30 juin 2016

TLPE : la Taxe locale sur la publicité extérieure

TLPE : la Taxe locale sur la publicité extérieure abandonnée à Pont Abbé from Reinformation.tv on Vimeo.

Posté le 30 juin 2016 à 07h57 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (0)

Le patron de Danone évoque ce que lui a apporté son frère, interné en hôpital psychiatrique

Emmanuel Faber, DG de Danone, a prononcé le discours de remise de diplôme de l'école de commerce HEC. Dans ce discours émouvant, il a évoqué son frère, atteint de schizophrénie.

« L'après-midi, il avait besoin de dormir à cause de sa maladie et il allait près d'un torrent. Il avait un vieux téléphone portable, il le mettait près de la fontaine et il m'appelait et me laissait un message téléphonique. Tous les jours. Avec juste le chant de la fontaine. Moi, j'étais avec le gouvernement chinois, de l'autre côté de la planète, dans un bureau à Shanghai ou à Paris, à Barcelone ou au Mexique… Et j'avais toujours cette petite voix une fois par jour qui me rappelait d'où je venais. »

« Ma vie a basculé (...) J'ai découvert l'amitié de SDF, de temps en temps, je vais dormir avec eux. (...) Je suis allé séjourner dans les bidonvilles à Delhi, à Bombay, à Nairobi, à Jakarta. Je suis passé au bidonville d'Aubervilliers, vous savez c'est pas très loin de chez nous à Paris. Je suis allé à la jungle de Calais. »

Emmanuel Faber avait déjà passé une semaine à travailler dans un centre tenu par les sœurs de Mère Teresa, en Inde. Et si son salaire avoisine les 2,5 millions d'euros par an, il roule en Clio, ne porte ni montre de luxe, ni cravate chic, et passe ses vacances dans ses Hautes-Alpes natales.

Posté le 30 juin 2016 à 07h33 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (8)

29 juin 2016

Deux voleurs piégés par un religieux

Mardi soir, à l’heure de l'office au monastère des Béatitudes, à Blagnac, deux voleurs se sont introduits dans les jardins avec leur camionnette. Pensant être tranquilles, les deux hommes en ont profité pour dérober une imprimante et se sont employés à voler un téléviseur.

Mais ils ont été surpris par l’un des moines qui s’est empressé d’appeler la police. Laissant tout sur place, ils ont essayé de prendre la fuite avec leur camionnette. Sauf que le moine avait pris soin de fermer toutes les issues, piégeant les deux larrons de 40 et 42 ans à l’intérieur du monastère où ils ont été cueillis par les forces de l’ordre. Ils ont été placés en garde à vue au commissariat de Blagnac.

Posté le 29 juin 2016 à 15h14 par Michel Janva | Lien permanent

La religion des droits de l’homme méprise les peuples et les nations

Tribune du jour d'Yvan Rioufol :

"Les partisans du Brexit seraient donc racistes, en plus d’être sous-diplômés et abrutis par la bière. Il est vrai que les propos xénophobes tenus, ici et là, par des Anglais contre des Polonais installés en Grande-Bretagne sont choquants. Ils ne le sont pas moins, cependant, que les accusations contre les petits Blancs ou les vieux, portées par ceux qui voudraient sacraliser une jeunesse forcément ouverte, tolérante, moderne, en oubliant de préciser que celle-ci s’est majoritairement (75%) abstenue. Les évangélistes du métissage et de l’homme post-national se voient d’autant plus exemplaires que leurs adversaires se comportent en pauvres pécheurs, soucieux de sauver leur peau et leur patrie. Le problème est que ces blasphémateurs sont désormais majoritaires. Ils n’ont cure d’être excommuniés par ceux dont la folle profession de foi est d’accélérer leur disparition.

Le temps des commodes indignations morales, mises au service d’un modèle multiculturel de plus en plus conflictuel, est révolu. Il n’est pas surprenant d’apprendre que 70% des musulmans et 73% des noirs britanniques ont voté pour le maintien de la Grande-Bretagne dans cette Union européenne ouverte à l’immigration de masse et aux affirmations identitaires des minorités. Il y a surement, en effet, des xénophobes chez les partisans du Brexit. Mais s’ils le sont devenus, c’est dans un souci naturel d’autoprotection et de survie. Ils sont moins à blâmer que les illuminés du grand mélangisme, persuadés d’apporter le bonheur alors qu’ils amènent la guerre.

Il est temps de séparer la politique de la religion des droits de l’homme. Elle méprise les peuples et les nations. Les adversaires du Brexit ont raison de faire remarquer que la question migratoire a été, en fait, au centre des motivations de ceux qui ont voté "Out". Ce thème est intimement lié, bien sûr, à celui de la cohésion nationale. Les dévots qui annonçaient la disparition des nations et des frontières se sont trompés : elles ne cessent de renaître et de se consolider.

Le peuple universel est un faux dieu. Dans la révolution des consciences qui s’est enclenchée, tous les interdits, jadis mis en place par les despotes universalistes, tombent à plat. Dans ce contexte, la question inabordable de la préférence nationale s’impose déjà. Il n’est plus suffisant de réciter son chapelet d’injures devant ces Anglais abandonnés, qui s’indignent de voir des emplois aller vers des travailleurs détachés polonais ou des logements être attribués prioritairement à des "réfugiés" du Moyen Orient. La renaissance de la nation, voulue par le peuple anglais, oblige tous les dirigeants à davantage de cohérence dans leur propre politique. Il n’est pas question de rendre l’étranger indésirable, mais de rappeler ce qui le différencie du citoyen, dans ses droits et devoirs. "Il n’y a pas de nation sans préférence nationale", a dit un jour Alain Finkielkraut. Et vous, qu’en pensez-vous ?"

Posté le 29 juin 2016 à 15h05 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (5)

Catholiques engageons-nous ! Jeudi 30 juin 20h30 : conférence de l'Abbé Grosjean à Paris

Une autre conférence à Paris : la dernière avant l’été !

Affiche 30 juin Paris

Posté le 29 juin 2016 à 09h45 par Marie Bethanie | Lien permanent

Sentinelles : le grain de sable dans la mécanique militaire

Lu dans Minute :

2777_page_01"[...] Comme le dit poliment le rapport du HCECM [Haut Conseil d’évaluation de la condition du militaire], « Sentinelle est une mission de forte densité ». Autrement dit, ça prend beaucoup de temps. Vraiment beaucoup. « Si, avant le 7 janvier 2015, un militaire de l’armée de terre passait en moyenne 15 % de son temps en opération extérieure et 5 % en missions intérieures, expliquent les auteurs du rapport, il consacre désormais 40 à 50 % de son temps aux opérations intérieures tout en continuant à passer 15 % de celui-ci sur les théâtres extérieurs » ! Et les journées n’ayant que 24 heures, on prend le temps de Sentinelle... sur les périodes d’entraînement.

Pourtant, pour un soldat, l’entraînement est ce qui lui sauve la vie : ce sont des réflexes, des habitudes, une bonne connaissance du matériel... Les périodes d’entraînement préparatoires aux Opex (les opérations extérieures), c’est également l’occasion d’apprendre à travailler ensemble et à se coordonner, de régler les procédures, etc. Bref, que ce soit à l’échelle du soldat, de la section, du régiment ou de la brigade, l’entraînement, c’est vital !

Et c’est là où, à cause de Sentinelle, ça coince vraiment. « La préparation opérationnelle interarmes » s’est très dégradée et le temps qui lui est consacré a baissé de plus d’un tiers sur un an. « De nombreux passages dans les centres d’entraînement spécialisés ont été annulés. » 70 % des rotations au Centac (Centre d’entrainement au combat) de Mailly- le-Camp, dans l’Aube, et au Cenzub (Centre d’entraînement en zone urbaine) de Sissonne, dans l’Aisne, ont été annulées. Résultat : cette préparation opérationnelle a été réduite, en moyenne, à 53 jours, en lieu et place des 90 jours réglementaires.

Pire, « les militaires rencontrés par le HCECM – qu’il s’agisse des cadres ou des militaires du rang les plus anciens – ont indiqué que le manque d’entraînement opérationnel constitue pour eux une source d’inquiétude réelle. Ils redoutent ce qu’ils perçoivent à terme comme une inévitable perte de certaines de leurs compétences techniques, nécessaires à leur engagement opérationnel sur des théâtres extérieurs et motivation première de leur vocation à choisir le métier militaire »... [...]"

Posté le 29 juin 2016 à 07h51 par Michel Janva | Lien permanent

28 juin 2016

Jeu de mains, jeu de vilains

Au cours de la manifestation contre la loi Travail, ce mardi, à Rennes, un drapeau bleu blanc rouge a été incendié par un manifestant qui s'est brûlé la main. Il a été soigné à l'hôpital puis placé en garde à vue.

Manif-rennes-il-met-le-feu-un-drapeau-francais-et-se-brule-la-main

Posté le 28 juin 2016 à 21h41 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (18)

Les soldats de Sentinelle fixés par les synagogues

Information surprenante lue sur Secret Défense :

046737_jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx"La protection de la communauté juive d’Ile-de-France est au cœur d’un dialogue compliqué entre la Préfecture de Police et les responsables militaires de l’opération Sentinelle. Le sujet est politiquement très sensible et tout le monde marche sur des œufs… en essayant de faire le moins de bruit possible. D’autant que les familles juives sont très attachées à ce dispositif dans lequel elles voient une marque de soutien des pouvoirs publics (...)

