25 janvier 2015

Un philosophe d'extrême-gauche tient des propos déplacés

A son plus grand étonnement, le recteur de l'Académie de Poitiers vient de découvrir que :

  1. il y avait des professeurs de philo faisant "du militantisme d'extrême gauche"
  2. et que ce genre de professeur pouvait tenir "des propos déplacés" devant les élèves

Dans quel état sera ce recteur quand il s'apercevra que Alain Finkielkraut et Michel Onfray ont raison : oui, l'idéologie du genre est au programme de l'Education Nationale.

Michel Janva

Posté le 25 janvier 2015 à 22h27 | Lien permanent | Commentaires (0)

Le premier ministre demande de cesser l'avortement massif

Ce n'est pas chez nous... 

Le premier ministre indien Narendra Modi a « supplié » ses concitoyens d'épargner les foetus de sexe féminin, mettant en garde contre un déséquilibre filles-garçons qui aurait des conséquences désastreuses pour le pays. Il lançait une campagne intitulée « Sauvez vos filles, éduquez vos filles ». 

Le Premier ministre a également demandé aux médecins d'arrêter de pratiquer des avortements décidés à cause du sexe de l'enfant et d'utiliser leurs compétences pour sauver des vies.

L'an dernier, les Nations unies ont mis en garde contre un déséquilibre des sexes qui prenait des proportions alarmantes dans le pays. Le gouvernement a identifié 100 districts où il n'y a qu'entre 837 et 875 naissances de filles pour 1.000 garçons. 

La détermination du sexe avant la naissance est un délit en Inde, sanctionné par une peine pouvant aller jusqu'à cinq ans de prison. En revanche, avorter n'est pas un délit.

Michel Janva

Posté le 25 janvier 2015 à 22h20 | Lien permanent | Commentaires (1)

Le final de la musique de Marche pour la vie

FINAL DU FINAL

B8NG-EgIgAA00HP

Michel Janva

Posté le 25 janvier 2015 à 19h22 | Lien permanent

Choisir la Vie remercie les Marcheurs pour la vie

CLV-Communiquu00E9Presse-2015_01-25

Il faut remercier Choisir la Vie, et l'aider dans son oeuvre au quotidien auprès des femmes en détresse.

Michel Janva

Posté le 25 janvier 2015 à 19h07 | Lien permanent

La presse et la Marche pour la Vie : Ridicule

BFMTV : plusieurs milliers voire 10 000.

Direct matin annonce, lui, quelques centaines.

I télé : 

Le Point : 

La police annonce 25 000. Les organisateurs avec comptage, 45 000.

 

Le Salon Beige

Posté le 25 janvier 2015 à 17h58 | Lien permanent | Commentaires (15)

Cécile Edel, Présidente de la Marche pour la Vie, prononce le discours de clotûre

Intégralité : 

"Chers amis,

 40 ans…Il y a 40 ans…était promulguée une loi, une loi qui allait engager notre société vers un bouleversement éthique sans précédent.

Il y a 40 ans, est entré dans nos lois, ni plus, ni moins que le PERMIS DE TUER.

La loi du 17 janvier 75, dite loi Veil, est venue, en effet, instituer l’autorisation d’éliminer, d’éliminer en toute impunité le plus fragile, le plus innocent d’entre nous tous : l’enfant à naitre.

Cette loi Veil, qui a fait, rappelons-le, 9 millions de petites victimes, sans compter les terribles souffrances et violences infligées aux femmes qui ont avorté, cette loi est bien la boite de Pandore qui conduit aujourd’hui à toutes les dérives que nous connaissons dont la dérive euthanasique qui menace la France aujourd’hui.

Hier, avec la loi sur l avortement, le permis de tuer a été instauré sous couvert d’une fausse liberté de la femme.

Demain, avec  l’euthanasie, il sera permis de tuer sous couvert d’une fausse charité.

Je connais, vous connaissez des actes de charité, d’amour qui nous font sacrifier notre propre vie pour un être ou une cause qui nous dépasse; je ne connais aucune charité qui nous fasse sacrifier l’autre pour des raisons obscures.

Chers amis, depuis 40 ans, des hommes et des femmes ont refusé ces dérives, refusé ces lois qui tuent, ces lois qui laissent penser que toute vie ne mérite pas d’être vécue. Et je veux ainsi rendre hommage aujourd‘hui à tous ceux qui se sont battus et se  battent  encore sans relâche pour être la voix des sans voix. Ils ont gardé la flamme de la résistance pro vie allumée et sans eux, ni moi ni vous ne seriez là…

Il y a 10 ans, cette Marche pour la Vie voyait le jour grâce à ces  précurseurs; elle est le fruit d’une détermination sans faille, d’un abandon sans cesse renouvelé à la Providence, d’une persévérance dans le combat contre l‘avortement et d’une confiance absolue qui invite à l’Espérance. Cette Marche pour la Vie, est le symbole de la constance et de la vraie résistance.

Chers amis, nous venons de marcher une heure et demie durant à travers Paris pour témoigner d’une conviction simple, profonde et universelle : la vie humaine, toute vie humaine, chaque vie humaine est sacrée.

Respecter la vie de l’être humain et sa dignité, c’est prendre en compte tous les âges de la vie, dès la conception jusqu’au dernier instant de la vie terrestre. Respecter la vie de l’être humain c‘est refuser le droit à la mort mais proclamer le droit à la vie.

Il m’importe en tant que Présidente de la Marche pour la Vie et au nom de tous ceux qui ont organisé cette marche de vous remercier de la confiance que vous leur avez témoignée en répondant si nombreux et parfois de si loin à leur appel.

Merci d’avoir répondu massivement présents à ce rendez-vous unique de tous les défenseurs de la Vie qui refusent le changement de civilisation vers lequel notre pays s’achemine.

Merci d’avoir été la voix des sans voix, la voix de tous ceux qui ne verront pas le jour, la voix de Vincent Lambert dont la vie est suspendue à l’appréciation des juges.

Merci d’avoir gardé la flamme allumée depuis 10 ans pour demander l’abrogation de la loi sur l’avortement et son remplacement par des lois en faveur de la vie.

Vous vous êtes levés aujourd’hui, je vous appelle à rester debout !

Restez debout pour œuvrer, là où vous êtes, par la force de votre témoignage, l’engagement dans les divers mouvements et à travers votre refus de toute compromission. Car le respect de la Vie ne saurait souffrir aucune exception au nom d’une pseudo liberté ou d’une fausse charité.

La vie est au dessus des lois mais la loi doit servir la Vie.

 40 ans…Le combat contre la culture de mort est long et rude mais  croyez-moi, nous ne lâcherons pas, nous ne renoncerons pas, nous ne trahirons pas, et nous gagnerons, nous l’emporterons !"

Le Salon Beige

Posté le 25 janvier 2015 à 17h54 | Lien permanent | Commentaires (4)

La Marche pour la Vie 2015 en direct! (Fin du direct)

Voici 10 ans que les défenseurs de la vie martèlent le pavé parisien. C'est la jeunesse de France qui demande la fin du massacre des enfants dans le sein de leur mère, l'abrogation de la loi Veil et par conséquent l'instauration de toutes les mesures nécessaires à l'accueil de la vie et à l'accompagnement en fin de vie.

B8MlGdTIgAAy8oB

La Marche se déroulera en toute sécurité : merci à l'ordre de  Malte !

B8Ml_Z8IQAAUz25

Cette année, un rappel élémentaire concernant l'avortement et l'euthanasie : 

B8Mlb-QIcAAElaq

La tête du cortège se met en place : 

B8Mca07CcAAkPqQ

 13h55 : première intervention. Jean-Pierre Maugendre prend la parole.

B8Mm14gIQAIxLKC

Jacques Bompard et Marie-Claude Bompard sont fidèlement présents.

B8MmRXMIcAAyg0Q

Ballons noirs et boucliers verts : une nouveauté de cette année

B8MnsmZIEAAD6v_

C'est au tour de Gregor Puppinck, Directeur du Centre européen pour le droit et la justice, de s'exprimer. Il est l'auteur de cet article "Le drame des enfants nés vivants durant leur avortement" publié cette semaine : 

B8MtY5vIQAEmeT0

"Une grossesse sur 5 finit par un avortement en France, et une sur 3 en Europe!".

Ca y est, la place Denfert-Rochereau est pleine! Et du monde arrive encore de partout..

B8MoijBIEAAPK73

 

B8NBx-HCQAAXnO_

L'orateur remercie les rares députés qui ont voté dernièrement contre la résolution sur l'avortement. C'est désormais Jacques Bompard qui est au micro.

B8MqA5tIUAAEu70

Le cortège est désormais près, la place comble :

B8MoZk5IYAAg_a1

B8MpKQBIMAAXgX3

14h10: Dans une marée de ballons noirs, les premiers slogans fusent  "je suis Vincent Lambert!".

«Je marche pour la vie de mon fils» déclare madame Lambert mère de Vincent ici.

On la retrouve ici en tête du cortège avec Cécile Edel, co-fondatrice et présidente de la marche pour la Vie, Jean-Marie Le Méné, co-organisateur et président de la Fondation Lejeune, Jérôme Triomphe, avocat de madame Lambert :

B8Mpgh3IgAAbAxE

Cécile Edel se dit fière d'être à côté de madame Lambert et déclare pour votre blog préféré, contente que cette marche puisse défendre Vincent Lambert : 

B8MsBB2IMAAPk8X

"Cette marche est prometteuse. La vie est au dessus des lois et la loi doit servir la vie".

