24 novembre 2014

L'avis de Nadine Morano n'a jamais été la priorité des Français

MQuand Nadine Morano n'a pas d'argument face à un journaliste (ce qui lui arrive souvent), elle a une seule et même réponse : "ce n'est pas la priorité des Français".

En mai 2013, elle affirmait que "la loi Taubira n'était pas la priorité des Français".

En novembre 2014, elle clame que "l'abrogation de la loi Taubira n'est pas la priorité des Français".

Ça tombe bien : l'avis de Nadine Morano n'a jamais été la priorité des Français !

Michel Janva

Posté le 24 novembre 2014 à 12h17 | Lien permanent | Commentaires (0)

L'Agence Européenne du Médicament demande la vente libre de la pilule EllaOne

EL'Agence Européenne du Médicament a demandé, dans une note datant de vendredi, la vente sans ordonnance de la pilule dite du surlendemain "ELLAONE". C'est une attaque en règle contre la vie et contre la santé des jeunes femmes.

Le titulaire de l'autorisation de commercialisation pour EllaOne est laboratoire HRA Pharma. Il serait utile de savoir ce que rapporte la vente de cette pilule à quelques millions d'exemplaires par an et s'il existe des liens financiers avec les membres de l'Agence européenne de du Médicament.

Cette pilule, mise en vente en France en 2009, est à la fois contraceptive et antinidatoire, c'est-à-dire qu'elle est abortive.

En 2011, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) a mis sous surveillance particulière cette pilule qualifiée de "contraceptif d'urgence". Les risques identifiés sont l’augmentation de la pression artérielle, les grossesses extra-utérines et les atteintes du foie. Cette molécule est réputée efficace pour éviter environ 3 grossesses sur 5 par rapport aux statistiques habituelles si elle est prise dans les 5 jours du rapport sexuel «non protégé» (c'est le délai maximum de survie des spermatozoïdes dans le corps de la femme en attendant l'ovulation et les 24 heures de durée de vie de l'ovule où la fécondation est possible). Outre des effets indésirables fréquents chez la femme, EllaOne est jugée dangereuse pour le fœtus en cas de prise alors que la femme est déjà enceinte : malformations possibles, risque d'avortement «spontané», …

Michel Janva

Posté le 24 novembre 2014 à 11h46 | Lien permanent | Commentaires (1)

Film sur le secret de Fatima

MCe film est sorti le 19 novembre. C’est une enquête qui a duré 4 ans d’un homme devenu journaliste après avoir été dans le coma. Il a fait la connaissance d’un Japonais qui a récupéré la tête intacte d’une Vierge de l’église la plus proche de Hiroshima et qui installe cette statue dans un château qu’il a entièrement rénové en Bourgogne… Il essaie de comprendre pourquoi cette statue a été protégée.

Il commence son enquête sur la raison pour laquelle le 3ème secret de Fatima n’avait pas été diffusé et cela l’entraîne sur pleins de lieux d’apparition (Lourdes, Garabandal, Guadalupe, Japon,  Mejugorge….).

Ce film est réalisé sous la forme d’une enquête par un journaliste de terrain qui a signé plus d’une trentaine de documentaires dont plusieurs ont été primés.

Liste des salles qui diffusent ce film.

Michel Janva

Posté le 24 novembre 2014 à 11h24 | Lien permanent | Commentaires (0)

Dénaturation du dimanche

NOn savait déjà que NKM soutenait la dénaturation du mariage. On apprend maintenant que, pour NKM, le dimanche est un jour comme les autres.

La présidente du groupe UMP au Conseil de Paris souhaite que l'ensemble de la capitale devienne une «zone de liberté d'ouverture» des commerces le dimanche.

Et le Conseil de Paris siègera-t-il le dimanche ?

Michel Janva

Posté le 24 novembre 2014 à 11h09 | Lien permanent | Commentaires (3)

Théologie pratique

L'humour d’un agriculteur du Gers :

T

Michel Janva

Posté le 24 novembre 2014 à 10h48 | Lien permanent | Commentaires (3)

Braquage étatique

Lu sur Nouvelles de France :

"Le montant du butin s’élèverait à 126 000 €. Pas un coup de feu n’a été tiré. Normal. Le braqueur c’est l’Etat. L’arme du crime, la taxe foncière.

Le Progrès du 22 novembre 2014 nous apprend que le fisc a commis une erreur dans l’avis d’imposition concernant la taxe foncière qui a été envoyé à 21 000 contribuables.

Plusieurs personnes, s’apercevant de l’erreur, ont naturellement pris contact avec les services fiscaux pour se faire rembourser. Que croyez-vous qu’il arriva ? Rien. Ou plutôt si. Dégage.

Non mais, vous vous prenez pour qui ? Vous croyez que l’Etat va se rabaisser à rembourser des sommes indûment encaissées ? Vous rêvez ? Comment est-ce possible ?

Heureux hasard pour les services fiscaux, « l’erreur » d’imposition est de quelques euros par contribuable et inférieure à 8 €. Pourquoi 8 € ? Tout simplement parce que le Code Général des Impôts, dans son article 1965 L, prévoit que : «  Les dégrèvements ou restitutions de toutes impositions ou créances fiscales d’un montant inférieur à 8 € ne sont pas effectués. »"[...]

Il paraît que le Ministère des Finances, lui, trop content d’avoir trouvé un nouveau filon, envisage de diffuser une note à tous les services fiscaux pour majorer de 7.99 € tous les avis d’imposition envoyés aux Français pour les 3 années à venir. Non, je plaisante. Quoi que…

Bienvenue en France socialiste."

Marie Bethanie

Posté le 24 novembre 2014 à 09h46 | Lien permanent | Commentaires (4)

Les veillées et Sentinelles de la semaine

Attention, changement de jour pour les veilleurs du Plessis-Trévise.

LUNDI 24 NOVEMBRE 2014

  • Bergerac - Place du Palais de Justice à 20h
  • La Roche sur Yon - Place Napoléon à 21h
  • Orléans - Place du Martroi à 20h
  • Strasbourg - dans la cour intérieure du Parlement européen à 18h : Sentinelles, pour appeler les députés européens, en séance plénière, à placer l'Homme et la famille au centre de leur politique

Strasbourg

MARDI 25 NOVEMBRE 2014

  • Beauvais - Place Jeanne Hachette à 21h
  • Bourges - devant la Mairie à 20h45
  • Cherbourg - Place du théâtre (sur les marches) à 20h30
  • Limoges - place d’Aine à 20h30
  • Melun - devant la Préfecture de 18h00 à 19h30 : Sentinelles
  • Reims - Place Royale à 20h
  • Rennes - Place de la Gare à 21h
  • Saumur - Place Bilange à 20h30

MERCREDI 26 NOVEMBRE 2014

  • Bondy - Place de la Gare (RER E) à 19h
  • Cognac - Place François Ier à 21h
  • Grenoble - devant l’église St Louis (rue F. Poulat) à 20h30
  • Nantes - devant le monument des 50 otages / "Education et transmission" à 20h30
  • Rambouillet - devant la sous-préfecture de 20h30 à 21h30 : Sentinelles
  • Saint Amand Montrond - Place carrée à 20h30

JEUDI 27 NOVEMBRE 2014

  • Annecy - Place de la Mairie à 21h30
  • Chateauneuf de Galaure - devant la salle des fêtes à 20h30
  • Chateauroux - Place de la République à 20h30
  • Montélimar - Allées provençales à 20h30
  • Vannes - au pied des remparts (côté préfecture) à 21h

VENDREDI 28 NOVEMBRE 2014

  • Bordeaux - Place Pey-Berland à 20h30 : Sentinelles puis vin chaud et tisane

Bordeaux

  • Plessis-Trévise - sous le kiosque à musique, place du marché -“Altérité et Identité” à 20h
  • Puy-en-Velay - Place Cadelade à 18h30
  • Sartrouville - devant la Gare du RER E à 20h30

Pour annoncer une veillée, signaler un oubli ou une erreur, veuillez contacter veilleurs.paris@gmail.com. Vous pouvez me mettre en copie pour que je modifie ce post en conséquence : tudylsb@gmail.com

Les Sentinelles me contactent directement.

Louise Tudy

Posté le 24 novembre 2014 à 09h43 | Lien permanent

L'Etat est-il légitime de s'occuper de politique familiale ?

