01 septembre 2014

Tout le monde peut trouver sa place dans une aventure politique

Madeleine Bazin de Jessey, cofondatrice des Veilleurs et porte-parole de Sens Commun, écrit dans le Figaro :

"Une des plus belles surprises de l'opposition aux réformes sociétales du gouvernement a sans doute été la surprenante mobilisation de la jeunesse. Le gouvernement, en engageant sa «réforme de civilisation», s'attendait à trouver de vieux réactionnaires gouteux et arthrosés, derniers vestiges d'une «vieille France» en voie de disparition: il a dû faire face à des milliers de jeunes, étonnamment pacifiques, enthousiastes et inventifs. Rarement, dans l'histoire de notre pays, la jeunesse n'a acquis, aux yeux de ses aînés, une telle légitimité. Je vois encore ces personnes plus ou moins âgées qui, à la fin d'une Veillée, venaient nous trouver en nous disant: «Nous aurions désespéré sans vous, les jeunes. Mais vous nous redonnez espoir en l'avenir. Vous faites ce que nous aurions dû faire à votre âge. Vous êtes ce que nous laisserons derrière nous de meilleur.»

Cette espérance que nous avons allumée chez nos aînés, qu'allons-nous en faire? L'étouffer sitôt après l'avoir ranimée? Retourner à notre quotidien comme si nous n'avions rien appris? Attendre d'avoir perdu nos idéaux et émoussé toute la folle audace de notre jeunesse avant d'agir? Un effort n'obtient de résultat que s'il s'inscrit dans la durée. Dans une société où tout se consomme, s'use, se jette et se gaspille, ayons l'ambition du long-terme. Ayons le courage de cette persévérance qui seule fait gagner la guerre par-delà les batailles perdues. La mobilisation sur le court-terme est enthousiasmante et nombreux sont les volontaires. Mais ils se font nettement plus rares lorsqu'il s'agit de lancer un mouvement durable. C'est pourtant là que réside le véritable défi, là que se cache la vraie victoire: passer de la contestation à la construction, accepter d'avancer pas après pas, sans chercher à brûler les étapes, parce qu'il faut poser, brique par brique, des fondations solides si l'on veut avoir une chance d'ériger une société qui tienne debout demain.

Or cette œuvre de longue haleine passe aussi par l'engagement politique. Beaucoup de jeunes estiment aujourd'hui qu'il n'y a plus rien à attendre d'une sphère politique corrompue, pourrie, délétère, en un mot, perdue ; que le salut viendra de la société civile, des associations, des initiatives privées. Sans remettre en cause l'utilité fondamentale de pareilles initiatives, c'est par de tels raisonnements qu'on abandonne le champ politique à d'autres et que l'on se retrouve un jour confronté à la politique du pire. Ce sont de tels raisonnements qui ont laissé seuls face aux requins des hommes et des femmes de convictions qui auraient pu agir efficacement et garder le cap s'ils avaient reçu notre soutien. Et les initiatives de la société civile ne retrouveront leur pleine efficacité qu'à condition d'être relayées par les élus, à commencer par les élus locaux. La solution ne réside pas exclusivement dans la société civile ou dans la sphère politique: elle réside dans une réconciliation réelle entre l'une et l'autre, dans leur collaboration étroite au service du bien commun. Ce qui suppose un profond renouvellement des élites, ainsi que des vocations politiques nouvelles.

Certes, tous ne sont pas appelés à se jeter dans l'arène. Mais tout le monde peut trouver sa place dans une aventure politique, parce qu'un projet politique nécessite la coopération de tous: communication, mailing, réflexion, études, finances, mécénat, plumes, logistique, événementiel... Tous les talents sont nécessaires à la réussite d'un mouvement. Se former, militer, aiguillonner ses aînés: tels sont les trois terrains de conquête de la jeunesse aujourd'hui, et chacun y est appelé, quel que soit son parcours. Trop de jeunes limitent leur «action politique» aux publications sur Twitter ou Facebook, aux courageux commentaires anonymes de bas d'articles… Mais pense-t-on changer le monde du bout de son index? L'anticonformisme et les idéaux de notre jeunesse se limiteront-t-ils à quelques clics indolents ou rageurs? [...]"

Posté le 1 septembre 2014 à 07h15 par Michel Janva | Lien permanent

31 août 2014

Les jeunes catholiques ont besoin de pasteurs qui ne soient pas tièdes

Voici un extrait de l'entretien donné par l'abbé Grosjean à La Vie, qui a provoqué l'ire des chrétiens progressistes. Extrait :

"Selon vous, comment l’intérêt pour le politique évolue-t-il chez les jeunes catholiques ces dernières années ?

Deux choses me frappent. La première est la forte mobilisation pour la famille. Beaucoup de jeunes catholiques se sentent responsables d’un modèle où la famille est comprise et respectée avec la complémentarité père-mère, où la vie est accueillie et respectée dans toutes ses dimensions. Cet héritage dont ils sont porteurs les engage. Ils savent que s'ils ne s’impliquent pas pour défendre le modèle de société auquel ils sont attachés, il peut disparaître. Moi, je vois ces jeunes comme une « minorité créative », dont parlait Benoît XVI. Ils ont compris que l’Histoire pourrait se faire sans eux. Maintenant, ils veulent faire l’Histoire. Je pense aux Veilleurs. Ils ont montré que quelques-uns peuvent faire trembler un pouvoir politique et médiatique et interpeller toute la société. Sans tomber dans l’extrémisme ou la violence.

Deuxièmement, je trouve les jeunes assez libres par rapport aux systèmes partisans. Ils n'aiment pas la logique des partis et ils sont imperméables aux petits arrangements politiciens. Ils ont une attente de figures qui sauront les comprendre et auprès desquelles ils sont prêts à s'engager. En cela, ils sont différents de leurs aînés.

[...] L’esprit partisan s’estompe ainsi. Encore une fois, les jeunes catholiques donnent la prime à la cohérence et à la conviction. Pour cette raison, le PS pose parfois problème car le courant libertaire en son sein est de plus en plus fort. Des chrétiens de gauche le disent eux-mêmes. Par ailleurs, le courant libéral-libertaire dépasse lui aussi le clivage gauche-droite.

Vous êtes donc optimiste ?

Je suis plein d’espérance. La situation est stimulante. L’Histoire se fait avec des minorités créatives. Cette idée de Benoît XVI n’a jamais été aussi vrai pour nous catholiques en France. L’enjeu est immense. Les jeunes sont libres et décomplexés. Si l’Eglise sait être au rendez-vous pour enthousiasmer ces jeunes, ils sauront s’engager.

Sur le plan de la pratique religieuse, quelle est la culture de ces jeunes ? Plutôt classiques, tradis, charismatiques ?

Nos jeunes ne sont pas prisonniers de nos schémas ecclésiaux dans lesquels nous perdons parfois notre temps. Ils se baladent entre tradis et charismatiques. Leurs attachements transcendent les clivages. J'ai pu constater que ce sont les mêmes jeunes qui vont à la messe tradi de Chartres, à la messe charismatique à Paray et à celle de Hautecombe du Chemin Neuf et à la messe classique à Lourdes. Ils sont libres. Le vrai clivage n’est pas entre tradis et charismatiques, mais entre ceux qui prennent le tournant du christianisme identifié et décomplexé et ceux qui restent dans l’Eglise des années 80 où il faut s’excuser d’être chrétien.

Certains catholiques ont peur de ces jeunes si engagés, si tranchés.

