24 juillet 2014

Presse puissante et odieuse

Trouvé dans Minute :

"Dans son dernier numéro, « Marianne » explique « pourquoi l’Allemagne nous gonfle » et avance parmi ces raisons sa presse « puissante et odieuse ». Je cite : « Selon Reporters sans frontières, la presse allemande est plus libre que son homologue française. Libre aussi d’écrire n’importe quoi. » C’est en effet une différence avec la presse française, qui écrit n’importe quoi et qui n’est même pas libre."

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 16h55 | Lien permanent

A Racca comme à Mossoul

L’église arménienne de Racca au nord de la Syrie, transformée en centre de propagande et de recrutement islamiste :

R

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 16h41 | Lien permanent

Messe célébrée pour les Chrétiens d'Irak, le vendredi 25 juillet à 18h45 en l'église Saint François-Xavier

Communiqué de la mairie du 7e arrondissement à Paris :

"À l'initiative de madame Rachida Dati, maire du 7ème arrondissement, et de Monseigneur Chauvet, curé de la paroisse Saint-François Xavier, une messe sera célébrée à l’intention des Chrétiens d'Irak, le vendredi 25 juillet à 18h45 en l'église Saint François-Xavier, 12 place du président Mithouard, dans le 7ème arrondissement de Paris.

Toutes celles et ceux, croyants ou non, qui souhaitent manifester leur soutien et/ou prier pour les Chrétiens persécutés en Irak seront les bienvenus à cette messe."

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 16h25 | Lien permanent

Radio Vatican évoque le conflit LCL vs Laudate

En ces termes :

"Une banque peut-elle s’afficher auprès d’une entreprise à caractère religieux ? C’est la question que pose le conflit entre la maison Laudate, spécialisée dans la vente de bijoux religieux, et LCL. La banque voulait en effet retirer son logo du site à cause de la « neutralité religieuse ».

Après la menace de beaucoup de chrétiens de fermer leurs comptes, le Crédit lyonnais est revenu sur cette décision qui relève de la discrimination religieuse."

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 16h03 | Lien permanent

La Russie veut installer une base militaire près de la frontière américaine

C'est une provocation inutile... mais de l'OTAN :

"L’OTAN envisage la création de la plus grande base en Europe de l'Est pour faire avancer l’infrastructure de réaction rapide vers les frontières de la Russie, rapportent les médias britanniques en référence à une déclaration du Commandant suprême des forces alliées de l'OTAN en Europe (SACEUR), le général Philipe Breedlove.

« La ville portuaire polonaise de Szczecin, située sur les rives de la mer Baltique, est considérée comme un favori pour la création d'une base », a ajouté Breedlove."

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 16h01 | Lien permanent | Commentaires (0)

Le Pape François reçoit Meriam

Le Pape François a remercié personnellement Meriam Yahia Ibrahim Ishag, la jeune soudanaise chrétienne qui pour ne pas avoir renié sa foi a été condamnée à mort pour apostasie. La rencontre avec le Pape a duré environ une demi-heure. « Le Pape, a déclaréle Père Lombardi, a été très tendre avec elle, ses deux enfants et son mari, qui était en fauteuil roulant, et il l’a remerciée pour son témoignage ». Il s’agissait

« d’un geste de proximité et de solidarité envers ceux qui souffrent pour leur foi. Et cela va au-delà de cette rencontre si belle et pleine d’attention ».

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 15h52 | Lien permanent

27 juillet : messe pour la France en Haute-Garonne

Le Groupe de Prière Toulousain “ Saint Louis de France” vous invite à une messe pour la France le Dimanche 27 Juillet 2014 à 11h00, en l'église N.D. de l'Assomption à Grenade (Haute-Garonne).

« France ! Qu’as-tu fait des promesses de ton baptême ? » Saint Jean-Paul II, au Bourget-Paris en 1980.

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 15h49 | Lien permanent

« Nous sommes tous des chrétiens d’Irak »

Enfants_réfugiés_de_Mossoul_-_AE D« Comment peut-on accepter l'expulsion de civils innocents de leurs maisons sous la menace de mort, leur dépouillement, l'incendie de leurs églises dont certaines remontent à l'époque pré-islamique? » s’alarment les archevêques de Mossoul dans un communiqué parvenu hier à l’AED.

Nous aussi, avec les chrétiens d’Irak et les autres minorités menacées, nous nous alarmons et réagissons, choqués par une telle violence considérée comme « crime contre l’humanité » par l’Onu ce 20 juillet.

Aux côtés des archevêques de Mossoul, nous réaffirmons la « fierté de notre christianisme » et demandons aux autorités internationales de prendre leurs responsabilités pour assurer dans un premier temps la sécurité et le soin d’urgence aux réfugiés.

L’AED a débloqué depuis le 9 juin une aide supplémentaire d’urgence de 100.000 euros pour que l’Eglise puisse accueillir les familles en fuite, toujours plus nombreuses, chrétiennes comme musulmanes. Mais alors qu’hier, l’urgence était de trouver un logement et de la nourriture, aujourd’hui, l’urgence est de survivre. L’Irak est à l’agonie.

TPour manifester notre attachement à nos frères chrétiens irakiens que l'AED soutient depuis longtemps, nous proposons :

  • d'acheter un T-shirt avec la lettre ن(noun) - initiale de « Nazara » (chrétiens) - en communion avec les chrétiens dont les maisons, marquées de cette lettre, sont confisquées à Mossoul. Le produit de la vente de ces T-shirts sera entièrement destiné aux chrétiens d'Irak.
  • de faire un don pour répondre à la situation d'urgence dans laquelle se trouvent ces chrétiens chassés de chez eux.

Les archevêques attendent des « actes concrets ». Répondons à leur appel.

L’achat de T-shirt et les dons peuvent être fait directement en ligne, par mail : contact@aed-france.org ou par téléphone au 01.39.17.30.10.

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 15h48 | Lien permanent

LGBT inaudibles

Lu dans Présent :

"La langue chinoise ne connaît pas les mots de « couple » ni celui de « parent ». Le terme utilisé se traduit en anglais par husbandwife (marifemme). Les enfants pour parler de leurs parents disent fathermother (papamaman). En coréen il se prononce poumo (papa-maman) ; pou ayant la même racine que « père » et mo que « mère ». Sont qualifiés de la même manière Dieu le Père et la Sainte Mère (Marie). Dans ces langues l’idée même de « parents » homosexuels est « impensable, inexprimable, inouïe ». Étymologiquement le mot inouï signifie « inaudible ». Quant au mot de « parent » il vient du latin qui signifie « celui ou celle qui engendre ». Or les gays n’engendrent pas."

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 15h01 | Lien permanent

Belgique, Italie, Suisse veulent renvoyer les délinquants étrangers

Lu dans Minute :

"En Suisse, le conseiller d’Etat en charge de la sécurité pour le canton de Genève défend l’idée de peines de prison effectuées au pays (pour ne pas dire au bled) par les détenus étrangers. [...] Pierre Maudet souhaite donc que les peines des délinquants et criminels marocains soient effectuées directement au Maroc. Un moyen de faire des économies, et cela même si la Suisse devait prendre en charge les frais de l’incarcération au Maroc, mais aussi de désengorger les prisons. Car en Suisse, les statistiques sur la surreprésentation des étrangers en détention sont effarantes."

"[L]es ministres de la Justice italien et marocain, Andréa Orlando et Mustapha Ramid, ont signé un protocole que l’Italie cherchait à conclure depuis douze ans ! Il permettra à l’Italie d’envoyer les Marocains purger leur peine de prison au Maroc [...]. Selon le ministère italien de la Justice, 4 000 Marocains sont incarcérés en Italie. Et sur les 56 000 détenus du pays, 17 000 sont étrangers."