Excellent discours du responsable provincial des Familles Plumées pour le Sud-Ouest de la France, prononcé à Bordeaux hier :

B"[...] C’est une habitude assez fréquente chez les promoteurs de la société collectiviste que de transformer une politique lambda en politique de redistribution dite sociale. Pour ceux que cela intéresse, je les renvoie au fonctionnement de l’Assurance Maladie qui était censé être une assurance. Une assurance publique en situation de monopole mais une assurance néanmoins. Mais l’assurance maladie est en fait une politique de redistribution sociale. Quand on cotise à une assurance, on paye en fonction du risque que l’on représente. Aucun assureur n’aurait l’idée de vos demander le montant de vos revenus pour estimer votre prime d’assurance. L’Assurance Maladie si, puisque plus vous gagnez, plus vous payez. Et on peut-être certain que le plafond de ressource sera bientôt aussi appliqué à l’Assurance Maladie. Ainsi plus vous gagnerez, plus vous payerez mais moins vous recevrez.

Les allocations familiales ne sont donc pas le seul lieu ou une politique publique lambda a été transformée en politique de redistribution sociale. Le plafond de ressources à 6.000 euros par foyer pour pouvoir recevoir des allocations familiales sera très certainement abaissé dans le futur et il est probable que l’on devienne un riche à 4.000 euros par foyer, plus à 3.000, ainsi de suite.

Si l’on prend un peu de recul par rapport à cette énième trahison de nos dirigeants contre laquelle nous nous mobilisons aujourd’hui, il ne faut pas s’étonner plus que cela de ce qui arrive en ce moment. Nous avons bâti ou laissé bâtir un Etat-Providence qui ponctionne plus de 60% de la richesse créée en France chaque année. Les clans qui s’affrontent pour le contrôle de l’Etat, en en devenant maîtres, mettent la main sur une manne financière qu’ils distribuent à qui bon leur semble, au gré de leurs intérêts et de leur idéologie. Les familles n’en font pas partie.

On peut même aller plus loin et se demander si vraiment une politique familiale est un sujet sur lequel l’Etat est légitime. Historiquement, le rôle de l’Etat, se limite à deux fonctions : la Force et le Droit. La Police et l’Armée d’un côté, la Justice de l’autre. A cela venait s’adjoindre quelques fonctions annexes comme les affaires étrangères, l’aménagement du territoire ou la levée d’impôt. Mais l’Etat, en faisant cela, restait dans son cœur de métier, ou réside sa seule légitimité. Ces fonctions sont dites régaliennes. Ce mot vient de regalis qui veut dire royal et exprime ainsi le caractère sacré de cette portion du pouvoir. Dire le droit et rendre la Justice pour tenter de définir les contours du bien et du mal. User de la force pour faire respecter le droit. Passant totalement à côté de ce que peut-être le rôle réel d’un Etat souverain, nos plus hauts dirigeants se lamentent à longueur de journée et à juste titre de la « désacralisation » de la fonction présidentielle. Mais pour qu’il y ait du sacré, encore faudrait-il s’occuper de ce qui en relève. Les fonctions régaliennes, les fonctions sacrées, sont les seules fonctions que l’Etat est légitime à exercer et à être le seul à exercer.

Pour tout le reste, le débat est ouvert mais force est de constater que la société civile s’est de tout temps très bien débrouillée qu’elle agisse par le biais d’associations à but lucratif ou non, à but confessionnel ou non.

Aujourd’hui en France, moins de 10% du budget de la sphère publique est consacré aux fonctions régaliennes tandis que près de 60% est consacré à la protection sociale.

La politique familiale en France a pour but d’encourager les familles à avoir des enfants. Aujourd’hui il faut d'ailleurs plutôt dire : « La politique familiale en France a pour but d’encourager certaines familles à avoir des enfants ». Mais est-ce vraiment le rôle de l’Etat que d’inciter ou de désinciter les familles à avoir des enfants ? Est-il légitime pour cela ?

Lire la suite "L'Etat est-il légitime de s'occuper de politique familiale ?"

Michel Janva

Posté le 24 novembre 2014 à 09h40 | Lien permanent | Commentaires (2)

La souveraineté de la société se manifeste dans la culture de la Nation

La Neuvaine cite un extrait du discours du saint pape Jean-Paul II à l’UNESCO à Paris le 2 juin 1980 :

J« Si, au nom de l’avenir de la culture, il faut proclamer que l’homme a le droit d’« être » plus, et si pour la même raison il faut exiger un sain primat de la famille dans l’ensemble de l’œuvre de l’éducation de l’homme à une véritable humanité, il faut aussi situer dans la même ligne le droit de la Nation; il faut le placer lui aussi à la base de la culture et de l’éducation.

La Nation est en effet la grande communauté des hommes qui sont unis par des liens divers, mais surtout, précisément, par la culture. La Nation existe « par » la culture et « pour » la culture, et elle est donc la grande éducatrice des hommes pour qu’ils puissent « être davantage » dans la communauté.Elle est cette communauté qui possède une histoire dépassant l’histoire de l’individu et de la famille.

C’est aussi dans cette communauté, en fonction de laquelle toute famille éduque, que la famille commence son œuvre d’éducation par ce qui est le plus simple, la langue, permettant ainsi à l’homme qui en est à ses débuts d’apprendre à parler pour devenir membre de la communauté qu’est sa famille et sa Nation. En tout ce que je proclame maintenant et que je développerai encore davantage, mes mots traduisent une expérience particulière, un témoignage particulier en son genre.

Je suis fils d’une Nation qui a vécu les plus grandes expériences de l’histoire, que ses voisins ont condamnée à mort à plusieurs reprises, mais qui a survécu et qui est restée elle-même. Elle a conservé son identité, et elle a conservé, malgré les partitions et les occupations étrangères, sa souveraineté nationale, non en s’appuyant sur les ressources de la force physique, mais uniquement en s’appuyant sur sa culture. Cette culture s’est révélée en l’occurrence d’une puissance plus grande que toutes les autres forces.

Ce que je dis ici concernant le droit de la Nation au fondement de sa culture et de son avenir n’est donc l’écho d’aucun « nationalisme », mais il s’agit toujours d’un élément stable de l’expérience humaine et des perspectives humanistes du développement de l’homme. Il existe une souveraineté fondamentale de la société qui se manifeste dans la culture de la Nation. Il s’agit de la souveraineté par laquelle, en même temps, l’homme est suprêmement souverain. Et quand je m’exprime ainsi, je pense également, avec une émotion intérieure profonde, aux cultures de tant de peuples antiques qui n’ont pas cédé lorsqu’ils se sont trouvés confrontés aux civilisations des envahisseurs: et elles restent encore pour l’homme la source de son « être » d’homme dans la vérité intérieure de son humanité.

Je pense aussi avec admiration aux cultures des nouvelles sociétés, de celles qui s’éveillent à la vie dans la communauté de la propre Nation, ― tout comme ma Nation s’est éveillée à la vie il y a dix siècles ― et qui luttent pour maintenir leur propre identité et leurs propres valeurs contre les influences et les pressions de modèles proposés de l’extérieur.

En m’adressant à vous, Mesdames et Messieurs, vous qui vous réunissez en ce lieu depuis plus de trente ans maintenant au nom de la primauté des réalités culturelles de l’homme, des communautés humaines, des peuples et des Nations, je vous dis: veillez, par tous les moyens à votre disposition, sur cette souveraineté fondamentale que possède chaque Nation en vertu de sa propre culture. Protégez-la comme la prunelle de vos yeux pour l’avenir de la grande famille humaine. Protégez-la! Ne permettez pas que cette souveraineté fondamentale devienne la proie de quelque intérêt politique ou économique. Ne permettez pas qu’elle devienne victime des totalitarismes, impérialismes ou hégémonies, pour lesquels l’homme ne compte que comme objet de domination et non comme sujet de sa propre existence humaine. »

Michel Janva

Posté le 24 novembre 2014 à 09h30 | Lien permanent

Christiane Taubira s'entoure d'une conseillère communiste

JSamira Jemai, chargée de mission du groupe communiste du Sénat a été nommée conseillère parlementaire de Christiane Taubira, au ministère de la Justice.

Michel Janva

Posté le 24 novembre 2014 à 09h16 | Lien permanent | Commentaires (3)

Irak : « nous sommes réfugiés dans notre propre pays », confie le patriarche Joseph III Younan

De passage à Paris, le patriarche d'Antioche et de tout l'Orient s'est confié à l'AED sur la tragédie irakienne :

[...]Nous avons été menacés d’éradication il y a cinq mois lorsque Mossoul a été envahie par les terroristes imposant leur charia. Puis, il y a plus de deux mois, la plaine de Ninive. Nous, les syriaques catholiques, nous avons été très touchés.  Nous avons tout laissé. Nous sommes réfugiés dans notre propre pays. Alors, aujourd’hui, il faut continuer à redonner aux réfugiés la confiance et le courage, l’espoir qu’un jour ils pourront retourner chez eux. Mais ce jour parait de plus en plus irréel et c’est ce qui fait que le moral est devenu de plus en plus bas."[...]

