21 octobre 2017

Tout s'achète, même les mamans

Signe-des-temps

Michel Janva

Posté le 21 octobre 2017 à 16h59 | Lien permanent | Commentaires (0)


Christine Boutin met fin à sa carrière politique

4ri4xauN_400x400L’ex-candidate à la présidentielle Christine Boutin, 73 ans, a annoncé samedi qu’elle allait démissionner de son mandat de conseillère départementale des Yvelines. Elle met ainsi fin à 40 ans de carrière politique.

« Je suis une femme comblée. Je suis fière de ces 40 années ». « Je suis heureuse de ne pas avoir renié mes convictions ».

Selon Christine Boutin, c'est l'adoption de la loi Veil en 1975, dépénalisant l'avortement, qu'elle compare « à un coup de poignard dans le cœur », qui est à l'origine de son engagement en politique.

Christine Boutin a débuté en politique en 1977 comme conseillère municipale et était élue du canton de Rambouillet depuis 1982. Sa remplaçante Clarisse Demont prendra sa place au lendemain du 31 octobre.

Député de 1986 à 2007 (où elle s’était fait connaître en 1998 lors du débat sur le Pacs), Christine Boutin avait pour fief la 10e circonscription des Yvelines, vaste territoire rural et conservateur, qu’elle a ensuite cédé à l’actuel président du PCD Jean-Frédéric Poisson, et qui a été remporté en juin dernier par Aurore Bergé, qui a retourné sa veste au profit de La République en Marche.

Après avoir fondé son propre mouvement, le Forum des républicains sociaux (FRS), elle se présente à l'élection présidentielle de 2002, à laquelle elle arrive avant-dernière en recueillant 1,19 % des suffrages au premier tour. Elle est ministre du Logement et de la Ville, puis uniquement du Logement, du 18 mai 2007 au 23 juin 2009.

Le 17 mai 2014 à Paris, lors d'une procession dédiée à Saint Louis, Christine Boutin confie :

« Vous savez, je suis une femme politique, la France est républicaine donc je suis obligée, dans mon temps de passage sur Terre, de respecter les codes qui régissent mon pays. Mais moi, je n’ai jamais assumé la mort de Louis XVI et celle de Marie-Antoinette ». « Je fais partie des citoyens français qui, discrètement, le 21 janvier, se rendent à la messe en mémoire de Louis XVI. »

Lors de la dernière présidentielle, Christine Boutin avait appelé à voter en faveur de Marine Le Pen contre Emmanuel Macron. Elle assume encore :

« Je ne le regrette pas ».

Michel Janva

Posté le 21 octobre 2017 à 16h55 | Lien permanent | Commentaires (0)


Ultra droite : la menace d’attentat qui fait pschiiiit

Une émission de TV Libertés présentée par Jean-Yves Le Gallou et Hervé Grandchamp.

  • Ultra droite la menace d’attentat qui fait pschitt : Émoi dans les médias : interpellation des membres d’une cellule d’ultra droite accusée de préparer un attentat. Une belle occasion d’amalgame avec le FN et l’Action française. Sauf qu’un article de 2 pages du Monde dégonfle l’affaire. Il n’y a rien de tangible dans ce projet d’attentat.
  • Si les immigrés n’étaient pas venus, « la France aurait 5.6 % de médecins en moins, 14.3 % d’ouvrier en moins… » Le média digital BRUT a diffusé un clip de propagande expliquant que rien n’aurait été possible en France sans l’immigration. La diffusion de ce clip pose un problème fondamental en termes de liberté d’expression : affirmer le contraire, affirmer que l’immigration n’est pas bénéfique pour la France reviendrait à s’exposer à des sanctions judiciaires pour provocation à la haine raciale.
  • Balance ton porc : la culpabilité de l’homme blanc dominateur : Après l’affaire Weinstein, la parole des femmes sur le harcèlement sexuel se libère. Avec le hashtag #balancetonporc, cette « libération » est devenue dénonciatrice, et même revancharde. De leur côté les médias n’ont ciblé que l’homme blanc dominateur, sans soulever les problèmes de harcèlement liés à l’immigration.
  • Les tweets de la semaine
  • Bobard calculette pour RFI ! Le 14 octobre avait lieu à Belfast une manifestation pour la légalisation de l’avortement. Alors que les médias anglo-saxons évoquaient des centaines de manifestants, RFI a multiplié ce chiffre et a parlé de milliers de manifestants.
  • Omar Sy Knock out : Polémique entre Eric Zemmour et Omar Sy. Après de vifs échanges par médias interposés, l’acteur a décidé de mettre fin à la promotion du film Knock dont il est la vedette. Une raison mise en avant qui relève en fait du prétexte. Le film politiquement correct est étrillé par la presse : un film rongé par la bêtise, un véritable navet.

Michel Janva

Posté le 21 octobre 2017 à 15h31 | Lien permanent | Commentaires (1)


Sexe, fric et politique : de DSK à Weinstein

Après l’affaire du producteur hollywoodien, Harvey Weinstein, le harcèlement dans la classe politico-médiatique déferle la chronique. Si l’on en croit les journalistes, toutes les femmes seraient ou seront victimes d’attaques masculines à caractère sexuel. Il faut à tout prix condamner cette nouvelle catégorie de prédateurs tout désignés : les hommes blancs de plus de 50 ans.

C’est ainsi que l’Inquisition s’empare de Twitter pour mêler autour du #balancetonporc, véritables prédateurs sexuels et hommes qui se risquent encore à aborder les femmes. Un mélange des genres pervers qui décrédibilisent les vraies victimes tout en bousculant les relations sociales entre les hommes et les femmes.

Dans ce numéro de la Semaine Politique, Elise Blaise reçoit Bérénice Levet et interroge Elisabeth Lévy pour décrypter l’unanimisme qui s’est emparé de la classe politique, où, à force d’obsession de l’égalité FEMMES – HOMMES, l’on crée une société où les deux s’affrontent.

Michel Janva

Posté le 21 octobre 2017 à 15h23 | Lien permanent | Commentaires (2)


Le marxisme sous Macron : non à la lutte des classes opposant hommes et femmes !

Les ficelles sont vieilles et les méthodes éculées mais les Français sont des veaux, disait Charles De Gaulle. Voilà pourquoi #balancetonporc marche si bien sur Twitter. Et pourtant, l'éloge de la virilité vient d'une femme :

"Les pudibonds qui pensent régler le problème en séparant hommes et femmes, parce que les uns seraient des porcs incapables de se maîtriser et les autres des proies potentielles, nous préparent un monde à la fois sordide et dangereux.

C'est un déferlement. Le problème n'est pas dans le fait que des femmes clament enfin leur colère de se voir traitées comme de la viande par des goujats plus ou moins puissants et plus ou moins entreprenants. Voilà qui serait même plutôt salutaire. Car il est des limites dont le franchissement relève de l'agression. Mais en cette période d'éruption générale, on ne peut retenir une pensée émue pour un être dont le sort n'a que peu de chances d'émouvoir les modernes porte-parole de la souffrance féminine: l'homme normal.

Entendons-nous bien: l'homme normal n'est pas ce personnage des milieux politiques ou médiatiques, forcé par sa notoriété à devancer les exigences d'une foule numérique avide de vengeance plus que de justice, et faisant assaut d'un féminisme surjoué ...( suite payante sur lefigaro.fr)"

Lahire

Posté le 21 octobre 2017 à 15h20 | Lien permanent | Commentaires (0)


De la politique au pari bénédictin, tenir les deux bouts de la chaine

Belle tribune, claire et synthétique, de Jean-Pierre Maugendre (titre original: limites et grandeur de la politique), qui invite chacun à l'action, selon son état, sa situation et ses talents.

La foire électorale temporairement close, chacun est retourné vaquer à ses occupations domestiques. Emmanuel Macron a commencé à déployer, timidement, le programme sur lequel il a été élu : réforme du code du travail, augmentation de la CSG, promotion de la PMA pour tous, etc. En un refrain déjà mille fois répété, les vaincus des dernières joutes électorales se préparent pour les prochaines échéances et en appellent au rassemblement, chacun souhaitant réunir les autres … derrière lui. Les catholiques, un peu conscients, s’émeuvent de l’extension de la PMA aux couples de lesbiennes, y voyant une rupture anthropologique qui a, en fait, déjà eu lieu depuis bien longtemps. Ainsi va, mal, notre vie politique.

Politique d’abord ?

Le célèbre slogan maurrassien «  Politique d’abord  », qui constitue le titre du chapitre VIII de la troisième partie de La Démocratie religieuse, est précédé de l’éclairant récit des mésaventures des cloches de Suresnes. Une souscription venant d’être lancée pour remplacer les cloches de l’église de Suresnes, fondues pour ériger un bronze d’Émile Zola, le maître de Martigues observe à la fois certes la générosité mais aussi l’inanité du geste. À peine installées, ces cloches pourront être légalement déposées pour « servir à quelque statue du traître Dreyfus ». Une nouvelle souscription permettra de réinstaller des cloches qui seront alors envoyées à la fonte « pour la statue équestre du traître Ullmo » et ainsi de suite. Les fidèles souscripteurs sont alors les « moutons toujours tondus de la protestation oratoire et (les) laborieuses fourmis de la reconstruction en vain » alors que « c’est à la place Beauvau (siège du ministère de l’Intérieur) qu’il nous faut porter, non pas du bronze, non pas de l’or, mais du fer ».

Maurras observe par ailleurs que lorsque les religieux furent chassés de France, les catholiques « ne songèrent pas à chasser les expulseurs du pouvoir ; ils s’appliquèrent à trouver des biais ingénieux pour faire rentrer les expulsés en conformité avec les lois existantes ». Fort de ces observations, le dirigeant de l’Action française en appelle à un changement de régime et édicte son célèbre Politique d’abord, dont le but ultime est la prise du pouvoir par tous les moyens « même légaux » afin que les cloches de l’église de Suresnes ne soient plus menacées par un pouvoir politique foncièrement anti-catholique. Il n’y a rien à rétorquer à cela. Il faut cependant observer que la restauration, en France, par la voie démocratique, d’une autorité politique légitime animée d’un réel souci du bien commun se heurte à deux difficultés majeures. Tout d’abord un système établi, étranger à notre génie national, qui s’il gouverne mal se défend bien ayant en particulier à sa disposition l’ensemble des pouvoirs judiciaires, policiers, financiers et médiatiques. Ensuite l’affaissement d’un peuple arraché à ses racines, culpabilisé par une repentance permanente, abruti par le zapping Internet, rendu esclave de ses passions consuméristes, n’ayant plus même l’instinct de sa survie qui s’incarnerait dans la défense résolue de son identité et la transmission généreuse de la vie.

Le pari bénédictin

Lire la suite "De la politique au pari bénédictin, tenir les deux bouts de la chaine"

Paula Corbulon

Posté le 21 octobre 2017 à 12h15 | Lien permanent | Commentaires (1)


La modération des réseaux sociaux, arme de subversion massive ?

Selon le site "gatestone institute", les modérateurs de réseaux sociaux comme facebook, recrutés pour chaque langue dans des pays de main d'oeuvre à bas prix, et donc pour les francophones à forte représentation musulmane, censureraient de façon assez systématique les contenus défavorables à l'Oumma.