Julie Graziani a rejoint la Marche pour la Vie cette année comme porte-parole. Elle est à la tribune : "je suis née en 1978. J'ai tjrs connu la loi Veil. On m'a expliqué que j'avais été un amas de cellules". 

Elle rappelle également que le Pape François bénit les marcheurs et soutient la marche pour la Vie!

B8MsZEoIYAAp2XJ 

14h25 : départ du cortège en musique 

B8Mt8kQIMAIqWt9

"Mort sur ordonnance = médecine en déshérence"!

Une Femen a tenté d'intervenir : interpellée en 3 secondes, elle n'a même pas eu le temps d'enlever un seul vêtement!

La marche commence dans un silence de mort : pas de musique, pas de slogan, le cortège est figé... La scénographie se veut très symbolique : 

"Une marée de 10.000 ballons noirs tenus assez serrés par les marcheurs symbolise la tristesse des 9 millions d’avortements en France depuis 40 ans et cette inquiétude qui monte, cette crainte réelle de voir de façon imminente l’euthanasie légalisée en France. Nombre de visages sont recouverts de masques hygiéniques. La vie est fragile, il faut se protéger de toutes les formes d’agressions parmi lesquelles celles d’une médecine qui abandonne le serment d’Hippocrate. En 2015, la légalisation de l’euthanasie représente une menace pour tous. Les plus vulnérable d’entre nous, les personnes agées, les malade, les personnes handicapées sont en première ligne. Avec la gravité d’une marche funèbre, nous voulons affirmer notre opposition à la légalisation de tout geste euthanasique. Aucune affiche, aucune revendication ne se voit. Les affiches sont tenues par un bras ballant le long des jambes. Ne dominent au dessus des têtes que les ballons".

Le cortège repart... 10 000 personnes sont déjà présentes.

 

B8MwVJyIAAADglq

B8MvvmGCEAE28qs 

Un député européen, Bruno Gollnisch :

B8MypUAIYAAh8_m

B8MxxhuCEAA-Jel

B8MxmHqIgAAKYU_

B8MxBJ7CUAE8SZF

B8Mxm0RIIAARk4G

 

20150125_150304_resized

B8MxxIiCcAAoPNK

B8MxZriIUAA7psv 

Béatrice Bourges est présente :

B8Mqvj0CYAA1qYp 

On annonce déjà plus de 10 000 marcheurs et tous ne sont pas encore arrivés!

B8Mz7dXIIAAYCLz

Une délégation bien connu de nos lecteurs : 

B8M0hnyIUAEEmVF

Et toujours les boucliers et les ballons noirs :

B8M0HrTCEAIv5Tr 

Le cortège s'arrête pour une minite de silence à la mémoire des millions d'enfants tués in untero. Les ballons noirs, signe de deuil, sont brandis. Impressionnant.

Emouvant...

Tous les participants explosent leurs ballons pour marquer la fin espérée du massacre et la volonté de poursuivre la manif dans la joie et l'espérance!

La foule est de plus en plus nombreuse 

B8M0TmZIcAAocMl

Les forces de l'ordre sont bien présentes. Merci à elles!

B8M1H50CcAAN8Go 

Question pour un champion : qui est cet élu?

B8M1EVRIgAAyp06

Des milliers de Français dans les rues de Paris pour dire Oui à la vie!

B8M3EODIYAAwDS8

 Panneaux levés, les enfants chantent : "libérée, délivrée..."

Le manifeste pour la vie a été lu à la fin de la minute de silence. Que chacun le fasse sien : 

"Parce que le droit à la Vie est le premier des droits duquel découlent tous les autres.

Parce que nous avons retenu les leçons de l’histoire et que nous savons ce qu’il advient lorsqu’on commence à dire que certains ne sont « pas vraiment des êtres humains », que certaines vies ne valent pas d’être vécues et qu’il y a des « bouches inutiles »

Parce que nous avons des yeux pour voir et qu’un petit fœtus qui agite ses bras et ses jambes, c’est un bébé, pas un amas de cellules.

Parce que nous avons des oreilles pour entendre et que nous savons entendre, derrière sa révolte et son envie d’en finir, l’appel au secours du malade,

parce que sur son bras amaigri nous voulons poser notre main et pas l’aiguille qui donne la mort.

Nous, Marcheurs pour la Vie, pour la dixième année consécutive dans la rue et pour autant de temps qu’il le faudra : Nous déclarons qu’il est des principes au-dessus des lois et qui s’imposent à elles.

Nous déclarons que tous les enfants conçus ont le droit de naître et d’être accueillis, même ceux dont leurs parents ne veulent pas, parce qu’ils sont gênants, parce qu’ils viennent trop tôt, parce qu’ils sont handicapés, parce qu’ils ne sont pas aimés.

Nous déclarons que nous ne voulons plus voir des petits corps démembrés recueillis sur des draps verts par des médecins indifférents qui iront toucher leurs chèques à la sécu en fin de mois.

Nous déclarons qu’il est indigne de prétendre s’appuyer sur la volonté d’une personne affaiblie pour lui donner la mort quand son état est incompatible avec la capacité à donner un consentement éclairé.

Nous proclamons l’objection de conscience comme un droit fondamental et nous assumerons toutes les sanctions plutôt que de consentir à commettre des actes qui nous font horreur, parce qu’alors nous ne serions plus des hommes et des femmes libres.

Nous savons que l’Histoire nous rendra justice et que les générations futures s’étonneront de savoir qu’en France en ce siècle on tuait des enfants dans le ventre de leur mère et des mourants sur leur lit d’hôpital.

Face aux nouvelles barbaries de notre époque nous voulons être la main qui soulage et console, le ventre qui accueille ; face à l’indifférence, au découragement, à la dérision, nous sommes le peuple qui marche, la voix qui proteste, le sanglot qui persiste, l’espérance qui ne recule ni ne renonce !"

La Vendée est sur tous les fronts :

B8M4qPJIMAA_kJj

Le cortège passe devant Notre-Dame des Champs dont les cloches se mettent à sonner!

B8M6g_NIUAEb65t

  B8M5YlwIgAAjfdj

"La dignité, ça dépasse la santé!"

B8M5zJWCMAEW7r8

Le cardinal Barbarin.

15h20 : les premiers arrivent à Montparnasse. Le boulevard est noir de monde.

B8M6-HPCAAIvfOj

B8M6_6lCcAAUJQw

 

Allocution : 

B8M8L8AIAAA2ZJO

"Comment nos gouvernants peuvent-ils s'indigner devant la barbarie des attentats et s'acheminer vers leuthanasie et promouvoir l'avortement?...

"Entre une Kalashnikov et une seringue, quelle est la différence quand la mort est au bout?"

La Belgique est au rendez-vous :

B8M8KKyIIAArcKa

La foule continue d'arriver : 

B8M79PLIgAEa8D4Les soutiens aussi : 

"On ne lâche rien face à la culture de mort!"

B8M6TlWIAAEbnqA

"Défendons l'objection de conscience des médecins"

"Halte au carnage!"

Beaucoup, beaucoup de jeunes sont présents. La musique d'Aladin retentit :

B8M4Yg7CcAASfvm

La fin du cortège : en prière avec SOS tout petits. Une habitude désormais.

B8M9vadIYAIzQv3

B8NcI03IAAA7n57 

15h40 : la tête du cortège arrive boulevard des Invalides.

B8M_fY1CQAIttGH

Si l'euthanasie avait existé, connaîtrions-nous les Invalides ?

B8NAI9IIUAEljX0

La Marche pour la vie va t'elle bénéficier des mauvaises caméras que la préfecture de police utilise pour la Manif pour tous ou de la technologie dont a bénéficié la manif du 11 janvier?

B8NAHGiCYAIHTct

 

La Bretagne se montre :

B8NAHAlCEAAerzg

La musique : "de vos entrailles" des frères Martineau 

 

Premirèes photos en direct sur le site "en marche pour la vie".

Le docteur Dor est toujours là :

B8M-F3mIAAAVcr7

15h45 : la tête du cortège est place Vauban.

B8NCXzTIIAAh6AT

B8NB3cTCQAAwLc6 

B8NDcWTIAAABAR9

 

B8NEkjEIcAED7iR

Karim Ouchikh, président du SIEL :

B8M4tbqIUAEUQ4e

B8NDm8JIEAERUtk

La place Vauban est trop petite. Les marcheurs s'entassent sur le boulevard des Invalides.

B8ND6OvIQAASRhD 

Vu dans le cortège :

IMG_0883

B8NF0lpIYAE1aEh

B8NW2ZOIYAA6oOV 

Philippine de Saint-Pierre et le cardinal Barbarin :

B8NFqTECQAANvzh

Virginia Coda Nunziante présidente de la Marche pour la vie italienne :

B8NFQUWIUAA_2l7

Communication de Julie Graziani : 

"nous sommes l'espérance qui ne recule et ne renonce jamais!"

B8NFrtoCAAA-7S0

Charles Millon et Xavier Lemoine sont annoncés présents.

16h10 : discours de maître Jérôme Triomphe.

"Il y aurait en France 1700 Vincent Lambert!

16h20 : discours du président Ducrocq.

"Vincent est dans un état de conscience altérée mais il est vivant! On a voulu lui faire dire beaucoup de choses.

Qui souhaiterait être tétraplégique? Vincent a besoin de soutien.

Ce que nous mangeons, est-ce pour nous soigner? non c'est bien pour vivre!"