Appelés en urgence au lendemain des attentats de janvier 2015, les militaires veulent, depuis des mois, en finir avec les gardes statiques devant les lieux qu’ils protègent. Les emprises de la communauté juive sont les plus nombreuses : des synagogues et des écoles, pour l’essentiel, mais aussi quelques crèches par exemple. Selon les derniers chiffres en notre possession (janvier 2016), 345 lieux sont concernés en Ile-de-France, dont 140 à Paris intra-muros et 142 dans la petite couronne (92, 93, 94). Beaucoup sont concentrés dans les mêmes quartiers. Ainsi, plus du tiers des sites parisiens sont situés dans les 19e et 20e arrondissements ; dans le Val-de-Marne, la seule ville de Créteil abrite 13 des 55 « sites à protéger ».

Discrètement, l’autorité militaire - en l’occurrence le Gouverneur militaire de Paris (GMP) - a entrepris de discuter avec les responsables de la communauté juive pour faire évoluer le dispositif, qui mobilise environ 6 000 militaires en Ile-de-France. Officiellement, tout se fait « sous l’égide » du Préfet de Police, mais comme nous le confirme une source policière, « l’armée parle directement avec la communauté » juive. À cet égard, le grand rabbin Haïm Korsia joue, dans l’ombre, un rôle de facilitateur (...)

L’armée de Terre critique les gardes statiques pour des raisons opérationnelles : « fixés » sur place, les militaires offrent des cibles faciles, alors qu’ils se privent de l’effet de surprise de patrouilles mobiles dans une logique de « contrôle de zone ». Par ailleurs, utiliser des soldats professionnels, formés à grands frais, pour des missions relevant quasiment du gardiennage, est un gaspillage de moyens. Qui plus est, ces missions ne sont guère appréciées par la troupe et le moral s’en ressent (...)

Sans enthousiasme, la communauté juive a « pris acte » de cette évolution, assure une source militaire. Un dialogue existe avec le très discret SPCJ, le Service de protection de la communauté juive, qui assure la sécurité à l’intérieur des bâtiments. Ces évolutions pourraient être remises en cause en cas de nouvelle attaque terroriste contre un site juif, constatent les acteurs du dossier, qui redoutent sa « politisation »."

Entre deux factions, les militaires français pourront toujours se détendre en allant voir la dernière comédie de Yvan Attal : "Ils sont partout"

Posté le 28 juin 2016 à 18h11 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (9)

Violeur et agresseur sexuel, il ressort libre du tribunal

Lu ici :

"Hussein S., 46 ans, a été condamné lundi par le tribunal correctionnel de Paris pour avoir abusé plusieurs jeunes femmes en pleine séance photo (...)

Depuis lundi, Hussein est jugé à Paris pour des agressions sexuelles commises entre 2010 et 2012. Les actes qu'il a commis répondent à la définition d'un viol. Mais la justice, comme elle le fait souvent, a décidé qu'il serait jugé en correctionnelle pour gagner du temps (...)

Hussein S. a été condamné à cinq ans de prison, dont 30 mois assortis d'un sursis avec mise à l'épreuve (SME). Il a interdiction d'exercer dans le domaine de la mode et son nom a été inscrit au fichier des délinquants sexuels. Le photographe ayant déjà passé 11 mois en détention provisoire, sa peine est entièrement aménageable."

Bien que condamné par la justice, une peine aménageable signifie qu'il est libre. Les victimes apprécieront la justice à la mode laxisme !

Posté le 28 juin 2016 à 13h02 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (4)

Faillite de l'école : "Nous assistons à une véritable tyrannie du «ludique»"

XVM8fd3b2a2-39f3-11e6-9ee2-5fdb7188b0a3Un Grand Entretien du Figarovox donne la parole à Bérénice Levet, docteur en philosophie et professeur de philosophie à l'Ecole Polytechnique et au Centre Sèvres ; elle décrit très bien le processus de destruction de l'école amorcé depuis quelques décennies, et parachevé par Najat Vallaud-Belkacem. Extraits :

"FIGAROVOX. - A partir de la rentrée 2017, les écoles hors contrat seront soumises à un régime d'autorisation et de contrôle a priori en lieu et place du régime de déclaration. Présentée par le ministre de l'Education nationale pour lutter contre la radicalisation, cette réforme ne risque-t-elle pas de porter atteinte à la liberté d'enseignement et d'entraver d'abord les initiatives pédagogiques de certains établissements - comme les écoles du réseau Espérance Banlieues ou la Fondation pour l'Ecole d'Anne Coffinier - qui cherchent à lutter contre la crise de l'Ecole républicaine? A force de ne pas nommer les maux de notre société, ne risquons-nous pas de détruire ce qui tient encore debout en se trompant de cible?

Bérénice Levet. - C'est une grande supercherie. Personne n'est dupe. La ministre dit s'inquiéter du niveau d'instruction des élèves inscrits dans ces établissements hors contrat, de la «pauvreté des savoirs» qui leur sont dispensés, du déficit de culture générale. Elle est tout simplement grotesque. Nos enfants sortent ignorants des écoles de l'Education nationale, ce qui ne semble guère la tourmenter. Elle prétend par ailleurs s'être saisie de cette question pressée par des élus locaux, des citoyens préoccupés de voir proliférer dans leurs quartiers, dans leurs communes, des écoles musulmanes salafistes - le danger est bien réel et exige une vigilance extrême mais les moyens de les repérer existent déjà et, de toute façon, quelles seront les suites? On se contentera, comme pour les mosquées salafistes, de les avoir identifiées… Si le savoir et la radicalisation des esprits hantaient réellement la ministre, elle renoncerait à sa réforme du collège qui parachève, nous y reviendrons, la destruction de l'école comme lieu de transmission du savoir et de formation les esprits pour lui substituer un grand centre d'animations ludiques.

L'enjeu de ce projet est ailleurs. La ministre est résolue à faire rentrer les réfractaires dans le rang.

Elle s'alarme d' «une augmentation importante du nombre d'élèves scolarisés dans des établissements privés hors contrat du premier degré» mais elle ne s'interroge pas un instant sur les raisons de cette fuite loin des collèges publics ou privés sous contrat. Or, les réseaux alternatifs prospèrent sur la démission, la faillite de l'Education nationale. Et l'on peut être assuré qu'avec la réforme du collège qui doit entrer en vigueur en septembre 2016, le processus n'ira que s'accélérant, sauf naturellement si le ministère parvient à en interdire l'ouverture. [...]

Pour lutter contre les «décrocheurs», ces élèves qui quittent l'école sans diplôme ou qualification, le Plan Valls pour les jeunes prévoit que les lycéens boursiers de 16 à 18 ans qui reprendront leurs études recevront une prime de 600 euros. N'est-ce pas un couteux emplâtre sur une jambe de bois? Les décrocheurs ne sont-ils pas le symptôme d'un décrochage beaucoup plus large du système éducatif dans son ensemble?

J'ignore si cette mesure sera coûteuse ou non mais je la tiens pour extrêmement dégradante et pour Manuel Valls qui la propose et pour la jeunesse à laquelle elle est destinée.

La proposition de Manuel Valls est en parfaite cohérence avec la logique utilitariste et consumériste qui a investi l'école ces dernières années. Les politiques, les professeurs, les chefs d'établissement, les journalistes ont les yeux rivés sur le classement PISA qui émane de l'OCDE, les critères d'évaluation sont donc économiques. L'école n'est d'ailleurs plus le lieu de la transmission des savoirs, mais de l'acquisition des «compétences» - la substitution est éloquente: on rappellera que les DRH et autres spécialistes préconisent d'ouvrir son Curriculum Vitae par une rubrique précisément intitulée «compétences» . On ne forme plus à l'école des êtres capables de penser, de juger, mais des spécialistes de la solution des problèmes, de bons techniciens.

L'homme y est réduit à un agent économique. Nul n'envisage d'éperonner chez ces jeunes gens plutôt que la passion de l'argent, la passion de comprendre, d'explorer la condition humaine, tous ont renoncé à leur faire découvrir la jouissance d'avoir les mots pour dire les choses… [...]

Un peu plus de quatre ans après l'élection de François Hollande, que reste-t-il de la priorité accordée aux jeunes? Que restera-t-il en particulier de la philosophie et de l'action de Najat Vallaud-Belkacem rue de Grenelle?

Si accorder la priorité à la jeunesse, c'est se soumettre à ces prétendues attentes, l'encapsuler dans «son» monde, dans «sa» culture ainsi qu'on le fait depuis les années Mitterrand/Lang, si lui donner la priorité, c'est confier au rappeur Black M la commémoration du centenaire de Verdun, ou laisser la jeunesse déferler entre les tombes de la nécropole de Douaumont [Robert Redeker , «Nous n'étions plus à Douaumont mais à Verdun Pride»] , alors François Hollande n'aura pas failli à sa promesse.

Mais si l'on se fait une idée plus noble de la jeunesse alors on peut conclure à son immolation, au regard précisément de l'école qu'il laissera derrière lui.

La réforme du collège qui entrera en vigueur en septembre parachève la transformation de l'école comme instance de transmission - je dis «parachève» car le processus était déjà bien avancé - en centre d'animations et celle des professeurs en gentils organisateurs d'activités culturelles et «ludiques». Nous assistons une véritable tyrannie du «ludique» qui s'exerce dans tous les domaines de la culture, de la science.

La ruse de la ministre a été d'entremêler dans un même projet une réforme des programmes et une refonte du collège, de ses pratiques d'enseignement et de son organisation pédagogique. Or, c'est ce second volet qui est le plus décisif.

La philosophie, pour reprendre votre terme, de Najat Vallaud-Belkacem, sa volonté d'abolir l'école comme instance de transmission des savoirs, s'incarne dans l'instauration des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires. L'argumentaire qui les justifie est totalement fallacieux: il s'agirait de permettre aux élèves de faire travailler les connaissances acquises, mais la possibilité même d'acquérir des connaissances est définitivement hypothéquée par cette nouvelle organisation.

