22 novembre 2017

Laurence Vanceunebrock-Mialon, député LREM et LGBT, qui a fabriqué des enfants à l'étranger

Unknown-11Laurence Vanceunebrock-Mialon, député de l’Allier, ex-policière élue sous l’étiquette de La République en Marche, a deux enfants avec son ex-compagne. Elle est lesbienne. Elle annonce au site Hornet vouloir s’investir dans les débats à venir sur la révision de la loi bioéthique en 2018, notamment pour faire avancer le dossier de la PMA et de la fabrication d'enfants sans père, par éprouvette.

Elle connaît le sujet : mère avec son ex-compagne de deux adolescentes, de 17 et 13 ans aujourd’hui, conçues par PMA en Belgique, en violation de la loi française, elle n’a aucun droit sur la plus jeune et, réciproquement, son ancienne partenaire envers la fille aînée. Les deux femmes se sont séparées avant la dénaturation du mariage en 2013 et aucune n’a par conséquent pu adopter la fille de l'autre...

Et comme si ce n'était pas assez compliqué, les deux femmes ont refait leur vie chacune avec une nouvelle compagne. Elle s’est mariée, l'autre aussi avec une femme qui a donné naissance, là encore par éprouvette interposée, à un petit garçon en 2014.

Posté le 22 novembre 2017 à 21h45 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (1)

Le lobby LGBT dans l'Eglise

Malgré les preuves apportées sur le militantisme de la pièce X, Y et moi, l’enseignement catholique a décidé d’imposer un spectacle pro-gender distribué par le lobby LGBT. Riposte catholique incite à contacter Claude Bauquis, directeur diocésain, et Mgr Fonlupt, président du Codiec : 26 avenue du Maréchal Joffre 12000 RODEZ Téléphone : 05 65 73 32 00.

Sur Boulevard Voltaire, Sabine de Villeroché remarque :

"[...] Curieusement, le même jour, le défenseur des droits de l’enfant rendait son rapport version 2017. Au menu cette année : situation des enfants migrants, l’accès à la santé et à l’école, la maltraitance infantile, l’instauration d’une sanction pour les parents-auteurs de fessées, les viols des mineurs et un peu, mais un tout petit peu seulement la Gestation pour Autrui et la PMA (unique recommandation de Mr Toubon sur ce dernier thème : que « le débat soit marqué de rationalité »).

Entre mille, Mr Toubon a choisi sa priorité ; selon lui, « il est urgent de réformer l’éducation à la sexualité » pour résoudre les problèmes de harcèlements sexuels dans les cours d’école. À son grand désarroi en effet, « encore un quart d’irréductibles établissements avouent ne pas proposer du tout ce type d’enseignement ». Et d’enjoindre l’enseignement catholique de s’aligner sur le public en la matière.

Non mais sans rire, qui peut imaginer une seconde éradiquer les problèmes de violences sexuelles en mettant à la disposition des écoliers des « boîtes à outils » qui leur enseignent « les différentes positions associées aux différentes pratiques sexuelles » (Site recommandé par l’éducation nationale « onsexprime.fr ») ou des livres pour les plus jeunes comme « Tomber la culotte » ou « Papa porte une robe » ou encore faire intervenir des associations pro LGBT ? En tout cas le diocèse de l’Aveyron lui, il y croit, même qu’hier il était premier de classe !"

Dans le registre abominable, ce n'est pas tout :

"Le lobby LGBTI du Lot-et-Garonne s’intitule « Ecce homo ». Sic. Par un jeu de mots répugnant, les invertis de ce département blasphèment la Passion du Christ, sans que cela trouble qui que soit, apparemment. Ce lobby, qui dit exister depuis 21 ans, a organisé sa première manifestation à Agen le 17 mai dernier. Un « collectif » s’est alors formé pour organiser un vrai « Festival des fiertés » en 2018. Avant la « Marche des fiertés » des sexualités déviantes, le 3 juin, il y aura une exposition « La Transidentité », à partir du 17 mai, à la… chapelle du Martrou.

Capture d’écran 2017-11-22 à 21.06.34Le 17 mai : « Vernissage de l’exposition “La Transidentité” à la Chapelle du Martrou.

Du 17 mai au 3 juin : Exposition “La Transidentité” / débats-conférences à la Chapelle du Martrou.

1er juin : lecture de textes et débats à la Chapelle du Martrou.

Dans le programme du « festival », il y a donc trois fois la mention « chapelle du Martrou », comme lieu principal de la fête des invertis.

Sur le site de la paroisse Sainte-Foy d’Agen, il y a une page sur la chapelle du Martrou (on y voit les peintures restaurées et le maître autel), avec l’agenda des activités de ce « lieu ouvert à la vie culturelle de la ville ». Un lieu culturel « appréciable et très apprécié, où se déroulent, tout au long de l’année, des concerts, des conférences, des expositions, des spectacles de danse ». Qui permet « d’avoir une relation très suivie et très fructueuse avec tous les autres organes culturels de la ville », et « de contribuer ainsi la vie culturelle locale en y apportant un caractère particulier dû à son histoire et sa sacralité ».

Sic. Sa sacralité. Et pour de plus amples renseignements, il faut s’adresser à la… paroisse Sainte-Foy : 05 53 66 37 27."

Posté le 22 novembre 2017 à 21h07 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (0)

Projection de La Rébellion cachée à l'Assemblée nationale

Le génocide vendéen va finir par être reconnu ! Avec l'ouvrage de Patrick Buisson, auteur de "La grande histoire des guerres de Vendée" qui sort en ce moment et que vous pourrez retrouver lors de la fête du livre de Renaissance catholique le 10 décembre, le député du Vaucluse Marie-France Lohro va diffuser le docuufilm de Daniel Rabourdin au Palais Bourbon :

Dvd-la-rebellion-cachee_article_large-211x300"Près de 225 ans après les exactions révolutionnaires de la Convention (1793), les recherches autour des massacres perpétrés à l’encontre des Vendéens sont en voie d’être enfin reconnues. En 1793, ce sont entre un sur quatre à un sur cinq habitants de Vendée qui perdirent la vie en refusant d’abjurer leur foi. Laissé entre les mains du général en chef de l’armée de l’Ouest Turreau, le destin de ces Vendéens refusant l’apostasie mérite un hommage. Avec La Rébellion cachée, Daniel Rabourdin réalise un téléfilm relatant le sacrifice consenti par ces courageux Français pour la défense de leur foi.

A l’heure où, dans ma circonscription, un édifice est érigé pour rendre hommage aux martyrs des tueries du Tribunal Révolutionnaire d’Orange, il me semblait nécessaire d’accorder une attention toute particulière à la sortie de ce film. J’organiserai le 14 décembre prochain à l’Assemblée Nationale une projection visant à faire connaître ce travail aux députés de la Nation.

