14 octobre 2014

6 personnes en train de s'entraîner au jihad à Strasbourg

Aucun d'entre eux n'a été placé en garde à vue.

Posté le 14 octobre 2014 à 16h21 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

Que faire face à l’islamisme ?

Extrait de l'éditorial de Jean-Pierre Maugendre dans Renaissance catholique, à propos de la menace musulmane :

"Face à cette menace, un minimum de cohérence intellectuelle et pratique semble nécessaire pour éviter de labourer la mer et éviter de nouveaux drames. Il est ainsi d’une urgence aigüe de réduire le poids de l’Islam en France. Envoyer des troupes traquer l’islamiste au Mali ou en Irak mais laisser les inspirateurs de ces comportements diffuser librement leur propagande chez nous est un non-sens absolu. Laisser ouvrir une mosquée sous contrôle wahabite ou salafiste en France, c’est préparer les djihadistes de demain au Moyen-Orient ou en Europe. Contrairement à ce qu’écrit M. Juppé dans Valeurs Actuelles (n° 4059), l’islam n’est pas « une religion de France. » Il est une religion conquérante, d’implantation très récente sur notre territoire national, totalement étrangère non pas à d’aussi imprécises qu’obsédantes (du moins dans le discours officiel) «  valeurs de la République », mais à notre civilisation et à nos traditions. À cet égard nous sommes dans une relation de rapport de force avec cette religion qui, objectivement, œuvre, par des moyens détournés selon les circonstances, à la destruction de notre civilisation. Cela ne signifie pas, bien sûr, que chaque musulman est un ennemi effectif : néanmoins un musulman ne peut s’intégrer paisiblement dans la société française que s’il accepte, de bon ou de mauvais gré, une distanciation avec les préceptes de sa religion qui doit redevenir une affaire purement privée, sans manifestations extérieures, souvent ostentatoires, qui sont vécues par les uns comme des défis et par les autres comme des provocations.

Cette lutte déterminée contre l’islam n’est cependant pas un blanc-seing accordé à son ennemi prioritaire, du moins officiel : les États-Unis d’Amérique et leur protégé au Moyen-Orient l’État d’Israël. Le mondialisme consuméro-libertaire et l’islamisme théocratico-terroriste sont les deux mâchoires d’une même tenaille qui s’efforce d’arracher leur identité aux peuples jadis chrétiens. L’alliance ancienne des États-Unis avec l’Arabie Saoudite, l’aide de la CIA aux réseaux Ben Laden, le soutien constant des intellectuels cosmopolites à l’arrivée sur notre territoire national de populations musulmanes, etc. peuvent conduire à s’interroger sur l’existence, ou non, d’une « ténébreuse alliance » entre ces deux idéologies unies dans une commune détestation des identités nationales et chrétiennes. Y a-t-il vraiment une différence d’horreur entre un avortement par aspiration ou par injection saline et une décapitation au couteau ?

Saint Grégoire de Nysse (335-394) enseignait déjà que : « Le juste milieu c’est le chemin des crêtes. » Tous les théoriciens de la guerre savent qu’il faut éviter par-dessus tout d’avoir à mener une guerre sur deux fronts. Tout cela est vrai. Que l’acuité du danger islamiste à combattre ne nous fasse cependant pas perdre de vue que nos sociétés sont d’abord rongées de l’intérieur par des idéologies fausses qui, en affaiblissant nos identités, créent un appel d’air dans lequel s’engouffre l’islam militant. Ce sont les hommes et non les pierres qui font la force des remparts de la cité !"

Posté le 14 octobre 2014 à 07h20 par Michel Janva | Lien permanent

11 octobre 2014

17 octobre : conférence sur l'islam à Faremoutiers (77)

L’Association des Amis des Églises de Faremoutiers & Pommeuse organise le vendredi 17 octobre 2014 à 20h30 à la Salle Sainte-Fare, église de Faremoutiers (77515) (face au 3 avenue Victor Massoul) une rencontre sur le thème : Des musulmans qui deviennent chrétiens : signe des temps pour l’Eglise ? avec Moh-Christophe Bilek fondateur de « Notre-Dame de Kabylie », auteur de « Des Musulmans qui deviennent chrétiens »..., de « Saint Augustin raconté à ma fille ».

Témoignage de Moh-Christophe Bilek:

« Venu de l’islam, j’ai pu vivre avec Jésus, mais après avoir rempli ces deux conditions : écarter, d’une part, la doctrine islamique ; distinguer, d’autre part, entre le vrai Jésus et le Issa du Coran. On ne sait pas assez qu’il y a deux Jésus. Or aucun chrétien ne peut accepter celui du Coran ; l’inverse étant vrai. Car « nul ne peut servir deux maîtres » (ou il haïra l'un, et aimera l'autre; ou il s'attachera à l'un, et méprisera l'autre. Matthieu 6:24) … Puisque l’attitude de l’islam vis-à-vis des chrétiens est claire (se soumettre ou abjurer), en quoi est-il scandaleux de dire, pour manifester l’universalité de la Rédemption : les musulmans oui, l’islam non ? Et cela est dit sans aucune persécution, sans agressivité, allant même jusqu’à vérifier la sincérité des postulants au baptême, quelle que soit leur provenance, du reste. Les chrétiens et les musulmans n’ont pas le même Dieu, même s’ils croient tous en Dieu. Cela aussi peut-être dit sans animosité. Un couscous n’est pas un taboulé, bien que les deux plats soient constitués à partir du blé. Si Dieu s’est bien révélé dans la Bible, pourquoi le Coran qui atteste qu’il vient la confirmer, défigure(t-il) le message et la personne de Jésus ? C’est en effet à ce niveau que se situe le problème et tout candidat au dialogue islamo-chrétien ne peut l’ignorer. Que le Coran apporte un démenti au christianisme, c’était tellement évident à mes yeux que, malgré mon jeune âge (12 ans) en 1962, j’ai compris qu’il n’y avait qu’une alternative : soit l’Évangile disait la Vérité, et alors le Coran mentait, soit ce dernier disait vrai et l’Évangile était faux. » Cité in La Nef mai 2011

Participation aux frais : 5 euros, pot de l’amitié compris.

Posté le 11 octobre 2014 à 07h46 par Michel Janva | Lien permanent

10 octobre 2014

Radicalisations musulmanes dans la police

Le cabinet du ministre de l'Intérieur fait actuellement la chasse aux policiers soupçonnés de se radicaliser :

"Comment procèdent-ils ? Et sur quels critères ? Mystère. [...] L'un des critères de radicalisation pour le contre-espionnage est la présence importante de versets du Coran encadrés aux murs du domicile du suspect ! Cela fait beaucoup de monde.

[...] Selon nos informations, deux jeunes pandores basés à Rosny-Sous-Bois avaient projeté de se rendre en Syrie au début de l'année.

[...] Ainsi un brigadier d'origine maghrébine excellemment noté vient d'être remercié après 10 ans de service au sein de la communauté du renseignement. Il avait participé activement au démantèlement du réseau de Torcy-Cannes en octobre 2012, la plus importante cellule terroriste de ces 15 dernières années et à ce jour, la seule menace effective d'attentat. Jeremy Bailly, l'un des meneurs, avait reconnu, lors de ses auditions fin 2012, avoir acquis du matériel (retrouvé par les policiers dans son box, NDLR) pour fabriquer une bombe. En dépit d'états de service irréprochables, le brigadier s'est vu retirer son badge... parce qu'il a contrevenu au code de la route : il a roulé avec sa voiture de service banalisée dans un couloir de bus ! Impossible de croire à cette version officielle qu'un avocat du barreau de Paris a d'ailleurs décidé de contester.

Un autre, de confession musulmane, officier de liaison en Arabie saoudite, a également connu la même mésaventure. À son retour de Djeddah, en Arabie saoudite, il ne faisait plus partie des effectifs de la DGSI. Il aurait effectué, hors-service, la omra, le pèlerinage pratiqué par les musulmans en dehors du dernier mois du calendrier islamique réservé au hadj. [...]"

Posté le 10 octobre 2014 à 11h01 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (10)

09 octobre 2014

Nos amis les Kurdes ?

Alors qu'un sous-préfet de Marseille invite des manifestants kurdes à aller en découdre sur place plutôt que d'importer leur conflit avec les islamistes sur les bords déjà passablement bigarrés du Vieux-Port, le blog "ice station zebra" nous rappelle que, si les Peshmergas sont soudain revêtus des vertus d'opposants à une certaine hégémonie mahométane, ils ont derrière eux une longue tradition de massacres de nos frères d'Orient.

Il en aboutit à la nécessité d' :

Introduire dans l'arsenal législatif Français , à l'exemple de ce qui se fait dans d'autres états, une disposition interdisant les manifestations aux ressortissants étrangers surtout lorsque cette manifestation est en rapport avec des événements politiques se déroulant dans leur pays d'origine.

