21 octobre 2014

Les Français retrouvent le goût de lire

Dans les jours qui suivirent sa sortie, Le Suicide français, le livre d'Éric Zemmour, se vendait à 5 000 exemplaires par jour. La semaine dernière, Albin Michel enregistrait entre 15 000 et 20 000 sorties par jour.

"On est en flux tendu, explique-t-on chez l'éditeur. On imprime à tour de bras et on expédie les exemplaires chez les détaillants, on n'a presque pas de stocks !"

Le premier tirage de 120 000 exemplaires a été écoulé en une semaine. Ce sont désormais près de 300 000 qui ont été fabriqués ! Et ce n'est pas terminé : les chiffres ne faiblissent pas, incitant les plus optimistes à parier sur un total de 500 000 livres achetés. Un chiffre faramineux pour un ouvrage de 530 pages au prix de 22,90 euros.

Ces chiffres ne comprennent pas les ventes numériques, soit environ 15 % supplémentaires.

Posté le 21 octobre 2014 à 21h12 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

Retour sur la journée de réinformation de Polémia

Jean-Yves Le Gallou a ouvert les travaux en posant la question « Qui sont les censeurs ? Qui sont les dictateurs ? ». Reprenant les exemples qu’il citait dans la présentation de la Journée diffusée sur le site le 16 octobre, il a mis en évidence que c’est en France qu’un Jack Lang avait pu instaurer un corps d’inspecteurs de la création artistique, qu’un libraire se voit cloué au pilori sur une radio d’Etat pour avoir diffusé des ouvrages de Dominique Venner ou d’Alain de Benoist, qu’un directeur d’un grand musée est « recadré » pour être intervenu sur Radio Courtoisie. C’est encore en France que les mondes des bibliothèques municipales et des livres pour enfants sont aux mains des « petits flics de la pensée », qui font peser sur eux la chape du politiquement correct.

Posté le 21 octobre 2014 à 21h05 par Michel Janva | Lien permanent

Le décodeur du FN

Lundi, le FN a lancé un programme vidéo de "fact-checking", ce procédé venu des Etats-Unis qui consiste à « vérifier les faits », apanage du journalisme. Nom de ce nouvel outil : le Décodeur Bleu Marine, allusion implicite et assumée aux Décodeurs du Monde.fr, où l'inénarrable Samuel Laurent s'emmêle les pinceaux. Une vidéo par semaine, « voire plus » si l’actualité l’impose, sera diffusée. Le 1er est en ligne. A vous de juger.

Posté le 21 octobre 2014 à 20h58 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (2)

20 octobre 2014

Les veillées de la semaine [mise à jour régulière]

Lundi 20 octobre

  • La Roche sur Yon - Place Napoléon à 21h
  • Orléans - Place du Martroi à 20h30

Mardi 21 octobre

  • Beauvais - Place Jeanne Hachette à 21h
  • Bourg en Bresse - Cours de Verdun (devant le cinéma) à 21h
  • Bourges - devant la Mairie à 20h45
  • Chambéry - Place du Château à 20h30
  • Cherbourg - Place du théâtre (sur les marches) à 20h30
  • Cholet - Place Travot à 21h
  • Limoges - Place d’Aine à 20h30
  • Reims - Place Royale à 20h
  • Saumur - Place Bilange à 20h30

Mercredi 22 octobre

  • Bondy - Place de la Gare (RER E) à 19h
  • Cognac - Place François 1er à 21h
  • Grenoble - devant l’église St Louis (rue F. Poulat) à 20h30
  • La Tour du Pin - Place Antonin Dubrost à 20h30
  • Morlaix - (lieu à venir) à 21h
  • Rambouillet - devant la sous-préfecture de 20h30 à 21h30 : Sentinelles
  • Saint Amand Montrond - Place carrée à 20h30

Jeudi 23 octobre

  • Annecy - Place de la Mairie à 21h30
  • Chateauneuf de Galaure - devant la salle des fêtes à 20h30
  • Saint-Etienne - Place de l’Hôtel de ville à 20h30
  • Vannes - au pied des remparts (côté préfecture) à 21h

Vendredi 24 octobre

  • Bordeaux - place Pey-Berland à 18h30 : Sentinelles
  • Sartrouville - Gare RER à 20h30

Samedi 25 octobre

  • Le Plessis Trévise - place du Marché, sous le kiosque à musique à 20h (et non 21h comme précédemment indiqué). Thème : jeunesse et vieillesse

Pour annoncer une veillée, signaler un oubli ou une erreur, veuillez contacter veilleurs.paris@gmail.com. Vous pouvez me mettre en copie pour que je modifie ce post en conséquence : tudylsb@gmail.com

Posté le 20 octobre 2014 à 19h12 par Louise Tudy | Lien permanent

16 octobre 2014

Veilleurs de Versailles : un site pour retrouver les interventions

Les veilleurs de Versailles ouvrent un site youtube sur lequel toutes les interventions seront désormais publiées. FX Bellamy et Hilaire de Crémiers sont les premiers à inaugurer le lancement de ce site, qui a pour objectif de faire partager à un plus large public les passionnantes interventions faites aux veilleurs.

