31 août 2016

Menace d’arrivée d’une nouvelle vague de djihadistes depuis la Syrie

Unknown-38Alors que nos gouvernants inconscients veulent accueillir les "migrants", le directeur d’Europol, Rob Wainwright, a déclaré au journal The Standard, vendredi, que le continent européen et le Royaume-Uni sont sous la menace de l’arrivée d’une nouvelle vague de djihadistes depuis la Syrie alors que l’Etat islamique vient de prendre la « décision stratégique » d’envoyer de nombreux « combattants » vers l’Europe. Il assure que les guerriers d’Allah utilisent de plus en plus souvent des documents falsifiés pour leur permettre de pénétrer dans l’Union européenne, des passeports syriens notamment.

La décision de l’Etat islamique fait suite, selon lui, aux défaites essuyées sur le terrain en Syrie. Rob Wainwright a ajouté qu’un nombre modeste mais croissant de ces combattants se font passer pour des réfugiés pour pénétrer sur le sol européen. 

Selon le directeur d’Interpol, il existe des éléments qui laissent penser que des extrémistes tentent de radicaliser des migrants dans les points d’accueil des réfugiés en Grèce et dans les Balkans. Le journal italien La Stampa vient ainsi de révéler que de faux passeports fabriqués à l’intention de militants de l’État islamique ont été mis au jour dans des camps de réfugiés en Grèce.

Posté le 31 août 2016 à 21h37 par Michel Janva | Lien permanent

Quelques nouvelles de l'immigration clandestine en Europe

A force d'anesthésie médiatique, on finit par s'y habituer et donc à accepter :

Migrants : nouvel afflux massif en Méditerranée

Forte hausse des arrivées de migrants en Italie et en Grèce

Migrants: nouveaux secours après une journée record en Méditerranée     

On est par ailleurs toujours sans nouvelle de nos artistes et autres personnalités qui devaient répondre à Emmanuelle Cosse et accueillir des "migrants" chez eux. Ce serait pourtant un beau sujet pour nos médias encadrants...

Posté le 31 août 2016 à 09h11 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (4)

30 août 2016

Affrontement entre Soudanais et Afghans

CA Calais. Vous pouviez toujours chercher l'incident frontalier entre le Soudan et l'Afghanistan...

Deux migrants d'une vingtaine d'années ont été blessés gravement par plusieurs coups de couteau.

Malgré cela, l’Allemagne projette d’accueillir 300 000 nouveaux clandestins cette année et veut forcer ses voisins à se laisser envahir.

Posté le 30 août 2016 à 16h18 par Michel Janva | Lien permanent

29 août 2016

Le parti de Geert Wilders veut désislamiser les Pays-Bas

Geert Wilders, le président du Parti de la Liberté, n'est visiblement pas un adepte du vivre-ensemble et encore moins du politiquement correct. Il ne considère pas l'islam comme une simple religion mais comme "un totalitarisme politique"  :

"Le parti néerlandais d'extrême droite PVV, en tête des sondages pour les législatives de mars 2017, veut "fermer toutes les mosquées" et "interdire le Coran", selon son programme électoral publié jeudi par son président, le député Geert Wilders.

"Toutes les mosquées et écoles musulmanes fermées, interdiction du Coran", indique, sans plus de détails, le document d'une page intitulé "Projet - Programme électoral PVV 2017-2021" publié sur le compte Twitter du député qui écrit: "les Pays-Bas à nouveau à nous".

Le parti pour la liberté (PVV) souhaite "désislamiser" le pays, annonce-t-il, notamment en fermant les frontières et centres de demandeurs d'asile ainsi qu'en interdisant l'arrivée de migrants originaires de pays musulmans, le port du foulard dans la fonction publique et le retour aux Pays-Bas de personnes parties en Syrie (...)

Les sondages prédisaient l'année dernière au PVV jusqu'à 38 sièges sur les 150 que compte la chambre basse du Parlement (...)"

Posté le 29 août 2016 à 12h25 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (10)

L'ambiance devient explosive à Calais

Images-19Selon une note remise jeudi au syndicat de police Alliance (majoritaire chez les gradés et gardiens), le nombre d'immigrés au camp de la Lande, baptisée la «jungle», «devrait atteindre les 10000 d'ici à début septembre». Les chiffres des associations humanitaires, qui évoquaient 9000 personnes (4500 en juin), sont maintenant dépassés par les propres estimations des forces de l'ordre. Et encore ne s'agit-il que des migrants de Calais, car si l'on compte le camp de Grande-Synthe, près de Dunkerque, et les multiples implantations sauvages dans plusieurs agglomérations côtières, ce sont au moins 12000 déracinés qui se concentrent dans la région. Pour le secrétaire général d'Alliance, Jean-Claude Delage,

«il y aura bientôt tellement de gens dans la “jungle” que chaque jour qui passe rend plus périlleuse une évacuation en masse.» 

Ceux qui ne répondent pas aux critères de l'asile sont une majorité dans les camps concernés.

Le camp est devenu une zone de non-droit, aucun policier ne peut y pénétrer la nuit. La note précise :

«Il est de notoriété publique que les migrants sont instrumentalisés par des activistes, tels les Black Blocs ou les No Borders, connus et identifiés par les collègues». 

Depuis fin juillet, deux migrants sont morts lors de rixes. Les délégués d'Alliance le redoutent:

«Il va y avoir d'autres morts.»

«Dans la nuit du 22 au 23 août, une rixe a éclaté entre 400 Afghans et 400 Soudanais, faisant un mort et six blessés graves.» 

«Le ras-le-bol des Calaisiens et des commerçants est palpable. L'économie, le tourisme s'en ressentent, les policiers ont l'impression de ne servir à rien.»

Posté le 29 août 2016 à 07h55 par Michel Janva | Lien permanent

24 août 2016

Séminaire de racistes sur l'antiracisme : l'antiracisme est un racisme

Imaginez un séminaire interdit aux personnes noires. Impossible : tous les lobbys antiracistes seraient déchainés, Manuel Valls fustigerait l'extrême-droite et Bernard Cazeneuve prononcerait illico la dissolution de tout cela et la ville accueillant ce séminaire annulerait tout.

1608240242100093Oui mais là c'est interdit aux blancs. Donc c'est possible :

"« La non-mixité est une nécessité politique », soulignent les organisateurs.

Ce racisme revendiqué ne pose aucun problème à la directrice du centre qui héberge le séminaire, ni à la Ville de Reims : « Rien ne permet d'interdire cette rencontre à ce jour. »

Nul doute que les réactions auraient été les mêmes si le séminaire avait été une formation à l’antiracisme excluant les noirs… Et voilà une illustration de plus que l’antiracisme n’est qu’une forme de racisme, qui anesthésie les esprits."

Posté le 24 août 2016 à 18h40 par Michel Janva | Lien permanent

La drôle de guerre contre le terrorisme

D'un lecteur des 4 Vérités :

"Septembre 1939. L’armée française s’installe sur la frontière nord-est et attend. Il y a bien des morts dans les escarmouches, mais rien qui paraisse insupportable à la nation. On pense que ça tiendra comme ça et on espère même une paix blanche, sans vainqueur ni vaincu. Puis, le 10 mai 1940, patatras !

Nous sommes un peu dans cette situation. Nous faisons la guerre sans la faire et nous attendons. L’État de droit, si souvent invoqué après l’ère des valeurs de la république, nous interdit, paraît-il, toute mesure qui nous donnerait les moyens de lutter. La seule perspective que nous offrent le président et le premier ministre, c’est deux à trois générations de terrorisme à supporter, comme on supporte la tempête contre laquelle on ne peut rien. Faudra-t-il attendre encore quelques carnages pour qu’ils se décident à nommer l’ennemi et à appeler les citoyens aux armes ? Une différence notable cependant avec la situation d’il y a 77 ans : la cinquième colonne dans nos lignes est nombreuse et nous continuons à l’alimenter. Continuons comme ça et il n’y aura même pas de 10 mai. Dans deux ou trois générations, la cinquième colonne sera majoritaire. La nouvelle France ce sera eux."

C'est juste une question de démographie. Comme le disait Houari Boumediene, "le ventre de nos femmes nous donnera la victoire".

Posté le 24 août 2016 à 09h39 par Michel Janva | Lien permanent

23 août 2016

Une campagne axée sur l'identité. Mais quelle identité ?

