28 septembre 2016

Semi-Marathon de Paris pour les chrétiens d'Orient : c'est reparti !

Image002

Ils étaient 1300 coureurs et 600 bénévoles l'année dernière à déployer leur énergie et leur enthousiasme pour les chrétiens d'Orient. Combien cette année pour porter la voix de nos frères d'Orient ? A témoigner de notre foi chrétienne ? Rendez-vous le 5 mars 2017 ! Toutes les informations sur www.semiparischdo.com

Un événement unique, une course à ne pas manquer, un moment magique ! Au profit de l'AED France, l'Ordre de Malte France et SOS Chrétiens d'Orient, réunies pour la première fois lors de cet événement exceptionnel. 

Attention : places limitées !

Posté le 28 septembre 2016 à 15h06 par Michel Janva | Lien permanent

Le gouvernement s'apprête-t-il à confisquer les économies des Français ?

La baisse imposée des rendements des assurances-vie avait été évoquée dans ce billet en juin 2016. La menace se précise et devient encore plus inquiétante sur le placement privilégié des épargnants et donc des familles. En effet, la loi Sapin II prévoit de limiter voire d'interdire les retraits en cas de crise financière :

"Tous les épargnants détenteurs d'un contrat d'assurance-vie, et ils sont plusieurs millions, ont toutes les raisons de s'inquiéter.

Cette loi Sapin II comporte en effet des dispositions nouvelles qui ont pour objet de protéger le secteur de l'assurance-vie qui étouffe face à des taux d'intérêt historiquement bas, qui laminent leur marge, et effacent les rémunérations des fonds en euros.

Pour les assureurs sur la vie, le problème est simple : ils ont engrangé des tonnes et des tonnes de contrats d'assurance-vie avec deux attractions, un rendement garanti aux environs de 3 à 5%... avec en prime une fiscalité très light

Dans ces conditions, tous les assureurs risquent bien de sauter. Depuis que les taux d'intérêt sont tombés à zéro, les professionnels de l'assurance ont toujours plus de mal à trouver des rendements qui leur permettraient de respecter les promesses faites aux épargnants. 

L'assurance-vie, en France, c'est la poutre maîtresse du système financier. Les épargnants français qui craignent le risque depuis leur naissance se précipitent sur les contrats d'assurance-vie, considérés comme très sécurisés. L'Etat, de son côté, utilise cet argent pour financer son déficit budgétaire.

D'ailleurs, le travail de l'Etat est très simple. D'un côté, il dépense sans compter. De l'autre, il draine des impôts et comme ces impôts ne suffisent pas, il "pique l'assurance-vie". Sauf qu'avec les rémunérations actuelles, les sociétés d'assurance sont en danger de mort. La boucle est bouclée. Cette situation explique que tout le monde panique.

L'Etat craint donc une nouvelle crise financière qui serait allumée dans les assurances. Il veut donc éviter que les épargnants retirent massivement leurs avoirs des contrats d'assurance-vie en cas de hausse des taux pour profiter d'opportunités meilleures. Pour éviter ce type de panique, la loi Sapin va donc autoriser le haut conseil de stabilité financière, présidé par le ministre de l'Economie, à "suspendre, retarder ou limiter pour tout ou partie du portefeuille le paiement des valeurs de rachat..."

En clair, les retraits des épargnants pourraient être limités dans le temps, pendant six mois (renouvelables). Bref, la loi instaure une sorte d'Etat d'urgence pour les assurances-vie qui sont gérées par des compagnies en risque."

Qui a dit que la France ne connaitrait pas la situation de la Grèce ou de Chypre ?

Posté le 28 septembre 2016 à 07h25 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (1)

Gaulois : la gauche n’est-elle pas raciste en refusant la culture française aux étrangers ?

Lu dans Les 4 Vérités à propos de la polémiques autour de "nos ancêtres les Gaulois" :

S"Voici quelques mois, est paru en France un livre d’entretiens avec le cardinal Sarah, africain et noir comme l’ébène. Ce dernier disait n’avoir eu aucune difficulté à apprendre dans les écoles françaises que ses ancêtres étaient Gaulois – ce qui, du point de vue ethnique, était évidemment absurde. Il ajoutait qu’il en avait éprouvé de la reconnaissance pour la France qui lui offrait de participer à son prestigieux héritage culturel.

Est-il si difficile de comprendre que c’est cela que nous devrions offrir aux immigrés présents sur notre sol? Et la gauche n’est-elle pas infiniment plus raciste que Nicolas Sarkozy en leur refusant la culture française ?"

Posté le 28 septembre 2016 à 07h22 par Michel Janva | Lien permanent

27 septembre 2016

Le terrorisme intellectuel n'a plus de prise sur le peuple mais il est encore tres présent dans les médias

Eric Zemmour était ce soir à Versailles avec les Eveilleurs d'Espérance. On peut retrouver l'essentiel de son propos sur le fil twitter des Eveilleurs.

Posté le 27 septembre 2016 à 23h30 par Michel Janva | Lien permanent

Paris, zone sans voiture, sans chemise et sans pantalon

De Vincent Trémolet de Villers à propos du Conseil de Paris, qui vote successivement la piétonisation des voies sur berges et la création dune zone naturiste :

P"[...] Proposons ici aux élus de Paris d'attribuer à ces braves gens une partie des voies sur berge de la rive droite. Une zone sans voiture, sans chemise et sans pantalon. À pied, en trottinette ou en Vélib, on y déambulera nu comme des vers. L'outrage aux bonnes mœurs s'arrêtera à cette nouvelle frontière et le mooning (coutume britannique qui consiste à montrer son arrière-train), laissera le passant indifférent. Il y aura inauguration (tenue de ville?), campagne électorale sur zone où l'on pourra mesurer le degré d'implication des candidats. C'est magique et tragique: un mélange de Houellebecq et de Philippe Muray.

«Le réel ne passera pas», poursuivait ce dernier. Le réel, il faut dire, est triste comme un monospace, ennuyeux comme un lotissement, vulgaire comme un embouteillage. Plus encore, avec sa cohorte de chômeurs, de commerciaux qui roulent en diesel, de prolos qui ont la même bagnole depuis 1998!, de banlieusards qui n'habitent pas une surface atypique en plein cœur de Paris, de «pass Navigo» qui ne goûtent pas à la poésie des «défaillances techniques» et des «incidents voyageurs» dans le RER E, le réel est dégoûtant. «Salauds de pauvres!», lançait Jean Gabin dans La Traversée de Paris.

On préfère une vie de coulées vertes et de potagers urbains (bio), de plages estivales et de Nuit debout, de marchands de légumes oubliés et de lieux de mémoire, de restaurants végans et de galeries vides, de squares sans tabac et de salles de shoot, de burkinis et de naturistes, de barbiers «à l'ancienne» et de hipsters. Puisqu'il est impossible de remplacer l'asphalte des rues parisiennes par les surfaces souples des écoles maternelles, la mairie, heureusement, ne lésine pas sur les «alertes nécessaires ainsi que les informations et les recommandations en direction des usagers sur ce qu'il faut faire et ce qu'il vaut mieux éviter» (Muray encore). On oubliera donc ni casque ni genouillère, et «la police du plaisir sain», bras croisés et bottes de cuir, veillera au grain dans les rues de Paris. Rollers et matraque: le bonheur, c'est fluide comme une circulaire municipale. [...]"

Posté le 27 septembre 2016 à 09h56 par Michel Janva | Lien permanent

A Paris, choisissez votre jungle : celle des immigrés ou celle des naturistes

A Paris, il existe en quasi-permanence des camps d'immigrés qui, à peine expulsés, sont de nouveau occupés :


Une jungle calaisienne à Paris ? par bvoltaire

Par ailleurs, le Conseil de Paris a voté, lundi 26 septembre au soir, un vœu présenté par le groupe écologiste pour permettre la pratique du naturisme à Paris. Il s'agirait peut-être d'un des deux bois de Paris (Vincennes ou Boulogne).

Posté le 27 septembre 2016 à 07h26 par Michel Janva | Lien permanent

26 septembre 2016

Création du G21, pour essayer de trouver les solutions au renouveau de la puissance de la France

Les dirigeants du G21 nous demandent de bien vouloir publier ce communiqué, ce que nous faisons bien volontiers, persuadés de l'importance pour la France de retrouver une politique indépendante :

Capture d’écran 2016-09-26 à 22.56.59"Le G21 organise le 30 septembre et 1er octobre son séminaire annuel à Colombey les 2 Églises.

Le G21 est un Think Tank, créé en 2013 par d’anciens hauts responsables de l’activité de notre pays.

Les membres sont tous unis pour essayer de trouver les solutions au renouveau de la puissance de la France.

Sans la puissance, que permet une population dynamique et bien formée, des institutions solides, aucune politique ne permettra d’assurer l’aisance des Français, et par voie de conséquence, toute politique doit viser à augmenter la production sur le territoire et mobiliser les intelligences.

Sont donc prévues des réflexions sur

  • Le krach bancaire inéluctable avec remontée des taux.
  • La politique énergétique de la France
  • Une politique qui soit enfin en faveur de l’industrie.

