18 décembre 2014

Islamophobie ? Christine Tasin relaxée en appel

Le 15 octobre 2013, Christine Tasin, présidente de « Résistance républicaine », avait fait le déplacement à Belfort pour y dénoncer l’installation d’un abattoir temporaire sur la place Robespierre [sic] à l’occasion de la fête de l’Aïd-el-Kebir. Ses propos l’avait conduite devant le tribunal de Belfort qui l’avait condamnée à 3000 € d’amendes dont 1500 avec sursis pour injures et provocation à la haine raciale.

La cour d’appel de Besançon a prononcé aujourd'hui la relaxe pour Christine Tasin.

Posté le 18 décembre 2014 à 17h11 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (2)

Est-ce la charia à Nice ?

A Nice, un boulanger d'origine tunisienne est victime d'intimidations de la part d'individus qui lui reprochent de servir du jambon dans ses sandwichs. Dimanche sa vitrine a été cassée à coup de pierres. Le propriétaire ne peut s'empêcher de faire le lien avec l'agression dont il a été victime il y a un mois. Trois hommes du quartier s'en sont pris à lui l'accusant d'être "un mauvais musulman". L'artisan évoque l'attitude d'une véritable police religieuse.

Bernard Cazeneuve n'a toujours pas réagi.

Posté le 18 décembre 2014 à 15h32 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (8)

17 décembre 2014

20% des djihadistes français sont des convertis

Selon le ministre de l'Intérieur :

"Les départs pour la Syrie touchent en France environ 1000 individus, dont plus de 20 % sont des convertis de fraîche date, et qui sont généralement dénués de toute culture religieuse, alors qu'il y a aujourd'hui environ 5 millions de fidèles musulmans en France".

Posté le 17 décembre 2014 à 11h24 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (19)

16 décembre 2014

La France islamisée...dès 2022

C'est le scénario du prochain roman de Houellebecq, Soumission, qui sortira le 07 janvier prochain :

1769263_soumission"Il imagine une élection présidentielle en fin de second mandat de François Hollande. Le Front national de Marine Le Pen, qui a déjà perdu le scrutin de 2017, subit la loi d'une alliance UMP, UDI, PS, associée à la Fraternité musulmane, parti inventé par l'auteur. Son leader, Mohammed Ben Abbes, finit par être élu et choisit François Bayrou comme premier ministre (...)

La soumission du titre fait référence à celle des mécréants qui doivent se soumettre à Allah et à celle des femmes aux hommes. À la fin du roman, François se convertit à l'islam et, professeur adulé, voit se soumettre à ses désirs de jeunes étudiantes voilées…(...) Le sujet commence déjà à faire le tour du web, et la twittosphère n'a pas tardé à réagir. Et risque bien de ranimer la polémique née en 2001, lorsque l'écrivain en promotion de son roman Plateforme avait déclaré: «La religion la plus con, c'est quand même l'islam.»"

En attendant, on pourra relire le Camp des saints de Jean Raspail...

Posté le 16 décembre 2014 à 07h08 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (6)

15 décembre 2014

"La plus grosse filière jihadiste, c'est François Hollande"

Lu ici :

"Le refus du président de l'Union des musulmans de Lunel (Hérault) de condamner le départ en Syrie de jeunes de la communes partis faire le jihad indigne PS local. La préfecture a dénoncé «l'irresponsabilité» du dignitaire religieux."[...]

«Pourquoi condamner ces jeunes qui sont partis au nom d'une injustice en Syrie et pas ces Français qui sont partis et ont tué des bébés palestiniens avec Tsahal l'été dernier ?» a demandé Lahoucine Goumri, président de l'Union des musulmans de Lunel, dans une interview publiée samedi par «Le Midi-Libre». «Pourquoi est-ce qu'une mosquée condamnerait, alors que les autres religions ne le font pas ?», a ajouté ce responsable de la mosquée El Baraka, affirmant également que «la plus grosse filière jihadiste, c'est François Hollande».[...]

Parfaitement cohérent, Laoucine Goumri. Les socialistes sont pris au piège de leurs propres inepties : ayant favorisé d'un côté le développement sur notre sol d'un communautarisme militant, ils voudraient bien être payés de retour et obtenir que ce communautarisme se montre reconnaissant. Mais c'est largement méconnaître le fonctionnement de l'islam, qui se rit des frontières et des systèmes politiques, fussent-ils "républicains".

 

Posté le 15 décembre 2014 à 08h25 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (16)

13 décembre 2014

Le président de l'Union des musulmans de Lunel refuse de condamner les djihadistes

Le maire de Lunel, Claude Arnaud, disait que la mort de deux autres jihadistes de Lunel appelaient « une réponse forte », notamment de la part des représentants des musulmans de Lunel, auxquels il demandait de « s’exprimer clairement pour condamner fermement ces départs ». France Inter est allé voir Houcine Goumri, le président de l'Union des musulmans de Lunel. Celui-ci dit d’abord que les deux jeunes étaient « super », « serviables », « aimés de toute part ». Puis il répond :

« Je ne condamne pas du tout ces départs. Les gens sont libres de partir ou de rester : il y a des gens qui pensent que c'est un jihad, d'autres qui pensent que là-bas il y a une injustice à combattre. La mosquée n'a pas à condamner ou ne pas condamner ces départs-là. Elle ne dira pas "c'est des héros, c'est des martyrs". Elle ne dira pas "c'est des zéros". Nous, on n'a pas à les juger. Seul Dieu les jugera, en espérant qu'il les accueille dans son paradis s'ils avaient une bonne intention. »

Posté le 13 décembre 2014 à 13h40 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (25)

11 décembre 2014

Vos impôts et les mosquées

La bande annonce de Joachim Véliocas pour l'édition augmentée de son livre "Ces maires qui courtisent l'islamisme", parution en janvier 2015. 320 pages, 20 euros, frais de port offerts. Cliquez ici.


Trailer : Vos impôts et les mosquées, Ces... par joachimv 

Posté le 11 décembre 2014 à 19h07 par Marie Bethanie | Lien permanent

10 décembre 2014

La burqa oui, la crèche non !

Le député Valérie Pécresse interroge le Premier ministre à propos de la loi interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public :

"Cette loi anti-burqa n’est pas n’importe quelle loi : c’est une loi qui protège la dignité de la femme, une loi qui refuse les fondamentalismes, une loi qui garantit l’ordre public. Or elle est aujourd’hui sciemment contournée par certains, dans le but revendiqué de défier nos institutions. Une personne, M. Rachid Nekkaz, se targue en effet d’avoir payé pour 180 000 euros d’amendes, ôtant ainsi aux sanctions prévues par la loi tout caractère dissuasif. Cet individu a annoncé qu’il se rendra demain à la trésorerie de Versailles pour payer sa huit cent soixante-dix-huitième amende anti-burqa, à la place de la femme qui a été verbalisée !

Monsieur le Premier ministre, vous qui avez voté la loi de 2010, pouvez-vous accepter de telles provocations ? Pouvez-vous accepter que des personnes mettent ainsi tout en œuvre, impunément, pour vider la loi de la République de son contenu ? Pour nous, la réponse est clairement « non ». C’est pourquoi, avec une vingtaine de collègues, j’ai proposé un texte qui permet de mettre fin à ces actes.

[...] Nous proposons d’abord de rendre obligatoire un stage de citoyenneté pour toutes les femmes verbalisées ; ensuite, de créer un délit d’entrave à la loi, puni de trois ans d’emprisonnement et de 100 000 euros amende. Soutiendrez-vous, en tant que chef du Gouvernement, notre proposition pour permettre l’application effective de la loi et des principes républicains ?"

Réponse de Manuel Valls :

"Madame la députée, j’ai en effet voté cette loi, mais je rappelle que le vote avait été extrêmement large car chacun avait refusé l’idée même de ce voile intégral qui nie l’identité des femmes. À travers nos débats sur le sujet, y compris les questions posées dans cet hémicycle, je constate la très grande fragilité dans laquelle se trouve notre société. C’est une responsabilité collective. Nous l’avons déjà vu à l’occasion d’une autre question tout à l’heure.

Il y a des combats fondamentaux que nous devons mener. Je les ai rappelés, et ils sont partagés sur tous les bancs : combats contre l’antisémitisme, le racisme, la xénophobie.

Et puis, il y a un bien précieux qui doit nous rassembler. C’est la laïcité, et je peux le dire avec encore plus de force en ce 9 décembre. Elle n’a pas besoin d’avoir un adjectif accolé parce qu’elle est au cœur des valeurs de la République en permettant ce vivre ensemble.

[...] La laïcité est un bien précieux et en même temps fragile. Je vous le dis très directement et le plus franchement possible, madame la députée : faisons attention à tous ces débats qui peuvent être instrumentalisés. (Vives exclamations sur les bancs du groupe UMP.) Je me refuse à tomber dans ce piège ; c’est tellement facile. Faisons très attention, eu égard à ce que j’ai décrit tout à l’heure et aussi à nos compatriotes musulmans, notamment dans une année électorale, à ne pas utiliser ces sujets pour diviser (Applaudissements sur les bancs du groupe SRC), pour vous permettre d’essayer de me placer au pied du mur dans cet hémicycle – l’habileté est tellement évidente ! – pour que je vous dise : « oui ». Cela voudrait dire que nous courons derrière vous ou que, sinon, nous serions en faveur du voile. Ce débat caricatural, ce piège que vous essayez de me tendre, ce n’est pas bon pour la démocratie, ce n’est pas bon pour la laïcité, ce n’est pas bon pour la concorde nationale. Plutôt que d’essayer de diviser sur un tel sujet, madame Pécresse, je vous appelle au rassemblement autour de nos valeurs. il en va de l’unité même de ce que nous sommes. (Huées sur les bancs du groupe UMP.) Plutôt que de siffler, mesdames, messieurs les députés de l’opposition, je vous appelle tous à nous rassembler le 9 décembre autour de nos valeur, pour protéger la laïcité qu’il faut défendre à chaque fois et sur tous les sujets. (Mêmes mouvements.) Il n’y a pas une laïcité pour les juifs, une laïcité pour les chrétiens, une laïcité pour les musulmans ; il y a une laïcité pour tous les Français ! Ne divisez pas ! Nous, nous rassemblons !"
Il y a la laïcité pour les chrétiens et l'allahïcité pour les musulmans.