Là, il faut être clair. Les catholiques pratiquants qui pensent que leur engagement est basé sur leur foi sont ceux qui sont descendus dans la rue l’année dernière. Beaucoup d’évêques, comme le cardinal Barbarin, ont su descendre avec eux et s’adresser à eux, tout en les aidant à discerner. Il est vrai que certains évêques, comme par exemple Mgr Simon, étaient sur la réserve, critiquant ces manifestants. En ce qui concerne mon évêque de Versailles, Mgr Éric Aumonier, il a constaté que ces jeunes sont ardents dans leurs convictions et généreux dans leur mobilisation. Il a souhaité leur parler, non pour les brider, mais pour servir leur engagement.

Au fond, on ne fait que suivre l’exemple des différents papes, de Jean-Paul II à François. Le rôle de l’Eglise est de savoir aider ces jeunes laïcs à prendre conscience de leur mission et à les accompagner. Ils sont demandeurs. Ils feront sans ceux qui ont peur d’eux ou qui pensent qu’ils sont trop ceci ou trop cela.

[...] Ils assument un christianisme décomplexé, engagé, qui veut peser. Ils veulent reprendre la main et peser dans les débats. Bien sûr, je vois aussi leur impétuosité, leur ardeur, leur imprudence. Mais au lieu de leur dire ce qu’il faut faire, il faut peut-être se demander où souffle l’Esprit, comme dit le Concile, et essayer de comprendre les signes des temps. Ils ont besoin de pasteurs qui ne sont pas tièdes, qui savent parler à leur générosité et à leur désir de s’engager. Ils cherchent des pères et des chefs qui les font grandir, qui leur disent : « vas-y, sois vrai, forme-toi, n'aie pas peur. » [...]"

Posté le 31 août 2014 à 15h38 par Michel Janva | Lien permanent

30 août 2014

Les "salles de shoot" seront expérimentées pendant six ans

La même semaine, on apprend que

Posté le 30 août 2014 à 10h42 par Michel Janva | Lien permanent

Etre héroïnomane et rester libre d'assassiner son prochain

C'est possible, puisque c'est ce qui s'est produit cette semaine. Deux colocataires d'Argenteuil se sont entretués à l'arme blanche, bagarre plutôt violente, puisqu'elle a conduit l'un des deux hommes à décapiter l'autre et à le larder d'une quarantaine de coups de couteau, avant de se défenestrer. Or, cet homme était connu de la police, et venait d'être arrêté pour une tentative de vol. Il avait été relâché dans la foulée, alors que l'on s'était aperçu qu'il était sous l'emprise de l'héroïne, et donc potentiellement violent. Le médecin appelé par la police avait jugé son état "incompatible avec une garde à vue".

On relâche donc un homme qui représente un danger plus que vraisemblable pour son prochain, sous prétexte que la garde à vue pourrait être dangereuse pour sa santé ... 

 

Posté le 30 août 2014 à 00h33 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (10)

28 août 2014

En route vers le 5 octobre - 4

 

Posté le 28 août 2014 à 13h39 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (0)

27 août 2014

Bientôt la rentrée : bénédiction des cartables et la prière de l'écolier et de l'étudiant

De l'Evangile de la Vie

"L'école, le collège, le lycée... ça reprend. Une belle occasion de commencer la première page d'une nouvelle année scolaire, est de se mettre sous la protection du Seigneur, posant un acte de confiance, qu'Il nous accompagne tout au long de cette année. Que la Lumière de l'Esprit Saint nous est donnée pour nos études. Que nous voulons vivre cette année, sous son Regard. Conscients de sa Présence à chaque instant. En fait, pour devenir un saint, une sainte, à travers mon état de vie scolaire.

Bénédiction des cartables et la prière de l'écolier, de l'étudiant : Télécharger les textes"

Posté le 27 août 2014 à 20h10 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (2)

"La reprise, elle est là"

Le nombre de Français sans aucune activité inscrits à Pôle emploi a bondi de 26.100 exactement au mois de juillet, pour atteindre un total de 3,42 millions de personnes, un record. Il s'agit ainsi de la 8ème hausse du chômage consécutive et la 2ème plus importante en niveau depuis octobre, la 25ème même depuis l'élection de François Hollande en 26 mois.

Posté le 27 août 2014 à 20h05 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (0)

26 août 2014

Et si l'armée française ne pouvait plus régler ses factures...

C'est l'amère expérience que vit ce commerçant à qui l'Etat doit 240 000 euros des impayés de la Défense. 

Posté le 26 août 2014 à 23h51 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (0)

Un CD pour passer de Valls2 à la Manif pour tous du 5 octobre : Liberté !

En achat direct sur internet :

CD-lamybrunoExtrait.

Posté le 26 août 2014 à 22h30 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (3)

L’antisémitisme obsessionnel est irrationnel et anti-chrétien

Bernard Antony salue le communiqué d'Aymeric Chauprade, que nous avons déjà évoqué. Extrait :

"Chauprade a raison d’écrire :

« À moins donc qu’il ne soit gouverné par un antisémitisme obsessionnel, un patriote français ne peut chercher à former contre Israël, et avec l’extrême gauche pro-palestinienne, la racaille des banlieue et les islamistes, une alliance à la fois contre-nature et sans issue politique ». 
Depuis longtemps, nous n’avons cessé d’affirmer cette position motivant en profondeur nos observations et réflexions sur le monde juif, le judaïsme et Israël par la publication en 2007 de notre « Histoire des Juifs d’Abraham à nos jours » et en 2011 de « Ce que j’ai vu en Terre Sainte ». 
 
Dès les années 1980, simultanément à nos combats contre les idéologues immigrationnistes du soi-disant « anti-racisme » et notamment les intellocrates juifs d’extrême-gauche, nous avons, autant que nécessaire, et nous attirant bien des injures et calomnies, exprimé notre affliction et totale opposition devant les écrits et agissements de toute une nébuleuse obsessionnellement antisémite.
 
Celle-ci ne se ramène d’ailleurs pas à certaines mouvances d’extrême-droite et d’extrême-gauche traditionnelles puisque ces dernières sont de plus en plus liées à de puissantes mouvances islamiques plus ou moins radicales. Au-delà même du phénomène social immémorial et universel du « bouc émissaire » analysé par le philosophe René Girard, le phénomène dénoncé aujourd’hui par Chauprade aussi procède d’une sorte de fascination idolâtrique inversée pour le peuple juif. 
 
Le peuple juif dans sa grande diversité y est comme coagulé, collectivement individualisé dans l’abstraction appelée : « le juif ». Et voilà cette entité devenue en effet comme le bouc qui, selon la Bible, était chargé de tous les péchés d’Israël et que le « grand-prêtre » devait sacrifier le jour de « l’Expiation ». Ce bouc émissaire était un animal bien commode pour les juifs puisqu’il les débarrassait de leurs péchés. Mais mieux encore pour les antisémites obsessionnels, le « juif » est à l’origine de tous les péchés, de tous les maux de l’humanité. Causalité cachée, sinon évidente, de tous les conflits, de tous les complots. Et même du naufrage du Titanic dû au juif Iceberg ! 
 
L’antisémitisme obsessionnel relève non seulement de l’irrationnel voire du magique mais il est bien sûr totalement anti-chrétien, le Christ, en quelque sorte dernier « bouc émissaire » d’Israël s’étant offert en sacrifice pour les péchés de tous les hommes. 
 