Le Bureau du G21 est composé est composé

  • Président : Jean-Pierre Gérard ancien membre du Conseil de la Politique Monétaire
  • Vice Présidents
  1. Henri Conze Ancien Délégué Général à l’Armement
  2. Jean Hernandez Président de Chambre honoraire à la Cour des Comptes
  • Trésorier Mandataire financier : Christian Després Ingénieur Général des Ponts et Chaussées
  • Secrétaire Général : Jacques Aurin Secrétaire Général du Club des N°1 mondiaux français à l'exportation

Site en cours de réalisation www.G21.fr

Posté le 26 septembre 2016 à 23h01 par Michel Janva | Lien permanent

Elie Semoun à l’abbaye de Sénanque

Capture d’écran 2016-09-26 à 07.17.46Samedi 24 septembre, Elie Semoun était invité de l'émission »On n’est pas couché » sur France 2. Extrait :

Laurent Ruquier : « Pour la deuxième année consécutive, vous avez fait pendant l’été une retraite spirituelle à l’abbaye de Sénanque, dans le Vaucluse… »

Elie Semoun : « Oui, c’est vrai. »

LR : « Je crois même que vous avez entraîné votre copain, Gad Elmaleh… »

ES : « Oui, il est passé me voir. »

LR : « Qu’est-ce que vous êtes allé faire là-bas ? »

ES : « Je sais pas, j’ai l’impression qu’en ce moment, c’est un peu à la mode. (…) Je ne sais pas, j’ai l’impression qu’on est un peu perdu dans cette société, qu’on a besoin de sens, j’ai été là-bas, j’ai passé trois jours dans le silence total, je me suis déconnecté d’Internet et du téléphone. J’ai beaucoup lu, j’ai discuté avec les frères qui étaient là, ce sont les moines cistersiens et c’est passionnant. On a parlé d’amour, on a parlé de Jésus, on a parlé de la Bible, on a parlé de la religion et ça m’a fait du bien, vraiment. Ouais, ouais. J’ai eu besoin de ça et j’y retournerai l’année prochaine, j’y retournerai encore… »

Posté le 26 septembre 2016 à 07h18 par Michel Janva | Lien permanent

25 septembre 2016

L'agenda des Veilleurs et des Sentinelles (semaine du 26 septembre au 02 octobre))

Agenda en ligne à compléter chaque semaine - Me contacter : mariebethanie.lesalonbeige@yahoo.fr

 

Lundi 26 septembre 2016
  • Châlons-en-Champagne - face au Palais de Justice, de 18h00 à 19h30 : Sentinelles
 
Mardi 27 septembre 2016
  • Beauvais - Veilleurs - de 21h à 22h, place Jeanne Hachette devant l'hôtel de ville
  • Cherbourg - Sur les marches du théâtre à 20h30
  • Cholet - place Travot de 21h à 22h
  • Limoges - de 21 à 22 h place d'Aine
  • Reims - Place Royale à 20h
 
Mercredi 28 septembre 2016
  • Veilleurs Morlaisiens : Guipavas, devant l'église de Tourbian à 20h30 - Thème : entre autres préparation pratique du voyage à Paris le 16 octobre prochain. Des représentants de la Manif pour Tous peuvent prendre contact au 06 80 87 22 70.
 
Jeudi 29 septembre 2016
  • Annecy - place de la mairie à 21h30
  • Montélimar de 20h30 à 21h30, sur les Allées Provençales
  • Orléans - Veilleurs - de 20h30 à 21h30 aux pieds de la statue de Jeanne d'Arc, Place du Martroi 
 
Vendredi 30 septembre 2016
  • Bordeaux - Sentinelles - 19h place Pey Berland

*********************************************

Des Sentinelles vous invitent à une veillée spéciale Place Vendôme le 15 octobre, veille de la grande manifestation nationale organisée par la Manif Pour Tous :

Sentinelles_20161015

"Tous debout pour la famille et l'enfant  

Le samedi 15 octobre au soir, des Sentinelles de Paris seront heureuses d’accueillir même tardivement Place Vendôme les provinciaux qui ne lâchent rien, eux aussi, et de diverses manières.

Depuis le 24 juin 2013, la Place Vendôme est le lieu où se manifeste chaque jour ou presque, humblement et paisiblement, le désaccord des individus face aux injustices et aux lois sociétales imposées par des idéologues patentés. Déjouant les pronostics morbides à brève échéance hâtivement formulés par ceux d’en face que leur présence irritait, les Sentinelles sont toujours debout, avec constance et bienveillance, déterminées et pacifiques.

Lors de cette convergence prévisible des Sentinelles de toute la France, chacun portera silencieusement ses revendications personnelles, suivant sa sensibilité. Nul doute qu’elles seront toutes tournées vers le bien commun de notre nation bientôt confrontée à des choix importants. Bien sûr, c’est pour la famille et l’enfant d’abord que les Sentinelles restent et resteront debout : gageons que l’abrogation sera dans toutes les têtes, ainsi que la lutte contre la PMA sans père ou la GPA, ou encore la théorie du genre. Mais chacun pourra aussi veiller pour que la France ne subisse plus certains des maux qui l’accable : la justice bafouée, les idéologies triomphantes, les mensonges qui tiennent lieu de seul discours, notre identité et notre culture niées, l’éthique qui se plie aux exigences des marchés ou des lobbies. Les Sentinelles savent que ce chemin sera long et semé d’embûches, mais elle travaillent pour les générations futures, avec la patience dont elles témoignent chaque jour.

Pour les personnes qui n’auraient jamais veillé comme l’une des Sentinelles, la méthode est très simple : se tenir debout, ne pas porter de signe distinctif et respecter l’espacement avec les autres Sentinelles (afin de ne pas constituer de manifestation), rester pacifique et silencieux quoiqu’il arrive, ne pas troubler l’ordre public, et ne répondre aux tiers curieux qui poseraient des questions qu’en son nom propre (il n’y a pas de porte-parole). Pour plus d’informations, suivez les liens vers le Manifeste des Sentinelles (https://pourkoijeveille.net/pour-comprendre/ce-que-nous-sommes-aujourdhui/manifeste-des-sentinelles/) et l’Attitude de la Sentinelle en mode Veilleur Debout (https://pourkoijeveille.net/attitude-de-la-sentinelle-en-mode-veilleur-debout/). S’inscrire à l’évènement Facebook en bout de lien n’est en rien obligatoire (https://www.facebook.com/events/1208999082485430/).

En cette période troublée, à l’orée d’échéances qui préoccupent chaque citoyen, que les Sentinelles montrent qu’elles restent debout, toujours aussi résolues, paisibles et bienveillantes, et unies (au delà de la distance physique qui les sépare) par le soucis du bien commun.

Des Sentinelles"

Posté le 25 septembre 2016 à 22h30 par Marie Bethanie | Lien permanent

15-16 octobre : catholiques en action avec ICHTUS

Crise culturelle et civilisationnelle, primat de l’économie, faillite de la chose publique… Le politique est-il en train de sortir de l’histoire ?

Comment le refonder à l’heure où le danger nous menace ? Comment retrouver la grandeur du service politique ?

Puisque "le devoir du christianisme, c'est le service", les "catholiques en action" sont appelés à un service politique, social et culturel en profondeur pour contribuer à la reconstruction de la Cité dans tous les domaines : travail, éducation, famille, culture, action sociale… Dès-lors, comment agir ?

Inscrivez-vous ici

Week-end action

Posté le 25 septembre 2016 à 12h23 par Michel Janva | Lien permanent

23 septembre 2016

Nouvelle affaire à Istres : vol d'armes militaires sur la base

Premiers éléments

"Des armes, "essentiellement des armes de poing", ont été "soustraites de la base d'Istres" (Bouches-du-Rhône), et trois personnes, dont un militaire, sont en garde à vue, a indiqué aujourd’hui le procureur de la République de Marseille Xavier Tarabeux".

Posté le 23 septembre 2016 à 21h42 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (6)

La décroissance en France? Pas la faute du gouvernement bien sûr

Ils sont 3 fautifs et ne sont pas au pouvoir en France : 

""Symboliquement, le fait d'entrer en territoire négatif est assez fort", estime toutefois Alexandre Mirlicourtois, directeur de la conjoncture économique chez Xerfi. "C'est un signal négatif qui risque de marquer les esprits, notamment chez les acteurs économiques", ajoute-t-il.

Selon l'Insee, ce sont les dépenses de consommation des ménages, moteur traditionnel de la croissance française, qui expliquent en grande partie cette mauvaise passe. Ces dernières, qui avaient connu une forte hausse (+1,1%) au premier trimestre, se sont repliées, à -0,1%, entre avril et juin.

"Il y a eu un triple effet lié aux intempéries, aux grèves et aux attentats, qui a clairement pesé", estime Ludovic Subran, chef économiste de l'assureur Euler Hermes, qui évoque également un effet de réajustement de la production après l'euphorie du premier trimestre".

Posté le 23 septembre 2016 à 20h15 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (5)

Colloque "Catholiques en Action" organisé par Ichtus les 15 et 16 octobre, à Paris

Posté le 23 septembre 2016 à 20h00 par Michel Janva | Lien permanent

Fraude aux allocations : l'image et la réalité

La campagne de la CAF en a choqué plus d'un :

Caf-jennifer

Et maintenant voici l'histoire (prenez une bonne dose de Padamalgam) :

"Originaire de Côte d’Ivoire, une femme de 54 ans comparaissait jeudi 15 septembre devant le tribunal d'Alençon. En 2012, la prévenue a établi de fausses déclarations à la Caisse d’allocations familiales de l’Orne, soutenant que son mari est sans ressources, alors qu’il est chef d’entreprise en Côte d’Ivoire. De 2012 à 2104, elle a perçu 30 000 € d’aides.