En quoi consisteront ces EPI? En activités pratiques, créatives qui associeront plusieurs disciplines où l'élève sera toujours en orbite, avec un professeur qui supervisera les activités, s'autorisera à l'occasion à distiller quelques bribes de son savoir. Mai 68 avait eu raison de l'estrade mais le dispositif scénique de la classe maintenait la séparation du maître et de ses élèves. Désormais, il sera parmi eux, soit leur parfait égal. Or, «abolir la transcendance du maître» disait Maurice Blanchot, c'est détruire les conditions mêmes de la transmission. L'asymétrie qui s'incarne dans l'espace renvoie à la polarité temporelle qui sépare l'élève du maître - le professeur est le représentant d'un monde vieux, qui précède et excède l'enfant. [...]

Il y a presque vingt ans, en juin 1997, Claude Allègre proposait de «dégraisser le mammouth». Le ministère de l'Education nationale est-il encore réformable ou, paralysée par la rencontre de crispations idéologiques et de préservation d'intérêts particuliers, faut-il attendre qu'il implose pour «refonder l'Ecole», formule qui fut utilisée par tant de ministres successifs?

[...]Si le mot refondation a un sens, il implique de s'interroger sur les bases, les fondements de l'école et donc ses finalités. Il conviendrait de toute urgence d'instaurer des états généraux de l'école. Une seule question devrait aujourd'hui nous requérir: pour quoi l'école? l'école pour quoi faire? Quels sujets voulons-nous former dans les écoles de la République: des agents économiques, des êtres compétitifs sur le marché du travail, ainsi que nous y enjoint le rapport PISA? Des hommes cultivés, capables d'une pensée argumentée et d'un jugement autonome? Des citoyens c'est-à-dire des êtres «ouverts à une responsabilité», selon la belle définition de Vaclav Havel? Voulons-nous une école qui renoue avec sa mission d'intégration et d'assimilation et travaille, par la transmission de l'héritage, à refabriquer des Français, qu'ils soient de souche ou non, car après quarante-cinq années d'éducation progressiste, tout est à rebâtir?

L'instauration de tels états généraux est nécessaire, et l'on aurait pu penser que les attentats islamistes qui nous ont frappés en 2015 y inciteraient, voire les imposeraient. Au lendemain des tueries de janvier, lorsque l'identité des terroristes fut connue, que l'on apprit qu'ils avaient été scolarisés dans nos établissements, l'école se trouva au centre des questions mais tout continua comme avant. Le président de la République décréta une «grande mobilisation de l'Ecole pour les valeurs de la République», quand il eût fallu décider d'une grande mobilisation en faveur de l'instruction. Il encouragea la multiplication des débats au sein des classes, quand il n'y aurait rien de plus urgent que de faire taire les élèves. A leur donner la parole sans cesse, on les entretient dans l'illusion qu'ils pensent. Or, pour penser, il faut posséder la langue, une langue qui se cultive au contact de la littérature. Et c'est précisément la mission de l'école que de leur apprendre à former, élaborer une pensée articulée, argumentée. [...]

[Lire tout l'entretien]

Posté le 28 juin 2016 à 08h33 par Marie Bethanie | Lien permanent

Le gouvernement s'attaque à l'assurance-vie, placement préféré des Français

Le gouvernement souhaite contraindre les assureurs à baisser sensiblement la rémunération de l'assurance vie en euros et donner, pour cela, plus de pouvoirs au Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) :

"Quatre mauvaises nouvelles sont récemment venues ternir l'avenir de l'assurance vie garantie, placement chéri des Français. Dans un contexte où les obligations, matière première des fonds en euros, ne rapportent plus rien, les épargnants voient le rendement de ce placement baisser inéluctablement depuis quelques années. Les contrats les plus mal rémunérés sont déjà tombés sous les 2 % pour l'année 2015 (...)

Mais la baisse des taux des fonds en euros n'est pas assez rapide au goût des autorités, qui appellent les assureurs à la prudence depuis des années . En cause : la crainte d'une fragilisation financière des compagnies d'assurances en cas de variation des taux sur le marché.  

Officieusement, l'occasion est trop belle pour les autorités - qui souhaitent orienter l'épargne des Français vers les actions - de saper l'attractivité de l'assurance vie garantie.  

Le législateur vient de doter le Haut Conseil de stabilité financière du pouvoir d'imposer à un assureur un taux plus bas que celui qu'il a fixé sur son fonds en euros. Selon un amendement parlementaire au projet de loi Sapin 2, adopté en première lecture par l'Assemblée nationale (article 21 bis), le HCSF pourra "moduler" la faculté de l'assureur de piocher dans les réserves de plus-values du fonds pour booster le rendement servi ! Bref, servir un taux supérieur à la moyenne va devenir difficile. C'est la fin du principe des taux librement fixés par les assureurs ! 

Le HCSF, en vertu du même article 21 bis de la loi Sapin 2, pourra aussi décider de suspendre sur tous les contrats la possibilité de faire des retraits sur les fonds en euros ou de les limiter en cas de grosse fluctuation des taux obligataires. C'est la fin de la liquidité garantie ! 

Le capital versé sur le fonds en euros d'une assurance vie est garanti en permanence, une des principales raisons du succès de ces fonds. Il faut désormais s'attendre à voir cette garantie écornée chaque année par les frais de gestion prévus au contrat. Exemple : avec des frais d'entrée de 3 % et des frais de gestion annuelle de 0.75 %, la garantie aura fondu, au bout de 8 ans, à 91 330 euros sur un versement initial de 100 000 euros (...)"

Le gouvernement aurait-il peur d'une crise économique et financière majeure ? Et nous qui pensions que l'euro apporterait la prospérité économique...

Posté le 28 juin 2016 à 05h46 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (10)

27 juin 2016

La religion des droits de l'homme nous mène à notre perte

Deux articles très intéressants exposent cette thèse, l'un sous l'angle juridique, l'autre sous l'angle de la philosophie politique. A lire intégralement. Extrait :

"Avatar de la religion de l'humanité, le culte des droits de l'homme a remplacé depuis quelques décennies le communisme - dont il partage la nature de religion séculière - dans son rôle d'utopie censée instaurer le règne du bien sur la terre. Dans cette nouvelle religion séculière, les droits de l'homme sont en charge de la promesse du royaume de Dieu sur la terre, en charge du projet d'une humanité réconciliée grâce à l'instauration d'une société parfaite, au moyen de la mutation du monde ancien en un monde nouveau entièrement cosmopolite et fondé exclusivement sur les droits des individus."

Posté le 27 juin 2016 à 11h48 par Paula Corbulon | Lien permanent | Commentaires (8)

Un porteur de la trisomie, mannequin

Tumblr_inline_o9dunzzI6h1the7sl_1280Dimitri Painçon, 22 ans, porteur de la trisomie, mais aussi et surtout, fan de mode, se lance dans le mannequinat. Le jeune homme, originaire de l'Essonne vient d'ouvrir des comptes sur Instagram  et Facebook  et un site internet pour diffuser ses photos. Ses parents indiquent :

“Depuis tout petit, Dimitri soigne son style, l’entourage de ses deux sœurs le pousse à bien s’habiller. Il aime la mode et porte une attention particulière à l’esthétisme. Enfin, Dimitri aime être admiré !”

La semaine, Dimitri travaille dans le conditionnement. Le week-end, il peut s'adonner à sa passion pour le shopping avec ses soeurs aînées. 

En France, 96% des porteurs de la trisomie sont exterminés avant leur naissance.

Posté le 27 juin 2016 à 08h27 par Michel Janva | Lien permanent

"Je n'ai jamais vu un retour de la liberté contre la technocratie se traduire par autre chose que par un progrès"

Vu ici : L'économiste Charles Gaves, président de l'Institut des libertés, nous explique que l'Euro est déjà virtuellement mort, et que si les conséquences pour les Européens risquent d'être peu agréables, elles n'en seront pas moins un retour à la liberté, donc un progrès.

 

Posté le 27 juin 2016 à 00h25 par Marie Bethanie | Lien permanent

26 juin 2016

L'agenda des Veilleurs et des Sentinelles (semaine du 27 juin au 03 juillet)

Agenda en ligne - Me contacter : mariebethanie.lesalonbeige@yahoo.fr

 

Mardi 28 juin
  • Beauvais, devant l'hôtel de ville place Jeanne Hachette, 21h-22h
  • Bourges, de 21h à 22h à côté de la mairie 11 rue Jacques Rimbault
  • Cherbourg - Sur les marches du Théâtre à 20h30, 159e veillée
  • Cholet - place Travot, 21h-22h
  • Limoges - place d'Aine, de 21h00 à 22h00
  • Reims - Place royale à 20h
  • Rennes - Veilleurs - de 21h à 22h, place de la gare

Les Veilleurs à Vitré - 28 Juin 2016 - basse def

  • Vitré - Les Veilleurs de Rennes et de Laval se retrouvent pour une veillée commune - 21h, place de la gare.
 
Mercredi 29 juin
  • Bondy - place de la gare, 19h à 20h
  • Saint-Amand-Montrond place Carré de 20h 30 à 22h : Veilleurs
 
Jeudi 30 juin
  • Aix en Provence - Veilleurs - de 20h30 à 21h30 devant l'IEP, en face de la cathédrale
  • Châteauroux-Place de la République de 20h30 à 21h30
  • Orléans - 146 ° veillée - Place du Martroi aux pieds de Jeanne,  de 20h30 à 21h30
 
Vendredi 1 juillet
  • Bordeaux - Place Pey Berland 19h - Sentinelles 
  • Carhaix - Place de La Tour d'Auvergne - 20h30-22h00 - Apportez une bougie et les textes des chants (sur notre page Facebook). N'hésitez pas à vous munir de textes que vous souhaiteriez partager.