Marie Bethanie

Posté le 24 novembre 2014 à 09h09 | Lien permanent

Manuel, trisomique, reçoit 30 000 cartes pour son anniversaire

"Bonjour à tous. J’aurais une demande à faire à tous mes amis de Facebook : mon fils Manuel va avoir 30 ans le 22 novembre, il adore recevoir des cartes postales. Mon fils est trisomique ! Je viens auprès de vous afin de vous demander de prendre quelques minutes de votre temps pour lui envoyer une petite carte et de faire passer cette info à tous vos amis pour ne pas arrêter ma chaîne. Je vous remercie tous par avance pour votre geste qui rendra mon Manu super heureux" .

Telle était la teneur du message posté par le père de Manuel sur Facebook. Et samedi, jour de ses 30 ans, Manuel a reçu 30 000 cartes d'anniversaire en provenance du monde entier. Comme quoi, être trisomique n'empêche pas de se faire des amis !

Marie Bethanie

Posté le 24 novembre 2014 à 08h50 | Lien permanent | Commentaires (1)

La solitude de la jeunesse française

De plus en plus de jeunes souffrent de la solitude - 74% selon un sondage - qui montre que la solitude des jeunes a progressé de 16 points en 4 ans.

"La solitude renvoie au sens de la vie, explique Gérard Macqueron [psychiatre, auteur du livre Psychologie de la solitude]. L’avenir de ces jeunes semble plus ombragé que pour les générations précédentes. Aujourd’hui nous sommes dans un pays où l’on a l’impression qu’il n’y a pas de projet pour la jeunesse. Chez elle, les conditions politiques et économiques du pays accroissent clairement le sentiment de solitude." 

Notre jeunesse est en souffrance, par manque de repères, d'autorité clairement définie, de religion, aussi, qui donne un but à sa vie. Nos politiques, toujours prompts à donner des leçons aux dirigeants des pays d'Afrique qui ont une jeunesse très nombreuse et désoeuvrée, négligent pourtant celle de notre pays et n'ont à lui offrir qu'un triste modèle de consommation à tous les étages. Triste pays, où la jeunesse est triste...

Marie Bethanie

Posté le 24 novembre 2014 à 08h42 | Lien permanent

"Ce que vous ferez aux plus petits d'entre les miens..."

Le site australien de vente en ligne Cafepress a provoqué le scandale en proposant des t-shirts et "bodies" pour bébé incitant à la pornographie - viol et pédophilie. L'entreprise recherche actuellement comment de telles images ont pu apparaître sur leur site. Menteurs, en plus.

Marie Bethanie

Posté le 24 novembre 2014 à 08h13 | Lien permanent | Commentaires (3)

Union de l'UMP et du centre : Juppé hué par les militants

Qui a hué Alain Juppé, le nouveau chouchou de la presse de gauche, dans sa ville de Bordeaux, militant pour le rassemblement de la droite et du centre ? Aucun média ne vous le dira... mais il semble qu'il y avait au fond de la salle des drapeaux roses et bleus avec un logo représentant des enfants avec un papa et une maman.

  J
Michel Janva

Posté le 24 novembre 2014 à 08h12 | Lien permanent | Commentaires (8)

Après l'euthanasie : le don d'organes

Il faut que cela serve à quelque chose d'assassiner les "personnes inutiles" :

"Les Pays-Bas s’apprêtent à établir un protocole de donation d’organes après euthanasie, ce qui devrait multiplier les possibilités de prélèvement d’organes vitaux sur des personnes ayant choisi le moment de leur mort. En codifiant cette procédure, on entend à la fois aider les candidats à l’euthanasie à donner du « sens » à leur mort, et faciliter une pratique qui reste extrêmement marginale dans le premier pays au monde à avoir légalisé l’euthanasie : on compte 6 cas en 16 ans. (Par exemple : celui-ci.)

Marginale ou pas, la pratique de l’utilisation du corps d’une personne dont la mort a été programmée est évidemment dans la logique de l’euthanasie légale.  C’est tellement évident que personne ne semble se poser de questions « éthiques » sur le don d’organes couplé à une euthanasie : on ne s’inquiète que du « comment ». Il est vrai que la transgression première – qu’un médecin puisse procurer volontairement la mort alors qu’il est censé soigner – fait sauter toutes les barrières, à brève ou à longue échéance. [...]"
Michel Janva

Posté le 24 novembre 2014 à 08h06 | Lien permanent

Les idéologues qui veulent changer les gens et la société, commencent par la famille

Extrait d'un entretien avec le cardinal Walter Brandmüller dans "Bild am sonntag", traduit par Benoît-et-moi :

B"[...] Les idéologues qui veulent changer les gens et la société, commencent par la famille et sa destruction. C'était la même chose avec Marx et Lénine. Les familles sont les cellules primordiales de toute communauté. Voilà pourquoi elles sont aussi si vulnérables. Il ne faudrait pas en faire l'objet d'expérimentations. Je ne parle pas de la dernière folie des ovules congelés ! Un incroyable combat s'est déclenché au sujet de la famille et aucun ne l'a défendue autant que l'Eglise. C'est ce que les Papes Paul VI et Jean Paul II, depuis des décennies, ont prophétiquement mis en lumière. [...]

L'Eglise catholique s'est trouvée en conflit avec Henri VIII au sujet de l'indissolubilité du mariage, ce qui a conduit en 1535 au schisme de l'Eglise anglicane. Est-ce que cela en valait le prix?

La question est mal posée. Aucun pape ni aucun concile ne peuvent passer au dessus des mots de Jésus sur le mariage. «Ce que Dieu a uni, que l'homme ne le sépare pas». La fidélité à la parole de Dieu était plus importante pour le Pape Clément VII que les menaces politiques du souverain anglais. L'Eglise n'a aucun titre pour modifier les sacrements. L'apôtre Paul dit que nous ne sommes que des administrateurs et que l'administrateur doit être fidèle. L'Eglise est une fondation, et la volonté du fondateur est tout ce qui compte.

Est ce que nous comprenons mieux la parole de Dieu avec les théologiens d'aujourd'hui ou avec ceux d'avant?

La parole de Dieu est inépuisable en forme et contenu. Il y a donc probablement une avancée dans la connaissance. Mais il n'est pas concevable que des découvertes plus récentes contredisent ce qui a été préalablement connu. Deux plus deux fait quatre. La vérité ne change pas, et l'Esprit de Dieu ne se contredit pas.

Une Eglise en bonne santé a-t-elle vraiment besoin d'une telle controverse?

Un certain ferment d'inquiétude fait du bien à toute communauté. Même les conservateurs ont besoin d'une surface de friction pour craquer leurs allumettes. L'erreur a son importance pour faire progresser la connaissance. [...]

Qu'est-ce qui est conservateur, Eminence?

En culture et en religion, conservateur n'a pas le même sens qu'en politique. Les relations sociales ou les formes de gouvernement comme par exemple la monarchie à conserver quelles que soient les circonstance, ce n'est pas conservateur. C'est pareil dans la vie. Le lézard peut perdre sa queue afin de sauver sa vie. Les vrais conservateurs le comprennent, qui écartent ce qui est de seconde importance afin de garder l'essentiel. Garder les choses sans valeur n'est pas conservateur. Ce n'est pas conservateur de garder des cendres, disait Jean XXIII, mais de surveiller la braise. Chez le dentiste il est conservateur de garder la racine et de ne pas extraire la dent. Nous avons besoin d'aliments en conserve: de la conservation du sang, des aliments en conserve. Les pompiers aussi sont conservateurs, quand ils arrivent à temps !"

Michel Janva

Posté le 24 novembre 2014 à 07h58 | Lien permanent

Emile Poulat, RIP

PL'historien et sociologue Emile Poulat, spécialiste du catholicisme et de la laïcité, est mort samedi à son domicile parisien à l'âge de 94 ans.

Né le 13 juin 1920 à Lyon, Emile Poulat a été ordonné prêtre en 1944. Mais, partageant l'aventure et la position des prêtres-ouvriers insoumis à Rome, il a quitté le clergé, puis s'est marié en 1955. Docteur en théologie en 1950, Emile Poulat a été le cofondateur du premier groupe de sociologie des religions au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) dès 1954.

Il a ensuite consacré sa vie à l'étude et à ses publications, très nombreuses, notamment dans les domaines de la sociologie historique du catholicisme et de l'analyse de la loi de 1905 de séparation des Eglises et de l'Etat.

La Communauté de Sant'Egidio communique :

"Nous avons la douleur de vous faire part du décès, samedi 22 novembre, de notre grand ami le Professeur Emile Poulat. Avec lui disparaît un illustre savant, une mémoire du XXème siècle et de l'Eglise et un fidèle compagnon de la Communauté de Sant'Egidio.Ses obsèques se dérouleront mercredi 26 novembre à 15h dans l'église Saint-Séverin à Paris."