Après une plainte de la Caf, les enquêteurs découvrent que les époux possèdent plusieurs comptes bancaires. Depuis 2015, le remboursement des sommes perçues est en cours. Jeudi, le tribunal l'a condamnée à rembourser 12 288 € et à 500 € de dommages et intérêts."

Posté le 23 septembre 2016 à 18h43 par Michel Janva | Lien permanent

Un bobo inquiet

Lu dans le dossier "Nous, les déclassés" de L'Obs. Merci de verser une larme.

M"Julien, journaliste, 40 ans.

Un poste de journaliste dans une agence de presse. Julien, provincial monté à Paris, sait qu’il est un privilégié.

"J’habite dans le Marais, dans un 70 mètres carrés que nous louons 1.800 euros par mois, pour des revenus de 7.000 euros à deux. Notre loyer, pour Paris, n’est pas élevé. A la fin du bail, on avait tellement peur de le perdre qu’on a fait la fête quand il a été renouvelé."

Il n’empêche, parfois, il est habité par un désagréable sentiment : l’angoisse d’avoir mangé son pain blanc. Ses impôts ont explosé, son pouvoir d’achat baisse. Ça l’inquiète. "Je ne me dis plus que je vivrai mieux plus tard", dit-il. Alors il a revu à la baisse ses dépenses. "Avant, quand je voyais un truc qui me plaisait, je l’achetais. Maintenant, je le repose en me disant 'le mois prochain'."

Sa peur n’est pas irrationnelle. Il y a trois ans, il a compris que tout pouvait basculer très vite :

"Dans mon agence, il y a eu un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE). Trois des quatre collègues avec qui je travaillais ont dû partir. J’ai été épargné. Depuis, je bosse dans un 'open space' vide, c’est bizarre… Maintenant, j’ai en tête que je peux perdre mon boulot. Et comment retrouver mon niveau de salaire dans ce secteur ? Heureusement que ma femme est juriste, je compte sur ça : elle a un travail recherché."

Julien a objectivement grimpé dans l’échelle sociale. Ses parents étaient employés de bureau et gagnaient deux fois moins que lui. Pourtant, eux étaient propriétaires, pas lui.

"Malgré des périodes de chômage pour mon père, ils ont pu acheter une petite maison avec jardin dans le Nord avant leurs 30 ans, et connaissaient l’insouciance. Ma sœur et moi avions tous deux notre chambre. Moi, je ne pourrai évidemment pas acheter mon appart. Il me faudrait un crédit sur trente ans !"

Posté le 23 septembre 2016 à 14h59 par Michel Janva | Lien permanent

Mercredi 28 septembre : Café Histoire de Toulon - "Guerres au Proche-Orient, russes et américains face à face ?"

Le Café Histoire de Toulon vous rappelle la prochaine causerie du mercredi 28 septembre 2016 devant les Amis du Pub Le Graal, au Pub associatif des Missionnaires de la Miséricorde -377 avenue de la République , Toulon. Cette septième causerie 2016, animée par Antoine de Lacoste, portera sur le thème : " Guerres au Proche-Orient, russes et américains face à face ? "

Au moment où les chrétiens d'Orient sont menacés de disparition par l'islamisme, cette nouvelle plaie du monde arabe, Antoine de Lacoste nous fera comprendre si Russes et Américains sont entrés dans une seconde guerre froide. Cette question ne peut laisser indifférents les catholiques français, héritiers de la traditionnelle politique capétienne de protection des populations chrétiennes du Levant.

De Lacoste

2) Vous pourrez compléter la causerie d'Antoine de Lacoste en participant à la conférence débat sur la Syrie organisée par SOS Chrétiens d'Orient , avec la journaliste-écrivain Annie Laurent et la responsable des missions Jordanie/Syrie Lucie Bouzard, le 30 septembre, à Gonfaron, à la salle polyvalente (renseignements téléphonique : 06 79 09 17).

3) Le texte de la causerie de Philippe Lallement du 29 juin 2016 sur : La mémoire disparue des catholiques du "Midi blanc " , vous sera communiqué par mail avec notre envoi du mois d'octobre 2016.

4) Nous vous rappelons également qu'il n'y aura pas de causerie le dernier mercredi du mois d'octobre 2016 en raison du pèlerinage du Jubilé de Miséricorde à Rome avec les Missionnaires de la Miséricorde, avec la présence de Mgr REY. Nous vous informons que vous pouvez encore vous inscrire en cliquant sur  Pèlerinage à Rome

5) La Café Histoire de Toulon a le plaisir de vous informer de la contribution d'Alain Vignal à l'ouvrage du CNRS : Histoire des pirates et des corsaires. De l'Antiquité à nos jours sous la direction de Gilbert Buti :( Professeur d’histoire à Aix-Marseille Université et chercheur à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme TELEMME - Aix-en-Provence) et de Philippe Hrodej : (Maître de conférences en histoire à l’université de Bretagne-Sud  et chercheur au CERHIO-Lorient).

Histoire-des-pirates-et-des-cordairesNous vous recommandons cet ouvrage que vous pouvez commander à La Librairie L'Enfant Jésus, 81 rue Orvès - 83000 Toulon (Tél. 04 94 03 06 46).

Posté le 23 septembre 2016 à 11h24 par Marie Bethanie | Lien permanent

21 septembre 2016

Empêcher, par tous moyens, la disparition de notre patrimoine religieux

Comme annoncé, Karim Ouchikh, président du Siel (Souveraineté, Identité et Libertés), vient de créer SOS Eglises de France. Il explique à Minute :

Unknown-4"Notre patrimoine chrétien ne cesse de se dégrader sous nos yeux et nos pouvoirs publics opposent à cette terrible réalité une indifférence coupable. En revanche, j’observe avec bonheur la mobilisation de centaines d’associations qui s’activent sur le terrain pour sauver ici une église, là une chapelle. SOS Eglises de France entend servir de caisse de résonance à toutes ces initiatives locales et se propose surtout d’agir avec énergie auprès des élus pour empêcher, par tous moyens, la disparition programmée de notre patrimoine religieux.

N’oublions jamais que nos édifices chrétiens sont partie intégrante de notre héritage national : sauver nos églises, c’est aussi préserver l’âme de la France ! Il en va à coup sûr de notre modèle de civilisation. Je me place ainsi clairement dans le sillage idéologique de Maurice Barrès qui, déjà en 1913, dénonçait l’état déplorable du patrimoine religieux fran- çais dans son célèbre pamphlet, La Grande Pitié des églises de France.

SOS Eglises de France assumera donc un rôle clairement politique – au sens noble du terme –, ce qui la distinguera sans doute des autres associations nationales de protection du patrimoine qui œuvrent davantage dans un registre culturel stricto sensu. [...]

Tout défaut d’entretien d’un édifice cultuel, imputable à l’Etat, aux communes ou aux diocèses, sera ainsi dénoncé dans le cadre d’une guérilla juridico-médiatique qui permettra de peser sur l’opinion publique locale et nationale. En ces temps de dérèglement des esprits et d’angoisses identitaires, nos églises et nos chapelles – et, de manière générale, tout notre patrimoine religieux chrétien – constituent à mes yeux un repère culturel essentiel qu’il nous faut absolument sanctuariser. [...]

L’interdiction légale de toute opération de démolition d’église est une entreprise législative qui prendra du temps à mettre en œuvre : d’ici là, il nous faut donc utiliser tous moyens d’action de nature à faire échec aux projets de destruction de nos églises, dont l’usage des référendums d’initiative locale qui ont le mérite de faire réagir les populations concernées.

Comme vous le savez, je suis partisan d’acclimater dans le débat public l’idée d’une prééminence du fait chrétien dans notre pays, ce qui supposera de compléter le préambule de la constitution et de modifier la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l’Etat pour y mentionner explicitement l’existence historique des racines chrétiennes de la France. Une telle adaptation de notre droit autorisera tous les progrès : parmi ces avancées, la notion de servitude de civilisation, évoquée plus haut, qui obligera tout propriétaire d’édifice chrétien à en prendre soin et, à fortiori, à ne pas le démolir. [...]"

Posté le 21 septembre 2016 à 07h55 par Michel Janva | Lien permanent

La RATP a identifié ses fraudeurs...

  Cs0tXGMWEAA3tG8
Toute ressemblance avec des acteurs de la vraie vie ne serait forcément que fortuite....

Posté le 21 septembre 2016 à 07h10 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (23)

19 septembre 2016

A quoi l'état d'urgence sert-il ?

Une djihadiste présumée risque d’être libérée pour vice de forme...

Posté le 19 septembre 2016 à 13h34 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (4)

L'agenda des Veilleurs et des Sentinelles (semaine du 19 au 25 septembre)

Agenda en ligne - Me contacter : mariebethanie.lesalonbeige@yahoo.fr

 

Lundi 19 septembre 2016
  • Bergerac - Veilleurs - place du Palais de Justice à 20h00
 
Mardi 20 septembre 2016
  • Beauvais - Veilleurs - de 21h à 22h, place Jeanne Hachette devant l'hôtel de ville
  • Bourges - Veilleurs - de 21hà 22h,  à côté de la mairie rue Jacques Rimbault
  • Cherbourg - Sur les marches du théâtre à 20h30
  • Limoges - de 21 à 22 h place d'Aine
  • Reims - Place Royale à 20h.
 
