05 juillet 2015

Pèlerinage des pères de famille à Vézelay

Avant la messe :

Photo

Procesion du Saint-Sacrement :

Photo-2

Pendant la messe :

Photo-3

Posté le 5 juillet 2015 à 19h38 par Michel Janva | Lien permanent

Cotignac : des Irakiens au pèlerinage des pères de famille

Des pères de famille irakiens récitent le Pater dans leur langue, lors du pèlerinage des pères de famille à Cotignac :

Image1-2

Posté le 5 juillet 2015 à 16h22 par Michel Janva | Lien permanent

04 juillet 2015

La route de Chartres sera différente sans l’abbé Coiffet

Message de Jean de Tauriers, président de Notre-Dame de Chrétienté :

"Chers amis de Notre Dame de Chrétienté, 

Abbe_coiffet_fssp_sL’abbé Coëffet nous a quittés après de longs mois de souffrance à l’hôpital. Notre Dame de Chrétienté est en deuil. L’abbé Coëffet était pèlerin de Chartres, au premier rang depuis 1983, ne comptant ni sa peine ni son temps. L’abbé Coëffet était généreux, prêtre « médecin des âmes », il était notre prêtre et notre ami, toujours disponible pour servir le Bon Dieu.

Grand admirateur de Saint Jean Bosco, l’abbé Coëffet aimait la jeunesse, les scouts, les enfants du pèlerinage. Il aimait raconter comment il avait réuni, avec quelques familles d’abord, des dizaines d’enfant sur les chemins de Chartres pour finir, quelques années plus tard, à plus d’un millier. Le chapitre Enfants est né ainsi, à la grâce de Dieu, et reste, depuis, l’un des diamants du pèlerinage. Je me souviens de ce soir à Soulaire où, s’adressant aux scouts du Chesnay, il avait repris les mots de Saint Paul aux Philippiens disant à ses scouts, la voix cassée par la fatigue et l’émotion, qu’ils étaient sa joie et sa couronne (« C'est pourquoi, mes bien-aimés, et très chers frères, vous qui êtes ma joie et ma couronne, demeurez ainsi fermes dans le Seigneur, mes bien-aimés! »).

Cher Monsieur l’Abbé, vous aimiez tant de belles choses sur cette terre: la musique, la France, le Forez, la Bretagne, la bonne table, le bon vin et l’amitié. Je réalise combien parler de quelqu’un que l’on aime et à qui on doit tant est difficile. Les souvenirs se précipitent, heureux et malheureux. Parfois malheureux, vous avez été courageux dans la souffrance qui n’est pas seulement physique. Vous avez souffert, par l’Eglise et pour l’Eglise, dans nos durs combats de la Tradition qui ont accompagné votre vocation. Et vous aurez beaucoup souffert de toutes nos déchirures humaines. La fondation de la Fraternité Saint Pierre, toutes les vocations que vous avez suscitées, la rencontre avec le cardinal Ratzinger, le pontificat de Benoît XVI auront été parmi les grandes joies de votre vie de prêtre. 

A Notre Dame de Chrétienté, en 2011, nous avions accueilli l’abbé Coëffet, nouvel Aumônier général, comme une évidence ; il était chez lui, connaissait tout le monde, savait monter les tentes, dire la messe à 4 heures du matin,... Il savait tout faire, nous connaissait par cœur… et nous aimait quand même.

La route de Chartres sera différente sans l’abbé Coëffet. Remercions le Bon Dieu de nous avoir donné la grâce de rencontrer un prêtre comme lui, prions pour le repos de son âme et pour sa famille qui est dans la peine. 

Parce que notre vie est un pèlerinage, tenons nos engagements de pèlerins, comme l’abbé nous l’a tant de fois demandé, et poursuivons notre marche vers cette « flèche irréprochable et qui ne peut faillir », image sur terre, du Ciel qui nous réunira tous si Dieu le veut.

Notre Dame de la Sainte Espérance, convertissez-nous."

La messe solennelle de funérailles sera célébrée par Monsieur l’abbé Bisig, de la Fraternité Saint-Pierre, le mardi 7 juillet à la cathédrale Saint-Louis de Versailles à 10h.

Posté le 4 juillet 2015 à 09h53 par Michel Janva | Lien permanent

03 juillet 2015

Le père prieur de l'abbaye de Fontgombault, RIP

Le Père Prieur de Fontgombault, dom Chauveau, est décédé à Florence, hier soir suite à un AVC à Gricigliano en mai 2015.

Addendum : ses obsèques auront lieu le 9 juillet à l'abbaye. Faire part.

Posté le 3 juillet 2015 à 12h15 par Michel Janva | Lien permanent

Abbé Denis Coiffet, RIP

CL'abbé Coiffet, membre fondateur de la Fraternité Saint-Pierre, a rendu paisiblement son âme à Dieu ce matin, en la fête de Saint Irénée de Lyon, entouré des siens et accompagné des prières de l'Eglise.

Nous vous tiendrons au courant dès que possible de la date et du lieu de ses obsèques.

Addendum : les obsèques auront lieu le mardi 7 juillet à 10h à la cathédrale Saint Louis de Versailles.

L'inhumation, le lendemain, à Leigneux (42).

Posté le 3 juillet 2015 à 09h10 par Michel Janva | Lien permanent

Mon Dieu, donnez-nous de saints prêtres

Don Louis-Hervé Guiny est prêtre de la Communauté Saint-Martin depuis le 25 juin 2000. Il est responsable de la formation depuis 2004. Il est l'auteur de la méditation de cette semaine pour la neuvaine :

« Seigneur, donnez à la France

les nouveaux St Vincent de Paul dont elle a besoin »

HLa plus grande grâce que Dieu ait faite à la France meurtrie, au temps de Richelieu et de Mazarin, est de lui avoir donné saint Vincent de Paul (1581-1660).

Pour panser  les plaies du pauvre peuple, il fallait un homme qui unît en lui le meilleur du paysan et du prêtre : le bon sens, l’humilité, l’activité tenace, la prudence, la patience, et pénétrant le tout, une charité sans égale. Lui aussi est frappé de la différence entre le nombre de prêtres et la misère qu’ils sont chargés d’encadrer, d’édifier, d’enseigner et de consoler. C’est qu’il y a trop de mauvais prêtres.

 « Les mauvais prêtres » : que de fois le mot revient sur les lèvres du fondateur des lazaristes ! Il sait bien que partout en France, il y a des prêtres fervents, mais les autres l’obsèdent par leur nombre. Fort de ses relations avec un certain nombre d’évêques, il tombe d’accord sur l’impossibilité d’améliorer la masse des mauvais prêtres et sur la nécessité « d’appliquer le remède à la source du mal », en s’efforçant « de donner l’esprit ecclésiastique et d’enseigner les devoirs de leur état à ceux qui veulent entrer dans les ordres. C’est le début d’une grande aventure en France.

Le séminaire devient la nouvelle matrice du clergé français. Saint Vincent de Paul écrira « c’est un chef d’œuvre en ce monde que de faire de bons prêtres ». C’est d’autant plus important pour lui qu’il éprouve l’intuition et la conviction que les peuples sont à l’image de leurs pasteurs. Il écrit à un fils :

« Dieu vous bénisse, mon frère ! C’est bien fait de demander à Dieu qu’il fasse de bons évêques, de bons curés, de bons prêtres, et c’est ce que nous devons tous demander : tels sont les pasteurs, tels sont les peuples. On attribue aux officiers d’une armées les bons et les mauvais succès de la guerre ; et on peut dire de même que, si les ministres de l’Eglise sont bons, s’ils font leur devoir, tout ira bien ; et au contraire, s’ils ne le font pas, qu’ils sont cause de tous les désordres ».

Il dira aussi qu’un

« bon prêtre est une grande chose ! Que ne peut faire  un bon prêtre ! Quelles conversions ne peut-il pas procurer, des prêtres dépend le bonheur du christianisme ».

Avec lui et après lui, le cardinal de Bérulle, Monsieur Olier, St Jean Eudes, St Louis-Marie et tant d’autres vont contribuer à la formation de ce nouveau clergé vertueux, zélé et charitable. A leur place, ces maîtres de l’Ecole Française de spiritualité ont permis cette réforme pastorale, forte d’un redressement moral et d’un esprit missionnaire dont les français vont bénéficier. C’est la France qui va bénéficier de cette réforme. Alexis de Tocqueville écrira bien plus tard :

« je ne sais si, à tout prendre, et malgré les vices de quelques-uns de ses membres, il y eut jamais dans le monde un clergé plus remarquable que le clergé catholique de France au moment où la révolution l’a surpris : plus éclairé, plus national, moins retranché que les seules vertus privées, mieux pourvu de vertus publiques et , en même temps, de plus de foi…J’ai commencé l’étude de l’ancienne société plein de préjugés contre lui, j’en suis sorti plein de respect. »

Lors de la Révolution  Française, l’épopée des prêtres cachés, des exilés, des martyrs, de ce qu‘on peut bien appeler « l’Eglise Française du silence » est le signe le plus fort de cette résistance pacifique. Que d’âmes d’enfants, Jean-Marie Vianney et tant d’autres, furent à jamais marqués par ces existences clandestines et héroïques. C’est cette transmission d’un idéal de sainteté sacerdotale  authentique qui permettra au XIX ème et au début du XXème à tant de pasteurs et de missionnaires dans le monde entier, dans un climat souvent anticlérical de favoriser l’essor de l’Eglise.

C’est ce même désir qui anime le Cardinal Suhard, au sortir de la seconde guerre mondiale, qui entend lui aussi à sa place contribuer à la réforme du clergé pour le bien de la France :

« Comme le Christ, le prêtre apporte à l’humanité un bienfait sans égal : celui de l’inquiéter. Il doit être le ministre de l’inquiétude, le dispensateur d’une soif et d’une faim nouvelles. Comme Dieu, il appelle la faim sur la terre. Il ne s’agit pas ici c’est évident, de semer une peur maladive dans des consciences déjà exacerbées par la vie moderne. L’inquiétude que doit semer le prêtre, c’est cette crainte de Dieu, ce tourment de l’infini, qui a fait pousser aux mystiques, et aux penseurs de tous les temps, ces cris d’appels si bouleversants. La révolte qu’il prône, c’est l’insurrection des consciences ; l’ordre qu’il vient troubler, c’est le calme apparent qui couvre les iniquités et les haines. Comme le héros et le Saint, le prêtre dans la cité, n’est pas un citoyen passivement docile ; il n’a point taille commune… Prophète du Dieu Vivant, il n’admet plus le repos qui serait la mort : il se doit d’être l’artisan du devoir, du jaillissement, dans l’intimité des personnes comme dans le déroulement de l’histoire. Et dès lors, on peut le dire sans contradiction : sa manière des semer l’ordre, c’est de le mettre en cause ; sa façon propre d’obéir aux lois des hommes, c’est d’en appeler sans cesse à la loi de Dieu ».

Dans la France d’aujourd’hui et de demain, les nouveaux « St Vincent de Paul » sauront à leur place, toute leur place et rien que leur place favoriser un élan missionnaire.

Posté le 3 juillet 2015 à 08h00 par Michel Janva | Lien permanent

4 juillet : Rosaire pour la France à Metz

07 rosaire france juillet2015

Posté le 3 juillet 2015 à 07h14 par Michel Janva | Lien permanent

02 juillet 2015

Hausse du nombre de séminaristes : un effet Manif Pour Tous ?

Les ordinations sacerdotales sont en baisse mais le nombre des séminaristes est en légère croissance. Environ 850 hommes se sont préparés à la prêtrise en 2014-2015 dans la trentaine de séminaires français, dont 138 en première année, contre 90 l'année universitaire précédente. Sara Teinturier, chercheure post-doctorante au GSRL (Groupe Sociétés, Religions, Laïcités) du CNRS, estime que ce regain peut avoir plusieurs origines :

«il est possible que ce soit un effet Pape François, et/ou bien le résultat visible d'un réveil catholique né en particulier de la Manif pour tous».

Posté le 2 juillet 2015 à 10h25 par Michel Janva | Lien permanent

01 juillet 2015

4 juillet : rosaire pour la France à Toulouse

Le Groupe de Prière Toulousain “ Saint Louis de France” vous invite à un ROSAIRE pour la FRANCE le Samedi 04 Juillet 2015 de 14h00 à 16h00, en l'église Notre-Dame de La Dalbade de Toulouse.

« France ! Qu’as-tu fait des promesses de ton baptême ? »

Saint Jean-Paul II, au Bourget-Paris en 1980.

Posté le 1 juillet 2015 à 20h58 par Michel Janva | Lien permanent

Prières pour l'abbé Denis Coiffet

Communiqué de la Maison générale de la Fraternité Saint-Pierre :

Les médecins viennent de nous informer que, malheureusement, après des mois de lutte contre l’infection, l’abbé Denis Coiffet a contracté une septicémie et que l'infection dans ses poumons est désormais incurable. Il vit donc maintenant ses dernières heures ou jours. L’abbé Le Roux a pu lui rendre visite aujourd'hui et, en dépit de son état grave, l’abbé Coiffet était assez lucide : il a été en mesure de se confesser et de recevoir les derniers sacrements. Il a dit qu'il comprenait son état et était en paix.

Vos prières ferventes sont demandées pour l’un de nos fondateurs dans ses dernières heures."

Une veillée de prière, pendant laquelle le Saint Sacrement sera exposé, se tiendra à Versailles, à la chapelle de l'Immaculée Conception (8 bis rue Mgr Gibier) en présence de l'abbé Vianney Le Roux, le mercredi 1er juillet de 20h30 à 22h.

Posté le 1 juillet 2015 à 12h22 par Michel Janva | Lien permanent

29 juin 2015

Les chartreux, des gardiens de phares pour illuminer le monde

La Croix a rencontré Dom Dysmas de Lassus, prieur général de la Grande-Chartreuse. Extrait :

"La voie des chartreux s’enracine dans le monachisme des Pères du désert. Nous sommes des moines, avec une énorme part commune avec les bénédictins ou les cisterciens. Notre particularité est une plus grande insistance sur la vie solitaire. Nous ne sommes cependant pas des ermites, puisque la part de vie commune est loin d’être négligeable.

Votre séparation du monde est particulièrement tranchée…

C’est vrai, notre clôture est rigoureuse, pas toujours facile à accepter. Car nous ne sortons pas du désert, pas même, sauf cas exceptionnels, pour le décès de nos parents. Plutôt que d’expliquer, je préfère renvoyer au Christ qui s’est retiré quarante jours dans le désert pour prier. Quand nous parlons de désert, c’est de cela que nous parlons. Mais deux jours par an, nous recevons nos familles à l’hôtellerie.

À quelles conditions la solitude n’est-elle plus une souffrance ? 

L’insistance sur la solitude ne doit pas faire illusion car il ne s’agit pour nous que d’une condition extérieure et d’un moyen. Le but n’est pas la solitude mais bien son contraire, la communion. Toute notre vie est construite sur la relation. Tout y est pensé pour favoriser le développement de la relation avec Dieu, de la communion d’amour avec lui. S’il vit pleinement sa vocation, le chartreux n’est jamais seul. Il reste que vivre dans la solitude, même avec cette communion avec Dieu, demande certaines capacités, une forme d’esprit qui soit capable de la porter. Et ce n’est pas donné à tout le monde.

L’austérité de la Chartreuse, ce ne sont pas les jeûnes, le lever de nuit, ou le froid, même si ces aspects sont bien réels. La véritable austérité est la solitude. Les premières années, l’intimité avec Dieu est encore fragile et le désert, intérieur et extérieur, peut parfois se faire sentir avec rudesse. Mais j’entends plus souvent des moines se plaindre de ne pas avoir assez de solitude que l’inverse. [...]

Vous vivez séparés du monde, mais pas pour le fuir. Comment ? 

Lorsqu’il y avait des gardiens dans les phares, eux aussi vivaient séparés du monde et pourtant c’était bien pour rendre service à ceux qui passaient près d’eux sans les voir. Nous faisons ce que d’autres devraient faire et ne font pas : écouter leur cœur pour y entendre la voix de celui qui leur a donné la vie. Comme le dit un beau passage de nos statuts : « Séparés de tous, nous sommes unis à tous parce que c’est au nom de tous que nous nous tenons en présence du Dieu vivant. » 

Nous sommes comme les gardiens d’une station de transmission en haut d’une montagne. Apparemment isolée, elle voit pourtant passer des millions de communications et relie les hommes entre eux ou avec les satellites au-dessus d’elle. Il manquerait quelque chose à la terre s’il n’y avait pas des hommes (tous les contemplatifs, pas seulement nous) qui donnaient leur vie à cette communication avec le Ciel, au nom de toute l’humanité. [...]

Notre vie ne demande pas de qualités extraordinaires. Il y a chez nous des personnes qui ont fait Polytechnique ou Normal-Sup et d’autres qui n’ont pas dépassé le BEPC. Il y a des personnes solides et des personnes fragiles. Il est donc erroné de croire que la Chartreuse est réservée à des sujets d’exception. Il est en revanche exact que seul un petit nombre de personnes est capable de soutenir une vie solitaire, parce qu’il y faut non pas des qualités exceptionnelles mais des qualités très spécifiques. En réalité, seule l’expérience peut dire si on se sent en harmonie avec la vie de cellule ou non. Si nous n’avons pas d’exigence particulière, ni intellectuelle, ni humaine, nous ne pouvons pourtant pas être un refuge face aux difficultés du monde. [...]"