Extrait du site:

  • Les sites Internet des grands médias français sous-traitent la modération des commentaires à des sociétés dont le personnel est généralement situé dans les pays francophones à bas coût de main d'œuvre, en Afrique du Nord et à Madagascar. En France, la rumeur accuse Facebook d'en faire autant. Facebook ne confirme ni n'infirme.

  • La seule chose que l'on constate est que les islamistes haineux continuent de proliférer sur Facebook, alors que les anti-islamistes sont harcelés et voient leurs comptes fermés.

  • Les islamistes chassent en meute sur Facebook. Une fois qu'ils ont repéré quelqu'un qui leur déplait, ils le dénoncent à Facebook comme « raciste » ou « islamophobe » et leurs comptes sont supprimés.

Si l'analyse nous semble plausible, on notera toutefois que les faits manquent de détails quant à leur relation et de sources référencées, et plus généralement que le gatestone institute est un organe de réflexion au service du mondialisme (voir son comité de direction ici, et chercher des précisions sur n'importe quel moteur de recherche), qui se plait à évoquer les risques de guerre civile liés à l'invasion migratoire, quand son idéologie en est la cause principale.

Paula Corbulon

Posté le 21 octobre 2017 à 12h15 | Lien permanent | Commentaires (1)


Élections législatives tchèques : Babis, un milliardaire anti-migrants et eurosceptique, fait figure de favori

A_Babiš_2015_(1)La Chambre des députés se compose de 200 députés élus pour un mandat de quatre ans au scrutin proportionnel plurinominal à liste ouvertes dans 14 circonscriptions électorales. Les sièges sont répartis à la plus forte moyenne. 

Les Tchèques ont voté vendredi au premier jour des législatives de deux jours, dans lesquelles le mouvement d’Andrej Babis (Action des citoyens mécontents ANO), qualifié de « Trump tchèque », fait figure de favori. Il se présente comme le candidat anti-système mais a occupé le fauteuil de ministre des Finances du gouvernement sortant pendant plus de trois ans. Il a vu son  immunité parlementaire levée après des soupçons de détournement de subventions européennes mais il reste le grand favori des élections législatives de cette fin de semaine... L'homme d'affaires d'origine slovaque répète que « l'Etat doit être géré comme une entreprise » et plaide pour « la Tchéquie d'abord ! ». Il a érigé un empire économique autour de son groupe d'agro-industrie Agrofert et possède plusieurs médias dont la première radio privée tchèque. A la tête de la deuxième fortune du pays, il se joue des frontières entre pouvoir économique, politique et médiatique. 

ANO_Logo.svgSelon les sondages, son mouvement populiste ANO devrait sortir grand vainqueur du scrutin auquel quelque huit millions d’électeurs étaient invités, et obtenir entre 25% et 30% des voix, loin devant les sociaux-démocrates (CSSD) du Premier ministre sortant, Bohuslav Sobotka (13 %) et les communistes (10,5 %). 

Le scrutin pourrait aussi catapulter au parlement, voire au gouvernement, le parti SPD (« Liberté et démocratie directe ») du Tchéco-Japonais Tomio Okamura. Cette formation est fermement opposée à l’intégration européenne et à l’immigration.

Il a reçu le soutien de la présidente du FN Marine Le Pen, dans un message vidéo. « Nous voulons ensemble construire cette véritable Europe des peuples, cette Europe des nations et des libertés à laquelle nous aspirons ».

Michel Janva

Posté le 21 octobre 2017 à 12h08 | Lien permanent | Commentaires (1)


14 novembre : conférence d'Annie Laurent

La prochaine conférence de l’Association des Ecrivains catholiques aura lieu le mardi 14 novembre  2017 à 11h au Monastère de la Visitation, 68 avenue Denfert-Rochereau  75014 Paris.

Elle sera donnée par Annie Laurent : « Chrétiens d’Orient, chrétiens d’Occident : le défi de l’Islam ». Cette conférence sera précédée par une messe, célébrée à 10h30 par le Père Guillaume de Menthière. Entrée libre.

Prochaines conférences  (même lieu, même heure): 

  • Mardi 30 janvier 2018 : Philibert de Loisy : « Jean Adam Schall von Bell,sj (1592-1666), réformateur du calendrier chinois et conseiller de l’empereur mandchou »
  • Mardi 13 mars 2018 : Pierre-Yves Le Priol : « Péguy, un homme en marche »
Michel Janva

Posté le 21 octobre 2017 à 10h18 | Lien permanent


24 octobre à Paris : conférence sur l'Archange saint Raphaël

Capture

Michel Janva

Posté le 21 octobre 2017 à 09h27 | Lien permanent


11 novembre à Lyon : repas chantant du choeur de la Joyeuse Garde

Unnamed-1

Michel Janva

Posté le 21 octobre 2017 à 08h57 | Lien permanent


25 octobre : débat du Café Histoire de Toulon sur Identité et racines chrétiennes

T

Michel Janva

Posté le 21 octobre 2017 à 08h31 | Lien permanent


11 novembre : conférence à Paris de Philippe Maxence sur le scoutisme

Capture d’écran 2017-10-12 à 19.22.42

La conférence montrera comment le scoutisme demeure une source actuelle et féconde pour l'éducation au sens large, en milieu scolaire et non scolaire, au delà du seul cadre des activités scoutes bien connues. Il a par exemple inspiré les capitaineries mises en place par André Charlier à l'Ecole des Roches, qui furent ensuite reprises dans bien des écoles indépendantes, et tout récemment dans les écoles du réseau Espérance banlieues.

Michel Janva

Posté le 21 octobre 2017 à 08h19 | Lien permanent


Provocation de haine islamo-raciste dans Le Monde

De Bernard Antony :

Unknown-15"Le journal « Le Monde » a publié hier l’article d’un musulman subsaharien, Hamidou Anne, proclamant : « La France blanche, chrétienne, au risque de terroriser certains petits esprits, est finie. Terminée. »

On est là dans le droit fil de la continuité de l’idéologie raciste anti-blanche d’Houria Bouteldja, présidente du PIR et de son « intellectuel » Saïd Bouamama, auteur principal du brûlot raciste « Nique la France ».

Depuis des années, l’AGRIF, seule dans l’indifférence de la classe politique ou la complicité de certains, a porté plusieurs de leurs déclarations d’incitation caractérisée à la haine devant les tribunaux de Toulouse et de Paris.

Elle a été en cette dernière affaire scandaleusement déboutée par la Cour d’appel de Paris. Mais la Cour de cassation vient de casser ce jugement de la cour d’appel de Paris et de renvoyer le procès devant la Cour d’appel de Lyon le 10 novembre.

Pour ce qui est du camarade islamo-gauchiste Hamidou Anne, il est à observer que, tout comme Houria Bouteldja, il est un raciste non seulement anti-blanc mais également « anti-noirs chrétiens », dans le mépris des centaines de millions d’Africains chrétiens de plus en plus persécutés par l’islam jihâdiste. Aussi inculte ou négationniste qu’Houria Bouteldja ou que madame Obono, il se garde bien de considérer que le plus grand système de mise en esclavage de peuples noirs perpétué jusqu’à nos jours est le système arabo-musulman. La vérité, c’est que les racistes que sont Houria Bouteldja et Hamidou Anne veulent de l’éradication simultanée des blancs et des noirs chrétiens. L’AGRIF continuera à leur opposer la totale détermination du véritable antiracisme."

Michel Janva

Posté le 21 octobre 2017 à 08h08 | Lien permanent


5-12 novembre : journées culturelles à Lamotte Beuvron

Affiche-acpl-2017

Michel Janva

Posté le 21 octobre 2017 à 08h02 | Lien permanent


"On ne compte plus les affaires entre producteurs et animateurs gays qui abusent de leurs jeunes stagiaires."

Anaïs Maquiné-Denecker travaille depuis 17 ans dans le monde des médias et de la télévision. Interrogée par Public, l'ex-rédactrice en chef d'E=M6 a tenu à dire qu'il y avait également des Harvey Weinstein à la télévision française :

"On ne compte plus les affaires entre producteurs et animateurs gays qui abusent de leurs jeunes stagiaires."

Michel Janva

Posté le 21 octobre 2017 à 08h01 | Lien permanent | Commentaires (6)


C’est arrivé un 21 octobre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Rappelons-nous :

  • le 21 octobre 686 : élection du pape Conon.
  • le 21 octobre 1066 : soumission des Saxons.

Ecrasés à la bataille d'Hasting, les Saxons se soumettent officiellement au duc Guillaume de Normandie qui conquiert toute l'Angleterre. Officiellement seulement car le Français doit pacifier son royaume par des combats qui durent jusqu'en 107O.

  • le 21 octobre 1096 : les troupes de la croisade populaire de Pierre l'Ermite sont massacrées par les Turcs.

La Terre Sainte est depuis le VIIe aux mains des musulmans. Mais la situation s'aggrave lorsque les Fatimides (dynastie musulmane qui règne en Afrique du Nord, en Egypte, puis au Proche-Orient) prennent la ville sainte en 996. Le Saint Sépulcre est détruit et l'arrivée des turcs musulmans en 1078 bouleverse encore cet équilibre précaire : la destruction du symbole chrétien et les persécutions répétées imposent l'idée que seule une guerre peut délivrer Jérusalem.

  • le 21 octobre 1187 : élection du pape Grégoire VIII.

  • le 21 octobre 1239 : lettre du pape Grégoire IX au Roi de France Louis IX.

"Dieu, auquel obéissent les légions célestes, ayant établi ici-bas des royaumes différents, suivant la diversité des langues et des climats, a conféré à un grand nombre de gouvernements des missions spéciales pour l'accomplissement de Ses desseins.

Et comme autrefois Il préféra la tribu de Juda à celles des autres fils de Jacob et comme Il la gratifia de bénédictions spéciales, ainsi Il choisit la France, de préférence à toutes les autres nations de la terre, pour la protection de la foi catholique et pour la défense de la liberté religieuse. Pour ce motif, la France est le Royaume de Dieu même, les ennemis de la France sont les ennemis du Christ.

De même qu'autrefois la tribu de Juda reçut d'en-haut une bénédiction toute spéciale parmi les autres fils du patriarche Jacob ; de même le Royaume de France est au-dessus de tous les autres peuples, couronné par Dieu lui-même de prérogatives extraordinaires. La tribu de Juda était la figure anticipée du Royaume de France.

La France, pour l'exaltation de la foi catholique affronte les combats du Seigneur en Orient et en Occident. Sous la conduite de ses illustres Monarques, elle abat les ennemis de la liberté de l'Église.

Un jour, par une disposition divine, elle arrache la Terre Sainte aux Infidèles ; un autre jour, elle ramène l'Empire de Constantinople à l'obéissance du Siège Romain.

De combien de périls le zèle de ses Monarques a délivré l'Église !

La perversité hérétique a-t-elle presque détruit la foi dans l'Albigeois, la France ne cessera de la combattre, jusqu'à ce qu'elle ait presque entièrement extirpé le mal et rendu à la foi son ancien empire.