Images-4En bon politicien, Nicolas Sarkozy a compris, comme un certain nombre d'analystes (ici ou ) que la campagne de 2017 se jouerait sur l'identité. Il écrit ainsi :

«La prochaine élection présidentielle ne se jouera pas seulement sur les clivages économiques. La clef de cohérence de l'ensemble se jouera sur l'identité française, son contenu, son respect, son avenir et par-dessus tout sa pérennité.»

Evidemment c'est une posture de campagne et personne n'est obligé de croire celui qui prônait le métissage obligatoire. Celui qui déclarait à Philippe de Villiers que la France le laisse froid veut maintenant en finir avec une «France qui devait s'effacer devant ses hôtes», souhaite donc «réduire drastiquement le nombre d'étrangers» (qu'il a pourtant fait croître entre 2007 et 2012), stopper l'immigration économique «pendant le prochain quinquennat» (alors qu'il prônait la discrimination positive sur ce sujet), suspendre le regroupement familial jusqu'à la mise en œuvre d'un nouveau traité de Schengen et réviser le droit du sol. Sic. Il semble bien décidé à chasser les électeurs du FN par la droite.

Sur l'islam, il considère que les musulmans n'ont pas «fait le travail nécessaire autant qu'inévitable d'intégration ». Il souhaite «organiser l'islam» en France en demandant au CFCM (Conseil français du culte musulman, créé par Sarkozy en 2003) «d'habiliter les imams sous le contrôle du ministère de l'Intérieur».

Sans être dupes sur le personnage, nous pouvons toujours nous réjouir que cette question essentielle de l'identité française soit largement abordée durant cette campagne et libère la parole à droite.

Posté le 23 août 2016 à 08h11 par Michel Janva | Lien permanent

22 août 2016

Jean Raspail « C'est maintenant que le camp des saints commence »

Jean Raspail, l’auteur notamment du Camp des Saints, amoureux de la Bretagne, a accordé un entretien à Breizh-info :

Posté le 22 août 2016 à 06h47 par Michel Janva | Lien permanent

18 août 2016

Rennes : des migrants dépouillent les passants et rudoient les femmes

Lu sur Causeur :

"[...] Depuis plusieurs mois, la presse locale rapporte d’ailleurs les incidents qui se multiplient : vols, agressions, cambriolages, rixes. Tout cela commence à faire partie du décor nocturne de la cité bretonne, jusqu’à déboucher sur des affrontements nettement plus importants. Dans la nuit du jeudi 10 au 11 août, un groupe d’une vingtaine de « mineurs isolés » tombent ainsi sur une bande de jeunes Rennais décidés à en découdre et l’affrontement se termine à coups de chaises…et de tournevis, avec deux blessés légers à la clé. « J’ai vu un de ces types aller fouiller dans le container à verre pour trouver des tessons de bouteilles et s’en servir pour frapper », raconte un témoin de la scène. Une bonne partie des employés ou des clients des bars alentour s’accordent à dire que la situation devient incontrôlable : « La police est débordée par le phénomène. Ils n’ont pas les effectifs pour faire face à ça », explique un habitant du quartier. « Les types se baladent sans papiers et prétendent être mineurs. Du coup, arrêtés, ils sont immédiatement relâchés. Et une bonne partie d’entre eux ne sont certainement pas libyens ou afghans mais algériens ou marocains. Je ne vois pas trop de quoi exactement ils sont réfugiés », renchérit un autre employé d’un commerce de la rue. [...]"

Posté le 18 août 2016 à 14h50 par Michel Janva | Lien permanent

17 août 2016

Sous le burkini, l'immigration

De Marine Le Pen :

B"[...] L’affaire du burkini, ce maillot de bain intégral propagé depuis quelques années par les islamistes de tous horizons, a libéré la parole dans un pays qui a largement besoin de s’exprimer après les horreurs qu’il a vécues en juillet, sur la promenade des Anglais puis dans une petite église normande.

Bien sûr le burkini doit être proscrit des plages françaises, où il n’a strictement rien à faire. C’est une question de laïcité républicaine, d’ordre public, assurément ; mais bien au-delà, c’est de l’âme de la France dont il est question : la France n’enferme pas le corps de la femme, la France ne cache pas la moitié de sa population, sous le prétexte fallacieux et odieux que l’autre moitié craindrait la tentation. Les plages françaises sont celles de Bardot et Vadim, pas celles de lugubres belphégors. Les Françaises, les Français, et je le sais un très grand nombre de Françaises musulmanes qui rejettent de toutes leurs forces l’islamisme, attendent qu’on tienne bon sur cette question de principe et de cœur.

Alors profitons du burkini pour aller au fond des choses. Le problème qui nous assaille ne trouvera pas de réponse réelle et définitive par des rustines, aussi justifiées soient ces rustines à un moment donné. Quelques maires UMP et PS interdisent le burkini dans leur commune, c’est bien. Mais ces maires là auront-ils la cohérence, et le courage, de reconnaître que c’est la politique d’immigration et de clientélisme communautaire de leurs partis respectifs qui les a conduits un jour à devoir prendre un tel arrêté ? Que représentent ces quelques arrêtés quand on sait que chaque année continuent d’affluer dans notre pays 200 000 étrangers, titre de séjour légal en main, auxquels viennent s’ajouter un nombre record de réfugiés et de clandestins logés dans des campements, des bidonvilles, dans nos villes et nos villages ? Cette politique est celle de François Hollande, mais elle était déjà celle de Nicolas Sarkozy avant lui.

Aucune rustine non plus ne suffira face au tourbillon communautariste, et donc islamiste, dans lequel notre pays est pris. Une fois l’été passé, les plages et les burkinis oubliés, est-ce que tout recommencera comme hier et avant-hier ? Nouvelles revendications politico-religieuses dans les cantines, à l’hôpital, à l’école, dans l’entreprise, dans les services publics,…Toujours le même clientélisme d’élus locaux qui contournent sans vergogne la loi de 1905 sur la laïcité et financent des mosquées, parfois même salafistes, déguisées en centres culturels. Toujours les mêmes relations de soumission en haut lieu avec le Qatar et l’Arabie Saoudite. Tout laisse craindre que, oui, tout reprendra comme hier et avant-hier.

A moins que les Français disent cette fois haut et fort : ça suffit. L’immigration de masse, ça suffit. Il suffit de voir la République, la France, plier systématiquement face aux communautarismes. Il suffit d’être culpabilisé quand on a l’audace, indispensable, vitale, de crier l’amour de son pays, de ses traditions, de son mode de vie, de sa liberté.

Il suffit aussi de laisser le champ libre à certaines associations qui, derrière l’apparence de l’indépendance, ne sont que le faux nez d’un projet politique, l’islamisme le plus rétrograde. Qu’est devenue l’association marseillaise qui souhaitait privatiser un centre aquatique une journée entière au bénéfice des seules femmes charia-compatibles ? La préfecture a-t-elle enquêté sur la concordance entre l’objet social déposé en préfecture et l’activité réelle de cette association ? Sait-on d’où viennent ses financements ?

De la même manière, pourquoi considérer le CCIF (« Collectif contre l’islamophobie en France ») tel qu’il se présente lui-même ? A-t-on enquêté sérieusement sur les accusations de liens avec l’islamisme dont se fait l’écho le Canard Enchaîné aujourd’hui même ? De quoi vit cette association qui se prétend indépendante : des mannes du milliardaire George Soros comme un fichier dévoilé le rappelle ? Est-elle d’une façon ou d’une autre liée à des puissances étrangères ? Puisque cette association multiplie les procès contre des élus de la République, envahit les plateaux de télévision, communique abondamment et prétend peser sur le débat public, cette enquête approfondie n’est pas seulement nécessaire, elle est indispensable. Juridiquement, quel est d’ailleurs son intérêt à agir dans l’affaire du burkini alors qu’elle multiplie les recours devant les tribunaux administratifs et le Conseil d’Etat ? En quoi y-a-t-il soupçon même d' »islamophobie » à vouloir interdire cette tenue ? Donner carte blanche, médiatique, politique, juridique, morale, à ces associations qui ont souvent plus d’avocats et d’heures d’antenne de télévision que d’adhérents effectifs, est une folie. 

Il y a suffisamment d’expériences étrangères pour que nous sachions comment s’infiltre l’idéologie islamiste dans une société : la dissimulation à travers des associations aux causes en apparence louables."

Posté le 17 août 2016 à 22h38 par Michel Janva | Lien permanent

Corse : les maghrébins voulaient privatiser la plage

« Globalement, la version avancée par les jeunes est corroborée », indiquait hier soir une source proche de l’enquête. Le soir des événements, à chaud, les jeunes gens avançaient tous la même version sans aucune divergence sur le déroulement chronologique des faits et faisant état de détails identiques.