Posté le 29 juin 2015 à 10h31 par Michel Janva | Lien permanent

28 juin 2015

Ne nous décourageons pas : Dieu n’abandonne pas la France

Extrait de l'homélie du jour du père Bernard Domini, modérateur de la Famille Missionnaire de Notre-Dame :

"L’évangile de ce dimanche doit faire grandir notre espérance en la conversion de la France, la Fille aînée de l’Eglise. Notre Pape François a rencontré, le 11 juin dernier, un petit groupe de jeunes Français. Il leur a dit :

« On dit que la France est “la fille aînée de l’Église”. Mais pas la plus fidèle. Beaucoup de gens sont vivants à l’extérieur mais morts à l’intérieur. Beaucoup de gens ont perdu la joie. »

6a00d83451619c69e2017c36b233f8970bLe Saint-Père a laissé apparaître « une forme d’attente déçue à l’égard de l’Église en France, comme s’il attendait des catholiques français un renouveau, un réveil, une audace qui ne venait pas. Nous ne sommes absolument pas étonnés par l’analyse de notre Pape François, qui est dans la continuité avec la question de Jean-Paul II en juin 1980 : « France, Fille aînée de l’Eglise, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? ».

Si ce Saint Pape avait osé nous poser cette question, c’était par amour pour la France et pour susciter en nous le désir d’une vraie conversion et de fidélité aux promesses de notre baptême. Jean-Paul II et notre Pape François, en posant la question de la fidélité aux promesses du baptême, ne se sont pas adressé à l’Eglise de France uniquement, mais à la Nation française qui, depuis le baptême de Clovis, est devenue la Fille aînée de l’Eglise. C’est cette Fille aînée de l’Eglise, qui n’est pas très fidèle aux promesses de son baptême. Jean-Paul II et notre Pape François ne se sont pas trompés. La France a voté plusieurs lois contraires à la Loi naturelle, particulièrement les lois qui concernent l’amour, la vie, la famille.

L’amour n’a jamais été autant défiguré, la vie jamais tant menacée, la famille jamais tant attaquée. Jean-Paul II parlait des cultures de la mort, Benoît XVI des dictatures du relativisme, notre Pape François de colonisation idéologique. Depuis la Révolution française, nous voyons croître, en France, ces idéologies qui ont des conséquences négatives par rapport aux promesses du baptême de la France, Fille aînée de l’Eglise. Ne nous décourageons pas : Dieu n’abandonne pas la France. Le Cœur de Jésus et la Vierge Marie agissent dans les cœurs. Depuis la célèbre question de Jean-Paul II, la génération Jean-Paul II s’est levée. Elle a entraîné dans son sillage la génération Benoît XVI et, aujourd’hui, la génération François. Saint Pie X et Marthe Robin ont prophétisé la conversion de la France.

Dieu nous fait signe par la prochaine canonisation du premier couple canonisé : Louis et Zélie Martin, les parents de Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus. Puisse cette canonisation apporter un souffle nouveau à la Fille aînée de l’Eglise. Le renouveau des vocations est lié au renouveau de la famille. En ces jours où ont lieu les ordinations, rappelons l’importance de l’adoration du Saint-Sacrement, du rosaire et de la consécration au Cœur Immaculé de Marie."

Posté le 28 juin 2015 à 12h18 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (14)

27 juin 2015

Grosse bouffe dans une abbatiale pas désacralisée : l'évêque n'a pas bougé (Add.)

Le SB avait prévenu. Le repas a eu lieu. Scandale.

Egl

 Add : Et même l'orgue a joué...

Posté le 27 juin 2015 à 16h21 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (0)

Un Studium de Théologie Junior pour les lycéens

S U

Posté le 27 juin 2015 à 08h00 par Michel Janva | Lien permanent

26 juin 2015

La Communauté Saint-Martin prendra plus de place dans le paysage catholique français

Don Paul Préaux, Modérateur général de la Communauté Saint-Martin, est interrogé dans l'Homme Nouveau, alors que le 27 juin, 10 séminaristes de la Communauté Saint-Martin seront ordonnés (quatre prêtres et six diacres) :

"[...] Que répondez-vous aux personnes qui vous accusent de vider les séminaires diocésains ?

La Communauté Saint-Martin a une mission spécifique au sein de l’Église. Parmi ses finalités, l’Église lui a reconnu la mission de former des prêtres pour vivre leur ministère en communauté au service des diocèses. Cette vocation spéciale, je le constate, suscite un attrait sur certains jeunes. Mais restons modestes, car le nombre des séminaristes de la Communauté est un phénomène récent, dont l’interprétation ne doit pas être caricaturale. La réalité est complexe. Je tiens à préciser, de plus, que nous ne « volons » pas les vocations des autres, mais nous essayons de discerner pour chaque candidat si son appel est bien celui de la Communauté Saint-Martin. Le nombre de candidats dans les séminaires diocésains est réellement un sujet d’inquiétude et de prière pour moi. Je serai très heureux que tous les séminaires, les monastères et les communautés religieuses soient remplis de vocations. Les défis missionnaires sont tellement immenses et urgents… La question n’est pas : « Pourquoi des jeunes entrent à Saint-Martin ? », mais : « Pourquoi aussi peu de jeunes Français répondent à l’appel du Seigneur y compris dans les autres lieux de formation ? ». [...]

Pourquoi la CSM connait-elle un tel succès ?

Tout d’abord, je vous répondrai que le succès n’est pas le nom de Dieu ! Ensuite, je vous signale que parler de succès, c’est déjà interpréter, et interpréter hâtivement. Avant d’être un succès, le nombre de séminaristes de la CSM est un fait, qui m’a conduit à une double interrogation. La première – ad intra est celle de notre responsabilité quant à l’accueil de tous ces jeunes hommes. En effet, recevoir autant de candidats, m’a posé la question du suivi de chacun, du discernement personnalisé, de la qualification et de la disponibilité de l’équipe des formateurs. En externe, je me suis posé une autre question : comment cela sera-t-il perçu ? Nous ne pouvons pas faire fi de l’image que nous avons, car nous appartenons à l’Église. D’une part, la Communauté prend et sera amené à prendre plus de place dans le paysage catholique  français. D’autre part, les prêtres ou les diacres que nous formons sont au service de l’Église universelle, comme une aide proposée pour la répartition du clergé. En effet, nous ne servons pas uniquement les diocèses français, mais nous pouvons être appelés à rendre un service à toute l’Église. Actuellement, nous avons  une implantation à Cuba et deux en Italie. On peut donc avoir l’impression qu’il y a beaucoup de monde mais proportionnellement aux besoins de l’Église, c’est une goutte d’eau !

Quelle est la spécificité de la formation proposée à la Communauté Saint-Martin ?

Comme tous les séminaires, nous essayons de vivre les quatre dimensions de la formation initiale : intellectuelle, spirituelle, humaine et pastorale. La formation humaine est assez virile, dans le sens où les choses sont dites clairement à chaque candidat, et où chacun est poussé à se dépasser pour connaître ses limites, ses fragilités, mais aussi ses potentialités. Elle comprend évidemment une formation à la liberté intérieure, au discernement, à la vie affective en vue de grandir dans une vraie maturité, et une formation spécifique à la vie familiale selon les us et coutumes de la Communauté. Vivre en communauté, c’est sortir de son individualisme, de son idéalisme parfois, souvent de son perfectionnisme. [...]

La formation liturgique tient une grande place dans la formation spirituelle des séminaristes. Elle est, en effet, une école à la fois de vie intérieure et de vie ecclésiale. En cela, elle nous prépare à la vie du Ciel et elle est au cœur de la nouvelle évangélisation. Oui, la liturgie est une école de vie chrétienne, où notre moi « individualiste » et « possessif » découvre qu’il n’est pas le tout. [...]"

Posté le 26 juin 2015 à 10h39 par Michel Janva | Lien permanent

Reine de la création, priez pour nous !

L'abbé Matthieu Rougé est prêtre du diocèse de Paris depuis 21 ans, curé de Saint-Ferdinand des Ternes et Professeur à la Faculté Notre-Dame (Collège des Bernardins). Il a été secrétaire particulier du Cardinal Lustiger (200-2003) et aumônier des parlementaires (2004-2012). Il est l'auteur de la méditation de la neuvaine de cette semaine.

Reine de la création, priez pour nous !

RVers la fin de l’encyclique qu’il vient de nous adresser, le Pape François contemple la « reine de la création » :

« Marie, la Mère qui a pris soin de Jésus, prend soin désormais de ce monde blessé, avec affection et douleur maternelles. Comme, le cœur transpercé, elle a pleuré la mort de Jésus, maintenant elle compatit à la souffrance des pauvres crucifiés et des créatures de ce monde saccagées par le pouvoir humain. Totalement transfigurée, elle vit avec Jésus, et toutes les créatures chantent sa beauté. Elle est la Femme enveloppée de soleil, la lune est sous ses pieds, et douze étoiles couronnent sa tête’ (Ap12, 1). Élevée au ciel, elle est Mère et Reine de toute la création. Dans son corps glorifié, avec le Christ ressuscité, une partie de la création a atteint toute la plénitude de sa propre beauté. Non seulement elle garde dans son cœur toute la vie de Jésus qu’elle conservait fidèlement (cf. Lc 2, 51.51), mais elle comprend aussi maintenant le sens de toutes choses. C’est pourquoi, nous pouvons lui demander de nous aider à regarder ce monde avec des yeux plus avisés » (Laudato si, 241).

Marie est à la fois compatissante et glorieuse : le cœur transpercé par le glaive de la passion de son Fils, elle porte avec Lui toutes les atteintes à la vie humaine ; revêtue de soleil, elle chante notre vocation à la gloire éternelle. Avec son corps et avec son cœur de femme, elle manifeste la beauté et de notre condition créée. Par la profondeur de sa foi, elle perçoit le mystère de l’homme et de la femme comme devant s’accomplir par la ressemblance avec Dieu. Marie sait que ce qui rend l’humanité durable, c’est avant tout sa relation vivante avec le Créateur pleinement révélé en son Fils. Marie manifeste que l’humanité, si fragile et si précieuse, n’est pleinement protégée qu’à l’ombre de l’Esprit. Le secret de l’équilibre de la planète, ultimement, réside dans la communion avec Dieu. L’eau est un bien d’autant plus précieux qu’il annonce le don de l’eau vive de la grâce. L’air doit être protégé de la pollution aussi parce qu’il exprime le mystère de l’Esprit.

Ô Marie, apprenez-nous à respecter la création ! Apprenez-nous à apprécier notre terre, en particulier notre terre de France qui aime tant vous chanter au Puy comme à Lourdes, à Chartres ou à Paris. Apprenez-nous à servir la dignité de ce qu’il y a de plus précieux dans la création : la vie humaine, tout spécialement quand elle est fragile. Gardez-nous des eaux troubles du mensonge et de l’air vicié du péché. Préservez-nous des pollutions de la haine et de la violence. Apprenez-nous à recevoir la terre comme un présent de Dieu dont lui seul nous révèle la véritable beauté. Obtenez-nous la grâce d’une foi, d’une espérance et d’une charité durables au service d’une écologie de la sainteté. Ô Marie, donnez-nous d’aimer et de respecter la terre, en actes et en vérité, en cherchant et en trouvant, avec des frères et sœurs toujours plus nombreux, le chemin du ciel. Amen !

Posté le 26 juin 2015 à 08h00 par Michel Janva | Lien permanent

25 juin 2015

26 juin : messe pour la France à Toulouse

Le Groupe de Prière Toulousain “ Saint Louis de France” vous invite à une MESSE pour la FRANCE le Vendredi 26 Juin 2015 à 18h15, en l'église Saint-Jérôme de Toulouse (40, rue de la Pomme - 31000 Toulouse).

« France ! Qu’as-tu fait des promesses de ton baptême ? » Saint Jean-Paul II, au Bourget-Paris en 1980.

Posté le 25 juin 2015 à 19h08 par Michel Janva | Lien permanent

Le bien commun est supérieur au droit à immigrer

Communiqué de Philippe de Beauregard, Maire de Camaret-sur-Aigues :

"Un message sur les migrants, signé par trois évêques (Mgr Dognin, Mgr de Dinechin, Mgr Blaquart) a été lu le dimanche 21 juin dans certaines paroisses. En demandant un changement de regard sur les migrants, ils appellent les citoyens, les familles, l’Etat et les collectivités locales à accueillir plus d’immigrés.

En tant qu’élu local et en tant qu’homme, je ne peux rester insensible à la souffrance humaine quelle qu’en soit la victime. Mais je ne peux pas cautionner cette vision partiale, incomplète et utopique de l’immigration.

Lorsque ces évêques affirment que « la France est un pays de migrations réussies », ils ne se rendent pas compte que depuis les années 1970, l’intégration des vagues d’immigration successives est un échec manifeste. Notre société se communautarise, des quartiers entiers sont devenus des zones de non-droit. Débordées par le nombre, nos institutions ne peuvent pas fournir emplois, logements, aides sociales ou éducation décents à la population immigrée.

Ils considèrent également, encore une fois à tort, que leur position est celle de l’Eglise toute entière. Je les renvoie alors au message du pape Jean-Paul II, repris par le pape Benoît XVI (message pour la 97ème Journée mondiale du migrant et du réfugié, 2010) : « (…) Les Etats ont le droit de réglementer les flux migratoires et de défendre leurs frontières, en garantissant toujours le respect dû à la dignité de la personne humaine. En outre, les immigrés ont le devoir de s’intégrer dans le pays d’accueil, en respectant ses lois et l’identité nationale. Il faudra alors concilier l’accueil qui est dû à tous les êtres humains, spécialement aux indigents, avec l’évaluation des conditions indispensables à une vie digne et pacifique pour les habitants originaires du pays et pour ceux qui viennent le rejoindre ».

Eh oui, les Etats ont aussi des droits et les migrants ont aussi des devoirs !"

Le 12 mai dernier, dans un message conjoint, la Conférence épiscopale du Ghana et le Christian Council of Ghana écrivaient :

"Nous encourageons les jeunes africains à demeurer dans leur pays natal et à travailler durement pour gagner leur pain quotidien. Ils ne doivent pas croire que l’Europe et d’autres endroits en dehors de l’Afrique garantissent automatiquement conforts et plaisirs"

Posté le 25 juin 2015 à 11h24 par Michel Janva | Lien permanent

23 juin 2015

Les ordinations sacerdotales en France en 2015

St Pie XTraditionnellement, la plupart des ordinations sacerdotales sont conférées autour de la fête de saint Pierre et saint Paul, apôtres, le 29 juin. Paix liturgique nous livre les chiffres pour 2015 :

"Il apparaît, hélas, que la crise sacerdotale s’amplifie d’année en année dans notre pays, dès lors que le nombre d’ordinations diocésaines extrêmement bas (...) n’assure pas, de très loin, le renouvellement des prêtres de France.

Le nombre des prêtres en exercice dans les diocèses – qui était de 5 806 en 2014 – passera à 4 257 en 2024, selon une enquête publiée par La Croix le 6 juin 2014. Le nombre des ordinations, cette année, dans les diocèses de France, est peut-être le plus bas depuis la reprise du culte après la Révolution.

Certes, les fidèles et prêtres attachés à la liturgie traditionnelle constatent, cette année encore, sa vigueur, mais celle-ci n’est pas malheureusement suffisante pour éponger le déficit global : on estime généralement que le « taux de fécondité sacerdotale » des communautés traditionnelles équivaut à ce qu’était le « taux de fécondité sacerdotale » des catholiques français en général en 1962, au début du Concile.

  • Les chiffres diocésains

Le nombre total des prêtres ordonnés dans les diocèses est malheureusement au plus bas :
- 68 ordinations diocésaines en 2015, annonce un communiqué de la CEF, tandis que 87 séminaristes seront ordonnés diacres cette année pour les diocèses de France et deviendront normalement prêtres en 2016.
- 83 en 2014            - 94 en 2006 
- 92 en 2013            - 98 en 2005
- 97 en 2012            - 90 en 2004
- 109 en 2011          - 105 en 2003
- 96 en 2010            - 132 en 2002
- 89 en 2009            - 125 en 2001
- 98 en 2008            - 142 en 2000
- 101 en 2007
 
[Erratum : Paix liturgique ajoute que la communauté Saint Martin n'est pas comptabilisée, mais il semblerait bien qu'elle le soit, si l'on s'en réfère au communiqué de la CEF.]

  • Les chiffres pour la forme extraordinaire

Le nombre de prêtres ordonnés dans et pour la forme extraordinaire assimilables à des prêtres diocésains (étant donc exclus les prêtres des communautés traditionnelles proprement religieuses : bénédictins, chanoines réguliers de la Mère de Dieu, etc.) est en lente croissance. 107 prêtres ont été ordonnés depuis 2010 :
- 20 ordinations en 2015 (13 pour les instituts Ecclesia Dei, 7 pour la FSSPX)
- 18 en 2014 (11 ED, 7 FSSPX)
- 15 en 2013 (10 ED, 5 FSSPX)
- 20 en 2012 (9 ED, 11 FSSPX)
- 18 en 2011 (7 ED, 11 FSSPX)
- 16 en 2010 (8 ED, 8 FSSPX).

  • Comparatif depuis 2010

Depuis 2010, la proportion entre les deux catégories de prêtres français ordonnés s’établit ainsi à :
 - 77% (68 prêtres) pour la forme ordinaire et 23% (22,7) pour la forme extraordinaire en 2015 (20 prêtres)
- 82 % (83) pour la forme ordinaire et 18 % pour la forme extraordinaire en 2014 (18)
- 88 % (92) pour la forme ordinaire et 12 % pour la forme extraordinaire en 2013 (12)
- 83 % (97) pour la forme ordinaire et 17 % pour la forme extraordinaire en 2012 (20)
- 86 % (109) pour la forme ordinaire et 14 % pour la forme extraordinaire en 2011 (18)
- 86 % (96) pour la forme ordinaire et 14 % pour la forme extraordinaire en 2010 (16)

Ainsi, sur les six dernières années, 652 prêtres français à vocation diocésaine ont été ordonnés dont 545 principalement pour la forme ordinaire et 107 pour la forme extraordinaire. Soit un prêtre non religieux sur six ordonné dans et pour la forme extraordinaire du rite romain."

