17 janvier 2017

Mahomet ou Mohamed ?

Cette question, qui a l'air anodine et ressemble à un non-sujet, est pourtant importante, car elle dénote l'état d'esprit de celui qui emploie telle ou telle orthographe du nom du "prophète". Soutenue en cela par Tareq Oubrou lui-même (!), Annie Laurent dans la Petite Feuille Verte montre que l'orthographe traditionnellement utilisée en France et fixée depuis le XVIIIe siècle, Mahomet, est une francisation du nom du "prophète" qui a toujours été utilisée dans les écrits de langue française, et que cette orthographe ne constitue en rien une dépréciation du personnage. Cette graphie de Mahomet a permis la création et l'usage du terme "mahométan", qui signifie un adepte de l'islam et rien d'autre.

Ce qui semble le plus contestable est l'emploi par des journaux catholiques et même par des ecclésiastiques, du terme "Prophète" avec une majuscule, accolé au nom de Mahomet, car cela révèle une adhésion intellectuelle à une vérité qui n'est pas celle de l'Eglise : le dernier prophète n'est pas Mahomet mais Saint Jean-Baptiste. La dhimmitude intellectuelle existe.

Annie Laurent estime que la formule la plus correcte pour un catholique est soit « Mahomet », soit « le prophète de l’islam ».

Lire ici la note d'Annie Laurent.

Mahomet-450x255

Posté le 17 janvier 2017 à 11h49 par Marie Bethanie | Lien permanent

16 janvier 2017

Élection présidentielle : au deuxième tour, la question de l’islam fera la différence

De Bernard Antony :

"Affirmant cela, je ne dis pas bien sûr que les positions des candidats sur les questions économiques, sociales et sociétales n’auront pas d’importance. Elles seront même sans doute décisives pour la sélection du premier tour et notamment dans les choix des électeurs chrétiens très majoritairement (catholiques de conviction et protestants évangéliques) attachés au respect de la vie innocente, de la famille et des libertés scolaires.

Car, même si cela ne représente que 3 à 5 % de l’électorat, ce n’est pas marginal, cela peut être très déterminant pour la désignation des deux compétiteurs parmi le trio actuel des possibles : Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron. Je crois que ce dernier est idéologiquement le plus exécrable des trois.

Les militants cultivés de la droite de conviction savent ce que recouvre un discours de « progressisme » et « d’émancipation », vocabulaire idéologique aussi vieux que celui des « philosophes » et « pédagogues » rousseauistes des ténébreuses « Lumières ». Progrès en effet vers le « meilleur des mondes » et émancipation de la loi morale naturelle. On aura l’occasion de revenir sur ses autres aspects de grandiloquent vendeur d’utopie. Mais sur la question de l’islam, déterminante, il est jusqu’ici creux, démagogique, nul.

Sa défaite, rien que pour cela, devrait être assurée dès le premier tour, du moins si chez les deux autres il y en a au moins un (ou une) à le défoncer sur cette question décisive aux yeux de plus en plus de Français. Car, sur ce point au moins, ces derniers  rejettent l’idéologie de l’antiracisme, socle nihiliste du néo-totalitarisme.

Fillon, notamment sur cette question de l’islam, n’a pas du tout laissé un bon souvenir. Dans son livre « La cause du peuple » que je trouve globalement superbe, Patrick Buisson rappelle le triste épisode de l’inauguration par Fillon de la mosquée Al-Ihsan à Argenteuil le 28 juin 2010 avec son éloge débile d’un prétendu « islam de France ». Et Buisson nous révèle que Fillon toujours fit tancer par son directeur de cabinet, le pitoyable Jean-Paul Faugère, la courageuse Jeannette Bougrab alors secrétaire d’État à la jeunesse. N’avait-elle pas commis le crime d’avoir répondu dans un entretien au Parisien : « Je ne connais pas d’islamisme modéré… Il n’y a pas de charia light ».

Or, la pseudo-innovation islamique au VII° siècle n’a été qu’une formidable hérésie de régression barbare, transmise par Mahomet ou par les manipulateurs de ses propos, avec leurs innombrables versets de haine et d’appel au meurtre dans le Coran et les Hadîths. L’islam n’est pas dans la continuité du Décalogue parachevée dans l’infinie plénitude de l’amour du Christ.

Ce n’est pas grâce à l’islam mais malgré l’islam que nombre de musulmans ne sont pas dans le registre de la haine. Mais Fillon aura-t-il le courage, qui lui vaudrait d’ailleurs un immense courant de sympathie chez la majorité des Français, de dire que l’on peut et doit aimer les musulmans tout en refusant la théocratie totalitaire  islamique dont il faut les aider à se libérer ?

Quant à Marine, qui, philippotiquement, ne se veut ni de droite ni de gauche, et dont la position de respect du grand tabou de l’IVG n’est pas si différente de celle de Fillon, demeurera-t-elle comme lui sur un discours, évidemment bidon, de croyance en la compatibilité de l’islam et de la République ? Mais n’a-t-elle pas, d’ailleurs, comme son père Jean-Marie Le Pen, un peu trop de complaisance pour une réalisation de cette compatibilité qui s’appelle « République islamique d’Iran » ? Refuser l’immigration, c’est bien. En dénoncer et vouloir combattre l’aspect le plus dangereux chez nous, l’islam, c’est mieux ! Nous aurons l’occasion d’y revenir. [...]"

Posté le 16 janvier 2017 à 17h06 par Michel Janva | Lien permanent

"Dans 10 ans à cause de notre stupidité, nous serons musulmans"

D'Elise Elisseievna sur Boulevard Voltaire :

Vescovo-liberati"Dans une interview au journal La Fede Quotidiana, le 9 janvier, Carlo Liberati, archevêque de Pompéi, tient des propos très iconoclastes contre la politique d’immigration européenne.

Il s’indigne que l’on oublie les « pauvres vieux Italiens qui cherchent à manger dans les poubelles et ne peuvent pas se soigner, pendant que les enfants sont partis à la plage », et de voir « des migrants jeter leur repas ». Il estime que « la Pologne et la Hongrie ont raison quand elles veulent se protéger contre un flux incontrôlé, une invasion qui pourrait mettre en danger les traditions et les valeurs religieuses ».

Qui rend-il responsable de cette situation ? Pas les musulmans, pas l’islam mais les lois injustes, le « no kid », le manque de « vraie vie chrétienne » : « L’Italie et l’Europe font des lois qui vont contre Dieu et ont des coutumes qui ne parlent que de paganisme », « Eux font des enfants et nous non », « L’Église fonctionne peu, les séminaires sont vides sauf les paroisses qui sont encore soutenues mais il manque une vraie vie chrétienne ».

Manque de vie chrétienne ou répression de la vie chrétienne, y compris aujourd’hui par l’Église elle-même ?

Les musulmans ont usé et abusé du cliché de « l’islam des caves », rappel « subliminal » du « christianisme des catacombes ».[...]

Joseph Fadelle, Irakien musulman devenu chrétien, auteur du livre Le prix à payer, explique qu’un site Internet permettant à des personnes de pays musulmans de discuter de religion réunit, notamment, à sa connaissance 120.000 convertis au christianisme rien qu’en… Arabie saoudite. Mais il est le seul à y paraître sous son nom véritable, les autres utilisent des pseudonymes et les intervenants ne s’échangent aucune adresse… Une « Armée du salut des ombres », en quelque sorte.

Comme si cela ne suffisait pas, l’injonction au silence vient aussi des milieux catholiques. Ainsi, il a été demandé à Joseph Fadelle de ne pas trop s’exprimer sur l’islam… Ainsi, Aquila de France, Algérienne née dans une famille musulmane, raconte dans son autobiographie Pour un monde sans islam qu’un prêtre à qui elle demandait le baptême lui a reproché de ne pas comprendre l’islam…

Une association catholique, « Forum Jésus le Messie », s’est constituée en 2010 pour soutenir l’accueil des convertis venus du monde musulman. Elle réunit des religieux orientalistes de haut niveau : les pères Samir Khalil Samir, Pierre-Marie Soubeyrand, Édouard-Marie Gallez, Fabrice Loiseau, Guy Pagès, Dominique Rey… Son prochain « Forum » se tiendra les 4 et 5 février à Lyon."

Il y a urgence à oeuvrer pour la conversion des musulmans; nous n'avons pas oublié cette prière islamique au Colisée, le 21 octobre 2016, qui est sans doute un avant-goût de ce que nous risquons de connaître d'ici peu :

Posté le 16 janvier 2017 à 08h28 par Marie Bethanie | Lien permanent

15 janvier 2017

Tahar ben Jelloun, l’école catholique et l’islamisation en douceur

Lu sur le blog de l'abbé Pagès :

"De nombreux parents d’élèves catholiques m’ont interpellé au sujet de l’entretien de Tahar ben Jelloun paru dans la livraison de décembre 2016 de la revue « Famille et éducation » (pp. 58-60), tirée à 900 000 exemplaires, par l’APEL, l’Association des Parents d’élèves de l’École Libre. J’ai alors décidé de vous présenter la critique de cet entretien parce qu’il est exemplaire de la façon dont la propagande islamique est instillée actuellement en Occident, et de la complicité avec laquelle celle-ci est reçue par des institutions ecclésiales, lesquelles collaborent de ce fait activement à notre islamisation programmée, chose si grave qu’elle appelle sans aucun doute l’interrogation du Christ : « Quand le Fils de l’homme reviendra, trouvera-t-Il encore la Foi ? (Lc 18.8) ». [Lire la suite]

Posté le 15 janvier 2017 à 19h07 par Michel Janva | Lien permanent

4-5 février à Lyon : forum Jésus le Messie

Pour s'inscrire.