Déjà, en son temps, Saint Bernard, qui est un des grands docteurs de l’Église, avait dû, avec la dernière énergie, combattre puis se résoudre à faire éliminer le moine Rodolphe, antijuif halluciné, instigateur de pogroms sur les arrières de la deuxième Croisade. 
 
Cette observation historico-psychologique de l’antisémitisme « obsessionnel », d’ailleurs développé depuis les Lumières et le temps des idéologies, comme l’a fort bien montré l’historien Arthur Hertzberg (président du congrès juif américain) n’implique évidemment pas une sorte de sacralisation à rebours du peuple juif, un a priori de complaisance systématique. En particulier pour la politique de l’État d’Israël. Le peuple juif est en effet, depuis des millénaires, non seulement très diversifié mais religieusement et idéologiquement divisé. Et plus encore dans le monde moderne où dans les dérives athées de son millénarisme religieux se sont développées chez beaucoup des siens les grandes monstruosités du marxisme-léninisme, staliniennes, trotskystes ou maoistes. Comme les ont remarquablement décrites et analysées à notre époque nombre d’historiens et de penseurs juifs, citons au moins ici Annie Kriegel, Yuri Slezkine et Simon Sebag Montetfiore. Et saluons encore une fois ici leurs appels à la repentance du peuple juif pour les immenses crimes du bolchévisme dont tant de juifs ont été les acteurs…
 
Se séparant de ce grand phénomène révolutionnaire juif, et rapidement très opposé, a surgi à la charnière des XIX° et XX° siècles le nationalisme juif, le sionisme dont le personnage le plus emblématique a été le charismatique Théodor Herzl. 
 
Dans les années 1920, 1930, au sein du sionisme ont surgi des courants et des groupes très mimétiques du fascisme dans les idées et les formes d’action violente : avec des théoriciens et des activistes tels que Zeev Jabotinski, Shaoul Akimeïr, le futur premier ministre Menahem Begin et autres chefs du Betar, de l’Irgoun et du Stern, organisations de lutte armée et même terroriste pour la création de l‘État d’Israël.  [Lire la suite]"

Posté le 26 août 2014 à 11h33 par Michel Janva | Lien permanent

25 août 2014

Violences urbaines et séisme politique

Le criminologue Xavier Raufer est interrogé dans Valeurs actuelles :

"Les “violences urbaines” concernent grosso modo 26 départements, et se déroulent dans des zones très précises et connues de longue date. Ces zones ne s’agrandissent pas, mais ce qu’il s’y produit est de plus en plus grave. Demandez aux livreurs de pizzas, aux médecins, aux pompiers où ils ne veulent plus aller : vous aurez une carte très précise en très peu de temps. Et les auteurs des violences sont, eux aussi, bien connus. [...]

Si la justice continue à ne pas faire son travail, le phénomène s’amplifiera, jusqu’au séisme politique."

Posté le 25 août 2014 à 18h58 par Michel Janva | Lien permanent

24 août 2014

12 soldats français blessés en Centrafrique

Des militaires du 152e régiment d’infanterie de Colmar, qui participent à la mission de sécurisation de l’Eufor RCA à Bangui, en République Centrafricaine, ont été impliqués dans des affrontements dans la nuit de mardi à mercredi. Les militaires de la force européenne patrouillaient dans un quartier musulman du 3e arrondissement de Bangui quand ils ont été attaqués par des individus en possession d’armes légères.

Les combats ont fait 12 victimes dans les rangs du régiment. Cinq soldats ont été blessés, « mais le pronostic vital n’est engagé pour aucun d’entre eux à l’heure actuelle » , précise-t-on au régiment. Les autres souffrent de troubles auditifs.

Posté le 24 août 2014 à 11h50 par Michel Janva | Lien permanent

23 août 2014

Le 5 septembre, centenaire de la mort de Charles Péguy

Le programme des nombreuses commémorations sur le site dédié.

Cp

 

Posté le 23 août 2014 à 22h45 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (0)

L'économie du partage ennuie les étatistes

Lu ici cette analyse plutôt bien vue :

"Internet a permis de nombreux développements, notamment celui des sites d’entraide et de partage ou la mise en relation entre particuliers. Du covoiturage à la récupération, de la location de logements inoccupés au prêt entre particuliers, c’est tout un écosystème qui se développe, offrant des solutions moins chères voire gratuites aux consommateurs. Parfois en concurrence avec des entreprises, ces services créent souvent des opportunités inexistantes. [...]

Mais ce n’est pas au goût de tout le monde. Les professionnels de l’hôtellerie ne voient pas d’un bon œil la concurrence d’AirBnB, et les taxis refusent la concurrence d’alternatives moins coûteuses ; tous deux ont obtenu de l’État qu’il mette des bâtons dans les roues des nouveaux entrants sur leur marché.

Pour Bouldié Chartier-Beffa :

Dès lors que cette mise en réseaux, qui s’affranchit des intermédiaires, se généralise, « on a affaire à un libéralisme sauvage, non structuré qui s’exprime ». Au détriment de l’économie traditionnelle. [...] Biouldé Chartier-Beffa prône une régulation d’urgence de ce marché par les pouvoirs publics, car « ces starts up [sic] n’ont pas les mêmes charges que leurs homologues traditionnelles ni les même salariés, ni les mêmes taxes. » La « guerre » a bien commencé : il suffit de voir la violente opposition entre Uber et les taxis ou entre Rbnb [sic] et l’hôtellerie. « Et, demain, la multiplication des services à domicile est une vraie menace ».

Des solutions innovantes offrant aux citoyens des possibilités nouvelles et plus avantageuses, c’est bien trop libéral, et ça crée une concurrence à l’économie traditionnelle. Vite, règlementons, taxons, interdisons !

Cette concurrence néolibérale débridée, ce capitalisme sauvage qui s’exprime par le partage et l’échange entre adultes consentants menacent directement l’économie. Pour endiguer l’invasion du libéralisme, il faut aller plus loin, et en finir définitivement avec le gratuit et le pas cher, avec le don, l’échange et le service entre particuliers. Interdire non seulement AirBnB, mais aussi Couchsurfing.

Il faut en finir avec le coup de main donné à un ami pour repeindre son salon, qui part d’une bonne intention mais fait concurrence aux artisans locaux. Interdire aux Français d’héberger un ami en plein déménagement, ou de garder pour lui quelques cartons dans un coin du grenier, pour sauver les hôtels et garde-meubles.Traquer les naïfs qui pensent qu’inviter un collègue à diner est un geste innocent et bienveillant sans se rendre compte qu’ils mettent ainsi en péril tout le secteur de la restauration. Pourchasser ceux qui offrent ou vendent pour un prix modique les vieux meubles dont ils n’ont plus l’usage. Enfermer ceux qui prêtent de l’argent à un voisin dans le besoin, et lui évitent de payer des frais bancaires. Il faut en finir avec tous ces pirates. Que dire de la colocation, qui évite à chacun d’avoir à louer son propre appartement ? Ou de l’auto-stop, ce covoiturage gratuit et sauvage face auquel les professionnels du transport sont désarmés ?

Ce n’est pas seulement l’écosystème de la mise en relation entre particuliers qu’il faut tuer dans l’œuf, mais l’idée même de la solidarité et du partage. [...]"

