28 juillet 2014

L’initiative One of us saisit la cour européenne de Justice

Après le veto de la commission européenne le 28 mai, l'initiative Un de nous a saisi la Cour de Justice de l'UE le 25 juillet.

Michel Janva

Posté le 28 juillet 2014 à 08h48 | Lien permanent | Commentaires (0)

Euthanasie-GPA un marchandage "gagnant-gagnant" ?

Communiqué de Laissez-les-Vivre SOS-Futures mères :

"Les gesticulations sur la GPA masqueraient-elles la volonté d'imposer l'euthanasie ? Jean LEONETTI, le député sociétal de l'UMP, qui ne se préoccupait jusqu'à présent que de savoir comment il aurait "la peau" de Vincent LAMBERT, s'intéresse brusquement à la GPA. Le voilà qui s'indigne le 23 juin 2014 à l'Assemblée : pas question d'autoriser la GPA et puisque des hommes politiques tant de droite que de gauche dont le sénateur Alain CLAEYS travaille avec le député UMP sur l'euthanasie sont contre pourquoi ne pas déposer dès la rentrée une proposition de loi interdisant strictement cette dernière en France et renforçant les sanctions à l'encontre de ceux qui y ont recours.

Le gouvernement ne pourrait pas le lui refuser en échange d'une nouvelle loi faisait avancer l'euthanasie, par exemple sous forme de possibilités d'aide à mourir dans certains cas "extrêmes" bien entendu forcément "très limités"! L'urgence économique de l'euthanasie est tellement forte, ainsi que l'ont récemment rappelé les déclarations de la toute nouvelle ministre de la Santé de Lituanie Rimanté SALASEVICIUTE. "L'euthanasie sera le mode de gouvernement des sociétés futures" prédisait dès 1982 Jacques Attali, alors sherpa du Président Mitterrand dans l'ouvrage de Michel SALOMON. Face au défi démographique, les pays européens plongés dans le marasme économique sont de plus en plus confrontés à la tentation de l'euthanasie. En France, plus particulièrement y aurait-il un accord tacite entre une grande partie de la classe politique de droite comme de gauche pour y accéder maintenant assez rapidement quitte à laisser tomber au moins en apparence la GPA. Certaines signatures de l'appel à François HOLLANDE du 14 juillet 2014 lui demandant dans le quotidien "Libération" de résister à la GPA sont à cet égard quelque peu étonnantes. Lionel JOSPIN, qui s'il est l'ex mari de Sylviane AGACINSKI, certes sincérement hostile à la GPA est aussi le fils de Mireille JOSPIN, grande égérie de l'ADMD qui avait mis en scène le 6 décembre 2002 son propre suicide. La plupart des ministres sont très favorables à la GPA mais seraient sans doute prêts à laisser de côté leurs revendications si les circonstances économiques l’exigeaient et ce n’est pas le premier d’entre eux, dont le revirement vis-à-vis de la cause palestinienne en faveur d’Israël a été si spectaculaire, qui en est à un reniement près.

La reconnaissance de la loi LEONETTI, comprise d’ailleurs sous sa forme maximaliste, assimilant alimentation et hydratation à des traitements ainsi que le Conseil d’Etat l’a interprêté le 14 février 2014 semble constituer, ainsi que l’allégeance à la loi Veil, "le minimum démocratique" auquel tous les chefs des grands partis veulent désormais être soumis sous peine, s’imaginent-ils, de ne plus être fréquentables. Il en sera vraisemblablement de même d’une législation sur l’euthanasie surtout si elle était soutenue, voire présentée par une personnalité politique aussi consensuelle que Jean LEONETTI.

17 milliards d’euros sont dépensés chaque année pour les personnes âgées et les handicapés. Comme le déplore Jean-Claude MARTINEZ dans "Euthanasie, Stade Suprême du Capitalisme", il est temps pour les gestionnaires qui nous gouvernent d’ouvrir le filon en or des euthanasies possibles. Et cela est beaucoup plus urgent pour l’équilibre budgétaire imposé par l’Union Européenne que la GPA que de toute façon la CEDH arrivera à imposer progressivement et subrepticement. Que la CEDH ait eu à traiter la même semaine (fin juin 2014) à la fois du recours contre le refus d’inscription sur les registres français d’état-civil des enfants conçus par GPA à l’étranger et du référé concernant la décision de mise à mort de Vincent LAMBERT paraît certes être une coïncidence, mais cela a pu suggérer un marchandage facilité par des sondages favorables à l'euthanasie et hostiles à la GPA."

Michel Janva

Posté le 28 juillet 2014 à 08h20 | Lien permanent

Irak : des chrétiens ayant fui Mossoul témoignent

Michel Janva

Posté le 28 juillet 2014 à 07h52 | Lien permanent

"Il n'y a pas d'idée plus hostile à la modernité que le pain quotidien"

Marin de Viry, auteur de l'essai Tous touristes, critique le tourisme de masse. Extraits :

"Je vais être néo-marxiste, mais je crois que c'est le salariat, plus que la démocratisation, qui change tout. Les congés payés font partie du deal entre celui qui a besoin de la force de travail et celui qui la fournit. A quoi s'ajoute la festivisation, qui est d'abord la haine de la vie quotidienne. Et il est convenu que la destination doit être la plus exotique possible, car la banalité de la vie quotidienne, du travail, est à fuir absolument. Au fur et à mesure de l'expansion du monde occidental, la fête se substitue à la banalité, et la banalité devient un repoussoir. Il n'y a pas d'idée plus hostile à la modernité que le pain quotidien.

Autour de ce deal s'organise une industrie qui prend les gens comme ils sont, individualisés, atomisés, incultes, pas curieux, désirant vivre dans le régime de la distraction, au sens pascalien du terme, c'est-à-dire le désir d'être hors de soi. Le tourisme contemporain est l'accomplissement du divertissement pascalien, c'est-à-dire le désir d'être hors de soi plutôt que celui de s'accomplir. Promener sa Game boy à 10 000 kilomètre de la maison, si ce n'est pas s'oublier, qu'est-ce c'est? [...]

Nous sommes dans la culture de l'éclate, de la distraction permanente, sans aucune possibilité de retour sur soi. Le monde moderne est une «conspiration contre toute espèce de vie intérieure», écrivait Bernanos. Je crois que le tourisme est une des modalités de destruction de la vie intérieure."

Michel Janva

Posté le 28 juillet 2014 à 07h42 | Lien permanent

Gaza : "L'amour entre les musulmans et les chrétiens grandit"

Des musulmans ont trouvé refuge dans une église à Gaza :

"[...] depuis que l'armée israélienne a commencé à pilonner sa ville de Chaaf, dans le nord de ce petit territoire de quelque 360 km carrés, il n'a pas eu d'autre choix que de se réfugier dans l'église grecque-orthodoxe Saint-Porphyre, dans le quartier du Vieux Gaza.

"Ils nous laissent prier. Cela a changé la vision que j'avais des chrétiens. Je n'en connaissais pas vraiment avant, mais ils sont devenus nos frères", explique ce musulman palestinien de 27 ans.

"L'amour entre les musulmans et les chrétiens grandit ici", témoigne-t-il.

[...] La communauté chrétienne de Gaza compte environ 1.500 âmes, des grecs-orthodoxes pour la plupart, sur une population majoritairement musulmane de 1,8 million d'habitants. Il ne resterait plus que quelque 130 catholiques romains.

De fait, la coexistence n'est pas toujours aussi amicale. La minorité chrétienne a fait l'objet de plusieurs attaques imputées aux extrémistes islamistes et condamnés par le Hamas, qui contrôle Gaza.

Mais l'expérience de subir ensemble les bombardements, renforce les liens."

Michel Janva

Posté le 28 juillet 2014 à 07h36 | Lien permanent

27 juillet 2014

"Une volonté manifeste d’anéantissement de la présence chrétienne est à l’œuvre"

Belle tribune de monseigneur Aumonier, évêque de Versailles : 

"La persécution de nos frères chrétiens en Irak vient de franchir un seuil inégalé d’ignominie. Nos frères bien-aimés sont contraints à l’exil sous peine d’être assassinés ou privés de tous leurs biens. Une volonté manifeste d’anéantissement de la présence chrétienne est à l’œuvre. Elle est dénoncée par le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon le 20 juillet dernier : « Les attaques systématiques contre les civils en raison de leurs origines ethnique ou de leur appartenance religieuse constituent un crime contre l’humanité dont les auteurs devront rendre compte ».

S’il est insupportable qu’un être humain soit opprimé à cause de sa foi religieuse, le déferlement de violences à l’encontre des chrétiens orientaux est particulièrement odieux. Nous connaissons en effet leur capacité à vivre en harmonie avec toutes les religions et aussi leur contribution au développement de leurs pays. Notre appartenance commune au Christ nous fait concitoyens de la cité de Dieu et donc amis et frères de chacun quelque soit sa religion ou sa nationalité. En cette année jubilaire St Louis (1214 – 2014) nous voulons renouveler et intensifier notre fraternité avec tous nos frères orientaux à l’exemple du saint patron de notre diocèse.

Nous croyons en la puissance de Jésus dans le don de sa vie sur la croix. Les chrétiens assassinés offrent eux aussi leurs vies dans la fidélité au Christ. Ne répondons pas à la haine par la violence. Nous croyons en la puissance de la prière et en la force de la communion spirituelle et matérielle" (suite).

Le Salon Beige

Posté le 27 juillet 2014 à 23h34 | Lien permanent | Commentaires (0)

Nantes: rassemblement de soutien aux chrétiens d'Irak

Près de 300 personnes se sont rassemblées devant la cathédrale de Nantes pour montrer leur soutien et pour protester contre le silence assourdissant de la France devant le martyre de nos frères de Mossoul. Beaucoup de chrétiens, dont une cinquantaine de chrétiens d'Irak, justement originaires de Mossoul et réfugiés en France depuis des années, mais les musulmans de Nantes avaient également tenu à montrer leur solidarité par leur présence et par un discours ferme et clair condamnant toutes les atrocités. Les encouragements de Monseigneur James, évêque de Nantes, par la voix du recteur de la cathédrale, marquèrent également ce rassemblement digne et uni. Le rassemblement se termina par le Notre Père récité en araméen par les chrétiens d'Irak.