Posté le 26 juin 2016 à 23h20 par Marie Bethanie | Lien permanent

25 juin 2016

La Nuit aux Invalides au secours des chrétiens d'Orient : reportage de TV Libertés

Posté le 25 juin 2016 à 11h39 par Michel Janva | Lien permanent

Un soldat retrouvé mort dans un grand magasin à Paris

Lu ici :

"Un soldat a été retrouvé sans vie, hier, dans un grand magasin à Paris, ont annoncé les autorités militaires, excluant a priori une attaque. Son corps a été retrouvé dans la zone de repos de son unité, située dans les sous-sols du grand magasin qui pourrait être les Galeries Lafayette.

"Un militaire du rang engagé dans l'opération Sentinelle à Paris a été retrouvé sans vie dans la zone de repos de son unité située dans les sous-sols d'un grand magasin parisien", a ainsi déclaré le Gouverneur militaire de Paris dans un communiqué. 

Ce soldat, qui participait à des patrouilles de l’opération Sentinelle dans le quartier, a été découvert par un autre soldat de son unité à 16 h 20. "Selon toute vraisemblance, il se trouvait seul au moment de sa mort", ajoute le communiqué. Une enquête est en cours pour confirmer les causes et les conditions du décès. Selon Le Parisien, l’homme se serait donné la mort."

RIP

Posté le 25 juin 2016 à 10h55 par Michel Janva | Lien permanent

24 juin 2016

La Nuit aux Invalides pour les chrétiens d'Orient

Reportage de Charlotte d'Ornellas :


Aidons les chrétiens d'Orient à rester sur les... par bvoltaire

Posté le 24 juin 2016 à 15h10 par Michel Janva | Lien permanent

L’ADMD part en tournée pour expédier les vieux vers des vacances éternelles

Un très bon papier de Virginie Vota pour Boulevard Voltaire pointe du doigt la tournée estivale morbide et mortifère de l'ADMD (Association pour le droit de mourir dans la dignité) :

Admd-euthanasie-1


"Le lobby de l’euthanasie, l’ADMD (Association pour le droit de mourir dans la dignité) va promouvoir son action grâce à un joyeux tour de France en camping-car, du 3 au 30 juillet. 25 militants de 18 à 36 ans sillonneront les routes pour prêcher la bonne parole dans 23 villes. Une ambiance décontractée pour « parler de la fin de vie sans tabou ». Un joyeux convoi, surnommé « bus de la liberté », avec une affiche aux couleurs de l’été, parasols et paire de tongs, pour symboliser, peut-être, les vacances éternelles auxquelles les jeunes invitent les personnes âgées.

Il paraît que « la liberté de choisir sa fin de vie doit être un droit ». Faute de choisir sa naissance – les parents s’en chargent, les options se multiplient, c’est rentable -, les individus choisiront leur mort. Comme l’écrivait à juste titre, avec ironie, Jean de Viguerie, l’histoire de la République des Lumières nous montre qu’« un bon citoyen est un citoyen mort ».

Et ce n’est pas Jacques Attali qui nous contredira ! En 1981, la plume de l’écrivain traçait déjà cette sentence pleine de… pragmatisme : « Dès qu’il dépasse 60-65 ans, l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société. La vieillesse est actuellement un marché, mais il n’est pas solvable. Je suis pour ma part, en tant que socialiste, contre l’allongement de la vie. L’euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures. »" [...]

[Lire la suite sur Boulevard Voltaire]

Posté le 24 juin 2016 à 07h55 par Marie Bethanie | Lien permanent

Il faut repenser de fond en comble le système politique

Intéressant débat sur TV Libertés.

 

Posté le 24 juin 2016 à 07h03 par Paula Corbulon | Lien permanent | Commentaires (2)

23 juin 2016

Le 23 juin, tous à la "Nuit aux Invalides" pour aider les chrétiens d'Orient

Charlotte d'Ornellas interroge Benjamin Blanchard


Le 23 juin, tous à la "Nuit aux Invalides" pour... par bvoltaire

Posté le 23 juin 2016 à 07h28 par Michel Janva | Lien permanent

Ambiance à la Fête de la musique avec Les Gavroches


"On libère une parole, un sentiment patriotique !" par bvoltaire

Posté le 23 juin 2016 à 07h07 par Michel Janva | Lien permanent

22 juin 2016

La théorie du genre est au minimum une agression psychologique qui concerne le sexe

Peut-être vous souvenez-vous de cette affaire qui avait vu l'intervention à Joué-lès-Tours de Farida Belghoul et Dalila Hassan (vidéo) dans le cadre de la Journée de Retrait de l'Ecole (JRE), après qu'un enfant de 3 ans ait été traumatisé par des "travaux pratiques" en lien avec la théorie du genre.

Toujours est-il que la maman qui avait porté plainte a retiré sa plainte (sous la pression sans doute), et Farida Belghoul et Dalila Hassan se sont retrouvées face à un procès et des amendes très lourdes. Ci-dessous, l'intervention de Patrick Bray, Président de Rivage, sous les fenêtres de la mairie :

 

Patrick Bray écrivait le 27 mai 2016 :

"Farida Belghoul a eu raison, mille fois raison, malgré la tempête judiciaire qui s’abat actuellement sur elle et sur Dalila Hassan. Farida a eu raison lorsqu’elle s’est déplacée, sans attendre, prenant de son temps personnel en tant que porte-parole de la JRE, pour se porter au secours de familles désemparées à Joué-lès-Tours, face au mur de l’Education Nationale. Le parti-pris idéologique du tribunal de Tours, qui n’hésite pas à prétendre que « la théorie du genre n’est pas une agression sexuelle » est tout autant scandaleux que les peines exorbitantes prononcées à l’encontre des deux prévenues.

La théorie du genre EST au minimum une agression psychologique, et une agression psychologique qui concerne le sexe. C’est donc bien une agression sexuelle. Chercher à faire croire à des élèves, qui plus est en bas âge, que leur identité sexuelle n’est pas en rapport avec leur sexe biologique est une infamie. Pas seulement de la bêtise, mais un véritable virus idéologique qui n’a d’autre but que de détruire l’identité profonde des individus dans une société déjà déstructurée. Et les conséquences d’un tel arrêt sont gravissimes, si elles font jurisprudence : demain, quel parent osera protester contre l’inoculation de ce poison idéologique à son enfant, à part quelques résistants courageux ?… Des juges, qui ne sont pas des spécialistes de l’enfance, ont décidé d’adopter un positionnement militant et ont donc rendu un avis partisan. Là est toute l’iniquité de ce jugement. Et, comble du cynisme, ce sont les deux femmes qui ont été dans une démarche de protection de l’enfance qui ont été sanctionnées ! On croit rêver."[...]

Posté le 22 juin 2016 à 23h33 par Marie Bethanie | Lien permanent

Vendredi 24 juin à 20h30 : Veillée nationale dans la cour du Louvre

13508923_800693196740501_8054043537792224991_n

Les Veilleurs de Paris vous invitent :

Vendredi 24 Juin 2016

Cour Napoléon
Pyramide du Louvre
(Paris I)

à 20h30

« Les forces qui changent le cours de l'Histoire sont les mêmes que celles qui changent le cœur de l'Homme. »  
(Luigi Giussani)


La culture étant un auxiliaire de la construction de soi, les Veilleurs tentent de la démocratiser en proposant une expérience authentique et éducatrice. Cette rencontre avec le réel est ouverte au plus grand nombre, gratuite et sur la place publique : c'est une veillée.

Historiens ou philosophes, musiciens ou comédiens, témoins ou poètes s'y succèdent : en nous interrogeant sur les conditions de notre existence, ils nous donnent, chacun à leur manière, le désir et les moyens de promouvoir une société plus juste fondée sur le bien commun.

N'hésitez pas à partager cet événement

Evènement Facebook

Et sur Twitter

Posté le 22 juin 2016 à 22h34 par Marie Bethanie | Lien permanent

Fête de la famille avec les veilleurs à Bondy

Depuis septembre 2013, chaque mercredi, les Veilleurs sont présents à la gare de Bondy (Seine-Saint-Denis) pour informer la population de passage sur les attaques que la classe politique conduit contre la structure familiale. Le 24 juin 2015, les Veilleurs rassemblaient de l’ordre d’un demi-millier de personnes, à l’appel du Collectif Familles 93, de La Manif Pour Tous et d’autres associations actives dans la défense de la Famille en Seine-Saint-Denis. Mercredi 22 juin à partir de 19h jusqu’à la nuit, les Veilleurs organisent la 2e Fête de la Famille place de la gare à Bondy. Cette est animée par Akila Elsody, Maire Adjoint de Drancy et porte parole du Collectif Familles 93.

Xavier Lemoine, Maire de Montfermeil, et Camel Bechikh, Président de Fils de France :

IMG_1987

Ludovine de la Rochère, Présidente de la Manif Pour Tous,

IMG_1988

ClkpnfAWMAAO1wr

Olivier Vial, président de l'UNI :

Clkw2k3XIAAubsm

Posté le 22 juin 2016 à 20h16 par Michel Janva | Lien permanent

Café Histoire de Toulon : pèlerinage de Cotignac et conférence La mémoire disparue des catholiques du "Midi blanc "

Le Café Histoire de Toulon invite les pères de famille toulonnais à se ranger derrière la bannière du chapitre Saint François de Paule pour le pèlerinage de Cotignac 2016, avec le supérieur des Missionnaires de la Miséricorde Divine, l'abbé Loiseau.  Cotignac est un lieu unique pour la Sainte Famille et pour la France. La plus célèbre des grâces reste la naissance de Louis XIV "Dieudonné" après 22 ans de stérilité du mariage entre Louis XIII et Anne d'Autriche. Pour remercier de cette grande faveur, le roi Louis XIII consacra la France à la Vierge Marie le 10 février 1638. Aujourd'hui, pour rendre grâce, inscrivez vous auprès de : qlmt@hotmail.com.