Posté le 23 août 2014 à 10h34 par Michel Janva | Lien permanent

22 août 2014

Procession des reliques de saint Louis en pays basque

Lu dans La Semaine du Pays Basque, écrit par Alexandre de La Cerda :

"« Louis jusqu’à son heure dernière / Lutta jadis, vaillant soldat, / Nous qui marchons sous sa bannière, / Comme lui, nous ne trembleront pas (…) La France s’élance et crie Montjoie ! / Victoire et gloire à notre roi » ! L’hymne bien enlevé des Monjoyards en l’honneur de leur saint patron retentissait dans les ruelles de la belle bastide de Lamontjoie au coeur de l’Albret, le pays d’Henri IV, mais aussi celui de son ancêtre saint Louis, dont la procession promenait l’ostensoir aux reliques offertes en 1298 par son petit-fils Philippe le Bel. Conservées depuis lors dans la précieuse châsse-reliquaire en émail champlevé de Limoges datant du XIIIe siècle, ces huit os métacarpiens de la main du saint roi constituent l’ornement principal de l’église Saint-Louis élevée à la même époque avec des ajouts postérieurs, en particulier un remarquable décor d’angelots et d’animaux fabuleux sur les culots et les gorgerins des chapiteaux ainsi que le retable baroque en bois doré présentant un air de famille avec nos églises basques...

Dimanche dernier, à l’occasion du 800e anniversaire de la naissance de leur saint protecteur, la procession des habitants de Lamontjoie comptait dans ses rangs, en dehors du clergé présidé par Mgr Hubert Herbreteau, évêque d’Agen, l’invitée d’honneur de la manifestation – la Princesse Françoise de Bourbon-Lobkowicz, descendante directe d‘Henri IV (et, par conséquent, de saint Louis) -, des dames et des chevaliers de l’Ordre de Malte – les princes de Bauffremont, de La Tour d’Auvergne ainsi que d’autres représentants de familles historiques – et même l’auteur de ce Bloc-Notes, revêtu de sa cape de l’Ordre de Saint-Gabriel (réservé aux diplomates) qui, lui aussi, descend de saint Louis par son aïeule Blanche, troisième fille de Saint-Louis, mariée à Ferdinand de La Cerda !  [...]

Posté le 22 août 2014 à 18h55 par Michel Janva | Lien permanent

6-7 septembre : fête médiévale à la chapelle d'Angillon

A

Cette fête aura lieu les 6 et 7 Septembre 2014.

Ouverture des portes à 10h.

Voici un aperçu des 20 troupes et animations présentes : La Compagnie Mandalas, Les Teutonic Ordeur, Les Alleutiers François, La Mesnie des Chiens Verts, Les Chardons d’Orléans, Les Goinfres Hardis, Les Skuldalith, Les Compagnons du Duc Jean, les Souda auvernhat, La Case du Jeu, Les Ateliers de Jehanne, Aux cordes d'antan, Les Archers Dunois, Fauna et Film (Loups et Fauconnerie Pierre Cadeac), Les écuries d'Argent, Les templiers de la chapelotte, La Maestrie du Berry, l’Ordre de Malte, Les Ecossais d’Aubigny, Les amis de Jacques Cœur.

Grand marché médiéval de plus de 35 échoppes vraiment médiévales. Les animations: Meute de 7 loups, spectacles, troupes de musiciens, fauconnerie (aigles, vautours, hiboux dressés), cerf et biche en déambulation, 40 jeux géants pour enfants, combats, attaques du château, animations, camps médiévaux, tir à l’arc, animaux de la ferme, cracheurs de feu, animations artisanales et culturelles, promenades à cheval et âne, location de costumes, le meilleur ouvrier de France pour la taille de pierre, démonstrations d’escrime par des maîtres d’armes.

La restauration sur place est organisée par les comités des fêtes du canton de La Chapelle d’Angillon. Et fameuses ripailles Samedi soir, qui seront animées de spectacles et de musiques. Réservations obligatoires pour ces ripailles au tarif de 29€ par personne. (02 48 73 41 10)

Un concert de musique médiévale par la troupe les Vagarem, accompagné de la troupe les Mandalas à la percussion aura lieu Samedi soir à 21 heures pour faire danser petits et grands !

Cette fête est une fête familiale, avec l’entrée gratuite pour les enfants jusqu'à 14 ans inclus, et 8 € pour les adultes.

Château de la Chapelle d’Angillon.

Posté le 22 août 2014 à 08h12 par Michel Janva | Lien permanent

21 août 2014

Le viol, moins grave qu'une insulte

Il viole sa fille mineure pendant 3 ans : la justice le condamne à 6 mois ferme, moins qu’Anne-Sophie Leclere après sa blague sur Taubira.

Posté le 21 août 2014 à 20h44 par Michel Janva | Lien permanent

A quoi sert donc l'ARS ?

A quoi l'ARS (Allocation de rentrée scolaire) est-elle donc destinée ? A acheter le matériel scolaire pour que nos enfants puissent travailler dans les meilleures conditions possibles, pensez-vous. Vous avez tout faux. Une étude montre que le jour où les familles perçoivent l'ARS, les ventes de matériel high tech, tablettes, et autres jeux vidéo, explosent. L'Etat-nounou, qui pourvoit au moindre de nos besoins, ne contrôle pas l'usage que font les Français de l'allocation-rentrée.

"L’ARS, Allocation de Rentrée Scolaire, a été versée mardi sur les comptes d’un peu plus de trois millions de familles françaises. Cette année encore, le montant de l’allocation est en hausse, de 0,7% par rapport à l’année 2013, soit un peu plus que le taux d’inflation, qui s’élève à 0,5 en juillet 2014. 

Cette aide versée sous conditions de ressources est de 363 euros pour un enfant entre 6 et 10 ans, de 382 euros entre 11 et 14 ans, et de 396 euros entre 15 et 18 ans. Cette aide laisse cependant de plus en plus perplexe quant à son utilité, le versement de ces sommes par l’Etat entraînant toujours une envolée des ventes de produits high tech, bien loin d'un quelconque outil pédagogique. En témoigne un chef de rayon de grande surface à Tours, qui dans une interview accordée à la radio France Bleu, confirme que les ventes de jeux vidéos augmentent de 50% le jour de la distribution de l’allocation. Certaines familles n'hésitent pas à s’offrir des jeux vidéos, des DVD ou des écrans plats, explique ce chef de rayon. 

Autre point d’embarras, le nouveau décret gouvernemental qui prévoit qu’à compter de cette année, les parents d'adolescents de 16 à 18 ans n'auront plus à fournir de justificatif de scolarité, une attestation sur l'honneur assurant que l'enfant est scolarisé sera désormais suffisante. Cette modification répondait à une demande des associations familiales, qui affirmaient que le fait de devoir attendre la rentrée pour obtenir de l’établissement un justificatif causait un retard pouvant désavantager les familles les plus pauvres. Il n’empêche que les abus seront largement facilités...

En même temps que le versement de cette aide, on apprenait que la dette de la France dépasse les 2000 milliards d’euros, soit une dette de 30 388 euros par Français, soit 2,5 le SMIC annuel net, selon le compteur de l’Institut Montaigne. L’Hexagone est en outre le seul pays d’Europe à accorder de tels financements pour la rentrée scolaire. Certains autres pays de l’Union proposent ce type d’aide d’Etat , comme par exemple la Pologne, l’Irlande, la Belgique et le Luxembourg, mais jamais à un tel niveau."