C'est l'occasion de relire le débat qu'il avait eu face à Jean Madiran, dans La Nef, sur le modernisme.

Michel Janva

Posté le 24 novembre 2014 à 07h42 | Lien permanent

Petite leçon de géopolitique : le retour de l'Iran

Par Aymeric Chauprade, l'article intégral sur realpolitik.tvExtrait :

"L’alignement français sur les positions américaines, nette depuis la réintégration française du commandement intégré de l’OTAN (mars 2009), a fait perdre à Paris toute marge de manœuvre pour jouer un rôle, pourtant taillé à sa mesure compte tenu de sa tradition diplomatique et de ses alliés régionaux. Apprentie sorcière en Libye (en février 2011), aveugle en Syrie (au point d’entraîner et d’armer les islamistes « modérés » et d’être à deux doigts d’envoyer des Rafale en août 2013 rééditer l’erreur libyenne), tournant le dos à l’Iran (en réclamant toujours plus de sanctions), elle a été prise de court par le revirement estival américain. Ce cocufiage de Paris par Washington ne serait que ridicule s’il n’emportait pas des conséquences tragiques sur le terrain et pour l’avenir.

Paris n’a ainsi plus une seule carte en mains : les routes de Moscou, de Téhéran et de Damas lui sont fermées et il n’est pas sûr que celles du palais saoudien d’Al Yamamah et de la Maison Blanche lui soient pour autant ouvertes. Délaissant sa tradition diplomatique, sourde aux réalités du terrain (l’armement de rebelles incontrôlables, le massacre des chrétiens, les effets terroristes sur son propre territoire), elle s’est fourvoyée dans cet Orient compliqué qu’elle connaissait pourtant si bien.

Pour jouer un rôle conforme à sa tradition et aux attentes de ses alliés régionaux, la France n’aura pas d’autre choix que de retrouver le chemin de Moscou, Téhéran et de Damas. Ce faisant, elle apportera un canal de discussions apprécié par les belligérants de la région et, même gageons-le, par la future Administration américaine. Participer à tout et n’être exclu de rien : tel est en effet le secret de la diplomatie."

Paula Corbulon

Posté le 24 novembre 2014 à 07h33 | Lien permanent | Commentaires (0)

"Christianophobie": Moscou invite l'Europe à se pencher sur le problème

Lu ici. Extrait.

"Il y a quelques années, à l'initiative des Européens, il y a eu, au sein de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), des actions contre l'islamophobie. Nous allons proposer d'analyser les processus menant à la christianophobie. Nous formulerons une telle initiative lors de la réunion ministérielle de Bâle dans une semaine", a déclaré le ministre lors d'une assemblée, à Moscou, du Conseil russe pour la politique extérieure et de défense.

Et d'ajouter que la plupart des membres de l'UE préféraient éviter ce problème, ayant "honte d'en parler". "Comme ils ont également eu honte d'écrire dans la Constitution de l'Union européenne que l'Europe a des origines chrétiennes", a rappelé M.Lavrov.

Paula Corbulon

Posté le 24 novembre 2014 à 07h32 | Lien permanent | Commentaires (0)

Mais surtout, pas d'amalgame

Marc Fromager, directeur national de l’Aide à l’Eglise en détresse (AED), a publié dans le Bulletin France de l’AED un éditorial dont voici un extrait (via) :

A

Michel Janva

Posté le 24 novembre 2014 à 07h20 | Lien permanent | Commentaires (3)

Concerts du Choeur Ultreia le 19 décembre et le 11 janvier

 Le Chœur Ultréia a le plaisir de vous convier à ses prochains concerts de Noël !

O MAGNUM MYSTERIUM

Le VENDREDI 19 DECEMBRE 2014 à 20H30

à l’église Evangélique Allemande de Paris (25, rue Blanche, 75009 Paris)

Le DIMANCHE 11 JANVIER 2015 à 16H

à l’église Notre Dame de la Salette (27, rue de Dantzig / 37 rue de Cronstadt, 75015)

Vous pouvez dès à présent réserver vos places sur le site du chœur Ultréia

http://choeurultreia.free.fr/wordpress/?page_id=365


Chœur sous la direction de Gérald de Montmarin - Marie-Liesse Guérin, Loïc Fieffé : comédiens récitants

Conformément à sa mission, Ultréia reversera l'ensemble des bénéfices des concerts à des associations caritatives. Cette année, nous soutenons l’association Claire Amitié .

Participation suggérée : 8 € - Bénéfices reversés au profit de l’association.

Marie Bethanie

Posté le 24 novembre 2014 à 00h13 | Lien permanent

23 novembre 2014

L'Eglise en France veut rendre à Noël son sens religieux

Le cardinal André Vingt-Trois veut que Noël retrouve son sens chrétien et organise à cet effet une mission d'évangélisation :

"A Noël, on fête la naissance de Jésus. Cela va sans dire ? Ça va mieux en le disant, estime l'Église catholique, qui prend cette année des initiatives pour rappeler, dans une France sécularisée, le sens chrétien d'une fête qu'elle n'entend pas abandonner aux marchands. Le diocèse de Paris, le plus important de France avec sa centaine de paroisses, a prévu une opération inédite durant tout l'Avent, le temps liturgique qui prépare à Noël et s'ouvre dimanche prochain.

En avance sur le calendrier, le cardinal André Vingt-Trois a présidé samedi une "fête" à la cathédrale Notre-Dame et sur son parvis, envoyant en mission des représentants de chaque paroisse munis symboliquement d'un bâton de pèlerin et d'une lanterne. "Cette lumière peut paraître faible, comparée à la débauche d'illuminations que produit le commerce urbain" mais "elle est le signe de la présence du Christ", a fait valoir l'archevêque de Paris."[...]

Marie Bethanie

Posté le 23 novembre 2014 à 23h01 | Lien permanent

"La visite du Pape François n’est pas une atteinte à la laïcité des institutions européennes"

Lu ici, la prise de position de Martin Schulz en faveur de la visite du Pape François au Parlement européen :

"Une fois n’est pas coutume, l’Allemand Martin Schulz, président du Parlement européen, a signé l’éditorial de L’Osservatore Romano daté du 23 novembre 2014. Prenant la plume contre les opposants à la visite du pape François au Parlement européen et au Conseil de l'Europe, deux jours plus tard, Martin Schulz explique qu’elle n’est pas “une attaque contre la laïcité des institutions européennes“. Au contraire, écrit-il, elle pourra “réveiller la vieille Europe de sa torpeur“."

Marie Bethanie

Posté le 23 novembre 2014 à 22h38 | Lien permanent | Commentaires (2)

Danger : le subversif Salon du livre de Lorient

Un lecteur nous signale le Salon du Livre de Lorient, qui a commencé vendredi et se termine mercredi, et qui a pris depuis le passage de NVB en mai une orientation très "théorie-qui-n'existe-pas", agrémentée d'un zeste d'anarchie et de révolution (photos d'un échantillon des livres exposés). Rien que le thème du Salon, "Sens D'ssus D'ssous", est tout un programme.
  Img 1         Img2

(cliquer pour agrandir)
 
Voici le message d'alerte :
"[...]Cette fois, le constat est accablant. Le message est délibérément subversif : dévoiements des contes pour enfants, appel à la révolution et à l’anarchie, apologie de la sexualité infantile et juvénile et de l’homosexualité, présentation choquante de l’Histoire (notamment dessins et photos détaillées de camps de concentration proposés au stand des enfants), déconstructions de l’identité garçons-filles à partir de stéréotypes grossiers, vulgarité générale de bon nombre d’ouvrages…

Au 1er étage, plus de 50% des ouvrages font l’apologie de l’anarchie, de la révolution ou sont des panégyriques de la théorie du genre. A cet étage, les enfants ne peuvent échapper à ce thème. Exemple : il est demandé aux garçons de se déguiser en filles et aux filles en garçons pour écouter le conte Boucle d’Ours. Exemples de titres glanés sur les stands : Mon frère, ma princesse – Pourquoi je suis devenu une fille - Boy’s don’t cry - F comme garçon – On n’est pas des poupées – les 2 mamans de Petirou – Tous à poil – Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon – Vive l’anarchie – Tous en grève, tous en rêve, Mai 68…

Au rez de chaussée, judicieusement disséminés sur chaque stand, 5% des livres environ reprennent ces thèmes (Je veux un zizi, Zizi et zezette, Egaux sans égo…).