Jeudi 22 septembre
  • Châteauroux- veilleurs de 20h30 à 21h30, place de la République
  • Orléans - Veilleurs - 20h au pied de la statue de Jeanne d'Arc, Place du Martroi
 
Vendredi 23 septembre
  • Carhaix – veilleurs, Place de La Tour d'Auvergne, 20h30-22h00
  • Bordeaux - Sentinelles - 19h place Pey Berland

Posté le 19 septembre 2016 à 07h50 par Marie Bethanie | Lien permanent

18 septembre 2016

SOS Églises de France

Posté le 18 septembre 2016 à 19h33 par Michel Janva | Lien permanent

Le drapeau français, c'est juste pour le sport ?

Une agence locale du groupe Foncia demande à des locataires de retirer le drapeau français qu'ils ont planté dans le jardin de leur appartement «afin d'éviter tout débordement» :

CspnKarWYAIh1OF

Ils ne sont pas informés chez Foncia que c'est François Hollande lui-même qui avait demandé au Français de pavoiser le drapeau, en novembre 2015, suite à l'attentat du Bataclan ?

Le groupe Foncia condamne cet antipatriotisme :

CsosdtKWgAAzIiW.jpg-large

Posté le 18 septembre 2016 à 18h48 par Michel Janva | Lien permanent

17 septembre 2016

Les manipulations des laboratoires pharmaceutiques

Une émission passionnante, et effrayante, de TV Libertés !

 

Des informations abondamment recoupées, ici et , par exemple.

Posté le 17 septembre 2016 à 20h22 par Paula Corbulon | Lien permanent | Commentaires (3)

Le traitement de la radicalisation : le gouvernement en flagrant échec

Le copinage ne fait pas tout :

"Composez le numéro Vert, connectez-vous sur Stop djihadisme, et nos équipes de psychologues, juristes, criminologues, éducateurs spécialisés, vous épauleront et vous accompagneront dans cette épreuve difficile. Vous n'êtes pas seuls. Dounia Bouzar dirigeait le Centre de prévention des dérives sectaires liées à l'islam (CPDSI). Elle a mis fin à sa mission en avril 2016, officiellement pour marquer son désaccord avec le gouvernement au moment du débat sur la déchéance de nationalité. Omniprésente sur les plateaux de télévision, dans les studios de radio, adulée autant que critiquée sur la pertinence et l'efficacité de sa méthode, on ne peut cependant pas lui reprocher de ne pas avoir travaillé, testé et défriché une matière que personne ne connaissait, et de ne pas avoir fait ce qu'elle pouvait avec les moyens dont elle disposait.

Julien Revial, lui, a travaillé un an dans l'autre structure «référence», avec Sonia Imloul au sein de la Maison de la prévention et de la famille. Il a rapporté de cette expérience un témoignage aussi étourdissant qu'accablant, publié par les éditions Michalon*. C'est un peu Candide au pays de la déradicalisation. Souvent drôle, mais aussi glaçant. Car on se rend compte, à la lecture de ce journal de bord, que l'on a confié une partie d'une mission essentielle pour la sécurité nationale à une bande de Pieds Nickelés, peu scrupuleux et parfois carrément malhonnêtes. Tout ça pour quoi ? Pour cacher la misère, colmater avec des rustines. Mais en communiquant. Ça, pour communiquer, on a communiqué".

Posté le 17 septembre 2016 à 13h43 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (8)

27 septembre : Eric Zemmour à Versailles

Z

Posté le 17 septembre 2016 à 11h25 par Michel Janva | Lien permanent

Journées du patrimoine : SOS églises de France

SOS Églises de France est officiellement lancée à l'occasion des Journées du patrimoine 2016, par Karim Ouchikh :

"Nos églises traversent une misère effroyable.

Délaissées par les pouvoirs publics, nos cathédrales s’abîment, nos églises se délabrent, nos chapelles se dégradent. Près de 350 églises sont officiellement en souffrance ; combien d’autres, méconnues, se meurent dans l’indifférence générale...

Plus grave encore ! Certaines de nos églises sont délibérément détruites : 34 d’entre elles ont été ainsi rasées depuis l‘an 2000. Chacun se souvient de la démolition spectaculaire de l’église Saint- Jacques d’Abbeville, tombée sous les mâchoires des pelleteuses en 2013. Ici même, dans le 15ème arrondissement de Paris, les appétits cupides d’un promoteur immobilier menacent l’église Sainte Rita d’une destruction à laquelle je ne peux me résoudre.

Le mode opératoire conduisant la démolition ou à la vente de nos édifices religieux, est parfaitement rodé : dans un premier temps, nos églises sont fermées provisoirement, faute de fidèles nous dit-on ; elles se détériorent alors lentement, par manque d’entretien régulier ; lorsqu’enfin le point de non-retour est atteint, elles sont laissées à l’abandon, puis désacralisées...

Capture d’écran 2016-09-17 à 10.11.18

Je condamne ce processus d’anéantissement masqué de nos églises car je refuse la disparition programmée de notre patrimoine chrétien. A mes yeux, il s’agit, ni plus ni moins, que de défendre notre modèle de civilisation : à une époque où les repères culturels qui structurent notre inconscient collectif et notre espace public sont gravement menacés, il faut nous battre pour préserver l’intégrité de cet héritage religieux qui a si merveilleusement façonné l’identité de la France.

Avec vous, je veux relever ce défi, indépendamment de toutes convictions religieuses, politiques ou idéologiques.

Vous connaissez ma passion sincère pour l’Histoire de France et mon attachement ancien pour notre patrimoine religieux. L’association SOS Eglises de France, que je viens de fonder, a précisément pour but de préserver nos églises, nos chapelles, nos calvaires, nos cimetières, nos vitraux, nos croix de chemin...

Notre capacité de résistance est immense, nos moyens d’action sont considérables. Par vos adhésions, vos dons et votre aide, vous contribuerez à transmettre aux générations futures notre admirable patrimoine chrétien.

Mobilisons-nous, dés à présent, car demain il sera trop tard. Ensemble, nous réussirons à sauver nos églises partout en France !"

Adresse courriel : contact@soseglisesdefrance.fr

Posté le 17 septembre 2016 à 10h16 par Michel Janva | Lien permanent

Bilan de compétence EPHATA à l'abbaye de Kergonan du 7 au 11 novembre

14222120_975956649180598_935576213203506880_nIl reste encore quelques places disponibles pour la session du 7 au 11 novembre 2016 à l'abbaye sainte-Anne de Kergonan.

En cette rentrée, offrez-vous les moyens de réaliser vos projets !

Posté le 17 septembre 2016 à 07h15 par Michel Janva | Lien permanent

16 septembre 2016

Plage de Sisco : les responsabilités ne sont pas égales

De Bernard Antony :

S"Tard dans la nuit, et la foule des supporters des prévenus corses s’étant dispersée est tombée le jugement des « mis en examen » de la bagarre de Sisco du 13 août dernier.

J’ai écouté ce matin d’une part les propos de ceux qui se sont appliqués à ramener l’affaire à une « simple bagarre » politico-médiatiquement montée en épingle.

De l’autre, j’ai écouté également expliquer le jugement, à l’évidence très pesé politiquement :

-        Les deux villageois corses condamnés respectivement à un an et huit mois avec sursis.

-        Deux frères d’origine marocaine, les Benhaddou, condamnés à six mois et leur frère Mustapha Benhaddou à deux ans ferme. Or, quoi qu’il en soit des motifs de condamnation des deux corses, très réactifs, c’est bien ce dernier, voyou islamo-dominateur qui a été à l’origine des affrontements. Il était de fait très dangereusement armé avec un instrument de chasse sous-marine et l’affaire aurait pu tourner à la tragédie. 

Je ne suis donc pas de ceux qui renvoient dos à dos les antagonistes comme si leurs responsabilités étaient égales. Car, à l’origine, si petite soit la plage de Sisco, ce dont il s’est agi ici, c’est bien de la conquête confiscatoire d’un « territoire ». Or, l’histoire et l’actualité enseignent comment des faits semblables évoluent.

Sans reprendre l’exemple libanais, comment ne pas voir qu’il y a déjà en France, dans nos quartiers, des centaines de « territoires » conquis où il ne faut plus s’aventurer à grignoter un sandwich ou boire un pastis durant le ramadan, et pire encore. 

Je connais bien la Corse, je l’aime, ma famille et moi avons souvent été les hôtes dans le Cap corse de notre merveilleux ami Jean-Baptiste Biaggi, le grand avocat héros de la guerre et de la résistance, auteur du magnifique poème « Anima corsa » publié dans Reconquête.

