25 août 2016

Soutien à une famille éprouvée

Unknown-20Lors d'un séjour familial en Corse, un bénitier en pierre s'est désolidarisé de son socle et est tombé sur Louis-Marie (4 ans).

Souffrant de graves lésions au foie, au pancréas et d'une hémorragie interne, il a été rapatrié par hélicoptère à l'hôpital de Nice, en réanimation. Si son état le permet, et avant qu'il ne soit trop tard, il sera de nouveau transféré, à Paris, pour cinq à six mois.

Une cagnotte a été créée pour permettre à ses parents d'être autant qu'ils le souhaitent et le peuvent auprès de lui pendant son hospitalisation (billets de train Le Mans-Paris, chambre accompagnant, etc ...). Ou tout autre usage qu'ils estimeront pertinent.

Posté le 25 août 2016 à 20h16 par Michel Janva | Lien permanent

La courbe du mensonge ne baisse pas

Unknown-16Contrairement à ce que pense François Hollande. Si, en juillet, pour la 4e fois depuis le début de l'année, le nombre de chômeurs inscrits en catégorie A a baissé, c'est aussi parce qu'il progresse dans les autres catégories et que les radiations explosent. Sans parler des chômeurs placés en formation aux frais du contribuable.

Posté le 25 août 2016 à 12h52 par Michel Janva | Lien permanent

24 août 2016

Séminaire de racistes sur l'antiracisme : l'antiracisme est un racisme

Imaginez un séminaire interdit aux personnes noires. Impossible : tous les lobbys antiracistes seraient déchainés, Manuel Valls fustigerait l'extrême-droite et Bernard Cazeneuve prononcerait illico la dissolution de tout cela et la ville accueillant ce séminaire annulerait tout.

1608240242100093Oui mais là c'est interdit aux blancs. Donc c'est possible :

"« La non-mixité est une nécessité politique », soulignent les organisateurs.

Ce racisme revendiqué ne pose aucun problème à la directrice du centre qui héberge le séminaire, ni à la Ville de Reims : « Rien ne permet d'interdire cette rencontre à ce jour. »

Nul doute que les réactions auraient été les mêmes si le séminaire avait été une formation à l’antiracisme excluant les noirs… Et voilà une illustration de plus que l’antiracisme n’est qu’une forme de racisme, qui anesthésie les esprits."

Posté le 24 août 2016 à 18h40 par Michel Janva | Lien permanent

Blancophobie, racisme : la nouvelle donne du marxisme

Posté le 24 août 2016 à 17h25 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (5)

C’est la stabilité fiscale que demandent les entreprises

Selon le député-maire de Neuilly, Jean-Christophe Fromantin, par ailleurs chef d'entreprise, la proposition de François Hollande de baisser l’impôt sur les sociétés à 28% n’aura aucun effet, ni sur la compétitivité, ni sur l’attractivité. Le vrai sujet ce ne sont ni les « gestes », ni les « chocs », c’est la stabilité fiscale et le courage politique sur les dépenses publiques.

Unknown-11« Avec la création d’un nouveau taux intermédiaire qui reste supérieur à la moyenne européenne le Gouvernement fait un tout petit geste dans la bonne direction mais qui reste très insuffisant au regard du handicap fiscal dont souffrent depuis des années les entreprises françaises (…) Nous gardons un train de retard qui pèse de plus en plus lourd sur notre économie et sur l’emploi ».

« Si nous voulons avoir un effet significatif sur notre compétitivité nous ne pouvons pas nous contenter d’un geste sur l’IS (…) Nous devons agir simultanément sur les trois facteurs pénalisants qui minent notre économie : des charges fiscales et sociales trop élevées ; une innovation insuffisante (16ème rang mondial) ; un coût trop élevé des biens intermédiaires. »

Selon lui, une vraie réforme de l’IS consisterait à baisser le taux entre 20 et 25% et à le compenser en élargissant l’assiette par la suppression des nombreuses niches fiscales et en réduisant les aides aux entreprises souvent ponctuelles et inutiles.

« Plus généralement c’est la stabilité fiscale que demandent les entreprises. C’est la raison pour laquelle le vrai sujet n’est pas tant de faire des « gestes » ou de proposer des « chocs » mais de travailler durablement à une baisse des dépenses publiques pour arrêter de faire de la fiscalité des entreprises une variable d’ajustement du budget de l’Etat… » .

Posté le 24 août 2016 à 12h34 par Michel Janva | Lien permanent

23 août 2016

Le déséquilibré du jour

Dimanche soir, un homme de 42 ans a violemment agressé 11 personnes sur le Vieux Port de Cannes, en criant Allah Akbar, avant de les frapper à coup de poing et de pied, et de les jeter à l'eau. Parmi les victimes légèrement blessées mais très choquées, les plaisanciers, mais aussi des témoins et pompiers qui ont tenté de s'interposer.

L'agresseur a finalement été maîtrisé par les forces de l'ordre et placé en garde à vue. Déjà interpellé la semaine dernière après avoir agressé sa mère et un voisin à Antibes, il avait été brièvement hospitalisé en psychiatrie. Il doit comparaître ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Grasse.

Attention aux amalgames :

Capture d’écran 2016-08-23 à 22.45.49

Posté le 23 août 2016 à 22h49 par Michel Janva | Lien permanent

22 août 2016

Querelle dynastique chez les Orléans

Le 1er août, le Prince Jean d'Orléans, duc de Vendôme, fils d'Henri d’Orléans, comte de Paris, a publié un communiqué dans lequel il se présente comme l'héritier en lieu et place de son frère aîné, François d'Orléans, comte de Clermont, lourdement handicapé à la suite d'une toxoplasmose. Il s'appuie pour cela sur un acte du défunt comte de Paris (1908-1999) daté du 25 septembre 1981, par lequel il excluait le prince François de la succession dynastique, sans possibilité d'y revenir. :

Communique-du-1er-aout-20161-212x300

Le 20 août, son père le Comte de Paris a contesté ce communiqué :

"[...] Devenu chef de la Maison de France à la mort de son père en 1999, le nouveau comte de Paris et duc de France est conformément aux Lois fondamentales du Royaume, revenu sur ces exclusions nulles et non avenues et a rappelé que « nul n’a le pouvoir de modifier l’ordre dynastique et d’écarter de la succession un prince de sang royal de France sauf à accepter son abdication dûment signée ». Se conformant encore strictement aux Lois qui gouvernent la Maison de France, il a ainsi indiqué à la Noël 2015, par testament, qu’après son trépas, et si son fils aîné François, comte de Clermont, lui survit, ce dernier deviendra Chef de la Maison Royale de France avec le titre de Comte de Paris. Il sera ainsi « le Roi virtuel et son frère puiné, Jean, le Régent réel entouré d’un Conseil de Régence et conservera le titre de Duc de Vendôme avec les Armes de Dauphin » . Le fait que ce dernier soit effectivement, par les lois de la République, le tuteur légal de son frère aîné n’y change évidemment rien et, incidemment, conforte par la même son statut de Régent sur le plan civil."

Il faut dire que de savoir qui sera le prochain roi de France est la préoccupation principale des Français...

Posté le 22 août 2016 à 08h31 par Michel Janva | Lien permanent

L'agenda des Veilleurs et des Sentinelles (semaine du 22 au 28 août)

Merci de me donner vos informations directement par mail : mariebethanie.lesalonbeige@yahoo.fr

 

Mardi 23 août
  • Beauvais - Veilleurs - de 21h à 22h, place Jeanne Hachette devant l'hôtel de ville 
  • Limoges, de 21h à 22h, place d'Aine devant le Tribunal
 
Jeudi 25 août
  • Orléans - 150 ° veillée - Place du Martroi aux pieds de Jeanne,  de 20h30 à 21h30 :

    "Notre 150° veillée aura lieu Jeudi 25 Aout!   Venez nous rejoindre, nous ne lâcherons rien, vous disiez! alors nous vous attendons!

    Bravo à vous tous, résistants qui ne lâchez rien !
    A tous ceux qui partagent cet esprit de résistance, nous donnons rendez-vous tous les jeudis soir à 20 h 30 au pieds de la statue de Jeanne d'Arc, Place du Martroi :

    Chants et textes du patrimoine français, présence et rencontre avec les passants : c'est riche !
    Reprise des veillées : jeudi 25 Aout de 20 h 30 à 21 h 30
     
    Alain, Christian, François, Kathia, Michel et les autres
    Pour Les Veilleurs et LaManifPourTous45"
 
Vendredi 26 août
  • Carhaix, Place de La Tour d'Auvergne, 20h30-22h00

Posté le 22 août 2016 à 08h00 par Marie Bethanie | Lien permanent

18 août 2016

Rennes : des migrants dépouillent les passants et rudoient les femmes

Lu sur Causeur :

"[...] Depuis plusieurs mois, la presse locale rapporte d’ailleurs les incidents qui se multiplient : vols, agressions, cambriolages, rixes. Tout cela commence à faire partie du décor nocturne de la cité bretonne, jusqu’à déboucher sur des affrontements nettement plus importants. Dans la nuit du jeudi 10 au 11 août, un groupe d’une vingtaine de « mineurs isolés » tombent ainsi sur une bande de jeunes Rennais décidés à en découdre et l’affrontement se termine à coups de chaises…et de tournevis, avec deux blessés légers à la clé. « J’ai vu un de ces types aller fouiller dans le container à verre pour trouver des tessons de bouteilles et s’en servir pour frapper », raconte un témoin de la scène. Une bonne partie des employés ou des clients des bars alentour s’accordent à dire que la situation devient incontrôlable : « La police est débordée par le phénomène. Ils n’ont pas les effectifs pour faire face à ça », explique un habitant du quartier. « Les types se baladent sans papiers et prétendent être mineurs. Du coup, arrêtés, ils sont immédiatement relâchés. Et une bonne partie d’entre eux ne sont certainement pas libyens ou afghans mais algériens ou marocains. Je ne vois pas trop de quoi exactement ils sont réfugiés », renchérit un autre employé d’un commerce de la rue. [...]"