Le lendemain, dimanche, à l’occasion d’un rassemblement devant les grilles de la mairie de Bastia, cette même version était une nouvelle fois avancée par une jeune femme de dix-sept ans qui appartenait au groupe pris à partie. De jeunes gens. Selon un touriste rencontré à Sisco, témoin de la scène et entendu près de trois heures par les enquêteurs de la gendarmerie, signe de l’importance accordée à ses déclarations :

« Ils [les familles d'origine maghrébine, ndlr] voulaient simplement privatiser la plage, ils n’ont pas accepté que des photos de l’endroit soient prises ». [...]

Une vidéo bat en brèche le témoignage anonyme des baigneurs musulmans diffusé par BFM et i>Télé.

Posté le 17 août 2016 à 14h53 par Michel Janva | Lien permanent

16 août 2016

Des "réfugiés" incarcérés pour des crimes sexuels

Un tribunal autrichien a placé mardi neuf demandeurs d'asile irakiens en détention provisoire. Ces hommes sont accusés d'avoir violé une jeune Allemande à Vienne lors de la nuit de la Saint-Sylvestre.

Posté le 16 août 2016 à 18h17 par Michel Janva | Lien permanent

13 août 2016

Abolition de la distinction entre immigration régulière et immigration illégale

Selon Alexis Théas, universitaire et juriste, dans Le Figaro :

"Le 1er août 2016, les ministres de l'Intérieur et du Logement ont publié un communiqué passé totalement inaperçu dans la torpeur de l'été mais d'une importance capitale sur le plan de l'évolution des mentalités et de l'idéologie politique française. Ce texte marque une inflexion profonde de la conception française de l'immigration. Jusqu'alors, celle-ci était fondée sur la distinction entre l'immigration régulière et l'immigration illégale. La première, conforme à la loi, était destinée par exemple à accueillir des travailleurs dont la France peut avoir besoin, à former des étudiants dans l'intérêt de la France ou du pays d'origine, ou bien à assurer le principe d'unité familiale. Elle était évaluée à environ 200 000 personnes par an - ce qui est considérable dans un pays dévasté par le chômage. En revanche, les migrants en situation irrégulière, entrés ou séjournant en infraction avec la loi, devaient impérativement repartir dans leur pays, volontairement ou par la contrainte. Tel était le principe. Cette différence, pour la première fois depuis que l'immigration est devenue un sujet politique au début des années 1980, est désormais officiellement condamnée par l'Etat. Le migrant en situation irrégulière n'a plus vocation à être reconduit dans son pays, mais à être accueilli en France et pris en charge par la puissance publique, au même titre qu'un étranger en situation régulière ou qu'un citoyen français en difficulté.

Communiqué du 1er août 2016:

«Créé le 25 février dernier à l'initiative de Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, et d'Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l'Habitat durable, le comité de suivi du plan de mise à l'abri des migrants sans-abri s'est à nouveau réuni mardi 26 juillet 2016. Présidée par Emmanuelle Cosse, en présence de représentants du Ministère de l'Intérieur, du Ministère de la Famille, de l'Enfance et des Droits des Femmes et de la Préfecture du Pas- de-Calais, cette séance a rassemblé une trentaine d'associations engagées dans l'accompagnement des migrants. Les pouvoirs publics ont tenu à saluer leur travail et leur mobilisation pour faire face à cette crise migratoire sans précédent. A cette occasion, le ministère de l'Intérieur et le ministère du Logement et de l'Habitat durable ont présenté aux associations la Charte de fonctionnement des Centres d'Accueil et d'Orientation (CAO). Répondant à un souhait partagé de l'Etat et des acteurs associatifs, et rédigée au terme de plusieurs semaines de dialogue avec les opérateurs des CAO, cette charte édicte des règles claires de fonctionnement et décrit les principales prestations délivrées aux migrants sans-abri qui y sont accueillis: conditions d'accueil et de localisation, taux d'encadrement, restauration, évaluation - juridique, sociale et médicale - de la situation des personnes accueillies et accompagnement adapté, sécurité, etc. La prise en charge en CAO doit ainsi permettre aux personnes migrantes sans-abri de bénéficier d'un temps de répit et d'engager, si elles le souhaitent, une démarche de demande d'asile. Elle leur permet également d'avoir accès à une offre de soins adaptée et d'être orientées rapidement vers des structures qui correspondent à leur situation (CADA pour les demandeurs d'asile, etc.). Depuis le 27 octobre dernier, 148 Centres d'accueil et d'orientation ont été ouverts sur l'ensemble du territoire national pour un total de près de 2000 places qui ont permis de mettre l'abri plus de 4700 personnes dans des délais très resserrés.»

Ce communiqué enterre donc toute notion d'immigration irrégulière. Il abolit le clivage entre légalité et illégalité en matière d'immigration. Il va dans le sens de la loi du 6 mars 2016, dont les dispositions reviennent à rendre très difficiles l'application des mesures d'éloignement. Il proclame que la France a le devoir d'accueillir et de prendre en charge tout étranger sur son territoire, qu'il soit autorisé à entrer et à séjourner ou qu'il ne le soit pas. De facto, le principe ainsi proclamé abroge l'idée de frontière ou de respect du droit de l'entrée et de séjour. Les associations humanitaires, les idéologues, les partisans de la liberté totale d'immigrer en rêvaient depuis au moins quarante ans. M. Cazeneuve et Mme Cosse l'ont fait. La question est de savoir quel sera l'ampleur de l'appel d'air que cette transformation profonde de tous les fondements de la politique d'immigration française est susceptible provoquer à terme. Le communiqué annonce une France ouverte, qui n'éloigne plus ses migrants illégaux mais au contraire les accueille. Le potentiel d'émigration est infini: des centaines de millions de personnes déshéritées et désœuvrées, dans ce monde en ébullition, ne songent qu'à trouver un point d'accueil. Le gouvernement, par ce communiqué officiel, leur ouvre les portes de la maison. Reste à savoir si la France, qui compte cinq millions de chômeurs, de gigantesques problèmes de logement, des centaines de milliers de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, un millier de cités sensibles dévastées par la violence, l'exclusion, le communautarisme, l'islamisme radical, si cette France a les moyens de ce grand appel généreux. Mais pour M. Cazeneuve et Mme Cosse, c'est une autre affaire. Et ce n'est visiblement pas la leur."

Posté le 13 août 2016 à 11h49 par Michel Janva | Lien permanent

Mgr Kiss-Rigò à Academia Christiana

E

En première ligne face à la crise migratoire, Mgr Kiss-Rigò viendra témoigner de la situation dans son pays et partager son regard juste et lucide sur l'avenir de l'Europe. Retrouvez les déclarations de Mgr Kiss-Rigo :

"Ce ne sont pas des réfugiés. C’est une invasion. Ils viennent ici en criant ‘Allah Akbar’. Ils veulent nous envahir. La plupart d’entre eux se comportent de manière très arrogante et cynique. Ils représentent en réalité une grave menace pour les valeurs chrétiennes et universelles du continent. Je suis totalement d’accord avec le Premier ministre (...) Le pape, en revanche ne connaît pas la situation." 

Posté le 13 août 2016 à 11h35 par Michel Janva | Lien permanent

12 août 2016

Des commandos de Daesh parmi les réfugiés pour infiltrer l’Europe

Manfred Hauser, chef adjoint des services secrets de Bavière a déclaré :

«nous devons accepter le fait que des commandos d’action et des cellules dormantes sont présentes en Allemagne».

Les services secrets allemands assurent avoir la preuve que des commandos de Daesh ont pénétré en Europe en profitant de l’afflux de réfugiés :

«nous avons des rapports sérieux qui montrent que des commandos sont présents parmi les réfugiés. Il y a des centaines de rapports, certains établis par des réfugiés eux-mêmes. Nous sommes toujours en train de travailler dessus».[...]

Et comme dit Emmanuelle Cosse, accueillez-les chez vous, afin qu'"Ils viennent jusque dans vos brasÉgorger vos fils, vos compagnes !"

Posté le 12 août 2016 à 11h36 par Michel Janva | Lien permanent

11 août 2016

Les bobos vont-ils loger des réfugiés chez eux ?

Emmanuelle Cosse veut loger les immigrés clandestins les immigrés illégaux les migrants les réfugiés chez des particuliers. A condition d'être volontaire ... pour le moment:

"La ministre du Logement, Emmanuelle Cosse, a lancé mercredi un appel à projets pour développer "l'expérimentation de dispositifs d'hébergement de réfugiés chez les particuliers", afin de permettre l'accueil en France de 1.000 réfugiés supplémentaires.