Posté le 21 août 2014 à 18h16 par Marie Bethanie | Lien permanent

Le monde de la mer et son « étoile », la Sainte Vierge

On dit souvent des marins qu’ils ont « de l’eau de mer dans les veines ». Leur amour pour cet élément captivant qu’est la mer les entraîne partout sur le globe et par tous les temps. Les professionnels de la mer travaillent souvent dans des conditions très pénibles. Ce fut le cas des Terre-Neuvas. Les naufrages étaient fréquents. Certains en reviennent, d’autres pas. C’est en raison des dangers qu’ils rencontrent que les pêcheurs, capitaine au long cours ou plaisanciers se sont toujours tournés vers la Vierge Marie, « Stella Maris », « l’étoile de la mer ». Leur dévotion pour la Sainte Vierge ne s’est jamais démentie.

Chaque année au 15 août, des bénédictions de la mer et des bateaux sont organisées presque dans chaque port. Une occasion pour les prêtres et les marins de rendre hommage à celles et ceux qui ne sont jamais revenus. Ce reportage vous entraîne de la Bretagne sud en Normandie, de Penmac’h à Saint-Guénolé, de Douarnenez à Saint Malo, Saint-Suliac et Port-en-Bessin.

Le monde de la mer et son étoile la Vierge Marie

Posté le 21 août 2014 à 11h14 par Michel Janva | Lien permanent

20 août 2014

L'injustice en France pointée par l'ONG The World Justice Project

Gilles Lebreton, Député français FN au Parlement européen, écrit :

"L’organisation non gouvernementale The World Justice Project vient de publier son rapport 2014 sur le respect des libertés et du droit par les Etats (« Rule of Law ») dans le monde. La situation de 99 Etats y est analysée par une myriade d’experts indépendants, de nationalités et d’opinions politiques les plus diverses. La grille d’analyse, organisée autour de huit rubriques différentes dont par exemple « l’absence de corruption », « l’ordre et la sécurité », et « la justice pénale », est pertinente. Les résultats de ce rapport méritent donc d’être pris en considération.

On y découvre que la France n’y est classée qu’en 18ème position sur 99, et qu’elle ne fait donc guère honneur à son titre auto-proclamé de « patrie des droits de l’Homme ». [...]

Les trois principaux griefs qui valent à la France cette position décevante sont hélas fondés. Il s’agit, par ordre d’importance croissante, de la lenteur de sa justice, de son incapacité à faire face aux actes de violence, et de l’ineffectivité de son système de répression pénale. Ces deux derniers griefs sont d’autant plus graves que le rapport indique que la situation française tend, en ce qui les concerne, à se détériorer."

Une réaction de Christiane Taubira ?

Posté le 20 août 2014 à 11h53 par Michel Janva | Lien permanent

19 août 2014

Pause sourire

Vu près de Toulouse :

T

Posté le 19 août 2014 à 14h31 par Le Salon Beige | Lien permanent

La France en risque de cessation de paiement

Selon l'ex-ministre du Budget Valérie Pécresse :

"Nous empruntons aujourd'hui à peu près 360 milliards d'euros par an à court et à long terme". "Si les taux d'intérêt remontent d'un point, cela veut dire que cela nous fera 3 milliards de dépenses de plus. De 2 points ? 7 milliards. Sur le long terme, la dette est une épée de Damoclès" avec "le risque de ne plus pouvoir financer les service publics auxquels nous sommes attachés".

Posté le 19 août 2014 à 09h12 par Michel Janva | Lien permanent

18 août 2014

Un prince saoudien victime d'un car-jacking à Paris

Les braqueurs ont pris la fuite avec un butin d'environ 250 000 euros et des documents d'ambassade.

Posté le 18 août 2014 à 20h13 par Michel Janva | Lien permanent

Dorine Bourneton : Comment j'ai gagné mes ailes malgré mon handicap

 

Source.

Posté le 18 août 2014 à 16h32 par Michel Janva | Lien permanent

15 août 2014

Notre-Dame de l'Assomption, Notre-Dame de France

De Frédéric Mistral : 

Sur chaque pays, sur chaque cime,
Notre nation, toujours chrétienne,
A dressé pour ta gloire - en plein ciel - des chapelles ;
Toutes les fleurs de ses montagnes,
De la Provence à la Bretagne,
Te brûlent leur encens : et leurs petits oiseaux
Te chantent les sept allégresses
Qu'à Bethléem tu leur appris,
Quand tu berçais l'Enfant aux langes de lumières.

Point de bourgade, chaque année,
Qui ne te voue son mois de mai,
Femme bénie, victorieuse du serpent !
Et point de prêtre dans son prône,
Point de marin sur mer ou de pâtre au désert,
Qui ne te dise « Notre-Dame » !
Et l'Univers, de coeur et d'âme,
Te prie agenouillé et se joint au concert.

Si à Toulouse tu t'appelles
Notre-Dame de la Daurade
(Car l'or pur du soleil s'efface devant toi);
Si d'Avignon, Marseille à Vienne,
Ô Notre-Dame de Provence,
Le tombeau de Sainte Anne appelle tes bienfaits ;
Au Puy, sur le rocher Corneille
C'est bien nous, Vierge toute belle,
Qui t'avons baptisé « Notre-Dame de France »!

Posté le 15 août 2014 à 11h45 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (5)

14 août 2014

L’impossible révolte des peuples d’occident

8 petites minutes pour une analyse intéressante...

 

Posté le 14 août 2014 à 12h59 par Le Salon Beige | Lien permanent

La France, cinquième puissance militaire

C'est ce qu'écrit ce site de référence avant la prochaine suppression de dizaines de milliers de postes dans les armées.

 

Posté le 14 août 2014 à 09h55 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (6)

13 août 2014

Se préparer pour le 5 octobre

Une petite piqûre de rappel pour se donner les bons arguments et convaincre efficacement son entourage de la nécessité de se déplacer pour la manif du 5 octobre.

 

Ne pas hésiter à (re)lire le dernier ouvrage de Fabrice Hadjadj, "Puisque tout est en voie de destruction", qui, contrairement à ce que laisse imaginer son titre, est un appel à la construction, de soi-même, et de la famille.

 

Posté le 13 août 2014 à 14h08 par Marie Bethanie | Lien permanent

12 août 2014

Ebola : de nombreux cas en France ?

C'est du moins ce qu'affirme Patrick Balkany au Scan le Figaro. Il refuse de citer ses sources mais affirme qu'il vient d'alerter le ministre des affaires sociales et de la Santé sur les cas de virus Ebola recensés en France.

"J'ai donc demandé dès aujourd'hui au ministre, par une question écrite qui sera publiée au Journal officiel dans les prochains jours, de bien vouloir m'indiquer combien de cas atteints par le virus Ebola avaient, à ce jour, été recensés en France ainsi que leur zone d'importation», écrit-il. «Je lui ai également demandé, au vu de ces cas déclarés en France, qu'une information plus large sur les symptômes de la maladie ainsi que sur la marche en suivre en cas de soupçon d'infection, soit mise en place dans les plus brefs délais», peut-on lire sur le site de Patrick Balkany."

Le ministère de Marisol Touraine affirme qu'à ce jour, aucun cas de contamination par le virus Ebola n'a été recensé en France. Désinformation ?

Posté le 12 août 2014 à 08h59 par Marie Bethanie | Lien permanent

10 août 2014

Le 5 octobre, la Manif pour tous dans la rue contre la circulaire GPA/Taubira

Afficheparis

Posté le 10 août 2014 à 14h30 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (8)

Soutenez l'Institut Renaissance

"Les 4 Vérités", hebdomadaire ouvert à l'ensemble des droites, a lancé voici quelques mois, appuyé par plusieurs sites internet de la "réinfosphère", notamment le Salon beige, un centre d'action parlementaire qui se met à disposition de l'ensemble des parlementaires partageant tout ou partie des convictions de la droite traditionnelle française (défense de la patrie, défense des libertés économiques, défense de la famille et de la dignité de la personne humaine, etc.).