Posté le 18 août 2016 à 14h50 par Michel Janva | Lien permanent

Sisco : la famille maghrébine a voulu s’approprier la plage et la privatiser

Le procureur de la République de Bastia, Nicolas Bessone, a confirmé que l’origine des incidents entre « une famille maghrébine » et des habitants du village de Sisco dans le Cap Corse samedi, incombe « à l’évidence » à « des membres de la famille ». Les premières versions de l'histoire qui décrivaient une opposition autour d'une femme en "burkini" photographiée par des touristes n'est absolument pas prise au sérieux par l'enquête.

« A l’évidence, à l’origine des incidents se trouvent des membres de la famille maghrébine ». « Ils ont voulu, dans une logique de caïdat, s’approprier la plage et la privatiser ». « Ils ont multiplié (…) des incidents avec un certain nombre de personnes : jets de pierre à proximité d’autres personnes pour les intimider, tensions très fortes, insultes, menaces ».

La famille d’origine maghrébine avait installé un panneau «interdiction de circuler» au dessus de la crique. Ces gens se croient chez eux. Ils font pareil dans les cités de l'immigration. Sauf qu'à Sisco, les Corses ne se laissent pas faire.

Posté le 18 août 2016 à 12h23 par Michel Janva | Lien permanent

Le plan de formation de 500 000 chômeurs a commencé à faire baisser le nombre de chômeurs

Dans ces conditions, difficile de parler d'un "fort recul" du chômage en France. 

Posté le 18 août 2016 à 10h32 par Michel Janva | Lien permanent

Teddy Riner, judoka et catholique

Clique a rencontré Teddy Riner, octuple champion du monde de judo. Teddy Riner explique simplement qu'il est catholique. Voir à partir de la minute 21:23.

Posté le 18 août 2016 à 07h52 par Michel Janva | Lien permanent

17 août 2016

La réforme de Marisol Touraine oblige les mutuelles à rembourser moins les patients

Si vous ne bénéficiez pas, comme les immigrés clandestins, de l'Aide Médicale d'Etat, vous avez du subir la baisse de remboursement des frais médicaux par les mutuelles :

"Depuis le 1er janvier, les complémentaires santé ne peuvent plus rembourser les consultations médicales au-dessus d'un certain plafond. Depuis le début de l'année, les plateformes téléphoniques des complémentaires santé sont débordées. Leurs assurés les appellent en nombre car ils ne comprennent pas pourquoi leurs remboursements de soins de santé ont brusquement chuté. Mutuelles, instituts de prévoyances et assureurs ont bien du mal à leur expliquer qu'elles n'y peuvent rien. C'est bien en effet à cause de la réforme des contrats dits «responsables» (plus de 90% du marché) qu'elles ne peuvent plus prendre en charge autant qu'avant la facture du médecin.

Elles ne peuvent plus rembourser les honoraires des médecins libéraux pratiquant des dépassements que dans la limite d'une fois le tarif fixé par la Sécu. Objectif de cette réforme de Marisol Touraine: faire baisser par ricochet les tarifs des médecins de «secteur 2». Par exemple, en rhumatologie, où le tarif Sécu est de 28 euros pour une consultation, la complémentaire santé rembourse désormais au maximum 28 euros au patient, même si le dépassement d'honoraires a atteint 40 euros. Une toise sévère. Alors qu'un gynécologue demande en moyenne, dans les grandes villes, 72,05 euros pour une consultation, le patient, qui n'avaient souvent rien à payer avant, doit désormais débourser 16,05 euros, a relevé le courtier Gerep. La facture atteint des sommets en chirurgie, où les actes sont plus lourds et donc plus coûteux qu'ailleurs. Là aussi, les remboursements sont plafonnés comme les consultations (à une fois le tarif de la Sécu), alors que les contrats souscrits dans le cadre de l'entreprise remboursaient généreusement ces soins. Il ressort de cas réels observés par le Groupe Henner, un autre courtier en assurance de personnes, qu'une opération de la prostate facturée 3300 euros, prise complètement en charge auparavant, coûte dorénavant 1644,56 euros au patient."

Posté le 17 août 2016 à 23h19 par Michel Janva | Lien permanent

Corse : les maghrébins voulaient privatiser la plage

« Globalement, la version avancée par les jeunes est corroborée », indiquait hier soir une source proche de l’enquête. Le soir des événements, à chaud, les jeunes gens avançaient tous la même version sans aucune divergence sur le déroulement chronologique des faits et faisant état de détails identiques.

Le lendemain, dimanche, à l’occasion d’un rassemblement devant les grilles de la mairie de Bastia, cette même version était une nouvelle fois avancée par une jeune femme de dix-sept ans qui appartenait au groupe pris à partie. De jeunes gens. Selon un touriste rencontré à Sisco, témoin de la scène et entendu près de trois heures par les enquêteurs de la gendarmerie, signe de l’importance accordée à ses déclarations :

« Ils [les familles d'origine maghrébine, ndlr] voulaient simplement privatiser la plage, ils n’ont pas accepté que des photos de l’endroit soient prises ». [...]

Une vidéo bat en brèche le témoignage anonyme des baigneurs musulmans diffusé par BFM et i>Télé.

Posté le 17 août 2016 à 14h53 par Michel Janva | Lien permanent

Un camp de Roms attaqué aux cocktails molotov par des Maghrébins

A Marseille.

Posté le 17 août 2016 à 14h47 par Michel Janva | Lien permanent

Dans la famille "tripatouilles républicaines", je voudrais :

l'orchestre de la femme à Manu !

Selon Nouvelles de France, la formation musicale de la 1ère ou 2ème dame de la république (étant donné que le PR n'a que des concubines, ce n'est pas facile de s'y retrouver dans la préséance), l'orchestre de Mme Valls, donc, jouirait d'une santé financière étonnante pour ce genre d'activité.

Il y a même une pétition pour exiger plus de transparence à ce sujet !

Posté le 17 août 2016 à 11h57 par Paula Corbulon | Lien permanent

Appel d'offre du Ministère de la Justice pour la déradicalisation des condamnés

Le ministère de la justice a publié un appel d'offres dont voici l'objet :

"Prise en charge en plateau technique de la radicalisation de personnes sous main de justice, prévenues et condamnées, en dehors des établissements pénitentiaires"

Il s'agit de débrancher le Coran ?

Posté le 17 août 2016 à 11h39 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

16 août 2016

Honte pour les magistrats qui se contentent de mettre un bracelet électronique au Diable !

Extrait de la réaction du père Michel Viot sur son blog  à propos de la présence de pokemon dans le sanctuaire de Douaumont :

Sans-titre"(...) Mais tout est bien sûr relatif quand on construit un mur des cons sur lequel on affiche les photos des parents ou proches de victimes de tueurs ! Question : ces magistrats seront-ils sanctionnés ? Car certains se demandent si le mur des cons ne se serait pas récemment agrandi ! Quelques photos de paroissiens de Saint Etienne de Rouvray s’y trouveraient, et même des membres de la famille du Père Jacques Hamel. Mais, il s’agit peut-être là d’une supposition, provoquée très certainement par l’hostilité à la présidente de ce syndicat. Elle a en effet déployé beaucoup de zèle pour expliquer qu’il était parfaitement normal que l’un des tueurs du Père Hamel ait pu se retrouver « dehors » comme on dit, avec un bracelet électronique, sous contrôle judiciaire. Ayant été aumônier de prison pendant dix ans, je connais cette mesure et sais un peu comment elle fonctionne. En soi je l’approuve. Mais dans ce cas, vu les soupçons qui pesaient sur l’intéressé, vu l’état de guerre, vu enfin la menace terroriste, la question se pose de l’adéquation de cette forme de liberté « surveillée » !