L'état va soutenir financièrement -jusqu'à 1.500 euros par personne et par an- les associations qui mettent en place un accompagnement individuel des réfugiés, chez des particuliers souhaitant également participer à l'insertion du réfugié qu'ils accepteront de loger, sur une période de deux ans.

"Cet appel à projets concerne des personnes majeures, volontaires, ayant obtenu le statut de réfugié. Elles seront logées à titre gratuit, sur tout le territoire national et dans des logements comportant au moins une chambre privative. Une convention devra être signée entre le réfugié, le ménage d'accueil et l'association qui les accompagne. Les futurs hôtes s'engagent pour une durée minimum de trois mois et jusqu'à un an", a détaillé la ministre dans un communiqué."

Voici une excellente occasion offerte aux donneurs de leçons, aux moralisateurs, aux artistes, sportifs ou autres bobos de mettre en pratique leur sens de l'accueil. On se souvient des déclarations fracassantes de Charles Aznavour, d'Eric Cantona ou de Franck Tanguy :

"Je suis prêt à accueillir des migrants chez moi" [Charles Aznavour le 15 septembre 2015]

"Accueillir des réfugiés chez  moi ? Bien sûr. Évidemment. Et ce serait bien qu’on soit tous prêts à le faire sur 65 millions de Français." [Eric Cantona le 15 septembre 2015]

"Je suis prêt à accueillir un migrant chez moi sans aucun doute!" [Franck Tanguy le 4 septembre 2015]

"Samba plus que jamais d’actualité… accueillir aider sauver ces humains en détresse… il faut qu’on s’bouge !!!!!" [Omar Sy le 6 septembre 2015]

Mais une enquête réalisée en octobre 2015 avait montré que ces belles paroles n'avaient pas été suivies de gestes concrets... Aucun "migrant" n'avait trouvé refuge chez eux à part le pape François. Etonnant, non ?

A défaut, Emmanuelle Cosse pourrait solliciter les 66 artistes et célébrités (voir les noms ci-dessous) qui avaient signé un appel à la solidarité pour accueillir ces migrants... Chiche ?

 

Line Renaud, François Cluzet, Daft Punk, Muriel Robin, Dany Boon, Isabelle Adjani, Florence Foresti, Michèle Bernier, Pierre Arditi, Évelyne Bouix, Bernard Murat, Carole Bouquet, Richard Berry, Chantal Lauby, Guillaume Canet, Nicolas Canteloup, Léa Drucker, François Berléand, Anne Roumanoff, Louis Chedid, Matthieu Chedid, Anna Chedid, Joseph Chedid, Laurent Lafitte, Mélanie Laurent, Patrick Chesnais, Charles Berling, Charlotte de Turckheim, Benjamin Biolay, Isabelle Carré, Jérémie Renier, Élodie Bouchez, Éric Judor, Malik Bentalha, Stéphane de Groodt, Géraldine Nakache, Anne Marivin, Audrey Dana, Camille Cottin, Bruno Sanches, Michel Fau, Stéphanie Bataille, Pascale Arbillot, Bérengère Krief, Dominique Besnehard, Joséphine Japy, Thierry Klifa, Ladislas Chollat, Pierre Lescure, Danièle Thompson, Yamina Benguigui, Sarah Lavoine, Lisa Azuelos, Amanda Sthers, François Morel, Lorànt Deutsch, Michel Boujenah, François-Xavier Demaison, Francis Huster, Elsa Zylberstein, Ludivine Sagnier, Laura Smet, Marc Lavoine, Marina Foïs, Michèle Laroque, Alex Lutz. 

Posté le 11 août 2016 à 12h54 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (26)

10 août 2016

La priorité du gouvernement : loger les immigrés clandestins

Non, la priorité n'est pas l'emploi, la sécurité ou le logement des Français modestes. Emmanuelle Cosse veut loger en priorité les immigrés clandestins entrés en France de manière irrégulière que l'on nomme désormais les "migrants" ou "réfugiés" sans doute pour rassurer :

« Nous allons, avant la fin septembre, plus que doubler les capacités de ces centres de répit, en passant de 2 000 à 5 000 places. Toutes les grandes villes ont accepté cet accueil, l’un des objectifs étant de désengorger les territoires très sollicités », annonce au Monde Emmanuelle Cosse, ministre du logement et de l’habitat durable, chargée de ce dossier avec le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve.

« Les campements ne satisfont personne, ni les migrants, ni les riverains, ni les élus. Nous devons accueillir dignement ces réfugiés, c’est une priorité et un engagement international », réaffirme-t-elle."

Posté le 10 août 2016 à 15h47 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (19)

09 août 2016

Les socialistes poursuivent l’islamisation de la France amorcée par les gouvernements précédents

Jacquers_bompard_afp1_01_11"La France doit devenir un pôle d’excellence européen dans l’enseignement de la théologie musulmane. L’islam a ses humanités. Il a brillé à travers les siècles. Il a fait progresser l’homme », tels sont les mots de Manuel Valls, faisant probablement référence à l’humanité dont ont fait preuve les terroristes du 13 novembre tuant et torturant nos compatriotes, le fanatique qui décida de renverser des innocents sur la Promenade des Anglais le 14 juillet à Nice ou les deux islamistes égorgeant le Père Jacques Hamel dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray le 26 juillet dernier. Tous présentent un point commun : celui d’avoir agi au nom du « Coran ».

Bien qu’ayant une responsabilité dans ces événements tragiques, les socialistes en niant le problème et poursuivant l’islamisation de notre société continuent le travail amorcé par les gouvernements qui lui ont précédé.

Au centre du problème l’immigration, dont la nature a changé depuis l’introduction du regroupement familial de 1974 et jusqu’en 1982. Autrefois temporaire, l’immigration devient définitive. Les immigrés venus travailler en France pour s’offrir une vie meilleure dans leur pays d’origine, font désormais venir leurs familles pour y rester. Ainsi, ce changement amène avec lui les premiers besoins en termes de pratiques religieuses. La pratique religieuse commence par s’effectuer à travers les consulats des pays concernés par l’immigration, ce que nous appelons couramment « l’islam consulaire », toujours présent aujourd’hui.

Cet islam pose deux problèmes, celui de regrouper les musulmans en fonction de leurs origines, favorisant un réflexe identitaire, et celui de mettre les mosquées entre les mains de personnes ne maîtrisant pas le contexte socio-culturel français. Un nombre important d’imams sont directement envoyés par les Ministères des affaires religieuses étrangères des pays d’émigration. Selon Omero Marongiu-Pierra, spécialiste de l’islam en France, « les imams turcs seraient entre 100 et 200, une centaine pour l’Algérie et plusieurs dizaines pour le Maroc ». De plus 14 imams seraient financés par l’Arabie saoudite. Ce chiffre n’est pas massif sur les 2500 mosquées dont dispose la France, des questions peuvent être légitimement soulevées quant aux dégâts que quelques terroristes arrivent à créer. Selon un rapport de l’Ined publié en 2013, le nombre de musulmans en France oscillerait entre 3,98 et 4,3 millions. Toujours selon ce rapport, 49 % des musulmans interrogés disaient manifester d’une forte religiosité (le fait de se sentir religieux). Radicalisés, une minorité d’entre eux pourraient déstabiliser le pays.

En favorisant le multiculturalisme, le cosmopolitisme, les gouvernements de droite comme de gauche ont favorisé un repli communautaire néfaste plutôt que le sentiment d’appartenance à une France, grande par son Histoire et son identité. Il est temps que nos responsables réinstaurent ce qu’ils ont détruit, une identité forte, apprise dès l’enfance, afin que la société constitue un seul et même bloc. Par ce qu’elles ont semé, les politiques multiculturelles et cosmopolites des dernières décennies portent le poids des âmes innocentes tombées."

Posté le 9 août 2016 à 20h03 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (11)

La différence culturelle et religieuse des immigrés est un facteur de préoccupation

C'est ce que pense désormais le cardinal Schönborn :

Apostolicexortation2"Alors que l'Autriche fait face à l'arrivée massive de migrants dans son pays, le cardinal de Vienne, monseigneur Schönborn, a fait un mea culpa. Il y a quelques mois, il avait critiqué la restriction du droit d'asile dans son pays. Mais l'attentat à la hache en Bavière lui a fait prendre conscience de la difficulté particulière de la situation : il a donc souhaité "se corriger quelque peu". Dans un article du site katholisch.de repris par Aleteia, il revient sur la comparaison qu'il avait faite entre l'arrivée de migrants en Allemagne et celle à d'autres époques en Autriche de populations en provenance de Hongrie ou de République Tchèque.  