Posté le 15 janvier 2017 à 07h50 par Michel Janva | Lien permanent

11 janvier 2017

Mayotte : nouveau record absolu de naissances en 2016

La maternité de Mamoudzou, chef-lieu du département de Mayotte, détient le record de France du nombre annuel de naissances : 

"L'une des plus grandes maternités de France a de nouveau battu son propre record absolu avec 9.514 naissances en 2016, a appris mercredi l'AFP auprès du directeur du Centre Hospitalier de Mayotte (CHM).

En 2015, Mayotte avait enregistré autour de 9.000 naissances, ce qui constituait déjà un record absolu pour ce territoire d'outre-mer à la forte natalité. En 2014, le CHM faisait état de 6.814 naissances pour l'année."

Une_mayotte

Pour mémoire, Mayotte est le 101e département français et depuis 2014, une région ultrapériphérique appartenant à l'union européenne. Tous ces bébés nés à Mayotte sont donc des bébés français, avec des papiers d'identité français. De quoi pallier la crise démographique en Europe, tous ces bébés mahorais français, dont les familles sont à environ 95% musulmanes...


L'hôpital de Mayotte se passerait bien du... par france24

"La maternité attractive de cet établissement attire notamment des Comoriennes, qui représentent environ 70 % des mères qui y accouchent... Mais pour cela, beaucoup entrent illégalement sur ce territoire français, en n'hésitant pas à prendre une embarcation de fortune pour rejoindre Mayotte."

Posté le 11 janvier 2017 à 22h22 par Marie Bethanie | Lien permanent

17 policiers radicalisés. Par quoi ? On ne sait pas.

ImagesBravo à ce journaliste du service public qui arrive à faire un article sur "dix-sept policiers radicalisés" à la Préfecture de la police de Paris... sans citer les mots "islam", "islamiste", "salafiste" ou "musulman" !

Posté le 11 janvier 2017 à 13h45 par Michel Janva | Lien permanent

"Sur le coran, tu baisses les yeux toi. T'es une femme, tu me causes pas !"

Scène dans le TER Rouen-Paris, racontée par Charlie Hebdo :

C13sGOAW8AA7bf3

Posté le 11 janvier 2017 à 10h36 par Michel Janva | Lien permanent

10 janvier 2017

16000 candidats à un poste dans l'armée ont été écartés

ADepuis les attentats de 2015, le contre-terrorisme est une nouvelle priorité de la Direction du renseignement et de la sécurité (DRSD) rattachée au ministre de la Défense. Elle lutte contre les tentatives d'infiltration de la part de services étrangers. Depuis les attentats de 2015, le contre-terrorisme est une nouvelle priorité.

Les enquêteurs de la DRSD suivent une cinquantaine de cas. Ils ont aussi renforcé le contrôle des candidats : 200000 dossiers ont été étudiés en 2015; 8% ont été écartés, soit 16000 personnes.

Est-ce-à-dire que 8 % des candidats présentent un risque plus ou moins élevé de radicalisation ou est-ce un pourcentage général de dossiers écartés, toutes causes confondues ? 

Posté le 10 janvier 2017 à 14h15 par Michel Janva | Lien permanent

09 janvier 2017

Le taux de prénoms musulmans département par département

Réalisée par FDesouche à partir des chiffres de l'INSEE. Comme les statistiques ethniques sont interdites, cette étude présente la popularité spécifique des prénoms musulmans comparée aux autres prénoms aux niveaux national et départemental. 

Jusqu’à la fin de la seconde guerre, c’est le calme plat : moins de 1 naissance sur 1000 en France est concernée par l’attribution de prénoms musulmans. L’Algérie, alors département français, n’est pas comptabilisée, idem pour les autres colonies.

Phase 1 : Les choses commencent à changer à partir de 1946, première année ou plus de 1000 enfants nés en France porteront un prénom musulman.

1958, De Gaulle obtient les pleins pouvoirs constitutionnels, c’est également cette année-là que le taux de prénoms musulmans donnés aux enfants  français dépasse pour la première fois les 1%. Ce taux augmente de façon faible mais régulière pendant les 30 glorieuses, avec une croissance moyenne de 0,1 points chaque année.

Phase 2 : 1973, le « baby-boom » est déjà loin, la crise pétrolière éclate, le taux chômage bondit et Giscard arrive au pouvoir. Il décide de faciliter le regroupement familial. La loi Veil sur l'avortement est votée. On constate une accélération sensible du taux de prénoms musulmans qui augmente de 0,3 points chaque année.

Phase 3 : Les années Mitterrand…  Contrairement aux idées reçues, ces 14 années ne vont pas constater une accélération du taux d’octroi de prénoms musulmans. Celui-ci, qui est de 6,5%, en 1983 décroit même légèrement jusqu’à la fin du second mandat. Ce taux ne sera ré-atteint qu’en 1998, la fameuse année « Black Blanc Beur ».

Phase 4 : De 1995 à aujourd’hui. La 2ème génération issue du regroupement familial des 70’s est en âge de procréer. Une nouvelle immigration, issue notamment d’Afrique sub-saharienne se développe. Cette communauté, culturellement fertile, conserve souvent un mode de vie traditionnel.

Ces 20 années présentent une croissance impressionnante du taux de prénoms musulmans donnés aux enfants nés en France, aussi bien par son importance que par sa régularité avec 0,65 points chaque année.

Capture d’écran 2017-01-09 à 08.48.13

Capture d’écran 2017-01-09 à 08.48.24Mais rassurez-vous : le grand remplacement n'existe pas.

Posté le 9 janvier 2017 à 08h50 par Michel Janva | Lien permanent

07 janvier 2017

Elle refuse de se convertir à l'islam : il la frappe

Cela ne se passe pas en Arabie, mais à Rennes. Un homme de 34 ans, a été condamné jeudi pour des violences conjugales sur fond de radicalisation islamiste. La jeune femme raconte comment son ami s’est radicalisé, par SMS et par des messages oraux. En septembre, il est parti au Mali. 

« Il a profondément changé depuis son retour. Il s’est radicalisé. » 

Il promet aussi « qu’Allah va se venger contre les mécréants qui ne se convertissent pas ».

Le procureur a requis une peine de 24 mois de prison, dont six avec sursis. Le tribunal lui a infligé 18 mois, dont six avec sursis et la révocation d’un sursis de 5 mois, soit 17 mois au total. Il a été écroué jeudi soir à la prison de Rennes.

Posté le 7 janvier 2017 à 10h24 par Michel Janva | Lien permanent

Allahïcité : Pour la LDH, la nuit du Ramadan, c'est moins grave qu'une crèche de Noël

La présidente de la Ligue des Droits de l'Homme, connue pour sa haine envers les crèches de Noël, répond au Midi Libre :

Capture d’écran 2017-01-07 à 10.16.11Intégralité :

C1jpx15WEAAuSx-

Posté le 7 janvier 2017 à 10h19 par Michel Janva | Lien permanent

03 janvier 2017

Il cherchait le bar dans la prison de Tarascon

Le 26 décembre, un détenu du centre de Tarascon a asséné un coup de couteau à un autre prisonnier. Pas d'amalgame même s'il est connu pour ses liens avec un "islam assez poussé" : l'agresseur aurait crié "Où est le bar" au moment de planter son couteau dans la jambe de sa victime.

Posté le 3 janvier 2017 à 20h54 par Michel Janva | Lien permanent

Une partie de la fermeture de PSA à Aulnay est liée à l’omniprésence religieuse

C'est ce qu'a révélé le député-maire UDI de Drancy, Jean-Christophe Lagarde, mardi 3 janvier sur France Info, suite à une question sur les dérives communautaristes liées à l’islam :

« Il y a eu des difficultés y compris dans mon département, par exemple à Aulnay-sous-Bois. On ne l’a jamais dit, mais une partie de la fermeture de PSA était liée aussi à l’omniprésence religieuse et au fait qu’il y avait des exigences religieuses au travail, d’arrêt de travail, de baisse de productivité, et dans le choix de PSA de fermer Aulnay, il y a eu aussi cet aspect-là. »

PSA Peugeot Citroën a fermé en décembre 2013 son usine d’Aulnay-sous-Bois, qui employait encore 3000 salariés à l’été 2012. L’usine était connue pour employer un grand nombre d’ouvriers musulmans pratiquants. Elle abritait une salle de prière depuis les années 80 et les pauses déjeuners étaient aménagées pendant le ramadan.

C'est sans doute cela l'enrichissement par l'islam...