Rien n'a pu lui faire perdre le dévouement à Dieu et à l'Église ; là l'Église a toujours conservé sa vigueur ; bien plus, pour les défendre, Rois et Peuples de France n'ont pas hésité à répandre leur sang et à se jeter dans de nombreux périls...

Nos prédécesseurs, les Pontifes romains, considérant la suite non interrompue de louables services, ont, dans leurs besoins pressants, recouru continuellement à la France ; la France, persuadée qu'il s'agissait non de la cause d'un homme mais de Dieu, n'a jamais refusé le secours demandé ; bien plus, prévenant la demande, on l'a vue venir d'elle-même prêter le secours de sa puissance à l'Église en détresse.

Aussi, nous est-il manifeste que le Rédempteur a choisi le béni Royaume de France comme l'exécuteur spécial de Ses divines volontés ; Il le porte suspendu autour de Ses reins, en guise de carquois ; Il en tire ordinairement ses flèches d'élection quand, avec l'arc, Il veut défendre la liberté de l'Église et de la Foi, broyer l'impiété et protéger la justice... "

NB : Cette lettre a été rappelée par saint Pie X, le 13 décembre 1908, lors de la béatification de Jeanne d'Arc, et reçue par le gouvernement anticlérical de l'époque, réuni à la cathédrale pour l'occasion.

  • le 21 octobre 1363 : mort d'Hugues Roger.

Né en 1293, c'est un religieux français du Moyen Âge et le frère du pape Clément VI. Abbé de l'abbaye de Saint-Jean-d'Angély. Son frère le nomme cardinal-prêtre de Tulle en 1342. Camerlingue du Sacré Collège en 1361, il est élu pape par ses pairs le 13 septembre 1362, mais refuse la charge papale.

  • le 21 octobre 1422 : mort de Charles VI dit « le Bien Aimé », par ses contemporains ou « le Fol », par les hussards noirs de la III république.

Son dernier acte en tant que Roi est de signer, sous la conduite de la Reine Isabeau, la traitresse, le Honteux Traité de Troyes de 1420 qui déshérite son fils le Dauphin Charles au profit du Roi d'Angleterre Henri V de Lancastre, lequel devient Roi de France et d'Angleterre et épouse la main de Catherine de Valois, fille du Roi.

Le Dauphin Charles, se proclame Roi de France sous le nom de Charles VII, mais n'a d'autorité que sur un petit territoire autour de Bourges. Le nord du royaume et la capitale Paris, sous la coupe des Anglais et de leurs alliés bourguignons, font officiellement allégeance au roi franco-anglais, un enfant de dix mois, Henri VI de Lancastre. Ce dernier est placé sous la régence du duc de Bedford, et sera couronné roi de France à Notre Dame. Le Dauphin, héritier légitime des Capétiens, et la France semblent sur le point de disparaître. C'est alors qu'une bergère de 16-17 ans Jeanne, la Pucelle, va en quelques mois libérer Orléans, faire couronner le Roi à Reims et chasser l'Anglais du Royaume.

Voir les chroniques du 04 novembre et du 03 décembre.

  • le 21 octobre 1440 : Gilles de Rais, maréchal de France et connétable, confesse ses crimes devant les juges à Nantes.

  • le 21 octobre 1610 : le Roi Louis XIII procède au toucher des scrofuleux.

Suite à son sacre le 17 octobre, le jeune Roi touche et guérit les malades atteints de Scrofule ou écrouelles, nom ancien de l'adénopathie cervicale tuberculeuse chronique. Les archives de France attestent de guérisons miraculeuses des écrouelles. Ce jour là le jeune Roi en touche près de 900.

  • le 21 octobre 1652 : le jeune Louis XIV rentre à Paris après l'échec de la Fronde des princes.

Paris fait un accueil triomphal à son Roi. Le souvenir que laisse la Fronde dans le cœur du Roi, alors âgé de neuf ans, font que les craintes et les vexations lui inspireront à jamais une méfiance irréductible envers les oligarchies de nobles et de parlementaires. Il s'installe au Louvre et proclame toutefois une amnistie, ordonne l'exil de Gaston d'Orléans et rappelle Mazarin.

  • le 21 octobre 1680 : Louis XIV crée la Comédie Française, par ordonnance royale.

En fusionnant les deux seules troupes parisiennes de l'époque, la troupe de l'Hôtel Guénégaud et celle de l'Hôtel de Bourgogne, le Roi vise à promouvoir les arts et les lettres. La Comédie-Française présente principalement les pièces du défunt Molière, de Racine, ainsi que de Corneille.

  • le 21 octobre 1790 : naissance d'Alphonse de Lamartine à Macon.

Elevé chez les jésuites, c'est un poète et un homme politique français. Dès 1820, sa poésie rencontre le succès. Grand voyageur, il se tourne vers le monde politique à la mort de sa fille. Député, il prend part au mouvement révolutionnaire des  « Trois glorieuses », journées de troubles parisiens qui renversent Louis Philippe. S'opposant aux révolutionnaires, il évite à la France d'avoir le drapeau rouge comme emblème en risquant sa vie face à la foule, s'écriant :

« Le drapeau aux trois couleurs a fait le tour du monde alors que le drapeau rouge n'a fait que le tour du Champ-de-Mars dans le sang du peuple ".

Quelle est l'origine des trois couleurs ? Si le rouge est la couleur de l'oriflamme de Clovis, reçu de Dieu, il est surtout connu comme étant originairement la bannière de l'abbaye de Saint Denis dont le rouge symbolisait le martyre de ce saint, premier évêque de Paris. Le rouge était aussi la couleur du pouvoir impérial divin des empereurs romains, dont ont hérité les papes (chaussures rouges auxquelles le pape François 1ervient de renoncer).

La couleur bleue est associée à celle des armoiries de France et des Rois. Clovis remplace ses armes (trois croissants ou crapauds) par un écu bleu azur parsemé de fleurs de Lys suite à la vision d'un ermite de Joye en Val près de Poissy qui précède sa victoire de Confluant Ste Honorine sur le roi Germain Audoc. Le bleu est également la couleur du manteau (la chape) de saint Martin de Tours, utilisé comme palladium par Clovis, et comme étendard des armées par de nombreux Rois ensuite, lors des batailles ; et c'est pour cette raison que le manteau du sacre royal est bleu. À cette époque l'azur est un symbole de grandeur spirituelle. Le bleu est la couleur du manteau de la Vierge.

Le blanc est devenu la couleur personnelle du Roi depuis Saint Louis, St Jeanne d'Arc et Henri IV. C'est la couleur du commandement sous la monarchie française.

  • le 21 octobre 1805 : bataille de Trafalgar.

Pendant la bataille de Trafalgar, l'amiral Nelson, qui se trouve sur la dunette du Victory, est atteint par une balle qui lui brise la colonne vertébrale. Il remporte cependant la victoire et brise tous les espoirs de Napoléon d'envahir l'Angleterre. Du camp de Boulogne, la grande armée va traverser l'Europe en quelques jours pour triompher à Austerlitz de l'Autriche, et de la Russie en neuf heures de combat.

  • le 21 octobre 1945 : rejet de la III république.

Un Référendum débouche sur le rejet de la IIIème République et la 1ère Assemblée constituante est élue. Il faut bien donner un vernis légal aux crimes de l'épuration qu'a très largement couverte le gouvernement provisoire de l'époque.

  • le 21 octobre 1956 : début de l'affaire de Suez.

Britanniques, Français et Israéliens débutent une rencontre à Sèvres, sur la question d'une intervention militaire en Egypte. Cette rencontre secrète aboutit à la victoire militaire de Suez, donc une fois de plus à une défaite politique totale. C'est le début de la fin des empires coloniaux pour ces deux pays occidentaux.

  • le 21 octobre 1999 : Hélène Carrère d'Encausse devient Secrétaire perpétuel de l'Académie française.

Lois Spalwer

Posté le 21 octobre 2017 à 06h07 | Lien permanent | Commentaires (1)


20 octobre 2017

L'OTAN a une guerre de retard : elle craint de ne pouvoir faire face à une attaque russe

Faut-il sortir de Saint-Cyr pour savoir qu'en 2017, l'ennemi de la France tel que défini par le chef des armées lui-même, ne vient plus de l'est?

"L'Otan n'est pas en mesure de contrer une agression russe à l'est tant sa capacité militaire s'est "atrophiée" depuis la fin de la Guerre froide, affirme Der Spiegel, s'appuyant sur un rapport confidentiel de l'alliance.

"La capacité de l'Otan de soutenir au niveau logistique un renfort rapide dans le territoire très étendu", sous la responsabilité du commandement suprême des forces alliées en Europe (SACEUR), "s'est atrophiée depuis la fin de la guerre froide", selon ce rapport, dont l'hebdomadaire allemand dit s'être procuré un exemplaire.

Toujours selon ce document, il n'y a "pas de garantie suffisante que même la force de réaction (NRF, ndlr) serait en mesure de réagir rapidement et si besoin sur la durée".

Le rapport, qui doit être prochainement discuté par les ministres de l'Otan, décrit ainsi une organisation incapable de contrer une éventuelle agression militaire russe, en raison essentiellement d'"une structure de commandement clairsemée", résume Der Spiegel, dans des extraits de son édition à paraître samedi" (suite).

Lahire

Posté le 20 octobre 2017 à 21h59 | Lien permanent | Commentaires (13)


L'armée française se prépare au retour des djihadistes de Daech dans l'hexagone

 

 

Lahire

Posté le 20 octobre 2017 à 19h45 | Lien permanent | Commentaires (13)


Eric Dillies se déclare candidat à la présidence du FN

Eric Dillies, Conseiller régional des Hauts-de-France, Conseiller municipal de Lille et Conseiller communautaire de la Métropole Européenne de Lille, écrit dans un communiqué :

Eric Dillies"Élu de terrain et militant de notre mouvement depuis 30 ans, j’ai décidé de me présenter à la présidence du Front National. Il ne peut exister d’élection crédible sans choix. Or, nous sommes à quelques heures de la clôture du dépôt des candidatures et il n’y a pas, pour le moment, d’autre candidat que la présidente sortante.

Je demande donc au Front National et à sa présidente, Marine Le Pen, de reporter l’échéance du dépôt de candidature et d’en changer son mode de parrainage. Ainsi, seront mises en place les conditions nécessaires au vrai débat démocratique dont notre mouvement a besoin pour accomplir sa refondation.

Nous ne pouvons plus écarter des débats les questions aussi essentielles et trop longtemps éclipsées que sont : 

  • la liberté, 
  • la famille, 
  • la défense des classes moyennes, 
  • l’hyperfiscalité, 
  • la préservation de notre vocation culturelle et spirituelle qui s’enracine dans notre histoire chrétienne et qui fait de la France une exception dans le monde.

Enfin, je vous demande à tous de réfléchir à la question suivante : alors que tout nous donne raison aujourd’hui, comment se fait-il que nous ne soyons pas majoritaires dans le pays ?"

Au second tour des législatives, Eric Dillies avait appelé à voter pour le candidat de la France insoumise contre celui de LREM.

Michel Janva

Posté le 20 octobre 2017 à 19h24 | Lien permanent | Commentaires (6)


Pendant que les médias nous gavent d'islamophobie en France : 104 églises profanées en 4 mois.