Posté le 10 décembre 2014 à 20h55 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (17)

A la cantine, du porc et c'est comme ça

Lu ici :

"Au pays des rillettes, le porc est roi. A Sargé-lès-Le Mans, dans l'agglomération du Mans (Sarthe), le maire DVD a décidé de ne plus donner le choix aux élèves lorsqu'il y a du porc au menu des cantines scolaires de sa commune. Ce sera porc et c'est tout, n'en déplaisent aux enfants qui n'aiment pas le cochon ou dont la religion ou la culture interdit de manger de cet animal."[...]

27 enfants sur les 220 que compte l'école se disent concernés par cette mesure, et les représentants des parents d'élèves sont montés au créneau. Cependant, rien d'illégal dans tout cela, car la loi n'oblige pas les maires à proposer un plat de substitution. Après tout, les petits catholiques qui se voient proposer de la viande le vendredi n'en font pas tout un plat : ils mangent leurs 5-fruits-et-légumes-qui-sont-bons-pour-la-santé sans ameuter les populations. Problèmes de pays riches...

Posté le 10 décembre 2014 à 08h42 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (15)

09 décembre 2014

Front national : l'élu converti à l'islam n'a plus de responsabilité

L'affaire a fait trop de bruit en interne et ne pouvait en rester là. Maxence Buttey, le jeune élu FN de Noisy-le-Grand (93) converti à l'islam, menacé d'exclusion à la suite d'accusations de prosélytisme, suspendu puis réintégré le 31 octobre, ayant écopé d'un simple rappel à ses devoirs, a appris, le 5 décembre, que le mouvement lui retirait ses fonctions de responsable de circonscription.

Maxence Buttey a été congédié par mail. L'élu local continue de porter l'étiquette FN au sein du conseil municipal de sa commune.

Selon une source interne, sur 1 500 conseillers FN élus en mars, près de 200 auraient déjà fait défection.

Posté le 9 décembre 2014 à 08h09 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (16)

04 décembre 2014

"C'est quand même un délit d'aller porter les armes à l'étranger"

Interrogé ce matin sur RFI, Alain Marsaud, député UMP des Français de l'étranger (circonscription Afrique de l'Est/Moyen-Orient) et ancien juge anti-terroriste, s’exprime sur la proposition de résolution UMP pour la création d’une commission d’enquête sur la surveillance des filières et individus jihadistes.


Alain Marsaud: «Je ne sais pas dans quel monde... par rfi 

Posté le 4 décembre 2014 à 14h57 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (7)

Le laïcisme, père de l'islamisme

Maxime Hauchard, 22 ans, a été au catéchisme. Né de parents chrétiens, mais non pratiquants, il avait fait sa première communion et sa profession de foi, avant de se convertir à l’islam. Aymeric Pourbaix note que, pour combattre le djihadisme, l'action militaire ou policière ne suffira pas :

P"On ne détruit bien que ce qu’on remplace. Notre société, faute de nommer Dieu et de lui donner la première place, se prive en définitive de la seule véritable réponse à la hauteur de l’enjeu. De nos jours, disait Gustave Thibon, « il faut mettre Dieu tout entier dans la balance pour pencher du côté du bien. » Il est tout aussi nécessaire, dans un contexte de pluralisme religieux, d’affirmer clairement de quel Dieu il s’agit.

Ce qui suppose un enseignement solide des vérités de la foi , pour sortir d’un certain « analphabétisme » chrétien, selon l’expression de Benoît  XVI. C’est-à-dire d’une attitude extérieure et sentimentale, qui n’implique pas une adhésion ferme à ces vérités enseignées par l’Église. Attitude que l’on perçoit, par exemple, dans des documentaires ou films récents qui présentent la vie religieuse en omettant de mentionner sa source : la vie en Dieu."

Posté le 4 décembre 2014 à 08h08 par Michel Janva | Lien permanent

01 décembre 2014

Il paie toutes les amendes pour port illégal de burqa

En France, le port de la burqa est interdit... mais 1 seule personne arrive à réduire à néant les effets de la loi.

En effet, Rachid Nekkaz, ancien candidat à la primaire PS, paie toutes les amendes. A lui seul, il a en effet payé 877 amendes, soit 198 000 euros.

Posté le 1 décembre 2014 à 07h43 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (12)

Partageant sa cellule avec un prédicateur, il a changé d'attitude en 2 mois

Une mère de famille raconte comment son fils de 22 ans a basculé dans l'islam radical après un court passage en prison.

Posté le 1 décembre 2014 à 07h37 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

25 novembre 2014

Une circulaire "pose problème". Mais pas les djihadistes ?

De Gabrielle Cluzel sur Boulevard Voltaire :

"On vient d’apprendre que le rectorat de Poitiers a fait une boulette. A dérapé, comme l’on dit. Le Parisien évoque une circulaire qui « pose problème » et « suscite un certain émoi ». En effet, cette circulaire, qui « a pour but d’aider les enseignants à détecter les élèves en phase de radicalisation religieuse, ne vise que l’islam et repose sur un certain nombre de clichés et de généralités, selon Mediapart, qui a rendu public ce document ».

SNommée « Prévention de la radicalisation en milieu scolaire », elle entend sensibiliser les enseignants à certains signaux d’alerte comme « une barbe longue non taillée (moustache rasée) », un « habillement musulman », une « perte de poids liée à des jeûnes fréquents », un intérêt particulier pour l’histoire des débuts de l’islam, une exposition sélective aux médias, une « rhétorique politique » concernant la Palestine, la Tchétchénie, l’Irak.

Le syndicat SNES-FSU parle de « caricature grossière », de « simplification outrancière », de « racisme pur et dur » ; le syndicat UNSA, de « termes maladroits » : « Il a manqué une relecture avant diffusion. » Najat Vallaud-Belkacem, interrogée sur le sujet, demande, elle, « une amélioration des mots utilisés ». Bien sûr, il aurait fallu que le rectorat « relise ». « Améliore » les mots. Et trouve des termes « adroits »… mais lesquels ? On se gratte la tête.

Le Parisien, faisant écho à Mediapart, évoque, parmi ce qui « pose problème », le fait que cette circulaire ne vise QUE l’islam. [...]"

Posté le 25 novembre 2014 à 07h32 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (20)

21 novembre 2014

Colombes : des animateurs du centre de loisirs simulent une exécution djihadiste

Communiqué du maire de Colombes (92) :

I"Nicole Goueta, maire UMP de Colombes (Hauts-de-Seine) a appris le 19 novembre que des photos de quatre animateurs de la Ville mimant une exécution djihadiste prises au cours d’un séjour communal d’enfants en août dernier sur l’île de Groix (Morbihan), venaient d’être découvertes par leur hiérarchie. Pour l’élue, « nous sommes vraiment dans l’irresponsabilité la plus complète et dans un relativisme moral qui fait froid dans le dos ». Elle a immédiatement suspendu les quatre agents, dont un titulaire (le directeur adjoint du séjour) et trois vacataires qui travaillent actuellement un centre de loisirs de la Ville. Pour Nicole GOUETA « la seule existence de ces photos m’oblige à agir avec fermeté et à savoir dans quelle mesure des enfants de Colombes ont pu assister à de telles scènes ; pour le reste et vu le contexte international, il reviendra aux services de police et à la justice de savoir si ces agents sont perméables aux thèses de l’islamisme radical »."

Posté le 21 novembre 2014 à 11h15 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (12)

"Si nous ne combattons pas Daech là-bas, ils viendront chez nous"

DDe retour d’Irak, Bruno Retailleau, sénateur UMP, président du conseil général de Vendée, déclare à Ouest-France :

"Il faut éradiquer Daech, l’empêcher de nuire.Cet islamo-fascisme est le troisième totalitarisme du XXIe siècle.Soyons impitoyables. Pas de nouveau Munich ! Si nous ne combattons pas Daech là-bas, ils viendront chez nous, soyons en sûr. Les jours derniers, ils ont subi de sérieux revers militaires. Les frappes militaires semblent porter leur fruit…"

Dans le dernier numéro du bimensuel L'Homme Nouveau, le professeur Olivier Hanne a soumis la question d’une éventuelle intervention militaire en Irak et en Syrie à la méthode utilisée par saint Thomas d’Aquin dans la Somme théologique ou dans les Questions disputées.

Posté le 21 novembre 2014 à 10h46 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (17)

20 novembre 2014

Histoire (presque) tirée par les cheveux

Cette scène se déroule dans une pharmacie, entre une cliente et la vendeuse :

-Je crois que j'ai attrapé les poux de mes filles.
- ah, dommage. Voulez vous un traitement ?
- vous ne voulez pas regarder pour confirmer ?!
- là ça va être compliqué ! (La dame est voilée)
- on peut pas aller derrière ??
- ben non. L'arrière boutique est réservé à l'essayage des bas de contention.
- mais je ne vais pas me déshabiller ici !
- inutile de se déshabiller pour des poux.
- vous le faites exprès ou quoi ?!
- non, quel est le problème, expliquez moi ! Vous ne voulez pas montrer vos cheveux, je ne vous dirai pas si vous avez des poux. Fin de la discussion.