"En 2007, la Belgique et le Maroc ont conclu un accord « qui autorise la Belgique à extrader vers le royaume [marocain] les détenus marocains pour qu’ils purgent leur peine dans leur pays d’origine » ! Un accord semblable avait été conclu en 1997 mais il nécessitait l’accord du prévenu pour être transféré. Depuis 2007, le rapatriement peut avoir lieu qu’il le veuille ou non."

Et en France ? On se tâte pour autoriser le téléphone portable en prison...

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 14h44 | Lien permanent

26 juillet : rassemblement à Lyon en soutien aux chrétiens d'Irak

0

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 14h27 | Lien permanent

Nazaréen !

Communiqué du député Gilbert Collard :

"En Irak, à Mossoul, en ce moment, dans ce drôle d’été des haines et des guerres, les djihadistes exterminent des chrétiens, nos frères d’âme, seuls au monde dans les vacances de l’imprévisible, et cela en toute impunité, en toute indifférence des consciences, des micros, des caméras, des sermonneurs en onde. C’est ici, un jour ce sera là, il en est ainsi des horreurs qu’on laisse faire et qui sonnent le glas sans qu’on l’entende.

L’ONU dénonce un crime contre l’humanité ! Quelle humanité ? Elle ne préoccupe personne, c’est une humanité humble, silencieuse, massacrée, persécutée, humiliée : même une partie des chrétiens est en vacances, même les belles âmes habituellement prolixes se taisent, occupées, sans doute, à préparer les indignations de la rentrée, un petit billet par ci, une petite chronique par-là, un bon point ici, un mauvais point là, un fasciste ici, un raciste là. Et les républicains toujours en train de républicaniser que font-ils à l’image de Bernard Cazeneuve le républicain d’office des sacristies médiatiques où il récite ses patenôtres républicains ? Un tweet ainsi rédigé, puis effacé : « Quand on est républicain, on ne distingue pas entre les enfants de Gaza, les chiites de Mossoul et les jeunes syriens. » Et les chrétiens persécutés, les milliers qui fuient Mossoul, le républicain, il s’en moque, il les oublie !

En application de la charia le « califat » impose des choix inhumains aux chrétiens : partir en abandonnant tout, payer l’impôt des dhimmis, les non-musulmans en pays islamique, les inférieurs, se convertir ou mourir « par le glaive » ! Les stigmates de l’épouvante se répètent, différents selon les victimes, mais toujours les bourreaux ont les mêmes manies, marquer l’autre d’une étoile, d’une lettre, d’un repérage dont le chasseur d’humain a besoin pour loger sa proie. Sur chaque maison de chrétien, les assassins tracent un N pour « Nazaréen ». Les maisons délaissées par les fuyards ou les morts sont saisies par l’État islamique. Cette persécution s’étendrait à la banlieue d’Alep en Syrie et à celle de Bagdad en Irak, occupée par les factions islamiques. Et dire qu’on a tué les tyrans…

Que faire? Impuissance des droits de l’homme quand l’homme ne compte pas dans le commerce médiatique et commercial. On pourrait au moins crier ! Non, même pas, plus de voix, aphonie des cordes vocales des pendus à la potence des peuples persécutés. Il est où BHL ? Ils sont où les professeurs de morale politique ? Pardon pour ces quelques lignes inutiles, mais que faire ? Que faire ?
Se taire c’est se terrer. Au moins, crions ! Faisons honte au silence. On tue plus tranquillement avec un silencieux…"

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 14h26 | Lien permanent

Justice : Selon que vous serez

Caricature de Charb, rédacteur en chef de "CHARLIE HEBDO". Parution octobre 2013 . Jamais inquiété...

C

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 14h20 | Lien permanent | Commentaires (0)

Meriam est arrivée à Rome !

La Soudanaise qui avait été condamnée au Soudan à 100 coups de fouet pour adultère et à mort par pendaison pour apostasie est arrivée ce matin à Rome sur un vol du gouvernement italien.

Meriam Yahia Ibrahim Ishag est accompagnée de sa famille ainsi que du vice-ministre italien des Affaires étrangères Lapo Pistelli. Elle a été accueillie sur le tarmac par le Premier ministre Matteo Renzi, son épouse et la ministre des Affaires étrangères Federica Mogherini. 

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 14h18 | Lien permanent

26 juillet à 14h : soutien aux chrétiens d'Irak à Paris

P

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 13h57 | Lien permanent

Les terroristes de “terroir”

Mathieu Guidère, islamologue, professeur des universités à Toulouse 2, déclare à Présent :

"Depuis l’affaire Merah, on se retrouve en présence de nouveaux profils de jihadistes et de terroristes. Ce sont les terroristes de “terroir”, ce que les Américains appellent les homegrows. [...]Ce ne sont plus des individus qui arrivent de l’extérieur comme on l’a vu dans les années 1990, avec des Algériens envoyés en France par des organisations pour perpétrer des attentats. Il n’y a plus le lien direct et opérationnel avec une organisation terroriste quelconque. Il n’y a plus de formation, de financement, de commandement directement établis. Ces hommes agissent de leur propre fait, selon un schéma qui peut s’inspirer d’une organisation ou d’une idéologie, mais sans être eux-mêmes impliqués dans ces groupes. C’est aussi pour cela qu’on parle de “loups solitaires”. Mais ça n’empêche pas des organisations de valider leurs opérations ou de revendiquer leurs actes s’ils estiment que certains codes ont été respectés. [...]

Il n’y a plus la formation qui peut durer plusieurs années dans un camp d’entraînement en Afghanistan ou ailleurs. Ces individus ont eux-mêmes l’initiative de l’action, ils vont rechercher l’information sur Internet et les réseaux sociaux, avant de s’auto-radicaliser et de passer à l’action avec leurs propres moyens, leurs propres financements. A partir du moment où Ben Laden est mort, où il n’y a plus eu de leader charismatique, on a vu apparaître ces actions terroristes individuelles. [...] L'individualisation du terrorisme est le phénomène qui va occuper au cours de ces prochaines années les services de renseignement et de sécurité."

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 12h00 | Lien permanent

Anne-Sophie Leclère, condamnée sur plainte de Walwari, association de Taubira

Lu dans Minute :

"[L]’incroyable condamnation d’Anne-Sophie Leclère par le tribunal correctionnel de Cayenne est venue mettre en lumière Walwari, mouvement fondé par Christiane Taubira. Au procès d’Anne-Sophie Leclère, Walwari s’est porté partie civile et le tribunal lui a accordé 50 000 euros à titre de dommages-intérêts ! Une somme à acquitter conjointement par Anne-Sophie Leclère et par le Front national. [...]

A quel titre Walwari s’est-il porté partie civile ? Sur quelles bases le tribunal a-t-il estimé que cette constitution de partie civile était recevable ? Mystère guyanais. Les attendus du jugement n’en disent rien. Les statuts de Walwari… non plus ! L’objet de ce mouvement politique guyanais est, entre autres banalités, de « contribuer à développer la responsabilité et la dignité de l’homme ». La possibilité d’ester en justice n’est pas prévue par les statuts… Tout juste est-il mentionné que le secrétaire général de l’organisation « agit et défend en justice le mouvement ». Or Walwari n’était pas en cause dans le photomontage. Walwari, c’est, à l’origine, le mouvement politique de Christiane Taubira-Delannon ainsi qu’elle se faisait appeler, s’étant adjoint le patronyme de son mari, Roland Delannon, rencontré dans les années 1970 alors qu’ils militaient tous deux au Mouvement guyanais de décolonisation (Mo guyde) qu’il avait fondé. [...]

Taubira n’est pas que la fondatrice – avec son mari – de Walwari comme on l’a lu depuis le jugement contre Anne-Sophie Leclère. Elle en est une des élues. Donc un membre. Ou alors, si elle l’a quitté, Walwari n’est pas au courant. Car à la rubrique « nos élus » de son site, Walwari affiche, sur le plan national, un sénateur, Jean-Etienne Antoinette, par ailleurs maire de Kourou, et « Christiane Taubira, garde des Sceaux, ministre de la Justice », avec cet ajout : « Elle n’a cessé depuis 1993 de participer pleinement à la vie de ce parti. » Pas au sein de la commission juridique tout de même ? [...]