Du boulevard Voltaire : 

"Le site lagauchematuer.fr a relevé que, du 1erjanvier au 15 février, 45 églises ont été visitées par des infidèles indélicats. Une par jour. Cela va du tabernacle vandalisé à l’église incendiée, en passant par des tags démoniaques défigurant chœur et autel. Le site propose « un panorama de cette christianophobie ordinaire ».

Mais il y a pire statistique encore. Sur un autre site spécialisé dans l’observation des actes de christianophobie, dirigé par Daniel Hamiche (www.christianophobie.fr), sont répertoriés l’ensemble des actes commis contre des églises, des lieux de culte, de dévotion, des écoles et des sites Internet chrétiens en France. La synthèse mensuelle de ces actes est tout simplement ahurissante ! Et totalement ignorée du gouvernement et de ses complices les médias. Pendant les quatre premiers mois de l’année, ce sont 170 actes qui ont été relevés par cet observatoire, dont 104 concernent des églises ! Une interruption de messe aux cris de Allahu Akbar, le caillassage de l’église de Lacanau, une sacristie incendiée, des tags anarchistes sur une église de Tours. Car ces actes christianophobes ne sont pas toujours le fait des adorateurs d’Allah mais souvent, aussi, celui de jeunes satanistes ou de cette secte des antifas, les milices armées de notre Premier ministre, qu’il ne veut surtout pas dissoudre pour entretenir un certain désordre sur notre sol. Et c’est peut-être bien là son seul bilan positif" (suite).

Lahire

Posté le 20 octobre 2017 à 18h38 | Lien permanent | Commentaires (5)


« Nous ne pouvons que nous réjouir de l'islamisation du pays des Francs, Allahu Akbar.»

C'est un commentaire postée sous cette vidéo. L'occasion d'écouter la dernière homélie du père Boulad, sj. Et d'agir ensuite : les bons mots ne doivent pas suffire.

"vous avez le droit d'annoncer Jésus-Christ, mais l'Eglise de France se tait! Pourquoi? Parce que les ordres viennent de très haut... alors que les musulmans attendent une parole!"

"Ensemble, la France doit redevenir chrétienne".

"Nous sommes en 44 aujourd'hui. c'est la même gravité de situation. Ce n'est pas le nazisme, c'est pire. un autre fachisme qui a décidé de conquérir l'Europe. En fait, il y a deux fachismes. Le fachisme de l'argent et le fachisme islamique".

Lahire

Posté le 20 octobre 2017 à 17h51 | Lien permanent | Commentaires (13)


Poitiers : le procès de Génération identitaire se transforme en procès de l'UOIF

Déclaration de Damien Rieu devant le Tribunal de Poitiers, où il est poursuivi pour être monté sur le toit de la mosquée de Poitiers :

DMkKNEUXcAAbpR6 DMkKNEQXkAAHODp

Michel Janva

Posté le 20 octobre 2017 à 17h39 | Lien permanent | Commentaires (13)


35 ans après, les assassins de Bachir Gemayel condamnés à mort

Lu sur L'Orient Le Jour :

Unknown-13"Le verdict est tombé. La Cour de justice, présidée par Jean Fahd, a condamné vendredi à mort Habib Chartouni, militant du Parti syrien national social (PSNS, pro-Assad), et Nabil Alam, ancien haut responsable du PSNS, tous deux inculpés pour l'organisation et l'exécution de l'assassinat de l'ancien président de la République Bachir Gemayel. Chartouni et Alam ont également été déchus de leurs droits civiques. Ils sont également obligés de verser des dommages et intérêts à tous ceux qui ont porté plainte contre eux et d'assumer la moitié des frais de la procédure judiciaire.

Bachir Gemayel avait été assassiné le 14 septembre 1982, vingt deux jours après son élection à la présidence de la République, dans une explosion qui a détruit les locaux de la permanence du parti Kataëb dans le quartier beyrouthin d'Achrafieh. L'attentat avait coûté la vie au fondateur des Forces libanaises et à 32 autres personnes.

Réagissant au verdict, la veuve de Bachir Gemayel, Solange, qui a assisté à la séance, a estimé que "la justice a rendu son prestige à l'État et aux institutions". "Ce verdict nous donne espoir que justice sera rendue à tous les martyrs de la cause et aux martyrs de la Révolution du cèdre", a-t-elle poursuivi.

Le fils de Bachir, le député Nadim Gemayel, et son cousin, le député et chef des Kataëb Samy Gemayel, étaient aussi présents au Palais de justice. Ce dernier a salué un "jour historique".

Unknown-14Nadim Gemayel et les compagnons de Bachir Gemayel au sein des Kataëb, ainsi que les Forces libanaises, ont en outre appelé à célébrer "le retour de la justice", à la place Sassine à 18h30. Au programme de la soirée, "un festival populaire au cours duquel les participants exprimeront leur espoir de voir s'instaurer un État de droit, après une attente de 35 ans", selon un communiqué publié il y a quelques jours.

Habib Chartouni avait déjà reconnu avoir planifié et commandité l'attentat avec l'aide de Nabil Alam. Chartouni avait été détenu à la prison de Roumieh avant d'être libéré en 1990 par l'armée syrienne qui occupait alors le Liban. Il est, depuis, en cavale. Selon certaines rumeurs, il serait réfugié en Syrie. Il fait l'objet d'un acte d'accusation depuis 1996.

Ultime provocation : à la veille du verdict, Habib Chartouni a accordé une interview explosive au quotidien al-Akhbar. Dans ce brûlot, le militant du PSNS a qualifié le procès achevé de "jugement politique", sans toujours nier avoir commis le meurtre de Bachir Gemayel. [...]"

Michel Janva

Posté le 20 octobre 2017 à 16h53 | Lien permanent | Commentaires (1)


Islamo-gauchisme : de Weinstein à Tariq Ramadan

L’ex-salafiste repentie Henda Ayari accuse Tariq Ramadan de "viol" :

Unknown-12"Je vais vraiment avoir besoin de soutien mes ami(e)s, car en balançant le nom de mon agresseur, qui n'est autre que Tariq Ramadan, je sais les risques que j'encours...

J'ai gardé le silence depuis plusieurs années par peur des represailles car en le menaçant de porter plainte pour le viol dont j'ai été victime, il n'avait pas hésité à me menacer et à me dire également qu'on pourrait s’en prendre à mes enfants, j'ai eu peur et j'ai gardé le silence tout ce temps.

J'en ai tout de même parlé dans mon livre dans un chapitre entier en changeant son nom, pour ne pas être poursuivie en justice pour diffamation, mais aujourd'hui je ne peux plus garder ce secret trop lourd à porter, il est temps pour moi de dire la vérité.

C'est très dur mais je me sens soulagée, j'ai ressenti le besoin de parler aussi pour toutes les autres victimes, J'espère vraiment que d'autres femmes victimes, comme moi, oseront parler, et dénoncer ce gourou pervers qui utilise la religion pour manipuler les femmes !

Je sais qu'il me tombera dessus avec son équipe d'avocats et ces nombreux soutiens, c'est pour cela que je vais vraiment avoir besoin de vous pour me soutenir ! Car je m’apprête à traverser une grosse tempête mais je ne compte plus me taire ni faire marcher arrière au nom de toutes les femmes victimes !"

Michel Janva

Posté le 20 octobre 2017 à 16h43 | Lien permanent | Commentaires (5)


Emmanuel Macron piétine de nouveau le Non au référendum de 2005

Unknown-11Emmanuel Macron a officiellement reconnu le drapeau européen, en marge du sommet européen à Bruxelles. Concrètement, il a signé la déclaration 52 annexée au Traité de Lisbonne sur les « symboles de l’appartenance commune des citoyens à l’Union ».

Si les symboles de l’Union avaient été relégués dans une déclaration annexe, c’est parce que les citoyens français avaient rejeté par référendum la Constitution européenne, qui proclamait ces symboles antinationaux dans son article IV-1.

Les citoyens ont dit non. Macron s'en moque, comme Nicolas Sarkozy avant lui avec son traité de Lisbonne.

Cela dit, les déclarations annexées aux traités n’ont (comme leur nom l’indique) aucune valeur juridique contraignante. La présence du drapeau européen au sein de l'Assemblée nationale est due à une décision du bureau de l’Assemblée en 2008 (sous la présidence de Bernard Accoyer). 

Autrement dit, et contrairement à ce que certains croient, cela n'est pas "imposé" de l'extérieur par l'UE.

Michel Janva

Posté le 20 octobre 2017 à 16h12 | Lien permanent | Commentaires (7)


Malgré une baisse en Europe, les catholiques ont augmenté de 12 millions dans le monde

Lu sur I.Media :

"A l’occasion de la Journée missionnaire mondiale, qui aura lieu le 22 octobre prochain, l’agence Fides a présenté le 20 octobre 2017 au Vatican son état statistique de l’Eglise dans le monde pour l’année écoulée. Le nombre de catholiques a augmenté de 12,5 millions, malgré une baisse en Europe et un tassement du nombre de religieux."

Michel Janva

Posté le 20 octobre 2017 à 14h36 | Lien permanent | Commentaires (2)


L'AFP et 20 minutes condamnés pour diffamation envers le FN

Ne croyez pas les Fakes news colportées par ces médias :

"L'AFP a été condamnée pour une dépêche datée du 5 avril 2016 [en pleine campagne électorale, NDMJ] et titrée «Panama Papers : la liste des pratiques fiscales opaques s'allonge, le FN et la Société générale épinglés». Cette dépêche reprenait des informations publiées par le journal Le Monde, qui s'était procuré, dans le cadre d'un groupe de journalistes d'investigation, des documents provenant du cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca mettant en cause des membres de l'entourage de Marine Le Pen, la présidente du parti. Le tribunal correctionnel de Paris relève que si l'article «fait état de l'implication de membres du "premier cercle des fidèles de la présidente du Front national"», il n'évoque ni ne suggère aucune implication du FN. En utilisant le terme «épinglé», l'AFP a donc, pour la justice, «excédé les limites qu'impose le devoir de prudence dans l'expression».

De son côté, le quotidien 20 minutes était attaqué pour le sous-titre d'un article du 5 avril 2016 portant sur le même scandale des Panama Papers et indiquant «Fraude : le système dénoncé aurait été utilisé par le FN pour sortir de l'argent de France au moyen de sociétés écrans et de fausses factures». Le tribunal a relevé que l'emploi du mot «fraude», alors que l'article lui-même ne donnait «aucun élément de nature à caractériser l'utilisation d'un système offshore par le FN», était diffamatoire."

Michel Janva

Posté le 20 octobre 2017 à 14h35 | Lien permanent | Commentaires (1)


Ancien otage, le père Uzhunnalil révèle qu'il a tenu grâce à la communion spirituelle

Le père Thomas Uzhunnalil avait été enlevé le 4 mars 2016 lors de l’attaque d’un hospice à Aden, au Yémen, qui avait coûté la vie à quatre Missionnaires de la Charité et à douze pensionnaires. Libéré le 11 septembre 2017, il s’est récemment confié au quotidien italien La Stampa.