Posté le 3 janvier 2017 à 12h27 par Michel Janva | Lien permanent

02 janvier 2017

4-5 février : forum à Lyon sur l'évangélisation des musulmans

Capture d’écran 2017-01-02 à 17.19.00

Posté le 2 janvier 2017 à 17h20 par Michel Janva | Lien permanent

01 janvier 2017

Sur la liste des grands événements politiques de 2016 : la multiplication et la banalisation des attentats islamistes

 Mathieu Bock-Côté retrace l'année 2016 avec FigaroVox. Extraits :

"[...] À la liste des grands événements politiques de 2016, on me permettra d'ajouter la multiplication et la banalisation des attentats islamistes - on pourrait parler aussi plus largement de l'agression contre la civilisation européenne. L'année 2016 a commencé à Cologne et s'est terminée à Berlin. Les agressions sexuelles massives de Cologne nous ont rappelé qu'il existe une telle chose qu'un choc des cultures et l'asservissement des femmes représente une forme archaïque de prise de possession d'un territoire par une bande qui se sent animée par un esprit conquérant. Il y a eu autour de ces agressions un effrayant déni: on a tout fait pour en nier la signification politique. Certaines féministes, souvent occupées à traquer l'intention la plus malveillante qui soit dans un compliment masculin un peu insistant ou maladroit, ont décidé de détourner le regard. De peur de stigmatiser les réfugiés ou les musulmans, elles ont fait semblant de ne rien voir. Elles se sont déshonorées.

Mais je le disais, les attentats se sont multipliés et banalisés cette année. Nice, Bruxelles, Saint-Étienne-du-Rouvray, Orlando, Berlin. Chaque fois, c'est un carnage, mais c'est un carnage auquel nous nous habituons. Qu'est-ce qu'un mois sans attentat? Une anomalie. Au fond d'eux-mêmes, bien des Occidentaux ont accepté la normalité des attentats les plus sordides. Nous avons intériorisé la présence dans nos vies de la violence islamiste, même si nous ne savons toujours pas quelles conséquences en tirer. Nous ne savons pas non plus ce que voudrait dire gagner cette guerre contre l'islam radical. Alors nous la menons dans la confusion: on parle avec raison d'une nouvelle époque, mais les repères nous manquent pour nous y orienter. Cela prend du temps, prendre pied dans un nouveau monde.

Et sur le plan intellectuel et culturel?

Un événement intellectuel, me demandez-vous? Je vous parlerais alors franchement, et avec admiration, du renouveau conservateur de la pensée politique française. Je suis impressionné par la qualité des ouvrages qui d'une manière ou d'une autre, la construisent, la déploient ou la rendent possible: ils ne se réclament pas tous de la même vision des choses mais ils témoignent pour la plupart d'une commune sensibilité par rapport à l'époque. Et ces ouvrages viennent à la fois d'intellectuels bien installés dans la vie publique et de nouvelles figures qui impressionnent par leur vigueur et leur intelligence. J'en nomme quelques-uns, tous parus en 2016: Un quinquennat pour rien, d'Éric Zemmour, L'âme française, de Denis Tillinac, La cause du peuple, de Patrick Buisson, Les cloches sonneront-elles encore demain?, de Philippe de Villiers, Écrits historiques de combat, de Jean Sévillia, Malaise dans la démocratie, de Jean-Pierre Le Goff, La haine du monde, de Chantal Delsol, Le retour du peuple, de Vincent Coussedière, La compagnie des ombres, de Michel de Jaeghere, Chrétien et moderne, de Philippe d'Iribarne, Vous avez dit conservateur, de Laetitia Strauch-Bonart, Éloge de la pensée de droite, de Marc Crapez, La guerre à droite aura bien lieu, de Guillaume Bernard, Bienvenue dans le pire des mondes, de Natacha Polony et du Comité Orwell, Adieu mademoiselle, d'Eugénie Bastié, sans oublier votre excellent ouvrage Les nouveaux enfants du siècle, cher Alexandre Devecchio! Et j'attends avec impatience le livre à venir de Guillaume Perrault sur le conservatisme français! Il ne s'agit pas de mettre tous ces ouvrages dans le même sac, loin de là, mais chacun à sa manière décrypte l'idéologie dominante et contribue à la réhabilitation d'une anthropologie de la finitude et d'une philosophie politique plus classique. J'étudie depuis plusieurs année le conservatisme dans ses différents visages en Occident, et ce renouveau conservateur français me semble d'une formidable fécondité philosophique. [...]

Unknown-28Les nations ont une trajectoire propre, elles ne se laissent pas réduire au rôle que le système de la mondialisation leur avait réservé: le cas de la Russie est ici fascinant. [...] Avec le Brexit, les Britanniques ont cherché à restaurer leur souveraineté nationale. [...] Maintenant, les autres nations d'Europe se demandent aussi comment restaurer leur souveraineté sans jeter tout simplement aux poubelles un cadre politique commun à la civilisation européenne. Reste à voir qui pourra porter cela politiquement. Cela ne va pas de soi, et les candidats ne sont pas si nombreux. Dans le cas de Trump, nous avons surtout assisté à un grand référendum antisystème. [...] Mais le vote pour Trump était aussi un vote politique: sa candidature se serait épuisée si elle n'avait aucune dimension programmatique. Même s'il ne l'a pas dit ainsi, il s'est emparé de grands pans du vieux programme paléoconservateur de Pat Buchanan [photo]. Il tenait en deux points: nationalisme culturel et nationalisme économique. Autrement dit, critique de l'immigration et protectionnisme économique. L'enjeu de l'immigration qui lui a permis de décoller dans les sondages. Le protectionnisme économique lui a permis de mobiliser un vote ouvrier et populaire que l'on considérait généralement acquis aux démocrates. [...]

 Comment analysez-vous le déroulement et le résultat de la primaire à droite? La victoire de François Fillon traduit-elle une percée conservatrice ou un grand soir libéral? 

Dans le texte qu'il consacre à la mort de Caton dans Le treizième César, Montherlant écrit une phrase terrible: «Il regarde à droite, il regarde à gauche, il regarde en haut, il regarde en bas, et il ne trouve que l'horrible. C'est quelquefois la tragédie d'un peuple, à un moment donné: il n'y a personne». [...]

On se doute bien que Fillon ne se lancera pas dans de nouvelles innovations sociétales à la Taubira, mais suffit-il de ralentir la catastrophe ou de prendre une pause dans la marche vers le paradis postmoderne pour devenir le héraut des conservateurs? Une bonne partie de la droite a finalement des espérances assez limitées: elle veut accueillir les innovations sociétales à son rythme, sans qu'on la brusque, mais ne s'imagine pas renverser le sens de l'histoire. Est-ce qu'il y a chez François Fillon quelque chose comme un programme de reconquête culturelle? Dans quelle mesure croit-il pouvoir regagner du terrain sur la gauche, sur les grandes questions sociétales ou identitaires? Quel avenir pour la droite conservatrice avec Fillon? Sera-t-il celui qui traduira politiquement ses idées ou sera-t-il plutôt celui qui emploiera la rhétorique conservatrice sans jamais aller au-delà des mots? [...]

L'année 2017 sera une année d'élection présidentielle en France. Quels en seront les enjeux?

La question identitaire sera présente, on n'y échappera pas, car c'est à travers elle que l'époque pose celle des nations. Elle se décline autour de nombreux thèmes: immigration, frontières, Europe, laïcité, place de l'islam, assimilation. Comment y échapper? On s'entête, dans certains milieux qui semblent incapables de sortir d'un matérialisme à courte vue, à ne pas prendre au sérieux la question identitaire, qui serait secondaire par rapport aux enjeux économiques. Pourtant, à travers elle, l'individu redevient un animal politique. Il ne s'agit plus, aujourd'hui, de gérer raisonnablement une société qui ne va pas trop mal, mais de défendre l'existence même de la nation française et de la civilisation française. Par temps calmes, la politique gère des intérêts potentiellement réconciliables et consensuels: dans les temps tragiques, elle canalise aussi les passions et des visions du monde.

La question de la réforme libérale du modèle social français se posera aussi, quoi qu'on en pense. Car François Fillon a beau ne pas avoir été élu à cause de son programme libéral, il ne l'a pas empêché de gagner la primaire non plus. Peut-être est-ce qu'une partie de la France croit aux vertus d'une thérapie de choc libérale? Chose certaine, ce morceau de programme pourrait contribuer à reconstituer, au moins partiellement, le temps de l'élection, le clivage gauche-droite dans sa forme la plus classique: la gauche présentera Fillon comme le candidat de l'argent et des privilégiés, et se présentera comme la seule capable de défendre les droits sociaux. Ce sera du théâtre, mais rien ne dit que cette pièce ne s'imposera pas aux Français. Mais la gauche est tellement éclatée qu'on ne sait trop qui, finalement, parviendra à porter ce programme. À l'heure où on se parle, on ne sait pas trop qui portera on étendard, au-delà de la seule question des primaires de la gauche. 

Cela nous conduit à la question du FN, qui voudrait bien occuper le créneau du national-républicanisme, contre le libéral-conservatisme présumé de Fillon. En gros, le FN aimerait représenter la gauche national-chevènementiste contre la droite balladurienne. Le programme du FN mariniste ressemble de temps en temps à celui du défunt CERES auquel on ajouterait la lutte contre l'immigration. Le FN fait un souhait: que l'avenir de la gauche nationale soit la droite populiste. On verra d'ici quelques mois si ce pari était tenable. On sait qu'il n'est pas sans créer des tensions dans ses rangs. 