Et ce soir l'aventure continue :

V

Posté le 16 octobre 2014 à 11h14 par Michel Janva | Lien permanent

15 octobre 2014

Accueil de Pascale Boistard à Rennes

Posté le 15 octobre 2014 à 21h02 par Michel Janva | Lien permanent

La Manif Pour Tous du 5 Octobre, video officielle

Voici le film qui montre le défilé impressionnant ridicule de 500 000 70 000 personnes :

 

Posté le 15 octobre 2014 à 14h17 par Michel Janva | Lien permanent

14 octobre 2014

Accueil de Christiane Taubira à La Réunion

Accueil courtois mais ferme, de la part du Président du collectif "Tous pour le mariage homme-femme", qui a pu s'entretenir quelques minutes avec le Garde des Sceaux et lui redire notre opposition à ses réformes :

XHP_3095

XHP_3097

XHP_3103

XHP_3104

XHP_3031

Posté le 14 octobre 2014 à 21h06 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

Prison avec sursis requis contre David Van Hemelryck

Le procureur a requis deux mois de prison avec sursis et 3000 euros d’amende, pour avoir sifflé le président de la République lors de la cérémonie du 11 novembre 2013 sur les Champs-Elysées et pour avoir déployé le 30 novembre suivant au Trocadéro une banderole « Hollande-démission.fr ». Ils comparaissaient pour « organisation d’une manifestation non-déclarée ».

La défense a plaidé la relaxe, arguant que «le parquet confond organisation et participation». Si les actions étaient certainement prévues, «ça n’est pas parce qu’ils sont là qu’ils ont organisé», a assuré Me Paul Yon. Et de souligner que

«quand Greenpeace ou les anti-OGM déploient des banderoles, ils ne sont pas poursuivis pour manifestation illégale».

Décision le 1er décembre.

Posté le 14 octobre 2014 à 08h08 par Michel Janva | Lien permanent

13 octobre 2014

Les veillées de la semaine

Lundi 13 octobre

  • La Roche-sur-Yon - Place Napoléon à 21h
  • Orléans - Place du Martroi à 20h30
  • Nouméa - devant le Haussariat à 19h

Mardi 14 octobre

  • Beauvais - Place Jeanne Hachette à 21h
  • Bourges - devant la Mairie à 20h45
  • Cambrai - Marches de l’Hôtel de Ville à 21h
  • Cherbourg - Place du théâtre (sur les marches) à 20h30
  • Limoges - Place d’Aine à 20h30
  • Lyon - place de la Comédie à 20h45
  • Montpellier - devant la Préfecture à 20h30
  • Poitiers - Place de la Mairie à 21h. Thème : la PMA et la GPA
  • Reims - Place Royale à 20h
  • Rennes - Place de la Gare à 21h
  • Saumur - Place Bilange à 20h30

Mercredi 15 octobre

  • Bondy - Place de la Gare (RER E) à 19h
  • Châlon-sur-Saône - Place de l’Hôtel de Ville à 20h45
  • Cognac - Place François 1er à 21h
  • Grenoble - devant l’église St Louis (rue F. Poulat) à 20h30
  • Marseille - Mairie du Vieux Port à 20h30
  • Morlaix - (lieu à venir) à 21h
  • Rambouillet - devant la sous-préfecture de 20h30 à 21h30 : Sentinelles
  • Saint Amand Montrond - Place carrée à 20h30
  • Saint-Marcellin - dans le kiosque du centre-ville à 21h
  • Toulon - Place de la Liberté à 20h30

Jeudi 16 octobre

  • Aix-en-Provence - devant l'IEP à 20h30
  • Annecy - Place de la Mairie à 21h30
  • Blois - Place de la République à 20h30
  • Chateauneuf de Galaure - devant la salle des fêtes à 20h30
  • Metz - place d'Armes à 21h
  • Montélimar - Allées provençales à 20h30
  • Vannes - au pied des remparts (côté préfecture) à 21h
  • Versailles - place du marché ND à 21h. Thème : Sociétés libérales, la grande déshumanisation ? Avec Tugdual Derville et Gaultier Bès
  • Vesoul - devant la mairie à 20h30