« La Révolution française […] s’est […] accompagnée de gigantesques « bavures », qu’il est indispensable d’évoquer, ne serait-ce que pour éviter qu’il ne s’en commette de semblables à l’avenir », expliquait il y a près de vingt ans Emmanuel Le Roy Ladurie. A l’heure où les déclarations de Patrick Buisson concernant les exactions révolutionnaires réussissent encore à susciter la polémique, il est nécessaire de rappeler que ces tueries participent de l’histoire de France et que son omission est insupportable pour la mémoire des Français assassinés.

Jeudi 14 décembre, de 14h à 17h, venez visionner La Rébellion cachée et discuter de son travail avec son réalisateur !"

Inscriptions avant le 8 décembre 2017 à 16h à Marie-France.Lorho@assemblee-nationale.fr

Merci d’indiquer au sein du courrier électronique votre date et lieu de naissance ainsi que votre nom de famille et prénom. Attention : l’inscription ne peut s’opérer que dans la limite des places disponibles.

Posté le 22 novembre 2017 à 19h36 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (0)

21 novembre 2017

Les Sentinelles veillent sur les droits de l'enfant

Posté le 21 novembre 2017 à 08h02 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (0)

20 novembre 2017

Protéger l'enfant

2Le 20 novembre, c’est l’anniversaire de l’adoption par les Nations Unies de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. 28 ans après, que peut-on écrire ? L’enfant a plus que jamais besoin d’être protégé. Dans un monde rêvé, les droits de l’enfant devraient créer des devoirs opposables aux adultes.

Dans le monde réel, des adultes esclaves de leurs désirs veulent asservir d’autres personnes, en achetant des gamètes, en louant des ventres de prolétaires et in fine en achetant des enfants qui deviennent l’objet de contrats. La filiation est niée, malgré ce « droit de connaître ses parents et d’être élevé par eux ».  La PMA Sans Père et la GPA ne respectent pas ce droit et l'intérêt de l'enfant.

Dans le monde réel, les enfants sont exposés à une sexualité trop précoce. Dans les cas les plus sordides, ils sont prostitués. Dans d’autres cas, ils sont « contraints » trop jeunes à des rapports sexuels. Ils sont exposés à la pornographie qui compromet l’éducation à une sexualité respectueuse de l’autre. Schizophrénie ? L’UNESCO préconise très tôt, beaucoup trop tôt, une éducation sexuelle des enfants qui ne relèverait pas des choix de la famille. C’est une violence de plus faite aux enfants.

Alors les Sentinelles parisiennes se tiendront debout le soir du lundi 20 novembre 2017 sur la place Vendôme à Paris, face au ministère de la justice pour marteler silencieusement et paisiblement que l’enfant doit être protégé. Protégé des adultes et des désirs de toutes nature qui instrumentalisent les enfants.

Vous êtes invités à vous joindre à elles, si vous le pouvez. Apprendre à veiller n’est pas compliqué : il suffit de se tenir debout, face à un lieu de pouvoir, de garder le silence, de ne porter aucun signe distinctif, de respecter un espace suffisant avec les autres Sentinelles, d’être respectueux de l’ordre public et bien-veillant avec les passants qui vous interrogent. Vous pouvez lire ou jouer sur votre smartphone ou rêver. Vous pouvez y consacrer le temps que vous jugerez utile. S’inscrire sur l’événement facebook n’est en rien obligatoire. A ce soir ?

Posté le 20 novembre 2017 à 11h33 par Michel Janva | Lien permanent

Journée Internationale des Droits de l'Enfant : les Juristes pour l'Enfance mobilisés

Communiqué des Juristes pour l'enfance :

X202i"A l’occasion de la Journée Internationale des Droits de l’Enfant, le 20 novembre 2017, Juristes pour l’enfance (JPE) souhaite alerter sur le respect des enfants et de leurs droits en particulier sur deux points.

Protéger les enfants face à l’ « hyper-sexualisation »

A l’heure où la société française découvre chaque jour ébahie de nouvelles victimes d’abus sexuels, y compris des adultes dénonçant publiquement les harcèlements dont ils ont été victimes dans leur enfance, JPE souhaite attirer l’attention des pouvoirs publics sur la fragilisation des droits des enfants face à « l’hyper-sexualisation » de la société.
La déferlante pornographique et la banalisation des comportements sexuels « à risque » envahissent chaque jour un peu plus l’espace public : campagnes d’affichage (sexe entre hommes), distribution de magazines gratuits (Stylist), films sexualisés destinés à un public jeune (Sausage party). Même l’école, sous couvert d’éduquer les enfants à l’égalité homme femme, fait elle aussi parfois la promotion des comportements sexuels à risque.

Le gouvernement a fait du harcèlement sa priorité. Comment ne pas s’en réjouir ? Cependant, les intentions demeureront sans portée tant que de tels programmes seront dispensés et de telles publications mises à la portée de tous.

La Convention Internationale des Droits de l’Enfant, dans son article 19, fait obligation aux Etats de « prendre toutes mesures législatives, administratives, sociales, et éducatives pour protéger l’enfant contre toute forme de violence (…) y compris la violence sexuelle ». JPE réclame des mesures efficaces pour prendre en compte l’intérêt de l’enfant, protéger sa conscience, sa pudeur et son intégrité.

Promouvoir les droits de l’enfant comme limite aux désirs d’enfant

Déjà annoncée par la secrétaire d’Etat à la santé, la procréation médicalement assistée (PMA) pour les femmes célibataires et des couples de femmes devrait être discutée à l’occasion des états généraux de la bioéthique en 2018.

Juristes pour l’enfance rappelle que l’enfant est sujet de droit, titulaire de droits et que ces droits doivent être pris en considération au moment de répondre aux désirs des adultes.

En particulier, la Convention Internationale des Droits de l’Enfant pose dans son article 7 le droit pour tout enfant, dans la mesure du possible, de connaître ses parents et d’être élevé par eux : comment une pratique qui écarte délibérément le père et prive l’enfant de la branche paternelle de sa filiation pourrait-elle être respectueuse de ce droit ?

Ce texte international a une valeur supérieure à la loi française et son respect s’impose au législateur lui-même.

Les accidents de la vie ne privent-ils pas déjà suffisamment d’enfants de la chance de connaitre leurs parents ? Est-ce le rôle de la loi d’organiser et planifier la privation de père pour certains enfants ?

Juristes pour l’enfance appelle les parlementaires à prendre au sérieux les droits de l’enfant pour garantir dans la loi que les désirs des uns trouvent leur limite dans le respect des droits des autres et, en particulier, des enfants."

Posté le 20 novembre 2017 à 07h55 par Michel Janva | Lien permanent

17 novembre 2017

Les Français et La Manif pour tous, 5 ans après sa création

Capture d’écran 2017-11-17 à 07.00.51Selon l'enquête réalisée par IFOP les 14 et 15 novembre 2017, un Français sur deux (49%) considère que La Manif Pour Tous s'est imposée comme un acteur-clé du débat sur les questions liées à la famille et à la filiation. Cette reconnaissance du poids politique du mouvement est particulièrement prononcée chez les jeunes avec les deux tiers des 18-24 ans (64%).