Posté le 20 novembre 2014 à 17h03 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (20)

18 novembre 2014

Maxence Buttey, élu FN de Seine-Saint-Denis prosélyte de l'islam, n'a rien à faire au FN

Marion Maréchal-Le Pen a demandé ce matin une nouvelle suspension de Maxence Buttey, élu FN de Seine-Saint-Denis converti à l'islam, qui avait été suspendu fin octobre pour prosélytisme. La commission de discipline ne l'a pas sanctionné.

"Je pense que je ne suis pas la seule à m'être rendu compte du fait qu'il se soit bien moqué de nous". "Trois heures après sa réintégration, il est allé courir sur le plateau de Canal + pour expliquer pourquoi il s'était converti et pourquoi l'islam était merveilleux et en cohérence avec le programme du FN". "Je souhaite qu'il soit suspendu de ses fonctions au sein du FN".

"S'il réitère les comportements qu'il a eus jusqu'ici, je pense qu'il n'a rien à faire au FN (...). On est laïcs, même si on peut être croyant, on est laïcs et en tant qu'élus du FN, on respecte cette laïcité".

Posté le 18 novembre 2014 à 18h13 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (27)

17 novembre 2014

François Bayrou honore un partisan de la décapitation

L'écrivain-paysan Alexis Arette vice-président de l’Académie de Béarn a écrit le 28 octobre à François Bayrou, suite à l'inauguration d'une allée en l'honneur d'Abd-el-Kader :

"Je ne pense pas que l’inauguration de l’allée Abd-el-Kader améliorera les problèmes de circulation que la précédente municipalité t’a laissés en cadeau, et je doute que le geste soit assez fort pour convaincre les coraniques palois de voter en faveur du Pays de Béarn. Si tu y avais ajouté le geste audacieux d’une circoncision publique, peut-être…

À cette occasion, il m’est revenu à l’esprit qu’Abd-el-Kader était un humaniste tout à fait particulier. Dans la guerre qu’il menait contre les Français, pour les droits de l’homme musulman de conserver un harem et de pratiquer l’esclavage, il y eut quelques trêves, et au cours de l’une d’elle, les Français acceptèrent de rendre à l’émir une centaine de ses esclaves noirs, qui avaient cru trouver la liberté en se réfugiant sous notre drapeau. Abd-el-Kader les fit tous décapiter. Il n’était, ce faisant, qu’un très modeste émule de Mahomed qui, lui, avait fait couper le cou des 900 juifs de la tribu des Banou-Caraïza, pour mettre leurs jolies femmes dans le lit de ses guerriers. Tamerlan devait faire mieux encore en édifiant des pyramides avec les têtes des infidèles tombées sous le cimeterre.

Mais ce ne sont là que des broutilles de l’histoire, et même le Pape François, en accord avec les Imams qui prolifèrent en France comme des champignons, nous affirme que l’Islam est, contrairement à quelques apparences, tolérant et miséricordieux. Bien sûr, les historiens Occidentaux affirment qu’il y eut entre le seizième et le dix huitième siècle, 4 millions de chrétiens razziés sur nos côtes, et plus de 18 millions de noirs réduits en esclavage, et châtrés afin qu’ils ne se reproduisent pas, mais je me demande si ces historiens n’avaient pas été contaminés par le virus Lepéniste ! La bête immonde est partout ! la preuve ? C’est que même quelques mahométans sont gagnés par le virus, tel l’anthropologue Malek Chebel qui écrit : « Parce que je suis un intellectuel musulman (…) je me sens missionné pour dénoncer ce drame de l’esclavage qui a contaminé tous les pays où l’Islam à prospéré ! »

Fort heureusement, des gestes comme l’inauguration de l’allée Abd-el-Kader prouvent que l’on peut être esclavagiste et coupeur de têtes, et tout de même tenu pour un grand homme par la République. Madame Taubira même, a tenu à aller plus loin dans l’humanisme. Dans l’express du 4 Mai 2006 elle affirmait : « Il ne faut pas trop évoquer la traite négrière Arabo-Musulmane pour que les jeunes Arabes ne portent pas sur leur dos tout le poids de l’héritage des méfais de leurs Pères ! » A remarquer que la justice Taubirienne a déjà porté ses fruits : je lis aujourd’hui sur internet qu’un certain Karim vient d’être interpellé par la police pour la 197ième fois ! En voila un au moins qui n’est pas traumatisé par l’héritage de ses pères, et qui pourra revoter Hollande la prochaine fois. Nous n’en avons pas fini de découvrir les beautés du Système !

De leur coté, les humanistes de Boko Haram et quelques autres ne relâchent pas leurs efforts pour arracher la jeunesse Africaine à la déchéance Occidentale. Il y a quelques semaines, c’était 200 lycéennes qui étaient enlevées à Chibok. Avant-hier c’étaient 60 femmes enlevées à Wagga. Hier c’étaient 30 Jeunes razziés à Mafa. La religion d’Abd-el Kader manifeste partout une semblable ferveur, et à mon sens ce n’est pas une simple allée qui devrait garder la mémoire du premier vaincu du Djihad, mais une autoroute !

Avec bien sûr, dès l’entrée, l’emblème du croissant et de l’étoile, pour éclairer les destinées de la république."

Posté le 17 novembre 2014 à 20h38 par Michel Janva | Lien permanent

L'UOIF, une organisation terroriste

... selon leS Emirats arabes unis. En France, l'UOIF jouit d'un droit de cité et de nombreux maires l'aide à bâtir des mosquées.

Posté le 17 novembre 2014 à 07h10 par Michel Janva | Lien permanent

15 novembre 2014

Mais surtout padamalgam

Y a-t-il une propension à l’antisémitisme plus élevée chez les musulmans ?

Seuls 17 % des personnes issues de famille musulmane ne partagent aucun de ces préjugés contre les juifs, contre 53 % dans la population globale.

« Les musulmans sont deux à trois fois plus nombreux que la moyenne à partager des préjugés contre les juifs », note Dominique Reynié, et cela d’autant plus qu’ils se déclarent pratiquants.

Posté le 15 novembre 2014 à 10h56 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (10)

14 novembre 2014

Des appels à la prière criés en arabe par les fenêtres

Cela se passe à la prison de Fresnes, où l'administration pénitentiaire réalise depuis 3 semaines un test pour tenter de contenir certains détenus musulmans, en les isolant. Yoan Karar, secrétaire local du syndicat SNP FO de la prison de Fresnes, révèle :

"On n'avait jamais vu cela à Fresnes en particulier, qui est réputé pour être strict, car les règlements y sont appliqués. On n'avait jamais vu des appels à la prière criés en arabe par les fenêtres et des prières collectives pendant la promenade.» «Notre rôle est de nous concentrer sur l'extrémisme qui est potentiellement criminel. Il n'est donc pas question pour nous de faire des amalgames entre ces détenus et la religion musulmane, qui est honorable en soi. Mais les prisonniers sont informés comme tout le monde de la situation internationale.»

Son confrère de la CGT, Ahmed El Hoummass, ajoute :

«L'administration se trompe. Ce n'est pas du tout une punition pour ces détenus, au contraire. C'est pain bénit pour eux, ils me l'ont dit. Leur rôle est d'endoctriner les autres. Cet isolement entre eux agit comme un véritable centre de perfectionnement. Les uns vont apprendre aux autres comment s'améliorer dans la diffusion du radicalisme. De plus, les vraies têtes pensantes n'apparaissent jamais, ceux-là sont sans histoire. Ce sont les plus vulnérables qui se sont fait repérer comme extrémistes.»

«Ce qu'ils attendent, ce n'est pas un quartier où ils sont ensemble mais un bâtiment complet pour être chez eux… Avec plus de 60 % de détenus de religion musulmane, ce sera ingérable

Posté le 14 novembre 2014 à 07h27 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (12)

11 novembre 2014

Roubaix : le conseiller FN retire sa proposition de donner une église désacralisée aux musulmans

Explication deJean-Pierre Legrand, conseiller municipal FN de Roubaix, qui avait proposé de donner une église aux musulmans :

R"Voilà cinq jours que l’émotion suscitée par ma déclaration enfle sur l’ensemble des médias et des réseaux sociaux. L’heure est venue de dire en vérité ce qui m’a poussé à faire une telle déclaration.

Les Roubaisiens savent depuis longtemps que la Mosquée Da’wa, l’une des six mosquées de Roubaix, est en sursis pour des raisons de sécurité. Ce que beaucoup savent moins, c’est que le PS local comme le maire UMP élu en mars dernier ont promis à ses pratiquants un terrain de 5 000 m² au cœur de la zone de l’Union, consacrée au développement économique, sur lequel ils pourront construire un mosquée probablement subventionnée par de l’argent public.

C’est contre cette manœuvre que je me suis élevé. Il existe sur la commune de Roubaix de nombreux bâtiments désaffectés. En effet, notre ville est un cimetière d’usines grâce aux prétendus bienfaits de la mondialisation. C’est la raison pour laquelle j’ai proposé un bâtiment à l’abandon, situé à quelques pas de la Mosquée Da’wa, comme j’aurai pu proposer n’importe quel autre bâtiment. Je rappelle que l’espace Gobelins, ancienne église désacralisée en 1983, a servi de salle de réception au plus grand traiteur de la région. Il est aujourd’hui à l’abandon et totalement vidé de tous ses objets sacrés. Son utilisation nécessite 800 000 euros de travaux pour réparer la toiture, ce que la mairie se refuse de financer.

Je précise que je suis catholique et qu’en aucun cas, je n’aurai eu l’audace de proposer une église non désacralisée. J’en connais toute la portée symbolique. Mais je ne peux m’élever au dessus de la décision de l’évêché. En proposant ce qu’il est convenu d’appeler l’espace Gobelins, jadis église Notre Dame, pour en faire une mosquée, je voulais mettre en évidence les manœuvres de l’UMPS cherchant à acheter le vote confessionnel musulman sans la moindre exigence.