[...] Les conservateurs français, comme ceux de partout en Occident, devront accepter une réalité pénible: la reconstruction du monde ne prendra pas qu'un mandat présidentiel, ni deux, ni même trois. C'est une tâche qui dépasse l'horizon politique à court et moyen terme. Ce qui ne nous dispense pas d'y œuvrer. Chaque génération doit savoir qu'elle n'est qu'un maillon dans la longue histoire d'un peuple, même si elle doit jouer chaque fois son rôle comme si l'avenir du pays dépendait d'elle. Car les conservateurs travaillent, pour emprunter les mots du poète québécois Pierre Perrault, pour la suite du monde."

Posté le 1 janvier 2017 à 20h08 par Michel Janva | Lien permanent

31 décembre 2016

Sidérant d'entendre encore certains hommes politiques français nier la réalité que constitue l'infiltration des migrants par les djihadistes

Thibault de Montbrial revient sur les attentats de Berlin dans Le Figarovox. Extraits :

Unknown-27"[...] Le parcours d'Amri est consternant. Après avoir incendié le centre de réfugiés qui l'avait accueilli à son arrivé début 2011, l'intéressé a pu rester en Europe à l'issue de ses quatre années de détention en Italie ; repéré par les Allemands pour sa radicalisation, il a fait l'objet d'une surveillance pour le moins légère ; après le rejet de sa demande d'asile, il est demeuré sur le territoire européen ; enfin, après l'attentat et bien qu'il ait fait l'objet d'une fiche de recherche dans toute l'Europe, il a pu tranquillement traverser quatre frontières (Allemagne/Pays-Bas, Pays-Bas/Allemagne, Allemagne/France, France/Italie) tout en portant une arme sans être inquiété le moins du monde. Ces évènements successifs illustrent la faillite de la construction européenne en matière de sécurité, mélange d'angélisme idéologique et d'impuissance à appliquer ses propres textes. 

Pour ce qui concerne le cas particulier des conséquences sécuritaires de la libre circulation au sein de l'espace Schengen, je suis frappé par le parallèle entre le parcours d'Amri et celui de Medhi Nemmouche fin mai 2014.

À l'époque, l'auteur de l'attaque du musée juif de Bruxelles (4 morts) avait pu tranquillement monter dans un autocar en Belgique et n'avait été arrêté à Marseille que par l'heureux hasard d'un contrôle douanier inopiné. Il avait passé la frontière belgo/française avec une kalachnikov dans son sac sans la moindre difficulté. Trente mois plus tard, et bien que les pays intéressés aient entretemps fait application des mécanismes dérogatoires du traité de Schengen permettant de reprendre les contrôles aux frontières, l'homme le plus recherché d'Europe a donc pu lui aussi franchir quatre frontières avec une arme à feu sans être inquiété le moins du monde, et c'est là encore un contrôle inopiné qui a permis sa neutralisation.

À chaque attentat, les mêmes causes produisent les mêmes effets. Le gruyère européen est traversé de part en part par ceux qui sont venus s'y attaquer. Il est à cet égard particulièrement navrant que la réponse du Président de la Commission Européenne Jean-Claude Juncker aux derniers évènements soit d'encourager à toujours plus d'ouverture. Vient un moment où on ne peut plus s'étonner que l'irresponsabilité de tels discours renforce l'attractivité de certains populismes.

En Allemagne, le débat s'est également focalisé sur l'accueil des migrants. Il est avéré que des djihadistes se glissent parmi ces derniers. Un principe de précaution doit-il être mis en place?

Non seulement il est avéré que des djihadistes se glissent parmi les migrants, mais tout le monde a oublié que le programme avait été annoncé dès l'hiver 2015! En effet, les services de sécurité italiens avaient indiqué dans une note que l'État islamique allait contribuer à organiser une vague migratoire sans précédent à compter de l'été, afin d'une part de déstabiliser l'Europe par le nombre de migrants et d'autre part de permettre, par les conséquences de la submersion sur l'efficacité des contrôles, l'infiltration de ses combattants au sein du territoire européen.

Force est de constater que le programme annoncé a été exécuté à la lettre. Outre les auteurs d'attaques ou de projets d'attaques en Allemagne rappelés ci-dessus, il faut se souvenir que plusieurs des auteurs de l'attaque du 13 novembre sont passés par la route des migrants. C'est également le cas de l'auteur de l'attaque du Thalys d'Août 2015, qui l'a détaillé récemment sur procès-verbal devant le Juge d'Instruction, ou encore de l'assaillant du commissariat du 18ème arrondissement de Paris, abattu par des policiers le 7 janvier 2016.

Dès lors, il est par hypothèse certain que d'autres individus sont ainsi entrés en Europe par la route des migrants et qu'ils attendent des instructions et/ou des moyens pour agir.

Dans ces conditions, je suis sidéré d'entendre encore certains hommes politiques français nier encore la réalité que constitue l'infiltration des migrants par les djihadistes, alors qu'elle a d'ores et déjà été judiciairement établie à de multiples reprises. [...]

Près de deux ans après la tuerie de Charlie Hebdo, l'Europe est-elle prête à relever le défi de l'islamisme et du terrorisme?

Le véritable défi qui est posé non seulement à l'Europe, mais à l'Occident, est celui de l'islamisme. Nombreux sont ceux qui évoquent encore «le terrorisme» comme s'il s'agissait d'une entité autonome. Il faut rappeler une fois encore que le terrorisme n'est qu'un moyen, mis au service d'une cause: l'islamisme, qui est une doctrine politique de conquête.

Or, le terrorisme n'est lui-même qu'un des moyens d'action de cette doctrine. En effet, pour s'en tenir à la France, nombreux sont ceux qui, dans le monde associatif notamment, sont aujourd'hui engagés dans un combat communautariste qui a vocation à saper notre lien social. Le CCIF est par exemple aussi actif qu'habile en la matière, combinant logique victimaire, culpabilisation de notre société et revendications communautaristes incessantes. Du côté de l'UOIF, la logique et les objectifs sont régulièrement mis en lumière, comme encore récemment dans l'excellente enquête de Bernard de la Villardière diffusée sur M6 qui a en particulier mis en exergue la duplicité de certains élus locaux.

Il faut rapprocher ces agissements des chiffres révélés par l'Institut Montaigne cet automne: 28 % de ceux qui se réclament de religion, de culture ou de tradition musulmane considèrent la charia comme supérieure à la loi de la république (avec une terrifiante proportion de 50 % chez les jeunes…). Il apparaît ainsi que le défi qui est proposé aux occidentaux par l'islamisme radical dépasse de loin la seule violence du terrorisme commis en son nom.

Cette «guerre» peut-elle être gagnée uniquement par une politique sécuritaire? Le combat est-il également idéologique et psychologique?

Bien entendu. C'est la nécessaire conséquence du constat qui précède. L'islamisme de conquête est loin de reposer exclusivement sur la violence. En toute hypothèse, il est essentiel de tenter d'éviter la fracture que les islamistes veulent nous imposer. Pour tenter d'y parvenir, il est absolument crucial de «réarmer» notre société sur les plans idéologiques et psychologiques. Les travaux de l'universitaire Gilles Kepel démontrent notamment que l'attirance d'une fraction de la jeunesse française pour le djihadisme repose pour beaucoup sur une quête de sens et une transcendance proposée par l'islam. [...] Ceux qui considèrent que l'Occident en général, et l'Europe en particulier, doit renier ses racines et s'accommoder d'un multiculturalisme qui gommerait ce socle millénaire commettent à cet égard une erreur stratégique calamiteuse. D'abord, ils offrent à notre ennemi l'un de ses arguments majeurs de recrutement, qui repose sur le constat de notre propre vacuité. Ensuite, et quelles que soient les intentions qui président à leurs errances, leur attitude n'est perçue que comme une faiblesse qui renforce la détermination islamiste. Enfin ils oublient que, dans la construction des individus comme celle des peuples, seule la connaissance et l'acceptation de son identité permet de se structurer et donc d'une part, de vivre selon des règles admises par chacun, et d'autre part, de tendre la main aux autres avec la confiance que confère cette solidité intérieure. [...]"

Posté le 31 décembre 2016 à 15h38 par Michel Janva | Lien permanent

30 décembre 2016

7 janvier : mission Angélus à Lorient

Capture d’écran 2016-12-30 à 10.47.15

Posté le 30 décembre 2016 à 10h48 par Michel Janva | Lien permanent

23 décembre 2016

François Fillon et l'islam : rumeurs et vérités

Documentaire de l'Observatoire de l'islamisation sur la politique volontariste de François Fillon concernant la construction de mosquées (discours d'Argenteuil), ses rencontres avec d'une part les islamistes pro-niqab et pro-charia de l'UAM93 et le recteur de la mosquée de Stains fermée début novembre 2016 par la préfecture du 93 pour cause de prêches radicaux et de présence de nombreux djihadistes. Le voyage de François Fillon à Alger en 2008 est aussi rappelé, lorsqu'il promis d'augmenter les visas pour les Algériens. Pour finir, un extrait d'une interview de son porte-parole de campagne, Benoist Apparu qui plaide pour le financement public des mosquées.

