17 octobre 2017

Record de gardes à vue d'immigrés clandestins à Nantes

Selon un communiqué du FN :

"Ce week-end, Nantes a connu une nuit « agitée » : vingt-cinq jeunes en situation irrégulière, pour certains armés d'un couteau, ont été placés en garde à vue, après une nouvelle série de violences."

Que disait Macron déjà ? Les immigrés coupables de délit seront expulsés ?

Posté le 17 octobre 2017 à 12h02 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (2)

16 octobre 2017

Il avait réclamé l'asile politique. Il mérite l'asile

Ces gens se réfugient chez nous et se comportent comme des voyous :

"L’“artiste” russe Piotr Pavlenski, réputé pour engagement anti-Poutine, a été arrêté après avoir mis le feu au bâtiment de la Banque de France, à Paris, dans la nuit de dimanche à lundi 16 octobre, rapporte le Huffington Post. Ce réfugié politique bénéficie de l'asile politique depuis mai 2017. Piotr Pavlenski a été interpellé avec sa compagne Oksana Chaliguin, et tous les deux ont été placés en garde à vue pour “dégradation par incendie”, selon la préfecture de police."

Piotr Pavlenski était poursuivi en Russie pour agression sexuelle... En Russie il était connu pour s’être cousu les lèvres pendant le procès des Pussy Riot, s’être mis nu dans des barbelés devant l’assemblée de Saint-Pétersbourg, et s’être cloué les testicules sur la place Rouge.

Audrey Azoulay, ministre de la Culture, et qui vient d’être élue directrice générale de l’Unesco, avait tweeté avec la faute de conjugaison :

AJe crois que le secret ne va pas pouvoir être gardé encore longtemps : la France est devenue un asile d'aliénés.

Posté le 16 octobre 2017 à 17h30 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (10)

Entrer illégalement en France, ce ne serait plus un délit

Hier, dans son entretien, Emmanuel Macron a promis que tous les « étrangers en situation irrégulière » qui commettent un délit « quel qu’il soit seront expulsés », promettant d’être « intraitable sur ce sujet ».

Etre en situation illégale en France, c'est déjà un délit. Tous les étrangers en situation irrégulière commettent un délit... Ils doivent donc tous être expulsés.

Posté le 16 octobre 2017 à 08h19 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (8)

Nadine Morano cite... Mgr Lefebvre

Posté le 16 octobre 2017 à 08h00 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

15 octobre 2017

Un jeune réfugié afghan a violemment agressé une dame âgée de 78 ans

Un homme de 19 ans a donné plusieurs coups de couteau à une femme de 79 ans, vivant seule dans un appartement, vendredi vers 18 heures. Ce réfugié afghan, présent en France depuis plusieurs mois et hébergé à Oloron par l'Ogfa, bénéficiait d'un suivi psychiatrique. Pour autant, les premiers examens pratiqués "n'ont pas mis en évidence" de tels troubles, a-t-on appris samedi soir. Le maire d'Oloron Hervé Lucbéreilh a déclaré :

"Ce n'est pas normal que l'Etat ne nous ait pas mis au courant de l'état instable de cet homme". "Il faudra vérifier l'itinéraire qui a conduit cette personne jusqu'à Oloron, puisque son trajet semble bien différent de celui des autres migrants afghans."

Ce réfugié aurait refusé d'être suivi au quotidien par les bénévoles du comité Piémont oloronais urgence réfugiés (Pour) et se serait donc isolé du reste du groupe des migrants accueillis à Oloron. Celui-ci est constitué d'une vingtaine de personnes, qui sont essentiellement de nationalité soudanaise et afghane.

Arrêté immédiatement par les gendarmes d'Oloron, le réfugié afghan a été amené au poste pour une garde à vue qui s'est déroulée jusqu'à 4 heures du matin samedi. Celle-ci a, ensuite, été prolongée et, ce dimanche soir, l'individu devrait être placé en détention après sa présentation devant un juge. Il répondra des faits de de tentative de meurtre sur personne vulnérable. Mais également de violences volontaires aggravées, ceci en raison de son attitude envers les forces de l'ordre au moment de l'interpellation. Le jeune homme était alors toujours en possession du couteau.

Atteinte par "plusieurs coups de couteau", la victime a été sérieusement blessée au thorax et au larynx. Son état est jugé "préoccupant".

Posté le 15 octobre 2017 à 20h25 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (17)

10 octobre 2017

UE : le nombre de décès a dépassé le nombre de naissances

Selon un article d’Euractiv sur les disparités économiques qui s’accroissent entre régions européennes :

"En 2015, pour la première fois, l’évolution démographique naturelle dans l’UE était négative, c’est-à-dire que le nombre de décès a dépassé le nombre de naissance. Un phénomène qui accentue l’impact des migrations au sein de l’UE et depuis l’extérieur."

La nature a horreur du vide...

Posté le 10 octobre 2017 à 17h45 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (8)

La France s'engage à accueillir 10.000 réfugiés d'ici 2 ans

Des réfugiés en provenance du Niger, du Tchad, de Turquie, du Liban et de Jordanie :DLuCPX0XcAAzGH9

Posté le 10 octobre 2017 à 08h23 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (12)

09 octobre 2017

La France n'expulse pratiquement plus aucun étranger irrégulier, fût-ce un dangereux condamné

Gilles-William Goldnadel écrit dans une tribune du Figarovox :

"Laura et Maurane reposent à présent dedans la terre froide. ...] Une nouvelle fois, en France, deux êtres humains sont morts, ici deux jeunes filles, non par quelque étrange fatalité mais uniquement par la folie de notre société. Après Nice, après Saint-Étienne-du-Rouvray, à Marseille.

L'égorgeur islamiste tunisien vivait irrégulièrement en France depuis dix ans mais était régulièrement arrêté et condamné sans jamais être expulsé. Tout est dit. Aussitôt la presse, le ministre de l'intérieur ont évoqué un dysfonctionnement et une enquête a été ordonnée. Les fonctionnaires qui avaient relâché l'assassin la veille encore, le préfet des Bouches-du-Rhône ont été mis sur la sellette. Et l'on a eu raison. Mais on a eu tort aussi: Ce qui est présenté et regardé comme une faute anormale correspond dans les faits à la norme habituelle.

Disons -le clairement: la France n'expulse pratiquement plus aucun étranger irrégulier, fût-ce un dangereux condamné. Et les décisions politiques, judiciaires et administratives empilées qui empêchent pratiquement le respect de la souveraineté nationale ne sont que les conséquences mécaniques de la névrose intellectuelle qui s'est emparée des esprits depuis trois décennies. Après le drame, la presse bien-pensante a crié haro contre le préfet défaillant pour ne pas avoir expulsé le délinquant étranger.

C'est la même qui depuis 30 ans nous explique qu'il ne faut pas expulser un étranger, fut-il délinquant, car il n'y a plus d'étrangers mais que des semblables et plus de frontières mais qu'un seul monde.… Voilà, en profondeur, ce qui a inexorablement creusé les tombes des deux petites, et celle d'un prêtre catholique, et puis d'une centaine de niçois, et puis de quelques juifs et qui va continuer encore à creuser. C'est dit. [...]"

