23 mars 2017

Refus de parodie de mariage : Marie-Claude Bompard relaxée

Le tribunal correctionnel de Carpentras a relaxé aujourd'hui le maire de Bollène (Vaucluse), Marie-Claude Bompard, poursuivie pour avoir refusé d'unir deux femmes en 2013.

La cour a déclaré “irrecevable” la citation directe de l'association Mousse, qui lutte contre les discriminations à l'égard des LGBT. Elle a condamné cette dernière à verser 3000 euros au maire de Bollène pour une procédure qu'elle a jugée “abusive”.

Voilà de quoi encourager les maires à faire valoir leur objection de conscience.

Posté le 23 mars 2017 à 18h57 par Michel Janva | Lien permanent

21 mars 2017

La vérité sort de la bouche des enfants

Dans l’émission « Au tableau ! » diffusée dimanche soir sur C8, les principaux candidats à la présidentielle étaient soumis à la question par des élèves de CE2. Emmanuel Macron tente de promouvoir son idéologie LGBT : 

« L’idée que l’on est de la même famille pour toute la vie pareille, c’est pas vrai (sic). Est-ce qu’il y en a qui ont des parents de même sexe ? » 

Stupeur dans la classe. Gros plan sur la grimace spontanée, assortie du « Hein ? » incrédule d’une fillette issue de la diversité:


La famille selon Emmanuel Macron par bvoltaire

Posté le 21 mars 2017 à 08h16 par Michel Janva | Lien permanent

20 mars 2017

Les vidéos choquantes de la communauté LGBTQ en accès restreint sur Youtube

Et le lobby gay n'aime pas cette discrimination à l'encontre de ses dépravations publiques :

"Pour définir les vidéos inaccessibles dans ce mode, YouTube se base sur plusieurs données et notamment sur les signalements de la communauté ou encore les limites d’âge. [...] Le mode restreint est disponible pour toutes les langues, bien sûr, mais l’aide du service précise bien que « les caractéristiques de cette fonctionnalité peuvent varier en raison des différences culturelles ». YouTube fait régulièrement évoluer son mode et il a précisément procédé à une mise à jour de la fonction dimanche, dans l’après-midi.

Seul problème, la firme s’est attaquée cette fois aux vidéos publiées par les membres de la communauté LGBTQ, des vidéos qui n’avaient pourtant rien de choquant [sic]."

Le lobby gay a donc mis la pression sur Youtube, qui s'est exécuté :

« Nous sommes fiers de représenter les voix de la communauté LGBTQ+ sur notre site, elles font partie de nous. Le but du ‘mode restreint’ est de cacher les contenus adultes. Les vidéos LGBTQ+ sont disponibles dans ce mode, mais ce qui évoque des sujets plus sensibles ne l’est pas. Nous regrettons toute confusion ». 

Posté le 20 mars 2017 à 21h23 par Michel Janva | Lien permanent

19 mars 2017

La Manif pour tous rencontre Marine Le Pen mais toujours pas François Fillon

Lu dans Valeurs Actuelles :

"Prévue de longue date, plusieurs fois décalée, la rencontre entre La Manif pour tous et François Fillon n’a toujours pas eu lieu. Au programme de cette discussion, dont la date n’est pas encore fixée : le poids (trop important, selon le mouvement) de l’UDI et le contenu (trop vague) du projet famille du candidat de la droite. L’enjeu : les signaux que le mouvement de contestation du “mariage pour tous” lancera dans cette campagne présidentielle, où le poids de l’électorat issu des “manifs pour tous” pourrait être déterminant. En attendant cette entrevue, des cadres de l’association ont, en revanche, déjà rencontré Marine Le Pen, le 10 mars, pour un entretien « cordial »."

Posté le 19 mars 2017 à 19h38 par Michel Janva | Lien permanent

Florian Philippot confirme la volonté d'abroger la loi Taubira

Hier dans l'émission On n'est pas couché:

Posté le 19 mars 2017 à 10h47 par Michel Janva | Lien permanent

17 mars 2017

Un candidat opposé à la loi Taubira aurait obtenu ses 500 parrainages

Jean Lassalle, un des rares parlementaires réellement "indépendant", annonce avoir obtenu ses 500 parrainages nécessaires pour être candidat à la Présidentielle. A confirmer demain par le Conseil constitutionnel. Or, il est un des seuls candidats centristes a s'être opposé à la loi Taubira :

"Les notions de gestation par autrui et de procréation médicale assistée m’ont fait basculer vers le non», explique le parlementaire aspois. «Je me suis occupé pendant des années d’adoption au Conseil général. J’en connais bien les enjeux."

Il est l'invité de l'émission de TV Libertés, Bistrot Libertés :

Posté le 17 mars 2017 à 19h26 par Michel Janva | Lien permanent

La vente d'enfants pèse autour de 4 milliards de dollars aux États-Unis

Selon une enquête des Echos :

"Parce qu’ils sont infertiles, gays, concentrés sur leur carrière ou trop âgés, un nombre croissant de couples américains se tournent vers les mères porteuses. De plus en plus de femmes congèlent leurs ovules, voire des embryons. On estime que le « marché des bébés » pèse autour de 4 milliards de dollars aux États-Unis. Et ce n’est qu’un début.

Posté le 17 mars 2017 à 18h03 par Michel Janva | Lien permanent

15 mars 2017

Un lobby LGBT avec Fillon : veut-il vraiment perdre ?

François Fillon pense sans doute que les militants LMPT lui sont tellement acquis qu'il peut faire n'importe quoi, entre ses alliances à l'UDI, son rejet de Charles Millon ou encore la création d'un mouvement LGBT :

Images-6"Une nouvelle composante est en passe de venir s'ajouter au dispositif de campagne de François Fillon: un mouvement de soutien d'homosexuels pour la campagne du candidat de la droite est dans les tuyaux.Cette initiative sera confiée à Benoît-Olivier Boureau, banquier chez Rothschild et impliqué dans le comité de soutien parisien de la campagne de François Fillon. Contacté par Le Figaro, lui-même n'a pas donné suite à nos sollicitations jusqu'ici.

Il a en revanche pris contact avec Pierre Danon, à la tête du pôle de campagne société civile auprès de François Fillon. «Il m'a demandé si c'était bien à moi qu'il fallait s'adresser. J'ai répondu que je serai ravi d'accueillir cette initiative et de le publier si elle est solide et sérieuse, ce dont je ne doute pas», confirmait au Figaro mercredi soir l'ex-patron de Numéricable, qui a notamment supervisé le rassemblement du Trocadéro. Le chef de file des Jeunes avec Fillon confirme la nouvelle. «C'est une très bonne chose, ça devrait permettre d'élargir notre audience, alors qu'on essaie de le faire passer pour un extrémiste en arguant de la radicalisation de sa campagne», salue Cédric Rivet-Sow."

Posté le 15 mars 2017 à 22h39 par Michel Janva | Lien permanent

Dictature LGBT : le vent tourne

Aux Etats-Unis :

"Le gouverneur du Dakota du Sud, Dennis Daugaard, a signé la semaine dernière une loi qui stipule que les agences de placement d’enfants à adopter ne peuvent pas être contraintes d’offrir leurs services si c’est en contradiction avec leurs croyances ou leurs convictions morales.

Autrement dit les agences d’adoption peuvent refuser de confier des enfants à des paires de même sexe.

Ainsi au Dakota du Sud ne verra-t-on pas, comme dans le Massachussetts ou l’Illinois ou à Washington, des agences catholiques contraintes de fermer pour ne pas se renier.

Le fait que cette loi ait été adoptée et promulguée semble montrer que le vent est en train de tourner face à la dictature de l’anti-discrimination."

Posté le 15 mars 2017 à 17h18 par Michel Janva | Lien permanent

14 mars 2017

Se procurer un enfant via une appli Apple, c’est possible

De Sabine Villeroché sur Boulevard Voltaire :

"On vit une époque formidable : désormais, se procurer un enfant via une appli Apple, c’est possible !

Totalement gratuite, accessible sur Apple Store et Google Play, la nouvelle application “Just A Baby” s’adresse à tous ceux qui souhaitent se procurer « un enfant autrement ».

Partant du constat que « l’unité familiale normale a maintenant changé », les concepteurs de l’appli ont eu l’idée de mettre la fabrication d’un enfant à la portée du smartphone de leurs clients.

À l’image de Sarah, « 26 ans, lesbienne, qui veut juste un bébé aux yeux bleus » ou encore de Mark, « 36 ans, en couple gay prêt à commencer une famille », Apple vous propose de « faire votre famille à votre façon », ou plutôt… votre marché !