Le siège social de Walwari est au 35, rue Schoelcher, à Cayenne. C’est l’adresse de la permanence parlementaire de Christiane Taubira. [...]"

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 11h28 | Lien permanent

26 juillet : témoignage de Sr Marie Simon-Pierre à Carnac

Sr MSP

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 10h47 | Lien permanent

T-shirts Cristeros

CAprès avoir vu il y a quelques semaines qu'un site vendait des tee-shirts anti-chrétiens, une lectrice du Salon Beige, graphiste-illustratrice, a créé un design de tee-shirts « viva cristo rey » visible sur une boutique en ligne.

Il s'agit de la même personne qui a dessiné l'affiche du pélé de chartres 2014.

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 10h24 | Lien permanent

26 juillet : pèlerinage à Sainte Anne d'Auray

Organisé par les AFC:

Sans titre

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 08h31 | Lien permanent

Persécution des chrétiens d'Irak ن‬‎ Alerte sur le silence de la France

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 08h26 | Lien permanent

Un drapeau français s'est glissé par erreur dans cette image, saurez-vous le retrouver ?

Gvia

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 08h17 | Lien permanent | Commentaires (10)

Jacques Toubon veut être offensif sur la GPA

Jacques Toubon, nouveau Défenseur des droit, consacre un entretien au lobby LGBT. Extrait :

"Sur quels sujets comptez-vous être offensif?

Sur les questions qui tiennent aux enfants, à la famille, on a l'impression que sur le plan politique, il y a une sorte de blocage, formé sur un combat idéologique. Or ce sont des questions sur lesquelles il y a désormais de la jurisprudence, comme l'arrêt de la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) sur les enfants nés de gestation pour autrui (GPA) à l'étranger."

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 08h16 | Lien permanent | Commentaires (14)

Le catholicisme dans la voie d'une caricature du protestantisme

Etienne de Montety, directeur adjoint de la rédaction du Figaro et du Figaro littéraire, consacre un article aux Mémoires de Louis Bouyer, qui viennent d'être publiées aux éditions du Cerf. Extrait :

M"La liturgie est depuis quarante ans un sujet de réflexion et d'inquiétude au sein de l'Église catholique. Le cardinal Ratzinger, avant même qu'il ne soit devenu Benoît XVI, y consacra une part de son ministère: le concile Vatican II, en voulant revenir aux origines du Mystère, n'a-t-il pas laissé les célébrations catholiques s'appauvrir par de malheureuses initiatives de clercs imprudents ou de laïcs mal formés? Cette question est au cœur des Mémoires inédits du théologien Louis Bouyer, mort en 2004, et que viennent de publier les Éditions du Cerf.

Sait-on que cet oratorien né en 1913 venait du protestantisme et que c'est l'amour de la liturgie découverte dans la religion réformée qui le conduisit à l'Église catholique? Il y entre au moment où celle-ci s'apprête à vivre une crise profonde qui culminera dans les années 1970. La puissance intellectuelle de Bouyer, sa force de travail le conduisent, lui le converti, à être associé à diverses commissions préparant le concile Vatican II, notamment celle de la réforme de la liturgie romaine.

S'il se réjouit de la redécouverte de textes des premiers temps insérés dans les prières eucharistiques, il est aussi le spectateur affligé de manœuvres menées par Mgr Bugnini, un lazariste napolitain dont il fait un portrait terrible. Celui-ci se prévalait de l'assentiment de Paul VI pour imposer ses vues, tandis que le pape s'étonnait des libertés prises par la commission. Bugnini, rapporte Bouyer, fut finalement écarté et envoyé comme nonce à Téhéran: au moment où y arrivait un autre religieux, l'ayatollah Khomeyni… [...]

Au fil des pages, on croise un Paul VI débordé par l'ampleur de la crise, un Jean Daniélou avec qui l'auteur rompt des lances - éternelle rivalité des théologiens -, un Jean Guitton accablé d'un mot cruel et (pour une fois) bien peu charitable. Karl Rahner est qualifié de spécialiste des «monologues sur le dialogue» - formule cocasse qui lui est glissée par Ratzinger.

On pourrait croire à un livre féroce. C'est tout l'inverse. La justesse et la hauteur de vue autorisent la sévérité. Et Bouyer ne se prive pas de pratiquer la correction fraternelle. Mais ses flèches sont trempées dans l'encre de l'affliction. S'il a rejoint l'Église catholique, ce n'est pas pour voir le catholicisme s'engager dans la voie d'une caricature du protestantisme - réflexion qu'il partage avec son ami Julien Green. [...]"

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 08h07 | Lien permanent

Signature d'une charte des principes non négociables

Au Pérou :

"L’archevêque de Lima, le cardinal Juan Luis Cipriani Thorne, a participé avec des responsables d’autres confessions et des groupes politiques péruviens à la signature d’une charte intitulée « Engagement pour le Pérou » où sont énoncées les « valeurs » que chacun s’engage à défendre.

« Il s’agit de défendre la vie, la famille, le mariage, l’éducation et la liberté religieuse, c’est pourquoi je crois que c’est une plateforme constituée par ce que le pape Benoît XVI a appelé les biens et les valeurs non négociables », a déclaré le cardinal.

Les autorités ecclésiales, religieuses et politiques signataires s’engagent à unir leurs forces pour que la communion, le respect mutuel, la solidarité, la justice et le bien commun puissent prévaloir au sein de la nation, en promouvant le droit et le respect de la vie, la liberté religieuse, la défense et la promotion du mariage et de la famille, et le droit à l’éducation.[...]

Les signataires de la charte, outre le cardinal de Lima et d’autres représentants de l’Eglise catholique, sont le Conseil national évangélique, l’Eglise anglicane, l’Eglise orthodoxe, l’Union des Eglises chrétiennes évangéliques, l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, l’Association islamique et les communautés bouddhiste et baha’ie, et des membres de partis politiques péruviens. [...]

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 07h53 | Lien permanent

Formation à l'idéologie qui n'existe pas

Le député Yannick Moreau écrit au président di conseil régional des Pays de la Loire Jacques Auxiette :

A

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 07h48 | Lien permanent

Quelques violences endurées par les CRS

Atlantico a pu consulter des rapports de police sur la manifestation qui a dégénéré à Barbès :

"[...] les membres de la CRS n° 31, celle de Darnetal (Seine-Maritime) a connu de durs moments. Alors qu’elle se trouvait en mouvement à 15 heures 30, sur le boulevard Barbès, littéralement assommée de jets de bouteilles de verre, elle a dû répliquer et lancer des grenades. 

C’est ainsi qu’en 3 heures de temps, les hommes de la CRS n° 31 ont lancé 380 MP7 - des grenades qui comportent 7 petits pots prêts à exploser - et utiliser un dispositif qui permet d’envoyer une grenade à 100 mètres. Preuve que les 68 policiers de cette CRS ont fait face à des individus particulièrement tenaces, n’ayant peur de rien.

Du côté des policiers, les dégâts physiques sont considérables. 34 d’entre eux - soit la moitié de l’effectif - ont été sérieusement contusionnés. Cela va d’une douleur aux oreilles à un avant-bras esquinté en passant par une jambe ou une épaule couverte de bleus. Quant aux dégâts matériels, ils se passent de commentaires : boucliers fendus,  jambières détruites, visières cassées ou fendues, casques perdus etc… La CRS n°21 en provenance de Limoges en poste du côté du boulevard Magenta a même eu un de ses policiers mordus à l’oreille. Pour sa part, la CRS n° 44 de Joigny (Yonne) qui se trouvait du côté du Boulevard Beaumarchais avant d’avancer vers la rue du Temple, si elle n’a pas utilisé la force, a  interpellé deux personnes rue Sainte-Croix-de-La Bretonnière. Motif : jet de projectiles et participation  à un attroupement non autorisé. Arrestation inutile. Une heure plus tard, les deux personnes étaient libérées sur ordre du commissaire d’arrondissement.