Je retire aujourd'hui cette proposition qui n'a manifestement pas été comprise dans le sens d'alerte politique que je voulais lui donner. Il existe à Roubaix d'autres espaces désaffectés qui pourront aisément être proposés pour faire office demain de mosquée, dans le strict respect des règles de la laïcité. Ce qui se passe aujourd’hui à Roubaix est emblématique de la France de demain si on poursuit avec l'UMPS : un islam radical se fait de plus en plus ostentatoire dans l’espace public. Or, rien n’est fait pour contrer cette dérive. Voilà pourquoi il est vital que soient défendus les principes qui animent notre République et qui permette à chaque personne de vivre sa foi sans menacer celle des autres. J’appartiens à un mouvement politique qui ne regarde pas la foi de ses membres mais leur bonne foi dans l’engagement pour la défense de la Patrie."

Posté le 11 novembre 2014 à 12h34 par Michel Janva | Lien permanent

10 novembre 2014

Les cinq plaies de l’abattage halal

« Le halal est un combat identitaire fort qui témoigne de façon très explicite de l’avancée de l’islamisation dans notre pays. » (Dr Alain de Peretti)

Vétérinaire de profession, président de l’association Vigilance Halal qui fédère plus de 5000 membres, le Dr Alain de Peretti a exposé les cinq plaies de la filière Halal, le 1er octobre 2014, au CARED (Comité d’action pour le respect de l’état de droit) à Troyes.

"Souffrance animale, insécurité et régression sanitaire, financement du culte musulman à l’insu du consommateur, tromperie sur la marchandise lors de sa vente, instrument de réislamisation et de radicalisation des immigrés de culture musulmane : telles sont les cinq plaies du halal. Le docteur Alain de Peretti fait le point." (Polémia)

Posté le 10 novembre 2014 à 15h18 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (7)

Un cursus en finance islamique à l'université Paris-Dauphine

L'islamisation, qui a l'air d'être très "tendance" depuis quelque temps, s'étend jusque dans le domaine de la finance (vous savez, l'ennemie personnelle de François Hollande, qui disait : "l'ennemi c'est la finance" pendant sa campagne présidentielle). La finance islamique, qui se veut plus "éthique" que la finance traditionnelle, a le vent en poupe, et séduit de plus en plus de gens et d'institutions. A Paris, l'université Dauphine propose donc un master de finance islamique depuis quelques années. Il n'en existe que deux de ce genre en France.

 
Il est temps de rappeler qu'il existe en France une finance basée sur l'éthique chrétienne, comme cela a été initié en 2010 avec la création du « Stoxx Europe Christian Index », le premier indice d'actions européennes fondé sur les valeurs chrétiennes, et auquel ont souscrit des sociétés comme  les banques BNP Paribas et HSBC, le groupe agroalimentaire Nestlé et les opérateurs télécom France Télécom et Vodafone, qui ont d’ores et déjà intégré le Stoxx Europe Christian Index. Il serait d'ailleurs intéressant de vérifier que ces diverses sociétés signataires sont en accord avec la doctrine sociale de l'Eglise...     

Posté le 10 novembre 2014 à 13h05 par Marie Bethanie | Lien permanent

07 novembre 2014

Info ou intox : des Français de 11 ans en Syrie, les armes à la main (Add.)

 

Add. : Plusieurs lecteurs répondent à la question posée dans le titre par "intox" ou "fake". Certains précisent que s'il ne s'agit pas d'un vrai reportage en Syrie (ce que le champ de vision unique de la vidéo et les propos stéroétypés des enfants peuvent largement laisser penser), cette vidéo représenterait néanmoins un vrai morceau de propagande et d'embrigadement.

Posté le 7 novembre 2014 à 23h35 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (6)

05 novembre 2014

Faire d'une église, un lieu de culte musulman, une idée du FN ?

Le patron du FN de Roubaix, Jean-Pierre Legrand, réagit à l’annonce de la fermeture pour raison de sécurité de la mosquée Da’wa et pose la question de l’opportunité de « confier les clefs des églises désaffectées » aux musulmanx. « Cela permettrait de pacifier les environs de l’église Notre-Dame ».

Il signale qu’il ne s’agit là que d’une « interrogation » et d’une « position personnelle », qu’il conditionne au « renoncement de l’islam au prosélytisme ».

Posté le 5 novembre 2014 à 21h13 par Michel Janva | Lien permanent

04 novembre 2014

Boubakeur sur l'islam en France : "c'est pas facile"

Le recteur de la grande mosquée de Paris, président du CFCM (Conseil français du culte musulman) Dalil Boubakeur, était interrogé dans "le talk Orange - Le Figaro" sur des sujets "brûlants" comme le départ de jeunes Français au jihad, le ramadan (lors duquel le ministre de l'intérieur aurait demandé "l'aide des musulmans pour établir la sécurité" -sic), le port du voile dans les lieux publics ou la construction de mosquées en France. Le moins qu'on puisse dire est qu'il est légèrement embarrassé. Lui aussi, il trouve que "c'est pas facile" :


Boubakeur : «Je ne tiens pas à créer une guerre... par lefigaro 

Posté le 4 novembre 2014 à 15h17 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (7)

02 novembre 2014

Nombre de musulmans en France : entre déni et inquiétude

Michèle Tribalat décrypte le sondage mené par l'institut IPSOS-MORI, qui indique que le nombre de musulmans est surévalué par les Français, ce qui serait du racisme selon la presse pro-immigration :

"Il se trouve que les Français surestiment de 20 points la proportion de personnes âgées de plus de 65 ans. Ce que font, dans des proportions variées, les opinions publiques de tous les pays inclus dans l'enquête. S'agit-il d'un racisme anti-vieux? Comment interpréter alors, dans la même veine, la sous-estimation importante de la proportion d'électeurs inscrits qui ont voté aux dernières élections ou la surestimation du chômage: de 20 points en France, mais de 37 points en Italie? L'explication la plus vraisemblable est celle qu'a donnée Bobby Duffy, le directeur d'IPSOS-MORI: une combinaison de l'expression de craintes pour soi-même ou pour la société et de divers travers des sociétés en question. [...]

Ainsi, alors que l'EI triomphe en Syrie et en Irak, il est bien difficile de dénier la réalité des inquiétudes qui se portent sur l'islam. L'exagération de la présence musulmane dans l'opinion publique est à la mesure de ces inquiétudes. Elle est aussi facilitée par la manière dont les politiques et les médias ont joué avec les chiffres alors qu'ils n'en avaient aucun de bien établi. Rappelons que cela fait près de 15 ans que le chiffre de cinq à six millions de musulmans est évoqué, sans aucune base. Grâce à des données d'enquête j'ai pu estimer la population musulmane à 4,2 millions en 2008, probablement 5 millions aujourd'hui, compte tenu de l'évolution démographique estimée en 2008. [...]"

Posté le 2 novembre 2014 à 14h10 par Michel Janva | Lien permanent

01 novembre 2014

Un ancien aumônier de prison témoigne de l'islam dans le monde carcéral

Le Père Michel Viot fut aumônier catholique et il connaît bien le monde carcéral. Dans un entretien à TV Libertés, il développe ses idées sur la radicalisation islamiste dans les prisons françaises, sur la nécessaire évangélisation pour contrer les progrès de l’islam et l’absence de neutralité de l’État en matière religieuse :

Posté le 1 novembre 2014 à 14h43 par Michel Janva | Lien permanent

Malika Sorel sur le voile lors des sorties scolaires

Auditionnée par l'Observatoire de la Laïcité le 21 octobre 2014, la ministre de l'Éducation nationale souhaite autoriser les mamans avec voile dans les sorties scolaires. Malika Sorel réagit en exclusivité pour FigaroVox.

"[...]Malika Sorel: Pour que les Français comprennent bien les défis dans lesquels ils ont été entraînés malgré eux, je souhaite rappeler que le voile, comme l'avait longuement développé l'islamologue Abdelwahab Meddeb dans une tribune publiée en décembre 2009 dans le Monde, n'est pas un simple bout de tissu. Il constitue, pour citer ses mots, «une atteinte au principe de l'égalité et de la dignité partagées entre les sexes (…) et qu'il convient de situer la prescription du voile dans une société phallocratique, misogyne, construite sur la séparation des sexes, sur une hiérarchie des genres.» La question que vous me posez dépasse donc, et de loin, celle de la laïcité puisque ce sont les fondements de la société française qui se trouvent ici questionnés.[...]

Najat Vallaud-Belkacem peut-elle se risquer à abroger la circulaire Chatel?

Ce n'était pas nécessairement le cas il y a vingt ans, mais nos hommes et femmes politiques ont depuis parfaitement pris conscience de la réalité des enjeux. Ils savent également qu'une femme qui se voile devient pour les autres musulmanes une leçon de morale ambulante qui peut ouvrir la voie à l'exercice, sur ces dernières, d'une pression de leur entourage ; d'où la prolifération des voiles que l'on observe. Le voile n'est donc pas neutre et peut se muer en instrument d'amputation de liberté pour un certain nombre de femmes. Par ailleurs, comme le mettent en évidence nombre d'enquêtes sur les signes religieux - la dernière en date étant celle du Crédoc, les Français se sentent de plus en plus dérangés par ces signes, et sont 81 % à souhaiter les voir interdits dans les entreprises privées. Je ne vois donc pas en quoi la décision de Najat Vallaud-Belkacem pourrait être assimilée à un quelconque geste d'apaisement ou de tolérance.

Maintenant, cela fait malheureusement bien longtemps que notre classe politique ose tout et risque tout, y compris la déstabilisation des fondations de la maison France, sans vraiment prendre garde aux conséquences: il y a fort à parier que le peuple français n'est pas mort, ne s'est pas suicidé et qu'il est en train de sortir, peu à peu, de sa longue anesthésie."