Par ailleurs quand on administre une leçon de droit, n’est-il pas du devoir moral de l’autorité juridique de dire ce qu’elle préconise, pour qu’au moins à l’avenir, il ne soit plus possible de faire bénéficier de cette faveur une personne suspecte d’être liée au terrorisme, du moins pendant ce « temps de guerre » ? Mais voilà, il aurait fallu entrer dans la problématique de règlements d’exception, parfaitement légitimes sur le plan moral. Mais il faut pour cela mettre en avant la sécurité des français et non une idéologie particulière ! Peu importe donc, qu’un citoyen français meure égorgé ! Il est mort libre, dans un pays ne connaissant point de lois d’exception, avec des magistrats libres eux aussi, et même tellement libres que leurs principes sont placés au dessus des droits du peuple français au nom duquel il rendent leurs arrêts ! Et le « prononcé » témoignera pour ou contre eux devant le tribunal de Dieu quand ils y comparaîtront !

A ce propos, je rappelle que le Père Hamel, juste avant de mourir a agi en prêtre par ses dernières paroles ! Après avoir entendu les « incantations » de ses bourreaux, il a eu la force de dire : « arrière Satan ! ». C’est un exorcisme, un témoignage (le mot martyr signifie « témoin » en grec) et aussi un jugement ! Il a identifié l’adversaire et voulu l’expulser pour le faire disparaître ! Bel exemple pour l’Eglise… ! Honte pour les magistrats du syndicat qui se contentent de mettre un bracelet électronique au Diable !"

Posté le 16 août 2016 à 18h46 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (4)

15 août 2016

Les Corses ne se laissent pas faire

Une rixe a éclaté samedi alors que plusieurs femmes qui se baignaient en burkini sur la plage de Sisco, au Cap Corse, étaient prises en photo. Des insultes auraient été proférées par un groupe de jeunes gens d'origine maghrébine. Plusieurs hommes plus âgés, d'origine maghrébine, sont alors arrivés, munis de hachettes, s'en prenant à un groupe de jeunes corses, âgés de 15 à 18 ans qui étaient sur la plage. Des parents des jeunes gens sont à leur tour intervenus et deux d'entre eux ont été blessés avec des harponsLe ton est monté et les gens du village sont descendus. Les pneus de plusieurs de leurs voitures ont été crevés par des femmes maghrébines tandis que les villageois ont renversé une voiture et incendié deux autres véhicules appartenant à des membres de la communauté maghrébine.

Dimanche, environ 500 personnes ont participé dans la matinée à Bastia à un rassemblement dans une atmosphère tendue. En fin de matinée, les manifestants ont été reçus à la préfecture de Bastia. À la sortie, dans une ambiance très tendue, la foule a crié « aux armes, on va monter parce qu'on est chez nous » et s'est dirigée vers le quartier Lupino, dont les gendarmes mobiles ont bloqué l'entrée. Peu après les manifestants sont allés jusqu'à l'hôpital où un jeune homme d'origine maghrébine, blessé samedi, est hospitalisé. Des CRS venus en renfort se sont positionnés à proximité et ont fait usage de gaz lacrymogènes après avoir été la cible de projectiles.

Ce matin, le maire de Sisco annonce qu'il prend un arrêté pour "interdire tout signe religieux distinctif dans les lieux publics".

Posté le 15 août 2016 à 09h35 par Michel Janva | Lien permanent

#15août - Regnum Galliae, Regnum Mariae

Un bel article d'Angélique Provost pour le 15 août :

Web-icon-viin-mary-vladimir-saint-hilaire-le-grand-france-jean-christophe-verhaegenciric-ai

"Cela ne fait pas même encore cent cinquante ans que la fête de notre pays a lieu le 14 juillet. Auparavant, les festivités nationales prenaient place le 15 août ! Jour de la saint Napoléon pour un temps, elle fut longtemps si importante en raison de la fête religieuse qui figure au calendrier liturgique ce jour là : l’Assomption de la Très Sainte Vierge Marie !

Appelée aussi « Dormition » dans le rite oriental, elle fut instaurée comme dogme de foi seulement en 1950 par la constitution apostolique Munificentissimus du bon pape Pie XII. Elle prenait pourtant sa place d’honneur au calendrier des fêtes françaises bien plus tôt, puisque ce fut Louis XIII le 10 février 1638 qui lui offrit le titre de fête nationale.

La génuflexion d’un chef d’État 

Que signifia ce geste ?

Imagineriez vous aujourd’hui le chef d’État de notre douce France plier le genou devant la sainte Vierge pour lui confier son mandat ? Non. Simplement parce que cette démarche demande une humilité indicible, tant la génuflexion d’un chef d’État devant une puissance souveraine symbolise la soumission. Ce ne fut pourtant pas, en son temps, considéré comme une faiblesse du bon roi ! Sujets et puissances voisines n’y ont jamais vu un acte de désespoir du souverain, ni d’incapacité à gouverner : seulement la reconnaissance que son pouvoir était issu du droit divin, et que, de ce fait, il était sain et juste de remettre son Royaume avec confiance sous la protection de la mère de la Providence.

La France sous la protection de la Vierge 

Voici donc de quoi se souvenir, en ces temps troublés, en ces temps de guerre, ainsi que l’a signifié le successeur de saint Pierre, que la France, fille aînée de l’Église est depuis des siècles sous la protection de la mère de Dieu. Ce n’est pas rien ! Combien de fois la sainte Vierge a su défaire les nœuds les plus étroits de notre histoire ? Rappelons nous en ce 15 août, que la dévotion à Marie a déjà sauvé la France. Le plus pertinent à citer ces temps ci, aux vues du terrorisme instauré par l’islam de Daesh, sera la bataille de Lépante. Un affrontement meurtrier entre monde chrétien et monde musulman : la victoire est donnée, contre toute attente à la flotte occidentale contre la flotte musulmane dite insubmersible. Et comment ? Grâce à l’appel universel du pape, exhortant la chrétienté à prier le Rosaire. C’est le Rosaire qui donne la victoire, il est une véritable croisade non sanglante.

Le salut de la France meurtrie serait donc entre nos mains ? N’en doutons pas, la prière triomphe de tout. En 1637, Louis XIII prévoit cette consécration à la sainte Vierge comme offrande pour obtenir la venue d’un héritier, qu’il obtint promptement. 2017 approche, et l’avenir de la France est incertain : prions donc le rosaire afin d’obtenir un bon chef d’état. Il appartient à chaque enfant de France de prier pour ses dirigeants, profitons donc de ce 15 août pour assaillir le ciel de nos Ave : Louis XIII, Notre Dame de France, saint Jacques Hamel… Sauvez la France !"

Bonne et sainte fête de l'Assomption !

Posté le 15 août 2016 à 09h13 par Marie Bethanie | Lien permanent

14 août 2016

L'agenda des Veilleurs et des Sentinelles (semaine du 15 au 21 août) - MàJ 2

Amis Veilleurs et Sentinelles, l'agenda en ligne présente trop de défaillances. Merci de m'envoyer vos dates par mail et je les mettrai moi-même en forme, avant d'opter éventuellement pour un nouveau système à la rentrée. Bonnes vacances. Marie Béthanie

Me contacter : mariebethanie.lesalonbeige@yahoo.fr

*********************************************

Mardi 16 août
  • Beauvais - Veilleurs - de 21h à 22h, place Jeanne Hachette devant l'hôtel de ville 
  • Limoges - Veilleurs - de 21h à 22h Place d'Aine

Jeudi 18 août

  • Annecy - Veilleurs - 21h30 Place de la Mairie

Posté le 14 août 2016 à 19h48 par Marie Bethanie | Lien permanent

11 août 2016

L’Etat islamique incite à « brûler la France ». 3 jours après, 3 incendies

Le 3 août, l'Etat islamique publie une vidéo incitant à « brûler la France ».

Plusieurs incendies ont ravagé plus de 3 300 hectares de garrigue et de pinède dans les Bouches-du-Rhône mercredi soir et dans la nuit de mercredi à jeudi 11 août. 1800 pompiers ont été mobilisés et 3 personnes ont été blessées, dont une grièvement. Les causes du feu restent indéterminée. Un homme a été interpellé et placé en garde à vue mercredi après-midi à Vitrolles.

François Hollande a déclaré que certains feux seraient «d'origine criminelle».

Posté le 11 août 2016 à 22h46 par Michel Janva | Lien permanent

Les bobos vont-ils loger des réfugiés chez eux ?

Emmanuelle Cosse veut loger les immigrés clandestins les immigrés illégaux les migrants les réfugiés chez des particuliers. A condition d'être volontaire ... pour le moment:

"La ministre du Logement, Emmanuelle Cosse, a lancé mercredi un appel à projets pour développer "l'expérimentation de dispositifs d'hébergement de réfugiés chez les particuliers", afin de permettre l'accueil en France de 1.000 réfugiés supplémentaires.

L'état va soutenir financièrement -jusqu'à 1.500 euros par personne et par an- les associations qui mettent en place un accompagnement individuel des réfugiés, chez des particuliers souhaitant également participer à l'insertion du réfugié qu'ils accepteront de loger, sur une période de deux ans.

"Cet appel à projets concerne des personnes majeures, volontaires, ayant obtenu le statut de réfugié. Elles seront logées à titre gratuit, sur tout le territoire national et dans des logements comportant au moins une chambre privative. Une convention devra être signée entre le réfugié, le ménage d'accueil et l'association qui les accompagne. Les futurs hôtes s'engagent pour une durée minimum de trois mois et jusqu'à un an", a détaillé la ministre dans un communiqué."