Conçu comme un véritable réseau social pour parents d’intention, donneuses d’ovocytes, mères porteuses, donneurs de sperme, l’appli pousse encore plus loin le service.

Une fois le partenaire idéal trouvé, “Just A Baby” met en relation les clients avec des professionnels : services juridique, conseils familiaux, centres de fertilité…

Avis aux utilisateurs de smartphones : le grand marché de la gestation pour autrui, de l’insémination artificielle pour femmes et de coparentalité est désormais ouvert !

Et pourtant, en France – faut-il le rappeler -, la gestation pour autrui est encore une pratique interdite et sanctionnée par le Code pénal, le corps humain n’est pas une marchandise et la PMA n’est pas autorisée pour les femmes seules ou en couple de femmes. Au rythme où vont les choses, à quand une appli pour désintoxiquer les acheteurs compulsifs d’enfants ?"

Posté le 14 mars 2017 à 11h31 par Michel Janva | Lien permanent

Si l'UNAF avait pris position pour la loi Taubira, la Cour des comptes lui reprocherait-elle d'avoir donné son avis?

Dans un rapport sur l'UNAF, la Cour des Comptes critique sa prise de position :

"Cette omniprésence conduit I'UNAF à délivrer des avis sur toutes sortes de sujets, dans de nombreux domaines. Elle intervient certes au premier chef sur tous les textes ayant trait à la famille, à son environnement ou aux aspects sociaux et fiscaux la concernant, mais aussi sur des projets de réforme qui peuvent apparaître parfois aux franges de celle-ci (substitution éventuelle d'une TVA sociale aux cotisations en vue de faire évoluer le financement de la protection sociale ; contributions dans le cadre de la préparation du projet de refondation de l'école ; projet de « mariage pour tous », qui a fait l'objet d'un avis négatif de sa part, etc.). Mais son champ d'intervention est très loin de se limiter à des thématiques familiales, même entendues de manière large."

La définition du mariage serait "aux franges" des problématiques familiales ?!

Entre le rabbin Bernheim, le cardinal Barbarin, Frigide Barjot... malheur à ceux qui se sont opposés à la loi Taubira. La gauche leur fera payer cher.

Posté le 14 mars 2017 à 11h18 par Michel Janva | Lien permanent

13 mars 2017

François Hollande recevra les associations LGBT... pour la 257e fois

Dans l'agenda de l'Elysée : mercredi rencontre avec Pierre Bergé, soutien d'Emmanuel Macron, et vendredi les associations LGBT. Une Grotesque Politique Alternative ?

Capture d’écran 2017-03-13 à 18.18.04

Capture d’écran 2017-03-13 à 18.16.33

Posté le 13 mars 2017 à 18h25 par Michel Janva | Lien permanent

12 mars 2017

134 000 € de subventions pour le lobby LGBT

Donnés par le contribuable la ville de Nantes.

Ces subventions ont été votées, avec une abstention et 2 non participations, droite et gauche confondues (il n'y a pas d'élu FN à Nantes). Personne pour s'opposer à ces subventions ?

Posté le 12 mars 2017 à 18h50 par Michel Janva | Lien permanent

06 mars 2017

Pour une journée de la femme respectueuse de la femme

La journée internationale de la femme, mercredi 8 mars, sera comme chaque année l’occasion d’entendre les féministes analyser à leur manière la situation de la femme sous l’angle unique de la comparaison avec l’homme, ces féministes souhaitant faire de la femme « un homme comme les autres ».

0Déni de la différence et de la complémentarité homme-femme, oubli de la féminité, mépris de la maternité : nous ne voulons plus de ce discours anti-femme, ringard et contre-productif !

Pour accélérer la fin de la suprématie du discours féministe pro-gender, pour faire le point de la situation et des moyens d’agir, La Manif Pour Tous invite les militants à participer en nombre à ses « Bistros de campagne » prévus partout en France, en fin de journée, dans une atmosphère conviviale, pour une durée d’1h30 max :

Posté le 6 mars 2017 à 15h00 par Michel Janva | Lien permanent

Insupportable soumission d'un établissement catholique au lobby LGBT

Sous prétexte que certains se prétendaient offensés parce que l'établissement catholique Sainte-Croix de Neuilly a distribué un livret en harmonie avec l’enseignement constant de l’Église catholique, le directeur a cru devoir le retirer. Bertrand du Boullay réagit sur Boulevard Voltaire :

Capture-d’écran-2017-02-26-à-15.19.34"[...] Un livret consacré à l’éducation sexuelle, édité depuis dix ans par la communauté des Béatitudes – Pour réussir ta vie sentimentale et sexuelle, du père Casterman -, a fait son entrée dans le susdit établissement boboïsé de Neuilly. Horresco referens, l’homosexualité n’y est pas présentée comme une option libérée de tout aspect néfaste, elle n’est pas « une option de sexualité à l’égal des autres ». Mais dans un établissement censément catholique, on ne peut plus éduquer benoîtement selon l’enseignement de l’Église : la brochure est retirée.

Citations choisies des brochures à brûler : « Personne ne choisit une tendance homosexuelle, et on n’en est pas spécialement heureux. 

Les personnes homosexuelles méritent toute notre considération… Pourtant, l’épanouissement sexuel n’est totalement possible que dans l’altérité homme/femme. Cette diversité est une richesse […] ».

Oh, mon Dieu ! Que c’est vilain ! En sus, on conseille aux jeunes filles de ne pas recourir à l’IVG : « Si tu es enceinte, ne reste pas seule. La solitude ou la panique te pousseront à l’irréparable, que tu regretteras toute ta vie. » Lequel avortement est présenté comme un péché : « Si tu as avorté, et si tu es croyante, reçois le pardon du Seigneur. » Le crime était commis. On n’a pas dit du bien de l’avortement ! Pensez donc, avec le délit d’entrave, faut s’méfier ! De surcroît, le livret est promu par « VigiGender – une émanation (sic) de LMPT » : quelle aubaine…

L’enseignement catholique diffusant lui aussi une brochure [PDF] qui rappelle, à la page 19, ce que dit le catéchisme, à savoir que « les actes homosexuels [sont] toujours objectivement désordonnés » (mais qui les distingue des personnes « qui doivent être accueilli[e]s avec respect, compassion et délicatesse »), il serait assez cocasse de critiquer le fond. D’autant plus que la Banque mondiale a soutenu le projet du père Casterman, ainsi que l’indique le site des éditions.

Alerté par quelques élèves et parents, le chef d’établissement, « au nom de toute l’équipe éducative et pastorale », a donc présenté ses « plus vifs regrets à ceux qui se sont sentis offensés ou qui ont été choqués ». Toute ? Aux dernières nouvelles, la responsable de la formation n’a pas été brûlée vive mais on attend le verdict.

N’aurait-on pas dû rappeler aux personnes « blessées » par le livret le projet éducatif qu’elles ont signé, lequel prévoit de « révéler Jésus-Christ [aux] jeunes […] en lien étroit avec l’Église – [et les rendre] capables de s’insérer socialement et professionnellement au travers d’une découverte progressive des valeurs humaines et évangéliques » ? Quoi qu’en dise honteusement le communiqué du directeur de l’établissement, qui préfère voir une éducation « au vivre ensemble et à la relation à l’autre dans toutes ses richesses et différences ».

Lamentable affaire ! On croit bâtir des hommes – on en fait des coquilles vides."

Posté le 6 mars 2017 à 07h11 par Michel Janva | Lien permanent

03 mars 2017

La belle et le gay

Trahissant le conte original, La Belle et la Bête, programmé pour mars de cette année, mettra en scène le premier personnage homosexuel de Disney. Le mouvement LGBT a vraiment décidé de tout salir. 

"C'est un chariot gay-pride qui emmènera les villageois pour sauver Belle des griffes de la Bête. Ce scénario imaginaire pourrait très bien figurer dans le prochain Disney qui s'est accordé la fantaisie de rendre un des personnages La Belle et la Bête homosexuel. Lors d'une interview accordée au magazine Attitude, le réalisateur Bill Condon a laissé échapper que le personnage de LeFou s'interroge sur sa sexualité. «Il hésite», développe le metteur en scène, «un jour il veut être Gaston et le lendemain il veut l'embrasser», confie-t-il au magazine gay britannique."

Posté le 3 mars 2017 à 09h31 par Michel Janva | Lien permanent

27 février 2017

Emmanuel Macron, le candidat du lobby LGBT ?

Capture d’écran 2017-02-27 à 07.08.02Le magazine LGBT Têtu, de retour en kiosque dès mardi dans une formule bimestrielle, fait sa promotion avec un entretien d'Emmanuel Macron. Néanmoins, la rédaction de Têtu juge :

« Son programme pour les droits LGBT se révèle assez tiède »

Le constat du nouveau Têtu est celui de « la propagation d’un mouvement ultraconservateur » et des risques que font peser le programme de François Fillon sur l’adoption plénière pour les homosexuels ou celui de Marine Le Pen sur le mariage.