Vendredi 17 octobre

  • Bordeaux - Place Pey-Berland à 20h30 : Sentinelles
  • Carhaix - Place de la Tour d’Auvergne à 21h
  • Saint-Dizier - Place de l’Hôtel de Ville à 19h30
  • Sartrouville - devant la Gare du RER E à 20h30

Dimanche 19 octobre

  • Ancenis - Place du Millénaire à 21h

Pour annoncer une veillée, signaler un oubli ou une erreur, veuillez contacter veilleurs.paris@gmail.com. Vous pouvez me mettre en copie pour que je modifie ce post en conséquence : tudylsb@gmail.com

Posté le 13 octobre 2014 à 11h38 par Louise Tudy | Lien permanent

Le représentant du système ne doit être interrogé que par des représentants du système

Bruno Roger-Petit nous fera toujours rire. Ce journaliste qui ne représente personne, sinon un système vermoulu qui craque de partout, ose écrire, suite au passage d'Alain Juppé dans Des Paroles et Des Actes sur France 2 :

"La Manif pour tous est minoritaire. Le FN est minoritaire. Les activistes antiracistes et antirépublicains sont minoritaires. Mais ce sont eux que l'on présente en majesté sur ces plateaux de télévision, dans DPDA, face à Alain Juppé, les légitimant par leur représentation dans un cadre télévisuel censé porter les débats du monde."

Oh qu'il était bon le temps de l'ORTF et des "débats" entre-soi...

Posté le 13 octobre 2014 à 10h41 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (10)

Procès pour David van Hemelryck

Communiqué d'Hollande Démission :

"Le 13 Octobre 2014, l’Etat poursuit … un opposant politique.

Les faits supposés et reprochés ? Avoir organisé le 11 novembre et le 30 novembre des manifestations, et ne pas les avoir déclarées en préfecture. La réalité ? Des arrestations motivées politiquement, l’Etat cherchant à dissuader la naissance du mouvement Hollande-Démission par des poursuites judiciaires.

Réagissant aux instructions auxquelles ils obéissaient, instructions probablement délivrées sous l’’égide du Ministre de l’Intérieur, ces arrestations ont cependant été exécutées dans une telle urgence qu’elles ont été, à chaque instant, entachées de graves irrégularités, voire d’illégalités selon l’avocat de David Van Hemelryck :

Le 11 Novembre 2013, l’arrestation de David Van Hemelryck, avec d’autres citoyens. Cette arrestation était préventive et ils ont été arrêtés avant d’avoir prononcé le moindre slogan. David Van Hemelryck était surveillé par un agent de la Direction Centrale du Renseignement Intérieur, devenu DGSI en mai 2014. Suivi jusque dans un restaurant des Champs-Elysées, il a été cueilli à sa sortie par une escouade de CRS de renfort accourue spécialement.

Le 30 Novembre 2013, une poignée de citoyens et de passants participaient à une action photographique sur la place des Droits de l’Homme à Paris. S’en suit une arrestation incompréhensible : garde à vue, puis prolongation sans aucune raison sérieuse. Les motifs de l’arrestation ne sont pas vraiment clairs : la seule raison qui semble avoir déclenché cet acharnement serait la lecture du texte inscrit sur la banderole. Or, l’objet de la prise photographique était de faire la promotion d’un site, site d’information Web comme il en existe des milliers, qui publie régulièrement l’actualité sur des actions d’information publiques et pacifiques. Puis, sur ordre du procureur, la banderole a été brûlée rapidement. Cette façon de procéder a été reconnue illégale par l’agent judiciaire de l’Etat.

Ce procès appelle des questions :

  • Dans un dossier normal, a-t-on déjà vu que l’on détruisait une pièce à conviction centrale telle que la banderole ?
  • S’agissait-il d’une arme terroriste ?
  • Y-a-t-il eu des instructions politiques du gouvernement Français ?
  • Si on exclut la paranoia, se peut-il que les renseignements intérieurs aient été si mal renseignés pour confondre une banale prise de photo avec une grave menace d’action terroriste ?
  • Peut-on alors parler de démocratie bafouée, et de procès politique ?

Aujourd’hui, David Van Hemelryck et deux jeunes gens sont impliqués dans deux procédures que l’Etat a engagées à leur encontre. Le 13 octobre, les mis en cause demanderont la condamnation de l’Etat, ainsi que l’indemnisation et le remplacement au frais de l’Etat de la banderole (factures) et des dommages et intérêts pour préjudice de non disposition de bien privé."