Profitez-en pour découvrir ce blog haut en couleurs, aux thèses duquel nous ne souscrivons pas toutes, loin s'en faut, qui néanmoins cultive avec constance la pensée incorrecte, et un brin farfelue parfois.

Posté le 9 octobre 2014 à 21h33 par Paula Corbulon | Lien permanent | Commentaires (2)

08 octobre 2014

Une famille niçoise, dont la grand-mère, partie faire le jihad en Syrie

"Mais pourquoi tu as d'aussi grandes dents, mère grand ?"

"Tire la mèche, et la bombinette cherra".

Les autorités ont été alertées de la disparition d'une grand-mère d'origine algérienne, de ses trois enfants et de leurs conjoints convertis à l'islam et de quatre petits-enfants. L'enfant le plus jeune serait âgé de 6 mois. La famille est partie pour la Turquie pour, a priori, rejoindre la Syrie.

Posté le 8 octobre 2014 à 11h32 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (10)

Rappel: ce week-end, forum sur l'évangélisation des musulmans

Nous en avons déjà parlé et c'est à la fin de la semaine.

"Le deuxième Forum sur l'Evangélisation des musulmans "Jésus le Messie" (Jeshua al Massih)  se tiendra samedi 11 octobre et dimanche 12 octobre 2014 à STEENWERCK (30 km à l'ouest de LILLE)."

Sont notamment attendus: Joseph Fadelle, auteur de "Le prix à payer", Annie Laurent, l'abbé Pagès, Moh-Christophe Bilek, le père Samir Khalik Samir, l'abbé Loiseau, des représentants des communautés Saint-Jean, des Béatitudes, Saint-Martin, de Radio Espérance, et bien d'autres.

Des stands des associations, institutions et mouvements suivants sont prévus: AED, Oeuvre d'Orient, Sainte-Croix de Riaumont, ND de Kabylie, CLARIFIER, et bien d'autres également.

A l'heure où nos frères d'Orient sont persécutés sans retenue, et où nos gouvernants nous jètent dans la fournaise sans résoudre le problème majeur de l'Islam en France, venez nombreux écouter des paroles d'espérance quant à la possibilité d'amener à Notre Seigneur Jésus Christ des coreligionnaires de leurs persécuteurs.

Tous les détails, lieu, programme, modalités pratiques, intervenants sont donnés ici.

Posté le 8 octobre 2014 à 07h55 par Paula Corbulon | Lien permanent

07 octobre 2014

Quand les allocations familiales financent des jihadistes

Lu ici :

"Selon Alain Marsaud [député des Français établis hors de France], les CAF de la région Sud-Ouest compteraient une dizaine de cas de personnes parties faire le djihad en Syrie et qui toucheraient toujours leurs allocations. L'un d'eux continuerait par exemple de percevoir 2.200 euros chaque mois."

Alain Marsaud et Thierry Mariani (député UMP des Français de l'étranger) vont déposer cette semaine une résolution à l'Assemblée pour permettre aux parlementaires d'enquêter, la CAF ayant des moyens très limités pour le faire.

Posté le 7 octobre 2014 à 14h06 par Louise Tudy | Lien permanent

L'Apôtre et la conversion des musulmans

La réalisatrice Cheyenne Carron revient pour FigaroVox sur son film L'Apôtre, qui raconte la conversion d'un jeune musulman au christianisme. Extraits :

"Les occidentaux de culture catholique se convertissant à l'islam font la une des journaux. Mais le parcours inverse semble assez occulté. Est-ce une réalité tabou en France? Pourquoi?

On en parle moins parce que c'est interdit en Islam. Dans un Hadith il est dit: «Celui qui quitte sa religion, tuez-le». Mais heureusement en France, cela n'arrive pas. Et je crois que beaucoup de musulmans sont tolérants quant aux conversions de leurs frères vers le Christianisme.

Avez-vous l'impression que la difficulté pour les musulmans d'accepter la conversion de certains de leurs frères a tendance à s'accentuer?

Je n'en sais rien. Mais j'ai le sentiment au contraire que les choses bougent, et que la tolérance est en train de gagner peu à peu. Et si L'Apôtre peut aider à cela, alors j'en serais très heureuse.

Votre film est à petit budget, n'est diffusé que dans très peu de salles. Avez-vous rencontré des difficultés à le financer et des résistances à le diffuser? Pensez-vous que ce soit à cause du thème du film?

Je n'ai qu'une seule salle! J'ai eu effectivement beaucoup de mal à trouver un distributeur à cause du thème, alors j'ai fini par prendre mon film sous le bras et j'ai frappé au seul cinéma qui est fidèle à mon travail depuis toujours. Le cinéma le Lincoln dans le 8ème arrondissement de Paris.

«Pourquoi les chrétiens acceptent-ils que leurs frères se convertissent à l'islam, et pas les musulmans quand leurs frères se convertissent au christianisme?» demande votre héros à son père alors qu'il est rejeté après sa conversion par une partie de sa famille. Cette phrase n'est-elle pas caricaturale? Sinon, avez-vous une réponse à cette question?

Dans le Christianisme, la Bible ne condamne pas à mort celui qui quitte sa religion. Mais il est vrai que pour une famille Chrétienne, de voir l'un de leur se convertir à l'Islam c'est aussi une véritable déchirure."

Posté le 7 octobre 2014 à 07h29 par Michel Janva | Lien permanent

06 octobre 2014

Miss Tahiti ne sera jamais miss France

Miss Tahiti, lors du jury sélectionnant les "miss" pour l'élection de miss France, a eu tout faux lorsqu'elle a répondu "Pour moi, c'est effrayant, parce que l'inconnu fait peur" lorsqu'on lui a demandé de se prononcer sur la construction, très controversée à Tahiti, d'une mosquée à Papeete, projet soutenu par un imam extrémiste et interdit de séjour aux Etats-Unis.

 

 

"Faut faire attention, avec les préjugés et tout ça" : on a tout de suite compris que miss Tahiti ne sera jamais miss France. Pas assez politiquement correcte pour la censure de TF1.

Posté le 6 octobre 2014 à 11h57 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (15)

04 octobre 2014

Mouton suicidaire à Lille

 

On apprend qu'un mouton a sauté par la fenêtre d'un appartement situé au cinquième étage d'un immeuble à Lille-Sud.

Que faisait donc ce mouton dans cet appartement ? L'article ne le dit pas, car la raison est un peu "sensible". En effet, ce week-end, c'est l'Aïd-el-Kébir, appelé aussi "Tabasky" en Afrique de l'Ouest, fête de la religion de paix et d'amour, qui commémore l'obéissance d'Abraham, prêt à immoler son propre fils , et retenu au dernier moment par l'Archange Gabriel. L'enfant est remplacé par un mouton sur l'autel sacrificiel. Nous connaissons tous ce passage de la Bible, que l'islam s'est approprié.

Donc, un mouton était retenu dans un appartement du cinquième étage d'un immeuble de Lille (un endroit tout-à-fait approprié pour élever un mouton), en attendant d'être égorgé pour l'Aïd. D'une manière ou d'une autre, il a dû apprendre ce qui l'attendait, et a préféré sauter par la fenêtre...

Posté le 4 octobre 2014 à 14h48 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (24)

03 octobre 2014

L'Elysée ne veut pas tuer de Français partis faire le Jihad

Lu ici :

"Ne pas prendre le risque de tuer avec des bombes françaises des citoyens français partis faire le djihad. C'est le grand non-dit des hésitations de l'Elysée quant à une intervention militaire en Syrie contre l’Etat islamique. D'autres arguments, plus ou moins convaincants, sont mis en avant. Mais de celui-ci, personne ne veut parler. Le sujet est politiquement explosif. Au plus mal dans l'opinion publique, le pouvoir est-il prêt à assumer que des jeunes Français, pour la plupart d'origine immigrée, soient tués par l'armée française aux ordres d'un gouvernement socialiste ? Pour l'instant, la réponse est négative - d'où les atermoiements de la position de Paris telle qu'elle a encore été exprimée jeudi par un communiqué de l'Elysée à l'issue d'un conseil restreint de défense.

Une source au ministère de la Défense estime que 350 à 360 Français, ou résidents en France, sont actuellement présents sur le théâtre, l'immense majorité d'entre eux en Syrie et non en Irak. Au total, près d'un millier de personnes, la plupart très jeunes, sont impliquées dans ce djihad tricolore. Près d’un quart d’entre eux sont des convertis et les femmes sont environ 20%. On compte aussi quelques mineurs. La même source assure que 37 Français ont déjà été tués dans les combats, par les forces de Bachar, d'autres groupes rebelles ou par les récentes frappes arabo-américaines.

Si, demain, la France décidait d'élargir les (rares) frappes qu'elle conduit en Irak sur le territoire voisin de la Syrie, il est quasiment certain que des Français feraient partie des victimes. Ce sera une première dans l'histoire récente de notre pays. Certes, une grande majorité de l'opinion publique ne trouverait rien à redire à ces «dommages français collatéraux» de la lutte contre le djihadisme, mais cela pourrait radicaliser plus encore une partie de ces jeunes touchés par la propagande djihadiste et les pousser à passer à l'action sur le territoire national.

