07 juillet 2015

140 parlementaires ont signé pour la commission d'enquête sur le financement de Daesh

Jean-Frédéric Poisson, président du Parti Chrétien Démocrate, répond à L'Homme Nouveau à propos de sa demande de création d’une commission d'enquête, afin de déterminer si le pétrole que l’on achète en France provient ou non des puits de l’organisation terroriste qui sévit au Moyen-Orient :

"Je l’ai demandée parce qu’une diplomate représentant l’Union européenne à Bagdad a déclaré il y a quelque temps qu’il était probable, et même certain, que des sociétés occidentales achètent du pétrole au Daesh. Cette perspective m’est insoutenable, donc il est impératif de faire la lumière sur cette question. J’espère que ce n’est pas vrai, mais je constate qu’une diplomate, qui surveille tout cela de très près, le croit et le dit : nous devons en avoir le cœur net. 

En quoi cette commission consiste-t-elle ? 

C’est un groupe de parlementaire constitué à la demande de la conférence des présidents de l’Assemblée nationale. Il est composé d’environ trente parlementaires, répartis à proportion de la majorité et de l’opposition. Il est doté de pouvoirs d’investigations judiciaires, de telle sorte que lorsqu’il convoque telle ou telle personne, celle-ci ne peut pas refuser de venir, et elle dépose sous serment devant les membres de la commission. C’est donc la seule modalité selon laquelle l'Assemblée nationale, ou le Sénat, est investie de tels pouvoirs. La commission peut être publique, ou du moins elle fait l’objet d’un rapport public. 

Combien de personnes ont pour l’instant signé cette demande ?

À l’heure où je vous parle, elle compte 140 signatures. Je ne sais pas si elle sera acceptée, cela dépend de la décision de la gauche majoritaire, qui ne sera pas rendue avant l’automne puisque nous arrivons bientôt au terme de la session ordinaire. [Lire la suite]"

Posté le 7 juillet 2015 à 20h29 par Michel Janva | Lien permanent

Les élus qui sont les mieux payés

Lu dans Lyon Capitale :

Capture d’écran 2015-07-07 à 19.50.11

Capture d’écran 2015-07-07 à 19.50.29

Capture d’écran 2015-07-07 à 19.50.38

Posté le 7 juillet 2015 à 19h54 par Michel Janva | Lien permanent

"Dans la politique française, cet absent est la figure du Roi"

Dans l'hebdomadaire « Le 1 » à paraître mercredi 8 juillet (via LP), le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, déclare :

« La démocratie comporte toujours une forme d'incomplétude, car elle ne se suffit pas à elle-même. Il y a dans le processus démocratique et dans son fonctionnement un absent. Dans la politique française, cet absent est la figure du Roi, dont je pense fondamentalement que le peuple français n'ont pas voulu la mort. La Terreur a creusé un vide émotionnel, imaginaire, collectif : le Roi n'est plus là ! On a essayé ensuite de réinvestir ce vide, d'y placer d'autres figures : ce sont les moments napoléonien et gaulliste, notamment. Le reste du temps, la démocratie française ne remplit pas l'espace. On le voit bien avec l'interrogation permanente sur la figure présidentielle, qui vaut depuis le départ du général de Gaulle. Après lui, la normalisation de la figure présidentielle a réinstallé un siège vide au coeur de la vie politique. Pourtant, ce qu'on attend du président de la république, c'est qu'il occupe cette fonction. Tout s'est construit sur ce malentendu. »

Posté le 7 juillet 2015 à 19h32 par Michel Janva | Lien permanent

Christiane Taubira s'est opposée à la mise sur écoute des prisons

Il existe un aspect peu connu de la construction  de la loi liberticide sur le renseignement adoptée le 24 juin dernier, qui permet au premier ministre de place sur écoute quiconque sur simple décision administrative. C'est que ces possibilités d'écoutes ne s'appliqueront pas dans les prisons françaises là où l'islamisme radical se développe si facilement...

Et on doit cette exception à ...Christiane Taubira :

"Guillaume Larrivé a vu rouge. Alors que côté opposition, il a été, avec Eric Ciotti, l'un des plus grands défenseurs du texte sur le renseignement voulu par le gouvernement, le député Les Républicains de l'Yonne a décidé de s'abstenir mardi matin et de ne pas voter le texte dont il est co-rapporteur, pour son application. Il s'insurge en effet que le renseignement pénitentiaire ait été sacrifié sur l'autel de la commission mixte paritaire et que «le statu quo demandé par Christiane Taubira sur le sujet l'ait emporté" (source)

"Paradoxe suprême de la loi sur le renseignement adoptée le 24 juin : un usage potentiellement généralisé des interceptions pour traquer et prévenir le terrorisme, mais pas dans les prisons, là même où Chérif Kouachi achève de se radicaliser... Christiane Taubira, la garde des Sceaux, s'est opposée à ce que le service du renseignement pénitentiaire puisse procéder à la sonorisation des parloirs et des cellules" (source)

Les violeurs, assassins et terroristes n'ont jamais connu un ministre de la justice aussi attentionné à leur égard.

Posté le 7 juillet 2015 à 12h03 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (14)

Mais que fait Christiane Taubira ?

Lu ici :

"Un braqueur et un violeur présumés, qui devaient être jugés dans des affaires distinctes lundi après-midi en comparution immédiate au tribunal de Papeete, ont été relâchés par la présidente alors que le représentant du ministère public avait quelques minutes de retard (...)

Le violeur présumé est un multirécidiviste, soupçonné de nombreuses agressions sexuelles sur son ex-compagne, enceinte de six mois. Il l'aurait menacée de mort et violée samedi soir, alors qu'il lui est interdit de l'approcher. "Je suis sûre qu'il va retourner la voir dès ce soir", s'est indignée son avocate, Me Aurélie Reynaud, auprès de l'AFP. "Ça nuit gravement à l'image de la justice, c'est honteux, c'est scandaleux", a-t-elle estimé."

Posté le 7 juillet 2015 à 11h45 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (2)

06 juillet 2015

Election départementale partielle à Villeneuve-sur-Yonne : le FN sortant est éliminé

Une élection départementale partielle a eu lieu dimanche 5 juillet, dans l’Yonne. Elle était organisée suite à la défection, mi-mai, d'un élu du Front national.

Cyril Boulleaux, maire (DVG) de Villeneuve-sur-Yonne, est arrivé en tête du premier tour avec 28,11% des voix. Elisabeth Frassetto (DVD) s'est maintenue pour le second tour, avec 27,93% des voix.

Le candidat du FN, Claude Dassié, est arrivé troisième du premier tour avec 22,85% des suffrages. Il a été éliminé.

Posté le 6 juillet 2015 à 22h07 par Michel Janva | Lien permanent

Jean-Frédéric Poisson candidat à la primaire des Républicains

Matthieu Colombani, Délégué-Général du PCD, envoie ce message :

"La primaire de la droite de 2016 avance à grand pas. Le PCD doit s'y préparer afin d'y porter les valeurs qui nous sont chères : le respect de vie, la promotion et défense de la famille, du travail, un juste partage de la richesse, une économie raisonnée, la liberté d'éducation,  une identité nationale enracinée, promotion d'une Europe respectueuse de la souveraineté des peuples et des nations, la protection des Chrétiens d'Orient..."

Il invite à parrainer Jean-Frédéric Poisson pour 

"qu’il représente le P.C.D. à la primaire de la droite en novembre 2016 et qu’il porte un projet politique alternatif et crédible pour la France autour des convictions suivantes :
  • du respect de la dignité de la personne humaine de sa conception à sa mort naturelle
  • de la promotion et la défense de la famille comme cellule de base de la société ; l’abrogation de la loi Taubira relative au mariage et à l’adoption par les couples de même sexe
  • du respect de la liberté d’éducation, la transmission des apprentissages fondamentaux et de notre Histoire à l’école
  • du respect de notre identité nationale et des racines chrétiennes de la France
  • d’une très forte réduction de l’immigration pour protéger notre culture et notre pays, liée à un plan de développement et de paix dans les pays d’émigration
  • de la protection des chrétiens d’Orient menacés d’extermination par Daech, à travers une politique étrangère équilibrée et réorientée vers la Russie
  • de la promotion d’une Europe respectueuse de la souveraineté des peuples et nations comme alternative à la technocratie de Bruxelles
  • du respect de l’autorité dans notre société, le rétablissement d’un service obligatoire militaire ou civique, un budget de défense augmenté à 2% du PIB
  • de la défense et la promotion de la liberté d’entreprendre au service d’une économie de marché raisonnée avec un juste partage des richesses, et la mise en place d’un grand plan d’apprentissage pour les jeunes
  • de la protection de notre agriculture, et la revitalisation de nos territoires touchés notamment par la désertification médicale."
Nous y retrouvons les principes non négociables et une vision internationale du rôle de la France, qui ont le mérite de trancher avec les autres candidats à la primaire Républicains. Voilà une candidature pour mettre un peu de piment dans cette primaire où se bousculent déjà des candidats ayant échoué ou restant peu clairs sur ces principes.