Le chiffre officiel : nous sommes 45 000 marcheurs pour la Vie!

B8NJVKeIEAAOP3i

16h25 : discours de madame Viviane Lambert, mère de Vincent Lambert.

"Nous ne sommes pas des intégristes, nous sommes des parents qui voulons que notre enfant vive! vincent est vivant sans acharnement thérapeutique!

Il pourrait manger partiellement avec une rééducation.

Il soulève sa jambe gauche et depuis Noël sa jambe droite".

B8NKlwaIcAIfnpI

Madame Lambert dénonce les pressions de Marisol Touraine.

"Je suis Vincent, je suis vivant!"

B8NKlk_CcAASrEW

16h30 : Allocution de Jean-Marie Le Méné, co-organisateur et président de la Fondation Lejeune.

"L'euthanasie est là depuis 40 ans avec l'avortement.

On a dit qu'on allait interrompre une grossesse et maintenant on va sédater les malades.

Eugénisme, euthanasie, même idéologie!

C'est une fausse conception de la vérité!

Donner la mort, n'est pas un acte médical.

L'Etat n'a pas à faire notre bonheur malgré nous. Arrêtez de vouloir nous libérer de la mort!

En supprimant les enfants, on supprime le futur, en supprimant les malades, on surppime le passé."

B8NLD88CcAA0dzW

16h35 : allocution du président de "One for us" et d'un député européen slovaque.

"Stop au relativisme moral.

nous allons faire gagner l'Europe.

Nous ne sommes pas assez nombreux au parlement européen pour défendre les valeurs de la vie.

Pensez-y dans vos engagements!"

Ce que vous allez faire pour la France s'appuiera en France.

Je suis médecin anesthésiste et jepeux vous dire que toutes les douleurs peuvent être supportables et allégées mais pas par l'euthanasie!"

16h45 : allocution de Jean-Marie Andrès, président des AFC

"Derrière l'avortement, il n'y a pas la liberté, mais la solitude.

Derrière l'euthanasie, il y a aussi la solitude.

Derrière nous, il y a toutes ces paersonnes qui manifestent mais aussi qui agissent jour après jour pour la vie".

16h50 : allocution de Cécile Edel, fondatrice et présidente de la Marche pour la Vie, qui clotûre naturellement la marche.

A retrouver en intégralité ici.

La police annonce 25 000 participants, Le Point quelques centaines et ITélé une centaine!!

17h00 : le mot de dislocation par Frédéric Espieux.

"Nous serons le caillou dans la chaussure du gouvernement tant qu'il ne protégera pas les plus faibles".

17h25 : La place Vauban se vide, un dernier rayon de soleil et la nuit commence à tomber :

B8NVrxTCYAAHKQ5

B8NRAtuIEAAG7Ty

17h30 : fin du direct. 

B8NJxqkCEAIJgbf

 Communiqué de presse final

"Impressionnante mobilisation contre l’euthanasie : plus de 45.000 marcheurs à Paris

La Marche pour la Vie vient de prouver que les défenseurs de la vie en France sont de plus en plus présents, mobilisés et jeunes. ulie Graziani, porte-parole de la Marche pour la Vie a déclaré ce jour à la lecture du Manifeste pour la Vie : « Nous savons que l’Histoire nous rendra justice et que les générations futures s’étonneront de savoir qu’en France, en ce siècle, on tuait des enfants dans le ventre de leur mère et des mourants sur leur lit d’hôpital ».Le comptage effectué par l’organisation permet d’affirmer qu’il y a aujourd’hui plus de 45.000 marcheurs dans les rues de Paris.

A l’heure où François Hollande veut engager une réforme de la fin de vie qui va légaliser certains actes euthanasiques, les marcheurs se sont soudés autour de Viviane Lambert. De nombreuse affichettes annoncent « Je suis Vincent Lambert ». Ce jeune en état de conscience minimale est devenu un symbole. Faudra-t-il demain supprimer les 1700 pauci-relationnels, les traumatisés crâniens, tous les enfants gravement malades, tous les handicapés ?

Les revendications de la Marche pour la vie sont claires concernant la fin de vie : 

– Nous refusons la légalisation de toute sédation destinée à provoquer la mort ainsi que toutes directives anticipées contraignantes ;

– Nous demandons que l’hydratation et la nutrition soient considérées comme des soins qui sont toujours dus, ce qui n’est malheureusement pas le cas avec la loi Leonetti qui contient les germes des dérives de nature euthanasique ;

– Des moyens pour développer les soins palliatifs".

La Marche pour la vie 2015 est terminée!

Merci et bravo à tous!

A l'année prochaine !!

B8M8dprIIAApyru

"Défendre la Vie, c'est défendre la Joie!"

Le Salon Beige

Posté le 25 janvier 2015 à 13h57 | Lien permanent | Commentaires (27)

En attendant la Marche pour la Vie

La Marche pour la Vie est déjà lancée sur le net : 

ou encore : 

Allez, ça c'était pour convaincre les derniers!

Les cars arrivent : 

B8LsCeJCcAAHjIX

Le dress code (vert et blanc) :

B8MWMdkIcAA9jFS

Les volontaires sont déjà à pied d'oeuvre : 

B8Md-JiIMAAelhP

B8MdNWyCYAA0Rob

B8MekUcIgAASjWY

B8MOZB2IgAAlYEv

B8MhULqCUAAR2Rw 

Et le repas de presse est lancée (ici Cécile Edel, Présidente de la Marche pour la Vie) :

B8Md8ADIYAEHnTH 

La foule est là, la sono est en marche : 

B8Mg-NxIYAANuZT

La Bourgogne répond présent : 

B8MgIS4IEAAlrQk 

Conférence de presse : 

Jean-Marie Le Méné, co-organisateur et président de la Fondation Lejeune :
"On joue sur les mots interruption de grossesse...sedation (...) L'euthanasie à 40 ans...Elle est née avec l'avortement pour s'ouvrir sur la fin de vie".
Il fait ensuite le lien entre avortement et euthanasie autour d'une fausse conception de la liberté qui écarté le Bien commun : "c'est ma liberté qui fait les valeurs".
 
Rappelons- nous
 
Le cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, a annoncé sa venue.
Tous les évêques suivants ont rendu public leur soutien à la Marche pour la vie : 
  • Mgr Bernard Ginoux - Evêque de Montauban
  • Mgr Pascal Roland - Evêque de Belley-Ars
  • Mgr Jean Pierre Batut – Evêque de Blois
  • Mgr Pierre-Yves Michel – Evêque de Valence
  • Mgr Dominique Lebrun - Evêque de Saint-Etienne
  • Mgr Olivier de Germay – Evêque d’Ajaccio
  • Mgr Dominique Rey – Evêque de Fréjus Toulon
  • Mgr Raymond Centène – Evêque de Vannes
  • Mgr Thierry Sherrer – Evêque de Laval
  • Mgr Jacques Habert – Evêque de Séez
  • Mgr Yves Le Saux – évêque du Mans
  • Mgr François Jacolin – évêque de Mende
  • Mgr Alain Castet – évêque de Luçon
  • Mgr Marc Aillet – Evêque de Bayonne Lescar Oloron

Jean-Marc Potdevin sera aussi présent.

13h30 : L'heure du rendez-vous!!

Les cars n'en finissent pas d'arriver : 

B8MkACeCUAA58n7

B8MkSKQIYAAgoeE

La place se remplit : 

B8MibUJIQAIsMog

Le char se met en place :

B8Mca07CcAAkPqQ

Les premiers slogans apparaissent : 

B8MkOMNCUAAh35_

 

Et maintenant, place au direct!

Le Salon Beige

Posté le 25 janvier 2015 à 13h28 | Lien permanent | Commentaires (3)

Saint Joseph des Lys à Versailles : ouverture d'un collège de filles ?

Colläge de garáons VersaillesLes inscriptions 2015 pour l'école et le collège de garçons sont ouvertes depuis quelques semaines.

Le 7 février aura lieu l'examen d'admission au collège Saint Joseph des Lys pour les garçons voulant entrer en 6ème et en 5ème.

Avec une vingtaine de garçons par classe, le Collège Saint Joseph des Lys veut notamment renforcer les bases fondamentales en français et en anglais pour permettre aux garçons d’envisager sereinement la suite de leurs études.

Saint Joseph des Lys est une des 600 écoles et collèges complètement libres en France. Après une ouverture en 2011 avec une école primaire mixte qui compte aujourd'hui 150 élèves de la Moyenne Section de maternelle au CM2, Saint Joseph des Lys a ouvert un collège de garçons en 2014. Une nouvelle classe est ouverte à chaque rentrée, avec une classe de 5ème de garçons en septembre 2015.

Un collège de filles est également en projet avec une classe de 6ème.

Renseignements et inscriptions : Ecole et Collège Saint Joseph des Lys – 38 rue Rémillly – 78000 VERSAILLES

Michel Janva

Posté le 25 janvier 2015 à 11h10 | Lien permanent

6 au 13 mars : Nuit des témoins

A

Michel Janva

Posté le 25 janvier 2015 à 08h37 | Lien permanent

Avenir meilleur pour l'Eglise catholique vietnamienne

Securedownload-2Depuis 2010, l'église du Vietnam sud a su établir de meilleures relations avec le gouvernement; puisque tous les deux ont la ferme volonté d'améliorer la vie sociale des vietnamiens. En effet selon le directeur de la communauté salésienne, le père Jean Baptiste, l'avenir s'annonce prometteur concernant l'avancée sacerdotale des 120 séminaristes et 70 pré séminaristes (aussi appelés aspirants) de la banlieue de Thu Duc, au nord-est de Saigon (photo).