Les responsables de la sécurité intérieure suivent ce dossier comme le lait sur le feu. Sans compter que les familles pourraient engager des procédures juridiques contre l'Etat. Même si celles-ci auraient peu de chances d'aboutir, elles créeraient un climat de polémique dont le gouvernement préfère se passer. [...]"

Posté le 3 octobre 2014 à 08h16 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (42)

01 octobre 2014

Léa, 15 ans : "Ils nous demandent de faire des attentats en France"

En France. Mais le plus grave, c'est padamalgam.

Posté le 1 octobre 2014 à 19h40 par Michel Janva | Lien permanent

Tariq Ramadan appelle au djihad

Dans un entretien donné au Point, l'intellectuel proche des Frères Musulmans fait des déclarations ambigües, entre condamnation du terrorisme, renvoi de la responsabilité sur l'Occident (ce qui n'est pas tout à fait faux) et appel au jihad, interprété comme un combat pour faire respecter les valeurs de l'islam en Occident :

"[...] J'ai toujours condamné fermement et absolument ce que font ces individus au nom de ma religion. [...] Tous les processus de mise en avant des condamnations, des clarifications, sont bons à prendre. Tout dépend ensuite du message que l'on fait passer lors de ces mobilisations. C'est bien beau de descendre dans la rue, mais encore faut-il ensuite livrer une analyse claire et constructive. [...] Lorsqu'on prend position sur le plan éthique, moral, il faut faire très attention à ne pas prêter le flanc à un positionnement politique flou. Lorsqu'on condamne de tels actes de barbarie, on se doit de chercher les responsabilités. Je n'ai pas à cautionner l'attitude d'États qui instrumentalisent cette affaire tout en disant travailler pour la liberté des peuples. La politique américaine dans la région, et même la politique européenne, n'a jamais été très soucieuse ni très respectueuse de la liberté des peuples. La France ne peut pas crier qu'elle se bat pour la liberté aussitôt que l'un de ses concitoyens est tué, alors que toute sa politique au Moyen-Orient ne s'est jamais préoccupée de la liberté des peuples. Tout à coup, ça devient notre affaire en Occident, d'aller faire justice là-bas... À aucun moment, ma condamnation ne voudra signifier la justification d'une telle politique d'instrumentalisation. Les États-Unis ont leur part de responsabilité dans le délitement de la société irakienne. Le manque d'intervention des Américains comme des Européens, des Russes comme des Chinois lors des débuts de la résistance syrienne a aussi provoqué ce que l'on est en train de voir maintenant. Prendre position contre Daesh en Syrie et en Irak, contre al-Qaida partout dans le monde, je suis d'accord, mais à condition de reconnaître que les innocents qui en sont victimes ne sont pas seulement les otages occidentaux, mais aussi toutes les victimes du monde arabe.

Vous parlez d'un travail urgent de clarification à effectuer. Et notamment autour de la notion de djihad...

Cet appel au djihad, tel qu'on le voit aujourd'hui - il est important de le répéter -, ne correspond strictement à rien dans le Coran. Aujourd'hui, le meilleur djihad pour un Français de confession musulmane, c'est d'être un citoyen dans son pays, de se battre pour faire régner la justice et de demander au gouvernement de respecter les individus à la lumière de ce que ses propres valeurs lui disent. On ne fera aucune distinction de genre, de sexe, de couleur, de religion. Je crois qu'il y a un vrai djihad de la citoyenneté active à mener : être la voix des sans-voix au coeur de l'Occident. Mais de façon noble, digne, solidaire. [...]"

Comme le demande Bernard Antony, Tariq Ramadan est-il prêt à reconnaître le droit à la liberté religieuse, dans les pays arabes comme en France, c'est-à-dire, au-delà du droit des chrétiens à vivre leur foi dans un pays majoritairement musulman, le droit pour un musulman de se convertir au catholicisme.

Posté le 1 octobre 2014 à 10h43 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (23)

30 septembre 2014

Anthony et Sabrina sont partis faire le djihad

L'article de Valeurs Actuelles sur des Français presque ordinaires.

Posté le 30 septembre 2014 à 21h54 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (5)

29 septembre 2014

Condamné en 2007 à 11 ans de prison, il en sort en 2010 et devient un des pires jihadistes

Elle sont belles les soeurs justice et intégration en France :

"Parmi les personnes liées à l'Etat islamique particulièrement recherchées par les Etats-Unis, on trouve des Syriens, des Russes, des Tchétchènes, des Marocains… et un Français, Salim Benghalem. 

Comme l'ont repéré Europe 1 et Le Monde.fr, ce trentenaire originaire de Cachan dans le Val-de-Marne, figure en effet sur la liste des Specially Designated Global Terrorists, qui désigne les personnes ou organisations les plus dangereuses pour le gouvernement américain. Il est présenté comme un bourreau de l'organisation terroriste". 

Posté le 29 septembre 2014 à 19h30 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (8)

Viens jouer au jihad avec Auchan !

L'enseigne a dû retirer de la vente des mitraillettes factices arborant le croissant et l'étoile, symboles de l'islam. La polémique enflant, Auchan a présenté ses excuses, non pour avoir incité des enfants à jouer aux jihadistes, mais parce que

"certaines personnes ont été heurtées par le rapprochement des symboles et de la religion".

A propos de religion, le culte du padamalgam est très en vogue en ce moment.

Posté le 29 septembre 2014 à 16h36 par Louise Tudy | Lien permanent

Syrie : les candidats au Jihad sont... des candidates

En France, les catholiques doivent se marier à la mairie, avant de se marier religieusement. Ce n'est pas le cas avec une autre religion, qui marie des adolescentes de 13 ans.

Posté le 29 septembre 2014 à 11h34 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (12)

27 septembre 2014

Il se convertit à l'islam, tue son père et blesse sa soeur au couteau

A Pontoise : «il a indiqué qu’une force extérieure lui commandait de tuer les membres de sa famille», confie le procureur. Une force extérieure qu’il n’a pas vraiment explicité, mais qui a peut-être un lien avec sa religion. Il s’était converti à l’islam depuis plusieurs années. Une conversion qu’il a abordé avec les enquêteurs de Cergy, lesquels envisagent aussi un lien avec l’actualité internationale et le terrorisme islamiste.

Pour le psychiatre, il ne s'agit pas d'un coup de folie.

Posté le 27 septembre 2014 à 18h40 par Michel Janva | Lien permanent

La conversion des musulmans

Voici un reportage que TV Libertés a produit dans le cadre du JT de mardi. Martial Bild recevait Mohammed Christophe Bilek, organisateur du colloque Yeshua el Messiah, forum qui s'adresse aux musulmans dans la volonté de les convertir au christianisme.

Posté le 27 septembre 2014 à 10h16 par Michel Janva | Lien permanent

26 septembre 2014

Sur France 2, on est "islamiquement ignare"

L'expression, savoureuse, est de Bernard Antony, qui nous propose un petit retour sur  l'émission "envoyé spécial" de France 2 :

"Hier au soir, sur France 2, à l’émission « Envoyé Spécial », deux animatrices énamourées se pament d’admiration pour l’iman d’Ivry, développant doctement, le coeur sur la main et citant quelques versets anodins, qu’il n’y a rien dans le Coran pour justifier l’islamisme.

Le Coran à l’en croire n’est qu’un livre de paix et de bonheur et son prophète Mahomet un tendre humaniste, un doux pacifiste. Avec l’iman, pas question pour les animatrices d’être insolentes ou de manifester simplement quelque étonnement, pas question de le questionner sur la réalité historique de l’islam.

L’iman, avec un incroyable culot, évoque la Saint-Barthélémy pour dire que dans la chrétienté il y a eu aussi des guerres de religion et des massacres. Certes !

Aucune des deux ne s’avise de lui rétorquer ce que dit la grande historienne du jihâd et de la dhimmitude, Bat’Ye-Or : « De religion juive, je n’en suis que plus à l’aise pour rappeler que lorsque des chrétiens se livrent à des violences, ce n’est pas selon l’imitation de Jésus-Christ, tandis que lorsque les musulmans égorgent, c’est selon le modèle de Mahomet».

Mais surtout, aucune des deux ne le questionne sur quelques-uns des 700 versets de violence du Coran ou sur ce que contiennent les Hâdiths. À l’évidence, elles sont islamiquement ignares.

Aucune ne lui demande pourquoi aucun non-musulman, sous peine de mort, ne peut se rendre à La Mecque ou à Médine. Pas de question sur la charia appliquée par l’État islamique, certes dans un paroxysme de sauvagerie, mais qui ne l’est pas moins, dans toute son horreur, en Arabie Saoudite, en Iran et dans des dizaines d’autres pays.