Posté le 13 octobre 2014 à 09h55 par Michel Janva | Lien permanent

11 octobre 2014

Prendre un verre avec des sympathisants de la manif pour tous est un délit

Témoignage d'un lecteur :

"Vers 20h hier je prenais un verre avec quelques amis rue Cadet devant le Grand Orient de France lorsque nous avons vu surgir un impressionnant dispositif policier s'installer devant l'entrée de la loge, accompagnés de policiers en civil, aisément reconnaissables à leurs oreillettes et à leur tenue vestimentaire (pantalons sombres,  vestes sombres, basket, ...).

Le café fermant ses portes, nous avons décidé de nous séparer et de rentrer chez nous. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque, remontant seul la rue Cadet, j'ai été interpellé par 4 policiers surgit d'un camion, me demandant de leur montrer mes papiers d'identité. A plusieurs reprises je leur ai demandé le motif de ce contrôle, aucune raison ne m'a été donnée.

Bon citoyen, je leur donne ma carte d'identité qui m'est restituée, m'estimant libre de continuer ma route, je recommence à marcher lorsque un des policiers m'ordonne de rester. Je lui demande la raison, aucune réponse ne m'est fournie. Sur mon insistance, le policier me répond "vous étiez dans un café avec certaines personnes qui ont certains préjugés" ! Les personnes avec lesquelles j'étais avaient pour particularité d'être comme moi des sympathisants de la manif pour tous. Mon identité est relevée une seconde fois.

Après 5 minutes les policiers me laissent partir. Quelle ne fut pas ma surprise lorsqu'un de mes compagnons m'appelle pour m'informer qu'il a été violemment bloqué par des policiers en civil quelques temps après m'avoir quitté.

Il s'avérait finalement que Christiane Taubira venait rendre visite au Grand Orient et que du fait de notre présence, elle avait dû passer par l'entrée de service rue Saulnier. La photo prise par un de mes compagnons, libre, en atteste.

Textsecure-2014-10-10-204418

Pour ma part j'ai filmé mon interpellation avec mon téléphone mobile et je compte déposer une plainte à l'IGPN.

Prendre un verre avec des sympathisants de la manif pour tous est un délit."

Posté le 11 octobre 2014 à 11h46 par Michel Janva | Lien permanent

Accueil de ministres : 4 d'un coup

Stéphane Le Foll (agriculture), Ségolène Royal (écologie), Sylvia Pinel (logement, ruralité) et Carole Delga (commerce, artisanat) seront dans l'Aude le 14 novembre, à l'occasion de la tenue de l'une des sessions des Assises de la ruralité, qui vont être organisées en prélude à la future réforme territoriale.

Posté le 11 octobre 2014 à 11h06 par Michel Janva | Lien permanent

Comment témoigner aujourd'hui dans les médias et autour de nous ?

L'association Paroles de Catholiques organise des sessions de formation en 6 conférences de 2 heures, pour vous former à l'enseignement de l'Eglise sur les questions qui posent souvent problème à nos contemporains et trouvent rarement un écho juste dans les médias.

Ces 6 soirées sont organisées sur 6 lundis soir de suite de 20h à 22h. Cette année les formations auront lieu :

  • les lundis 3, 17 et 24 novembre et 1er, 8 et 15 décembre à Notre Dame du Travail, Paris 14 et à Saint Gervais, Paris 4;
  • les mardis 4, 18 et 25 novembre et 2, 9 et 16 décembre à Sainte Clotilde, Paris 7.

Les thématiques retenues sont les suivantes :

  • L'énigme du mal
  • La sexualité
  • La défense de la vie
  • Le regard catholique sur l'Economie
  • Le passé de l'Eglise
  • Le témoignage et la laïcité

Les conférenciers sont choisis avec soin pour leur compétence et leur fidélité à la foi de l'Eglise.

Après cette formation, ceux qui le désirent peuvent participer à un week-end complémentaire en région parisienne pour un media training (2 journées consécutives de 9h à 17h30, date fixée ultérieurement en janvier 2015).

Coût de la formation théorique : 38 € (19 € étudiants - chômeurs) Week-end media training: 80 € (40 € étudiants - chômeurs) Inscrivez-vous dès à présent en ligne.

Posté le 11 octobre 2014 à 10h36 par Michel Janva | Lien permanent

10 octobre 2014

Convoqué pour avoir osé parler à Radio courtoisie

L'Express consacre un article à Radio courtoisie. C'est assez rare pour être souligné. On y lit que ceux qui ont le courage de s'y rendre pour une émission peuvent en subir les conséquences :

"La radicalité, latente ou patente, de la radio lui vaut des refus réguliers : si Michel Galabru ou Jean d'Ormesson acceptent d'intervenir, les jeunes acteurs déclinent presque tous. Même pour des émissions culturelles apolitiques, pourtant réputées de bon niveau. Le conservateur d'un grand musée public s'est vu convoqué par sa hiérarchie, il y a quelques mois, après avoir doctement disserté d'art au micro."