Chaque année, ce sont plus d'une centaine de nouveaux prêtres qui sont envoyés dans les différents paroisses en ville ou à la campagne

Une autre Bonne Nouvelle qui montre l'importance du rôle que tient l'Eglise catholique dans les quartiers, de plus en plus d'églises sont amenées à s'agrandir pour accueillir plus de fidèles. En effet, les baptêmes sont très nombreux dans le sud, notamment chez les salésiens.

Malgré un pays encore sous régime communiste à parti unique, le Vietnam continue de se développer économiquement et l'Eglise catholique qui représente aujourd'hui 8% de la population totale continue d'attirer les foules, puisqu'elle est une institution stratégiquement fondamentale pour soutenir socialement et spirituellement les vietnamiens. 

Michel Janva

Posté le 25 janvier 2015 à 07h56 | Lien permanent

3 février : conférence sur la loi Taubira à Sète

Tract_définitif - copie

Michel Janva

Posté le 25 janvier 2015 à 07h45 | Lien permanent

2 février : quelle réponse politique aux menaces islamistes ?

Conference PCD69-Menaces islamistes

Michel Janva

Posté le 25 janvier 2015 à 07h09 | Lien permanent

C’est arrivé un 25 janvier…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • Fête catholique du jour : Conversion de saint Paul sur le chemin de Damas.

En ce jour, il nous faut nous rappeler les mots du Saint Pie X prononcés lors de l'imposition de la barrette aux cardinaux de Cabrières, Dillot, Dubillard et Amette, le 29 novembre 1911 :

« Le peuple qui a fait alliance avec Dieu aux fonts baptismaux de Reims se repentira et retournera à sa première vocation. Les mérites de tant de ses fils qui prêchent la vérité de l'Évangile dans le monde presque entier et dont beaucoup l'ont scellée de leur sang, les prières de tant de saints qui désirent ardemment avoir pour compagnons dans la gloire céleste les frères bien aimés de leur patrie, la piété généreuse de tant de ses fils qui, sans s'arrêter à aucun sacrifice pourvoient à la dignité du clergé et à la splendeur du culte catholique, et, par-dessus tout, les gémissements de tant de petits enfants qui, devant les tabernacles, répandent leur âme, dans les expressions que Dieu même met sur leurs lèvres, appelleront certainement sur cette nation les miséricordes divines. Les fautes ne resteront pas impunies, mais elle ne périra jamais la fille de tant de mérites, de tant de soupirs et de tant de larmes » […] 

« Un jour viendra, et nous espérons qu'il n'est pas très éloigné, où la France, comme Saül sur le chemin de Damas, sera enveloppée d'une lumière céleste et entendra une voix qui lui répètera : "Ma fille, pourquoi me persécutes-tu ?" Et sur la réponse : "Qui es-tu Seigneur ?", la voix répliquera : "Je suis Jésus que tu persécutes. Il t'est dur de regimber contre l'aiguillon, parce que dans ton obstination, tu te ruines toi-même." Et elle, tremblante et étonnée, dira : "Seigneur, que voulez-vous que je fasse ?" Et lui : "Lève-toi, lave tes souillures qui t'ont défigurée, réveille dans ton sein tes sentiments assoupis et le pacte de notre alliance, et va, fille aînée de l'Eglise, nation prédestinée, vase d'élection, va porter, comme par le passé, mon nom devant tous les peuples et tous les rois de la terre. » 

Saints orthodoxes du jour : l'Église orthodoxe commémore tous les martyrs de la Révolution russe de 1918 à 1988. Pour l'Église russe, la date du 25 janvier (jour du martyr de saint Vladimir, métropolite de Kiev en 1918) est fêtée selon le calendrier julien, c'est-à-dire le 7 février du calendrier grégorien.

  • le 25 janvier 817 : élection du pape Saint Pascal Ier.

98ème pape, il règne du 25 janvier 817 au 11 février 824. Né à Rome, il a été abbé du monastère Saint-Étienne de Rome. Il reçoit en don de la part de Louis le Débonnaire, la Corse et la Sardaigne. Il couronne Lothaire Ier empereur en 823, et ouvre à Rome un refuge pour les Grecs persécutés par les iconoclastes.

  • le 25 janvier 1477 : naissance d'Anne de Bretagne, duchesse de Bretagne, et deux fois Reine de France (1491-1498), puis (1499-1514).

Marguerite de Foix donne naissance à Anne de Bretagne au château de Nantes. Héritière du duc François II, elle veille durant toute sa vie à l'indépendance de son duché. Mariée une première fois, à 15 ans, au Roi Charles VIII, elle épouse à sa mort son successeur, Louis XII dont elle a une fille, Claude de France, future épouse de François Ier.

  • le 25 janvier 1515 : François de Valois-Angoulême est sacré à Reims, Roi de France, sous le nom de François Ier.

Lire la suite "C’est arrivé un 25 janvier…"

Lois Spalwer

Posté le 25 janvier 2015 à 05h17 | Lien permanent | Commentaires (0)

Les marcheurs pour la Vie, Dieu vous bénit!

Le Salon Beige

Posté le 25 janvier 2015 à 01h34 | Lien permanent | Commentaires (3)

24 janvier 2015

Liberté d'information en France ?

D'Yves Daoudal :

"Jeudi soir, dans l’émission C à vous de France 5, il n’y a pas eu la chronique habituelle de Maxime Switek. A cause d’un « petit souci avec l’Elysée », finira par avouer Anne-Sophie Lapix.

L’Elysée a expliqué au Figaro que Maxime Switek voulait réaliser sa chronique « autour de la venue de François Hollande à la rédaction de Mon quotidien en l'illustrant avec des images de cet événement fournies par le journal pour enfants. Ayant appris tardivement cette information, l'Elysée a alors demandé à l'émission C à vous de “respecter le principe du pool”, et donc de ne pas utiliser ces images ».

Il y a deux choses distinctes à relever, concernant la « liberté d’expression » qui, comme une peau de chagrin, rétrécit à mesure qu’on en parle et qu’on manifeste pour elle.

La première est que « l’Elysée » était au courant du programme de l’émission. Ou bien il y a un employé de François Hollande dans les bureaux de France 5, un commissaire politique, ou bien la rédaction de France 5 rend compte servilement à l’Elysée de toute émission où l’on va parler du président, et défère, le doigt sur la couture du pantalon, à la censure élyséenne. Il n’y a que ces deux possibilités, il n’y en a pas d’autre (les deux sont compatibles, mais c’est sans doute la deuxième qui est la bonne). Telle est la situation de la liberté d’expression à la télévision française. « En tout cas, on a des images croustillantes, incroyables que peut-être, un jour, nous aurons le droit de diffuser sans procès...», fait mine de fanfaronner Anne-Sophie Lapix. Pitoyable.

La seconde chose est le rappel de ce « pool » : il y a toute une série d’événements pour lesquels une seule chaîne de télévision prend des images, et les fournit à toutes les autres. Le texte est de l’AFP pour tout le monde. Les images sont les mêmes pour tout le monde. C’est l’information unique, comme en Corée du Nord. Et il est strictement interdit de passer d’autres images. C’est ce qu’on appelle le « pluralisme ». Ainsi pour la séquence « François Hollande dans les locaux du journal de bourrage de crâne de la pensée unique pour enfants », seules les images officielles peuvent être diffusées."

Michel Janva

Posté le 24 janvier 2015 à 19h20 | Lien permanent | Commentaires (17)

Pause sourire

Trouvé sur Facebook.

10933739_10152943124070255_8983171925544735163_n

Marie Bethanie

Posté le 24 janvier 2015 à 18h44 | Lien permanent

L'euthanasie existe depuis 40 ans : celle des enfants non-nés

Thibaud Collin écrit dans Le Figarovox :

"Quarante ans jour pour jour après la promulgation de la loi Veil, le Parlement s'empare de la question de «la fin de vie». Ce rapprochement pourrait paraître incongru à certains tant ces thèmes semblent poser des problèmes différents, l'un le «droit des femmes», l'autre le «droit de mourir dans la dignité». Il n'en est rien. L'euthanasie existe déjà en droit français, précisément depuis 40 ans. Certes le mot ne se trouve pas dans la loi Veil mais la chose, sans nul doute. En effet, celle-ci dépénalise l'avortement jusqu'à dix semaines mais en cas de malformations graves du fœtus l'autorise jusqu'au terme de la grossesse. Quel est l'argument justifiant une telle différence de traitement? La logique euthanasique. Il s'agit de supprimer l'enfant pour «son bien» ; par «compassion». Comment infliger à un enfant une vie handicapée? Mieux vaut le libérer d'emblée de souffrances futures. Ainsi au commencement et au terme de la vie humaine, le même raisonnement légitime le fait de donner la mort. La mort n'est plus ce qu'il faut éviter à tout prix, la vie étant un bien à sauvegarder quelqu'en soit le coût. A la mort se substitue désormais la souffrance, physique et/ou psychique. En quoi tout cela nous révèle-t-il la manière dont notre société se représente l'homme? Et quelle vision de l'homme de telles pratiques impliquent-elles et favorisent-elles?