Aucune ne lui pose de questions sur le statut des femmes, sur la liberté religieuse, sur l’égalité et la réciprocité : l’iman ravi baigne dans le lait et le miel d’une douceur médiatique toute de complaisance. Et tant pis pour l’information des téléspectateurs. Mais la désinformation est à vrai dire grandiose.

Mais, comme l’aurait conclu Vialatte, « c’est ainsi qu’Allah est grand ! »."

Posté le 26 septembre 2014 à 20h02 par Marie Bethanie | Lien permanent

Le "Daesh" et la novlangue

Un "coup de gueule" intéressant contre la volonté affichée et proclamée du gouvernement de dissocier terrorisme islamiste et islam :

"Les professeurs (c’est-à-dire les hommes qui nous gouvernent) ont fait allégeance à la novlangue. Voilà comment ils parlent. Et comment ils voudraient nous faire parler :

'Des crimes abominables ont été commis par le Daesh… Les assassins du Daesh ont décapité un otage français… Les barbares du Daesh ont… Les bourreaux du Daesh sont…'        

Ainsi, depuis quelques jours parlent MM. Hollande, Valls, Cazeneuve, Fabius. Vous savez ce que c’est que le Daesh, vous ? Vraisemblablement non. Eux, si. Le Daesh est l’acronyme arabe de l’Etat Islamique d’Irak et du Levant.

Mais pourquoi alors disent-ils Daesh ? Peut-être sont-ils tous devenus arabophones ? Vous n’y êtes pas. Ils disent Daesh parce qu’en français, ça ne veut rien dire. Et surtout, parce que ça permet de gommer le mot "islamique".      

En effet, toute référence à l’Islam et à l’islamisme est désormais proscrite du discours gouvernemental. Et c’est pourquoi il est formellement interdit de dire "islamiste", le mot "terroriste" sans aucun adjectif qualificatif étant devenu le seul vocable toléré dans les propos officiels. Quels "terroristes" ? Pas le droit de le dire ou de le savoir. On a connu des "terroristes" d’extrême-gauche, des "terroristes" d’extrême-droite, des "terroristes" nationalistes. Mais là, rien : juste des "terroristes".                  

Nous sommes en revanche autorisés à dire "barbares" ou "assassins". Mais on se doit aussitôt d’ajouter dans le même souffle une phrase obligée : "ça n’a rien à voir avec l’Islam". Mais alors, ça a à voir avec quoi ? Et avec quoi l’Islam a à voir ? [...]

[...]  Travestir les mots, c’est insulter la réalité. C’est faire injure au bon sens qui est encore la chose la mieux partagée. On comprend bien qu’il s’agit de façon sournoise, cauteleuse, et in fine, improductive, de protéger les musulmans de France contre les flots de sang versés au nom du Dieu qu’ils vénèrent pour que ce sang ne retombe pas sur leurs têtes.                           

L’intention peut paraître louable. Mais le mensonge incantatoire n’est certainement pas la meilleure façon de la promouvoir. A chaque tête décapitée, à chaque massacre, nos gouvernants ne sont certes pas tenus de dire : "ça a à voir avec l’Islam". Mais quel naufrage de la pensée les pousse à dire l’exact contraire et à répéter sans cesse : "ça n’a rien à voir avec l’Islam" ? [...]

Travestir les mots, nos politiques bilingues Français-novlangue sont des experts, eux qui déguisent en "égalité filles-garçons" l'idéologie du gender qu'ils nient pour mieux l'appliquer, ou en "interruption volontaire de grossesse" l'assassinat légalisé de centaines de milliers de bébés français.Travestir les mots, ça ne s'appellerait pas du mensonge, par hasard ?

Posté le 26 septembre 2014 à 14h17 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (29)

25 septembre 2014

Ils ne manquent pas de culot

François Kalfon, délégué national du Parti socialiste chargé des élections et des études d'opinion, a le culot de déclarer que c'est l'islamophobie ambiante présente en France qui explique le départ de musulmans français à l'étranger pour faire le djihad aux côtés de groupes terroristes.

Etrange religion. Un peu comme si, exaspérés par la christianophobie ambiante, nous partions pour poser des bombes et égorger des laïcistes, aux côtés de... aux côtés de qui au fait ?

Posté le 25 septembre 2014 à 18h16 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (35)

24 septembre 2014

L'EI s'attaque à la France : que risquent les Français à l'étranger ? Et en France ?

L'enlèvement puis l'assassinat d'Hervé Gourdel posent la question de la sécurité des ressortissants français à l'étranger, qu'ils soient en voyage ou résidents permanents. Le 22 septembre 2014, le site du Quai d'Orsay a édité la carte ci-dessous, qui permet de se rendre compte des zones "à risque". En orange, les pays où les déplacements sont déconseillés sauf raison impérative. En rouge, les pays où les déplacements sont fortement déconseillés.© Quaid'Orsay.

F41cac393387229d1bee4b75547fd

Bernard Cazeneuve, a réagi aux menaces proférées par l’EI, lors d'une brève conférence de presse place Beauvau lundi 22 septembre, en affirmant que "la France n'a pas peur". 

"Même si le risque zéro n'existe pas, nous prenons aujourd'hui 100 % de précautions", a-t-il indiqué.

Certes, la France n'a pas peur. Mais on peut légitimement se demander quelles mesures le ministre pourra prendre face à des jihadistes non encore déclarés et donc non identifiés, éparpillés partout sur notre sol.

Selon Wassim Nasr, journaliste à France 24 et spécialiste des mouvements jihadistes

" l’EI appelle à frapper partout où il est possible de le faire, à chaque coin de rue, et avec les moyens à disposition. En outre, les individus les plus dangereux, susceptibles d’agir en loups solitaires, ne sont pas ceux qui sont actuellement présents en Syrie et en Irak, et qui cherchent à y rester pour y mourir en martyr. Ceux-là sont presque tous déjà pistés et identifiés par les services occidentaux. Non, les plus dangereux sont ceux qui n’ont pas encore franchi le pas et qui par définition sont très difficiles à surveiller puisqu’ils ne sont pas connus par les renseignements."

Cette guerre qui ne dit pas son nom va sans doute être l'une des plus difficiles que notre pays aura à mener. Il serait temps que nos politiques se réveillent car l'ennemi est peut-être en Syrie et en Irak, mais il est également déjà dans la place. Etant donnée l'efficacité dont font preuve les forces de l'ordre pour endiguer la délinquance "ordinaire", on peut légitimement être inquiet.

Posté le 24 septembre 2014 à 23h25 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (27)

Djihadistes dans la nature : commission d'enquête ou démisssion du ministre ?

Lu ici :

"L'opération devait illustrer la réactivité de Paris face à la menace djihadiste. Elle a viré au fiasco par une communication hasardeuse qui met soudain en exergue les failles du bouclier antiterroriste français. Mardi midi, le ministère de l'Intérieur avait annoncé un peu vite l'arrestation de trois individus dangereux «dès qu'ils ont posé le pied en France». Ils revenaient en principe de Turquie, où ils avaient été arrêtés en août dernier, après avoir combattu, dit-on, dans les rangs des islamistes radicaux en Syrie. [...]

Le tableau était presque parfait. Mais voilà: le récit du ministère de l'Intérieur était partiellement faux. Les trois djihadistes sont rentrés en France par leurs propres moyens, sans être inquiétés. Ils n'ont pas été arrêtés à leur arrivée à l'aéroport de Marseille où ils se sont posés comme des fleurs, prétendant même aujourd'hui, par l'entremise de leurs avocats, se tenir à la disposition de la justice. [...]"

Le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti s'est prononcé ce matin en faveur d'une commission d'enquête parlementaire sur ce "couac impardonnable". Il a dénoncé "l'amateurisme du gouvernement".

Une commission d'enquête ou une démission de Bernard Cazeneuve ?

Posté le 24 septembre 2014 à 09h00 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

23 septembre 2014

Merah, toujours loup solitaire ? [Addendum]

Trois jihadistes présumés ont été interpellés à l'aéroport d'Orly. Parmi eux se trouve Abdelouahed Baghdali, le beau-frère Mohamed Merah. Il s'est marié religieusement avec la sœur du tueur de Toulouse en 2010. Salafiste connu de la police, ce franco-marocain de 29 ans s'est rendu en Syrie en éclaireur, avant d'être rejoint, en mai, par sa femme et ses quatre enfants.

Un ami d'enfance de Mohamed Merah, Imad Djebali, 27 ans, est "un vieux routier du jihadisme". Cet habitué de la Syrie et de l'Irak a été condamné, en 2009, à trois ans et demi de prison pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. Il a ensuite poursuivi son activisme.

Le dernier, Gael Maurize, 24 ans, est un converti originaire d'Albi (Tarn). Il a fréquenté une communauté islamiste ariégeoise qui envoyait des candidats au suicide en Irak.