Que fera Sens Commun ?

Posté le 6 juillet 2015 à 19h13 par Michel Janva | Lien permanent

Nuit du Ramadan à la mairie de Paris ou la laïcité à géométrie variable

Tribune de Madeleine de Jessey, porte-parole de Sens Commun :

"Ce soir, l'Hôtel de Ville de Paris célèbrera en grande pompe la «Nuit du Ramadan» en présence d'Anne Hidalgo et du recteur de la grande mosquée de Paris. Au programme: concert d'un groupe marocain et rupture du jeûne autour d'un cocktail d'amandes et de lait.

Alors voilà: je suis admirative du jeûne qu'accomplissent chaque jour mes compatriotes musulmans, surtout en ces périodes de forte chaleur. Je suis heureuse que ce jeûne favorise la convivialité et le partage, notamment avec les autres religions, comme à Verdun où l'imam a invité les représentants des autres cultes à venir partager la rupture du ramadan. Mais je voudrais qu'on m'explique.

Je voudrais qu'on m'explique pourquoi les crèches représentaient une telle atteinte à la laïcité en décembre dernier, et pourquoi la rupture du jeûne échappe aujourd'hui miraculeusement à ce régime (sans mauvais jeu de mots).

Je voudrais qu'on m'explique comment la gauche peut encore décemment ériger la laïcité en valeur suprême de la République après ce type de manifestation, et comment les Français peuvent encore croire au bien-fondé d'une laïcité à géométrie variable, appliquée selon les intérêts clientélistes de chacun.

Je voudrais qu'on m'explique, s'il ne s'agit pas de clientélisme, pourquoi Madame Hildago et la Ville de Paris ne montrent pas le même empressement à organiser une «Nuit de Kippour» ou encore une «Nuit du Carême».

Je voudrais qu'on m'explique comment mes compatriotes musulmans peuvent être dupes de cette opération bassement électoraliste, opérée par ceux-là même qui s'acharnent depuis deux ans à détruire des valeurs familiales dans lesquelles les musulmans se reconnaissent.

Voilà tout ce que je voudrais qu'on m'explique, au nom de la justice et du bon sens. Et je ne pense pas être la seule."

Posté le 6 juillet 2015 à 18h16 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (19)

"C'est un non à l'arrogance, c'est un non à l'intimidation !"

Déclaration d'Henri Guaino à propos de la Grèce :

"Vous savez un peuple qui dit non à ce qu'il considère comme une menace d'asservissement, eh bien c'est un peuple qui a conservé une fierté et qui a une grand sentiment de sa souveraineté, de son indépendance. On ne peut pas demander à un gaulliste de condamner le non jeté à la face de tous ceux qui menacent de l'asservir. C'est un non à l'arrogance, c'est un non à l'intimidation. Il faut bien comprendre comment on a parlé au peuple grec... 

J'entends des torrents de démagogie en disant on a trop payé, il y en a assez des grecs, il faut qu'ils s'en aillent. Mais en politique, il y a une première morale: ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas que l'on vous fasse. Imaginez un instant que la France soit dans cette situation et que ses voisins lui expliquent comment elle doit vivre (...)

En 1918, vous savez ce qu'on disait dans les chancelleries, en Europe, dans le monde ? On disait l'Allemagne paiera. Et on a fait payer l'Allemagne parce qu'elle avait dévasté l'Europe et qu'elle avait été le plus fautif de la Première Guerre mondiale. Ça a donné quoi ? Ça a donné les années 30 et la catastrophe de la Deuxième Guerre mondiale. Après la Deuxième Guerre mondiale la question s'est reposée. Au lieu de dire l'Allemagne paiera, on a effacé les deux tiers de la dette allemande. Elle a commis à l'époque des fautes bien plus grandes que les fautes commises depuis quelques années en Grèce (...) On ne construit rien en voulant punir un peuple. Il faut écarter cette vision des choses".

Posté le 6 juillet 2015 à 14h27 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (18)

Islamisation de la France, non ! Américanisation, oui !

Arnaud Guyot-Jeannin ne croit pas à la 5ème colonne et répond à Aymeric Chauprade dans une tribune :

"L’immigration de peuplement en France n’est pas majoritairement islamisée, mais occidentalisée. Les islamo-racailles et autres talibanlieusards ne jurent que par le fric, les marques et la violence, indexés sur un Coran fantasmé. C’est pourquoi la thèse d’une islamisation de la France ne tient pas. En revanche, celle de son américanisation est éclatante ! Certaines villes, certains quartiers sont certes islamisés (pratiquants se rendant à la mosquée, femmes portant le voile, etc.), mais ils restent minoritaires sur le sol national.

D’ailleurs, ces endroits sont loin d’être les plus convulsifs. Beaucoup de musulmans populaires traditionnels y vivent pacifiquement. Ce qui s’explique très bien : plus le taux communautaire est fort dans un lieu précis, plus l’insécurité y est faible. La religion, la morale et la famille structurent les personnes et les communautés dans l’espace social/public. Malgré cette réalité sociologique, les musulmans traditionnels souffrent souvent de l’image négative qu’en donnent les salafistes ou les médias sensationnalistes.

Il ne saurait donc exister une « 5e colonne islamiste » comme l’explique Aymeric Chauprade (...)

L’expression « 5e colonne islamiste », sur le plan de la politique intérieure française, renvoie à celle de « Choc des civilisations » – voire « Guerre de civilisation », pour reprendre la formule de Manuel Valls – sur le plan de la politique à la fois nationale et mondiale. En fait, le lexique démonologique vise à une montée aux extrêmes. D’un côté « Nous » selon Chauprade, l’Occident laïciste et américano-sioniste face aux « Tièdes », ceux qui se refusent à tomber dans l’islamophobie sans succomber à l’irénisme. Dans la même optique maximaliste et figée, Chauprade peut évoquer le « terrorisme islamique », comme Valls – encore lui – l’«islamo-fascisme » ou « la barbarie islamiste », etc.

Les 1,5 milliard de musulmans du monde entier sont rangés dans une même catégorie dénominative englobante. Pourtant, Aymeric Chauprade écrit au début de l’entretien : « La France est en guerre avec des musulmans » et non avec les musulmans. Une déclaration semblable lui avait valu d’être sanctionné par Marine Le Pen l’été dernier. Pourquoi ? Parce que sa distinction n’est pas convaincante au regard de sa démonstration générale. La présidente du Front national n’a pas apprécié, notamment, sa validation du Choc des civilisations dont la perspective est guerrière et atlantiste, et non équilibrée et pleinement française.

« J’ose le dire, l’unité d’une nation est incompatible avec une masse de gens qui rêvent mentalement de prendre le dessus sur vous, de mettre à terre votre civilisation, et ces gens-là, j’en suis le premier désolé, mais ils sont déjà des centaines de milliers en France », exagère Aymeric Chauprade. Des centaines de milliers de musulmans qui haïssent la France – mais est-ce que la France actuelle est aimable ? – sur 8 millions de musulmans ? C’est beaucoup si le chiffre est avéré, mais loin de constituer une majorité s’il s’agit d’islamistes radicaux. Le vrai problème demeure l’immigration pléthorique dont l’islamisation ne peut qu’être la conséquence. Retour aux racines !"