Leur présupposé commun est que la vie n'est pleinement humaine que si elle est prise dans un projet lui donnant un sens. La valeur d'une vie dépend de la construction dont elle est l'objet. Il faut que le matériau à partir duquel réaliser cette œuvre soit adéquat au but recherché. Mais le matériau, quel est-il si ce n'est la personne dans son corps et ses diverses potentialités? Et à certains moments, le matériau disponible peut apparaître comme incapable de réaliser le projet de vie. Lorsque la personne subit des maux qui oblitèrent ses forces d'action et de création, la vie peut apparaître comme un fardeau insupportable et désormais insensé. Le handicap, la souffrance, la grande dépendance remettent en cause le projet de vie incapable d'assumer cette passivité envahissante. A l'aune d'un tel critère, de telles conditions de vie peuvent même sembler violer la dignité de la personne. La mort est alors envisagée comme une libération et devient l'objet d'un appel à la bienveillance d'autrui. C'est ici que se met en place le cercle des dispositions sociales influençant les mentalités et par là les attitudes, et réciproquement. (...)"

Michel Janva

Posté le 24 janvier 2015 à 16h04 | Lien permanent

L'apartheid existe effectivement

... mais pas en France.

Sans-titre

Marie Bethanie

Posté le 24 janvier 2015 à 16h02 | Lien permanent

Comment peut-il oser parler d’apartheid ?

Christian Vanneste sur Boulevard Voltaire, considère qu'oser parler d'apartheid en France comme l'a fait Manuel Valls est une injure à la France :

"La marée du 11 janvier se retire. Après avoir surfé sur la vague de l’opinion, l’exécutif se retouve avec sa planche à voile sur les écueils, qu’il semble découvrir. Ainsi M. Valls ose parler d’apartheid à propos de la séparation de fait, et non de droit, des populations.

La comparaison avec le système instauré par le régime « blanc » d’Afrique du Sud est injurieuse pour la France. Elle est proprement renversante puisqu’elle paraît supposer une culpabilité de notre pays quand il s’agit d’une conséquence sociale prévisible de la politique d’immigration menée par nos gouvernants avec aveuglement. 

L’apartheid, ce terme qui ne convient qu’à l’Afrique du Sud, le « développement séparé » ne donnait pas les mêmes droits aux Blancs et aux Noirs. Ces derniers subissaient une ségrégation « légale », pour l’habitat notamment. Même si beaucoup de Noirs sud-africains étaient immigrés, le pays résultait d’immigrations croisées, et cette situation imposée par l’État était injuste au profit des immigrés blancs."[...]

Marie Bethanie

Posté le 24 janvier 2015 à 15h37 | Lien permanent

Les marcheurs pour la vie sur Radio courtoisie

Demain, dimanche 25 janvier à 12h, Grégoire Boucher recevra, dans son Libre Journal de Radio courtoise, 

  • Marie Alix, porte-parole adjointe de la Marche pour la Vie
  • Jean-Marie le Méné, Président de la Fondation Lejeune, organisateur de la Marche pour la vie
  • Jean-Guilhem Xerri, Biologiste des Hôpitaux, ancien interne et diplômé de l’Institut Pasteur et de l’École supérieure de commerce de Paris, et ancien président de l’association « Aux captifs la libération », écrivain, auteur d’un ouvrage récemment sorti aux éditions du cerf : « A quoi sert un chrétien ? »
  • Le Scribe, Blogeur, artiste et veilleur - http://le-scribe.hautetfort.com

Sujet de l’émission à la lumière de la Marche pour la Vie et de la montée de la menace islamiste en France et dans le monde :

«Je ne suis ni Charlie ni Coulibaly, je suis un lapin, je suis Chrétien. A quoi sert un chrétien ?»

Michel Janva

Posté le 24 janvier 2015 à 15h07 | Lien permanent

Louis Aliot réagit sur l'enquête "Ces Maires qui courtisent l'islamisme"

...et aussi sur les chrétiens arrêtés par la police au Maroc encore cette semaine, alors que nombre de grandes mosquées françaises sont dirigées par ce pays christianophobe.

Une interview de Louis Aliot, vice-président du Front National, réalisée le 23 janvier 2015, portant sur le livre-enquête "Ces Maires qui courtisent l'islamisme" de Joachim Véliocas. Plus d'infos sur www.islamisation.fr


Louis Aliot (FN) réagit sur l'enquête "Ces... par joachimv 

Marie Bethanie

Posté le 24 janvier 2015 à 14h59 | Lien permanent | Commentaires (8)

Comment le djihad s'installe progressivement dans un pays

Un lecteur nous propose le document suivant (cliquer sur le lien, la lecture du diaporama nécessite d'avoir Power Point sur son ordinateur), qui présente un décryptage très intéressant du mécanisme du djihad. Les âmes sensibles passeront les 10 premières diapositives, ou se contenteront de la retranscription partielle qui en a été faite ci-dessous.

Téléchargement Islam en 2014112

"Plus que d'islamistes et de musulmans, il convient de parler de djihad.

Il y a quatre sortes de djihad à l'époque contemporaine :

1. Le djihad MILITAIRE, c'est-à-dire le terrorisme

2. le djihad CIVIL, c'est-à-dire

  • la délinquance systématique
  • les violencesles agressions
  • les razzias
  • le harcèlement sexuel
  • les viols
  • les insultes
  • les intimidations
  • les comportements asociaux
  • la guérilla permanente de moyenne intensité contre les autorités (police, pompiers, bâtiments publics...)

3. le djihad POLITIQUE, c'est-à-dire la revendication ininterrompue de privilèges sans cesse plus nombreux, qui étendent l'emprise territoriale des musulmans, qui augmentent de facto leur poids politique bien au-delà de ce qui découle de la loi démocratique, et qui se transforment imperceptiblement en autant d'obligations et de restrictions imposées aux non-musulmans :

  • port du voile
  • ramadan
  • alimentation hallal
  • prière dans les lieux publics et dans l'entreprise
  • interdiction de l'alcool
  • tribunaux islamiques
  • finance islamique
  • occupation autoritaire et illégale de l'espace public
  • refoulement progressif des non-musulmans au-delà des zones occupées par les muslmans
  • infiltration des organes de pouvoir : police, armée, services publics, postes électifs, organisations communautaristes, etc...

En d'autres termes : imposition progressive de la charia.

4. le djihad JURIDIQUE, c'est-à-dire le dépôt de plainte pour n'importe quel motif contre n'importe qui émettant la plus petite critique contre l'islam ou Mahomet, afin de contraindre les non-musulmans à perdre temps et argent pour se défendre, ce qui va aussi inévitablement amener certains à être condamnés car ils commettront des erreurs de procédure ou tomberont sur des pourris qui chercheront à donner des gages de dhimmitude aux musulmans en les condamnant lourdement. Le djihad juridique va amener les moins courageux des non-musulmans à s'autocensurer, ou à parler uniquement dans des cercles restreints. (Remarquez, insidieusement, on y est déjà !) Le djihad juridique permet aussi aux "modérés" de désigner les cibles à abattre aux "extrémistes", sous couvert de "respect de leurs droits".

De ces quatre types de djihad, seul le djihad MILITAIRE est perpétré exclusivement par ceux qu'on appelle communément "islamistes "ou "radicaux".[...]

[Ce qui sous-entend que les autres djihad sont le fait des musulmans dit "modérés" - NDMB]

Marie Bethanie

Posté le 24 janvier 2015 à 14h44 | Lien permanent | Commentaires (16)

Soyons la voix des sans-voix !

Michel Janva

Posté le 24 janvier 2015 à 11h51 | Lien permanent

Avortement : vous avez juste le choix de la méthode

Les femmes (en détresse mais il ne faut plus le dire) n'ont pas le choix entre garder leur enfant (avec des soutiens moraux, médicaux, financiers) et l'éliminer, mais entre l'éliminer par voie médicamenteuse ou par aspiration. C'est ainsi que le Planning familial définit le choix :

"Aujourd’hui, j’ai appelé le numéro vert du planning familial. Je suis enceinte de deux mois, une « grossesse non désirée », comme on dit. Que me propose-t-on ?

La réponse ne se fait pas attendre : tout d’abord, j’ai le choix. Le choix entre deux méthodes d’IVG, médicamenteuse, ou par aspiration. La seconde est « identique à la pose d’un  stérilet : sauf qu’au lieu de poser, on aspire ». Me voilà rassurée. Je demande s’il est possible de discuter avec des femmes qui ont vécu la même situation que moi. Bien sûr ! La dame me donne le numéro d’un autre Planning dans lequel des femmes qui vont avorter se réunissent afin d’en discuter, « et d’avorter ensemble ». Comme c’est convivial ! Remarquons dès l’abord qu’il s’agit de femmes qui vont avorter, et non de femmes qui en ont déjà fait l’expérience.

Je demande timidement : est-il possible d’avoir des témoignages de femmes qui ont choisi de garder leur enfant ? La réponse tombe immédiatement : non, il n’y en a pas. Pourquoi ? Parce que ces femmes-là ne ressentent pas le besoin de témoigner. Ah bon.

Au bout d’un moment, intriguée, la dame me demande : « Mais qu’est-ce qui vous gêne dans le fait d’avorter, puisqu’il n’y a pour vous aucun problème, ni légal ni médical, et que vous ne désirez pas cet enfant ? » Je mentionne timidement le fait que, quand même, c’est un futur bébé, ou au moins un petit être vivant. Vive réaction de l’autre côté : « Non, il faut vous sortir ça de la tête. (Tiens, ma liberté vient d’en prendre un coup). Nous au Planning, on pense que c’est pas un enfant tant qu’on ne désire pas poursuivre la grossesse. A partir du moment où on désire un enfant, alors ça devient un enfant. C’est pour ça  que nous parlons de cellule-œuf, et pas de fœtus, et encore moins de bébé. » Même embryon, c’est trop, apparemment.