Ce centre, appelé Institut Renaissance, rédige des études et des notes d'information pour éclairer les parlementaires et travaille à la rédaction d'amendements ou de propositions de loi. Il est clairement de droite, et clairement favorable à l'entente entre toutes les droites françaises, mais non partisan. Il se met donc au service de tous les parlementaires de droite qui partagent ses convictions, quelle que soit leur appartenance partisane. 

Mais cela coûte cher : le budget annuel de fonctionnement de l'Institut Renaissance est d'environ 80 000 euros.

Le pouvoir socialiste s'apprête à lancer à l'automne de nouvelles attaques contre la famille, de nouvelles attaques contre le droit de propriété, contre la nationalité, contre la liberté éducative, etc.

Aidez-nous à riposter. Soutenez l'Institut Renaissance.

Guillaume de Thieulloy,
Président de l'Institut Renaissance


* Retrouvez les études publiées sur le site de France-Renaissance 

Posté le 10 août 2014 à 10h27 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (0)

09 août 2014

L'Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr va t-elle former des civils?

La prestigieuse école de formation des officiers de l'armée de terre s'apprête en effet à accepter dans ses rangs des élèves venus suivre la même formation que les Saint-Cyriens, mais sans poursuivre de carrière militaire à la fin de leur scolarité. Casoar et cheveux longs pour ces futurs élèves de passage?

 

Posté le 9 août 2014 à 12h05 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (9)

La préfecture de police de Paris va t-elle enfin dénombrer les manifestants?

Elle envisage en effet d'expérimenter des drônes.

Posté le 9 août 2014 à 11h16 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (9)

06 août 2014

Tous mobilisés pour le 5 octobre !

 

 

 

Le 5 octobre, c'est loin, et pourtant, c'est maintenant que ça se prépare : il faut convaincre les indifférents, mobiliser les indécis, stimuler les tièdes et pour ceux qui le peuvent (et il y en a plus qu'on ne croit), apporter sa pierre à l'édifice en proposant ses services pour monter les trains, les cars, le co-voiturage, les gardes d'enfants, le collage des affiches, la mobilisation des élus, etc ... Bref, en avant !

Afficheparis

Posté le 6 août 2014 à 18h31 par Marie Bethanie | Lien permanent

Immigration : l'inquiétant rapport de la PAF

D'après le Figaro, un rapport de la PAF (Police aux frontières) résume une réunion de crise qui s'est tenue le 9 juillet à la Préfecture des Alpes maritimes, suite à un afflux inégalé de populations clandestines, majoritairement érythréennes. La pression de l'immigration clandestine devient intenable à la frontière entre la France et l'Italie. Cette réunion de crise rassemblait une trentaine d'agents de haut rang, dont des chefs de service de Menton, Nice, Marseille, Toulon, Avignon, et jusqu'aux Alpes-de-Haute-Provence. Des responsables locaux de la gendarmerie, des douanes et de la SNCF étaient également conviés.

" Leur constat se veut clinique. Tout part d'un «état statistique des migrants par voie maritime en Italie»: «Entre le 1er janvier et le 30 juin 2014, 61.591 migrants irréguliers ont débarqué en Italie, ils n'étaient que 7913 pour la même période en 2013, et seulement 4301 pour les six premiers mois de l'année 2012. Les Érythréens représentent 31 % de ces migrants (18.282). Les Syriens arrivent en seconde position, avec 10.371 (17 %).»

La suite? «Ce sont les répercussions en France, et nous les vivons maintenant», explique un agent de la Police aux frontière de la zone sud. Le rapport du 9 juillet indique ainsi que «les migrants en provenance de la Corne de l'Afrique et du Soudan sont au nombre de 5757 au 30 juin 2014. Il s'agit principalement d'Érythréens (ou de personnes se déclarant érythréens), pour 5235 (d'entre eux), soit 91 % des personnes interpellées»."[...]

[...] "  Du jamais-vu depuis les vagues du printemps arabe de 2010. Il y a bien une explosion de passages d'illégaux en France. Selon un agent en poste dans la région niçoise, «les clandestins arrivent principalement par TGV, avec des billets en règle, par dizaines désormais dans certaines rames de train». Cette source confie que «pour le seul site de la gare de Menton, 3462 interpellations» ont été effectuées par la PAF «depuis le début de l'année». «Les forces de l'ordre constatent depuis plusieurs jours la présence plus marquée de femmes et enfants érythréens», ajoute un officier de police de cette direction spécialisée. Et les forces de l'ordre ne voient pas tout… 

Beaucoup de migrants tenteraient de rejoindre l'Allemagne. Mais pas seulement. C'est, en tout cas, en France que l'essentiel des interpellés est relâché dans la nature. Car le document issu de la réunion de crise à la préfecture des Alpes-Maritimes révèle l'incroyable dénuement de l'administration face à ce phénomène d'ampleur inédite. Certes, les brigades mobiles de la PAF ont pu arrêter 26 passeurs localement, dont deux dans les Bouches-du-Rhône. Mais du point de vue des mesures administratives et judiciaires, les moyens d'action demeurent limités. [...]

[...] «Au final, ceux qui restent s'ajoutent à ceux qui souvent reviennent», résume un fonctionnaire de la PAF. Car les procédures Schengen sont à ce point complexes que l'Italie et la France semblent en partie désarmées. 

[...] «L'absence de document d'identité ou d'éléments objectifs justifiant la provenance d'Italie rendent la sollicitation auprès de ce pays d'une réadmission effective impossible. Dans le cas d'espèce, une obligation à quitter le territoire est notifiée à l'étranger.» Autrement dit, comme expliqué plus haut, une invitation à partir dont la suite dépend du bon vouloir du clandestin…

Comme un certain nombre d'illégaux réclament, par ailleurs, le statut de réfugié. Et «une demande d'asile est alors instruite» avec logement «en centre d'accueil pour demandeur d'asile (Cada).» Dans ce contexte, on s'interroge sur les gains espérés de la future réforme Cazeneuve, censée «sauver» la procédure de l'asile en France, notoirement sur le point d'imploser.

Ce n'est pas tout. La loi socialiste de 2012, qui interdit notamment de poursuivre ceux qui aident les clandestins de façon ponctuelle, achève de ruiner l'efficacité policière. [...]

En bref, l'invasion s'accélère pendant que les Français sont en vacances, et le gouvernement ne peut faire face, s'étant lié volontairement les mains grâce à Schengen. Si les Français comptaient sur les Italiens pour s'occuper des immigrants et les empêcher d'entrer en France, ils en seront pour leurs frais, car les Italiens, dans la même situation que nous, sont trop contents de nous refiler le bébé. Il va bien falloir un jour que l'on remette des portes à la maison France ...