Posté le 23 décembre 2016 à 16h01 par Michel Janva | Lien permanent

22 décembre 2016

François Fillon aurait du prendre Manuel Valls plutôt que Benoist Apparu comme porte-parole

L'un est plus à droite que l'autre :

Image-4

Image-3

En 2012, Patrick Buisson mettait en garde Nicolas Sarkozy sur sa porte-parole NKM : "chacune de ses sorties nous coûte 50 000 voix". Benoist Apparu sera la NKM de François Fillon.

Posté le 22 décembre 2016 à 07h40 par Michel Janva | Lien permanent

Le Premier ministre fête Noël avec des chrétiens d'Orient

Hier, Bernard Cazeneuve a fêté Noël à Matignon avec des chrétiens d'Orient réfugiés en France :

C0OUWqUWQAE-4HP

Quelques jours avant, le 12 décembre, Bernard Cazeneuve s’est exprimé en ouverture de la 3e instance de dialogue avec "l’islam de France". Il a notamment déclaré :

"Dans votre diversité, dans la pluralité qui vous caractérise, (…) vous incarnez cet islam citoyen, profondément attaché aux valeurs de la République"...

Il a rappelé néanmoins que certaines mosquées et sites internet contribuent à diffuser

"un discours sectaire, un discours d’enfermement, un discours d’intimidation qui inquiète à juste titre les Français (…) et fait beaucoup de mal à l’islam républicain et paisible que plusieurs millions de nos concitoyens pratiquent". 

Cet islam "paisible" qui s'installe petit à petit en France, en attendant de devenir majoritaire...

"Il n’y a pas de salafisme anodin, il n’y a pas d’intégrisme modéré. Dès lors que l’on professe le rejet de la République, on prépare les esprits à ce qui vient ensuite : l’apologie de la violence et de la haine".

La nouvelle Fondation de l’islam de France présidée par Jean-Pierre Chevènement disposera "de moyens importants" et aura pour but de soutenir la mise en valeur du patrimoine musulman de France via des projets culturels, sociaux ou éducatifs, et de renforcer la formation des imams de France. Il contribuera ainsi à montrer à nos concitoyens "combien l’islam est riche, combien il est complexe, combien il a contribué au progrès de l’humanité". Sic.

Bernard Cazeneuve s'est félicité :

"En deux ans, le nombre d’établissements d’enseignement supérieur délivrant une formation universitaire sur les questions de laïcité, de droit et de sociologie des religions a été multiplié par cinq."

Posté le 22 décembre 2016 à 07h33 par Michel Janva | Lien permanent

21 décembre 2016

Terrorisme islamiste : traiter les causes est plus efficace que de déplorer les effets

Du député LR de Vendée Yannick Moreau :

Unknown-19"Unis à la souffrance de nos amis allemands, nous partageons aujourd'hui leur deuil. Demain, dès demain, viendra le temps du sursaut.

Les attentats ne cesseront pas sur le sol français et européen tant que nous ne nous attaquerons pas plus fortement aux causes de ces crimes sanguinaires en France et dans le monde.

Dans le monde, la lutte armée doit être totale et définitive contre les djihadistes qui ont déclaré la guerre à l'Occident, à notre culture et à notre liberté. Les nations fortes doivent assumer leur responsabilité pour vaincre le totalitarisme islamique.

En France, nous devons sortir de notre naïveté et d'une forme de relativisme culturel et identitaire. Face aux attentats qui se multiplient et au djihadisme qui répand ses métastases sur notre sol, nous avons le devoir de nous protéger en contrôlant réellement nos frontières. Nous avons le devoir de nous protéger en n'acceptant aucune compromission avec l'islamisme, terreau du terrorisme. Nous avons le devoir de nous protéger en réarmant notre pays sur le plan pénal, judiciaire, sécuritaire mais aussi culturel et identitaire. 

Ce qui est en jeu, ce sont nos libertés, notre culture, notre mode de vie.

Ne soyons pas naïfs. Combattons réellement, franchement, définitivement les ennemis de notre liberté."

Posté le 21 décembre 2016 à 20h58 par Michel Janva | Lien permanent

"Nous sommes face à une menace mondiale, l'islamisme"

Posté le 21 décembre 2016 à 07h58 par Philippe Carhon | Lien permanent

19 décembre 2016

Tirs à l'entrée d'une supérette à Saint-Denis (93)

Après Ankara, Zurich et Berlin, c'est Saint-Denis :

"Une personne a tiré sur un vigile et un employé d’une supérette de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) lundi soir avant de prendre la fuite à pied, a-t-on appris de source policière.

431006492_B9710584703Z.1_20161219215439_000_G2886UNOJ.1-0

Vers 20H00, le tireur «s’est présenté devant une petite supérette et a tiré à deux reprises» avec un revolver, a indiqué cette source.

Le pronostic vital du vigile, blessé au dos, est engagé, a-t-elle ajouté. Celui de l’employé, blessé au niveau de la fesse, est réservé."

Posté le 19 décembre 2016 à 23h40 par Marie Bethanie | Lien permanent

Noël est-il halal ? Débat entre l'abbé de Tanoüarn et Tareq Oubrou

Les débats « Des Agoras Nouvelles » sont un espace de rencontres libres, d'échanges fraternels permettant à des personnes de bonne volonté de dialoguer avec intelligence. Au programme, la question de la place de la fête de Noël en France. Autant de questions auxquelles tenteront de répondre de nombreux invités dont : l'abbé G. de Tanoüarn et l'imam de Bordeaux Tareq Oubrou :

Posté le 19 décembre 2016 à 20h10 par Michel Janva | Lien permanent

Après Ali Juppé, Farid Fillon

Et cela inquiète le candidat LR :

"La raison principale de ce surnom semble provenir d'une photographie sur laquelle François Fillon pose tout sourire aux côtés de Salih Farhoud, recteur de la mosquée de Stains (Seine-Saint-Denis), qui fait l’objet d’une fermeture administrative depuis le 2 novembre 2016. Elle aurait accueilli des islamistes, dont certains auraient tenté de mener une action terroriste en France

L'entourage de François Fillon avait dans un premier temps dénoncé un photomontage, avant qu'une vidéo ne soit exhumée, prouvant que la rencontre entre les deux hommes avait bel et bien eu lieu. [...]"

Les politiques ont encore du mal avec internet. Il y a ceux qui veulent y restreindre la liberté d'expression, avec un délit d'entrave, et ceux qui ne comprennent pas encore comment leur passé peut ressortir aussi simplement... :

Capture d’écran 2016-12-19 à 19.43.12

Posté le 19 décembre 2016 à 19h44 par Michel Janva | Lien permanent

14 décembre 2016

Allahïcité : l'argent coule à flots pour la Fondation pour l'islam

La nouvelle Fondation pour l’islam bénéficie de généreux donateurs, parmi lesquels les contribuables français :

  • subvention de l’Etat : 1,4 millions d’euros.
  • 948 000 € donnés par Dassault
  • des dotations de la SNCF et d’ADP (chacune 276 000 €) 

Buts de cette nouvelle fondation présidée par Jean-Pierre Chevènement :

  • financer des thèses (favorables à l’islam),
  • financer la « formation » des imâms avec des diplômes universitaires
  • créer des bibliothèques musulmanes…

Posté le 14 décembre 2016 à 22h23 par Michel Janva | Lien permanent

"Nous sommes à la veille d'un choc identitaire"

CzlVODlWgAELYLf

Philippe de Villiers a tenu ce soir une conférence au palais des congrès à Versailles, bondé, avec de nombreux représentants de la droite décomplexée : Marion Maréchal Le Pen, Véronique Besse, Karim Ouchikh, François-Xavier Bellamy, Jean Sévillia, Michel de Jaeghere, Jean-Marie Le Méné, Philippe Billot de Lochner... Jean-Frédéric Poisson, annoncé, n'a finalement pas pu se libérer. Dans son propos, Philippe de Villiers a évoqué son dernier ouvrage, Les Cloches sonneront-elles encore demain ? :

Posté le 14 décembre 2016 à 00h04 par Michel Janva | Lien permanent

12 décembre 2016

Dans certains territoires, le vivre-ensemble au quotidien, c'est l'islamisme

Elisabeth Lévy déclare au Figarovox :

"[...] C'est une annonce prématurée, mais de fait, comme l'explique Jean-Pierre Legoff dans ce numéro [Causeur], le gauchisme culturel est en train de perdre de sa superbe. En clair, il n'est plus le seul arbitre des élégances intellectuelles et morales. Et c'est vrai, en dépit des différences de situation, aux Etats-Unis comme en France. L'universitaire Mark Lilla a expliqué cette semaine dans Le Monde que l'échec de Clinton était celui de la gauche qu'il appelle «diversitaire», qui n'a pas vu, écrit-il, que «son obsession de la diversité incitait les Américains blancs, ruraux, croyants à se concevoir comme un groupe défavorisé dont l'identité est menacée ou bafouée. Ces personnes ne réagissent pas contre la réalité d'une Amérique multiculturelle (en réalité, elles ont tendance à vivre dans des régions où la population est homogène). Elles réagissent contre l'omniprésence du discours de l'identité, ce qu'elles appellent le ‘politiquement correct'». Et en France, la défaite d'Alain Juppé s'explique largement par le rejet d'un multiculturalisme réel qui n'a pas grand-chose à voir avec les beaux discours de la gauche Terra Nova ni avec l'illusion de l'identité heureuse. Dans certains territoires, le vivre-ensemble au quotidien, c'est l'islamisme, la pression sociale, le séparatisme, l'exclusion des femmes. Il doit être permis de le voir. Et de le dire. [...]"