Le Café Histoire de Toulon vous rappelle aussi la prochaine causerie du mercredi 29 juin 2016 devant les Amis du Pub Le Graal. Cette sixième causerie 2016, animée par Philippe Lallement, portera sur le thème : " La mémoire disparue des catholiques du "Midi blanc ".

LallementMercredi 29 juin 2016 à 20 h. 
Le Graal, Pub associatif des Missionnaires de la Miséricorde Divine 
377 avenue de la République , 83000 Toulon 
Entrée gratuite. La soirée pourra se poursuivre autour d’une pizza (Participation aux frais)

Et ici, le lien (document téléchargeable) vers le texte de la causerie de Christine Terrenoir du mois de mai 2016.

Posté le 22 juin 2016 à 18h27 par Marie Bethanie | Lien permanent

21 juin 2016

Poutine à la Nuit aux Invalides pour les chrétiens d'Orient, ce jeudi 23 juin

PEnfin presque... Frédéric Pons a en effet été invité à rejoindre la belle cohorte d'auteurs amis la belle cohorte d'auteurs amis qui viendront signer leur ouvrage. Il signera son "Poutine" paru chez Calmann-Lévy. Cette biographie politique, vous le devinez, n'est pas précisément dans le courant dominant. Mais le livre rencontre un beau succès.

Frédéric Pons y explique notamment la relation compliquée (mais désormais de plus en plus claire) de Poutine avec la religion, de la petite croix d'argent de son baptême secret à ses retraites spirituelles discrètes dans les monastères de Carélie du nord...

Programme de la soirée de jeudi :

  • De 20h30 à 22h : dédicaces, expositions
  • 22h15 : intervention de Marc Fromager et Charles de Meyer
  • 22h30 : Show monumental La Nuit aux Invalides

Pour s'inscrire.

Posté le 21 juin 2016 à 18h18 par Michel Janva | Lien permanent

Lundi 27 juin 2016 : conférence de l'Abbé Grosjean à Nantes

Les AFC de Loire-Atlantique recevront l’abbé Grosjean à Nantes à l’occasion de la sortie de son livre « Catholiques Engageons Nous » le 27 juin 2016, à 20h30 à la Salle Festive Nantes Erdre, 251 route de St Joseph. Page de l'évènement.

Image

Posté le 21 juin 2016 à 17h35 par Marie Bethanie | Lien permanent

Nantes a collé pour la Vie

Les photos du dernier collage pour la Vie à Nantes :

1

2

3

4

5

6

7

Posté le 21 juin 2016 à 17h23 par Marie Bethanie | Lien permanent

Mercredi 22 juin à 19h : 2e Fête de la Famille des Veilleurs à Bondy (93)

Les Veilleurs de Bondy communiquent :

"Depuis septembre 2013, chaque mercredi, les Veilleurs sont présents de 19h à 20h à la gare de Bondy (Seine-Saint-Denis) pour informer la population de passage sur les attaques que la classe politique conduit contre la structure familiale par ses lois (loi Taubira) et par ses directives (orientations ministérielles successives des ministres de l’Éducation pour promouvoir l’enseignement du « Genre » auprès des jeunes élèves …).

Notre objectif est aussi de rassembler les bonnes volontés désireuses de résister à ces courants idéologiques qui s’appliquent à détruire les cadres de la société française.
Ces bonnes volontés sont de plus en plus nombreuses.
Le 24 juin 2015, les Veilleurs rassemblaient de l’ordre d’un demi-millier de personnes, à l’appel du Collectif Familles 93, de La Manif Pour Tous et d’autres associations actives dans la défense de la Famille en Seine-Saint-Denis.
 
Mercredi 22 juin à partir de 19h jusqu’à la nuit, les Veilleurs organisent la 2e Fête de la Famille place de la gare à Bondy.
 
Interviendront à cette « soirée de mobilisation » qui sera animée par Akila Elsody, Maire Adjoint de Drancy et porte parole du Collectif Familles 93 :
 
  • Xavier Lemoine, Maire de Montfermeil,
  • Ludovine de la Rochère, Présidente de la Manif Pour Tous,
  • Camel Bechikh, Président de Fils de France,
  • Diane Rémond, Présidente du Collectif Familles 94,
  • Olivier Vial, Président de l’Union Nationale Interuniversitaire
  • Yves Chlevko, Pasteur évangélique.

Au cours des pauses, comme l’an dernier, des chanteurs apporteront la touche festive de cette soirée.

Des stands présenteront les activités des associations engagées dans le combat pour la famille."

Posté le 21 juin 2016 à 17h06 par Marie Bethanie | Lien permanent

La disparition des références traditionnelles à la France est un objectif volontaire des mondialistes

C'est une sorte de Petit remplacement similaire à la méthode du "voleur chinois" que décrit François Asselineau sur son site :

Evolution-du-logo-edf-gdf-grdf-erdf-enedis"De façon opiniâtre et sournoise, les références à notre pays sont gommées un peu partout, y compris des noms des entreprises naguère publiques qui avaient fait la force et la fierté de la France de l’après-guerre. C’est ce qui arrive à ERDF, selon le même schéma déjà vu pour GDF, France Telecom et d’autres. ERDF (« Électricité Réseau Distribution France ») s’appelle désormais officiellement « Enédis », depuis le 1er juin 2016.

Cette lobotomie subreptice n’est pas seulement conforme à la volonté de l’Union européenne de réaliser le « marché unique » de l’énergie et de faire disparaître toute idée d’opérateur national. Elle s’inscrit dans une stratégie plus globale, qui est celle du projet de dislocation rapide des grands États-nations, comme la France, l’Espagne ou le Royaume-Uni, projet prémédité par les idéologues fanatiques de l’euro-atlantisme.

La création des grandes régions par François Hollande a posé le problème de leur renomination. Les habitants ont en général préféré adopter des noms faisant référence à l’ensemble français ; ainsi les habitants de la grande région « Alsace – Lorraine – Champagne Ardennes » ont rejeté les propositions de « Centre Europe » ou de « Austrasie » et préféré adopter le nom de « Grand Est », ce qui se positionne clairement par rapport à la carte de France. De même, les habitants de la grande région « Aquitaine – Poitou Charentes – Limousin » ont préféré adopter le nom de « Aquitaine » et ceux de « Nord Pas de Calais Picardie » ont choisi « Hauts de France », au grand dam des européistes de tout poil.

Mais ceux-ci viennent de remporter une victoire. Au terme d’un vote local largement orienté, la grande région « Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon » va prendre le nom de « Occitanie », qui était celui choisi par la Commission européenne. Ce choix n’est évidemment pas neutre. En abandonnant la notion de « Midi » – sous entendu de – « Midi de la France », et en prenant le terme d’Occitanie, il s’agit de promouvoir ensuite l’enseignement de l’occitan contre la langue française – parallèlement au tout « anglo-américain » par ailleurs.

Il s’agit de semer les ferments de division de l’unité nationale et de préparer la soumission complète à l’empire euro-atlantiste dirigé depuis Washington (...)"

Posté le 21 juin 2016 à 08h52 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (14)

Une rue Jérôme Lejeune à Quéven (56)

Et le maire reste ferme malgré les hourvaris de l'opposition :

Photo bb542

Posté le 21 juin 2016 à 08h03 par Michel Janva | Lien permanent

20 juin 2016

Des casseurs aux ordres du gouvernement ?

C'est la thèse soutenue par Philippe Darantière dans son intéressante analyse. Extrait.

Le deuxième niveau de cette manipulation vise les élections présidentielles. La retenue de la police pourrait bien s’expliquer parce qu’elle a pour but de laisser les casseurs s’entrainer. Il est à craindre que nous assistions à des grandes manœuvres en terrain libre, où le gouvernement, sciemment, laisse les milices d’extrême-gauche s’entrainer, s’aguerrir et perfectionner leurs tactiques. Conscient que le Front National sera un acteur majeur de la prochaine campagne électorale, le gouvernement préparer dès maintenant ses « tontons macoutes » à semer le chaos et provoquer la terreur. Il pourra, de cette manière, enjoindre l’opposition à se démarquer de la droite nationale, toute complaisance envers ses thèmes et son programme étant vouée à être dénoncée comme le sont aujourd’hui la CGT et les opposants à la loi Travail.

(...)

Les cibles de la manipulation peuvent varier, le scénario reste le même. Il s’agit seulement, pour le gouvernement, de le perfectionner jusqu’à l’ultime bavure qui lui donnera raison. Alors, le temps sera venu de rétablir l’ordre par une répression qui visera à l’éradication de la droite nationale. Les casseurs qui s’entrainent actuellement aux ordres du gouvernement auront bien joué leur rôle.

Posté le 20 juin 2016 à 18h42 par Paula Corbulon | Lien permanent | Commentaires (18)

Prières pour Olivier Figueras

Le mari de Jeanne Smits est hospitalisé depuis hier. Il est en réanimation à la suite d'une grave crise d'asthme. Merci de vos prières.

Posté le 20 juin 2016 à 08h09 par Michel Janva | Lien permanent

19 juin 2016

Parents, l'Etat vous vole et pervertit l'éducation sexuelle que vous devez à vos enfants

Le rapport relatif à l'éducation à la sexualité du haut conseil à l'égalité entre les hommes et les femmes a été rendu public le 15 juin. Non, je ne suis pas allé jusqu'au bout tant son contenu pernicieux et idéologue est orienté vers une nouvelle forme d'esclavagisme sous-tendu par cette obsession sexuelle qui devrait être permanente et totale dans l'esprit de nos enfants. Et que doit-on penser de cette velléité constante de se préoccuper de la sexualité des autres, d'enfants et de jeunes enfants? Cette dernière pratique ne porte-t-elle pas un nom infamant d'ailleurs?