"Mais il y a une différence" explique-t-il. "Ces réfugiés étaient tous européens, ils avaient à peu près la même culture, pour beaucoup la même religion. Même l’intégration des Bosniens, pour beaucoup des musulmans, est allée bien plus vite grâce à une grande proximité culturelle". A l'inverse, les migrants qui arrivent en Europe par millions viennent du Moyen-Orient, "il y a là une différence culturelle et religieuse qui est un facteur de préoccupation".

Posté le 9 août 2016 à 15h36 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (8)

08 août 2016

L’Etat islamique dirige en grande partie la projection des migrants

D'Olivier Bault dans Présent :

"Le ministre de la Justice italien, Andrea Orlando, l’a déclaré officiellement le 3 août devant les parlementaires de la commission Schengen, avec l’assentiment du procureur national chargé de la lutte contre la mafia et le terrorisme : non seulement l’Etat islamique se finance par l’émigration illégale, mais c’est lui qui dirige en grande partie la projection des migrants depuis les côtes libyennes et égyptiennes et leur distribution sur notre continent. Le ministre n’a pas voulu donner de détails car une enquête est en cours sur l’organisation de ces filières. [...]"

Posté le 8 août 2016 à 14h36 par Michel Janva | Lien permanent

07 août 2016

Les limites du devoir d’hospitalité

Une homélie du père Boulad :

Posté le 7 août 2016 à 11h23 par Michel Janva | Lien permanent

06 août 2016

Un Afghan suspecté de vouloir commettre un attentat, arrêté dans les locaux de France terre d'asile à Paris

Malgré cela, Pierre Henry, le directeur général de l'association immigrationniste France Terre d'Asile, trouve le moyen de plaider encore pour une «vraie politique d'accueil des réfugiés compatible avec la sécurité de tous» :

«Lorsqu'un réfugié arrive en France, il faut commencer par lui dire "bienvenue". Cela permet notamment à la personne de décliner son identité. Elle se présente et nous informe sur ses projets et ce qu'elle souhaite proposer. Pour ça il faut ouvrir des centres de transit dans toute la France pour éviter de créer des points de tension comme à Paris ou Calais. Il faut un système organisé et vertueux. Le désordre est producteur d'angoisse.»

Il faut supprimer les subventions données à France Terre d'Asile.

Posté le 6 août 2016 à 11h13 par Michel Janva | Lien permanent

05 août 2016

Etat d'urgence : à quand un contrôle des frontières ?

Cela se passe en France entre Vintimille et Menton. Environ deux à trois cents immigrés clandestins ont envahi les rues de Menton sans aucune réaction des forces de l'ordre.


Un groupe de migrants franchit la frontière à... by nice-matin

Si les forces de l'ordre sont trop occupées à fermer des églises, peut-être peut-on faire appel aux 10 000 militaires déployés en France ?

D851941e-5ce5-4536-85bd-85b73546a3a4

Posté le 5 août 2016 à 23h06 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (8)

04 août 2016

Le président de la république s’oppose à tout accueil des migrants

C'est en Tchéquie où les valeurs républicaines ne sont visiblement pas vraiment les mêmes qu'en France :

"Le président s’oppose à tout accueil des migrants sur le territoire tchèque. Notre pays ne peut pas se permettre de risquer des attaques terroristes comme celles qui ont été perpétrées en France et en Allemagne« , a affirmé son porte-parole Jiri Ovcacek.

« Autrement dit, par l’accueil des migrants, nous créerions un bouillon de culture (propice) à des attaques terroristes sur le territoire de la République tchèque« , a poursuivi M. Ovcacek" (...)

L'afflux des migrants en Europe est "absolument incontrôlable et non-contrôlé", a affirmé M. Ovcacek, réagissant à la question d'une journaliste de savoir si M. Zeman était prêt à accueillir ces réfugiés qui ont fui la guerre et qui se trouvent déjà en Europe.

"Il faut l'avouer et on le voit aussi en Allemagne, que nous ne sommes pas capables de faire la distinction entre les migrants économiques et les réfugiés (fuyant une situation) de guerre", a dit le porte-parole."

Posté le 4 août 2016 à 07h00 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (6)

28 juillet 2016

Le maire de Rive-de-Gier ne signera plus de demande de regroupement familial [Addendum]

Le maire divers droite de Rive-de-Gier (Loire), Jean-Claude Charvin, a annoncé mercredi 27 juillet qu’il ne donnera plus suite aux demandes de regroupement familial, par principe de précaution. Jean-Claude Charvin explique sa décision dans un courrier au préfet de la Loire. Il mentionne les retours en France de personnes parties faire le jihad en Syrie, qui risquent selon lui « de s’amplifier rapidement dans les mois à venir avec les défaites successives de Daech ».

Addendum - Isabelle Surply, élue FN, réagit :

"Je rappelle à Jean-Claude que les effets d'annonce c'est bien joli, mais le regroupement familial n'est pas une compétence municipale directe et indépendante : la commune entérine la demande AVEC la signature de la direction territoriale compétente de l'Office français de l'immigration et de l'intégration (Ofii). La décision finale d'accord ou de refus sur la demande est prise par le préfet du département du domicile de l'étranger.

Nous rappelons à Jean-Claude que c'est précisément sa propre famille politique qui a installé cette mesure sous Valérie Giscard d'Estaing par le Décret du 29 avril 1976. Et que cette même famille politique, cette droite molle, le 20 juillet dernier a rejeté en bloc toutes les propositions raisonnables et concrètes visant à remettre un peu d'ordre en France, comme le rétablissement de la double peine...entre autres.

Monsieur le Maire de Rive-de-Gier, par cet article de presse, vous avouez publiquement le lien entre terrorisme et immigration, vous avouez publiquement votre responsabilité dans cette tuerie qui sévit un France et en Europe, vous confessez une politique d'immigration et sécuritaire destructrice et francophobe, vous reniez votre famille politique, et "vous vous en lavez les mains " en attendant que les ripagériens " vous lavent les pieds "..."

Posté le 28 juillet 2016 à 08h25 par Michel Janva | Lien permanent

22 juillet 2016

Le préfet vérifie qu'aucun motif d'ordre public ne s'oppose au renouvellement de la carte de séjour

Le Tunisien qui a tué 84 français avait une carte de séjour jusqu’en 2014 et il a été de multiples fois condamné pour des délits de violence. Bref c’était un étranger voyou sur notre sol.

Pourtant, on lui a renouvelé sa carte de séjour jusqu’en 2019.

Or, la loi prévoit :

le préfet examine si les conditions pour le renouvellement de la carte de séjour sont remplies. Il vérifie aussi qu'aucun motif d'ordre public ne s'oppose au renouvellement de la carte de séjour.

Questions d'un fidèle lecteur :

Est-ce qu’un étranger multirécidiviste comme ce dingue qui a fini par tuer 84 personnes, représentait déjà un danger pour l’ordre publique avant ?

Dans ce cas, est-ce que le Préfet aurait dû respecter la loi, ne pas lui renouveler sa carte de séjour et l’expulser ?

Si la réponse à cette dernière est oui, comme il ne l'a pas fait, ma question est :

Ce genre de dérive et de politique d’abandon, où même les préfets n’appliquent plus la loi, ne rendent pas tous ces acteurs de la gestion de la cité responsables de ce qui nous arrivent en France ?

Posté le 22 juillet 2016 à 15h24 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (25)

« L’immigration illégale et le terrorisme vont main dans la main »

D'Olivier Bault dans Présent :

"le ministre de l’Intérieur polonais Mariusz Blaszczak, chargé d’assurer la sécurité pendant les Journées mondiales de la jeunesse qui se dérouleront à Cracovie à la fin du mois, a rassuré ses compatriotes en ces termes : « La France est dans une situation bien plus difficile que la Pologne. La Pologne se serait retrouvée dans une telle situation elle aussi s’il n’y avait pas eu le changement de gouvernement [après les élections d’octobre 2015, ndlr]. Nous aurions désormais des milliers d’immigrants du Moyen-Orient et d’Afrique, car c’est ce qu’avait décidé la coalition PO-PSL. »

Des décennies de politique multiculturelle

Car pour le ministre polonais – et c’est un sentiment largement partagé dans son pays – la vague d’attentats et l’existence de zones de non-droit dans l’ouest de l’Europe sont la conséquence de « décennies de politique multiculturelle, de politiquement correct ». « Il faut appeler les choses par leur nom, parce que le politiquement correct va entraîner l’Europe à sa perte », prévient Mariusz Blaszczak.