J’insiste : et si je voulais garder l’enfant, y-a-t-il des endroits où je pourrais être accompagnée ? Silence gêné en face : « Attendez, je vais chercher un prospectus, pour voir ce qu’ils disent… Euh… » J’entends des bruits de papiers remués, et des grattements de gorge. Je dois bien constater que ce n’est pas très pro, pour une femme payée par le gouvernement pour répondre à ce genre de questions. Elle finit par se souvenir qu’il est possible en France d’accoucher sous X, et me donne l’adresse du site internet du CNAOP, « Conseil National pour l’Accès aux Origines Personnelles », c’est-à-dire l’organisme qui permet aux enfants nés sous X de rechercher leurs géniteurs s’ils le désirent. Merci pour l’info.

Ce moment d’hésitation passé, on revient aux choses sérieuses : l’avortement par aspiration. Est-ce que ça fait mal, demandè-je ? « Oui, un peu comme les règles. Mais les femmes qui témoignent parlent surtout d’un sentiment de soulagement. Et puis, sachez que ça ne vous empêchera pas d’avoir des enfants plus tard ! ». Et d’ajouter : « Oui, car on accueille aussi des femmes qui veulent des enfants, mais qui n’y arrivent pas tout de suite. Vous savez, tout ça, c’est aussi dans la tête. C’est amusant, quand on y pense. Quand on n’en veut pas, ça marche, puis quand on en veut, ça ne marche plus ! » Mais ce n’est qu’un « pur hasard, qui n’a rien à voir avec l’IVG ! »

D’ailleurs, il faut faire attention aux anti-IVG, qui se servent de ce type d’arguments pour vous faire peur. « Je dis ça pour vous mettre en garde, comme vous avez l’air de chercher des témoignages. Il ne faut aller que sur les sites du gouvernement et du Planning Familial. » (Sites qui, rappelons-le, ne proposent aucun témoignage de femmes ayant décidé de garder leur bébé, ni aucune information sur les démarches à faire pour cela.)

Désireuse de poursuivre sur cette ligne, le ton se fait plus pressant : « Attention néanmoins à ne pas perdre trop de temps, puisque vous êtes déjà à deux mois ! ». Je rebondis aussitôt : « Que se passerait-il si je dépassais la date-limite ? » – « Nous, au Planning Familial, on pense que ça serait mieux de supprimer cette loi qui fixe une date-limite. C’est pourquoi on est prêts à accompagner les femmes jusqu’à l’étranger s’il le faut. Mais bon, là, je parle en militante. » En militante. La voilà l’information neutre et bienveillante subventionnée par le gouvernement. (Lire la suite)"

Michel Janva

Posté le 24 janvier 2015 à 11h44 | Lien permanent

Avec la réforme de Taubira un détenu en sursis a le droit de se rendre à l'étranger

Lu ici :

"Jusqu'en septembre 2014, avant l'entrée en vigueur de la réforme pénale de Christiane Taubira, les personnes assujetties à un SME devaient obligatoirement obtenir "l'autorisation du juge de l'application des peines" avant d'envisager "tout déplacement à l'étranger". Ce n'est plus le cas depuis le 1er octobre 2014. La loi de la garde des Sceaux a fait en sorte que cette obligation ne soit plus "automatique". Désormais, le condamné placé sous SME n'a plus besoin que d'"informer préalablement" son juge de "tout déplacement à l'étranger"."

Les voyageurs pour la Syrie n'ont plus besoin de prévenir le juge avant de prendre leur billet. Toujours pas de démission du côté de la place Vendôme ?

Michel Janva

Posté le 24 janvier 2015 à 11h30 | Lien permanent | Commentaires (12)

Mgr Boulanger lance la canonisation de la soeur de Sainte Thérèse

VisleoSamedi 24 janvier, au cours de la messe qu’il célébrera en la chapelle du Monastère de la Visitation, à Caen, Monseigneur Jean-Claude Boulanger, évêque de Bayeux et Lisieux, annoncera officiellement l’ouverture du processus de béatification de "La servante de Dieu, sœur Françoise-Thérèse", plus connue sous le nom de Léonie Martin, sœur de sainte Thérèse de Lisieux.

Mgr Boulanger officialise ainsi le titre de Servante de Dieu qui est désormais celui de sœur Françoise-Thérèse, première étape d’un long processus qui la verra peut-être un jour déclarée Bienheureuse, puis Sainte. Le père Laurent Berthout, délégué épiscopal à l'information, déclare :

"Depuis de nombreuses années, des personnes se confient à la prière de Léonie Martin, venant sur sa tombe au Monastère de la Visitation où elle a été religieuse de 1899 à 1941. Ces personnes témoignent de grâces reçues à la faveur de son intercession. Léonie Martin a vécu une vie simple, cachée, humble à l’ombre du cloître. Elle a voulu vivre la spiritualité de saint François de Sales, en faisant "tout par amour et non par la force", selon l’expression de saint François. Elle a bénéficié de la découverte spirituelle de sa sœur sainte Thérèse qui lui a enseigné à vivre d’Amour dans les gestes les plus humbles et les plus quotidiens".

Michel Janva

Posté le 24 janvier 2015 à 11h20 | Lien permanent

L'avortement : une réalité sordide

Julie Graziani est interrogée par Famille chrétienne :

Michel Janva

Posté le 24 janvier 2015 à 11h08 | Lien permanent

Marche pour la Vie : J - 1

C'est demain le grand jour de la Marche pour la Vie. Il faut désormais se décider et venir marcher comme nous le demande le père Bernard, modérateur de la famille Missionnaire de Notre-Dame. J-1 : Allons, levons-nous et marchons pour la vie :

6a00d83451619c69e20120a63d3077970c"Demain, nous marcherons pour la vie. Nous espérons être plus nombreux encore que l’année dernière. Mais, peu importe le nombre. D’année en année, de nouvelles personnes de bonne volonté prennent conscience de l’importance d’aimer, servir, défendre la vie humaine de sa conception à son terme naturel. L’Encyclique sur la vie de Jean-Paul II doit nous porter à la confiance. Elle se termine par l’évocation du grand combat entre la Femme et le Dragon (Ap 12), avec l’assurance que, dans le Christ, les forces de la mort ont déjà été vaincues : «La mort et la vie s’affrontèrent en un duel prodigieux. Le Maître de la vie mourut ; vivant, Il règne».

Avec la Vierge Marie, accueillons l'Evangile de la Vie, levons-nous et marchons pour la vie ! St Jean-Paul II s'est vraiment engagé pour la vie ! Le 25 mars 1995, en la fête de l'Annonciation et de l'Incarnation du Verbe, ce Saint Pape a donné cette Encyclique particulièrement importante sur la vie par laquelle il a lancé cet appel vibrant, au nom de Dieu, à tout homme de bonne volonté : "respecte, défends, aime et sers la vie, toute vie humaine ! C'est seulement sur cette voie que tu trouveras la justice, le développement, la liberté véritable, la paix et le bonheur" (EV 5).

Logo_FMND-390x210Concluons notre ultime préparation à la marche pour la vie par la magnifique prière de Jean-Paul II à la Mère de la Vie : «O Marie, aurore du monde nouveau, Mère des vivants, nous te confions la cause de la vie : regarde, ô Mère, le nombre immense des enfants que l’on empêche de naître, des pauvres pour qui la vie est rendue difficile, des hommes et des femmes victimes d’une violence inhumaine, des vieillards et des malades tués par l’indifférence ou par une pitié fallacieuse. Fais que ceux qui croient en ton Fils sachent annoncer aux hommes de notre temps avec fermeté et avec amour l’Evangile de la vie... afin de construire la civilisation de la vérité et de l’amour, à la louange et à la gloire de Dieu Créateur qui aime la vie» (EV 105).

  2015_mpv_image

Philippe Carhon

Posté le 24 janvier 2015 à 11h00 | Lien permanent | Commentaires (0)

Le Portugal refuse l'adoption pour les LGBT

Le Parlement portugais a une nouvelle fois rejeté jeudi plusieurs textes autorisant les homosexuels à adopter des enfants.

Les trois propositions de loi, présentées par le Parti socialiste, le Bloc de gauche et les Verts, ont été rejetées avec une trentaine de voix d'écart et une dizaine d'abstentions, sur 220 députés présents.

La droite au pouvoir avait déjà refusé de voter des textes similaires en février 2012 puis en mai 2013. Le vote de jeudi a toutefois été plus serré qu'auparavant car les 16 élus du Parti communiste, qui s'étaient opposés à l'élargissement du droit à l'adoption en 2012 avant de s'abstenir en 2013, se sont prononcés en faveur des textes soumis au Parlement. 

Michel Janva

Posté le 24 janvier 2015 à 10h58 | Lien permanent

Un peu de rap : "Tu es Charlie"

Un morceau de rap interprété par Me Jérôme Triomphe sur Radio courtoisie :

Michel Janva

Posté le 24 janvier 2015 à 10h47 | Lien permanent

« Les immigrés se reproduisent comme des lapins »

Ce n'est pas Jean-Marie Le Pen qui a dit cela (et qui serait certainement déjà poursuivi s'il l'avait dit). Mais c'est ainsi que le médiatique abbé de La Morandais (qui ne représente que lui) interprète les propos de Pape, en nous disant de faire attention à l'équilibre démographie de l'Europe...

