21 février 2017

"Et pour le Père Gréa ? Qui suis-je ? "

Le Père David Gréa, curé de la paroisse de Lyon-Centre-Sainte Blandine, a annoncé récemment dans une lettre qu'il voulait se marier tout en se sentant heureux d'être prêtre. L'abbé Grosjean a rappelé à cette occasion que le célibat que l’Eglise demande est exigeant, mais que 

"Cette exigence – je le rappelle – nous la choisissons librement. Personne n’est obligé de devenir prêtre."

2017-02-20-17_19_24-davidexpliquevision-1920c3971080

Pierre Martineau, "fils d'un des frères du même nom", revient sur son blog sur ce "double choix" du Père Gréa, dont l'un exclut l'autre de fait. Il compare l'exigence du sacerdoce à celle du mariage :

[...]"Le célibat consacré n’est pas un artifice, il est l’expression perpétuelle du don total au Christ, qui confère ainsi au prêtre la voie de son Salut, dans lequel il précipite ses fidèles avec lui. Puisqu’il répond à sa nature profonde, il lui apporte à la fois l’exigence et la satisfaction que lui confère sa vocation. Parce qu’il relève de l’être et non de l’avoir, parce qu’il se greffe au désir et non à l’envie, il est immuable ici-bas, n’en déplaise aux hésitants. Oserait-on appliquer à Dieu cette même dialectique pour l’union d’un homme et d’une femme ?

Ainsi, moi qui me suis marié, vais-je pouvoir dire un jour à ma femme que je sens en moi un appel de Dieu à être prêtre, Lui qui l’a mise sur mon chemin comme personne, joyau qui m’était réservé ? Dieu est-il blagueur à ce point qu’Il ne compte pour rien le lien qui nous unit et les enfants qui en jaillissent ? Est-ce donc un Dieu si indécis pour qu’Il vise tantôt mon bonheur par mon don plein et entier à elle, tantôt par un hypothétique nouveau sacerdoce ? Et si donc Dieu permet que le « OUI » du Père Gréa soit « peut-être » ou « juste un temps », pourquoi donc mon « OUI » conjugal serait-il moins parcellaire et moins négociable ? En réalité, si le père Gréa croît aux circonvolutions vocationnelles, comment peut-il alors condamner divorces et adultères ? Devant Dieu, c’est du même acabit, et accouche des mêmes souffrances.[...]

Je ne juge pas les reins et les cœurs, et qui suis-je pour juger de la foi du Père Gréa ? Simplement, sa croyance d’une vocation à deux branches (ou plus ?) n’est pas une croissance mais un éclatement. Loin de l’unifier, elle l’abîme. Elle est simplement incompatible avec l’essence de Dieu, et la nature de la vocation. Si donc le Père Gréa et sa « future épouse » sont appelés à la sainteté, ils ne peuvent pas être appelés à s’unir. C’est dur ; c’est terrible ; c’est dévorant. Comme tout ce qui libère."[...]

Posté le 21 février 2017 à 17h19 par Marie Bethanie | Lien permanent

Le discernement du Cardinal Burke mis en lumière

Unknown-39Si le journaliste Nicolas Senèze, connu pour son hostilité au cardinal, fait l’éloge des compétences du cardinal Raymond Leo Burke, c’est que les choses sont plus complexes qu’elles n'en ont l’air à Rome. Nicolas Senèze fait donc un aveu implicite : le cardinal est un homme de taille pour présider le tribunal chargé de tirer au clair les accusations lancée contre l’évêque de Guam et il est tout à fait respectable et respecté par le préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi, le Cardinal Müller.

En clair : le cardinal Burke a mandat du Saint Siège pour tirer au clair une situation complexe. Il faut bien dire que peu nombreux sont les cardinaux à pouvoir affronter des problématiques aussi difficiles avec compétence et sang-froid. Oui, le Cardinal Burke est un « canoniste respecté » pour reprendre les termes même du journaliste de La Croix.

Un théologien moraliste proche du cardinal Ratzinger nous confia un jour que Mgr Burke était très cher au cœur de Saint Jean-Paul II. Rappelons que le saint Pontife le connaissait bien (Mgr Burke travaillant à la curie romaine depuis une décennie) et l’ordonna évêque lui-même à Rome.

Que retenir de tout cela ?

Le cardinal Burke est un serviteur du Christ et de l’Eglise. Le Saint Siège estime à leur juste valeur les capacités de discernement du Cardinal Burke et met ainsi en lumière son jugement pastoral. Il cherche à annoncer l’Evangile. Le succès de son livre d’entretiens traduit en italien, anglais, croate, polonais, tchèque… est la preuve que sa parole, celle de l'Eglise, est attendue.

Le cardinal Burke n’est donc pas un pharisien qui juge sans mansuétude : la procédure canonique en cours concernant l’affaire de Guam demande une enquête approfondie, et c’est à la suite d’une investigation poussée et sérieuse que les conclusions du procès seront mises en lumière. La méthodologie canonique est inspirée par la charité. A sa manière, elle montre que la charité sans la vérité n’est pas la charité, que la vérité sans la charité n’est pas la vérité. C’est le sens des interventions du cardinal lors de la première session du synode sur la famille. C’est aussi le sens de sa participation aux dubia à propos de l’exhortation Amoris Laetitia ; les interprétations hétérodoxes d’Amoris Laetitia, qui donnent lieu à des pratiques sacrilèges, ne pouvant rester sans correction.

A Guam comme ailleurs, "que ton oui soit oui, que ton non soit non" dans l’amour du Christ et par la médiation de Notre-Dame.

Jean Martin

Posté le 21 février 2017 à 10h00 par Michel Janva | Lien permanent

19 février 2017

Mercredi 22 février : adoration de l'Alliance Saint Jean-Marie Vianney

Communiqué de l'Alliance Saint Jean-Marie Vianney :

L'Alliance Saint Jean-Marie Vianney propose une adoration eucharistique pour consoler le Cœur Sacerdotal de Jésus des outrages eucharistiques et des fautes sacerdotales.
A saint Joseph de Pont-du-Las (entrée sur la gauche), mercredi 22 février, de 20h à 22h 
L'adoration est dirigée par l'abbé Lambilliotte, aumônier nommé par monseigneur Rey.
 
D'autre part, une récollection, ouverte à tous, est proposée également, le vendredi 7 avril  de 9h à 16h, toujours au Pont-du-Las. 2 conférences, messes, confessions, adorations.
Inscription au 06.59.64.68.47
TéléchargementRappel de ce qu'est l'Alliance St Jean-Marie Vianney, constituée de deux branches, les membres priants et les membres jeûneurs :
  1. Une prière quotidienne d’engagement unissant les différents membres. Cette prière est le seul engagement obligatoire à tous.
  2. Membres jeûneurs, pas plus d’une fois dans la semaine. Le jeûne est plus puissant que les discours.
  • Jeûne de l’Eglise,
  • Jeûne au pain et à l’eau,
  • Récitation de la prière de l’Alliance tous les jours.