Posté le 6 août 2014 à 10h07 par Marie Bethanie | Lien permanent

03 août 2014

La peine capitale : un non-sens dans un monde sécularisé

Gérard Guyon, professeur émérite de l'Université de Bordeaux (droit, sciences politiques), historien des institutions et des idées politiques, ayant travaillé principalement sur le rôle du christianisme dans les fondations de l'Europe, a publié un ouvrage politiquement très incorrect dont l'intitulé donne le ton : Plaidoyer pour une peine capitale. Le crime d'homicide est inscrit dans le coeur des hommes avant d'être le produit de la société, et la peine capitale a pour but de mettre en évidence le caractère exceptionnel du droit de punir. Elle révèle, en outre, la plénitude sacrée du pouvoir des juges et leur écrasante responsabilité dans la protection de la vie. Un discours inaudible aujourd'hui. Extrait :

C"[C]ela signifie-t-il que la peine capitale serait dépourvue de sens hors de tout univers religieux ? La réponse ne peut qu'être positive. On le constate, la désacralisation de la mort est presque achevée. Ses conséquences sont observables dans la disparition de la peine capitale. La justice a perdu depuis déjà longtemps ses symboles religieux. Ses nouveaux bâtiments le montrent d'un seul coup d'oeil. Et une distorsion qui n'est pas simplement d'ordre technique est de plus en plus visible entre ce qui reste de majesté dans l'apparat des juges et leur appareillage juridique ; dans l'atmosphère qui règne dans les tribunaux, l'attitude des justiciables, le mensonge permanent, le parjure, l'impossible réception, au mieux la difficulté ou même le refus d'acquiescer aux verdicts ; dans la recherche de voies d'appel et de recours sans fin qui signent, mieux que tout le reste, l'incapacité de juger et d'imposer une peine. Le sacerdoce ne préside plus les audiences tout comme il tend à déserter le choeur des autels. Dans l'un comme dans l'autre, le sacrifice n'est plus de mise. On l'a volontairement fait disparaître. Comment pourrait-on continuer à croire que les fautes des hommes puissent être encore punies par des peines, alors qu'il n'y a plus de coupable ni de victime, plus de sacrifice et plus de sacrificateur ? Donc plus de peine, plus de mort. Plus de prix de la vie."

Posté le 3 août 2014 à 10h17 par Michel Janva | Lien permanent

Inutile de maudire l'obscurité : il faut s'engager et témoigner

Dans un entretien à l'Action Française 2000, Tugdual Derville déclare :

"Chacun peut puiser dans le sanctuaire inviolable de sa conscience la paix du coeur, capable d'entretenir la flamme de son espérance, au-delà de toute apparence. Pour moi, chaque rencontre me permet de vérifier l'extraordinaire soif de bon, de vrai et de beau qu'il y a dans toute personne. Inutile de maudire l'obscurité : il faut s'engager et témoigner. Regardons la façon dont telle ou telle minorité a été capable de faire basculer l'Histoire ! Il n'y a pas de fatalité. Le grand réveil des consciences qui a embrasé la France en 2013, spécialement les jeunes, me fait penser à la sortie d'Égypte. Il reste une longue marche à accomplir, avec tant de péripéties. Bref, beaucoup de travail. Mais quelle extraordinaire perspective que la plénitude de vie promise !"

Posté le 3 août 2014 à 09h42 par Michel Janva | Lien permanent

02 août 2014

La légion d'honneur remise à une personne handicapée mentale

Jean-Pierre Crépieux, l’une des personnes en situation de handicap mental, qui a fondé L’Arche avec Jean Vanier en 1964, recevra la Légion d’honneur des mains du Président de la République d’ici la fin de l’année 2014.

Cela pose-t-il un problème au CSA ?

Posté le 2 août 2014 à 14h32 par Michel Janva | Lien permanent

Voilà de quoi apprécier les soins palliatifs

De Jeanne Smits :

"Le centre de soins palliatifs du CHU de Clermont-Ferrand se dotera dès le mois prochain d’un bar à vins. Vins, whiskies, champagne, conservés dans les conditions idoines, y seront accessibles aux patients en fin de vie. Ils pourront y inviter leurs proches, au nom du « droit de se faire plaisir et de faire plaisir », dans un lieu qui se veut convivial et accueillant là où le quotidien est souvent gris et pénible.

Voilà une idée typiquement française, qui reconnaît l’importance des « saveurs des terroirs » dans la vie de chacun, qu’il soit bien portant ou en fin de vie. Mieux : elle souligne le besoin de partager amour, amitié, heurs et malheurs autour d’une bonne bouteille ou d’un bon repas familial. 

La dégustation sera « médicalement encadrée », elle se fera selon la logique très française de la gastronomie érigée en élément de civilisation, dans lequel la modération va de soi. [...]"

Voilà de quoi préparer dignement sa fin de vie ! Un bon verre de vin, c'est quand même bien plus agréable qu'une piqûre !

Posté le 2 août 2014 à 11h57 par Michel Janva | Lien permanent

01 août 2014

Publicités du métro : la France d'aujourd'hui

L'embarras du choix dans le métro : trompe ton mari, donne au secours islamique, avorte, appelle au bled :

M 1
2
3

Posté le 1 août 2014 à 00h57 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (36)

31 juillet 2014

Les cités : osons la rencontre

Voici une vidéo qui présente Le Rocher et rend compte du colloque du 22 mai :


Colloque Rocher 2014 par oserlarencontre 

Posté le 31 juillet 2014 à 21h40 par Michel Janva | Lien permanent

Asphyxie

Les entreprises, travailleurs indépendants et autres employeurs ont de plus en plus de mal à payer leurs charges sociales. Malgré les facilités de paiements mises en place depuis le début de la crise par l'Acoss (la Caisse nationale du réseau des Urssaf). Près de 272 000 demandes de délais de paiement de cotisations sociales ont été enregistrées en 2013. Ce total est supérieur à celui de 2009 au plus fort de la crise. 165 800 ont reçu une réponse positive.

Dans son rapport annuel, l'Acoss fait état d'une hausse de 8 % des demandes de délais par rapport à 2012 et de 20 % depuis 2010, année où elles avaient sensiblement reflué par rapport au pic de 256 500 demandes, touché en 2009.

Près de 90% des demandeurs de délais ont moins de 10 salariés ; et près de 80 % des délais ont une durée inférieure ou égale à trois mois.

Autre signe inquiétant, de plus en plus de débiteurs sont obligés de faire plusieurs demandes de délais au cours de la même année.

Posté le 31 juillet 2014 à 15h48 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (8)

Emeutes : les condamnations arrivent

Deux hommes de 24 et 26 ans ont été condamnés à 10 et 30 mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Pontoise (ils ont été placés sous mandat de dépôt) et trois mineurs ont été mis en examen pour avoir pris pour cible des policiers lors de l'émeute pro-palestinienne à Sarcelles le 20 juillet.

Les cinq prévenus avaient été interpellés mardi après avoir été identifiés sur des images de vidéosurveillance.

La semaine dernière, quatre hommes âgés de 21 et 18 ans avaient déjà été condamnés à des peines de prison ferme et 3 ont été incarcérés.

Posté le 31 juillet 2014 à 11h33 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

30 juillet 2014

Un enfant à la fourrière

ILa promptitude des services de la mairie de Paris n'a pas de limite. Enfin, je ne parle pas des services administratifs, mais de la fourrière. 5-10mn de stationnement gênant, et hop !, la voiture est évacuée.

Samedi matin, un homme se dirige vers la gare d'Austerlitz, avec son fils de 12 ans, qui doit prendre le train, en train de somnoler à l'arrière du véhicule. Il fait une courte halte rue Lecourbe (XVe), où il a un appartement en chantier, et l'enfant choisit de rester dans la voiture. « Nous redescendons cinq à dix minutes plus tard et là, notre fils a disparu », confie le quadragénaire.

La fourrière a enlevé la voiture ainsi que l'enfant qui dormait à l'intérieur. A 136 euros l'amende, il a pu récupérer sa voiture et son fils. Quant à la fourière, c'est l'impunité.