Le magazine n'a jamais été rentable, mais les pertes structurelles ont été épongées durant 18 ans par son propriétaire et mécène Pierre Bergé. Ce dernier a cédé le magazine en 2013 pour un euro symbolique à l'homme d'affaires Jean-Jacques Augier, qui n'a pas réussi à relancer le titre. Faute de candidat à la reprise, le magazine a été placé en liquidation judiciaire. La marque Têtu a été rachetée pour 102 000 euros en novembre 2015 par la start-up iDyls, qui éditait l'application de rencontres et de sorties So Têtu. En 2016, la start-up a réussi à lever 300 000 euros auprès d'acteurs privés. Cette somme a permis de financer le retour du magazine en kiosque.

Posté le 27 février 2017 à 07h09 par Michel Janva | Lien permanent

24 février 2017

La falsification, arme de guerre idéologique du lobby LGBT

De Ludovine de La Rochère :

"[...] quand on parle d’homophobie, les Français entendent qu’il y a eu insulte, rejet, haine vis-à-vis d’une personne ou d’un groupe de personnes homosexuelles. Cela n’a jamais été le cas à La Manif Pour Tous Mais, pour disqualifier le mouvement, ses opposants ne cessent pas de parler d’homophobie : c’est en fait, depuis le premier jour, leur seul et unique « argument », tellement pratique pour éviter et fuir toute confrontation d’idées et débat de fond.

En fait, ils accusent d’homophobie toute personne ou organisme qui n’est pas d’accord avec les associations militantes LGBT, quel que soit le sujet, banal ou grave, qu’il s’agisse de concepts ou de revendications aussi radicales que minoritaires dans la société. J’indique, au passage, que ces associations ont à elles toutes quelques milliers d’adhérents à peine, ce qui signifie qu’elles ne représentent pas l’ensemble des personnes LGBT, loin s’en faut.

[...] Caroline Mécary avait ainsi qualifié, le 16 octobre dernier sur BFM TV, tous les présidents des partis de droite de « belle brochette d’homophobes » ! Lancer cette accusation à tort et à travers banalise des actes rares, mais parfois réels malheureusement. Quelle erreur !

[...] Avec les propos d’Emmanuel Macron sur l’humiliation subie par les sympathisants de La Manif Pour Tous, la falsification a franchi un pas supplémentaire, et même un pas de géant :

D’abord parce qu’Emmanuel Macron, en dépit de tout ce qu’ont subi ces sympathisants – dénis, mépris, insultes – y compris de François Hollande et Manuel Valls –, gaz lacrymogène, interpellations, violences, etc, se voit littéralement interdit de l’évoquer ! Il y a de quoi s’inquiéter de l’état de notre démocratie et de la liberté d’expression. L’ancien ministre de l’économie ne fait d’ailleurs que relayer les avis du Défenseur des droits qui, à plusieurs reprises, a souligné les dérives des forces de l’ordre et l’usage disproportionné de la force face aux manifestants paisibles et aux familles de La Manif Pour Tous.

Par ailleurs, suite aux propos d’Emmanuel Macron, des déclarations homophobes ont été évoquées ou publiées par quelques personnalités et médias comme étant de La Manif Pour Tous. Certains ont même repris une insulte homophobe originaire d’un fait divers de la fin des années 90 et qui, si elle concernait réellement La Manif Pour Tous, aurait suscité une énorme polémique… Seulement presque 4 ans après le vote de la loi Taubira, il est très facile de réécrire l’histoire, de prétendre tout et n’importe quoi, d’inventer et de fantasmer : le public oublie, confond et ne réalise pas qu’on cherche à le berner !

[...] Cela n’a rien de nouveau bien-sûr. C’est ainsi, que le 2 février 2014, des militants d’associations LGBT étaient venus manifester avec La Manif Pour Tous avec de faux panneaux, fabriqués par eux-mêmes, portant des slogans homophobes… avec les couleurs et logo de La Manif Pour Tous. Nous les avions pris sur le fait au bout de quelques minutes et ils avaient raconté l’échec de leur manipulation ensuite sur internet, même pas gênés ! Il faut dire que le raconter en ligne a pour avantage d’avoir laissé à disposition des internautes leurs faux panneaux…

De cette incroyable malhonnêteté, il résulte que ceux qui prétendent défendre les personnes homosexuelles sont eux-mêmes à l’origine de la diffusion de propos ignobles, infâmants, haineux. Et ce sont eux qui, montrant tous ceux qui défilent, disent aux personnes homosexuelles : « vous voyez, ces gens-là vous détestent ! » Ils font eux-mêmes souffrir les personnes concernées. C’est tragique.

Quant à l’humiliation, quant au mépris des pouvoirs publics, quant aux violences à notre égard, nous n’en parlons quasiment jamais. Nous ne faisons pas de la victimisation notre porte-étendard, contrairement à d’autres. Devrions-nous rappeler les 700.000 pétitions jetées à la poubelle alors qu’elles étaient parfaitement conformes à la loi organique, comme l’a reconnu le tribunal administratif de Paris un an plus tard ? Devrions-nous rappeler les insultes quotidiennes sur les réseaux sociaux et les menaces par téléphone, SMS et lettres anonymes qui ont conduit à mettre les dirigeants de La Manif Pour Tous sous protection policière ? Devrions-nous rappeler les multiples décisions judicaires qui ont été rendues, attestant des injures et violences, parfois graves, subies par des militants de la Manif pour Tous ? Faut-il rappeler tous les jours qu’il n’y en a pas eu une seule condamnation de La Manif pour Tous pour un propos ou un agissement infractionnel ?

Mais notre combat est ailleurs, notre priorité est d’une autre nature : ce qui nous importe avant tout, c’est le respect de l’altérité sexuelle, de l’intérêt supérieur de l’enfant, de la société. Sujets dont se fichent manifestement certaines personnalités.

Cependant, la falsification de l’histoire, arme de guerre psychologique et politique, nous ne pouvons l’accepter non plus. Rien ne nous fera taire, ni les mensonges, ni la malhonnêteté, ni les menaces. Les prochains mois seront décisifs pour l’avenir de notre société et la vie quotidienne des familles de France. Comme nous l’avons toujours dit, « on ne lâche rien ! »"

Posté le 24 février 2017 à 18h13 par Michel Janva | Lien permanent

Quelle place pour les enjeux bioéthiques dans le programme des principaux candidats ?

Barometre-présidentielle-maj23022017

Posté le 24 février 2017 à 09h58 par Michel Janva | Lien permanent

23 février 2017

Etats-Unis : les toilettes pour les transgenres, c'est fini

Unknown-10L'administration du président américain Donald Trump a annoncé hier qu'elle mettait fin à un dispositif fédéral de protection des droits étudiants transgenres.

Les ministères de la Justice et de l'Education ont publié un communiqué indiquant qu'ils "retiraient les recommandations faites au titre de l'article IX (anti-discrimination, ndlr) en 2015 et 2016", sur l'accès à des installations non mixtes, comme des vestiaires ou des toilettes par exemple. 

Il revient donc aux Etats fédérés et aux districts scolaires de trancher dans ce qui avait été surnommé "la guerre des toilettes". Elle avait été déclenchée par le gouverneur de Caroline du Nord, qui imposait notamment l'utilisation des toilettes publiques en fonction de l'identité sexuelle et non de l'identité de genre. Barack Obama avait pris le parti ubuesque de mettre en oeuvre des mesures fédérales au titre de l'article IX permettant aux écoliers et étudiants de se rendre dans les toilettes et les vestiaires du genre avec lequel ils s'identifient et non pas celui qui est sur leur acte de naissance.

Posté le 23 février 2017 à 07h03 par Michel Janva | Lien permanent

21 février 2017

Une association de lutte contre la discrimination sexuelle organiserait des rencontres tarifées

Francesco Spano, directeur de l'UNAR, le Bureau national anti-discrimination raciale rattaché à la présidence du gouvernement italien, est soupçonné d'avoir voulu financer un club de rencontres gay payantes. Il a toutefois nié, dans un communiqué, toute malversation.

Selon les auteurs d'une émission télévisée, parmi les nombreuses associations recevant des financements de l'UNAR, comme la Croix-Rouge italienne ou l'Unicef, il y a également l'ANDDOS, une association combattant la discrimination sur une base sexuelle. Or, selon le reportage télévisé, l'ANDDOS organisait en réalité des rencontres homosexuelles payantes dans un club privé où, selon un client cité par le Corriere della Sera, "on organisait trois fois par an des rencontres sur la prévention du Sida" pour justifier l'appellation d'association socio-culturelle qui permet l'exemption des impôts.