Michel Janva

Posté le 24 janvier 2015 à 10h44 | Lien permanent | Commentaires (15)

Stupéfaction !

Hier et aujourd'hui se tiennent à Annecy les Journées (saint ?) François de Sales rassemblant des médias catholiques (ou qui se disent tels, comme Christine Pedotti, initatrice de l'antipapiste Conférence catholique des baptisés francophones). Hier, Jérôme Anciberro, ancien rédacteur en chef à Témoignage chrétien et désormais à l'hebdomadaire La Vie, a diffusé ce tweet :

Le Salon Beige adresse ses salutations les plus cordiales à tous les participants en espérant qu'aucun n'a fait de malaise ni de cauchemar.

Michel Janva

Posté le 24 janvier 2015 à 10h40 | Lien permanent

Le cardinal Barbarin sera à la marche pour la vie

L'archevêque de Lyon vient de l'annoncer sur Twitter :

Le cardinal célèbrera la messe à 10h à Paris en l'église St Etienne du Mont (retransmise en direct sur France Culture).

Michel Janva

Posté le 24 janvier 2015 à 10h28 | Lien permanent

Un peu de lecture...

Un lecteur ayant aimé les livres suivants, en propose la lecture à ceux d'entre vous qui ne les connaîtraient pas :

  • Vingt-et-une marches de marbre noir, lieutenant des années 2000, par Baudouin Forjoucq, éditions Sainte-Madeleine (2005).
  • Le duc de l'Apocalypse, par Baudouin Forjoucq, éditions Sainte Madeleine (2009).
  • Malheureusement, le troisième tome, Le Cardinal de l'Aube, du même auteur, n'est toujours pas paru, hélas. [Mais on peut lire les deux premiers volumes indépendamment, on ne reste pas sur sa faim - NDMB]

Un troisième ouvrage, dont le style n'est pas très bon mais dont la trame est haletante. Bien qu'orthodoxe, l'auteur, russe, y révèle une très bonne connaissance de la Tradition catholique :

  • La mosquée Notre-Dame de Paris, année 2048 , par Elena Tchoudinova, éditions Tatamis (2009).

Bonne lecture !

Marie Bethanie

Posté le 24 janvier 2015 à 10h27 | Lien permanent

Une émission sur Pierre Joubert

Sur Tv libertés, 20’ d’émission d’Anne-Laure Blanc, Héros de jeunesse, consacré à Pierre Joubert et à Signe de piste avec leur éditrice actuelle.

De l’énergie positive pour enfants et adolescents !

Michel Janva

Posté le 24 janvier 2015 à 10h13 | Lien permanent

"Je sens une attaque déguisée contre l'Église catholique"

Claude Goasguen est interrogé dans Valeurs actuelles. Extrait :

"Le gouvernement parle beaucoup de laïcité…pourquoi êtes-vous inquiet ?

J’ai l’impression que le gouvernement tente d’assimiler sans le dire, l’Eglise catholique aux détracteurs de la laïcité. C’est suspect. Sous couvert de laïcisme, ce sont les chrétiens qui peuvent en être les victimes. On a l’impression d’entendre un esprit de revanche des laïcistes. Je sens une attaque déguisée contre l’Eglise catholique. Le gouvernement semble encourager un sentiment de revanche anticléricale qui se dessine dans ce mouvement de laïcisation. Il faut faire attention ! N’oublions pas qu’aujourd’hui au Niger ce sont des chrétiens qui paient de leur vie les conséquences de ce qui se passe ici."

Michel Janva

Posté le 24 janvier 2015 à 10h06 | Lien permanent

Devant la Douma, le patriarche Kiril défend les principes fondamentaux

Son discours était une première« Aucun parti politique ne doit détruire ces valeurs premières, au risque de voir disparaître la Russie », demandant aux parlementaires de défendre le pays contre « les pseudo-valeurs modernes qui sont une offense à l’identité et l’humanité de la civilisation » : « unions de même sexe, légalisation de l’euthanasie… »

Il a exhorté les parlementaires à protéger la famille, proposant notamment de réduire le nombre d’avortements, en excluant l’IVG des soins médicaux pris en charge. 

« Un des principaux drames en Russie est l’avortement, si nous pouvions réduire le nombre d’avortements, nous retrouverions une importante croissance démographique ».

Michel Janva

Posté le 24 janvier 2015 à 10h01 | Lien permanent

Veillée pour la Vie ce soir à Paris

Veillc3a9espourlaviesfx24janvier1

Marie Bethanie

Posté le 24 janvier 2015 à 09h58 | Lien permanent

[Marche pour la Vie] 3ème texte

RC_MPLV

Chers amis,

Chaque année, des signes d’Espérance nous sont donnés à travers le Monde : une culture en faveur du respect inconditionnel de chaque vie humaine depuis sa conception jusqu’à son terme naturel, se met en place partout. Que ce soit de l’autre côté de l’Atlantique, en Amérique latine avec les fortes manifestations au Pérou ou les prises de position courageuse des politiciens argentins et équatoriens, sans oublier les « 40 Days for Lifes » en Amérique du Nord… De même, l’exemple tout proche de l’Espagne nous redonne espoir : le retour sur les lois d’avortement, même ajourné par le politiciens, et les fortes manifestations sont des encouragements à persévérer dans cette mobilisation !

N’en restons pas là !  Le Christ nous dit, en Matthieu 5, 13 : « Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on? Il ne sert plus qu’à être jeté dehors, et foulé aux pieds par les hommes. »  C’est notre devoir de nous engager pour le bien commun : nous devons transmettre cette culture de Vie à notre prochain.

En Matthieu 5,14, le Christ insiste sur notre mission : « Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée; et on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes oeuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. »

=> Nous ne serons pas le sel de la Terre sans engagement. La Marche pour la Vie est un premier pas pour le renouveau d’une culture de Vie au sein de notre société : ne la ratons pas !

=> Nous ne serons pas des « lumières » sans formation. Il est capital de consacrer du temps à mieux connaître la bioéthique et ses nouveaux enjeux, comme le transhumanisme : formons-nous !

Ainsi, les laïcs sont appelés à s’engager et à se former pour promouvoir une culture de vie. Toutes les manifestations, les veillées, les chapelets, les messes pour la Vie, sont comme les prémices d’une nouvelle vague qui usera, rognera, fissurera le mur idéologique du « progrès de l’avortement et de l’euthanasie »… Que de vies détruites. Que de blessures dans les familles ! Si nous, chrétiens, ne nous levons pas contre cet hécatombe, qui le fera ?

N’oublions pas les mots du premier pape en 1 Pierre 3, 15-16 : « Soyons toujours prêt à rendre compte de l’espérance qui est en vous. Mais faites le avec douceur et respect » et confions à Dieu notre mission au service de l’Evangile de la Vie par l’intersession de Notre Dame, la mère de Dieu :

Nous Te remercions, Dieu notre Créateur,

Toi qui seul as le pouvoir de communiquer le souffle de vie

Alors que Tu façonnes chacun de nous dans le sein de notre mère ;

Accorde, nous T’en prions, que, devenus les intendants de Ta création,

Nous puissions rester fidèles à Ta confiance divine et œuvrer pour le renouveau d’une culture de Vie

En persévérants sans cesse dans la sauvegarde de la dignité de toute vie humaine.

Par Jésus-Christ, Ton Fils, notre Seigneur,

Qui vit et règne avec Toi, dans l’unité du Saint-Esprit,

Dieu, pour les siècles des siècles.

Marie Bethanie

Posté le 24 janvier 2015 à 09h56 | Lien permanent

28 janvier : conférence de Thibaud Collin sur le bien commun

Le SIEL Île-de-France a la joie de recevoir Thibaud Collin, philosophe, le mercredi 28 Janvier.

Ecrivain français, agrégé de philosophie, Thibaud Collin interviendra sur la question du bien commun.

Rendez-vous à 20h00 au 70 boulevard Saint-Germain, 75005.

Michel Janva

Posté le 24 janvier 2015 à 07h26 | Lien permanent

31 janvier : Portes Ouvertes de l'école Tarcisius (91)

T

Michel Janva

Posté le 24 janvier 2015 à 07h25 | Lien permanent

29 janvier : présentation du collège St Louis à Toulon

Présentation_collège

Michel Janva

Posté le 24 janvier 2015 à 07h20 | Lien permanent

31 janvier : portes ouvertes du collège Don Bosco à Compiègne

0

Michel Janva

Posté le 24 janvier 2015 à 07h19 | Lien permanent

23 janvier 2015

Toulon : un bar LGBT devient un foyer d'évangélisation

Communiqué des Missionnaires de la Miséricorde divine :

"Les Missionnaires de la Miséricorde Divine ont la joie de vous annoncer l’achat du « Texas Bar », célèbre bar de la communauté gay de Toulon qui se trouve à côté de leur église paroissiale Saint-François de Paule.

Ce bar était en liquidation judiciaire, la vente aux enchères a eu lieu le jour de la fête de la Médaille Miraculeuse. Les autres acheteurs potentiels qui souhaitaient mettre une somme plus importante que la nôtre ont eu la gentillesse de leur laisser le bar en voyant les prêtres prier durant les enchères. Par ailleurs un prêtre du diocèse de Toulon, ami de la communauté a déjà fait un don de 15 000 euros pour cette acquisition.

Pour ces prêtres diocésains, ce lieu, rénové, veut devenir un pôle important pour l’évangélisation dans le quartier. Ainsi le « bar de Sodome » va devenir le « pub de la Miséricorde ».