  0

Michel Janva

Posté le 27 juillet 2014 à 21h43 | Lien permanent

Chrétiens martyrs : 5 morts par bombe dans une église

Cela s'est passé ce matin au Nigéria : 

"L'explosion d'une bombe a fait cinq morts et huit blessés dimanche devant une église catholique de Kano, la plus grande ville du nord du Nigeria, a annoncé la police.

Un homme a lancé la bombe sur les fidèles qui sortaient de l'édifice religieux.

Le nord du Nigeria est visé depuis plusieurs années par les attentats de la secte islamiste Boko Haram.

Dimanche, des militants de la secte ont attaqué la ville de Kolofata, dans le nord du Cameroun, près de la frontière nigériane, et enlevé plusieurs personnes dont la femme du vice-Premier ministre Amadou Ali".

Le Salon Beige

Posté le 27 juillet 2014 à 21h42 | Lien permanent | Commentaires (0)

5000 personnes devant Notre-Dame pour soutenir les chrétiens

Les organisateurs ont annoncé près de 5000 personnes. Il y avait énormément de chrétiens d'Orient (au moins la moitié des personnes). Cela était particulièrement visible au moment où a été récité le Notre Père en Araméen (pendant le rassemblement avant la messe).

1

Patrick Klugman, représentant Anne Hidalgo, mais aussi avocat des sinistres Femen, a été copieusement sifflé. Il a pu finalement parler mais à la fin, des jeunes chrétiens d'Orient lui ont reproché bruyamment son soutien aux Femen.

 

2

Interventions de Nathalie Kosciusko-Morizet, de Roger Karoutchi, de Jean-Christophe Fromentin, de Rachida Dati... A noter que Roger Kartoutchi a été vraiment virulent contre le silence des médias et leur choix de parler des manifestations interdites au lieu de donner la parole à ceux qui le méritent vraiment. Présence également de Claude Goasguen, Hervé Mariton, Ludovine de La Rochère.

0

3

5

6

7

La messe fut célébrée par Mgr de Dinechin. Pendant son homélie, il a lu la lettre de Mgr Louis Raphaël Ier Sako ("n'aie pas peur petit troupeau").

8

9

Petit anecdote: la patrouille de France est passée au dessus du parvis à l'instant même où les organisateurs annonçaient la dispersion du rassemblement et invitaient à entrer dans la cathédrale pour la messe. Elle passait sur les Champs pour le Tour de France mais cette coïncidence est amusante.

Une veillée de prière commence à Montmartre à 21h30.

Autres photos.

Michel Janva

Posté le 27 juillet 2014 à 21h36 | Lien permanent

Immigration : les services s'inquiètent

Lu ici :

"La prévision des services secrets est que à cause de l’impuissance des hommes politiques  « d’être certains et fiables » à pouvoir maintenir valides les pactes établis entre notre Pays et la Libye, le phénomène va prendre des formes plus structurées. Ce n’est pas tout, le trafic de clandestins et la nécessité de contrôler le territoire à cette fin favorisent le trafic de drogue, d’armes et la contrebande. [...]

Cet exode pourrait compromettre l’intégration des étrangers en développant l’agrandissement des ghettos « ethniques », et en exposant les migrants à prostitution et travail noir ou à l’enrôlement dans le milieu organisé, intéressée à « intercepter les demandes de quelques entrepreneurs » méridionaux pour le travail dans les champs.

Finalement l’invasion peut rendre difficile les procédés d’identification des nouveaux venus en permettant de faire entrer dans nos frontières nationales des « criminels ou des terroristes djihadistes. » Nos gouvernants sont avertis."

Michel Janva

Posté le 27 juillet 2014 à 19h27 | Lien permanent

Chrétiens d'Irak : du silence des dictatures

LBLBruno Lamy, que nos lecteurs connaissent bien pour ses musiques enregistrées à l'occasion de la Manif pour tous (Cd "Liberté" à commander pour 14 € (frais de port inclus) à l'adresse suivante - cliquez sur l'image - : Bruno Lamy La Caraque 87700 Aixe-sur-Vienne) a composé cette chanson pour les chrétiens d'Irak : 

 

 

Du silence des dictatures-MP3

 

J’entend l’Ocuteur de pistrouille
Et je suis triste au fond de moi.
L’ampli de Justice bafouille
Et plus personne est en émoi.
C’est la Pravda qui recommence ! 
J’espère que je résisterai, 
Comme une barge d’Arromanches
Les eaux seront froides et salées.

NpTu vois bien, y’a des guerres partout, 
Là on crucifie les chrétiens
Chassés par milliers de Mossoul
Et notre Occident ne dit rien ! 
Premiers chrétiens de la planète, 
N comme «  Nazaréens », 
Partageant la paix des Prophètes
C’est la croix des Araméens.

Dans la honte bien installée du silence des dictatures
Des esprits bien mal éclairés, des livres, du sang, des blessures.
Quand l’espérance de nos vies, porte la croix de nos violences.

Dans la honte bien installée du silence des dictatures
Dans la honte bien installée de          Nos silences
Dans la honte bien installée du silence des dictatures
Dans la honte bien installée de          Nos silences.

Le Salon Beige

Posté le 27 juillet 2014 à 16h57 | Lien permanent | Commentaires (0)

33 militaires français tués dans le crash du vol AH5017? (Add.)

C'est ce qu'affirme ce site anglais.

Addendum 00h30 : question reprise et analysée ici.

Le Salon Beige

Posté le 27 juillet 2014 à 14h20 | Lien permanent

"Arrêtez-vous, je vous en prie, je vous le demande de tout mon cœur!"

Le pressant appel du Pape à la fin des guerres dans le monde.

Le Salon Beige

Posté le 27 juillet 2014 à 14h00 | Lien permanent

41 gardés à vue

41 personnes sont encore en garde à vue sur un total de 65 interpellées hier en marge de la manifestation propalestinienne à Paris interdite.

17 policiers ont été blessés.

Michel Janva

Posté le 27 juillet 2014 à 12h56 | Lien permanent | Commentaires (8)

Manifestation de soutien aux chrétiens d'Irak à Toulouse

Un lecteur m'écrit :

"Samedi 26 juillet, nous étions 50 personnes rassemblées pendant 45 minutes, devant l'Eglise St Jérome de Toulouse, pour un Flashmob, portant tous sur nous la lettre "noun" des Nazaréens.

T

Sur la seconde photo, on peut voir quelques représentants de la communauté chrétienne irakienne.

2

Les passants, nombreux, ont pu poser des questions, et même signer la pétition (une quarantaine) d'Aléteia, proposée par CitizenGo, à lʼattention de l'ONU et de la Ligue Arabe.

Dans l'esprit de cette pétition, deux courts textes ont été lus, demandant à Manuel Valls et à François Hollande de s’exprimer publiquement sur le sujet, et de saisir les instances internationales pour que la persécution cesse. Si cela a déjà été fait, ce qu'il semble, il faut qu'ils aillent plus loin en demandant des actions plus efficaces que la simple condamnation de l'ONU. Nous leur demandons de favoriser l’aide humanitaire aux chrétiens pillés, d’utiliser toutes les voies et tous les moyens diplomatiques et politiques nécessaires à leur protection.

Enfin, la dispersion a été prononcée, non sans rappeler, après consultation des manifestants, que si la condamnation de l'ONU (qui a été pronocée et est à saluer, bien sûr) restait lettre morte, nous serions de nouveaux mobilisés dès la rentrée pour une manifestation plus conséquente et plus exigeante."

Michel Janva

Posté le 27 juillet 2014 à 12h44 | Lien permanent

Divorcés-remariés : la belle analyse des Dominicains

Lu sur le blog de Jeanne Smits :

"La revue thomiste Nova et Vetera publie un document très riche et très clair sur la question de « l’accompagnement pastoral des personnes divorcées remariées », dans la perspective du Synode extraordinaire sur la famille qui se réunira cet automne à la demande du pape François. [...] Huit dominicains, John Corbett, O.P., Andrew Hofer, O.P., Paul J. Keller, O.P., Dominic Langevin, O.P., Dominic Legge, O.P., Kurt Martens, Thomas Petri, O.P., et Thomas Joseph White, O.P, issus de la Faculté pontificale de l’Immaculée Conception au Centre d’études dominicain de Washington D.C., de l’Athénée de l’Ohio et de l’Ecole de droit canon de la Catholic University of America, co-signent ce document de 21 pages à paraître dans l’édition d’août 2014 dans la revue théologique internationale. Celle-ci a déjà publié en ligne cette étude très argumentée des Récentes propositions pour l’accompagnement pastoral des personnes divorcées remariées – Evaluation critique en anglais, allemand, espagnol, français et italien, accessibles ici. La version française est .

Après un rappel historique montrant que l’indissolubilité du mariage est un enseignement constant de l’Eglise qui n’a d’ailleurs jamais été facile à accepter, sans oublier de redire sa signification la plus profonde qui est de « servir de signe sacramentel de l’amour du Christ pour son Epouse, l’Eglise », le pères dominicains mettent en lumière ce qu’il y de vraiment nouveau dans les propositions du cardinal Kasper :

« Au cœur des propositions actuelles, il y a un doute sur la chasteté. C’est en effet la suppression de l’obligation de la chasteté pour les personnes divorcées qui est leur principale innovation, puisque les personnes divorcées remariées qui, pour une raison sérieuse (telle que l’éducation des enfants), continuent de vivre ensemble, sont autorisées par l’Église à recevoir la communion si elles acceptent de vivre en frère et sœur et s’il n’y a pas de risque de scandale. Jean-Paul II et Benoît XVI ont tous deux enseigné cela. 