Posté le 6 juillet 2015 à 13h19 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (23)

Quand l'école de la république était xénophobe et belliciste

A l'heure où la classe politique n'a à la bouche que les mots "valeurs républicaines", il n'est pas inutile de se replonger de temps en temps dans l'histoire de la république française pour constater que ces "valeurs" ont parfois tellement évolué qu'elles peuvent difficilement être considérée comme immuables. Apprendre la haine du Prussien et le maniement du fusil ne semblait pas choquer les républicains de la fin du 19ème siècle

"Nul domaine n’est épargné. En rédaction, les élèves peuvent joindre la culture coloniale à la culture revanchiste en planchant sur le sujet suivant :

« Un Jeune soldat est rapatrié du Tonkin après y avoir été blessé. A l’Hôpital de Toulon, il apprend qu’il doit être amputé d’une jambe. Il vaut mieux cela que d’être Prussien, répond-il au médecin. Commentez sa réaction. »

Les instituteurs veillent à transmettre cette culture dans presque tous les domaines. Des « hussards noirs de la république », comme les appelle Péguy, apprennent ainsi à des enfants de 8 à 12 ans cette chanson de P. Déroulède :

♫ Eh bien moi, je le hais, ce peuple de Vandales

De reitres, de bourreaux, -tous ces noms sont les siens ;

Je le hais, je le maudit dans leurs races fatales ;

La Prusse et les Prussiens ! ♫

Bat-660x330(...) La création de Bataillons scolaires un peu partout en France en est une nouvelle illustration : des élèves de primaires sont entrainés aux exercices militaires avec des fusils factices. Cette pratique est officialisée en 1882, avec l’introduction de la Gymnastique et des exercices militaires comme matières dans les écoles de garçons…(...)

A cette occasion, le ministre de l’instruction publique Paul Bert fit ce discours aux instituteurs :

« Nous voulons pour l’école des fusilsoui, le fusil, le petit fusil que l’enfant apprendra à manier des l’école, dont l’usage deviendra pour lui chose instructive, qu’il n’oubliera plus, et qu’il n’aura pas besoin de réapprendre plus tard. Car ce petit enfant, souvenez-vous en, c’est le citoyen de l’avenir et, dans tout citoyen, il doit y avoir un soldat, et un soldat toujours prêt.»

Alors, méfions nous de ces valeurs républicaines que le ministère de l"éducation nationale de Najat Valaud-Belkacem veut transmettre à nos enfants à travers les cours d'instruction civique où le "droit à l'avortement" a remplacé le devoir de défendre sa Patrie et le devoir d'accueillir l'immigré clandestin, le devoir de défendre les frontières ...

Posté le 6 juillet 2015 à 11h27 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (11)

Marine Le Pen : "Un enfant ça ne s'achète pas, ce n'est pas un paquet de beurre"

Posté le 6 juillet 2015 à 07h18 par Michel Janva | Lien permanent

05 juillet 2015

Nicolas Sarqatari ?

Le président de la FIFA accuse l'ex-président français Nicolas Sarkozy et son homologue allemand de l'époque, Christian Wulff, d'avoir influencé l'attribution des Mondiaux au Qatar et à la Russie.

Posté le 5 juillet 2015 à 21h29 par Louise Tudy | Lien permanent

Les patriotes se réjouissent du non à l'UE

Posté le 5 juillet 2015 à 20h10 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (28)

Phénomène des « migrants » africains : Bernard Lugan parle vrai

Lu sur son blog :

"La vague migratoire africaine que subit actuellement l'Europe se fait par l'entonnoir libyen.

- Ce dernier fut créé par ceux qui déclenchèrent une guerre insensée contre le colonel Kadhafi qui avait fermé son littoral aux passeurs-esclavagistes.

- Face à la déferlante, les forces navales européennes recueillent les clandestins... pour les transporter jusqu'en Italie. La différence avec le prophétique Camp des Saints de Jean Raspail est que chez ce dernier, les migrants débarquaient en Europe alors qu'aujourd'hui ils y sont débarqués... pour y être installés.

- Les responsables de l'ectoplasme bruxellois ont comme seule préoccupation de répartir ces intrus dont les indigènes ne veulent pas entre les pays de l'UE, ne voyant pas qu'ils vont ainsi amplifier le phénomène en créant une pompe aspirante.

- Cette migration-peuplement est essentiellement la conséquence d'une démographie devenue folle qui tue l'Afrique à petit feu, lui interdit tout développement et exacerbe ses conflits[1].

- Or cette explosion démographique s'explique parce que les missionnaires, les religieuses soignantes, les médecins et les infirmiers coloniaux ont, hier, au nom de leur « amour des autres », délivré les Africains de la lèpre, de la rougeole, de la trypanosomiase, du choléra, de la variole, de la fièvre typhoïde ; cependant que les militaires les libéraient de l'esclavage arabo-musulman.

Résultat : en un siècle, la population du continent a presque été multipliée par 10. De 100 millions d'habitants en 1900, elle était passée à environ 275 millions dans les années 1950-1960, puis à 640 millions en 1990 et à un milliard en 2014. Dans les années 2050 les Africains seront entre 2 et 3 milliards (dont 90% au sud du Sahara), puis 4,2 milliards en 2100 ; ils représenteront alors 1/3 de la population mondiale. En 2050, 40% des naissances mondiales seront africaines[2], ce qui, ajouté à la baisse heureuse de la mortalité infantile en raison des campagnes de vaccination menées par les ONG et de l'annonce d'un prochain vaccin contre le paludisme, va conduire à un cataclysme encore plus destructeur que l'actuel.

Comment espérer alors que les migrants cesseront de se ruer vers un « paradis » européen non défendu et peuplé de vieillards ? Un paradis où, par hédonisme, les femmes ne font plus d'enfants ? Un paradis où les hommes s'interrogent sur leur identité sexuelle et où toute attitude virile est considérée comme machiste, autant dire fascisante ?

Désarmés par l'hystérie émotionnelle de la classe politique et des médias ainsi que par la compassionnelle sollicitude des clercs, les Européens sont sommés de devoir accepter de subir. Un ancien Premier ministre de « droite » est même allé jusqu'à proposer que les forceurs de frontière soient envoyés repeupler les campagnes françaises. Là où les « aides » en tous genres ont depuis longtemps fait taire les salutaires cris de « Haut les fourches »...

Posté le 5 juillet 2015 à 15h46 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (19)

03 juillet 2015

Julien Dray : une menace pour la civilisation

L'ancien fondateur de SOS Racisme a osé déclarer :

Posté le 3 juillet 2015 à 07h22 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (49)

02 juillet 2015

Attaque contre Fromantin : les Républicains nient

Suite à la publication de la teneur d'un tract des Républicains hostile au député-maire de Neuilly, la Fédération Les Républicains des Hauts-de-Seine, ayant été interrogé par des lecteurs, nient en être l'auteur :

"La Fédération des Républicains des Hauts-de-Seine n'a autorisé, édité, diffusé, aucun tract officiel en son nom, sur la ville de Neuilly ou sur l'action de Monsieur Fromantin, dans les derniers jours. La Fédération va prendre toutes les initiatives pour savoir qui a utilisé de manière abusive son nom.

Posté le 2 juillet 2015 à 22h06 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

Affaire des présumées fiches de Béziers : tout ça pour ça !

Lu ici :

"Le parquet de Béziers a annoncé jeudi avoir classé sans suite l'enquête ouverte en mai sur de présumés fichiers illégaux de la mairie de Béziers, portant sur un décompte d'élèves musulmans.

"Il n'y a rien qui permette de prouver quoi que ce soit. Je classe l'affaire sans suite", a déclaré le procureur de Béziers, Yvon Calvet, qui avait ouvert une enquête préliminaire pour "tenue illégale de fichiers en raison de l'origine ethnique".

Nos excellents et impartiaux journalistes français vont-ils consacrer autant de temps à cette nouvelle qu'au moment où elle a éclaté ?

Posté le 2 juillet 2015 à 21h11 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (6)

Jean-Marie Le Pen est à nouveau adhérent du Front National

Le Tribunal de Grande Instance de Nanterre lui a donné raison en annulant sa suspension en tant qu'adhérent décidée par le bureau exécutif du Front National. Dans son jugement, le tribunal demande notamment de "rétablir M. Jean-Marie Le Pen dans tous les droits attachés à sa qualité d'adhérent et, le cas échéant, à celle de président d'honneur".

Marine Le Pen minimise la portée de ce jugement et n'y voit qu'un "baroud d'honneur". De son côté, Jean-Marie Le Pen déclare : "Je souhaite maintenant que nous avancions au plus vite vers l'union. Au travail!"