Le versement des quelque 55.000 euros que devait recevoir l'ANDDOS, sur un budget annuel de l'UNAR d'environ 1 million d'euros, a été immédiatement stoppé par le secrétaire d'Etat compétent, même si l'émission télévisée avait affirmé le contraire.

Et moi qui croyais qu'ils étaient des modèles de vertu…

Posté le 21 février 2017 à 17h14 par Michel Janva | Lien permanent

18 février 2017

Pratiques délurées : des intox dignes de celle du rapport Kinsey ?

Arton42695-941e1Judith Reisman a décortiqué les travaux du rapport Kinsey, rapports établi dans les années 50 sur la sexualité dans la société et qui voulaient montrer notamment que la majorité des Américains vivaient une vie sexuelle délurée. Après avoir volontairement falsifié des résultats sur les pratiques de la population américaine, le docteur Kinsey s’est employé à étudier la sexualité des enfants. Au fil de ses d’expériences, véritables séances de tortures, il voulait établir que les « enfants » sont des êtres sexuels dès leur naissance. Aussi incroyables que puissent paraître ses travaux, ils sont pris pour point de départ de nombreuses campagnes d’éducation. 

Publiés en 1948 et 1950, ces rapports sortirent des cercles universitaires pour inonder les publications grand public : journaux, magazines féminins, et bien sûr presse gravitant autour des mouvements pour la libération des femmes. Ces rapports participèrent au changement des mentalité en faveur de la révolution sexuelle, le « jouir sans entraves » de Mai 68. Ces rapports nous disaient comment jouir, avec qui, combien de fois et comment. Judith Reisman montre la falsification de ces rapports, établis à partir de dépravés sexuels (prostituées, délinquants sexuels...). Kinsey – biologiste spécialiste des insectes – partait du postulat qu’en matière de sexualité il n’y a pas de normes.

Ces dernières années, nous avons vu, dans la même veine, des sondages faussés publiés par les lobbies LGBT. Nous les avons dénoncé les uns après les autres en montrant la supercherie de ces tentatives d'intox (ici, , ou , , , ).

Actuellement, de nouveaux "sondages" sont publiés sur les pratiques délurées des Français, et diffusés par des journaux aussi conservateurs que... Le Figaro. S'agit-il de nouvelles manipulations pour inciter les Français à "faire comme tout le monde" et ainsi à dénaturer l'amour humain ? Il est permis de se poser la question.

Posté le 18 février 2017 à 18h11 par Michel Janva | Lien permanent

Lettre ouverte de La Manif Pour Tous à Emmanuel Macron

Dans une lettre ouverte au candidat à l’élection présidentielle, Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous, propose une rencontre à Emmanuel Macron pour lever les ambigüités. Puisque le dialogue est au cœur de la méthode de gouvernement souhaitée par l’ancien ministre de l’Economie, ce rendez-vous sera l’occasion de mieux se connaître et de mettre un terme à une polémique stérile :

"Monsieur le Ministre, 

En tant que Secrétaire général de l’Elysée, vous avez suivi au plus près les débats autour du projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption aux personnes de même sexe. Dans une interview accordée à L’Obs et publiée jeudi dernier, vous soulignez, à juste titre, que les opposants à ce « changement de civilisation », pour reprendre les mots de Christiane Taubira, ont été méprisés. « Il ne faut jamais humilier, il faut parler, il faut partager des désaccords » avez vous déclaré. Ce mépris a été effectivement ressenti fortement par un nombre immense de Français, mobilisés dans le calme, l’enthousiasme et la détermination tout au long de ce quinquennat pour défendre le mariage, la richesse de la complémentarité des sexes et la filiation père-mère-enfant. 

Vos propos ont provoqué une vive réaction d’une poignée de militants radicaux, témoignant une nouvelle fois de leurs difficultés à débattre et à faire vivre la démocratie. Ils vous ont accusé de mille maux, sans chercher à comprendre la nécessité de débattre de l’avenir de notre société, en refusant de s’interroger sur les droits et besoins de l’enfant. Vous avez voulu préciser vos propos dans une nouvelle interview à L’Obs publiée ce matin. Vous y évoquez « la sincérité » de nos manifestants dont vous reconnaissez qu’ils n’étaient « ni fanatiques ni extrémistes ». Mais un peu plus loin, vous poursuivez en expliquant que ces manifestants paisibles, ceux-là même qui ont été humiliés, « ne se reconnaissaient pas dans les leaders outranciers de La Manif Pour Tous ». 

Permettez-moi de vous faire part de ma stupeur et de mon incompréhension en lisant ces propos. Aucun « leader », ni même aucun cadre, animateur, militant actif de notre mouvement n’ont tenu de propos outranciers. Rien n’a jamais été rapporté de cet ordre, si ce n’est des « fakes » et autres moyens de désinformation utilisés par des auteurs malhonnêtes. Nous n’avons cessé, depuis plus de 4 ans maintenant, de rappeler que la famille est le pilier de la société et que rien ne justifie de priver délibérément un enfant de son père ou de sa mère. Et, par-delà les polémiques, les Français dans leur immense majorité partagent notre objectif et soutiennent les droits des orphelins. Ainsi, selon le sondage Ifop de janvier dernier, 70% des Français souhaitent que « l’Etat garantisse à chaque enfant orphelin le droit d’être adopté par un père et une mère ».

Comment les Français pourraient-ils comprendre que vous parliez de « leaders outranciers » alors que ceux-ci ne font précisément que rappeler que l’enfant a, évidemment, besoin d’une père et d’une mère, ne serait-ce que pour venir au monde !?

Ce que défend La Manif Pour Tous est universel et ne pas en reconnaître l’évidence, c’est se mettre un bandeau sur les yeux pour ne pas voir le réel et se laisser piéger par l’idéologie et la crainte de groupuscules radicaux. La Manif Pour Tous, mouvement social le plus important depuis des décennies, s’impose année après année dans le paysage politique et social et, parce que ses propos sont en réalité incontestables, cela sera évidemment durable. Vos déclarations sur les enseignements à tirer du débat autour de la loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes de même sexe provoquent une polémique médiatique et un emballement aussi virulent que stérile et inutile. Vous avez, à de nombreuses reprises, souligné la nécessité d’une méthode de gouvernement qui repose sur le dialogue et la concertation. Aussi, je vous propose de nous rencontrer dans les prochains jours. Cela sera l’occasion d’échanger sur nos points de vue, nos convictions, mais aussi nos propositions concrètes pour l’avenir de notre pays, lequel repose sur le respect de la famille, qui commence par le respect de l’intérêt supérieur de l’enfant. 

Dans l’attente d’une réponse rapide de votre part au vu de l’emballement de la polémique, je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de mes sincères salutations."

La balle est dans le camp d'Emmanuel Macron. Va-t-il se mettre... en marche ?

Posté le 18 février 2017 à 16h51 par Michel Janva | Lien permanent

Ludovine de La Rochère : « Macron est libéral, libertaire, socialiste et mondialiste ! »


Ludovine de la Rochère : "Macron est libéral... by bvoltaire

Posté le 18 février 2017 à 08h19 par Philippe Carhon | Lien permanent

Emmanuel Macron s'engage pour les droits LGBT et critique les "leaders outranciers" de la Manif pour Tous

Au moins, c'est clair et net,  Macron est le candidat de la décadence :

"J'ai vécu de l'intérieur l'adoption de la loi sur le Mariage pour Tous, la ferveur et l’espoir magnifique qu’elle a soulevés, le combat passionné mené par Christiane Taubira (...) J'ai vu alors monter l'opposition, portée par la Manif pour Tous. J'ai entendu la vindicte et la haine de nombre de manifestants contre les homosexuels. J’en ai été profondément choqué. Ma seule envie alors était que l'humiliation de la communauté LGBT exposée à ces déferlements cesse le plus vite possible, que la loi soit adoptée rapidement. Cela a hélas duré. La violence s'est intensifiée. Je l’ai condamnée mais j’ai, dans le même temps, refusé de traiter par le mépris les témoignages reçus de personnes que ce mariage pour tous heurtait dans leurs croyances et leurs valeurs. Des gens sincères, pas des extrémistes, pas des fanatiques (...)

Ils ne se reconnaissaient pas dans les leaders outranciers de la Manif pour Tous (...)

Sur le fond, la communauté LGBT sait mon profond attachement au progrès de ses droits et trouvera toujours en moi un défenseur."

Emmanuel macron est le véritable héritier de François Hollande...