Posté le 9 octobre 2017 à 17h01 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (12)

08 octobre 2017

Immigration et hyper-violence

Désolé pour les autruches qui craignent les amalgames avant tout, mais cette violence abominable est révoltante :

Posté le 8 octobre 2017 à 20h14 par Michel Janva | Lien permanent

06 octobre 2017

Québec : les Canadiens-français deviendront minoritaires dans moins d’une génération

De Richard Le Hir, ancien député québecois et ministre déléguée à la Restructuration (1994-1995) :

Quebec"J’ai hésité avant de m’associer à la diffusion de la présente étude, très conscient qu’elle risquait de rappeler de mauvais souvenirs. Si je m’y suis résolu, c’est qu’elle contient des informations que les Québécois doivent absolument connaître car elles sont déterminantes pour leur avenir en tant que peuple et nation. (…) Cette étude a comme premier mérite de dissiper comme une douche froide certains mythes sur la diversité des origines des Québécois. Son premier tableau révèle en effet que les Canadiens-Français du Québec sont à 89,8 originaires de France, à 5 % originaires de l’Acadie, 1,5 % originaires de Grande-Bretagne, 1,4 % d’origine autochtone, 1 % d’autres pays européens, 0,6 % d’origine irlandaise et 0,4 % d’origine allemande. Rares sont les pays dont la population est si homogène sur le plan de ses origines. 

Malgré tout, la conclusion est implacable : « En résumé l’analyse démontre que le nombre des immigrants est si élevé que les CFQ (Canadiens-français du Québec), qui étaient très largement majoritaires il y a une génération, deviendront minoritaires dans moins d’une génération. » D’où l’urgence absolue d’obtenir le plus rapidement possible le plein contrôle, je répète, le plein contrôle, sur notre immigration. (…)

  • En 1971, 79% des Québécois appartenant au groupe ethnique canadien-français
  • En 2014, le poids démographique des Canadiens français était de 64%
  • Le poids démographique des Canadiens français à diminué de 0.5% par année au cours des dernières années
  • Les projections supposent que les Canadiens français passeront sous la barre des 50% à l’horizon de 2035
  • En considérant le taux d’immigration, la fécondité des natifs et des immigrés, les taux de mortalité, le taux de rétention des immigrants, le métissage et les migrations interprovinciales, on constate que le principal facteur causant la chute du poids démographique des Canadiens-français est de loin les niveaux élevés d’immigrants s’installant au Québec"

Posté le 6 octobre 2017 à 08h20 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

05 octobre 2017

L’immigration extra-européenne aura été le principal fait générateur de l’apparition d’un islam de combat

Lu dans L'Incorrect, à propos du procès du clan Merah :

DLZBAJdXkAAyJgp"[...] On aura beau gloser, s’agiter et chercher à masquer la réalité, le discriminant commun des terroristes islamistes est qu’ils sont ultra majoritairement issus de familles de culture musulmane, qu’ils soient de nationalité française, binationaux ou étrangers en situation irrégulière. L’immigration extra-européenne aura donc été le principal fait générateur de l’apparition d’un islam de combat sur notre sol. Et que faisons-nous collectivement, en France et sur le continent européen, pour réduire le phénomène ? Nul n’a prétendu qu’il serait aisé de répondre à ces défis majeurs. Toutefois, peut-être devrions nous commencer par prendre quelques mesures de bon sens, de celles qui auraient pu permettre d’éviter le double assassinat de deux jeunes filles dans la gare Saint-Charles de Marseille par exemple.

Ahmed H. ? Bachir H. ? Salahdine H. ? Yanis H. ? Autant d’identités derrière lesquelles s’abritait ce délinquant d’habitude (arrêté en situation irrégulière en 2005 en possession de stupéfiants, appréhendé pour port d’arme prohibé en 2014…), qui a égorgé Laura et Mauranne au nom d’Allah. Le vendredi 29 septembre, soit deux jours avant la commission de ses meurtres, ce « vagabond » était une nouvelle fois interpellé à Lyon pour des faits de vol à l’étalage, avant d’être placé en garde à vue puis relâché dans la nature comme il se doit. Par la suite, celui qui s’était présenté comme un ancien « amateur de drogues dures » n’aura pas été placé en Centre de rétention administrative en vue de son expulsion ; faute de place ou pour cause d’absentéisme d’un fonctionnaire, les sources divergent. Reste que la France paie chèrement les conséquences de la loi du 31 décembre 2012 supprimant le délit de séjour irrégulier, alors perçue comme une simple mise à jour du droit français au regard d’arrêts constants de la Cour de justice de l’Union européenne.

De ces « détails », les cerbères de la diversité n’ont cure, préférant dénoncer la société patriarcale ou le système oppressif postcolonial, s’égosillant contre les mesures liberticides que contiendrait en germe le tout petit projet de loi terrorisme porté par le gouvernement… Combien de morts supplémentaires avant que tout ce petit monde ne se décide à déciller leurs yeux et à appliquer la formule employée par Riss sur la dernière couverture de Charlie Hebdo : « Merah, loup solitaire ? Abattez le troupeau ! » ? Peut-être faudrait-il y rajouter les gardiens du troupeau…"

Posté le 5 octobre 2017 à 19h45 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (16)

Les futures frontières de l'Europe au prisme de l'Histoire des émiettements politiques

De Thomas Flichy de La Neuville pour les lecteurs du Salon Beige :

Les derniers événements de Catalogne, tout comme la volonté de plusieurs pays d’Europe centrale de retrouver le contrôle de leurs frontières, ne sont pas sans rappeler un épisode historique analogue : celui de la grande crise du IIIe siècle qui ébranle l’Empire romain entre 235 et 284 après J-C. En un temps d’importante instabilité politique  (le règne des empereurs dure deux an et demi en moyenne et le Sénat a été réduit à une chambre d’enregistrement), la crise financière se conjugue aux migrations massives pour ébranler l’Empire. C’est alors que les deux provinces les plus exposées militairement font sécession. Il s’agit de la Syrie, soumise à la pression des Perses, qui s’émancipe sous la conduite de la Reine Zénobie. Celle-ci fonde l’Empire de Palmyre en Orient. A l’autre bout de l’Empire, la Gaule – soumise aux invasions germaniques - se sépare elle aussi de Rome, sous la conduite du Général Postumus, qui crée l’Imperium Galliarum (260-274 ap. J-C). Ces tendances centrifuges s’expliquent par l’incapacité de la bureaucratie romaine de répondre aux nouveaux défis. Le troisième siècle romain, tout comme l’histoire des émiettements politiques – par exemple, celui des reyes de taïfas dans l’Espagne médiévale - nous invitent par conséquent à une réflexion prospective sur le positionnement des futures lignes de fracture en Europe. Une chose paraît probable en tout cas : si les velléités de sécession de la Catalogne avaient été combinées à une déviation des flux migratoires vers l’Espagne, celle-ci aurait déjà perdu une province à l’heure qu’il est.