Addendum : les 3 djihadistes sont en France mais n'ont pas été arrêtés et sont libres. Ils n'avaient pu embarquer dans le vol initialement prévu au départ de la Turquie et à destination de Paris mais ils avaient pu prendre un vol suivant à destination d'un aéroport de province dont ils sont ressortis sans être inquiétés. Le ministère de l'intérieur avait annoncé leur interpellation...

Posté le 23 septembre 2014 à 18h46 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (18)

22 septembre 2014

Pontarlier : un porcelet mort déposé devant la mosquée

Où l'on reparle de porcs et de mosquées :

"Le cadavre d'un porcelet a été retrouvé, lundi 22 septembre, devant la porte d'entrée de la mosquée de Pontarlier (Doubs), a-t-on appris auprès de la préfecture."[...]

"Le préfet de la région Franche-Comté, également préfet du Doubs, Stéphane Fratacci, a "fermement" condamné, dans un communiqué, cet "acte indigne que constitue le dépôt d'un cadavre d'un porcelet devant l'entrée principale du bâtiment de la mosquée de Pontarlier".

"Il a par ailleurs tenu à "assurer à l'ensemble de la communauté musulmane de la pleine mobilisation des enquêteurs pour identifier, interpeller et déférer à la justice le ou les responsables de cet acte intolérable", réaffirmant "l'attention portée par l'Etat, dans le cadre de la laïcité, au respect des sites et des libertés de culte".

On se demande si la justice, lorsqu'elle aura retrouvé les coupables, sera aussi intransigeante qu'avec les Femen profanatrices d'édifices religieux catholiques.

Posté le 22 septembre 2014 à 18h18 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (24)

L'islam, cet oublié

D'Ivan Rioufol :

"Illustration de la distance qui existe entre le monde politico-médiatique et le réel: à aucun moment, dimanche soir sur France 2, Nicolas Sarkozy ou son intervieweur n'ont abordé le défi posé par l'Etat islamique, ni les menaces de troisième guerre mondiale qu'il fait pourtant peser. Ce lundi matin, le porte-parole du califat, que les autorités françaises préfèrent nommer Daesh afin de gommer sa filiation islamiste, s'est rappelé au bon souvenir des Occidentaux angéliques, en invitant «les musulmans» à tuer les «mécréants», civils ou militaires ; et spécialement «les méchants et sales Français» coupables de faire partie de la coalition internationale mise en place pour combattre le groupe djihadiste en Irak et en Syrie. «Comptez sur Allah et tuez l'incroyant de n'importe quelle manière», déclare Abou Mohammed al-Adnani. Il vient contredire au passage la récente injonction de Laurent Fabius appelant à «mener un combat idéologique pour dire que Daesh n'a rien à voir avec la religion musulmane qui est une religion de paix». Le porte-parole du califat donne même des instructions pour bien assassiner l'ennemi: «Frappez sa tête avec une pierre, égorgez-le avec un couteau, écrasez-le avec votre voiture, jetez-le d'un lieu en hauteur, étranglez-le ou empoisonnez-le». Un millier de jeunes français ont déjà rejoint, en Irak ou en Syrie, ces enragés. Ceux-là ont donc des réseaux au cœur même de la république. Ils ne sont pas, c'est entendu, représentatifs de la communauté musulmane. Mais ils sont aussi musulmans, parfois convertis, et se fondent parmi eux.

«Ceci n'est pas l'islam», répètent les prestidigitateurs, comme Magritte le disait de son tableau représentant une pipe. L'oubli du journaliste et de l'homme politique, hier soir, procède de ce même déni des apparences qui permet d'évacuer les sujets sensibles. Or l'islam n'est pas seulement une religion, pratiquée sereinement le plus souvent. C'est aussi un code juridique, une constitution, une idéologie de conquête ayant entamé une guerre de civilisation. Depuis ce lundi, elle menace explicitement la France. Il aurait été opportun que Sarkozy s'en inquiète auparavant, pour preuve de sa lucidité. Traiter l'Etat islamique de «barbare» au détour d'une phrase n'est pas suffisant. La parole politique restera vaine et déconnectée des urgences si elle persiste à se réduire à des opérations de communication et d'auto-valorisation, comme l'a été en fait la prestation du candidat à la présidence de l'UMP: 8,5 millions de téléspectateurs ont suivi les trois-quarts d'heure du show de Sarkozy, qui se flatte également d'avoir un million de «like» sur Facebook. Ces performances sont à la hauteur de cet excellent acteur, qui a repris son jeu comme s'il ne l'avait jamais quitté. Mais son discours est resté flottant et contradictoire. Comment assurer à la fois vouloir prendre de la hauteur et se proposer de relancer (»Si je ne le fais pas, qui le fera?») un parti en jachère? Sur quels sujets porteraient les référendums promis? Dans quels sens iraient les alliances? Sarkozy a comme atout d'être confronté à un paysage dévasté. Encore faudrait-il qu'il désigne toutes les causes de ces désastres s'il veut vraiment les combattre."

Posté le 22 septembre 2014 à 16h45 par Michel Janva | Lien permanent

Djihad en Syrie : le CARED dénonce des choix aberrants et dangereux

Communiqué du Comité d'action pour le respect de l'Etat de droit (CARED c.ared@yahoo.fr) :

"Le 18 septembre, les députés, à l’initiative du Ministre de l’Intérieur, ont voté une interdiction de sortie du territoire  pour toute personne soupçonnée de vouloir partir mener le djihad.

Si les apprentis terroristes fanatisés veulent quitter la France pour « faire le dhihad en Syrie ou ailleurs », le CARED demande qu’on les laisse partir. Sachant qu’ils passent systématiquement de la délinquance au djihad, plus ils seront nombreux à s’exiler de la sorte, moins nous compterons de terroristes en puissance dans nos cités, plus nous serons tranquilles et moins il en reviendra.

Il fut un temps où l’on faisait tout pour empêcher les terroristes de s’implanter sur notre territoire Aujourd’hui, on fait tout pour les empêcher de le quitter… C’est complètement délirant.

Ce qui importe désormais, sachant qu’ils auront été particulièrement formés pour commettre des attentats en France c’est qu’ils ne reviennent pas. Le projet de loi aurait dû prévoir d’interdire le retour des djihadistes sur le territoire national. Il faut également supprimer les versements des prestations sociales et familiales aux familles des enfants mineurs partis faire le djihad du la terreur en Syrie et ailleurs. Voilà une avancée majeure dans la lutte contre le terrorisme qui satisferait les citoyens français."

Posté le 22 septembre 2014 à 12h32 par Le Salon Beige | Lien permanent

Le Français, cible de l'Etat islamique

Lu ici :

"L'Etat islamique a appelé aujourd'hui ses partisans à riposter aux frappes lancées par la France et les Etats-Unis dans le nord de l'Irak en s'en prenant à leurs ressortissants.

"La meilleure chose que vous puissiez faire est de vous efforcer de tuer tout infidèle, qu'il soit Français, Américain ou d'un de leurs pays alliés", déclare le porte-parole du groupe, Abou Mohamed al Adnani, dans un message audio diffusé lundi et repéré par le groupe de surveillance SITE.

"Si vous ne pouvez pas trouver d'engin explosif ou de munition, alors isolez l'Américain infidèle, le Français infidèle, ou n'importe lequel de ses alliés. Ecrasez-lui la tête à coup de pierre, tuez-le avec un couteau, renversez-le avec votre voiture, jetez-le dans le vide, étouffez-le ou empoisonnez-le", poursuit-il".

Et certains vont encore nous bassiner avec la religion d'amour et de paix...

Posté le 22 septembre 2014 à 11h04 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (21)

18 septembre 2014

Provocation contre le père d'un militaire tué par Merah

Lu sur le blog d'yves Daoudal :

"Albert Chennouf-Meyer est le père d’Abel Chennouf, le militaire assassiné à Montauban par Mohammed Merah. Il habite Manduel, dans le Gard. Il y a quelques jours, il a découvert à côté de chez lui une pancarte annonçant des travaux pour la création de locaux commerciaux et d’un lieu de culte. C’est-à-dire d’une mosquée. Personne n’était au courant dans le voisinage.

« À titre personnel, je vis très mal la chose, ayant perdu mon fils assassiné par un terroriste se réclamant de l’islam, explique-t-il. Vous comprendrez que lorsque j’apprends qu’une mosquée pourrait se construire en face de mon domicile, je le vive comme une provocation. »

L’émotion grandissant, le maire a pris position, mardi, contre le projet, et la pancarte a été retirée. Mais les riverains ont constitué une association « La Treille paisible » pour vérifier que l’affaire en restera là.