Autre enseignement, malgré le vote de la loi sur le mariage et l'adoption par les couples de même sexe, plus de 4 Français sur 10 (41%) estiment que La Manif Pour Tous a remporté au moins une victoire au cours des 5 dernières années. Cette proportion est même majoritaire chez les sympathisants de droite (52%) et parmi les Français qui reconnaissent le poids de La Manif Pour Tous dans le débat public. Ce sont surtout les victoires sur la filiation qui sont saluées :

Chez les jeunes de 18-24 ans, c'est le fait d'avoir créé et entretenu un état d'esprit favorable au respect des droits de l'enfant et à la famille qui est souligné (22%, soit 7 points de plus que la moyenne des Français). Cette victoire plus culturelle que politique et qui s'inscrit dans la durée est fortement soulignée (24%) par les Français qui estiment que La Manif Pour Tous s'est imposée comme un acteur clé du débat public.

Pour obtenir ces victoires, une large majorité de Français (57%) reconnaissent au moins un atout à La Manif Pour Tous. Mouvement populaire et de masse, les Français soulignent sa capacité de mobilisation (20%, et 28% des sympathisants de droite) et le nombre de ses sympathisants et manifestants (11%), soit un bloc qui concerne près d'un Français sur trois. La visibilité médiatique (21% des Français, 31% des sympathisants de LREM et 25% des 18-24 ans) ainsi que la notoriété (8%) apparaissent également comme des points forts du mouvement. Enfin, battant en brèche certains clichés, l'image de La Manif Pour Tous est aussi un point fort selon les Français qui soulignent le caractère pacifique et familial de ses manifestations (16%, 17% des sympathisants LREM et 31% des sympathisants de droite) ainsi que sa maitrise des réseaux sociaux (8% des 18-24 ans).

Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous, résume :

« Après 5 ans d'existence, être reconnue comme un acteur clé du débat par un Français sur deux est un encourageant à poursuivre notre action au service de la famille et des droits des enfants. Une majorité de Français qui sont conscients de notre rôle sont également conscients des victoires que nous avons obtenues, quelles soient politiques avec l'opposition efficace à la PMA sans père et la GPA, ou culturelles avec une action appelée à s'enraciner durablement dans la société. Pour relever ces défis, une large majorité de Français sont conscients de nos atouts, à commencer par notre capacité de mobilisation, la puissance de notre réseau de militants et de sympathisants, notre caractère toujours pacifique et familial sans oublier nos efforts pour faire entendre la voix des familles au plus grand nombre. Nous entamons notre deuxième quinquennat avec enthousiasme et détermination ».

Posté le 17 novembre 2017 à 09h57 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

17 novembre 2012 : première Manif Pour Tous pour défendre la famille

5 ans déjà :

DOwZYRBUMAAqyR4

DOwZYR8UQAADUrA

DOwZYR1VQAAT5_J

Posté le 17 novembre 2017 à 08h00 par Michel Janva | Lien permanent

16 novembre 2017

Pour Guillaume Roquette, la position de LR sur la loi Taubira est incohérente

Posté le 16 novembre 2017 à 18h50 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (1)

15 novembre 2017

Les Sentinelles de Montpellier ne lâchent rien

Mardi 14 novembre soir, les Sentinelles de Montpellier se sont rassemblées de 20h30 à 23h00 devant la Préfecture, place des Martyrs de la résistance la bien nommée, afin d'interpeller passants et pouvoirs publics sur les projets néfastes de PMA sans Père dans les cartons des lois bioéthique. Ce second rassemblement depuis la rentrée a vu les effectifs doubler, notamment grâce aux renforts de jeunes étudiants. Les Sentinelles 34 ne lâchent rien !

0

 

Posté le 15 novembre 2017 à 18h03 par Michel Janva | Lien permanent

Sens Commun réclame l'abrogation de la loi Taubira

MMadeleine de Jessey, présidente par intérim du mouvement Sens commun, après la démission de Christophe Billan, a déclaré, sur le fait que de nombreux partis politiques ont renoncé à réclamer l'abrogation de la loi Taubira, que Sens commun restait «opposé» à une loi «mauvaise».

«C'est un combat culturel qui doit être gagné pour que le combat politique puisse suivre». «Tout est lié. Il faut revenir dessus», «95% des députés UMP s'étaient opposés à cette loi».

Posté le 15 novembre 2017 à 17h26 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (12)

14 novembre 2017

Interventions pro-gender dans des collèges catholiques

Cela se passe dans l'Aveyron :

L"La pièce “X Y et moi” sera joué devant des 4ème dans certains collèges catholiques de l’Aveyron ces jours-ci. Synopsis :

Sous le prétexte d’une fausse conférence autour de la couleur rose et de son histoire au fil des siècles, nous souhaitons, avec humour et provocation, proposer une redistribution des rôles et des codes masculins et féminins au-delà d’une classification imposée par certains outils d’expression de notre société. Il s’agit d’ouvrir notre esprit critique et de se repenser en tant qu’individu, dégagé des étiquettes qui nous imposent bien souvent des goûts, des choix ou des parcours. Sommes- nous programmé•e•s comme tous nos appareils en mode binaire, soit 0, soit 1, soit bleu, soit rose ?D’où viennent ces inégalités ? Elles perdurent depuis des siècles et sont d’origines religieuse ou socioculturelle. Outre ces origines, la sociabilisation des enfants peut également être à l’origine de ces clichés, preuve : les rayons et catalogues de jouets de 2015, qui présentent encore les poupons, dînettes et aspirateurs roses pour filles, les bateaux pirates et les voitures pour garçons.

Pride Toulouse est une association LGBTQI+Friendly à l’initiative de la Marche et du Festival des Fiertés de Toulouse…"

Les représentations commencent cette semaine dans le Ségala (région au sud de Rodez) et la semaine prochaine à Rodez. Après ils partent dans le Lot, puis le Tarn-et-Garonne puis Toulouse.

Dans les années 1970, un humoriste célèbre de la télévision anglaise, Ronnie Barker, se moquait déjà :

Posté le 14 novembre 2017 à 11h45 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (12)

Les Sentinelles de Bordeaux veillent toujours

SLes Sentinelles de Bordeaux ont repris leur poste après l’interruption estivale, chaque vendredi entre 19h et 20h place Pey Berland, face à la mairie.

Des tracts sont mis à disposition autour de 2 thèmes (d’autres sont en préparation):

Ces tracts ne sont pas distribués à la volée. Ils comportent au verso un texte destiné à laisser aux passants, une trace de notre argumentation sur les thèmes concernés.