Posté le 12 décembre 2016 à 07h19 par Michel Janva | Lien permanent

10 décembre 2016

13/12 : débats autour de Noël

Cette soirée sera l'occasion d'un débat entre Mgr Rey et Christian Eyschen de la Libre Pensée, ainsi qu'un second débat entre Tareq Oubrou et l'abbé Guillaume de Tanoüarn...

13 dec web

Posté le 10 décembre 2016 à 08h24 par Michel Janva | Lien permanent

08 décembre 2016

Les femmes deviennent indésirables dans les lieux publics... islamisés

Ces terrasses de café et ces rues ont un point commun : les femmes semblent effacées. Nous ne sommes pas au Moyen-Orient mais en France à Sevran. Dans un bar, il n'y a que des hommes peu accueillants. Le patron n'a pas envie de discuter et d'autres hommes sont choqués de voir ces femmes. "Dans ce café, il n’y a pas de mixité", assure sèchement un homme. 

Pas d'amalgame : ils sont tous modérés.


Société : quand les femmes sont indésirables dans les lieux publics

Posté le 8 décembre 2016 à 19h05 par Michel Janva | Lien permanent

07 décembre 2016

De 2010 à 2016, le nombre de lieux salafistes a connu une hausse d’environ 170 %

2799_page_01Dans son dernier numéro, Minute reproduit une note émanant du Service central du Renseignement territorial. 

Cette note sur « les lieux de culte salafistes en France » date de juin 2016. Ce document s’ouvre d’ailleurs par cette phrase :

« Apparue en France au milieu des années 1990, la mouvance salafiste, qui contrôle 120 lieux de culte en France métropolitaine et compte entre 25 et 40 000 fidèles, exerce une influence grandissante auprès de la communauté musulmane. » « Peu adaptée au mode de vie occidental, cette doctrine ultraorthodoxe prône une lecture de l’islam incompatible avec les valeurs fondamentales de la société française. »

Le service de renseignement estime que, « sur les 2 358 lieux de culte [musulmans] recensés sur les territoires métropolitain » – hors zone de compétence de la préfecture de police de Paris ! – 120 relèvent de la mouvance salafiste. Le chiffre est en progression constante : il n’était«que» de 44 en 2010, de 79 en 2012, de 87 en 2014.

« De 2010 à 2016, le nombre de lieux de culte salafistes a connu une hausse d’environ 170 % » « en dépit de la fermeture administrative récente de plusieurs salles de prière, notamment dans le cadre de l’état d’urgence ».

Le service a isolé deux périodes de progression  : entre 2010 et 2012 (+ 80% !) – sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy donc, François Fillon n’ayant manifestement pas entrepris de Vaincre le totalitarisme islamique, titre de son dernier ouvrage... – et de 2014 à 2016 (+38%) – dans une période où François Hollande se disait en guerre...

Posté le 7 décembre 2016 à 08h09 par Michel Janva | Lien permanent

06 décembre 2016

L’Islam, c’est aussi notre histoire ! - Nos ancêtres Sarrasins

2 500 000 € octroyés par l'UE à une exposition visant à consolider les bases de la légende européenne, selon laquelle il y aurait eu une interaction très ancienne des populations européennes avec l'islam, sur le sol européen. (Lu sur Fdesouche).

Intro-11"L’exposition itinérante « L’Islam, c’est aussi notre histoire ! » raconte l’histoire de la longue relation entre l’Europe et la civilisation musulmane sur le sol européen. La preuve historique affichée de l’exposition – la réalité d’une ancienne présence musulmane en Europe et l’interaction complexe entre deux civilisations qui se sont battues l'une contre l’autre, mais aussi interpénétrées mutuellement, sous-tend une démarche éducative et politique : aider les européens musulmans et non musulmans pour mieux saisir leurs racines culturelles communes et cultiver leur citoyenneté partagée."

Réécrire notre histoire afin d'y intégrer l'islam et servir de soubassement au "vivre ensemble", c'est le but affiché non seulement de l'Union européenne, mais aussi de la télévision française, qui propose aux enfants de France une série de petites vidéos pédagogiques destinées à montrer l'interpénétration de notre culture avec la culture arabo-musulmane. Le parcours pédagogique s'appelle "Nos ancêtres Sarrasins". Il est décrit comme "Un parcours original autour des traces laissées en France par les civilisations arabo-musulmanes".

CanvasLe Prologue de ce parcours suffit à lui seul à faire comprendre où FranceTVéducation veut en venir... Il est urgent d'apprendre l'Histoire de France à nos enfants.

Posté le 6 décembre 2016 à 22h49 par Marie Bethanie | Lien permanent

La robe, toute la robe, rien que la robe

Le monde des bâtonniers doit lui aussi faire face aux revendications communautaristes. Lu ici :

"Laïcité : « La robe, toute la robe, rien que la robe », les autorités appelées à réglementer l’usage et la forme du costume d’audience

La Conférence des bâtonniers, réunie en assemblée générale, a adopté le 18 novembre 2016 une résolution relative au « Port de la robe et signe d’appartenance religieuse ou politique ».

Cette résolution fait suite au rapport du bâtonnier Le Mière, après sollicitation du bâtonnier du barreau de Seine-Saint-Denis sur l’attitude à adopter face à la revendication d’une avocate de son barreau qui prétendait se présenter à l’audience portant un voile islamique au-dessus de sa robe d’avocat et qui, après que son bâtonnier lui ait demandé de ne pas porter ce vêtement avec la robe, l’a remplacé par le port de la toque. Pour donner son avis sur la place du religieux dans un cadre professionnel, le rapporteur reprend les fondements juridiques des contours de la laïcité et met en garde : « Les écoles d’avocats sont également confrontées à ce type de situation dans les promotions d’élèves. Les tensions actuelles sur la question des signes apparents d’appartenance religieuse doivent conduire les instances ordinales à réagir avec la plus grande prudence afin d’éviter que soient prises des décisions qui pourraient apparaître déplacées lorsque l’émotion médiatique sera retombée ».

Dans sa résolution, la Conférence des bâtonniers « rappelle son attachement aux principes essentiels de la profession qui doivent conduire chaque avocat dans l’exercice de ses fonctions de défense et de représentation à effacer ce qui lui est personnel au profit de la défense de son client et du droit, affirme son attachement au port de la robe comme signe de cette disponibilité à tout justiciable et au service du droit et d’égalité entre les avocats, constate le caractère obsolète du port de la toque », cause de « ridicule pour la profession ».

La Conférence des bâtonniers appelle les autorités à réglementer l’usage et la forme du costume d’audience, notamment en prescrivant l’interdiction d’ajouts personnels à la robe à l’exception des décorations françaises pour les audiences solennelles, et en disposant que les avocats se présentent tête nue dans l’exercice public de leurs fonctions d’assistance et de représentation."

Posté le 6 décembre 2016 à 20h58 par Marie Bethanie | Lien permanent

Le musulman doit « montrer son animosité vis-à-vis des non musulmans, montrer la haine qu’il a en eux »

Le Conseil d'Etat devant rendre son jugement aujourd'hui quant à la fermeture administrative de la mosquée Malik Ibn Anas d'Ecquevilly, animée par Youssef Bounouader dit "Abou Anas", ce dernier a pris ses précautions en retirant les enregistrements de ses prêches où il appelle à la haine contre les non musulmans.
"Celui qui reste dans un pays non musulman « doit montrer son animosité vis-à-vis des non musulmans, doit montrer la haine qu’il a en eux, et ne pas montrer d’alliance vis-à-vis d’eux, car le fait de les aimer contredit la foi », telles sont les recommandations d’Abou Anas s’appuyant sur les dires d’un autre savant saoudien, Al-Otheymine."
Mais l'Observatoire de l'islamisation aussi a pris ses précautions, et a remis la vidéo en ligne sur Youtube. 

Joachim Véliocas a pu consulter une note du Service Central du Renseignement Territorial du 22 juin  2016, consacrée au salafisme, dont une partie (page 13) analyse le discours de Youssef Abou Anas, corroborant ses impressions :

« L’imâm Youssef BOUNOUADER, alias Abou Anass, qui officie à la salle de prière Malik Ibn Anas à Ecquevilly, dénigre dans ses prêches les femmes, qui ne portent pas le voile, en les comparant à des femmes d’un soir, dénuées de toute pudeur et qui assouvissent les plaisirs des loups. Il formule également des propos hostiles aux non-musulmans. A l’occasion d’une conférence intitulée « O chrétiens, embrassez l’islam », Youssef BOUNOUADER déclare que « les juifs et les chrétiens ont falsifié les textes sacrés et qu’ils finiront brûlés en enfer dans d’atroces souffrances s’ils ne se convertissent pas à l’islam ». Le 20 novembre 2015, s’exprimant sur les attentats parisiens, il déclare en arabe lors de son prêche que « ces actes (l’explosion des kamikazes) étaient un suicide qui ne respectait pas les règles de la religion, mais qu’en temps de guerre ce n’était pas mauvais en soi ».

