18 août 2017

19 août : chapelet pour la France à Toulouse

Le Groupe de Prière Toulousain “ Saint Louis de France” vous invite à un CHAPELET pour la FRANCE le Samedi 19 Août 2017 de 14h30 à 15h30, en l'église Notre-Dame de La Dalbade de Toulouse.

« France ! Qu’as-tu fait des promesses de ton baptême ? » Saint Jean-Paul II, au Bourget-Paris en 1980.

Posté le 18 août 2017 à 13h10 par Michel Janva | Lien permanent

Le cardinal Sarah en visite au Barroux

Après son séjour en Vendée, le cardinal Robert Sarah est parti visiter les abbayes du Barroux, d'abord Notre-Dame de l'Annonciation des moniales bénédictines, puis l'abbaye Sainte-Madeleine des bénédictins :

DHXRHsJW0AEF92S

DHXRHsMWsAAuhTg

DHXRHsKXYAA1Ki5

DHXRHsJXsAQyefT

DHcR3wiXoAAOfqy

DHcR3wpXYAIKnYA

DHcR3woWsAUG6jE

Posté le 18 août 2017 à 09h28 par Michel Janva | Lien permanent

17 août 2017

19 août : conférence de Mgr Aillet à l'abbaye de Kergonan (56)

Samedi 19 août à 17h30, à l’abbaye Sainte-Anne de Kergonan (Plouharnel : 56340) conférence de Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron : « L’urgence de la mission ».

L’auteur signera ses livres.

Il présidera la messe dimanche 20 août à 10h et rencontrera les fidèles ensuite.

Posté le 17 août 2017 à 10h46 par Michel Janva | Lien permanent

Le christianisme a toujours proposé la vision du ciel

Lors de la fête de l'Assomption, Mgr Camiade, évêque de Cahors, a prêché à Rocamadour :

8"[...] Dans la culture actuelle, il est bien vu d’avoir une vision. Un chef d’entreprise, un homme politique, quiconque exerce une autorité est supposé avoir une vision, qu’il partage avec ses collaborateurs, avec ceux qui sont supposés le suivre dans ses projets. Si un chef n’a pas de vision, on ne le suit pas. Notre époque est post-révolutionnaire et elle n’est plus très régimiste : on ne suit plus le roi parce qu’il est le roi légitime ni le gouvernant parce qu’il est chargé de gouverner, mais seulement si nous parvenons à adhérer à sa vision. Nous sommes aussi dans une époque qu’on dit post-moderne et parfois post-rationaliste alors, même avec des arguments justes et une expertise sûre, sans vision, vous ne pouvez pas convaincre et vous ne suscitez aucune confiance, aucune adhésion, aucune action concertée.

Le christianisme a toujours proposé la vision du ciel. Il ouvre sur la confiance dans un au-delà qui s’est donné à voir dans le Christ, depuis que le roi du ciel a pris chair dans le ventre de la Vierge Marie. La vision de l’Assomption, décrite par celle du passage de l’Apocalypse que nous avons entendu en première lecture, est la vision d’une femme solaire ou plus précisément “enveloppée du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête”. Et cette femme va enfanter un roi des nations. La tradition de l’Église a reconnu la Vierge Marie dans cette vision. [...]"

Posté le 17 août 2017 à 07h38 par Michel Janva | Lien permanent

14 août 2017

15 août : Prière pour la France

Fête de l'Assomption et anniversaire du voeu de Louis XIII à Notre-Dame, le 15 août est un jour de fête en France.

Pour l'occasion, Mgr Pontier, archevêque de Marseille et président de la Conférence des évêques de France, propose de prier pour notre pays :

Prier pour son pays, prier pour ceux qui le gouvernent est une tradition dans l’Église, mais cette prière est toujours ouverte à tous les hommes, à l’universel. C’est pourquoi, l’apôtre saint Paul écrit :

« J’encourage, avant tout, à faire des demandes, des prières, des intercessions et des actions de grâce pour tous les hommes, pour les chefs d’État et tous ceux qui exercent l’autorité, afin que nous puissions mener notre vie dans la tranquillité et le calme, en toute piété et dignité. Cette prière est bonne et agréable à Dieu notre Sauveur, car il veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la pleine connaissance de la vérité » (1 Tim 2,1-4).

Dans cette esprit, l’Église offre les trésors de sa prière notamment lorsqu’elle invite à intercéder pour les chefs d’État le Vendredi Saint dans la belle et profonde Prière universelle ; ou encore lorsqu’elle célèbre la Messe pour intentions et circonstances diverses. La prière qui suit s’inspire de ces traditions de l’Église :

Dieu qui veille sur notre monde,

regarde le pays où tu nous as donné de vivre :

accorde à tous ses habitants de rechercher le bien commun,

qu’il y ait parmi nous plus de justice.

Que ceux qui exercent le pouvoir dans notre pays,

le fassent avec sagesse,

toi, Père, qui porte au creux de tes mains le cœur des hommes,

et garantis les droits des peuples ;

Et que sur la terre de France,

placée sous la protection de la Vierge Marie dans le mystère de son Assomption,

s’affermissent avec ta grâce

la sécurité et la paix,

la prospérité et la liberté religieuse,

Et dans le monde entier plus de bonheur et de paix.

Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Amen.