Posté le 14 novembre 2017 à 11h34 par Michel Janva | Lien permanent

11 novembre 2017

Marlène Schiappa accueillie par La Manif Pour Tous à Angoulême

Angouleme-marlene-schiappa-ecoute-et-devoile-des-pistes-pour-lutter-contre-les-violences-sexistes-et-sexuellesMarlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, s'est rendue à Angoulême vendredi pour visiter la structure d’accueil des femmes victimes de violences conjugales. Puis elle s'est rendue au forum "Violences faites aux femmes".

Des militants de la Manif Pour Tous l'attendaient sous le slogan : "GPA-PMA, sans père, violences faites aux femmes et enfants". Ils expliquent :

 "La ministre vient pour la violence faites aux femmes, la Gestation par autrui et la Procréation médicalement assistée ce sont des violences ! Vous supprimez la présence d'un père, qui respecte sa compagne. Quel exemple pour l'enfant ?" "Quand on accorde la PMA, c'est aussi une violence faites aux femmes des pays de l'Est".

Posté le 11 novembre 2017 à 11h31 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

10 novembre 2017

Il est interdit d'interdire des affiches incitant à la débauche LGBT

Bruno Beschizza, le maire (LR) d’Aulnay-sous-Bois, avait interdit la diffusion d’une campagne LGBT, sous couvert de prévention du sida, montrant des personnes homosexuelles en pleine action. Vendredi 10 novembre, la justice administrative lui a donné tort en annulant son arrêté.

Le maire arguait que les affiches étaient « contraires aux bonnes mœurs et à la moralité » et qu’elles portaient « atteinte à la dignité, au risque de heurter la sensibilité de l’enfance et de la jeunesse ». Il faut souligner que ces affiches LGBT incitaient à la débauche (et après on nous fait croire qu'ils veulent se marier...) :

Capture d’écran 2017-11-10 à 18.19.43

Bruno Beschizza a « pris acte » de cette décision dans un communiqué vendredi, dénonçant une « procédure parfaitement inutile puisque l’arrêté avait été abrogé ».

Posté le 10 novembre 2017 à 18h21 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (12)

Au Parlement européen : célébration de la révolution bolchévique, lobbying LGBT, euthanasie...

EOn me signale par ailleurs qu'une pétition pro-euthanasie a circulé au Parlement dans les boîtes mail des députés et qu'une conférence a lieu sur le sujet. Il ne serait donc pas étonnant que ce sujet soit évoqué, en commission, puis par la Commission.

Posté le 10 novembre 2017 à 13h23 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (11)

07 novembre 2017

La bande à Philippot se rallie à la loi Taubira

PUn peu plus d'un mois après la création de son nouveau parti Les Patriotes, l'ex-vice-président du FN a dévoilé la «charte des Patriotes.»

Décliné en 26 points, ce texte aux allures de programme électoral a été dévoilé mardi sur le site internet du parti. Parmi lesquels :

«Le gouvernement doit se concentrer sur les grands problèmes de la nation et laisser à la société le soin de définir son modèle de société». «Selon cette philosophie, Les Patriotes respectent les derniers choix de société comme le mariage pour tous.»

Évidemment, personne n'est surpris.

Posté le 7 novembre 2017 à 18h30 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (28)

06 novembre 2017

Adoption LGBT : le père condamné pour le meurtre de sa fille adoptée deux semaines auparavant

Comme dans cet article déjà relayé sur votre site, il faut lire attentivement celui-là pour comprendre qu'il s'agit de deux homosexuels ayant adopté cette petite fille de 18 mois, qui mourra à peine deux semaines après son adoption. L'homme a été reconnu coupable de meurtre par la justice  :

"Un père de 31 ans a été reconnu coupable lundi au Pays de Galles du meurtre de sa fille de 18 mois, moins de deux semaines après l’avoir officiellement adoptée avec son mari, en mai 2016 (...) 

Une autopsie a montré qu’elle avait souffert d’une triple hémorragie du cerveau, d’une hémorragie rétinienne et qu’elle avait eu le crâne brisé et plusieurs côtes cassées.

« Sa tête a été frappée contre une surface dure, ou bien un objet dur a été utilisé pour frapper Elsie à la tête », a déclaré le procureur Paul Lewis durant le procès, qui a duré plus de quatre semaines (...) 

Avant sa mort, Elsie avait déjà subi plusieurs blessures quand elle se trouvait seule avec l’accusé, dont une jambe cassée en novembre 2015, des hématomes à la tête en décembre et janvier 2016. En mars, elle avait été hospitalisée pour ce qui avait été présenté comme une chute dans les escaliers.

« Elle n’avait que 18 mois », a souligné le procureur. « Elle était sans défense et vulnérable. Elsie Scully-Hicks est morte parce que l’accusé l’a tuée ».

 

Posté le 6 novembre 2017 à 22h00 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (6)

Le directeur de campagne de Laurent Wauquiez accepte la PMA pour les LGBT

C'était bien la peine d'exclure les Constructifs...

Posté le 6 novembre 2017 à 14h21 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (17)

Yves Saint-Laurent, Pierre Bergé et la pédophilie

Dans son livre “Saint Laurent et moi : une histoire intime”, paru le 12 octobre, Fabrice Thomas, qui fut l’amant d'Yves Saint-Laurent et de Pierre Bergé, raconte des scènes abjectes, parmi lesquelles une scène de pédophilie, qu'il a surprise. Il a demandé à Yves Saint-Laurent :

Unknown-36FB : “C’est toléré, ce genre de choses ?”.

YSL : “Oh… Dans la palmeraie, il se passe bien plus de choses encore. Les autorités préfèrent faire comme si elles ne savaient pas. Et pourtant, tout le monde sait, évidemment.”

FB : “Mais là, ça se passe chez toi ! C’est un de tes employés qui fait ça avec un gamin…”

YSL : “Pas chez moi, non. Le Jardin Majorelle est public.”

Que n'aurait-on dit si c'était un prêtre qui n'aurait pas dénoncé ce qu'il savait...

Dans son livre Lettres à Yves, Pierre Bergé se souvenait aussi :

“Comme ils étaient gentils et beaux, ces garçons marocains ! Ils jouaient tous au football, avaient le corps musclé. On avait avec eux des rapports qui ne sentaient ni l’argent ni la vulgarité.”

En mai 2011, Luc Ferry avait accusé sans le nommer un ex-ministre français de s'être livré à la pédophilie au Maroc. Deux ans plus tard, un rapport d’enquête, révélé par VSD en mars, évoquait un prêtre français ayant séjourné au Maroc, qui faisait état de cas de “prostitution de mineurs à la villa Majorelle”. L’ecclésiastique précisait au magazine :

“Dans la médina, des parents de jeunes victimes se sont confiés à moi.”

L’affaire avait été classée sans suite. Trop vite ?

Visiblement, ni Le Monde ni ses Décodeurs n'en ont encore entendu parler...