On y trouve aussi cette information (vérifiée ou fantaisiste ?) : "le petit million d'auditeurs annuels de Radio Courtoisie".

Posté le 10 octobre 2014 à 17h48 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (22)

Des Sentinelles pacifiques attaquées par les LGBT : un prêtre à l'hôpital

Ce weekend en Italie un prêtre a été blessé alors que des centaines de veilleurs debout pro famille étaient insultés et attaqués violemment par des homosexualistes et des anarchistes contre-manifestants, dans 100 villes à travers l’Italie. Les organisateurs déclarèrent qu’environ 10000 personnes participèrent aux événements contre la dénaturation du mariage et l’agenda LGBT.

Dans la ville de Rovereto, alors que les veilleurs debout avaient obtenu un permis pour l’utilisation de la place, les anarchistes  les attaquèrent violemment et la police, prévenue de ce genre de menaces, ne se rendit pas sur les lieux. Deux personnes furent conduites à l’hôpital, le prêtre Fr. Matteo Graziola, et une jeune femme.

Les veilleurs debout, surnommés « ultra catholiques », sont de plus en plus exposés aux attaques et à la violence des anarchistes, qui lancent des bouteilles, sèment le chaos, « même avec des chiens », répandent des fumigènes, « miment des  scènes érotiques », et crient des blasphèmes en présence des enfants et de mères poussant leurs bébés dans leurs landaus.

A Bologne en plein chaos, la police au lieu de disperser les radicaux violents décida de faire partir les veilleurs ; c’est alors que les radicaux passèrent dans les rangs de la police qu’ils attaquèrent, pour s’en prendre ensuite aux veilleurs. Une autre démonstration « pacifique » contre les veilleurs montrait le conseiller municipal de Bologne, Kathy La Torre, des responsables de l’organisme Arcigay, et des drapeaux de la Refondation Communiste et Jeunesse Communiste.

A Turin et Aoste le même genre de scène se déroula, où les veilleurs se trouvèrent confrontés à des foules hurlant des insultes dans des mégaphones et tentant de franchir la barrière de contrôle.

En face, les veilleurs debout demeuraient impassibles, sans attaquer en retour. Quoiqu’en dise la presse italienne, les veilleurs debout sont une organisation non partisane, sans dénomination, issus de tous milieux sociaux, religions et âges, lisant silencieusement, espacés en rang, dans des places publiques. Les groupes se font appeler « méthode de résistance citoyenne » et soulignent que le but est la liberté d’expression et le droit pour les enfants d’être élevés dans une famille où il y a une maman et un papa.

On est en train de voir criminalisé toute expression d’objections morales ou sociologiques aux activités homosexuelles.  Il est temps que la police protège les démonstrateurs pacifiques pro mariage, de ceux qui semblent n’avoir aucun scrupule pour faire usage de violence, même envers les enfants. La police semble souvent trop souvent arriver trop tard et ne rien faire ; une plainte va être légalement portée contre elle à Rovereto auprès du ministre de l’intérieur.

Les agitateurs violents sont très souvent d’extrême gauche et soutenus majoritairement par les médias. Dans les années 70, lors des grandes manifestations communistes en Italie, lorsque les communistes attaquaient et que les ennemis du partis se défendaient, c’étaient ces derniers qui se faisaient arrêter et accuser de causer le chaos. On retrouve ici le même schéma.

Ce n’est pas tout. L’attaque ce weekend par les anarchistes, communistes et homosexualistes contre les veilleurs qui avaient obtenu un permis, ne semble pas être une coïncidence.

« Dans dix endroits différents il y a au même moment des violences sur la place ? bien sûr que ce n’est pas un accident. Ce sont des activistes professionnels. Ils le font intentionnellement, essayant de provoquer une réaction de notre partEt vous pouvez être certain que si l’un de nous réagit nous seront arrêtés. Ces groupes sont riches, clairement bien financés, ils jouissent d’un support solide du gouvernement et de l’Union Européenne.»

Posté le 10 octobre 2014 à 11h23 par Le Salon Beige | Lien permanent

09 octobre 2014

Banderolophobes

Alors que David Van Hemelryck et deux de ses camarades vont comparaître lundi au TGI de Paris pour avoir déployé au Trocadéro la banderole "Hollande Démission.fr" au mois de novembre, voici qu'un organisateur de La Manif pour tous est à son tour inquiété :

 

Françaises, Français, les banderoles menacent la République !

Posté le 9 octobre 2014 à 22h29 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (11)

Les débordements de Zemmour ne sont plus tolérables

Le MRAP va saisir le CSA car il semble que les médias sont revenus aux heures les plus sombres de notre histoire.