En revanche, du côté du boulevard de La Chapelle, la CRS n°10 du Mans a connu des moments délicats. Vers 16 heures, ses fonctionnaires reçoivent des tas de projectiles parmi lesquels des barres de fer.  "L’agression est  violente", note le commandant dans son compte-rendu. Des conteneurs lacrymogènes sont utilisés. Les manifestants sont repoussés. Moments tout aussi délicats pour la CRS n° 9 de Rennes, qui, stationnée boulevard Rochechouart tente de contenir dès 14 heures 50 une cinquantaine de militants du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA). Les choses ne se passent pas trop mal. Même si cinq minutes plus tard un individu monte sur un échafaudage, un drapeau palestinien à la main. A 16 heures 50, accès de fièvre : une cinquantaine de manifestants pro-palestinien débouche de la rue de Clignancourt pour rejoindre le boulevard Rochechouart. Un barrage tente de les  dissuader. Insuffisant pour les décourager.

A 17 heures 10, des projectiles commencent à voler. Une minute plus tard,  réplique des forces de l’ordre qui utilise une grande MP7 - la grenade à sept pots explosifs - Interpellation de manifestants. 17 heures 20, situation à nouveau tendue. Et nouvelle utilisation d’une grenade MP 7. Suivie d’une autre à 17 heures 36. D’une autre encore à 17heures 38. D’une quatrième à 17 heures 40. D’une cinquième à 17 heures 43.

Une fois encore, les policiers de la CRS 9 ont trinqué. Douze d’entre eux sont en mauvais état. Une cervicale douloureuse pour l’un, une coupure sur le crâne pour l’autre. Certains souffrent de l’épaule, des genoux ou du tibia. Les esquintés sont du côté des CRS. Quatre individus ont été interpellés, deux pour rébellion, deux pour jet de projectiles sur les forces de l’ordre. L’un d’entre eux, qui ne doute de rien, semble avoir volé le portable d’un policier. Lequel va porter plainte. Cette fois, pas de clémence  en vue. En principe ! Quelle journée que ce 19 juillet !"

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 07h43 | Lien permanent | Commentaires (22)

«De nombreux musulmans hésitent désormais à se déclarer musulmans»

Mgr Jean-Clément Jeanbart, archevêque d’Alep en Syrie, témoigne à l’AED :

« De nombreux musulmans hésitent désormais à se déclarer musulmans. J’ai entendu plusieurs musulmans me dire : « J’ai honte – je ne comprends pas que l’islam soit comme ça ». Je pense donc que c’est le bon moment pour un vrai dialogue. Je dois donc prendre ma croix en main et recommencer ma mission. Même si j’ai 70 ans, j’ai l’impression d’en avoir 45. »  

L’Église catholique fournit de l’aide aux familles musulmanes.

« C’est un beau témoignage, et même les musulmans nous demandent d’intercéder pour eux pour qu’ils obtiennent de l’aide de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge – ils comprennent que nous sommes une référence en matière de charité et de miséricorde. »

« Cela fait maintenant 18 ans que je suis évêque. J’ai fait tout mon possible pour aider nos fidèles à rester. Il y a deux ans, j’étais déprimé ; ça allait très mal, mais alors le Seigneur m’a aidé à voir les choses sous un autre angle, ce qui m’a permis de reprendre courage, de retrouver espoir, et de me battre contre la fuite des chrétiens. J’ai réalisé que ce qui se passait ne dépendait pas de nous. Même si les pauvres sont les seuls à rester, nous les aiderons à grandir et à être le peuple dont nous avons besoin comme témoins ».

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 07h38 | Lien permanent

Razzia sur les églises de Mossoul

Voici le sort réservé aux lieux de culte chrétien de Mossoul :

  • Les 30 églises ou couvents chrétiens sont tous sous la coupe de l’État Islamique.
  • Toutes les croix ont été arrachées sur tous les lieux de culte chrétien.
  • Beaucoup de ces lieux de culte ont été brûlés ou détruits après avoir été pillés.
  • Beaucoup de ces lieux de culte sont désormais des bâtiments occupés par l’État Islamique.
  • La cathédrale syro-orthodoxe Saint-Éphrem située dans le district Al Shourta (partie orientale de Mossoul) a été transformée en mosquée par l’État Islamique : on y a installé des haut-parleurs qui appellent désormais à la prière musulmane ;
  • l’église syro-catholique [Al Taheera ?] qui se trouve dans la vieille ville de Mossoul, a été pillée puis incendiée ;
  • le monastère Saint-Georges (Mar Gewargis) a été pillé ;
  • la très ancienne église historique syro-catholique Saint-Thomas (Mar Thomas) a été pillée après que ses portes eurent été défoncées.
Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 07h32 | Lien permanent

L'avortement devient un "droit" sans opposition

Lu sur le blog de Jeanne Smits :

"Le Sénat et l'Assemblée nationale ont adopté le même jour, en seconde lecture, la loi sur l'égalité entre hommes et femmes. Le Sénat, c'était ce matin ; l'Assemblée nationale tard dans la soirée. Personne n'a voté contre. Dans l'opposition, la plus grande partie de l'UMP s'est contentée de s'abstenir, même si d'aucuns ont osé dénoncer l'introduction dans la loi d'une disposition qui fait disparaître du droit toute référence à une condition de « détresse » pour la femme qui veut obtenir une « IVG ». Ainsi l'avortement devient un droit en France sans contestation possible. Ce qui était vrai déjà dans les faits et assez largement dans la loi est entériné. Et le projet de loi est définitivement adopté.

Texte idéologique par excellence, la loi sur l'égalité « femmes-hommes » prévoit notamment un partage obligatoire du congé parental de trois ans, droit ouvert à compter du deuxième enfant, entre les parents, le père devant en prendre au moins 6 mois. Dès le premier enfant, chaque parent pourra prendre 6 mois. Manière de souligner que papa et maman, c'est tout comme.

Pour les couples éclatés, l'Etat-nounou prendra le relais d'une nouvelle manière, puisqu'un fonds de garantie pour pensions alimentaires impayées verra le jour.

De nouvelles mesures pour la parité viennent compléter le dispositif déjà existant, avec des sanctions alourdies.

Car on veut changer non seulement les mœurs, mais aussi les « mentalités ».

La mesure symbolique qui fait disparaître la notion de détresse de la loi sur l'avortement n'est pas le seul aspect contestable de la loi, mais elle est le plus tragique. L'UMP, par la voix d'André Reichardt, a annoncé la saisine du Conseil constitutionnel sur ce point."

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 07h25 | Lien permanent

Le Conseil de Défense a-t-il évoqué les chrétiens d'Irak ?

Répondant à une question du député Boyer sur les chrétiens d'Irak, Laurent Fabius a déclaré :

"Ce matin même, en Conseil de défense, nous avons abordé ce sujet avec le Président de la République."

Le communiqué qui fait suite au Conseil de Défense oublie d'en parler:

"Le Président de la République a réuni ce jour un Conseil de Défense. 

Au cours de ce conseil, le chef de l’Etat a exprimé sa vive préoccupation de la situation au Proche-Orient et a rappelé son attachement à ce que tous les efforts soient mis en œuvre pour parvenir dans les plus brefs délais à un cessez-le-feu à Gaza et en Israël. 

Il a souligné l’importance de poursuivre l’établissement des preuves sur la tragédie aérienne survenue en Ukraine qui permettront d’en tirer toutes les conséquences. Il a insisté sur l’indispensable renforcement de la coordination internationale pour créer les conditions d’un dialogue politique et d’un règlement de la crise dans ce pays."