En tous les cas, l’hypothèse des propositions en question est qu’une telle chasteté est  impossible pour les personnes divorcées. N’y a-t-il pas là un désespoir caché vis-à-vis de la chasteté et de la puissance de la grâce sur le péché et sur le vice ? Le Christ appelle toute personne à la chasteté, selon son état de vie, que celle-ci soit non mariée, célibataire, mariée ou séparée. Il promet la grâce d’une vie chaste. »

Le document note que l’autorisation de communier qui serait au contraire donnée à des couples qui font délibérément le choix de ne pas vivre dans la chasteté, ferait naître « un réel danger qu’ils soient confirmés dans leur vice », sans parvenir à comprendre leur « état de péché objectif », tout en décourageant la loyauté de ceux qui vivent chastement ou s’y efforcent, en reconnaissant leurs chutes et en demandant la grâce de l’absolution pour repartir dans une intention droite.

Il balaie les objections quant à une prétendue pratique des premiers temps de l’Eglise quant à un possible second mariage, en soulignant qu’il s’agissait de permettre le remariage de jeunes veufs et veuves, ou le remariage de l’adultère après une période de pénitence de sept ans – après la rupture de la relation adultère. Et ce nonobstant les glissements ultérieurs de la pratique orthodoxe orientale, auxquels les pères consacrent des pages sans ambiguïté.

« En outre, les propositions actuelles préconisent ce que même les orthodoxes orientaux n’accepteraient pas : la communion pour ceux qui vivent des unions civiles (adultères) non bénies. Les orthodoxes orientaux admettent les personnes divorcées remariées à la communion seulement si leur union ultérieure a été bénie au cours d’un rite orthodoxe oriental. En d’autres termes, l’admission de personnes divorcées remariées à la communion exigerait inévitablement de l’Église catholique qu’elle reconnaisse et bénisse les seconds mariages après un divorce, ce qui est clairement contraire au dogme catholique établi et à l’enseignement expresse du Christ. »

Il s’agit pour les pères dominicains de montrer que si débat il y a eu, il a toujours été résolu dans le même sens au sein de l’Eglise catholique, notamment de manière solennelle par le Concile de Trente en pleine tourmente de la Réforme.

Ne pas y adhérer, soulignent-ils, c’est ouvrir la voie à bien d’autres aberrations : divorce, contraception, accès d’homosexuels pratiquants à la communion, bénédiction d’unions de même sexe, comme le font aujourd’hui les anglicans. 

« Ainsi, l’Église a rendu, dans le monde contemporain, un témoignage consistant à la vérité tout entière sur la sexualité humaine et la complémentarité des sexes. Le bien de la sexualité humaine est intrinsèquement lié à son potentiel à engendrer une vie nouvelle et sa juste place se trouve dans une vie partagée de fidélité réciproque et aimante entre un homme et une femme. Ce sont des vérités salvifiques que le monde a besoin d’entendre ; l’Église catholique est de plus en plus une voix solitaire qui les proclame. »

Serait-ce acceptable d’adopter les propositions de Walter Kasper dans le cadre d’une simple pratique pastorale ? Non, répondent les pères dominicains : cela nécessiterait « que l’Eglise accepte en principe que l’activité sexuelle en dehors d’un mariage définitif et fidèle est compatible avec la communion avec le Christ ».

« Si elle accepte cela, toutefois, on voit mal comment l’Église pourrait refuser d’admettre à la sainte communion des couples non mariés cohabitant ou des personnes engagées dans une union homosexuelle, etc. En effet, la logique de cette position suggère que l’Église devrait bénir de telles relations (comme le fait maintenant la Communion anglicane), et même accepter toute la gamme que comporte la « libération » sexuelle contemporaine. La communion pour les personnes divorcées remariées n’est que le début. »

Ils ajoutent qu’il est « très bon d’encourager » le désir de communion sacramentelle qu’éprouvent des divorcés remariés parce que cela peut les conduire à « se convertir » de leur péché, en renonçant à ce qui y fait obstacle. Un regret global quant au mariage antérieur ou à la situation nouvelle ne saurait suffire : il faut « la résolution de ne plus pécher ». Prétendre le contraire pourrait entraîner pour les divorcés remariés qui communieraient sans vouloir changer de vie – le ferme propos de s’amender – « des conséquences potentielles de la plus haute gravité ». Penser cela aboutirait également à « saper la doctrine de l’eucharistie ».

Les pères n’oublient pas de rappeler que le remariage des divorcés est cause de scandale, auquel leur accès à la communion sans intention de vivre dans la continence ajoute un nouveau scandale, faisant d’eux les « tentateurs de leur prochain ». [...]

« On voit souvent l’approche pastorale comme opposée à l’approche canonique. C’est une  fausse dichotomie. Benoît XVI exhortait les séminaristes « à comprendre et – j’ose dire –à aimer le droit canon dans sa nécessité intrinsèque et dans les formes de son application pratique : une société sans droit serait une société privée de droits. Le droit est condition de l’amour. » L’approche canonique est pastorale par nature, parce qu’elle pose les conditions nécessaires en vérité pour changer les cœurs. Là où cela ne se produit pas, c’est le droit canon lui-même qui a été mal interprété. Malheureusement, ce qu’on appelle souvent approche pastorale mène à des décisions arbitraires et donc injustes. C’est le danger imminent lorsqu’on envisage d’abandonner les procédures tracées par le droit. » 

Pas question, ajoutent les pères, de s’en remettre au jugement de la conscience individuelle des protagonistes de ces affaires : parce qu’il est subjectif, mais aussi parce qu’il pourrait faire du tort au mari ou à la femme abandonnée après le premier mariage, ou aux enfants : un procès privé ne suffit pas. 

Que faire ? Pour les co-signataires de l’article, la première chose serait de remettre la chasteté à l’honneur. La deuxième, d’expliquer que le pardon et la miséricorde divines permettent réellement à l’homme de changer de l’intérieur pour « vivre libre du vice et du péché : ils guérissent. Mais pour cela, il faut « revitaliser la catéchèse sur ce point »… La troisième, de traiter les divorcés-remariés avec « respect » en les encourageant à continuer d’assister au « Sacrifice de la messe », à prier, à contribuer aux œuvres de charité, à « élever leurs enfants dans la foi chrétienne »… C’était là ce que demandait déjà Familiaris Consortio. La quatrième ? Mieux préparer au mariage. La cinquième : renforcer les tribunaux de première instance pour qu’ils puissent avoir les moyens de répondre aux demandes. Et enfin, montrer que l’enseignement de l’Eglise n’est pas intolérant mais vise le « bien authentique de toutes les personnes », et mène « au bonheur et à l’amour »."

Michel Janva

Posté le 27 juillet 2014 à 12h40 | Lien permanent

1er août : jour de prière pour les chrétiens persécutés

Lu sur le site de la Fraternité Saint-Pierre :

"La FSSP demande à tous ses apostolats à travers le monde de consacrer le vendredi 1er août prochain comme un jour de prière et de pénitence pour les chrétiens qui souffrent une terrible persécution en Irak, en Syrie et au Moyen-Orient.

Le 1er août est cette année à la fois le premier vendredi du mois et la fête de Saint-Pierre-aux-liens, qui est célébrée comme une fête de troisième classe dans les maisons et apostolats de la FSSP. A l'occasion de cette fête, nous nous souvenons du grand pouvoir de la prière persévérante des membres de l’Eglise : « Tandis que Pierre était gardé en prison, la prière incessante de la communauté montait vers Dieu pour lui » (Ac 12,5, épître de la Messe).

Que cette fête de notre patron soit une invitation pour les fidèles à se joindre aux divers Heures Saintes ou prières pénitentielles organisées pour implorer de la Sainte Trinité que ces membres du Corps mystique persévèrent dans la foi et que, comme saint Pierre, ils soient délivrés de cette terrible persécution. Que ce jour soit pour nous le rappel du fort contraste qui existe entre nos jours de vacances d’une part et leur combat quotidien pour survivre ou partir en exil d’autre part."

Michel Janva

Posté le 27 juillet 2014 à 11h43 | Lien permanent

Le 27 juillet 1214 Philippe-Auguste remportait la victoire de Bouvines

Lu ici :

"De tous nos rois, Philippe Auguste est celui qui agrandit le plus le domaine de la couronne, multipliant, durant son règne, la surface de celui-ci par cinq. En 1180, le territoire sur lequel le monarque capétien exerçait une pleine autorité d’État s’étendait seulement, du nord au sud, de Laon à Bourges et, d’est en ouest, de Sens à Orléans. En 1223, il comprenait toutes les régions du nord jusqu’ à Lille, à l’ouest la Normandie, l’Anjou et le Poitou, au sud l’Auvergne. Seules les régions de l’est, Champagne et Bourgogne, demeuraient inchangées.

Les opiniâtres conquêtes du septième Capétien direct trouvèrent leur point d’orgue et l’apogée de son règne le 27 juillet 1214. Car il y eut un avant et un après Bouvines. Sur le plan militaire comme sur le plan politique et, surtout, historique.

Sur le plan militaire, si la bataille ne fut pas la première bataille rangée de l’Histoire, elle fut, depuis la chute de Rome, la première bataille organisée en bataille rangée. Avec une disposition en lignes et en colonnes, assortie d’une préparation tactique relativement élaborée, distinguant les ailes du centre, fixant à chacun une mission relativement précise et, surtout, une déclinaison de manœuvres à effectuer en cas d’échec des premiers mouvements. [...]

Sur le plan politique, la victoire de Bouvines a considérablement renforcé la position du roi de France, à la fois contre les grands féodaux du royaume, toujours prêts à contester l’autorité royale, que contre les puissances extérieures qui voyaient d’un mauvais œil l’expansion du royaume de France et s’étaient alliés afin d’en partager les dépouilles. C’est après Bouvines qu’on commença, de l’autre côté du Rhin, à appeler la France « la grande nation » et à ne plus remettre en cause son existence sauf, bien sûr, lorsque cette remise en cause émanait du royaume lui-même... [Lire la suite]"

Michel Janva

Posté le 27 juillet 2014 à 08h56 | Lien permanent

De l'inconvénient d'être Chrétien en terre d'Islam

Lu sur Aleteia, un excellent décryptage d'Alexandre Del Valle des persécutions subies par les chrétiens en Irak, à la lumière de l'histoire (via) :

"Peu après l'instauration de l'Etat Islamique d'Irak et du Levant, les autorités ont confronté les chrétiens à un ultimatum : s'ils ne se convertissent pas à l'Islam, ils seront tués pour apostasie ou devront quitter le territoire. Une seule possibilité leur est offerte de rester tout en pratiquant leur religion, celle de payer une taxe. Au regard des persécutions que vit la communauté chrétienne aujourd'hui en Irak, comment peut-on qualifier la situation ? Jusqu'où celle-ci peut-elle aller ?