Mais ce salon est aussi un lieu de formation pour les enseignants et bibliothécaires. La page 17 de ce lien nous présente le programme. Je vous en propose quelques thèmes : travail sur les questions de genre, représentations et stéréotypes de sexes véhiculés à travers la presse et les médias, comment les albums de littérature jeunesse contribuent ils à élaborer le genre...

Les parents sont invités à venir constater eux-mêmes, au Salon du Livre, ce message dangereux pour l’équilibre de leurs enfants, et à prendre contact avec leurs enseignants. Le salon ferme ses portes mercredi 27 novembre, il est encore temps d’agir pour nos enfants."

Marie Bethanie

Posté le 23 novembre 2014 à 22h10 | Lien permanent

Les familles plumées demandent à être reçues par François Hollande

A - GrazianiLe collectif se félicite de cette première journée de manifestations et met la pression sur les députés qui vont examiner en deuxième lecture les mesures contestées :

"Plus de 50 manifestations à travers toute la France se sont tenues aujourd'hui à l'appel des Familles Plumées. Rassemblant entre quelques centaines et quelques milliers de manifestants devant les préfectures de France, cette mobilisation marquait le lancement de la réaction des familles à la démolition de la politique familiale. Dans le viseur des associations, syndicats et familles qui sont retrouvés au sein du collectif des Familles Plumées, 2 mesures phares : la réforme du congé parental et la mise sous condition de ressources des allocations familiales. Ces mesures contenues dans le PLFSS 2015 (Projet de Loi de Finance de la Sécurité Sociale) ont été adoptées en 1ère lecture à l'Assemblée nationale avant d'être supprimée au Sénat.

 

« Dès demain, le texte reviendra devant les députés pour une 2ème lecture. C'est pourquoi nous avons tenus à nous mobiliser à la veille de  ce nouvel examen pour sensibiliser les députés sur les enjeux de ce texte et ses conséquences concrètes pour la vie quotidienne de millions de familles » explique Julie Graziani, mère de famille et porte-parole des Familles Plumées. Car malgré les propos du gouvernement, les Français sont chaque jour de plus en plus nombreux à comprendre que ces mesures vont les toucher directement. « Qui a recours au congé parental ? Certainement pas les familles les plus aisées ! » explique Didier Leprice-Ringuet, porte-parole des Familles Plumées. « Nous serons présents tout au long des débats à l'Assemblée, y compris dans les tribunes pour suivre les débat en séance plénière. Nous devons soutenir les députés courageux qui sont de plus en plus nombreux à oser avoir une parole libre sur ce sujet et à dire haut et fort leur inquiétude sur cette démolition de la politique familiale. C'est très grave. Nous ne pouvons rester les bras croisés » poursuit Julie Graziani.

 

Les résultats du sondage commandé par les Familles Plumées à l'IFOP sont d'ailleurs sans appel. 81% des Français estiment que la politique fiscale menée par le gouvernement pénalise fortement les familles,  3 Français sur 4 (74%) se déclarent opposés à la réforme du congé parental et près de 8 Français sur 10 (77%) dénonce la mise sous condition de ressources des allocations familiales en craignant un abaissement année après année du seuil à partir duquel les allocations familiales seront réduites voire supprimées.

 

« La mobilisation ne fait que commencer » estime Julie Graziani. « Si le Président de la République ne veut pas faire de l'année 2015 une année sombre pour lui, il doit être à l'écoute des Français, et pas seulement des casseurs. La balle est dans son camp et dans celui de sa majorité. Nous attendons donc sa réponse rapide à notre demande de rendez-vous. On ne peut pas faire disparaître la politique familiale en privant les familles du dialogue qu'elle demande. M. le Président, ne faites pas des sans-dents des sans-voix ! » conclue-t-elle."

Louise Tudy

Posté le 23 novembre 2014 à 21h05 | Lien permanent

Mieux qu'un logo

Devant l'Assemblée nationale :

Salefran

Louise Tudy

Posté le 23 novembre 2014 à 19h13 | Lien permanent

François Hollande déclare qu'il va demander la grâce d'Asia Bibi

Un lecteur nous signale l'article suivant :

[...]"Dans son discours de clôture de la remise du prix de la Fondation Chirac*, François Hollande a annoncé engager une initiative auprès de son homologue pakistanais, Mamnoon Hussain, pour la grâce d'Asia Bibi."[...] A 12:10

 

Marie Bethanie

Posté le 23 novembre 2014 à 18h26 | Lien permanent

Marché de Noël au profit des militaires blessés en opération

De l'ANFEM (Association Nationale des Femmes de Militaires) de Bordeaux :

Marché de Noël au profit des militaires blessés en opération, le jeudi 27 novembre de 10h à 19h au Cercle militaire de Cursol, rue de Cursol à Bordeaux.

Marché_de_noël_ANFEM

(cliquer pour agrandir)

Marie Bethanie

Posté le 23 novembre 2014 à 17h51 | Lien permanent

3 décembre : projections du film l'Apôtre à Lyon

Projections du film l'Apôtre au cinéma Saint-Denis, grande Rue de la Croix-Rousse à Lyon 4ème.

Le mercredi 3 décembre à 17h et à 20h.

Michel Janva

Posté le 23 novembre 2014 à 15h56 | Lien permanent

Les familles en ont assez d'être plumées par le gouvernement !

Baisse du quotient familial et à présent, projet visant à réduire le congé parental et placer les allocations familiales sous conditions de ressources... le gouvernement détricote petit à petit la politique familiale et les Français s'en rendent compte : d'après un sondage Ifop publié hier, 81% d'entre eux estiment que la politique fiscale menée actuellement pénalise fortement les familles.

Celles-ci ont donc manifesté, à l'appel du collectif Les familles plumées, dans une cinquantaine de villes en France, pour protester contre les "économies" faites sur leur dos, alors qu'elles représentent un investissement.

600 personnes à La Défense :

FSL - La Défense 3

FSL - La Défense

A Nantes, quelques 300 manifestants et leurs enfants ont assisté à l'enterrement de la politique familiale :

FSL - Nantes 3

A - Nantes

A - Nantes cercueil

2 500 personnes à Versailles :

A - Versailles 1

A - Versailles foule

Le maire François de Mazières :

FSL - Versailles 3

Le député Jean-Frédéric Poisson :

A - Versailles Poisson

Le maire du Chesnay Philippe Brillault et Tugdual Derville :

A - Versailles 2
L'intervention de Joseph Thouvenel, vice-président de la CFTC :

 

Environ 200 personnes à Marseille, dont des élus UMP et FN :

FSL - Marseille 4

FSL - Marseille 2

A - Marseille 3

A - Marseille

A - Marseille 4

Plus de 300 personnes à Lyon :

A - Lyon

A - Lyon

Patrick Louis (MPF) et le député Philippe Cochet :

FSL - Lyon

300 personnes à Paris, où les familles en ont assez d'être bradées :

A - Paris 2

FSL - Paris

FSL - Paris 2

Le porte-parole des familles plumées, Julie Graziani :

A -  Paris Julie Graziani
L'intervention du député Jean-Christophe Fromantin :

 

Lancer de plumes devant l'Assemblée nationale :

A - Paris

A Evry :

FSL - Evry

A Caen :

FSL - Caen

A Blois, la manifestation a réuni une centaine de personnes :

A - Blois 2

Familles en colère à Tours :

A - Tours

Plus de 80 personnes à La Roche-sur-Yon,

FSL - Vendée

A - La Roche sur Yon

Entre 200 et 300 manifestants à Nice :

 

Une chaise haute pour aider François Hollande à prendre de la hauteur :

A - Nice

A Perpignan, en présence des élus FN du département :

A - Perpignan

A Valence :

A - Valence

A Narbonne :

A - Narbonne

A Montpellier :

A - Montpellier

A Troyes, les familles, soutenues par le député Nicolas Dhuicq, Mme Collot-Touzé (PCD), Mme Amilhau (FN), et M Menuel (UMP), ont donné du matériel de puériculture au Foyer Aubois (association oeuvrant pour les démunis). Une soixantaine de manifestants :

A - Troyes

Une trentaine de manifestants à Langon :

A - Langon

Plus de 150 personnes à Toulon :

A - Toulon

Et une centaine devant la préfecture de Saint-Etienne :

A - Saint Etienne

250 à 300 manifestants à Bordeaux :

A - Bordeaux

A - Bordeaux 2

Etaient présents des élus du FN et des membres de Sens commun. Bizarrement, pas d'Alain Juppé...

A - Bordeaux 3

A Clermont-Ferrand :

 

150 manifestants à Rennes :

A - Rennes

Une soixantaine à Pau :

A - Pau 2

A Melun :

A - Melun

Ce post n'est pas exhaustif !