Posté le 14 août 2017 à 10h35 par Michel Janva | Lien permanent

Le cardinal Robert Sarah en Vendée

Le cardinal Sarah a célébré hier les 700 ans du diocèse de Luçon, où il reste jusqu'au 15 août :

IMG_2856

En compagnie de Mgr Castet :

DHHTs64W0AALlZo

Aujourd'hui le cardinal fait une halte à Saint-Laurent-Sur-Sèvres, sur la tombe de saint Louis-Marie Grignion de Montfort :

DHLEASaXUAA_R7b

Le 12 août il avait fait étape au Puy du Fou :

DHCXJdVXkAAaQQ-

En compagnie de Philippe de Villiers et du père abbé de Fontgombault :

20840841_822633867893282_6988660627022557131_n

Et voici l'homélie de la messe célébrée samedi dernier au Puy du Fou :

20800144_822620774561258_1940178123387713282_n 20728275_822620784561257_6301496313719908392_n
20728045_822620831227919_5885031243944766522_n
20729623_822620801227922_6885017041385094834_n
20840902_822620841227918_6734728502767758382_n

Posté le 14 août 2017 à 10h21 par Michel Janva | Lien permanent

13 août 2017

A la découverte des abbayes gastronomes avec la Divine Box : Notre-Dame du Val d’Igny

La Divine Box nous emmène vers l’abbaye des cisterciennes du Val d’Igny en Champagne, bien connue pour sa spécialité : les « bouchons », délicieux chocolats en forme de bouchons de champagne.

I"L’histoire de l’abbaye d’Igny commence en 1128, lorsque Bernard, jeune abbé de Clairvaux (le fameux « saint Bernard de Clairvaux » !) envoie douze moines pour fonder le monastère d’Igny à 30km de Reims. Le succès est immédiat, la communauté rayonne et compte jusqu’à 300 moines ! Mais le succès n’est que de courte durée, et une longue période de déclin de plusieurs siècles s’amorce ensuite, avec pour causes : donations et vocations en baisse, guerre de Cent-Ans (1337-1453) et Révolution... En 1791, les six derniers moines restants doivent partir. Heureusement, en 1876, les bâtiments de l’abbaye sont rachetés par l’évêque de Reims qui envoie 23 moines de l’abbaye Notre-Dame du Désert (abbaye toujours dynamique aujourd’hui et dont vous pouviez goûter le miel dans la Divine Box de mai !). Après dix longues années de travaux, en 1886, Notre-Dame d’Igny redevient une abbaye, qui accueille notamment une petite chocolaterie qui, à son apogée, fait travailler plus de 70 ouvriers ! Nouvelle crise lors de la première Guerre Mondiale : l’abbaye est d’abord pillée par les Allemands, puis transformée en hôpital de campagne puis tout simplement ... détruite ! Les Allemands avaient pour ordre de faire sauter tous les bâtiments de belle apparence. Autant vous dire qu’ils n’y sont pas allés de main morte pour mettre à plat ce bijou ! Après la guerre, voilà qu’en 1929, ce ne sont pas moins de 30 courageuses soeurs de l’abbaye de La Coudre à Laval (encore en activité aujourd’hui et dont vous pouviez découvrir les délicieuses préparations pour flan à la framboise dans la Divine Box de juillet) qui s’installent à Igny, après deux ans de reconstruction de l’abbaye. La prospérité reprend : 60 soeurs en 1938, création du monastère Notre-Dame de la Clarté-Dieu au Congo en 1955, et relance de l’activité de chocolaterie en 1961. Les plus attentifs d’entre vous auront noté que l’abbaye n’avait été habitée que par des hommes depuis sa création... sauf depuis l’arrivée des soeurs en 1929 !

ET AUJOURD’HUI ?

Les nouvelles sont bonnes ! Le nombre de soeur à l’abbaye a considérablement augmenté. Et pour cause ... Face à la baisse du nombre de vocations religieuses en France, certaines communautés décident d’unir leurs forces : après quelques travaux, l’abbaye d’Igny devient en 2011 l’abbaye du Val d’Igny, témoignant ainsi d’une nouvelle communauté regroupant les soeurs de l’abbaye d’Igny, celles de Belval (Pas-de-Calais), de La Grâce Dieu (Doubs) et d’Ubexy (Vosges). Les derniers travaux ont notamment permis d’inclure aux bâtiments une « Petite Unité de Vie » de 24 chambres permettant aux soeurs anciennes de rester auprès de la communauté tout en recevant les soins nécessaires à leur état de santé fragile. Une pour toutes, toutes pour une !

BSinon, les produits monastiques (les chocolats en particulier!) participent encore et toujours à la renommée de l’abbaye du Val d’Igny, notamment grâce aux « bouchons » ! Les recettes sont top secrètes et nécessitent calme et patience pour atteindre la qualité recherchée. Si vous avez dégusté les petits bouchons praliné & fudge dans la box des monastères d’avril, vous savez de quoi on parle ... D’un point de vue architectural, l’abbaye du Val d’Igny regorge de petits détails qui nous font voyager dans le temps. Voici un élément qui nous a bien plu : au-dessus de quelques portes du cloître figurent des blasons, rappelant l’histoire de l’abbaye. Par exemple, au dessus de la porte du « chapitre » (endroit où les soeurs se réunissent tous les matins pour écouter un chapitre de la Règle de Saint Benoît et quelques commentaires par l’abbesse), figure le blason de Clairvaux, rappelant la fondation en 1128 par saint Bernard de Clairvaux ! (blason bleu) Ou encore au-dessus de la porte des coules (pièce où les soeurs déposent leur habit blanc à longues manches prévus pour les offices), où l’on aperçoit le blason de l’abbaye d’Ubexy. (blason jaune)

LA PETITE ANECDOTE Le célèbre écrivain et critique d’art du 19e siècle Huysmans fit sa retraite de conversion à l’abbaye d’Igny. CONCLUSION : cette abbaye est IGNYoubliable et maIGNYfique !

Posté le 13 août 2017 à 10h05 par Michel Janva | Lien permanent

12 août 2017

Procession du 15 août à Mondoubleau (41)

IMG_7492

Posté le 12 août 2017 à 09h11 par Michel Janva | Lien permanent

La Communauté des Carmélites d’Alençon recrute

La Communauté des Carmélites d’Alençon recherche un couple de jeunes retraités ou une dame jeune retraitée pour tenir l’accueil à long terme.

L’objectif est de créer un lien entre la Communauté et l’extérieur : un peu de travail de sacristie, s’occuper de tenir l’accueil, la boutique etc. Nourrie et logée sur place en échange de ce service rendu à la Communauté.