Pour soutenir les vocations, plusieurs diocèses proposent à leurs ouailles de rejoindre un monastère invisible, en prenant un engagement régulier d'offrande et de prière. Par exemple, Nanterre ou Grenoble. Cette démarche s'adresse à tous, enfants ou adultes ; elle permet en outre aux personnes malades ou handicapées d'offrir leurs souffrances pour cette intention (c'est-à-dire de convertir leurs souffrances en un chemin d'amour de Dieu et du prochain, en offrande pour les vocations), tout en faisant partie d'une communauté de prière.

Seigneur, donnez-nous des prêtres; Seigneur, donnez-nous de Saints prêtres;
Seigneur, donnez-nous beaucoup de saints prêtres.

Posté le 23 juin 2015 à 12h38 par Louise Tudy | Lien permanent

"Beaucoup de catholiques reviennent à la liturgie traditionnelle ou la découvrent"

APJL'abbé Benoît Paul-Joseph, qui deviendra le nouveau supérieur du district de France de la Fraternité sacerdotale Saint Pierre le 14 juillet, a répondu aux questions de l'Homme nouveau.

"(...) De nouvelles communautés éclosent depuis quelques années, alliant forme ordinaire et forme extraordinaire du rit romain. Ne craignez-vous pas que les jeunes entrent de moins en moins au séminaire de Wigratzbad ?

Tout d’abord, nous nous réjouissons que de plus en plus de prêtres célèbrent la messe dans la forme extraordinaire. Il y a quarante ans, beaucoup de prêtres et de laïcs se sont battus pour que la messe traditionnelle ait droit de cité. C’est aujourd’hui le cas, alors nous n’allons pas le déplorer !
D’autre part, nous ne craignons pas que cela fasse ombrage à la Fraternité Saint-Pierre et diminue le nombre d’entrées dans notre séminaire. En effet, ce que nous apportons à l’Église est différent de ce que peuvent donner les prêtres diocésains. De leur côté il s’agit, la plupart du temps, de célébrer une messe traditionnelle suite à la demande de fidèles de leur paroisse. Ce ministère s’ajoute à leurs nombreuses responsabilités. Les prêtres de la Fraternité Saint-Pierre en revanche sont totalement disponibles pour les communautés de fidèles attachés à la liturgie traditionnelle et leur proposent une pastorale complète. Non seulement nous célébrons habituellement tous les sacrements dans cette forme liturgique, mais nous dispensons également  des enseignements catéchétiques irrigués par cet attachement à l’ancienne liturgie latine et avons la disponibilité d’assumer le soin pastoral quotidien des âmes attachées aux traditions liturgiques latines. (...)

La forme extraordinaire du rit romain a de plus en plus de succès. D’où vient selon vous ce retour à la tradition ?

Il est vrai que beaucoup de catholiques reviennent aujourd’hui à la liturgie traditionnelle ou la découvrent. Les raisons peuvent être diverses, mais la plupart du temps ces catholiques aspirent  à retrouver la dimension sacrée des mystères célébrés et une parole claire dans la prédication des prêtres. Dans la forme extraordinaire du rit romain, la séparation entre le monde profane et le monde sacré est particulièrement manifeste en raison de la richesse du symbolisme liturgique qui bouleverse les points de repères habituels pour nous faire entrer dans le « monde de Dieu » (ornements et orientation du prêtre, langue latine, chant grégorien, temps de silence…). Par ailleurs, dans le relativisme ambiant, les catholiques ont besoin d’entendre de la bouche des prêtres les grandes vérités de la foi catholique et les exigences morales qui en découlent."

Posté le 23 juin 2015 à 11h19 par Louise Tudy | Lien permanent

21 juin 2015

Retraites 2015 à l’Abbaye Notre-Dame de l’Annonciation

Retraites 2015 à l’Abbaye Notre-Dame de l’Annonciation :

  • pour jeunes filles de 15 à 20 ans du 1er au 3 juillet ;
  • pour jeunes filles de 17 à 30 ans du 17 au 23 août ;
  • pour jeunes filles de 16 à 25 ans du 19 au 22 octobre.

Conférences, offices monastiques, travail avec des moniales, entretiens individuels…

Inscription et renseignements : Abbaye Notre-Dame de l’Annonciation (Mère Rafqa) - 750 chemin des Ambrosis - 84330 Le Barroux (Téléphone : 04 90 65 29 29).

Posté le 21 juin 2015 à 07h47 par Michel Janva | Lien permanent

19 juin 2015

Mgr Rey : les églises ne sont pas interchangeables ni omnicultes

Communiqué de Mgr Rey suite au propos de Monsieur Boubakeur:

"La très grande majorité des édifices religieux affectés spécifiquement aux différents cultes reconnus suite à la loi de 1905, appartiennent au patrimoine national ou communal. La loi garantit le respect de leur affectation cultuelle (église, temple ou synagogue). L’architecture, l’iconographie, l’aménagement intérieur de chaque bâtiment utilisent par ailleurs des formes et des expressions esthétiques et artistiques en rapport avec le contenu propre de chaque religion. Ils ne sont pas interchangeables ni omnicultes.

Au fil des siècles, les églises, chapelles, oratoires… ont été construits par des communautés chrétiennes. Ils témoignent de leur foi et de son expression, qui s’inscrit dans l’histoire et la géographie de nos paysages. S’y rassemblent les communautés chrétiennes pour célébrer les sacrements, en particulier lors des grands moments rituels de l’existence humaine : la présentation de l’enfant à Dieu (baptême), la célébration de l’amour (mariage), les cérémonies funéraires (deuil). Dans les lieux de culte catholique se retrouvent aussi des non pratiquants : ce sont des espaces ouverts au recueillement, au silence, à la prière. Les uns les autres sont attachés à la présence visible de l’Eglise, comme lieu symbolique, mémoriel, fraternel. Ces lieux relèvent d’un patrimoine collectif qui participe du vivre ensemble, mais aussi atteste de nos racines chrétiennes.

Ce vaste maillage d’églises offre un témoignage historique qu’il faut sauvegarder, en lien avec l’Etat et les communautés qui en ont, pour la plupart d’entre eux, la propriété et la charge. Cette responsabilité immobilière réclame aussi la mobilisation des chrétiens pour que ces monuments ne deviennent pas des musées, mais des espaces d’accueil, de témoignage et de prière. L’histoire nous a enseigné que le transfert ou la récupération de lieux de culte pour un changement d’affectation, s’était opéré souvent dans un climat de violence, avait fait l’objet de profanations et de persécutions, parce qu’on avait négligé, non seulement la charge affective et identitaire, mais également le caractère sacré que représentent ces édifices du culte dans la conscience collective.

S’il est légitime que des communautés musulmanes établies en France puissent disposer de salles de prière pour pouvoir se rencontrer, partager leur foi et prier, dans un cadre adapté et dans le respect des règles démocratiques, ce serait offenser notre mémoire collective d’oublier l’attachement de nos citoyens à ces édifices du culte qui témoignent de notre culture et de nos racines, et pour la majorité d’entre eux, de leur foi chrétienne."

Posté le 19 juin 2015 à 10h10 par Michel Janva | Lien permanent

La Neuvaine : méditation du père Guy Gilbert

Guy Gilbert, évangélisateur des rues et des quartiers les plus difficiles, accompagne depuis 50 ans cette année les adolescents livrés à eux-mêmes, les jeunes drogués et les récidivistes. Pour être proche de la population, il apprend l’arabe et l’argot des loubards. Cette vocation, il l’a reçue pleinement en accueillant un enfant de 12 ans qui s’était réfugié chez lui, incapable de parler pendant un an à la suite de maltraitance parentale. C’est une révélation : les gosses de la rue ont besoin de quelqu’un, c’est à eux qu’il ira. Pour tous ces jeunes qui ont perdu l’espérance, il prie chaque jour et leur fait don de tout son temps, de toute son âme, de toute sa foi. 

A 80 ans, il a répondu avec enthousiasme à l’appel de la Neuvaine : sa méditation envoyée oralement est poignante de toute la souffrance qu’il porte pour alléger ceux qu’il accompagne. En aidant l’homme à reprendre conscience de sa dignité dans un quotidien hostile, il a été la main tendue du Christ vers les plus pauvres tout au long de sa vie. 

Prier sans relâche pour redonner l’espérance

« Merci de faire ce que le Christ nous a demandé, de prier sans relâche. Prions pour la France.

Nous avons des gouvernants que nous avons voulus ou pas : l’important c’est que nous priions pour eux, notamment pour les libérer de ce putain de chômage qui est endémique actuellement. Toutes les familles qui sont sans travail, toutes les familles qui n’ont plus de travail, tous ceux qui sont débauchés,  surtout vers l’âge de 50 ans où ils ont peu de chance de retrouver du travail.

Prions pour que la France fasse de bons choix au niveau politique, même si les choix sont difficiles…

Que les droits de l’homme, l’épanouissement de l’homme soient servis d’abord,  avant les schémas politiques égoïstes.

Prions pour Vincent Lambert, qui est comme vous le savez inconscient : il faut trouver une solution. Est-ce qu’il doit vivre ? Nous pensons qu’il doit vivre. Mais est-ce qu’il doit souffrir en ne disant plus rien ? C’est un problème difficile. Prions pour Vincent, pour qu’on ne s’acharne pas sur lui mais qu’on l’aide à vivre ce qu’il a à vivre.

Prions pour que l’euthanasie ne soit pas une loi nouvelle en France, parce que c’est dramatique : qu’on adoucisse la mort, qu’on adoucisse la souffrance, mais qu’on ne tue pas.

Prions pour 3 malades que je connais de mon entourage : ils ne sont pas loin de rejoindre le ciel. Qu’ils puissent avoir la paix avant de quitter cette terre

Prions pour un jeune, Joseph, qui est très difficile, qui est un poids très important pour notre travail d’éducateur : que beaucoup de prières se rejoignent pour l’aider à sortir de l’impasse dans laquelle il est.

Et priez pour moi si vous voulez bien…merci… j’en ai besoin puisque toutes mes journées sont faites souvent de cris de haine, de cris de gens qui en ont marre de vivre, notamment de jeunes. Prions pour que le Seigneur leur donne l’espérance.

Amen »

Posté le 19 juin 2015 à 08h00 par Michel Janva | Lien permanent

20 juin : chapelet pour la France à Toulouse

Le Groupe de Prière Toulousain “ Saint Louis de France” vous invite à un CHAPELET pour la FRANCE le Samedi 20 Juin 2015 de 14h30 à 15h30, en l'église Notre-Dame de La Dalbade de Toulouse.

« France ! Qu’as-tu fait des promesses de ton baptême ? »

Saint Jean-Paul II, au Bourget-Paris en 1980.

Posté le 19 juin 2015 à 07h12 par Michel Janva | Lien permanent

18 juin 2015

10 prêtres et 8 diacres ordonnés dans la Communauté Saint Jean en 2015

Le samedi 27 juin 2015 en la Basilique Sainte Madeleine de Vézelay, Mgr Luigi Ventura, Nonce apostolique en France, procédera à l’ordination de 7 prêtres et 8 diacres. La messe sera concélébrée notamment par Mgr Benoît Rivière, Evêque d’Autun et Ordinaire de la Communauté des Frères de Saint-Jean.

3 frères seront ordonnés prêtres en d’autres lieux (Mexique, Cameroun et Hollande).

Les frères ordonnés cette année sont de 9 nationalités différentes (8 Français, 1 Allemand, 1 Autrichien, 1 Hollandais, 3 Togolais, 1 Ivoirien, 1 Camerounais, 1 Sénégalais et 1 Mexicain).

Les nouveaux prêtres et diacres exerceront leurs ministères dans l’un des 60 prieurés des Frères de Saint-Jean répartis sur les 5 continents et dont une vingtaine est située en France. 

Posté le 18 juin 2015 à 09h34 par Michel Janva | Lien permanent

16 juin 2015

Des religieux français participeront au synode sur la famille

Le Saint Siège a rendu publique une nouvelle liste de participants au prochain synode des évêques sur la famille, ratifiée par le pape François. Parmi eux, trois religieux français élus par l'Union des supérieurs généraux :

  • le Père Adolfo Nicolas, préposé général de la Compagnie de Jésus, président de l’Union des Supérieurs Généraux (USG)
  • le Père Bruno Cadoré, OP, Maître général des Dominicains
  • le Petit Frère Hervé Janson, PFJ, Prieur général des Frères de Charles de Foucauld

Ils participeront à l’assemblée ordinaire qui se déroulera du 4 au 25 octobre au Vatican sur le thème : « La vocation et la mission de la famille dans l’Eglise et dans le monde contemporain ». Ils y retrouveront Mgr Pontier, le cardinal Vingt-Trois, Mgr Brunin et Mgr James, élus par la Conférence des évêques de France et approuvés par le Saint-Père au mois de février. Mgr de Germay et Mgr Feillet figurent quant à eux comme suppléants dans cette précédente liste.

Posté le 16 juin 2015 à 23h47 par Louise Tudy | Lien permanent

Je suis tout à fait opposé à ce que les églises soient cédées aux musulmans

Déclaration de Mgr Stanislas Lalanne, évêque de Pontoise et représentant de la conférence des évêques de France ce matrin sur RTL :

"Je suis tout à fait opposé à ce que les églises soient cédées aux musulmans et transformées en mosquées. En même temps je perçois bien leur besoin de bénéficier de lieux de culte pour se réunir pour la prière... C'est une vraie question mais la proposition de monsieur Boubakeur était une mauvaise réponse (...)

"Les églises construites avant 1905 sont affectées au culte catholique, deuxièmement même si certaines églises, surtout en monde rural, ne servent pas tous les dimanches, elles sont utilisées par les communautés chrétiennes pour les célébrations de mariage, de baptême ou d’obsèques (...) Troisièmement, on ne doit pas jouer avec les symboles (...) Les lieux ont de la mémoire, ce sont des générations et des générations qui sont venues prier...

La liberté de culte doit être assurée et garantie. Il faut trouver des solutions. La question est une vraie question et il faut y réfléchir (...) Je pense que nous avons à travailler ensemble pour que les liens fraternels, d'amitié et de confiance mutuelle s'approfondissent entre différentes communautés et qu'il faut trouver des solutions"

Posté le 16 juin 2015 à 13h52 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (22)

Dalil Boubakeur veut « récupérer nos églises vides » : remplissons-les !

Toujours au sujet des églises vides, Gabrielle Cluzel pousse un "coup de gueule" contre ces catholiques à la petite semaine, qui s'indignent à l'idée de devoir prêter leurs églises alors qu'ils n'y mettent les pieds que de façon épisodique voire pas du tout, n'ayant de leur propre religion qu'un vernis trop superficiel pour être solide.

[...]"N’est-ce pas nous qui avons refusé de transmettre la foi de nos ancêtres, ou qui l’avons transmise de façon si light, si syncrétique que la contre-vérité émise par Dalil Boubalkeur, celle d’un même Dieu avec des rites voisins et fraternels, ne fait sourciller personne. Comme si tout cela était affaire de « rite ». Comme si, somme toute, un musulman n’était pas spirituellement plus loin de nous qu’un copte ou qu’un maronite. Comme si être catholique signifiait simplement aujourd’hui être « déiste », façon Voltaire et son grand horloger. Comme si le Credo – un seul Dieu en trois personnes, l’Incarnation, la Rédemption, objets de foi aux yeux des catholiques, objets de scandale aux yeux des musulmans – était devenu un bibelot folklorique, seulement connu d’une poignée d’esthètes.

N’est-ce pas nous qui avons déserté nos églises, préférant, le dimanche matin, aller laver notre bagnole ou courir le marathon, les réduisant, de façon dérisoire, à la fonction de curiosité touristique pour promeneur désœuvré, et encore, quand on en trouve la clé : « Allez donc demander à Jacqueline, la maison avec les volets rouges à l’entrée du village. »

N’est-ce pas nous qui nous plaisons à nous croire bons en partageant notre église comme saint Martin son manteau, quand suivre l’exemple de saint Martin consisterait à partager notre foi, le seul vrai trésor… pas à œuvrer à sa substitution.

Certains – on va voir ce qu’on va voir ! – prétendent attendre Dalil Boubakeur de pied ferme. Tels le soldat belge de la chanson, ils monteront la faction devant la porte : « Reculez-vous, vous ne passerez pas ! » Défendre quoi ? Une coquille vide ? Et pour qui ? L’homme invisible ? Qu’ils entrent, plutôt. Dalil Boubakeur veut récupérer les églises vides. Qu’elles deviennent pleines et la question sera sans objet."

Catholiques de France, réinvestissons nos églises !

Posté le 16 juin 2015 à 09h15 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (19)

15 juin 2015

Incendie dans la basilique Saint Donatien de Nantes [Add]

L'incendie, qui s'est déclaré vers 10h15 ce matin :

SDNantes

SD2

SD4

SD3

SD5

L'origine de l'incendie d'après France Bleu :

Pas de blessés à déplorer. Le curé a pu sauver le Saint Sacrement et des objets liturgiques, et d'après le diocèse,

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve "apporte son entier soutien aux fidèles catholiques nantais" dans un communiqué.