Posté le 1 novembre 2014 à 08h23 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (21)

31 octobre 2014

Elu FN musulman : pas de suspension

Ainsi en a décidé le Bureau Exécutif du Front National :

"Le bureau exécutif réuni en commission des conflits a reçu ce jour Maxence Buttey. Il a pu confirmer son engagement comme élu municipal du Front National à défendre les idées de son mouvement, notamment la lutte contre le communautarisme et la promotion de la laïcité. Il lui a été signifié ainsi qu’à l’ensemble des protagonistes de ce dossier que l’envoi de vidéos à caractère religieux dans le cadre de fonctions militantes n’était pas acceptable. En conséquence, après ce rappel des devoirs qui incombent à un élu du Front National, la commission a levé la suspension temporaire de Maxence Buttey dans le cadre de ses fonctions locales."

Posté le 31 octobre 2014 à 17h37 par Michel Janva | Lien permanent

30 octobre 2014

Qu’Allah bénisse la France et ses contribuables !

C'est le titre d'un article de Minute, qui évoque "Qu’Allah bénisse la France", le film du rappeur et écrivain Abd Al Malik, apostat du catholicisme, dont le propos est de faire la promotion de l’islam, aux frais du contribuable bien sûr, puisque co-produit par France 2. Encore un chef d'oeuvre hautement culturel et "identitaire" visant à nous habituer à la dhimmitude...

Posté le 30 octobre 2014 à 15h28 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (6)

29 octobre 2014

Ce que l'affaire Maxence Buttey révèle du Front national

MinuteMinute consacre sa Une à ce jeune conseiller municipal du FN converti à l'islam, suspendu de ses fonctions départementales depuis qu'il a envoyé une vidéo sur les "miracles du Coran" à des responsables du parti en Seine-Saint-Denis. Plusieurs responsables du FN ont expliqué reprocher au jeune homme son prosélytisme, et non sa conversion en tant que telle. Affirmant qu'ils agiraient de même pour toute personne, quelle que soit sa religion. Et des journalistes de citer alors les noms de responsables catholiques engagés au Front national...

"Il est assez piquant de voir que ce sont les plus farouches partisans de l'assimilation, comme Gaëtan Dussausaye ou Florian Philippot, qui semblent les plus tolérants vis-à-vis de cette assimilation à l'envers que constitue la conversion à l'islam de Maxence Buttey. S'enfermant dans une vision uniquement administrative de la nationalité, qu'ils semblent découpler totalement de la notion d'identité, ils se retrouvent pris au piège et en viennent finalement à se faire les ultimes cautions d'une simple version "républicaine" du multiculturalisme.

On aurait envie de renvoyer le gaulliste Philippot à ses classiques, et notamment à la définition du peuple français par le "général" : "Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne." En matière d'assimilation, le cas d'un Karim Ouchikh, nouveau "président" du Siel, ou d'une Charlotte Soula, brièvement chef de cabinet de Marine Le Pen, tous deux d'origine musulmane et convertis au catholicisme, nous semblent relever davantage de cette logique que le cas de Maxence Buttey. Le flou idéologique entretenu par certains au FN n'est pas étranger à cette situation. Le manque de clarté a aussi participé à laisser penser au converti qu'il avait sa place dans le parti... ou au frontiste qu'il avait sa place dans une mosquée."

Posté le 29 octobre 2014 à 01h01 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (15)

26 octobre 2014

Elu FN et converti à l'islam

Maxence Buttey vient de se convertir à la religion musulmane. A 22 ans, il est conseiller municipal Front national à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis).

Add : il a été suspendu.

Posté le 26 octobre 2014 à 16h18 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (28)

23 octobre 2014

Pauvre France...

Un bombardement contre les djihadistes en Syrie : 4 Français tués

Posté le 23 octobre 2014 à 17h46 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (11)

22 octobre 2014

60 % de la population carcérale est musulmane

Le député UMP de l'Yonne, Guillaume Larrivé, vient de publier un rapport «pour un plan d'action anti-radicalisation islamiste en prison» dont Le Figaro publie les meilleurs extraits. On y lit :

«Alors qu'environ 60 % de la population carcérale en France, c'est-à-dire 40.000 détenus, peuvent être considérés comme de culture ou de religion musulmane, la radicalisation islamiste est aujourd'hui susceptible de concerner plusieurs centaines de détenus. »

Posté le 22 octobre 2014 à 18h16 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (14)

21 octobre 2014

Les djihadistes turcs en Syrie et en Irak peuvent venir en Europe sans visas

De Joachim Véliocas, "l'Observatoire de l'islamisation" :

"La porte de l'Europe sans visa va désormais être ouverte", se félicita le président islamiste de la Turquie Recep Erdogan après la signature d'un accord avec la commissaire européenne aux Affaires intérieures, Cecilia Malmström, permettant aux ressortissants turcs de venir dans l'espace Schengen sans visas de tourisme . L'accord bilatéral est effectif depuis le 1er janvier 2014.

Alors que la moitié des effectifs du Front Al Nosra en Syrie est composé de turcs, qui garnissent largement les rangs des autres groupes armés djihadistes tels que l'Etat islamique ou le Front Islamique, cette libre circulation est inquiétante. La Turquie laissant à dessein ses frontières ouvertes pour le passage des djihadistes combattant Damas, l'ennemie jurée, il est mécaniquement très simple pour les combattants turcs de prendre ensuite un billet d'avion depuis la Turquie pour rejoindre n'importe quelle ville européenne.

La France n'a aucun moyen de refuser cet accord étant donné qu'elle a ratifié en 1998 (Traité d'Amsterdam) et 2007 (Traité de Lisbonne) le transfert de sa politique migratoire à l'UE. Une coproduction UMP/PS permettant à ce pays où 40% de la population "a une opinion négative des Chrétiens" (sondage Université de Sanbancu) de coloniser une Europe devenue la folle du village mondial.

J'ai personnellement interrogé Claude Guéant lors du diner débat de La Droite Libre le 7 octobre dernier sur la fin des visas pour les Turcs, qui on s'en doute ne viennent pas tous visiter Versailles. L'ancien secrétaire général de l'Elysée m'a répondu en approuvant cette libre circulation arguant du fait que les Français partant en vacances en Turquie n'avaient non plus plus besoins de visas. Claude Guéant qui a défendu le super état européen et le Traité de Lisbonne durant la soirée, ne m'a pas surpris, même si sa volonté de changer la constitution, de dénoncer la convention européenne des droits de l'homme et de ne plus se coucher devant la CEDH concernant le droit d'asile (largement instrumentalisé à des fins de colonisation), avait permis d'espérer quelque chose de la droite républicaine."

Posté le 21 octobre 2014 à 17h01 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (4)

François Fillon en visite chez les islamistes pro niqab de l'UAM93

De "l'Observatoire de l'islamisation" :

"Lu sur le site de l''Union des Associations Musulmanes du 93 :

"L’UAM-93 a eu le plaisir de recevoir le jeudi 9 octobre 2014, Mr François Fillon, ancien Premier Ministre.

Les questions d’actualité et l’avenir de notre pays étaient au centre de cette rencontre, bien sûr un intérêt particulier a été donné à l’islamophobie et les attentes des musulmans de France.
L’ancien Premier Ministre était accompagné du Sénateur-maire Mr Philippe Dallier et de Mr Fayçal Menia élu d’Aubervilliers."

L’UAM93 est le principal réseau associatif musulman du département, gérant ses plus grandes mosquées, et chez qui se presse toute la classe politique (sauf FN), a pourtant publié plusieurs textes à la gloire du niqab sur son site pour s'opposer à la loi du gouvernement Fillon". [la suite ici]

Posté le 21 octobre 2014 à 00h10 par Marie Bethanie | Lien permanent

20 octobre 2014

Port du voile : que dit la loi ?

On avait appris voici quelques jours qu'une spectatrice voilée intégralement avait été priée de sortir de l'Opéra Bastille le 3 octobre, en vertu de la loi de 2010 qui interdit la dissimulation du visage dans un lieu public. Certains choristes avaient refusé de chanter tant qu'uns solution n'aurait pas été trouvée. La spectatrice avait dû quitter les lieux.

Ouest France revient sur l'évènement et pose donc la question : que dit la loi ?

"Selon la circulaire de mars 2011, sont interdits, « le port de cagoules, de voiles intégraux (burqa, niqab...), de masques ou tout accessoire ou vêtement ayant pour effet, pris isolément ou associé à d'autres, de dissimuler le visage ». [...]

Où le voile est il interdit ?

Sur la voie publique, le visage masqué sera interdit dans les transports en commun, mais pas dans un véhicule particulier, assimilé à un espace privé. Un conducteur ou une conductrice masqué risque toutefois de se faire sanctionner pour manquement aux exigences de sécurité imposées par le Code de la route...

Le voile est interdit dans les « lieux ouverts au public » dont « l'accès est libre » : « plages jardins, promenades publiques... » et ceux dont « l'accès est possible, même sous condition », comme les cinémas ou les théâtres. Cafés, restaurants, magasins, gares, banques, aéroports font partie de ces espaces où le visage doit être visible.

Les femmes voilées peuvent se voir également sanctionner dans les « lieux affectés à un service public », il s'agit de « l'ensemble des institutions, juridictions et administrations : mairies, préfectures, tribunaux, hôpitaux, bureaux de poste, écoles, lycées, universités, musées, bibliothèques... ».[...]

Que risque-t-on en portant un voile ?

Les contrevenants encourent une amende de 150 euros qui peut être accompagnée ou remplacée par un stage de citoyenneté.