Unknown-10« Toute cette période fut pour moi comme une longue retraite spirituelle ». « J’ai eu l’occasion de rentrer profondément en moi-même, de faire le point sur ma vie, ma vocation et la mission que le Seigneur m’avait confiée ».

« Le Seigneur m’a, dans sa bonté, permis de vivre une expérience pétrie d’insécurité, de souffrance, de privation, d’emprisonnement... Et puis, à l’issue, de redevenir un homme libre, prêt à remplir à nouveau sa mission de baptisé, de prêtre, de fils de saint Jean Bosco. Je rends grâces à Dieu pour la nouvelle possibilité qu’il m’a offerte ».

La force de tenir bon durant ces dix-huit mois d'emprisonnement, le salésien confie l’avoir trouvée dans la messe et la communion spirituelle :

« je m’unissais quotidiennement à la sainte messe, me rappelant de mémoire les lectures et les prières liturgiques ; j’étais moi-même le sacrifice eucharistique, mon propre corps étant un sacrifice d’agréable odeur à Dieu ».

Tout au long de sa captivité, le prêtre a vécu dans l'intimité de « l’Homme des douleurs, qui a connu l’angoisse, qui a été maltraité et rejeté : l’unique Christ de la Croix ». Tous les jours, explique-t-il, « j’ai senti Jésus à côté de moi, j’ai toujours su et senti dans mon cœur que je n’étais pas seul ».

Michel Janva

Posté le 20 octobre 2017 à 14h30 | Lien permanent


Le FN demande une charte éthique refusant la destruction des embryons humains

Voeu du groupe FN-RBM au Conseil régional des Pays de la Loire :

"Depuis le début de la mandature, la Région a versé plusieurs centaines de milliers d’euros à Biogenouest, le réseau des plates-formes en sciences du vivant du Grand Ouest qui rassemble près de 70 laboratoires de recherche. Certaines activités de Biogenouest portent sur la recherche sur les cellules souches embryonnaires.

Depuis 2005, les transgressions au principe du « respect de l’être humain dès le commencement de sa vie » (article 16 du Code civil) autorisent la destruction d’embryons humains pour des expérimentations scientifique. Depuis la Loi Touraine de 2016, ces recherches peuvent être réalisées en dehors du contrôle de l’Agence de biomédecine. La permissivité de la législation en vigueur est d’autant plus sidérante, que l’utilité thérapeutique de ces manipulations est très discutable. En effet, le professeur Yamanaka, prix Nobel de médecine 2012, a prouvé que la recherche destructrice d'embryons humains ne produit aucun résultat scientifique probant.

Ces tests sur les embryons permettent déjà d’envisager la fabrication d’enfants au génome « parfait », comme l’ont fait savoir les chercheurs de l’université d’Oregon en août 2017, augurant des heures sombres de l’histoire européenne. Quelle sera la prochaine étape ? Des biologistes de l’université de Cambridge annoncent pouvoir cultiver in vitro des embryons humains. Les bébés naîtront-ils bientôt dans des utérus artificiels ? Sans limites fixées par les pouvoirs publics, on se dirige droit vers Le Meilleur des Mondes d’Aldous Huxley.

Une grande responsabilité éthique incombe à notre assemblée. C’est pourquoi le groupe FN-RBM formule le vœu que notre Région s’inscrive dans le respect de l’écologie humaine, et soumette toute subvention à des laboratoires de recherche scientifique en génétique, à la signature d’d’une charte éthique respectant l’intégrité de la personne humaine, et au refus de toutes expérimentations scientifiques sur des embryons humains."

Ce voeu a été rejeté par le groupe majoritaire LR, présidé par Christelle Morançais (remplaçante de Bruno Retailleau).

Michel Janva

Posté le 20 octobre 2017 à 14h17 | Lien permanent | Commentaires (3)


La compagnie de la IIème Nancy Europa Scouts recherche sa Cheftaine

Capture d’écran 2017-10-20 à 07.10.21

Michel Janva

Posté le 20 octobre 2017 à 14h08 | Lien permanent


Pierre, Jean, Judas - La bonne nouvelle "Jésus, de Nazareth à Jérusalem"

Au Palais des Sports depuis le 17 octobre, et en tournée dans toute la France.

  • Réalisation : Christophe Barratier
  • Auteur : Pierre Yves Lebert
  • Compositeur : Pascal Obispo
Michel Janva

Posté le 20 octobre 2017 à 13h16 | Lien permanent


Après avoir bradé les casernes à l'euro symbolique, 17 milliards d'euro pour l'infrastructure du futur service militaire

Une nouvelle facture salée pour une nouvelle fracture politique : un coup je vends tout, un coup je rachète au prix fort. 

"Emmanuel Macron a des projets très coûteux pour la France. Le président de la République avait fait du service national universel (SNU) une promesse de campagne. Expérimenté en 2019, il devrait disposer d’un budget spécifique dans le projet de loi de finances. Selon un rapport sénatorial de la commission des Affaires étrangères et de la Défense, le coût d’un tel dispositif promet d’être très élevé : 30 milliards d’euros sur cinq ans, indique Challenges ce vendredi.

Si le gouvernement a assuré que le financement de ce projet ne pèserait pas sur le budget de la Défense, il n’a pas évoqué son coût potentiel. “Le chef de l'État s'est engagé à ce qu'il y ait une ligne budgétaire bien identifiée. Il n'y a pas de somme qui a été mise en avant”, indique de son côté la secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, lors d’un point presse. “Il n'y a pas de programmation bien précise, de structuration. Sur le budget 2018, il n'y a pas de somme. J'imagine [...] qu'il y aura une ligne dans la loi de programmation des finances 2019”.

Le SNU, qui devrait, selon le vœu du chef de l’État, concerner entre 600.000 et 800.000 jeunes filles et garçons de 18 à 21 ans sur une période d'un mois, demanderait selon le rapport “12 à 17 milliards d’investissement initial en infrastructures et acquisitions foncières, et 2,5 à 3 milliards par an pour l’encadrement et le fonctionnement”​​​​​​​, avec la mobilisation de 16.000 à 18.000 encadrants, précise Challenges. Un coût exorbitant selon les auteurs du rapport, qui évoquent là “un projet de société”, et non “une nécessité de la Défense”.

Lahire

Posté le 20 octobre 2017 à 12h54 | Lien permanent | Commentaires (1)


La chute du roi d'Hollywood

Michel Janva

Posté le 20 octobre 2017 à 11h38 | Lien permanent | Commentaires (15)


Un "Brestois" âgé de 30 ans a été abattu par la police néerlandaise

Lu dans Le Telegramme :

"C'est une scène sortie d'un film d'action à laquelle ont assisté de nombreux témoins dans le sud-est des Pays-Bas, près des frontières belge et allemande. Les faits se sont déroulés mercredi 11 octobre, en tout début d'après-midi. La police planque depuis quelques heures aux abords de l'aérodrome de Budel, à 60 km au nord de Maastricht. Les enquêteurs savent que des malfaiteurs vont tenter de faire évader un détenu par hélicoptère. La veille, ils ont averti plusieurs aérodromes de la région.

La prison de Ruremonde est située à 30 km à vol d'oiseau de l'aérodrome. Le détenu s'appelle Benaouf A. et est présenté comme appartenant à un gang spécialisé dans le trafic de cocaïne. Impliqué dans l'assassinat d'un très important trafiquant de drogue marocain (Najeb Boubouh) en octobre 2012, à Anvers, il a été condamné à 12 ans de réclusion criminelle en 2016. Lui-même a échappé de justesse à un règlement de comptes musclé, deux mois plus tard (fin 2012), à Amsterdam. Les deux complices avec lesquels il circulait en voiture ont été tués, au terme d'une course-poursuite en pleine ville, ponctuée de tirs de Kalachnikov (une balle a été retrouvée dans une chambre d'enfant, rapporte le journal hollandais Het Parool). Cet épisode prend place dans le cadre d'une guerre des gangs pour le contrôle du trafic de drogue, qui a fait plus de 20 morts depuis 2012. À l'origine : la disparition, toujours en 2012, de plus de 200 kg de cocaïne dans le port d'Anvers...

Mercredi dernier, la police sait que les complices du caïd ont loué un hélicoptère de cinq places, un Robinson R66, pouvant être équipé d'un panier extérieur capable de supporter une charge d'environ 90 kg. Un policier a pris la place de l'employé de l'aérodrome derrière le comptoir. Vers 13 h, un homme se présente. Il est interpellé au moment où il s'apprête à monter dans l'hélicoptère. Dans le même temps, un break Audi prend la fuite, avec deux personnes à bord. Une folle course-poursuite s'engage, « à près de 180 km/h » au milieu du trafic routier, selon plusieurs témoins cités par des journaux néerlandais. Après avoir percuté deux voitures, poursuivie par cinq véhicules de police, l'Audi s'immobilise dans un village, à environ 30 km de l'aérodrome. Les deux passagers jettent un sac (dans lequel seront retrouvés des éléments d'une arme automatique) et prennent la fuite. L'un d'eux est abattu un peu plus loin. Il décède quelques instants plus tard, malgré les tentatives de réanimation. Il s'agit d'un Brestois âgé de 30 ans, Jaouad A.

Aucun détail n'a été donné sur l'identité du second passager qui, lui, a été interpellé. Un quatrième homme a été arrêté dans une autre commune néerlandaise, à Maarheeze, à proximité d'une BMW abandonnée précipitamment. La police néerlandaise recherche d'autres complices, tous liés à un gang d'Amsterdam. Le détenu que tentait de faire évader ce groupe d'au moins cinq personnes a, quant à lui, été transféré dans la prison de haute-sécurité de Vught."

Michel Janva

Posté le 20 octobre 2017 à 10h46 | Lien permanent | Commentaires (12)


Un évêque irlandais assimilie union homosexuelle et mariage

Lu dans La Croix :

"Tous les trois ans, l’Église catholique organise une grande rencontre internationale des familles. C’est l’Irlande, pays où l’identité catholique est encore forte mais menacée par une sécularisation rampante, qui a été choisie pour accueillir la prochaine, en août 2018 à Dublin. Alors que les évêques irlandais ont lancé les préparatifs dans leurs diocèses, l’un d’eux a eu une prise de position assez rare à ce niveau de la hiérarchie catholique du pays.

À la tête du diocèse de Limerick, dans le Sud-Ouest de l’Irlande, Mgr Brendan Leahy a affirmé que les couples homosexuels doivent être les bienvenus à cette rencontre mondiale et que ce serait une occasion manquée si l’Église ne rassemblait pas les familles dans toute leur variété.

« Mon espoir pour la rencontre de l’an prochain, c’est qu’elle soit pour toutes les familles : les familles traditionnelles, monoparentales, les personnes engagées dans une deuxième union, divorcées remariées, les croyants comme les non croyants, les personnes d’autres religions, ceux qui sont en phase avec l’Église et ceux qui ne sont pas d’accord avec elle », a-t-il développé, vendredi 13 octobre, en marge du lancement des préparatifs dans son diocèse, selon le quotidien irlandais The Independent.

« Nous vivons à une époque de changement et la famille aussi change », a-t-il dit, tout en soulignant l’importance d’une telle rencontre en Irlande où « la famille a un sens très fort ».