Posté le 18 février 2017 à 08h15 par Philippe Carhon | Lien permanent

17 février 2017

"Les pédés au bûcher" : grosse intox du président de la LICRA

Alain Jakubowicz, président de la LICRA, nage en plein délire. Suite à l'affaire Théo, il écrit :

"[...] Chacun, enfin, garde en mémoire ces panneaux qui promettaient d’envoyer « les pédés au bûcher » lors des manifestations contre le mariage pour tous. [...]

N'ayant jamais aperçu ces panneaux, il serait utile qu'Alain Jakubowicz donne précisément les éléments de cette accusation. Sinon, il sera loisible à La Manif Pour Tous de le traîner en justice. Ce sont les millions de Français, qui ont défilé contre la loi Taubira, qui sont ici insultés.

Posté le 17 février 2017 à 15h54 par Michel Janva | Lien permanent

Emmanuel Macron s'engage à légaliser la PMA pour les femmes

Emmanuel Macron a déclaré dans la soirée de jeudi à Causette, lors d'une interview en direct sur le compte Facebook du magazine, qu'il était "favorable à la loi du mariage pour tous. Je la protégerai et la défendrai" alors que "d'autres candidats veulent la remettre en cause".

Effectivement Marine Le Pen souhaite l'abroger et François Fillon souhaite revoir une partie de la filiation.

L'entourage d'Emmanuel Macron rappellent qu'il est non seulement favorable à la loi Taubira, mais qu'il est en outre favorable à l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux femmes seules et aux couples de femmes.

"Le fait que la PMA ne soit pas ouverte aux couples de femmes et aux femmes seules est une discrimination intolérable". 

Surtout pour les enfants que l'on prive de père. Mais ça, la gauche s'en moque.

Posté le 17 février 2017 à 14h34 par Michel Janva | Lien permanent

13 février 2017

Canal+ : mettre une chroniqueuse transgenre n'a pas porté chance au Grand Journal

En septembre 2016, Canal+ mettait à l'antenne une chroniqueuse transgenre dans le Grand Journal.

5 mois plus tard (février 2017), on apprend la fin du Grand Journal. Sans regret. 

Posté le 13 février 2017 à 18h09 par Michel Janva | Lien permanent

Le FN crée son Cercle Fraternité (pro-famille) à Montpellier

Gérard Prato, Gilles Ardinat et Agnès Marion (présidente du Cercle Fraternité) présentent le Cercle Fraternité, un collectif du Front National qui s'oppose à la PMA, à la GPA, au "Mariage Pour Tous", à la Théorie du Genre, et plus généralement aux revendications LGBT.

Gilles Ardinat :

«Gérard Prato et moi avons voulu donner de la visibilité à la Famille. Le Cercle Fraternité, lié au Front National, l'alimente en propositions, observations, sur toutes les questions liées à la Famille, à la Filiation et aux questions bioéthiques. Ca me paraissait important d'être président à Montpellier sur ces thèmes là puisque, vous le savez, cette ville est devenue le terrain de certains lobbys qui se nomment les lobbys LGBT qui ont une place très importante sur le plan médiatique et sur le plan politique, et qui ont organisé il y a quelques mois une "grande conférence mondiale" où il y a eu très très peu de public. On veut porter face à ses lobbys qui sont très très peu représentatifs une autre vision et une autre philosophie.

Le Cercle Fraternité va donner une visibilité à ces questions, sachant que la la Famille est une valeur fondatrice et fondamentale du Front National bien avant la création du Cercle Fraternité.

Nous pensons que les utérus ne sont pas des objets à louer. Nous pensons que les enfants ne doivent pas être des marchandises, pas plus que les gamètes ou autres délires liés à la PMA, à la GPA, et à toutes ces évolutions. Notre Cercle va être force de discussion et de propositions pour démontrer que toutes les évolutions comme celle de la Loi Taubira (Mariage Gay) et les revendications LGBT ou Théorie du Genre par exemple sont des choses philosophiquement aberrantes. Il n'y a aucune haine, aucune hostilité, c'est un combat d'idées, un combat philosophique.»

Par ailleurs, on apprend que le lobby LGBT n'est jamais satisfait. Le 1er "couple marié" sous la loi Taubira est de Montpellier. Mais il garde une rancœur contre Hollande, qui n’a pas tenu ses promesses de campagne, en refusant la PMA aux femmes lesbiennes. Bruno :

"C’est de la traîtrise, car il s’était engagé. Quel manque de respect !"

Vincent :

"Pourquoi devrait-on croire aujourd’hui les candidats de la Belle Alliance populaire ? Ils ont eu l’occasion d’appliquer leur programme et ne l’ont pas fait. Manuel Valls lui-même s’était dit 'favorable' à la GPA en 2011, avant de changer d’avis".

Posté le 13 février 2017 à 17h25 par Michel Janva | Lien permanent

12 février 2017

Loi Taubira : Jean-Marie Le Pen, plus proche de François Fillon que de Marine Le Pen

Jean-Marie Le Pen a dévoilé aujourd'hui la charte des valeurs des Comités Jeanne, destinés à présenter des candidats aux élections législatives. Cette charte comprend 20 points, dont le dernier laisse à désirer, puisqu'il est plus proche de ce que propose François Fillon (une réécriture de la loi Taubira) que de Marine Le Pen (abrogation, avec création d'une union civile distincte du mariage) :

0

Posté le 12 février 2017 à 18h47 par Michel Janva | Lien permanent

11 février 2017

Ile de France : Sens Commun retire un livret LGBT/porno des écoles

Trouvé dans Valeurs Actuelles :

LMarianne s'en inquiète en titrant :

"Quand la droite fourre son nez dans une BD sur la sexualité pour les ados"

Alors que l'on parle d'interventions dans les écoles publiques par une association subventionnée...

"Sens commun, c'est cette émanation politique de la Manif pour tous qui s'est greffée à la majorité de droite aux régionales de 2015. Son vice-président Arnaud Le Clere, élu régional, siège justement au conseil d'administration du Crips. Et il n'hésite pas à la parenté du retrait de la brochure. Il s'en explique auprès de Marianne, arguant que la bande dessinée posait "un problème global dans la manière d'aborder les choses". "La sexualité et nous" serait notamment "trop libertaire" dans son approche. La partie sur la pornographie, en particulier : Arnaud Le Clere la trouve "provocante". 

L'objet de ce malaise, ce sont les pages 24 à 27, intitulées "Le porno". Après deux planches de dessins mettant en scène avec humour deux ados découvrant une vidéo sur un YouPorn imaginaire ("Usex"), deux autres pages de texte simple expliquent aux adolescents que dans les films porno, "les femmes apparaissent comme des objets sexuels et les hommes comme tout puissants", précisant : "C'est du cinéma". "Dans la vie, rassurent les auteurs, tu n'es pas obligé de durer longtemps ni forcé d'atteindre l'orgasme". Et de répondre à la question que peuvent se poser les plus culpabilisés : "Chaque personne est libre de consulter des sites ou des magazines pornos… à condition d'être majeur-e !" Le tout illustré par une brochette de pénis érigés de toutes tailles, histoire de montrer que tout les garçons n'ont pas à être des étalons de porno.

Mais ça, ça ne passe pas pour Arnaud Le Clere : "Est-ce que sensibiliser un jeune sur les dangers du porno c'est lui mettre cinq sexes comme ça sur une page comme dans la BD ?"  Et de dénoncer "un parti pris idéologique" qui "tronçonne" la sexualité en thématiques, manquant selon lui de "cohérence" dans le traitement de certaines, comme la masturbation ou l'orientation sexuelle… Oui, car la BD traite aussi des "préférences sexuelles", dans un chapitre, là encore, écrit pour rassurer les ados qui se poseraient des questions sur leur orientation : "Autour de toi, tu peux rencontrer deux hommes ensemble, deux femmes ensemble, ou encore un homme avec une femme et une femme avec un homme". Malheur ! Voici que la hiérarchie traditionnelle des couples est inversée ! "Cette prime donnée aux couples homosexuels, ce n'est pas objectif", proteste l'élu de Sens commun."

Posté le 11 février 2017 à 13h35 par Michel Janva | Lien permanent

09 février 2017

Marine Le Pen réitère son opposition à la loi Taubira

Posté le 9 février 2017 à 22h26 par Michel Janva | Lien permanent

08 février 2017

Quand Canteloup choque les bobos

Les blagues insultantes de Canteloup contre Mgr Barbarin ou celles d'Alison Wheeler contre LMPT choquaient beaucoup moins les médias...