Voici une excellente occasion offerte aux donneurs de leçons, aux moralisateurs, aux artistes, sportifs ou autres bobos de mettre en pratique leur sens de l'accueil. On se souvient des déclarations fracassantes de Charles Aznavour, d'Eric Cantona ou de Franck Tanguy :

"Je suis prêt à accueillir des migrants chez moi" [Charles Aznavour le 15 septembre 2015]

"Accueillir des réfugiés chez  moi ? Bien sûr. Évidemment. Et ce serait bien qu’on soit tous prêts à le faire sur 65 millions de Français." [Eric Cantona le 15 septembre 2015]

"Je suis prêt à accueillir un migrant chez moi sans aucun doute!" [Franck Tanguy le 4 septembre 2015]

"Samba plus que jamais d’actualité… accueillir aider sauver ces humains en détresse… il faut qu’on s’bouge !!!!!" [Omar Sy le 6 septembre 2015]

Mais une enquête réalisée en octobre 2015 avait montré que ces belles paroles n'avaient pas été suivies de gestes concrets... Aucun "migrant" n'avait trouvé refuge chez eux à part le pape François. Etonnant, non ?

A défaut, Emmanuelle Cosse pourrait solliciter les 66 artistes et célébrités (voir les noms ci-dessous) qui avaient signé un appel à la solidarité pour accueillir ces migrants... Chiche ?

 

Line Renaud, François Cluzet, Daft Punk, Muriel Robin, Dany Boon, Isabelle Adjani, Florence Foresti, Michèle Bernier, Pierre Arditi, Évelyne Bouix, Bernard Murat, Carole Bouquet, Richard Berry, Chantal Lauby, Guillaume Canet, Nicolas Canteloup, Léa Drucker, François Berléand, Anne Roumanoff, Louis Chedid, Matthieu Chedid, Anna Chedid, Joseph Chedid, Laurent Lafitte, Mélanie Laurent, Patrick Chesnais, Charles Berling, Charlotte de Turckheim, Benjamin Biolay, Isabelle Carré, Jérémie Renier, Élodie Bouchez, Éric Judor, Malik Bentalha, Stéphane de Groodt, Géraldine Nakache, Anne Marivin, Audrey Dana, Camille Cottin, Bruno Sanches, Michel Fau, Stéphanie Bataille, Pascale Arbillot, Bérengère Krief, Dominique Besnehard, Joséphine Japy, Thierry Klifa, Ladislas Chollat, Pierre Lescure, Danièle Thompson, Yamina Benguigui, Sarah Lavoine, Lisa Azuelos, Amanda Sthers, François Morel, Lorànt Deutsch, Michel Boujenah, François-Xavier Demaison, Francis Huster, Elsa Zylberstein, Ludivine Sagnier, Laura Smet, Marc Lavoine, Marina Foïs, Michèle Laroque, Alex Lutz. 

Posté le 11 août 2016 à 12h54 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (26)

Soirée de soutien aux Chrétiens d'Orient le 27 août au Théâtre Romain de Fréjus

SOIREE DE SOUTIEN AUX CHRETIENS D'ORIENT LE 27 AOUT AU THEATRE ROMAIN DE FREJUS

Posté le 11 août 2016 à 07h11 par Michel Janva | Lien permanent

Réserve opérationnelle, garde nationale : pourquoi tout cela n'est pas sérieux

Le colonel Michel Goya explique en quoi les annonces présidentielles ne sont pas sérieuses et ne relèvent que de la communication électoraliste :

"Il existe fondamentalement deux approches du rôle des citoyens dans la défense de la nation. La première, reprenant la vieille équivalence tribale entre homme libre et guerrier, considère que la guerre est l’affaire de tous, au moins de ceux qui ont quelque chose à défendre. La seconde estime au contraire qu’il s’agit d’un monopole d’Etat assuré par ses services professionnels. Hormis les volontaires pour intégrer ces services, les citoyens sont démilitarisés et contribuent indirectement à la défense par le biais de l’impôt. La France relève plutôt de cette deuxième tradition (...)

Et voilà maintenant que l’on se pose quelques questions en constatant les limites opérationnelles, sécuritaires et même sociales de ce modèle alors que nous sommes en guerre contre les organisations djihadistes. On pourrait se demander pourquoi avec un budget annuel de 31 milliards d’euros et 209 000 militaires, nous avons un impact aussi limité sur des organisations de quelques dizaines de milliers de combattants légèrement armés. On préfère s’interroger sur la densité de protection des sites et des personnes en métropole. Pour (...) résoudre ce problème, le Président de la République lance un appel à l’engagement dans les réserves opérationnelles et évoque même le retour à une garde nationale. Tout cela ne paraît pas pour l’instant pas très sérieux, si on appelle sérieux quelque chose à la hauteur de ce que l’on annonce. Cette « levée en masse » est très probablement une levée en masse en plastique.

Rappelons-le, il y a deux manières de faire la guerre : avec les moyens actuels ou en mobilisant massivement de nouvelles forces. Dans le premier cas, on considère que le rapport de forces est suffisant pour ne pas avoir à changer notre modèle, hors quelques ajustements, et donc par voie de conséquence la société. Dans le second, on considère qu’on ne pourra l’emporter sans monter grandement en puissance et se transformer. Nous sommes actuellement dans le premier cas mais avec un discours qui laisse croire que nous sommes dans le second. On fait semblant de tout changer pour que rien ne change vraiment. Si l’ambition est d’augmenter le budget des réserves de quelques dizaines de millions d’euros (l’opération Sentinelle coûte à elle seule trois fois le budget des réserves militaires) et de faire passer, en 2019, le nombre de réservistes présents chaque jour sur le terrain ou dans les états-majors de 500 à 1000, il ne s’agira que de l’augmentation de la taille de la goutte d’eau.

Maintenant si l’objectif est d’assurer une capacité de réaction en quelques minutes, voire quelques secondes, sur toute attaque sur le territoire national, alors il faut changer radicalement de regard sur le rôle des citoyens dans la défense de la cité. On peut accélérer les procédures des unités d’intervention et en augmenter le volume, cela restera forcément insuffisant. La seule solution est d’augmenter considérablement le nombre de citoyens armés (et évidemment compétents) et donc, le maître mot est là, de leur faire confiance, ce qui va à l’encontre des habitudes françaises. Cela passe par un meilleur équipement de tous les policiers et gendarmes, sans doute aussi par une meilleure formation au tir. Cela passe forcément par l’emploi d’agents de sécurité armés. Cela passe enfin par l’autorisation du port d’armes à tous ceux qui présentent des garanties de compétence et de fiabilité.

En regardant une plage du Sud-Ouest de la France cet été, je n’ai pas pu m’empêcher de constater qu’il n’y avait strictement rien (ou alors c'était bien dissimulé) qui pourrait couper court à une attaque du type de celle de la plage tunisienne de Sousse en juin 2015 (et là pas d’excuse de la surprise, cela a déjà été fait). Dans le secteur, nous étions sans doute un certain nombre à avoir l’expérience du combat sans avoir le droit de porter une arme (...). Pourquoi donc ne pas accorder cette autorisation de porter et d'utiliser des armes, outre les policiers et gendarmes hors service, aux militaires en activité ou membre de la réserve opérationnelle n°1 et même n°2 (les « rappelables », 98 000 anciens soldats et 28 000 gendarmes) et au-delà. On m’a fait confiance pendant des dizaines d’années avant de me la retirer d’un seul coup. Je suis même prêt, dans l’esprit des citoyens romains, à payer moi-même mon équipement. On évoque le cas d’Israël mais il y a dans ce pays, un civil adulte sur dix qui dispose d’une autorisation de port d’armes.

Tout cela a bien sûr un coût, pas forcément très important pour l’Etat, l’appel aux citoyens volontaires et motivés étant toujours historiquement la formule du meilleur rapport coût/efficacité. Bien sûr, il y aura sûrement quelques accidents, pertes et vols d’armes, voire des meurtres (dont la plupart aurait eu lieu de toute façon, avec ou sans arme à feu). On tolère bien cela avec les armes de chasse (car paradoxalement du fait de la chasse la France est aussi un des pays au monde où on tolère le plus d’armes à feu par habitant), pourquoi ne le tolère pas pour assurer la sécurité ? Parce que nous sommes prisonniers de la méfiance de l’Etat envers les citoyens. Il ne s'agit pas de laisser s'armer n'importe qui comme aux Etats-Unis avec les résultats que l'on connait mais de faire confiance envers des citoyens à la compétence reconnue et contrôlée. Précisons que cette compétence, qui induit la capacité à tuer au milieu d'une situation complexe, va bien au-delà de la simple technique de tir.  Encore une fois, on peut considérer que la menace est mineure et gérable. La guerre fait finalement moins de morts que la moyenne annuelle de 800 meurtres. Dans ce cas-là, on continue à lentement améliorer les choses sans rien changer fondamentalement. La réduction du déficit budgétaire reste prioritaire sur la guerre. C'est un choix possible, qu'il faut assumer.