Posté le 6 décembre 2016 à 20h50 par Marie Bethanie | Lien permanent

05 décembre 2016

Les islamistes ont un point commun avec les terroristes de la révolution française, ils égorgent !

Entretien de Philippe de Villiers avec Jeanne Smits et Armel Joubert des Ouches pour Réinformation.tv.

Au hasard des conférences qu’il donne en France, Philippe de Villiers rencontre des musulmans. 

« Quand on leur parle, ils nous disent : « Les valeurs de la France ? C’est le mariage homosexuel, c’est l’avortement de masse, c’est la perte totale du sens du sacré ! » Les musulmans, si on les amenait à Reims, l’histoire du Saint Chrême ça leur plairait, l’histoire du baptistère ça leur plairait. Vous voyez, les islamistes, ils ont un point commun avec les terroristes de la révolution française, ils égorgent ! Mais c’est peut-être pas la meilleure part à leur proposer. Ils attendent sans doute autre chose. Je ne demande pas à l’Eglise Catholique de proposer nos saints, les « dévots utiles » trouveraient ça ringards ! »

Posté le 5 décembre 2016 à 21h01 par Michel Janva | Lien permanent

04 décembre 2016

L'islam peut-il être français ?

Tract

Posté le 4 décembre 2016 à 09h56 par Michel Janva | Lien permanent

03 décembre 2016

Rejets de projets de mosquées à Quimper et Montauban

Communiqué de Claudine Dupont-Tingaud Présidente de REAGIR :

REAGIR (Résister et Agir pour le défense de nos identités) constate avec satisfaction ,mais vigilance, le rejet provisoire du 3e permis de construire, plus exactement du réaménagement avec minaret de 9 m et 5 coupoles de l’actuel Centre Culturel et Cultuel turc de Quimper ( Finistère) repoussant étude et décision courant mai 2017 après l’adoption des PLU et AVRAP locaux tenant compte d’un équipement tout public des vallons ( le projet se situant dans l’un d’eux) autour de la ville. 

Dans « le contexte actuel » ,sic le maire de Quimper, la « surdimension » du programme hors les murs et dans les murs ( salles pour 280 et 880 personnes !) sont une provocation à plus d’islamisation en Bretagne alors qu’existe déjà un bâtiment de 1 700 m2 avec colonnade extérieure, salles de jeux et de prière, terrain de foot et jardin d’enfants. REAGIR refuse tout nouveau signe de conquête physique impliquent notre soumission et le recul de nos identités."

De même à Montauban, Le Front national a eu gain de cause. La mairie de Montauban et l’association "Mosquée Es Salem" ne pourront pas s’échanger des parcelles pour permettre la construction d’une nouvelle mosquée. Le tribunal administratif de Toulouse a décidé d’annuler la délibération du conseil municipal allant dans ce sens, pour cause de subvention déguisée.

Le 29 septembre 2015, le maire Les Républicains Brigitte Barèges et son conseil avaient autorisé un échange sans soulte (c’est-à-dire sans contrepartie financière) avec l’association islamique. Cette dernière devait céder à la commune une parcelle dont elle est propriétaire et sur laquelle est déjà bâtie une mosquée, en échange d’une parcelle plus grande appartenant à la mairie, afin d'y construire une mosquée plus importante. Deux conseillers municipaux de l’opposition FN avaient saisi la justice, considérant que l’échange était contraire à la loi de 1905.

 

Posté le 3 décembre 2016 à 19h34 par Michel Janva | Lien permanent

02 décembre 2016

Cette religion rend fou

Le conducteur qui avait foncé sur la foule à Dijon en décembre 2014 en criant «Allahou Akbar» a été jugé irresponsable.

Les policiers de la brigade anticriminalité sont intervenus jeudi à Rennes pour un individu qui menaçait de se faire exploser. A leur arrivée, l’homme, âgé de 23 ans, était en train de prier en plein milieu de la route et de crier « Allahou akbar ». Placé en garde à vue, il devrait être transféré dans une unité psychiatrique.

Posté le 2 décembre 2016 à 14h38 par Michel Janva | Lien permanent

28 novembre 2016

Ali Juppé en tête dans des communes à forte densité islamique

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

A"Le concurrent (très) malheureux de François Fillon avait vigoureusement protesté contre le surnom d’Ali Juppé dont les méchants l’avaient affublé.

Mais le fait est que dans les Yvelines Juppé n’arrive en tête que dans des communes à forte densité islamique : Mantes-La-Jolie, Les Mureaux, Trappes, Poissy… [Erratum : à Poissy, Alain Juppé ne fait "que" 43% NDMJ]

Et qu’il est aussi en tête en Seine-Saint-Denis (le département où le premier prénom donné aux garçons est Mohammed)…

D’autre part, il semble que de nombreux électeurs de gauche soient allés voter pour Juppé.

Si on retire les musulmans et la gauche, il ne reste vraiment plus beaucoup de voix « de droite et du centre » pour Juppé, alors que les médias en avaient fait le grand candidat…"

Que la droite ne l'oublie pas à l'heure où certains demandent à François Fillon de gauchir son programme.

Posté le 28 novembre 2016 à 13h28 par Michel Janva | Lien permanent

27 novembre 2016

Un imam radical appelle à à voter pour Alain Juppé pour faire barrage à François Fillon

Lu sur Novopress :

"Dans une vidéo diffusée depuis hier (ci-dessous), l’imam Noureddine Aoussat appelle à faire barrage à François Fillon, et donc à voter pour Alain Juppé, à la primaire de la droite ! « J’appelle tous mes frères, tous mes concitoyens – même les chrétiens ! – [à] aller voter […]. »« Votez contre Fillon ! » clame l’excité, brandissant le récent ouvrage de François Fillon, Vaincre le totalitarisme islamique, car « pour la première fois de l’histoire de France, un candidat à la présidentielle [a sorti] un livre de campagne axé sur l’islam et la stigmatisation des musulmans ouvertement et délibérément amalgamés avec les terroristes. Un sursaut citoyen de tous les Français était attendu, mais en vain. Une indignation totale et sans précèdent, s’exprimant par un vote massif contre Fillon, est la moindre des choses. »"

Posté le 27 novembre 2016 à 14h49 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (8)

La mission face à l'islam : 3 décembre à l'église du Sacré Coeur du Moustoir à Lorient

Capture d’écran 2016-11-24 à 20.35.01

Posté le 27 novembre 2016 à 08h34 par Michel Janva | Lien permanent

26 novembre 2016

Icham et Samir avaient déjà été condamnés 6 et 7 fois

Ces terroristes voulaient frapper la France le 1er décembre, téléguidés par un donneur d'ordre retranché en zone syro-irakienne. Ils ont été interpellés dans la nuit de samedi à dimanche dernier à Strasbourg et Marseille.

Parmi ces 5 suspects, quatre, interceptés dans le quartier de la Meinau à Strasbourg, sont des amis se connaissant de longue date. 

  • Yassine B, Français de 37 ans, animateur dans une école et inconnu des services,
  • Icham M, Français de 37 ans, manutentionnaire ayant déjà six condamnations pour des faits de droit commun,
  • Samir B., épicier franco-tunisien de 35 ans condamné à sept reprises
  • Zakaria M, franco-marocain de 35 ans sans emploi et inconnu des services.

Comme leur prénom l'indique, ce sont des padamalgam.

Posté le 26 novembre 2016 à 14h12 par Michel Janva | Lien permanent

25 novembre 2016

Ces imams qui prêchent la guerre islamiste dans les mosquées françaises

I-Moyenne-23091-mosquees-radicales-ce-qu-on-y-dit-ce-qu-on-y-lit.netLe titre du dernier ouvrage de Joachim Véliocas sonne comme un pléonasme : y aurait-il des mosquées non radicales ? Un Coran modéré ? Un islam pacifiste et tolérant ?... Nous faisons généralement la distinction entre l'islam, la doctrine sanguinaire de Mahomet qui veut soumettre le monde au joug de la charia, et les musulmans, qui peuvent effectivement ne pas adhérer à la lutte armée enseignée par "le prophète" et se comporter comme des personnes civilisées.

Dans cette enquête fouillée, l'auteur, par ailleurs directeur de l'Observatoire de l'islamisation (de la France et d'ailleurs), recense les mosquées (souvent construites avec l'argent du contribuable et la bénédiction des politiques de droite comme de gauche) où sont diffusées des prêches enflammés contre l'Occident, pour la guerre sainte, la défense des moudjahidines... 

Et il ne s'agit pas de salles de prière anonymes, cachées dans des caves : ce livre démontre que bien d'autres mosquées, dont les plus grandes de France, promeuvent une loi islamique liberticide et incompatible avec notre civilisation. Des mosquées avec minaret sur rue, financées par le Qatar, le Koweït et autres pays sympathiques, où les Frères Musulmans et autres wahhabites saoudiens enseignent le retour à l'islam des origines. Des présidents régionaux du Conseil (dit) français du culte musulman sont complices dans la diffusion de la charia. Ainsi que de nombreux politiques.