Louise Tudy

Posté le 23 novembre 2014 à 15h48 | Lien permanent | Commentaires (16)

3 décembre : Grand concert classique pour les Scouts d'Europe

Pub concert (2)

Michel Janva

Posté le 23 novembre 2014 à 15h38 | Lien permanent

Les festivités de Saint Nicolas

Les régions du Nord-Est de la France connaîtront d’ici quelques jours les ferveurs des festivités de la Saint Nicolas. Metz, Nancy, Epinal… pas une ville, pas un village, pas une école qui oublierait de fêter le grand saint, patron des enfants et des Lorrains, et bien plus encore.

Saint Nicolas de Port (54), commune d’à peine 7 000 habitants, déploie pour les festivités de son saint patron une exubérance peu ordinaire. Connue de tous les Lorrains, mais bien au-delà, la procession ancestrale réunira dans la Basilique, à la nuit tombée, plusieurs milliers de personnes. Ne dit-on pas que chaque Lorrain doit, une fois dans sa vie, se rendre à l’antique procession ?

0

Le clergé, parmi lequel, des orthodoxes :

1

Le reportage qui va suivre dans les semaines à venir, réalisé spécialement pour le Salon Beige, permettra à chacun de comprendre l’importance de ces festivités, mais il permettra également à la jeunesse lorraine de s’approprier son patrimoine.

L'antique procession de saint Nicolas s'est déroulée pour la première fois le 6 décembre 1245, en reconnaissance de la libération miraculeuse du sire de Réchicourt après quatre années d'emprisonnement près de Gaza lors d'une croisade. Cunon de Réchicourt, rentré dans ses foyers, a institué une procession à Saint-Nicolas-de-Port, en union avec l'abbaye de Gorze dont dépendaient les terres de Varangéville et de Port.

2
3
4

Michel Janva

Posté le 23 novembre 2014 à 14h44 | Lien permanent

7 décembre : fête de l'école hors contrat Jean-Paul II (49)

0 1

Michel Janva

Posté le 23 novembre 2014 à 14h04 | Lien permanent

Sortir de l'oligarchie

La dernière video d'Hilaire de Crémiers, sur le site de politique magazine.

 

Pour ceux qui n'auraient pas eu le temps de noter les détails du colloque "pour un nouveau régime", que nous avons déjà évoqué, toutes les informations sont ici.

Paula Corbulon

Posté le 23 novembre 2014 à 13h41 | Lien permanent

Un saint prêtre mexicain, Saint Pedro Esqueda Ramirez

Samedi 22 novembre, le martyrologe romain faisait mémoire de Saint Pedro Esqueda Ramirez, un martyr de la "Crisiada" (in "Magnificat" de novembre 2014) :

"L'Etat du Jalisco, où le Père Pedro Esqueda Ramirez (1887-1927) a passé les onze années de son ministère, fut au coeur de la persécution religieuse qui a ensanglanté le Mexique entre 1926 et 1929. Le père Pedro oeuvra essentiellement en paroisse, dans sa ville d'origine, San Juan de los Lagos, en passionné de catéchèse. Soucieux de la formation des catéchistes, il fonde une école à leur intention et, pour promouvoir le sens de l'Eucharistie chez les enfants, organise la Croisade eucharistique, ancêtre du MEJ. Lorsque les évêques décident de suspendre le culte public en 1926, pour protester contre les lois Calles, le père Pedro poursuit son ministère en cachette et confie le Saint Sacrement aux familles. Il est arrêté le 18 novembre 1927. Torturé, il supporte tout en silence. "C'est maintenant que tu dois regretter d'être curé", lui lance un militaire après l'avoir roué de coups. "Nullement, lui rétorque le père Pedro, je suis tout près du ciel." Il est exécuté près de Teocaltitlan, le 22 novembre 1927, après avoir recommandé par écrit aux enfants d'être fidèles au catéchisme."

Marie Bethanie

Posté le 23 novembre 2014 à 10h59 | Lien permanent

28 & &29 novembre : vente de vins à l'Institution Saint-Louis (Le Barroux)

Vente de vin.001

Michel Janva

Posté le 23 novembre 2014 à 10h48 | Lien permanent

Espagne : Découverte d’une représentation du Christ datant du IVe siècle

Une découverte portée à la connaissance du public en octobre, mais particulièrement d'actualité en ce jour de la Solennité du Christ Roi :

Topic

"Evènement archéologique majeur : Il s’agit du Christ en Majesté, flanqué de deux apôtres, découvert sur une patène en verre du IVe siècle."

L'article sur Aleteia.

Marie Bethanie

Posté le 23 novembre 2014 à 08h05 | Lien permanent | Commentaires (5)

Allemagne : Manif pour tous contre le gender à Hanovre

1 200 personnes ont défilé à Hanovre hier, à l'appel de Demo für alle, la Manif pour tous allemande, contre un programme d'éducation sexuelle dans la droite ligne de la théorie du genre.

La coalition rouge-verte (socialiste et écologiste) du gouvernement fédéral de Basse-Saxe estime en effet que 5 à 10% de la population est homosexuelle, bi, trans ou que sais-je encore, et que par conséquent, elle doit considérer que 5 à 10% des élèves du Land le sont aussi. Aussi envisage-t-elle de ne valider les nouveaux manuels scolaires qu'à condition que ceux-ci prennent en compte "la diversité des identités sexuelles et de genre" et ce, quelle que soit la matière. Elle veut également obliger les écoles à laisser intervenir des militants LGBT devant les élèves. Le Parlement fédéral doit voter la résolution en question mi-décembre.

Hanovre

Comme on peut le voir sur cette photo, la mairie d'Hanovre a jugé bon d'afficher les couleurs LGBT tout autour de la Steintorplatz, où s'est terminée la manifestation :

Hanovre 2
Hanovre 3

Il s'agit de la sixième manifestation de ce type en Allemagne, d'autres Länder comme le Baden-Wurtemberg et la Rhénanie du Nord-Westphalie ayant déjà présenté des projets similaires.

Louise Tudy

Posté le 23 novembre 2014 à 08h00 | Lien permanent

Le Christ, roi d'amour

Ce dimanche, l’Eglise clôt l’année liturgique par la solennité du Christ Roi de l’univers : soleil de justice, brûlant d’amour, qui nous jugera sur nos actes d’amour.

Christ-Roi_Rio

"Au dernier dimanche de l'année liturgique, l'Église célèbre le Christ, roi de l'univers. Peut-être que ces notions de roi et de royaume ne nous disent plus grand-chose aujourd'hui. Par contre, cette parole de l’évangile est brûlante d’actualité :
« Le Roi dira à ceux qui sont à sa droite : ‘Venez les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la création du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli; j’étais nu, et vous m’avez habillé; j’étais malade, et vous m’avez visité; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi’ » (Mt 25, 34-37).

La primauté de l’amour
Voilà donc le critère du jugement du roi : des actes concrets de charité et de pardon. En les faisant aux autres, c’est à Jésus lui-même qu’on le fait. « Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25, 40). Le mystique espagnol saint Jean de la Croix disait qu’à la fin de notre vie nous serons jugés sur l’amour.
L’Église acclame le Christ comme le roi de l’univers, mais nous peinons à le voir dans l’itinérant qui pue l’alcool, le drogué qui brûle sa vie, la prostituée qui attend l’aurore, la psychiatrisée qui délire, tous les gens qui désespèrent, jeunes et vieux. Ne sont-ils pas unis au Christ sur la croix? Ce sont eux, les rejetés, qui nous feront entrer dans le Royaume parce que le Christ s’est identifié à eux. Ils deviennent pour nous un point de contact avec le Roi de l’univers qui a une croix pour trône et des épines pour couronne. 

La gloire de Dieu
La gloire de Dieu, c’est l’être humain aimé, secouru, aidé, pardonné, comme nous le rappelle la première lecture : « La brebis perdue, je la chercherai; l’égarée, je la ramènerai. Celle qui est blessée, je la chercherai. Celle qui est faible, je lui rendrai des forces » (Ez 34, 16). Telle est la manière du Christ d’exercer sa royauté. Il est «le premier-né d’entre les morts» (Col 1, 18), qui règne sur tout l’univers. Par sa mort et sa résurrection, «Il nous a arrachés au pouvoir des ténèbres» (Col 1, 14). Il nous fait entrer dans le Royaume de Dieu avec tous les saints et les anges. Telle est l'espérance chrétienne.
Le bon larron, qui a confessé cette royauté du Christ, fut le premier à y entrer. Il pensait peut-être que ce serait à la fin des temps, mais pour Jésus le salut est maintenant : «Aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis» (Lc 23, 43). Qu’importe où se trouve ce Paradis, l’important c’est le «avec moi». Etre avec le Christ, notre Dieu et notre roi, c’est être pardonné et sauvé, aujourd’hui."