Alexandre Del Valle : Il ne s’agit pas vraiment d’une "purification ethnique", terme utilisé dans nombre de médias, mais d’une persécution religieuse de masse. La vision des jihadistes salafistes qui mettent en œuvre le califat est très claire : revenir à ce qui était pratiqué à l’époque du califat arabe et ottoman et à la Tradition islamique orthodoxe jamais réformée depuis le Xème siècle. D’après cet islam sunnite ultra-rigoriste, le "chrétien" ne peut être "toléré" que s’il se soumet et paie un tribut en renonçant à tout prosélytisme et en acceptant d’être exclu des ports décisionnaires puis de subir un régime inégalitaire. Dans la sourate IX ; 29 du Coran, qui régit le statut des Dhimmis (les chrétiens et / ou les juifs "protégés" en vertu d’une soumission et d’un impôt discriminatoire), il est clairement stipulé ces Dhimmis juifs ou chrétiens (Ahl al-Dhimma, tolérées et non pleinement acceptées), soumises à l’ordre islamique, doivent payer leur "erreur" (qui est de na pas embrasser la "vraie foi") en étant humiliés : la sourate mentionnée plus haut parle en effet de "sagiroun". Pourquoi cette soumission assortie d’humiliation ? Tout simplement parce qu’il ne doit pas être agréable d’être dans "l’infidélité", cela doit être pénible et suffisamment inconfortable pour que le Dhimmi en vienne à préférer devenir musulman "de son leur plein gré" pour échapper aux discriminations…

Rappelons que d’après la Charià et le célèbre "Pacte de Omar", texte légal auquel se réfère le Calife irakien (Al-Bagdhadi) lorsqu’il menace les chrétiens qui refusent de se soumettre ou de se faire musulman, le chrétien "protégé" (dhimmi) qui se soumet à l’ordre chariatique, ne peut jamais faire étalage de ses convictions religieuses, notamment le fait que Dieu ait un fils et le dogme de la Trinité (paganisme pour l’islam), ceci sous peine de mort…. Le simple fait de dire à Pâques que le "Christ est ressuscité" peut lui valoir de sérieux problèmes… Ce qui arrive souvent en terre d’islam depuis des siècles hélas.

Quand on dit que le Coran est un texte "tolérant" au sens donnée à ce mot aujourd’hui, sous prétexte que le Coran et la Charià prévoient un statut spécifique pour les non-musulmans juifs ou chrétiens (les Païens ou Polythéistes ou même les Athées n’ont quant à eux le choix qu’entre la conversion ou la mort), il convient de rappeler ces éléments et se garder de tout anachronisme romantisant. Il suffit de parler avec n’importe quel chrétien vivant en pays musulman et de lire les chroniques des chrétiens et juifs d’Orient depuis la conquête arabo-musulmane pour se rendre compte qu’être chrétien ou juif en terre d’islam n’a jamais été confortable… "

(la suite)

Marie Bethanie

Posté le 27 juillet 2014 à 08h43 | Lien permanent

Les nouveaux objectifs du développement excluent les "droits sexuels"

Lu sur C-Fam :

"Après un marathon de deux semaines de négociations sur les priorités mondiales du développement, qui régiront les politiques mondiales jusque 2030, les droits abortifs ont a nouveau échoué leur entrée dans les textes. [...]

Les militants de l’IVG étaient probablement les plus mécontents. Après plusieurs années de campagne pour faire approuver de nouveaux termes sur les droits abortifs, ils ne peuvent pas se prévaloir de grand-chose. Les nouveaux termes de « droits et santé sexuels et reproductifs » , qui sont généralement associés au droit à l’avortement sur demande, et aux nouveaux droits des personnes LGBT, n’ont pas mobilisé le soutien nécessaire, même avec 58 Etats membres sympathisants.

Malgré cette omission notable, les pays dont le droit protège la vie de l’enfant à naitre restent contrariés par l’usage du terme « droits reproductifs », qui n’est pourtant pas inclu aux accords de Rio+20 sur le développement durable de 2012. Ils considèrent ce terme inapproprié pour un programme consacré à des mesures concrètes plutôt qu’à des changements normatifs sur des sujets sensibles.

Malgré cela, les « droits reproductifs » on été affaiblis par une référence à la Conférence du Caire de 1994 sur la population et le développement, qui reconnaît que l’avortement est une question qui relève plutôt de l’échelon national. Les accords de cette conférence présentent l’IVG sous un jour plutôt négatif, et ne le reconnaissent pas en tant que droit. La nouvelle terminologie qui vient d’échouer avait pour but d’abandonner les accords de 1994 et de reformuler les droits abortifs dans le langage des droits de l’homme. [...]

Les même pays n’ont pas réussi à faire retirer l’unique référence à « la famille » inscrite au document. Incapables d’insérer toute référence aux droits LGBT aux Nations Unies, ils concentrent leurs efforts sur la dilution et l’élimination d’une définition solide de la famille. [...]"

Michel Janva

Posté le 27 juillet 2014 à 07h32 | Lien permanent

26 juillet 2014

L'euthanasie pour ceux qui n'ont pas les moyens de se payer les soins

Le nouveau ministre de la Santé en Lituanie, Mme Rimantė Šalaševičiūtė, ancienne membre du Parti communiste lituanien à l'époque soviétique, a fait une déclaration claire, liant euthanasie et économie. Elle a expliqué que la Lituanie n’est pas un Etat-providence où les soins palliatifs seraient accessibles à tous, suggérant que l’euthanasie pourrait être une option pour ceux qui ne désirent pas tourmenter leurs proches en leur imposant le spectacle de leurs souffrances.

Elle a également suggéré que la Lituanie puisse légaliser l’euthanasie pour les enfants.

Qu'en pense l'ADMD ?

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2014 à 19h18 | Lien permanent

Soutien aux chrétiens d'Irak : Provocation de la mairie de Paris

Une manifestation se tiendra dimanche à 17h00 à Notre-Dame et sur le parvis de la cathédrale, suivie d’une messe à 18h30, pour les chrétiens d’orient.

Dans un communiqué, la mairie de Paris indique que Patrick Klugman, adjoint à la maire en charge des relations internationales, représentera Anne Hidalgo.

Patrick Klugman, adjoint à la Maire en charge des relations internationales, se rendra dimanche à la messe de soutien aux chrétiens d’Orient qui se déroulera en la Cathédrale de Notre Dame.

"A la demande d’Anne Hidalgo, Maire de Paris, Patrick Klugman, adjoint à la Maire en charge des relations internationales, a reçu mercredi 23 juillet une délégation de la communauté assyro-chaldéenne, plus communément appelés Chrétiens d’Irak. Jean-Didier Berthault, Conseiller de Paris, assistait également à l’entretien.

La situation des communautés chrétiennes d’Irak s’étant encore tragiquement dégradée, en particulier dans la ville de Mossoul, suite à l’instauration du Califat Islamique en Irak et au Levant, le Conseil de Paris des 7,8 et 9 juillet dernier avait adopté, à l’unanimité, deux vœux des groupes UMP et UDI en soutien aux chrétiens d’Orient persécutés et rappelant les valeurs d’accueil, de fraternité et d’ouverture de la Ville de Paris.

Patrick Klugman se rendra, au nom de la Maire de Paris et accompagné d’autres élus parisiens, à la Messe de soutien aux chrétiens d’Orient qui se déroulera en la Cathédrale de Notre Dame dimanche 27 juillet 2014 à 18h30."

Patrick Klugman est l'avocat des sinistres Femen qui ont perturbé la cathédrale Notre-Dame de Paris. La mairie aurait pu choisir quelqu'un d'autre.

Rappelons aussi que le 26 février 2006, Patrick Klugman a fait expulser le député Philippe de Villiers d'une manifestation en hommage à Ilan Halimi.

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2014 à 19h09 | Lien permanent | Commentaires (18)

La manifestation pro-palestinienne dérape à nouveau

La manifestation interdite tourne à l'émeute comme c'était prévisible :

RIMG0797 RIMG0796
Une quarantaine de personnes ont été interpellées.

RIMG0795

0

Un journaliste agressé :

J

1

Autres photos ici ou ici.

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2014 à 19h00 | Lien permanent

"Je ne suis pas quelqu'un de violent. Ça a été la pression du ramadan"

Mercredi, alors qu'il faisait des courses, à Blagnac, peu avant 21 heures, un jeune couple a été lynché sans motif apparent.

Les trois prévenus, retrouvés grâce à une enquête des policiers, ne cherchent pas à nier. Ils s'excusent :

«On venait faire des courses pour la rupture du jeun du ramadan. Je ne suis pas quelqu'un de violent. Ça a été la pression du ramadan. C'était gratuit, ils ne méritaient pas ça.»

Son avocat convient :

«Rien ne permet de l'affranchir de sa culpabilité. S'il y a une responsable, c'est la bêtise. Aujourd'hui, il a retrouvé sa lucidité. Au-delà de l'émotionnel, il faut le juger avec recul.»

Alors que la procureur avait requis 18 mois de prison ferme à son encontre, il a été condamné à 18 mois de prison dont six mois avec sursis mise à l'épreuve. Ses complices, âgés de 19 ans et 20 ans, ont écopé de 12 mois dont huit avec sursis. Tous les trois sont partis en prison.