Posté le 15 juin 2015 à 11h01 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (24)

14 juin 2015

Pour soutenir La Neuvaine sur les routes des vacances

Posté le 14 juin 2015 à 16h02 par Michel Janva | Lien permanent

Messes de suffrage pour le repos de l'âme de Monsieur l'abbé Montarien

A l'occasion du dixième anniversaire du rappel à Dieu de Monsieur l'abbé Montarien plusieurs Messes seront célébrées pour le repos de son âme et en action de grâce pour son ministère :

  • Le mercredi 17 juin en l'église St François-Xavier à 19h45, célébrée par l'abbé Le Coq (FSSP)
  • Le samedi 20 juin à 10:00 à la chapelle Polonaise 263, rue St Honoré à Paris Messe célébrée par Monseigneur Etienne Brocard

M

Posté le 14 juin 2015 à 09h26 par Michel Janva | Lien permanent

13 juin 2015

Angers - Procession du Grand Sacre

Angers  

Dimanche 14 juin à 16h00

Procession du Saint Sacrement dite 

"Procession du Grand Sacre"

Sans-titre

Posté le 13 juin 2015 à 19h41 par Marie Bethanie | Lien permanent

21 juin : pèlerinage à Vivières en l'honneur de Ste Clotilde

C

Posté le 13 juin 2015 à 10h01 par Michel Janva | Lien permanent

La Neuvaine : méditation en la fête du Coeur Immaculé de Marie

Dom Philippe Piron est moine bénédictin à l’abbaye Sainte-Anne de Kergonan, à Plouharnel (56), depuis 1984. Il est abbé depuis novembre 2001. Il est l'auteur de la méditation de La Neuvaine en la fête du Coeur Immaculé de Marie.

« Ce saint en herbe, ce saint en germe, c’est vous, c’est moi » 

Unknown-3O Dieu qui a préparé dans le Cœur de la bienheureuse Vierge Marie une demeure digne de l’Esprit Saint, accorde-nous par son intercession, de devenir le temple de ta gloire.

C’est avec cette prière toute simple mais si profonde que l’Église nous fait entrer dans la célébration de la mémoire du Cœur immaculé de Marie. Il est heureux de noter également que cette mémoire suit immédiatement la solennité du Sacré-Cœur, comme pour nous montrer le lien si intime et si précieux qui unit le Cœur de la Vierge à celui de son divin Fils. Comment nous en étonner quand, avec toute la tradition, nous vénérons la Vierge comme la fille bien-aimée du Père, la mère immaculée du Fils, l’épouse très fidèle du Saint-Esprit !

Une telle magnificence de grâce chez la Vierge était en quelque sorte nécessaire pour la préparer à sa mission exceptionnelle de Mère de Dieu. Il lui revenait d’engendrer et d’offrir au monde le Fils de Dieu lui-même et il convenait, à cet égard, qu’elle soit pleine de grâce, immaculée dès sa conception.

C’est pourquoi, avec une immense confiance, nous nous tournons vers la Vierge Marie pour notre pays la France, nous souvenant également que depuis le Vème siècle, depuis Clovis et saint Rémi, la France est la « Fille aînée de l’Église » et que depuis le vœu de Louis XIII, le 10 février 1638, la France est solennellement consacrée à la Vierge Marie en sa glorieuse Assomption. Fils et filles de cette noble terre de France, nous avons donc, presque par nature si l’on peut dire, un lien particulier qui nous unit à l’Église, et une grâce spécifique qui nous place sous la protection particulière de la Vierge Marie.

À l’image de Marie, nous sommes invités à entrer toujours plus avant dans cette intimité exceptionnelle avec notre Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit. Nous sommes invités, selon les mots d’Isaïe (54, 2) à élargir l’espace de notre tente, à déployer sans hésiter la toile de notre demeure, c'est-à-dire à dilater notre cœur, pour y accueillir, à notre tour et selon notre mode propre, Jésus, l’hôte divin, qui vient nous visiter si régulièrement et si réellement, dans la liturgie, les sacrements, tout particulièrement l’eucharistie, mais aussi dans la lecture de la Bible (la lectio divina), ou encore dans nos rencontres fraternelles, amicales ou même inattendues.

Avec l’Esprit Saint dont elle est comblée, Marie vient vous aider dans votre vie de foi. Elle vient nous apprendre à être attentifs à ce que nous dit le Seigneur. Elle nous invite à nous laisser conduire par lui et, comme aux serviteurs des noces de Cana, elle nous dit : Tout ce qu’il vous dira, faites-le (Jn 2, 5). Au cœur du monde et de la vie, au cœur du combat spirituel que nous devons mener, Marie nous encourage et nous soutien. N’ayez pas peur, nous dit-elle, n’ayez pas peur d’être des amis de Jésus, des amis de Dieu, c'est-à-dire n’ayez pas peur d’être des saints.

Les saints, sauf la Vierge Marie bien sûr, ne sont pas des êtres parfaits, sinon il n’y en aurait pas, car homme ou femme, nous sommes tous pécheurs, c’est notre nature. Cela ne veut pas dire que nous n’ayons rien à faire. Le saint est celui qui, à l’école de la Vierge Marie et à l’écoute du Saint-Esprit, a choisi son but ultime. Il sait où il veut aller. Même s’il tombe, même s’il a parfois l’impression de ne pas y arriver, il persévère, il est fidèle dans ses choix. Il demande pardon à Dieu de ses fautes et de ses péchés, il demande pardon à ses frères qu’il a pu offenser, et confiant dans la miséricorde de Dieu, dans l’amour de Dieu pour lui, dans l’amour de ses frères, il se relève et continue son chemin, en s’appuyant toujours plus fortement sur la grâce de Dieu.

Le saint est celui qui a pris conscience qu’il est aimé de Dieu, et qui veut répondre à cet amour. Le saint est toujours en chemin, il croit, il espère, il est heureux et émerveillé de l’amour de Dieu pour lui, de l’amour de son conjoint, de l’amour de son frère, de l’amour de ses parents, de l’amour de ses enfants…

Le saint est celui qui sait aussi se taire et prier et qui fait silence dans le fond de son cœur pour y écouter le murmure de Dieu qui lui dit sans cesse : « Je t’aime ! ».

Le saint est celui qui aime Dieu en aimant ses frères les hommes et de ce fait, le saint est toujours solidaire des joies, des espérances, des souffrances et des épreuves de ses frères et sœurs en humanité. Le saint a le cœur en feu et désire rendre l’humanité incandescente de joie et de bonheur.

Ce saint en herbe, ce saint en germe, c’est vous, c’est moi, c’est nous tous, qui, à l’école de la Vierge Marie et à l’écoute du Saint-Esprit, désirons nous laisser aimer par Dieu et voulons aimer nos frères les hommes.

Ce sont des saints, des fils de Marie, dont la France a besoin. Ce sont des saints, des fils de Marie, dont la « Fille aînée de l’Église » à besoin ! N’ayons pas peur d’être des saints.

O Dieu qui a préparé dans le Cœur de la bienheureuse Vierge Marie une demeure digne de l’Esprit Saint, accorde-nous par son intercession, à nous qui sommes ses enfants, de devenir des fils dans le Fils, des fils du Père, des amis de Jésus et des temples de ta gloire !

Posté le 13 juin 2015 à 08h00 par Michel Janva | Lien permanent

12 juin 2015

Mais qu'est-ce donc ?

Voici une oeuvre d'art :

AnnonciationEst-ce une nouvelle invention d'Anis Kapoor avec un nom provocant ? Un trophée quelconque pour récompenser des acteurs de cinéma ?...

Non, il s'agit de "L'Annonciation" d'Alain Dumas intitulée "Et l'Ange la quitta" (Lc 1,38). Dans la cathédrale de Besançon.

Posté le 12 juin 2015 à 20h48 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (22)

La France est la fille aînée de l'Église, mais c'est une fille bien infidèle

dixit le Pape François.

Posté le 12 juin 2015 à 16h38 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (16)

Se former cet été 2015 (MAJ 20 juin)

Se former 2015

Cette année encore, votre blog vous propose de donner du sens à vos vacances avec pas moins de 10 routes, 5 sessions, 15 camps, 12 colonies, 7 services et 9 universités d'été.

Communiquez-moi par mail (lahirelsb@yahoo.fr) ou dans les commentaires de post vos propositions et les éventuels oublis qui pourraient profiter à tous.

Que l'été soit bénéfique à tous pour un vrai repos et une saine formation!


Sessions et séminaires


FMND SessionSession de la Famille missionnaire de Notre-Dame

Du 11 au 13 juillet 2015 à Sens

Session : La famille, Gaudium et Spes, joie et espérance de l’Eglise et de l’humanité.

Lettre du Père Bernard qui présente ce rendez-vous majeur de l'été sur un thème crucial pour notre civilisation :

"Bien chers amis,
          Notre prochaine Session de Sens, en cette année 2015, sera centrée sur la famille. Elle vous permettra de mieux comprendre le plan de Dieu sur le mariage et la famille. Le titre de notre Session est tiré du message de Jean-Paul II donné le samedi 8 octobre 1994 à Rome, lors de la première rencontre internationale des familles : « Famille, que dis-tu de toi-même ? “Je suis”, dit la famille. “Pourquoi es-tu?”: Je suis parce que Celui qui a dit de Lui-même : « Seul, Je suis celui que Je suis » m’a donné le droit et la force d’être. Je suis, je suis famille, je suis le milieu de l’amour ; je suis le milieu de la vie ; je suis. Que dis-tu de toi-même ? Que dis-tu sur toi-même ? Je suis “gaudium et spes”! » Jean-Paul II avait avoué que la moitié de son discours avait été improvisé, dit par le cœur et recherché dans la prière plusieurs jours avant la rencontre des familles.
          Depuis Vatican II, le Magistère de l’Eglise a donné des enseignements lumineux sur la famille, en se fondant sur la Révélation et en développant la Tradition. La famille chrétienne est une intime communauté de vie et d’amour. Elle naît au moment du mariage sacramentel entre un homme et une femme, qui se donnent et se reçoivent mutuellement l’un à l’autre pour toute leur vie. Elle est sanctuaire de la vie et une petite église domestique. La famille est souveraine. Les parents sont les premiers responsables de l’éducation de leurs enfants. La civilisation de l’amour ne peut pas se construire sans la famille. Cette civilisation, en effet, ne peut s’édifier que sur la base de l’amour, don désintéressé, auquel on est éduqué dans la famille.
          Saint Jean-Paul II avait parlé des graves menaces contre la famille. Notre Pape François est conscient de ces menaces dont nous parlerons au cours de notre Session. Mais nous ne resterons pas sur cette note pessimiste. Nous conclurons notre Session en commentant la prophétie de Jean-Paul II : le troisième millénaire sera le millénaire des familles" (suite).

Renseignements et inscriptions.


CACongrès sur le thème « De la Miséricorde à l'Adoration » à l’école de Sainte Marie-Madeleine

Du 19 au 24 juillet 2015 à  Saint-Maximin-la-Sainte-Baume (83)

Ce congrès s'adresse à toute personne qui veut faire une nouvelle expérience de la miséricorde divine par l'Eucharistie célébrée et adorée. Les participants viendront de France et plus largement du monde anglophone. Le Congrès sera animé par des conférenciers et témoins, laïcs, religieux et religieuses, prêtres, tous engagés dans un ministère de miséricorde, centré sur l’adoration eucharistique. La figure de Marie-Madeleine (pécheresse -> contemplative/adoratrice -> apôtre) sera évoquée dans les enseignements et invoquée dans les temps de prière. Nous avons l’intention de publier les enseignements et de distribuer les enregistrements. 

Le congrès se déroulera pendant les fêtes traditionnelles de sainte Marie Madeleine. Les reliques seront portées en procession dans la ville de saint Maximin. La journée du 22 juillet se passera à la sainte Baume avec un pèlerinage à la grotte de Marie-Madeleine.

Renseignements et inscriptions.


61Festival Saint Jean

Le Studium concerne ceux qui ont soif de plus de formation, les hardworkers, ou ceux qui veulent penser à contre-courant !
Au sein du Festival Saint Jean, il offre un milieu de formation philosophique et théologique. 

C'est aussi l'occasion d'échanger de façon privilégiée avec les frères et les sœurs de la communauté, ainsi qu'avec des étudiants en philosophie de l'Institut Saint Jean.

Thème 2015 : La Doctrine sociale de L’Eglise: lumière pour notre monde !

 Le mercredi : Les grands principes de la Doctrine Sociale de l’Eglise: rapport liberté, vérité, épanouissement humain.

Le jeudi: Liberté de la presse et vérité de la justice: malaise islam/Occident éclairé par la DSE.

Le vendredi: La liberté économique (capitalisme) à l’épreuve de la crise: lumière de la D.S.E. avec un spécialiste de la question.

Le samedi: L’engagement du chrétien envers les réalités sociale, culturelle, économique et politique. L’avènement de la civilisation de l’amour.

Renseignements et inscriptions


MPILHLes deux mini parcours d’enseignement à distance de l'Institut Politique Léon Harmel

L’Institut Politique Léon Harmel est une jeune faculté d’éthique, institut Associé à l’Université Catholique de l’Ouest, partenaire de l’Université Pontificale du Latran et l’Institut Universitaire Sophia des Focolari.

Elle dispense également 2 formations DU Bac+5 d’éthique sociale et de bioéthique.

1-BIOETHIQUE

Titre : « Initiation à la bioéthique : étude du mystère de la personne dans le contexte biomédical ».

Modalités : à partir de textes variés tirés de l'ensemble des cours de la formation longue, mener une réflexion sur les pratiques professionnelles soignantes ou associatives.

Thèmes abordés : Philosophie de la nature - Origine de la bioéthique - Personnalisme et mystère du corps dans le salut universel - Caractérologie et relation - Début de vie - Fin de vie - Sexualité.

Durée : 8 semaines. Possibilité de commencer son parcours tout au long de l'année.

2-POLITIQUE

Titre : « Initiation à la vie publique : engagement de la personne dans le contexte politique européen ».

Modalités : A partir  de textes variés tirés de l'ensemble des cours de la formation longue, mener une réflexion sur les pratiques électives ou professionnelles de la vie publique ou associative.

Thèmes abordés : Anthropologie politique - Encycliques et architecture de la doctrine sociale de l'Eglise (solidarité, subsidiarité, primauté du bien commun) - La prudence de l'homme politique - Caractérologie et relation - Les medias - La commune - Les partis et les campagnes électorales.

Durée : 8 semaines. Possibilité de commencer son parcours tout au long de l'année. 

Renseignements et inscriptions


COM3ème séminaire  d'été Comunnio 2015

du 24 au 27 août 2015 à Castlenau d’Estrétefonds (31)

Cette année, le professeur Pierre-Alain Cahné nous guidera dans la lecture deLa liberté, pour quoi faire ? etNouvelle Histoire de Mouchette, de Georges Bernanos. Chaque participant est invité à travailler le texte à l’avance et à présenter un thème de son choix parmi ceux qui seront proposés. Pour ceux qui souhaitent venir en famille, un service de baby-sitting sera mis à disposition pendant les sessions. Nous encourageons les personnes mariées à venir avec leur conjoint, qu’il/elle soit universitaire ou non !

Renseignements et inscriptions.


Services


JibVacances catholiques dans le Lot

Tout l'été : bénévole à Rocamadour

En devenant bénévole à Rocamadour, ta mission consistera à prier, servir, évangéliser, partager. La vie quotidienne des bénévoles est une « école de sainteté » incluant formation chrétienne, vie fraternelle et services du Sanctuaire. Rocamadour, ça te parle peut-être vaguement car tes parents t’y ont traîné quand tu étais petit ? « Aujourd’hui les enfants, on va visiter un des plus beaux sites de France ! » C’est vrai que ce village accroché à la falaise, au creux d’un impressionnant canyon, a de quoi attirer. Mais Rocamadour, c’est bien plus que des belles pierres !

Renseignements et inscriptions.

Vacances missionnaire à Saint-Cirq- Lapopie du 12 juillet au 23 août 2015

Attirer 2500 personnes au Christ Chaque jour... Transformer un haut lieu touristique en un lieu saint...Mener une vie chrétienne capable de donner envie à ceux qui nous rencontrent... Une vie fraternelle débordante de joie, de prières intenses, de rencontres et de témoignages! Un village merveilleux, une église à faire resplendir, une région à découvrir! Un temps de ressourcement , de service et de détente! Pour les jeunes à partir de 18 ans, avec des familles, des religieux, des séminaristes et des prêtres. Du samedi au samedi.
contact: 0565315027

Chantier et évangélisation à l'abbaye de Marcilhac-sur-Célé de juin à septembre 2015 

L'abbaye de Marcilhac-sur-Célé est un joyau qui embellit le diocèse de Cahors depuis plus de 1000 ans. Les vicissitudes des âges et de l'histoire ont entraîné sa dégradation progressive. Des travaux de restauration sont lancés sous la direction des Bâtiments de France, et un orgue de 808 tuyaux est en passe d'être installé. Votre mission -si vous l'acceptez!- est de redonner son âme à l'abbaye, par votre sueur, vos prières et vos chants!...Animation quotidienne de l'abbaye, travaux de restauration, accueil des pélerins, , vie fraternelle, présence d'un prêtre...De quoi passer un bon temps de service et de joie!
toujours avec humour!...
 
Renseignements et inscriptions.
 
Théâtre et évangélisation avec la troupe Duc in Altum du 12 au 31 juillet 2015 
 
Au coeur de votre été, venez donner du temps pour évangéliser par le théâtre, à travers la France. La troupe désire faire connaître et aimer Jésus en interprétant la vie et la mort de l'une de ses plus grandes amies: Sainte Thérèse de Lisieux. Aucun niveau théâtral requis sinon celui de témoigner de sa foi et de son enthousiasme! Et c'est gratuit!...seules trois conditions sont nécessaires pour entrer dans la troupe: 1° Avoir entre 17 et 25 ans, 2°Désirer grandir dans sa vie spirituelle et... 3° Aimer le nutella au petit déjeûner!!!... (ou la crème de spec'!!!...)
 