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 07h22 | Lien permanent | Commentaires (4)

Centenaire de la consécration de la Bretagne à sainte Anne

Les 25 et 26 juillet, Sainte-Anne-d’Auray célèbrera le centenaire de la consécration de la Bretagne à la mère de Marie.

Le vendredi 25, après les vêpres, une messe solennelle sera dite, suivie d’une veillée ; les fidèles pourront ensuite adorer le Très Saint Corps de Notre Seigneur.

Le samedi 26, plusieurs messes seront dites dans la matinée, dont une messe en breton à 9 heures. Suivront la grande procession ainsi que la messe pontificale. A 15h30, les vêpres clôtureront ces deux jours de dévotion.

Michel Janva

Posté le 24 juillet 2014 à 07h15 | Lien permanent

Vers une nouvelle restriction des libertés : la censure d'internet

Mardi 22 juillet était étudié à l'assemblée le projet de loi contre le terrorisme, présenté par le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve. Ce projet de loi est soutenu par le premier ministre Manuel Valls, qui avait déjà mis l'affaire sur le tapis lorsqu'il était place Beauvau. Le texte retenu par les députés sera soumis au débat en séance plénière à la mi-septembre. Le but du projet de loi est de lutter à la fois contre le terrorisme et la pédo-pornographie. Le projet prévoit la mise en place d'un système de blocage administratif des sites web douteux, et ce sans intervention de la justice.

Une commission de réflexion ad hoc pointe l'impact qu'aurait une telle pratique sur l'exercice des droits et des libertés à l'âge du numérique. Elle a rappelé fermement aux parlementaires que

"le préalable d'une décision judiciaire apparaît comme un principe essentiel, de nature à respecter l'ensemble des intérêts en présence, lorsque est envisagé le blocage de l'accès à des contenus illicites sur des réseaux numériques". 

La commission rappelle en outre que le blocage des sites web est très difficile à mettre en oeuvre, et très aisément contournable :

"[...] la Commission rappelle qu’en l’état actuel des technologies, un même serveur pouvant héberger plusieurs contenus, les solutions de blocage sont susceptibles d’entraîner du sur-blocage, c’est-à-dire le blocage de contenus légaux autres que ceux visés, ce qui constitue une atteinte à la liberté d’expression et de communication de tiers. Ce risque est important dans le cas présent puisque 90 % des contenus de provocation au terrorisme et d’apologie du terrorisme semblent se situer sur des réseaux sociaux ou des plateformes de partage de vidéos comme Youtube ou Dailymotion. Compte tenu de ce risque, il est à craindre que les mesures de blocage ne concernent en pratique que 10 % des contenus en cause."

"D’autre part, la Commission rappelle qu’il existe des techniques permettant de contourner chaque type de blocage de manière relativement simple : l’utilisation de sites « miroir », c’est-à-dire d’une réplication du site sur une autre adresse IP, une autre url et un autre nom de domaine, l’utilisation d’un proxy, c’est-à-dire d’un site servant d’intermédiaire de connexion entre l’utilisateur et le site auquel il souhaite se connecter, le chiffrement ou le recours à un réseau privé virtuel. [...] "

La commission préconise donc une demande de retrait des contenus illicites auprès des hébergeurs, plutôt qu'un blocage du site web. Encore faut-il que l'hébergeur soit coopératif. Dans le cas contraire, la commission recommande l'utilisation du blocage à titre subsidiaire et sur décision judiciaire.

La censure d'internet a pour effet de développer des outils très performants, permettant aux "cyberdissidents" de lui échapper, ce qui rend encore plus difficile la découverte des activités illégales, à plus forte raison les activités terroristes. En 2013, alors que Manuel Valls émettait la prétention de surveiller les terroristes en surveillant le web, le juge anti-terroriste Marc Trévidic avait expliqué que c'est précisément grâce aux imprudences des terroristes sur Internet que la police peut les repérer et les empêcher de nuire.

"Le Point" fait une remarque intéressante, en soulignant que l'Etat, si ce projet de loi sur la censure du net est validé en septembre, pourrait se retrouver malgré lui, promoteur des sites terroristes :

"Mais ce contrôle des sites bloqués impliquerait la publication de la liste noire, ou du moins sa circulation dans des cercles qui, s'ils sont restreints, ne resteront pas muets. L'État offrira alors une publicité inespérée aux sites qu'il souhaite bloquer, car à l'ère des WikiLeaks et autres Edward Snowden, la diffusion de la liste ne sera qu'une question de temps. C'est ce qu'on appelle sur Internet l'effet Streisand : quand on veut à tout prix étouffer quelque chose, on finit par le promouvoir. Dans ce cas, l'État aura gentiment constitué les marque-pages du parfait petit terroriste."

On a tout à craindre d'une telle mesure, si elle est prise, car il se pourrait bien que sous prétexte de vouloir nous protéger du terrorisme, l'Etat-nounou-qui-veut-notre-bien restreigne encore un peu plus notre liberté.  

Marie Bethanie

Posté le 24 juillet 2014 à 00h10 | Lien permanent

23 juillet 2014

Irak : Que le silence de la France ne soit pas complice de ces crimes

Question du député Valérie Boyer (UMP) sur les chrétiens d'Irak, aujourd'hui à l'assemblée :

B"Monsieur le président, j’associe à ma question les membres du groupe d’études sur les chrétiens d’Orient.

Monsieur le Premier ministre, les persécutions des chrétiens d’Orient se poursuivent en Irak comme en Syrie et s’amplifient de façon alarmante. Il y a quelques semaines, les chrétiens présents depuis 2 000 ans à Mossoul, en particulier, se sont vu lancer un ultimatum par les nouveaux occupants djihadistes : se convertir à l’Islam, s’acquitter d’un impôt spécial pour les non-musulmans, fuir et tout abandonner, ou bien rester et être exécutés « par le glaive ». Depuis, la quasi-totalité des chrétiens a fui pour échapper aux persécutions.

Nous sommes choqués de voir apposée une lettre les désignant comme « nazaréens » qui marque d’un sceau ces populations, comme en d’autres temps des populations étaient marquées de l’étoile jaune.

[...] Se déroulent des scènes de saccage des églises, d’exode à pied où ils sont pillés, rançonnés, humiliés, qui nous rappellent l’horreur du génocide arménien. Cent ans après 1915, l’histoire bégaie : c’est dramatique ! Silence, on tue ! Aujourd’hui, les chrétiens d’Orient sont en danger de mort et nous sommes les témoins silencieux de ce massacre annoncé. Selon l’Évangile de Saint-Luc, « s’ils se taisent, les pierres crieront », mais il sera trop tard. Demain qui parlera l’araméen, qui parlera la langue du Christ ?

Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU, a déjà affirmé que ces actions conduites contre les chrétiens pouvaient être considérées comme un crime contre l’humanité. Mais nous assistons à un véritable génocide.

Monsieur le Premier ministre, il y a trois semaines vous nous demandiez de ne pas douter un seul instant de la voix et de l’action de la France à ce sujet. À ce jour, le Président de la République est pourtant l’un des seuls chefs d’État à ne pas s’être exprimé sur les chrétiens d’Orient. Aussi, je vous en conjure, chaque minute compte. Que le silence de la France ne soit pas complice de ces crimes. Ne laissez pas la France faillir à son devoir historique et moral de protection des minorités chrétiennes d’Orient pour ne pas faire rougir l’histoire."

Réponse du ministre Laurent Fabius :

"Madame la députée, je pense que tout le monde ici partage l’émotion forte que vous avez traduite dans votre question.

En ce qui concerne la France, il faut dire les choses telles qu’elles sont. Vous qui suivez cette question, vous savez certainement que, lundi dernier, c’est à la demande de la France que le Conseil de sécurité des Nations unies s’est exprimé explicitement sur ce sujet. De la même façon, le Président de la République, moi-même et tel ou tel membre du Gouvernement ont rappelé, comme vous l’avez fait, à quel point la question des chrétiens d’Orient, en Irak mais aussi au-delà, devait nous mobiliser.