Posté le 5 octobre 2017 à 12h09 par Michel Janva | Lien permanent

04 octobre 2017

Le préfet doit se plier à la volonté des immigrés clandestins

0Le 28 septembre, Me Catherine N’Diaye, représentante de la Ligue des droits de l’homme, a enclenché une requête en référé des libertés auprès du tribunal administratif de Dijon pour évoquer les atteintes graves aux libertés fondamentales et aux conditions de vie de 9 familles de migrants installées sur le parking Monnier à Macon.

Dans son ordonnance du 2 octobre, la juridiction administrative a enjoint le préfet de Saône-et-Loire à garantir l’accès aux occupants du parking Monnier au bloc sanitaire situé à proximité, y compris la nuit et de mettre à leur disposition d’autres toilettes ainsi que d’organiser un dispositif adapté, fixe ou mobile, d’accès à des douches selon des modalités qui devront permettre un accès.

Cette ordonnance est susceptible de faire jurisprudence...

Le droit d'un immigré illégal devrait être de rentrer chez lui.

Posté le 4 octobre 2017 à 09h09 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (12)

Accueillir ou non les migrants : agir avec prudence et discernement

Tiré du bulletin diocèse de Montauban :

"A la suite des propos du pape François à nouveau est revenue dans les medias cette question qui trouble beaucoup de personnes à commencer par les chrétiens. La réponse est complexe et n’est assurément pas dans une affirmation catégorique. De plus il faut comprendre qu’un engagement personnel est différent d’une décision  politique.

Une réalité  objective

Nous ne pouvons pas nier que de divers pays arrivent en Europe occidentale des centaines de milliers de personnes souvent conduites par des passeurs dans des conditions inhumaines et coûteuses. Un certain nombre n’y survivent pas mais comme ceux qui tentent l’aventure sont en général jeunes ils arrivent à vaincre les pires situations. Partant de là nous pouvons comprendre que s’en aller de son pays est un choix douloureux et il faut y être malheureux et sans espoir pour faire ce choix. C’est alors que nous devons nous interroger sur l’état de ces pays qui poussent leurs ressortissants à partir. Ces pays, pour diverses raisons, dont la corruption, l’insécurité, la carence des gouvernements, la famine, ne sont pas en mesure d’assurer la vie de leurs citoyens. A cela s’ajoutent les guerres permanentes, les enlèvements de population, la persécution religieuse. Or, l’Europe occidentale, aujourd’hui soumise à cette immigration déferlante, se trouve impuissante mais elle a, dans ce phénomène, une part de responsabilité. Depuis des décennies nous n’avons pas œuvré pour le bien de ces pays, nous n’avons pas aidé à leur sécurisation, à leur mise en valeur. Nos seules actions ont été guidées par des compromissions pour ne pas perdre nos avantages. Nous n’avons pas fait partager nos richesses humaines et spirituelles, nous n’avons pas nourri ces peuples affamés. Pour de nombreux pays leur mise en valeur était possible, aucune politique sérieuse et continue n’a été faite dans ce sens, si bien que ces pays n’ont pu se développer. La première faute de notre civilisation occidentale est là.

La deuxième est le concept occidental du bien-être. Face à des populations en grand manque d’essentiel nous avons présenté un modèle de vie sociale irrecevable : l’argent, la vie facile, l’exigence de droits en tout genre, la sexualité comme un domaine où tout se vaut, le paraître, le non-respect des personnes âgées, l’avortement, le refus de la vieillesse et de la mort (euthanasie)…? Comment, par exemple, prétendre répondre au monde musulman par une forme de laïcité qui veut ignorer les religions ? Comment parler du « vivre ensemble » quand les uns sont dans des « quartiers sensibles » devenus inaccessibles même aux forces de l’ordre et quand les autres dans des « quartiers tranquilles » continuent de se bercer d’illusions.

Enfin, la troisième réalité est que notre pays et l’Europe sont en quête d’une «  âme ». En rejetant la foi chrétienne l’Europe a refusé de reconnaître ses fondements chrétiens qui constituent une grande partie de ses origines. Elle est donc dans l’errance spirituelle et ne peut rien proposer. Elle se heurte alors à des êtres de conviction ou des questionneurs de notre « civilisation » qu’ils dénoncent et dont certains veulent la mort.

Les Migrants

Cette rapide analyse de la réalité montre que ceux qui viennent chez nous le font pour différentes raisons. Pour les uns il faut accueillir tout le monde et pour d’autres personne ! Les uns semblent vouloir construire des murs et les autres des ponts. Le Bien Commun d’un Etat, d’une nation, d’un peuple exige sa sécurité et l’Etat se doit de l’assurer par l’application des lois et des principes sur lesquels il est engagé par sa fonction. La vision de l’Etat est de rechercher le Bien Commun, c’est-à-dire, ce dont chaque citoyen a besoin pour vivre en paix et dans le respect de sa liberté (voir la Doctrine Sociale de l’Eglise). Le pape rappelle sans cesse le devoir d’accueillir mais il ne nie pas la faculté qu’ont les gouvernements de limiter cet accueil selon les capacités d’intégration du pays. D’une certaine manière il faudrait dire que le Bien de tous a besoin de murs mais de murs qui ouvrent leurs portes avec discernement. Par ailleurs, il est nécessaire que ceux qui arrivent dans un pays en respectent les lois, les traditions, les langues, etc…C’est pourquoi le pape dit (au retour de son voyage en Colombie) que les Etats doivent « agir avec prudence », la vertu propre de ceux qui gouvernent. Il ajoute dans ce même entretien qu’il faut pouvoir  « intégrer » ceux qui arrivent et leur donner les moyens de construire leur nouvelle vie. Nous avons à comprendre cela et, en même temps, comme fidèles du Christ à accueillir toute personne en difficulté : à titre personnel la charité (=l’amour du prochain) est inscrite dans ma vie de foi. Je ne peux rejeter celui qui a faim ou qui est malade : c’est le Christ (St Matthieu 25, 31-46). La mission de l’Etat, en revanche, est d’assurer la vie de tous et de défendre le droit de tous à rester dans leur pays d’origine : accueillir avec sagesse et prudence du mieux possible mais en même temps soutenir les pays démunis, ce qui demande une politique internationale cohérente."

Posté le 4 octobre 2017 à 08h54 par Michel Janva | Lien permanent

Si les clandestins étaient expulsés, Laura et Mauranne seraient encore vivantes

Capture d’écran 2017-10-03 à 21.02.45Lu dans Minute :

"En rentrant chez moi, dimanche, j’ai trouvé installé dans mon salon un individu qui s’y était introduit sans y être invité en brisant la fenêtre. J’ai fait comme si je ne le voyais pas et il a commencé à voler de l’argent dans le portefeuille de ma femme. Comme il était malade, j’ai fait venir le médecin et je lui ai payé ses médicaments. En guise de remerciement, il a vendu à mon insu de la drogue à mon fils et tenté de violer ma femme. Comme je lui faisais citoyennement la morale sans pour autant le mettre à la porte, il s’est emparé d’un couteau dans le tiroir de la cuisine, m’a traité de salaud et a égorgé ma fille sous mes yeux, en promettant de me faire subir le même sort à brève échéance si je ne remaniais pas la décoration de ma maison selon ses goûts et n’adoptais pas moi-même ses us, ses coutumes et sa religion. Si vous me dites que j’ai bien cherché ce qui m’arrive, je vous répondrai que vous êtes sans cœur et que vous n’accueillez pas les différences...