La Corse est bordée de ces tours « génoises » d’où, pendant des siècles, l’on surveillait la mer pour essayer de conjurer les terribles périls des pirates barbaresques venant capturer celles et ceux destinés à remplir les bagnes et les harems

Biaggi me disait que dans la seule année 1636, « l’année du Cid », malgré la surveillance, il en avait été ainsi pour plus de trois cents jeunes gens, femmes et enfants. Sans parler du nombre de massacres lors de ces abominations. Le souvenir de cela est resté fortement ancré dans la mémoire corse dont on sait la force de la transmission orale. Cela ne contribue pas chez beaucoup de corses, moyennement adeptes du dialogue civilisationnel, à considérer d’un œil plus bienveillant les « installations » d’aujourd’hui que les rezzous de jadis. [...]"

Posté le 16 septembre 2016 à 15h27 par Michel Janva | Lien permanent

Lourdes pour sauver Alstom ?

0Josette Bourdeu, le maire de Lourdes, a écrit mardi au Président de la République pour lui proposer de relancer la production de trains médicalisés et adaptés aux personnes à mobilité réduite dont la vocation serait de transporter, entre autres, des pèlerins.

« La disparition de trains de pèlerins avec wagons sanitaires est parallèle à la baisse de fréquentation que nous connaissons ces dernières années. Même si la SNCF a essayé de palier avec des kits spéciaux d’aménagement dans les TGV, cela ne répond pas aux contraintes des pèlerins médicalisés. D’où l’idée de construire des trains spéciaux »

Nous avons régulièrement relayé sur Le Salon Beige les difficultés que rencontrent les malades pour se rendre à Lourdes en train :

Posté le 16 septembre 2016 à 10h43 par Michel Janva | Lien permanent

15 septembre 2016

Sécurité à l'école : des parents d’élèves pallient les défaillances de l’État

Avec la rentrée scolaire, des parents d'élèves ont pris en main la sécurité aux abords des établissements dans lesquels sont scolarisés leurs enfants. État des lieux avec Albéric Dumont, fondateur en mars 2015 de la société Ultreia Sécurité, spécialisée dans la protection des lieux de culte et des écoles.


Albéric Dumont : "Des parents d'élèves pallient... par bvoltaire

Posté le 15 septembre 2016 à 07h23 par Michel Janva | Lien permanent

14 septembre 2016

Une vraie politique nataliste passe pourtant par la défense de la famille traditionnelle

Posté le 14 septembre 2016 à 20h35 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (18)

Au secours ! Les Identitaires ouvrent un bar privé à Lille

14224937_827352247400798_616310669966824178_nC'est l'émoi à Lille :

"Bienvenue à la Citadelle : le bar/salle de boxe de rue/bibliothèque/cinémathèque de la branche nord ("Flandre-Artois-Hainaud") du groupe  qui ouvrira ses portes à Lille le 24 septembre. Le groupe qui se pose en "mouvement politique qui défend l'identité de la France et de l'Europe, menacées par l'immigration et l'islamisation" aura pignon sur rue. Contacté par Marianne, Aurélien Verhassel, responsable de Génération identitaire dans cette région, parle de la Citadelle comme d'une "place forte de la culture flamande". Pour siroter peinard une bière identitaire encore faudra t-il avoir payé sa cotisation à l'association La Citadelle créée spécialement pour que le lieu puisse rentrer dans le cadre de la loi de 1901.

904251300_B979656513Z_1_20160909184835_000_GGE7IPCLR_3-0Martine Aubry est très inquiète et soutient la pétition vient d'être lancée mais explique qu'il est impossible d'empêcher l'ouverture de ce lieu privé légalement autorisée par la préfecture :

«Beaucoup de gens ont signé [la pétition], je trouve cela plutôt bien, ça prouve que les citoyens réagissent. C'est un club privé, géré par une association autorisée. Si on constate des troubles, des provocations, ou des atteintes à la loi, on répondra. Ça ira du PV, jusqu'à la fermeture. On va être extrêmement attentifs."

En revanche, les journalistes trouvent très bien qu'il existe des bars gays. Avec un peu d'objectivité, il suffit de remplacer le mot gay par celui d'identitaire et ça donne l'extrait suivant : 

"Le bar gay identitaire (1/6): Pourquoi les bars gays et lesbiens identitaires sont importants

Je me rappelle encore le frisson de peur et d’excitation que j’ai eu en m’y aventurant les premières fois, la jubilation de découvrir d’autres gays et lesbiennes identitaires (...) Ces bars sont mon patrimoine culturel et politique (...) 

Le bar gay ou lesbien identitaire est un refuge pour les jeunes de la communauté, seul endroit où ils ont «la liberté d'être entièrement gay identitaire» (...) Le bar est l’endroit où trouver ses semblables. Un ami m’a raconté: «Vers mes 20 ans, j’ai formé une sorte de famille de bar: des gens avec qui je discutais, buvais un coup (...) bref avec qui je m’échappais du quotidien (...) Pour un jeune solitaire et curieux, un de ces établissements peut être la porte d’accès à un monde radicalement nouveau (...)

Pourtant, les descentes de police restaient fréquentes. Les flics les organisaient (...) parce que les bars violaient la loi un peu trop effrontément, soit, dans une année électorale parce que la mairie souhaitait se faire mousser dans la presse."

En fait, c'est facile le journalisme : il suffit de s'offusquer avec tout le monde et de faire des copier-coller !

Posté le 14 septembre 2016 à 11h47 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (7)

"Le fait d’être musulman en prison, ça vous offre la sécurité"

Minute a interrogé un gardien de prison sur son quotidien. Extraits :

P"Des menaces, des insultes, des intimidations sur le thème : Tu verras quand je sortirai !"

A Aiton, en Savoie, en mars dernier, un collègue a reçu une casserole d'huile bouillante. Ça n'a pas fait beaucoup de bruit. Mais pourtant, ce surveillant est handicapé à vie."

"Des surveillants intervenaient, nombreux, pour porter secours à un détenu qui se faisait prendre a partie par une dizaine d'autres. Ils faisaient barrage et se sont retrouvés face à une meute armée de piquets en bois et de barres en métal, et qui leur lançait des boules de pétanque !"

"L'administration pénitentiaire souhaite juste protéger les détenus et acheter la paix sociale, en laissant le trafic de drogue prospérer. [...] Pour un directeur de prison, empêcher la drogue de circuler, ce serait ouvrir la boite de Pandore. Ce serait s'attirer des ennuis et faire parler de soi. Et [...] moins on parle de sa prison, mieux le directeur se porte."

"Quant a l'islam en prison, il est omniprésent. On le sait depuis longtemps, "le fait d’être musulman en prison, ça vous offre la sécurité". Et c'est valable pour tout le monde, même pour les violeurs d'enfants, appelés pointeurs dans le langage carcéral et considérés comme la lie des détenus. Les pointeurs subissent pressions, brimades et agressionsc Or a Moulins-Yzeure, [...] l'un d'entre eux s'est converti à l'islam : Depuis sa conversion, il ne subit ni pression ni brimade. C'est un frère disent les autres détenus."

Posté le 14 septembre 2016 à 08h10 par Michel Janva | Lien permanent

Le grand remplacement est une réalité économique

Christophe-guilluy_photo_0Le géographe Christophe Guilluy, auteur de "La France périphérique" et de "Crépuscule de la France d’en haut" était l'invité de France Culture. Extraits de son intervention :

"Les catégories populaires ne vivent plus là ou se crée la richesse, l’essentiel de l’emploi, et où se concentrent les activités de l’économie-monde.

L’immigration, au delà du discours sur les « sociétés ouvertes », sert d’abord à remplir des fonctions d’emplois peu qualifiés dans les grandes métropoles, donc c’est un intérêt pour les grand entreprises qui emploient cette main d’œuvre.

La « société ouverte » est un synonyme de « loi du marché ». Ce qu’on appelle les bobos sont aussi ceux qui contournent le plus la carte scolaire, donc vous pouvez tenir un discours parfait sur la « société d’ouverture » et en même temps être dans l’évitement scolaire et dans l’évitement résidentiel, ça veut dire que vous érigez des frontières invisibles sans le dire et vous êtes bien dans un rapport complexe à l’Autre (...)

Il n'y a pas de complot dans le remplacement des classes moyennes par les immigrés, il y a une réalité économique."

Via FDesouche

Posté le 14 septembre 2016 à 08h04 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (2)

Quand le lobby LGBT insulte la Manif pour Tous et trouve Daesh sympa.

Y-aura-t-il une suspension du compte twitter de cet activiste LGBT pour incitation au meurtre ou glorification du terrorisme ? Probablement pas...

CsQ3tQQWcAA6n8W

Vous pouvez signaler ce tweet à la police pour menace et incitation à la violence.

Posté le 14 septembre 2016 à 07h45 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (12)

13 septembre 2016

Retour du service national : une démagogie électoraliste à 6 milliards par an !

Il est intéressant de noter que la plupart des personnalités politiques qui proposent le retour du service national sous une forme ou une autre ne l'ont pas effectué eux-mêmes. Jean-Dominique Merchet explique sur son blog pourquoi il s'agit d'une promesse intenable et donc démagogique :

"Nostalgie, nostalgie. Vingt ans après la fin de la conscription, Nathalie Kosciusko-Morizet, Arnaud Montebourg, Xavier Bertrand, Jean-Pierre Chevènement ou Marine Le Pen se prononcent en faveur du retour du service militaire obligatoire. D’autres, dont François Hollande et Nicolas Sarkozy, tentent de le réinventer sous diverses formes, dans l’idée que les recettes d’hier pourraient répondre aux nécessités d’aujourd’hui (...)