Devant l’urgence de ce projet, les Missionnaires ont dû prendre dans leur capital prévu pour l’achat d’une maison plus grande que l’actuelle, afin de répondre aux besoins d’une société missionnaire en plein développement. Ils ont donc décidé de faire appel à la générosité des personnes intéressées par cette transformation du lieu.

Bien sûr, un reçu fiscal est délivré pour tout don, même modeste."

Contact :

Missionnaires de la miséricorde divine - 104 cours Lafayette  - 83000 Toulon

Possibilité de dons en ligne

Michel Janva

Posté le 23 janvier 2015 à 23h31 | Lien permanent

Ils ont rejoint l'Etat islamique et pourtant personne n'avait rien vu venir, vraiment personne

C'est le cas de cet employé de mairie

"le jeune homme de 20 ans, poli, réservé et bosseur, n'avait rien fait pour attirer l'attention.

Arrivé de Tchétchénie à 15 ans, Youssoup Nassoulkhanov avait un travail, le projet de s'installer comme vidéaste spécialisé dans les mariages. Une petite gloire locale aussi après sa participation aux championnats du monde de "street workout", cette forme de gym de rue ultra-acrobatique.

"On discutait, on se chambrait", raconte à l'AFP Yann Lymand, 36 ans, responsable du service infographie de la mairie, qui l'avait recruté en mai 2013. "C'était un gentil garçon, il n'avait pas de haine vis-à-vis de la France, des Français ou des non-musulmans..."

Ou de ces deux adolescentes canadiennes

"La police craint que ces deux femmes soient devenues des «esclaves» à la solde des soldats du groupe terroriste.

C’est aussi la crainte de l’inspecteur André-Guy Lamothe, du module antiterrorisme du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

«Il y avait des signes de radicalisation­­. Malheureusement, on les a perdues, elles sont déjà rendues là-bas. Elles vont servir d’esclaves pour les gens là-bas», a déclaré l’inspecteur Lamothe, qui ne voulait pas discuter de l’itinéraire utilisé ni de l’endroit où il croit qu’elles se trouvent (...)

De 10 % à 15 % des jeunes qui quittent leur famille pour se joindre au groupe État islamique sont des jeunes femmes, selon un agent du Service canadien du renseignement et de sécurité de Montréal.

«La radicalisation se faisait autrefois en trois, quatre ou cinq ans. Maintenant, on parle d’une période “en mois”, selon un agent de renseignement canadien dont nous devons taire l’identité.

«J’ai rencontré beaucoup de parents et c’est triste, dit-il. Ils ne savaient pas. Il est trop tard. Ils sont partis.»

«Ça [la radicalisation] s’est fait devant l’ordinateur. C’est du recrutement qui se fait en quelques semaines. On n’a pas pu les détecter», ajoute l’agent de renseignements. Il dit avoir tenu dans ses bras des parents qui sanglotaient après les avoir informés du départ de leurs enfants".

Le Salon Beige

Posté le 23 janvier 2015 à 22h53 | Lien permanent | Commentaires (0)

Bienheureux et vénérables : onze nouveaux décrets dont des martyrs de la "terreur rouge"

Lu ici

"Onze nouveaux décrets de la Congrégation pour la cause des saints ont été promulgués en présence du Pape François ce vendredi matin au Vatican. Deux d’entre eux concernent le martyre d’un groupe de trois religieuses et d’un groupe de dix-huit religieux tués pendant la guerre civile espagnole, en 1936. C’était l’époque de la terreur rouge exercée par les Républicains contre les monastères, les églises et les religieux et fidèles catholiques, une des plus grandes hécatombes anticléricales de l’histoire.

Un autre décret concerne le martyre d’un laïc tué en Afrique du Sud en 1990 : converti au catholicisme, tué pour s’être opposé à la sorcellerie, Benedict Daswa deviendra le premier martyr sud-africain reconnu par l’Eglise tandis qu’une enseignante laïque, Virginia Blanco, deviendra la première bienheureuse bolivienne. Un autre décret concerne les vertus héroïques d’un laïc espagnol, fondateur, au 19° siècle, de l’adoration nocturne : Luis de Trelles Noguerol. Un autre concerne une aristocrate japonaise, Elisabeth Marie Satoko Kitahara, morte de tuberculose en 1958, à l’âge de 29 ans, après avoir consacré sa courte vie aux plus pauvres, parmi les chiffonniers de Tokyo".

Le Salon Beige

Posté le 23 janvier 2015 à 20h17 | Lien permanent | Commentaires (2)

Blessé au Jihad en 2004, il touche depuis des allocations "handicapés" en France

Et pourtant, il est connu comme terroriste...

Le Salon Beige

Posté le 23 janvier 2015 à 19h18 | Lien permanent

Un miracle grâce à Saint Antoine de Padoue ?

La très belle histoire d'une petite italienne guérie semble-t-il grâce à l'intercession de Saint Antoine de Padoue est racontée sur le site d'Aleteia. Une échographie avait révélé pendant la grossesse une maladie gravissime du cerveau, confirmée après la naissance, et les parents s'étaient confiés à Saint Antoine de Padoue. Le 13 juin 2014, jour de la fête du Saint, les parents qui avaient obtenu un rendez-vous qu'ils n'attendaient plus, ont eu la grande joie d'apprendre que leur petite fille était guérie de façon inexplicable.

"Rendez-vous est donc fixé le 13 juin ! Sur la route de Bologne, vu la coïncidence avec la fête, la famille, comme le rapporte le Corriere del Veneto du 12 janvier, décide de s'arrêter un instant pour prier le saint de Padoue. À leur arrivée à l'hôpital de Bologne, à la très grande surprise des médecins eux-mêmes, la petite ne présente plus aucun dommage cérébral."[...]

Il est encore trop tôt pour que l'Eglise se prononce en faveur d'un miracle par l'intercession de Saint Antoine de Padoue, mais après tout, il n'en serait pas à son coup d'essai !

Marie Bethanie

Posté le 23 janvier 2015 à 19h07 | Lien permanent | Commentaires (0)

"Cette petite fille Espérance"

Le texte qui suit, tout le monde le connaît, plus ou moins, l'a déjà lu ou entendu. Il a été proposé par les Veilleurs à ceux qui se forment dans l'ombre, sans faire de bruit, et peut-être même déjà sur le Salon Beige. Pour ne pas céder à la déprime, ne pas céder aux sirènes du découragement, ne pas accepter que l'évidence qui saute aux yeux soit notre inéluctable avenir, nous pourrions le relire, ce beau texte de Péguy, indépassable, qui des trois vertus théologales de Foi, Espérance et Charité, met en avant l'Espérance :

"Ce qui m'étonne, dit Dieu, c'est l'Espérance
Et je n'en reviens pas.
Cette petite Espérance qui n'a l'air de rien du tout.
Cette petite fille Espérance.
Immortelle
 
Car mes trois vertus dit Dieu,
Les trois vertus mes créatures,
Mes filles, mes enfants,
Sont elles-mêmes comme mes autres créatures,
De la race des hommes.
La Foi est une Epouse fidèle,
La Charité est une Mère,
Une mère ardente, pleine de cœur,
Ou une sœur aînée qui est comme une mère.
L'Espérance est une petite fille de rien du tout,
Qui est venue au monde le jour de Noël de l'année dernière,
Qui joue encore avec le bonhomme Janvier
Avec ses petits sapins en bois d'Allemagne. Peints.
Et avec sa crèche pleine de paille que les bêtes ne mangent pas,
Puisqu’elles sont en bois.
C'est cette petite fille pourtant qui traversera les mondes.
C'est cette petite fille de rien du tout.
Elle seule, portant les autres, qui traversera les mondes révolus.
La petite Espérance s'avance entre ses deux grandes sœurs et on ne prend seulement pas garde à elle.
Sur le chemin du salut, sur le chemin charnel, sur le chemin raboteux du salut, sur la route interminable, sur la route entre ses deux sœurs la petite Espérance
S'avance.
Entre ses deux grandes sœurs,
Celle qui est mariée,
Et celle qui est mère.
Et l'on n'a d'attention, le peuple chrétien n'a d'attention que pour les deux grandes sœurs,
La première et la dernière,
Qui vont au plus pressé,
Au temps présent,
A l'instant momentané qui passe.
Le peuple chrétien ne voit que les deux grandes sœurs, n'a de regard que pour les deux grandes sœurs.
Celle qui est à droite et celle qui est à gauche.
Et il ne voit quasiment pas celle qui est au milieu.
La petite, celle qui va encore à l'école.
Et qui marche,
Perdue entre les jupes de ses sœurs.
Et il croit volontiers que ce sont les deux grandes qui traînent la petite par la main.
Au milieu.
Entre les deux,
Pour lui faire faire ce chemin raboteux du salut.
Les aveugles qui ne voient pas au contraire,
Que c'est elle au milieu  qui entraîne ses deux grandes sœurs.
Et que sans elle elles ne seraient rien.
Que deux femmes déjà âgées.
Deux femmes d'un certain âge.
Fripées par la vie.
 C'est elle, cette petite, qui entraîne tout.
Car la Foi ne voit que ce qui est
Et elle voit ce qui sera
La Charité n'aime que ce qui est
Et elle aime qui sera."
 
Charles Péguy "Le Porche du Mystère de la deuxième vertu", 1912
Marie Bethanie

Posté le 23 janvier 2015 à 15h19 | Lien permanent | Commentaires (4)


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2010 - Le Salon Beige