Le FN fait appel et communique que cela va juste " permettre à Jean-Marie Le Pen de voter dans le cadre du congrès"...

Posté le 2 juillet 2015 à 14h55 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (33)

LMPT interrogera toutes les têtes de liste aux régionales

Environ 200 personnes ont assisté hier soir, à Rouen, au rendez-vous de la Manif pour Tous. Ludovine de la Rochère déclare à Paris-Normandie :

"Le mariage pour couples de même sexe a été adopté il y a maintenant deux ans, ne pensez-vous pas que cette mobilisation est vaine?

« Elle n’est pas vaine du tout ! Nous avions dit dès le début qu’après la question du mariage et de l’adoption pour les couples de même sexe viendrait la question de la PMA pour les couples de femmes et de la gestation pour autrui pour les couples d’hommes. Et c’est ce qui se passe actuellement, même si la GPA, et c’est tout aussi inacceptable, est également pratiquée par les couples hétérosexuels. »

La Manif pour Tous n’a-t-elle pas perdu un peu de son souffle?

« En 2014, il y a eu des manifestations très importantes le 2 février à Paris et à Lyon, ainsi que le 5 octobre à Paris et à Bordeaux. La dernière manifestation était particulièrement focalisée sur la question des mères porteuses, car nous voyons aujourd’hui des décisions successives au niveau européen et national qui donnent petit à petit les attributs de la légalité à la pratique de la GPA. Elle reste illégale, mais on facilite de plus en plus le recours à une mère porteuse pour nos concitoyens. Même à l’étranger, cette pratique est inacceptable. En France, on n’utilise pas une femme. On ne la réduit pas à son utérus. Elle n’est pas un moyen de production d’enfants. De même qu’on ne peut pas arracher l’enfant à sa mère. Enfin on n’acquiert pas un enfant, que ce soit gratuitement ou en payant. L’enfant n’est pas un dû, même si on entend bien qu’on peut désirer fortement un enfant, cela n’autorise pas l’achat d’enfants. »

D’autres manifestations de prévues en 2015?

« La GPA n’est certainement pas altruiste pour les femmes et les enfants concernés. Il n’est pas acceptable de faire croire que la maternité peut être l’objet d’un trafic, d’un marché très lucratif. Si cette pratique est davantage tolérée voire promue par certains médias ou certaines personnalités, bien sûr nous appellerons à nouveau à se mobiliser et à manifester. »

À quelques mois des Régionales, comment va se positionner la Manif pour Tous?

« La Manif pour Tous est apolitique ! Elle demandera à toutes les têtes de listes régionales, peu importe le parti, leurs positions sur la famille. La famille n’est pas de gauche ou de droite ! »

Posté le 2 juillet 2015 à 11h50 par Michel Janva | Lien permanent

Chrétiens d'Orient : réévaluer la politique étrangère de la France

Tribune de Bruno Retailleau et Gérard Larcher sur les chrétiens d'Orient, publiée dans La Croix (cliquer pour agrandir l'image) :

C

Posté le 2 juillet 2015 à 09h25 par Michel Janva | Lien permanent

01 juillet 2015

La Ligue du Sud s'oppose à la PMA pour tous

Communiqué :

"La Ligue du Sud est particulièrement défavorable à la réforme de la Procréation Médicalement Assistée de 2011 permettant aux couples hétérosexuels d’avoir un enfant par fécondation in vitro sans condition de vie commune. Si l’infertilité est une souffrance dont il est louable que la science soit parvenue à amoindrir les duretés, le mythe du Progrès ne doit pas ouvrir la possibilité à toutes les dérives.

Lors du débat ayant entrainé la destruction du modèle naturel du mariage lors des premières années du quinquennat de François Hollande, les opposants au saccage du mariage rappelaient que les coteries LGBT chercheraient à imposer l’extension universelle de la GPA. C’est chose faite avec le concours du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, tout un programme, qui demande la libéralisation complète de ces solutions en principe réservées à des cas limites. Rappelons que grâce à la belle mobilisation de La Manif Pour Tous, l’ouverture de la GPA aux couples de femmes était retirée de la loi famille en janvier 2014.

L’approche utilisée dans le rapport est paradoxale : elle est issue exclusivement des fameuses théories du genre. Rappelons que le Haut Conseil est dépendant du premier ministre qui rappelait vertement, comme sa chère amie Belkacem, que ces théories n’existaient pas. Pourtant on lit en introdu ction : « Ainsi, les personnes homosexuelles transgressent les normes du genre et sont disqualifiées dans leur identité d’homme « masculin » et de femme « féminine » ». D’ailleurs la PMA reposant sur l’anonymité du donneur et le rapport préconisant d’instaurer une « déclaration commune anticipée de filiation » la société en arriverait à créer une filiation ignorant volontairement la différence des sexes, l’équilibre dans l’éducation par un père et une mère. La PMA pour les duos lesbiens reviendrait au couronnement d’un totalitarisme idéologique ignorant complètement et la nature humaine et la Nature elle-même.

L’argumentaire utilisé note bien les objectifs réels de forces à l’œuvre depuis des décennies maintenant en faveur du saccage du mariage. Ainsi la Haute Cour prétend justifier le passage à la PMA pour les duos lesbiens au motif que le nombre de divorces aurait explosé et que les femmes seules élevant les enfants de leur précédente union est très majoritaire. Il ne viendrait donc pas à l’idée de ce groupe sans légitimité que c’est justement à un approfondissement des engagements qu’il faudrait procéder pour retrouver ordre et équilibre dans notre société ? Les souffrances des enfants de familles éclatées n’intéressent visiblement pas ces pseudos féministes qui prônent la coexistence d’autres normes à côté de la famille nucléaire, fruit de millénaires de civilisation.

La Ligue du Sud répète qu’elle défend une conception traditionnelle de la famille. Par pragmatisme et souci du bien commun, elle considère que la Politique se doit de soigner les situations sociales intolérables, en rupture de l’ordre naturel. La moraline LGBT cependant n’a rien à faire en politique : elle utilise les individus au service de son idéologie et veut remplacer les familles par des atomes, les enfants par des projections hédonistes insoucieuses de l’avenir de notre société."

Posté le 1 juillet 2015 à 20h54 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (1)

Sarkozy ne regrette pas d'avoir déstabilisé la Libye

Interrogé dans Le Monde, l'ex-président déclare :

"En juillet 2012, quand je quitte le pouvoir, la Libye est libérée et les modérés sont au pouvoir [sic]. A partir de ce moment et, de façon incompréhensible, la communauté internationale, y compris la France, s’est désintéressée de la situation et le chaos s’est installé."

"L’immigration n’a pas commencé avec la chute de Mouammar Kadhafi. Est-ce que je regrette cette intervention ? La réponse est 'non'".

Sur les conséquences de l'intervention en Libye, on relira la note de Bernard Lugan.

Posté le 1 juillet 2015 à 15h46 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (22)

Quand la haute finance encourage l'immigration clandestine

Interrogé sur la radio irlandaise RTE à propos des 240 000 réfugiés clandestins qui entrent illégalement en Europe chaque année, le Président de Goldman Sachs International, Peter Sutherland, a répondu :

"Ces chiffres sont ridicules dans le mesure où la population européenne compte plus de 500 millions d’habitants. Les chiffres auxquels vous faîtes allusion représentent donc une goutte d’eau dans un océan. Nous pouvons facilement gérer tout ça. L’Allemagne pourrait en accueillir beaucoup plus et aurait néanmoins toujours un problème lié au vieillissement de sa population. Du reste, 55 % de la population actuelle allemande est favorable à accueillir plus de migrants.

Les différents gouvernements doivent montrer l’exemple en expliquant que les migrants sont nécessaires à la société, économiquement ainsi que sous bien d’autres aspects plutôt que de constamment les décrire comme des fardeaux car ils ne sont en fait pas du tout des fardeaux. Après une courte période d’adaptation, ils contribuent positivement à la société dans laquelle ils vivent"

Cela permet en effet de tirer les salaires vers le bas et de créer du chômage, ce qui est excellent pour les banques d'investissement.

Posté le 1 juillet 2015 à 15h39 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (15)

Les musiques militaires disparaissent sans faire de bruit

Lu ici.

"L’info est tombée mercredi, la musique de l’Arme Blindée Cavalerie (Metz) est fusionnée avec la musique des Forces Terrestres de Lille.