Quelques passages clés d'un document qui va pourrir la vie des parents et des enfants et qui mérite une analyse pointue de la part de vrais spécialistes qui ne soient ni idéologues, ni obsédés : 

"L’éducation à la sexualité est une manière d’aborder l’enseignement de la sexualité et des relations interpersonnelles qui soit :

  • fondée sur l’égalité des sexes et des sexualités,
  • adaptée à l’âge,
  • basée sur des informations scientifiques,
  • sans jugement de valeur.

L’éducation à la sexualité vise, à partir de la parole des jeunes, à les doter des connaissances, compétences et savoirs-être dont ils et elles ont besoin pour une vie sexuelle et affective épanouie. Cette éducation s’inscrit dans une conception holistique de la santé et est un outil indispensable pour atteindre l’égalité femmes-hommes"

Plus loin : 

" 25 % des écoles répondantes déclarent n’avoir mis en place aucune action ou séance en matière d’éducation à la sexualité, nonobstant leur obligation légale.

Les personnels de l’Éducation nationale sont très peu formés à l’éducation à la sexualité.

Lorsque l’éducation à la sexualité est intégrée à des enseignements disciplinaires, elle est largement concentrée sur les sciences (reproduction) plutôt que d’être intégrée de manière transversale en lien avec la dimension citoyenne et l’égalité filles-garçons.

Lorsque des séances ou actions d’éducation à la sexualité sont menées, cela ne concerne pas toutes les classes du CP à la Terminale, mais en priorité des classes de CM1 et de CM2 pour l’école, des classes de 4ème et 3ème pour le collège, et des classes de 2nde pour le lycée.

Les thématiques les plus abordées sont la biologie/reproduction, l’IVG/contraception, le VIH/Sida et la notion de « respect », notamment entre les sexes. À l’inverse, les questions de violences sexistes et sexuelles ou d’orientation sexuelle sont les moins abordées. Le manque de moyens financiers, de disponibilité du personnel et la difficile gestion des emplois du temps sont perçus comme les principaux freins à la mise en œuvre de l’éducation à la sexualité et, a contrario, la formation est vue comme le principal facteur facilitateur".

Et enfin : 

"Le HCE appelle les pouvoirs publics à adopter de manière urgente un plan national d’action pour l’éducation à la sexualité articulé autour de 4 grandes priorités et 30 recommandations :

  • Priorité 1 – Mieux connaitre et reconnaitre la sexualité des jeunes  [Sic. NDL];
  • Priorité 2 – Renforcer de manière ambitieuse la politique interministérielle d’éducation à la sexualité ;
  • Priorité 3 – Organiser, financer, évaluer et renforcer la visibilité de l’action de l’Éducation nationale en matière d’éducation à la sexualité ; Priorité 4 – Responsabiliser les espaces-clés de socialisation des jeunes hors-école pour prendre en compte leurs parcours de vie".

Posté le 19 juin 2016 à 18h56 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (14)

18 juin 2016

Hommage aux deux policiers assassinés : le témoignage du policier

Après le policier qui a refusé de serrer la main à Hollande et à Valls avant hier, voici le témoignage d'un autre policier lors de la manifestation du SIEL :

Posté le 18 juin 2016 à 21h13 par Michel Janva | Lien permanent

La Nuit des Invalides : symbolique pour les chrétiens d'Orient

Le 23 juin 2016, SOS Chrétiens d’Orient et l’Aide à l’Église en Détresse s’associent pour les chrétiens d’Orient : les fonds générés par la Nuit aux Invalides seront reversés pour la reconstruction d’une école syriaque catholique à Bagdad. Charles de Meyer, président de SOS Chrétiens d’Orient et Marc Fromager, directeur de l’Aide à l’Église en Détresse, ont répondu au Rouge et Noir. Extraits :

74640_413581462053024_792650340_n"[...] Marc Fromager : L’Aide à l’Église en détresse et SOS Chrétiens d’Orient se réunissent de façon ponctuelle autour de ce projet. Chacune des associations a son histoire... Mais nous avons trouvé intéressant, dans le cadre de la tragédie que vivent les chrétiens d’Orient au jour le jour, de faire quelque chose ensemble. Au-delà de nos différences et spécificités, il nous est apparu de se retrouver pour faire quelque chose ensemble. Nous voulions exécuter cela autour d’un évènement qui réunirait les gens. La Nuit des Invalides nous paraissait propice : l’évènement nous plaît...Par ailleurs, la notion de « nuit » est éminemment symbolique : les chrétiens en Orient vivent une espère de nuit et nous espérons que le jour reviendra bientôt pour eux... De même, l’évocation des « invalides » peut faire référence aux nombreux mutilés de ces conflits au Proche-Orient... Et bien sûr à l’évènement tragique autour duquel cette école est née : en effet, cette construction s’érige, à côté de la cathédrale de Bagdad, qui a été victime d’attentat le 31 octobre 2010. Cinquante chrétiens, qui étaient venus assister à la messe, se sont fait massacrer... C’est un message d’autant plus fort ! L’A.E.D. a participé à la construction de huit écoles en Orient. Toutes sont très importantes ; mais il se dégage une dimension symbolique supplémentaire de celle-ci...

Le Rouge & le Noir : Pour cet évènement, vous bénéficiez du haut patronage de Sa Béatitude Ignace Joseph III Younan, patriarche pour les Syriaques catholiques et de Monsieur Jean d’Ormesson : pourquoi ce patronage à la fois séculier et régulier ?

Marc Fromager : Nous souhaitions bien entendu un patronage catholique, puisque l’école est de confession syriaque catholique. Ce rite est particulièrement prégnant là-bas. Nous souhaitions également y adjoindre un caractère culturel : la Nuit des Invalides a une connotation culturelle forte que la dédicace de nombreux auteurs viendra bien mettre en exergue.

Le Rouge & le Noir : De nombreuses personnalités du monde politique ont proposé d’offrir leur parrainage à cet évènement. D’autre part, des personnalités du monde culturel viendront dédicacer leurs ouvrages. Qu’est-ce que cela révèle selon vous ? 

Charles de Meyer : Cela correspond tout à fait à l’objectif de SOS Chrétiens d’Orient, qui consiste à retisser les liens entre la France et les chrétientés orientales. Pour que ce lien soit retissé en vérité, il faut que les différents pans de la société soient intégrés. Évidemment, la force politique a une capacité de décision et d’action qu’il nous intéresse d’informer. La société civile également, car c’est d’elle que pourra émerger tout contrepouvoir à certaines décisions néfastes aux chrétiens d’Orient. Le monde culturel, enfin parce que c’est notamment par la culture que s’est fondé le lien historique entre la France et les chrétientés orientales. Je pense également aux paroisses parisiennes qui vont se mobiliser.... Le Chœur Gaudete chantera d’ailleurs au cours de cet évènement, tout comme une série de personnalités du monde catholique. Des centaines et des centaines de personnes vont se réunir au cœur de Paris, à la fois pour célébrer l’Histoire de France et le lien qui nous unit avec les Chrétiens d’Orient. Parier sur ce lien infini qui existe entre la France et des chrétientés orientales qui ne sauraient disparaître : c’est là toute l’ambition de SOS Chrétiens d’Orient, tout comme celle, je crois, de l’A.E.D. C’est d’ailleurs une fierté de nous associer à cette association, qui incarne cette mission dans le monde entier.

Le Rouge & le Noir : Comment les structures ecclésiales d’Orient accueillent-ils votre aide ? Quels sont vos rapports avec les Églises syriennes et irakiennes ?

Marc Fromager : Les structures religieuses nous ont très bien accueillies ; il faut reconnaître que sans notre aide et celle d’organisations telles que les nôtres, ils se trouveraient en grande difficulté. Nous leur avons alloué beaucoup de fonds. L’Aide à l’Église en Détresse a versé en 5 ans douze millions d’euros en Syrie, vingt millions en Irak. Ces sommes importantes ont permis aux familles réfugiées chrétiennes de survivre... Elles ont tout perdu en quittant la plaine de Ninive : nous les avons aidées à manger, à se loger. Par ailleurs, tous les projets que nous menons sont validés par l’Église locale. Nous n’avons pas d’équipes sur place mais mettons nos projets au service de l’Église locale, validés par les évêques en Syrie, en Irak et ailleurs...

Le Rouge & le Noir : Il est su, et cela est apparu à plusieurs reprises sur les réseaux sociaux, que les méthodes des différentes associations françaises de soutien aux chrétiens d’Orient divergent. Ces différentes méthodes se complètent-elles ? Certaines sont-elles plus efficaces ? Comment mesurer la portée spirituelle de celles-ci ?

Charles de Meyer : Nous sommes des associations ouvertement chrétiennes, pour beaucoup d’entre nous. L’efficacité est l’un de nos objectifs. Cette efficacité est tributaire de chacun des modèles qui nous animent. SOS Chrétiens d’Orient a pour modèle l’envoi massif de volontaires au Proche-Orient, ce qui la distingue de beaucoup d’autres. Nous avons une présence permanente : sans discontinuer dans cinq pays, au Proche Orient, il y a des volontaires de SOS Chrétiens d’Orient. Ce qui nous engage dans une recherche de fonds plus proactive, dans une recherche de contacts plus proactive et dans une nécessité de maîtrise de notre milieu d’intervention plus puissante. Évidemment, cela peut en choquer certains, déranger certaines vieilles manières de faire... Mais l’objectif est commun : servir les Chrétiens d’Orient. Et je crois que chacun devrait pouvoir se retrouver dans cette perspective. Par ailleurs, SOS Chrétiens d’Orient a, en trois ans, réussi à prouver aux autorités françaises et aux internationales que cette association est crédible. Et les quelques mauvaises langues qui continuent à l’attaquer, n’ont en réalité qu’un combat personnel à l’encontre de l’association et non des arguments sérieux. Aujourd’hui nous sommes à la table de l’ONU, aux côtés de la Croix-Rouge ou de Médecins sans frontières, de l’ensemble des grandes associations internationales. Je crois que quelques polémiques pseudo-parisiennes ne méritent pas qu’on lâche ce combat."