       3. Les membres priants

  • Récitation de la prière de l’Alliance tous les jours (voir ci-dessous). Leurs prières ne sont pas exclusivement réservées pour le sacerdoce.
  • Offrande d’une journée de leur semaine pour les intentions de l’Alliance et tout spécialement pour demander de saintes et nombreuses vocations.
  • Les autres jours, ils peuvent continuer à faire de petits sacrifices. 
Prière de l'Alliance
 
Mon Dieu,
Avec saint Jean-Marie Vianney, je vous prie pour tous vos prêtres.
Je vous demande pour eux la sainteté.
Je vous demande qu'ils aiment profondément leur sacrifice et qu'ils le vivent avec amour.
Je vous demande pour eux l'obéissance, l'esprit de détachement, une inaltérable et limpide chasteté, ainsi que l'abnégation, l'humilité, la douceur, le zèle, le dévouement.
Je vous demande qu'aucune âme ne les approche sans vous aimer d'avantage.
Je vous demande, mon Dieu, de semer par eux dans le monde, des grâces mariales, qui révèlent à quel point Marie est notre Mère.
Et pour qu'il en soit ainsi, pour que votre règne s'étende et s'affermisse par eux sur la terre, Je vous promets, O Jésus, de m’immoler avec Vous, de tout mon cœur.
 Ainsi soit-il.

Posté le 19 février 2017 à 21h25 par Marie Bethanie | Lien permanent

16 février 2017

“Nous sommes les vassaux des américains, de l’Arabie Saoudite et du Qatar”

Marc Fromager, directeur de l’Aide à l’Eglise en Détresse, présente son livre “Guerre, Pétrole et radicalisme. Les Chrétiens d’Orient pris en étau”. L’AED soutient les chrétiens dans le monde, là où ils sont confrontés à des difficultés matérielles ou à des persécutions. L’association estime que environ 200 millions de chrétiens ne peuvent pas vivre leur foi librement. Elle finance plus de 6000 projets par an dans 140 pays à travers le monde. L’Aide à l’Eglise en Détresse a aussi pour mission de défendre la liberté religieuse dans le monde. L’AED est un observateur privilégié des enjeux géopolitiques de ces pays. Elle mène un travail de collecte d’informations, de contacts, d’observation et d’analyse de ces situations.

Marc Fromager revient sur la situation dramatique des Chrétiens d’Orient présents en Syrie mais également en Irak. Il explique comment les chrétiens réussissent à résister à l’emprise de l’Etat Islamique, le rôle qu’ils jouent pour entretenir une entente entre les chiites et les sunnites, sans oublier leur façon de pratiquer la religion chrétienne. Enfin, selon Marc Fromager, la situation des chrétiens d’orient n’est pas désespérée et l’espoir de paix est toujours permis dans cette région du monde.

Posté le 16 février 2017 à 18h27 par Michel Janva | Lien permanent

15 février 2017

"Christi" cela fait trop latin mais non "Pax" !

Bepax-logoLa section belge francophone du réseau international de Pax Christi modifie le nom de l’association : Pax Christi devient BePax. Cette décision est le fruit « d’une réflexion participative de plusieurs mois ». Sic. 

Mgr Jean-Pierre Delville, évêque de Liège et évêque-référendaire de l’association Pax Christi/BePax (ainsi que du réseau Justice & Paix) pour la Conférence des évêques de Belgique, dément tout enfouissement de l'inspiration chrétienne de l’association.

On aimerait le croire, mais l'explication qu'il en donne n'est pas du tout satisfaisante :

« Le nom du Christ n’y est plus, mais cela se défend, car le nom latin faisait souvent penser à des tendances plutôt conservatrices… Cela créait souvent des ambiguïtés quand l’association d’éducation permanente voulait défendre son action dans les médias. Or BePax a besoin notamment des médias pour promouvoir le dialogue, l’ouverture aux différences et l’espoir d’un monde meilleur, telle que nous le comprenons en tant que chrétiens. »

Et "Pax", ce n'est pas en latin peut-être ?

Posté le 15 février 2017 à 18h35 par Michel Janva | Lien permanent

08 février 2017

L’Eglise et l’immigration : Laurent Dandrieu sur TV Libertés

Posté le 8 février 2017 à 19h21 par Michel Janva | Lien permanent

Consécration du Congo-Brazzaville à la Vierge Marie

1783415_12629972-zz-sateanne-20120723-m141aL’actuel secrétaire d’État du Vatican, le cardinal Pietro Parolin, s’est rendu en République du Congo (Brazzaville). Ce déplacement s’est conclu par l’acte de consécration du pays à la Vierge Marie, lors d’une messe célébrée le samedi 4 février.

3000 fidèles étaient donc présents à la basilique nationale Sainte-Anne de Brazzaville. Les autorités civiles, diplomatiques et militaires étaient également dans cette basilique. La messe a été concélébrée par le nonce apostolique, Mgr Francisco Escalante Molina, par les évêques du pays ainsi que par 150 prêtres.

Dans son homélie, le cardinal a parlé de l’amour du Christ, dont le Congo a besoin.

Posté le 8 février 2017 à 08h59 par Michel Janva | Lien permanent

06 février 2017

Le patriotisme est-il un péché ?

Dans l'émission Terres de Mision, Claude Rousseau, maître de conférence honoraire en philosophie morale et politique à l’Université de Paris-Sorbonne répond à la question : Qu’est-ce qu’une nation ? Il fait, en quelques instants, la synthèse de la conférence inaugurale qu’il prononça lors de la XVI Université d’été de Renaissance Catholique dont le recueil de conférences vient d’être publié sous le titre : Le patriotisme est-il un péché ? Ou lorsque la philosophie vient au secours du bon sens.

Posté le 6 février 2017 à 08h29 par Michel Janva | Lien permanent

05 février 2017

Pèlerinage à Fatima de l’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre, du 2 au 4 novembre 2017

L’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre organise un grand pèlerinage à Fatima les 2, 3 et 4 novembre 2017. Celui-ci sera présidé par S.E.R. le Cardinal Burke.

Deux formules possibles pour les pèlerins français:

  • du 2 au 4 novembre -
  • du 31 octobre au 4 novembre.

Pour plus de renseignements : http://www.fatima2017.icrsp.org ou écrire à fatima2017@icrsp.org

Capture d’écran 2017-01-30 à 21.02.50

Posté le 5 février 2017 à 08h55 par Michel Janva | Lien permanent

30 janvier 2017

L'Œuvre d'orient envoie des jeunes auprès des chrétiens d'Orient

Capture d’écran 2017-01-30 à 21.16.30L’Œuvre d’Orient annonce la création d’un pôle jeune pour envoyer 23 volontaires en mission dans les pays soutenus par cette œuvre. Ariane de Cézac, qui aura la charge de ce pôle jeune, explique :

« De nombreuses communautés que nous aidons depuis des années nous ont fait part de ce besoin ». « L’idée est de créer des ponts entre les jeunes et ces communautés ». « Il s’agira avant tout d’apporter un témoignage de fraternité des chrétiens de France. »

Ce nouveau programme s’adresse aux jeunes de 20 à 30 ans, étudiants ou jeunes professionnels célibataires. Deux types de missions sont proposées :

  • les missions courtes, de 15 jours à un mois, permettant à un groupe d’une dizaine de jeunes de s’immerger dans une communauté locale
  • les séjours longs, de six mois à un an, pour des volontaires désireux de mener à bien un projet plus personnel.