Posté le 6 novembre 2017 à 09h02 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (17)

02 novembre 2017

Pour contredire la Manif Pour Tous, France Info fait appel à des militants de la GPA

GDans un article publié aujourd'hui, France Info annonce passer au crible les arguments des anti-PMA pour toutes. Pour ce crible, France Info fait appel à

Et ces deux-là décryptent les différents arguments opposés à la PMA : instauration du droit à l'enfant, fin du père, enfant-OGM, course à la GPA...

Mais ce que France Info ne précise pas, et c'est La Manif Pour Tous qui le rappelle, c'est que ces deux personnages sont des militants actifs de la GPA... Dominique Mehl et Geneviève Delaisi de Parseval appartiennent au comité de soutien pour légaliser la GPA.

H

Posté le 2 novembre 2017 à 11h36 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (7)

31 octobre 2017

Accusé d'avoir agressé sexuellement un mineur, il se défend en avouant... son homosexualité

Unknown-24Dans le sillage de l’affaire Harvey Weinstein, c’est au tour de Kevin Spacey d’être sous le feu des critiques. L'acteur Anthony Rapp l'accuse de lui avoir fait des avances sexuelles lorsqu’il avait 14 ans. Face au tollé, Kevin Spacey a effectué son... coming out :

«Si je me suis conduit comme il le décrit, je lui dois les plus sincères excuses pour le comportement profondément inapproprié de quelqu’un se trouvant en état d’ébriété, énonce-t-il. […] Les gens qui me sont proches savent que, dans ma vie, j’ai entretenu des relations tant avec des hommes qu’avec des femmes. Je me considère maintenant comme gay. Je veux maintenant être honnête et ouvert sur le sujet et cela commence par confronter mon propre comportement.»

De quoi énerver les milieux LGBT qui y voient un insupportable amalgame entre pédophilie et homosexualité. Joël Deumier, président de l’association SOS Homophobie, se défend :

«Cela remet la communauté LGBT au centre de critiques et d’amalgames! Comment osez-vous nous impliquer là-dedans?» «Il est ici question d’une infraction potentielle à la loi, le coming out de Kevin Spacey n’a rien à voir».

Cela n'a rien à voir, mais encore une fois, «tout le monde savait»...

Posté le 31 octobre 2017 à 07h12 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

29 octobre 2017

Les évangéliques boycottent la cérémonie LGBT-protestante

De Bernard Antony :

"Les évangéliques, qui constituent les trois quarts du « pays réel » protestant, ont décidé de boycotter la commémoration à Strasbourg par le « pays légal » de la Réforme du cinquième centenaire des 95 thèses de Luther (3 octobre 1517).

Le motif en est que ce vendredi soir  a été programmé par les organisateurs officiels un « culte religieux inclusif » (sic !) avec une grande participation accordée… aux groupes chrétiens ( !?) de revendication LGBT (lesbiennes gays, bisexuels, transgenres).

On s’en doute, catholique de conviction, je ne suis nullement luthérophile sur les plans théologiques et politiques. Mais en revanche, comme l‘enseignait Pie XII (dont la canonisation serait une heureuse chose), il existe un véritable œcuménisme chrétien dans la souffrance. C’est celui de tous les chrétiens (catholiques, orthodoxes, protestants et autres) martyrisés, notamment par le communisme et l’islam jihâdiste pour leur commune foi en la Sainte Trinité.

Et ces chrétiens fidèles, comme les Juifs non renégats, ont en commun le respect de la loi morale naturelle du Décalogue, autrement dit celle des dix commandements de Dieu.

Le protestantisme officiel, heureusement en pleine décrépitude après un long cheminement avec les forces de gauche, est aujourd’hui réduit à n’être plus qu’une émanation pseudo-chrétienne d’idéologie transgressive et de droits de l’homme sans Dieu.

Tout œcuménisme avec ses instances constitue en effet une véritable trahison du message des deux Testaments au profit de l’infernale inversion du totalitarisme LGBT."

A 30 ans près, le luthéranisme était encore en vie pour fêter son 500e anniversaire...

Posté le 29 octobre 2017 à 18h22 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (2)

27 octobre 2017

Sciences porno

Maintenant que même les gauchistes se plaignent de l'incitation à la prostitution des étudiantes, il convient de leur signaler la nature des appels qui circulent dans certaines écoles, comme à Sciences Po :

Capture d’écran 2017-10-27 à 07.20.11

Je note quand même la scandaleuse discrimination à la fin... L'adresse mail est dans la capture d'écran ci-dessus, si vous voulez leur exprimer aimablement votre dégoût du porno.

Posté le 27 octobre 2017 à 08h26 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (13)

Le lobby LGBT croit faire taire La Manif Pour Tous en portant plainte

Capture d’écran 2017-10-27 à 00.21.57Ces petits gestapistes en herbe, qui ont fait de la victimisation leur fonde commerce, pensent qu'en portant plainte contre La Manif Pour Tous "pour incitation à la haine en raison de l'orientation sexuelle et pour injure publique", les défenseurs de la famille vont se taire.

C'est visiblement l'ambition de l'association des parents gays & lesbiens, qui répond ainsi à la campagne d'affichage contre la location d'utérus et la privation de pères. Ces gens manifestent ainsi qu'ils veulent absolument légaliser la PMA et la GPA pour tous.

Vous pouvez leur dire votre façon de penser au 06 50 97 45 79 / 01 47 97 69 15 (répondeur en dehors des heures de bureaux) secretariat@apgl.fr

Posté le 27 octobre 2017 à 00h23 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (13)

26 octobre 2017

Totalitarisme LGBT au sein de l'Université de Georgetown

1508861641547Aux Etats-Unis, l’Université de Georgetown (la plus ancienne Université Catholique du pays) envisage, sur plainte des LGBT bien sûr, de retirer subventions et locaux à l’association catholique Love Saxa qui promeut le mariage naturel entre homme et femme, l’abstinence avant le mariage et qui explique que le mariage est bien plus qu’une relation sexuelle entre adultes consentants.

Choquant sans doute pour les jésuites à la tête de l’Université et qui ne défendent pas cette association.

Les pseudo arguments habituels des LGBT sont de sortie : promotion de la haine, de l’intolérance, de la discrimination etc etc.

Posté le 26 octobre 2017 à 16h41 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (10)

23 octobre 2017

"“L’écriture inclusive concerne les catégories suivantes : LGGBDTTTIQQAAPP"

La blague de Pascal Bruckner sur France 5 contre l'écriture inclusive n'a pas fait rire Marlène Schiappa :

“Je suis totalement contre, pour moi c’est un mélange de crétinisme et de totalitarisme”.

Puis il a pris comme exemple un collège canadien qui a adopté ce mode de rédaction. Dans cet établissement, on liste les personnes visées :

“L’écriture inclusive concerne les catégories suivantes : LGGBDTTTIQQAAPP, c’est-à-dire lesbienne, gay, gender-queer, bisexuel, demi-sexuel, transgenre…” “et ils ont oublié les onanistes, les fétichistes et les pédophiles, on ne voit pas pourquoi ils seraient exclus”.