Les Irlandais ont voté massivement en faveur du mariage homosexuel, lors d’un référendum organisé le 22 mai 2015 (le « oui » l’avait emporté à 62 %). « Beaucoup ont participé à ce vote, a rappelé Mgr Leahy. Et nous sommes tous les bienvenus pour nous joindre à cette célébration de la famille. Chacun doit se sentir accueilli l’an prochain. Nous voulons construire un bon réseau de soutien familial à tous les niveaux ». [...]

Nommé en 2013 pour succéder à Mgr Donal Murray, qui avait démissionné dans les suites des scandales d’abus sexuels, Mgr Leahy appartient à la nouvelle génération d’évêques irlandais nommés par le pape François. Il est par ailleurs engagé depuis ses années de séminaire dans le mouvement des Focolari. [...]"

Visiblement cette confusion n'est pas isolée comme le constate une analyse de Jeanne Smits, qui se désolé par ailleurs, de la mise aux oubliettes d'Humanae Vitae :

" Pas un mot non plus de la régulation naturelle des naissances, d’Humanae vitae. Un comble, quand on sait que les couples qui n’ont pas recours à des techniques contraceptives ont au moins dix fois moins de risque de divorces que ceux qui les utilisent."

Michel Janva

Posté le 20 octobre 2017 à 10h35 | Lien permanent


L'hommage du métropolite orthodoxe Hilarion à Benoît XVI

Le métropolite du patriarcat orthodoxe russe Hilarion est venu présenter à Benoît XVI l'édition russe de son ouvrage "Théologie de la liturgie". Benoît-et-moi a traduit la préface du métropolite :

Big304418a7fd0dd86113"Le livre du Pape émérite Benoît XVI (Joseph Ratzinger) "Théologie de la Liturgie" sort en russe pour le quatre-vingt-dixième anniversaire de cet éminent gérarque et théologien de l'Église catholique romaine. Joseph Ratzinger a reçu la reconnaissance de l'Europe quand il était encore professeur de dogmatique, d'abord à l'Université de Bonn, puis à celles de Münster, Tübingen et Ratisbonne; il a été l'un des experts les plus actifs au Concile Vatican II (1962-1965). Son livre "Introduction au christianisme", qui traite des fondements de la foi chrétienne dans un langage adapté à la modernité, a acquis une large renommée.

Les intérêts scientifiques de Joseph Ratzinger vont de la théologie dogmatique, à la théologie liturgique, s'étendant à la patristique, à la pensée médiévale, à l'apologétique et aux sciences bibliques. La dernière œuvre importante de Benoît XVI est sortie alors qu'il était encore le chef suprême de l'Église catholique: c'est son fondamental Jésus de Nazareth, traduit et publié aussi en russe.

Au nom du Pape Benoît XVI est liée la bataille pour la défense des valeurs chrétiennes traditionnelles et, en même temps, la redécouverte et la réaffirmation de leur actualité dans une société sécularisée moderne.

La charge d'Archevêque de Munich et Freising (1977-1981) puis celle de Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (1981-2005) furent des étapes importantes dans le service de Joseph Ratzinger à l'Eglise. En 2005, le cardinal Ratzinger fut élu Pontife romain et il prit le nom de Benoît XVI. En 2013, pour la première fois après six cents ans de papauté, il quitta volontairement la chaire Saint-Pierre.

Le Pape Benoît XVI a souvent exprimé sa profonde sympathie pour l'orthodoxie et a toujours cru que, sur le plan théologique, les orthodoxes sont les plus proches des catholiques. Ce n'est pas un hasard s'il a été l'un des premiers membres de la Commission internationale mixte pour le dialogue théologique entre l'Église catholique et l'Église orthodoxe, après sa fondation en 1979. En tant que théologien, Ratzinger a déployé d'énormes efforts pour clarifier la question de la primauté de l'évêque de Rome, en passant d'une vision juridique de la primauté à sa compréhension avant tout comme un témoignage chrétien d'une nature particulière et comme un service à l'unité dans l'amour. Il s'est toujours fermement opposé à tout compromis dans le domaine de la doctrine de la foi, indiquant à juste titre que l'unité - en principe possible entre l'Orient et l'Occident - doit être préparée avec soin, qu'elle doit mûrir spirituellement et concrètement, grâce aussi à de profondes études théologiques et historiques.

Je voudrais que la publication en Russie du volume "Théologie de la liturgie" ne représente pas seulement une attestation de grande estime pour l'auteur, mais aussi qu'elle attire l'attention de nos lecteurs sur la lecture du volume. Et ce n'est pas seulement parce que, plus généralement, il n' y a toujours pas assez de traductions russes de Joseph Ratzinger. Plus précisément, ce volume spécifique est en effet consacré à la liturgie, c'est-à-dire à l'un des thèmes les plus importants, tant en ce qui concerne la production scientifique de l'auteur que sa pastorale (à côté du thème de l'ecclésiologie); et en même temps, le thème de la liturgie est aussi un thème particulièrement important et significatif pour les croyants orthodoxes."

Michel Janva

Posté le 20 octobre 2017 à 09h55 | Lien permanent


Projet de documentaire sur Hélie de Saint Marc, témoin du siècle

Hélie de Saint Marc, témoin du siècle- une histoire française  est un projet de documentaire destiné à être diffusé à la télé et en DVD. Autour d'archives inédites couvrant la période de 1914 à 2014, il a l'ambition de faire découvrir une période de l'histoire de France au plus grand nombre à travers le témoignage du Commandant de Saint Marc, résistent, déporté, héros des guerres d'Indochine et d'Algérie et auteur de plusieurs ouvrages dont Les Sentinelles du Soir, Les Champs de Braises, L'aventure et l'Espérance.

Le projet a l'ambition d'apporter un éclairage nouveau sur une histoire encore mal connue.

Vous pouvez contribuer au financement de ce reportage. Le financement servira principalement à financer les moyens techniques (banc de montage, caméras, post-production) et de diffusion (pressage des DVD, réservation des espaces de visionnage) qui permettront au film d'exister.

Michel Janva

Posté le 20 octobre 2017 à 09h00 | Lien permanent


Marche de l’Indépendance à Varsovie le 11 novembre : « Nous voulons Dieu »

D'Olivier Bault sur Réinformation.tv :

"Il s’agit de la plus grande manifestation patriotique en Europe. Organisée par les milieux nationalistes polonais, la Marche de l’Indépendance rassemble chaque année, à Varsovie, le 11 novembre, au moins 100.000 participants : nationalistes, conservateurs et patriotes de tous horizons. Les hommes jeunes y sont les plus nombreux, mais l’on y voit aussi beaucoup de femmes, de gens moins jeunes, y compris des vétérans de la Deuxième guerre mondiale, et des familles avec des enfants. Et ainsi que l’ont annoncé cette semaine les organisateurs, celle du 11 novembre 2017 aura pour mot d’ordre « Nous voulons Dieu », l’affiche de la marche présentant une foule de manifestants brandissant les drapeaux blancs et rouges de la Pologne derrière une statue de l’archange Michel terrassant le serpent – Satan.

Depuis que la gauche et l’extrême gauche ont cherché à faire interdire en 2010 cette petite manifestation que les nationalistes tenaient chaque année pour commémorer l’indépendance de la Pologne recouvrée par les armes après la Première Guerre mondiale, l’événement a pris, par réaction en faveur de la liberté de manifester son patriotisme, une ampleur énorme. Tant que gouvernaient les libéraux-libertaires de la Plateforme civique de Donald Tusk, elle était toutefois le théâtre de violences orchestrées par les traditionnels « antifas » et, semble-t-il aussi, par des provocations policières. 

Mais depuis l’arrivée du PiS au pouvoir à l’automne 2015, la Marche de l’Indépendance polonaise se déroule dans le calme et elle attire aussi des nationalistes et autres patriotes venus de toute l’Europe. Celle de l’an dernier avait pour thème le rejet de l’immigration de masse et de l’islamisation et pour mot d’ordre « La Pologne, bastion de l’Europe ».

Pour comprendre ce mot d’ordre, il faut savoir que les milieux nationalistes qui organisent cette marche sont majoritairement catholiques. Les participants, dont beaucoup votent plutôt pour le parti Droit et Justice (PiS) ou d’autres petits partis de la mouvance se réclamant de la démocratie chrétienne plutôt que du nationalisme, sont eux aussi majoritairement catholiques. Tous affichent des positions patriotiques et conservatrices – et aussi ouvertement pro-vie. C’est ainsi qu’en tête de l’énorme cortège qui a défilé en 2016 on pouvait voir une banderole avec l’inscription « avortement = tuer » et des photos d’enfants victimes d’avortements. On pouvait aussi apercevoir par endroits des symboles chrétiens tel le drapeau à l’effigie du Christ Roi flottant parmi les symboles nationalistes et patriotiques – dont la devise de l’armée polonaise « Dieu, Honneur, Patrie », très présente – et un océan de drapeaux blancs et rouges. Les supporters de football polonais, présents en nombre à la Marche de l’Indépendance, ont d’ailleurs la particularité d’organiser un pèlerinage annuel au sanctuaire de Jasna Góra à Częstochowa.

Devant les journalistes, le président du comité organisateur de la Marche de l’Indépendance 2017 a expliqué que le mot d’ordre « Nous voulons Dieu » se veut une réponse à la décadence morale de l’Occident, qui affecte aussi la Pologne même si celle-ci reste malgré tout un bastion de la foi en Europe. Cet appel s’élève contre « l’Union européenne qui est athée et impie, qui attaque toutes ces valeurs [chrétiennes], dans le contexte de l’invasion migratoire. Notre référence, c’est l’Eglise en lutte, l’Eglise qui pendant des siècles était la base et le fondement de l’Europe. Nous voulons présenter le catholicisme comme une foi non pas de gens faibles mais de gens forts et merveilleux ». [...]"

Michel Janva

Posté le 20 octobre 2017 à 08h42 | Lien permanent | Commentaires (5)


Emmanuel Macron veut commémorer Mai 68 avec Daniel Cohn-Bendit

Lu sur Boulevard Voltaire :

Graffiti68_03"De Gaulle avait qualifié Mai 68 de « chienlit ». Nicolas Sarkozy, dans sa campagne de 2007, déclarait : « Dans cette élection, il s’agit de savoir si l’héritage de Mai 68 doit être perpétué ou s’il doit être liquidé une bonne fois pour toutes ». Cinq ans plus tard, François Hollande – faut-il s’en étonner ? – revendiquait cet héritage, saluant « les piétons de Mai 68, qui marchaient la tête dans les étoiles et avaient compris qu’il fallait changer » (pourquoi les métaphores passent-elles si mal quand on les associe à l’homme que des irrespectueux nommaient Flamby ?).

Voici que, selon le journal L’Opinion, Emmanuel Macron qui, né en 1977, n’était même pas en couche-culotte à l’époque, envisagerait de commémorer Mai 68, en 2018. Un cinquantenaire, ça se fête, n’est-ce pas ? Des proches du chef de l’État, comme Daniel Cohn-Bendit, seraient associés à sa préparation. C’est que, malgré sa tenue débraillée et sa gouaille habituelle, le porte-parole du mouvement du 22 mars est devenu un personnage incontournable que l’on s’arrache dans les salons bobos et les plateaux de télévision.