Outre la saisine du Conseil de sécurité ce lundi, nous avons, sur le plan pratique, dépêché des crédits pour permettre que toute une série de personnes déplacées soit aidée. Cela vaut pour l’Irak et d’autres régions du Proche et du Moyen-Orient. Ce matin même, en Conseil de défense, nous avons abordé ce sujet avec le Président de la République.

En ce moment même, les Irakiens sont en train de déterminer leurs institutions. Il est capital que nous puissions empêcher la partition irakienne, car si l’organisation terroriste EIIL prend le dessus, comme beaucoup d’indications nous le montrent, non seulement le phénomène que vous avez décrit se poursuivra mais il s’amplifiera.

J’appelle donc, à travers cette Assemblée, tous ceux qui peuvent faire pression pour faire en sorte que l’Irak ne soit pas démembré. La position de la France sera de soutenir toutes les minorités, en particulier les chrétiens d’Orient."

Michel Janva

Posté le 23 juillet 2014 à 18h58 | Lien permanent

GPA : Christiane Taubira, le garde qui nous prend pour des sots

Jean Leonetti, qui s'apprête à déposer une proposition de loi pour lutter contre la gestation pour autrui, a demandé aujourd'hui au gouvernement de confirmer qu'il s'opposait bien à cette pratique. La réponse du Garde-qui-nous-prend-pour-des-sots :

 

Rappelons que la "circulaire Taubira", qui demande à tous les greffiers de ne plus s’opposer à la délivrance de certificats de nationalité française aux enfants nés à l’étranger d’une mère porteuse, permet au contraire de contourner l'interdiction du recours à la GPA.

Louise Tudy

Posté le 23 juillet 2014 à 18h37 | Lien permanent | Commentaires (0)

Le cardinal Ricard appelle à soutenir les chrétiens d'Irak

Lu ici :

"Pour Mgr Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux, il faut « dénoncer cette situation et se mobiliser ». Dans un entretien, celui-ci regrette « l’indifférence générale » des pouvoirs publics français : « on a l’impression que les uns et les autres laissent faire ».

Si le prélat ne donne pas lui-même de marche à suivre « nous réfléchissons au niveau de la conférence des évêques », il laisse la responsabilité au pouvoir socialiste : « c’est au niveau de nos gouvernements que la préoccupation doit être portée »."

Michel Janva

Posté le 23 juillet 2014 à 17h34 | Lien permanent

Un couvent cible d'un missile en Syrie

Le couvent franciscain de Yacoubieh en Syrie au nord-ouest de la Syrie a été détruit en partie par un missile lâché par un avion.

Michel Janva

Posté le 23 juillet 2014 à 16h25 | Lien permanent

Mesure contre l'avortement en Russie

Lu sur Riposte catholique :

"Le président russe Vladimir Poutine a signé une loi prévoyant des sanctions contre l’avortement illégal, dans le cas d’une violation de la législation sur le « consentement éclairé », qui, dans ce pays, semble donc être une réalité, et non un simple mot recouvrant la volonté plus ou moins personnelle de la mère d’avorter. Le nouveau délit est passible d’une amende allant 1 000 à 100 000 roubles, en fonction du statut du coupable (citoyen, fonctionnaire ou personne morale). Cette mesure, encore timide, est à remettre dans la perspective d’une action très intense menée par des députés et des responsables gouvernementaux respectueux de la vie dans un pays encore très marqué par une pratique extrêmement répandue de l’avortement sous l’URSS."

Michel Janva

Posté le 23 juillet 2014 à 16h22 | Lien permanent

Pillage d'un monument aux morts

A Berry-au-Bac (Aisne), le monument des chars d’assaut a été pillé. Sur le monument central de granit bleu, le bas-relief en bronze représentant un casque médiéval et deux canons entrecroisés a disparu. En face, la dalle commémorative en marbre à la mémoire du général Estienne a été attaquée au marteau et au burin. Son portrait en bronze a été volé, de même que les deux plaques du même métal disposées de chaque côté. Une autre plaque de marbre a également été emportée.

MO

En 1917, c'est à Berry-au-Bac qu'eut lieu la première offensive blindée de l'histoire militaire. 132 chars d'assaut furent amenés pour la grande offensive du Chemin des Dames le 16 avril 1917. Sur les 132 chars, 57 ont été détruits par les Allemands, 56 ramenés du combat (44 en panne dans nos lignes). Pertes françaises : 16 officiers tués, 17 blessés; 12 sous-officiers tués, 16 blessés ; 43 brigadiers et canonniers tués, 76 blessés.

Michel Janva

Posté le 23 juillet 2014 à 15h44 | Lien permanent

Flashmob derrière l'assemblée : seul le journal La Croix en parle

Il semble que seul le quotidien La Croix a consacré un article au flasmob d'hier derrière l'Assemblée nationale :

"Près de 60 personnes [plus de 100 selon un témoin sur place : facile à compter les manifestants étaient en demi-cercle, NDMJ] se sont donné le mot sur les réseaux sociaux pour se rassembler mardi soir 22 juillet à 20 heures sur la place du Palais-Bourbon, derrière l’Assemblée nationale, en soutien aux chrétiens d’Orient.

Cette mobilisation spontanée, organisée par un groupe d’amis et relayée sur Facebook et Twitter, faisait écho à une initiative similaire nommée « Irak : Chut on tue » qui avait eu lieu à Paris le 8 juin dernier.

En silence, les manifestants ont rendu hommage aux chrétiens « tués et déplacés en Orient et plus particulièrement en Irak ». Ils portaient des pancartes marquées du symbole « nun », le « n » arabe signifiant pour « nazaréen », qui signifie « chrétien » en arabe.

Ils se sont eux-mêmes tenus en demi-cercle sur la place, en référence à la marque laissée par les insurgés sunnites sur les maisons des chrétiens et chiites de Mossoul, au Nord de l’Irak, la semaine dernière.

Ce « flash mob » s’est déroulé en présence de députés de divers bords politiques tels que : Meyer Habib (UDI), Yann Galut (PS), Yannick Moreau (UMP), Dominique Tian (UMP), ou encore Yannick Favennec (UDI)."

Addendum : Le Figaro en parle aussi.

Michel Janva

Posté le 23 juillet 2014 à 14h58 | Lien permanent

Quand la FIV discrimine les garçons

Lu ici :

"Parce que la pratique est interdite au Royaume-Uni, les couples anglais sont de plus en plus nombreux à se rendre aux États-Unis pour choisir le sexe de leur enfant [ndlt : en recourant à une fécondation in vitro]. Selon le Dr Daniel Potter, à la tête d’une clinique de fertilité en Californie, leur nombre aurait augmenté de 20 % en un an. (...) Surprise : au sein de sa clinique, ce sont les filles qui sont majoritairement demandées  par les couples britanniques. Près de 80% d’entre eux choisissent en effet de ne pas avoir de garçon. Un chiffre qui pourrait étonner  au vu des arguments des détracteurs qui craignaient un choix massif de descendance mâle, notamment pour des patients originaires de certaines parties du monde où la naissance d’un garçon est synonyme de prospérité et de chance."

Louise Tudy

Posté le 23 juillet 2014 à 14h06 | Lien permanent | Commentaires (0)

Emeutes à Barbès : Le parquet fait appel des peines avec sursis

Le parquet de Paris, qui demandait de la prison ferme, a fait appel de toutes les peines avec sursis prononcées par le tribunal à l'encontre des mis en cause dans les violences en marge de la manifestation pro-palestinienne interdite samedi. 

Il a fait appel de 3 condamnations à des peines de prison avec sursis prononcées à l'encontre de deux pères de famille sans casier judiciaire, coupables de rébellion, et d'une jeune femme déjà condamnée par le passé, reconnue coupable d'avoir jeté une bombe lacrymogène sur les forces de l'ordre.