Assise à côté, Marlène Schiappa s’empresse de lui faire comprendre qu’il vient de “déraper”.

Posté le 23 octobre 2017 à 12h07 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (10)

21 octobre 2017

Tout s'achète, même les mamans

Signe-des-temps

Posté le 21 octobre 2017 à 16h59 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (14)

"On ne compte plus les affaires entre producteurs et animateurs gays qui abusent de leurs jeunes stagiaires."

Anaïs Maquiné-Denecker travaille depuis 17 ans dans le monde des médias et de la télévision. Interrogée par Public, l'ex-rédactrice en chef d'E=M6 a tenu à dire qu'il y avait également des Harvey Weinstein à la télévision française :

"On ne compte plus les affaires entre producteurs et animateurs gays qui abusent de leurs jeunes stagiaires."

Posté le 21 octobre 2017 à 08h01 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (8)

20 octobre 2017

Un évêque irlandais assimilie union homosexuelle et mariage

Lu dans La Croix :

"Tous les trois ans, l’Église catholique organise une grande rencontre internationale des familles. C’est l’Irlande, pays où l’identité catholique est encore forte mais menacée par une sécularisation rampante, qui a été choisie pour accueillir la prochaine, en août 2018 à Dublin. Alors que les évêques irlandais ont lancé les préparatifs dans leurs diocèses, l’un d’eux a eu une prise de position assez rare à ce niveau de la hiérarchie catholique du pays.

À la tête du diocèse de Limerick, dans le Sud-Ouest de l’Irlande, Mgr Brendan Leahy a affirmé que les couples homosexuels doivent être les bienvenus à cette rencontre mondiale et que ce serait une occasion manquée si l’Église ne rassemblait pas les familles dans toute leur variété.

« Mon espoir pour la rencontre de l’an prochain, c’est qu’elle soit pour toutes les familles : les familles traditionnelles, monoparentales, les personnes engagées dans une deuxième union, divorcées remariées, les croyants comme les non croyants, les personnes d’autres religions, ceux qui sont en phase avec l’Église et ceux qui ne sont pas d’accord avec elle », a-t-il développé, vendredi 13 octobre, en marge du lancement des préparatifs dans son diocèse, selon le quotidien irlandais The Independent.

« Nous vivons à une époque de changement et la famille aussi change », a-t-il dit, tout en soulignant l’importance d’une telle rencontre en Irlande où « la famille a un sens très fort ».

Les Irlandais ont voté massivement en faveur du mariage homosexuel, lors d’un référendum organisé le 22 mai 2015 (le « oui » l’avait emporté à 62 %). « Beaucoup ont participé à ce vote, a rappelé Mgr Leahy. Et nous sommes tous les bienvenus pour nous joindre à cette célébration de la famille. Chacun doit se sentir accueilli l’an prochain. Nous voulons construire un bon réseau de soutien familial à tous les niveaux ». [...]

Nommé en 2013 pour succéder à Mgr Donal Murray, qui avait démissionné dans les suites des scandales d’abus sexuels, Mgr Leahy appartient à la nouvelle génération d’évêques irlandais nommés par le pape François. Il est par ailleurs engagé depuis ses années de séminaire dans le mouvement des Focolari. [...]"

Visiblement cette confusion n'est pas isolée comme le constate une analyse de Jeanne Smits, qui se désolé par ailleurs, de la mise aux oubliettes d'Humanae Vitae :

" Pas un mot non plus de la régulation naturelle des naissances, d’Humanae vitae. Un comble, quand on sait que les couples qui n’ont pas recours à des techniques contraceptives ont au moins dix fois moins de risque de divorces que ceux qui les utilisent."

Posté le 20 octobre 2017 à 10h35 par Michel Janva | Lien permanent

19 octobre 2017

Le scandale Weinstein éclabousse désormais les LGBT

Balançons les porcs :

"Le voile semble également se lever sur un fléau encore moins médiatisé: celui du traitement réservé aux (très) jeunes acteurs à Hollywood. Un phénomène certes moins endémique que le système sexiste, mais particulièrement tabou. Et soumis lui aussi à la culture du silence.

«L'industrie du showbiz est probablement le milieu où les adultes ont le plus de liens directs et inappropriés avec les enfants au monde», déclarait Corey Feldman, ex-enfant star américain connu pour son rôle dans The Goonies. Récemment interrogé sur Harvey Weinstein, l'acteur a rappelé avoir dénoncé, depuis plusieurs années déjà, de nombreux cas d'abus sexuels sur de jeunes garçons à Hollywood. En allant jusqu'à parler de pédophilie. 

Ces allégations, il les illustre par sa propre histoire et celle de son feu-meilleur ami - et compère à l'écran dans la série The Two Coreys - Corey Haim. L'acteur est décédé d'une pneumonie sous fond de surdose de drogues en 2010. Dans une interview accordée au Hollywood Reporter en 2016, Corey Fieldman raconte avoir subi des agressions sexuelles à maintes reprises dans le cadre de sa carrière d'acteur. Dont un viol, à l'âge de 15 ans, par un manageur employé par son propre père. Corey Feldman assure:«J'ai été molesté et passé d'homme à homme», comme un certain nombre d'autres enfants. Avant de révéler que son ami Corey Haim avait quant à lui été violé à l'âge de 11 ans seulement. Et ne s'en était jamais remis.

Elijah Wood, l'acteur phare du Seigneur Des Anneaux, a lui aussi osé parler, en qualifiant Hollywood de repaire de "vipères". Il confie, pour sa part, avoir été protégé par sa mère, qui l'avait empêché de se rendre aux soirées mondaines Hollywoodiennes au début de sa carrière. S'il réfute avoir avoir subi de tels sévices, il sous-entend que tous ses collègues n'ont pas eu cette chance.

Journaliste proche de l'alt-right, le très controversé Milo Yiannopoulus s'était lui aussi exprimé, en 2016, sur ces rapports malsains : dans un podcast, il décrivait un milieu rongé par la drogue, dans lequel certains grands noms de l'industrie avaient des rapports sexuels avec des garçons bien plus jeunes qu'eux. Chose qu'il refusait lui-même de condamner.

Si peu de noms circulent encore, quelques réalisateurs ont été publiquement pointés du doigt. Parmi eux, Bryan Singer, le réalisateur de la saga X-Men, qui aurait pris part à de sulfureuses soirées privées auxquelles des magnats d'Hollywood conviaient les jeunes pousses du cinéma ou de la télé. En 1997, il avait d'ailleurs été traîné en justice pour avoir contraint des mineurs à se doucher nus en parallèle du tournage d'Apt Pupil. En 2014, il avait cette fois été accusé d'avoir abusé sexuellement d'un jeune homme de 17 ans."