Les militaires observent cela avec circonspection, craignant des coûts faramineux. L’opinion, pourtant, y semble favorable (...)

Rien à voir avec un retour à la conscription, sachant qu’une classe d’âge, c’est 800 000 jeunes - on voit mal comment les filles pourraient désormais échapper à une obligation pesant sur les garçons. Certes, ce chiffre inclut des étrangers ou de jeunes inaptes, mais il s’agirait quand même de centaines de milliers de jeunes chaque année. Or en 2016, l’armée de terre doit faire un effort important pour former... 14000 engagés volontaires. Avec la « réduction du format » ces dernières années, il n’y a plus ni casernes, ni cadres pour accueillir des appelés. En 2008, l’ancien ministre de l’Education Luc Ferry avait chiffré le coût d’un service obligatoire à environ 5 milliards par an, alors que le budget annuel de la réserve opérationnelle est actuellement de 127 millions (...)

Le service civique, lui, séduit plutôt des jeunes qualifiés (...) Sans le rendre obligatoire, François Hollande entend le « généraliser ». Mais ce n’est pas gratuit. En 2014, la Cour des comptes estimait que «100000 contrats représenteraient un coût pour l’État de l’ordre de 750 millions ». Pour une classe d’âge entière, ce serait donc 6 milliards par anLa conscription, civile et militaire, n’est sans doute pas prête d’être rappelée sous les drapeaux."

Ils vont finir par nous faire regretter François Mitterrand et Jacques Chirac...

Posté le 13 septembre 2016 à 19h25 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (10)

EELV ne lutte pas contre l'islamisme mais contre l'identité

IDepuis quelques jours, Josiane Dabit, responsable locale d'Europe Ecologie-Les Verts, dont on ne se souvient pas qu'elle ait milité pour la fermeture des écoles coraniques et autres mosquées salafistes en France, a lancé une pétition exigeant la fermeture de la Citadelle, maison de l’identité flamande située au cœur de Lille, tenue par les Identitaires.

Le prétexte invoqué serait les éventuels troubles provoqués par les extrémistes de gauche qu’elle semble appeler de ses vœux...

Le pire c'est que toute la presse qui se fait le relais de cette pétition.

Posté le 13 septembre 2016 à 13h57 par Michel Janva | Lien permanent

5 ans d'attaques contre les 17,9 millions de familles : réponses de La Manif Pour Tous

MCe matin, La Manif Pour Tous a présenté son rapport "Politique de la famille et intérêt de l'enfant", comportant 40 propositions concrètes dans l'intérêt de la famille. Ce rapport est né de constats : une fracture du pays sur le sujet de la famille avec la promotion de nouvelles "normes". Aujourd'hui, le droit de la famille et la filiation souffrent de graves incohérences juridiques issues de la loi Taubira dénaturant le mariage.

La France ne respecte plus les normes internationales en matière de droit de l'enfant, privant des enfants de père ou de mère. Il est donc urgent de rebâtir une politique de la famille adaptée aux défis d’aujourd’hui, dans l'intérêt de l'enfant.

Aujourd'hui, des idéologies attaquent la famille, présentée comme un lieu d’aliénation, « lieu d’oppression et d’inégalités ». Ces idéologies nient les déterminismes sexués sous prétexte d’égalité (la fameuse idéologie du gender, qui n'existe pas...). De 2011 à 2015, l'indice de fécondité est tombé en dessous du seuil de renouvellement des générations. Il a chuté de 2,01 à 1,96.

Pourtant, la famille est un lieu irremplaçable d'éducation ainsi qu'un amortisseur social. L'Etat ne pourra jamais la remplacer. La famille est largement associée à des valeurs positives : 53% le bonheur, 44% le partage, 34% à la solidarité. Pourquoi la fragiliser ?

2017 est une année déterminante pour l'avenir de notre pays. Quels seront les choix politiques qui seront faits ? la Manif Pour Tous se positionne clairement dans le débat de l'élection présidentielle avec ses 40 propositions pour la famille et la manifestation du 16 octobre.

Voici les 3 premières propositions :

  1. La France doit constitutionnaliser le principe du respect de l'intérêt supérieur de l'enfant.
  2. La France doit assurer le respect de la finalité de l'adoption, réservée aux couples H/F
  3. Autoriser par exception l'adoption aux célibataires

D'autres propositions concernant la PMA, la GPA, la sortie de la CEDH, la dépolitisation de l'école, l'éducation affective... et bien sûr l'abrogation de la loi Taubira, coeur du projet.

T

Posté le 13 septembre 2016 à 09h49 par Michel Janva | Lien permanent

Les AFC se développent

Ob_a00e42_chretiens-dans-la-cite-320Lu dans Chrétiens dans la Cité :

"Les Associations familiales catholiques affirment avoir renforcé leurs positions parmi l’ensemble des mouvements familiaux siégeant au sein de l’Unaf (Union nationale des associations familiales) : « Avec une croissance de 7 % depuis 2012, à comparer avec une baisse générale de 11 % des effectifs familiaux pour l’ensemble des mouvements, les AFC se sont hissées au 3e rang des mouvements familiaux pour le nombre d’adhérents et comptent aujourd’hui près de 27 000 familles adhérentes. Fortes de 300 associations sur l’ensemble du territoire français (métropole et collectivités d’Outre-Mer), les AFC ont également gravi un échelon sur la période, siégeant désormais au 2e rang national par le nombre d’associations. »

Nous pouvons certainement y constater une conséquence de La Manif Pour Tous.

Posté le 13 septembre 2016 à 07h02 par Michel Janva | Lien permanent

12 septembre 2016

Les journalistes découvrent la violence quotidienne

0Le Point à fait paraître une vidéo ou l’on voit des agents de la SNCF maîtrisant un resquilleur qui avait agressé un contrôleur. Le titre de l’article était

«SNCF : des agents agressent un jeune noir en pleine gare ».

Face au scandale, le point a changé son titre par

« SNCF : arrestation musclée en pleine gare ».

Ils ont changé le titre mais pas l’adresse URL de l’article.

La SNCF fait remarquer :

« si cette vidéo est le reflet d'une réalité, c'est surtout de celle du quotidien difficile que connaissent nombre d'agents SNCF en charge de la tranquillité des voyageurs dans les gares et dans les trains. »

Posté le 12 septembre 2016 à 17h59 par Michel Janva | Lien permanent

11 septembre 2016

L'agenda des Veilleurs et des Sentinelles (semaine du 12 au 18 septembre) - MàJ

Agenda en ligne - Me contacter : mariebethanie.lesalonbeige@yahoo.fr
****************************
Un lecteur aimerait savoir s'il y a des groupes de Veilleurs et/ou de Sentinelles à Lyon.
****************************
 
Lundi 12 septembre 2016
  • Châlons-en-Champagne : sur les marches de l'Hôtel de Ville, place Foch, de 20h30 à 21h30
 
Mardi 13 septembre 2016
  • Beauvais - Veilleurs - de 21h à 22h, place Jeanne Hachette devant l'hôtel de ville
  • Cholet - place Travot de 21h à 22h
  • Limoges - de 21 à 22 h place d'Aine
  • Montpellier - Veilleurs - de 20h30 à 22h place des Martyrs de la République, devant la Préfecture
  • Reims - Place Royale à 20h.
 
Mercredi 14 septembre
  • Chambéry - Veilleurs de 20 h 30 à 22 h sur les marches du château des Ducs de Savoie
 
Jeudi 15 septembre 2016
  • Annecy - place de la mairie à 21h30
  • Montélimar de 20h30 à 21h30, sur les Allées Provençales
  • M et le 3eme secret-page-001Orléans - Veilleurs - notre 153° Veillée sera devant l'écran des Carmes pour voir ou revoir "M et le 3° secret" - Rendez-Vous à 20h aux Carmes à Orléans avec la Laurentia. (Cliquer sur l'image pour l'agrandir).
 
Vendredi 16 septembre 2016
  • Bordeaux - Sentinelles - 19h place Pey Berland

Posté le 11 septembre 2016 à 20h01 par Marie Bethanie | Lien permanent

La photo du jour

CsBGwGqXEAAvVYY

Source

Posté le 11 septembre 2016 à 17h41 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (22)

09 septembre 2016

Eric Zemmour : Ce qui nous tue c'est le droit de l'hommisme

Boulevard Voltaire a rencontré Éric Zemmour :


Eric Zemmour : "L'islam n'est pas une religion... par bvoltaire

Posté le 9 septembre 2016 à 20h20 par Michel Janva | Lien permanent

Conférence sur le catholicisme social

Les détails ici.

Posté le 9 septembre 2016 à 18h23 par Paula Corbulon | Lien permanent

La République et l'Islam

Au péril de la France. Magistrale analyse d'Hilaire de Crémiers dans la dernière édition de Politique Magazine.

S’imaginer que l’islam est soluble dans la démocratie et que la République va le régenter comme elle a régenté, à sa façon, l’Église de France, est une illusion mortelle. Les premiers à en payer le prix seront les musulmans français.