Pour plus de renseignements appeler le 02.33.26.15.66

Posté le 12 août 2017 à 08h12 par Michel Janva | Lien permanent

11 août 2017

A vélo vers les 5 lieux d’apparitions mariales qui forment un « M » sur la France

C'est la couverture et le dossier de Famille chrétienne :

Numero-2065-samedi-12-aout-2017-assomption-la-grande-boucle-mariale_large"Du 14 juillet au 15 août, des jeunes chrétiens ont entrepris de relier à vélo les cinq lieux d’apparitions mariales du XIXe siècle qui forment un « M » sur la France, en priant pour leur pays.

Ils ont déjà 700 km « dans les jambes », mais irradient de leurs sourires. Mardi 25 juillet. Après dix jours de pédalage intensif, Louis-Marie, Isabelle, Xavier, Marie, Clarisse et Anne-Laure ont relié Lourdes à Pontmain, deux des cinq sanctuaires mariaux qui dessinent un grand « M » sur la France et qu’ils se sont promis de parcourir à vélo. Deux mille trois cents kilomètres en trente-deux jours, en moyenne 80 km par jour, des centaines de perles de chapelet égrainées, des dizaines de veillées de prière organisées, et autant de belles rencontres : le défi est à la fois sportif, humain et spirituel. « Avec quelques amis, cela faisait longtemps qu’on envisageait de faire un périple à vélo qui ait du sens, raconte Isabelle, 25 ans. Durant les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) à Cracovie, lorsque le pape François a appelé les jeunes à “sortir de leur canapé”, ça a été le déclic ! ». Quelques années plus tôt, elle avait été touchée par une image de ce « M » formé par ces cinq lieux d’apparitions mariales. « On a évoqué l’idée au retour des JMJ dans le métro parisien, en une semaine, le projet était lancé ! » Très vite, ils décident de le consacrer à la prière pour la France, leur pays, marqué s’il en est par les interventions mariales, dont ce « M » semble être le sceau céleste. [...]"

Posté le 11 août 2017 à 21h51 par Michel Janva | Lien permanent

10 août 2017

Messes selon la forme extraordinaire à Lourdes durant le pèlerinage national des Assomptionnistes (12-16 août)

Comme tous les ans, des messes chantées dans la forme extraordinaire seront célébrées (avec confessions assurées):

Samedi 12 AOÛT :

Dimanche 13 AOÛT :

Lundi 14 AOÛT :

Mardi 15 AOÛT

CHAPELETS ( et confessions) tous les jours à 22h00 (en face de la Grotte, de l'autre côté du Gave).

CHEMIN de CROIX : samedi 12 à 21h00 (rdv derrière la Basilique)

Renseignements : P. ZAGO (assomptionniste) et abbé Le Coq fssp (0660884770).

Posté le 10 août 2017 à 19h54 par Michel Janva | Lien permanent

09 août 2017

23 septembre : pèlerinage de ND de Fourvière au sanctuaire d'Ars

Unnamed-2

Posté le 9 août 2017 à 08h26 par Michel Janva | Lien permanent

08 août 2017

Procession du 15 août à Pierres

Fotogrotte

Posté le 8 août 2017 à 19h52 par Le Salon Beige | Lien permanent

06 août 2017

A la découverte des abbayes gastronomes avec la Divine Box : Saint-Michel de Kergonan

Cap vers Plouharmel (Morbihan) en Bretagne, à 800m de la mer, où la Divine Box nous emmène à la rencontre de l’abbaye Saint-Michel de Kergonan, fondée en 1898, qui regroupe aujourd’hui 25 bénédictines et propose un artisanat monastique :

K"Tout commence paisiblement en 1895, date à laquelle le domaine de Kergonan à été acquis. Il comprend une grande carrière de pierres qui permettra l’édification de deux monastères sur le même domaine. D’abord l’abbaye Sainte-Anne de Kergonan en 1897 pour les hommes, et un an plus tard, en 1898, l’abbaye Saint-Michel de Kergonan pour les femmes. La fondatrice est Mère Cécile Bruyère, abbesse de Sainte-Cécile de Solesmes.

Pour la petite histoire … Durant l’été 1896, afin de trouver l’endroit du domaine où bâtir le monastère, Mère Cécile Bruyère arpente la propriété avec deux autres soeurs. Après plusieurs heures sans trouver d’endroit satisfaisant, les moniales entendent les cloches paroissiales. Elles s’agenouillent un instant et récitent l’Angelus. En se relevant, Mère Cécile dit : « C’est ici que sera le monastère ! » Dès ses débuts, la communauté grandit vite alors que l’abbaye est encore en construction. Mais trois ans à peine après sa fondation, les ennuis commencent … La loi Combes de juillet 1901 sur les associations et congrégations religieuses oblige la communauté à s’exiler sur l’ile de Wight en Angleterre. Quand la communauté revient en 1919, les travaux sont nombreux pour réparer et réaménager le bâtiment qui a souffert des occupations successives pendant l’exil : séminaire, puis pensionnat pour jeunes filles, et enfin, soldats américains durant la Première Guerre mondiale. Mais bonne nouvelle, la communauté s’est agrandie : 37 bénédictines sont parties en exil en 1901, 51 en reviennent en 1919 ! En 1943, les troupes allemandes occupent les bâtiments, ne laissant aux bénédictines que la ferme et l’exploitation des terres. Il faudra attendre deux longues années pour voir le départ des allemands et procéder aux travaux nécessaires après les affrontements militaires ayant eu lieu autour de l’abbaye. Ce n’est finalement qu’en 1970, après des années de tourmente et de chantiers, que l’église de Saint-Michel de Kergonan voit le jour. Elle est consacrée par le Père abbé de Saint-Pierre de Solesmes, dom Jean Prou. Mais, en avril 2007, il y a dix ans tout pile, un incendie accidentel dévaste l’église abbatiale. Les flammes emportent aussi avec elles une partie du bâtiment principal, heureusement toutefois aucune moniale n’est blessée. Grâce à de généreux donateurs et après des années de travail, l’abbaye Saint-Michel de Kergonan a pu retrouver une nouvelle église consacrée en 2012. L’esthétique et l’architecture ont été particulièrement soignées : charpente en forme de coque de bateau renversée, vitraux bleus filtrant une lumière pure, bois de mélèze et de cèdre du Liban et même … absorbeurs de son pour une bonne acoustique !

Aujourd’hui, la communauté compte 25 soeurs et poursuit sa vie de prière avec une liturgie chantée en grégorien, bel héritage de Mère Marie-Françoise Euverte, 4e abbesse de Saint-Michel de Kergonan. Les soeurs continuent par ailleurs d’entretenir chaque année les bâtiments de l’abbaye pour en conserver la beauté architecturale.

Ma sœur, pourquoi avoir saint Michel comme saint patron pour les femmes et sainte Anne pour les hommes (le monastère voisin) ? Cela ne devrait-il pas être l’inverse ? « En fait, l’abbaye a été mise sous le patronage de l’Archange saint Michel par Mère Cécile Bruyère lors de la fondation du monastère. Nous en sommes très fières ! Être sous le patronage du grand archange n’est pas une mince affaire : son nom signifie « Qui est comme Dieu? ». Quatre petits mots, disait une de nos abbesses, qui suffisent à orienter notre vie de moniales par notre réponse ‘‘Nul n’est comme Dieu’’. Et puis je crois qu’il nous protège bien ! » répond soeur Cécile en souriant.

BLes bénédictines suivent la règle de saint Benoît : elles lisent et méditent l’Ecriture, et selon la devise « ora et labora », elles « prient et travaillent ». Le travail manuel occupe environ 4 heures par jour. Les soeurs de l’abbaye de Saint-Michel fabriquent tout d’abord d’excellentes confitures « 100% naturelles ». Soeur Marie-Pierre profite de l’exploitation agricole biologique de l’abbaye pour, en cuisine, transformer les fruits et légumes du jardin en d’exquises confitures ! Les « anciennes » du monastère lui donnent un coup de main pour la mise en pot et l’étiquetage. Parmi ses best-sellers, vous trouverez notamment l’orange, la rhubarbe et le cassis. L’équipe de Divine Box est tombée amoureuse de la confiture rhubarbe-poire… Parmi les autres produits monastiques bien connus de l’abbaye, il y a aussi les « biscuits EPEAU-CALM’ ». La recette est inspirée de celle de sainte Hildegarde qui date du … XIIe siècle ! C’est un biscuit à la fois croustillant comme un sablé et moelleux comme une génoise, aux arômes de cannelle et de clous de girofle. Saveur particulière, mais irrésistible avec une bonne tisane au coin du feu… On vous laisse essayer ! Les bienfaits de ces biscuits sont nombreux : ils favorisent la digestion, entretiennent un transit intestinal sain et une activité cérébrale soutenue, stimulent les fonctions du corps, fortifient les nefs et apportent calme et bonne humeur. Pour être francs, il est difficile de ressentir tout cela en dégustant quelques biscuits, mais c’est un régal ! Peut-être les retrouverez-vous dans une des box des monastères … Sachez que les sœurs produisent aussi des chutneys (on vous recommande celui à la tomate …), du « beurre de pomme » (loin du beurre que l’on connaît, c’est en fait une sorte de chutney sucré, que nous aimons déguster avec du boudin noir…), du réglisse ou encore du vinaigre de cidre. Situées à proximité de la mer (800m à vol d’oiseau !), les sœurs exploitent par ailleurs les bienfaits des algues et des plantes et ont mis au point des engrais naturels, après plus de vingt ans de tests et de recherches dans leur exploitation agricole bio : cinq engrais complémentaires qui fonctionnent à merveille pour les pour les jardins, les plantes d’appartements et les cultures. Dans le registre non-alimentaire cette fois, les soeurs produisent aussi un bain de bouche (élaboré avec un dentiste homéopathe) et des peintures sur bois représentant tous les saints patrons avec leur notice au verso.

Et n’hésitez pas à aller faire un petit tour sur leur site internet http://www.saintmicheldekergonan.org/ ou à leur rendre visite sur place : elles organisent plusieurs fois par an des retraites pour jeunes étudiantes et jeunes pro !"

Posté le 6 août 2017 à 11h42 par Michel Janva | Lien permanent

03 août 2017

De la plus belle cathédrale à la plus récente

Jusqu’à présent évêque de Chartres, Mgr Michel Pansard a été nommé par le pape François, mardi 1er août, évêque du diocèse d’Évry-Corbeil-Essonnes (91). Il a ainsi réagi à sa nomination :

« Je vais passer de la plus belle cathédrale du monde à la plus récente ! »

La cathédrale de la Résurrection d’Évry a été achevée en 1999.

Il remplace Mgr Michel Dubost. Celui-ci, en poste depuis 2000, a atteint l’âge limite de 75 ans. Il est nommé administrateur apostolique du diocèse jusqu’à la prise de fonction de Mgr Pansard le 1er octobre.

Posté le 3 août 2017 à 12h37 par Le Salon Beige | Lien permanent

7 août à Carnac : la violence au nom de la religion ?

07-08 P. Fr. Euvé

Posté le 3 août 2017 à 08h42 par Michel Janva | Lien permanent

02 août 2017

5 août : rosaire pour la France à Toulouse

Le Groupe de Prière Toulousain “ Saint Louis de France” vous invite à un ROSAIRE pour la FRANCE le Samedi 5 Août 2017 de 14h00 à 16h00, en l'église Notre-Dame de La Dalbade de Toulouse.

« France ! Qu’as-tu fait des promesses de ton baptême ? » Saint Jean-Paul II, au Bourget-Paris en 1980.

Posté le 2 août 2017 à 13h43 par Le Salon Beige | Lien permanent

01 août 2017

2&3 septembre : WE Père-fils dans le massif des Vosges

Pere-fils

Posté le 1 août 2017 à 13h37 par Michel Janva | Lien permanent

30 juillet 2017

Du 16 au 22 août : Retraite pour jeunes filles au monastère Notre-Dame de l’Annonciation

CaptureRetraite prêchée au Monastère Notre-Dame de l’Annonciation, pour jeunes filles de 17 à 29 ans, du 16 au 22 août 2017.

Conférences, offices en grégorien (forme extraordinaire), promenades, entretiens avec moines et moniales…

Inscriptions et renseignements : Abbaye Notre-Dame de l’Annonciation (Mère Rafqa) - 750 chemin des Ambrosis - 84330 Le Barroux (Téléphone : 04 90 65 29 29).

Posté le 30 juillet 2017 à 13h37 par Michel Janva | Lien permanent

A la découverte des abbayes gastronomes avec la Divine Box : Notre-Dame de Tournay

L’abbaye Notre-Dame de Tournay dans les Hautes-Pyrénées est bien connue pour ses incroyables pâtes de fruits, que la Divine Box d’avril et de juillet a livré. Divine Box vous raconte toute leur histoire… :

M"Tout démarre au XIe siècle. L’abbaye de Tournay n’existe pas encore, mais son ancêtre est bel et bien là : un monastère est érigé à Madiran (au nord des Hautes-Pyrénées) par les moines de l’abbaye de Marcilhac. Malheureusement au XVIIe siècle, le monastère est laissé à l’abandon …

Au début des années 1930, presque trois cents ans après l’abandon du monastère de Madiran, l’abbaye d’En-Calcat, dans le Tarn, décide de racheter les bâtiments en ruine. De l’ancien prieuré, il ne reste que l’église romane, ainsi qu’un bâtiment délabré, rapidement restauré pour accueillir la nouvelle communauté. Dès 1934, les premiers moines d’En-Calcat arrivent alors par petits groupes pour y restaurer les bâtiments et y instaurer une vie monastique stable. En 1939, le prieuré de Madiran devient autonome par rapport à En-Calcat, mais à cause de la Seconde Guerre mondiale, la communauté est dispersée. En 1941, les moines reviennent et arrivent à retrouver à Madiran la vie monastique qu’ils avaient auparavant. L’ouverture d’un Noviciat apporte un grand rayonnement au prieuré : les novices affluent rapidement et les bâtiments deviennent vite trop petits pour accueillir toute la communauté. Par ailleurs, Madiran est dans une région trop reculée et trop aride, parfois privée d’eau à l’époque et isolée des moyens de communications. Le transfert dans une autre abbaye est donc décidé. Et c’est là que l’abbaye de Tournay entre véritablement en jeu !

Après de longues recherches pour trouver un nouveau lieu où s’installer, les moines de Madiran dénichent finalement un terrain de cinq hectares, situé au creux de la rivière de l’Arros, à une trentaine de kilomètre de Lourdes. A Tournay (mais ça vous l’aviez deviné!). La première pierre est posée en juillet 1951 et à peine un an plus tard, en août 1952, la première messe y est célébrée. Viendront ensuite l’hôtellerie en 1955, et l’aile du monastère en 1964. Dès le début des années 1970, la communauté peut aussi envoyer une fondation au Brésil, à Goiàs, à 250km à l’ouest de Brasilia. A noter : la conception de l’abbaye Notre-Dame de Tournay a été voulue de telle sorte que pour entrer dans l’enceinte de l’abbaye, les visiteurs doivent franchir un petit pont de bois pour passer l’Arros (la rivière). Cela délimite ainsi la “rupture” avec le reste du monde pour les moines, qui ont choisi de consacrer leur vie à Dieu.

PEn 1971, l’abbaye de Tournay se lance dans la confection de pâtes de fruits, leur spécialité depuis maintenant 47 ans ! Au départ, la production était assurée avec les moyens du bord mais vu leur succès, les moines se sont petit à petit équipés pour pouvoir produire ces pâtes de fruits toujours artisanalement mais avec des volumes plus intéressants. On vous dit tout dans quelques lignes !

La communauté se porte bien et regroupe aujourd’hui 18 moines bénédictins, dont certains viennent notamment du Brésil. Les moines gardent en effet un lien très fort avec leur fondation brésilienne ! Les ateliers de pâtes de fruits représentent pour l’abbaye un double intérêt. En plus de participer à l’équilibre de la vie des moines (la règle de saint Benoît dit “ora et labora” : prie et travaille!), cela contribue à assurer financièrement la vie quotidienne des moines et la préservation des bâtiments de l’abbaye Notre-Dame de Tournay.

Environ 10 tonnes de pâtes de fruits sont produites chaque année, et dans 17 parfums différents : aux fruits (cassis, ananas, poire …), aux fruits et épices (pomme/cannelle, kiwi/gingembre) et aux fleurs (violette, rose, jasmin!). Rien que ça ! Au départ préparées à base de purée de pomme (comme la majorité des pâtes de fruits), les moines ont finalement monté d’un cran en qualité dans les dernières années pour ne produire que des pâtes de fruits “pur fruit”, uniquement composées de la pulpe des fruits en question. Plus aucun colorant alimentaire, que du 100% naturel ! Et ça c’est beau.

FUn de leurs produits phares : les pâtes de fruits enrobées de chocolat. Certains abonnés ont déjà pu se régaler car nous vous avions proposé celles à la poire enrobées de chocolat dans notre box des monastères d’avril ! Un régal … Les pâtes de fruits de l’abbaye de Tournay sont “pur fruit”. Produire des pâtes de fruit “pur fruit” demande une attention et une rigueur très poussées. Les pâtes de fruits aux agrumes présentent notamment de nombreux défis, notamment en cuisson : si la température n’est pas contrôlée scrupuleusement, la pâte peut rapidement se transformer en caramel. Pour les pâtes de fruits au citron, une fois cuites, il faut sécher la pâte avant de la sucrer (alors que c’est l’inverse habituellement) car l’acidité du citron risquerait de faire fondre le sucre d’enrobage. Imaginez autant de variantes pour chacun des 17 parfums ! Car la couleur importe aussi beaucoup, et cette dernière est très sensible à la température de cuisson. Cela se joue parfois au degré près ! Quand on vous dit que les produis monastiques sont le top de la qualité, on ne plaisante pas … Les moines de l’abbaye de Tournay maîtrisent les variations de températures durant les cuissons des pâtes de fruits pour avoir de belles couleurs naturelles. Toute la communauté de l’abbaye de Tournay participe à cet artisanat monastique de pâtes de fruits : épluchage des fruits, cuisson, découpage des pâtes, emballage, expédition etc… La production est assurée plutôt par les plus jeunes, et les emballages plutôt par les plus “anciens” ! Un seul laïc leur donne un (vrai) coup de main pour les expéditions et les relations avec les clients. Comme ça, les moines peuvent se concentrer sur ce qu’ils font de mieux : les pâtes de fruits !

N’hésitez pas à aller faire un petit tour sur leur site internet http://www.abbaye-tournay.com/ ou à venir directement chez eux!

Posté le 30 juillet 2017 à 11h02 par Michel Janva | Lien permanent

26 août : pèlerinage à Rocamadour

Affiche pélé

Posté le 30 juillet 2017 à 08h16 par Michel Janva | Lien permanent

29 juillet 2017

Il s'inspire de Bourvil pour piller les troncs. C'est une bonne soeur qui l'identifie.

1452575L'affaire qui rappelle ce film n'est pas banale :

"L’histoire débute en 2014. Quelques mois après sa prise de fonction, sœur Anne se rend compte que l’argent qu’elle récupère dans le tronc de l’église n’est pas équivalent aux nombres de cierges brûlés. Maligne, elle met en place un stratagème : mettre un billet dans le tronc pour éviter qu’on puisse s’emparer des pièces. « S’il disparaît, c’est qu’il y a bien un voleur. » Quelques jours après, le billet a disparu.

Avant de porter plainte, elle renouvelle plusieurs fois l’expérience. Les faits perdurent. Elle tente de placer des balles de ping-pong dans le tronc. Malgré le subterfuge, elle constate que des allumettes enflammées ont été insérées dans le tronc, brûlant les balles de ping-pong… Elle décide alors de surveiller l’église. « J’avais peur que ce soit quelqu’un que je connaisse, mais heureusement non. À un moment donné, j’ai repéré un homme, pas très jeune et pas vieux non plus. Après ses visites, l’argent disparaissait, indique-t-elle. Voler dans une église, c’est un peu lamentable. »

Fin 2016, sœur Anne porte plainte chez les gendarmes. Un enquêteur de la brigade de gendarmerie de Saint-Sauveur-le-Vicomte s’intéresse de près à l’affaire. Il prend contact avec le diocèse et, au terme de quelques mois d’enquête, parvient à identifier puis à localiser le voleur.

Ce jeudi, à l’aube, le voleur présumé, un homme de 48 ans, est interpellé à son domicile à Saint-Lô par les gendarmes de la communauté de brigades de Sainte-Mère-Église, avec l’appui du peloton de surveillance et d’intervention de Saint-Lô.

L’homme est placé en garde à vue et ne tarde pas à dévoiler son étrange stratagème. Sa technique ? Placer de l’adhésif double face ou de la colle à l’extrémité d’une tige en métal. Un outil qu’il insérait alors dans le tronc de l’église afin d’extraire les billets et les pièces. Selon les gendarmes, il pratiquait cela depuis plusieurs années et aurait ainsi pillé 28 églises de la Manche, du Calvados et de l’Ille-et-Vilaine à raison de deux périples par semaine dans cinq à 15 églises. Son butin ? 250 € par mois soit 7 500 € sur les deux dernières années".

Posté le 29 juillet 2017 à 22h46 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (5)

Les meringues à la fraise de l’abbaye de Blauvac

Avec la Divine Box de juillet, on peut faire des merveilles ... Exemple avec les meringues de l'abbaye de Blauvac !

Posté le 29 juillet 2017 à 09h33 par Michel Janva | Lien permanent

26 juillet 2017

30 juillet : messe pour la France à Toulouse

Le Groupe de Prière Toulousain “ Saint Louis de France” vous invite à une MESSE pour la France, le dimanche 30 juillet 2017 à 10h30, en l'église Saint-Jérôme de Toulouse (40, rue de la Pomme - 31000 Toulouse).

« France ! Qu’as-tu fait des promesses de ton baptême ? » Saint Jean-Paul II, au Bourget-Paris en 1980.

Posté le 26 juillet 2017 à 16h55 par Michel Janva | Lien permanent

Lors de l'hommage au père Hamel, Mgr Lebrun dénonce les crimes de l'avortement et de l'euthanasie

Ce matin, Monseigneur Dominique Lebrun, archevêque de Rouen a prononcé un discours pour l’inauguration de la Stèle républicaine pour la paix et la fraternité et à la mémoire du Père Jacques Hamel – Saint-Etienne du Rouvray. Devant le Président de la République, le Premier ministre, le ministre de l’intérieur, le Président du Conseil constitutionnel, des parlementaires, le député, le Maire, les hautes autorités civiles, judiciaires et militaires, il a déclaré :

"Des attentats, hier, la profanation de tombe ou de lieux de culte, aujourd’hui encore, même accomplie par des adolescents, sont une ombre pour toute notre société. Notre société qui ne sait plus où elle va après la mort, et se croit libre de faire tout ce que chaque individu souhaiterait, y compris abréger sa vie ou l’empêcher de naître ; c’est une ombre pour notre société qui met de côté des ressources spirituelles en chargeant la loi d’établir la morale alors que celle-ci, la loi, ne peut qu’être qu’une aide et que la morale, elle vient du profond de notre humanité."

Posté le 26 juillet 2017 à 14h31 par Michel Janva | Lien permanent

25 juillet 2017

Supplique pour la consécration de la France au Cœur immaculé de Marie

Cette supplique est envoyée à Mgr Pontier, président de la Conférence des évêques de France, et aux 3 archevêques cardinaux : MMgr Vingt-Trois, Barbarin et Ricard.

Posté le 25 juillet 2017 à 17h23 par Michel Janva | Lien permanent

Restauration de l’église Saint-Germain-des-Prés

Avant :

Avt-apr_sgp_marc-antoine-mouterde-5

Après :

Avt-apr_sgp_marc-antoine-mouterde-6

Ces travaux de réaménagement du chœur, initiés en 2011, sont enfin terminés. Ce n’est qu’une première phase : place maintenant à la restauration du transept dont la livraison est prévue pour juin-juillet 2018.

Posté le 25 juillet 2017 à 09h25 par Michel Janva | Lien permanent

24 juillet 2017

Le père Hamel a-t-il été assassiné pour les Droits de l'Homme ?

Témoignage d'un lecteur :

1"De retour de St Etienne du Rouvray, un sentiment ambiguë m'habite, alors que va être célébré le 1er anniversaire de la mort du père Jacques Hamel, sauvagement assassiné.

Celui d'un côté d'une admiration pour ce prêtre qui a vécu fidèlement son sacerdoce pendant toute sa vie : il nous renvoie à la fidélité de nos petits actes du quotidien, ceux qui ont fait couler tant de belles rivières pour notre Eglise universelle à travers le monde.

Celui d'une colère sourde de l'autre de voir ce lieu transformé en une année en temple du laïcisme mais aussi du relativisme à l' égard de la communauté musulmane.

Pour preuve, voici en PJ la stèle qui sera inaugurée mercredi prochain, lendemain de la St Jacques - martyre du 1er siècle, sur la place de l'église avec ces articles de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.

D'autre part, une peinture (certes de qualité) trône quant à elle à l'intérieur de l'église avec le message suivant : Peint et offert par Moubine, croyant musulman à St Etienne du Rouvray le 28 juillet 2016. Nous ne demandons qu'à croire que tous les musulmans ne sont pas aussi violents, mais ce n'est pas le lieu pour en débattre.

Le message évangélique se suffit à lui même, nul besoin d'en rajouter. Son annonce a conduit de très nombreux témoins au témoignage ultime de l'Amour, celui du martyre  : Aimer,simplement Aimer toujours plus."

Posté le 24 juillet 2017 à 17h17 par Michel Janva | Lien permanent

Neuvaine de prière à Jérôme Lejeune pour Vincent Lambert

Voici un message adressé aux amis de Vincent Lambert :

"Chers amis priant pour Vincent Lambert,

Prions pour que le nouveau médecin chargé du suivi de Vincent à l’hôpital de Reims, le Dr Sanchez, réponde aux demandes réitérées de ses parents de le transférer dans une des structures prêtes à l’accueillir.

Commençons tous ensemble maintenant une belle neuvaine au Serviteur de Dieu Jérôme Lejeune, pour lui confier cette étape importante et pour lui demander son rétablissement.

L’été est encore une fois une période cruciale pour Vincent.

Prions jusqu’à la victoire complète, le transfert de Vincent et, si Dieu le veut, sa guérison !

UDP Aude Dugast

PS : J’en profite pour vous rappeler que si vous souhaitez que la guérison de Vincent serve également à la béatification du Serviteur de Dieu Jérôme Lejeune, il faut prier exclusivement Jérôme Lejeune pour obtenir cette grâce, sinon nous ne saurions à quel ‘saint’ attribuer le miracle. A l’exception de la Sainte Vierge évidemment, le chapelet étant une arme redoutable !

Pour obtenir des grâces par l'intercession du Serviteur de Dieu Jérôme Lejeune, voir ici la prière d'invocation.

Posté le 24 juillet 2017 à 17h06 par Michel Janva | Lien permanent

23 juillet 2017

26 juillet : Pèlerinage de Carnac à Sainte-Anne d'Auray

Image003Mercredi 26 juillet, l'A.F.C. de la Baie de Quiberon et du Pays d'Auray organise une marche-pèlerinage de Carnac à Sainte-Anne d’Auray à destination de nos familles, nos enfants et petits-enfants.

Le départ est prévu à 6h00 du matin à la chapelle de Kergroix sur la route d'Auray. Plusieurs haltes sont prévues sur le chemin.

Se munir d’un pique-nique, pour l'arrivée, après la Messe à la Basilique de Sainte Anne d'Auray. Un prêtre sera présent tout le long du pelerinage. Prévoir les tenues adaptées en fonction de la météo. 

Merci de vous inscrire au 06 79 28 75 99 ou à : gabergerat@hotmail.fr

Posté le 23 juillet 2017 à 08h20 par Michel Janva | Lien permanent

Opération Fleurir nos Croix pour le 15 août

L'association Caridad met en place une grande action pour l'Assomption :

"L'opération Fleurir nos Croix est belle et toute simple. Nous voulons revaloriser nos très nombreux calvaires en les fleurissant, en les nettoyant. C'est gratuit et c'est beau et bon.

Par cette action nous voulons que chacun puisse honorer le Christ par l'intercession de la Vierge Marie en ce jour de fête."

À la suite de l'opération tous les participants peuvent envoyer des photos de leur action avec le lieu. Ils pourront les partager sur l'évènement Facebook ou par mail à contact@caridad.fr.

20116831_1961343094100743_2353544230880978971_o

Posté le 23 juillet 2017 à 08h07 par Michel Janva | Lien permanent

22 juillet 2017

31 juillet : conférence de Bernard Senelle à Carnac

31-07 P. Bernard Senelle

Posté le 22 juillet 2017 à 08h42 par Michel Janva | Lien permanent

20 juillet 2017

22 juillet : chapelet pour la France à Toulouse

Le Groupe de Prière Toulousain “ Saint Louis de France” vous invite à un CHAPELET pour la FRANCE le Samedi 22 Juillet 2017 de 14h30 à 15h30, en l'église Notre-Dame de La Dalbade de Toulouse.

« France ! Qu’as-tu fait des promesses de ton baptême ? » Saint Jean-Paul II, au Bourget-Paris en 1980.

Posté le 20 juillet 2017 à 15h37 par Michel Janva | Lien permanent

19 juillet 2017

Les bornes du Tour à la découverte des chemins de Compostelle

Posté le 19 juillet 2017 à 15h37 par Michel Janva | Lien permanent

17 juillet 2017

Lettre de Mgr Nicolas Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes, au sujet de la PMA

Longue de 8 pages, elle est en ligne sur le site du diocèse. Extrait :

201509092265-full"[...] On peut s’interroger par ailleurs sur la pérennité des conclusions du CCNE qui déclarait dans son avis n°90 de novembre 2005 :

« L’AMP a toujours été destinée à résoudre un problème de stérilité d’origine médicale et non à venir en aide à une préférence sexuelle ou à un choix de vie sexuelle. L’ouverture de l’AMP à l’homoparentalité ou aux personnes seules ouvrirait de fait ce recours à toute personne qui en exprimerait le désir et constituerait peut-être alors un excès de l’intérêt individuel sur l’intérêt collectif. La médecine serait simplement convoquée pour satisfaire un droit individuel à l’enfant. » (§ I.3.5).

En 2005, donc, le comité d’éthique proscrit la légalisation de l’AMP pour les couples homosexuels ou pour les personnes seules, en soulignant qu’on ne peut pas utiliser la médecine pour satisfaire un droit à l’enfant. En 2017 le même comité autorise l’AMP en estimant que le désir des femmes de procréer passe avant toutes les questions relatives à l’enfant.

Les fondements de la réflexion éthique changent donc en quelques années. Cela pose un problème de méthode. Recourir à l’éthique, c’est nous inviter à prendre du recul, de la hauteur, nous extraire des modes et des polémiques pour distinguer ce qui est durable, permanent, et ce qui est provisoire, passager ; c’est faire reposer la réflexion sur des principes qui dépassent les intérêts particuliers et les désirs individuels. A moins, bien sûr, que cette éthique ne repose plus que sur la satisfaction des attentes de chacun. Il suffit alors qu’un groupe réclame ce qu’il considère comme un nouveau droit pour le justifier moralement. Si la technique le permet, si le financement est assuré, si des demandes sont faites en nombre suffisant, pourquoi ne pas légaliser ?

Ce qui est légal devient moral

Une autre question se pose : faire travailler un comité d’éthique avant de voter une loi est tout à l’honneur de nos institutions. Mais on renforce alors l’idée que ce qui est légal est moral ; il l’est d’autant plus qu’un comité d’éthique a donné son aval. On passe alors d’un droit accordé à des groupes extrêmement minoritaires à la reconnaissance et à la banalisation de comportements qu’on jugeait jusque-là contraires au bien de la personne humaine. On passe de la légalisation de désirs particuliers à la normalisation morale de ces désirs. Légaliser revient à moraliser. On présente alors sans discernement aux générations les plus jeunes des pratiques extrêmement contestables moralement et que les familles n’ont pas du tout envie de proposer comme modèle à leurs enfants.

Voter de telles lois aura des conséquences sur la manière dont on va ensuite envisager les relations familiales, le regard sur l’enfant à naître, l’humanisation du désir, la place du père, la différence sexuelle. La légalisation de telles pratiques a une portée culturelle. [...]

Posté le 17 juillet 2017 à 19h58 par Michel Janva | Lien permanent

16 juillet 2017

A quoi sert la politique ? Homélie du chanoine Denis

Homélie du chanoine Denis, prononcée lors de la messe de ce matin, aux participants de l'Université d'été de Renaissance catholique :

Téléchargement

Homélie du chanoine Denis

Il est possible de retrouver un résumé des interventions de ces 4 jours sur le fil Twitter de Renaissance catholique. Extrait de ce jour avec Jean-Pierre Maugendre :

Capture d’écran 2017-07-16 à 17.40.02

Posté le 16 juillet 2017 à 17h41 par Michel Janva | Lien permanent

15 juillet 2017

26 juillet : conférence du père Adrien Candiard

26-07 P. Adrien Candiard

Posté le 15 juillet 2017 à 08h41 par Michel Janva | Lien permanent

14 juillet 2017

« Melania Trump et Brigitte Macron ont vénéré la couronne d’épines »

En parallèle de l’entretien de Donald Trump et d’Emmanuel Macron à l’Élysée, le 13 juillet, les deux premières dames ont visité ensemble Notre-Dame de Paris. Mgr Patrick Chauvet déclare à Famille chrétienne :

"À la fin de la visite, Madame Trump a voulu déposer deux bougies. Je ne connais évidemment pas le contenu de sa prière. Mais elle a voulu confier tout ça à Notre-Dame de Paris. Il faut dire qu’elle a reçu une éducation catholique. La visite était culturelle mais elle avait une dimension spirituelle évidente. La preuve ? Elles ont vénéré toutes les deux la couronne d’épines. Elles l’ont embrassée. Elles ont gardé ensemble le silence. Il y avait un intérêt soutenu. C’était la première fois qu’elles voyaient cette relique insigne."

Posté le 14 juillet 2017 à 12h00 par Michel Janva | Lien permanent

28 juillet : conférence pour la restauration de l'église de Marcigny (71)

Affiche 28-07

Posté le 14 juillet 2017 à 08h54 par Michel Janva | Lien permanent

13 juillet 2017

Le Chapitre Sainte Madeleine propose à tous les jeunes de 15 à 20 ans de découvrir le Portugal

Ic_large_w900h600q100_tract-camp-ete-portugal-2017

Inscriptions

Posté le 13 juillet 2017 à 16h11 par Michel Janva | Lien permanent


     Archives > L'Eglise : L'Eglise en France

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > L'Eglise : L'Eglise en France