Posté le 9 octobre 2014 à 18h35 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (33)

A quoi cela sert-il de manifester ?

Réponse de Cyril Brun :

"[...] Ennuyer l’ennemi, le tarauder, lui tourner autour, lui faire perdre la tête, l’encercler de toute part, tel est le résultat de la multiplicité et de la diversité des actions qui ont été menées depuis deux ans et que, m’est avis, il faut continuer et intensifier. Plus nous les agacerons de nos veillées, contre lesquelles ils ne peuvent rien, de nos sentinelles, qui les réduisent à l’impuissance, de nos marches paisibles, sur lesquelles ils n’ont aucune prise, plus nous gagnerons du terrain. Oh, pas un terrain militaire, mais un terrain politique, parce que nous sommes en train, petit à petit, de reprendre la main en imposant notre tempo. Manuel Valls s’exprime avant la manifestation, François Hollande prend la Manif pour tous comme illustration de certains de ses propos. Ils sont en train de perdre pied et il n’est pas question de les laisser reprendre leurs esprits. Ce combat, nous pouvons le gagner par KO et faire tomber la forteresse, comme le peuple juif tournant avec ses trompettes autour de Jéricho ! Voilà pourquoi qu’importe qu’il n’y ait pas de capitaines dans notre armée de va-nu-pieds, ce qui compte c’est de tourner autour de la citadelle, non pour être plus forts qu’elle, mais pour qu’elle s’effondre d’elle-même.

Ne cherchons pas en effet l’affrontement de face, nous ferions leur jeu en entrant dans ce principe marxiste du rapport de force. En nous mettant sur leur terrain, nous sommes forcément perdant, parce qu’ils jouent avec le renversement de ce rapport et ils reviendront plus forts dans quelques années. En utilisant leurs armes, ils gagneront parce qu’ils les manient mieux que nous. Mais visiblement, ils sont désarçonnés devant la forme inédite que prend notre armée. Nos trompettes de l’espérance, la cadence de nos marches ébranlent leurs constructions à peine posées sur le sable. Et pour ce faire, il nous suffit d’être nous-mêmes et de démontrer la beauté de la vérité que nous défendons. L’exemple des veilleurs, proposant à des milliers de jeunes l’édification de soi par la culture, celui des sentinelles, faisant de la patience et du silence, les vertus du héraut de la défense des libertés, celui encore des comités d’accueil des ministres, ne désarmant pas depuis des mois et des mois dans la bonne humeur, témoignent sobrement d’une assurance et d’une espérance qui, à elles seules, sont autant de flèches décochées dans les cœurs avides de bonheur de nos contemporains.

Les trompettes de Jéricho couvriront sans mal les sirènes enrhumées des bobos. Déjà elles s’essoufflent. Mais perverses, elles cherchent assurément d’autres issues pour échapper à l’encerclement de la citadelle. Alors ne nous évanouissons pas dans la nature par impatience, regrettant le coup de force qui les écraserait ! Mais au contraire, partout, en tous lieux, tout temps, ici et maintenant, sans attendre demain, ni ce général providentiel (il viendra en son temps), labourons le terrain, ennuyons l’ennemi, sonnons très fort et sans trêves les trompettes de Jéricho. Mais attention, n’oublions pas que l’adversaire n’est pas « le reste de ceux qui ne pensent pas comme nous ». Bien au contraire, l’immense majorité de nos contemporains est emprisonnée dans cette cité de la pensée unique, captive des sirènes trompeuses d’une idéologie mortifère qui est notre véritable ennemi. C’est bien pour cela que la tactique biblique des trompettes de Jéricho vise bien à faire tomber les remparts et non à écraser la population. Car ce combat est un combat de liberté. Il ne s’agit pas d’imposer notre vérité, mais de faire s’effondrer le mensonge.

Nous pourrions avoir l’impatience du découragement ou de la colère, mais soyons au contraire convaincus que plus nous mettrons d’intensité dans nos trompettes, plus vite la victoire nous sera donnée.

Et une fois les murs tombés me direz-vous ? Chaque chose en son temps ! Le temps qui est le nôtre est celui de la préparation. Comme dans les tranchées, que nous commémorons cette année, il va falloir nous installer pour durer, rivaliser d’imagination pour « disputer le moulin », sans jamais perdre notre âme, ni notre flamme. C’est le temps ardu du laboureur qui s’ouvre à nous. Un labour qui n’exclut pas cependant de préparer ceux qui seront les cadres de demain. Ce temps, en tout cas, requiert patience, tempérance et espérance, ce que d’aucuns résument en quatre lettres : ONLR !"