Posté le 19 octobre 2017 à 08h17 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (13)

18 octobre 2017

Le lobby LGBT n'aime pas être trainé au tribunal

Ces gens sont incroyables: ils insultent leurs adversaires, organisent des législations liberticides et s'insurgent quand leurs adversaires se défendent avec les armes qu'ils ont eux mêmes forgées :

"Le 27 juillet dernier, la rédaction [LGBT d'e-llico] a été assignée devant le tribunal de Valence à la demande d'Hervé Mariton pour l'avoir qualifié de "député homophobe" dans un article en date du 11 mai dernier dans lequel nous relations que ce dernier regrettait que la question de l'abrogation de la loi Taubira soit passée à la trappe chez Les Républicains lors de la campagne des élections législatives alors en cours.

Avec cette action judiciaire, Hervé Mariton, si prompt à crier à la censure lorsqu’il s’agit pour lui d’exprimer ses opinions, a cherché à nous faire taire.

Immédiatement, nous avons demandé à Me Caroline Mecary, avocate bien connue pour sa défense des familles LGBT qui est aussi une spécialiste du droit de la presse (elle a notamment défendu Esther Benbassa contre Marine Le Pen ou Vincent Placé contre Christian Vanneste) de prendre en charge notre défense. Me Mécary a immédiatement constaté que l’assignation qui nous avait été envoyée était juridiquement nulle. En effet, Hervé Mariton considérait que le qualifier de député "homophobe" était une diffamation et en même temps une injure. Or, le droit de la presse est très rigoureux et la Cour de cassation annule les procédures lorsque le plaignant vise à la fois la diffamation et l’injure pour un même propos.

Une semaine avant l’audience, Hervé Mariton a renoncé à sa procédure et le tribunal de Valence a rendu un jugement le 16 octobre 2017 constatant la défection de l’ancien député (pour défaut de consignation). [...]

Il ne peut y avoir deux poids deux mesures dans l’exercice de la liberté d’expression : aujourd’hui, la question concerne l’égalité des droits pour les personnes LGBT et notre média doit avoir le droit d’écrire - parce que la liberté d’opinion ne vaut pas qu’au bénéfice de certains - qu'Hervé Mariton a été un "député homophobe"."

Vice de forme, mais sur le fond, Mariton avait raison.

Posté le 18 octobre 2017 à 22h04 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

17 octobre 2017

La région Ile-de-France signe avec un militant de la GPA

Fabrice-HoudartLundi 16 octobre, la région Île-de-France présidée par Valérie Pécresse s’est félicitée d’avoir été la première région de France à signer la charte des droits LGBT dans l’entreprise, rédigée par l’association l’Autre Cercle. Cette signature a été précédée du lancement des principes directeurs de l’ONU pour la lutte contre les discriminations envers les LGBTI dans le monde du travail, par Fabrice Houdard, spécialiste des droits de l'homme à l’ONU et coauteur des “principes directeurs pour lutter contre la discrimination à l'égard des personnes LGBTI dans le secteur privé”. Fabrice Houdard se présente comme le père célibataire de deux jumeaux de quatre ans.

Si Fabrice se présente aujourd’hui comme un père célibataire, c’est bien avec son compagnon d’alors, Roy Daiany, qu’il a signé le contrat avec une mère porteuse américaine lui permettant d’obtenir deux petits jumeaux. Le prix ? 100 000 dollars.

Posté le 17 octobre 2017 à 22h19 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

Le PCD critique la signature de la charte LGBT par la région Ile-de-France

Communiqué des élus du PCD au Conseil Régional d’Île de France au sujet de la signature de la charte de l’autre cercle (LGBT) par la Région Île de France :

"La Région Île de France est la première région de France, par l’action de sa Présidente Valérie Pécresse, à avoir signé le 16 octobre 2017, la charte LGBT de l’Autre Cercle qui a pour but de « faire progresser les questions relatives à l’orientation sexuelle et à l’identité sexuelle ou de genre dans un contexte professionnel ». Or la Loi nº 2006-340 du 23 mars 2006 art. 13 II Journal Officiel du 24 mars 2006) définit déjà ce qui constitue une discrimination, à savoir,

« toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs mœurs, de leur orientation sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ».

Nous déplorons la signature de cette charte qui, sous la présentation d’une lutte contre les discriminations en milieu professionnel, porte un agenda politique. Ces associations LGBT veulent faire progresser par leur prosélytisme leurs revendications par une pression constante sur l’opinion publique. Parmi ces revendications, la PMA sans père figure en bonne place, ce qui entraînera ultérieurement par la « rupture d’égalité » entre couples, l’acceptation et la reconnaissance de la GPA. Ceci est en opposition avec le droit de tous les enfants d’avoir un père et une mère, et crée des ruptures anthropologiques insidieuses.

La décision de signer la charte n’a malheureusement fait l’objet d’aucun débat avec les élus régionaux, pas même avec le groupe de la majorité. Nous le regrettons profondément car, au vu de la portée militante de cette charte, ce débat est indispensable sur le fond. Les franciliens qui nous ont apporté leurs suffrages attendent un positionnement sans ambiguïté sur les sujets de société."

Posté le 17 octobre 2017 à 15h15 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

16 octobre 2017

La Région Ile-de-France de Valérie Pécresse se soumet au lobby LGBT

Unknown-5C'est ce qu'annonce le lobby LGBT l'Autre Cercle :

"Le 16 octobre sera une grande journée pour l'Autre Cercle. En plus de la présentation des recommandations de l'ONU (voir article ici), la région Ile de France s'engagera auprès de notre association et deviendra ainsi la première région signataire."

La première région signataire n'est donc pas une région de gauche...

Posté le 16 octobre 2017 à 09h05 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

PMA : festival d'incohérences d'Emmanuel Macron

DMM5_zFXkAIAyteDimanche sur TF1, Emmanuel Macron a été interrogé, notamment sur l'extension de la PMA aux lesbiennes et aux femmes célibataires. Réponse du chef de l'Etat :

"Vous me permettrez, sur des sujets aussi complexes, de refuser le oui ou non. [...] Je pense que, à partir du moment où on a accepté pour des femmes vivant en couple de bénéficier de la PMA, il est normal, compte tenu du fait que nous reconnaissons qu'une mère peut être seule, ou que deux femmes puissent être en couple, de reconnaître ce droit aux femmes seules et aux couples de même sexeJ'ai dit que je respecterai l'ensemble des convictions. Sur ces sujets de société, le politique ne doit pas imposer un choix en brutalisant les consciences, des convictions profondes que je respecte chez chacune et chacun. Je souhaite que durant l'année 2018, nous puissions avoir ce débat de manière apaisée. [...] Je suis pour reconnaître des droits égaux à nos concitoyens. Je suis très sensibles au respect de la filiation. C'est aussi pour ça que je suis contre la GPA. J'ai une conception de la dignité du corps de la femme. Cette conception philosophique ne permet pas qu'on puisse porter un enfant pendant neuf mois pour le compte d'un autre. Je souhaite qu'on ne puisse pas passer de la PMA à la GPA subrepticement."