« Ils peuvent être bibliothécaires, infirmiers, ingénieurs… Et avoir envie de faire une coupure pour se mettre au service des populations chrétiennes d’Orient ». « Par exemple, nous avons actuellement une personne à Erbil qui dirige la radio al Salam à destination des minorités religieuses déplacées du Kurdistan irakien. »

« Nous n’enverrons des jeunes que dans les pays où les conditions sécuritaires sont réunies ». « Ce qui exclut pour l’instant la Syrie ou l’Erythrée. »

Posté le 30 janvier 2017 à 21h19 par Michel Janva | Lien permanent

Accord en vue avec la Fraternité Saint-Pie-X

Images-4Selon Mgr Guido Pozzo, secrétaire de la Commission pontificale « Ecclesia Dei », au site Internet Vatican Insider (via La Croix) :

« En ce moment, nous travaillons à perfectionner certains aspects de la forme canonique qui sera celle d’une prélature personnelle ». 

Sur la déclaration de Mgr Fellay, hier, concernant la reconnaissance par Rome des ordinations, Mgr Pozzo précise :

« Le Saint-Siège permet et tolère les ordinations de la FSSPX, tout en continuant à les considérer valides mais non licites, après communication des noms des ordinands à l’évêque du lieu ». « Le pape François a concédé seulement la légitimité de l’administration du sacrement de pénitence et de l’onction des malades. C’est justement pour que tous les autres sacrements, quoique déjà valides, deviennent licites, qu’il est nécessaire d’arriver à une solution canonique qui reconnaisse la Fraternité. »

Selon Vatican Insider, l’essentiel des problèmes doctrinaux avec Écône a été résolu, Rome demandant aux membres de la FSSPX ce qui est nécessaire pour être catholique : dire la profession de foi, croire en la validité des sacrements célébrés selon le Novus Ordo et l’obéissance au pape.

Posté le 30 janvier 2017 à 20h42 par Michel Janva | Lien permanent

29 janvier 2017

2017 : les 10 ans de Summorum Pontificum

Le 19 janvier, le Cœtus Internationalis Summorum Pontificum (CISP) tenait une conférence de presse à Paris pour présenter les grandes lignes des festivités qui marqueront en septembre prochain le dixième anniversaire du motu proprio de Benoît XVI : datée du 7 juillet 2007, la lettre apostolique Summorum Pontificum est entrée en vigueur le 14 septembre 2007.

Mgr Guido Pozzo, secrétaire de la Commission Ecclesia Dei, a écrit à tous les supérieurs des instituts et communautés Ecclesia Dei, masculins comme féminins, pour les inviter à y participer.

Le 14 septembre 2017 se tiendra un colloque à propos des dix ans du motu proprio à l’Université pontificale de l’Angelicum, au cours duquel Mgr Pozzo, parmi d’autres intervenants dont les noms seront communiqués au fil des prochains mois, dressera le bilan de ces dix années de renouveau de la liturgie traditionnelle dans l’Église. Le sixième pèlerinage du peuple Summorum Pontificum, renforcé par la présence des instituts et communautés Ecclesia Dei, prendra le relais de ce colloque dirigé par le père dominicain Vincenzo Nuara, de la Commission Ecclesia Dei, et organisé par l’Amicizia Sacerdotale Summorum Pontificum et l’association Giovani e Tradizione.

Comme d’ordinaire désormais, le temps fort de ce pèlerinage sera la procession solennelle dans les rues de Rome et la messe pontificale célébrée en la basilique Saint-Pierre à 11 heures le samedi 16 septembre 2017. Les services de la basilique, sous l’autorité du cardinal Comastri, son archiprêtre, ont accueilli favorablement la requête du CISP d’avancer l’heure de la célébration – qui se tient d’habitude à midi – pour limiter les effets du soleil de septembre sur le clergé et les pèlerins qui composeront la procession. Le nom du cardinal qui officiera à l’autel de la Chaire sera communiqué le 7 juillet 2017.

En action de grâces à Benoît XVI, le maestro Aurelio Porfiri, disciple du cardinal Bartolucci, longtemps directeur du chœur de la Chapelle Sixtine, dirigera une messe spécialement composée pour l’occasion. Cette initiative, audacieuse, a pour ambition de montrer que l’ancienne liturgie romaine est plus vivante que jamais et toujours susceptible d’offrir de nouveaux trésors artistiques et spirituels à l’Église universelle.

Les messes du vendredi 15 septembre 2017 et du dimanche 17 septembre 2017 seront célébrées respectivement par les supérieurs de l’Institut du Christ-Roi Souverain Prêtre (ICRSP) et de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre (FSSP), à la fois pour marquer la continuité entre les motu proprio Ecclesia Dei de 1988 et Summorum Pontificum de 2007, et rendre hommage au rôle essentiel joué par ces instituts – dans le sillage de l’action menée depuis 1970 par Mgr Lefebvre – dans la préservation et la transmission du missel tridentin dans sa dernière édition, celle de saint Jean XXIII jusqu’à ce que Benoît XVI n’en restitue l’usage à toute l’Église.

Untitled

Posté le 29 janvier 2017 à 10h46 par Michel Janva | Lien permanent

28 janvier 2017

10-19 mai : pèlerinage en Terre Sainte

Capture d’écran 2017-01-18 à 21.52.13

Posté le 28 janvier 2017 à 09h46 par Michel Janva | Lien permanent

27 janvier 2017

Mgr Fernando Ocáriz nouveau prélat de l'Opus Dei

31923586480_e0bbdac198_zLe Pape François a confirmé le vote du Congrès de l'Opus Dei, qui a choisi Mgr Fernando Ocáriz comme nouveau prélat.

Agé de 72 ans, Mgr Fernando Ocáriz, qui était jusque-là vicaire auxiliaire de l’Opus Dei, succède à Mgr Javier Echevarria, décédé le 12 décembre. Il devient le troisième successeur de saint Josémaria Escriva de Balaguer, le fondateur de l’Opus Dei, constituée en «prélature personnelle» par Jean-Paul II.

Espagnol, Mgr Fernando Ocáriz est né à Paris en 1944 d’une famille en exil durant la Guerre civile espagnole. D'abord licencié en sciences physiques en 1966, il obtient une licence en théologie à l'université pontificale du Latran en 1969, puis un doctorat à l'université de Navarre en 1971, année où il est ordonné prêtre. Il est ensuite l’un des premiers professeurs de l’université pontificale de la Sainte Croix à Rome, confiée à l’opus Dei.

A partir des années 1980, il devient également consulteur de divers dicastères de la Curie romaine: consulteur pour la Congrégation pour la doctrine de la foi en 1986, consulteur pour la Congrégation pour le clergé en 2003 et consulteur pour le Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation en 2011. Il est aussi membre de l'Académie pontificale romaine de théologie depuis 1989 et l’auteur de nombreux ouvrages dans le domaine de la philosophie de l’histoire et de la christologie.

Il fut le principal rédacteur du document Dominus Jesus en 2000.