Posté le 9 octobre 2014 à 10h03 par Michel Janva | Lien permanent

08 octobre 2014

Défense du loden, injustement stigmatisé

Dans Le Figaro, Jean Sévillia s'élève contre le "loden bashing", à prendre bien sûr au second degré :

"[...] D'abord, pour ceux qui l'ignoreraient, le loden n'est pas un manteau, mais un tissu. Avec le loden, on fabrique aussi des vestes, des gilets, des pantalons, que sais-je. Ce tissu ne date pas d'aujourd'hui, mais du Moyen Age. Il n'est pas fabriqué à Neuilly, Auteuil ou Passy, ni à Versailles, ni dans le quartier d'Ainay de Lyon, mais dans les Alpes autrichiennes et bavaroises. C'est une étoffe que les paysans tyroliens fabriquaient à partir de la pure laine de mouton, procédé qui n'a pas changé. Etoffe de pays pauvre à l'origine, destinée à vêtir une population montagnarde confrontée à des conditions climatiques rudes.

En d'autres termes, dans l'ordre des symboles, le loden n'est pas le fruit du confort mais au contraire, conçu pour lutter contre le froid, le vent, la pluie et la neige, le signe du combat contre la dureté de la condition humaine. Y a-t-il une métaphysique du loden? Personnellement, je ne suis pas loin de le penser.

Les temps ont changé, matériellement, dans les alpes austro-bavaroises, je sais. Mais le loden est resté. Il est porté dans les couches supérieures de la société, mais il reste un vêtement de paysan. Enfoncez-vous dans les vallées du Tyrol, et scrutez une sortie de messe dominicale: ces hommes à la main calleuse et qui sentent la vache portent tous le loden: moi qui les connais bien, je vous assure qu'ils n'ont rien de snob. Conclusion: le loden est un vêtement populaire.

Et s'il est un vêtement populaire, c'est parce qu'il est un vêtement bon marché. Un manteau en loden, quand on l'entretient bien (brossage régulier avec une brosse humide, évitez le pressing, c'est un conseil d'ami), peut durer quinze à vingt ans. [...]"

Posté le 8 octobre 2014 à 11h41 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (8)

06 octobre 2014

Les veillées de la semaine

Lundi 6 octobre

  • Orléans - Place du Martroi à 20h30

Mardi 7 octobre

  • Beauvais - Place Jeanne Hachette à 21h
  • Bourg en Bresse - Cours de Verdun (devant le cinéma) à 21h
  • Carpentras - devant la Mairie à 21h
  • Chambéry - Place du Château à 20h30
  • Cherbourg - Place du théâtre (sur les marches) à 20h30
  • Clermont - place de Jaude (sous Vercingétorix) à 20h30
  • Lille - Place de l'Opéra à 21h
  • Limoges - Place d’Aine à 20h30
  • Reims - Place Royale à 20h
  • Saumur - Place Bilange à 20h30

Mercredi 8 octobre

  • Bondy - Place de la Gare (RER E) à 19h
  • Cognac - Place François 1er à 21h
  • Grenoble - rue Félix Poulat sur le parvis de l’Eglise Saint Louis de 20h30 à 22h30
  • La Tour du Pin - Place Antonin Dubrost à 20h30
  • Morlaix - devant la cathédrale de Saint-Pol-de-Léon à 21h

Jeudi 9 octobre

  • Annecy - Place de la Mairie à 21h30
  • Chateauneuf de Galaure - devant la salle des fêtes à 20h30
  • Saint Etienne - place de l'Hôtel de Ville à 20h30
  • Vannes - au pied des remparts (côté préfecture) à 21h

Vendredi 10 octobre

  • Louviers - Place Ernest Thorel à 20h
  • Montfort l’Amaury - sur le parvis de l’église à 20h30

Pour annoncer une veillée, signaler un oubli ou une erreur, veuillez contacter veilleurs.paris@gmail.com. Vous pouvez me mettre en copie pour que je modifie ce post en conséquence : tudylsb@gmail.com

Posté le 6 octobre 2014 à 17h52 par Louise Tudy | Lien permanent

La Manif Pour Tous à La Réunion

DSC05665-s(1)

20141006_062224 (1)

DSC05695-s

Posté le 6 octobre 2014 à 09h27 par Michel Janva | Lien permanent

Les «braves gens» se rebiffent : nos politiques auraient tort de les sous-estimer

De Vincent Trémolet de Villers dans Le Figaro :