La fusion est donc le nouveau terme pour ne pas parler de dissolution.

Ce démantèlement musical est encore plus grave puisque 9 fanfares vont subir le même sort et pas des moindres :

  • Régiment de Marche du Tchad (Meyenheim)
  • 35e RI (Belfort)
  • 3e Régiment d’Hélicoptère de Combat (Etain)
  • 503e Régiment du Train (Nimes)
  • 1er Régiment Parachutiste d’Infanterie de Marine (Bayonne)
  • 1er/2e Régiment de Chasseurs (Thierville-sur-Meuse)
  • 2e Régiment de Hussard (Haguenau)
  • 501e / 503e Régiment de Char de Combat (Mourmelon)
  • 1er Régiment de Hussards Parachutistes (Tarbes)

Ces décisions prendront effet en 2016. Plusieurs de ces formations ont un historique et une discographie témoignant de leur importance au sein de l’armée comme de leur audience dans la population civile. C’est un pan considérable du patrimoine musical français vivant qui disparaît car ces orchestres sont porteurs d’une part conséquente de notre identité musicale.

Tout ceci s’opère dans un silence sépulcral, comme la disparition du plus ancien orchestre français en 2013 avec la Musique des Equipages de la Flotte de Brest dont la réorganisation remontait à 1827, mais la création remontait à l’Ancien Régime.

Au train où ça va, il ne va bientôt plus rester que le Bagad de Lann-Bihoué et la musique de la Garde…"

Posté le 1 juillet 2015 à 07h46 par Paula Corbulon | Lien permanent | Commentaires (24)

30 juin 2015

Le retrait progressif de la France dans le jeu européen revient à donner les clés du camion à l’Allemagne

Empêtrés dans leur politique-fiasco, leur incapacité à gérer la dette de la France, leurs paroles vides de sens et pleines de vide, François Hollande et son Gouvernement sont non seulement incapables de maintenir a minima le niveau de la France sur la scène internationale, mais font encore pire en faisant perdre à notre pays son poids sur l'échiquier européen.

Récit de la liquéfaction de la politique extérieure de la France au travers de la crise grecque.

Posté le 30 juin 2015 à 21h34 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (5)

France: la dette publique bondit de 51,6 milliards d'euros

Alors que la Grèce refuse de rembourser sa dette, on apprend que la dette de la France a progressé de 51,6 milliards d'euros en trois mois, du jamais-vu. Elle frôle désormais les 2100 milliards d'euros. Chaque Français supporte une dette de plus de 31 660 euros.

Comme dirait Hollande, ce n'est pas grave c'est l'Etat qui paie...

Posté le 30 juin 2015 à 21h17 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (14)

La mairie de Perpignan vote une 2e mosquée

A Perpignan, lors de la séance du Conseil Municipal du jeudi 25 juin, le maire Jean-Marc Pujol et toute la majorité Républicains ont voté la vente d'un terrain situé à l'ouest de la ville dans le quartier Mailloles: la parcelle en question, d'une superficie de 2400 m2 cédée pour un prix modique de 144 000€ (soit 60€ le M2 constructible!) à l'ASSATE (Association arabo-turque de l'Ensoleillée) permettra, en lieu et place de la petite salle de prière existante, la construction d'une grande mosquée et de salles de prières sur une emprise de près de 1000 m2.

Ce vote fait suite à une promesse électorale de Jean-Marc Pujol lui-même, lors de sa campagne des municipales de 2014...

Seuls les 12 élus du Groupe FN/RBM (présidé par Louis Aliot) se sont opposés dans sa forme à cette transaction, mettant notamment en alerte les pouvoirs publics sur la provenance des fonds nécessaires à la construction de cette nouvelle Grande Mosquée Perpignanaise.

Posté le 30 juin 2015 à 21h08 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (11)

Le PS demande de faire front commun

...contre le terrorisme ?
...conte Daech ?
...contre Al-Qaïda ?
...contre les écoutes de la NSA ?

Non ! contre le FN !

Posté le 30 juin 2015 à 17h35 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (18)

Les Républicains attaquent Jean-Christophe Fromantin

FUn tract circule actuellement à Neuilly contre le député-maire UDI Jean-Christophe Fromantin... avec des arguments qui le rendent sympathique. Voici quelques arguments répandus par le parti de Nicolas Sarkozy, qui ne nous déplaisent pas :

1 2

Posté le 30 juin 2015 à 16h24 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (17)

Un ancien conseiller de Hollande sera jugé début octobre

Après Cahuzac, Thévenoud, Aquilino Morelle, Benguigui..., encore un proche de Hollande qui a des ennuis avec la justice : soupçons de fraude à la TVA et de fraude à l'impôt sur les sociétés, rémunération supérieure à celle qu'il a déclarée, utilisation de faux et usage de faux, Faouzi Lamdaoui sera jugé les 5 et 6 octobre prochains au tribunal correctionnel de Paris. 

A ce rythme là, un jour, ce sera François Hollande qui sera devant les tribunaux.

Posté le 30 juin 2015 à 15h55 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

Le ferme des Mille vaches, mépris pour l'agriculture française

Un article de Marianne se penchait ce matin sur la fameuse ferme des Mille vaches, expliquant notamment que l'ouverture de cette usine sur pattes n'a été l'objet d'aucun débat, alors que le concept lui-même conditionne la vie, ou plutôt la survie de nos éleveurs français.

4898-100235064(La ferme de Fair Oaks est un des plus gros élevages de vaches laitières des Etats-Unis - Michael Conroy/AP/SIPAMichael Conroy/AP/SIPA)

[...]"Car l'hypocrisie couvre l'absurdité. Outre le scandale écologique qu'elle constitue, cette industrialisation heurte d'abord le bon sens économique. Le créneau commercial français est celui des terroirs, des appellations et de leurs savoir-faire. La valorisation d'un héritage et d'une géographie culturelle. Mais à l'absurdité s'ajoute le mépris pour un monde paysan dont on ne reconnaît plus la valeur ajoutée, comme le résume Elisabeth de Fontenay : « Voilà près de cinquante ans que le Crédit agricole et la FNSEA montent les fils contre les pères, qu'on piétine la prudence des traditions, pour faire triompher la démesure du productivisme et la pollution qui toujours l'accompagne. » La philosophe ajoute que personne n'ose dire aux paysans qu'« ils sont des hommes de trop sur la Terre ».

Mercredi 17 juin, quelques-uns de ces vrais paysans, condamnés pour une tentative de « démontage » de la « ferme des 1 000 vaches », se sentaient bien seuls devant la cour d'appel d'Amiens. A part José Bové et Jean-Luc Mélenchon, pas un leader des Verts pour les soutenir. En revanche, l'ancien rapporteur de l'ONU pour le droit à l'alimentation était là. Olivier De Schutter s'était déplacé pour les défendre, expliquant que, acculés dans « une impasse complète », ils n'avaient « pas d'autre choix ». Avant de conclure que « la question est de savoir pourquoi les canaux politiques sont autant asservis aux intérêts de l'agro-industrie »."

On peut ajouter que les mêmes qui autorisent l'ouverture d'usines comme celle des Mille vaches, versent des larmes de crocodile sur chaque agriculteur qui se suicide, sans toutefois lever le petit doigt pour éviter ce drame. Hypocrisie.

Posté le 30 juin 2015 à 09h16 par Marie Bethanie | Lien permanent

29 juin 2015

Charles Pasqua, RIP

Charles Pasqua est décédé ce lundi 29 juin, à l'âge de 87 ans, des suites d'un accident cardiaque. La famille de l'ancien ministre de l'Intérieur communique:

Images"Il s’est éteint à l’hôpital Foch de Suresnes dans les Hauts-de-Seine, où il résidait, dans ce département qu’il avait façonné par sa ferme volonté d’inscrire l’action politique en réalisations concrètes et ambitieuses. Il est toujours resté fidèle à son engagement gaulliste dans la Résistance contre l’occupant nazi. Pour lui, la politique était un combat au service de la France, dans la fidélité à ses compagnons, dans le respect de ses adversaires dès lors qu’ils étaient animés, comme lui, par la conviction et le courage. Nous avons eu le privilège de connaître l’homme privé si attentif aux autres et si extraordinaire professeur d’optimisme. Tous ceux qui l’ont approché savent combien Charles Pasqua pouvait rendre les âmes fortes et savait consoler les malheurs par sa joie de vivre. Seules les offenses faites à la France et à l’honneur ternissaient son regard bienveillant face à toutes les épreuves. Il aurait souhaité en ce jour si douloureux pour nous que ses amis ne cèdent pas au chagrin mais gardent de lui une image fidèle et que, pour lui, ils perpétuent son dévouement à une certaine idée de la France."