« Le niveau de menace terroriste en Europe n’a jamais été aussi élevé. Les causes sous-jacentes doivent être gérées et nous devons faire face, tout comme nous devons aussi faire face au fait que la radicalisation n’a pas été tenue en dehors des frontières de l’Europe. » Tels sont les propos prononcés en Conseil des ministres de l’UE par Peter Szijjarto, le ministre hongrois des Affaires étrangères. « L’immigration illégale et le terrorisme vont main dans la main », a encore déclaré après l’attentat de Nice Antal Rogan, chef du cabinet du Premier ministre hongrois.

1207936497Le gouvernement hongrois peut même vous l’écrire : « Le saviez-vous ? L’attentat de Paris a été commis par des immigrés. » C’est l’inscription figurant sur une des affiches de campagne en vue du référendum du 2 octobre, quand les Hongrois seront appelés à dire ce qu’ils pensent de la volonté de Bruxelles d’imposer aux nations européennes des quotas obligatoires d’immigrants arrivés illégalement en Europe."

Posté le 22 juillet 2016 à 14h56 par Michel Janva | Lien permanent

15 juillet 2016

Le Brexit nous apprend que la frontière de la Grande-Bretagne se trouve sur le territoire français

Lu dans Les 4 Vérités :

"Il aura fallu que la Grande-Bretagne reprenne sa liberté vis-à-vis de l’Union européenne pour que l’on apprenne que la frontière de ce pays, qui n’est pas intégré à l’espace Schengen, se trouve déplacée sur le territoire français, suite à un arrangement assez mal connu, baptisé « accords du Touquet ». Nous sommes donc hostiles à surveiller notre propre périmètre extérieur au nom de la libre circulation des biens et des personnes, mais nous érigeons chez nous un barrage infranchissable pour préserver l’intégrité territoriale de la Grande-Bretagne. Nous devons cette mesure inique à Nicolas Sarkozy, qui a cru bon de fermer le centre de rétention de Sangatte, cette idée lumineuse ayant entraîné la situation que l’on connaît à Calais, avec une population clandestine qui a tout loisir de circuler sur notre territoire, mais à qui le franchissement du channel est strictement interdit ! Puisque les Britanniques ont choisi de se séparer de l’UE, il serait logique qu’ils reprennent la maîtrise de leur frontière... et que nous sortions de Schengen pour, à notre tour, interdire notre territoire à ceux qui n’y sont pas les bienvenus."

Posté le 15 juillet 2016 à 08h18 par Michel Janva | Lien permanent

11 juillet 2016

1200 femmes agressées sexuellement par 2000 hommes

C'est l'effrayant bilan des violences commises la nuit du Nouvel an selon la police allemande. Ces chiffres viennent alourdir le bilan connu jusqu'à présent. Ils proviennent d'un rapport de police. Récemment, un autre rapport de police qui avait également fuité dans la presse indiquait que 12 des 16 lands allemands avaient connu une hausse du nombre d'agressions.

Qelque 120 suspects ont été identifiés. La moitié d'entre eux serait des ressortissants étrangers arrivés récemment en Allemagne. Les faits ont montré que parmi les étrangers identifiés se trouvaient majoritairement des personnes originaires du Maghreb. A ce jour, seuls quatre d'entre eux ont été effectivement condamnés. 

Posté le 11 juillet 2016 à 19h47 par Michel Janva | Lien permanent

09 juillet 2016

Bac mention très bien : une qualification sans doute pas assez remarquable pour Emmanuel Macron

Le ministre de l'Economie se réjouissait de "l'opportunité économique" des immigrés, "car ce sont des femmes et des hommes qui ont aussi des qualifications remarquables". Mais Bac mention très bien, ce n'est sans doute pas assez :

Image-1

Posté le 9 juillet 2016 à 09h46 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (17)

08 juillet 2016

2015 : davantage de décès que de naissances dans l’Union européenne

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"Pour la première fois de son histoire, il y a eu en 2015 davantage de décès que de naissances dans l’Union européenne : 5,2 millions de morts pour 5,1 millions de naissances. Sans compter les millions d’avortements : si on comptait les assassinats d’enfants dans le ventre des mères cela ferait longtemps que l’Union européenne serait en déficit démographique chronique.

Et comme par hasard c’est l’année où a déferlé sur l’Europe la grande vague des migrants musulmans déguisés en « réfugiés ». Qui a quand même permis à la population de l’UE de croître, nous dit-on benoîtement..."

La nature a horreur du vide... Et à part cela, il n'y a pas de grand remplacement (ou on ne sait pas ce que cela signifie...).

Le candidat de la majorité Mohamed Gnabaly (SE) est devenu le nouveau maire de l’Ile-Saint-Denis jeudi soir. Il avait été désigné par ses pairs pour succéder à Michel Bourgain (EELV), qui a démissionné le 28 juin, éprouvé par ses trois mandats. Le jeune maire a annoncé qu’il travaillerait avant tout « pour la jeunesse et le vivre-ensemble ». 

Posté le 8 juillet 2016 à 17h29 par Michel Janva | Lien permanent

07 juillet 2016

« Envoyons un message à Bruxelles, pour que ce soit clair pour eux aussi. »

La campagne du référendum hongrois sur l'immigration a commencé. Le gouvernement a lancé une campagne d’affiches partout dans le pays, où s’affiche ce slogan :

« Envoyons un message à Bruxelles, pour que ce soit clair pour eux aussi. »

H

Le ministre des Affaires étrangères Peter Szijjarto a déclaré :

« Les Hongrois ont le droit exclusif de décider avec qui ils veulent vivre et cela est aussi une question de souveraineté : Bruxelles et les institutions de Bruxelles ne peuvent pas décider à leur place ».

Posté le 7 juillet 2016 à 19h15 par Michel Janva | Lien permanent

Les députés européens votent une résolution immigrationniste

Une résolution vient d’être adoptée par le Parlement européen, qui vise à un meilleur accueil des réfugiés au sein de l’Union européenne. Les Républicains, à deux exceptions près, ont voté en faveur de cette résolution. Explications de Nicolas Bay, secrétaire général du Front national et député français au Parlement européen :


Nicolas Bay : "Chez Les Républicains, le... par bvoltaire

Posté le 7 juillet 2016 à 08h15 par Michel Janva | Lien permanent

Une foule de « jeunes étrangers » a agressé sexuellement des dizaines de filles en Suède

Une fille de 17 ans témoigne de l’épreuve qu’elle a subie après qu’une foule de « jeunes étrangers » a agressé sexuellement des dizaines de filles au cours d’un festival de musique en Suède.

Posté le 7 juillet 2016 à 08h11 par Michel Janva | Lien permanent

06 juillet 2016

Esclavage moderne

Interrogé sur la capacité de la France à accueillir des milliers de migrants, le ministre de l'Economie a déclaré :

«Je crois que si cela est fait dans le bon ordre, de manière intelligente, c'est une opportunité pour nous». «C'est d'abord notre dignité et c'est aussi une opportunité économique car ce sont des femmes et des hommes qui ont aussi des qualifications remarquables». 

C'est en effet une opportunité économique pour tirer les salaires vers le bas...

Posté le 6 juillet 2016 à 19h34 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (22)

La cité des Papes et le grand remplacement

La population d'Avignon serait composée de 35% de musulmans. Du coup, il faudrait construire une grande mosquée... CQFD

1607051816250125

Avi

Via FDesouche

Posté le 6 juillet 2016 à 06h02 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (4)

04 juillet 2016

La porte-parole de l’organisation de jeunesse de « La Gauche » violée par des migrants

En AllemagneÀ la police, elle a d’abord seulement dit qu’elle avait été volée, par des hommes parlant allemand. Pourquoi ?