Mais celui qui force quelqu'un à l'enfreindre – par exemple un homme qui obligerait sa femme ou sa fille à porter le voile – risque, lui une lourde amende (jusqu'à 60 000 €) et une peine de prison."

Posté le 20 octobre 2014 à 12h19 par Marie Bethanie | Lien permanent

19 octobre 2014

Maubeuge : une mosquée salafiste à Hautmont

Vu ici :

"Depuis plusieurs semaines, au 91 de la rue Jules-Campagne, une poignée d’hommes s’active en toute discrétion. Dans l’ancien café le Sherazade, la création d’une mosquée salafi, basée sur le Coran et la Sunna, est en cours. Le tout, sans accord de la Ville."

Posté le 19 octobre 2014 à 14h36 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

Wattrelos: l'école Saint-Louis va devenir une mosquée

Signe des temps :

"Depuis le 24 septembre, l’école Saint-Louis a changé de mains. Propriété depuis 1980 de l’Association immobilière roubaisienne (qui gère le patrimoine de l’enseignement catholique), elle appartient désormais à l’Association cultuelle wattrelosienne, qui fédère depuis huit ans les musulmans de la cité des Berlouffes. Montant de la transaction : 240 000 euros."

Posté le 19 octobre 2014 à 14h29 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

18 octobre 2014

Forum sur l'évangélisation des musulmans

On me propose ce compte-rendu. Je vous préviens : ça décape.

Pendant le week-end du 11/12 octobre a eu lieu, près de Lille, un Forum autour du thème de l’évangélisation des Musulmans, organisé par l’association Jeshuah al Masih. C’était un grand succès, malgré la fausse note donnée par l’évêque de Lille qui a interdit aux Lillois de louer une salle paroissiale pour cet évènement. Le Forum a dû être transféré à un gymnase à Steenwerck, tout près de Lillle. [...] Voici le rapport :

Quelques chiffres clés selon Marie-Madeleine, elle-même convertie de l’Islam :

  • 200 participants au Forum 2014 (100 en 2013),
  • 12 prêtres (2 en 2013), dont un venu de la FSSP en Belgique,
  • 6 religieuses (2 en 2013)
  • 30 convertis de l'islam présents (10 en 2013)
  • 19 stands (10 en 2013), y compris un stand BNM (La Bonne Nouvelle aux Musulmans),
  • 4 nouvelles distributrices de tracts BNM (d'Orange, Nemours , Lille et Belgique) s’ajoutant aux 60 « tracteurs » déjà actifs dans toute la France, une action de l’UNEC),
  • Multiples demandes de témoignages de conversion de l’Islam pour diverses paroisses en France.

Merveilleuse nouvelle qui nous est dite le 2ème jour du Forum par Joseph Fadelle, irakien, converti de l'islam et auteur du livre « Le prix à payer ». Il a donné les chiffres suivants :

  • 120 000 Saoudiens ont quitté l'islam, dont 40 familles ont reçu le baptême;
  • 4 familles saoudiennes voyagent une fois par mois à l'étranger pour participer à la Sainte Messe;
  • 80 familles irakiennes se préparent au baptême catholique ;
  • beaucoup de Musulmans d'Afrique du Nord quittent l'islam, sans se convertir pour l’instant au christianisme, mais la majorité des Kabyles se sont déjà convertis ;
  • -plus de 4 millions d'Egyptiens sont devenus chrétiens ;
  • de plus en plus de demandes de baptême d'ex-Musulmans vivant en France ;
  • 300 ex-Musulmans baptisés à la dernière Veillée Pascale à Paris ;
  • Par contre 4000 jeunes Français se sont convertis à l'islam en France en 2014, des jeunes qui n'avaient rien de chrétiens. Il s’agit de paumés spirituels tombés entre les mains des Salafistes, ou ils se sont tournés vers l’Islam suite au mariage avec une Musulmane ou un Musulman.

Voici quelques témoignages et déclarations prononcés lors du Forum :

''Mon époux était un homme merveilleux et nous étions très heureux durant des années vécues ensemble en France. Une fois retourné dans son pays musulman, il a complètement changé. Je ne le reconnaissais plus : il a laissé pousser sa barbe, m'a imposé le voile, m'a enfermée et obligée d'être totalement soumise à lui et à sa famille ... Je me suis enfuie avec mes enfants, qui ont pu recevoir le saint baptême. Aujourd'hui je suis encore en souffrance." (Clotilde Clovis, auteur de « Candide au pays d'Allah »)

"Ne pouvant aller à l'église dans mon pays musulman car je suis surveillé même par la police, je prends l'avion une fois par mois pour Paris afin de vivre la Sainte Messe et je passe de longues heures à l'église pour y prier et admirer sa beauté. Je trouve incroyable que certains Français chrétiens habitent à côté d’une église et n'y accourent pas dès la sonnerie des cloches !" (Un Marocain de 60 ans, converti de l'islam)

''A 13 ans, j'ai confié à mon professeur ma souffrance à cause de la maltraitance subie par mon père musulman; pour m'aider, il m'a appris des prières catholiques qui m'ont emmené plus tard, quand j’étais adulte, au baptême." (Michel, converti de l'islam)

''J'ai été maltraitée par mon père et mes frères durant des années, jusqu'au jour où le Christ est venu me sauver. Mon baptême a guéri mes blessures et toute mes souffrances" (Hayet , convertie de l'islam)

"Un imam d'une mosquée en région parisienne m'a menacé de mort." (Joseph Fadelle)

"Un prince saoudien m'a contacté de Londres et m'a proposé un million de dollars à condition que je revienne à l'islam et que je l'annonce au monde entier par les médias." (Joseph Fadelle)

''Durant trois ans, un Saoudien m'a insulté, humilié et menacé de mort ; actuellement il se prépare au saint baptême et annonce à son tour l'Evangile aux Musulmans." (Joseph Fadelle)

«Il faut prier pour certains membres du haut et du bas clergé peu intéressés par l’évangélisation des Musulmans, et surtout pour ceux qui sont responsables du dialogue islamo/chrétien qui font plutôt un dialogue de salon qu’un dialogue de salut. » (Joseph Fadelle)

Joseph Fadelle a également dit que chaque baptisé a le devoir de parler du Christ partout où il passe, de témoigner de sa foi, de vivre selon l'Evangile, de ne pas avoir peur, de ne pas garder ce trésor pour lui. Jésus nous le demande, et il y a urgence. Joseph Fadelle recevait des coups de téléphone à 5h du matin, ils lui faisaient écouter l'appel à la prière musulmane. La police lui a demandé de déménager. Certaines familles ne sont pas venues au Forum avec leurs jeunes car ils craignaient pour leur sécurité à cause de la présence de M. Fadelle. Le converti Joseph n'a pas peur, mais eux ils l’ont. Fadelle a particulièrement insisté que le catéchisme catholique dans sa forme actuelle – cours et textes - est catastrophique et très pauvre, que la préparation au mariage n'est pas solide et qu'il y a urgence de prévenir les jeunes du désastre du mariage islamo/chrétien ...

Deux femmes françaises ont témoigné qu'elles se sont converties à l'islam suite à leur mariage avec un Musulman. Après quelques mois elles ont abandonné l'Islam et sont revenues à leur foi catholique et ont fait baptiser leurs enfants.

L'abbé Loiseau, dans une intervention époustouflante, a parlé de ses rencontres avec des jeunes qui se convertissent à l'Islam grâce à la propagande des Salafistes. Il n'hésite pas à les affronter afin qu’ils se rendent compte de leur aveuglement et de la gravité de leur conversion.

Un prêtre de Seine et Marne nous informe des nombreuses conversions de jeunes à l'islam dans son département (77) et nous a parlé des problèmes causés par le mariage islamo/chrétien, mais aussi de la pauvreté des cours de catéchisme qui font perdre la foi à beaucoup de jeunes qui vont vers l'Islam. La chaleur humaine des familles musulmanes attirent aussi ces jeunes qui s’y sentent bien accueillis.

L'abbé Pages nous a parlé de sa mission d'évangélisation à Paris, mais aussi sur le Net qui apporte beaucoup de fruits. Il reçoit des messages très encourageants de la part des Musulmans, même de l’étranger :

  • des Musulmans témoignent de leurs difficultés à recevoir le saint baptême, surtout en terre d'islam ;
  • des convertis de l'Islam témoignent du mauvais accueil dans certaines paroisses ;
  • des Catholiques endormis ou tièdes se réveillent grâce aux conférences et aux vidéos de l'abbé Pages.

Des prêtres qui ont participé aux débats du Forum ont dit :

"Nous n'avons rien contre les Musulmans qui sont nos frères, mais c'est l'Islam que nous dénonçons. C'est par charité et pour leur salut que nous devons les évangéliser et leur dire la vérité pour les sortir de leur aveuglement. Ils sont eux-mêmes les premières victimes de l'Islam qu’ils ne connaissent même pas. Beaucoup n'ont jamais lu le Coran."

Et voici un témoignage de conversion :

« J'étais une fervente Musulmane, voilée, faisant les 5 prières par jour, et comme j'habitais à 60 km de la Mecque, j'y ai fait plusieurs fois le pèlerinage. J'ai vécu le mariage islamo/chrétien durant 12 ans et je suis arrivée à la conclusion que ce mariage pose plus de problèmes qu'il n'en résout. Ce type de mariage rencontre beaucoup d'obstacles, de difficultés, de souffrances et de divisions, et peut même faire perdre la foi à la partie catholique. Le démon n'aime pas les époux qui s'aiment, et s'ils n'ont pas la même foi catholique, il est très content et fera tout pour les séparer et leur faire perdre la foi. En allant à la sainte messe avec mon époux et mes enfants, j'ai vite compris que pour que notre couple demeure uni dans l'amour, il faut que nous soyons dans l'amour du même Dieu, notre unique Sauveur Jésus-Christ qui m'a un jour serrée très fort dans ses bras devant le saint Sacrement exposé dans la Basilique de Montmartre. L'unique miracle qu'a fait pour moi mon mariage islamo/chrétien, c'est ma conversion ! Vous voyez, rien n'est impossible à Dieu. Je lui rends grâce de m'avoir sortie des ténèbres et pour tout ce qu'Il fait pour moi. Catholique et fière de l'être, je témoigne tous les jours de ce que Dieu a fait pour moi.» (Marie-Madeleine)

Une paroissienne de Lille était émerveillée de voir les convertis de l'Islam à genoux pendant la consécration et la Ste Communion. Elle est allée dire à son prêtre : pourquoi ne pas faire pareil dans notre église ? Il lui a répondu : "Mais pourquoi faire ? On peut adorer debout."