Maintenant, si on souhaite effectivement comme l’a promis le Président de la République « mettre en oeuvre tous les moyens pour détruire l'armée des fanatiques » alors il faut accorder les actes aux paroles, et pas simplement changer les mots lorsqu’on ne veut pas changer les choses."

Posté le 11 août 2016 à 07h02 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (22)

10 août 2016

Le consultant expert en djihadisme pour BFM TV était ...fiché S

L'information date de mai 2016 mais, passée relativement inaperçue, elle est intéressante pour illustrer la fragilité des médias encadrant et leur manque de crédibilité au sujet de l'islam :

Romain-caillet-1_5593229"Il est considéré comme l'un des meilleurs analystes des réseaux djihadistes. Mais vendredi, par voie de communiqué de presse, la chaîne BFMTV a annoncé qu'elle mettait fin à sa collaboration avec Romain Caillet, intervenant sur son antenne depuis mars dernier. "Suite aux informations dévoilées cette semaine sur son parcours, BFMTV ne fera plus intervenir Romain Caillet en tant que consultant pour la chaîne".

Les révélations en question ? Celles parues dans un article de L'Obs, mercredi. On y apprend que l'expert fait partie, depuis plusieurs années, des 10.500 fichés "S" par les renseignements français pour leur "appartenance ou leur lien avec la mouvance islamique"."

L'expulsion du Liban de Romain Caillet avait été révélée par le Monde en mars 2016.

Posté le 10 août 2016 à 11h26 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (12)

Le ministère de l'Intérieur était contre l'expulsion de l'église Sainte Rita

C'est Minute qui l'affirme :

M"Mais quel est le con qui ?… » Au cabinet du ministre de l’Intérieur, mercredi matin, c’est la stupéfaction. Manifestement, il y a eu un couac. Un gros. De ceux qui n’arrivent qu’au moins d’août, quand les sous-effectifs disloquent la chaîne de commandement, même en plein état d’urgence, ou de ceux qui se produisent quand l’Etat est à ce point déliquescent que plus personne ne contrôle quoi que ce soit. Le couac, qui est une énorme faute, est l’évacuation par la force, au petit matin, de l’église Sainte-Rita dans le XVe arrondissement de Paris. [...]

Un mois plus tôt pourtant, devant le Conseil d’Etat, les représentants du ministère de l’Intérieur avaient cherché à éviter l’expulsion. Dans un mémoire remis le 30 juin puis lors de l’audience publique, dans l’après-midi du 1er juillet, ils ont soutenu qu’il n’y avait nullement urgence à agir, et même qu’il n’y avait pas urgence à statuer. Ils avaient contesté jusqu’à la procédure même du référé, en expliquant que les conditions de mise en œuvre de l’article L. 521-2 du Code de justice administrative n’étaient absolument pas remplies, à savoir qu’on ne pouvait pas considérer que l’occupation de Sainte-Rita aux fins d’éviter, si ce n’est sa vente, du moins sa destruction, était une « atteinte grave »à l’exercice d’une « liberté fondamentale », qui aurait pu justifier l’usage du référé. Bien vu. Ces mêmes représentants du ministère de l’Intérieur avaient ajouté, comme le note le Conseil d’Etat dans son ordonnance rendue le 5 juillet, que, depuis le 27 mai, date de la première ordonnance d’expulsion (suspendue par une action en appel), la mobilisation s’était accrue autour de l’église, notamment par « l’opposition de plusieurs élus locaux », et que les « risques de troubles à l’ordre public » s’en trouvaient augmentés en cas d’expulsion. Encore bien vu. Ils avaient encore fait valoir que, dans le contexte de l’état d’urgence et de l’Euro de football – il était en cours –, les forces de l’ordre avaient autre chose à faire que d’évacuer trois pèlerins et deux paroissiens qui ne faisaient de mal à personne… Toujours bien vu.

Le juge des référés du Conseil d’Etat n’avait rien voulu savoir et, statuant, avait décidé qu’il fallait expulser, et enjoint au ministère de l’Intérieur de procéder à l’évacuation. Un grand juriste et un fin politique que ce Laurent Olléon, hautement qualifié pour traiter de ce contentieux : il est spécialisé… dans les questions fiscales et énergétiques ! Issu de HEC et de la promotion Valmy de l’ENA, l’autre promo qui compte – et qui monte – après la cuvée Voltaire dont Hollande et Royal sont les diplômés les plus connus, Laurent Olléon est aussi – surtout ? – un ambitieux contrarié. Dans Hommes de… (éd. du Moment), Bérengère Bonte a raconté comment, en juin 2012, cet encarté au PS – depuis ses 17 ans – avait dû rouvrir les cartons qu’il avait préparés, dans son bureau du Conseil d’Etat, certain d’être appelé auprès de Hollande à l’Elysée. Le chef de l’Etat avait bien fait passer un coup de fil à la famille Olléon mais c’était madame qui avait gagné le gros lot, nommée ministre déléguée à l’Economie numérique. Madame ? Fleur Pellerin, dont Laurent Olléon est le mari ! Le monde est petit. Pour consolation, il deviendra finalement directeur de cabinet de Marylise Lebranchu, à la Décentralisation. [...]

Or il s’est écoulé moins d’un mois entre la décision du Conseil d’Etat, le 5 juillet, et l’opération de police, le 3 août. A faire s’évanouir les maires qui veulent obtenir l’évacuation de campement de gens du voyage… [...]"

Posté le 10 août 2016 à 11h07 par Michel Janva | Lien permanent

09 août 2016

Manif Pour Tous le 16 octobre à Paris

Le mouvement annonce une manifestation à Paris le 16 octobre. À la rentrée, sweat-shirts, sifflets et fanions roses et bleus vont à nouveau envahir les rues de Paris: devant la «succession d'offensives du gouvernement contre la famille», la Manif pour tous annonce une grande démonstration de force, le dimanche 16 octobre.  Ludovine de La Rochère, la présidente du mouvement, explique au Figaro :

«La remise en cause de la filiation, les atteintes à la liberté éducative et la politique familiale: trois thématiques qui choquent nos sympathisants, trois motifs majeurs de redescendre dans la rue!».

«Au premier rang desquelles la PMA sans père. Il y a aussi la GPA qui avance à petits pas, alors que la France vient à nouveau d'être condamnée par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) pour avoir refusé de retranscrire à l'état civil les actes de naissance d'enfants nés de mères porteuses en Inde. Sans parler du changement d'identité sexuelle sur simple déclaration… En matière de politique familiale - congé parental, allocations, quotient familial, prélèvement à la source en vue de l'individualisation de l'impôt -, là aussi les Français veulent dire “Stop, ça suffit!” Il faut non seulement mettre un terme à la casse sociétale, mais aussi poser les bases d'une politique de reconstruction de la famille.»

Yvan, coordinateur adjoint du réseau national, ajoute :

«On ne sera peut-être pas un million, mais on sent un gros ras-le-bol dans les régions. Cela fait des mois que les gens nous demandent: “Quand est-ce qu'on monte à Paris?”»

À l'approche de la primaire de la droite, la Manif pour tous compte bien amener les différents candidats à se positionner. Selon un sondage publié en juin, 68 % des électeurs de la primaire souhaitent une réécriture de la loi Taubira pour réserver l'adoption aux couples hommes-femmes, «on va voir si les candidats comptent accorder une place réelle à la famille dans leurs programmes», souligne Ludovine de La Rochère.

En attendant, les militants se retrouveront pour leur université d'été, les 17 et 18 septembre, à Étiolles, dans l'Essonne.

Posté le 9 août 2016 à 21h47 par Michel Janva | Lien permanent

Harcèlement LGBT contre Marie-Claude Bompard

En août 2013, Marie-Claude Bompard, maire de Bollène, avait refusé de célébrer le "mariage"  entre deux femmes car cela lui posait un douloureux problème de conscience, laissant une de ses adjointes accomplir cette parodie.  Alors qu'une enquête préliminaire pour « discrimination dans l’application de la loi en raison de l’orientation sexuelle » avait été  classée sans suite par le parquet, une association LGBT pompeusement baptisée "Mousse : les justiciers LGBT" relance cette affaire devant le tribunal correctionnel dans le but précis de s'en prendre à la liberté de conscience des maires : 

"Aujourd’hui, l’association Mousse (qui se donne comme surnom « Les justiciers LGBT ») décide d’exercer les droits de la partie civile à l’encontre de la maire de Bollène. L’avocat de Mousse, Etienne Deshoulières, nous explique :

On dispose de trois ans pour agir en justice. Il fallait agir avant le 23 août, autrement Marie-Claude Bompard n’aurait plus pu être jugée. Elle devait sans doute compter les jours.

La voilà donc citée devant le Tribunal correctionnel de Carpentras « du fait de son refus de marier un couple homosexuel et de sa déclaration indiquant qu’elle ne marierait aucun couple homosexuel en sa qualité d’officier d’état civil ». L’enjeu du procès repose d’ailleurs en grande partie sur ce second point. Selon Etienne Deshoulières, « il va pousser les autres maires qui brandissent leur liberté de conscience à se demander s’ils ne commettent pas un délit qui relève du pénal ».