Renseignements et inscriptions.
 
Bénévole à la cathédrale de Cahors du 5 au 31 juillet 2015 
 
Cet été, venez servir, prier, vous enrichir, dans un haut lieu des chemins de St Jacques: la Cathédrale de Cahors. Du 5 au 31 juillet 2015, en groupe ou tout seul, pour trois jours ou plus, participez à l'animation et à la vie de ce haut lieu qui conserve la "Sainte Coiffe" du Christ. La formation chrétienne et la vie spirituelle sont assurées par l' abbé Florent Millet, curé de Cahors, et une équipe paroissiale enthousiaste.
Contact: Abbé Millet 06 76 04 79 70
 
Vacances spirituelles au mont Saint-Joseph juillet et août 2015 
 
En famille ou avec des amis, venez en vacances au Mont Saint Joseph. Une maison d'une capacité de 20 lits vous accueille au coeur du Lot. Pendant votre séjour et à votre rythme, mettez vos talents au service d'un petit sanctuaire dédié à Saint Joseph depuis 140 ans: accueil des pèlerins, animation de la prière, petits services. La maison accueille aussi les prêtres et les religieux/ses qui veulent se reposer, ainsi que les camps scouts.
 
Renseignements et inscriptions.

CCRCamp chantier-services à ND de Bellaigue

Du 18 au 26 juillet 2015 

Pour la 3ième année, CONMILITIUM CHRISTI REGIS, (La Compagnie des Chevaliers du Christ-Roi) vous invite à son Camp Chantier-Service qui se déroulera du 18 et jusqu’au 26 juillet 2015 au Monastère ND de Bellaigue dans les Combrailles (possibilité de ne venir que quelques jours seulement).

Ce camp est destiné aux jeunes hommes de 18 à 30 ans désireux de servir Dieu et leur patrie en commençant par les plus petites choses car : « Bienheureux est le serviteur bon et fidèle en peu de chose ; il sera établi sur beaucoup et entrera dans la joie de son Seigneur. » (Mat Ch. 25-v 14).

Les moines nous confient, notamment, des travaux de reconstruction, de restauration ou d’aménagement de bâtiments.

Au rythme d’une partie des offices bénédictins, nos journées sont faites de travail en équipes, de temps de détente et de camaraderie, de soirées culturelles ou ludiques.

La finalité de la Compagnie est d’étendre la royauté de Notre Seigneur aux institutions de la Cité en inspirant ses lois et ses mœurs des principes de l'Évangile.

Renseignements et inscriptions.


 Universités d'été


UE SJUniversité d'été Saint-Jean

Du 15 au 19 juillet 2015

Pour la troisième année consécutive, Saint Jodard organise une Université d’été Saint-Jean à destination des étudiants et jeunes pros pour leur proposer une formation de qualité sur les enjeux contemporains auxquels ils sont confrontés concrètement dans leur milieu social, culturel et professionnel.

Ouverte à tous ceux qui souhaitent réfléchir, partager et agir sur ces questions, cette Université d'été Saint-Jean entend favoriser une recherche approfondie de la vérité au plan humain et au plan chrétien, dans un esprit de convivialité.

De nombreux intervenants pour le thème de cette année : "la violence, fatalité ou défi?"

Renseignements et inscriptions.


UE RC24ème université d'été de Renaissance Catholique

Du samedi 11 au mardi 14 juillet 2015 au Carrousel de Baronville (28) 

Alors que les relations entre la France et l'islam se présentent aujourd'hui de manière radicalement nouvelle et particulièrement complexe, nous vous invitons à réserver, dès maintenant, ces quatre journées de réflexion, de prière, de rencontre et de… détente dans l'amitié française et l'espérance chrétienne. 

Conférences-débats

  • Forces et faiblesses de l'islam, Aymeric Chauprade
  • Le terrorisme musulman en France
  • Morale musulmane et morale chrétienne, Marie-Thérèse Urvoy
  • Existe-t-il un islam modéré ? Dominique Urvoy
  • Les musulmans dans l'armée française, Gal (2S) Marc Paitier
  • Le choc des incultures, Françoix-Xavier Bellamy
  • L'islam à l'école, Jean-François Chemain
  • L'islam à la conquête de l'Europe, Roberto de Mattei
  • La dimension religieuse de l'homme
  • La laïcité est-elle le rempart de l'identité française ? Jean-Pierre Maugendre
  • Culture et civilisation, Michel De Jaeghere

Table-ronde

Comment convertir les musulmans ? Avec l'abbé Pagès, Christophe Bilek, Jean-Yves Nerriec (Angelus)

Rencontre

Jean-Paul Gourévitch : L'islam en France. État des lieux

Renseignements et inscriptions.


CMRDSUniversité d'été de l'Action française - Camp Maxime Real del Sarte

Du 17 au 23 août 2015

« Les rois ont fait la France : à la France, il faut un roi »

Le Camp Maxime Real del Sarte (CMRDS) et l'université d'été d'Action française se tiendront au château d'Ailly, à Parigny (42120) :

  • à proximité de Roanne  (gare SNCF à 5 kilomètres),
  • Paris à 400  kilomètres,
  • Lyon à 80  kilomètres,
  • Marseille à 400  kilomètres.

Du 17 au 23 août : CMRDS. Camp de formation pour étudiants, lycéens et jeunes travailleurs (quinze-trente ans). Tarif : 130 euros la semaine (100 euros pour les adhérents du CRAF).

21 et 22 août : université d'été d'AF.

Renseignements et inscriptions


Tract-université_dété_-_rectoUniversité d'été des AFC

Du 27 au 29 août 2015 à Ars-Sur-Fromans (01)

Thème « Ecologie de l'Homme : nouvelle appoche politique pour la famille ?  ».

Cette université d’été est un temps privilégié pour se former, en famille, pour agir concrètement sur des thèmes qui sont au cœur de l’actualité :

  • La joie de durer en couple
  • Lutter contre l’avortement : aider à choisir la vie
  • Le quotient familial : mécanisme de base
  • Consommer sans gaspiller
  • Oser aborder l’éducation affective et sexuelle avec nos enfants
  • Accompagner nos enfants dans la construction de leur personnalité

C’est aussi l’occasion :

  • d’échanger avec des responsables nationaux et locaux des AFC engagés sur chacun de ces sujets
  • de rencontrer d'autres familles qui se préoccupent de ces sujets
  • d’offrir aux enfants de 12 à 17 ans des formations et parcours spécifiques
  • de jeux et activités pour les plus jeunes
  • de temps en famille
  • de se ressourcer spirituellement dans un cadre porteur

Renseignements et inscriptions


UE CSUniversité d'été du centre Charlier

Du 28 juillet au 4 août 2015

Elle aura pour thème général : « Les religions et la politique ».

L’université d’été du Centre Charlier et de Chrétienté-Solidarité se déroulera comme l’an passé au domaine de La Castille, non loin de Hyères et de Toulon, du mardi 28 juillet au mardi 4 août. 

Le premier jour, présence de Monseigneur Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon. Messe quotidienne.

Conférences :

  • Judaïsme et politique. Le sionisme – sabbatéïsme et marxisme : deux grandes hérésies juives, par Bernard Antony.
  • Les papes modernes et la liberté religieuse, par l’abbé Christian Gouyaud.
  • Le césaro-papisme à travers l’histoire : Saint Jean Chrysostome et son empereur, par Yves Daoudal
  • Le césaro-papisme à travers l’histoire : Thomas More et Henri VIII, par Jeanne Smits 
  • Saint Bernard et les croisades, par Marc Froidefont.
  • Le gouvernement de Mahomet à Médine, par Cécile Montmirail.
  • La politique de Sainte Jeanne d’Arc, sommet du principe chrétien de laïcité, par Jacques Trémolet de Villers.
  • Théocratie et totalitarisme, par Guillaume de Thieulloy.
  • La religion maçonnique et la politique, par Olivier Figueras.
  • Quand la République se fait religion, par Vivien Hoch.
  • Le boudhisme et la politique, par Didier Rochard.
  • Les religions et la mort : de Vincent Humbert à Vincent Lambert, la loi Léonetti, par Jérôme Triomphe 
  • Table ronde : Le « politique d’abord » : où en est-on ?
  • Islamisme et islamofolie, par le pasteur Saïd. 

Renseignements et inscriptions


UCACUniversité d'été Academia Christiana

du 17 au 23 août 2015 à Sées (61) 

Sur le thème : « La critique du capitalisme est moralement nécessaire, spirituellement salutaire; est-elle possible? ».

L’avenir sera fait par les hommes et les femmes qui oseront prendre des initiatives avec courage et générosité. Academia Christiana veut participer au réveil spirituel et politique de la jeunesse, en lui apportant des clefs pour comprendre le monde. Par-delà de telles initiatives se tissent des relations et naissent des projets pour l’avenir.

Ce que nous proposons : 

  • Apprendre, et se former à l’école de la tradition.
  • Puiser au cœur de l'héritage européen des bases solides en philosophie en spiritualité et en politique.
  • Acquérir des repères pour avoir une pensée structurée et être capable de prendre de bonnes décisions.
  • Recevoir des connaissances qui pourront être à nouveau transmises et faire naître un esprit nouveau au sein d’une génération de futurs bâtisseurs. 

Renseignements et inscriptions


UE FSPXUniversité d'été de la Fraternité Saint Pie X

du 12 au 16 août 2015 à Saint-Père (35)

 Le District de France de la Fraternité Saint-Pie X organise sa Xe Université d’été, sous la présidence de M. l’abbé Christian Bouchacourt, sur le thème : Catholicisme et islam : un débat ou un défi ? Comme chaque année, le programme a été conçu après de longues semaines de réflexion pour répondre le plus judicieusement possible aux problématiques en prise avec les enjeux actuels de nos sociétés. A la théorie, que nourrissent des conférences assurées par un corps d’intervenants de haut niveau, répond la pratique, à travers la mise en place d’ateliers de groupes riches et interactifs. Bien sûr, la messe et les temps de prière auront leur place réservée !

Seront traités les thèmes suivants : 

  • L’islam : sa doctrine et ses divers courants (Abbé Guillaume Gaud)
  • Géopolitique de l’islam aujourd’hui (Général Jean-Louis Vergez)
  • Catholicisme et islam, quel dialogue, quelle liberté religieuse ? (Abbé Patrick de la Rocque)
  • L’ « islam modéré » existe-t-il ? (Abbé Guillaume Gaud)
  • Le blasphème, un droit pour qui et contre quoi ? (Abbé Alain Lorans)
  • Les droits de l’homme, une réponse à l’islam ? (Hugues Petit)
  • Le statut de la femme dans le catholicisme, l’islam et la société laïque (Sébastien Burgaud)
  • Les chrétiens d’Orient, martyrs d’aujourd’hui (SOS Chrétiens d’Orient)
  • Comment accueillir les musulmans convertis ? (Christophe Bilek)
  • Une cohabitation pacifique du judaïsme, du catholicisme et de l’islam en Espagne (VIIIe-XVe s.), mythe et réalité historique (Arnaud Imatz)
  • La Tradition et les musulmans, quel apostolat ? (Abbé Christian Bouchacourt)

Renseignements et inscriptions


UE CVTUniversité d'été de Civitas

du 30 juillet au 2 août 2015 à Marlieux (01)

Civitas vous convie à son Université d'été qui se déroulera à Marlieux du 30 juillet au 2 août sur le thème : "Pour une France catholique, reconquérir l'échelon local".

Vous y retrouverez l'équipe dirigeante de Civitas mais aussi des élus locaux et des acteurs de terrain.

Au menu : des conférences, des débats, des ateliers, la messe quotidienne et des moments de détente et de camaraderie dans une ambiance catholique et militante.

Veillée animée par le chœur de la Joyeuse Garde de Lyon.

Avec notamment : MM. les abbés Xavier Beauvais et Gabriel Billecocq, Stéphanie Bignon, Elisabeth de Malleray, Hervé Lucbéreilh (maire), Léon-Pierre Durin, Alain Escada, François-Xavier Peron, Jean-Louis d'André, Xavier Couvert, Olivier Latrois, Jacques Chevallier,.

Renseignements et inscriptions


Les routes


CsmaRoute Saint Martin

Du 31 juillet au 8 août 2015 de Pau à Lourdes 

C’est tout d’abord un pèlerinage : en partant à la découverte de hauts-lieux religieux en France et ailleurs, la Route Saint-Martin offre à des jeunes désireux d’approfondir leur vie chrétienne, l’occasion de faire une démarche spirituelle intense, qui puisse devenir un fondement et un moteur de leur vie personnelle !
 
La Route Saint-Martin est organisée par des prêtres de la Communauté Saint-Martin. Un prêtre et quelques séminaristes accompagnent chaque chapitre durant toute la Route. Des prêtres sont ainsi à votre disposition tout au long pour vous écouter et vous accompagner spirituellement.
 
Tous les jeunes hommes et femmes entre 17 et 30 ans qui souhaitent vivre une expérience de foi forte. Ainsi, chaque année, 200 à 300 jeunes participent à l’aventure de la Route Saint-Martin.
 

Renseignements et inscriptions.


Affiche Enavance 2015+Route Vélo

Du 11 au 27 août 2015 de Lourdes à Burgos

Enavance propose aux jeunes de 17 à 25 ans de s'élancer de Lourdes à vélo, après un temps de service au pèlerinage national.
 
Accompagnés par un prêtre de la Fraternité Saint Pierre, ils longeront la côte Basque vers Burgos, où ils porteront un témoignage de jeunesse et de Foi ! 
 
Devenez témoins de ce vent d'espérance qui rafraîchira la côte espagnole du 11 au 27 août 2015 !
Bande annonce par ici :https://vimeo.com/128617087
 
 

RTE CSMRoute du chapitre Sainte Madeleine

Du 3 au 19 août 2015 en Toscane 

15 jours itinérants en Italie sont proposés par le Chapitre Sainte Madeleine, dans la magnifique région de la Toscane, baignée de soleil, alliant nature et patrimoine !

Filles ou garçons, entre 15 et 20 ans, vous êtes les bienvenus pour cette aventure !

Prix : 410 €

Voyage en car au départ d'Avignon.

Renseignements : Chapitre Sainte Madeleine, 270 chemin de Passe-Quatre - 38190 BERNIN

chapitresaintemadeleine@gmail.com

Renseignements et inscriptions.


PSBRoute de Saint Bruno

Du 4 au 5 juillet 2015 

En union avec Mgr de Kerimel, évêque de Grenoble-Vienne, et en lien avec le programme pastoral du diocèse, nous proposons d’organiser une marche entre la cathédrale de Grenoble et la Grande Chartreuse dans la nuit du 4 au 5 juillet 2015.

A l’issue de la messe d’envoi à la Cathédrale de Grenoble, les marcheurs mettront leur pas dans ceux de Bruno et de ses six compagnons qui, en juin 1084, sous la conduite d’Hugues de Chateauneuf, le jeune évêque de Grenoble, empruntèrent ce chemin pour rejoindre le lieu de leur futur ermitage.

Sur les sentiers qui mèneront les pèlerins d’une nuit, de la ville à la montagne, de l’agitation du monde au silence du désert, sera proposé aux marcheurs un parcours de découverte de la spiritualité cartusienne, à la suite de Saint Bruno et de ses disciples.

Le dimanche 5 juillet, une Messe solennelle sera célébrée à la Correrie à laquelle tous les fidèles qui le désirent pourront participer. 

Renseignements et inscriptions.


RSMiRaid Saint-Michel

Du 7 au 27 juillet 2015 de Lourdes à Agen

Créé en 1994 par un séminariste, le Raid Saint-Michel accueille chaque année, au mois de juillet, une trentaine de garçons de 13 à 17 ans pour trois semaines de camp itinérant, encadré par un groupe de séminaristes assistés de jeunes « anciens » du Raid, dont l'aumônerie est assurée par un prêtre de la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre.

Les journées de marche alternent avec les journées d'activités diverses, telles que grand-jeux, olympiades, concours de cuisine, explorations, courses d'orientation.. etc. Chaque soir, une veillée est organisée par une patrouille, avec l'aide de la maîtrise.

La formation spirituelle tient une place importante : la prière communautaire, l'assistance quotidienne à la Messe, les petits exposés doctrinaux et catéchétiques, la présence permanente de l'aumônier et des séminaristes avec les garçons permettent à ces derniers d'approfondir leur foi et leur vie spirituelle, et de passer des vacances authentiquement chrétiennes, dans un environnement sain et une atmosphère de franche camaraderie dont ils sont souvent privés dans le monde matérialiste dans lequel nous vivons..

Placé sous le patronage de Saint Michel, le « Prince de la Milice Céleste », le Raid est une école d'abnégation et de dépassement de soi, directement inspirée de l'idéal de la Chevalerie chrétienne, idéal exigeant et exaltant à la fois, traduit par sa devise que le Raid emprunte à Sainte Jeanne d'Arc : « Messire Dieu Premier Servi ! », devise que le Raider s'efforce de mettre en pratique, malgré fatigue et contradictions, dans le monde d'aujourd'hui, avec la joie et l'enthousiasme caractéristiques de la jeunesse.

Renseignements et inscriptions.


RTE CSGRoute du chapitre Saint Gatien

Du  5 au 19 août 2015 en Autriche 

"Les saints attendent ton arrivée au Ciel" dit Notre-Seigneur Jésus-Christ à saint Gatien. Comme lui, nous cherchons les chemins de la sainteté ici-bas, dans l’espérance que nous sommes aussi attendus là-haut.