Posté le 4 juillet 2016 à 07h29 par Michel Janva | Lien permanent

29 juin 2016

La religion des droits de l’homme méprise les peuples et les nations

Tribune du jour d'Yvan Rioufol :

"Les partisans du Brexit seraient donc racistes, en plus d’être sous-diplômés et abrutis par la bière. Il est vrai que les propos xénophobes tenus, ici et là, par des Anglais contre des Polonais installés en Grande-Bretagne sont choquants. Ils ne le sont pas moins, cependant, que les accusations contre les petits Blancs ou les vieux, portées par ceux qui voudraient sacraliser une jeunesse forcément ouverte, tolérante, moderne, en oubliant de préciser que celle-ci s’est majoritairement (75%) abstenue. Les évangélistes du métissage et de l’homme post-national se voient d’autant plus exemplaires que leurs adversaires se comportent en pauvres pécheurs, soucieux de sauver leur peau et leur patrie. Le problème est que ces blasphémateurs sont désormais majoritaires. Ils n’ont cure d’être excommuniés par ceux dont la folle profession de foi est d’accélérer leur disparition.

Le temps des commodes indignations morales, mises au service d’un modèle multiculturel de plus en plus conflictuel, est révolu. Il n’est pas surprenant d’apprendre que 70% des musulmans et 73% des noirs britanniques ont voté pour le maintien de la Grande-Bretagne dans cette Union européenne ouverte à l’immigration de masse et aux affirmations identitaires des minorités. Il y a surement, en effet, des xénophobes chez les partisans du Brexit. Mais s’ils le sont devenus, c’est dans un souci naturel d’autoprotection et de survie. Ils sont moins à blâmer que les illuminés du grand mélangisme, persuadés d’apporter le bonheur alors qu’ils amènent la guerre.

Il est temps de séparer la politique de la religion des droits de l’homme. Elle méprise les peuples et les nations. Les adversaires du Brexit ont raison de faire remarquer que la question migratoire a été, en fait, au centre des motivations de ceux qui ont voté "Out". Ce thème est intimement lié, bien sûr, à celui de la cohésion nationale. Les dévots qui annonçaient la disparition des nations et des frontières se sont trompés : elles ne cessent de renaître et de se consolider.

Le peuple universel est un faux dieu. Dans la révolution des consciences qui s’est enclenchée, tous les interdits, jadis mis en place par les despotes universalistes, tombent à plat. Dans ce contexte, la question inabordable de la préférence nationale s’impose déjà. Il n’est plus suffisant de réciter son chapelet d’injures devant ces Anglais abandonnés, qui s’indignent de voir des emplois aller vers des travailleurs détachés polonais ou des logements être attribués prioritairement à des "réfugiés" du Moyen Orient. La renaissance de la nation, voulue par le peuple anglais, oblige tous les dirigeants à davantage de cohérence dans leur propre politique. Il n’est pas question de rendre l’étranger indésirable, mais de rappeler ce qui le différencie du citoyen, dans ses droits et devoirs. "Il n’y a pas de nation sans préférence nationale", a dit un jour Alain Finkielkraut. Et vous, qu’en pensez-vous ?"

Posté le 29 juin 2016 à 15h05 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (5)

8 juillet : conférence de Jean-Yves La Gallou à Brignais

Capture d’écran 2016-06-27 à 07.42.13

Posté le 29 juin 2016 à 07h42 par Michel Janva | Lien permanent

28 juin 2016

Frontex ne veut pas dire fermeture des frontières...bien au contraire

FrontexLe directeur de Frontex, organisme dont la mission est de protéger les frontières de l'Union européenne, se déclare d'accord avec la proposition de la Commission européenne d'utiliser des "voies légales" pour acheminer les immigrés clandestins les migrants les réfugiés :

"Il faut davantage de voies légales vers l’Europe à partir des régions en crise. C’est ce qu’a proposé la Commission européenne l’an passé. Et j’approuve cette demande. Cela simplifiera la situation aux frontières extérieures de l’UE. Non seulement pour la protection des migrants, mais aussi pour empêcher l’entrée en Europe des terroristes et des criminels par les voies illégales utilisées par les passeurs.[...]

Lorsque, l’été dernier, des dizaines de milliers de personnes ont fui de Turquie en Grèce dans les minuscules embarcations des passeurs, c’étaient à 70 ou 80 % des Syriens. S’il y avait eu des voies légales vers l’Europe pour ces personnes ayant besoin de protection, comme par exemple des vols humanitaires spéciaux à partir des camps de réfugiés du Liban, de Turquie ou de Jordanie, nous n’aurions pas eu ces grands problèmes à la frontière extérieure de l’UE. C’est aussi la mission de Frontex d’identifier à la frontière les gens ayant besoin de protection et de leur indiquer le chemin pour aller déposer leur demande d’asile. Frontex ne veut pas dire fermeture des frontières."

Comme si les terroristes islamistes n'étaient pas capables de se confondre avec des réfugiés dans les camps en question. Finalement, heureusement que Frontex n'a que peu de moyens pour mettre en œuvre ses idées. Encore une nuisance que le Brexit va éviter aux Britanniques...

Via FDesouche

Posté le 28 juin 2016 à 14h26 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (0)

27 juin 2016

"L'immigration des Africains est une perte pour l'Afrique d'abord"

Plus jeune premier ministre du Mali entre 2014 et 2015, Moussa Mara préside le mouvement Yelema (le changement) et vient de publier un ouvrage :”La jeunesse africaine, un grand défi à relever”.

Invité de TV Libertés, Moussa Mara tient un langage clair sur l’immigration. Pour lui, l’immigration des Africains est une perte pour l’Afrique d’abord.

Profitant de son passage en France, celui qui sera candidat en 2018 à la présidence de la République du Mali interpelle la diaspora malienne installée en France en s’écriant :”Cessez de croire que vous trouverez mieux ailleurs qu’au Mali”.

Posté le 27 juin 2016 à 18h06 par Michel Janva | Lien permanent

22 juin 2016

23 juin : Jean-Yves Le Gallou à Nice

N

Posté le 22 juin 2016 à 14h51 par Michel Janva | Lien permanent

Pédophilie dans les camps de réfugiés : que fait Bernard Cazeneuve ?

A la suite d'un rapport de l'UNICEF, Minute dénonce :

"[...] Les chercheurs de l’Unicef se sont particulièrement intéressés au sort qui attend les jeunes garçons venus d’Afghanistan : « Parmi les mineurs afghans rencontrés en entretien, la peur du viol est ressortie comme l’une des craintes majeures. Les témoignages collectés parlent de la nécessité de se laisser abuser sexuellement, notamment quand le passeur et ses amis se sont alcoolisés. »Ali, 15 ans, rappelle qu’il faut serrer les fesses. Il dit que réguliè- rement, le soir, il y a des viols par des adultes ou d’autres jeunes violents et alcoolisés. Le rapport révèle ainsi qu’en février dernier, une sale affaire a été étouffée. Près d’un bar aménagé dans la jungle de Calais, vingt gamins ont été violés ! Officiellement, cette histoire n’existe pas.

Pourtant les témoignages recueillis attestent qu’elle est bien réelle : « En février 2016, bien que cette information n’ait pu nous être confirmée officiellement, plusieurs sources (policière et associative) ont indiqué que des adultes ont été arrêtés derrière le Kaboul Café suite à un viol collectif d’une vingtaine de mineurs afghans. » Le scandale n’a pourtant pas été révélé et aucune mesure n’a été prise par les pouvoirs publics pour protéger les gamins."

Quant à cette jeune fille, elle fuit son pays en raison d'un mariage forcé et se retrouve violée dans "le pays de la liberté" :

"Toutefois, dans la jungle, tous les migrants ne courent pas après les petits Afghans. Une large majorité préfère les filles, jeunes de préférence. Ces dernières en voient de toutes les couleurs. Avant d’arriver à Calais, certaines ont déjà beaucoup payé de leur personne. Exemple avec Winta, qui a quitté l’Ethiopie à 13 ans sans prévenir ses parents pour fuir un mariage forcé avec un homme beaucoup plus âgé qu’elle. Aux enquêteurs de l’Unicef, elle a raconté « avec douleur son parcours, au cours duquel elle a été régulièrement violée et s’est prostituée quelques fois pour gagner plus vite de l’argent ». Une fois dans la jungle, cela a été encore pire : caïds, passeurs et migrants ont abusé d’elle…"

Posté le 22 juin 2016 à 08h03 par Michel Janva | Lien permanent

15 juin 2016

Orlando, homophobie, islamisme : la grande confusion intellectuelle

Damien Le Guay, philosophe, déplore dans le FigaroVox que les commentaires de la majeure partie des médias sur la tuerie d'Orlando aient mis au second plan l'islamisme et aient insisté sur l'homosexualité des victimes, comme si elles étaient homosexuelles avant d'être américaines. Une bonne analyse :

"Quel ne fut pas mon étonnement, lundi 13 juin au matin, d'entendre, sur une radio du service public (France Culture), tout un débat non pas pour dénoncer un acte terroriste et compatir au sort de victimes particulières, mais pour défendre l'idéologie LGBT et incriminer toutes «les postures religieuses patriarcales», dont la chrétienne, qui seraient le terreau de l'homophobie. Caroline Fourest nous a expliqué qu'aux Etats-Unis «le magistère d'homophobie était exercé par les chrétiens intégristes» (alors que le terroriste se réclamait de l'Etat Islamique) tandis que Serge Hefez, doctement, indiquait que la «haine des homophobes» était provoquée par les remises en cause, par l'homosexualité, «des questions de genre et de l'ordre patriarcal». Pour la première, ce que fit d'Omar Mateen avait une différence de degrés et non de nature avec les convictions religieuses chrétiennes. Dans cette lignée Jean-Sebastien Herpin, secrétaire régional EELV, s'est cru autorité à tweeter lundi 13 juin: «la différence entre la manif pour tous et Orlando? Le passage à l'acte».[...]