Mai68 14SSuggérons-lui, s’il n’y pense pas, de s’adjoindre aussi Alain Geismar, un autre leader de 68 qui a troqué l’habit de révolutionnaire contre l’habit de mandarin. Après avoir quitté ses camarades maoïstes, il devint un réformiste bon teint, fréquentant les cabinets des ministres et des politiciens comme Claude Allègre, Bertrand Delanoë ou Dominique Strauss-Kahn, dont il fit la campagne avortée. Summum de la gloire, il fut nommé inspecteur général de l’éducation nationale. Un bel exemple, qui montre que la révolution mène à tout !

Le président de la République voudrait sortir du « discours maussade » sur ces événements qui – sachez-le, si vous en doutiez – ont contribué à la modernisation de la société française, en la rendant plus libérale. Imaginez l’hôte de l’Élysée dressant une barricade au Quartier latin, jetant des pavés sur les policiers, traitant les CRS de SS, tronçonnant les arbres, brûlant des voitures. Ce n’est pas une hypothèse absurde, si l’on se souvient que Mai 68 fut une révolution bourgeoise, d’une jeunesse transgressive qui aspirait, dans tous les domaines, à plus de liberté.

Mai 68 est un mythe auquel chacun se réfère, soit pour le sublimer, soit pour en déplorer les conséquences. Emmanuel Macron fera-t-il partie de ses laudateurs enthousiastes, lui qui prône le changement et la transformation radicale du pays ?

En janvier 1968, l’étudiant Daniel Cohn-Bendit interpelle le ministre de la Jeunesse et des Sports sur la mixité des dortoirs de la résidence universitaire de Nanterre : « Si vous avez des problèmes sexuels, allez-vous tremper dans l’eau froide ! », lui répond le ministre du tac au tac. Au-delà de cette anecdote, mai 68 est, avant tout, un mouvement de libération des mœurs, de la sexualité, un rejet de la culture, une critique de l’autorité.

On en observe encore les séquelles dans l’enseignement : contestation de l’autorité du maître et du savoir, suppression de la notation pour ne pas traumatiser les élèves, fin des classements et des compositions trimestrielles. Un progrès pour les uns. Une régression pour les autres. Le domaine économique n’est pas épargné : certains voient, dans le déclin des valeurs traditionnelles, la porte ouverte aux excès de la marchandisation du monde.

On comprend, dans ses conditions, qu’Emmanuel Macron ait envie de commémorer mai 68 : s’il n’en partage probablement pas la violence, il doit se sentir à l’aise avec ses orientations libertaires. C’est sans doute aussi, pour celui qui est considéré comme le président des riches, une occasion de montrer qu’« en même temps », il penche pour le peuple. Comme si Mai 68 avait été une révolution populaire !"

Michel Janva

Posté le 20 octobre 2017 à 08h37 | Lien permanent | Commentaires (28)


On a tous droit à un portable !

De l'abbé Alexis Garnier, aumônier général de Notre-Dame de Chrétienté :

Abbe-garnier2017"Bien chers amis pèlerins,
Anciens et nouveaux,
Chers confrères prêtres et religieuses,
Chères sœurs,

J'appelai un jour un paroissien, qui décrocha et me dit qu'il récitait son chapelet avec ses proches. J'ai proposé de le rappeler, malgré son obligeance et sa disponibilité... Au fond, il était déjà « en ligne « !

Le rosaire, (ou le chapelet qui en est une partie), c'est... notre indispensable !
La culture pub, la science de la consommation a réinventé et multiplié les « indispensables » : besoins, dépendances consenties ou non, et avec la peur de perdre, de ne pas avoir, de manquer...
Voici un exemple; la « nomophobie »... Ce mot valise, curieux mélange d'anglais et de grec, désigne la peur panique de perdre son portable... et la sensation d'être coupé du monde, privé de communication lorsque cela arrive... « coupé du réel » !!
Je vous propose une autre dépendance connue, acceptée, entretenue ; la « noprayphobie »... ni peur, ni scrupule, mais plutôt crainte aimante de perdre la prière quotidienne... et d'être coupé de Dieu, privé de communication, d'échange, de conversation avec Lui.

Et maintenant, je vous présente ce portable, cet indispensable d'un nouveau genre.
Existe en plusieurs modèles; 10 touches – 50 – 150 ! Peut-être ne les utiliserez-vous pas toutes en un seul jour...
Il capte partout, en très haut débit... En l'utilisant on est connecté au plus grand réseau social qui soit; la communion des saints.
Pas besoin de cable et de batterie. Il ne se décharge jamais! Au contraire, il gagne en efficacité à mesure qu'on l'utilise !
Les forfaits possibles:150 SMS + 15 MMS + 15 Tweets – mais il y a aussi le forfait 50, et 10.
Le volume? On peut l'utiliser sur différents modes – haut parleur ou silencieux... On passe d'ailleurs ordinairement et progressivement de l'un à l'autre.
Les applis? Il donne accès à la 3C; CONNAISSANCE de foi plus intime du Seigneur et de la Sainte Vierge – CHARITÉ plus ardente – CONFORMITÉ plus grande.
Les mises à jour? Pas besoin... La Sainte Vierge, les souverains pontifes, les saints s'en sont occupés.
En cas de perte ? Il se remplace aisément, et peu importe le modèle, les fonctionnalités sont toujours les mêmes. Pas besoin de le faire sonner pour le retrouver.
Les précautions d'emploi ;
Il s'utilise en voiture (et sans perdre des points) – en marchant - en repassant – ou mieux, en ne faisant rien d'autre. Il y a un kit mains libres, en comptant seulement sur le bout des doigts.
Il tient dans le sac à main,... et si les enfants l'utilisent en cachette, surtout, laissez les faire ! Mieux encore, montrez-leur comment ça marche !
Il se glisse facilement dans les poches ; s'il passe au lavage, ce n'est pas bien grave ; il marche encore !
Sur la table de nuit ; en cas d'insomnie, c'est un excellent passe temps.
Au réveil, où se soulèvent (durement parfois) l'âme et le corps... c'est un « pense bête à prière ».
Dans le sac de vacances, de camp, de WE scout ou louveteau... Il complète avantageusement la panoplie de Carrick et Decathlon.
Conseils d'utilisation...
Si vous trouvez que « cela fait beaucoup », même en partie, que c'est du « déjà vu »... Economisez du temps sur les autres portables (écran ou téléphone), pour pianoter sur celui-ci. Comparez seulement le nombre de tweets, mails et sms envoyés (bien légitimement, parfois) – avec le nombre de Pater et d'Ave consentis chaque jour...

Oui, merveilleux portable – authentique indispensable
Vous y trouverez non seulement le son, mais encore l'image !
Car on y apprend, non plus seulement à voir, mais à regarder le Seigneur
non plus à l'entendre, mais à l'écouter
non plus à le sentir, mais à le gouter.
Pédagogie spirituelle ordinaire, mais féconde.
« Voilà ce que j'aime dans le chapelet, c'est qu'il est simple, dit Dieu ».

O rosaire, (ou chapelet, ou dizainier), douce chaine qui nous relie à Dieu,
nous ne te lâcherons plus!
Et tu seras sans doute le secret de bien d'autres fidélités
choisies, tenues ou reprises dans l'Eglise, dans la cité, dans nos âmes."

Michel Janva

Posté le 20 octobre 2017 à 08h11 | Lien permanent


165 actes christianophobes recensés entre janvier et août 2016

Selon la synthèse de l'Observatoire de la christianophobie. Dont 104 églises profanées en 4 mois. Le plus souvent dans le silence politico-médiatique.

Michel Janva

Posté le 20 octobre 2017 à 08h07 | Lien permanent


Radical ou déséquilibré : portrait de l'imam de Poitiers

Damieu Rieu, responsable de la communication de la mairie de Beaucaire, fait partie des identitaires qui étaient montés sur le toit de la mosquée de Poitiers, affaire actuellement jugée. Sur Twitter, il a déroulé une petite enquête sur l'imam de la mosquée de Poitiers :

"Côté face, cet imam tient des discours mielleux sur la tolérance et le dialogue interreligieux, bien aidé par la dramatique naïveté du diocèse Poitiers qui lui apporte sa caution régulièrement. Côté pile, il est vice-président UOIF, branche française des Frères Musulmans organisation islamiste classée terroriste et interdite dans de nombreux pays. Pour faire très simple, les Frères Musulmans c'est la chariah par les urnes, là où Daesh pratique le djihad armé. Divergence stratégique mais objectif similaire.

Boubaker El Hadj Amor est également directeur de l'IESH, un "institut" de formation des imams qui dupe l'État derrière une façade proprette. Mais en quelques clics sur leur site internet , on découvre dans l'onglet Fatwas (sic) que cette école se revendique tranquillement de Yussef El Qaradawi un dangereux prédicateur islamiste recherché par INTERPOL et désormais interdit de séjour aux USA, au Royaume Uni et en France. Il légitime attentats suicides, la mise à mort des juifs et des homos la violence contre les femmes et a participé au financement d'Al-Qaïda. Bref une créature infâme quoi. 

Sa fiche Wikipédia vaut le détour. Il a fait des conférences pour l'IESH que préside Boubaker El Hadj Amor, comme cette vidéo le montre. 

DMhAoZFX0AYM_ZM

Plus anecdotique, Boubaker s'était opposé au rectorat (il est prof) qui voulait diffuser un doc de prévention de la radicalité aux élèves. Enfin, sur la page facebook de la mosquée de Poitiers elle-même, gamine de 6 ans en hijab...

DMhBmmQWAAEsNgF

.. et publicité pour une conférence de Hani Ramadan et Hassan Iquioussen...

DMhCS4CW0AEYTRI

(Connu pour propos antisémites, dérapage "les attentats sont de faux problèmes" + compare ceux qui quittent l'islam à des traitres à qui on tire 12 balles dans la peau).

Quand on trouve tout ça en quelques clics on ose imaginer ce qu'on peut découvrir avec une vraie enquête..."

Michel Janva

Posté le 20 octobre 2017 à 08h00 | Lien permanent | Commentaires (6)


Succès de SOS Chrétiens d'Orient Béziers

SOS Chrétiens d'Orient diffusait un son et lumière hier dans la cathédrale de Béziers. Cette soirée devait faire un flop selon Le Midi Libre :

DMiQS1tXkAAvkma

Le quotidien local, en guerre contre Robert Ménard, n'est pas bien renseigné : ce sont plus de 500 personnes qui ont participé à ce spectacle :

DMiQS1oXUAA9F60

DMhrsfPWsAAzLyp

DMhrsdoX0AAS4uX

Michel Janva

Posté le 20 octobre 2017 à 07h55 | Lien permanent


C’est arrivé un 20 octobre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Rappelons-nous :

  • le 20 octobre 1032 : mort du pape Jean XIX.
  • le 20 octobre 1097 : les armées croisées arrivent devant Antioche.

Le siège de la ville va rapidement commencer. Elle tombe le 3 juin suivant.

  • le 20 octobre 1561 : des protestants pillent et vandalisent la cathédrale Saint Pierre de Montpellier.