Si un particulier tenait un tel discours, il passerait pour fou ou idiot, voire les deux. C’est pourtant celui que nous tiennent les politiques, les satimbanques et les médias depuis des années et ce qui se passe à l’échelle du pays ne diffère pas de ce tableau. Parmi la liste impressionnante des criminels qui ont perpétré ou tenté de perpétrer des attentats en France au nom de l’islam, beaucoup sont des « Français de papier », issus de l’immigration mais nés sur le territoire français et par conséquent détenteurs de cette nationalité qu’ils méprisent et haïssent (il y aurait beaucoup à dire sur le « droit du sol »). [...]

Ahmed qui, dimanche, a assassiné deux jeunes filles à Marseille, illustre parfaitement cette situation ubuesque. S’étant introduit en France en transgressant nos lois, il a été signalé aux autorités une première fois en 2005 au moins, et à six autres reprises depuis, à chaque fois sous une identité différente. La dernière fois, le 29 septembre 2017, il avait été placé en garde à vue, à Lyon, pour un vol à l’étalage. Se déclarant sans domicile fixe, il avait alors avoué aux policiers consommer des drogues dures. Apparemment, tout cela ne constituait pourtant pas une raison suffisante pour le mettre dans un avion pour Tunis sans billet de retour.

Selon le procureur de la République de Paris, François Molins, « la procédure a été classée sans suite car l’in- fraction était insuffisamment caractérisée » ! Mais à quelle infraction le procureur fait-il allusion ? A la présence clandestine de ce ressortissant tunisien sur le territoire français ? Au fait qu’il ait décliné une fausse identité ? A la détention et consommation de stupéfiants (ce qui laisse soupçonner qu’il en trafiquait) ? Au vol ? La palette des délits est large... Moyennant quoi, il a été libéré, à temps pour se trouver deux jours plus tard à la gare Saint-Charles à Marseille et y poignarder ses victimes. Et cette fois, hélas, l’infraction a bien été « caractérisée ». [...]"

Posté le 4 octobre 2017 à 08h42 par Michel Janva | Lien permanent

Les musulmans bien intégrés en Europe : vraiment ?

De Guillaume de Thieulloy dans Les 4 Vérités :

Capture d’écran 2017-10-02 à 08.22.24 Capture d’écran 2017-10-02 à 08.22.36

Posté le 4 octobre 2017 à 08h22 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

03 octobre 2017

L’agneau et la parabole du Con Berger

De Jean de Saint-Jouin :

Dans une vaste plaine autrefois verdoyante, désormais occupée par de complexes chemins bourbeux, pâturaient, hagards, quelques moutons frêles, vestige des riches troupeaux de nos aïeux.

Un agneau, à l’haleine fraiche, le thym pâle, hésitait. Malgré de vaillants efforts nocturnes à compter ses rares congénères encore en vie, il n’arrivait pas à trouver le sommeil. L’angoisse le tenait aux trippes. Aussi, se décida-t-il à s’adresser au Con Berger.

Celui-ci, fièrement vêtu de sa cape de laine, le toisant de haut, lui adresse des paroles faussement amicales :

Con Berger : Sois le bienvenu, lui dit-il, en serrant sa crosse entre ses mains molles.

L’agneau : Merci Con Berger. Dites-moi, ce n’est pas de la laine de mouton que vous portez?

Con Berger : Je suis un pasteur avec l’odeur de mes brebis.

L’agneau (perplexe) : Je suis venu vous demander votre aide.

Con Berger : Mais bien sûr, lui répondit-il, d’une voix étrangement douce.

L’agneau : Bien… voici. Je suis très inquiet de l’arrivée de plusieurs loups dans la plaine, tout récemment.

Con Berger : Attention à ton langage! Ne va pas catégoriser trop vite les individus que tu côtoies au hasard de ta route. Ne sont-ils pas, eux aussi, tes frères? N’ont-t-ils pas un cœur pour aimer? Comme toi! Ne juge jamais sans d’abord avoir écouté.

L’agneau : Frère, frère… Faut pas exagérer quand même… J’ai la fratrie large… mais y’a une limite.

Con Berger : Il ne faut pas mettre de frontière à nos cœurs petit agneau… Il faut penser la joie de l’amour et s’émanciper des réponses toutes faites apprises par cœur.

L’agneau : Euh… Mais, Con Berger, ne sont-ce pas bien des loups qui arrivent en masse, à tous les jours, dans la plaine?

Con Berger : Les mots peuvent blesser. Appelons-les des canidés errants. Des quadrupèdes en transhumance. Des carnivores en quête d’absolu. Voilà qui serait plus respectueux d’une terrible réalité complexe. Cherche à discerner.

L’agneau : Bon, soit. Comme vous voulez Con Berger. Mais vous l’avez tout de même dit… Ce sont des carnivores… et si les mots peuvent blesser, les dents aussi…

Con Berger : Les blessures du cœur sont profondes…

L’agneau (feignant de ne pas avoir entendu) : et ils se reproduisent… et j’aimerais que ça cesse. J’aimerais qu’on retrouve notre plaine, comme elle l’était avant. Avec un Berger, un Bon, et des moutons. Que des moutons…

Con Berger : Je sens la peur qui embrouille ton esprit.

L’agneau : Mais oui j’ai peur… Je suis même transi de peur… Vous avez vu la tête de ces loups?

Con Berger : Quadrupèdes en transhumances…

L’agneau : Oui oui oui… mais vous avez vu leur sale tête vos quadru-machins? Faut dire que vous êtes assez loin d’eux Con Berger, et peut-être que vous ne comprenez pas…

Con Berger : Tu te trompes, je me fais proche de tous les vivants. On ne peut pas connaître les vivants en première classe ou dans les bibliothèques. Nous devons faire troupeau ensemble

L’agneau : Quoi? Faire quoi ensemble?

Con Berger : Faire troupeau ensemble. Tu n’as pas lu la dernière circulaire?

L’agneau : Écoutez, j’ai un vrai problème! Mon père, ma mère, mes frères et sœurs ont tous été dévorés. J’ai des amis qui ont disparu. J’ai peur de finir comme eux. J’ai peur… Aidez-moi, je vous en prie. Je ne suis pas doué pour les formules compliquées. Je veux simplement vivre!

Con Berger : Cesse ton attitude de repli égocentrique. Tu dois changer ton regard.