Des prêtres et ND de Kabylie ont confirmé qu'il y a beaucoup d'ex-Musulmans qui ont reçu le baptême hors paroisse - souvent avec une catéchisation trop courte – et sont baptisés en peu de temps. Un des prêtres est allé en Algérie, des villages entiers y sont devenus chrétiens, souvent baptisés par les Evangélistes car l'Eglise Catholique est surveillée et craint d’être privée d'églises. Ces villageois prient comme ils peuvent et demandent à apprendre sur Marie et Jésus, ils aimeraient être catholiques. En France les RG ont contacté pour la première fois une communauté religieuse pour lui faire part de leur désarroi et pour savoir que faire des jeunes djihadistes (3000) quand ils reviendront en France. Tant que la Sainte Trinité et l'Eucharistie ne sont pas expliquées et comprises, il y aura abandon de foi et conversion à l'Islam, car nous sommes considérés « associationistes » par les Musulmans.

Les délégués de la communauté Notre Dame de Kabylie ont beaucoup insisté sur l’importance de l’accueil des convertis de l’Islam. Il y a beaucoup d’ex-Musulmans baptisés en dehors des paroisses, ils sont dans la nature, seuls, sans suivi. Il y a des femmes ex-musulmanes baptisées, et leurs époux musulmans ne le savent pas, depuis des années. C’est une grande souffrance.

Le Père Sami demande de parler aux Musulmans avec douceur et charité, car eux-mêmes sont victimes de l’Islam. Il insiste à faire la différence entre Islam et Musulmans. Beaucoup sont conscients du mensonge de l’Islam et de connaissent la vérité, mais ils sont habités par le démon qui a possédé leur âme et bloqué leur volonté. Par ailleurs l’Islam est avant tout pour eux une identité, une coutume, tradition… Ils y sont enfermés, et c’est à nous de les aider à sortir de leurs prisons intérieure et extérieure. Prions pour leur conversion !

Conclusion : Il a été expliqué qu'il n'y a pas d'Islam modéré et que les Musulmans modérés – la grande masse des Musulmans - ne sont pas de vrais Musulmans puisqu'ils ne suivent pas le Coran : ceux qui ne sont pas polygames et qui sont contre la persécutions des non-Musulmans, contre la charia, etc. Ces « modérés » sont comme ces Chrétiens mous qui vont à la messe deux fois par an, à Noël et à Pâques, qui ne se confessent pas, qui vivent en concubinage, qui se marient à l'église samedi et n'y vont pas le dimanche, bref qui ne prennent que ce qui leur convient et rejettent ce qui ne leur convient pas, faisant leur propre religion. Mais ces Musulmans « modérés », un jour sous la pression des Islamistes et quand ils seront nombreux, nous persécuteront et se plieront aux commandes des fous d'Allah. Les RG s'attendent au retour de milliers de djihadistes en France et ne savent que faire. Ceux-là commettront des attentats, des viols, des massacres, des barbaries en France, comme en Irak ou en Syrie. Ils n'ont peur de rien. Ils sont fascinés par la violence et la puissance de l'Islam, vomissant la décadence de l'Occident. En plus beaucoup de Français convertis de l'islam, même baptisés, ne comprennent pas la Ste Trinité, ne croient pas à l'Incarnation et la Résurrection de Jésus, ils n’ont pas été vraiment catéchisés. Ce sont des familles non pratiquantes ou ayant fait un catéchisme très pauvre, sans avoir appris l'essentiel.

Un prêtre a annoncé au Forum que dans 10 ans l'Eglise de France regrettera de n'avoir pas annoncé l'Evangile aux Musulmans.

Un seul Musulman était présent au Forum, mais il a préféré rester anonyme. On sait pourquoi. Que Dieu vienne en aide aux Musulmans en France et ailleurs, et aussi aux Français et Françaises devenus musulmans, afin qu’ils trouvent tous le chemin vers la Paix du Christ ! Prions aussi que Dieu vienne au secours des modestes Chrétiens que nous sommes, afin que nous saisissions l’occasion séculaire qui se présente, dans le contexte actuel, pour annoncer en France l’Evangile aux Musulmans !

Posté le 18 octobre 2014 à 07h43 par Michel Janva | Lien permanent

17 octobre 2014

Les services de renseignement bernés par une adolescente de 15 ans

Une adolescente de 15 ans, connue et suivie pour ses penchants radicaux, a réussi à déjouer la surveillance dont elle faisait l'objet pour aller faire le djihad.

Après l'affaire des djihadistes venant de Turquie sans être interpellés à leur arrivée, voilà qui nous confirme que nous sommes bien protégés.

Posté le 17 octobre 2014 à 18h28 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (11)

16 octobre 2014

Arrestation d'un apprenti djihadiste franco-marocain

Un Marocain résidant en France, accompagné de ses deux filles de nationalité française âgées de quatre et deux ans, a été interpellé hier à Casablanca, au Maroc, alors qu'il cherchait à rejoindre le groupe État islamique via la Turquie. Cet homme avait déjà été interpellé en France et faisait l'objet d'un contrôle judiciaire, ce qui ne l'avait pas empêché de partir au Maroc. Outre les deux fillettes, l'homme se trouvait en compagnie "d'une citoyenne marocaine avec laquelle il a contracté un mariage coutumier". Son épouse, de nationalité française, serait restée en France.

Posté le 16 octobre 2014 à 07h20 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

15 octobre 2014

Ne parlez pas du Coran, lisez-le !

Magistral article en accès libre de notre confrère Politique Magazine :

"Notre Premier Ministre a récemment déclaré que l’islam était une « religion de tolérance, de respect, de lumière et d’avenir. » Puisqu’il est apparemment versé en théologie, nous aimerions obtenir de Manuel Valls un petit commentaire des versets suivants du Coran :

• XLVII, 4 : Lorsque vous rencontrez ceux qui ont mécru, frappez-les à la gorge.
• IX, 5 : Quand les mois sacrés seront expirés, tuez les infidèles où que vous les trouviez !
• VIII, 39 : Combattez-les jusqu’à ce que la religion soit entièrement à Allah !
• VIII, 67 : Un prophète ne devrait pas faire de prisonniers avant d’avoir prévalu sur la terre.
• IX, 73 : Ô Prophète, mène le combat (jihâd) contre les infidèles et les hypocrites, et sois dur à leur égard.
• IX, 30 : Les chrétiens disent : « le Christ est le fils d’Allah » –qu’Allah les anéantisse !

Normalement, à ce moment précis de l’exposé, je suis interrompu par une voix qui dit : « Oui, mais si tu veux aller par là, dans toutes les religions on trouve des appels au meurtre ! » Je lance donc un grand jeu-concours : trois kilos de cochonnaille à celui qui trouve un seul verset de l’Évangile qui invite les chrétiens à tuer les incroyants pour accélérer l’expansion du christianisme. Derrière l’objection de la petite voix, on trouve le préjugé contemporain typique selon lequel toutes les religions sont également bonnes sauf quand elles sont appliquées à fond (version G.L.F.), ou toutes également mauvaises mais tolérables quand elles sont peu appliquées (version G.O.F.). Le problème est que la religion chrétienne appliquée à fond consiste à imiter Jésus-Christ, qui est mort crucifié en pardonnant à ses bourreaux, tandis qu’appliquer l’islam consiste à imiter Mahomet, chef de guerre qui, entre autres choses, égorgeait les infidèles de ses propres mains. Les religions ne se ressemblent pas. C’est ainsi. Que la plupart des musulmans vaillent infiniment mieux que leur religion (qu’ils ignorent bien souvent, et appliquent assez mollement), nous n’en doutons pas. Mais c’est une autre question. Notre problème, ce sont ceux qui l’appliquent sérieusement.

Avant de se jeter dans la consultation fébrile des évangiles pour y chercher des versets homicides, mon objecteur tentera sans doute une parade : « Bon d’accord, mais tu extrais trois versets du Coran, qui est un livre de 600 pages, c’est un peu facile. » Ici, pas de jeu-concours, je donne la réponse d’entrée : sur les 6236 versets que compte le Coran, 800 sont des injures et des malédictions contre les Juifs, les Chrétiens, les infidèles en général, ou encore des appels à la guerre, au meurtre, à la mutilation. Faites l’expérience : ouvrez le Coran à n’importe quelle page, vous trouverez une malédiction et une ou deux menaces de « châtiment humiliant » et de « punition avilissante » (crucifixion, amputation, eau bouillante, coups de fouet). Cela représente donc environ 13% du texte total ! Pour trouver un tel degré d’agressivité dans un livre, il faut se tourner vers la propagande politique. Et encore.

Et maintenant, venons-en au cœur du problème.

Tant que les autorités religieuses musulmanes n’admettront pas que leur texte sacré pose un problème, nous ne pourrons pas leur faire confiance. Comme on vient de le voir, leur habituelle réponse, qui consiste à dire que la violence est « étrangère à l’islam », « étrangère au Coran » est un grossier mensonge. L’islam, c’est le Coran, et le Coran est un brûlot ultra-violent. Seules l’inculture crasse et la veule soumission des dirigeants européens, selon les cas, expliquent leur absence de réaction face à de telles contre-vérités.