Je refuse le oui et le non mais je dis oui...

Des droits égaux à nos concitoyens, sauf pour les enfants privés délibérément de père.

Comment parler d'égalité et de refus de la GPA alors que les homosexuelles pourront se faire concevoir des enfants et pas les homosexuels ?

Comment respecter la filiation tout en autorisant les lesbiennes à se fabriquer des enfants par éprouvette ?

Aidez-nous à préparer la prochaine loi bioéthique.

Posté le 16 octobre 2017 à 08h01 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (12)

15 octobre 2017

La gauche tarée en roue libre : la PMA pour avorter

Les provocation de l'Inter-LGBT sont à vomir :

DMLOAuXX4AAcceD

Posté le 15 octobre 2017 à 19h55 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

14 octobre 2017

19 octobre : conférence de Ludovine de La Rochère à Bordeaux

Capture d’écran 2017-10-09 à 22.14.37

Posté le 14 octobre 2017 à 10h14 par Michel Janva | Lien permanent

12 octobre 2017

La boite de Pandore transhumaniste

De Ludovine de La Rochère :

“Ces pratiques, qui changeraient les données de notre humanité, qui la ‘programmerait’ à notre guise aussi, appartiennent à la logique transhumaniste. En effet, on n’est plus dans un objectif de ‘réparation’ de l’Homme par la médecine, mais dans un objectif de dépassement des limites de notre condition humaine par le recours aux techniques disponibles. Une femme ne peut pas avoir d’enfant toute seule ? La technique le permet, alors il faut y aller ? Ce serait évidemment l’ouverture d’une boîte de Pandore…

Quelques exemples : si la PMA n’était plus réservée aux problèmes de fertilité, les couples pourraient aussi demander à avoir un enfant à 60 ans et plus, ou encore après la mort d’un conjoint, ou même de l’un de nos enfants, leurs gamètes sexuelles ayant été conservées parce que l’un des deux est malade et qu’on souhaite quand même un enfant ou un petit-enfant. On pourrait aussi mettre à disposition les embryons conçus mais non utilisés par les parents : ceux qui ont besoin de recourir à des gamètes extérieurs, pour une raison ou une autre, réaliseraient ainsi plus vite leur désir d’enfant… Cela vous paraît exagéré ? C’est pourtant ce qui se pratique déjà dans quelques pays. Parce que c’est la même logique, tout simplement.

Aujourd’hui, nous savons les dégâts causés sur notre environnement par l’usage irresponsable et irraisonné de la technique. La Manif Pour Tous appelle donc, par ce visuel, à ne pas prendre des risques aux conséquences incalculables pour les générations à venir. En bref, que voulons-nous pour demain : des humains ou des trans-humains ?”

Posté le 12 octobre 2017 à 09h51 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (2)

PMA-GPA : l'homme, ce grand oublié de l'écologisme

Ludovine de la Rochère est interrogé dans Valeurs Actuelles, suite aux accusations de Marlène Schiappa. Extraits :

"Force est de constater que Marlène Schiappa n’a pas pris en compte le fait qu’il est aussi écrit sur ce visuel : “No PMA sans Père” et “No GPA”. Autrement dit, il s’agit spécifiquement du détournement de techniques médicales dans le but de concevoir un enfant dont le père ou la mère, suivant les cas, sera effacé(e). Rien à voir, donc, avec la PMA, technique médicale destinée aux couples ayant une infertilité médicalement constatée, donc des couples homme-femme, ou avec les familles monoparentales. En ce qui les concerne, dans l’immense majorité des cas, l’enfant connaît son père et sa mère même s’il ne vit qu’avec l’un des deux. En outre, il n’y pas eu la volonté délibérée d’effacer le père et la mère dès la conception de l’enfant.

Le sens de ce visuel est donc celui de l’usage de la technique : il interroge sur le fait de savoir s’il faut user de la technique sans s’inquiéter des conséquences, s’il faut laisser faire et accepter toutes les dérives possibles. Il dit aussi que, à juste titre, le choix des techniques est questionné pour ce qui concerne notre environnement – c’est ce qu’on appelle l’écologie -, mais qu’il devrait peut-être l’être aussi pour l’être humain. Je dis “peut-être” parce que le message de ce visuel – et c’est important – est sous la forme d’une question. Il appelle, autrement dit, à s’interroger en conscience, à réfléchir.

Même si ce n’était pas votre intention, “comparer” le cas des OGM à celui des enfants, n’est-ce pas prendre le risque de brouiller le message et donner raison à ceux qui vous caricaturent ?

Le visuel ne compare pas ce qui n’est pas comparable évidemment. Il fait référence aux débats écologiques publics, les OGM étant un exemple célèbre, tout en interpelant sur l’absence de débat pour ce qui concerne l’écologie de l’Homme. Ce visuel pose donc l’une des questions de fond ouvertes par la PMA sans père et la GPA. Il y en a bien d’autres car ces pratiques ont des conséquences immenses. Mais cet aspect, l’écologie, doit être souligné aussi.

Au-delà de la polémique, vous parlez “d’écologie humaine” en englobant dans un même débat la manipulation du vivant, humain et végétal confondus. Ne prend-on pas le risque de mélanger les sujets ?

L’Homme fait partie du vivant, ce qui n’est jamais évoqué ni pris en compte par les militants écologistes et encore moins par les divers partis se revendiquant de la pensée écologiste. Or l’Homme est au cœur, il est même le cœur de notre environnement. Respecter la nature est un enjeu majeur pour l’avenir dont nos contemporains ont pris conscience. Mais il ne faut pas oublier l’Homme lui-même ! Trafiquer la conception et la filiation de l’être humain, mettre en œuvre des pratiques qui feraient naître des enfants dont le père ou la mère est effacé(e) serait une falsification aux conséquences anthropologiques immenses, à commencer bien-sûr par les conséquences psychiques pour l’enfant, par la reconnaissance de filiation fictive, par la mise en cause de l’importance de la paternité, etc.

Il est évident, en outre, qu’avec de telles pratiques – PMA sans père et GPA - vont aussi la sélection (choix du donneur de sperme sur la base de ses caractéristiques génétiques par exemple) et l’eugénisme (tri des embryons sur la base du sexe et de bien d’autres critères…). Souhaitons-nous vraiment rentrer dans la sélection de l’humain ? Souhaitons-nous mettre entre les mains des biologistes de telles responsabilités ? Est-ce digne de notre humanité ? N’est-ce pas sans risques majeurs ? [Voir notre encadré ci-dessous]. [...]"

Posté le 12 octobre 2017 à 09h48 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)


     Archives > Bioéthique , Homosexualité : revendication du lobby gay

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Bioéthique , Homosexualité : revendication du lobby gay