Imitant la voix de François Hollande, qui a rendu visite mardi à Théo, le voyou d'Aulnay, l'humoriste Canteloup s'est lancé dans une tirade LGBT :

«Le rôle de la police, ce n’est pas de mettre des matraques dans les fesses. Maintenant je tiens à m’adresser tout de même à la population gay de ce pays, une population qui me tient à cœur: j’ai fait le mariage gay aux côtés de Christiane Taubira. (…) Je voulais leur dire ceci: 'Amis gays, ce n’est pas la peine non plus de chercher un deux pièces dans Aulnay centre, la police ne recommencera plus'».

«C’était un accident, je tiens à le préciser, ce n’est pas une pratique courante sur Aulnay-sous-Bois. Pour Théo, j’ai rendu possible le mariage gay. Après l’épisode de la matraque, après réflexion, s’il se découvre des sentiments sur le policier qui lui a introduit la matraque, ils pourront grâce à moi s’épouser.»

Posté le 8 février 2017 à 15h26 par Michel Janva | Lien permanent

05 février 2017

Propagande LGBT au collège

Capture d’écran 2017-02-05 à 16.13.44Une classe de collège de La Saucée, dans l’Eure, a travaillé pendant deux ans sur l’écriture d’une comédie musicale intitulée... Roméo & Julien :

Posté le 5 février 2017 à 16h14 par Michel Janva | Lien permanent

01 février 2017

Marine le Pen et la loi Taubira : abrogation ou pas ?

Cet extrait d'interview est pour le moins inquiétant. Marine Le Pen annonce qu'elle va remplacer la loi Taubira par un PACS amélioré pour immédiatement ajouter que la loi Taubira pourrait être rétablie par référendum ensuite...

Posté le 1 février 2017 à 18h54 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (28)

30 janvier 2017

Pierre Bergé se rallie à Emmanuel Macron

Posté le 30 janvier 2017 à 10h04 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (26)

25 janvier 2017

Loi Taubira : si Erwann Binet aurait su, il n'aurait pas venu

Minute évoque ce documentaire de lundi prochain :

Capture d’écran 2017-01-25 à 19.58.00

Posté le 25 janvier 2017 à 20h02 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (7)

24 janvier 2017

Revirement de la CEDH dans l'affaire Paradiso : l’Italie pourrait retirer la garde d'un enfant "vendu" par GPA

ECLJ_LogoUne bonne nouvelle sur le site de l'ECLJ :

"Ce 24 janvier, la formation solennelle de la Cour européenne des droits de l’homme, a rendu publique une décision importante renversant une précédente décision de janvier 2015 en matière de gestation par autrui (GPA) dans l’affaireParadiso et Campanelli c. Italie.

A l’encontre de sa précédente décision, la Grande Chambre de la Cour a jugé, par onze voix contre six, que les autorités italiennes pouvaient légitimement retirer aux adultes commanditaires la garde d’un enfant obtenu illégalement par GPA.Ce faisant, la Cour rend aux États européens une certaine faculté de lutter contre la GPA internationale. [...]

Dans sa nouvelle décision, et c’est un point important, la Grande Chambre a conclu à l’absence de vie familiale, même seulement de facto (§ 157), entre les requérants et l’enfant compte tenu de l’absence de tout lien biologique entre eux, de la courte durée de leur cohabitation et de la « précarité » juridique de leurs liens, et ce « malgré l’existence d’un projet parental et la qualité des liens affectifs ».

La Cour a en revanche estimé que la vie privée des requérants a été affectée par le retrait de l’enfant, mais sans entraîner de violation des droits des requérants. La Cour a en effet jugé que le retrait de l’enfant avait pour but légitime la défense de l’ordre et la protection des droits et libertés d’autrui, en particulier celui de protéger les enfants en matière de filiation.[...]

De façon importante et à l’inverse de la première décision, la Grande Chambre rappelle que « la Convention ne consacre aucun droit de devenir parent » et pose que « l’intérêt général » prime « le désir de parentalité » des requérants. Plus encore, il était légitime de retirer l’enfant car « Accepter de laisser l’enfant avec les requérants (…) serait revenu à légaliser la situation créée par eux en violation de règles importantes du droit italien. » (§ 215)

Par cette décision, la Grande Chambre n’a malheureusement pas saisi l’occasion de condamner la pratique GPA en soi, mais elle rend néanmoins aux États la liberté de refuser le fait accompli et de sanctionner les personnes qui ont recours illégalement à la GPA, cette sanction pouvant aller jusqu’au retrait de l’enfant, comme en l’espèce.[...]

Il faut également souligner l'opinion concordante commune aux Juges De Gaetano, Pinto de Albuquerque, Wojtyczek et Dedov qui déclarent :

« nous estimons que la gestation pour autrui, qu’elle soit ou non rémunérée, n’est pas compatible avec la dignité humaine. Elle constitue un traitement dégradant non seulement pour l’enfant mais également pour la mère de substitution »

L’ECLJ s’est très fortement engagé sur cette affaire depuis 2012 et n’a eu de cesse de dénoncer la décision de 2015.  L’ECLJ se réjouit de cette décision ; il félicite les autorités italiennes pour leur défense."

Mais nous, en France, nous avons la circulaire Taubira, qui nous met devant le fait accompli...

Posté le 24 janvier 2017 à 22h30 par Marie Bethanie | Lien permanent

Un article "homophobe" dans Têtu

Au début du mois, le Salon Beige rappelait que le Conseil National d'Ethique (CNE) et les associations de malades étaient CONTRE l'ouverture du don du sang aux hommes homosexuels.

Désormais, c'est le site LGBT "Têtu" qui l'écrit : "Oui, être gay, c’est plus de risque".

En France, les contaminations au VIH sont pour 43% le lot d’hommes homosexuels, et ce chiffre augmente particulièrement chez les jeunes gays de moins de 25 ans : le plus grand nombre de partenaires chez certains homos, ajoutée à la plus grand proportion de gays ayant contracté le VIH et d’autres IST peuvent expliquer une partie de l’épidémiologie d’IST chez les gays.

L'article cite les pratiques les plus à risque. Si c'était un autre site qui les citait, on parlerait d'homophobie...

Posté le 24 janvier 2017 à 11h31 par Michel Janva | Lien permanent

13 janvier 2017

Sylvia Pinel chez les LGBT

Unknown-15Dans le cadre de la défense de la PMA et de la promotion LGBT, Sylvia Pinel, Présidente du PRG et candidate à la primaire, rencontrera lundi 16 janvier les associations membres de l'Inter-LGBT. Elle échangera avec les associations et visitera leur centre parisien situé 63 rue Beaubourg, dans le 3ème arrondissement.

Posté le 13 janvier 2017 à 12h41 par Michel Janva | Lien permanent

Juristes pour l'enfance lance un appel à témoins

Capture d’écran 2017-01-13 à 06.58.28Le 30 novembre dernier, l’association Juristes pour l’enfance (JPE) avait alerté l’opinion surle caractère provocateur et pornographique des visuels de la campagne AIDES financée enpartie par le contribuable français. Cette campagne, sous prétexte de faire comprendre aupublic que les personnes séropositives ne transmettent pas le virus, mettait en scène descouples « faisant l’amour lors d’une activité sportive ou artistique ».

N’ayant eu connaissance d’aucun affichage effectif de cette campagne pourtant programmée, JPE n’avait pu initier d’action contre l’association AIDES comme elle l’a fait à l’occasion de la campagne d’affichage « sexe entre hommes » contre le ministère de la Santé (plainte devant le Jury de Déontologie Publicitaire en cours).

Fidèle à son objectif de protection de l’enfance, JPE se réjouit de la réactivité des personnes qui, isolément, ont eu le courage d’entamer des poursuites pénales à l’encontre de l’association AIDES, notamment à Laval. JPE aimerait entrer en contact avec les auteurs de ces plaintes et, par ailleurs, lance un appel à ceux qui pourraient constater la présence de ces affiches dans leurs villes à se signaler auprès d’elle dans le but d’intenter de nouvelles actions si besoin. Contact : juristespourlenfance@gmail.com

Posté le 13 janvier 2017 à 07h00 par Michel Janva | Lien permanent

12 janvier 2017

Le grand divorce du quinquennat : la dénaturation du mariage

Unknown-13Un documentaire d'une heure sera diffusé lundi 30 janvier à 22h30 sur France 3 : Mariage pour tous, le grand divorce. Elsa Guiol et Laurent Portes raconte l’éclosion de la Manif pour tous et  le rôle joué par l’Eglise en France. Il fait aussi revivre les débats parlementaires et juge que cette affaire constitue le « grand divorce » du quinquennat Hollande.