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2014 à 18h46 | Lien permanent | Commentaires (17)

Manifestation à Lyon en soutien aux chrétiens d'Irak

20140726_145833 20140726_161818
20140726_145911
L
0

Au cours de la marche a été rendu publique une lettre datée du 24 juillet de S.B. Louis Raphaël Ier Sako, patriarche de Babylone des Chaldéens, à S.Ém. le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon et primat des Gaules. En voici le texte simple et magnifique traduit par Daniel Hamiche :

"Votre éminence et cher Père, alors que mes pensées aujourd’hui se tournent vers la situation en Irak, en Syrie et à Gaza (Palestine), mon cœur saigne pour les innocents qui meurent ou qui sont chassés de chez eux, et j’éprouve de la tristesse pour la réserve que manifeste le monde civilisé envers nous. Cher Père, la prière et la proximité de ceux qui sont autour de vous dans cette marche de solidarité, permettent que continuent à vivre en nous la confiance et la force nécessaires à l’espérance. La chrétienté d’Orient ne doit pas disparaître. Sa disparition serait un péché mortel et une grande perte pour l’Église et pour l’humanité. Elle doit survivre, mieux encore elle doit vivre dans la liberté et la dignité. Dans cette tempête, veuillez accepter pour vous-même et pour tous ceux qui sont avec vous, l’expression de ma gratitude. Ne nous oubliez pas !"

IMG_0623
IMG_0624

Le cardinal Barbarin :
IMG_0625Hervé Mariton :

2014-07-26 16.12.11

2014-07-26 16.30.03

Blanche Chaussat (RBM) :

2014-07-26 16.06.22 Communiqué ds organisateurs :

"A l'initiative de la communauté assyro-chaldéenne de Lyon et de chrétiens de Lyon, une foule de plus de 500 personnes s'est réunie pour alerter les pouvoirs publics et les médias sur la situation dramatique des Chrétiens en Irak.

Le Père Annis Hanna, op, dominicain irakien a fait un état des lieux de la politique de l'Etat Islamique en Irak et au Levant (EIIL). Depuis le décret du 17 juillet, les chrétiens ont un quadruple choix : se convertir à l'Islam, payer l'impôt dû par les dhimmis (plusieurs fois le salaire moyen), quitter le pays en abandonnant tous ses biens ou mourir. Au check-point frontalier, les biberons des bébés, les alliances, tout leur est confisqué. Les chrétiens ayant fuient Mossoul par milliers ces derniers jours ont tout perdu. Il ne reste que 65 familles à Mossoul.

Étaient présents Monseigneur Barbarin, Primat des Gaules, Camel Kabtane, recteur de la Grande Mosquée de Lyon, les représentants des communautés assyro-chaldéennes de Lyon, Vaulx en Velin et du Rhône, des représentants des autres églises. Une lettre de Monseigneur Louis Sako, Patriarche des Chaldéens et un courrier du Professeur Joseph Yacoub, spécialiste des droits de l'homme, des minorités ethniques, linguistiques ont été lues.

De nombreux officiels se sont joint au rassemblement, la liste n'est pas exhaustive mais nous avons repéré :

Les députés Philippe Cochet, Etienne Blanc, Hervé Mariton, Patrice Verchère, Christophe Guilloteau.

Les conseillers régionaux, Patrick Louis, Christophe Baudot, Blanche Chaussat.

Des représentants des municipalités de Lyon: Emmanuel Hammelin, Marie Guyon, Bénédicte Louis, Mions: Mickael Paccaud, Givors,  Antoine Melliès, Oullins: Georges Tranchard, Vourles: Marc Yvan Tessier, Vénissieux: Christophe Girard, Champagne au mont d'or: Véronique Muzio  ... 

La situation des Chrétiens en Irak est sincèrement émouvante et contraires aux grands principes des Droits de l'Homme. La France et l'Europe ne peuvent pas rester insensibles et doivent agir dans l’intérêt de ces populations et de ses propres intérêts, avant qu'il ne soit trop tard."
Michel Janva

Posté le 26 juillet 2014 à 18h40 | Lien permanent | Commentaires (7)

Manifestation de soutien aux chrétiens à Paris

La manifestation à Paris pour les chrétiens d’Irak s'est déroulée dans le calme sous la surveillance de très peu de policiers. Un petit groupe bruyant s’est installé au plus près en déployant des drapeaux de la République islamique de Mauritanie. Un policier déclare « c’est une manifestation autorisée »…

P1030717 P1030722
P1030733
P1030750
Autres photos.

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2014 à 18h32 | Lien permanent | Commentaires (4)

Après l'autocollant, le badge

Ici.

B

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2014 à 18h23 | Lien permanent

Irak : les chrétiens y souffrent depuis... 14 siècles

Marc Fromager, directeur de l'Aide à l’Eglise en Détresse, répond à Présent. Extrait :

"Ce qui se passe actuellement en France est paradoxal. Tout à coup tout le monde feint de découvrir que les chrétiens d’Irak sont dans une situation difficile alors que ce n’est pas nouveau. Je suis content que les médias, la population s’intéressent enfin à eux, bien sûr, mais cela ne doit pas cacher ce qu’ils souffrent depuis des années. Leur vie en Irak est compliquée depuis bien longtemps. A vrai dire, elle l’est depuis 14 siècles, avec l’arrivée de l’Islam.

Cela fait de nombreuses années qu’Aide à l’Eglise en Détresse soutient les chrétiens d’Irak. Leurs conditions de vie se sont dégradées là-bas depuis des décennies et notamment avec l’arrivée des Américains en 2003 et la chute de Sadam Hussein. L’Etat de droit a totalement disparu et le pays s’est retrouvé plongé dans la violence. [...]

Ils étaient environ 1,5 million il y a encore dix ans. Aujourd’hui, même s’il est très difficile d’avoir des chiffres exacts, on sait que leur nombre est nettement inférieur. Les plus optimistes estiment qu’ils atteignent encore les 400 000. D’autres pensent qu’ils ne sont pas plus de 150 000. Mais quel que soit le chiffre réel, il a tout de même considérablement baissé ; et vu la situation ils veulent tous partir. [...]

Tout le monde a les yeux fixés sur Gaza, on s’offusque des actes antisémites qui ont eu lieu en Ile-de-France. Au même moment il y a une véritable purge ethnico-religieuse qui se passe en Irak, un crime contre l’humanité, et personne ne bouge. J’essaie de comprendre pourquoi. Est-ce parce qu’il s’agit des chrétiens d’Orient, qu’on ne veut pas s’y intéresser parce que la société française a un problème d’identité et rejette ses racines chrétiennes ? Est-ce pour des raisons démagogiques ? On ne veut pas parler de chrétiens persécutés parce que l’on ne veut pas heurter soi-disant les non-chrétiens ? Ou bien nous avons tellement d’intérêts énergétiques engagés dans ces pays du Proche-Orient qui financent les régimes qui sont à l’origine des persécutions, qu’on ne veut pas se les mettre à dos ?

Est-ce parce que l’Eglise d’Orient, comme le Christ, doit souffrir sa passion et le suivre sur le chemin du Calvaire ? Est-ce sous le coup d’une humilité mal placée, faisant dire qu’il y a déjà tellement d’autres souffrances dans le monde que l’on ne peut pas ramener la couverture à nous chrétiens, en quelque sorte ? Ou alors de la charité mal placée ? Car si l’on parle de persécutions, cela sous-entend qu’il y a des persécuteurs et donc des gens qui font le mal. Or nous savons que dans cette région du monde les régimes sont majoritairement islamistes. Ce n’est pas mettre tous les musulmans dans le même panier que de dire cela, c’est juste une constatation. Doit-on se taire, parce que finalement les chrétiens n’ont rien à faire dans ces pays-là ? Mais les chrétiens sont les autochtones. Les terres du Proche-Orient sont des terres chrétiennes.

Evidemment toutes ces raisons invoquées sont de fausses excuses. Je ne comprends pas que l’on ne parle pas plus, que l’on ne s’émeuve pas plus du sort des chrétiens dans le monde. Regardez en France. Dès que des catholiques sont lésés c’est le silence total.

Certains, à la dénonciation des faits, disent préférer le dialogue…

Oui car c’est très mal vu de dire ce qui ne va pas. Vous êtes tout de suite taxé d’extrémisme, traité de rabat-joie. C’est beaucoup plus politiquement correct d’affirmer que l’on comprend l’Autre et que l’on veut le dialogue. Je ne suis absolument pas contre le dialogue, mais cela ne doit pas nous empêcher de voir la réalité des faits : des chrétiens sont persécutés et meurent pour leur foi. Force est de constater que dans les pays à majorité musulmane, les chrétiens rencontrent des difficultés énormes. C’est un fait. Il faut dénoncer ce genre de situation, fermement et avec charité, calmement. Le dire est important. Faire comme si de rien n’était n’arrangera pas la situation, bien au contraire. [...]

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2014 à 13h13 | Lien permanent

Etats-Unis/Russie : la guerre est déjà en cours

Selon Paul Craig Roberts, économiste et journaliste paléoconservateur américain, ancien sous-secrétaire au Trésor dans l’administration Reagan (1981-1982). Il a également été rédacteur en chef adjoint au Wall Street Journal. Il est l’actuel président de l’Institute for Political Economy (Institut des sciences économiques) :

"[...] Mais si on a la possibilité d’une Guerre froide sans combattre soi-même, on peut la faire durer des années, comme cela a été le cas pour la Guerre froide avec l’Union soviétique. C’est d’ailleurs la Guerre froide qui a engendré le complexe militaro-sécuritaire américain.

C’est tout au moins une ligne rouge pour Washington. Néanmoins, je ne suis pas certain que l’on puisse attendre de Washington le bons sens d’éviter de transformer l’invasion de l’Ukraine en guerre chaude. Cela dit, il paraît difficile de croire que Washington puisse s’engager dans une guerre chaude contre la Chine et la Russie. Il s’agit là de deux pays vastes et puissants dotés d’armes nucléaires.

Mais beaucoup de choses difficiles à croire se sont réellement produites. Il arrive souvent que les gouvernements succombent aux sirènes de leur propre propagande. Et il est clair qu’à Washington quelqu’un est persuadé qu’une guerre nucléaire est gagnable, parce que sinon, à quoi bon modifier la doctrine de guerre pour que les armes nucléaires cessent d’être des armes de représailles et deviennent une arme de première frappe ? Pourquoi construire des missiles anti-missiles et les déployer à la frontière de la Russie et sur des navires en mer Noire et en mer de Chine méridionale ?