Le ministère public a également fait appel de 5 condamnations à des peines de prison avec sursis, notamment pour violences à l'encontre des forces de l'ordre, en l'occurrence des jets de projectile. Dans tous les cas, le parquet avait réclamé de la prison ferme.

Michel Janva

Posté le 23 juillet 2014 à 13h52 | Lien permanent | Commentaires (6)

Profanation d'une cathédrale en Argentine par des LGBT

L’archevêque, Mgr Hector Aguer, a dénoncé ces agissements.

Michel Janva

Posté le 23 juillet 2014 à 12h11 | Lien permanent

Israël-Palestine : Pour faire la paix, il faut bien plus de courage que pour faire la guerre

De la Commission Justice et Paix de l’Assemblée des Ordinaires catholiques en Terre Sainte le 23 juillet 2014, via L'Homme Nouveau :

« A Rama, une voix se fait entendre, une plainte amère ; c’est Rachel qui pleure ses enfants. Elle ne veut pas être consolée pour ses enfants, car ils ne sont plus » (Jérémie 31, 15)

Une réalité de violence et de deuil

Israël et la Palestine résonnent des cris des pères et des mères, des frères et des soeurs et des proches des jeunes gens qui sont tombés victimes de la dernière vague du cycle de violence qui affecte ce pays. Certains de leurs visages sont bien connus, parce que les médias ont couvert en détails leurs vies, interviewant leurs parents, leur donnant une nouvelle vie dans nos imaginations. Tandis que d’autres – de loin bien plus nombreux – se réduisent à quelques statistiques, sans nom et sans visage. La couverture, la mémoire et le deuil sélectifs font également partie du cycle de la violence.

Nous offrons nos sincères condoléances à tous ceux qui sont en deuil, Israéliens et Palestiniens. Nous devons continuer à prier pour que les jeunes qui sont tombés récemment soient les deniers à subir une mort violente dans cette escalade de haine et de violence.

Un langage qui engendre la violence

« La langue est un membre minuscule et elle peut se glorifier de grandes choses ! Voyez quel petit feu embrase une immense forêt : la langue aussi est un feu. C’est le monde du mal, cette langue placée parmi nos membres : elle souille tout le corps ; elle enflamme le cycle de la création, enflammée qu’elle est par la géhenne. (…) Par elle nous bénissons le Seigneur et Père, et par elle nous maudissons les hommes faits à l’image de Dieu » (Jacques 3, 5-6.9).

Notre espoir de mettre fin au cycle de la violence est brisé par le langage irresponsable de punition collective et de vengeance qui engendre la violence et étouffe l’émergence de toute alternative. Beaucoup de personnes en position de pouvoir et appartenant au leadership politique restent retranchés sur leurs positions. Non seulement ils ne veulent pas s’engager dans quelque dialogue réel et significatif, mais ils versent encore de l’huile sur le feu avec des paroles et des actes qui fomentent le conflit.

Le langage violent de la rue en Israël appelant à la vengeance est alimenté par les attitudes et les paroles d’un leadership qui continue à entretenir un discours discriminatoire qui promeut les droits exclusifs pour un groupe particulier ainsi que l’occupation avec ses conséquences désastreuses. Des implantations sont construites, des terres sont confisquées, des familles sont séparées, des êtres chers sont arrêtés et même assassinés. Le leadership de l’occupation semble croire que l’occupation peut être victorieuse en écrasant la volonté du peuple pour la liberté et la dignité. Ils semblent croire que leur détermination réduira finalement au silence l’opposition et transformera le mal en bien.

Le langage violent de la rue palestinienne appelant à la vengeance est alimenté par les attitudes et les paroles de ceux qui ont abandonné tout espoir de parvenir à une juste solution du conflit par les négociations. Ceux qui cherchent à construire une société totalitaire, monolithique, où il n’y a pas de place pour quelque différence ou diversité, gagnent en support populaire en exploitant cette situation désespérée. A ceux-ci aussi nous disons : la violence en réponse à la violence ne fait qu’engendrer davantage de violence.

Lire la suite "Israël-Palestine : Pour faire la paix, il faut bien plus de courage que pour faire la guerre"

Michel Janva

Posté le 23 juillet 2014 à 11h22 | Lien permanent

Manifestations : L'Express pointe les approximations médiatiques

Lu sur L'Express :

"Des médias français ont commis plusieurs erreurs en suivant les manifestations pro-palestiniennes interdites en France, qui ont notamment donné lieu à des heurts à Paris et Sarcelles ces derniers jours. Le point sur les fausses informations qui ont circulé. 

"INFO LE FIGARO - Une synagogue en partie incendiée dans le Val d'Oise, un commissariat attaqué". Voilà l'alerte info envoyée par le site du quotidien dimanche à 18h12. La première version de l'article évoque un bâtiment "vraisemblablement à Sarcelles", qui aurait été "en partie incendié", comme le note un journaliste du Monde sur Twitter.

Problème: la synagogue, bien que prise pour cible par des engins incendiaires, n'a pas brûlé. Le journal a reconnu son erreur en envoyant une deuxième alerte rectificative à 18h53 et en mettant à jour son article

Le journaliste de LCP et Radio J est allé un peu vite en besogne dimanche. Il a raillé, sur Twitter, l'attitude d'un supposé manifestant pro-palestinien face à un policier. Sauf qu'il s'agissait d'une image prise en Iran, comme l'ont noté de nombreux observateurs. 

Une fois averti de son erreur, l'intéressé a supprimé le tweet incriminé et s'est excusé. Sur sa page Facebook, le journaliste a reconnu avoir fait une erreur, mais estime qu'il n'y a pas eu de désinformation, car "il y a bien eu des heurts entre forces de l'ordre et manifestants à Sarcelles et que la synagogue a bien été visée". 

Autre critique, venue notamment de Henri Maler, d'Action-Critique-Medias: un titre du site d'Europe 1 qui évoque une "centaine de participants" seulement à la manifestation pro-palestinienne à Paris. Un chiffre loin de la fourchette donnée par la police, écrit-il. Un petit rappel chronologique relativise cependant cette "bourde": à 15h, samedi, aucun chiffre officiel ne circule et les premières informations rapportées notamment par l'AFP évoquent "des dizaines de militants" qui commencent à affluer. Puis, à 15h41, une nouvelle dépêche de l'AFP fait état de "plusieurs centaines".  

L'estimation de 1500 à 2000 participants à Barbès citée par Henri Maler émane du Monde, qui a contacté la préfecture de police dans l'après-midi samedi. Cette estimation a donc pu échapper à Europe 1 qui a, cependant, été un peu vite en écrivant "une centaine de participants". Le site a corrigé l'information le soir même. Difficile, donc, de l'accuser de mauvaise foi volontaire."

Michel Janva

Posté le 23 juillet 2014 à 10h45 | Lien permanent | Commentaires (5)

«L'été sera chaud, c'est la fin du ramadan, il faut faire attention»

La manifestation, cette fois autorisée, en faveur des Palestiniens, qui a lieu aujourd'hui à Paris, inquiète le chef de l'Etat.

Michel Janva

Posté le 23 juillet 2014 à 09h54 | Lien permanent | Commentaires (15)

Mossoul vidé de ses chrétiens en une semaine

Le Figaro revient sur l'enchainement des évènements à Mossoul :

F"[...] Mais, à partir du dimanche 13 juillet, des informations alarmistes ont commencé à circuler. Des fonctionnaires chrétiens n'ont pas été payés, et, à la mosquée, où se fait la distribution des bons d'achat de bombonnes de gaz, les chrétiens devaient soudainement attendre pour les obtenir. Mardi, deux jours plus tard, c'est la stupeur: les maisons des chrétiens sont taguées de la lettre «N», comme nassarah (chrétiens). Puis, le lendemain matin, les notables sont convoqués par les djihadistes à l'archevêché syriaque catholique pour leur expliquer de «nouvelles règles de vie». Flairant le piège, ils n'y vont pas. «C'était humiliant de s'entendre dire dans une église comment on devait vivre dans une ville où nos ancêtres habitent depuis deux mille ans», fait valoir un autre chrétien, qui préfère rester anonyme.