Posté le 18 juin 2016 à 21h06 par Michel Janva | Lien permanent

L'agenda des Veilleurs et des Sentinelles (semaine du 20 au 26 juin) MàJ

Agenda en ligne - Me contacter : mariebethanie.lesalonbeige@yahoo.fr

**********************

Rappel : je ne serai pas disponible toute la journée de dimanche et de lundi. Toute mise à jour devra donc attendre le mardi 21 juin matin dans le meilleur des cas. Merci ! Marie Béthanie

Mise à Jour lundi 20 juin : la veillée de mardi soir à Bourges est annulée.

********************

Lundi 20 juin
 
  • Bergerac : place du Palais de Justice 20h00
 
Mardi 21 juin
  • Beauvais, devant l'hôtel de ville place Jeanne Hachette, 21h-22h
  • Bourges, de 21h à 22h à côté de la mairie 11 rue Jacques Rimbault Veillée annulée
  • Cherbourg - Veillée Annulée, reportée au 28 juin
  • Cholet - place Travot, 21h-22h
  • Limoges - place d'Aine, de 21h00 à 22h00
  • Reims - Place royale à 20h.
 
Mercredi 22 juin
  • Bondy - place de la gare - de 19h jusqu'à la nuit : Grande soirée Veilleurs annuelle - 2e Fête de la Famille - Multiples intervenants
  • Saint-Amand-Montrond place Carré de 20h 30 à 22h : Veilleurs
  • Toulon - Veilleurs - 20 h 30 à 22 h, place de la Liberté
 
Jeudi 23 juin
  • Montélimar - Sur les Allées Provençales de 20h30 à 21h30
  • Orléans - 145 ° veillée - Place du Martroi aux pieds de Jeanne,  de 20h30 à 21h30
Vendredi 24 juin

Posté le 18 juin 2016 à 19h00 par Marie Bethanie | Lien permanent

Pause sourire

13466244_1708186359433562_8609880176317996497_n

Posté le 18 juin 2016 à 10h10 par Marie Bethanie | Lien permanent

Gardez-nous de nos amis !

François Billot de Lochner épingle Valérie Pécresse, élue grâce à la récupération des voix des catholiques mais se déclare laïque, et qui, cerise sur le gâteau, finance la Gay Pride à hauteur de 25 000 € :

"Dans le terrible contexte dans lequel s’enfonce notre pays, le Conseil régional d’Île-de-France vient de prendre une décision fondamentale de redressement : accorder une subvention de 25 000 euros à la Gay Pride qui va se tenir à Paris… La France dérive, mais l’important est de soutenir la Gay Pride.

Le dit Conseil est présidé par la très versaillaise Valérie Pécresse, qui a su  habilement utiliser ses racines chrétiennes (qu’elle vient de renier publiquement) pour faire entrer dans son vaste filet électoral les catholiques de la région. Elle avait utilisé ses racines chrétiennes, mais de façon sélective, puisqu’elle avait déclaré, avant son élection, qu’elle ne reviendrait pas sur la loi Taubira pour une raison très simple : elle avait changé d’avis sur le sujet. Pour parler plus simplement, elle voulait également fait entrer dans ses filets la puissante communauté homosexuelle d’Île-de-France. Paris valait bien une parodie de mariage.

À l’époque, beaucoup d’entre nous avions manifesté publiquement notre désappointement devant les positions successives d’une femme réputée intelligente et structurée, mais qui, sur une problématique de changement de civilisation, était à la fidélité à ses idées ce que la girouette est au sens du vent.

Le proche entourage de la candidate, dont certains membres avaient exercé des responsabilités non négligeables dans l’organisation des puissantes manifestations anti Taubira, nous avait alors expliqué qu’il fallait savoir procéder à des accommodements, et qu’en tout état de cause, les innombrables subventions accordées à la grande armée des déconstructeurs seraient revues et supprimées. On allait voir ce qu’on allait voir !" [...]

[Lire la suite sur Liberté Politique]

Posté le 18 juin 2016 à 10h08 par Marie Bethanie | Lien permanent

17 juin 2016

Appel à la délation dans l'Académie de Nantes

Un lecteur nous envoie une copie des recommandations de l'Académie de Nantes aux professeurs correcteurs du bac, série ES/L.

Sujet bac 001 Sujet bacQu'est-ce que l'Académie a prévu comme sanction à l'égard des élèves soupçonnés de négationnisme ou de complotisme ? Des camps de redressement ? Y a-t-il une récompense prévue pour les délateurs ?

Posté le 17 juin 2016 à 21h26 par Marie Bethanie | Lien permanent

Détection prénatale de la trisomie 21 : urgence, oui mais laquelle ?

Smg9k

De la Fondation Jérôme Lejeune :

"Le professeur Israël Nisand prend la parole ce matin dans Le Parisien pour demander l’insertion d’un nouveau test de détection prénatale de la trisomie 21 (à partir du sang de la mère) dans le dispositif de suivi de grossesse français. Le journal annonce aussi l’officialisation de cette même demande par un collectif de médecins réunis par la Société française de médecine prédictive et personnalisée depuis hier en congrès à Montpellier.

Jean-Marie Le Méné, président de la Fondation Jérôme Lejeune a révélé récemment les intérêts financiers qui conduisent la promotion de ces tests, dans un livre « Les premières victimes du transhumanisme » (Février 2016 Editions Pierre-Guillaume de Roux). Il répond au Pr. Israël Nisand :

« En s’appuyant sur l’argument selon lequel le nouveau test va diminuer le nombre d’amniocentèses, le Professeur Nisand sert un argument marketing, de nature à faire vendre, mais stigmatisant pour les personnes atteintes de trisomie 21.

Il justifie sa demande en invoquant une baisse des amniocentèses qui provoquent l’élimination d’enfants sains. Il utilise un raisonnement eugéniste, qui tend à discriminer les « fœtus trisomiques » des « fœtus sains ». Comment un médecin ose-t-il valoriser la vie d’un enfant sain (épargné grâce au test non invasif) plus que la vie d’un enfant trisomique (inévitablement éliminé) ? A-t-il conscience de la violence du rejet que son message délivre aux 60 000 personnes atteintes de trisomie en France et à leur famille ?

Je dénonce ces propos chargés de discrimination qui vont conduire à aggraver l’élimination en masse, déjà en cours, des enfants trisomiques avant leur naissance. Israël Nisand connait bien la situation de la France, pays leader en matière d’eugénisme. Il l’a souvent exposée. Ainsi dans un documentaire diffusé sur France 5 :

« Le dépistage de la trisomie 21 est sûrement le moins légitime et le plus discutable de ce qu’on fait en médecine foetale. Comment faut-il que les médecins que nous sommes, mandatés par l’Etat, réagissent par rapport à ce que l’on est obligé d’appeler un projet eugénique, c’est-à-dire un projet de tri des enfants à naître dans notre pays. C’est tellement entré dans les moeurs, c’est tellement normal qu’on fasse la chasse au handicap et aux handicapés qu’il n’y a plus personne qui se pose de questions là-dessus. (« Naître ou ne pas naître » –23 mars 2010)

Ce scandale exige un réveil des consciences de la société et de ses responsables politiques, mais aussi des médecins. Ce scandale exige qu’ils gardent la tête froide et prennent du recul face à l’arrivée de cette nouvelle méthode de dépistage prénatal.

L’urgence n’est pas dans l’insertion du nouveau test mais de repenser collectivement le bien-fondé d’une offre de soins qui conduit à rendre mortelle une pathologie – la trisomie 21 – qui ne l’est pas."

Posté le 17 juin 2016 à 18h34 par Marie Bethanie | Lien permanent

Rennes contre la GPA

"Hier soir à 19 heures, Place de la République à Rennes, les manifestants LMPT contre la GPA ont été encerclés par des militants des associations LGBT et des mouvements de l’extrême-gauche radicale. Alors que les enjeux de la GPA dépassent largement les clivages et concerne tous les Français, ces militants ont voulu les empêcher de s’exprimer, ont refusé le débat, proféré de nombreuses insultes, et montré leur haine pour les défenseurs de la famille.

Mais en agissant ainsi, ils ont montré leur vrai visage face au calme et à la détermination des manifestants LMPT, les Rennais sauront de quel côté est l’intolérance. La Manif Pour Tous doit être visible, mission remplie à Rennes !"

Les photos sont ici.

Posté le 17 juin 2016 à 18h26 par Marie Bethanie | Lien permanent

La Terreur instituée par Robespierre : "Une sorte de Nuit Debout appliquée à l'interprétation de la Révolution"

A l'instar de Jean Sévillia, l'historien Patrice Gueniffey souligne la responsabilité que Robespierre porte dans la Terreur, en référence à l'idée de Danielle Simonnet (Parti de gauche) de donner le nom du révolutionnaire à une rue de Paris :

Images(Reconstruction faciale de Robespierre par un médecin légiste et un spécialiste de la reconstruction faciale, d'après une copie en plâtre du masque mortuaire que Mme Tussaud dit avoir fait d'après la tête décapitée de Robespierre, le 28 juillet 1794).

[...] "Les pétitionnaires qui demandent une rue Robespierre à Paris reprennent donc une revendication classique des communistes?

En effet, mais sans l'assumer. Le PCF, du temps de sa puissance, réclamait une rue Robespierre à Paris (il y en a, et même une station de métro, dans les anciens bastions communistes) en se fondant sur son action, laquelle incluait la Terreur. Aujourd'hui, leurs épigones demandent une rue Robespierre en alléguant qu'il n'était pour rien dans la Terreur. C'est le paradoxe: ces pétitionnaires rabaissent le rôle historique de l'Incorruptible afin de le défendre. Ils le rapetissent pour le rendre plus présentable. En somme, c'est une réhabilitation de la Terreur qui n'ose pas se revendiquer comme telle, avec des arguments sommaires. Une sorte de Nuit Debout appliquée à l'interprétation de la Révolution.