Marie Bethanie

Posté le 23 novembre 2014 à 07h53 | Lien permanent | Commentaires (1)

27 novembre : conférence sur la fin de vie à Arras

A

Michel Janva

Posté le 23 novembre 2014 à 07h43 | Lien permanent

22 novembre 2014

Rassemblement des Familles Plumées à Rodez

Alors que la plupart des manifestations aura lieu demain devant les préfectures (voir ici la carte des rassemblements), des familles plumées ont manifesté aujourd'hui devant la préfecture de Rodez à 15h00.

Familles_plumées

Le collectif a demandé à être reçu par monsieur Jean-Luc Combe, préfet de l'Aveyron, afin d'avoir un dialogue direct avec le représentant de l'Etat. Celui-ci a refusé de recevoir la délégation du collectif des "Familles Plumées".

Fp Fp3

Michel Janva

Posté le 22 novembre 2014 à 18h09 | Lien permanent

La Nouvelle République, le curé et le Téléthon

La Nouvelle République s'en prend au curé du Vouvrillon, car il refuse le Téléthon dans ses églises. A Monnaie, il a refusé d’accueillir une chorale au profit de l’association. Prêtre de la communauté Saint-Martin, Don Geoffroy Bohineust ne souhaite pas que la chorale se produise à l'église le 6 décembre, au profit du Téléthon.

En réaction, le maire Olivier Viémont (divers droite), a fait savoir que la municipalité « appliquera strictement les lois républicaines de 1905 vis-à-vis de l'Église ».

"La municipalité est propriétaire de l'église, la paroisse en est affectataire, selon la loi. La commune n'a aucune obligation de participer aux frais de fonctionnement (lumière, chauffage…), elle le faisait jusqu'ici, et même un peu plus… Si la ligne de partage est rompue, nous assurerons nos obligations de clos et de couvert, et c'est tout."

Le curé explique :

« C'est vrai, j'ai refusé l'organisation d'un concert à l'occasion du Téléthon. Les options de recherche et de pratique de cette organisation ne sont pas conformes à la position de l'Église ».

Il fait ainsi référence à la recherche destructrice d'embryons humains.

Suite à la polémique, le diocèse de Tours a publié cette réaction dans sa lettre hebdomadaire :

"Suite à un article publié dans la Nouvelle République ce vendredi 21 novembre, il nous a semblé utile de citer le texte ci-dessous ...

"Nous pensons d’abord aux jeunes malades et à leurs familles, à leurs espoirs de guérison et à leur courage. Nous admirons la générosité qui anime ceux qui participent au Téléthon et nous n’avons pas l’intention de jeter le discrédit sur cette générosité qui porte des fruits.

Des chrétiens nombreux se joignent à ce grand mouvement de solidarité comme à d’autres initiatives qui ne sont pour autant ni confessionnelles ni implantées dans des organisations ecclésiales.

Mais la générosité ne légitime pas tout. Nous souhaitons donc que chacun réfléchisse et que soient entendues les graves questions que nous avons soulevées : tri embryonnaire, utilisation des cellules embryonnaires et médiatisation de jeunes malades. Ces questions ne sont pas seulement les nôtres, mais nous devons les formuler. "

Cardinal André Vingt--Trois, en avril 2008, dans son discours de clôture de l’Assemblée plénière des évêques de France...

Michel Janva

Posté le 22 novembre 2014 à 17h03 | Lien permanent

Cabale contre un élu municipal qui qualifie l'avortement d'« acte barbare »

Lu sur le blog de Jeanne Smits :

J"Un conseiller municipal de la majorité de Bagnolet – ville dirigée par le PS – a provoqué l'indignation mardi soir en condamnant l'avortement au cours d'un débat du conseil communautaire Est Ensemble portant sur le vœu de reconstruire la maternité des Lilas. Jimmy Parat, vice-président du Conseil, a osé qualifier l'avortement d'« acte barbare » et de « meurtre ». Il paraît que toutes les représentants de toutes les formations politiques présentes ce soir-là ont « réagi ».

« Je reconnais que j’ai été cru et que mes propos n’étaient peut-être pas dignes d’un élu. J’ai été débordé par l’émotion, car, pour moi, c’est un sujet sensible », a-t-il expliqué par la suite. Jimmy Parat, élu sous l'étiquette Dynamique Citoyenne, qui a apporté son soutien au maire PS Tony Di Martino dès le soir du premier tour des municipales, n'a pas présenté d'excuses, malgré le tollé, se bornant à ajouter :

« J’aurais peut-être dû expliquer que je ne remets pas la loi en question, ni même la reconstruction de la maternité, mais que, pour moi, une maternité a d’abord vocation à accompagner des naissances. Et si les femmes ont le droit de disposer de leur corps, il faut aussi assumer ses erreurs. Ce n’est pas pareil en cas de viol, bien sûr. » 

Michel Janva

Posté le 22 novembre 2014 à 15h37 | Lien permanent | Commentaires (26)

La Conférence épiscopale dénonce la résolution sur l'avortement

Mgr Guy de Kérimel, évêque de Grenoble-Vienne et Président du groupe de travail de la Conférence des Evêques de France sur le « Phénomène social de l’avortement  et enjeux éducatifs » déclare :

Kérimel"Le Parlement se prépare, ces jours-ci, à voter une résolution pour réaffirmer solennellement, à l’occasion de l’anniversaire de la loi Veil, le droit fondamental à l’avortement. Cette surenchère pour imposer l’avortement comme un acte médical banal au service de la liberté des femmes dit la difficulté à fonder de manière solide ce « droit fondamental ». Un droit humain peut-il reposer sur la négation du droit à la vie d’autres êtres humains au tout début de leur existence et de leur croissance ? Nous sommes tous passés par le stade embryonnaire, l’aurions-nous oublié ?

Certes, la promotion de la liberté des femmes et de l’égalité homme/femme sont des causes justes auxquelles on ne peut que souscrire, mais de quelle liberté parle-t-on ? Quand on lit le récit de bon nombre de femmes qui ont avorté, on entend leur angoisse, la pression de l’entourage, souvent du géniteur, et la souffrance qu’elles éprouvent durablement d’avoir été amenées à commettre un acte qu’elles ressentent comme grave. Pour certaines c’est une véritable descente aux enfers : des sociologues, des psychologues et des psychanalystes, hors de toute référence religieuse, connaissent ces situations douloureuses. Pourquoi le traumatisme post-abortif est-il laissé sous silence ou simplement nié ? Peut-on parler de liberté quand la parole est interdite ?

Oui, la liberté doit être le fondement des relations homme/femme, et de la maternité. L’amour entre deux personnes humaines inclut la liberté s’il se veut pleinement humain ; la paternité et la maternité requièrent, elles aussi, l’engagement des libertés. Dans les deux cas, il s’agit d’une liberté responsable, une liberté qui s’engage par le dialogue et conduit à une parole donnée.

C’est donc en amont qu’il faut travailler à la promotion de la liberté des femmes et à l’égalité homme/femme, pour qu’une grossesse ne devienne pas comme une agression qui justifierait une légitime défense en supprimant « l’agresseur » bien innocent, à qui l’on fait porter les conséquences de comportements irresponsables."

Michel Janva

Posté le 22 novembre 2014 à 15h19 | Lien permanent

Fonds de l’Onu pour la Population : sexe, drogue et avortement pour les enfants

Lu sur C-Fam :

U"La terre compte aujourd’hui une jeunesse plus nombreuse que jamais. D’après le dernier rapport du Fonds de l’Onu pour la Population (UNFPA), c’est le moment ou jamais de faire des progrès sans précédent, mais cela requiert que les futures générations soient moins nombreuses.

Les instructions de l’UNFPA visent à ce que le « dividende démographique » garantisse un libre accès à l’avortement aux adolescents, l’abrogation de l’âge minimal de consentement aux relations sexuelles, et l’affaiblissement du rôle des parents dans la formation sexuelle de leurs enfants.

« Les jeunes ont besoin d’accès à une large palette de services de santé sexuelle et reproductive, qui inclut […] des soins abortifs sans danger », explique le rapport 2014 sur l’état de la population mondiale. [...] L’UNFPA est particulièrement préoccupée par l’âge de consentement, et par les législations exigeant une autorisation préalable des parents pour l’accès à l’avortement, à la contraception, ou à d’autres services, comme par exemple les programmes d’échange d’aiguilles pour les usagers des drogues.

« Les législations concernant l’âge minimal de consentement vont à l’encontre de l’idée selon laquelle les jeunes devraient participer à la prise de décision lorsqu’ils sont concernés par celles-ci, et selon leur capacité en évolution », affirme le rapport, mettant au même niveau la participation à la prise de décision, et le contrôle unilatéral.