Il est certain qu’à Washington, il y a des gens pour croire que les Etats-Unis peuvent gagner une guerre nucléaire. Dans les faits, un article a été publié il y a quelques années dans Foreign Affairs, le magazine de réflexion du Council on Foreign Relations – un aréopage influent d’analystes en stratégie et d’ex-responsables gouvernementaux. Il y était affirmé que les Etats-Unis avaient une telle avance sur la Russie en matière d’armement nucléaire que nous pourrions sans difficulté attaquer la Russie sans risquer de représailles. Il y a des gens qui pensent réellement cela. [...]

L’un des effets pervers de l’usage brutal de la force par Washington serait que les pays de l’OTAN réalisent qu’ils sont menés vers un conflit par un gouvernement devenu fou, qui prend des risques invraisemblables avec la vie humaine et même avec la planète.

Ainsi, il se pourrait bien que Poutine parie sur une prise de conscience du danger que représente Washington pour les vivants. Il espère que plus la Russie se montrera pondérée, moins elle adoptera une attitude provocatrice, plus grandes seront les chances que les gouvernements allemand et français réalisent que l’agenda de Washington est funeste pour le genre humain ; plus grandes seront les chances que l’Europe prenne des décisions pour s’affranchir, elle, ses pays et ses peuples, du contrôle de Washington. Dans ce cas, l’empire s’effondrerait.

Je suis convaincu c’est là que se situe le pari de Poutine. Il n’est pas fou, loin de là, il prend la mesure de la menace d’une guerre, il en a conscience. Et c’est très certainement la raison pour laquelle il a demandé à la Douma d’abroger le droit au déploiement de forces russes en Ukraine. Il tente de dire aux Allemands et aux Français – Vous voyez bien, ce n’est pas moi, ce n’est pas nous.

J’espère qu’il réussira. Car en fin de compte, l’avenir du monde est suspendu à la question suivante : l’usage de la diplomatie par Poutine prévaudra-t-il sur celui de la force par Washington ?"

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2014 à 12h05 | Lien permanent

Sensibilisation à la trisomie 21 : le CSA recadre M6 et Canal+

Communiqué surréaliste du CSA :

"Le Conseil a été saisi de plaintes à la suite de la diffusion, dans les écrans publicitaires de M6, Canal+ et D8 entre le 21 mars et le 21 avril 2014, d’un message de sensibilisation à la trisomie 21. Intitulé « Chère future maman », il était soutenu par les associations Coordown, Les amis d’Éléonore et la fondation Jérôme-Lejeune, fondation dont la vocation est notamment la lutte contre l’avortement.

Le Conseil considère que ce message ne relève pas de la publicité au sens de l’article 2 du décret du 27 mars 1992. Bien qu’ayant été diffusé à titre gracieux, il ne peut pas non plus être regardé comme un message d’intérêt général, au sens de l’article 14 de ce même décret, puisqu’en s’adressant à une future mère, sa finalité peut paraître ambigüe et ne pas susciter une adhésion spontanée et consensuelle. En conséquence, le Conseil considère qu’il ne pouvait être inséré au sein des écrans publicitaires.

S’inscrivant dans une démarche de lutte contre la stigmatisation des personnes handicapées, ce message aurait pu être valorisé, à l’occasion de la Journée mondiale de la trisomie 21, par une diffusion mieux encadrée et contextualisée, par exemple au sein d’émissions.

Le Conseil est intervenu auprès des chaînes afin de leur demander, à l’avenir, de veiller aux modalités de diffusion des messages susceptibles de porter à controverse.

Il a répondu en ce sens aux plaignants."

Qui sont ces plaignants qui souffrent de voir des personnes trisomiques heureuses de vivre ? Non seulement il n'est pas permis de montrer la réalité du massacre de l'avortement, mais maintenant il serait indécent de montrer la joie des rescapés de l'eugénisme.

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2014 à 11h33 | Lien permanent | Commentaires (16)

L'embarras de la gauche face à l'antisémitisme des milieux maghrébins

D'Alain Finkielkraut dans Le Figarovox :

"L'antisémitisme des années trente agonise et la grande solidarité antiraciste des années quatre-vingt a volé en éclats. On a affaire aujourd'hui à l'antisémitisme de ceux qui se disent les damnés de la terre, d'où l'embarras des progressistes. Ils n'en reconnaissent l'existence qu'à contrecœur et quand ils ne peuvent plus faire autrement. Ainsi parlent-ils aujourd'hui de «nouvel» antisémitisme pour un phénomène qui existe depuis près de trente ans. Cette haine ne vise d'ailleurs pas que les juifs. On l'a vu lors des manifestations qui ont suivi les victoires de l'Algérie dans la Coupe du monde, des rodéos de voiture au remplacement des drapeaux français par les drapeaux algériens sur les édifices publics, comme à Provins par exemple. Il s'agissait d'exprimer tout ensemble sa fierté nationale et son mépris pour la nation où l'on vit. [...]

Selon Pascal Boniface, de nombreux français non-juifs, en particulier les musulmans, ont le sentiment qu'il y a un «deux poids, deux mesures» dans la lutte contre le racisme et que les actes antisémites font l'objet d'un traitement médiatique plus conséquent que les autres actes racistes. Partagez-vous son point de vue?

Je crois, au contraire, qu'au nom de la lutte contre l'islamophobie, on sous-estime systématiquement la haine dont les juifs et la France font l'objet dans toujours plus de territoires de la République. Il faut des manifestations comme celles de Barbès et de Sarcelles pour qu'on en mesure, temporairement, la réalité et l'ampleur.

Plus largement, une partie de la gauche «antiraciste» a abandonné le combat pour l'égalité des droits au profit de la défense des particularismes, voire des communautarismes. Ne porte-t-elle pas une lourde responsabilité morale dans la grave crise identitaire que traverse la France?

C'est une responsabilité très largement partagée. A droite aussi la tentation est grande de préférer les accommodements prétendument raisonnables à la défense de la République et ce sont aujourd'hui des ministres de gauche, Manuel Valls et Bernard Cazeneuve, qui se montrent intransigeants en cette matière au mépris de leurs intérêts électoraux comme le leur rappelle avec inquiétude la fraction Terra nova du parti socialiste. [...]"

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2014 à 11h03 | Lien permanent | Commentaires (14)

Summorum Pontificum revêt une valeur cruciale pour l'oecuménisme

Paix Liturgique propose la suite de la traduction de la préface rédigée par le cardinal Canizares, préfet de la Congrégation pour le Culte divin et la Discipline des Sacrements, à la thèse que vient de publier le père Alberto Soria Jiménez, un bénédictin espagnol, sur les principes d'interprétation du Motu Proprio Summorum Pontificum. Extraits :

"[...] nous observons que lorsque sont dénoncées des attitudes ou des positions de « refus du Concile », c'est toujours à sens unique, c'est-à-dire à propos de ceux qui n'acceptent pas l'état actuel de la liturgie alors que, la plupart du temps, les comportements et pratiques qui provoquent ce refus ne viennent pas du Concile en soi, pas plus qu'il ne s'agit de mises en œuvre de ses principes mais, au contraire, de comportements et de pratiques qui le trahissent en ce qu'ils sont diamétralement opposés à ce qu'exprima l'assemblée conciliaire. Personne ne parle, en revanche, ou alors avec bien moins de sévérité, de la désobéissance et du « refus », malheureusement si fréquents, opposés aux grands principes clairement exposés par le Concile. C'est pour cela que l'alors cardinal Ratzinger en arriva à dire que « l'obstacle majeur à l'acceptation pacifique du renouvellement de la structure liturgique réside dans le fait que la liturgie a été abandonnée à l'inventivité de chacun ». Ailleurs, il expliquait, parlant de la libéralisation de la célébration de la liturgie traditionnelle, qu'il « ne s'agit pas d'une attaque contre le Concile mais d'une mise en œuvre de celui-ci, encore plus fidèle, si j'ose dire, que celle que l'on nous présente habituellement ».

Un autre aspect sur lequel ce livre que nous introduisons attire notre attention et qu'il est important de ne pas perdre de vue, c'est l'impact négatif que nos discussions intra-ecclésiales peuvent avoir sur l'œcuménisme. Souvent, nul ne prête attention au fait que les critiques faites au rite hérité de la tradition romaine touchent aussi les autres traditions, en particulier celle orthodoxe : presque tous les aspects liturgiques fortement attaqués par ceux qui s'opposent à la conservation de l'ancien missel romain sont précisément ceux que nous avons en commun avec la tradition orientale ! Une preuve nous en est donnée par les réactions extrêmement positives arrivées du monde oriental lors de la publication du Motu Proprio. Ce document revêt ainsi une valeur cruciale pour la « crédibilité » de l'œcuménisme dès lors que, selon l'expression du président du Conseil pontifical pour l'unité des chrétiens, le cardinal Kurt Koch, « il promeut, en réalité, si l'on peut dire, un œcuménisme intra-catholique ». Nous pourrions dire, par conséquent, que la prémisse « ut unum sint » suppose le « ut unum maneant » de sorte que, comme l'écrit le Cardinal, « si l’œcuménisme intra-catholique échoue, la controverse catholique sur la liturgie s’étendra aussi à l’œcuménisme ». [...]
Michel Janva

Posté le 26 juillet 2014 à 09h13 | Lien permanent

Rassemblement en soutien aux chrétiens d'orient mercredi 30 juillet à Dijon

Mercredi 30 juillet 2014, rassemblement place de la Libération à Dijon à 18h30.

"Nous demandons au participants de n’apporter ni banderoles ni affiches mais uniquement une feuille sur laquelle aura été imprimée la lettre en caractère arabe « N », lettre qui a été peinte sur les maisons et résidences des chrétiens à Mossoul, terme méprisant pour désigner les chrétiens, et qui signifie "Nassarah" ou "Nazaréens"."