En 2006, l'ancien ministre de l'Intérieur évaluait à

"5 à 10000, les personnes sensibles à la démarche intégriste qui peut les conduire éventuellement à s'engager dans des actions violentes à l'étranger, et peut-être en France".

Posté le 29 juin 2015 à 21h30 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (26)

Joris Hebrard, maire FN du Pontet, élu vice-président du Grand Avignon

Le conseil communautaire du Grand Avignon devait élire le vice-président de la communauté d'agglomération, après l'annulation des élections municipales du Pontet de mars 2014, qui ont impliqué la recomposition de l'assemblée communautaire.

Joris Hebrard, maire du Pontet, vient d'être élu 2ème vice-président du Grand Avignon par 32 voix sur 59 élus communautaires, contre 25 voix pour son opposant Jean-Firmin Bardisa, élu d'opposition sans étiquette (un bulletin nul, un bulletin blanc).

Posté le 29 juin 2015 à 19h55 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (1)

Pas facile de suivre les positions de Valérie Pécresse

Posté le 29 juin 2015 à 19h20 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (22)

La Grèce, ils s'en foutent. C'est le soldat Euro qu'ils veulent sauver...

Déclaration de Nicolas Sarkozy, qui a comme point commun avec Jean-Claude Junker le fait de ne pas aimer le recours au référendum :

"La question n’est plus comment sauver la Grèce mais comment sauver la zone euro. L’Europe se trouve face à un gouvernement qui a menti, et si l’Europe se retrouve en situation de céder, ce sera la crédibilité de tout l’édifice européen qui sera en cause (…) Que  l'Europe, l'euro donnent le sentiment de céder et c'est la crédibilité de tout le système européen qui sera emportée"

Posté le 29 juin 2015 à 18h16 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (21)

Vers la fin de l'argent liquide dans l'Union européenne...pour mieux tenir la population en otage ?

Plusieurs mesures économiques viennent d'être prises ou vont prochainement être mis en oeuvre au sein de l'Union européenne. Si individuellement, elles peuvent s'expliquer, ajoutées les unes aux autres elles peuvent conduire progressivement à la disparition de l'argent liquide et à virtualiser les avoirs des Français...

Tout d'abord, il faut des déclarations rassurantes et des promesses qui n'engagent que ceux qui les croient :

"Aujourd'hui, l'économie française est robuste, bien plus robuste qu'il y a quatre ans et elle n'a rien à craindre de ce qui pourrait se produire" (François Hollande à propos de la crise grecque)

Ensuite, voici plusieurs informations qui convergent dans le même sens :

"Bercy veut favoriser l'usage de la carte bleue" (source). Ceci en baissant les commissions bancaires au motif que 61% de Français souhaiterait pouvoir utiliser davantage sa carte bancaire au quotidien alors même qu' on apprend qu'en Grèce la même décision n'est pas très populaire: "Afin de donner des gages à Bruxelles et de limiter l'évasion fiscale, Athènes veut imposer le paiement par carte aux touristes. Au grand dam des commerçants."

"Les règlements en espèce au-dessus de 1 000 euros ne seront plus autorisés, et ce dès le 1er septembre prochain. Un décret a été publié en ce sens au Journal officiel (JO) samedi 27 juin" (source). Ceci officiellement pour lutter contre les circuits financiers parallèles.

Pour mettre en perspective ces informations, il ne faut pas oublier qu'à compter du 1er janvier 2016, la directive européenne "renflouement interne des banques" entrera en vigueur. Derrière une apparente volonté d'épargner le particulier, beaucoup s'inquiètent de ce que cette directive permet en réalité da faire derrière la pseudo protection des dépôts inférieurs à 100 000€ :

"Ces nouvelles règles ont pour objet d’éviter de solliciter le contribuable lorsqu’il est nécessaire de renflouer un établissement financier, en mettant à contribution les actionnaires et les créanciers dans le cadre d’une procédure dite de “bail-in” (“renflouement interne”). L’exécutif européen a rédigé cette directive à la suite de la crise financière qui a commencé en 2008 et elle a donné aux 28 pays de l’Union européenne jusqu’à la fin de 2014 pour l’intégrer dans leur droit national" (source)

"Il ne s'agit rien d'autre ici que d'un vol pur et simple, d'une remise en cause du droit de propriété. Que les actionnaires soient mis à contribution, rien de plus normal (...) en cas de problème il suffira de puiser dans les comptes des déposants ! L'ensemble des clients de ses banques seront-ils prévenus ? Surtout pas; cela déclencherait un mouvement de panique (...) Beaucoup pourraient se dire qu'avec un plancher de 100.000 euros, ce n'est pas la peine de s'inquiéter. Lourde erreur. Effectivement, à Chypre, les comptes en dessous de cette somme n'ont pas été touchés, mais uniquement parce que l'Union européenne et le FMI ont apporté 10 milliards d'euros dans le cadre d'un plan d'aide. Pour un pays comme l'Espagne, l'Italie ou la France, il faudrait des centaines de milliards pour protéger ces comptes. Qui pourrait apporter cette somme ? (...) Ce chiffre de 100.000 euros est un pur effet d'annonce destiné à faussement rassurer 95% de la population (les électeurs !) mais il ne tiendra évidemment pas en cas de crise bancaire" (source)

Lire aussi : "Le FMI valide la ponction des comptes bancaires" et "La France emprunte sans difficulté… parce qu’elle n’hésitera pas à ponctionner l’épargne des Français".

Sans vouloir jouer ni les Cassandres ni les complotistes, toutes ces mesures sont plutôt inquiétantes pour ceux qui gèrent leur patrimoine et leurs revenus en "bon père de famille"...

Posté le 29 juin 2015 à 16h08 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (13)

Tout le monde écoute tout le monde, en fonction de ses capacités techniques

Jean-Dominique Merchet revient sur la grande hypocrisie des écoutes :

"C’est le Britannique Denis MacShane, un ancien ministre de Tony Blair, qui le raconte à l’Opinion : « Un jour où j’étais à notre ambassade à Paris, j’ai sorti mon portable pour téléphoner. “Faites attention monsieur le ministre, me dit-on. Toutes vos conversations sur ce portable seront enregistrées et votre homologue au Quai d’Orsay recevra les transcriptions sur son bureau dans le quart d’heure”. J’ai donc parlé lentement et clairement, de manière à ce que mes messages ministériels soient bien compris. »

En matière d’écoutes des responsables politiques ou économiques, la grande différence entre les Américains et les Français, c’est que ces derniers ne se sont jamais encore fait prendre la main dans le sac. Pour le reste, bienvenue au royaume des hypocrites ou à celui des mères maquerelles professant la vertu (lire la suite)"

JE-SUI~1Mais derrière l'hypocrisie, il y a le scandale. Ceux-là même qui jouent aux vierges effarouchées par démagogie vis-à-vis du peuple français sont les mêmes qui viennent de voter la loi sur le renseignement permettant désormais à Manuel Valls d'écouter quiconque sans décision de justice...

Le vote de cette loi qui, selon certains, peut "conduire à une police politique", a eu lieu à l'Assemblée nationale à main levée (438 votes pour et 86 contre) et sans scrutin public, ce qui empêche de savoir ce qu'a voté votre député. C'est beau la démocratie...

Pjlr

Posté le 29 juin 2015 à 13h16 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (5)

Collaboration entre Chevènement et Dupont-Aignan

Lu dans La Lettre de l'Expansion :

C

Posté le 29 juin 2015 à 11h05 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

Levée de l'immunité parlementaire pour délit d'opinion

C'est peut-être ce que risquent, pour deux affaires différentes, Aymeric Chauprade (vidéos la France est en guerre) et Florian Philippot (accusation contre le Qatar). Ils ont tous les deux expliqué pourquoi ils ne se rendraient pas à la convocation des juges en arguant notamment de leur immunité de député européen (voir ici et ici).