C’est pourquoi, sur la lancée du pèlerinage de Chartres, le Chapitre Saint Gatien propose une vie de chapitre au-delà de ces trois jours de pèlerinage, qui restent néanmoins un moment fort de notre année. Actuellement notre Chapitre est actif dans les villes de Tours, Angers et Nantes. 

 Amitié, prière, formation, action : quatre colonnes qui donnent l’esprit de nos rencontres régulières (conférences, weekends, retraites et la route d’été) ouvertes à tous les étudiants désireux d’approfondir leur foi au contact de la liturgie traditionnelle, et de se construire dans de saines activités.

Viens partager les rires, les silences, les aventures, les formations, l’esprit et la prière du chapitre. Tout ce que tu as à décider, c’est ce que tu veux faire du temps qui t’est imparti… pour rejoindre Notre Seigneur Jésus-Christ, et les saints qui attendent notre arrivée au Ciel …impatiemment !


RFFMNDRoutes Domini de la Famille missionnaire de Notre-Dame

Pour les jeunes filles : du 13 au 24 juillet 2015 de Saint Christophe Vallon à Rocamadour

Marche de 120 km, dans un esprit de simplicité, avec Messe et chapelet quotidiens, temps d’enseignement spirituel, temps de réflexion et de prière personnelle, dans un esprit de famille, de joie et de bonne humeur !

Participation aux frais : 200 Euros. Le prix comprend tous les repas du lundi 13 juillet au soir jusqu’au vendredi 24 juillet midi (préparés ensemble) et le couchage à la belle étoile, sous tente, ou en maison religieuse selon les jours, la navette pour rejoindre la gare à Rocamadour et une assurance assistance.

Renseignements et inscriptions.
 
RGFMNDPour les garçons (17-19 ans)  : du 16 au 25 juillet 2015 de Briançon à La Salette
 
Marche de 100 km à travers le massif des Ecrins, dans un esprit de simplicité, avec Messe et chapelet quotidiens, temps d’enseignement spirituel, temps de réflexion et de prière personnelle, dans un esprit de famille, de joie et de bonne humeur !
 
 

« Le pèlerinage signifie
que vous ne voulez pas vous installer,
que vous résistez à tout ce qui tend à émousser vos énergies,
à étouffer vos questions,
à fermer votre horizon. »

Jean-Paul II


Route pèlerinage avec la famille montfortaine

Du 26 juillet au 2 août 2015 à Saint Laurent sur Sèvre (79)

Sur le thème « Nous tous consacrés », une marche pèlerinage avec la famille montfortaine à l’école de saint Louis-Marie Grignion de Montfort, de la bienheureuse Marie-Louise de Jésus et du bienheureux Jean-Paul II. Au départ de Saint-Laurent-sur-Sèvre (Vendée), 120 km en sept jours. Chaque jour, trois temps de recueillement. Pour tous, à partir de 18 ans. Hébergement collectif et rudimentaire.

Renseignements : P. Marco Pasinato au 02.99.09.15.35/07.51.55.61.45 ou mpasinato66@gmai.com


FSSPRoute Saint Pierre

Du 30 juillet au 11 août 2015 à Sienne et Florence 

Cette œuvre pour filles et garçons s’adresse aux jeunes étudiants et aux jeunes professionnels, entre 18 et 28 ans, pour onze jours de marche, de prière, de topos et de découverte. Onze jours pour retrouver l’essentiel, dans l’effort et la joie, et faire naître de saines amitiés. Onze jours pour retrouver le sens du réel, pour débroussailler notre vie de ses mauvaises herbes, et raviver notre soif de sainteté. La Route Saint-Pierre se veut ainsi plus qu’une simple randonnée pour jeunes, plus qu’une marche de santé : une marche de sainteté !
 
Accompagnée par des prêtres et séminaristes de la Fraternité Saint-Pierre, la Route offrira chaque jours des temps spirituels forts, avec la Messe quotidienne, des topos, une découverte de la liturgie traditionnelle et de ses trésors, de la polyphonie, mais aussi, au cours d’étapes prévues pour tous (15km/jour environ) la rencontre avec une identité culturelle unique, dans des paysages incroyables. 

Partant sur les pas de Sainte Catherine de Sienne, patronne de l'Italie, et du Bienheureux Fra Angelico, la Route Saint-Pierre emprunte cette année, du 30 juillet au 11 août 2015, les chemins vallonnés et chantants de la Toscane. Au milieu de ses généreux vignobles, des villages aux couleurs chaudes et pierreuses du Chianti, elle nous verra prendre les chemins qui partent de Sienne et s’achèvent à Florence.
 
Renseignements et inscriptions.

Les colonies


CsmaColonie de Noirmoutier

Du  6 juillet au 23 août 2015 à Noirmoutier (29) 

la Communauté Saint-Martin, l’A.P.E.P. de la paroisse de Montoire et les sœurs de l’Annonciation accueillent vos enfants de 7 à 14 ans dans un centre de vacances situé sur l’île de Noirmoutier, un site magnifique, à 100 m de la mer.
  • Initiation à la voile.
  • Théâtre (2 semaines obligatoires, 11 – 24 août)
  • Chant et musique (2 semaines obligatoires, 28 juillet – 10 août ou 11-24 août)
  • Sorties vélo pour les 11 à 13 ans en Vendée.
L’encadrement est assuré par la communauté Saint-Martin, avec présence d’un prêtre, de séminaristes et de consacrées (animateurs diplômés).
 

FSSPColonie Fra Angelico

Du  10 au 27 juillet 2015 à La Brède (33) 

Depuis 1999, l'Oeuvre Fra Angelico et la Fraternité Saint-Pierre organisent pendant 18 jours en juillet, à Bazas (Gironde), des vacances musicales (appelées aussi la " colonie musicale Fra Angelico ") qui s'adressent aux jeunes gens et filles de 10 à 17 ans. Tous ceux qui désirent chanter, sans nécessairement pratiquer la musique, sont conviés. Ils intègrent ainsi la Maîtrise des Petits Chanteurs de Fra Angelico.

Le but principal de ces vacances musicales est la préparation et la réalisation d'un spectacle sacré, donné à 3 reprises dans des hauts lieux de Gironde, à la fin du séjour, avec la participation de musiciens professionnels. Le spectacle retrace la vie d'un saint et la musique est celle de son siècle. Les jeunes participent à la réalisation des décors, des costumes et selon leurs aptitudes à l'aspect théâtral ou musical du spectacle. En général, un CD est enregistré, et, depuis 2006, un DVD.

Le chant est donc l'activité principale du séjour. A cela s'ajoute le théâtre mais aussi la prière, le sport et les jeux. L'aumônerie est assurée par un prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre et l'encadrement par des séminaristes, des animateurs et animatrices de l'Oeuvre. 


FSSPColonie Saint Bernard

Du  13 au 26 juillet 2015 à Marlhes 

L'association Colonies Bernard de Clairvaux organise début août une colonie pour garçons et filles de 6 à 11 ans.

L'encadrement et la direction en est assuré par des séminaristes de la Fraternité Saint-Pierre, avec l'aide de moniteurs et monitrices.

Cette colonie se déroulera cette année à Lanarce en ardèche.

A travers un nouveau thème chaque année, ils viennent vivre de nombreuses activités : randonnées, exploration, grands jeux, olympiades, veillées auprès du feu, ateliers divers, chants, musiques et dessins, etc.

Depuis plus de 25 ans, des dizaines d'enfants s'épanouissent chaque été sous le regard de Dieu : la sainte Messe et du catéchisme régulier sont au programme, afin de faire grandir les enfants dans la foi.


 CSBColonie Saint Antoine

Du  13 au 26 juillet 2015

La colonie Saint-Antoine est un tout nouvel apostolat de la Fraternité Saint Pierre fondé en 2008. Elle permet à des enfants de s'épanouir pleinement pendant une quinzaine de jours, dans cette magnifique région qu'est la Lorraine, terre de Jehanne d'Arc, au château de Mandres-sur-Vair.

Les garçons sont encadrés par des séminaristes et des moniteurs, les filles par des monitrices ; différentes activités, aussi bien manuelles, sportives que spirituelles sont proposées aux enfants, répartis en équipes : pâte à sel, cabanes, olympiades, grands-jeux, « catéchismes de vacances », veillées... Le tout, bien entendu, sous la protection de Saint Antoine de Padoue.

La formation spirituelle est très importante : c'est pourquoi un prêtre de la Fraternité Saint-Pierre, aidé de séminaristes, assurera à la fois les prières qui rythment la journée du chrétien, le catéchisme, et bien sûr la Sainte Messe, point culminant de la journée.

Le but de la colonie Saint-Antoine est réellement de faire grandir les enfants dans la Foi tout en s'amusant, et même en s'amusant beaucoup... ils ne sont pas au bout de leurs surprises !

Ainsi, vie de prière et bonne ambiance feront bon ménage, pour la plus grande gloire de Dieu.


FSSPColonie Saint Jean-Baptiste  de la Salle

Du  5 au 19 juillet 2015 à Sées (61) 

La colonie Saint-Jean Baptiste de la Salle est une oeuvre de jeunesse organisée par la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre. Elle s'adresse aux filles et aux garçons de 6 à 11 ans. Les garçons sont encadrés par des séminaristes et des moniteurs, les filles par des monitrices. L'aumônerie est assurée par un prêtre de la Fraternité Saint-Pierre. La Colonie se déroule dans l'ancien grand séminaire de Sées, dans l'Orne.

Les enfants sont répartis en équipes, à la tête desquelles se trouve un séminariste ou un moniteur pour les équipes de garçons, une monitrice pour celles des filles. En vue d'adapter aux enfants les différentes activités qui occupent nos journées, nous prenons en compte leur âge pour former des équipes de petits (6 à 9 ans), et de grands (10 à 11 ans).

Quant à ces activités, tâchons d'en donner un bref aperçu :

  • activités manuelles : pâte à sel, constructions en bois, dessin, masques en plâtre, construction de cabanes...
  • activités sportives : olympiades, sports collectifs, poney pour les petits et cheval pour les grands, grands jeux...
  • activités spirituelles : messe, catéchisme, veillées sur la vie des saints...

ANGColonie de l'Angelus

Du  19 au 28 juillet 2015 à Presly (19) 

le projet éducatif de la colonie met l’accent sur les éléments suivants :

  • le séjour dans le Cher, à la campagne, un lieu d’accueil
  • le séjour dans le Cher, au calme, un lieu d’écoute et de respect
  • le séjour dans le Cher, à l’Angélus, un lieu d’accompagnement,
  • le séjour dans le Cher, en pleine nature, un lieu de développement personnel
  • le séjour dans le Cher, un lieu où les jeunes peuvent approfondir leur quête sur le sens de la vie et leur relation avec Dieu et les autres.
  • le séjour dans le Cher, au cœur de la Sologne, un lieu de dépaysement pour le jeune, un cadre convivial et un cadre de jeux, un espace où le jeune peut donner libre cours à son expression et à sa créativité

Les camps


Logo_Camp JPIICamp Jean-Paul II, organisé par le Centre Saint-Michel et les Missionnaires de la Miséricorde

Du 9 au 26 juillet 2015, dans la Brenne.

Le Camp Jean-Paul II propose aux adolescents de 13 à 16 ans des vacances chrétiennes dans un esprit de dépassement de soi, de découverte, de service et d’approfondissement de la foi. 

Notre camp offre deux semaines et demie uniques en leur genre : travail manuel,  partie itinérante à vélo, découverte d’une région, encadrement fraternel, présence permanente d’un prêtre, dernières journées avec le Camp Saint Michel pour la grande veillée finale. 

Ce camp permet de bénéficier des bons C.A.F. et des chèques vacances.

Le camp cherche aussi un voire deux animateurs (notamment un permis de conduire de plus de deux ans…).


CSG17ème Camp Sainte Geneviève (Fraternité St Thomas Becket)

Du  19 au 29 août 2015 à Chateaulin (29) 

A l’heure où « la culture relativiste dominante refuse et déprécie la recherche de la vérité, où le pouvoir, l’avoir et le plaire à peu de frais sont les caractères principaux qui dirigent l’existence » (Benoît XVI, JMJ 2011 Madrid), il importe plus que jamais de donner aux jeunes une solide formation civique, culturelle et spirituelle.

Le camp Sainte Geneviève :

  • veut contribuer à donner aux jeunes filles des convictions fermes, dans la joie de la foi, pour tenir dans un monde au totalitarisme insidieux.
  • met l’accent, à notre époque de confusion des sexes, sur la féminité et la vocation de la femme, tant au plan de la formation que des activités et du style du camp.
  • cherche à communiquer de façon vivante la beauté de notre civilisation, incarnée dans son patrimoine fabuleux de musique, peinture, sculpture et architecture.
  • Il s’appuie pour cela sur les méthodes culturelles de Jean Ousset (auteur de A la découverte du Beau, fondateur de la Cité catholique aujourd’hui Icthtus).

Tract recto (1)Camp du chapitre Saint Lazare

Du  3 au 22 août 2015 en Croatie 

Le chapitre Saint Lazare te propose un camp itinérant pour jeunes garçons et filles (16-22 ans) du 3 au 22 août en Croatie.
 
De Zagreb à Split en passant par la côte de la mer Adriatique, viens partager l'aventure du chapitre Saint Lazare!
 
 
Marches et temps en équipe, temps fort, débats, détente, etc. tout est réuni pour passer des vacances inoubliables, dans un esprit chrétien et de saine amitié.
 
Plus d'informations sur la page facebook : chapitre saint Lazare, ou à l'adresse suivante: chapitresaintlazare@gmail.com

CSJdA62ème Camp Sainte Jeanne d'Arc (Fraternité St Thomas Becket)

Du  17 au 28 août 2015 à Chateaulin (29) 

A l’heure où le doute, la violence, la drogue, l’érotisme, le matérialisme… sollicitent la jeunesse pour en faire la proie du relativisme et de la subversion des valeurs – partout à l’œuvre dans le monde – il importe plus que jamais de donner à cette jeunesse une solide formation civique, culturelle et spirituelle.

C’est pour contribuer, selon ses moyens, à former des jeunes en mesure de tenir ferme au milieu d’un monde où se développe un totalitarisme insidieux et capables de préserver, de transmettre aux autres générations et de faire fructifier le capital de civilisation qu’ils ont reçu, que le camp Sainte Jeanne d’Arc a été voulu.

L’évidente opportunité d’une telle formule de formation civique, culturelle et spirituelle catholique, fait que le camp n’a cessé de susciter un intérêt jamais démenti.

Le séjour non loin de la mer, dans l’air vivifiant, entre la Montagne Noire et les Monts d’Arrée, favorise la détente dans une ambiance d’amitié.


COFIS33ème camp-école de l'Office pour la Formation et les Initiatives Scoutes

Du 10 au 20 août 2015 à Port Villez (78)

L’Office pour la Formation et les Initiatives Scoute, "O.F.I.S." a pour objet l'organisation, la gestion, le développement d'activités concourant à la formation administrative, technique, pédagogique et spirituelle des membres d'associations de scoutisme selon la méthode traditionnelle issue des fondateurs du scoutisme en France. Ses membres sont tous bénévoles. L'Office organise une fois par an un camp de formation d'une dizaine de jours suivant la méthode du scoutisme traditionnel, durant lequel sera mise en valeur la liturgie catholique romaine selon le rite tridentin.

(Extraits des statuts et du règlement intérieur)

 Tout chef ou cheftaine voulant passer quelques jours à l'école du Père Sevin, sur le modèle de ce qu’il faisait au camp école de Chamarande dans les années d’or, est bienvenu! 

Ce camp ne délivre pas de diplôme d’Etat.

Son but premier est d’augmenter chez les cheftaines et les chefs l’amour du Scoutisme traditionnel et de la Spiritualité Scoute. Cette année, 33ème édition, l'aumônerie sera en totalité assurée par des prêtres de communautés "Ecclésia Dei" (essentiellement Sainte Croix de Riaumont).

 Me contacter pour plus d’informations : daim@riaumont.net


CADSGrand camp des Amis de Dominique Savio (A.D.S.)

 du 12 au 24 juillet 2015

Ce mouvement de jeunesse pour garçons à partir de 6 ans propose un camp sous tente dans les Ardennes belges : Après le thème des Saints et Saintes de Belgique l’année dernière, nous allons cette fois le chercher outre-Quiévrain et aborderons les Guerres de Vendée.

Participants : Garçons à partir de 6 ans (groupes selon l’âge)

Frais : 215 Euros

Programme : Grands jeux, découverte-nature, Olympiades, constructions, activités spéciales pour les grands (à partir de 12 ans), veillées, feux de camp…

Renseignements : Abbé Pierre Kokot / 24, place du Doyenné / 4460 Horion-Hozémont

abbepierrekokot@hotmail.com

Renseignements et inscriptions.


FMNDLes camps de la Famille missionnaire Notre-Dame

Colonie à Saint-Pierre-de-Colombier

Du 5 au 26 juillet 2015

Colonie de vacances Notre-dame des Neiges pour les enfants de 7 à 12 ans.

Renseignements et inscriptions.

Camp d'été en Bourgogne

Du 6 au 23 juillet 2015

Le Camp d'été pour les adolescents à Sens sur les pas de Saint Louis.

Renseignements et inscriptions.




CSMLe camp saint Michel

du 9 au 26 juillet 2015

n camp sous tentes. Proche du système scout, il en a aussi les structures et le mode de fonctionnement tout en gardant son propre esprit et sa propre dynamique. L’encadrement est composé de séminaristes et de jeunes gens, titulaires du Brevet d’ Aptitude à la Fonction d’ Animateur comme l’exige le ministère de la jeunesse et des sports . En faisant ce camp, les séminaristes apprennent le don de soi. Un avant goût du sacerdoce !