Lorsque Benoît XVI a mis en place une commission de dialogue avec la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X, Mgr Ocáriz en a été membre. Comme émergeait l'hypothèse, toujours actuelle, de la création d'une prélature personnelle pour la régularisation de la FSSPX, Mgr Ocáriz apporta son expertise, puisque il s'agit du statut, actuellement unique, de l'Opus Dei.

Désormais à la tête d’une institution qui compte 90000 membres, Mgr Fernando Ocáriz proposera dans les prochains jours les noms de ses vicaires et des membres du nouveau conseil qui l’assisteront.

Posté le 27 janvier 2017 à 07h49 par Michel Janva | Lien permanent

24 janvier 2017

Mgr Rey : La parole publique de l'évêque - Interrogation sur le sens politique de la fonction épiscopale

Le Café Histoire de Toulon, dont les conférences au Pub Le Graal sont très diverses et toujours passionnantes, propose aujourd'hui aux lecteurs du Salon beige en même temps qu'à ses lecteurs toulonnais un texte de Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus - Toulon, sur le sens politique de la fonction épiscopale. Nous remercions le Café Histoire de Toulon pour ce partage, dont voici un court extrait, et dont vous trouverez le texte intégral sous ce lien.

Images

"L'évêque ne peut pas renoncer à intervenir sur la scène publique sans renier son identité. C'est le Christ Lui-même, Parole incarnée du Père, que l'évêque rend présent dans son diocèse. C'est par l'évêque que le Christ continue de prêcher son Evangile et de rendre témoignage à la Vérité. L'Eglise n'a pas reçu le mandat de chuchoter la Bonne Nouvelle dans des enceintes privées ; Elle doit la proclamer à toutes les nations (cf. Matthieu XXVIII, 19). Cette mission-là est la première parmi les charges principales de son ministère."

 

Posté le 24 janvier 2017 à 21h59 par Marie Bethanie | Lien permanent

19-20 août : pèlerinage à Fatima

Capture d’écran 2017-01-18 à 21.45.31

Posté le 24 janvier 2017 à 21h45 par Michel Janva | Lien permanent

24-31 mars : pèlerinage en Terre Sainte

Capture d’écran 2017-01-18 à 21.46.48

Posté le 24 janvier 2017 à 09h46 par Michel Janva | Lien permanent

23 janvier 2017

Pèlerinages à Notre-Dame de Fatima avec la Fraternité Saint-Pierre

PIERRE affiche Fatima

Posté le 23 janvier 2017 à 15h46 par Michel Janva | Lien permanent

Vendredi 27 janvier à Saint-Joseph-du-Las (83) : adoration de réparation pour les prêtres

Communiqué de l'Alliance Saint Jean-Marie Vianney :

Téléchargement (1)Adoration de réparation  et pour les prêtres vendredi 27 janvier de 20h à 22h, dirigée par l’abbé Lambilliotte à saint Joseph de Pont-du-Las. (Entrée sur la gauche au niveau de l'oratoire). Ces adorations sont demandées par monseigneur Dominique Rey.
 
Téléchargement

Posté le 23 janvier 2017 à 07h21 par Marie Bethanie | Lien permanent

22 janvier 2017

"Bonté Divine", le dernier ouvrage du Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine

2016-11-04_Bonte divine !_@1xprésenté par l'auteur :

« Après deux millénaires de vie chrétienne où, certes, bien des êtres ont mis en œuvre la miséricorde, le moment est venu d’inviter toute l’Église, autrement dit tous les baptisés, à imiter comme jamais, à coups de paroles et de gestes, la miséricorde de Dieu, qui n’est autre que son amour immodéré - on n’en revient pas ! - et inconditionnel - c’est fou ! - pour chacun de ses enfants.

La miséricorde n’est pas à proprement parler un sujet sur lequel on planche, mais une réalité que le Christ Jésus lui-même a vécue, et que tous les saints et les saintes de l’histoire, et bien des héros et des braves gens, nous supplient de vivre ! Vous m’entendez bien ? De vivre !

Et tous les jours Dieu notre Père vient pour sa joie recouvrir encore nos vies minables du manteau de son amour miséricordieux ! À nous maintenant d’en faire autant, en préférant à nos petites idées très humaines éprises de stricte justice, la beauté efficace de la miséricorde qui est l’atout cœur dans le jeu de Dieu, son joker qu’il glisse dans la main du cœur chrétien ! […] Ainsi, nous aiderons le Christ à sauver ce qui semble perdu, lui qui ne rêve que d’une chose : prendre et serrer fort entre ses bras, comme une mère son enfant, chaque homme de la terre, dans l’espoir de voir se lever le signe de l’amour qui n’est autre que la réciprocité parfaite. »

et sur KTO :

Posté le 22 janvier 2017 à 08h15 par Paula Corbulon | Lien permanent | Commentaires (4)

19 janvier 2017

Terres de mission : la France, l'Eglise et les chrétiens d'Orient

Vous trouverez ci-dessous l'émission Terres de mission de dimanche dernier avec le programme suivant:

  • Eglise en France: entretien avec Stéphane Buffetaut, ancien député européen, chef d'entreprise, à propos de son livre "Oui la France a un avenir"
  • Eglise universelle: entretien avec l'abbé Claude Barthe, vaticaniste et liturgie, à propos de la réception d'Amoris Laetitia
  • Eglise en marche: entretien avec Tanneguy Roblin, chef de mission en Irak de l'association SOS Chrétiens d'Orient, sur la situation en Irak et et Syrie et l'action de l'association

Posté le 19 janvier 2017 à 12h05 par Michel Janva | Lien permanent

18 janvier 2017

Amoris laetitia : les ex-anglicans convertis voient poindre le même scénario

Capture d’écran 2017-01-18 à 21.26.34Évêque de l’Ordinariat personnel de la Chaire-de-Saint-Pierre, constitué aux États-Unis pour les épiscopaliens en application de la constitution apostolique Anglicanorum cœtibus de Benoît XVI, Mgr Steven Lopes a, dans une lettre pastorale consacrée à l’application d’Amoris lætita, rappelé que l’exhortation postsynodale ne changeait en rien les règles en vigueur concernant les divorcés remariés civilement et qu’ils ne pouvaient recevoir la Communion que s’ils vivaient dans une « chasteté totale ».

« Un couple civilement remarié, s’il s’engage à une continence totale, peut recevoir l’Eucharistie après un discernement approprié avec l’aide de son pasteur, et avoir eu recours au sacrement de la Réconciliation […] Jusqu’à et tant que ces remariés civilement n’auront pas l’intention honnête de s’abstenir totalement de toute relations sexuelles, la discipline sacramentelle ne les autorisera pas à recevoir l’Eucharistie ».

« Alors même que le dogme peut être mieux compris et développé dans sa formulation, il ne peut ni changer ni être altéré dans sa substance, et la pratique pastorale ne peut pas non plus être en contradiction avec un enseignement immuable ».

Ces ex-épiscopaliens ont vécu l’effondrement et la dislocation de leur communauté provoqués par l'acceptation du divorce, puis de la contraception, de l’homosexualité… Les même causes produisant les mêmes effets, Mgr Lopes met en garde :

"le rejet de l’enseignement des Ecritures, de la Tradition et de la raison conduira à l’effritement de la Communion."