On peut donc se demander quelles raisons ont poussé Gilles Lebreton (FN) et Joëlle Bergeron (ex-FN), tous deux membres de la commission des affaires juridiques du parlement européen, à voter la levée de l'immunité parlementaire du député allemant Udo Voigt poursuivi pour "appel à la haine raciale et offense" pour une affiche ayant créé la polémique où était inscrit "Blanc, pas seulement une couleur de tricot ! Pour une vraie équipe nationale. L’équipe de football nationale en 2010 ? Plan de jeu 2006".

Lorsque l'on voit l'utilisation à des fins politiques des lois liberticides en France, encore récemment avec le procès scandaleux fait à Eric Zemmour, il faut être naïf pour croire que la commission des affaires juridiques fera le distinguo entre le sulfureux député Udo Voigt en Allemagne et le FN "dédiabolisé" en France... Gilles Lebreton et Marine Le Pen, qui a soutenu ce vote, devraient méditer les derniers mots d'Eric Zemmour à son procès le 24 juin dernier

"Si je comprends bien ce qui m’est reproché, la liberté d’expression, c’est bon pour les dessinateurs de Charlie, mais ce n’est pas bon pour moi. Parce qu’eux sont gentils, et moi, je suis méchant. Eux ont des bonnes arrière-pensées, et moi j’en ai de mauvaises. Si je comprends bien, nous vivons toujours sous le règne de la phrase de Saint-Just : «pas de liberté pour les ennemis de la liberté». Cela s’appelait la Terreur

Posté le 29 juin 2015 à 09h16 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (9)

28 juin 2015

Jean-Yves Camus ne serait pas un politologue impartial ?

Ce dimanche, la commune de Grimaud, près de Cogolin, accueillait la deuxième journée de Rassemblement national des comités de vigilance contre le Front national. Initié en 2014 par l’Union des étudiants juifs de France, SOS Racisme et Place publique, ce collectif entend mettre en réseau les différentes associations citoyennes mises en place dans les villes FN afin de partager les expériences et trouver des armes communes.

Le politologue impartial vanté par les médias Jean-Yves Camus, invité de la journée, explique comment s'opposer aux élus FN

«Nous devons adapter le langage à ce qu’est le FN aujourd’hui, réévaluer la manière dont nous l’assimilons au fascisme. Car on n’est plus audible là-dessus

Sa méthode : s’attacher plutôt à passer au crible l’ensemble des décisions municipales, s’intéresser aux finances, attaquer en justice : 

«C’est une arme de guérilla politique extrêmement usante pour l’adversaire. Et à défaut d’inverser la tendance, cela permettra de la ralentir.» 

«Il faut adapter les termes face à des habitants qui ne verront jamais en la municipalité qui refait les espaces verts les représentants du fascisme».

Posté le 28 juin 2015 à 20h52 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (20)

La phrase du jour : "les premières victimes de Daesh sont d'abord les musulmans"

Il fallait oser. Il l'a fait. Il s'appelle Manuel Valls :

"les premières victimes de Daesh, ce sont les minorités comme les Chrétiens d'Orient, mais ce sont d'abord les musulmans. Ce n'est pas une guerre entre Occident et Islam, c'est une guerre au nom des valeurs qui sont les nôtres, et que nous partageons au-delà même de l'Europe." 

Le répétera t-il devant les familles des milliers de Chrétiens d'Orient torturés et massacrés ou encore à la veuve du chef d'entreprise décapité en Isère?

Posté le 28 juin 2015 à 17h56 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (25)

Marine Le Pen demande la fermeture des mosquées salafistes

La présidente du Front national Marine Le Pen a demandé samedi à Perpignan :

«Je demande depuis des mois des mesures fortes: retrouver nos frontières nationales en sortant de la passoire Schengen ; expulser du territoire national les étrangers suspectés de fondamentalisme islamiste ; expulser les binationaux coupables ou complices de ces actes abjects après les avoir déchus de la nationalité française ; des moyens humains pour la police, le renseignement, l'armée, à qui on doit donner des ordres politiques ; geler la construction de mosquées nouvelles et surveiller les prêches».

La présidente du FN a aussi demandé de

«fermer les mosquées salafistes en France, comme l'ont fait l'Egypte ou la Tunisie».

Le principal suspect de l'attaque, Yassin Salhi, est proche de la mouvance salafiste. Le nombre des mosquées et salles de prière passés aux mains des fondamentalistes a plus que doublé en quatre ans, passant de 44 à 89 entre 2010 et l'année dernière. 

Posté le 28 juin 2015 à 16h47 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

27 juin 2015

La liberté d’expression, c’est bon pour les dessinateurs de Charlie, mais ce n’est pas bon pour Zemmour

Poursuivi en justice pour des propos tenus sur RTL en 2014 voici Eric Zemmour dans le texte lors de son procès le 24 juin :

"Je vous avoue que j’ai longuement hésité à venir à l’audience. Mon avocat me déconseillait plutôt de me déplacer, pour conserver, disait il, aux débats leur caractère technique.

J’ai décidé pourtant d’assister à cette audience. D’abord par respect des magistrats, de la cour, et au delà des institutions de la République. Mais aussi par curiosité. Je voulais comprendre ce qu’on me reprochait. Comprendre quelle loi ou quelle partie de la loi j’avais enfreint. Après tout, nul n’est censé ignorer la loi. Je voulais comprendre pourquoi le procureur, le représentant de l’Etat, m’attaquait pour des propos qui ne faisaient pourtant que décrire des faits, une réalité, amplement retranscrite: «des bandes étrangères venues d’Europe de l’Est écument notre pays», ça passe; mais quand on dit: «des bandes de tchétchènes, Kosovars, Roms dépècent, dévalisent, violentent, ou dépouillent», ça ne passe pas. Lui n’est pas déféré, moi, je le suis.

Je comprends bien le point de vue du procureur : il favorise la concision. L’ellipse est préférée à la description clinique. Madame le procureur préfère la pudeur des impressions à l’impudeur du réalisme. Mais cette querelle littéraire est-elle de la compétence de ce tribunal ? Il faut alors qu’elle aille au bout de cette logique littéraire. Qu’elle m’indique les bons mots et les mauvais mots, les mots autorisés et les mots interdits. Qu’elle redéfinisse les canons de la profession de journaliste. Que celui-ci ne soit plus tenu d’informer de ce qu’il voit, mais d’abord d’informer ce qu’il ne voit pas, mais qu’il est bon de voir.

J’avoue ma perplexité. Je n’ose penser que ce ne sont pas les mots qui comptent, mais ma personne. Il y a quatre ans, le procureur m’avait expliqué que ma notoriété fort grande avait pour corollaire une responsabilité aussi grande. Je constate qu’en quatre ans, j’ai encore pris du galon, puisque je suis davantage responsable, et donc davantage condamnable, qu’un ministre de l’intérieur lui-même.

Mais j’ai compris en écoutant avec soin ces débats, que ce ne sont ni mes mots ni ma personne qui importaient, mais mes pensées.

Même pas mes pensées, mais mes arrière-pensées. Dans le passé, nous avions ainsi le tribunal de l’Inquisition qui dénichait la persistance des pensées hérétiques chez des marranes convertis au catholicisme. Nous avons eu plus récemment les grands procès staliniens qui traquaient les intentions contre-révolutionnaires.

A la suite de la parution de mon livre, le Suicide français, le premier secrétaire du parti au pouvoir avait dénoncé la zemmourisation de la société. Le premier ministre avait expliqué que mon livre n’était pas digne d’être lu, le ministre de l’Intérieur avait appelé à manifester contre moi, et le président du groupe socialiste à l’Assemblée Nationale avait sollicité de mes employeurs qu’ils mettent fin à mes collaborations à leurs medias. Marie-Anne Chapdelaine, Une députée d’Ille-et-Vilaine, me chassait carrément de France : «Monsieur Zemmour, la République, on l’aime ou on la quitte ». Aujourd’hui, je vis la version judiciaire de cette offensive médiatico-politique. On prétend faire du droit, mais derrière les arguties, ce n’est qu’une bataille politique pour me faire taire.