Le Camp peut sembler long pour les parents mais il ne l’est guère pour les enfants. Le rythme est soutenu, les activités réparties de manière à éviter toute longueur et volontairement très diverses : un remède idéal à l’ennui ! L’encadrement reste vigilant sur les temps de repos nécessaires à de jeunes enfants. Le dimanche est tout particulièrement respecté dans sa raison d’être.

Les enfants pourront installer leur coin d’équipe, participer au fameux grand jeu, explorer la région, se baigner, faire leurs preuves au concours cuisine, rire et chanter aux veillées, approfondir leur foi durant les causeries spirituelles, prier à la Messe, et bien d’autres choses encore !

Depuis 2010, le camp est confié à la Société des Missionnaires de la Miséricorde. L’aumônier et les séminaristes appartiennent à cette communauté.

Afin que les enfants passent non seulement de bonnes vacances, mais des vacances chrétiennes, la messe est célébrée chaque jour dans la forme extraordinaire du rite. 
De plus, un enseignement spirituel a lieu chaque jour.

Le succès ne se dément pas : chaque année, près de 80 garçons sont inscrits et ce, dès avant Pâques.

Demande de service : le Camp recherche des chefs (17 et 30 ans), détenteurs (ou non) du BAFA, pour assurer l’encadrement des garçons du Camp Saint Michel. Le camp est du 9 au 26 juillet pour les enfants, installations pour les chefs à partir du 2, et désinstallations jusqu’au 28 juillet. Nous acceptons même les personnes qui ne souhaiteraient faire que les installations ou ne venir en renfort que la dernière semaine, désinstallations comprises ! 

Renseignements et inscriptions.




CsmaCamp des familles

Du 13 au 18 juillet 2015 à Montligeon (61)

Avec et des Sœurs de la Nouvelle Alliance et des prêtres de la Communauté Saint-Martin. 

Thème des enseignements : La vie éternelle est déjà commencée (par les prêtres de la Communauté Saint-Martin de Montligeon).

Du 26 juillet  au 1er août 2015 au Puy (42)

Avec des Sœurs de la Consolation et des prêtres de la Communauté Saint-Martin.

Thème des enseignements : Décider en chrétien – un engagement vers l’éternité (par don Jacques Vautherin et don Martin Panhard).

Du 10 au 15 août  2015 à Montligeon (61)

Avec des sœurs de l’Annonciation, des sœurs de la Consolation et des sœurs de la Nouvelle Alliance.

Thème des enseignements : L’Esprit d’Enfance à l’école de Ste Thérèse (par le P. Descouvemont).

Attention, cette session est désormais complète, les inscriptions sont closes. Si vous le souhaitez vous pouvez vous inscrire sur la liste d’attente.

Renseignements et inscriptions.




FSSPCamp Notre-Dame de Grâce

du 11 au 25 juillet 2015

Le Camp Notre-Dame de Grâce est un camp de vacances sous tentes déclaré auprès du Ministère de la Jeunesse et des Sports, organisé par des séminaristes de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre et par des jeunes gens volontaires, munis des diplômes réglementaires (BAFA et BAFD, AFPS) nécessaires à l'encadrement de ce genre d'activité.

Pendant une quinzaine de jours au mois de juillet, sont proposées de nombreuses activités de plein air : installations, grand jeu, tournois sportifs en tout genre, veillée chaque soir et encore beaucoup d'autres surprises...

Le Camp Notre-Dame de Grâce est un camp de vacances chrétiennes : nous sommes catholiques et nous le demeurons, même pendant les vacances ! Ainsi, la messe est célébrée quotidiennement par un prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre présent pendant toute la durée du camp ; un catéchisme " de vacances " est proposé par les séminaristes.

Au cours du camp Notre-Dame de Grâce, une cinquantaine garçons de 9 à 13 ans peuvent vivre de vraies vacances, dans un esprit de détente, de joie et de charité.

Renseignements et inscriptions.



CIEV
Le camp "devenir un bon soldat de Jésus-Christ"

du 2 au 8 août 2015 à Sées (61)

"Le camp a donc pour objectif d’enraciner de vitales habitudes qui permettront, une fois le camp terminé, de tenir et progresser dans le chemin commencé. En peu de jours, beaucoup doit être donné : l’occasion de rencontrer, connaître et grandir dans l’amour du Christ, qui a "reçu tout pouvoir au Ciel et sur la terre" (Mt 28.20), mais aussi les moyens de se forger une détermination fuyant l’oisiveté, le quiétisme, et la passivité en situation d'épreuve, par la révélation de potentialités personnelles encore inconnues (découverte ayant un formidable effet générateur), la capacité à juger rapidement d’une situation, des convictions morales et spirituelles, des pratiques quotidiennes simples, et espérons-le, de riches rencontres et de belles amitiés.

Le camp est mixte, car les jeunes filles connaissent les mêmes situations de violence. De plus, les chevaliers se distinguaient par leur conduite à l’égard de la gente féminine, si bien exprimée dans l’expression de « chevalier servant ». C'est pourquoi ce camp devrait-il être l’occasion d’apprendre à cultiver non seulement les vertus propres aux chevaliers que sont la foi, l’obéissance, la chasteté, la charité exercée dans le service jusqu’au sacrifice de soi, mais aussi, la courtoisie.  

Ainsi, afin d'éviter la familiarité et cultiver le respect mutuel, parmi les engagements pris pour participer au camp, se trouve par exemple celui du vouvoiement entre garçons et filles, ou encore celui de se vêtir pudiquement. Les lieux de couchage, et les places durant les enseignements ou les prières communautaires, seront séparés entre garçons et filles. Les chevaliers, pour être des soldats, étaient aussi des moines…"

Renseignements et inscriptions.




IcrspCamp et colonies de l'institut du Christ-roi souverain prêtre

L'Institut du Christ Roi Souverain organise des camps et colonie de vacances :
- pour les garçons de 8 à 12 ans :
    * A Palinges, près de Paray-Le-Monial, colonie Saint-Dominique-Savio du 14 au 27 juillet 2015
    * A La Molière, en Bretagne, près de Rennes, colonie Saint-François-d'Assise du 14 au 27 juillet 2015
        Renseignements et inscriptions : bourgogne2015@icrsp.org

- pour les garçons de 12 à 17 ans : 
    * A La Molière, en Bretagne, près de Rennes, camp vélo Saint-Joseph du 14 au 27 juillet 2015
        Renseignements et inscriptions : bretagne2015@icrsp.org

- pour les filles de 8 à 12 ans : 
    * Chez les Sœurs Adoratrices, au Noirmont (dans le Jura, à la frontière suisse), colonie Vénérable-Anne-de-Guigné du 7 au 17 juillet 2015
    * Chez les Sœurs Adoratrices, au Noirmont (dans le Jura, à la frontière suisse), colonie Sainte-Catherine-de-Sienne du 20 au 30 juillet 2015
        Renseignements et inscriptions : noirmont2015@icrsp.org

Renseignements et inscriptions.


Posté le 12 juin 2015 à 13h03 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (6)

La Neuvaine : méditation pour la fête du Sacré-Coeur

Prêtre de l’Emmanuel du diocèse de Paris, le Père Benoit Guédas est recteur des sanctuaires de Paray le Monial. En 1673, le Christ y apparaît à une visitandine, sainte Marguerite Marie, lui révélant l’amour brûlant de son Cœur miséricordieux pour tous les hommes et demandant l’institution de la fête du Sacré Cœur de Jésus dans toute l’Eglise le vendredi après la fête du saint Sacrement. Le père Guédas est l'auteur de la méditation de la Neuvaine.

Mon cœur est passionné d’amour pour les hommes

et pour toi en particulier !

ImagesSainte Gertrude d’Hefta, reposant mystiquement sur la poitrine du Christ en la fête de la Saint Jean en 1302, entend les battements du Cœur de Jésus et perçoit ainsi son amour. Elle demande au Christ pourquoi il a gardé si longtemps le silence au sujet du mystère de son Cœur. Ce dernier lui répond : « La douce éloquence des battements de mon Cœur est réservée aux temps modernes, afin que le monde vieillissant puisse s’y réchauffer. »

En 1673, trois cent soixante-dix ans plus tard, au cœur de la France, à Paray-le-Monial en réponse aux premiers sacrilèges proférés contre l’eucharistie à la cour du roi Louis XIV, Jésus révèle son Sacré Cœur à toute l’Eglise par l’intermédiaire d’une religieuse cachée dans son monastère de la Visitation et nous invite à fêter ce Cœur doux et humble capable d’enflammer les cœurs les plus endurcis.

La révélation n’est plus privée. Jésus rappelle à toute l’Eglise l’amour qui jaillit de son Cœur, vrai soleil de nos vies, capable d’illuminer tout homme : « Mon cœur est passionné d’amour pour les hommes et pour toi en particulier ! » Il ne choisit pas une enfant ni une bergère mais une femme adulte, religieuse de l’ordre de la Visitation au cœur d’une ville comme pour nous enseigner cet appel de tout chrétien à répandre les flammes de cet amour à tout homme. Jésus se révèle au cœur de la France comme pour rappeler que cette mission est confiée à chacun de nous, dans le concret de nos vies. Le Cœur de Jésus est passionné pour tout homme et « ne pouvant plus contenir les flammes de son ardente charité, il veut les répandre par ton moyen ». Ces trois derniers mots sont clairs : Dieu veut répandre son amour par toi qui lis cette méditation ! Le Christ ne vient pas juger les hommes mais les sauver ; et s’il agit avec justice, c’est selon le prisme de sa miséricorde. L’originalité du message de Paray-le-Monial réside peut-être dans la conscience qu’il veut passer par le moyen de fidèles aussi petits ou même « indignes » que la sainte qu’il a choisie pour réchauffer le cœur des hommes.

Paray-le-Monial est un des deux seuls endroits dans le monde, avec Cracovie, où le Christ apparaît pour dévoiler un message pour le monde entier. Nous pouvons y trouver, avec les nombreuses apparitions de la Vierge en France, un signe de fierté. Nous pouvons aussi y lire un appel pressant à nous convertir : à laisser l’Esprit répandre son amour en nos cœurs pour que nous puissions avoir un cœur semblable à celui de Jésus, pour que nous puissions aimer comme il aime. Ce message s’adresse d’abord à chaque chrétien. C’est un appel à répondre aujourd’hui à notre vocation à la sainteté, à suivre le Christ au cœur de nos familles, de nos entreprises… au cœur de notre pays. Mère Teresa a commencé par aimer un pauvre, Jeanne Jugan s’est occupée d’une grand-mère… Quelle personne le Christ m’invite-t-il aujourd’hui à aimer ?

Posté le 12 juin 2015 à 08h00 par Michel Janva | Lien permanent

11 juin 2015

La valeur d’une vie tient-elle à son utilité ou à son humanité ?

Communiqué de Mgr Aupetit, évêque de Nanterre :

"L’affaire Vincent Lambert illustre l’immense difficulté de notre époque à définir la dignité humaine. Le cas douloureux de cet homme divise sa famille, les médecins et les juges requis pour statuer sur ce qu’il convient de faire.

Je rappelle les faits : en 2008, Vincent Lambert est victime d’un accident de la route. En 2013, un protocole de fin de vie par arrêt de l’alimentation est engagé en accord avec son épouse. Les parents informés saisissent les juges pour s’opposer à cette forme d’euthanasie. Après 31 jours d’arrêt de l’alimentation, la justice demande qu’elle soit rétablie. Il y aura une suite d’avis contraires jusqu’à celui du Conseil d’état, en juin 2014, qui juge légale la décision d’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation considérées comme un traitement. La Cour Européenne des Droits de l’Homme vient de statuer en donnant raison au Conseil d’état français.

Cela pose plusieurs questions :
Ce jugement aura-t-il une conséquence pour les très nombreux patients qui sont dans un état comparable et pour lequel la famille demande la poursuite des soins ? Au minimum on peut craindre une forme d’exemplarité qui peut s’imposer moralement aux équipes soignantes.

L’autre question concerne la qualification comme soin ou comme traitement de l’alimentation et de l’hydratation artificielles. S’il s’agit d’un traitement, on peut parler d’acharnement thérapeutique. S’il s’agit de soins, ils sont dus à tout être humain.
Il existe plusieurs formes d’alimentation artificielle dont les implications sont différentes. L’alimentation dite parentérale, c’est-à-dire par voie veineuse, qui est très contraignante et l’alimentation entérale qui utilise les voies digestives. C’est cette dernière qui est utilisée pour nourrir Vincent Lambert.

L’ultime difficulté est de savoir maintenant qui va exécuter la sentence ? En effet, le médecin qui était à l’origine de la démarche d’arrêt de vie n’est plus dans le service où est hospitalisé Vincent Lambert. En outre, il semble que ce dernier puisse être transféré dans une unité de vie spécialisée où il serait attendu depuis deux ans. C’est dire que l’affaire n’est pas terminée.

Ce cas médical nous oblige à réfléchir sur la dignité de chaque vie humaine. La valeur d’une vie tient-elle à son utilité ou à son humanité ? Les juges de la Cour Européenne des Droits de l’Homme se sont déchirés sur la différence entre une personne humaine et une vie biologique.

Nous chrétiens, nous savons que Dieu lui-même confère à tous une dignité insurpassable : celle de devenir ses enfants."

Posté le 11 juin 2015 à 17h24 par Michel Janva | Lien permanent

Vers une extension des compétences du tribunal créé par le pape contre les mauvais évêques ?

Tribune proposée par Pierre Moreau, au nom d'un collectif de fidèles et de prêtres :

"S’il était permis de s’étonner de la hardiesse avec laquelle certains successeurs des Apôtres expriment leur souci de couper court à tel ou tel dysfonctionnement, avéré ou imaginaire, dans telle ou telle communauté, l’on serait en droit de s’étonner aussi de la crise sérieuse qui traverse le clergé séculier, à commencer par certains prêtres dont la vie n’est pas toujours conforme aux engagements pris.

Le culte du « pas de vagues », la crainte de ne pas faire carrière ou tout simplement la défiance envers le Magistère de l’Eglise, conduit de nombreux évêques, comme le soulignait récemment le Cardinal Sarah en des propos peu amènes, à abandonner le peuple de Dieu aux loups. Il est si facile de réduire au silence une congrégation habituée à obéir à l’Eglise… et laisser des prêtres tentés par des mœurs contre nature prospérer à peu de distance d’un évêché.

Avec André Frossard qui dans un livre, « Le Parti de Dieu », avait osé poser quelques questions aux évêques, voici une première approche de ce qui pourrait être un véritable réquisitoire concernant ce que Michel de Saint-Pierre avait appelé « la trahison des clercs ». Dieu nous garde de succomber à une aigreur excessive, mais tout de même, ne faut-il pas exprimer les choses de temps en temps... N'y aurait-il pas non assistance à chrétien en danger ?

Que dire de la torture morale infligée à tant de séminaristes sous prétexte qu’ils se mettaient trop à genoux, qu’ils avaient des amis prêtres en habit ecclésiastique… ? Que dire de ces jeunes prêtres, nous ne parlons pas des années 70 mais des années 2000, qui ont quitté le sacerdoce faute d’un réel accompagnement vraiment catholique ? Que dire des silences de certains évêques, et non des moindres, concernant les sujets majeurs de notre temps et qui engagent la dignité de l'homme ?

Que dire des silences de certains évêques, et non des moindres, concernant les sujets majeurs de notre temps ? Sur les relations avec l'Islam, sur ce qui touche à la famille, à la société, à la bioéthique, à la défense de la vie ... le fonctionnement même de la Conférence des évêques de France pose de graves questions. Ne parlons même pas du passé de Guy Aurenche, François Soulage qui ont où furent présidents du CCFD, du Secours Catholique, et qui étaient les complices des monstres sacrés du socialisme liberticide des années 80, d'un certain François Hollande... et qui sont de grands amis de tant d'évêques toujours en poste. On finit par se demander si l'Eglise du Christ subsiste encore avenue de Breteuil...

Que dire des tentatives d'intimidation dont sont ou furent victimes les quelques évêques qui désirent vivre leur mission selon l'Evangile, sans pour autant se laisser adouber par des loges ou de prétendus "mouvements d'Eglise" en réalité bras armés du KGB de jadis devenu aujourd'hui l'internationale LGBT et consort... Rouge et Rose marchaient bien en mitterrandie...

Que dire de la pauvreté de la préparation au mariage en tant de paroisses et dont les conséquences sont si funestes pour les couples, les familles, les enfants ? Que dire des pratiques liturgiques hautement scandaleuses qui contribuent, pour une large part à la désaffection de nos églises, et qui affectent gravement la dignité de Dieu ? Que dire de certaines nominations épiscopales approximatives où des prêtres sont appelés à être gardiens de la foi alors qu’ils n’ont reçu pour formation philosophique et théologique que les errements doctrinaux des instituts dits catholiques de Paris et d’ailleurs ? Gardiens de la foi ? De quelle foi au juste ?

Que dire de ces congrégations religieuses vieillissantes qui abandonnent la tutelle de leurs œuvres à des managers qui agissent parfois à l’inverse des principes prophétiques du fondateur, contrevenant ainsi gravement à la dignité de la personne humaine ? Ne pourrions-nous pas exiger une visite canonique exceptionnelle en ces lieux ? Des exemples brûlants sont présents à notre esprit.