L’agneau : Je pense que je dois surtout me pousser d’ici…

Con Berger : Partout où tu iras, tu trouveras d’autres Con Berger qui chercheront à t’ouvrir le regard sur l’autre versant de l’être. Tu vois une tête de loup vorace? je vois un être qui a faim. Tu vois des dents prêtes à te dévorer? Je vois la possibilité de broyer la haine. Tu vois des yeux injectés de sang? Je vois l’opportunité de se faire proche et de fraterniser.

L’agneau : Mais vous vous moquez de moi Con Berger? Est-ce que vous comprenez ce que je vous dis? J’ai un réel problème! Nous disparaissons…

Con Berger : Considérant l'ambiance de ces derniers temps, on se doit d'avoir à l'esprit toutes les ouvertures draconiennes, avec beaucoup de recul.

L’agneau : Ne vous rendez-vous pas compte que votre attitude va contribuer à tous nous faire manger? Avec tout le respect que je vous dois, c’est votre boulot de nous protéger! Protégez-nous, je vous en supplie!

Con Berger : Ne doit-on pas d’abord se protéger contre soi-même?

L’agneau : Bientôt il ne restera plus un seul mouton dans toute la plaine.

Con Berger : Naitra alors un nouveau peuple, plus proche du troupeau initial

L’agneau : Ne naitra alors rien du tout Con Berger… Ce sera le Royaume des loups. Point à la ligne.

-------

Nos deux comparses se quittèrent.

Con Berger, profondément convaincu de la nécessité d’éduquer la multitude, décida de travailler à la réforme culturelle de son troupeau. Du moins, ce qui en reste.

Petit Agneau, la rage au cœur, commençait à comprendre…

------

Dans une vaste plaine autrefois verdoyante, désormais occupée par de complexes chemins bourbeux, pâturaient, hagards, quelques moutons frêles, vestige des riches troupeaux de nos aïeux.

Jean de St-Jouin

Posté le 3 octobre 2017 à 14h14 par Michel Janva | Lien permanent

"Migrations" : il ne faudrait pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages

De Jacques de Guillebon dans La Nef, à propos des derniers propos du pape sur l'immigration :

FIC135494HAB33"[...] On nous a beaucoup reproché de manquer de respect à la parole du pape actuel. Ce n’est pas du tout notre intention, et nous n’avons nulle volonté de créer du scandale. Mais il faut avouer que nous sommes nombreux à être troublés par son discours en cette matière, qui en plus de faire fi de la pensée traditionnelle de l’Église sur les nations, semble faire peu de cas des réalités actuelles. Et surtout pose, même si ce n’est certainement pas son but, à nouveau la grande question des rapports du spirituel et du temporel. Non point que nous croyions comme certains laïcards que l’Église n’ait son mot à dire dans les affaires humaines – et la DSE que nous venons de citer est là pour témoigner du contraire. Mais cette DSE pose elle-même ses propres limites :

« La doctrine sociale implique également des responsabilités relatives à la construction, à l'organisation et au fonctionnement de la société : obligations politiques, économiques, administratives, c'est-à-dire de nature séculière, qui appartiennent aux fidèles laïcs, et non pas aux prêtres ni aux religieux. Ces responsabilités reviennent aux laïcs d'une façon spécifique, en raison de la condition séculière de leur état de vie et du caractère séculier de leur vocation : à travers ces responsabilités, les laïcs mettent en pratique l'enseignement social et accomplissent la mission séculière de l’Église. »

LA RESPONSABILITÉ DES LAÏCS

Alors, en effet, et nul ne le nie, la hiérarchie ecclésiastique est plus que fondée, c’est son devoir même, à inciter ses fidèles à pratiquer la charité, et à se préoccuper des faibles, des pauvres, etc. Mais quant aux moyens politiques à déployer pour en arriver là, elle n’en a pas nécessairement la compétence. Saint Louis, qui n’était pas le dernier des sots, avait bien fait comprendre au pape qu’il serait toujours là pour le défendre contre l’empereur, mais qu’il ne serait jamais l’instrument de ses prétentions temporelles. Jeanne d’Arc savait que Dieu aimait les Anglais, mais chez eux, etc. Aussi est-ce nous, les laïcs chrétiens, qui sommes fondés à décider des moyens pour répondre à ces « migrations ». Mot magique qui ne veut d’ailleurs plus rien dire, ou alors nous sommes trop bêtes pour le comprendre et on voudrait bien qu’on nous explique. Pour François, il y a ainsi eu « une migration » des missionnaires catholiques qui évangélisèrent le monde. Nous voici tous devenus des migrateurs, tels certains oiseaux. Mais il ne faudrait peut-être pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages. Ou alors, il faudrait rappeler aussi la magnifique migration des colonisateurs européens aux siècles précédents. Migration que nous suggérons de remettre en œuvre aujourd’hui pour aller régler directement la question dans les pays en guerre ou sans État qui provoquent le départ massif de leurs malheureuses populations."

Posté le 3 octobre 2017 à 13h23 par Michel Janva | Lien permanent

02 octobre 2017

L'homme qui a poignardé deux femmes à Marseille sortait de garde à vue

L’homme aurait été arrêté pour une dizaine de faits de délinquance mineurs, notamment des vols et des infractions à la législation sur les étrangers. Il s’agit d’un Algérien ou d'un Tunisien en situation irrégulière.

L'Etat islamique a revendiqué l'attaque.

Jean-Sébastien Ferjou (atlantico.fr) :

«Regardons les origines … Ce sont principalement des maghrébins, il y a eu 1 malien et tous les autres étaient maghrébins.»

Damien Givelet : «Il peut y avoir des tas de raisons aussi, psychologiques, et autres …»

«Si ça vous semble plus confortable de penser que c’est psychologique, très bien. Il me semble qu’il y a gens de personnes qui souffrent de problèmes psychologiques, j’ai pas l’impression qu’ils se jettent tous dans les gares ou ailleurs en criant “Allah Akbar” ! (…) Il faut arrêter d’avoir peur de stigmatiser. Quand on n’aborde pas les choses de front, c’est là où on laisse les choses pourrir

Posté le 2 octobre 2017 à 08h11 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (22)

01 octobre 2017

Clandestins : le budget de l'aide médicale d'État va croître de 108 millions d'euros en 2018

Selon le projet de loi de finances épluché par Capital, le budget de l'aide médicale d'État (AME) va croître de 108 millions d'euros en 2018. 

L'AME, mise en place en 1999, permet la prise en charge médicale des personnes en situation irrégulière et résidant en France depuis plus de trois mois. La "droite" au pouvoir n'a jamais osé remettre en cause cette pompe aspirante de l'immigration. En 2018, son budget s'élèvera donc à 910 millions d'euros, soit une augmentation de 13 % par rapport à l'année précédente.

910 millions d'€ en plus pour les immigrés, quand on sait que les Armées ont été privées de 850 millions d'€...

Posté le 1 octobre 2017 à 15h49 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

30 septembre 2017

6 octobre : conférence sur l'Eglise et l'immigration à Angers

FIN

Posté le 30 septembre 2017 à 09h17 par Michel Janva | Lien permanent

28 septembre 2017

«Dans les Hautes-Alpes, le flux migratoire explose»

Président LR des Hautes-Alpes, Jean-Marie Bernard a fait voter une délibération pour alerter l'État sur les conséquences financières de l'explosion des flux migratoires pour son département. Il explique au Figaro :

"Comment évolue la situation dans votre département?