Posté le 18 janvier 2017 à 21h30 par Michel Janva | Lien permanent

Mgr Athanasius Schneider demande que l'on prie pour le Pape François (Add)

Jeanne Smits relaie une demande pressante de l'évêque auxiliaire d'Astana Mgr Athanasius Schneider, cosignée par l'évêque actuel de l'archidiocèse d'Astana, Mgr Tomas Peta et son évêque émérite Mgr Jan Pawel Lenga, de prier pour le Pape François, afin que celui-ci apporte la nécessaire clarification dans la confusion née de l'application dans certains diocèses d'Amoris Laetitia.

Le texte intégral, transmis par Mgr Athanasius Schneider, indique les raisons de la nécessité urgente de cette prière. On peut le lire sur le blog de Jeanne Smits.

Voici la prière proposée, en latin (traduction par mes soins; je ne suis pas spécialement latiniste, si quelqu'un veut en proposer une meilleure, qu'il n'hésite pas à me contacter par mail) :

"Nous recommandons concrètement de réciter chaque jour cette ancienne prière de l’Eglise, ou une partie du saint Rosaire dans cette intention : pour que le Pape François révoque d'une manière claire et non ambiguë les directives pastorales qui permettent aux divorcés dits « remariés » de recevoir les sacrements de la Pénitence et de l’Eucharistie sans être obligés de vivre dans la continence :

"Oremus pro Pontifice nostro Francisco: Dominus conservet eum, et vivificet eum, et beatum faciat eum in terra, et non tradat eum in animam inimicorum eius. Tu es Petrus, et super hanc petram aedificabo Ecclesiam Meam, et portae inferi non praevalebunt adversus eam."

"Prions pour notre Pape François : que le Seigneur le préserve et le vivifie, qu'il soit heureux sur la terre, et qu'il ne soit pas entraîné par l'âme de ses ennemis. Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre Elle."

Add : L'un de nos lecteurs nous propose la traduction suivante, tirée du Missel quotidien et vespéral, par Dom Gaspar Lefebvre et le chanoine Émile Osty, avec la collaboration des moines bénédictins de l'abbaye de saint André (Société Liturgique Paris, 1961). Cette belle prière a une suite, que notre lecteur attentionné nous propose également. Je vous mets donc l'intégralité en latin, suivie de la traduction :

"Oremus pro Pontifice nostro Francisco: Dominus conservet eum, et vivificet eum, et beatum faciat eum in terra, et non tradat eum in animam inimicorum eius. Tu es Petrus, et super hanc petram aedificabo Ecclesiam Meam, et portae inferi non praevalebunt adversus eam.

Oremus: Omnipotens sempiterne Deus, miserere famulo tuo Pontifici nostro Francesco, et dirige eum secundum tuam clementiam in via salutis æternæ: ut, te donante, tibi placita cupiat, et tota virtute perficiat. Per Christum Domininum nostrum. Amen."

 

"Prions pour notre saint-père le pape François. Que le Seigneur le garde, qu'il lui donne la vie, le rende heureux sur la terre et ne le livre pas au pouvoir de ses ennemis.Tu es Pierre, et c'est sur cette pierre que je bâtirai mon Église, [et les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre Elle].

Prions: Dieu éternel et tout-puissant, ayez pitié de votre serviteur notre pape François, et, dans votre bonté, guidez-le dans la voie du salut éternel, en sorte que, par le don de votre grâce, il recherche ce qui vous plaît et l'accomplisse de tout son pouvoir. Par le Christ notre Seigneur. Amen."

Posté le 18 janvier 2017 à 08h50 par Marie Bethanie | Lien permanent

16 janvier 2017

« Qu'est-ce qui vous rend heureux dans votre vocation de prêtre ? »

Une vidéo proposée par Notre-Dame de Chrétienté :

Posté le 16 janvier 2017 à 21h06 par Michel Janva | Lien permanent

15 janvier 2017

Retraite en Suisse avec les bénédictins de Flavigny

Capture d’écran 2017-01-14 à 18.35.04

Posté le 15 janvier 2017 à 07h35 par Michel Janva | Lien permanent

09 janvier 2017

14 janvier : congrès du Courrier de Rome à Paris

CDR2017

A l’occasion de son 50e anniversaire, la revue Courrier de Rome organise son XIIIe congrès théologique international, en partenariat avec le district de France de la Fraternité Saint-Pie X et DICI, les 14 et 15 janvier 2017, à Paris. Samedi 14 janvier, de 9h à 18h : le congrès se tiendra, sous la présidence de Mgr Bernard Fellay, Supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X, à la crypte de la chapelle Notre-Dame de Consolation 23, rue Jean-Goujon 75008 Paris.

  • 9h00 : Un peu de l’histoire du Courrier de Rome, Abbé Emmanuel du Chalard
  • 9h30 : Des prêtres au secours de la Tradition, Jacques-Régis du Cray
  • 10h30 : L’Abbé Dulac et le droit de la messe traditionnelle, Abbé Grégoire Celier
  • 11h30 : L’Ecole romaine de théologie et le Cœtus Internationalis Patrum, Professeur Roberto de Mattei
  • 15h00 : Dans la continuité du Cœtus Internationalis Patrum, Abbé Jean-Michel Gleize
  • 16h00 : Evocation des combats et combattants du Courrier de Rome, Abbé Alain Lorans
  • 17h00 : Le combat de la foi continue, Mgr Bernard Fellay

Entrée gratuite, libre participation aux frais.

Posté le 9 janvier 2017 à 07h20 par Michel Janva | Lien permanent

07 janvier 2017

Centenaire des apparitions de Fatima : indulgence plénière

Fatima-fto-Santuario--740x493Le pape François accorde au sanctuaire de Fatima de conférer l’indulgence plénière aux pèlerins – aux conditions habituelles prévues par l’Eglise – à l’occasion de l’année jubilaire pour le centenaire des apparitions de la Vierge Marie, et ceci à partir du 26 novembre dernier.

« La confession sacramentelle, la communion eucharistique et la prière aux intentions du Saint-Père » sont les conditions pour que les pèlerins, dans un esprit de « pénitence et de charité », puissent ainsi recevoir cette grâce de la libération totale que l’Eglise appelle « indulgence plénière ». 

Le diocèse de Leiria-Fatima recommande de participer activement à une célébration ou à une prière, en l’honneur de la Vierge Marie, de prier le Notre Père, de réciter le Credo, et d’invoquer la Vierge de Fatima.

L’indulgence peut être accordée aux catholiques qui participeront à une célébration ou à une prière en l’honneur de Notre Dame de Fatima dans un autre sanctuaire où l’image de la Vierge est exposée, au jour anniversaire des apparitions, c’est-à-dire le 13 de chaque mois entre mai et octobre 2017.

Si pour des raisons sérieuses les personnes ne peuvent se déplacer, le diocèse précise que l’indulgence peut être reçue par une prière devant une image de la Vierge de Fatima, aux conditions indiquées plus haut, qui incluent le repentir des péchés.

Le pape se rendra à Fatima les 12 et 13 mai 2017 à l’occasion du centenaire des apparitions.

