales.

L’Europe n’a pas besoin d’avortements mais de plus de soutien aux mères et une réelle éducation relationnelle et sexuelle, respectant la compétence nationale sur ces thématiques et le rôle de parents comme premiers et principaux éducateurs de leurs enfants.

Les enfants en Europe ont besoin d’une mère et d’un père. Leurs besoins devraient être respectés, prenant en considération leur meilleur intérêt. Leurs besoins ne peuvent pas être négligés en faveur des désirs des adultes.

La FAFCE continuera à encourager le Parlement européen à réaffirmer le principe de subsidiarité et, surtout, à protéger la dignité à chaque stade de la vie."

Posté le 13 mars 2015 à 12h54 par Michel Janva | Lien permanent


     Archives > France : Politique en France , Homosexualité : revendication du lobby gay

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > France : Politique en France , Homosexualité : revendication du lobby gay