Le Conseil d’État a tranché. Saisie en référé-liberté par la Ligue des droits de l’homme et le Collectif contre l’islamophobie en France, la haute juridiction administrative, le vendredi 26 août, a suspendu en appel l’arrêté municipal pris le 5 août dernier par le maire de Villeneuve-Loubet, le député LR Lionel Luca. Cet arrêté interdisait sur les plages de sa commune jusqu’au 15 septembre le port de ce costume de bain couvrant intégralement le corps, qu’on appelle « le burkini », en raison du trouble à l’ordre public et de la provocation que pouvait constituer cette tenue ostentatoire dans l’espace public pour une population traumatisée par les récents attentats.

Le Conseil d’État par son ordonnance prend ainsi parti sous des allures d’impartialité juridique et constitutionnelle. Et de manière décisive puisqu’il crée à cette occasion une jurisprudence qui ne manquera pas d’être étendue non seulement à tous les arrêtés municipaux pris dans le même sens, mais encore à tous les cas similaires – et il y en aura et ils seront créés exprès ! Les autres arrêtés, celui de Cannes déjà, bientôt celui du maire de Nice sont tous voués au même sort… Ainsi qu’à l’avenir – il faut le prévoir – toute décision de la puissance publique ou de toute autorité, quelle qu’elle soit, y compris professionnelle, qui s’essaierait à arrêter ou freiner des manifestations d’appartenance affichée à un islamisme militant, sachant, de surcroît, que probablement la Cour européenne des droits de l’homme à Strasbourg et la Cour de justice de l’Union européenne à Luxembourg auront tendance, l’une et l’autre, à incliner leur jurisprudence sur la même pente du laxisme généralisé.

Incompréhension et méconnaissance
La rapidité des décisions, accélérée par les procédures en référé, aggrave le sentiment tragique d’une incompréhension totale de la situation par de hauts magistrats qui, sous des lambris dorés, bien payés, archi-protégés et déchargés des soucis de la vie, de plus par position affiliés, à quelques exceptions près, à l’idéologie dominante de la prétendue « gouvernance » actuelle, décident – car, au-delà du vocabulaire juridique, c’est le vrai sens de leur décision – qu’il n’y pas, qu’il ne saurait y avoir en République française de problème avec l’islam. Rien : les attentats n’existent pas, la volonté de « radicaliser » les rapports sociaux et de s’approprier l’espace public de la part d’un islam conquérant, non plus. Donc pas de trouble à l’ordre public, affirme le Conseil d’État. Donc liberté doit être assurée – liberté de conscience, liberté d’aller et venir, liberté d’opinion – de revêtir la tenue de son choix dans l’espace public, y compris sur la plage, du moment qu’il n’est pas porté atteinte aux lois de la République ; le burkini n’est pas la burqua ni le voile intégral.

D’ailleurs de fins esprits n’ont pas manqué de rappeler que le même Conseil d’État, après la loi de 1905, avait suspendu un arrêté municipal qui interdisait le port de vêtements sacerdotaux dans l’espace public communal ! À un siècle de distance, le même principe de juste laïcité aurait inspiré le même genre de décisions. La religion mahométane a droit au même traitement que la religion catholique qui, elle, a été réduite, comme il convient en République, à « sa portion congrue ». Et Bernard Cazeneuve, notre ministre des Cultes, de se féliciter de cet esprit républicain d’égalité et d’équanimité.

Islamisme et musulmans
Et, pourtant, voilà la France divisée. Pour une question de costume de bain ! Avouons que c’est franchement ridicule. Les maires concernés n’en démordent pas et ils ont raison : c’est de leur responsabilité. Des députés de droite voudraient, du coup, légiférer. Une loi de plus, et sur un costume de bain ! Il y aurait mieux à faire. Et d’abord, comprendre ce qui se passe. L’islam, en tant que tel, bien que divisé à l’excès, a réussi à s’imposer auprès des autorités françaises. Les attentats l’ont servi, puisque, plus il est dangereux, plus la République le considère et, en quelque sorte, le chérit en tout premier lieu ; ses provocations pareillement intimident les gouvernants qui ne cessent de lui offrir des garanties pour « apaiser » la situation. Hollande est prêt à tout pour tenter de le séduire. Lui et tous ses pareils ne connaissent rien, ni à l’islam, ni au Coran, ni à l’histoire de la conquête islamique.

Cazeneuve pour renforcer, dit-il, l’islam de France, lui accorde tout dès maintenant, bafouant pour lui les règles élémentaires de la laïcité : une Fondation pour ses œuvres dont Jean-Pierre Chevènement serait le premier président (!), une nouvelle association cultuelle qui lui permettra de se financer en toute transparence (!), une nouvelle représentation qui ouvrira (!) l’islam sur l’ensemble de la société française, des imams formés au Coran par nos soins (!) avec des chaires d’islamologie, etc. En s’imaginant que le contrôle de l’État sur un islam qui ne connaît que l’Oumma aura un quelconque effet. Sarkozy s’y est déjà trompé. L’islam de France relève pour l’essentiel de pays étrangers et d’autorités non reconnues.

Il est possible, bien sûr, de s’entendre avec les musulmans de France, mais les musulmans surtout en France respectent ceux qui se respectent eux-mêmes et non ceux qui se renient. Ils savent parfaitement que tous ces Français qui tiennent l’État et les organismes publics, ont tout rejeté de leur passé, de leur foi, de leurs mœurs, de leur tradition : leur République n’a plus rien à voir avec la France réelle. Le mépris de tous ces politiciens, fils de famille, pour l’être même de la France, ne peut qu’entraîner en retour un pareil mépris à leur égard de la part des musulmans. Comment ne pas les comprendre ?

D’autant que tous ceux qui se sentent français, devinent à une telle attitude que la République s’apprête à les lâcher à la première occasion au profit de ceux qui jouent de la terreur. Comme autrefois en Algérie ! Le drame est en train de se nouer.
Le terrorisme, les provocations sont voulus, dans un premier temps, pour ébranler l’opinion publique française et, dans un deuxième temps – il ne faut jamais l’oublier –, pour ressaisir et enfermer la population musulmane sur elle-même en la terrorisant, moralement d’abord, intellectuellement ensuite, physiquement enfin. C’est en cours. Combien de Molenbeek en France ? Comme avait dit le ministre de la Ville, pour une fois bien inspiré.

Le pire est à venir
Le terrorisme islamique a fait plus de victimes dans le monde musulman que partout ailleurs. Qui se souvient des 90 000 harkis d’Algérie assassinés dans des supplices atroces ? Qui pense aux centaines de milliers de victimes de la guerre civile algérienne ? Et partout dans le monde aujourd’hui ? La République par sa politique absurde, par sa laïcité qui n’en est pas une et qui n’est qu’un reniement, par son incompréhension totale non seulement de l’islam mais du monde musulman, semblable d’ailleurs à son incompréhension encore plus grave de la France réelle, des Français de chair et d’os et de religion chrétienne, elle qui ne connaît que ses propres concepts abstraits et que des individus massifiés qui sont autant d’électeurs potentiels, est en train de préparer sur notre sol les pires drames qui se puissent imaginer.

Nos frères chrétiens d’Orient nous en avertissent. Mais la République se moque des chrétiens, malgré les voyages en risettes du président François auprès du pape François, comme elle se moque des musulmans qu’elle prétend manipuler à sa façon. Car, pour elle, tout est toujours manipulation : l’opinion, la politique, la religion. « Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse. »

Posté le 9 septembre 2016 à 07h49 par Paula Corbulon | Lien permanent | Commentaires (20)

08 septembre 2016

Zemmour: éligible aux bobards d'or?

Dans cette note, le Salon Beige mentionnait un extrait du dernier livre de Zemmour, évoquant un plan de l'armée française pour reconquérir les banlieues, conçue avec l'aide de l'armée israélienne. Il semblerait que l'auteur prenne ses désirs pour des réalités. C'est du moins l'opinion de Stratediplo, qui nous livre une analyse plutôt piquante à ce sujet.

L'expression qui sera rapidement sur toutes les premières pages, c'est "opération Ronces".

Il est vrai qu'Eric Zemmour ne laisse pas indifférent, il ne mâche pas ses mots, il sait jouer de l'audience qu'on lui offre (bizarrement ?) facilement, et ses fidèles assurent qu'on ne l'a jamais pris en défaut d'information, jusqu'à présent. Toute occasion de diversion étant bonne à prendre, une partie de la presse, peu gênée de commenter un livre qu'elle n'a pas lu, annonce que M. Zemmour vient de révéler le plan de l'armée française pour reconquérir les terres perdues par la France en métropole. Une autre partie de la presse, qui a lu les trois lignes en question, annonce qu'il a révélé, du moins, l'existence et le nom de ce plan.

Car évidemment ce plan existe.

Il existe aussi sûrement que le fantasme de coup d'Etat militaire éventé il y a trois ans par le Lys Noir et son fidèle lecteur tombé tout petit dans les questions de démilitarisation, qui assurait que le ministère prenait l'affaire très au sérieux et qui activait ses sources bien informées. Il existe, et tous les officiers d'état-major de l'armée de terre et de la gendarmerie savent qu'un tel plan ne tient pas "dans les cartons".