On rappellera qu’Albert Chennouf-Meyer, fils d’un Kabyle et d’une Alsacienne, est catholique pratiquant, comme l’était aussi son fils Abel : ses obsèques furent célébrées à la cathédrale de Montauban. On se souvient peut-être qu’Albert eut à subir les erreurs des journalistes qui s’étaient empressés de souligner que Mohammed Merah avait tué un musulman, et la gaffe de Nicolas Sarkozy qui, voulant montrer qu’il avait compris, avait parlé d’un jeune soldat « musulman d’apparence »…"

Posté le 18 septembre 2014 à 21h33 par Michel Janva | Lien permanent

Carrefour condamné pour avoir licencié une employée voilée

Le conseil des prud'hommes de Lyon a condamné la société Carrefour, accusée d'avoir licencié en 2010 une caissière voilée, à verser à celle-ci 10 000 euros de dommages et intérêts. De retour d'un congé parental, l'employée s'était en effet présentée à son travail avec un foulard sur la tête, au mépris du règlement de l'enseigne, qui se retranchait derrière le principe de "neutralité absolue". La caissière y avait alors opposé le principe de la liberté religieuse, et aujourd'hui, elle a gagné. Son avocat commente :

«Elle a eu l'impression d'être victime de discrimination. Cette décision lui permet d'être restituée dans sa dignité ». (Une dignité à 10 000 euros...)

Depuis cet épisode, qui trouve sa conclusion aujourd'hui, Carrefour a fait du chemin dans sa compréhension de la "diversité", allant jusqu'à exposer, on s'en souvient, des livres prêchant le jihad dans ses rayons, ainsi que des mannequins revêtus du voile islamique. Il est bien loin, le fameux "principe de neutralité absolue".

Posté le 18 septembre 2014 à 17h03 par Marie Bethanie | Lien permanent

15 septembre 2014

Le Jihad des Français continue

pour l'instant à l'extérieur de nos frontières : 

Posté le 15 septembre 2014 à 21h28 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (0)

13 septembre 2014

11 & 12 octobre : Forum sur l'Evangélisation des musulmans

Pour la deuxième année consécutive, un forum est organisé près de Lille (à Steenwerck) du 11 au 12 octobre sur le thème : JESUS LE MESSIE.

Le but de ce forum est de faire connaître aux chrétiens les conversions de l'islam au Christ. Nombreux sont les convertis qui ne s'affichent pas par souci de discrétion mais aussi pour éviter de subir des persécutions psychologiques et quelque fois physiques de la part de leur proche entourage (famille, amis) ou d'ex-coreligionnaires.

Cette initiative est motivée aussi par le souhait de rendre visible tous les groupes et associations qui œuvrent pour l'accueil et l'évangélisation des musulmans désireux de connaître le Christ et de le suivre. 

Les voies du Seigneur sont nombreuses ! Par divers chemins et vécus, des personnes ont rencontré le Christ tandis que d'autres le font connaître et le donnent à des musulmans ou des athées par différents moyens (un acte posé, la parole de Dieu, une rencontre, un témoignage, une association, un groupe de prière ou d'évangélisation, ...).

C'est cette richesse et diversité d'expériences que réunira le forum. Des témoignages seront donnés par des convertis et plusieurs intervenants viendront nous partager leurs expériences d'évangélisation.

Voici un aperçu du programme qui s'étalera sur 2 jours avec notamment Annie LAURENT, le père Samir KHALIL SAMIR, le père GALLEZ, le père SOUBEYRAND, l'abbé LOISEAU, l'abbé PAGES, les communautés Saint Jean, Saint Martin, Joseph FADELLE..., une veillée de prière est prévue le samedi soir.

Posté le 13 septembre 2014 à 07h44 par Michel Janva | Lien permanent

12 septembre 2014

L'islam : le nouveau clivage politique

Selon Ivan Rioufol :

"Le vrai clivage? Ce n'est plus la droite contre la gauche ; cette opposition-là ne produit que de vaines disputes. Ce pourrait être les libéraux contre les dirigistes ; cependant, ce serait considérer l'économie comme la clef de voûte des crises. Or l'inquiétude identitaire, née du rouleau compresseur de la mondialisation, est celle qui, partout, réveille les peuples. Les Écossais, par exemple, semblent attacher de plus en plus de poids à leur libre destin, en dépit des surenchères de Londres pour tenter de faire échec au prochain vote sur l'indépendance. En France, un même désir de retour à la nation originelle fédère de nombreux citoyens, par-delà les partis. Mais c'est l'islam qui, en l'occurrence, sert de révélateur à la fracture politique. Celle-ci oppose ceux qui défendent la pérennité de l'unité nationale aux partisans de sa dissolution dans la «diversité», au prétexte d'une culpabilisation occidentale enfouie.

Un choix est à faire entre la nation laïque et le communautarisme islamisé. La présidentielle se jouera prioritairement sur ce terrain existentiel, dont dépendent les enjeux européens. L'alternative est cautionnée majoritairement par les classes moyennes, qui trouvent un écho auprès du Front national. Pour autant, ce nouveau clivage n'est pas celui que les dirigeants osent pour l'instant reconnaître. À droite comme à gauche, les élites ont avalisé un multiculturalisme de fait, en renonçant à maîtriser l'immigration de masse et à l'intégrer dans la société d'accueil. Toutefois, l'irrésistible ascension de Marine Le Pen les oblige à ouvrir les yeux et à prendre position. Lui laisser le thème de la nation et de sa protection serait lui offrir la victoire en 2017. Déjà, les derniers sondages la mettent largement en tête au premier tour. [...]"

Toutefois, ce sujet est également un clivage au sein même du FN, comme l'a montré la polémique qui a fait suite au communiqué d'Aymeric Chauprade cet été.

Posté le 12 septembre 2014 à 12h55 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (16)

10 septembre 2014

«Toulouse est un foyer de l'islamisme radical»

... d'après Jean-Luc Moudenc, maire UMP de Toulouse, interrogé par La Dépêche.fr :

"Dix foyers d'islamistes radicaux ont été identifiés à Toulouse. Etes-vous inquiet ?

J'ai demandé au préfet un effort particulier dans la lutte contre les réseaux jihadistes, notamment par le renforcement des moyens de la police judiciaire. Pour le reste, les choix faits par le gouvernement de s'investir en Irak sont de nature à me rassurer et à m'inquiéter : m'inquiéter parce que Toulouse est un foyer de l'islamisme radical ; me rassurer parce que le gouvernement exprime une volonté claire de lutter contre les réseaux fondamentalistes."

Posté le 10 septembre 2014 à 12h38 par Marie Bethanie | Lien permanent

Le silence des musulmans de France

Jean-Marie Guénois, rédacteur en chef adjoint du Figaro chargé des religions, estime que l'initiative "l'Appel de Paris" lancée mardi par Dalil Boubakeur, recteur de la mosquée de Paris et président du Conseil français du culte musulman, associé à Patrick Karam, président de la coordination Chrétiens d'Orient en danger (Chredo), garde le silence sur des points fondamentaux.

"[...] Mais le devoir de lucidité et de vigilance face à cette tyrannie verte, finalement facile à dénoncer et tellement difficile à combattre, doit aussi apporter des réponses qui restent à l'état de sombres points d'interrogations. Il faudra donc suivre de près la «grande conférence internationale» promise d'ici la fin de l'année par les acteurs de l'«Appel de Paris» pour voir s'il s'agira d'une opération vérité ou d'une opération image.

L'aréopage de hautes personnalités musulmanes, diplomatiques, que cette rencontre à l'ambition de réunir devra ainsi répondre de façon convaincante à des questions très simples.

Sur un plan français: pourquoi les réseaux musulmans des mosquées et des associations diverses sont incapables de détecter et de prévenir les allers et venues de 800 jeunes djihadistes dont le ministère de l'Intérieur détient pourtant un compte précis? Ils sont issus de familles concrètes, connues dans leur quartier. Premier silence.

Sur un plan international: qui finance et commande vraiment ce califat autoproclamé et à qui profite-t-il stratégiquement? Deuxième silence.

Sur un plan théologique: tous les musulmans affirment que ces combattants «n'ont rien à voir avec l'islam», mais eux le revendiquent sans cesse. Où est l'erreur? Troisième silence."

Posté le 10 septembre 2014 à 09h21 par Michel Janva | Lien permanent

L’Etat islamique plus populaire en France que l’Etat socialiste

C'est ce que constate Minute :

"Une enquête réalisée par l’institut britannique ICM Research dans plusieurs pays européens et commandée par l’agence de presse russe « Rossia Segodnya » a révélé que 16 % des Français interrogés – enfin, des personnes interrogées en France… – avaient un opinion « très favorable », pour 3 %, ou « assez favorable », pour 13 %, de l‘organisation djihadiste ayant établi un califat à cheval sur l’Irak et la Syrie et tristement célèbre pour les persécutions des minorités chrétiennes ou païennes et pour l’assassinat d’otages. Effrayant!