Les auteurs ont interrogé François Hollande, Christiane Taubira, Jean-Marc Ayrault, Dominique Bertinotti, Noël Mamère, Claude Bartolone, Jean-François Copé, Hervé Mariton, Henri Guaino, Frigide Barjot, Ludivine de La Rochère, Axel Rockvam, Bernard Roman, Monseigneur André Vingt-Trois...

Les auteurs montrent combien la majorité présidentielle de François Hollande n'avait pas pris la mesure de cette contestation, convaincue que la marche inéluctable du progrès allait emporter toutes les oppositions au texte.

Posté le 12 janvier 2017 à 07h35 par Michel Janva | Lien permanent

11 janvier 2017

L'association LGBT Aides convoquée au commissariat suite à 3 plaintes dénonçant la "diffusion d'un message violent ou pornographique"

L'association LGBT Aides a été convoquée au commissariat après que le procureur de Laval a jugé recevables trois plaintes dénonçant la "diffusion d'un message violent ou pornographique" sur les affiches de sa dernière campagne de prévention. Cette campagne, que nous ne reproduirons pas, met en scène autant de couples nus et entrelacés.

Trois plaintes ont ainsi été déposées à Laval, a priori par des riverains, contre cette propagande. Et elles ont été prises très au sérieux par le procureur, qui a ouvert une enquête. Vendredi dernier, Muriel Briffault, directrice animation réseau de Aides, a été convoquée au commissariat pour répondre à quelques questions sur ses affiches. "Le parquet nous a même d'ores et déjà demandé de les retirer". L'association est accusée, au titre de l'article 227-24 du code pénal, de "diffusion d'un message violent ou pornographique contraire à la dignité, accessible à un mineur". Délit passible de trois ans d'emprisonnement et de 75000 euros d'amende.

Posté le 11 janvier 2017 à 08h00 par Michel Janva | Lien permanent

10 janvier 2017

"Il" va accoucher

Ils sont fous ces Anglais :

Nintchdbpict000293096860-e1483952357657"Un enfant (le premier britannique du genre) va naître d’un transgenre britannique née femme, mais qui se veut mâle et l’est pour l’état civil, et qui interrompt sa « transition » pour l’occasion. C’est l’incarnation d’une volonté maladive de nier l’ordre naturel.

Les plus grands désordres découlent aisément de petites idées toutes faites, de préjugés ordinaires – ou devenus tels. Un enfant à naître d’un mâle « enceinte » était dans l’Empire romain décadent l’objet d’étonnements grivois, et voilà trente ans un sujet de film. On a bien ri en voyant le séducteur latin Marcello Mastroianni enceinte jusqu’aux yeux dans L’événement le plus important depuis que l’homme a marché sur la terre, ou Arnold Schwarzenegger, le roi de la muscu, dans Junior. Aujourd’hui, nul ne rit plus. Il est presque ordinaire et normal qu’un homme soit enceinte. C’est l’effet de la propagande féministe devenue en pratique idéologie dominante : madame Michu ne croit plus en l’ordre naturel, elle choisit sa vie, elle est ouverte au monde, elle est adepte de la théorie du genre. Le reste n’est qu’une question de technique.

[...] Cet être humain britannique, il n’y a pas d’oxymore, est né femme mais, s’étant senti mâle lors de son adolescence, a commencé un traitement hormonal pour devenir un homme. Il a aujourd’hui vingt ans, le plus bel âge disent certains, mais aussi celui de l’incertitude : il a eu un petit moment d’hésitation et voulu goûter la joie de la maternité. Ou plutôt le bonheur absolu de la parenté totale. Il a demandé à la NHS, le système de santé britannique, de congeler ses ovules, qu’il entendait féconder une fois l’évolution transgenre arrivée à son terme. Mais l’administration britannique est pingre, la chose coûtait 4.000 livres, avec le Brexit on regarde son porte-monnaie, elle a refusé. Qu’à cela ne tienne Hayden Cross a de la ressource, il a demandé sur Facebook le sperme d’un donneur et se trouve aujourd’hui enceinte.

Voilà donc la situation actuelle, la merveille ultime de la volonté de l’homme lorsqu’il se substitue à l’ordre naturel : une femme qui veut devenir mâle se retrouve par caprice enceinte en tant que femelle. Sans doute ce petit « retour en arrière » est-il une épreuve. Mais Hayden Cross est sûr(e) que c’est la bonne solution : « J’étais en face de la perspective de ne pas devenir le mâle que je suis supposé être, physiquement, ou de ne pas devenir un père. Je ne me sentais pas comme si j’avais eu le choix, je n’en avais pas d’autre qu’avoir un bébé maintenant, puis revenir au processus ». (Ouf ! Quand on n’est pas transgenre, ça ne coule pas de source!) Une fois qu’elle aura accouché, elle continuera donc sa transition : un chirurgien lui ôtera ses ovaires et sa poitrine. Hayden Cross en exulte déjà : « Je veux le meilleur pour le bébé. Je serai le plus grand des papas » ! [...]"

Posté le 10 janvier 2017 à 21h45 par Michel Janva | Lien permanent

La dictature LGBT s’installe de plus en plus fermement en Espagne

Lu sur Réinformation.tv :

"la Généralité de Valence entend rompre les contrats qui lient les pouvoirs publics avec les écoles libres si celles-ci refuse de s’incliner devant l’idéologie du genre en refusant d’appliquer l’intégralité de la loi de reconnaissance au droit à l’identité et à l’expression de genre dans la « Comunitat Valenciana ». De la part du gouvernement autonome, c’est une réponse à l’archevêque de Valence, le cardinal Antonio Cañizares qui avait publiquement demandé aux responsables politiques de repenser le projet de nouvelle norme en déclarant que le fait « d’endoctriner les enfants avec l’idéologie du genre est une perfidie ».

Unknown-8Le directeur général de l’Egalité dans la diversité (sic), José de Lamo, a déclaré au journal Levante qu’aucun changement ne sera apporté à la loi de la part du Conseil ou des partis politiques qui la soutiennent au cours de la discussion parlementaire. Il a ajouté : « Jusqu’à présent, le protocole concerne les centres éducatifs publics. Quand la loi sera approuvée, tous les centres éducatifs, sous contrat privé, seront obligés de respecter la norme. Sinon, évidemment, les centres seront sanctionnés pour non-respect de la loi. » Les sanctions vont de peines légères de 200 à 3.000 euros à des amendes beaucoup plus lourdes – 20.000 à 45.000 euros pour les infractions « très graves ». Le projet de loi prévoit également des « sanctions accessoires » qui pourraient directement affecter les écoles sous contrat puisqu’est également prévue l’interdiction d’accéder à une quelconque aide publique de la Généralité de Valence sur une période allant d’un à trois ans. On envisage de même une interdiction temporaire, pouvant atteindre elle aussi trois ans, de toute mission de service public. Interdiction, enfin, de conclure des contrats avec la Généralité ou avec ces entités publiques pendant le même délai en cas de violation grave de la loi sur la transsexualité.

Quelles sont donc ces infractions graves ? On note entre autres la réalisation d’actes impliquant « l’isolement, le rejet ou la dévalorisation publique et notoire de personnes en raison de leur identité ou de leur expression de genre ». Sera également pénalisée « l’élaboration, l’utilisation ou la diffusion dans les centres éducatifs de la Comunitat Valenciana de manuels scolaires et de matériels didactiques présentant les personnes comme supérieures ou inférieures en dignité humaine en fonction de leur identité ou de leur expression de genre, ou qui incitent à la violence pour ce motif. »

[...] De nombreuses associations catholiques espagnoles sont vent debout contre le projet de loi qui oblige tous les centres éducatifs, qu’ils soient publics, sous contrat ou privés, à respecter le nom et le genre choisis par l’élève dans ses documents scolaires, de la liste des élèves de la classe aux présentations au tableau. La loi oblige également à laisser l’élève utiliser les vestiaires et les toilettes conformes à son « identité de genre manifestée » et à venir en classe avec l’habillement qu’il souhaite, correspondant au sexe auquel il s’identifie. [...]

Interpellé sur le caractère tyrannique et dictatorial de la nouvelle loi, le directeur de l’Egalité dans la diversité a répliqué : « Notre totalitarisme est celui de l’égalité, de la démocratie et des droits des personnes. »

Jadis, en faisant fonctionner la guillotine, on disait pareillement : « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté. » [...]"

Posté le 10 janvier 2017 à 21h27 par Michel Janva | Lien permanent

09 janvier 2017

Pénurie de sang et don du sang par les personnes homosexuelles

L'établissement français lance un appel urgent aux dons du sang :

"La fin d’année a connu une forte baisse de fréquentation des sites de prélèvements. Les réserves s’amenuisent. Les besoins eux, restent constants. L’objectif de 100 000 poches de sang en réserve à fin décembre n’a pas été atteint, l’Etablissement français du sang n’en comptait que 88 000 à cette date."