0

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2014 à 09h07 | Lien permanent

28 juillet : conférence sur le Bx Empereur Charles d'Autriche

SAIR Ch. de Habsbourg

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2014 à 08h07 | Lien permanent

Camp chantier près d'Assise : il reste des places

Camp StPierreChanel 2014

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2014 à 08h04 | Lien permanent

Nouvelle école libre à Biarritz

Une école primaire hors contrat catholique, le Cours Cestac, ouvrira ses portes à Biarritz, le 8 septembre 2014.

Classes ouvertes : du CP au CM2.

L'institutrice, expérimentée, est issue de la première promotion de l'Institut Libre de Formation des Maîtres.

L'aumônerie est assurée par la Fraternité Saint Thomas Becket en lien avec les soeurs de la Fraternité Missionnaire de Notre-Dame.

La particularité offerte par l'école : une demi/heure d'initiation à la prière et à l'adoration est prévue chaque semaine dans l'emploi du temps, en plus du catéchisme.

Pour ceux qui souhaitent plus de renseignement ou qui souhaiteraient aider :

Contact : monecole64@gmail.com ou 06 18 82 22 86.

Important : le don est déductible de l'impôt sur le revenu/ISF.

Nota : Le Cours Cestac est attaché à la figure du vénérable et bientôt béatifié de l'abbé Louis-Edouard Cestac.

Michel Janva

Posté le 26 juillet 2014 à 07h39 | Lien permanent

28 juillet : 100e anniversaire de la naissance de Jean Ousset

Communiqué d'Ichtus (via) :

"A l’occasion du centième anniversaire de la naissance de Jean Ousset, fondateur de la Cité Catholique, vous êtes invités à la messe qui sera célébrée à son intention, celle de sa famille, de tous ses amis et de la France, par Monsieur l’Abbé Raynal le dimanche 27 juillet 2014 à 11h en l’Eglise Saint Blaise de Sept-fonds 82240 [...]

Dans toute la France, des messes seront dites le dimanche 27 juillet en communion de prière et d’action de grâces par les prêtres et religieux qui ont connu Jean Ousset sur le chemin de leur vocation.

Nous remercions les Cardinaux, Evêques, Pères Abbés, Communautés religieuses, Curés de Paroisse et Prêtres qui ont pu confirmer le lieu et l’heure de la messe pour que les amis d’Ichtus puissent les rejoindre par la prière."

Le Cardinal Barbarin célèbrera la messe à Nazareth à cette intention.

  • Abbaye de la Source – Paris à 11h
  • Abbaye de Solesmes – SABLE SUR SARTHE à 10h
  • Abbaye ND de Fontgombault FONTGOMBAULT à 7h
  • Abbaye Notre Dame de Donezan – Carcanières à 6h30
  • Abbaye Notre Dame de Fidélité – JOUQUES à 10h30
  • Abbaye Notre Dame de Maylis – Maylis à 11h
  • Abbaye Notre Dame de Randol – St AMANT TALLENDE à 10h
  • Abbaye Notre Dame de Venière – BOYER
  • Abbaye Saint Paul de Wisques
  • Abbaye Sainte Madeleine – Le Barroux - CAROMB
  • Abbaye Ste Anne de Kergonan – 10h
  • Basilique St Pie X – Lourdes
  • Notre-Dame de Fatima – BIEUZY-LANVAUX
  • Carmel d’Ars – Ars sur Formans à 9h
  • Chapelle de Ste Anne de Reyniès à 11h
  • Chapelle du Carmel de Notre Dame de la Rencontre Simacourbe à 11h
  • Chapelle Sainte Thérése – VABRE
  • Couvent Saint Thomas d’Aquin à Chéméré le Roi
  • Eglise de Leigneux – 42130 Rhônes Alpes BORDEAUX à 11h00
  • Monastère Sainte Marie de la Garde – Saint-Pierre de Clairac à 10h
  • ND de la Salette – Paris à 10h45 et 18h
  • Notre Dame de Grouets – ONZAIN à 7h30
  • Notre Dame de Joie - Pontcalec - Berne à 10h30
  • Notre Dame du Peuple – Draguignan à 10h30
  • Notre Dame de Vie – Venasque à 12h
  • Notre Dame des Armées – Versailles à 10h30
  • Notre Dame des Neiges – TARBES
  • Saint Blaise de Septfonds à 11h
  • Saint Pierre de Neuilly à 18h30
  • Saint-François de Paule – Toulon à 10h30
  • Saint-Viâtre (41600) à 9h30
  • Sainte Marie des Batignolles Paris à 18h45
  • Sanctuaire Notre Dame de Font Romeu à 18h
Michel Janva

Posté le 26 juillet 2014 à 07h39 | Lien permanent

25 juillet 2014

Autocollant de soutien aux chrétiens d'Irak

Pour ceux qui cherchent un autocollant avec le symbole « nun », le « n » arabe signifiant pour « nazaréen », qui signifie « chrétien » en arabe, c'est par ici.

N

Michel Janva

Posté le 25 juillet 2014 à 23h03 | Lien permanent

Poutine, l'Ukraine et l'administration américaine

Intéressante conférence de presse du président russe, du 17 juillet (version anglaise) :

 

Michel Janva

Posté le 25 juillet 2014 à 22h57 | Lien permanent

Pétition : le bureau du CESE ne fait pas appel

Lu sur le blog de Philippe Brillault, maire du Chesnay :

"Le bureau a pris connaissance de la décision du Tribunal administratif de Paris du 30 juin 2014 concernant la pétition citoyenne déposée le 15 février 2013 au CESE relative le projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe :

« Article 1er : La délibération du 26 février 2013 par laquelle le bureau du Conseil économique, social et environnemental a déclaré irrecevable la pétition déposée par M. Philippe Brillault en qualité de mandataire unique est annulée ;

Article 2 : Le Conseil économique, social et environnemental versera à M. Brillault une somme de 1 500 (mille cinq cents) euros, au titre de l’article L.761-1 du code de justice administrative.

Article 3 Le surplus des conclusions de la requête est rejeté. »

Ce jugement appelle des clarifications du droit positif relatif à la pétition citoyenne par le Conseil d’Etat. Le bureau a décidé à l’unanimité de ne pas faire appel."

On attendait que le CESE s'auto-dissolve. Mais non.

Michel Janva

Posté le 25 juillet 2014 à 20h22 | Lien permanent | Commentaires (14)

26 juillet : rassemblement à Toulouse pour les chrétiens persécutés

Pour que les Chrétiens d'Irak et de Syrie ne soient pas oubliés, demain samedi 26 juillet un rassemblement est organisé de 17h30 à 18H devant l'Eglise St Jérome, rue du Colonel Pélissier à Toulouse (rassemblement déclaré en Préfecture).

Comme l'ont fait certains députés affichons notre soutien avec des affichettes distribuées (le noun arabe).

0

Michel Janva

Posté le 25 juillet 2014 à 20h18 | Lien permanent

"La reprise, elle est là" : 9400 chômeurs de plus

Dans son entretien du 14 juillet, François Hollande l'affirmait : "la reprise, elle est là".

Aujourd'hui, les chiffres du chômage de juin 2013 viennent de tomber : le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A (ceux n'ayant exercé aucune activité) a encore augmenté pour s'établir à 3,398 millions (soit une augmentation de 9400 personnes, +0,3%). En y ajoutant les chômeurs en activité réduite (catégories A, B et C), l'évolution est de +0,5%.

Michel Janva

Posté le 25 juillet 2014 à 20h11 | Lien permanent | Commentaires (13)

Les comptes individuels 2013 des collectivités locales sont en ligne

Vous voulez connaître l'endettement de votre commune fin 2013, de votre département ou de votre région ? C'est ici. Quelques exemples :

  • Endettement de Carpentras : 38 millions en 2012, 43 millions en 2013
  • Endettement d'Orange  : 1,8 million en 2012, 1,3 million en 2013 (13 ème année de suite à la baisse)
  • Endettement de la communauté d'agglomération de Châlon sur Saône : 62 millions en 2012, 64 en 2014 (en 2007 : 22 millions ).
Michel Janva

Posté le 25 juillet 2014 à 20h06 | Lien permanent | Commentaires (2)

Irak : les Etats-Unis partagent une lourde responsabilité

Communiqué de l’Action française :

"Alors qu’Abou Bakr Al-Baghdadi, le chef djihadiste qui se prétend le « calife Ibrahim », a menacé de mort les chrétiens d’Irak, notamment de Mossoul, s’ils se ne convertissaient pas à l’islam ou ne quittaient pas le territoire du prétendu califat,...

...l’Action française dénonce avec consternation le manque de réactivité du gouvernement français et de la communauté dite internationale devant ce que le conseil de sécurité de l’ONU a qualifié à juste titre de possible « crime contre l’humanité » dont les auteurs devront « rendre des comptes ».

Il n’en reste pas moins que la situation actuelle, qui a vu en vingt ans chuter de moitié la population chrétienne d’Irak, où elle est chez elle depuis les origines du christianisme, est principalement due à la politique américaine dans la région qui a visé, comme en ex-Yougoslavie, à favoriser délibérément les islamistes aux dépens de la stabilité et de l’entente entre toutes les communautés.

L’Action française estime donc que les dirigeants américains et ceux des Etats complices de cette politique attentatoire à la paix partagent une lourde responsabilité dans ce « crime contre l’humanité » et devront être jugés aux côtés de ceux qui l’ont directement exécuté."

Michel Janva

Posté le 25 juillet 2014 à 20h03 | Lien permanent

Accueil du Tour de France à Bergerac

B

Michel Janva

Posté le 25 juillet 2014 à 20h00 | Lien permanent

L'EIIL a fait exploser la tombe du prophète Jonas

Les djihadistes de l'Etat islamique en Irak ont entamé une campagne de destruction du patrimoine non musulman. Jeudi, ils ont fait exploser à Mossoul la mosquée réputée pour abriter la tombe du prophète Jonas (Younis en arabe). La mosquée était construite sur une site archéologique datant du VIIIe s. avant J.-C. Aujourd'hui ne subsiste qu'un tas de pierres.