L’UNFPA est également critique vis-à-vis des législations sur les « comportements homosexuels, l’usage de la drogue », parce qu’elles sont particulièrement « lourdes pour les jeunes qui veulent exercer leurs droits à la santé sexuelle et reproductive et leurs droits reproductifs. » [...]

Le rapport postule que des changements de comportement positifs parmi les jeunes « pourraient être influencés par des interventions politiques, telles que l’assouplissement de l’âge minimal de consentement ou les limitations à l’obligation d’obtention de l’autorisation parentale pour l’accès aux services ».

Combien de prédateurs sexuels au sein de l'UNFPA ?

Michel Janva

Posté le 22 novembre 2014 à 15h15 | Lien permanent | Commentaires (9)

1 400 000 manifestants pour la vie à Madrid

VSuite à la trahison du gouvernement du Parti Populaire sur la réforme de la loi sur l'avortement, plus de 140 associations familiales, confessionnelles et pro vie, ont appelé à manifester aujourd'hui pour protester contre l'abandon de cette promesse électorale. Cette décision avait entraîné la démission du ministre de la justice espagnol Alberto Ruiz Gallardon, réputé proche de l'Opus Dei.

D'après un correpondant sur place, la ville de Madrid est entièrement bouchée, le parc du Retiro entouré de bus qui arrivent de toute l'Espagne.

Bus

La télévision espagnole n'en parle pas... encore. Des cortèges de milliers de personnes convergent vers la Castellana (équivalent à nos Champs Elysées) qui, eux, ne sont pas interdits.

0

Une chaine espagnole, 13tv, suit la manif en direct. Un immense podium est dressé, de superbes cortèges avancent, l'Espagne est mobilisée pour dire "CADA VIDA IMPORTA" chaque vie compte ! Ambiance très festive.De superbes et poignants témoignages au podium en faveur de la vie, de femmes et jeune fille qui malgré les pressions ont gardé leur bébé, de gynécologues. La foule chante " A CONTRA CORRIENTE" à contre-courant. 1 400 000 personnes annoncées au podium.

1

3

4

La manifestation est finie, ce fut un gros succès. La police annonce 200 000 personnes, ils ne savent pas très bien compter.. Le chiffre d'1 400 000 annocé par les organisateurs parait un peu gros d'après notre correspondant. 500 000 parait plus raisonnable. Une minute de silence a été demandée pour les 100 000 avortements qui ont lieu en Espagne tous les ans. Le 14 mars aura lieu une prochaine manifestation si la loi n'est pas révisée.

Cortege

Foule2

On a aperçu le drapeau de LMPT :

Manif_pour_tous_présente

Michel Janva

Posté le 22 novembre 2014 à 14h58 | Lien permanent | Commentaires (9)

Mgr Jean-Pierre Batut nommé évêque de Blois

L'évêque auxiliaire de Lyon vient d'être nommé à la succession de Mgr de Germiny, atteint par la limite d'âge.

Michel Janva

Posté le 22 novembre 2014 à 14h51 | Lien permanent

Le CSA, faux ami des parents

Extrait d'une émission sur TV Libertés. Le CSA s’ingère dans la vie des familles tout en autorisant les publicités qui sont la pire atteinte à la liberté de l’esprit de l’enfant.

Michel Janva

Posté le 22 novembre 2014 à 14h35 | Lien permanent | Commentaires (4)

La génération Manif pour Tous, c'est la petite sœur Espérance de Péguy

Extrait de la seconde partie de l'entretien donné par Philippe de Villiers au Figarovox :

V"Le Traité de Troyes vaut bien le traité de Maastricht. En 1420, que pensent les élites? Autour d'Isabeau de Bavière, plissée de gras sous le hennin, cette «truie couronnée» comme on l'appelle à l'époque dans les pays de France, les élites pensent que la souveraineté est une charge trop encombrante. Donc il faut s'en débarrasser. On cède et on transfère la souveraineté à l'étranger, à l'Angleterre. On pense y gagner en prospérités. On console le peuple en lui disant que la France sera plus grande quand elle sera anglaise. [...] C'est la trahison des élites: la trahison des élites politiques, celles qui se déchargent de la souveraineté, trop lourde à porter, et qui considèrent que la France a fait son temps ; la trahison des élites économiques aussi, qui, pour l'essor de leurs commerces, au nom des laines anglaises, des tissus flamands et des vins de Bourgogne, demandent au roi de France, avant d'entrer dans la ville de Troyes, de les rassurer: «dites-nous que les affaires continuent à prospérer comme avant» ; et bien sûr la trahison des clercs enfin, qui refusent que Jehanne aille voir le Pape, ce qui est son droit le plus strict et qui lui reprochent un excès de patriotisme. [...]

La Révolution a abattu la monarchie, elle l'a remplacé par une démocratie qui est devenue aujourd'hui une oligarchie. L'oligarchie médiatique, l'oligarchie des banquiers de Francfort, l'oligarchie du CAC 40, l'oligarchie des commissaires de Bruxelles, pour ne pas parler de l'oligarchie américaine de l'OTAN. Un jour, une génération se lèvera qui balaiera les oligarques du multiculturalisme et du consumérisme.

Justement, quel est votre regard sur la génération Manif pour Tous?

C'est la petite sœur Espérance de Péguy. Aujourd'hui, si Jehanne d'Arc revenait, elle aurait à affronter à une nouvelle idéologie. L'oppresseur n'est plus l'Angleterre, mais le mondialisme, qui sépare l'homme de ses attachements vitaux : on est en train de fabriquer pour la France de demain, un petit homme consommateur à l'américaine qui sera asexué et apatride. Il n'aura plus ni racine, ni filiation. Il ne pourra plus se retourner sur son passé et n'aura donc plus d'horizon. Il deviendra fou, fou de plaisir, fou de l'instant, le fou de Chesterton qui a tout perdu sauf la raison. L'ensemble des autorités temporelles et spirituelles a tendance à considérer aujourd'hui que le seul enjeu est, comme on dit à l'école aux enfants, de «sauver la planète». On ne cherche plus à sauver la France mais à sauver la planète. On ne veut plus sauver une civilisation, on veut sauver les phoques et les ragondins appelés à devenir des sujets de droit et on chosifie l'embryon humain. Dès lors, la nation est montrée du doigt, elle est regardée comme un obstacle à la fraternité cosmique. Les déclinaisons de cette idéologie sont l'immigrationisme, l'hédonisme, le consumérisme, avec un objectif inavoué: la création d'un seul marché mondial qui permettrait aux entreprises américaines d'inonder le monde et de faire de l'individu un atome, un consommateur sans attaches affectives. L'Amérique ne veut plus de frontières, d'États, de lois nationales. Elle veut le libre échange planétaire. Elle veut des consommateurs plutôt que des citoyens, imprégnés de soft power, coca-colonisés et qui se passent, de bouche en bouche, le même chewing-gum.

La première urgence est de retrouver l'idée de France: une nation n'existe pas sans contours, ni conteurs. Si elle cesse de rêver et de se définir, si elle perd ses frontières, elle s'abîme. Mais il faut aussi savoir lire les signes d'espoir comme l'immense succès de la «Manif pour Tous». C'est la première fois dans l'histoire de France que des gens ont quitté leurs domiciles, leurs soucis familiaux et personnels, leurs inquiétudes économiques afin de venir manifester pour des idées et non pour des intérêts. C'est la protestation la plus gratuite de notre histoire. Cela laisse penser que la France ne veut pas mourir. Quand il y a un million de personnes dans la rue qui refusent qu'elle meurt, elle ne mourra pas. Lénine disait, «il me faut mille hommes …». On peut penser aujourd'hui, comme lui, qu'un jour il suffira de mille hommes: par leur sacrifice et l'élévation de leur âme, ils changeront la donne de cette société éreintée. Mon livre n'est qu'un petit caillou blanc que je dépose sur le chemin de ces petits hommes-là qui tiennent leurs lucioles allumées au milieu de la poussière d'atomes. [...]

L'Europe aujourd'hui est en train de mourir. Elle meurt culturellement et démographiquement. Elle meurt d'un chassé-croisé entre l'avortement de masse et l'immigration de masse. Parce qu'elle ne croit plus en la Vie. [...]

Même si je ne regrette rien de ce que je faisais avant, ce que je fais aujourd'hui me paraît plus utile. Ce sont les idées qui mènent le monde et l'œuvre du Puy du Fou, qui est une œuvre de civilisation et de rayonnement, fait découvrir à beaucoup de jeunes Français, la France et l'histoire de France. [...]"

Michel Janva

Posté le 22 novembre 2014 à 14h32 | Lien permanent


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2010 - Le Salon Beige