Ce que ne dit pas l'article : d'anciens donneurs réguliers hésitent désormais à donner leur sang. En effet, depuis juillet, le don du sang est autorisé, sous certaines conditions, aux hommes homosexuels. Cette décision a été prise... CONTRE :

Pourquoi le CNE et l'Association Française des Hémophiles sont-ils contre l'ouverture du sang aux hommes homosexuels ? Parce que les hommes homosexuels représentent 43% des cas de séropositivité en France, soit presque la moitié.

Du coup, des donneurs de sang réguliers hésitent désormais à donner leur sang, car ils ne veulent pas ensuite être associés à un nouveau scandale du sang contaminé, comme ce fut le cas avec un précédent gouvernement socialiste dans les années 80.

Posté le 9 janvier 2017 à 18h53 par Michel Janva | Lien permanent

Une newsletter LGBT diffuse l'idée que les personnes homosexuelles sont instables

A 2 brèves d'écart, on voit 2 noms différents pour le compagnon de Georges Michael :

G

Posté le 9 janvier 2017 à 16h50 par Michel Janva | Lien permanent

05 janvier 2017

Loi Taubira : procès de la liberté de conscience du maire de Bollène

BMarie-Claude Bompard, maire de Bollène, est jugée jeudi 5 janvier pour son refus de célébrer le mariage de 2 femmes le 23 août 2013, quelques mois après la promulgation de la loi Taubira. Femme du député et maire d'Orange Jacques Bompard, elle est membre de la Ligue du Sud.

Les deux femmes avaient finalement été mariées par une adjointe de la majorité sans délégation du maire. Mais ces grandes démocrates ont porté plainte. L'affaire avait été classée sans suite. Mais l'association Mousse, qui «lutte contre les discriminations liées au sexe, au genre, et à l'orientation sexuelle», a pris le relais, portant plainte juste avant la prescription de trois ans pour «discrimination». Le 5 août 2016, l'association a fait citer Marie-Claude Bompard devant le tribunal correctionnel de Carpentras.

Le but est de terroriser les autres maires, comme l'explique Caroline Mecary :

«On aura une nouvelle condamnation. Ça aura vertu d'exemplarité et ça permettra de calmer les autres maires réticents au mariage homosexuel».

Marie-Claude Bompard répond :

«Marier des personnes de même sexe me pose un problème, du point de vue de la filiation et de la création d'un droit à l'enfant». «Les femmes ont été mariées par un adjoint, le jour qu'elles avaient choisi pour leur union. Je ne m'oppose pas à ce que la loi soit appliquée à Bollène, où il y a eu d'autres mariages homosexuels, mais je demande seulement la liberté de conscience

En 2013, l'association des Maires pour l'enfance, collectif rassemblant tous les élus hostiles à la loi Taubira, a recueilli 20.000 signatures d'officiers d'état civil qui ne souhaitent pas célébrer des mariages entre personnes de même sexe. En novembre 2012, devant le Congrès des maires, François Hollande avait évoqué «la liberté de conscience» des maires qui ne voudraient pas célébrer ces parodies, avant de reculer sous la pression de la coterie LGBT.

Pour Xavier Lemoine, maire de Montfermeil qui refuse lui aussi de célébrer ces unions, c'est «un scandale».

«Je maintiens que c'est une grande violence de nous avoir refusé la liberté de conscience, cela nous expose à des tracas judiciaires». «Je suis de tout cœur avec Madame Bompard».

Vous pouvez soutenir le maire de Bollène en lui écrivant : maire@ville-bollene.fr

Posté le 5 janvier 2017 à 16h39 par Michel Janva | Lien permanent

GPA : le retour du commerce triangulaire

Images-9Le commerce triangulaire est la traite négrière menée au moyen d'échanges entre l'Europe, l'Afrique et les Amériques, pour assurer la distribution d'esclaves noirs aux colonies du Nouveau Monde.

Sur un forum de propagande en faveur des mères porteuses, on trouve un argumentaire en faveur de la location d'utérus de femmes africaines :

"Pourquoi se prendre la tête avec des arnaqueuses européennes quand on peut avoir un bébé métisse?"

L'homosexuel, qui a loué le ventre d'une Béninoise, révèle la constitution d'un réseau de mères porteuses africaines "pour aider les blancs comme nous et à moindre coût".

"les gens ignorent qu'il y a des tonnes de femmes en Afrique qui pour peu d'argent seraient ravies de porter votre Bébé, sans duperie, sans trahison, encore qu'elles sont encore très naives pour la plupart qui ne savent encore rien de la GPA au Togo et au Bénin."

Posté le 5 janvier 2017 à 09h07 par Michel Janva | Lien permanent

27 décembre 2016

Benoist Apparu, porte-parole de François Fillon, a voté pour la loi Taubira

D'Agnès Marion, Conseillère régionale FN Auvergne-Rhône-Alpes, présidente du cercle Fraternité, sur Boulevard Voltaire :

"Le président de Sens commun, Christophe Billan, affirmait dans Le Point, le 22 décembre dernier, qu’au Front national « il est difficile de savoir qui parle en son nom et quelle est précisément la ligne de cette formation politique » sur les questions de la famille. Visiblement, M. Billan voit et entend ce qu’il veut voir et entendre !

Sens commun, né du vaste mouvement de refus du mariage homosexuel, n’en finit pas de se contorsionner pour justifier son ralliement à François Fillon et, pour cela, cherche des contradictions au Front national là où, au fond, il n’y en a pas.

On aurait légitimement pu penser que le mariage pour tous et la logique libérale-libertaire qui préside à la loi Taubira étaient, pour Sens commun, centraux et dépassaient en termes d’importance politique tous les autres thèmes ! Mme Taubira elle-même, en parlant de changement de civilisation, validait ce raisonnement. Pourtant, Sens commun, en faisant le choix de soutenir une famille politique puis un candidat pour lequel la question de l’abrogation de la loi Taubira n’est ni unanime ni centrale, est, en quelque sorte, sorti de la logique de son combat initial et fondateur. À ce titre, le virage pris par M. Fillon dans le choix de son équipe de campagne est symptomatique : faut-il rappeler que M. Apparu, aujourd’hui porte-parole, a voté pour cette loi ?

En revanche, du côté du FN, pas de tergiversation : la loi sera abrogée. Parce qu’au FN, nous savons que la destruction des acquis familiaux ET sociaux voulue par l’ultra-libéralisme dont M. Fillon est le héraut précarise les Français en rognant les protections qui leur permettent de se projeter dans l’avenir. Or, la famille est, par définition, le lieu où les logiques de marché ne rentrent pas. Abîmée financièrement, dégradée symboliquement, la famille offre donc moins de résistance à l’ultralibéralisme. 

C’est pourquoi la famille mérite d’être défendue économiquement mais aussi symboliquement et institutionnellement. C’est la double raison de l’opposition absolue du Front national au mariage pour tous. À l’intérêt supérieur de l’enfant d’avoir un père et une mère se lie une position antilibérale : refus du marché partout, des logiques de marché pour tous, de la marchandisation des corps où nous mènent la PMA et la GPA qui découleront, in fine, de la logique de cette loi.

Ne nous méprenons pas si le FN s’est prononcé à l’unanimité contre le mariage pour tous, c’est qu’il a pris acte de la nécessité de structurer la société autour d’une cellule familiale solide fondée sur sa forme naturelle (un père – une mère). Une famille française sûre matériellement et solide symboliquement, c’est la France qui continue ! La question de l’abrogation ne fait pas débat pour les responsables de notre mouvement. Certes, il faut reconnaître que, pour certains membres du FN, cette question n’est pas première : ils considèrent, à juste titre, que ce sujet n’est qu’un enfumage de la part des socialistes pour cacher leur médiocrité dans le gouvernement de la France et recréer artificiellement le clivage gauche/droite. D’autres y voient un vrai changement de civilisation. Mais tous sont unanimes pour demander l’abrogation de la loi Taubira.

À quelques mois de la présidentielle, il ne reste plus qu’un seul candidat qui propose, dans son programme, l’abrogation de la loi Taubira : c’est Marine Le Pen, soutenue par le Front national dans son ensemble et dans sa diversité. Et, pour abroger cette loi et remettre la France en ordre matériellement et anthropologiquement, elle doit être surtout soutenue par une majorité de Français. La ligne est claire !"

Posté le 27 décembre 2016 à 10h25 par Michel Janva | Lien permanent


     Archives > Homosexualité : revendication du lobby gay

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Homosexualité : revendication du lobby gay