Les nouveaux maîtres de la ville sont furieux qu'on leur résiste. Le soir même, des haut-parleurs, hissés sur des véhicules circulant dans les quartiers chrétiens, expliquent ces «nouvelles règles de vie»: «Devenez musulmans et sujets du califat, ou alors payez la jyziah (l'impôt que les mécréants doivent payer aux musulmans), ce qui n'empêchera pas les hommes de devoir combattre avec nous. Sinon, partez, sans emporter quoi que ce soit. Et si vous ne respectez aucune de ces conditions, entre vous et nous, il n'y aura que l'épée.» C'est-à-dire la mort assurée.

Les chrétiens ont jusqu'à samedi midi pour quitter Mossoul. Et, pour que le message soit bien compris, le vendredi matin, une lettre est distribuée chez de nombreux chrétiens. Mais, comme personne ne bouge, le soir même, vers 19 h 30, des représentants du califat reviennent en colère à l'archevêché: «Comment osez-vous nous désobéir et ne pas venir à la réunion à laquelle on vous avait conviés?» Des djihadistes s'emparent alors de portraits d'évêques de Mossoul dans la salle du diwan, avant de les incendier. Depuis, on ignore dans quel état se trouve l'archevêché syriaque. Alertés, des voisins musulmans auraient alors tenté de s'opposer aux exactions contre l'Église, avant de se faire tancer: «Bande de mécréants! De quoi vous plaignez-vous, on veut transformer cette église en mosquée!»

En fuyant Mossoul vendredi et samedi, de nombreux chrétiens se sont fait rançonner aux barrages, y compris des femmes qui ont été dépouillées de leurs bijoux par d'autres femmes, mais djihadistes, celles-là. «C'est bien la preuve de l'existence d'un plan de sortie des chrétiens de Mossoul», souligne Faraj Benoit Camura, de l'ONG Fraternité en Irak, qui vient en aide aux chrétiens de l'ancienne Mésopotamie. Depuis, d'autres rumeurs courent dans les camps de réfugiés de Qosh et Qaraqosh, où d'autres familles se sont repliées. Le couvent Saint-Georges, sur les hauteurs de Mossoul, aurait été occupé. La porte du couvent dominicain de l'Horloge - offerte par l'impératrice Eugénie - a été défoncée. Mais on ignore s'il y a eu des dégradations à l'intérieur. [...]"

Michel Janva

Posté le 23 juillet 2014 à 09h35 | Lien permanent

Les chaldéens de Sarcelles : "nous sommes partis pour fuir les islamistes et nous les retrouvons ici"

La communauté compte 20000 membres en France, dont 8000 vivent dans la ville du Val-d'Oise. La plupart ont fui l'Irak et les islamistes après la chute de Saddam Hussein et le début des exactions contre les chrétiens.

Qu'ils viennent de Turquie ou d'Irak, les Chaldéens de Sarcelles se mobilisent pour la diaspora. Une manifestation a été organisée le 8 juillet et un appel aux dons lancé. «Les dons affluent, la communauté est très généreuse», indique le père Sabri Anar, curé de la paroisse chaldéenne de Sarcelles.

Les fidèles estiment que toute l'attention des Français est portée sur les morts à Gaza et pas assez sur l'Irak. «C'est au moins aussi grave», tonne la secrétaire de l'église Saint-Thomas. Quant aux violences de dimanche, «nous sommes partis pour fuir les islamistes et nous les retrouvons ici», regrette Habib.

Michel Janva

Posté le 23 juillet 2014 à 09h25 | Lien permanent

Irak : personne n'est encore passé des mots aux actes

Lu dans Le Figaro à propos de la persécution des chrétiens en Irak :

"Malgré des condamnations fortes, la communauté internationale est restée immobile jusqu'à présent. Le Conseil de sécurité a condamné les persécutions dans une déclaration adoptée lundi soir par les 15 pays membres. Ils ont rappelé que de tels agissements étaient «susceptibles de constituer un crime contre l'humanité». De son côté, l'Organisation de la coopération islamique (OCI) a parlé de «crime intolérable», proposant son aide humanitaire pour les déplacés. Tout comme la France, qui s'est dite «mobilisée pour que les droits des communautés chrétiennes soient respectées».

Mais personne n'est encore passé des mots aux actes. «La Cour pénale internationale doit être saisie sur ce qui s'est passé à Mossoul», estime Patrick Karam, président de la coordination des chrétiens d'Orient en danger, et conseiller régional UMP. «A terme, il faut une résolution de l'Assemblée générale de l'ONU qui protège les chrétiens d'Orient et responsabilise la communauté internationale sur le sujet. Il faut reconnaître que leur présence dans le berceau du christianisme est essentielle.»

«L'absence de réaction internationale concrète à ce drame pose une vrai question: est-on prêt à voir émerger un régime théocratique totalitaire aux portes de l'Europe?», s'interroge Faraj Benoît Camurat, président de l'association Fraternité en Irak qui lance un appel aux dons pour leur venir en aide aux déplacés. «A Mossoul, nous sommes face à une purification religieuse bel et bien planifiée par l'Etat islamique. L'exemple concret, c'est que les chrétiens ont été systématiquement fouillés et détroussés aux checkpoints de sorties de la ville.» Actuellement, les minorités chassées de leurs territoires par l'Etat islamique trouvent refuge au Kurdistan, dans le Nord de l'Irak, où ils bénéficient de la protection des peshmergas. [...]"

Michel Janva

Posté le 23 juillet 2014 à 09h17 | Lien permanent

Ouverture d'une école hors contrat à Nîmes

Le Midi Libre consacre un article à l'ouverture d'une école libre à Nîmes :

"Engloutir les économies d'une vie dans la création d'une école privée hors contrat : cette aventure peu commune, Claire et John Bengtsson, gérant d'une entreprise de produits bios à Anduze, n'ont pas hésité à la vivre, poussés par des certitudes mûries des années durant. "Lorsque j'étais étudiante en médecine, je faisais du soutien scolaire afin de financer mes études", explique la jeune femme, ancienne élève de l'institut d'Alzon.

"Je me suis alors aperçue que les méthodes de l'Éducation nationale n'étaient pas toujours cohérentes. J'ai arrêté mon cursus, j'ai eu mes trois enfants et lorsqu'il a fallu les scolariser, on a cherché ce qui correspondrait à nos attentes. Nous avons réfléchi à l'idée de créer notre propre établissement." Une réflexion désormais réalité : à la rentrée de septembre, l'EHC (École Hors Contrat) Gardoise, entièrement autofinancée et non confessionnelle, ouvrira ses portes à Saint-Césaire, avec deux classes et, pour l'instant, une dizaine d'écoliers, répartis entre maternelle (petite, moyenne et grande section) et primaire (CP-CE1-CE2). Deux enseignantes, une aide périscolaire, un professeur d'anglais et un professeur de musique, ont été recrutés, par le couple, qui officie bénévolement.

Si les travaux de transformation de cet ancien studio de danse ne sont pas encore achevés, la pédagogie, elle, est clairement définie : "Elle sera traditionnelle, axée sur les fondamentaux : en français, méthode syllabique, dictée quotidienne, poésie hebdomadaire ; leçons d'application en maths ; étude dirigée d'une heure... Ce qui se faisait en France jusque dans les années 80." Le port de la blouse sera obligatoire, les repas bios de la cantine livrés par un traiteur et les effectifs volontairement limités à vingt élèves par classe. [...]"

Michel Janva

Posté le 23 juillet 2014 à 09h03 | Lien permanent


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2010 - Le Salon Beige