Sur le plan théologique, les points de blocage sont les suivants, toujours passés sous silence.

Premier point : l’école théologique majoritaire depuis le Xe siècle -l’asharisme- soutient que le Coran est un texte directement dicté par Dieu, mot à mot. Mieux que cela : le Coran est censé être la parole « incréée » d’Allah. Autrement dit, le texte du Coran est réputé être de la substance même de Dieu. C’est la raison pour laquelle il est interdit, à l’intérieur de l’islam, de se livrer à une quelconque interprétation historico-critique du livre sacré. Ceci explique pourquoi l’exégèse et l’apologétique musulmanes sont d’une aussi consternante puérilité (pour s’en faire une idée, il suffit de se rendre dans une boutique de spiritualité islamique, à Barbès par exemple, et de consulter les ouvrages en rayon).
Deuxième point : cette même école théologique soutient la règle de « l’abrogeant et de l’abrogé » : cela signifie que lorsqu’il y a une contradiction entre deux versets du Coran, le verset le plus récent annule le verset le plus ancien.

Or, il faut savoir que les versets « tolérants » du Coran (datés de la Mecque, où Mahomet était minoritaire) sont abrogés par des versets plus tardifs, dits « versets de colère » (datés de Médine, où il était majoritaire). Cette règle est d’autant plus solide qu’elle est elle-même inscrite dans des versets du Coran (II, 106 et XVI, 101). De ce fait, le droit à la liberté religieuse n’est pas reconnu dans l’islam asharite actuellement dominant (le fameux verset, souvent cité par les musulmans télévisuels, « Point de contrainte en religion » (II, 256), est en fait abrogé par des versets plus tardifs, notamment IX, 36 et 73). En conséquence, l’islam actuel est incompatible avec notre bloc constitutionnel, comme avec la convention européenne des Droits de l’Homme. Il l’est aussi en raison du sort qu’il réserve aux femmes : le Coran préconise, en effet, de battre les femmes quand elles n’obéissent pas (IV, 34) et de les flageller en cas d’adultère (XXIV, 2) –ce châtiment ayant été commué en lapidation à mort par les « hadiths du prophète »). De cela, les dirigeants politiques des années 1980 étaient encore parfaitement conscients. Le RPR écrivait ainsi dans les actes de ses Etats Généraux de 1990 : « L’islam n’apparaît pas conforme à nos fondements sociaux et semble incompatible avec le droit français […] Il y a bien incompatibilité entre l’islam et nos lois. »

Troisième point : dans la théologie islamique dominante, lorsque l’islam est minoritaire sur un territoire, il doit se montrer tolérant ; lorsqu’il devient majoritaire, les musulmans doivent appliquer la charia et les infidèles doivent se convertir ou acquitter un impôt de soumission (IX, 29). En Allemagne, dans certains quartiers, des brigades de police religieuse sont d’ores et déjà en train de se mettre en place (« Shariah Polizei »).

Chez nous, depuis les déclarations du RPR en 1990, un seul changement vraiment notable est intervenu : plusieurs millions de musulmans supplémentaires sont arrivés sur notre sol.

« Une religion d’avenir », comme dirait le Premier Ministre.

Posté le 15 octobre 2014 à 14h33 par Paula Corbulon | Lien permanent | Commentaires (37)

14 octobre 2014

6 personnes en train de s'entraîner au jihad à Strasbourg

Aucun d'entre eux n'a été placé en garde à vue.

Posté le 14 octobre 2014 à 16h21 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

Que faire face à l’islamisme ?

Extrait de l'éditorial de Jean-Pierre Maugendre dans Renaissance catholique, à propos de la menace musulmane :

"Face à cette menace, un minimum de cohérence intellectuelle et pratique semble nécessaire pour éviter de labourer la mer et éviter de nouveaux drames. Il est ainsi d’une urgence aigüe de réduire le poids de l’Islam en France. Envoyer des troupes traquer l’islamiste au Mali ou en Irak mais laisser les inspirateurs de ces comportements diffuser librement leur propagande chez nous est un non-sens absolu. Laisser ouvrir une mosquée sous contrôle wahabite ou salafiste en France, c’est préparer les djihadistes de demain au Moyen-Orient ou en Europe. Contrairement à ce qu’écrit M. Juppé dans Valeurs Actuelles (n° 4059), l’islam n’est pas « une religion de France. » Il est une religion conquérante, d’implantation très récente sur notre territoire national, totalement étrangère non pas à d’aussi imprécises qu’obsédantes (du moins dans le discours officiel) «  valeurs de la République », mais à notre civilisation et à nos traditions. À cet égard nous sommes dans une relation de rapport de force avec cette religion qui, objectivement, œuvre, par des moyens détournés selon les circonstances, à la destruction de notre civilisation. Cela ne signifie pas, bien sûr, que chaque musulman est un ennemi effectif : néanmoins un musulman ne peut s’intégrer paisiblement dans la société française que s’il accepte, de bon ou de mauvais gré, une distanciation avec les préceptes de sa religion qui doit redevenir une affaire purement privée, sans manifestations extérieures, souvent ostentatoires, qui sont vécues par les uns comme des défis et par les autres comme des provocations.

Cette lutte déterminée contre l’islam n’est cependant pas un blanc-seing accordé à son ennemi prioritaire, du moins officiel : les États-Unis d’Amérique et leur protégé au Moyen-Orient l’État d’Israël. Le mondialisme consuméro-libertaire et l’islamisme théocratico-terroriste sont les deux mâchoires d’une même tenaille qui s’efforce d’arracher leur identité aux peuples jadis chrétiens. L’alliance ancienne des États-Unis avec l’Arabie Saoudite, l’aide de la CIA aux réseaux Ben Laden, le soutien constant des intellectuels cosmopolites à l’arrivée sur notre territoire national de populations musulmanes, etc. peuvent conduire à s’interroger sur l’existence, ou non, d’une « ténébreuse alliance » entre ces deux idéologies unies dans une commune détestation des identités nationales et chrétiennes. Y a-t-il vraiment une différence d’horreur entre un avortement par aspiration ou par injection saline et une décapitation au couteau ?

Saint Grégoire de Nysse (335-394) enseignait déjà que : « Le juste milieu c’est le chemin des crêtes. » Tous les théoriciens de la guerre savent qu’il faut éviter par-dessus tout d’avoir à mener une guerre sur deux fronts. Tout cela est vrai. Que l’acuité du danger islamiste à combattre ne nous fasse cependant pas perdre de vue que nos sociétés sont d’abord rongées de l’intérieur par des idéologies fausses qui, en affaiblissant nos identités, créent un appel d’air dans lequel s’engouffre l’islam militant. Ce sont les hommes et non les pierres qui font la force des remparts de la cité !"

Posté le 14 octobre 2014 à 07h20 par Michel Janva | Lien permanent

11 octobre 2014

17 octobre : conférence sur l'islam à Faremoutiers (77)

L’Association des Amis des Églises de Faremoutiers & Pommeuse organise le vendredi 17 octobre 2014 à 20h30 à la Salle Sainte-Fare, église de Faremoutiers (77515) (face au 3 avenue Victor Massoul) une rencontre sur le thème : Des musulmans qui deviennent chrétiens : signe des temps pour l’Eglise ? avec Moh-Christophe Bilek fondateur de « Notre-Dame de Kabylie », auteur de « Des Musulmans qui deviennent chrétiens »..., de « Saint Augustin raconté à ma fille ».

Témoignage de Moh-Christophe Bilek:

« Venu de l’islam, j’ai pu vivre avec Jésus, mais après avoir rempli ces deux conditions : écarter, d’une part, la doctrine islamique ; distinguer, d’autre part, entre le vrai Jésus et le Issa du Coran. On ne sait pas assez qu’il y a deux Jésus. Or aucun chrétien ne peut accepter celui du Coran ; l’inverse étant vrai. Car « nul ne peut servir deux maîtres » (ou il haïra l'un, et aimera l'autre; ou il s'attachera à l'un, et méprisera l'autre. Matthieu 6:24) … Puisque l’attitude de l’islam vis-à-vis des chrétiens est claire (se soumettre ou abjurer), en quoi est-il scandaleux de dire, pour manifester l’universalité de la Rédemption : les musulmans oui, l’islam non ? Et cela est dit sans aucune persécution, sans agressivité, allant même jusqu’à vérifier la sincérité des postulants au baptême, quelle que soit leur provenance, du reste. Les chrétiens et les musulmans n’ont pas le même Dieu, même s’ils croient tous en Dieu. Cela aussi peut-être dit sans animosité. Un couscous n’est pas un taboulé, bien que les deux plats soient constitués à partir du blé. Si Dieu s’est bien révélé dans la Bible, pourquoi le Coran qui atteste qu’il vient la confirmer, défigure(t-il) le message et la personne de Jésus ? C’est en effet à ce niveau que se situe le problème et tout candidat au dialogue islamo-chrétien ne peut l’ignorer. Que le Coran apporte un démenti au christianisme, c’était tellement évident à mes yeux que, malgré mon jeune âge (12 ans) en 1962, j’ai compris qu’il n’y avait qu’une alternative : soit l’Évangile disait la Vérité, et alors le Coran mentait, soit ce dernier disait vrai et l’Évangile était faux. » Cité in La Nef mai 2011

Participation aux frais : 5 euros, pot de l’amitié compris.

Posté le 11 octobre 2014 à 07h46 par Michel Janva | Lien permanent


     Archives > France : L'Islam en France , Liberté d'expression

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > France : L'Islam en France , Liberté d'expression