Ils massacrent près de 50 personnes qui sont sauvagement assassinées. S'en suit le pillage et la destruction de la cathédrale : en 6 ou 7 heures l'église est complètement vidée. A l'issue les barbares s'attaquent aux couvents et aux monastères de la ville. L'année suivante, la cathédrale perd ses cloches et ses grilles de fer qui sont fondues pour faire des munitions.

  • le 20 octobre 1587 : bataille de Coutras.

Pendant les guerres de religion, le roi de Navarre, Henri de Navarre bat l'armée royale, mal commandée par le duc Anne de Joyeuse, qui meurt dans la bataille.

  • le 20 octobre 1622 : le Roi Louis XIII entre solennellement dans Montpellier vaincue.

Le 20 octobre 1622, Louis XIII entre dans Montpellier tête nue et désarmé ; ses armées le suivent. Il jure de respecter les privilèges accordés au Béarn par l'édit de Nantes. Voir les chroniques du 19 mai, du 31 aout et du 10 et 19 octobre.

  • le 20 octobre 1781 : Thomas Jefferson rend hommage aux Français.

Il déclare : "Chaque homme de culture a deux patries : la sienne et la France".

  • le 20 octobre 1788 : Barthélémy de Lesseps remet au Roi Louis XVI les documents de l'expédition Lapérouse.
  • le 20 octobre 1792 : pillage de Versailles.

Sur la proposition du député Roland, la Convention ordonne la vente d'une grande partie du mobilier royal du Château de Versailles. Comment faire table rase du passé et couper les Français de leur histoire…

  • 20 octobre 1805 : victoire de Napoléon à Ulm.

L'armée autrichienne prisonnière défile devant Napoléon à Ulm : 250 000 hommes, 60 canons, 40 drapeaux. Cette victoire d'Ulm a lieu dans la foulée de la victoire de Ney à Elchingen le 14 octobre. La veille, le 4ème Corps du Maréchal Soult a anéanti la Division de Spangen à Memmingen.

Ulm achève la campagne d'Autriche. Quelques jours plus tard, Murat fait son entrée dans Vienne, sans autorisation de l'Empereur, et Napoléon va y signer la fin du Saint-Empire Romain Germanique.

  • le 20 octobre 1827 : une flotte alliée (France, Grande Bretagne et Russie) détruit la flotte turque à Navarin.

    La bataille de Navarin peinte par Garneray.

La bataille de Navarin est une bataille navale qui se déroule dans le cadre de l'intervention occidentale dans la guerre d'indépendance grecque. La défaite ottomane est totale. Cette bataille de Navarin est considérée comme la dernière grande bataille navale de la marine à voile.

  • le 20 octobre 1939 : le pape Pie XII publie l'Encyclique Summi pontificatus : Seule la reconnaissance de la Royauté sociale du Christ peut apporter la paix aux Nations.

Extraits :

« La diffusion et l'approfondissement du culte rendu au Divin Cœur du Rédempteur, culte qui trouva son splendide couronnement non seulement dans la consécration de l'humanité, au déclin du siècle dernier, mais aussi dans l'introduction de la fête de la Royauté du Christ par Notre immédiat prédécesseur, d'heureuse mémoire, ont été une source d'indicibles bienfaits pour des âmes sans nombre, un fleuve qui réjouit de ses courants la Cité de Dieu (Ps., XLV, 5). Quelle époque eut jamais plus grand besoin que la nôtre de ces bienfaits ? Quelle époque fut plus que la nôtre tourmentée de vide spirituel et de profonde indigence intérieure, en dépit de tous les progrès d'ordre technique et purement civil ? Ne peut-on pas lui appliquer la parole révélatrice de l'Apocalypse: Tu dis: je suis riche et dans l'abondance et je n'ai besoin de rien ; et tu ne sais pas que tu es un malheureux, un misérable, pauvre, aveugle et nu (Apoc., III, 17) ? 

Vénérables Frères, peut-il y avoir un devoir plus grand et plus urgent que d'annoncer les insondables richesses du Christ (Eph., III, 8) aux hommes de notre temps ? Et peut-il y avoir chose plus noble que de déployer les Etendards du Roi - Vexilla Regis - devant ceux qui ont suivi et suivent des emblèmes trompeurs, et de regagner au drapeau victorieux de la Croix ceux qui l'ont abandonné ?

[…]si l'oubli de la loi de charité universelle, qui seule peut consolider la paix en éteignant les haines et en atténuant les rancœurs et les oppositions, est la source de maux très graves pour la pacifique vie en commun des peuples, il est une autre erreur non moins dangereuse pour le bien-être des nations et la prospérité de la grande société humaine qui rassemble et embrasse dans ses limites toutes les nations: c'est l'erreur contenue dans les conceptions qui n'hésitent pas à délier l'autorité civile de toute espèce de dépendance à l'égard de l'Etre suprême, cause première et maître absolu, soit de l'homme soit de la société, et de tout lien avec la loi transcendante qui dérive de Dieu comme de sa première source. De telles conceptions accordent à l'autorité civile une faculté illimitée d'action, abandonnée aux ondes changeantes du libre arbitre ou aux seuls postulats d'exigences historiques contingentes et d'intérêts s'y rapportant.

L'autorité de Dieu et l'empire de sa loi étant ainsi reniés, le pouvoir civil, par une conséquence inéluctable, tend à s'attribuer cette autorité absolue qui n'appartient qu'au Créateur et Maître suprême, et à se substituer au Tout-Puissant, en élevant l'État ou la collectivité à la dignité de fin ultime de la vie, d'arbitre souverain de l'ordre moral et juridique, et en interdisant de ce fait tout appel aux principes de la raison naturelle et de la conscience chrétienne.

L'encyclique est consultable ici :

http://www.vatican.va/holy_father/pius_xii/encyclicals/documents/hf_p-xii_enc_20101939_summi-pontificatus_fr.html

  • le 20 octobre 1989 : la France perd sa souveraineté législative sans que le peuple ne se prononce.

Le Conseil d'Etat rend un arrêté par lequel il renverse sa jurisprudence de 1969, et décide que les traités internationaux prévalent sur les lois nationales qui leur étaient antérieures.

Lois Spalwer

Posté le 20 octobre 2017 à 05h00 | Lien permanent | Commentaires (2)


19 octobre 2017

Un policier qui avait identifié Merah a été ignoré car sa hiérarchie privilégiait la piste de l’ultra-droite

D'Ivan Rioufol :

"En France, un autre écœurement prend à la gorge avec le dévoilement des coulisses de l’affaire Mohamed Merah. Merah est cet islamiste abattu en mars 2012 à Toulouse après ses attentats contre des soldats et des enfants juifs.

Lundi, lors du procès de son frère, Abdelkader, aux assises spéciales de Paris, l’ancien patron du renseignement toulousain, Christian Balle-Andui, a révélé un scandale vite oublié. Parce que la pression de la gauche morale désignait l’extrême droite comme coupable, la hiérarchie ne voulut pas entendre ce policier qui désignait des djihadistes. Dès le 15 mars et les meurtres de deux militaires à Montauban, Balle-Andui communiqua une note contenant des noms de suspects, dont le tueur. Le document fut ignoré, comme le fut sa demande de visionner les vidéos. Le policier a assuré, lundi, qu’il aurait pu reconnaître Merah et peut-être stopper sa course. Quatre jours plus tard, il tuait un adulte et trois enfants dans l’école juive de Toulouse. Mais le FN était, et demeure, l’ennemi officiel."

Michel Janva

Posté le 19 octobre 2017 à 22h32 | Lien permanent | Commentaires (11)


L’institut Croix-des-Vents de Sées (61) cherche un professeur d’espagnol 

Thumbnail-10L’institut Croix-des-Vents de Sées cherche un professeur d’espagnol (H/F) pour un mi-temps, soit 12 heures d’enseignement, de la classe de 4ème à celle Terminale S/ES.

Pour faciliter les déplacements, les cours sont regroupés sur seulement deux jours (mardi & jeudi).

Le contrat est un CDD (pouvant évoluer en CDI).

Facilement accessible en 45 minutes de train ou de voiture de Caen et du Mans, l’Institut Croix-des-Vents est un établissement scolaire indépendant dirigé par la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre et n’accueille en secondaire que des jeunes gens presque tous pensionnaires. 

Contact : institut@croixdesvents.com

Michel Janva

Posté le 19 octobre 2017 à 21h50 | Lien permanent


« Metal & Hellfest », débat sur RCF ANJOU

Le débat s’est déroulé le 18 octobre (jour de l’ouverture par le Hellfest de sa billetterie pour son édition 2018 ) avec la participation de Christophe GUIBERT, docteur en sociologie & enseignant à Angers, plutôt pro Hellfest et Jean-Yves RINEAU, membre de l’association « Amis du Collectif pour un Festival Hellfest Respecteux de Tous » qui milite pour la déprogrammation des groupes manifestement anti chrétiens et/ou satanistes ainsi que pour l’arrêt total de l’octroi d’argent public tant que seront programmés ces groupes.

Ce débat fait suite à l’annonce par l’association de 2 plaintes, l’une pour incitation à la haine & à la violence, l’autre pour injure & diffamation.

Pour soutenir l’association, c’est ici.

Michel Janva

Posté le 19 octobre 2017 à 21h15 | Lien permanent


Deux braqueurs violents libérés en raison de la lenteur de la justice

Répétez après moi : j'ai confiance dans la justice de mon pays :

"Deux braqueurs présumés, considérés comme violent, ont été libérés ce mercredi en raison de la lenteur de la justice à fixer une date pour leur procès en appel.

Jugeant que « le délai d’audiencement de la procédure est déraisonnable », la cour d’appel d’Aix-en-Provence a ordonné la remise en liberté de Célik Zamoun, 26 ans, et de Nassim Chenouf, 31 ans, condamnés le 3 juillet 2015 par la cour d’assises du Gard, le premier à 22 ans de réclusion criminelle, le second à 15 années. Tous les deux avaient fait appel de leur condamnation.

Les deux hommes, aux casiers judiciaires chargés, sont soupçonnés de faire partie d’une « équipe à tiroirs » qui, en 2011, avait braqué une quinzaine d’Intermarché dans le Gard, la Drôme, le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône, des vols commis sous la menace de Kalachnikov et accompagnés de violences."

Michel Janva

Posté le 19 octobre 2017 à 19h37 | Lien permanent | Commentaires (9)


Cytotec: «Je suis passée à deux doigts de la mort». Le bébé, lui, y est passé

Témoignage :

« Ça a été l’expérience la plus traumatisante de ma vie. L’avortement en lui-même s’est bien passé mais son déroulement a été un cauchemar : j’ai eu des vomissements et j’ai cru que j’allais mourir tant la douleur était insoutenable. Je suppliais les infirmières de me donner quelque chose et je n’avais le droit qu’au Doliprane. Si j’avais pu choisir le curetage, croyez-moi, avec le recul, je n’aurais pas hésité une seule seconde… »

L'avortement s'est bien passé ? Un cauchemar...

Michel Janva

Posté le 19 octobre 2017 à 18h32 | Lien permanent | Commentaires (2)



accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2010 - Le Salon Beige