Marie Claude Bompard avait justifié ses choix à l'époque via un communiqué de presse :
 
Sans-titre-1-Récupéré"Je leur ai donc affirmé que j’étais moi-même dans l’impossibilité de procéder à cette cérémonie, et qu’il m’est également impossible de déléguer mon pouvoir et ma responsabilité à un conseiller municipal.

Je leur ai réaffirmé mon attachement au mariage, union d’un homme et d’une femme, qui a pour première finalité l’accueil et l’éducation d’enfants, dont la conception relève, naturellement de l’altérité sexuelle des époux.

Avec la loi Taubira, les maires réfractaires sont aujourd’hui sous la menace de sanctions lourdes, disproportionnées et illégitimes. Pourtant, la liberté de conscience est garantie par notre Constitution. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que François Hollande avait déclaré « il y a toujours la liberté de conscience », lors du congrès des maires, à l’automne 2012, porte de Versailles. C’est en ce sens que j’ai écrit, ce matin, à Manuel Valls, ministre de l’intérieur.

Aujourd’hui, le respect de mon droit constitutionnel est bafoué. Depuis samedi dernier, les pressions se succèdent : pression médiatique, pression politique (notamment de la part du parti au pouvoir), pression administrative, pression judiciaire, puisque j’ai appris qu’une enquête préliminaire avait été ouverte, à la demande de la Chancellerie. Des gendarmes se sont d’ailleurs présentés en mairie de Bollène cette après-midi, exigeant une copie du dossier de mariage.

Ne pouvant m’opposer à l’application de la loi sur le territoire de ma commune, j’ai, par ailleurs, demandé à monsieur le Préfet de Vaucluse, en tant que représentant de l’État, de procéder lui-même à cette cérémonie ou de désigner une personne de son choix, comme le prévoit l’article L2122-34 du Code Général des Collectivités Territoriales.

Cette proposition a été refusée, montrant ainsi que l’État préfère que les cérémonies n’aient pas lieu, afin de mieux trainer les maires réfractaires devant les tribunaux ! Outre la destruction du mariage et de la famille, un des objectifs de la loi Taubira est clairement d’écarter les maires libres, réfractaires au Système. Nous en avons un exemple flagrant aujourd’hui, à Bollène (...)

Pour ma part, et avec les nombreuses personnes qui m’ont soutenue, avec de nombreux élus, je continuerai à prendre une part active aux actions organisées afin que la liberté de conscience soit reconnue et mise en œuvre."

Posté le 9 août 2016 à 16h06 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (21)

Manuel Valls en prison

Hélas il n'y est pas resté : il n'y a plus de place. La France a atteint un nouveau record en juillet avec 69 375 personnes incarcérées. Au 1er juillet 2016, la capacité des établissements pénitentiaires n’était que de 58 311 places opérationnelles. 

Posté le 9 août 2016 à 13h38 par Michel Janva | Lien permanent

08 août 2016

Le Figaro favorable à la dénaturation du mariage ?

Ceux qui pensaient que le Figaro était un peu plus à droite que les autres et moins politiquement correct se sont trompés. Le Figaro a trouvé "5 raisons qui font d'Obama le meilleur président des États-Unis". Non seulement Le Figaro vante l'Obamacare et le fait qu'il dise tout haut ce qu'il pense de Donald Trump mais il ne trouve rien de mieux comme 4ème raison que le fait d'avoir "ouvert la voie à la légalisation du mariage pour tous" .

Image2

S'il suit le même raisonnement, Le Figaro risque de soutenir Hillary Clinton en 2016 et militer pour François Hollande en 2017. C'est ce qu'on appelle en France un journal de "droite"...

Posté le 8 août 2016 à 14h56 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (41)

07 août 2016

L'agenda des Veilleurs et des Sentinelles (semaine du 8 au 14 août)

Agenda en ligne - Me contacter : mariebethanie.lesalonbeige@yahoo.fr

Aucune veillée programmée pour l'instant. Bonnes vacances !

Posté le 7 août 2016 à 19h02 par Marie Bethanie | Lien permanent

Les entreprises françaises sont les plus taxées d'Europe

12219496_1137086326319199_1834013155615171140_nSource

Posté le 7 août 2016 à 11h52 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (12)

06 août 2016

11 août : rallye des familles à Carnac

Rallye Inscription

Posté le 6 août 2016 à 09h37 par Michel Janva | Lien permanent

Attaque de diligence...

Mardi vers 8h, un car de touristes chinois a été détroussé par cinq à dix individus devant un hôtel de Gonesse (Val-d’Oise). Les touristes chargeaient leurs bagages quand l’attaque s’est produite. Les voleurs ont pris la fuite en emportant plusieurs bagages et effets personnels. 27 Chinois voyageaient avec une compagnie italienne, et le chauffeur du car était italien. Ce dernier a été aspergé de gaz lacrymogène par les assaillants.

Posté le 6 août 2016 à 09h00 par Michel Janva | Lien permanent

Abracadabra, les chômeurs disparaissent

Selon le Canard Enchainé, Pôle emploi aurait diffusé le 21 avril dernier à ses cadres une «instruction» indiquant la marche à suivre pour mettre 500 000 nouveaux chômeurs en formation d'ici fin 2016 - correspondant à l'objectif fixé par François Hollande - et ainsi faire baisser les chiffres des catégories A,B ou C, les plus regardées. Soit au total, 1 million de chômeurs en formation sur l'année.

Posté le 6 août 2016 à 08h03 par Michel Janva | Lien permanent

05 août 2016

Etat d'urgence : à quand un contrôle des frontières ?

Cela se passe en France entre Vintimille et Menton. Environ deux à trois cents immigrés clandestins ont envahi les rues de Menton sans aucune réaction des forces de l'ordre.


Un groupe de migrants franchit la frontière à... by nice-matin

Si les forces de l'ordre sont trop occupées à fermer des églises, peut-être peut-on faire appel aux 10 000 militaires déployés en France ?

D851941e-5ce5-4536-85bd-85b73546a3a4

Posté le 5 août 2016 à 23h06 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (8)

L'invention de l'islamisme est dans la naissance même de l'islam

41gfjgFr6mL"Le Fascisme islamique" ne paraîtra pas en France. Ainsi en va l'auto-censure en France afin de respecter le nouveau dogme républicain du Padamalgame. C'est ainsi et les gesticulations politiquement correctes ne pourront pas cacher ce fait. Alors que le livre est sorti en Allemagne, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, la maison d'édition Pirahna explique :

"qu'elle ne mesure pas les risques en matière de sécurité, mais aussi qu'elle ne souhaite pas apporter de l'eau au moulin de l'extrême droite"

L'auteur, le germano-égyptien Hamed Abdel-Samad, fils d'imam et ancien membre des Frères musulmans dans sa jeunesse, est furieux :

"Jean-Marc a écrit qu'il ne voulait pas apporter de l'eau au moulin de l'extrême droite. Ça, c'est l'argument typique d'un chantage moral auquel je suis sans cesse confronté. Je suis un penseur libre, qui n'appelle pas à la violence, qui ne stigmatise pas les musulmans – au contraire, je les défends comme êtres humains –, mais qui s'en prend à une idéologie que j'estime violente. J'ai le droit, en Allemagne, plus de 200 ans après Kant et 230 ans après Voltaire, de publier ces pensées sans devoir avoir peur et être terrifié. C'est pour ça que je suis tellement en colère. Je trouve ça très dangereux comme façon de penser, notamment venant d'un éditeur qui, plus qu'aucune autre profession, devrait être le garant des débats de qualité et de la liberté d'expression."

Il répond sur le fond aux questions du Point. En voici de longs extraits car le sujet est passionnant et ses propos tellement courageux :

Dans Le Fascisme islamique, vous commencez par établir un parallèle entre les mouvements fascistes et les Frères musulmans, fondés dans les années 1920 par Hassan el-Banna. Quels seraient selon vous leurs points communs ?

Ce n'est pas seulement les Frères musulmans, mais l'islam politique dans son ensemble. Le premier point commun, c'est l'idée d'avoir été choisi, d'être des gens qui sont supérieurs au reste de l'humanité. Vous pouvez lire ça dans le Coran, où les musulmans sont considérés comme la meilleure communauté n'ayant jamais existé. Allah leur donne une responsabilité particulière d'être ses représentants sur terre. Vous avez ça aussi dans le fascisme : « Nous sommes la race supérieure. » Deuxième point commun : la culture de la mort. Dans les deux idéologies, la mort est glorifiée, car la vie et l'individu ne comptent pas. Ce qui est important, c'est la nation ou la religion. Troisième parallèle : l'idée de combat, le Kampf en allemand et le djihad en arabe. Vous ne vous battez pas pour vivre, mais vous vivez pour vous battre. Le combat, en lui-même est une fin en soi, et pas seulement un moyen pour atteindre des buts politiques. Quatrième point commun : l'idée d'ennemis intérieurs et extérieurs. Pour les nazis, l'ennemi à l'extérieur, c'est l'Ouest, et à l'intérieur, les juifs et l'extrême gauche. Pour les islamistes, c'est les autres. Il y a d'abord eu les juifs, les chrétiens ou les non-croyants dans le Coran, puis ont suivi les croisés, les colonialistes et aujourd'hui l'Occident dans son ensemble. L'histoire est conçue comme une seule ligne directrice, et l'ennemi reste toujours le même. L'Occident sera toujours le mal, c'est immuable. Cinquième point commun : la déshumanisation et l'animalisation de l'ennemi. Le Coran qualifie les non-croyants de chiens, singes ou porcs. Si vous déshumanisez des personnes, vous leur ôtez le droit d'exister. C'est ainsi plus facile de les exterminer en masse sans problème de conscience. Ce que les nazis faisaient très exactement en qualifiant les juifs de cafards ou de rats. Enfin, regardez les buts de ces idéologies. Hitler voulait régner sur la planète entière, être « le maître du monde ». Ces mêmes mots se retrouvent dans les discours d'Hassan el-Banna.