Le problème avec ce genre d'interventions est qu'elles font de ces cinquante victimes des membres de «la communauté LGBT» avant que d'être des personnes et des citoyens américains. D'où, un peu partout, sur la tour Eiffel ou en Australie, des marques de sympathie aux couleurs du drapeau de l'internationale LGBT et non du drapeau américain. Comme si notre compassion, devait, avant que de se manifester, approuver l'idéologie LGBT et abandonner toutes convictions religieuses. Comme si on devait accepter l'idée que ces cinquante personnes auraient été victime de toutes les homophobies religieuses - et dont celle des islamistes serait simplement la moins hypocrite.

Nous assistons-là, dans ce genre de débat fermé, à trois types de confusions intellectuelles - qui se retrouvent à l'œuvre dans bien des situations autour des questions de genre ou d'homosexualité. D'une part une extension, au-delà du raisonnable, de «l'homophobie», au point d'incriminer tous les chrétiens à l'occasion du crime horrible d'un fou-furieux islamiste aux Etats-Unis. Tant que le terme «d'homophobie» ne sera pas rigoureusement défini, nous constaterons ces dérives injurieuses. Tant qu'il ne sera pas distingué de la haine meurtrière intolérable ou des possibles et respectables (je le crois!) remises en cause de l'impérialisme de la théorie du genre, toute discussion commune sera impossible. Seconde confusion: une manière de criminaliser tous ceux qui défendraient «l'ordre patriarcal» - bien qu'il soit la chose du monde la mieux partagée sur terre, hormis dans les pays occidentaux - et qui serait, par nature, une incitation, plus ou moins explicite, au meurtre ou à la persécution des homosexuels. Cet amalgame permet d'envoyer les contradicteurs dans l'enfer haineux de ceux qui refuseraient la nécessaire diversité multiculturelle. Nous avions vu cette même posture lors du débat sur le «mariage pour tous». Troisième confusion: celle entre l'homosexualité comme une liberté personnelle, et qui est à préserver, et l'idéologie LGBT qui elle, via la théorie du genre, doit s'imposer à tous et désaffilier les genres et ouvrir le champ des sexualités possibles. Les idéologues LGBT, dont les représentants ont tous leurs rond de serviette dans l'audiovisuel public, ne défendent pas une liberté d'indifférence (celles des sexualités de chacun) mais prônent, volontairement, des révolutions anthropologiques radicales.

Ces trois confusions volontaires, conduisent à un coup force permanent, une constante violence intellectuelle dans tous ces débats. Celui qui remet en cause l'un ou l'autre de ces jeux de mikado des sexualités flottantes autant qu'indéterminées est jugé «homophobe». Celui qui garde une conviction religieuse est d'une manière ou d'une autre «homophobe». Celui qui dirait sa solidarité vis-à-vis des victimes d'Orlando et qui serait contre «le mariage pour tous» est un complice du meurtrier. [...]

On préfère ici lutter contre les «assignations sexuelles» plutôt que de lutter, ailleurs, et surtout dans les pays musulmans, contre l'oppression bien réelle des homosexuels et des femmes, leurs humiliations, leurs condamnation à l'invisibilité sociale. Le multiculturalisme est aussi une guerre de civilisation, une manière de rendre l'entente impossible et la réconciliation improbable."

Posté le 15 juin 2016 à 18h28 par Marie Bethanie | Lien permanent

11 juin 2016

L'intox d'Acrimed : du grand remplacement à la dynamique de peuplement

Désintox sur Novopress :

Fig-Mag-Molenbeek-600x781"Scandalisée par la récente couverture du Figaro Magazine sur Saint-Denis, qualifiée de « Molenbeek-sur-Seine », deux militantes politiques déguisées en journalistes, Sihame Assbague et Widad Ketfi, viennent de livrer à Acrimed une prétendue « contre-enquête » sur la préfecture de Seine-Saint-Denis, présentée comme un modèle de «  travail de journalisme de terrain ». La bonne blague !

Parmi les très nombreuses critiques que Sihame Assbague et Widad Ketfi portent sur le reportage du Fig Mag figure celle d’avoir écrit qu’il devient difficile de trouver de la viande qui ne soit pas halal à Saint-Denis. Faux ! s’exclament-elles, car « en se renseignant, auprès des Dionysiens ou de Google » (sic), on trouve une charcuterie tout près de la mosquée et… « au moins deux autres boucheries vendant de la “viande non halal“, un peu plus loin dans la ville » ! « Un peu plus loin » comment ? Au bout de la ligne de bus ? Deux boucheries traditionnelles donc – on n’ose écrire « normales »… – dans une ville de plus de 100 000 habitants et il faudrait se réjouir ?

Fières de leur trouvailles sur Google, Sihame Assbague et Widad Ketfi écrivent alors :

« Ce qui se “cache“ derrière le marché du halal, ce n’est pas la main invisible du “grand remplacement islamique“ mais celle de… l’offre et de la demande mue par des dynamiques de peuplement s’expliquant, elles-mêmes, par des facteurs historiques, sociaux et politiques. »

Mais dites, Mesdames, cette « dynamique de peuplement », n’est-ce pas justement ce qui entraîne le « grand remplacement » ? Vous avez quatre heures."

Posté le 11 juin 2016 à 20h48 par Michel Janva | Lien permanent

Chez Leclerc, la rentrée se prépare conformément aux ordres de Najat Vallaud-Belkacem

CkrWXdMWgAAShq9Source

Posté le 11 juin 2016 à 20h12 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (27)

10 juin 2016

Carl Lang : "Nous allons devoir relever le défi de l'International révolutionnaire islamique"

Posté le 10 juin 2016 à 19h56 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (3)

09 juin 2016

"Certains sont maghrébins, d’autres français"

Et c'est un noir qui le dit :

"Déclaration de Bacary Sagna, tapeur de ballon del’équipe de France, à propos de la polémique sur l’absence de Maghrébins dans l’actuelle sélection :

« Le coach a dû faire des choix. Moi je suis noir, certains sont maghrébins, d’autres français ou chinois, c’est le monde qui est comme ça. »"

Posté le 9 juin 2016 à 17h26 par Michel Janva | Lien permanent

Jamais la France n’a accepté autant de réfugiés en un an

Le bilan présenté par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (l’OFPRA) confirme surtout qu'il s'agit en majorité d'hommes jeunes et non de familles :

"(...) En tout, 80.075 dossiers ont ainsi été enregistrés dans l’hexagone, essentiellement en Ile-de-France (pour 41% des demandes). Et la première nationalité représentée est… le Soudan. 5.091 Soudanais ont en effet demandé l’asile en France en 2015 pour seulement 3.403 Syriens. A peine plus que les demandeurs venus du Bangladesh (3.071 personnes) ou encore d’Haïti, (3.049 personnes). Ces derniers étant même plus nombreux que les Irakiens (2.145 demandeurs), ou les Afghans (2.122 personnes).

Jamais la France n’a cependant accepté autant de réfugiés en un an. Une peu plus de 30% - 31,5% exactement - ont de fait vu leur demande d’asile aboutir en 2015, soit une hausse de trois points par rapport à l’année précédente (...)

Fin 2015, la France comptait par conséquent 206.172 réfugiés. Parmi les nouveaux arrivés l’année dernière, on dénombre surtout des hommes, trentenaires, qui représentent deux tiers des demandes et qui ont vu leur dossier étudié en quatre mois (...)

Sur les cinq premiers mois de 2016, les demandes d’asile ont encore augmenté de 18 %."

Posté le 9 juin 2016 à 07h13 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (11)


     Archives > Immigration

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Immigration