Posté le 7 janvier 2017 à 13h33 par Michel Janva | Lien permanent

05 janvier 2017

Mgr Schneider : «J’ai demandé à Mgr Fellay de ne pas tarder plus longtemps à donner son accord»

Capture d’écran 2017-01-05 à 08.27.53Mgr Athanasius Schneider a donné un entretien à un site espagnolFlorilège :

«La théorie du genre est une dépravation, le forme terminale du marxisme.»

«Si c’est possible, les parents doivent retirer leurs enfants des écoles où on leur enseigne la théorie du genre.»

«Nous devons aimer le pape de manière surnaturelle, en priant pour lui, et non pratiquer une forme de papolâtrie.»

«Je suis convaincu que dans les circonstances présentes, Mgr Lefebre accepterait sans hésiter la proposition canonique d’une prélature personnelle.» «Mgr Lefebvre est un homme qui avait un sens profond de l’Eglise.» «J’ai demandé à Mgr Fellay de ne pas tarder plus longtemps à donner son accord, et j’ai confiance en la providence, encore qu’il ne soit pas possible d’être sûr à 100%.»

Posté le 5 janvier 2017 à 08h28 par Michel Janva | Lien permanent

02 janvier 2017

Les chrétiens du Pakistan sont les champions de la miséricorde

Mgr Sebastian Francis Shaw, archevêque de Lahore, le plus grand diocèse du Pakistan (450 000 fidèles catholiques) déclare à l’AED :

20100928_001-200x300"[...] Le Pakistan est un pays majoritairement islamique, sa population est d’environ 190 millions de personnes et les chrétiens ne représentent que 2 % de cette population. Nous sommes une très petite minorité, mais en même temps, nous sommes une Église très vivante. La plupart des chrétiens sont très pauvres, mais nous sommes très riches dans la foi. Ils s’intéressent particulièrement à la Parole de Dieu, et il y a des laïcs engagés dans la catéchèse qui aident les jeunes et les couples à vivre la foi avec enthousiasme. Par exemple, cette année de la Miséricorde a été très spéciale. Les Chrétiens du Pakistan sont les champions de la miséricorde. Je me souviens qu’un jour, après la célébration de l’Eucharistie, un couple s’est approché de moi pour que je leur donne la bénédiction. Les époux m’ont dit que mon homélie sur la miséricorde et le pardon les avait beaucoup aidés, qu’ils avaient perdu un fils dans l’attentat du parc Gulsan Iqbal le dimanche de Pâque, et qu’ils pardonnaient au terroriste qui s’était fait exploser dans cet attentat suicide.

Comment jugez-vous cette année 2016 qui s’achève ?

Nous avons passé des moments très difficiles, comme lors de l’attaque terroriste de Gulsan Iqbal, mais les gens récupèrent. L’Année de la Miséricorde a été une grande bénédiction pour toute l’Église et surtout pour l’Église du Pakistan. Nous avons organisé plusieurs réunions de dialogue entre les religions. Nous remercions le Pape pour cette Année de la Miséricorde, pour les prières et le soutien de tant de personnes qui nous ont rappelé qu’au Pakistan, nous ne sommes pas seuls.

Comment sont les relations avec les autres groupes confessionnels ?

C’est le moment de promouvoir plus de dialogue entre les religions, en particulier avec l’Islam qui se développe beaucoup, y compris en Europe. Je suis très fier des bonnes relations avec les représentants des autres religions. Nous avons célébré ensemble des fêtes, ils ont célébré Noël avec nous et nous avons également célébré la fin du Ramadan. Mais pour qu’il y ait un vrai dialogue, il est important que nos jeunes connaissent bien la Parole de Dieu. L’unité entre les chrétiens est également importante. Il est important d’enseigner la Bible aux jeunes, non pour qu’ils la connaissent par cœur, mais pour qu’ils la mettent en pratique avec l’amour du prochain. [...]"

Posté le 2 janvier 2017 à 18h48 par Michel Janva | Lien permanent

31 décembre 2016

Te Deum

Te Deum laudamus:
te Dominum confitemur.
Te aeternum Patrem,
omnis terra veneratur.

Tibi omnes angeli,
tibi caeli et universae potestates:
tibi cherubim et seraphim,
incessabili voce proclamant:

Sanctus, Sanctus, Sanctus
Dominus Deus Sabaoth.
Pleni sunt caeli et terra
majestatis gloriae tuae.

Te gloriosus Apostolorum chorus,
te prophetarum laudabilis numerus,
te martyrum candidatus laudat exercitus.

Te per orbem terrarum
sancta confitetur Ecclesia,
Patrem immensae maiestatis;
venerandum tuum verum et unicum Filium;
Sanctum quoque Paraclitum Spiritum.

Tu rex gloriae, Christe.
Tu Patris sempiternus es Filius.
Tu, ad liberandum suscepturus hominem,
non horruisti Virginis uterum.

Tu, devicto mortis aculeo,
aperuisti credentibus regna caelorum.
Tu ad dexteram Dei sedes,
in gloria Patris.

Iudex crederis esse venturus.

Te ergo quaesumus, tuis famulis subveni,
quos pretioso sanguine redemisti.
Aeterna fac
cum sanctis tuis in gloria numerari.

Salvum fac populum tuum, Domine,
et benedic hereditati tuae.
Et rege eos,
et extolle illos usque in aeternum.

Per singulos dies benedicimus te;
et laudamus nomen tuum in saeculum,
et in saeculum saeculi.

Dignare, Domine, die isto
sine peccato nos custodire.
Miserere nostri, Domine,
miserere nostri.

Fiat misericordia tua, Domine, super nos,
quem ad modum speravimus in te.
In te, Domine, speravi:
non confundar in aeternum.

Posté le 31 décembre 2016 à 23h09 par Michel Janva | Lien permanent

30 décembre 2016

Cathédrale de Toulon, 4 janvier 2017 : conférence du Cardinal Sarah

Cardinal Sarah CHDT

Posté le 30 décembre 2016 à 18h09 par Marie Bethanie | Lien permanent

Syrie, les émouvants remerciements des enfants d'Alep à l'AED

Remerciements auxquels s'est joint l'archevêque d'Alep, Mgr Jeanbart dans une lettre que vous pouvez lire ici.

Posté le 30 décembre 2016 à 10h51 par Paula Corbulon | Lien permanent | Commentaires (0)

29 décembre 2016

Terres de Mission : émission de Noël

Emission présentée par Jean-Pierre Maugendre, en 3 parties :

Eglise universelle
En ce 25 décembre l'Eglise fête la naissance du Sauveur il y a plus de 2000 ans dans une étable à Bethléem de Judée. Monsieur le chanoine Guitard, chapelain de la chapellenie Notre-Dame de France à Port-Marly (78), après avoir expliqué ce que peut bien signifier l'appellation de chanoine en 2016 nous aide à rentrer dans le mystère de Noël. Il nous rappelle ce que furent les événements historiques de cette nuit, la spiritualité particulière de Noël et nous remémore les origines de la messe de Minuit et de la première crèche.