Michel Janva

Posté le 25 juillet 2014 à 19h56 | Lien permanent | Commentaires (23)

Irak : 20 parlementaires demandent au gouvernement d'agir

A l'initiative de Christine Boutin, ancien ministre et de Rachida Dati, ancien ministre et député européen, vingt parlementaires et anciens Députés exhortent François Hollande, Manuel Valls et le Gouvernement à agir pour les Chrétiens d'Orient :

"Peuple de France, il est temps de se lever ! Il est temps de se mobiliser face à l'horreur que subissent les Chrétiens d'Orient, notamment en Irak.

Nous sommes face à un risque majeur : la disparition des descendants directs des premiers Chrétiens, qui parlent la langue du Christ.

Nous appelons le gouvernement à briser le silence assourdissant dans lequel il se terre, malgré les suppliques de nombreux élus et de nombreux citoyens inquiets.

Nous appelons Manuel Valls à cesser d'avoir l'indignation sélective ! Partout où la haine et l'intolérance menaceront des populations civiles innocentes, notre pays, grande Patrie des droits de l'Homme, doit réagir !

S'il n'agit pas, son silence risque de rendre notre pays complice des exactions, des enlèvements et des destructions de lieux de culte Chrétiens. Nous ne pouvons le tolérer plus longtemps.

Si les jours que nous vivons sont à l’urgence, ils sont le résultat de plusieurs années d’une politique internationale visant à faire des Chrétiens d’Orient la variable d’ajustement de la situation géopolitique du Proche et du Moyen Orient.

Nous le condamnons, et nous appelons le gouvernement à faire de la France, le leader d'une nouvelle politique internationale de protection des Chrétiens d'Orient.

La France soutient depuis des siècles ces peuples et a toujours appuyé sa diplomatie sur leur connaissance fine et spécifique de leurs pays. Cela lui a permis d’être active au cœur des enjeux géopolitiques de cette région complexe, avec son équilibre sans cesse remis en cause. La France, avec sa culture et son expérience, est considérée par tous ces peuples, croyants de toute religion ou non croyants, comme un grand pays qui soutient les causes des minorités fragiles.

Nous avons aujourd'hui une responsabilité devant l'Histoire !

Depuis la chute de Mossoul le 10 juin dernier, l’élimination des Chrétiens d’Irak s’est accélérée, avec un choix funeste : la fuite, la conversion ou la mort.

Ces derniers jours, les maisons des Chrétiens furent marquées du signe du «ن » en vue d’identifier les derniers Chrétiens présents en Irak.

Les Chrétiens d’Orient sont pourtant chez eux, dans cette partie du monde appelée maintenant le ‘Moyen Orient’, où ils sont implantés depuis deux millénaires.

Il y a là un enjeu civilisationnel de première importance.  Ces communautés incarnent le berceau du christianisme, et par conséquent de notre civilisation. L’Irak et l’Orient en général possèdent un patrimoine cultuel inégalé dans le monde.

Que dirons-nous à nos enfants ? Que la France ne s’est pas préoccupée du sort des Chrétiens d’Orient ? Qu’elle fut complice de la fin de la présence chrétienne en Orient ? Que la France a abandonné sa tradition de sauvegarde d’une minorité persécutée ?

Le Pape François disait récemment « il y a plus de martyrs aujourd’hui que dans les premiers temps de l’Eglise ». Ces paroles faisaient explicitement référence au sort des Chrétiens d’Orient.

Nous demandons à Manuel Valls, à François Hollande de s’exprimer publiquement sur le sujet, de saisir les instances internationales pour que la persécution cesse.

Nous leur demandons de favoriser l’aide humanitaire aux Chrétiens pillés, d’utiliser toutes les voies et tous les moyens diplomatiques et politiques nécessaires à leur protection. 

La France, grande nation diplomatique, ayant toujours considéré la présence des Chrétiens en Orient comme un gage de stabilité, doit agir et vite.

À défaut, c’est une partie de notre âme que nous abandonnerons en Irak."

  • Christine Boutin, ancien Ministre
  • Rachida Dati, ancien Ministre, Député européen
  • Thierry Mariani, ancien Ministre, Député des Français établis hors de France
  • Hervé Mariton, ancien Ministre, Député de la Drôme
  • Pierre-Christophe Baguet, Ancien Député et Maire de Boulogne-Billancourt
  • Véronique Besse, Député de la Vendée
  • Valérie Boyer, Député des Bouches-du-Rhône
  • Xavier Breton, Député de l'Ain
  • Jean Dionis du Séjour, Ancien Député et Maire d'Agen
  • Philippe Gosselin, Député de la Manche
  • Françoise Grossetête, Député européen
  • Philippe Juvin, Député européen
  • Constance Le Grip, Député européen
  • Marc Le Fur, Député des Côtes d’Armor
  • Laurent Marcangeli, Député de la Corse du Sud
  • Yannick Moreau, Député de la Vendée
  • Jean-Frédéric Poisson, Député des Yvelines, Président du PCD
  • Yves Pozzo di Borgo, Sénateur de Paris
  • Franck Proust, Député européen
  • Bruno Retailleau, Sénateur de Vendée
Michel Janva

Posté le 25 juillet 2014 à 17h06 | Lien permanent

Programmation spéciale sur KTO : Urgence chrétiens du Moyen-Orient

Reçu de KTO :

"A l’unisson des nombreuses initiatives, manifestations et prières pour la paix organisées ces jours-ci en France, et spécialement pour les chrétiens du Moyen-Orient (Irak, Syrie, Terre Sainte…), la chaine de télévision catholique KTO propose ce week-end une programmation spéciale : samedi et dimanche, toutes les heures, témoignages et interviews sur ce que vivent ces communautés. Avec notamment les interventions de :

S.B. Louis Raphaël Ier Sako, patriarche de Babylone des chaldéens

S.B. Ignace Joseph III Younan, patriarche d’Antioche des Syriens

S.B. Grégoire III Laham, patriarche d'Antioche et de tout l'Orient, d'Alexandrie et de Jérusalem des Grecs-melkites

Cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon

Père Pierbattista Pizzaballa, custode de Terre Sainte

Mgr Pascal Gollnisch, vicaire général de l’Ordinariat des catholiques orientaux en France

Père Sabri Anar, curé de la paroisse chaldéenne Saint-Thomas-Apôtre de Sarcelles

Et aussi : reportage sur le rassemblement organisé à Lyon samedi après-midi par la communauté assyro-chaldéenne.

Dimanche soir 27 juillet, à 18h30, KTO retransmet en direct la Messe pour la paix et pour les chrétiens du Moyen Orient concélébrée à Notre-Dame de Paris par Mgr Renauld de Dinechin, évêque auxiliaire, et le père Sabri Anar, curé de la paroisse chaldéenne Saint-Thomas-Apôtre de Sarcelles."

Michel Janva

Posté le 25 juillet 2014 à 17h02 | Lien permanent

Soutien aux chrétiens d'Irak dimaanche 27 à 17h - Parvis de Notre Dame de Paris

Comité de soutien aux chrétiens d'Irak (CSCI) :

P"La situation des chrétiens d’Irak s’aggrave de jour en jour. Peu de temps après le lancement de l’ultimatum par Abou Bakr Al-Baghdadi, le calife autoproclamé et le marquage de toutes les maisons chrétiennes de la lettre arabe « N » qui ont provoqué la fuite des dernières familles chrétiennes, l’Etat islamique (anciennement EIIL), qui contrôle la ville de Mossoul et les trente églises qu’elle abrite, vient d’ordonner l’excision de toutes les femmes âgées de 11 à 46 ans.

Les chrétiens d’Irak n’ont jamais été aussi inquiets qu’aujourd’hui et supplient les femmes et hommes de bonne volonté à entendre, partout dans le monde, leur cri de souffrance. L’opinion publique française doit se mobiliser immédiatement pour venir en aide à cette population assyro-chaldéenne autochtone, fragilisée et affaiblie, victime, selon Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations unies, d’un véritable « crime contre l’humanité ». 

« Les crimes haineux de l'Etat islamique ne sont pas juste commis à l'encontre des chrétiens, mais de toute l'humanité », a souligné S. B. Raphaël 1e Louis Sako lors d'un office spécial dans l'est de Baghdad, en présence de 200 musulmans solidaires des chrétiens d'Orient. « Les familles chrétiennes ont été jetées hors de chez elles et dépouillées de leurs biens, leurs maisons et leurs propriétés expropriées au nom de l'Etat Islamique. Cela n'est jamais arrivé dans l'histoire des chrétiens ou de l'islam. Même Gengis Khan ou Hulagu n'ont pas fait cela », a souligné le patriarche catholique chaldéen.

Dans la continuité des actions qu’il a initiées dès le mois de juillet, le Comité de Soutien aux Chrétiens d’Irak (CSCI FRANCE) organise, en partenariat avec le collectif Koz Toujours, un grand rassemblement, le dimanche 27 juillet à 17 heures, sur le parvis de la Cathédrale Notre Dame de Paris, en présence de personnalités politiques et religieuses. Une action symbolique sera accomplie lors de ce rassemblement qui sera suivi, à 18 heures 30, d’une messe pour la paix et pour les chrétiens d’Orient.

Le CSCI invite les participants à se munir d’une bougie et/ou d’une feuille de papier marquée de la lettre arabe « N » (Noûn) en signe de solidarité avec les chrétiens d’Irak."

Michel Janva

Posté le 25 juillet 2014 à 17h00 | Lien permanent

A croire qu'elles ne se vendent pas

Surprise, au centre commercial CORA de Lempdes (63), vous trouverez de jolies figurines pour orner vos pièces montées. Mais seulement si vous faites un simulacre de mariage...

Ou alors c'est parce que celles-ci ne se sont pas vendues. Les figurines présentant de vrais mariés auraient toutes été vendues :

0

1

Michel Janva

Posté le 25 juillet 2014 à 16h05 | Lien permanent | Commentaires (5)


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2010 - Le Salon Beige