Ici, le flux de migrants explose! La protection de l'enfance étant une compétence départementale, nous avons la responsabilité des mineurs. Or, d'un rythme de cinquante mineurs étrangers par an, nous sommes rapidement montés à une prise en charge de cinquante mineurs par mois."

Posté le 28 septembre 2017 à 15h10 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

27 septembre 2017

Méditerranéisation de la ville de Paris

Ils ont trouvé un nouveau mot pour ne pas parler d'immigration !

Capture d’écran 2017-09-27 à 22.08.36

Posté le 27 septembre 2017 à 22h10 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (12)

Immigration : la Commission européenne cède devant les Polonais, Hongrois, Slovaques et Tchèques

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

Unknown-4"On sait que la Commission européenne a lancé des procédures contre les pays qui refusaient de recevoir des « migrants », et que la Cour de Justice de l’UE a donné tort à la Hongrie et à la Slovaquie qui contestaient la légalité de la décision, au motif notamment que le texte remanié n’avait été avalisé que par deux Etats membres… mais ça fait une majorité selon les graves juristes de la CJUE.

Quoi qu’il en soit, le texte est caduc aujourd’hui 27 septembre. Donc on ne peut plus l’appliquer chez les récalcitrants.

Ce même jour, la Commission européenne « recommande un nouveau programme de réinstallation pour conduire en Europe au moins 50.000 des personnes les plus vulnérables ayant besoin d'une protection internationale dans les deux prochaines années ». Et elle a déjà « mis de côté » 500 millions d'euros pour soutenir les Etats membres qui accepteront d’en accueillir (donc 10.000 euros par personne).

Mais, grande nouveauté : la Commission parle bien des Etats qui « accepteront » d’accueillir des « réfugiés ». Il n’est plus du tout question de « relocalisations » forcées décidées de Bruxelles.

Autrement dit les méchants Polonais, Hongrois, Slovaques et Tchèques ont gagné sur toute la ligne…

Les chiens aboient, la caravane passe. Mais les chiens sont fatigués d’aboyer, on dirait…"

Posté le 27 septembre 2017 à 21h55 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

26 septembre 2017

Le projet de loi relatif à la sécurité intérieure oublie de désigner l'ennemi

Voici l'allocution du député Marie-France Lorho, qui a succédé à Jacques Bompard, hier à l'Assemblée Nationale, sur le projet de loi relatif à la sécurité intérieure :

"La France est confrontée à un danger violent : l’islamisme. Un ennemi autrefois extérieur et circonscrit par des frontières s’est insinué au cœur de nos métropoles et de nos villages. Cet ennemi s’enracine au cœur de notre patrie : choyé comme clientèle électorale, instrumentalisé par les propagateurs de la haine de soi, laissé libre d’ouvrir mosquées et madrasas dans le pays de Saint Louis. Actuellement, les groupes terroristes qui sévissent en Irak, en Syrie, au Mali ou ailleurs, utilisent bien entendu cette faille nationale pour atteindre notre corps social et nos symboles. Leurs actions insupportables ont pu se propager à cause des erreurs géopolitiques des quinquennats précédents. Nous n’aurions pas dû détruire la Libye, nous n’aurions pas dû alimenter les factions islamistes de la rébellion syrienne, nous n’aurions pas dû enfermer nos échanges orientaux dans le piège tendu par les pays du Golfe.

Je reconnais à votre gouvernement quelques inflexions en la matière. Il n’est que temps et nous devrions collectivement admettre que seul un retour au bon sens et au pragmatisme pourra servir notre sécurité nationale. Les Chrétiens d’Orient comme d’autres minorités nous en alertent depuis longtemps. Toutefois, cette situation géopolitique ne peut résumer la cause de la multiplication des attentats sur notre sol.

La première cause de cette recrudescence d’attentats, c’est l’affrontement au cœur de notre société de modèles de civilisation qui ne peuvent pas coexister. L’appétit financier des grands groupes qui ont cherché à mondialiser le facteur travail en imposant une immigration massive à notre peuple s’est soldé par un remplacement progressif de civilisation sur certaines parties du territoire et sur la diffusion de l’islamisme politique en métropole et en outre-mer. Or, de cela, votre texte ne dit rien. Quelques broutilles sur Schengen, quelques aménagements dans les contrôles, mais rien sur la surveillance des « migrants », rien sur la fermeture des mosquées salafistes, rien sur les prêches anti-chrétiens, anti-français, et anti-juifs dans certaines caves, rien sur la lutte islamiste contre les traditions françaises.

C’est cette branche pourrie que la loi devrait trancher avant qu’à force d’envenimer la société, elle ne conduise à la guerre civile. C’est la faiblesse fondamentale de votre texte : il n’accepte pas de désigner l’ennemi et donc de tout mettre en œuvre pour l’abattre. De fausses pudeurs continuent à vous habiter : radicalisation, loups solitaires, etc. Et Monsieur le ministre, selon la formules, les équivoques ne mènent qu’à des paradoxes.

Paradoxe sur les procédures de surveillance qui devraient être rapportées au seul terrorisme et alors largement durcies. Nos citoyens hurleraient si on leur présentait sous cette forme les numéros d’équilibristes que vous proposez, entre le juge et le terroriste suspecté en matière d’accords, de notifications…. On a parfois l’impression que les réformes du code de sécurité intérieure et du code de procédure pénale sont rédigées pour faciliter la recherche d’erreurs de procédures et autres vices par les avocats pénalistes.

Paradoxe dans cette absurde mesure imposée au sujet des périmètres de surveillance. Imaginons un membre des mouvances islamistes qui pourrait se promener dans tout Paris ou alors un partisan de l’organisation Etat islamique libre de circuler d’Avignon à Carpentras pour continuer à entretenir ses réseaux. De deux choses l’une : soit le principe qui prévaut est la confiance dans l’examen du dossier par le juge, soit l’on en revient aux obligations et à l’automatisme. Mais alors pourquoi le faire dans le sens exclusif de l’intérêt des surveillés et des prévenus ? Bien des amendements ont été disposés en ce sens par mes collègues non-inscrits, que cela soit par Madame Ménard ou par le Front National. J’espère que le débat sera constructif avec ce travail des non-inscrits, qui reflète la grande inquiétude des Français.