Posté le 30 juillet 2014 à 15h04 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (16)

Violée par un multirécidiviste que la justice venait de relâcher

Mathilde, 25 ans, regagnait son domicile, rue des Pyrénées, à Paris (20e), le 27 juillet vers 3h30 du matin, quand elle a été violée par un multirécidiviste que la justice avait relâché quelques jours plus tôt, au motif qu'il présentait des «garanties de représentation», à savoir un justificatif de domicile fourni par la famille.

Agé de 37 ans, de nationalité guinéenne, qualifié de «sans domicile fixe» par le police, Hamidou B. s'est signalé, dès le 18 mai, par une première agression : deux femmes victimes de tentatives d'étranglement. Le magistrat qualifie les faits de «tentative d'homicide». L'homme finit par être arrêté, le 10 juillet, et, placé en garde à vue, reconnaît les faits. Déféré, placé en détention provisoire dans le cadre d'une ouverture d'information judiciaire, il est finalement laissé libre «car son beau-frère lui a communiqué un justificatif de domicile», déplorent les policiers.

Ce multirécidiviste présumé est arrêté à Paris le 29 juillet avec quatre viols ou tentatives qui pourraient lui être attribués.

Posté le 30 juillet 2014 à 12h12 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (15)

Provocation artistique : l'art comptant pour rien pris à son propre piège

HA Hayange, il y a une fontaine. Pas très claire : elle est  ornée d'une sculpture faite d'acier et de pierre, grise et foncée, créée par l'artiste Alain Mila. Pour lui donner un peu de couleur, la municipalité FN de la ville l'a repeinte en bleu, le 21 juillet. Un bleu piscine pour le fond, et un bleu turquoise pour la sculpture. Crime de lèse-majesté, profanation de l'art officiel, vandalisme insupportable..., l'artiste soutenu par le ministre de la culture officielle est tout triste.

Le maire, Fabien Engelmann, explique au risque de choquer la nomenklatura artistique :

«Tout le monde la trouve affreuse, cette fontaine».

Horreur suprême, l'inculte maire FN (pléonasme pour nos bobos de l'oligarchie) ne fait pas la différence entre œuvres d'art et mobilier urbain:

«Il se trouve qu'on a repeint la ville, qui est sinistre ; on a peint les barrières, on a mis des fleurs, et puis, on a repeint la fontaine.»

Aurélie Filippetti (dont on attend la réaction au rapport de la Cour des comptes, notant la disparition de 32 œuvres des musées nationaux  et 675 meubles des ateliers nationaux, prêtés aux différentes résidences présidentielles) condamne :

« une violation manifeste du droit moral et des règles élémentaires du code de la propriété intellectuelle et de la protection du patrimoine ». « Cet incident est révélateur de la conception de la politique culturelle qu'ont les élus du Front national et qui appelle à la plus grande vigilance.»

CMais le FN n'est pas le seul à profaner l'art sacré de la république. A La Roche-sur-Yon, le conseil général de la Vendée s'est débarrassé d'une colonne de l'artiste vénézuélien Carlos Cruz-Diez, car elle menaçait de s'effondrer. Cette œuvre de 6 mètres, estimée autour de 200 000 euros, est partie chez un ferrailleur.

A provocation, provocation et demie !

Posté le 30 juillet 2014 à 11h38 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (26)

Acteurs d’avenirs pour former des décideurs chrétiens

L’abbé Amar anime avec l’abbé Grosjean, pour la cinquième année, l’université d’été Acteurs d’avenir pour former les décideurs chrétiens de demain. Il invite les jeunes de 20 à 28 ans à venir pour cinq jours de réflexion, avec des intervenants de marque, de prière et de détente. Présentation via Famille chrétienne :

 

Posté le 30 juillet 2014 à 08h33 par Michel Janva | Lien permanent

21 % des accidents mortels sur la route causés par la drogue

CTandis que dans son éditorial du 27 juillet, le New York Times appelle les autorités fédérales américaines à légaliser la marijuana, on apprend que 21 % des accidents mortels en 2013 ont été causés par la drogue, selon l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR). L'alcool, la même année, était présent dans 30 % de ces accidents.

En 2012, 531 personnes ont été tuées alors qu'au moins un des conducteurs en cause présentait un test positif aux stupéfiants, soit 32 de plus qu'en 2011.

«Ce nombre est en réalité plus important, indique le bilan 2012 de l'accidentalité réalisé par l'ONISR. Dans 38 % des accidents mortels, le résultat du test (toxicologique) n'est pas enregistré.»

Il est en effet beaucoup plus long et onéreux de chercher la drogue que de chercher l'alcoolémie.

Les prix de la cocaïne ont chuté, de 150 euros en 1990, le gramme de cocaïne coûte aujourd'hui 60 euros. Un médecin agréé auprès des commissions médicales pour la réattribution du permis de conduire en Haute-Savoie témoigne :

«Avant, on se retrouvait face à deux cas de conducteurs sous cocaïne tous les ans. Maintenant, ce sont deux par mois !»

Posté le 30 juillet 2014 à 07h55 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

De l'argent sur le dos des familles

QLe quotient familial a été instauré en 1945 dans le but de diminuer le montant d'impôt sur le revenu, en tenant compte du nombre d'enfant(s) à charge dans les foyers français. Sa devise est la suivante: «À niveau de vie égal, taux d'imposition égal.» Le quotient familial divise le revenu imposable de chaque contribuable en fonction de la situation familiale: nombre d'enfants au sein du foyer fiscal, âge, niveau de santé... Le quotient familial doit être vu comme une barrière d'ajustement qui prend en compte le niveau de charges de chaque famille. Chaque personne adulte équivaut à une part, et chaque enfant à une demi-part. Le troisième enfant - et les suivants - vaut une part entière. L'impôt se calcule en divisant les revenus nets du foyer par le nombre de parts, en appliquant le barème d'imposition au résultat, puis en remultipliant la somme obtenue par le nombre de parts.

Ne sachant comment réduire son train de vie, et après avoir envisagé de baisser les allocations familiales, l'Etat a accru les charges sur les familles en abaissant le quotient familial de 2336 euros à 2000 euros, pour 2013. Selon le rapport sur «l'application des mesures fiscales» que vient de publier le rapporteur général du Budget à l'Assemblée, Valérie Rabault (intégralité du rapport), cette mesure a permis d'engranger 554 millions d'euros au lieu des 490 millions attendus. Ce ne sont pas 882 600 ménages qui ont été concernés, mais 1 014 783 foyers fiscaux. Le montant moyen d'impôt supplémentaire s'établit à 546 euros.

Et ce n'est pas terminé : le quotient fiscal va de nouveau être abaissé cette année, de 2000 euros à 1500 euros, afin de rapporter un milliard d'euros supplémentaire et permettre de financer le déficit de la Sécurité sociale.

Posté le 30 juillet 2014 à 07h43 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (15)

29 juillet 2014

Manif interdite de Barbès : un organisateur proche des terroristes d'Action Directe

PAlain Pojolat (facebook), un des organisateurs de la manifestation non autorisée pro-palestinienne, militant d’extrême-gauche appartenant au mouvement du NPA, va être convoqué devant la justice. Cet appel à la manifestation était intervenu après l’interdiction décidée par les autorités.

L’homme a déjà été arrêté pour des faits de vandalisme et était un proche du groupe terroriste d’extrême-gauche Action Directe.

Manuel Valls, s'il est logique avec lui-même, doit dissoudre le NPA.

Posté le 29 juillet 2014 à 18h35 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)


     Archives > France : Société

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > France : Société