Le monde musulman est aujourd'hui frappé par la violence. Mais l'histoire coloniale ou la géopolitique n'expliquent-elles pas davantage ces fractures que la nature même de l'islam ?

Bien sûr, si vous cherchez à comprendre les origines du terrorisme actuel, tout ne vient pas du Coran. Il y a des raisons géopolitiques, et évidemment les États-Unis et d'autres pays occidentaux ont une implication dans les guerres en Irak et Syrie. Mais vous ne pouvez épargner la religion en disant qu'elle n'a rien à voir avec cette violence. Pour en arriver au terrorisme, il faut d'abord une culture favorable, c'est-à-dire qui accepte la violence comme solution politique. C'est, je crois, ce qui se passe dans le monde islamique, car la religion, loin de condamner cette violence, fournit des arguments en sa faveur. Vous avez aussi une violence domestique, dans les familles. Quand un enfant grandit et voit sa mère se faire frapper par son père, il apprend que la violence est la première solution aux problèmes sociaux.

Vous avez confié que votre père battait votre mère, et que vous-même aviez subi des violences enfant. Ne faites-vous pas de votre histoire personnelle une généralité ?

Ce n'était pas un cas individuel, mais cela concernait toutes les familles que je connaissais enfant. Ces violences conjugales ne sont pas une petite minorité. C'est un vrai problème culturel, car le Coran encourage le mari à corriger sa femme si elle n'obéit pas. La religion est un moteur dans la façon de concevoir son couple ou d'éduquer les enfants. Son influence est considérable. Une autre raison de la violence dans le monde musulman, c'est l'insécurité des jeunes hommes dans notre époque moderne. D'un côté, on leur enseigne la certitude que l'islam est la vraie religion, que vous ne pouvez pas faire ça car c'est haram et que vous irez en enfer, sinon. Mais de leur côté, ils sont confrontés à la société moderne, libre et multiculturelle. Il leur est difficile de ne pas mordre dans le fruit défendu, mais après ça, ils se sentent coupables, et retournent vers un discours religieux les ramenant en arrière : « Tu es un pêcheur, reviens à Dieu. » La voie express, c'est le djihad. Mourir en tant que martyr, c'est la seule garantie d'aller directement au paradis. Dites-moi pourquoi un être humain voudrait se tuer tout en supprimant des dizaines de personnes comme ce qui est arrivé à Nice ou à Orlando ?

Mais la culture occidentale a elle aussi ses tueurs de masse !

Oui, mais il y a des raisons psychologiques qui expliquent ces tueurs de masse. Ce sont des profils qui ont été confrontés à la violence dans leur parcours. À Munich, Ali David Sonboly, le tueur germano-iranien, avait par exemple été la victime d'humiliations à l'école. Mais on ne peut pas trouver ces explications psychologiques chez tous les djihadistes. Ceux qui ont projeté le 11 septembre 2001 venaient souvent de familles riches, sans problèmes psychologiques apparents. C'est l'endoctrinement idéologique, l'utopie dans leur tête qui les a poussés à faire ça. Dans beaucoup de cas de tueurs de masse, le désespoir est la cause du passage à l'acte. Alors que pour la majorité des terroristes islamiques, c'est au contraire l'espoir d'atteindre quelque chose de supérieur. Ils ne sont pas déprimés en commettant les tueries. Au contraire, ils sourient. Ça fait une grande différence.

Quand vous présentez Mahomet comme un chef guerrier menant des purges et qui, aujourd'hui, serait responsable de « crimes contre l'humanité », n'est-ce pas de la provocation ?

Non, car ce sont des choses décrites dans les récits islamiques. Mahomet aurait par exemple ordonné en un seul jour la décapitation de 400 à 900 juifs qui s'étaient pourtant rendus. La violence appartient bien sûr à la culture de cette époque. Mais aujourd'hui, s'il venait avec le même message, comme le fait d'annoncer que si vous allez en enfer, votre peau sera brûlée et que vous aurez une nouvelle peau pour sentir la même douleur à nouveau, on le qualifierait de psychopathe et on ne le prendrait pas au sérieux. Or ce message est tellement important aujourd'hui pour deux seules raisons : il est vieux d'un point de vue historique et 1,5 milliard de gens y croient. Si l'islam n'était pratiqué que par un petit groupe, on le considérerait comme une secte (...)

N'est-ce pas historiquement absurde d'établir des parallèles entre une religion apparue au VIIe siècle dans la péninsule arabique et le nazisme, une idéologie athée du XXe siècle née en Occident ?

C'est une question que je me suis posée durant toute l'écriture du livre. Mais l'islam n'est pas qu'une religion, c'est aussi une idéologie politique. Dès les origines, quand Mahomet se rend à Médine, elle est par nature une religion politique, car il n'était pas juste un prophète ou prédicateur, mais aussi un homme d'État, général d'armée, ministre des Finances, juge et policier (...)

Pour vous, il est artificiel de séparer islam et islamisme. Pourquoi ?

J'ai d'abord pensé qu'il était juste de dire que l'islam et l'islamisme sont deux choses bien distinctes. Mais j'en suis arrivé à la conclusion que ce n'est pas rendre service aux musulmans. Il s'est passé la même chose avec le communisme, quand on expliquait que la théorie marxiste est bonne, et que c'est simplement la pratique stalinienne qui était mauvaise. En faisant cela, on ne critique jamais le fond des choses. Qu'est-ce que l'islamisme ? C'est la volonté de contrôler le monde. D'où cela vient-il ? Du Coran et de la pratique du Prophète. Il veut faire de l'islam une religion universelle, quitte à utiliser la violence. L'invention de l'islamisme est dans la naissance même de l'islam. Les frontières entre les deux sont très floues (...)

En politique, vous ne croyez pas aux « islamistes modérés », comme on a un temps pu présenter Erdogan. L'islam ne serait-il pas compatible avec la démocratie ?

Non, tout comme le christianisme ou le judaïsme. Si ces religions détiennent le pouvoir, elles ne sont pas compatibles avec la démocratie. D'abord parce que Dieu est le législateur, et non pas les humains, car il en sait plus que nous. Deuxièmement, parce que la démocratie suppose l'égalité entre tous les humains. Dans l'islam, il y a les humains en première classe – les musulmans –, d'autres en seconde classe – les juifs et les chrétiens –, et puis les non-croyants, qui n'ont aucune place. Enfin, la démocratie suppose une autonomie de l'individu, de son esprit comme de son corps. L'islam intervient jusque dans les domaines les plus intimes, et me dit quand je peux faire l'amour et avec qui. C'est pour ça que les États islamiques ont tant de problèmes avec les droits de l'homme. Mais, et je me répète, cela ne signifie bien sûr pas que les musulmans en tant que personnes ne peuvent pas être démocrates. Beaucoup sont profondément démocrates, mais ils ne tirent pas cela de la loi islamique, mais de leur expérience personnelle. En démocratie, les religions peuvent être représentées par des groupes d'influence au même niveau que les autres lobbys, mais elles ne peuvent pas être au-dessus des autres et détenir le pouvoir. Prenez le Vatican, on ne peut pas appeler ça une démocratie (rires). J'adore le pape François, mais il reste un dictateur (...)"

Posté le 5 août 2016 à 12h07 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (17)

Le 600 à Carhaix ce soir

La veillée du 5 août à Carhaix sera précédée du déploiement du drapeau 600 m² de La Manif Pour Tous, sur la pelouse de Kerampuilh.

Rendez-vous aux Veilleurs de Carhaix à 19h30 face au château de Kerampuilh à Carhaix (entre l'espace Glenmor et la piscine Plijadour).

Untitled

Vu la dimension du drapeau, il faut être au minimum 20 personnes pour opérer ce déploiement. Prévoir un pique-nique avant la veillée.

6a00d83451619c69e201901e5f9d68970b

Posté le 5 août 2016 à 07h00 par Marie Bethanie | Lien permanent

"Les auteurs des attentats ont agi au nom de leur compréhension de la religion. L’islam est impliqué."