Eglise en France
Le plus récent numéro des hors-série du Figaro a été conçu en partenariat avec la prestigieuse Ecole biblique de Jérusalem. Sous le titre provocateur: Le roman de la Bible les prestigieux auteurs rassemblés par Michel De Jaeghere, dont le père Olivier-Thomas Vénard (o.p.) vice- directeur de l'Ecole biblique de Jérusalem, démontrent avec foi, érudition et talent que la Bible n'est pas un roman pieux pour âmes dévotes en quête de sens mais une polyphonie inspirée par l'Esprit-Saint à des auteurs sacrés à la fois toujours libres et immergés dans une culture propre. Isabelle Schmitz, grand reporter aux hors-série du Figaro, nous accompagne pour découvrir ce numéro d'une grande richesse iconographique et intellectuelle.

Eglise en Marche
Patrick Delon, président de l'association Présence de La Varende, présente l'ouvrage de l'écrivain normand : Mes plus beaux Noëls, recueil de quatorze textes écrits entre 1940 et 1958 sur Noël. Une immersion un peu nostalgique, mais écrite dans une langue merveilleuse, dans un monde disparu: la Normandie rurale et chrétienne qui célébrait alors unanimement la naissance de l'enfant-Dieu.

Posté le 29 décembre 2016 à 16h13 par Michel Janva | Lien permanent

Questions autour du texte Amoris Laetitia

Image-petition-dubia2Le 14 novembre 2016, le cardinal Walter Brandmüller, ancien président du Comité pontifical des Sciences historiques, le cardinal Raymond L. Burke, patron de l'Ordre de Malte, le cardinal Carlo Caffarra, archevêque émérite de Bologne, et le cardinal Joachim Meisner, archevêque émérite de Cologne, ont rendu publiques sur le site de Sandro Magister, les questions qu'ils ont posées au pape à propos de la réception de l'exhortation post-synodale Amoris Laetitia. Le cardinal Müller, Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, s'était personnellement chargé de les présenter au pape.

La forme du recours des cardinaux est celle des interrogations classiques que l'on adresse au Saint-Siège : ce sont des dubia (des doutes), formulés de telle sorte qu'ils demandent une réponse par « oui » ou par « non », en référence à la parole évangélique : « Que votre oui soit oui ; que votre non soit non » (Mt 5, 37). Le schéma de chaque question est d'une simplicité qu'on peut justement dire évangélique : le magistère antérieur « fondé sur la Sainte Écriture et sur la Tradition de l'Église » est-il invalidé sur les points où Amoris lætitia semble en contradiction avec lui ?

Il s'agit ici de questions de foi et de morale dans les matières les plus graves. Elles sont posées par des membres du Sacré Collège. Elles sont adressées au Successeur de Pierre, dont la mission est précisément d'affermir ses frères dans la foi (Lc 22,32).

Pour exprimer respectueusement votre appui à la lettre des cardinaux et soutenir leur initiative, signez la supplique ci-dessous. Elle sera alors envoyée directement au Vatican.

Capture d’écran 2016-12-29 à 10.09.24

Posté le 29 décembre 2016 à 10h13 par Michel Janva | Lien permanent

25 décembre 2016

Puer natus est nobis

Capture d’écran 2016-12-24 à 13.31.42

Posté le 25 décembre 2016 à 08h31 par Michel Janva | Lien permanent

Joyeux Noël

C5fbac47c223753756d0e2dcc65c3003

Posté le 25 décembre 2016 à 07h08 par Michel Janva | Lien permanent

En cette nuit...

Posté le 25 décembre 2016 à 07h01 par Michel Janva | Lien permanent

Puer Natus in Bethlehem

Posté le 25 décembre 2016 à 00h01 par Michel Janva | Lien permanent

Le Salon Beige vous souhaite un joyeux Noël

Ddc72c999bdb01e256916b15064a81f2

Posté le 25 décembre 2016 à 00h00 par Michel Janva | Lien permanent

24 décembre 2016

Douce nuit...

6392c133a00eaaf7513125d4149b0782

Posté le 24 décembre 2016 à 21h26 par Michel Janva | Lien permanent

23 décembre 2016

La Fraternité Saint-Pie X compte 613 prêtres

Capture d’écran 2016-12-23 à 07.26.26L’année 2016 s’achève par l’ordination de quatre nouveaux prêtres pour la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X dans les deux séminaires de l’hémisphère sud.

  • Au séminaire de la Sainte-Croix de Goulburn, en Australie, Mgr Bernard Tissier de Mallerais a ordonné trois prêtres le 15 décembre 2016 : 2 Américains et 1 Australien.
  • Au séminaire Notre-Dame Co-Rédemptrice de La Reja, en Argentine, Mgr Bernard Fellay a ordonné un prêtre le samedi 17 décembre 2016 : 1 Brésilien.

Au total, l’année 2016 a vu l’ordination de 23 nouveaux prêtres pour la Fraternité Saint-Pie X qui compte désormais 613 prêtres, aidés de 117 frères et 80 sœurs oblates. Dans ses six séminaires à travers le monde, 215 jeunes gens, ainsi que 40 pré-séminaristes, étaient inscrits en début d’année académique.

Posté le 23 décembre 2016 à 07h27 par Michel Janva | Lien permanent

22 décembre 2016

109 nouveaux martyrs du communisme en Espagne

Parmi les décrets de la congrégation pour la cause des saints dont le pape a autorisé hier la publication, on note la béatification de 109 nouveaux martyrs du communisme en Espagne.

Posté le 22 décembre 2016 à 17h11 par Michel Janva | Lien permanent

21 décembre 2016

Le miracle de saint Janvier n'a pas eu lieu

Yves Daoudal constate :

Sans-titre-1-9-800x450"Le 16 décembre est l’une des trois dates où se liquéfie le sang de saint Janvier. Mais ce 16 décembre le sang ne s’est pas liquéfié. C’est la première fois depuis le 19 septembre 1980.

En 1980, deux mois après, il y eut le tremblement de terre de l’Irpinia, la chaîne de montagnes du sud de l’Italie : 2.700 morts, 8.800 blessés, 300.000 sans abris.

Le sang de saint Janvier ne s’était pas liquéfié en 1939, 1940, 1943. NI en mai 1973, avant l’épidémie de choléra qui frappa la ville."

Posté le 21 décembre 2016 à 19h10 par Michel Janva | Lien permanent

20 décembre 2016

L'AED nous mobilise pour les chrétiens d'Orient

A l'appel de Mgr Jeanbart, archevêque d'Alep:

et des enfants de nos frères chrétiens :

Posté le 20 décembre 2016 à 22h01 par Paula Corbulon | Lien permanent | Commentaires (0)

18 décembre 2016

Etre chrétien en Tunisie

Ce n'est pas une chose facile dans un pays musulman à 99% où, pour être chrétien, il faut s'accrocher. Un article lu dans Jeune Afrique :

Religion-882281_640-592x296-1481712968

"La Tunisie s’enorgueillit d’avoir inscrit la liberté de conscience et de culte dans sa loi fondamentale mais ses ressortissants récemment convertis au christianisme n’en sont pas moins placés au ban de la société.[...]

Début décembre, l’interpellation de neuf jeunes chrétiens, dont trois Tunisiens, à Gafsa (Sud), par des agents de lutte anti-terroriste leur reprochant leur conversion et les menaçant de poursuites s’ils ne renonçaient pas à leur foi, a fait grand bruit.