Il y a six mois, des millions de Français défilaient dans la rue pour défendre la liberté d’expression. Les malheureuses victimes de Charlie Hebdo avaient subi aussi une condamnation judiciaire venue d’un tribunal islamique qui les avait condamnés à mort pour blasphème. Si je comprends bien ce qui m’est reproché, la liberté d’expression, c’est bon pour les dessinateurs de Charlie, mais ce n’est pas bon pour moi. Parce qu’eux sont gentils, et moi, je suis méchant. Eux ont des bonnes arrière-pensées, et moi j’en ai de mauvaises. Si je comprends bien, nous vivons toujours sous le règne de la phrase de Saint-Just : «pas de liberté pour les ennemis de la liberté». Cela s’appelait la Terreur."

Posté le 27 juin 2015 à 16h55 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (31)

26 juin 2015

Finalement, le gouvernement se rallie aux notes et au classement

Mais pas pour l'école, juste pour les ministres :

"François Hollande serait très agacé par la lenteur de travail de certains membres du gouvernement. A tel point que le président envisage de classer les membres du gouvernement en fonction du degré d'avancement des lois qu'ils doivent porter.

C'est le secrétaire d'État aux relations avec le parlement Jean-Marie Le Guen, connu pour sa redoutable sévérité, qui aurait la charge de faire le classement. Un tableau classant les bons et les moins bons éléments figure déjà sur son bureau selon RTL, pour évaluer le nombre de décrets publiés et de lois votées, un classement remis à jour tous les trois mois."

Posté le 26 juin 2015 à 15h45 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

Attentat en Isère : L’État est coupable par laxisme et par idéologie

Communiqué de Vivien Hoch :

"Le Parti du café condamne avec la plus grande fermeté l’attentat islamiste en Isère, mais condamne surtout le laxisme de la République, des responsables politiques, des médias et des « intellectuels » qui n’ont jamais eu, à l’égard des dérives de l’islam en France, qu’une attitude de dhimmi.

Ils se moquent de vous, ceux qui osent vous raconter que l’islam n’a rien à voir avec l’islamisme ! Aujourd’hui, l’islamisme est une immense réalité dans l’islam, dans les groupuscules qui s’en revendique et dans de nombreux États qui appliquent strictement la charia. Les talibans, Al Qaïda, Boko Haram, l’État islamique, et l’Arabie Saoudite ou la Turquie : une même logique, appliquée avec plus ou moins de rigueur.

Au-delà de cette gangrène islamiste qui se répand partout dans le monde, qui massacre à son passage des chrétiens en Orient, en Afrique et en Asie, il y a une réalité qui touche l’Occident en son coeur : la gangrène islamiste est aujourd’hui sous nos fenêtres.

Depuis plus de 50 ans, l’État Français est coupable d’avoir organisé, par laxisme et par idéologie, une immigration de remplacement, et laissé l’islamisme le plus radical s’infiltrer tranquillement dans toutes les sphères de la société française en désarmant le peuple français de toutes ses possibilités de défense psychique, culturelle et technique (...)"

Posté le 26 juin 2015 à 15h32 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (17)

SOS Homophobie se réjouit des futurs programmes scolaires

Le ministère de l’éducation nationale publie au Bulletin officiel du 25 juin 2015 les arrêtés fixant les horaires et les programmes pour l’enseignement moral et civique mis en place à la rentrée de septembre 2015. SOS Homophobie s'en réjouit et le fait savoir dans un communiqué :

"Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a, aujourd’hui, rendu publics les programmes du nouvel enseignement moral et civique. SOS homophobie salue avec force l’intégration de la lutte contre l’homophobie dans les programmes scolaires de l’école élémentaire et du collège (...)

L’intégration de l’homophobie dans les programmes scolaires constitue une avancée historique qui permettra de lutter, dès le plus jeune âge, contre les stéréotypes et les préjugés qui conduisent à l’homophobie, d’aider chaque jeune à trouver sa place à l’École et dans notre société, quelle que soit son orientation sexuelle. Dans un contexte particulièrement difficile, elle donne aux enseignant-e-s la légitimité nécessaire pour aborder la question de la lutte contre l’homophobie à l’École.

Cette mesure constitue une décision exemplaire qui participe à la construction d’une société de tolérance, de respect et de diversité.

Néanmoins, SOS homophobie regrette que la transphobie reste exclue des programmes scolaires. Notre association sera donc particulièrement attentive à l’inclusion de toutes les dimensions des LGBTphobies dans ce nouvel enseignement, aux ressources pédagogiques et aux formations qui seront proposées aux enseignant-e-s."

Parents, vous êtes prévenus...

Posté le 26 juin 2015 à 13h58 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (6)

La charité réelle consiste à s'opposer au Grand Remplacement

Extrait d'un communiqué de Jacques Bompard à propos de son opposition à l'immigration :

"(...) La charité imposerait d’accepter silencieusement cette invasion en la maquillant de bons sentiments. Disons-le tout net : les anathèmes visant ceux qui cherchent à protéger une Civilisation, un équilibre national et une identité sont abjects.

La politique n’est pas une science de la morale, qui concerne la libre conversion et le consentement prudent au don de chacun, mais bien une praxis inscrite dans la réalité. La politique n’est pas un assemblage d’images chocs cherchant à instrumentaliser l’émotion légitime devant les être fracassés par notre monde. La politique consiste en une reconsidération totale de la réaction à apporter à ces enjeux mondiaux.

On ne peut remettre en cause la marchandisation du monde sensible dans les attentats faits contre la Vie (GPA, avortement de masse, euthanasie) et utiliser la « moraline » des destructeurs de l’ordre naturel pour encourager directement ou indirectement le déracinement populations entières. J’adhère parfaitement au discours du pape François à Lampedusa : l’Europe et le monde doivent voir avec consternation et pitié les embarcations d’immigrés sombrant en Méditerranée. Je ne remets certainement pas en cause ceux qui font preuve de bonté à Calais, je ne veux cependant pas oublier celles qui sont violentées dans le même temps. Mais cette honte n’a de sens que si elle permet de reconsidérer les racines profondes de ce mal : guerres impérialistes en Syrie, en Libye, en Irak ou en Afrique, dictature du cosmopolitisme financier sur les Nations et sur les institutions internationales, orchestration du déracinement des peuples au profit d’un immonde village global.

L’avancée vers une société multiculturelle n’apporte en vérité que la diversification des racismes et des conflits : explosion des viols et des violences dans les zones d’attente, abandon de la France périphérique, délaissement des plus de cinq millions de chômeurs nationaux, coûts abyssaux des politiques de sécurité, de logement, d’aides sociales, d’éducation à apporter, subventions aux associations antifrançaises.

Aussi, la charité réelle ne peut-elle plus que s’incarner dans une politique de totale fermeté contre le Grand Remplacement. Il y a en France plus de 5 millions d’immigrés, plus de 6 millions de descendants d’immigrés et une islamisation indéniable de bien des portions de notre territoire. Cette situation ne peut que mener à terme à l’explosion sociale et civile. La France se perdrait alors, à avoir trop voulu sauver ceux qu’elle aurait repoussé (...)"

Posté le 26 juin 2015 à 13h39 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (5)

Pas d'amalgame ou 5ème colonne ?

Les analyses divergent...sans surprise. A vous de juger :

 

Posté le 26 juin 2015 à 13h19 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (17)

25 juin 2015

Aymeric Chauprade rejoint le groupe Europe des Nations et des Libertés

Alors que l'hypothèse de son absence avait été évoquée, Aymeric Chauprade confirme qu'il en sera le 37ème parlementaire :

"Certains disaient: «Chauprade n'ira pas dans le nouveau groupe. Il est furieux que sa tête ait été coupée sur les photos prises en Egypte, où il accompagnait Marine Le Pen. Il ne décolère pas

Colère ou pas, Aymeric Chauprade, ex-conseiller de la présidente du Front national pour les questions internationales, et au début de la mandature coordinateur des 23 élus FN, a bel et bien adhéré au nouveau groupe, Europe des Nations et des Libertés (ENL), mercredi à Bruxelles. Il n'avait pu le faire la semaine dernière, car il était retenu à l'autre bout du monde. Seuls Jean-Marie Le Pen, à qui la proposition d'adhérer n'a pas été faite, et Bruno Gollnisch, par solidarité avec Jean-Marie Le Pen, n'en fera pas partie. Au total, ce groupe comprend donc 37 élus venant de 7 Etats-membres différents."

Posté le 25 juin 2015 à 20h28 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (5)


     Archives > France : Politique en France , Pays : International

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > France : Politique en France , Pays : International