Réaction d'Hocine Drouiche, vice-président de la Conférence des imams de France et imam à Nîmes, dans un interview accordé à Paris-Match :

Vous évoquez une « guerre idéologique ». Qui en sont les acteurs?

C’est à la fois une guerre mondiale au sein du monde musulman et une guerre au sein de l’islam de France, entre ses imams, ses savants. Une partie d’entre eux soutiennent l’idée d’un conflit direct avec l’Occident. Une autre partie cultive l’ambiguïté. Et une dernière partie condamne clairement cette approche belliqueuse. Les deux premiers camps sont ligués contre le troisième, dont les soutiens sont traités de tous les noms : collaborateurs, traîtres, nouveaux harkis… Ces attaques visent à décrédibiliser les tenants d’un islam des Lumières, pour se construire une popularité à bon compte au sein de la communauté des croyants. Cette haine contre les imams qui croient en la réconciliation nationale et l’humanisme, je la vis chaque jour.

Vous reprochez aux représentants de l’islam de France leur « réserve » après les attentats…

Je ne suis pas le seul à le faire. Je reflète les sentiments de nombreux musulmans français sur le terrain. Le CFCM (Conseil français du culte musulman, NDLR) était une belle idée au départ, mais cette instance est devenue un handicap pour l’émergence d’un islam ouvert et républicain. Après Nice, aucun membre du CFCM n’est venu sur place. C’est pourtant leur rôle. Quand il y a des victimes innocentes, on ne peut pas se contenter d’un communiqué de trois lignes. On ne peut pas se satisfaire de dire aux fidèles ce qu’ils ont envie d’entendre, à savoir que l’islam n’est pour rien dans tout ça, que ce n’est pas notre faute.

Dire que ce qui arrive est la faute de l’islam de France, ce n’est pas un peu abusif ?

Pour l’instant, l’islam de France n’existe pas et c’est bien le problème. N’importe qui peut se proclamer imam. N’importe qui peut interpréter les textes n’importe comment. C’est l’anarchie. Reste que les auteurs des attentats ont agi au nom de leur compréhension de la religion. L’islam est impliqué, qu’il le veuille ou non. Ceux qui représentent les musulmans français ont donc une responsabilité non pas juridique, mais morale d’imposer un contre-discours, en portant un message fort de paix et d’amour.

Tout de même, le CFCM a appelé les musulmans à se rendre dans les églises après Saint-Etienne-du-Rouvray…

C’était un premier pas. Mais si ce qu’on a pas fait pendant des années, on ne pourra pas le rattraper en une semaine (...)

Certains vous reprochent de parler au nom des musulmans alors que vous ne représenteriez que vous-même…

Je suis docteur en droit musulman, j’ai vécu en Algérie au moment de la guerre civile, en Syrie pendant la répression de 1982, je crois avoir une certaine expérience du sujet même si je n’ai jamais prétendu parler au nom des musulmans. La vérité, c’est que de nombreux imams partagent mes vues mais ils ont peur d’être mal perçus par leur communauté. Beaucoup sont payés par l’association qui gère leur lieu de culte, ils peuvent être déchus s’ils disent des choses qui ne plaisent pas. Et puis vous savez, les réformistes sont toujours critiqués au début…3

Posté le 5 août 2016 à 06h50 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (14)

Juge Marc Trévidic : "L'année à venir va être épouvantable pour la France"

Témoignage du juge Marc Trévidic à propos de Adel Kermiche, un des assassins du père Hamel, qu'il avait rencontré :

"La première fois que je l’ai vu, il avait voulu partir en Syrie. Il venait tout juste d’être majeur pendant la garde à vue. Il s’entourait de personnes plus jeunes que lui. Il avait tenté de partir avec quelqu’un de 15 ans qui y était parvenu. Il était en contact avec beaucoup de jeunes filles plus jeunes pour qu’elles partent avec lui en Syrie (...) J’avais face à moi quelqu’un qui voulait à tout prix partir faire le djihad au sein de l’Etat Islamique. Il avait dans ses yeux la petite lueur qui fait qu’on détecte qu’il ne reviendra pas en arrière. C’est très difficile à apprécier. C’est très subjectif parce qu’en face de vous, vous avez l’impression d’avoir un mur. Et là, il y avait ce mur-là (...)

J’ai appris par cette affaire qu’il avait été libéré sous bracelet électronique en mars 2016. Chaque juge est libre de ses décisions. Je dis quand même qu’il faut de nombreuses années pour commencer à voir et à repérer ceux qui sont dans la dissimulation des autres. Il y a des gens qui m’ont fait froid dans le dos. Une minorité mais il y en a cinq ou six qui m’inquiètent (...)

L’année va être épouvantable avant les élections présidentielles. La tentation pour l’organisation terroriste état islamique va être très grande de s’en prendre au pays. On est dans une guerre en temps de paix. C’est le principe de l’attentat terroriste. Mon espérance à moyen terme, c’est l’essoufflement suite au degré d’horreur. Mais cela peut durer dix ans. Ce n’est pas exclu"

Via FDesouche

 

Posté le 5 août 2016 à 06h15 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (7)

04 août 2016

Attaque d'un bus à l'explosif en région parisienne : vidéo interdite sans sa dose de padamalgam

Posté le 4 août 2016 à 15h38 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (14)

La justice en France est-elle vraiment indépendante et impartiale ?

"Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir", Jean de La Fontaine, Les animaux malades de la peste. Toujours d'actualité en France :

Co9yS2CWgAAt_T8

Co9yTHWWIAA34JY

Co9yTCpWIAAdI_W

Co9yTGvWEAAGlW8

Posté le 4 août 2016 à 06h52 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (16)

03 août 2016

Un "déséquilibré", pourtant déjà condamné 5 fois, prend du sursis pour apologie du terrorisme

Dans cet article est contenu tout le paradoxe de la salade "com' actuelle" dont les ingrédients sont : justice peureuse, idéologie gouvernementale du terrorisé, presse aux ordres, sémantique "attrape-couillons" et politiquement correct.

Les faits : il s'agit d'un sans-domicile fixe aux antécédents judiciaires (cinq condamnations) pour faits de violence et port d’arme. Dans un bus il crie : "À Nice, ce n’est pas 200 à 300 morts qu’il fallait, mais 2000 à 3000 Français qu’il fallait égorger. Je vais les égorger moi-même".

La com' : il s'agit d'un "déséquilibré", "pas dangereux".

Conclusion : la justice suit la com'. Il écope d'un mois de prison avec sursis et 70 heures de travail d’intérêt général pour «apologie publique d’un acte de terrorisme» et «menace de mort réitérée».

Posté le 3 août 2016 à 16h40 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (15)

L'abbé de Tanoüarn sur l'évacuation de Sainte Rita

TV Libertés a interrogé l'abbé de Tanoüarn sur l'évacuation de Sainte Rita ce matin : 

Posté le 3 août 2016 à 10h49 par Marie Bethanie | Lien permanent

Evacuation musclée de l'église Sainte-Rita

Ce matin, les CRS ont procédé de façon musclée à l'évacuation de l'église Sainte-Rita, n'hésitant pas à traîner l'abbé Billot sur le sol, ainsi que des élus venus défendre l'église.

 

D'aucuns à juste titre n'hésitent pas à faire la comparaison avec l'inertie du gouvernement quand il s'agit de fermer les mosquées salafistes.

L'assassinat par l'islam de l'abbé Hamel est présent à tous les esprits :

Un dangereux terroriste est évacué manu militari de l'église (soupir de soulagement) :

 

Posté le 3 août 2016 à 10h13 par Marie Bethanie | Lien permanent

02 août 2016

La religion des droits de l'homme

Nous avions relaté l'entretien accordé par Jean-Louis Harouel à l'occasion de la publication de son dernier ouvrage sur la question. Invité du Cercle Aristote, il le présente en détail. A écouter à tête reposée.

 

Posté le 2 août 2016 à 09h40 par Paula Corbulon | Lien permanent

Café-Histoire de Toulon : Programme des causeries du cycle 2016-2017

Le Café Histoire de Toulon est heureux de vous présenter l'agenda de son cycle des causeries 2016-2017 :

Dernier

Posté le 2 août 2016 à 08h34 par Marie Bethanie | Lien permanent

01 août 2016

L'AFC du Trégor organise à Perros-Guirec les 7 et 8 août son "Eté de l'AFC 2016"

Capture d’écran 2016-07-26 à 19.44.58

Posté le 1 août 2016 à 19h44 par Michel Janva | Lien permanent

L'enquête pour "non-dénonciation" visant le cardinal Barbarin classée sans suite

Peu de probabilité que les médias fassent grand bruit de cette information ou que les politiques qui réclamaient la démission du cardinal Barbarin fassent acte de contrition :

L'enquête pour "non-dénonciation" d'agressions sexuelles sur mineurs et "non-assistance à personne en danger", dans laquelle le cardinal Philippe Barbarin a été mis en cause, a été classée sans suite, a indiqué aujourd'hui à l'AFP le procureur de la République de Lyon.

Posté le 1 août 2016 à 15h29 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (26)


     Archives > France : Société

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > France : Société