[...] L’institut ICM Research travaille régulièrement pour de nombreux journaux britanniques comme le « Guardian » ou le « Sunday Telegraph », et même pour la fameuse BBC. [...] En Allemagne et en Grande-Bretagne (les deux autres pays sondés, avec des méthodes totalement similaires), on obtient des résultats bien différents: on tombe à 7 % d’opinions favorables en Grande-Bretagne, dont 2 % de « très favorables », et à 2 % en Allemagne, et encore, ce sont uniquement des « assez favorables ». La spécificité française est donc criante. [...] Rappelons que lors des dernières élections générales tunisiennes, les bureaux de vote situés dans les ambassades et consulats en France avaient enregistré (de la part de Franco-Tunisiens ou de Tunisiens résidant en France) des résultats plus importants pour le parti islamiste Ennahdha qu’en Tunisie

L’Etat islamique recueillerait donc en France 16 % d’opinions favorables. De quoi faire rêver un François Hollande qui est tombé à 13 % de confiance dans le dernier baromètre TNS-Sofres, avec seulement 1 % des sondés déclarant lui faire « tout à fait confiance »! [...] 

Un dernier petit chiffre, pour la route: dans le sondage ICM Research, le pourcentage favorable à l’organisation islamiste grimpe à 27 % chez les 18-24 ans…"

Posté le 10 septembre 2014 à 08h15 par Michel Janva | Lien permanent

09 septembre 2014

Le projet de la grande mosquée de Bordeaux ne fait pas l'unanimité

Le projet de construction d'un complexe islamique énorme à Bordeaux est loin d'emporter l'adhésion de tous. Alain Wagner, président de l’association de l’Union de défense du citoyen et du contribuable (UDCC), annonce qu'il va attaquer la mairie de Bordeaux devant le tribunal administratif afin de faire annuler cette "maison de la charia". Une interview vidéo d' Infos Bordeaux, relayée par l'observatoire de l'islamisation.

  Projet grande mosquée de Bordeaux

Affaire à suivre ...

Posté le 9 septembre 2014 à 13h49 par Marie Bethanie | Lien permanent

Les musulmans de France prennent la défense des chrétiens d'Orient

Le Figaro publie "l'Appel de Paris", lettre solennelle des musulmans de France qui dénoncent (enfin) la barbarie de l'Etat islamique. Ce document est co-signé par

"[...] le recteur et président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Dalil Boubakeur, Patrick Karam, président de la coordination «Chrétiens d'Orient en danger», et plusieurs autres signataires. Dont Abderrahmane Dahmane, président du Conseil des démocrates musulmans de France, et deux vice-présidents du CFCM: Anouar Kbibech, président du Rassemblement des musulmans de France (RMF) représentant une partie des mosquées marocaines, et Ahmet Ogras, président de la Coordination des musulmans turcs de France (CCMTF).

Manque l'Union des organisations islamiques de France (UOIF). Injoignable à ce sujet, elle boude effectivement le CFCM, mais elle avait condamné l'État islamique par un communiqué sans ambiguïté le 25 juillet intitulé «Déportation de chrétiens en Irak».[...]

Voici le texte :

L'Appel de Paris

"«Les signataires de l'Appel de Paris se sont retrouvés en ce moment particulier de l'histoire de l'humanité où  le monde assiste à une flambée inégalée d'extrémisme et de violence au Moyen-Orient instrumentalisant l'islam comme étendard.

Des barbares sont en train de perpétrer les pires crimes contre l'humanité et menacent actuellement les populations mais aussi la stabilité et la paix entre  les peuples de toute la région.

Les signataires dénoncent sans ambiguïté les actes terroristes qui constituent des crimes contre l'humanité et déclarent solennellement que ces groupes, leurs soutiens et leurs recrues ne peuvent se prévaloir de l'islam. Ces agissements d'un autre âge, tout comme les appels inconsidérés au djihad et les campagnes d'endoctrinement des jeunes ne sont fidèles ni aux enseignements ni aux valeurs de l'islam.

Les signataires prennent à témoin la communauté musulmane pour demander à tous les responsables politiques de redoubler de vigilance face aux menées subversives qui ciblent les jeunes musulmans d'Europe, particulièrement les plus fragiles d'entre eux.

Les signataires tiennent à réaffirmer leur soutien aux frères chrétiens d'Orient, pour la plupart arabes, ainsi que pour toutes les autres minorités de la région, qui sont victimes actuellement d'une grave campagne destructrice menée par ces groupes terroristes menaçant leur existence même.

Ils affirment sans ambiguïté le droit inaliénable de leurs frères chrétiens d'Orient, une des plus anciennes composantes de cette région, à rester et à vivre sur leur terre dans la dignité et la sécurité et pratiquer leur foi en toute liberté, comme cela a toujours été. Cette Terre Sainte, berceau de civilisation, où les trois religions monothéistes ont coexisté depuis des siècles. Il y va de l'avenir de la région.

Comment imaginer un Moyen-Orient amputé d'une partie de son identité qui a contribué à son épanouissement civilisationnel? C'est pourquoi les signataires appellent à la prise de conscience du drame vécu actuellement par les chrétiens en Orient.»"

Posté le 9 septembre 2014 à 00h17 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (29)

07 septembre 2014

Des vertus du couteau de cuisine

Non, il ne s'agit pas d'une nouvelle rubrique culinaire sur votre blog favori, mais d'une réflexion qui vient à l'esprit après l'étude de faits récents dans le monde islamique : les deux journalistes américains qui ont été égorgés récemment l'ont été avec un couteau, genre couteau de cuisine, et un fait divers mis en ligne par le Parisien (édition de Lyon) relate qu'un homme en a poignardé un autre en marmonnant "Allah akhbar", armé d'un couteau de cuisine, ceci parce que le premier allumait tranquillement une cigarette dans la rue. Il va de soi qu'on a une fois de plus affaire à un "déséquilibré" en proie à "de sérieuses difficultés psychologiques", et que son appartenance à la religion de paix et d'amour n'a strictement rien à voir avec ses pulsions meurtrières. On soulignera au passage que le meurtrier était connu des services de police pour "cambriolages et outrages" et qu'il jouissait malgré cela de sa complète liberté. Des commentaires ?

Posté le 7 septembre 2014 à 15h35 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (16)

04 septembre 2014

Une école musulmane illégale dans le Loiret

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"Une école musulmane a ouvert ses portes lundi à La Chapelle-Saint-Mesmin, dans le Loiret.

Ce n’est pas seulement la première école musulmane du Loiret, c’est une école ouverte dans l’illégalité la plus complète.

« Le maire Nicolas Bonneau (PS) a constaté, ce lundi, l’accueil de public dans les locaux. Il a ensuite adressé un courrier aux services de l’Etat pour demander le passage d’une commission de sécurité. »"

Qu'en pense Najat Vallaud-Belkacem ?

Posté le 4 septembre 2014 à 14h21 par Michel Janva | Lien permanent

"Nous devrons sans doute accepter de rogner sur nos libertés"

Nathalie Goulet, sénatrice centriste apparentée UDI de l'Orne, qui vient d'annoncer sa candidature à la présidence du Sénat, a demandé la création d'une commission d'enquête parlementaire sur les réseaux djihadistes. Elle répond au Point :

G"On évalue à un millier le nombre de Français partis rejoindre l'État islamique en Syrie et en Irak, un chiffre sans doute sous-évalué. Pour eux, c'est simplissime : il suffit de prendre un bus porte de Bagnolet, de s'arrêter à Istanbul, d'aller à Antalya puis, de là, passer en Syrie où ils seront pris en charge. La situation est très grave. L'État islamique a dans ses caisses 500 millions de dollars. Je vous rappelle que, pour financer les attentats du World Trade Center, il a suffi d'un million de dollars à al-Qaida.

[...] La situation est bien plus grave qu'à la veille des attentats du 11 Septembre. La Syrie, l'Irak comportent désormais des zones de non-droit. Au niveau européen, en incluant la Turquie, il faut surveiller de façon accrue les flux financiers, renforcer les contrôles aux frontières, rétablir les autorisations de sortie du territoire pour les mineurs. Nous sommes dans une situation d'exception qui appelle des moyens d'exception. Nous devrons sans doute accepter de rogner sur nos libertés."

Posté le 4 septembre 2014 à 07h17 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (17)

03 septembre 2014

La France détient le record du nombre d'islamistes

Lu sur VA :

"Le site d’information américain Business Insider a établi une statistique sur l’origine des Occidentaux ayant rejoint les troupes de l’État islamique : la France arrive largement en tête avec 700 recrues, suivie par le Royaume-Uni (400) et l’Allemagne (320)."

Posté le 3 septembre 2014 à 16h33 par Michel Janva | Lien permanent

Est-ce raciste de dire que NVB est marocaine et musulmane ?