Venons-en à l’article 4 bis, où vous cherchez à donner un cadre aux fausses associations de « déradicalisation ». La plupart des spécialistes s’émeuvent de ce mode de traitement et il est d’ailleurs délirant de constater que l’Etat aura mis autant de temps à cadrer ses relations avec de telles structures. Ces structures imaginent une psychiatrisation de l’islamisme et des adeptes. Le djihadisme possède un corpus idéologique et doctrinal, des maîtres à penser, des réseaux. C’est une idéologie précise qui exige de ses adeptes des efforts intellectuels importants. L’islamisme politique n’est pas une émotion adolescente ou une soudaine exacerbation, c’est une idéologie de combat soutenue par des Etats et des argentiers. Elle est en opposition flagrante avec notre civilisation. Elle n’a pas peur de nos dispositions absurdes comme la non intégration des policiers municipaux et des services de sécurité privée au texte, comme la réduction des budgets militaires en pleine crise internationale ou comme le laxisme sur la réouverture des mosquées salafistes. C’est le piège des constructions juridiques actuelles, qui s’égarent dans des artifices nommés droits sans devoirs, hystérisation du débat public que l’islam, abandon des identités qui sont le moteur spirituel de défense de notre pays.

Monsieur le ministre,

Nous ne faisons pas une religion de l’Etat d’urgence. L’excellent Jean-Frédéric Poisson en avait bien noté les limites lors de la précédente législature. Nous refusons simplement le retour au laxisme, le retour aux non-dits, le retour à la soumission politique, aux idéologues de la haine de soi. Comme Monsieur Wauquiez, je suis favorable à l’internement des fichés S, les plus dangereux de manière préventive. Comme Madame le Pen, je pense que cette loi ne s’attaque pas à l’origine du mal. Comme Jacques Bompard le proposait sous la précédente législature, il convient d'amplifier largement les dispositifs de déchéance de la nationalité.

Monsieur le ministre, lutter efficacement contre le terrorisme exige que vous écoutiez votre opposition. L’islamisme politique est un péril pour notre civilisation ; il convient de le chasser de notre pays."

Posté le 26 septembre 2017 à 12h21 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

22 septembre 2017

Rixe entre plusieurs dizaines d'Ethiopiens, d'Irakiens et de Syriens

... à Calais.

"Sept migrants ont été blessés dont quatre par arme blanche lors d'une rixe entre plusieurs dizaines d'Ethiopiens, d'Irakiens et de Syriens au moment de la distribution de repas à Calais, a-t-on appris auprès de la préfecture. La bagarre a éclaté en centre ville aux alentours de 18H30 pendant qu'une association distribuait de la nourriture, a précisé la préfecture du Pas-de-Calais confirmant une information de la Voix du Nord."

Posté le 22 septembre 2017 à 08h07 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (10)

21 septembre 2017

Les CRS logés dans le même hôtel que les immigrés délogés

Lu dans La Voix du Nord :

"Ce mardi, une des deux compagnies de CRS présentes sur le dispositif d’évacuation de la « jungle » du Puythouck est rentrée de sa mission à Rouvignies, près de Valenciennes, dans l’hôtel Première Classe où elle est logée depuis plusieurs semaines. Et là, le soir, les CRS sont tombés nez à nez avec les migrants qu’ils avaient délogés le matin même dans les bois de Grande-Synthe."

Christophe Canon, délégué du syndicat UNSA pour les CRS, explique :

«  Évidemment, c’était une situation intenable pour les CRS. Il a fallu monter au créneau pour trouver un nouvel hôtel aux collègues  ».«  Maintenant, on cherche à savoir qui a pris cette initiative de débloquer des places dans le même hôtel que les CRS ». «  Mais il y a eu de toute évidence un dysfonctionnement. On cherche à comprendre pour que ça ne se reproduise plus.  »«  Si on avait su, on aurait escorté directement les migrants à l’hôtel, plutôt que d’affréter des bus privés pour les acheminer.  »

Posté le 21 septembre 2017 à 07h55 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

20 septembre 2017

Hongrie : vers un référendum contre George Soros

Le porte-parole du gouvernement hongrois Bence Tuzson a annoncé l’organisation d’une « consultation nationale » sur le « plan Soros » de colonisation de l’Europe par les « migrants ».

L’annonce de ce référendum fait suite à l’arrêt de la Cour de Justice de l’UE qui a donné tort à la Hongrie sur l’obligation d’accueil des immigrés. Une façon pour Orbán de dire aux instances de l’UE que l’affaire n’est pas close. Le secrétaire d’Etat aux affaires parlementaires, Csaba Dömötör, a souligné que le plan Soros était aussi celui de la Commission européenne et du Parlement européen, qui ne cessent de prétendre qu’une immigration massive est nécessaire.

Posté le 20 septembre 2017 à 16h42 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (7)

Quelques exercices pour les manuels scolaires

Suite à la propagande immigrationniste des manuels, Minute propose d'enrichir ces mêmes manuels de quelques exercices qui ne nécessitent pas de calculette : 

Capture d’écran 2017-09-19 à 21.23.48

Capture d’écran 2017-09-19 à 21.23.54

Posté le 20 septembre 2017 à 08h09 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

19 septembre 2017

L'agresseur du militaire à Châtelet venait d'être naturalisé

Posté le 19 septembre 2017 à 21h57 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

Immigration et bien commun

Comment la présence de moins de 50 immigrés empêche à 8000 étudiants de suivre leurs cours :

"Dimanche soir, le président de l’Université de Reims Champagne-Ardenne (Urca), Guillaume Gellé, a annoncé que «l’établissement resterait fermé jusqu’à nouvel ordre» après qu’une quarantaine de migrants se sont installés dans le parc universitaire. «Je ne pouvais plus assurer la sécurité de tous, que ce soit celle des étudiants ou celle des réfugiés. Parmi eux, on dénombre une quinzaine d’enfants, dont certains ont moins de 5 ans. L’université ne pouvait pas fonctionner normalement face à cette occupation illégale. Tant que les conditions de sécurité ne seront pas rétablies, l’accès aux locaux de l’université restera interdit et les cours suspendus», a-t-il écrit dans un arrêté d’interdiction."

21742860_1569942916403562_517542156298730583_n

Posté le 19 septembre 2017 à 07h55 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

18 septembre 2017

De l'efficacité de la clôture

La Hongrie a réduit l’immigration clandestine de plus de 99% après avoir déployé une série de clôtures frontalières puissantes. Parlant lors du deuxième anniversaire de la construction du mur scellant la frontière de la Hongrie avec la Serbie – qui est aussi une frontière extérieure pour l’Union européenne – le conseiller principal à la sécurité du Premier ministre Viktor Orbán, György Bakondi, a annoncé que les clôtures ont provoqué un effondrement de l’immigration clandestine.

Posté le 18 septembre 2017 à 21h00 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (7)

Attaque terroriste dans le métro de Londres : les suspects sont des réfugiés Irakiens et Syriens

Mince, encore des réfugiés.

"Le premier suspect de l’attentat de vendredi dernier dans le métro de Londres, âgé de 18 ans et dont on ignore le nom, était un réfugié irakien débarqué au Royaume-Uni il y a quelques années, a fait savoir The Telegraph.

Le deuxième suspect, Yahyah Farroukh, agé de 21 ans, serait arrivé de Damas, en Syrie, selon les informations trouvées sur sa page Facebook.

Les deux individus ont été accueillis à Londres par la famille de Penny et Ron Jones. Le couple est connu pour ses actions de charité auprès de centaines de réfugiés, et ce, depuis les années 1970. En 2009, Elizabeth II leur a même décerné l’Ordre de l’Empire britannique."