Posté le 25 novembre 2016 à 10h32 par Michel Janva | Lien permanent

23 novembre 2016

Philippe de Villiers : "Alain Juppé est un dhimmi, c'est un ami de l'islam""

Posté le 23 novembre 2016 à 18h33 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (6)

22 novembre 2016

23 novembre : Philippe de Villiers à Rouen

14947676_359490554400657_3731493363363498246_nDans le cadre du cycle de conférences « Les Rencontres du 41 », conférence-débat le mercredi 23 Novembre à 19h30 dans la grande salle de la Halle aux Toiles à Rouen, place de la Haute Vieille Tour (Entrée gratuite).

Cette nouvelle conférence-débat succédera au témoignage du prêtre copte égyptien Youhanna Abadir, puis du journaliste et écrivain Eric Zemmour.

A cette occasion, Philippe de Villiers viendra dédicacer son livre « Les Cloches sonneront-elles encore demain ».

Posté le 22 novembre 2016 à 19h17 par Michel Janva | Lien permanent

21 novembre 2016

Interdire la burqa a-t-il vraiment pour conséquence d'interdire les autres signes religieux ?

Anne Merlin-Chazelas, docteur en histoire, ingénieur de recherches au CNRS (e.r.), répond à Jean-Frédéric Poisson :

Unknown-53"Monsieur, 

Vous avez répondu aux correspondants du Salon beige : "l’interdiction de la burqa aurait mécaniquement pour conséquence l’interdiction pour les Chrétiens et les Juifs de leur propres signes religieux."

C’est une opinion assez répandue, mais qui se fonde sur une information insuffisante. En effet, ce n’est pas – fort sagement – la burqa qui est interdite, mais tout vêtement ou dispositif masquant le visage dans l’espace public, pour des raisons de sécurité.

Et il n’était pas nécessaire de prendre une loi spécifique pour interdire ainsi non seulement la burqa (particulièrement dangereuse parce qu’elle masque non seulement le visage, empêchant qu’on reconnaisse une personne qui commet un acte délictueux ou criminel, mais le corps, permettant à un homme de se faire passer pour une femme et à toute personne de dissimuler soit le produit de vols, soit des armes, des explosifs, etc. et autres matériels permettant de commettre un braquage ou un attentat) mais le casque de moto, le masque de carnaval ou le masque chirurgical, la cagoule ou le passe-montagne. 

En effet, en France, toute loi qui n’a pas été expressément abrogée par une loi postérieure est toujours en vigueur. C’est ce qui a permis, bien avant que le français ait été imposé comme « langue de la République » dans notre Constitution, d’imposer l’usage du français dans tous les actes publics, en dépit des revendications notamment bretonnes, en se fondant sur l’article 111 de l’Ordonnance donnée en août 1539 par François Ier à Villers-Cotterêts, article qui, effectivement, n’avait jamais été abrogé et ne l’est toujours pas. Le dernier arrêt du Conseil d’État invoquant cet article date, si ma mémoire est bonne, de 1985.

Or, les raisons de sécurité invoquées pour interdire le port de tout dispositif masquant le visage dans l’espace public avaient déjà, dès le 3 mars 1400, conduit le gouvernement de Charles VI à interdire de circuler « les visages embrunchez, cachés par un capuchon ou une cagoule » (Impr. Ordonnances des rois de France…, collection in-fol., t. VIII, p. 364). Cette ordonnance n’a jamais été expressément révoquée et peut donc être invoquée comme étant toujours en vigueur. Il est vrai qu’elle n’a guère été respectée, ce qui a conduit, le 9 mai 1539 (quelques semaines avant l’ordonnance de Villers-Cotterêts), le roi François Ier à interdire à nouveau « à toutes personnes, de quelque estat, qualité et condition qu’ilz soient, de ne aller par villes, citez, forestz, boys, bourgs et chemins de nostre royaume … armez de harnoys secrectz ou apparens, seulz ny en compaignie, masquez ne desguisez » (Impr. Ordonnances des rois de France. Règne de François Ier, t. IX, p. 404-407, n° 915.). Toujours en vigueur elle aussi, faute d’avoir été expressément révoquée, elle n’a sans doute guère été respectée puisque François II l’a renouvelée en 1560.

Interprétée comme visant expressément la burqa (et c’était certainement l’intention du législateur !), la loi interdisant de dissimuler son visage dans l’espace public est certes quotidiennement violée. Elle n’en est pas moins à la fois inutile (puisque les dispositions légales qu’elle contient existaient déjà) et nécessaire."

Posté le 21 novembre 2016 à 14h10 par Michel Janva | Lien permanent

Ces soutiens de Fillon qui collaborent avec les mosquées

Joachim Veliocas a repéré dans la liste des soutiens de Fillon les maires qui collaborent avec les mosquées. Le vote Fillon, ce n'est apparemment pas un vote permettant de restaurer l'identité de la France comme d'aucuns pourraient le croire :

Capture-d’écran-2016-11-21-à-10.17.53"Caroline Cayeux, maire de Beauvais, s’est démenée pour faire aboutir la construction de la grande mosquée, gérée par les islamistes de l’UOIF" [...]

 

 

 

Capture-d’écran-2016-11-21-à-10.15.53Gilbert Meyer, maire de Colmar, qui fait la promesse d'une subvention de 164 000 € pour l'agrandissement d'une mosquée.

 

 

 

 

Capture-d’écran-2016-11-21-à-10.18.59Le député-maire d’Epinal, Michel Heinrich, soutien de François Fillon, qui "fit voter par son conseil municipal le 2 septembre 2004 une délibération approuvant « la location à l’euro symbolique, sous la forme d’un bail emphytéotique, au profit de l’Association Culturelle Musulmane des Vosges , un terrain communal d’une superficie d’environ 8 000m2 situé ZAC des Terres Saint-Jean pour la construction d’une mosquée ».  Epinal : 4 minarets pour une mosquée sur un terrain de 8000m2…pour l’euro symbolique."

 

Capture-d’écran-2016-11-21-à-11.01.43"Le député-maire Les Républicain de Villiers-sur-Marne, Jacques-Alain Bénisti (photo),  qui ne voulait pas jeter les bébés islamistes avec l’eau du bain de la mosquée fréquentée par les imâms ultra radicaux Béchir Ben Hassen (Frère Musulman qui prescrit le meurtre des caricaturistes) et Mustafa Mraoui (parti rejoindre l’Etat Islamique avec dix fidèles de la mosquée), rencontre une défaite politique : la mosquée Islah, sise sur un terrain municipal généreusement alloué par la municipalité de droite, vient d’être fermée par l’Intérieur dans le cadre de l’Etat d’Urgence. 

Pourtant, Jacques-Alain Bénisti (LR) assurait cet été « ce lieu n’a jamais été salafiste ni un foyer de radicalisation » (source), pire il avait déjà prévu de déplacer la mosquée sur un autre terrain municipal."

Capture-d’écran-2016-11-21-à-11.01.21"En mai 2004, le député-maire de Pontoise Philippe Houillon a inauguré la mosquée salafiste de Pontoise, qui diffuse de la littérature djihadiste comme nous l’avons prouvé dans notre dernier livre-enquête Mosquées radicales, ce qu’on y dit, ce qu’on y lit (éditions DMM, 2016)."

Joachim Veliocas conclut :

"Comme nous l’avons démontré dans nos deux éditions de Ces Maires qui courtisent l’islamisme (Tatamis, 2010 et 2015), des dizaines de maires LR aident les mosquées radicales par le biais de mise à disposition de terrains ou locaux municipaux, voire des subventions.

Le livre Vaincre le totalitarisme islamique de François Fillon, qui avait inauguré la mosquée d’Argenteuil (photo) aux côtés d’une fillette voilée ne doit pas tromper les naïfs, il s’agit juste de séduire l’électorat bourgeois-conservateur."

Premier_dhimmi11

Enregistrer

Enregistrer

Posté le 21 novembre 2016 à 12h02 par Marie Bethanie | Lien permanent

20 novembre 2016

Vincent Peillon, grand vainqueur de l'Islamogogo

Cxd59fgWgAAofwXVincent Peillon avait déclaré à l'université de Neuchâtel, 14 décembre 2014 :

« Le catholicisme est incompatible avec la liberté, contrairement à l’islam ! »

Aujourd'hui, lors de la journée de l'Agrif, il a remporté le prix de l'islamogogo ! Et pourtant la compétition était rude.

Posté le 20 novembre 2016 à 19h22 par Michel Janva | Lien permanent

Qui va gagner l'Islamogogo ?

Cxd59fgWgAAofwXLe vote « Islamogogos » est une parfaite réussite. 

Vous avez voté pour dix citations mensongères, stupides, complaisantes, ou tout simplement fausses au sujet de l’Islam.

L’une d’entre elles a recueilli un très grand nombre de votes....

Elle sera dévoilée aujourd'hui durant la grande journée l'Agrif qui donnera le prix à l’un des votants tiré au sort. 

Rendez-vous donc Dimanche à l’Espace Charenton au 327 rue de Charenton 75012 PARIS.

 

Posté le 20 novembre 2016 à 14h06 par Michel Janva | Lien permanent


     Archives > France : L'Islam en France , Religions : L'Islam

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > France : L'Islam en France , Religions : L'Islam