Sur le fond, Robespierre était-il responsable de la Terreur?

Robespierre est l'un des responsables, parmi d'autres, de la Terreur qui a débuté en 1793. A l'époque, d'autres (Fouché, Tallien, Barras), envoyés en mission en province, sont beaucoup plus directement responsables de massacres. En revanche, Robespierre est le principal responsable de la Terreur pendant la période qui va de l'exécution de Danton en avril 1794 à sa propre chute en juillet. La loi du 22 Prairial (10 juin 1794), la plus terroriste de la Révolution, est son œuvre et inaugure la Grande Terreur. Elle supprime les rares garanties procédurales encore accordées aux accusés. Et le tribunal révolutionnaire n'a qu'une alternative: l'acquittement ou la mort. Dès lors, la guillotine fonctionne à une cadence exponentielle. Jusqu'alors, les partisans de la Terreur l'avaient justifiée par les circonstances exceptionnelles (la nécessité de punir les ennemis intérieurs et extérieurs). A partir de Prairial, et par la volonté directe de Robespierre, la Terreur devient consubstantielle à la Révolution. La Terreur n'a plus d'objectif précis ni de fin assignée. Son objectif est de paralyser toute opposition, mais elle multiplie aussi les adversaires de Robespierre, qui ont peur pour leur tête. C'est une période où il n'y a plus ni lois ni règles. Le seul enjeu, pour les conventionnels, c'était de rester en vie.

Diriez-vous que la Grande Terreur a été une expérience proto-totalitaire?

Oui, cette période a vu l'invention du phénomène idéologique tel qu'on le verra ensuite dans d'autres révolutions. Du reste, Lénine s'en est inspiré pour élaborer sa théorie de la conquête du pouvoir et de la terreur comme instrument au service de la révolution. Pour que l'hécatombe se transforme en un massacre sans exemple dans l'histoire, il ne manquait rien: il y avait une idéologie, une rhétorique du bouc émissaire, la paranoïa révolutionnaire, le culte du chef (l'Incorruptible), des comités, des tribunaux d'exception, un système de surveillance et de délation généralisé. Il ne manquait qu'une chose: le parti. Les jacobins, malgré leurs efforts, n'ont jamais réussi à former un parti homogène et centralisé. Heureusement. Ce qui fait le grand intérêt de Robespierre, c'est précisément la responsabilité, en grande partie, de la Terreur. Il incarne, d'une façon presque «chimiquement» pure, l'idée moderne de la révolution et de la table rase."

Posté le 17 juin 2016 à 15h58 par Marie Bethanie | Lien permanent

Un haut-fonctionnaire du ministère de la Justice mis en examen pour viol

Une info Europe1 :

"Un haut-fonctionnaire du ministère de la Justice, directeur d’un service, a été mis en examen mercredi pour viol, selon une information d'Europe 1. Le parquet de Bobigny a ouvert une information judiciaire.

Détention provisoire. Les faits se seraient déroulés le 1er juin, à l'issue d'un déjeuner de travail dans un centre commercial proche des locaux du ministère à Aubervilliers, déjeuner destiné à négocier une prestation de service entre le ministère et l'entreprise pour laquelle travaille la victime. 

Après un repas très arrosé, l'homme aurait agressé la victime dans les toilettes du restaurant. En garde à vue, il a nié totalement les faits. L'homme a été placé mercredi en détention provisoire."

Posté le 17 juin 2016 à 15h26 par Marie Bethanie | Lien permanent

Montpellier contre la GPA le 16 juin

L'action des Montpellierains le 16 juin en soutien aux députés à Paris sur les projets de lois Boyer et Gosselin :

Montpellier1-16jun16

Montpellier2-16jun16

Posté le 17 juin 2016 à 15h18 par Marie Bethanie | Lien permanent

Un policier refuse de serrer la main de François Hollande et de Manuel Valls

Un geste courageux pour dire le ras-le-bol des policiers privés de moyens depuis des années :

"Un léger incident s'est produit à l'occasion de l'hommage national rendu vendredi 17 juin à Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, le couple de policiers assassinés lundi soir à leur domicile de Magnanville. Peu après un discours dans lequel la mémoire des "deux héros du quotidien" a été saluée, François Hollande a passé en revue les troupes de policiers qui assistaient à la cérémonie.

C'est alors qu'un policier en civil a refusé de serrer la main au chef de l'État, qui ne s'est pas attardé sur la situation et a préféré poursuivre le protocole. Dans la foulée, l'homme au costume sombre, qui se tenait sur des béquilles, a également refusé de saluer Manuel Valls, en lui faisant très clairement un signe de refus avec la tête. Mais contrairement à François Hollande, le Premier ministre n'a pas laissé passer cette attitude. Agacé, Manuel Valls s'est rapproché de lui d'un pas déterminé pour lui tenir tête et engager une discussion visiblement animée.

Selon plusieurs médias, notamment France 2 et BFMTV, l'homme en question dit avoir agi ainsi car il estime que "la police manque de moyens". Il affirme également protester contre les conditions de travail des forces de l'ordre.

À un journaliste de TF1, il a également livré le contenu de sa conversation avec Manuel Valls. "Il y a trop de problèmes dans la police. On en a ras-le-bol !", a-t-il ainsi déclaré au Premier ministre qui n'a, selon lui, pas écouté la fin de son explication."

 

Posté le 17 juin 2016 à 14h39 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (15)

Vincent Lambert à nouveau menacé alors qu’un rapport accable le gouvernement

Le communiqué de Jacques Bompard pour la Ligue du Sud sur l'affaire Vincent Lambert :

"Le Congrès de la société française des soins palliatifs s’ouvre aujourd’hui. L’occasion pour l’Etat de présenter ses excuses pour ses dizaines de mensonges au cours des lois santé, vieillissement ou Leonetti-Clayes ? Certes, non. Nos gouvernants qui désignent décidément toute faiblesse comme synonyme de déchet, ont décidé d’attenter une nouvelle fois à la vie de Vincent Lambert.

Encore une fois, la fondation Jérôme Lejeune adopte une position courageuse qu’il faut citer : « La Cour administrative d’appel de Nancy vient d’ordonner la reprise de la procédure qui va faire mourir Vincent Lambert, en situation de grand handicap, par privation d’eau et d’alimentation.

La Fondation Jérôme Lejeune dénonce le fondement de cette décision : une culture du déchet qui veut éliminer les êtres humains quand ils ne sont plus jugés utiles ou dont la vie est décrétée indigne d’être vécue »

Qu’ils sachent tout le soutien de notre mouvement et de ses élus.

Je veux aussi acter le fait que la Gauche, comme toujours, a su s’allier une certaine droite sur des mensonges largement anticipables. Quelques-uns ont fait la promotion de directives anticipées et des sédations profondes en prétendant à une posture raisonnable : les soins palliatifs allaient être soutenus. Aujourd’hui l’on sait que moins de 20 % des patients qui en ont besoin reçoivent ce service nécessaire à la préservation de leur dignité. Une très grande majorité des intervenants affirme que les formations appropriées ne sont pas fournies !

Alors que Marisol Touraine a encore fait preuve d’une arrogance totale dans la discussion du texte « Avenir de la Santé » ce matin, l’on attend de savoir quelle place elle accordera vraiment aux soins palliatifs dans les 2 milliards d’euros qu’elle promet pour l’hôpital public !"

Posté le 17 juin 2016 à 14h16 par Marie Bethanie | Lien permanent

Pas de réunion des Sentinelles à Bordeaux ce soir

Chers amis,

On nous informe qu'une contremanifestation est prévue ce soir vendredi 17 juin à 19h30 place Pey-Berland pour perturber la veillée des Sentinelles.

Je propose, contrairement à mon message d'hier soir, que nous ne nous réunissions pas ce soir. Nous n'avons pas vocation à faire le coup de poing. Cela étant, chacun(e) est libre de faire ce qu'il veut.

En tout cas merci aux Sentinelles qui ont pu se libérer hier jeudi à 12h30 pour cette veillée élargie par LMPT 33. Malgré une finale sous la pluie, cette manifestation pacifique et silencieuse avait beaucoup d'allure.

Amitiés.

Bonne journée et bon weekend

Une des Sentinelles de Bordeaux

Posté le 17 juin 2016 à 14h07 par Marie Bethanie | Lien permanent

Paris : immunité pour un diplomate qatarien accusé de viol

Valeurs actuelles :

"Le 20 mai dernier, une femme d'une trentaine d'années a déposé plainte auprès de la police judiciaire de Paris, a relaté l'Obs. Selon son témoignage, elle aurait été agressée sexuellement par un diplomate qatarien, alors qu'elle se trouvait en "relation d'affaire" au domicile de cet homme. Le membre de l'ambassade du Qatar ne sera cependant pas inquiété par la justice. Comme la loi le prévoit, il bénéficie d'une immunité de juridiction absolue. A moins que le ministère français des Affaires étrangères ne demande au Qatar de lever cette immunité, la plainte sera donc classée sans suite. Selon l'avocat de la plaignante, sa cliente n'est pas "protégée, elle, alors qu'elle est victime". Selon l'ambassade, le diplomate en question nie les faits qui lui sont reprochés, et a demandé à son avocat de réfléchir aux suites à donner à ces accusations."

Cette affaire se serait passée au Qatar, il est probable que la victime, en plus d'avoir été violée, aurait été emprisonnée et condamnée pour adultère. C'est comme ça que ça se passe, dans les pays régis par la charia.

Posté le 17 juin 2016 à 08h32 par Marie Bethanie | Lien permanent


     Archives >

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives >