28 août 2015

Interviews de Mgr Olivier Ribadeau-Dumas et Marion Maréchal-Le Pen

En raison de la "polémique" soulevée par les médias à propos de l'inviation de Marion Maréchel-Le Pen à une université d'été organisée par le diocèse de Fréjus-Toulon (voir communiqué), il est interessant de mettre en perspective ces deux interviews parues le même jour.

Tout d'abord, celle de Mgr Olivier Ribadeau-Dumas, porte-parole de la Conférence des évêque de France, dans La Croix où il affirme à propos du FN qu' "un certain nombre de ses idées sont clairement en opposition avec l’Évangile et avec la vision chrétienne de la société"...mais sans vraiment les préciser ni aborder les points non négociables (voir interview à Do Rzeczy) :

1420623174094726322"La position de l’Église en France sur le Front national n’a pas varié. Les déclarations de 1985 du cardinal Decourtray restent toujours valables, ainsi que celles qui ont suivi les années d’après. Nous continuons de dire que le rejet de l’étranger, le refus de l’accueil de l’autre, une conception et une vision de la société renfermées sur la peur, posent problème. Un certain nombre de points développés par le Front national ne sont pas conformes à la vision que l’Évangile nous invite à défendre (...)

D’un point de vue juridique, le FN est un parti politique comme les autres. Mais un certain nombre de ses idées sont clairement en opposition avec l’Évangile et avec la vision chrétienne de la société. Cependant, le fait que des catholiques se tournent vers le FN pose question et nous invite à leur parler (...)

La société dans laquelle nous vivons est, que nous le voulions ou non, que nous le regrettions ou non, marquée par la mondialisation. Elle est multiculturelle. C’est dans cette société, également frappée par l’injustice, que nous sommes amenés à agir. Et comme le pape François ne cesse de le dire, nous sommes invités à avoir sur elle un regard de bonté et de miséricorde, plutôt qu’un regard de rejet. Construisons ensemble cette société."

De son côté, Marion Maréchal-Le Pen s'affiche dans Famille Chrétienne en catholique décomplexée d'une nouvelle génération :

Marion-Marechal-Le-Pen1-470x327"Les seules personnes choquées par cette affaire sont les journalistes ! C’est une illustration de la fracture entre le monde médiatique et le monde réel. Pour le public catholique du Var la question ne se pose plus ! (...) Ce qui est remarquable dans ce rassemblement c’est la volonté de voir ce qui nous rassemble avant de focaliser sur ce qui nous divise. Il y a une capacité de cohabitation étonnante entre des gens qui viennent d’horizons politiques très différents. Cela change des plateaux télé ! L’état d’esprit est serein. Il consiste à mettre en commun l’essentiel, comme le respect de la vie humaine (...)

Nous sommes face à une génération décomplexée par rapport à leurs aînés. Les jeunes catholiques ne s’encombrent plus avec l’autocensure et la culpabilité. Ils en ont assez de devoir en permanence s’excuser. Ils sont libres et veulent sortir du malaise. Les chrétiens en politique avaient pris l’habitude de se faire discrets de peur d’être taxés de conservateurs. Ils étaient diabolisés (...)

Les catholiques ont été victimes de christianophobie à la Révolution française. Après un temps d’accalmie, ce phénomène est en train de revenir. J’observe une forme d’agressivité manifeste à leur égard. Cela pousse la nouvelle génération à agir (...) Je fais partie de cette génération anti Mai-68 (...) Ma génération a vécu en première ligne les conséquences de ce travail de sape éthique et moral.

Il y a toujours eu des catholiques au FN et des personnalités de premier plan. Le choix d’un parti politique est toujours un choix par défaut (...) Au FN (...) les catholiques n’ont pas vraiment besoin de changer la ligne qui leur convient. Je crois que sur la bioéthique et les questions du mariage et de la filiation, le FN est déjà en cohérence avec leurs attentes (...)

C’est très difficile d’être catholique tout seul ! Je suis assez seule dans mon combat politique. C’est pour moi important de rencontrer des catholiques qui défendent des valeurs auxquelles je tiens. Cela renforce mes convictions en adéquation avec ma foi (...)"

Posté le 28 août 2015 à 08h46 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (39)

26 août 2015

Mgr Rey : " Le FN, qu'on le veuille ou non, fait partie du paysage politique français"

Mgr Rey, évêque de Fréjus-Toulon, répond au Figaro à propos de l'invitation de Marion Maréchal-Le Pen à une université d'été organisée par le diocèse. Extraits :

Certains accusent l'Église de contribuer à la «dédiabolisation» du Front national. Que répondez-vous à cette accusation?

Le FN, qu'on le veuille ou non, fait partie du paysage politique français, surtout dans le sud de la France. Ce parti représente 30 % de l'électorat français, et à Fréjus, il dirige la ville. On ne peut pas ignorer cette réalité. Il faut créer un dialogue, un débat, duquel le FN n'est pas exclu. L'Église n'est pas là pour rassembler des gens qui pensent comme elle. Nous invitons souvent, à l'OSP, des gens qui ne sont pas chrétiens. J'inviterai sans problème une personnalité d'extrême gauche!

S'agit-il, selon vous, d'une rupture avec une tradition d'hostilité de l'épiscopat français à l'égard du parti lepéniste? Était-elle nécessaire?

J'admets qu'il s'agit d'une position novatrice par rapport à une forme d'oukase qui consistait à mettre à distance le parti lepéniste. Il existe en effet un certain nombre de catholiques qui votent FN, c'est une réalité. Ces gens peuvent se sentir marginalisés. Notre objectif est de créer un dialogue de raison, une réflexion avec eux.

Le programme du Front national vous parait-il compatible avec la doctrine de l'Église?

Je ne suis pas là pour distribuer les bons points, ni pour excommunier. Je ne fais pas de classification des partis recommandables. Nous ne sommes pas un lobby, mais cherchons à favoriser le dialogue sociétal et à promouvoir les principes structurants pour une société: le respect de la dignité de la personne humaine de sa conception à sa mort, la solidarité, la subsidiarité et le dialogue social. Avec l'Observatoire sociopolitique, nous engageons chaque chrétien à s'engager dans la vie politique et à diffuser ces principes structurants, où qu'il soit. Il ne s'agit pas d'être complaisant, mais c'est l'occasion, au contraire, d'interpeller le FN sur son rapport à l'immigration, sa vision de l'homme et du vivre ensemble dans une société pluraliste.

Posté le 26 août 2015 à 20h16 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (24)

25 août 2015

Réflexion sur la souffrance

MMonsieur l'abbé Philippe-Marie Airaud, prêtre diocésain, fut aumônier à temps plein du Centre Hospitalier Universitaire de Poitiers pendant 12 ans.

Actuellement dans le diocèse de Luçon en Vendée, il est enseignant à l'Institut Catholique d'Études Supérieures (ICES) à La Roche-sur-Yon, où il assure également un ministère dans la paroisse Saint Paul.

Son ouvrage Maux en souffrance Mots d'espérance, préfacé par Mgr Alain Castet, est à la fois un témoignage, une méditation et une réflexion sur la souffrance, la maladie et l'Espérance. Il écrit notamment : 

"Je suis en colère -j'espère d'une sainte colère-! Je suis en colère contre les nouveaux convoyeurs de l'Achéron, auxiliaires de Charon, précipitent tant de vie innocentes vers la mort. A qui fera-t-on croire qu'il est indifférent d'avorter ? Ont-ils rencontré vraiment ces jeunes femmes sous pression médicale, affolées, abandonnées par leurs proches, qui savent bien qu'elles ne portent pas un amas de cellules mais leur enfant ? Savent-ils au secret du confessionnal, l'aveu de la vie gâchée de ces femmes (plus rarement de ces hommes), minées par le remord, 20, 30, 40 années encore après ! Loin de moi de juger quiconque car j'ai vu de magnifiques chemins spirituels dont cette blessure guérie a été le déclencheur."

Posté le 25 août 2015 à 07h47 par Michel Janva | Lien permanent

24 août 2015

20 septembre : les foulées Ozanam à Paris 17e

La Maison OZANAM ouvre en septembre 2015 dans le quartier de Clichy-Batignolles (Paris 17ème). Elle intègre une vocation spirituelle et associative. Fondée par les paroisses du quartier Batignolles-Epinettes, la Maison OZANAM sera ouverte à toute la population du quartier et permettra d’accompagner des jeunes dans leurs projets, d’apporter un soutien aux familles, d’organiser des activités pour les enfants et de concevoir des événements conviviaux. 

Dans le cadre de son lancement, la Maison OZANAM organise le 20 septembre à 14h00 une triple course à pieds dans le quartier, un 10km, une course pour les enfants de 1,5km et une course pour familles de 3,5km. Inscriptions.

Flyer_Foulées Ozanam - 2015

Posté le 24 août 2015 à 08h03 par Michel Janva | Lien permanent

23 août 2015

Mgr Rey, premier évêque français à se rendre en Syrie

... depuis le début de la guerre, alors que s'achève aujourd'hui la neuvaine pour les chrétiens d'Orient, débutée le 15 août. Ici dans la cathédrale de Yabroud :

Rey

Posté le 23 août 2015 à 22h51 par Louise Tudy | Lien permanent

22 août 2015

24 août : conférence de Didier Rance à Carnac

24-08

Posté le 22 août 2015 à 08h07 par Michel Janva | Lien permanent

18 août 2015

Le curé ne veut pas célébrer de messe le 15 août : les villageois s'insurgent

BcLe monde à l'envers dans ce petit village de France dont la Sainte Patronne est justement Notre-Dame de l'Assomption :

"Le 15 août, l'église catholique fête l'Assomption de la sainte Vierge. Cette fête, très ancienne, célébrée dès le VIe siècle en Orient, sous le nom de fête de la Dormition de la sainte Vierge, a été définie solennellement en novembre 1950 par le Pape Pie XII. Cette fête est marquée par la célébration d'une messe solennelle et, dans certaines paroisses, par une procession en l'honneur de la sainte Vierge.

À Bouillac, cette année, le curé Pinel a refusé au comité des fêtes de célébrer une messe et pourtant il s'agit de la fête patronale! À la place, il a décidé de faire célébrer une liturgie de la Parole qui consiste en la proclamation de deux lectures puis de l'Evangile suivies, sans doute, par une homélie prononcée par un diacre et des chants. Dans ce type de cérémonie, il n'y a pas distribution de la communion. C'est donc très loin de la messe solennelle qui doit marquer la fête de la Vierge Marie, patronne de notre village. Les Bouillacois n'acceptent pas une telle discrimination, injustifiée, et appellent à boycotter cette cérémonie et assister à une messe dans l'une des paroisses avoisinantes qui fêtent dignement l'Assomption".

 

Posté le 18 août 2015 à 00h14 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (13)

17 août 2015

Nos cloches sonnent pour vous, frères d'Orient

Voici le texte lu par le père Bernard Domini le 15 août après la messe sur le parvis de l'église de Saint-Pierre de Colombier où se situe la maison mère de la Famille Missionnaire de Notre-Dame en Ardèche :

"Bien chers amis, nous sommes réunis et unis avec un grand nombre de baptisés de France qui vont faire sonner les cloches à midi en hommage à nos frères et sœurs d’Orient. Nos cloches ne sonneront pas le glas, mais la victoire du Christ, le Vivant. Bien chers frères et sœurs, qui, en ce moment, endurez la persécution, vous n’êtes pas seuls, nous sommes en grande communion avec vous et nous vous remercions de votre courage et de votre fidélité.

20150815_115720

Par votre souffrance unie à celle de Jésus, vous participez aux grâces de conversion pour notre Eglise de France et pour le renouveau de l’Eglise. Vos glorieux martyrs se réjouissent en ce jour avec la Vierge Marie, les anges et les saints. L’Eglise en Orient, grâce à vous, ne mourra pas. Le sang de vos martyrs est déjà semence de nouveaux chrétiens. Amen, Alléluia, Magnificat !"

Posté le 17 août 2015 à 19h09 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (8)

#ChristianBells en vidéos

Les cloches ont sonné, samedi 15 août pour les chrétiens d'Orient dans 76 diocèses de France et de nombreux sanctuaires et abbayes, ainsi que dans une soixantaine de diocèses de 17 autres pays : dans toute la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas, l'Irlande et l'Islande, mais également à Madrid, Genève, Cologne, Oran, Montréal...

 

Prière à Notre-Dame qui fait tomber les murs sur le parvis de la cathédrale de Montpellier :

 

A l'abbaye Notre-Dame de Fontgombault :

Du sommet de la cathédrale de Paris :

Cathédrale de Nantes :

En Corse :

Pendant la prose de l'Assomption à Saint Eugène à Paris :

 

Cathédrale de Quimper :

Cathédrale de Strasbourg :

Old Saint Mary's church dans le Cincinnati (Etats-Unis) :

San Martin, Buenos Aires (Argentine) :

 

Certains ont rejoint le mouvement à la toute dernière minute, ainsi à Troyes où Mgr Stenger a fait sonner les cloches de la cathédrale.

Et quand le curé ne sonne pas les cloches, rien n'empêche de s'en charger soi-même :

 

Le patriarche grec-melkite catholique d'Antioche et de tout l'Orient, Sa Béatitude Grégoire III Laham espère que "le son de ces cloches arrivent aux oreilles des responsables en France".

 

Posté le 17 août 2015 à 00h04 par Louise Tudy | Lien permanent

16 août 2015

La Fraternité Saint-Vincent-Ferrier bénit la première pierre de sa nouvelle église

Le Père Dominique de Saint Laumer, prieur de la Fraternité Saint-Vincent-Ferrier, est heureux de vous faire part de la bénédiction de la première pierre du projet « Des Pierres qui Prêchent ».

Mgr Thierry Scherrer, évêque de Laval, présidera la cérémonie qui aura lieu le samedi 19 septembre 2015 à 15 h 30, en présence de M. Jean-Luc Landelle, maire de Chémeré-le-Roi, et de M. Henri Bidot, architecte.

La bénédiction sera précédée par la messe (10 h), le repas (12 h : s’inscrire sur le site) et la présentation du chantier par les parties prenantes du projet (14 h 30).

Bandeau_3000x1700

Le projet « Des Pierres qui Prêchent » a pour but de terminer le couvent par la construction d’une église conventuelle, d’une hôtellerie et l’achèvement du cloître. Ce projet est rendu nécessaire par l’arrivée régulière des vocations, le nombre croissant de familles et de fidèles participant de façon régulière aux saints mystères dans la petite chapelle conventuelle (aménagée en 1985), l’accroissement des activités apostoliques de la Fraternité.

Tous sont chaleureusement invités à entourer les Frères de leur présence et de leur prière.

Posté le 16 août 2015 à 10h58 par Michel Janva | Lien permanent

15 août 2015

Message de Clôture de La Neuvaine

Chers amis,

6a00d83451619c69e201bb07a754fb970dNous voici au terme de notre neuvaine ! Partis le 15 novembre dernier, nous fêtons aujourd'hui la Vierge Marie dans le mystère de son Assomption.

Nous avons parcouru dans la foi et l'espérance un long chemin. Certains ont fait la neuvaine seuls, d'autres en famille, d'autres en paroisse ou en communauté mais nous formons tous ensemble une communion de vie bien réelle. Qu'y a-t-il en effet de plus réel que la prière, activité par laquelle chacun se tourne vers Dieu et par là est uni à tous les autres ? Remercions le Seigneur pour toutes les grâces visibles ou cachées reçues pendant ces neuf mois ! Depuis neuf jours nous prions, à la demande de Mgr Aillet, pour la guérison de Vincent Lambert et la conversion de tous ceux qui promeuvent une culture de la mort en France. Nous savons dans la foi que le Maître de l'histoire nous guide dans sa Providence malgré toutes les embuches que nous pouvons trouver en chemin !

En ce jour, nous affirmons avec l'Eglise que la Mère de Dieu, au dernier instant de sa vie terrestre, a été accueillie dans la Vie Trinitaire dans l'unité de sa personne, âme et corps : en Marie nous contemplons ce que nous sommes tous appelés à vivre un jour! L'Assomption est donc la fête de l'espérance ; l'espérance que Dieu veut transfigurer dans sa Gloire ce qu'Il a créé, l’espérance que le monde humain dans toutes ses dimensions et dans toute son épaisseur est orienté vers Dieu : Il a non seulement un dessein d'amour sur les personnes et les familles mais aussi sur les nations.

Pendant neuf mois, nous avons prié et jeûné pour que la France fasse mémoire de son baptême et soit fidèle à tous les dons que Notre Seigneur lui a confiés. 

Le 16 août au matin, allons-nous arrêter de porter cette intention? Certes non ! Le patriotisme est une vertu que la vie divine déposée en nous assume et fait fructifier.

Si la neuvaine est terminée, l'élan de prière, lui, demeure plus que jamais. Comme nous y exhorte le cardinal Barbarin dans sa magnifique méditation, il faut désormais contribuer à faire vivre une "France priante" !

De multiples initiatives existent déjà, d'autres naissent en ce moment. Nous nous proposons de revenir vers vous dès début septembre pour vous tenir informer et vous permettre de persévérer dans votre engagement à nourrir l'âme de la France.

Restons en communion de prière et de coeur. 

Bonne fête de l'Assomption à tous!

Posté le 15 août 2015 à 08h52 par Michel Janva | Lien permanent

#ChristianBells : H-4

 

11902576_704165646386077_5947527457335964650_n

Posté le 15 août 2015 à 08h07 par Marie Bethanie | Lien permanent

Méditation de clôture de la Neuvaine pour la France

Par le cardinal Barbarin :

Et maintenant, une France priante !

6a00d83451619c69e201bb07a754fb970dEn lisant l’histoire de cette femme infirme depuis dix-huit ans, toute courbée et incapable de se redresser, cette femme que Jésus interpelle en plein Evangile pour la guérir (Luc 13,10), parfois je pense à la France.

Ces neuf derniers mois, au fil des méditations de la Neuvaine, je ne suis certainement pas le seul à avoir vu venir dans ma prière tel ou tel personnage de l’Evangile, comme une figure symbolisant notre pays. Oui, chaque nation a son caractère, ses qualités et ses défauts, ses grâces et ses lieux de conversion. Comparer nos regards serait un exercice éclairant, un échange enrichissant.

Frédéric Ozanam écrivait dans une lettre à Niccolò Tommaseo : « Ah! La France est bien la Samaritaine de l'Evangile, elle est allée puiser bien des fois à des sources qui ne la désaltéraient point. Elle s'attachera à Celui qui lui promet l'eau vive, afin de n'avoir plus soif ».

En ce 15 août 2015, au terme de la belle aventure spirituelle de la Neuvaine, vécue dans la discrétion et la fidélité, pourquoi ne pas rapprocher notre pays de la Vierge Marie ? Rassurez-vous, je ne crois pas la France « immaculée », ni prête à être qualifiée de « toute sainte », comme nos frères d’Orient aiment à appeler la Mère de Dieu. Je sais que si la France a été appelée fille aînée de l’Eglise, la Vierge Marie, elle, en est la mère, comme l’a proclamée le Bienheureux Paul VI, au cours du Concile Vatican II. Donc, en regardant Marie, comme une fille regarde sa maman, notre pays pourrait trouver son modèle, son inspiration, renouveler sa vocation et son élan.

Chaque année, pour la fête de l’Assomption, nous lisons l’Evangile de la Visitation. Nous voyons Marie « se rendre avec empressement » dans la maison de Zacharie et saluer Elisabeth qui s’écrie avec ferveur : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni… ». Décidons-nous, nous aussi, à entrer résolument dans la « maison commune» de l’humanité, pour saluer ses habitants et nous laisser bénir par eux : « France ! N’es-tu pas, toi aussi, bénie entre toutes les nations ? Heureuse es-tu si tu crois à l’accomplissement des paroles qui te furent dites de la part du Seigneur. » Bénédiction qui peut prendre le ton d’une apostrophe !

L’exemple de Marie, la servante

Dans la joie de cette fête, je vous propose de parcourir ensemble le Magnificat, une prière qui dit tellement ce qu’est notre Mère que nous percevons un peu ce que devrait être la fille…

Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !
Il s’est penché sur son humble servante ;
désormais tous les âges me diront bienheureuse.

Voilà la vocation de Marie : être une servante. C’est celle de toute l’Eglise et celle de Jésus, « le Seigneur », que toute la Bible présente comme « le Serviteur ». Ne serait-ce pas aussi la vocation de la France, comme nous l’a dit Jean Paul II lors de son premier voyage en 1980 : « France, Fille aînée de l’Eglise, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? Permettez-moi de vous demander : France, Fille de l’Eglise et éducatrice des peuples, es-tu fidèle, pour le bien de l’homme, à l’alliance avec la sagesse éternelle ? »

Oui, France bien aimée, vis-tu dans la logique de ton baptême ? Es-tu vraiment servante des autres peuples, une servante de l’Alliance avec la sagesse éternelle ? Et si c’était l’heure de ton réveil ?

L’exemple de Marie, comblée

Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !
Sa miséricorde s’étend d’âge en âge
sur ceux qui le craignent.

Cette dernière phrase, je l’ai vue prendre toujours plus d’importance dans ma prière, au fil des années, dans ce Magnificat que nous chantons chaque soir aux Vêpres. Si nous demandions à Marie de résumer tout le message de la Bible sur Dieu, j’ai l’impression qu’elle nous répondrait avec ces mots : « Sa miséricorde s’étend d’âge en âge. » La suite du Magnificat n’en est que le développement et la description : Voilà tout ce que Dieu fait pour son peuple, dans sa miséricorde. Un beau programme de travail et de prière pour le grand Jubilé de la miséricorde que le pape François va ouvrir le 8 décembre prochain !

Un des cadeaux de la Neuvaine, c’est d’avoir présenté les grâces dont le ciel a si abondamment pourvu la France au fil des siècles. Oui, comme Marie, nous pouvons chanter Dieu qui a fait pour nous des merveilles, ... une miséricorde qui ne s’est jamais démentie.

Permettez-moi de citer, entre mille exemples possibles, le légat pontifical Eudes de Châteauroux : « La Gaule est le four où cuit le pain intellectuel du monde entier », et l’étonnante phrase de Paul VI : « Le Français exerce la magistrature de l'universel ». Quant à Jean-Paul II, dans la même homélie de 1980, il avait ajouté : « … Cela crée beaucoup de devoirs ! » C’est vrai : une si riche histoire ne doit pas nous enorgueillir ni nous écraser, mais elle nous impose des obligations. Les centenaires et les commémorations risquent de nous endormir, mais il faudrait surtout qu’ils nous stimulent et nous renouvellent.

L’exemple de Marie, la croyante

Déployant la force de son bras, il disperse les superbes.
Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles.
Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

La même miséricorde touche le pauvre quand il se voit comblé, et le riche lorsqu’ il se voit désencombré. Chaque fois que se vit le pardon du Seigneur, je peux le dire : me voici tombé de mon trône mais élevé par le Seigneur. J’étais affamé de grâce et mes mains sont vidées de leurs péchés.

Au pied de la Croix surtout, ces versets trouvent une force singulière. Comment Marie, à cette heure, peut-elle continuer à croire, alors que tout lui montre le contraire de ce que l’Ange lui avait annoncé ? C’est au côté des crucifiés de notre monde et de notre pays, qu’à l’exemple de Marie, il nous revient aujourd’hui de demeurer dans la foi : Tous restent dans la main de leur Père !

L’exemple de Marie, la priante

Il relève Israël son serviteur,
il se souvient de son amour,
de la promesse faite à nos pères,
en faveur d’Abraham et sa descendance à jamais.

Lacordaire avait comparé l'élection du peuple juif dans la Bible au choix de la France : « Dieu, voyant les peuples s'éloigner de lui, en choisit un et il le forma Lui-même, annonçant à Abraham que toutes les nations seraient bénies en lui » et, après avoir traversé les siècles en évoquant la venue du Seigneur, puis Constantin, Clotilde, Clovis et saint Rémy, Lacordaire concluait : « De même que Dieu a dit à son Fils de toute éternité : ''Tu es mon premier-né'', la papauté a dit à la France : ''Tu es ma fille aînée.'' »

Ces lignes ne sont pas faciles à recopier aujourd’hui, et il ne me revient pas de juger de la justesse de cette intuition. Je dirais simplement que pour que cette promesse ne soit pas oubliée, il est essentiel qu’elle continue d’être reçue par nous dans la prière.

Les Français, dit-on, se plaignent à la moindre occasion. La Vierge Marie, elle, exulte de joie. Les Français sont fiers, c’est même l’origine de leur nom. Marie est humble. Les Français veulent régner en maîtres. Marie se présente comme la servante. Les Français sont incrédules, même vis-à-vis d’eux-mêmes. Marie croit. Et si les Français renouvelaient leur engagement dans la prière, pour que… les Français, comme Marie, prient !

Pendant neuf mois, nous avons prié pour la France. Et maintenant, demandons à Dieu qu’advienne la grâce d’une « France priante », d’une France orante, d’une France suppliante. Nous espérons que se lève la prière des enfants et de leurs aînés, des nouveaux français et des anciens, des riches et des pauvres, des orgueilleux et des humbles, des incrédules même et des croyants : tous en prière !

Plusieurs personnes ou groupes lancent des initiatives nouvelles : la prière des enfants, intitulée la « petite sentinelle », une prière pour nos élus ou pour ceux qui aspirent à le devenir, le renouveau de certains pèlerinages, le relais de la parole du Pape en France... Vous en trouverez le détail sur le site de la neuvaine. Mais les merveilles héritées de nos aînés gardent leur beauté. L’office des Laudes, des Vêpres ou des Complies, l’apprentissage de la lectio divina, la prière du chapelet, les équipes du Rosaire vivant…ne sont pas près de perdre leur fraîcheur et leur fécondité !

Que nos églises revivent !

Permettez-moi enfin de lancer un appel. Puisqu’on dit qu’en bien des endroits nos églises sont vides et qu’il faut leur redonner vie, proposons aux catholiques de s’y retrouver régulièrement pour prier. Peu importe le nombre : Dieu saura reconnaître la fidélité des coeurs priants et exaucer leurs demandes. Une prière du matin pour ceux qui partent au travail avec la lecture de la Parole de Dieu ; un rendez-vous de l’après-midi pour nos anciens : le chapelet récité en union avec ceux qui sont à la grotte de Lourdes ; un temps d’adoration du Saint Sacrement ou d’oraison silencieuse… Que nos églises vivent et revivent !

Cet appel s’étend aussi à nos familles, pour que la prière retrouve sa place dans nos maisons et notre vie quotidienne, et d’abord avant les repas …Qu’on prenne le temps de prier le soir ensemble, de préparer chaque semaine la Messe en lisant ensemble les lectures du dimanche qui arrive. N’oublions pas nos frères et soeurs chrétiens d’Orient qui souffrent tant et qui réclament notre amitié et notre soutien fidèle ! Prions aussi pour le pape François, car il en a besoin et il le demande. Chaque fois que je le vois, il me répète : « Dis-leur de prier pour moi.» Quelle joie de le faire au terme de cette Neuvaine et à l’approche de la fête de l’Assomption !

Tous, nous prions pour une France servante, comblée et humble, croyante, priante. Qu’elle poursuive sa route comme une fille qui prend modèle sur sa mère. Nous sommes sûrs qu’une telle mère n’abandonnera jamais son enfant

 

Posté le 15 août 2015 à 08h00 par Michel Janva | Lien permanent

14 août 2015

Vigile de l'Assomption à Lyon

A Lyon, le cardinal Barbarin prie pour les chrétiens d'Orient avec la foule réunie pour la procession mariale de la vigile de de l'Assomption, et confirme que les cloches de Fourvières sonneront bien demain midi en signe de soutien :

L

Posté le 14 août 2015 à 23h54 par Michel Janva | Lien permanent

15 août : les cloches sonneront sur l'île de la Réunion

Message de son évêque, Mgr Gilbert Aubry :

Je vous souhaite à tous une sainte fête de l’Assomption de Marie, à vous et à tous les membres de votre communauté chrétienne-catholique. Ce message référencé en circulaire comporte deux points :

- 1. Soutien aux chrétiens d’Orient : sonner les cloches à midi le 15 août

Monseigneur Jeanbart, évêque d’Alep, en Syrie, appuyé par le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, a appelé toutes les paroisses de France à sonner les cloches le 15 août pour les chrétiens d’Orient. Nous devons nous souvenir que les douleurs anciennes des chrétiens d’Orient ont connu une aggravation il y a un an avec l’émergence de Daech et la prise de Mossoul le 10 juin, suivie par le départ sous la menace des chrétiens et le sort tragique des yézidis. Depuis lors, la situation des chrétiens et d’autres minorités dans bien des pays du monde s’est aggravée encore.

Il est bon de le rappeler à tous les fidèles. Je vous invite à faire une sonnerie de 3 minutes après l’angélus de midi le 15 août.

- 2. Une intention spéciale dans la prière universelle

Faire une sonnerie spéciale le 15 août à midi est un signal, un message à toute la société. Mais il est important dans les messes de l’Assomption de formuler une intention de prière pour nos frères et sœurs chrétiens d’Orient. Je vous demande par conséquent d’insérer l’intention suivante dans la prière universelle :

« Dieu très bon, que Marie élevée dans la gloire en son âme et en son corps, soutienne de son intercession la fidélité des chrétiens qui ont tout quitté pour continuer à porter le nom de ton Fils ; que le mystère de l’Assomption renouvelle leur espérance ; puissions-nous, nous qui vivons dans la liberté, vivre et agir avec autant de fidélité et de persévérance. Que la Vierge Marie intercède pour nous. »

Cette intention sera reprise au pèlerinage de la Vierge au parasol demain après-midi (...)"

Posté le 14 août 2015 à 21h34 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (1)

#ChristianBells : H-17

Vu sur la page Facebook de l'évènement :

11888119_703964589739516_837878388377724068_nEt ci-dessous, une capture d'écran de la page Google maps qui recense tous les diocèses participants. Demain, la carte de France sera toute rose, sans trous...

Capture d’écran (43)

Posté le 14 août 2015 à 20h21 par Marie Bethanie | Lien permanent

15 août : Procession aux flambeaux dans les rues de Pont de Veyle (01)

On m'informe :

"Samedi 15 Août 2015 à 21 heures à Pont de Veyle (01), Grande Veillée Mariale en union avec les Sanctuaires de Lourdes. Procession aux flambeaux dans les rues de Pont de Veyle, méditation du chapelet, chants traditionnels. Départ de l'Eglise de Pont de Veyle."

Posté le 14 août 2015 à 19h34 par Michel Janva | Lien permanent

Les cloches de la cathédrale de Besançon sonneront pour les chrétiens d'Orient

Communiqué de l'archevêché de Besançon :

0"Mgr Jean-Luc Bouilleret, Archevêque de Besançon,  fera sonner les cloches de la cathédrale St Jean, le samedi 15 août 2015 à 12 heures lors de la fête d’Assomption, en l’honneur des Chrétiens d’Orient persécutés à cause de leur foi.

Dans plusieurs diocèses, les cloches sonneront dans toutes les églises le samedi 15 août 2015. Et pour cause, les évêques ont appelé leurs fidèles à se rassembler sur les parvis de leurs églises à midi, pour manifester leur soutien fraternel aux chrétiens d’Orient en proie à des persécutions dans leurs pays à cause de leur foi."

Posté le 14 août 2015 à 18h34 par Michel Janva | Lien permanent

#ChristianBells : Annecy, Laval, Versailles, Tulle et Cologne

Le diocèse d'Annecy vient rejoindre les diocèses de France qui feront sonner leurs cloches en signe de soutien aux chrétiens d'Orient persécutés :

"En communion avec nos frères chrétiens d’Orient Le diocèse d’Annecy se joint à l’initiative de faire sonner les cloches le samedi 15 août, fête de l’Assomption de la Vierge Marie, pour manifester notre communion avec les chrétiens d’Orient."

Un lecteur nous transmet ce message du vicaire général du diocèse de Laval (extrait) :

"Monsieur,

Je vous remercie de votre message.   Le diocèse de Laval, à l’invitation de notre Evêque, priera aux intentions des chrétiens d’Orient en ce jour de l’Assomption et chaque curé a reçu des indications en ce sens.   Là où c’est possible, les cloches sonneront dans les paroisses."[...]

Et L'Abbé Grosjean nous signale que "Mgr Aumonier, évêque de Versailles, a encouragé ses curés à faire sonner les cloches demain pour les chrétiens d'Orient".

A Tulle, Mgr Bestion a demandé à tous ses prêtres de sonner les cloches pour le 15 août.

En Allemagne, le cardinal archevêque de Cologne Rainer Maria Woelki appelle les catholiques de son diocèse à une minute de silence et de prière en union avec les cloches qui sonneront en France pour les chrétiens d'Orient, en la fête de l'Assomption de la Sainte Vierge.

Ici, une carte Google Map interactive et évolutive, proposée sur le site du Figaro.fr.

Posté le 14 août 2015 à 17h45 par Marie Bethanie | Lien permanent

15 août : Strasbourg sonnera pour les chrétiens d'Orient

Ce 15 août, à l’issue de la messe de l’assomption, l’archevêque de Strasbourg fera sonner les cloches de la Cathédrale en soutien avec les chrétiens d’Orient. A Strasbourg également ce 15 août, le père Alain Moster de l’Eglise Sainte Madeleine fera sonner les cloches à midi en soutien avec les chrétiens d’Orient. Pour le reste de l’Alsace, les curés sont libres de s’y associer également. (Source : diocèse de Strasbourg).

Posté le 14 août 2015 à 12h57 par Michel Janva | Lien permanent

#ChristianBells : Mende et Pamiers

Mgr François Jacolin, évêque de Mende, s'associe à la prière pour les chrétiens d'Orient persécutés :

"Monseigneur François Jacolin, évêque de Mende adhère à cette initiative et invite les paroisses du diocèse à porter nos frères d'Orient dans la prière.

Les cloches de la Cathédrale Notre Dame de Mende sonneront à midi, et des équipes liturgiques de différentes paroisses ont prévu une intention spécifique  pour les chrétiens d'Orient au moment de la Prières Universelle."[...]

Ainsi que Mgr Jean-Marc Eychenne, évêque de Pamiers, Couserans et Mirepoix :

"Le 15 août, les cloches sonneront « pour manifester leur soutien fraternel aux chrétiens d’Orient en proie à des persécutions dans leurs pays à cause de leur foi »."

Posté le 14 août 2015 à 11h08 par Marie Bethanie | Lien permanent

Le grain de blé et la graine de moutarde

Le père Frédéric Louzeau, né en 1968, est ingénieur des Mines de Paris spécialisé en physique nucléaire. Il a été ordonné prêtre pour le diocèse de Paris en 1998. Docteur en théologie et en philosophie, il est professeur titulaire de morale sociale à la Faculté Notre-Dame (Paris) et directeur du Pôle de recherche du Collège des Bernardins. Il est l'auteur de la méditation de ce jour pour La Neuvaine.

Le grain de blé et la graine de moutarde

En temps de crise, lorsque l’inertie spirituelle ou l’agressivité semblait l’emporter, le Christ Jésus décida de parler en paraboles, c’est-à-dire de cacher le trésor du Royaume de Dieu dans des énigmes, incitant ainsi les foules à faire un pas en sa direction pour en comprendre le sens. Dans l’évangile selon saint Marc, le discours parabolique s’achève par deux micro-paraboles, deux graines de paraboles oserait-on dire, qui donnent, à mes yeux, une clé de discernement de la situation et de l’avenir de la France.

Il en est du règne de Dieu
 comme d’un homme qui jette en terre la semence : nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment.
 D’elle-même, la terre produit d’abord l’herbe, puis l’épi, enfin du blé plein l’épi. 
Et dès que le blé est mûr, il y met la faucille, 
puisque le temps de la moisson est arrivé.

[Le règne de Dieu] est comme une graine de moutarde : quand elle est semée sur la terre,
 elle est la plus petite de toutes les semences.
 Mais quand elle est semée,
elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères ;
et elle étend de longues branches,
si bien que les oiseaux du ciel
peuvent faire leur nid à son ombre.  (Mc 4,26-29)

NDans la première des paraboles, il est question d’un grain de blé semé par un homme. Entre le moment des semailles et celui de la moisson, sans qu’il le sache, la semence grandit elle-même. Ainsi, à partir du moment où il a semé la Parole du Règne, le Christ est certain qu’elle portera du fruit, sans que lui-même puisse savoir de quelle manière les mots qu’il a répandus travaillent le cœur des hommes. D’ailleurs, la présence d’une poignée de disciples autour de lui est déjà le signe que les semailles ont trouvé une bonne terre. Au passage, nous avons à travers cette petite parabole une attestation parmi d’autres de la conscience qu’avait le Christ de sa divinité, puisqu’il s’applique à lui-même les paroles qu’Isaïe attribue au Seigneur : « ma parole, qui sort de ma bouche, ne me reviendra pas sans résultat, sans avoir fait ce que je veux, sans avoir accompli sa mission » (Is 55,11). Le Christ connaît la puissance de l’Esprit qui habite sa parole et qui, dans le secret des hommes, va porter beaucoup de fruits.

La 2nde parabole est, en un sens, beaucoup plus mystérieuse. Contrairement au grain de blé semé par la main humaine, la graine de moutarde n’est répandue par personne. Il s’agit d’une plante sauvage, dont la graine se sème toute seule et que personne ne vient récolter. Alors qu’aucun homme ne la cultive, cette toute petite graine non seulement devient plus grande que toutes les plantes potagères, c’est-à-dire travaillées par l’homme, mais ses branches atteignent une longueur telle que les oiseaux viennent y faire leur nid. Dans l’image du grand arbre où viennent nicher les oiseaux, il y a une référence à une prophétie d’Ézéchiel au chapitre 17 : alors que le peuple juif est exilé à Babylone, voilà que le Seigneur lui-même va prendre un petit rameau parmi les juifs, qu’il ira le planter dans la terre d’Israël et que cette tige deviendra un arbre si grand que même des nations païennes pourront trouver en lui de quoi faire leur nid, c’est-à-dire à leur tour donner la vie. Par cette parabole, Jésus ouvre ses auditeurs à une temporalité beaucoup plus grande que celle de son ministère public. Il voit déjà, dans la semence qu’il vient de jeter en Galilée apparemment sans grand résultat, une fécondité fabuleuse non seulement pour son peuple Israël mais aussi pour toutes les nations de l’humanité. Viendra en effet le moment où les nations païennes trouveront dans la prédication des disciples sans autorité aux yeux du monde, de quoi être enfin fécondes pour le Royaume de Dieu, de quoi donner la vie pour la Gloire de Dieu et le salut des hommes. On bascule ici dans un avenir ouvert jusqu’à l’achèvement des temps.

Ceci étant posé, j’en viens maintenant à ce qui peut éclairer la situation et l’avenir de la France. Ce qui mesure l’intervalle entre le moment où le Christ est monté à Jérusalem pour s’y planter en terre et le Jour de sa venue en Gloire, l’intervalle que l’Écriture appelle les “derniers temps”, c’est l’évangélisation des Nations. Ce qui fait la densité de cette dernière période de l’histoire du salut, c’est que les semailles soient faites dans le cœur des nations, de telle manière qu’elles portent beaucoup de fruits. Cette fécondité des nations païennes, recevant la puissance de la Parole du Christ, fils d’Israël, nous échappe pour sa plus grande part. Elle est l’œuvre de l’Esprit et même le Fils de l’homme ne connaît pas à l’avance tout le mystère de ce temps. Il ne sait comment ce qu’il a semé va prendre chair et donner du fruit au cours de l’histoire. C’est le mystère de l’Esprit qui poursuit son œuvre dans le monde. Aucun homme ne peut mesurer le temps, sauf si l’Esprit le lui donne à comprendre. Ce qui mesure l’avancée du temps dans cette dernière période, ce ne sont pas les progrès techniques et scientifiques, ni même l’organisation du monde si raffinée nous semble-t-elle. Seul le Père connaît le moment où toutes les nations auront porté tous les fruits de sainteté pour le Royaume de Dieu. Jésus ira jusqu’à dire quelque chose de vertigineux : ce dernier Jour, ce Jour où l’humanité aura porté tous les fruits de sainteté que Dieu attend de chaque nation, aucun homme ne le connaît, pas même les anges au-dessus des hommes, pas même le Fils qui est élevé bien au-dessus des anges (Mt 24,36). Car le Père seul sait quand le Corps du Christ, tiré de l’humanité, aura atteint sa taille adulte (cf. Ep 4,13). Seul l’Esprit, sondant le cœur de Dieu, peut faire avancer l’histoire telle que Dieu le veut. Le Règne de Dieu parmi les nations, voilà qui est très mystérieux.

Notre nation, qui a sa place dans le dessein de Dieu, se trouve à un moment critique de sa trajectoire, un moment d’infécondité non seulement pour le Royaume de Dieu mais aussi pour le royaume de l’homme. Car nous assistons, au milieu d’un joyeux aveuglement comme aux jours de Noé (Lc 17,26), à un effondrement par pans entiers de notre civilisation. Faut-il s’en plaindre et imaginer que tout est fini ? Est-ce le dernier mot pour la France ? Je ne le crois pas. Car dans cette nation, il y a un petit reste composé d’hommes et de femmes qui veulent suivre le Christ, de fils d’Israël fidèles à la Torah de Dieu, ainsi que d’êtres humains témoins authentiques de la conscience. Plus encore, le petit reste des chrétiens, si petit soit-il, probablement insignifiant comme la graine de moutarde, a reçu la mission, notamment par le ministère des papes, d’engager une nouvelle évangélisation, de procéder à des nouvelles semailles. Si nous voulons que notre nation porte tous les fruits de sainteté que Dieu attend d’elle, il nous faut semer de nouveau l’Évangile, et nous le ferons à partir du moment où nous aurons été suffisamment travaillés de l’intérieur par la Parole de Dieu, en quelque sorte calcinés par elle de manière à pouvoir répandre à notre tour la Parole par des actes et des paroles. Ce dont nous pouvons être sûr, c’est que Jésus-Christ, présent au milieu de nous et au plus haut point dans l’Eucharistie, nous redit les deux mêmes paraboles pour que nous n’ayions pas peur et ne désespérions pas de l’avenir. Dieu est patient, Il sait ce qu’il fait. Sa Parole ne remontera pas jusqu’à lui sans avoir porté tous ses fruits.

Posté le 14 août 2015 à 08h00 par Michel Janva | Lien permanent

13 août 2015

15 août : nouveaux diocèses pour les chrétiens d'Orient

Le diocèse de Rouen :

"Ce samedi 15 août 2015 le diocèse de Rouen se joint aux initiatives de soutien fraternel aux Chrétiens d’Orient en proie à des persécutions dans leurs pays à cause de leur foi. Mgr Jean-Charles Descubes a proposé aux paroisses du diocèse de s’y associer selon les modalités qu’elles souhaiteront mettre en œuvre. Il confie plus particulièrement à la prière de chacun la communauté maronite de Damas avec laquelle le diocèse de Rouen a, depuis plusieurs années, des liens d’amitié et de solidarité."

Le diocèse d'Aire et Dax :

"Hier, mercredi 12 août, Monseigneur Gaschignard a adressé une note à tous les curés de paroisse. Il demande de proposer une intention particulière lors de la prière universelle (il en a rédigé une). Et, s’ils le jugent opportun, il les invite également à faire sonner les cloches le temps de prier une dizaine de chapelet.

Le diocèse d’Aire-et-Dax compte près de 340 relais mais seulement 35 curés et beaucoup de prêtres âgés. Il nous est impossible de faire sonner toutes les églises. Cependant, comme chaque 15 août, elles sonneront dans les églises les plus fréquentées.

Le diocèse d'Aire-et-Dax est extrêmement attentif à la situation des Chrétiens d'Orient et multiplie depuis maintenant près d'un an les initiatives en leur faveur (exposition cet hiver à la cathédrale de Dax, nombreux témoignages dans nos différents médias diocésains de Chrétiens d'Orient vivant dans les Landes, organisation d'une conférence sur le sujet au printemps, prières organisées dans les paroisses, témoignages de jeunes syriens membres de l'Hospitalité landaise pendant le pélé diocésain à Lourdes, accueil des personnes à Mont-de-Marsan, etc.). Le 15 août, Mgr Gaschignard présidera la messe du 15 août à Biscarrosse et priera tout particulièrement pour les Chrétiens d'Orient."

Posté le 13 août 2015 à 23h06 par Michel Janva | Lien permanent

France, et si c'était l'heure de ton réveil ?

Du cardinal Barbarin dans Le Figaro :

"La France a été appelée fille aînée de l'Église, et Marie, le bienheureux Paul VI, au concile Vatican II, l'a proclamée «Mère de l'Église». J'aimerais que notre pays regarde Marie comme une mère, comme un fleuve regarde sa source, pour trouver son inspiration et son élan. Marie exprime le cœur de sa vocation dès les premiers mots qu'elle prononce: «Je suis la servante.» Ne serait-ce pas aussi la vocation de la France, comme le suggérait Jean-Paul II lors de son premier voyage dans notre pays, en 1980: «France, Fille aînée de l'Église, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême? Permettez-moi de vous demander: France, Fille de l'Église et éducatrice des peuples, es-tu fidèle, pour le bien de l'homme, à l'alliance avec la sagesse éternelle?» Cette apostrophe, j'aimerais la prolonger aujourd'hui en demandant: «France, et si c'était l'heure de ton réveil?»

Pour cette fête de l'Assomption,on lit dans l'Évangile la visite de Marie à sa vieille parente Élisabeth ainsi que le Magnificat, qui est une explosion de joie. Quand j'entends Marie chanter: «Sa miséricorde s'étend d'âge en âge», j'ai l'impression qu'elle résume en quelques mots tout ce qu'est pour elle le message de la Bible. C'est la phrase centrale de son cantique. Un des cadeaux de la Neuvaine, c'est d'avoir présenté les grâces dont la France a été si abondamment pourvue au fil des siècles. Oui, comme Marie, nous pouvons remercier Dieu qui fait pour nous des merveilles, une miséricorde qui ne s'est jamais démentie."

Posté le 13 août 2015 à 22h59 par Michel Janva | Lien permanent

15 août : à Clermont-Ferrand aussi

Lu sur le site du diocèse de Clermont :

Illustration-orient"Le diocèse de Clermont, s'associe au soutien des chrétiens d'Orient et tient à leur exprimer sa solidarité et sa profonde communion. Aussi les cloches des églises de Clermont centre sonneront le 15 août  après les messes de 10h et de 11h."

Posté le 13 août 2015 à 20h14 par Marie Bethanie | Lien permanent

15 août : également les diocèses de Versailles et Périgueux

Lu sur le site du diocèse de Versailles :

"Les cloches de la collégiale de Mantes  sonneront à l'issue de la messe qui commencera le pélerinage diocésain à Notre Dame de la Mer le jour de la fête de l'Assomption de la Sainte Vierge afin de manifester notre soutien fraternel aux chrétiens d'Orient persécutés."

De son côté, Mgr Mousset, évêque de Périgueux, écrit :

"C’est pourquoi j’invite les communautés de notre diocèse à porter dans leur cœur et leur prière nos frères d’Orient, laissant à chacune le soin de trouver les modalités d’expression de ce soutien les mieux appropriées."

Posté le 13 août 2015 à 17h26 par Michel Janva | Lien permanent

15 août : 51 diocèses ont répondu à l'appel

5

Posté le 13 août 2015 à 14h50 par Michel Janva | Lien permanent

« C’est très beau, car en Orient, on ne peut plus faire sonner les cloches»

Âgé de 30 ans, le père Narsay Soleil a été ordonné le 5 juillet à Sarcelles en présence du patriarche des Chaldéens, Mgr Louis Raphaël Ier Sako, venu spécialement de Bagdad. Le vicaire de l’église Saint Thomas Apôtre de Sarcelles a accueilli avec bonheur l’initiative des diocèses de faire retentir les cloches un peu partout en France, en soutien aux chrétiens persécutés en Irak.

« C’est très beau, car en Orient, on ne peut plus faire sonner les cloches. C’est un cri qui reste enfoui et c’est beau de l’aider à retentir. C’est l’Occident qui se fait le porte-parole de la souffrance des chrétiens d’Orient. »

Narsay Soleil, qui a récemment voyagé en Irak, a ainsi été marqué par le « silence » des chrétiens sur place.

« Quand vous parlez aux Orientaux, il y a beaucoup de silence et de non-dit face à leurs souffrances. Ils n’osent pas critiquer les autorités et leurs persécuteurs. Le son des cloches, je le vois comme une façon de répondre à ce silence et à cette douleur. »

Posté le 13 août 2015 à 14h42 par Michel Janva | Lien permanent

Chrétiens d'Orient : Et le diocèse de Saint-Dié

Lu sur le site du diocèse :

"Samedi 15 août, fête de l’Assomption, Mgr Mathieu appelle les communautés paroissiales des Vosges à manifester des signes de solidarité envers les chrétiens d’Orient."

Posté le 13 août 2015 à 12h16 par Michel Janva | Lien permanent

Le diocèse de Bordeaux fera aussi sonner ses cloches le 15 août

On m'envoie à l'instant ce communiqué du cardinal Ricard :

"Il y a un an, les images de ces chrétiens qui avaient fui la plaine de Mossoul et s’étaient réfugiés à Erbil nous avaient bouleversés. Un an après, ces réfugiés continuent à vivre ce qui est pour eux une épreuve terrible. Comme beaucoup d’autres chrétiens d’Irak, de Syrie, de Palestine, ils redoutent d’être oubliés par le reste du monde. Ne les oublions pas ! Continuons à nous mobiliser pour accueillir des familles dans notre diocèse et soutenir les réfugiés de la paroisse Saint Joseph de Bagdad. En cette fête du 15 août, pensons à porter dans notre prière tous nos frères chrétiens d’Orient. Que le Seigneur les soutienne dans leur épreuve ! C’est pour manifester notre solidarité avec eux et notre mobilisation, que la cathédrale Saint-André et les églises du diocèse qui s’y associeront sonneront les cloches à 12h. Frères chrétiens d’Orient, nous ne vous oublions pas !"

Posté le 13 août 2015 à 12h13 par Michel Janva | Lien permanent

Le 15 août à Salency (Oise)

La Communauté Saint Médard à Salency (Oise), à côté de Noyon, annonce pour samedi 15 août :

  • 11h : Messe à l'église, célébrée par le Révérend Père Michel Mallet,
  • A l'issue de celle-ci, Procession du Vœu de Louis XIII, à la Grotte de Lourdes de Salency,
  • Enfin, sur place repas tiré du panier, pour un moment agréable et fraternel d'amitié catholique
  • Le soir, procession à Noyon, qui partira de la Cathédrale à 20h30.

Posté le 13 août 2015 à 11h46 par Michel Janva | Lien permanent

12 août 2015

De Moulins à Séez pour sonner les cloches le 15 août

Mgr Percerou, évêque de Moulins, rallie le mouvement du 15 août en faveur des chrétiens d'Orient :

"Aussi, en ce 15 août 2015, en communion avec les diocèses de France, j’invite les catholiques du diocèse à avoir une intention de prière particulière pour nos frères et soeurs chrétiens d’Orient et, en signe de soutien, à faire sonner les cloches des églises à 12h00 ou à l'issue de la messe de l'Assomption."

De même du côté de Séez :

"je propose aux paroisses de notre diocèse qui le peuvent de...

  • faire prier pour les chrétiens d’Orient
  • de sonner les cloches des églises le jour de la solennité de l’Assomption, ce samedi 15 août, à midi,

en symbole de communion avec nos frères chrétiens dont la situation est si difficile. Un certain nombre de diocèses de France sont déjà associés à cette démarche. Merci de ce que vous pourrez faire pour marquer ainsi notre proximité avec nos frères d’Orient."

De même pour le diocèse de Strasbourg.

Posté le 12 août 2015 à 18h41 par Michel Janva | Lien permanent

Le diocèse aux armées fera sonner les cloches des Invalides le 15 août

 

 

Posté le 12 août 2015 à 16h16 par Marie Bethanie | Lien permanent

15 août : procession à Pierres (14)

IMG_00006301

Tous les ans, la messe est célébrée à l’église de Pierres (14) ; elle est suivie d’une procession vers la Grotte de Lourdes du Château de Pierres. Cette année, la messe sera célébrée par l'abbé de Labarre (FSSP).

Famille chrétienne a consacré un reportage à cette tradition religieuse locale.

Posté le 12 août 2015 à 15h31 par Michel Janva | Lien permanent

L’Eglise de France soutient-elle les chrétiens d’Orient ?

Un article du père Edouard-Marie Gallez, bon connaisseur de l'islam :

Une telle question paraît saugrenue à l’anniversaire du 6 août 2014, jour où 125 000 chrétiens de Mossoul, de Qaraqosh et des alentours ont été jetés sur les routes par l’Etat Islamique, sous peine de mort. Devant cette monstruosité que les médias ne pouvaient pas cacher, le chrétien occidental moyen découvrait tout à coup la persécution que les chaldéens, les syriaques et d’autres chrétiens d’Orient subissaient de la part de ce groupe islamiste constitué officiellement quelques mois plus tôt. Un bel élan de compassion s’est manifesté alors, dans une générosité qu’ont relayée des associations d’aide aux chrétiens d’Orient telles que, en particulier, l’Aide à l’Eglise en Détresse, qui n’a jamais failli à sa mission depuis sa fondation après la guerre 40, SOS-Chrétiens-d’Orient née en octobre 2013 suite à l'émotion provoquée par l’invasion de la ville chrétienne syrienne Maaloula par les terroristes islamistes, ou l’Œuvre d’Orient dont il faudra reparler.

L’oppression criminelle subie par les chrétiens d’Orient de la part des islamistes n’était pas une nouveauté. Elle est à l’œuvre depuis 2011 en Syrie, depuis 2003 en Iraq, et depuis plus longtemps encore en Egypte, au Soudan et ailleurs : enlèvements, assassinats, tortures, kidnappings et mariages forcés, etc. Elle participe d’un projet que le pape François n’a pas hésité à qualifier de génocide[1] en ce mois de juillet, non sans penser à l’effroyable génocide dont toutes les communautés chrétiennes ont été les victimes il y a juste cent ans sur le territoire de l’actuelle Turquie et autour, et qui a fait largement plus de deux millions de morts. Le terme de « génocide » traduit une volonté d’éradication qui va jusqu’au « mémoricide », et c’est bien ce dont il s’agit aujourd’hui comme hier.

En Orient, dans l’histoire moderne, quel cadre a permis la convivialité entre chrétiens et musulmans après l’époque coloniale ? Le seul cadre qui l’ait fait est celui de la laïcité arabe, réprimant sévèrement les séditions islamistes continuelles des Frères musulmans ou d’affidés de l’Arabie Saoudite, qui rêvent tous d’imposer la charia à la société civile et la sujétion aux non musulmans (voire l’esclavage dans le cas des Yézidis et des Alaouites). Ces gouvernements laïcs, qui ont développé des Etats de droit et qui ne sont certainement pas plus corrompus que les nôtres, ont tous été la cible du régime sanguinaire saoudien.

Or, à quoi sert la compassion suscitée par les médias si elle ne conduit pas à traiter les causes des malheurs qui s’abattent sur le Proche Orient et qui conduisent à la persécution anti-chrétienne ? Prenons exemple sur le Pape François qui, en août 2013, n’a pas hésité à appeler les chrétiens à prier pour la reprise des négociations sur la Syrie à Genève et contre la guerre d’invasion de ce pays qui était déjà quasiment en marche sous l’égide de l’OTAN[2] ; elle a été arrêtée in extremis par le président Obama dans les premiers jours de septembre. Dans ce projet, l’implication saoudienne était patente, que ce soit à travers des liens avec l’administration américaine ou à travers le financement de la guerre contre le gouvernement de la République de Syrie (au moins cinq cent milliards de dollars ont été versés aux différents groupes de mercenaires islamistes depuis 2011, recrutés un peu partout dans le monde). Or, l’aveuglement a été tel en France qu’on a entendu un évêque, Mgr Dagens, appeler au bombardement de Damas par l’OTAN, dans un discours reprenant tous les poncifs de la propagande diffusée par les grands médias qui, depuis 2011, relaient exclusivement les discours fabriqués à Washington et à Londres ; il allait jusqu’à s’opposer aux Evêques d’Orient[3]. Un responsable de l’Œuvre d’Orient, dans une conférence publique, avait déjà pris une position assez comparable, non sans liens personnels avec le Quai d’Orsay.

La position de la France est alignée en effet sur celle de l’OTAN. On peut penser cependant que la simple complaisance politique n’explique pas complètement une telle position « ecclésiale », en particulier quand on découvre que le principal centre de formation du diocèse de Paris, le Collège des Bernardins, collabore avec la fondation « roi Abdul Aziz Al Saoud »[4] émanant du régime saoudien depuis au moins 2012. Bien sûr, le but de celle-ci n’est pas de faire reconnaître à court terme le Coran par les chrétiens ni l’islam comme unique véritable religion révélée ; cependant, l’occasion lui est ainsi fournie de développer sa propagande la plus obscurantiste et dogmatique au cœur même de la formation chrétienne[5], sans discussion, au nom du « dialogue ».

Si encore cela permettait en retour d’avoir des entrées pour exposer la foi chrétienne dans les universités islamiques de Médine et de Ryad, on pourrait parler d’un vrai dialogue institutionnel ; les Saoudiens ont le droit de savoir ce qu’il y a dans les Evangiles. Ce n’est pas le cas. Quel sens alors cela a-t-il de faire parler des propagandistes de l’islamisme saoudien, en ne donnant justement pas la parole à des musulmans tels que l’imam Imran Hosein[6] qui ont autre chose à dire, ou tels que Majid Oukacha[7] représentatif des millions de musulmans islamo-sceptiques d’aujourd’hui, ou encore à des associations de femmes opposées à l’islamisme, ou même à ceux qui défendent la laïcité arabe ?

Oeuvre Orient - Fondation roi Abdul AzizC’est ainsi que, en mai 2014, les responsables chrétiens du « dialogue », essentiellement dix prêtres de Paris dont le directeur de l’Œuvre d’Orient (de surcroît Ordinaire des catholiques orientaux de France qui n’ont pas d’Evêque), ont été invités tous frais payés au colloque de Rabat, organisé sous l’égide de la fondation Roi Abdul-Aziz Al-Saoud au terme de deux années de collaboration entre elle, les Bernardins et l’Œuvre d’Orient précisément. Bien entendu, il n’y fut pas question du financement du terrorisme international islamiste, et l’oppression des chrétiens d’Orient n’y a été abordée que pour la forme. Aucun représentant ecclésial de ceux-ci n’était présent. À quoi tout cela sert-il sinon à permettre à l’Arabie Saoudite d’occuper le terrain du « dialogue islamo-chrétien » et d’empêcher toute dénonciation des causes des persécutions des chrétiens du Proche-Orient ?

La position des évêques d’Orient, systématiquement censurés dans nos médias ou parfois obligés de se taire sous peine ne plus recevoir certains subsides, a été exprimée dès septembre 2011 par le patriarche maronite Bechara Rai, que les médias occidentaux ne peuvent pas accuser de complaisance envers son voisin syrien. À Paris, alors que le président Sarkozy venait de lui demander de collaborer à un plan de déportation massive[8] des chrétiens d’Iraq, Syrie et Liban (ce qui aurait accompli le but des génocidaires), le patriarche invitait au contraire à donner plus de chances au président syrien pour mettre en application les réformes annoncées, et il mettait en garde contre la destruction du pays par des groupes islamistes. Justement, il se pourrait bien que cette destruction – et en particulier celle de la laïcité civile conviviale – soit le but recherché depuis plus de quatre ans.

La question : « L’Eglise de France soutient-elle les chrétiens d’Orient ? » hantera certainement les esprits de ceux qui, à l’initiative d’Evêques courageux, se rassembleront sur les parvis des églises le 15 août à midi afin de prier pour eux.

 

[1] « Il y a une espèce de génocide en marche qui doit cesser » (Pape François, discours du jeudi 9 juillet, Santa Cruz, Bolivie). 

[2] Sur le modèle de la guerre menée contre la Libye en 2011, qui a conduit à la destruction du pays, à la mainmise étrangère sur son pétrole, et à l’émigration de centaines de milliers de gens ruinés vers l’Europe.

[3] Parmi les nombreux Evêques qui se sont exprimés en français en ce sens, l’Archevêque Grec Melkite Catholique d’Alep, Jean-Clément Jeanbart, a appelé les USA à aider à mettre un terme à la guerre et à l’appui aux jihadistes. Mais c’est le Patriarche lui-même, Mgr Gregorios III, que Mgr Dagens attaquait nommément.   

[4] Cette fondation saoudienne de Casablanca est tournée vers le monde francophone et maghrébin ; elle fait partie du réseau « King Abdullah Bin Abdulaziz International Centre for Interreligious and Intercultural Dialogue » basé à Vienne, au service du wahabisme saoudien.

[5] Cela a débouché sur un cycle de formation par internet, agapan.fr, géré depuis les Bernardins, qui fait appel à un propagandiste et polémiste de talent de l’islam saoudien – cf. http://obs-islamisation.blogspot.fr/2015/06/aux-bernardins-le-professeur-dislam.html .

[8] Selon le quotidien « Al-Dyar » citant un membre de la délégation qui accompagnait Mgr. Raï à Paris.

Posté le 12 août 2015 à 09h37 par Michel Janva | Lien permanent

11 août 2015

15 août : de nouveaux diocèses s'associent aux chrétiens d'Orient

Le diocèse de Saint-Brieuc :

"L’abbé Gérard NICOLE, vicaire général, a transmis aux prêtres responsables de paroisses, et aux coordinateurs laïcs de paroisses, l’appel de notre évêque Monseigneur Denis MOUTEL pour que les catholiques du diocèse puissent porter dans la prière la situation des chrétiens d’Orient, et plus largement celle de la paix dans cette partie du monde, au cours des célébrations de la fête de l’Assomption par une intention de prière universelle, voire du chapelet, et la sonnerie des cloches comme cela se fera en d’autres lieux de notre pays."

Le diocèse de Chambéry avec ce message de Mgr Ballot :

"[...] Il s’agit de faire sonner les cloches de nos églises le 15 août à cette intention. Je vous laisse juge de l’heure, ce peut être après la messe, quand elle y est célébrée, en invitant les participants à rester quelques instants tous ensemble devant l’Eglise, ou à 12h dans tous les autres lieux (villages et quartiers) où se trouve une église. 

J’encourage ceux qui parmi vous voudraient agir dans ce sens, à le faire en n’omettant pas d’en donner, dans la mesure du possible, une information auparavant et de le signaler au cours de la messe du 15 août, entre autres dans la prière universelle. [...]"

Le diocèse de Blois :

"Dans la mesure du possible, Monseigneur Batut appelle les paroisses du diocèse de Blois à s’associer à l’initiative d’une sonnerie decloches le 15 août à midi pour les chrétiens d’Orient. [...]"

Le diocèse de Paris avec ce message du cardinal Vingt-Trois (extrait - merci aux nombreux prêtres parisiens qui m'ont contacté à ce sujet) :

"[...] Au cœur de l’été, il convient que nous prenions dans notre prière ceux qui ont été chassés de leurs terres ancestrales : les chrétiens de Syrie et d’Irak et du Proche et du Moyen-Orient sont les habitants antiques de ces terres devenus chrétiens grâce à la prédication apostolique. Dans son Assomption, en son âme et son corps, Marie est le gage de l’espérance de tous les chrétiens. Puisse notre prière fraternelle être le signe pour nos frères et sœurs dans la détresse que nous ne les oublions pas.

Je vous demande donc, dans la mesure du possible, de proposer une intention particulière lors de la prière universelle, puis, à la fin de la messe, avant la bénédiction de donner lecture de la lettre que j’adresse au Patriarche Sako, tête de l’Église chaldéenne, et au Patriarche Younan, tête de l’Église Syriaque, et de faire sonner les cloches le temps de prier ensemble une dizaine de chapelet. [...]"

Voici la carte mise à jour :

C

Posté le 11 août 2015 à 23h20 par Michel Janva | Lien permanent

15 août : de nouveaux diocèses sonneront leurs cloches

Le diocèse de Nevers, celui de Pontoise, celui de Nanterre et d'autres encore (voir la carte mise à jour).

Posté le 11 août 2015 à 00h14 par Michel Janva | Lien permanent

10 août 2015

15 août : état des lieux des diocèses de France

En rose sur la carte, les diocèses qui sonneront les cloches en soutien aux chrétiens d'Orient le 15 août. Et le vôtre ? (via)

C

Posté le 10 août 2015 à 19h23 par Michel Janva | Lien permanent

Lyon : 9e diocèse à faire sonner les cloches pour les chrétiens d'Orient

Le 15 août prochain.

Posté le 10 août 2015 à 12h42 par Michel Janva | Lien permanent

Procession du 15 août : paroisse de Chaumont/Loire (diocèse de Blois)

A

Posté le 10 août 2015 à 11h25 par Michel Janva | Lien permanent

09 août 2015

Pèlerinage National de Lourdes : messes selon la forme extraordinaire

Pèlerinage National de Lourdes (12 au 15 août). En accord avec la communauté des Assomptionnistes :

  • Tous les jours Messes à 12h15 (Messe chantée  grégorienne et polyphonique) à la basilique Supérieure
  • Tous les jours Messe à 18h30 (Messe dialoguée avec chants et orgues) à la basilique supérieure
  • Tous les soirs : chapelet des séminaristes à 22h00 devant la grotte (de l’autre côté du Gaves)

Samedi 15 aout :

  • 9h00  Messe chantée (basilique supérieure)
  • 12h15 : Messe solennelle pour la France (basilique supérieure)
  • 18h30 : Messe dialoguée avec orgues

Présence de 2 prêtres FSSP pour les confessions à chaque Messe chaque jour du pèlerinage

Possibilité de servir les Messes et de venir aider les Chorales. (Renseignements : abbé leCoq fssp abbelecoq@hotmail.fr)

Posté le 9 août 2015 à 11h21 par Michel Janva | Lien permanent

08 août 2015

15 août : le diocèse de Dijon s'associe aux chrétiens d'Orient

Lu sur le site du diocèse :

D"A la demande de notre archevêque, les paroisses du diocèse de Dijon sont invitées à manifester leur solidarité avec les chrétiens d’Orient à l’occasion de la solennité de l’Assomption.

En les invitant à prier pour nos frères d’Orient à la messe de l’Assomption, par exemple au moment de la prière universelle ou en faisant sonner les cloches de leurs églises le samedi 15 août à 12h00, chaque communauté paroissiale est ainsi appelée à ne pas oublier ces baptisés qui souffrent à cause de leur foi.

Cet appel a lieu un an après le départ massif des chrétiens d’Irak : de Mossoul à Qaraqosh, depuis une année, les cloches se sont tues et les lieux de culte ont été abandonnés. On sait la détresse de ces frères chrétiens mais aussi leur détermination à ne pas abandonner leur foi.

Il ne fait donc pas de doute que tous nos gestes de solidarité sont importants pour eux. Et tous ceux qui ont participé à « la Nuit des Témoins » le 10 mars dernier à la cathédrale Saint-Bénigne gardent sans doute un souvenir ému de tous les témoignages entendus ce soir-là.

Lorsque nous sommes confrontés à d’importantes difficultés, nous sommes nombreux en Occident comme en Orient à nous tourner vers Marie. Faisons-le aussi pour tous nos frères d’Orient. Le 15 août, alors que nous nous rassemblerons dans nos paroisses ou dans nos différents lieux de pèlerinage pour honorer notre mère du ciel et lui demander son intercession, nous prierons pour les chrétiens d’Orient, pour tous ceux qui souffrent de la violence des hommes, et pour la paix dans tous les pays du monde."

Posté le 8 août 2015 à 19h02 par Michel Janva | Lien permanent

15 août : les cloches sonneront dans le diocèse du Mans

Après les diocèses de Fréjus-Toulon, Gap et Embrun, Bayonne, Avignon, Ajaccio, Digne et Nancy, un huitième diocèse s'associe à cette action en faveur des chrétiens d'Orient : le diocèse du Mans.

Posté le 8 août 2015 à 14h18 par Michel Janva | Lien permanent

"Au commencement, Dieu créa l'Auvergne"

Des mots d'Henri Pourrat cités par Dom de Hédouville, Père Abbé de Randol, cette abbaye bénédictine fille de Fontgombault, située dans la vallée de la Monne, au cœur du Puy de Dôme. Un documentaire proposé par le diocèse de Clermont-Ferrand.

 

Posté le 8 août 2015 à 10h16 par Marie Bethanie | Lien permanent

07 août 2015

Mgr Barbarin : "Nous avons besoin des chrétiens d'Orient"

 

Posté le 7 août 2015 à 16h27 par Louise Tudy | Lien permanent

Mgr Barbarin : LMPT est un signe d'espérance

Heureusement pour la France, il n'y a pas que Sarkozy dans la vie... Concernant le dernier "Valeurs Actuelles", les médias ne reprennent que les déclarations de Sarkozy. Or, ce dernier numéro comporte aussi un entretien beaucoup plus intéressant avec Mgr Barbarin. Extrait :

"Quand on lui demande un signe d'espérance pour l’Église de France, il répond aussitôt "manif pour tous".

B

Posté le 7 août 2015 à 11h18 par Michel Janva | Lien permanent

06 août 2015

13 août : rallye des familles à Carnac

13-08

Posté le 6 août 2015 à 15h17 par Michel Janva | Lien permanent

10 août : Jean-Marie Le Méné à Carnac

10-08

Posté le 6 août 2015 à 14h15 par Michel Janva | Lien permanent

9 au 15 août : festival des chapelles à Carnac, Plouharnel et La Trinité

09-08

 

09-08 F

Posté le 6 août 2015 à 09h11 par Michel Janva | Lien permanent

8 août : nuit pour les chrétiens d'Orient à Carnac

08-08

Posté le 6 août 2015 à 09h04 par Michel Janva | Lien permanent


     Archives > France : Laïcité à la française , France : Politique en France , France : Société , L'Eglise : L'Eglise en France

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > France : Laïcité à la française , France : Politique en France , France : Société , L'Eglise : L'Eglise en France