A l'heure où le pape fait connaître son intention d'ouvrir un tribunal ecclésiastique pour les mauvais évêques, les mauvais pasteurs, on peut être tenté de désirer l'extension des compétences de cette nouvelle instance judiciaire.  Derrière cette litanie c'est la question du salut des âmes. De toutes les âmes, celles des évêques et la nôtre.

Car, ce n'est pas la carrière qu'il faut viser, c'est le Ciel ! Ce n'est pas le réseau qu'il faut privilégier d'abord, c'est la communion verticale dans la foi de toujours pour la mission ad gentes. Peut-être est-ce la raison pour laquelle notre pape François en appelle à dénoncer la mondanité, le narcissisme, tout ce qui flatte l'ego, car ceci est un obstacle à l’œuvre de Dieu.

Cessons alors de tout médiatiser, surtout dans un sens unique, car alors, certains arroseurs, pourraient se trouver très arrosés."

Posté le 11 juin 2015 à 10h00 par Michel Janva | Lien permanent

10 juin 2015

La décision de la Cour européenne choque profondément le cardinal Barbarin

Le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, sur RTL :

"La décision de la Cour européenne me choque profondément. Car en fait, cet homme, il est vivant ! Son cœur bat, il respire par lui-même, ses paupières bougent. Il n’a pas d’assistance respiratoire. On dit : ‘Il faut le débrancher’, mais il n’est pas branché ! (…)

Nous, ce qu’on ne veut pas, c’est qu’on provoque sa mort ! Parce qu’on doit respecter sa vie. J’ai entendu les arguments des avocats qui disaient : ‘Les droits de l’homme en bonne santé’. Et l’homme qui n’est pas en bonne santé, il a quoi comme droits ? Quels sont ses droits ? Cette Cour européenne des droits de l’homme, elle a été créée à la fin de la Guerre mondiale précisément pour protéger les handicapés. J’imagine que beaucoup de personnes handicapées et leurs proches vont être très déstabilisés par un arrêt tout à fait incompréhensible"

Posté le 10 juin 2015 à 20h32 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (9)

09 juin 2015

Deux prêtres de la communauté Saint Martin deviennent chapelains du sanctuaire de Lourdes

Coat_of_arms_of_Mgr_Nicolas_Brouwet_33200Vu sur le site de Lourdes

"Mgr Nicolas Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes, a nommé chapelains du Sanctuaire de Lourdes, les Pères Jean-Xavier Salefran et Pascal Boulic, de la Communauté Saint-Martin. Le Père Jean-Xavier Salefran sera en charge de la coordination de la liturgie et le Père Pascal Boulic exercera son ministère au Service Jeunes. Les Pères de la Communauté Saint-Martin s’installeront le 1er septembre 2015 à la Maison Saint-Joseph, route de la Forêt (entre la Maison Saint-Pierre et Saint-Paul et le Petit Couvent). Deux séminaristes stagiaires les accompagneront. Nous souhaitons la bienvenue à la Communauté Saint-Martin".

Posté le 9 juin 2015 à 22h37 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (1)

En attendant le tout prochain post "se former été 2015", on nous demande un coup de main

65 Collégiens attendent encore 8 animateurs pour la route de juillet !!

Tu as envie de rejoindre LE séjour qui va te marquer à jamais ? Le Pélé VTT du Vaucluse est fait pour toi ! Rejoins nous du 18 au 24 Juillet.
Viens vivre un séjour itinérant à VTT, avec des jeunes de la 6ème à la 3ème pour arpenter les routes du Vaucluse. Le pélé VTT c'est un séjour organisé par l'église du Vaucluse, où les jeunes se retrouvent pour une expérience unique.
Animateur motivé, consciencieux, avec un grain de folie, tu as envie que les jeunes gardent en mémoire cette aventure pour toujours : le pélé VTT est fait pour toi !
Nous recherchons plusieurs profils d'animateurs :
Titulaires BAFA / Stagiaires (possibilité de valider un stage pratique) / Sans diplôme
La seule condition avoir 18 ans !
Sans vous, nous serons obligé d'annuler le pélé de Juillet.

Contact : Astrid Maréchaux 0618255992
http://www.diocese-avignon.fr/spip/-Le-pele-VTT-
il nous en manque encore 10 staff du 18 au 24 juillet!!
Si tu veux :- Jouer à la console- Errer dégouté tout l'été- Rester à rien faire quoi…Alors nous ne pouvons rien pour toi.
Par contre, sans te mentir, on peut te proposer de venir t'éclater avec des potes, arroser les plus petits, dormir sous les tentes, au grand air toute la journée, et que tout se termine triomphalement dans les rues d'Avignon. C'est pas faux,mais tellement moins que la réalité.
Contact : pascal@andreani.fr
du 18 au 24 juillet
Les infos sur : http://www.diocese-avignon.fr/spip/-Le-pele-VTT-
Alors inscris toi : www.pele-vtt.fr

et quelques adultes pour être sur le parcours

Ce n’est pas une pub pour la dernière balnéo à la mode, c’est une invitation à prendre soin de vous en donnant une semaine en tant que TTV Parcours sur les routes du Pélé VTT, pour permettre à plus de 200 collégiens de faire leur pèlerinage VTT en toute sécurité.

Après un temps de formation le dimanche, on vous attend du lundi au vendredi (c’est aussi possible de s’incrire pour quelques jours) de 8h à 17h pour ravitailler, encourager, sécuriser et rassurer tous ces petits pélerins.

 2 Dates possibles :
  • du 18 au 24 Juillet de Vaison à Avignon, il nous manque 10 personnes. Contact Benjamin Savoldelli bsavoldelli@live.fr 
  • du 15 au 21 Aout de Sault à Avignon, il nous manque 5 personnes Contact Emmanuel Givry e.givry@gmail.com 
ou inscrivez-vous directement sur www.pelevtt.fr

Posté le 9 juin 2015 à 19h03 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (0)

Mgr Ginoux dénonce la décision de la CEDH

Mgr Bernard Ginoux, évêque de Montauban, réagit à la mise à mort de Vincent Lambert :

"[...] La question demeure donc : au nom de quoi peut-on prononcer la mort de Vincent Lambert et de tous ceux qui, comme lui, sont vivants ? Est-ce un acte éthiquement juste ? Sur quel critère objectif se fonde-t-on pour accepter sa mort ? Vincent Lambert n’a aucun traitement, ne vit pas artificiellement (il respire naturellement), il n’a pas besoin de traitements lourds, il a seulement besoin de nutrition et d’hydratation qu’il reçoit par un moyen « artificiel », ce qui arrive pour tout un chacun autant qu’une intervention le nécessite. Dans ces cas-là c’est limité dans le temps. Pour Vincent c’est de longue durée.

La loi Léonetti autorise l’arrêt de traitements disproportionnés ou déraisonnables. Mais il s’agit là d’arrêter l’alimentation et la nutrition. Est-ce déraisonnable de nourrir et de faire boire un être vivant ? Le litige vient de ce que la loi revue en 2015 met bien sous la rubrique « traitements » la nutrition et l’hydratation. Il y a là une ambiguïté voulue qu’il faut moralement récuser en précisant la problématique.

Des enjeux de société

Nous sommes invités à la vigilance car ce cas est un enjeu dans l’approche du handicap, de la vie faible et désarmée. Sous prétexte de qualité de vie, de bien-être, un consensus s’établit pour refuser des vies différentes. Par ailleurs, qui peut décider de l’arrêt d’une vie ? Même la formulation de « directives anticipées » ne résoudra pas la difficulté car ces directives devront concerner la fin de vie. Or, Vincent Lambert et des centaines comme lui, à côté de nous, ne sont pas en fin de vie. Il n’est donc pas moralement juste de lui donner la mort sinon toute vie « embarrassante » sera condamnable. Notre société est très engagée sur cette pente et elle y va au nom des « Droits de l’Homme ». Croyants ou non nous avons à redire que la mort provoquée est une atteinte aux plus faibles qui n’ont besoin que de nos soins fraternels « ce que vous aurez fait au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous l’aurez fait » nous dit Jésus (Matthieu 25,40)."

Posté le 9 juin 2015 à 17h00 par Michel Janva | Lien permanent

Divorcés-remariés : "le fait de ne pas communier devient une mission"

Concernant l'accès à la communion des personnes divorcées et remariées civilement, Mgr Olivier de Germay, évêque d'Ajaccio, estime que ce n'est pas une bonne solution :

"[...] Beaucoup de prêtres n’ont pas été formés à l’accueil des personnes divorcées et remariées. Mal à l’aise, ils oscillent souvent entre la tentation de fermer les yeux et celle de rappeler sèchement la loi. L’urgence est d’enseigner cet « art de l’accompagnement » qu’appelle de ses vœux le pape François. Ceux qui le pratiquent savent combien il est beau d’accueillir ces personnes, d’entendre l’expression de leurs désirs, mais aussi de leurs souffrances, de leur dire qu’elles sont aimées de Dieu, qu’elles ont leur place dans l’Église, et en même temps de les aider à relire leur histoire sous l’éclairage de la foi, à comprendre comment Dieu s’est engagé dans leur mariage sacramentel, à faire le lien avec le sacrement de l’eucharistie. Un tel accompagnement est onéreux, mais il permet à ces personnes de comprendre qu’elles ont un chemin de sainteté à suivre, un chemin qui tient compte de la réalité objective de leur situation.

Ainsi accompagnées, ces personnes peuvent comprendre le sens de ce qui leur est demandé. En acceptant humblement de participer à l’eucharistie sans communier, elles posent un acte d’obéissance et de fidélité à l’Église et au Christ. D’une certaine façon, elles se présentent devant le Seigneur en lui disant: « Seigneur, je reconnais qu’aujourd’hui ma vie n’est plus en cohérence avec le signe de l’Alliance, mais je sais que tu ne me réduis pas à cet aspect de ma vie et que tu m’appelles toujours à te suivre. En me présentant devant toi comme le publicain de l’Évangile, je viens te dire mon désir de fidélité. » Si les aléas de la vie ont fait que le vœu de fidélité au conjoint n’a pas été tenu, ces personnes peuvent malgré tout exprimer leur désir de fidélité au Christ. Loin de tomber dans l’autojustification, elles manifestent leur soif de Dieu et leur foi en la médiation de l’Église, tout en faisant de leur désir de communion une offrande spirituelle.

Ce chemin spirituel n’est possible que dans le cadre d’une pastorale qui aide les fidèles à « participer activement » à l’eucharistie. Or c’est là, me semble-t-il, la vraie difficulté pastorale aujourd’hui. Alors que le concile Vatican II, insistant sur les deux dimensions de sacrifice et de repas de l’eucharistie, parlait de la participation des fidèles en articulant l’offrande et la communion, nous avons massivement fait abstraction de sa dimension sacrificielle en même temps que se généralisait la communion systématique des fidèles. L’immense majorité de nos pratiquants ignorent qu’ils sont invités, de par leur baptême, à offrir le Sacrifice du Christ au Père et à renouveler l’offrande spirituelle de leur vie. Dans un tel contexte, parler de participer à l’eucharistie sans communier devient incompréhensible.

Mon expérience m’a conduit à m’émerveiller devant la façon dont les personnes remariées civilement peuvent découvrir le sens profond de l’eucharistie. Leur « désir de communion » (cette expression me paraît plus juste que celle de « communion spirituelle ») ne prend sens que dans le prolongement de cette offrande – pour une part douloureuse – qui est en même temps l’expression d’un désir profond et d’une tension vers la pleine communion. Leur participation à l’eucharistie devient même un témoignage pour nous tous qui communions parfois avec désinvolture; un témoignage situé dans le prolongement de l’engagement de leur mariage. Elles manifestent qu’elles prennent au sérieux l’indissolubilité du mariage et donc la fidélité indéfectible du Christ pour son Église. Loin d’être une punition, le fait de ne pas communier devient une mission. [...]"

Posté le 9 juin 2015 à 10h51 par Michel Janva | Lien permanent

08 juin 2015

Catho, père de 6 enfants, conseiller d'Anne Hidalgo

EsperetLibé ne parvient pas à étiqueter ce "Normes Alien" :

"François Esperet a 34 ans. A 19 ans, il a été brillamment reçu à Normale Sup. A 23 ans, exception secouant les annales, il est devenu gendarme, a démantelé trafics de stups et a pourchassé truands. A 31 ans, il s’est transformé en plume de Bertrand Delanoë, chargé de la rédaction des discours du maire de Paris. Aujourd’hui, il conseille Anne Hidalgo sur les questions de prospective. Et publie son deuxième roman épopée en vers, Gagneuses, récit ardent aux côtés d’un groupe de prostituées.

Il a le corps couvert de tatouages dévotionnels, Christ supplicié et citations en latin. Assiste aux réunions du cabinet de la maire en baskets et blouson de sport. A passé nombre de ses nuits en maraude avec les SDF, écrit sur eux d’incandescents poèmes. Sort toujours beaucoup, a de fidèles amis, parcourt avec eux les catacombes, devise sans fin de Léon Bloy ou Bob Dylan, dont il est un incollable spécialiste. Il va à la messe presque tous les jours. Il est marié, père de six enfants âgés de 3 à 12 ans. Il jure qu’il n’y a «aucune contradiction»."

On attirera l'attention du conseiller à la prospective sur l'état des églises parisiennes, pour lesquelles la Ville de Paris prévoit un budget insuffisant.

Posté le 8 juin 2015 à 14h54 par Louise Tudy | Lien permanent

Climat de Terreur en France : la constitution civile du clergé selon Valls arrive en douce

Cette information est un scandale : 

​Il y a une certaine émotion en ce moment dans l'Eglise qui est France qui vient de découvrir un projet de décret du Premier ministre via le ministère de l'Intérieur qui imposerait à tous les aumôniers de tous les cultes une "formation civile et civique". Les divers responsables des cultes ont bien sûr été prévenus en toute dernière minute. Cette technique de gestion dans l'urgence est le signe avant-coureur du passage en force du décret, de la fausse consultation.
 
Ce décret ramène la France dans la même situation qu'en 1791 au moment de la Constitution civile du clergé : si ce décret s'applique, il y aurait donc des aumôniers "assermentés" qui auraient le droit d'exercer leur ministère dans les prisons, les hôpitaux et les armées (Les aumôniers scolaires sont étrangement exclus du décret) et les autres qui seraient jugés inaptes à exercer ce ministère. De futurs "réfractaires" fichés ?
 
Jusqu'à présent, le recrutement des aumôniers est à la charge des responsables de culte et non de l'Etat qui se contente de vérifier des conditions tout à fait légitimes de la validité des candidatures (visite médicale, nationalité française, absence de casier judiciaire, conditions d'âge, etc.). L'administration ne fait qu'entériner les choix des hiérarchies religieuses qui se portent garantes de la formation de leurs candidats sans que l'Etat soit jamais intervenu dans ces questions depuis 1905.
 
RefIl y aurait donc une mainmise effective de l'Etat sur le recrutement des aumôniers. Ce système est un danger extrême car il manifeste le désir de l'Etat de contrôler plus strictement le fonctionnement des cultes.

Les évêques consultés ou avertis sont particulièrement inquiets d'un tel décret, certains ont même déjà fait connaître leur extrême réserve sur ce projet. L'affaire ne fait que commencer. Espérons pour l'Eglise qui est en France qu'il se lève suffisamment de catholiques et de personnes attachées à la liberté pour s'opposer à cette agression malgré le climat délétère que nous inflige le Gouvernement actuel qui nous rappelle les heures sombres de la Terreur de 1792-1793...

Posté le 8 juin 2015 à 14h00 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (30)

Pas désacralisée, l'abbatiale Saint Ouen de Rouen transformée en salle de banquet

L'évêché ne répond pas sur cette question... Cependant, une lectrice nous écrit :

"Un dîner prévu pour 1000 personnes, dans le cadre du congrès des régions de France. Rien de religieux donc.
Cette abbatiale, joyau des églises rouennaises, n'est pas désacralisée. La présence réelle y est bien présente, j'ai eu confirmation du curé il y a quelques jours. La sainte messe y est célébrée quelques fois par an.
 
Du coté du diocèse, aucune confirmation orale ni écrite. Chacun disant ne pas être au courant".
Voici pourtant l'appel d'offre pour cette soirée et l'impression d'écran du site  du traiteur retenu pour ces agapes : 
 
Bonnaire
Alors, pour connaître la vérité ou faire part de son indignation avec le plus grand respect à l'évêché, c'est ici par mail et ici par téléphone

Posté le 8 juin 2015 à 09h54 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (20)

07 juin 2015

Le maire de Camaret consacre sa ville au Sacré-Coeur

Consécration de Camaret

Posté le 7 juin 2015 à 11h37 par Michel Janva | Lien permanent

Messes de suffrage pour le repos de l'âme de Monsieur l'abbé Montarien

A l'occasion du dixième anniversaire du rappel à Dieu de Monsieur l'abbé Montarien plusieurs Messes seront célébrées pour le repos de son âme et en action de grâce pour son ministère :

  • Le vendredi 12 juin à 19:30 en l'église Ste Marguerite rue du maréchal Foch au Vésinet Messe célébrée par Monsieur l'abbé Marc Boulle
  • Le samedi 13 juin à 11:00 à la maison Saint François de Salle 47 ter, avenue de l'abreuvoir à Marly le Roi Messe célébrée par Monsieur le Chanoine Alban Denis
  • Le samedi 13 juin à 7h15 à l'église St Eloi ( IBP ) Bordeaux par l'abbé Renzi
  • Le samedi 20 juin à 10:00 à la chapelle Polonaise 263, rue St Honoré à Paris Messe célébrée par Monseigneur Etienne Brocard

M

Posté le 7 juin 2015 à 10h06 par Michel Janva | Lien permanent


     Archives > L'Eglise : L'Eglise en France

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > L'Eglise : L'Eglise en France