Posté le 18 septembre 2017 à 20h58 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

16 septembre 2017

Italie : report de l'examen du projet de loi sur le droit du sol

Lu dans Présent :

"Nouveau rebondissement dans le débat très animé et très tendu en Italie autour de la possible introduction du « droit du sol » dans le code de la nationalité. Mardi 12 septembre, le Sénat a en effet supprimé du calendrier du mois de septembre la fameuse proposition baptisée jus soli, donnant droit à la nationalité italienne aux enfants d’étrangers nés en Italie.

Cette reculade, saluée comme une importante victoire par les opposants au texte, au premier desquels on trouve les activistes de la droite sociale du mouvement Casapound, est largement liée à un contexte particulièrement peu favorable à cette mesure. En effet, les incidents et les drames liés à la submersion migratoire se multiplient dans toute la péninsule et l’exaspération d’une part importante de la population ne cesse de croître. « Le timing n’est pas bon… » reconnaît ainsi un promoteur du texte dont l’adoption entraînerait la possible naturalisation immédiate de 600 000 mineurs étrangers. [...]"

Posté le 16 septembre 2017 à 13h08 par Michel Janva | Lien permanent

15 septembre 2017

Bordeaux : une femme agressée et violée par un immigré clandestin

Sordide :

"Il était environ 1 h 30 du matin quand la victime a croisé son agresseur, rue Jacques-Ellul, artère qui relie la place Sainte-Croix au cours de la Marne, en longeant la place André-Meunier. « D’après les éléments dont nous disposons, l’inconnu l’a abordée pour lui demander du feu et s’est jeté sur elle. La victime a subi de nombreux coups, au point de perdre connaissance. Ce sont des passants qui l’ont secourue et ont permis l’interpellation de son agresseur », précisait, hier, le secrétaire général du parquet, le vice-procureur Bertrand Rouède.

Un couple de piétons et trois hommes qui rentraient du travail sont intervenus. Les deux premiers ont pris en charge la jeune femme, en partie dénudée, et averti les pompiers, tandis que les trois autres se sont élancés à la poursuite de son agresseur, qui avait pris la fuite à leur vue. Ils sont parvenus à le maîtriser et ont aussitôt appelé la police.

L’homme était ivre au moment de son arrestation. Ramené au commissariat central de Bordeaux, il était toujours en garde à vue, hier soir. L’enquête a été confiée à la brigade départementale de la protection de la famille de la Sûreté départementale. « Il s’agit d’un homme majeur, en situation irrégulière sur le territoire. D’après l’identité qu’il présente, et qui reste encore à confirmer, il n’avait pas d’antécédents judiciaires », indique le parquet."

Posté le 15 septembre 2017 à 14h19 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (14)

Matraquage immigrationniste du CE2 à la Terminale

Commençons par ce manuel de Terminale, qui propose un exercice de mathématique tiré de l'actualité :

0 1En CE2, on réécrit l'Histoire de France :

2

3

Et si vous ne voulez pas que vos enfants apprennent "nos ancêtres les migrants", vous pouvez vous procurer les manuels de l'Oeuvre Saint-Nicolas.

Addendum. Je n'ai pas ouvert le manuel au chapitre sur la 2e Guerre Mondiale. J'ai peur d'y trouver cela :

7

Posté le 15 septembre 2017 à 11h00 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (21)

Qu’est-ce qu’un artiste « non-blanc » ?

Sous couvert de recherche de "diversité ethno-culturelle dans les arts et les médias", on sent une pointe de racisme à l'encontre des blancs :

Piece_jointe_sans_titre_00175"Face à la multiplication des initiatives qui choisissent le champ de la formation et de l'enseignement supérieur spécialisé pour promouvoir la diversité culturelle non plus dans les paroles mais dans les actes, ces actions soulèvent des questions redoutables, parmi lesquelles celles-ci : les artistes qui bénéficient de tels dispositifs sont-ils retenus en raison de leurs qualités artistiques ou de leur qualité de représentants de minorités défavorisées que l'on veut favoriser ? Qu’est-ce qu’un artiste « non-blanc » pour reprendre l’expression employée par un certain nombre de voix militantes ?

Des actions sont également engagées du côté des collectivités territoriales, pour associer les représentants des populations marginalisées à la programmation des événements culturels, ce qui pose là aussi un certain nombre de questions : comment choisir les bons interlocuteurs ? Quel est leur degré de représentativité ? Quelles parts respectives faire aux cultures traditionnelles et aux formes plus novatrices ?

Ce type de problématiques transversales engage des recherches dans la plupart des sciences humaines et sociales, disciplines placées dans l'obligation de prendre en compte la réalité multiculturelle de nos sociétés, présentes dans les divers pôles d'USPC : sciences politiques, histoire, sociologie, anthropologie, droit, économie. Objet transdisciplinaire, la question de la diversité culturelle est également transnationale, c'est pourquoi divers intervenants étrangers viendront témoigner de leur expérience en la matière."

Posté le 15 septembre 2017 à 08h34 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

Bavière : le nombre de viols commis par des immigrés a augmenté de 91%

Pas d'amalgame ?

"La Bavière a connu une augmentation importante du nombre de viols depuis 2016, avec 685 cas signalés à la police de janvier à juillet de cette année, soit une augmentation de 48 pour cent.

Les migrants ont commis 126 de ces viols au cours de la même période, soit une augmentation de 91% par rapport au nombre de 2016, ce qui rend les migrants responsables de près d’un cas de viol sur 5.

Le ministre bavarois de l’Intérieur Joachim Herrmann, membre de l’Union sociale chrétienne (CSU) – qui est allié à l’Union chrétienne-démocrate (CDU) de la chancelière allemande Angela Merkel – a déclaré que les raisons de cette augmentation n’étaient pas claires. Le ministre de l’Intérieur a déclaré qu’il fallait plus d’attention pour examiner les statistiques, en promettant de «lutter contre les infractions sexuelles plus intensément, y compris dans les centres pour demandeurs d’asile»."

Posté le 15 septembre 2017 à 07h56 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

14 septembre 2017

Novlangue du Monde : Après "migrants" voici "les candidats à l'Europe"

La Une du Monde datée du 15 septembre :

N

Le Monde est candidat aux Bobards d'or.

Posté le 14 septembre 2017 à 17h45 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

13 septembre 2017

Pas d'amalgame? Une fillette de 11 ans agressée à Ouistreham

Le maire d’Ouistreham Romain Bail a décidé de faire l'amalgame.

Le maire d’Ouistreham a convoqué la presse dans son bureau.

« Je suis inquiet car je n’ai vu, ces derniers jours, que monter la peur, et la psychose. Ce sujet des migrants anime quasiment toutes les discussions des ouistrehamais à tout niveau et à tout moment. Je sens bien qu’il y a une volonté pour certains de se dire que si la réponse ne vient pas de l’Etat, elle viendra peut-être d’eux-même ».

Posté le 13 septembre 2017 à 21h45 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (13)


     Archives > Immigration

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Immigration