Extrait de l'article de Minute sur Najat Vallaud-Belkacem, qui fait déjà du bruit :

M"Pour Najat Vallaud-Belkacem, le parcours semble impeccable. Née en 1977 dans un village du Rif marocain, deuxième d’une famille de sept enfants, elle est venue s’installer en France en 1982 pour y rejoindre avec sa famille son père, ouvrier dans le bâtiment, et s’est engagée au PS en 2002 après la qualification de Jean-Marie Le Pen pour le second tour de la présidentielle. Volant de promotion en promotion au sein de la gauche française et des institutions républicaines, la jeune femme se définissait elle-même en avril 2014 dans « La Voix du Nord » comme un « pur produit de la République », exemple d’« intégration heureuse » mais refusant d’être « la caution de la diversité ». Pourtant, dans le même article, elle continuait ainsi : « Que je le veuille ou non, j’ai une responsabilité particulière, avec trois caractéristiques trop rares en politique, à la fois jeune, issue de l’immigration et femme. » [...]

Et s’il y a une identité que Najat Vallaud-Belkacem assume assez bien, c’est sa double nationalité franco-marocaine. Ainsi en 2009, lors d’un « nouvel an berbère » à l’hôtel de ville de Lyon, dans une intervention filmée, elle déclarait très clairement : « J’appartiens à cette culture depuis ma naissance, que j’ai beau avoir changé de pays, m’être installée en France, c’est une culture à laquelle je suis extrêmement attachée, un pays auquel je tiens beaucoup. » On notera la nuance : Najat est « installée » en France mais « appartient » à sa culture berbère marocaine… Et lorsque, en conclusion, le journaliste l’interrogeant lui demande : « Bientôt les Berbères à l’Elysée ? », celle-ci, rigolarde, lui répond : « Inch Allah ». Et oui ! S’il y a bien une spécificité Vallaud-Belkacem, c’est qu’elle est la première musulmane à être ministre de l’Education nationale ! Une musulmane non pratiquante mais de tradition, ce qui ne manque pas de sel pour une femme de gauche : « Je suis croyante. Musulmane par héritage en quelque sorte. C’est une histoire de culture, de tradition, de racines… », déclarait-elle à « La Vie » en mars 2013, ajoutant : « Je n’ai pas réinterrogé cela. Je n’ai pas été une pratiquante régulière. Quand j’étais plus jeune, je me tournais vers Dieu pour l’appeler à l’aide quand un ami était gravement malade ou, plus prosaïquement, pour qu’il m’aide à réussir un examen… » Et quand des musulmans demanderont des aménagements du rythme scolaire durant la période du ramadan, elle sollicitera à nouveau le point de vue d’Allah ?"

Et celui qui dit que je suis Français et catholique est-il aussi un raciste ?

Posté le 3 septembre 2014 à 07h21 par Michel Janva | Lien permanent

31 août 2014

Voilà ce qui nous attend

Extraits du discours de Manuel Valls à La Rochelle :

V

Posté le 31 août 2014 à 15h23 par Michel Janva | Lien permanent

24 août 2014

La laïcité : un instrument de combat contre toute religion qui n’est pas d’Islam

Communiqué de Gilbert Collard, Député du Gard :

"Un laïc, c’est étymologiquement [...] un membre du peuple chrétien qui n’appartient pas au clergé. Drôle de voir les bouffeurs de curé revêtir un mot qui leur va comme une mitre. [...] Aujourd’hui, en même temps que la laïcité est attaquée de toute part, ce mot prend un sens différent, partisan, comme s’il y avait la bonne et la mauvaise laïcité. L’idée de neutralité, chère aux pères fondateurs, n’existe plus. La laïcité n’est plus neutre. Elle n’est même plus historique. Elle veut déraciner les racines judéo-chrétiennes de la France : Jeanne d’Arc, le souvenir que chez nous « La Patrie est née du cœur d’une femme, de sa tendresse et de ses larmes, du sang qu’elle a donné pour nous… », que  Clovis a reçu le baptême en l’an 500, que de Gaulle déclarait : « Pour moi, la France est un pays chrétien » ; nos églises, vieilles pierres des prières de nos pères, s’effondrent dans l’indifférence. Au nom de la laïcité, on interdit ou on tolère, on condamne ou on encense, empêchant l’émergence d’une laïcité apaisée, aboutissant à une laïcité à géométrie variable. Elle est un instrument de combat socialiste contre toute religion qui n’est pas d’Islam, pourquoi ? Alors que chacun a le droit de vivre sa foi, chacun dans le respect, pourquoi ? Une juridiction à Colmar rétablit le délit de blasphème en condamnant Christine Tasin à 3000 euros d’amende parce qu’elle a dit : « l’Islam est une saloperie » ! Voltaire et son « écrasons l’infâme », adressé au christianisme, 3000  louis d’amende ! Condamnera-t-on demain l’outrancière comme elle, qui affirmera : « le christianisme, le judaïsme est une saloperie ! », ce que ne se privent pas, du reste, de beugler des  manifestants pro-palestiniens. Ménard, qui n’a rien d’un maire pénard, organise le 15 août 2014, une messe dans les arènes de Béziers ; scandale ! Soutane ! Satan ! L’inconsumable, Alexis Corbière des ânes trempe sa plume dans son bénitier pour fulminer : « Mépris évident de la laïcité, la féria de Béziers est née en 1968 à l’initiative d’un élu SFIO, laïque reconnu qui n’aurait pas toléré cela. La fausse laïcité version Le Pen et Ménard n’est que le masque d’un racisme institutionnel. » Vous remarquerez, au passage, que le Corbière des Ânes distribue des baptêmes de « laïque reconnu » ! Un nouveau label. Ainsi organiser une messe en faveur des chrétiens d’Orient persécutés par le fanatisme religieux est un acte « de racisme institutionnel » ! Ce même 15 août 2014, comme chaque année, une messe est organisée à Metz, jour de la fête de l’Assomption de la Vierge Marie ; des élus y assistent ! Cette messe commémore un événement tragique de l’occupation. Des militants d’une association « les profanes »,  inconnue jusqu’alors, en profitent pour distribuer des « kits laïcs » avec des bouchons d’oreilles pour dénoncer la présence, profanatrice de la laïcité, des élus… Toute la presse en parle ! Que ne peut –on distribuer des kits anti-connerie pour nous boucher les oreilles. Pourquoi tous ces chantres de la laïcité ne s’indignent-ils pas quand la mairesse de Paris dépense aux frais du contribuable, peut – être laïque, 70 000 euros pour fêter le ramadan, que je respecte ? Pourquoi n’exigent-ils pas qu’on honore dans les mêmes conditions le Vendredi saint où la fête de Kippour? Pourquoi acceptent-ils que Hollande souhaite un bon ramadan ? Pourquoi tolèrent-ils que le premier ministre participe au repas de rupture du jeune ? Pourquoi supportent-ils le communautarisme qui tétanise l’école ? Pourquoi ont-ils admis, sans rien moufter, qu’au sein du conseil du culte musulman existe une commission chargée « de proposer des orientations sur l’enseignement du fait islamique destinées aux établissements scolaires » ?

Ils ont des bouchons d’oreilles sélectifs ou ils sont bouchés à l’émeri ?

À quand une laïcité sans discrimination, sans arrière- pensées électoralistes, qui place chacun sur un pied d’égalité devant les divers modes d’emploi de l’accès  à son Dieu !"

Posté le 24 août 2014 à 19h51 par Michel Janva | Lien permanent

20 août 2014

Interdiction sur le territoire de l’exhibition des drapeaux et emblèmes terroristes

C'est une pétition de l'Observatoire de la christianophobie :

Posté le 20 août 2014 à 10h44 par Michel Janva | Lien permanent

04 août 2014

Le communautarisme en maillot de bain

Le personnel de deux des trois piscines de Châlons-en-Champagne menace de faire valoir son droit de retrait, tant les tensions sont fortes avec la communauté musulmane : insultes, menaces, chantage, requêtes communautaristes (port du voile, de la djellaba)... depuis quelques années, on ne peut pas dire que tout baigne. Après l'agression d'un agent de sécurité la semaine dernière (qui risque de perdre l'usage de son oeil), voici la goutte d'eau qui a fait déborder le bassin :

"« un homme, qui s’est annoncé comme le représentant des jeunes qui posent problème » selon la direction de Régis-Fermier, a demandé s’il était possible de réaliser quelques entorses au règlement. En clair, qu’on laisse les jeunes qui le demandent entrer en short. « Selon lui, les tensions pourraient disparaître s’il y avait un assouplissement des règles pour certains mais également si l’un des agents de sécurité pouvait être remplacé par un représentant de la communauté maghrébine choisi par eux-mêmes », s’étonne la responsable de Régis-Fermier."

Posté le 4 août 2014 à 23h20 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (0)

02 août 2014

Annemasse : expulsion du dernier maraîcher pour une mosquée

Il y a quelques décennies, les maraîchers étaient partout au Brouaz, ce quartier situé à l’entrée d’Annemasse (74). Aujourd’hui, la ville haut-savoyarde, faisant office de banlieue de Genève, n’en compte plus qu’un, un résistant au nom prédestiné : Pierre Grandchamp.

La ville veut vendre son terrain pour y faire construire une mosquée.

Posté le 2 août 2014 à 14h25 par Michel Janva | Lien permanent


     Archives > France : L'Islam en France

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > France : L'Islam en France