Une liberté cachée

« Nous avons craint les salafistes mais c’est les représentants de l’ordre, qui devraient faire respecter la liberté de conscience, qui sont les plus retors et estiment que nous sommes suspects », confie Anes, 23 ans, devenu chrétien en 2013. Comme lui, ils sont une vingtaine à se retrouver discrètement tous les samedis en début d’après midi à l’église réformiste de Tunis pour une cérémonie où les textes et les chants en arabe et en dialectal rappellent les rituels en Égypte ou au Liban.

Ils se retrouvent parfois chez les uns et les autres pour des lectures de la Bible et s’apprêtent à fêter Noël sans ostentation. Les nouveaux convertis, généralement jeunes et en lien avec les églises évangéliques, seraient près d’un millier sur le territoire à avoir rejoint les rangs des quelques 20 000 chrétiens, essentiellement étrangers, installés en Tunisie. Une situation qui ne changera rien à une Tunisie à 99 % musulmane, où seule une dizaine de mariages chrétiens sont célébrés chaque année…

Tous les convertis affirment avoir embrassé la foi chrétienne par conviction et y être venus après avoir reçu des signes et des révélations ou simplement par attrait pour la parole du Christ. « Je n’ai rien contre l’islam mais j’apprécie dans le catholicisme une démarche totalement individuelle et la quête du pardon », précise Amel, qui vient régulièrement prier à l’église réformiste de Tunis sans pour autant avoir franchi le cap de la conversion.

« Ma foi est plus forte que les railleries »

Dans tous les cas, les églises catholique et évangélique ne font pas de prosélytisme, comme cela leur est interdit depuis 1964. « Quand quelqu’un rentre pour assister à une messe, personne ne le renvoie », note simplement Hiba, qui montre les piles de bibles en arabe mises à disposition des visiteurs.[...]

Depuis la chute de l’ancien régime, qui exerçait un strict contrôle sur les lieux de culte, et sous l’effet des libertés acquises mais également de l’émergence du conservatisme religieux, de plus en plus de Tunisiens se renseignent sur la foi chrétienne. Si le baptême est plus ou moins rapide chez les protestants évangéliques, il peut prendre 4 à 5 ans de préparation chez les catholiques. Une manière de tester la sincérité des futures ouailles ?

De fait, certains convertis semblent sensibles à des avantages assez peu spirituels. Il y a par exemple l’aide matérielle offerte par la communauté évangélique. Quant au pasteur William Brown et au père Jean Fontaine, ils s’accordent tous deux sur le fait que beaucoup deviennent chrétiens pour obtenir des visas plus facilement, en prétextant brimades ou vexations de leur entourage. Entre la foi et la mauvaise foi… il n’y a parfois qu’un pas."

Posté le 18 décembre 2016 à 22h11 par Marie Bethanie | Lien permanent

20 décembre : conférence à Paris de l'abbé Barthe sur "Missel traditionnel, Missel d'avenir"

Monsieur l'abbé Claude Barthe, viendra faire une conférence au Centre Saint-Paul, mardi 20 décembre à 20h30 sur le Thème "Missel traditionnel, Missel d'avenir", et présentera à cette occasion son livre "Histoire du missel Tridentin et de ses origines" (éditions Via Romana)

Centre Saint-Paul, 12 rue Saint-Joseph, 75002 Paris (métro sentier ou Grands Boulevards)

Posté le 18 décembre 2016 à 10h26 par Michel Janva | Lien permanent

13 décembre 2016

Décès de Mgr Javier Echévarria, prélat de l’Opus Dei

EMgr Javier Echévarria, évêque et second successeur de saint Josémaria Escriva, fondateur de l’Opus Dei, est décédé hier soir, à 21h 20 en la fête de Notre Dame de Guadeloupe.

Le vicaire auxiliaire de la Prélature, Mgr Fernando Ocariz, a pu lui administrer les derniers sacrements cet après-midi même.

Le prélat est décédé à 84 ans. Né à Madrid en 1932, c’est dans cette même ville qu’il a fait la connaissance de st Josémaria. Il a été son secrétaire de 1953 à 1975. En 1994, il a été nommé secrétaire général de l’Opus Dei. En 1994 il fut élu prélat. Il a reçu l’ordination épiscopale des mains de saint Jean Paul II le 6 janvier 1995 en la basilique Saint Pierre de Rome.

RIP

Posté le 13 décembre 2016 à 11h04 par Michel Janva | Lien permanent

12 décembre 2016

36 légionnaires du Christ ordonnés au sacerdoce à Rome, dont un français

Capture d’écran 2016-12-12 à 07.04.34Le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État de Sa Sainteté, a ordonné prêtres 36 légionnaires du Christ dans la basilique Saint-Jean-de-Latran.

Plus de 3000 personnes ont assisté à la cérémonie, membres des familles, amis, collègues séminaristes et formateurs.

Le P. Eduardo Robles-Gil, supérieur général des légionnaires du Christ et du mouvement Regnum Christi a présenté les candidats à l’ordination. Un des nouveaux prêtres, le P. Jean-Marie Fornerod, LC, est originaire de Compiègne.

Posté le 12 décembre 2016 à 07h05 par Michel Janva | Lien permanent

08 décembre 2016

Monseigneur Antoine de Rochebrune, représentant de l’Opus Dei en France, sur TV Libertés

Monseigneur Antoine de Rochebrune a accepté de répondre, point par point et en toute transparence, aux questions de Martial Bild sur cette institution religieuse fondée en 1928 par saint Josémaria Escriva. Pouvoir secret au sein de l’Eglise, nébuleuse énigmatique qui inquiète, héritière d’un anticommunisme militant dangereux ? Monseigneur de Rochebrune répond sans détours aux accusations colportées depuis des décennies sur l’oeuvre et son fondateur. Un travail utile et nécessaire pour évacuer les calomnies à la Dan Brown, l’auteur du Da Vinci Code, et pour laisser apparaître des prêtres mais surtout des laïcs qui veulent servir Dieu dans leur vie ordinaire, sans quitter leur famille ou leur travail.

Posté le 8 décembre 2016 à 20h05 par Michel Janva | Lien permanent

07 décembre 2016

11 décembre : Messe solennelle exceptionnelle en l'honneur de Notre Dame de Guadalupe à Paris

AFFICHE_ND_GUADALUPE_2016_A5_WEB

Cette messe grégorienne sera encadrée (chants d’entrée et de sortie) par des hymnes à la Vierge du Mexique chantés en espagnol par des musiciens Mariachis comme on le fait traditionnellement dans les Amériques lors de la solennité de Notre Dame de Guadalupe. En effet, un groupe Mariachi viendra spécialement ce dimanche interpréter Las Mañanitas a la Virgen de Guadalupe et La Guadalupana. À l’issue de la célébration, ils reprendront, comme il est de coutume au Mexique, le cri de ralliement des guerriers Cristeros, ¡Viva Cristo Rey! La messe promet donc d'être haute en couleurs et en sonorités.

Posté le 7 décembre 2016 à 21h11 par Michel Janva | Lien permanent


     Archives > L'Eglise : L'Eglise en France , L'Eglise : Vie de l'Eglise

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > L'Eglise : L'Eglise en France , L'Eglise : Vie de l'Eglise