La planification de l'opération Ronces a certes bénéficié, c'est M. Zemmour qui le dit, du retour d'expérience de l'armée israélienne, que le gouvernement français a certainement choisie en raison de ses résultats (comme chacun sait) décisifs, positifs et exemplaires à Gaza, et qu'un certain nombre d'officiers français ont donc été chargés de noter, analyser, conceptualiser et formaliser. Cela ne saurait évidemment suffire, et l'état-major de l'armée de terre, riche en spécialistes de la coordination multinationale de patrouilles sur axe routier dans les vallées afghanes, a dû amener ses officiers traitants, diplômés et brevetés d'état-major, à dérouler leur fameuse méthode de définition du contexte physique et humain, détermination des effets majeurs à obtenir, identification des points décisifs, choix des modes d'action etc., en vue de l'élaboration d'une conception de manœuvre, en amont de l'entrée en scène des spécialistes chargés, pour leur part, de la déclinaison spécifique en termes techniques et tactiques des composantes appuis, renseignement, mobilité, transmissions, logistique... la planification d'une telle opération n'étant pas l'affaire d'un général et de deux colonels. Comme on le lisait aujourd'hui sur certains media, l'élaboration de ce plan a nécessairement impliqué aussi les bureaux opérations des régiments d'infanterie (susceptibles d'être) concernés, à la grande joie certainement des commandants et lieutenants-colonels sortis d'école après la guerre de Bosnie et Herzégovine et instruits par des anciens de la tempête du désert irakien.

Il est vrai aussi qu'après avoir rigolé de l'emballement étatsunien à citer abondamment le colonel Galula à contresens et à contre-emploi, les officiers français d'après le Pacte de Varsovie et le service mononational à menu unique n'ont plus eu honte de consulter en librairie les réflexions du colonel Trinquier. Cela n'a pu que faciliter les études du commandement de la doctrine, chargé de rédiger les manuels d'emploi des forces et les traités d'instruction (toutes armes ou spécifiques), sachant qu'un nouveau concept d'emploi des armées françaises, ou la résurrection d'un concept oublié depuis plus de deux générations, n'est pas aussi simple à adopter et mettre en œuvre qu'un vulgaire logiciel de paye.

Donc évidemment puisque ce plan existe, on peut avouer maintenant que pratiquement tous les officiers supérieurs sont au courant.

L'année dernière, aux six scenarii (scénarios selon la terminologie gouvernementale) de recours aux moyens de la défense, définis par le Livre Blanc de 2008, a été discrètement ajouté un septième scénario. On a étudié le volume des forces utilisées à Alger en 1957, à Bab el Oued en 1962, et jusqu'à Baltimore en 2015. On a déterminé les capacités réelles de ce qui reste d'armée de terre française pour divers types de missions, dont la stabilisation d'une agglomération et la sécurisation de la population. On a étudié un enchaînement type (à titre d'exemple possible) de circonstances pouvant conduire à ce scénario, et pris en compte le rôle possible des forces de maintien de l'ordre de deuxième catégorie. On a même envisagé la proclamation (un 14 novembre, coïncidence plus que prophétie) de l'état d'urgence défini en 1955, et on a déterminé que par contre l'état de siège ne serait pas proclamé car il n'apporterait rien. On a, évidemment, tiré toutes les conclusions sur l'issue possible, en l'état actuel et surtout dans le volume actuel des moyens militaires français, en d'autres termes on a déterminé quel volume maximal de population il serait possible de sécuriser. Et oui, cette étude d'état-major a été présentée aux plus hautes autorités militaires, tout en étant accessible au public (www.lulu.com/fr/shop/stratediplo/le-septième-scénario/paperback/product-22330739.html).

Mais pour ce qui est du plan mis au point, "déjà dans les cartons" et baptisé Opération Ronces, la fuite ne peut provenir que du fameux Dugommier, qui vient d'obtenir un temps de commandement de deux ans aux Kerguelen.

Posté le 8 septembre 2016 à 21h45 par Paula Corbulon | Lien permanent | Commentaires (18)

Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est le plus sacré des droits

Finalement, on les apprécie ces droits de l'homme... :

IMG_9394

Posté le 8 septembre 2016 à 21h39 par Michel Janva | Lien permanent

Puy du Fou : "Les Amoureux de Verdun" a remporté l'Oscar de la Meilleure Création Mondiale

Posté le 8 septembre 2016 à 17h48 par Michel Janva | Lien permanent

07 septembre 2016

Les Français aspirent à un vrai chef de l'Etat

Une154SSite1... que les histrions républicains sont bien incapables de fournir. L'édito du dernier numéro de Politique Magazine.

Pléthore de candidats à la candidature : à droite, à gauche, bientôt au centre et jusque dans le résidu qui subsiste du parti écologiste où, déjà, trois candidats se sont déclarés.

Et voilà Macron qui arrive dans l’arène, après Montebourg, son prédécesseur à l’Économie. Il est donc tant de gens qui s’imaginent qu’ils sont faits pour être un jour, l’un ou l’autre, chef de l’État ! Mettons à part ceux qui se présentent comme des témoins de leurs convictions et qui comptent les faire valoir à cette occasion, tel Frédéric Poisson à droite.

Tout le reste a, paraît-il, des « idées », et affirme unanimement que la solution se trouvera au bout « d’un débat d’idées ». Ils le pensent aujourd’hui, mais s’ils perdent demain, alors ? Croit-on que pour cela ils changeront d’idées ? Quelle hypocrisie ! Ah, « ces débats » dont ils se gargarisent tous ! Comme si, pour remplir la fonction de chef de l’État, il fallait passer un concours ; et encore un concours de « débatteurs », comme on dit pour essayer de parler français ! Ces prétendus « débats » qui n’en sont pas tant ils sont complètement formalisés, vont devenir l’actualité française pendant neuf mois !

Chacun y va donc de son livre, son programme, ses « idées », ses « réformes », la présentation de ses « cent premiers jours », comme s’il y était. Quand ce n’est pas la même chose, ça se ressemble, puisqu’il s’agit de faire face aux mêmes échéances et aux mêmes nécessités. Car la France est malade, tout le monde le sait. Malade de quoi ?

De son État impotent et prépotent, de ses finances obérées, de son économie étouffée sous des charges accablantes, de son chômage endémique, de ses fonctions régaliennes dont la justice, l’ordre intérieur, les finances, la défense même et la diplomatie, sont détournées de leur finalité, de son éducation dite nationale qui n’a plus rien de national et qui est devenue un immense « foutoir », de son administration pléthorique et inefficace autant que tatillonne, de ses innombrables gabegies qui alimentent le système clientéliste dont vivent les apparatchiks, enfin, et maintenant surtout, d’une insécurité permanente due à une folle politique d’immigration et à une non moins folle politique de la ville qui font que des quartiers entiers échappent pratiquement à tout contrôle et que n’importe quoi peut survenir à tout instant.

Les gens avertis le prédisent et le Premier ministre l’a, lui-même, annoncé : les attentats n’ont fait que commencer. Qu’une tension extérieure s’ajoute à la tension intérieure, un drame… et qu’arrive-t-il ? Dans un tel cadre, il n’y a que Hollande qui se croit un chef d’État et qui va encore pérorer, de jour en jour, pour nous le faire accroire.

Et les autres ? Et Macron qui vitupère le système mais qui en fait partie ? Peuvent-ils l’être davantage ? Et chacun de s’illusionner et de donner ses recettes. « Il n’y a qu’à », « faut qu’on », tout y passe en quarante recettes et cinquante points, sauf que l’essentiel n’est jamais abordé. Puisque à aucun moment ces candidats, qui ne vivent que dans l’espoir d’être élus, ne remettent en doute le régime dont ils attendent tout par principe et qui est la cause véritable et proportionné de tous ces maux qu’ils détaillent en vain. Ils prétendent remédier aux conséquences. Comme toujours ! Conséquences inéluctables « d’une cause qu’ils chérissent ». Alors, au vrai, « tout changer pour que rien ne change » ? Quelle inutilité ! Que d’énergie et d’argent gaspillés ! Tout ça pour être au second tour devant Marine Le Pen, car c’est ce à quoi se résument toutes ces superbes stratégies.

A l’heure où tout est bousculé dans le monde, comme le Brexit en a donné l’exemple, où les prochains référendums italien et hongrois risquent de bouleverser la donne européenne, où l’élection présidentielle aux États-Unis révèle de nouvelles lignes de force, où les tensions se multiplient sur la planète et où la sécurité et l’avenir même des Français sont en jeu, est-il permis de se payer le luxe de tels concours de beautés, de tels psychodrames partisans, de telles violences politiciennes qui ajoutent encore à la division de la nation ? Tout éclate, tout est éclaté.

Il y aurait incontestablement mieux à faire. La France a des atouts ; elle aurait une politique à mener, comme le montre encore le dossier de ce numéro de Politique magazine. Elle n’aurait besoin que d’un vrai chef d’État. Dans l’état actuel des choses, rien ne permet hic et nunc d’en dire plus. Mais les circonstances pourraient amener la France à s’en choisir un hors des contraintes des partis. Tout est possible. Il ne faut pas désespérer.

Posté le 7 septembre 2016 à 22h18 par Paula Corbulon | Lien permanent | Commentaires (11)

Eric Zemmour : "L'islam et l'islamisme c'est exactement la même chose"

Dans son livre, Eric Zemmour laisse entendre que l’armée se prépare à reconquérir des parties du territoire français :

Z

Posté le 7 septembre 2016 à 12h29 par Michel Janva | Lien permanent


     Archives > France : Société

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > France : Société