"Ces «braves gens» sont infatigables. Depuis deux ans et la première Manif pour tous en novembre 2012, ils reviennent avec les saisons dans les rues de Paris, de Lyon ou de Bordeaux pour exprimer calmement leur attachement à la famille. La Préfecture de police s'est acharnée au départ à réduire leur nombre mais aujourd'hui tout le monde le reconnaît: ce mouvement est capable de réunir des centaines de milliers de manifestants. Ils ne demandent ni subventions, ni statut particulier: ils s'inquiètent du monde qu'on leur prépare. Ceux qui se sont arrêtés dans les années 1980 cherchent des «lodens» ou des «forces sombres». C'est faire preuve d'une grande paresse intellectuelle et ne rien comprendre à un phénomène qui traverse toute la société française et dépasse de très loin la Manif pour tous. Une grande partie des Français, en effet, est en proie depuis des années (et ce sentiment s'est accéléré sous le quinquennat Hollande) à une impression obsédante: celle d'être dépossédé. Cette dépossession s'exprime, avant tout, dans la vie économique. Le fruit de travail et de l'effort est pris en tenaille entre la pression fiscale et des mouvements globaux implacables. Le travailleur, soumis à cette fatalité, est réduit au rang de fourmi. Son mérite propre, contrarié par l'omnipotence de l'État d'une part et la mondialisation sauvage de l'autre, ne compte plus guère. [...]

Cette dépossession culturelle apparaît plus angoissante encore dans la rupture de transmission que ressentent tous les parents qui ont des enfants à l'école. Depuis des années, des voix qui portent comme celle d'Alain Finkielkraut, de Natacha Polony alertent les pouvoirs publics: en vain. Leur succès auquel s'ajoute celui de l'essai du jeune philosophe François-Xavier Bellamy Les Déshérités ou l'urgence de transmettre (Plon) augmente à mesure que l'école républicaine se délite. [...]

Avec la loi Taubira et ses corollaires PMA, GPA, les manifestants pensent, enfin, assister au stade ultime de la dépossession: le basculement anthropologique. La famille, dernier refuge et pilier de la société, est frappée de plein fouet par une vision expérimentale de la reproduction et de l'organisation sociale. Comme si la technique, le marché et l'individualisme s'emparaient du dernier bastion, les enfants, ou plus précisément la génération.

Pour exprimer cette impression d'effacement économique, identitaire, culturel, anthropologique, l'essayiste Gaël Brustier parle volontiers de «paniques morales» ; dans son ouvrage qui caracole en tête des ventes, Éric Zemmour va même jusqu'au Suicide français. Cette angoisse indiscutablement s'exprime avec une force grandissante depuis des années. Dans les urnes avec le coup de tonnerre du référendum de 2005 et la progression continue du Front national, dans les sondages qui témoignent chaque jour un peu plus de l'attente des Français sur la sécurité, l'immigration, l'entreprise, la famille. À la télévision avec des chroniqueurs devenus, malgré eux, porte-voix des sans-voix. Dans la rue enfin avec la Manif pour tous. En descendant, une fois encore en masse, ces Français rappellent à la gauche et à surtout à la droite qu'ils forment un mouvement populaire, agissant et désormais rompu aux règles «médiapolitiques». Nos leaders politiques auraient tort de sous-estimer le phénomène. C'est un fait: les «braves gens» se rebiffent."

Posté le 6 octobre 2014 à 07h37 par Michel Janva | Lien permanent

Plus de 500 personnes à la veillée à Odéon à Paris hier soir

Quelques dizaines selon la police ?

1

4

O

Posté le 6 octobre 2014 à 07h27 par Michel Janva | Lien permanent

04 octobre 2014

En ce moment, gare Saint Lazare

St Lazare

Posté le 4 octobre 2014 à 09h33 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (5)

03 octobre 2014

5 octobre : la Préfecture attend 80 000 manifestants

Lu ici :

"La Préfecture de Paris prépare, depuis plusieurs jours, la manifestation. 80.000 personnes sont attendues selon les estimations des services de renseignements. Dans le cortège, à côté d’une majorité de manifestants pacifiques, une petite minorité, composée de groupes d’extrême-droite, comme le Printemps Français, Génération Identitaire ou le Gud, va être particulièrement surveillée. Environ 500 personnes sont susceptibles de semer le trouble lorsque la manifestation prendra fin. En tout, 1.500 policiers et gendarmes seront déployés dans les rues de la capitale. La Manif pour tous a, pour sa part, un service de sécurité de 1.000 personnes."

A la manifestation parisienne, il faudra ajouter la manifestation bordelaise.

Posté le 3 octobre 2014 à 11h05 par Michel Janva | Lien permanent

5 octobre : Précision concernant le réseau de métro et de RER dans Paris

Dimanche 5 octobre :

TOUTES les stations de métro et de RER dans Paris sont normalement prévues rester ouvertes pendant toute la manif. Bien sûr, face à une situation d'exceptionnelle saturation, telle ou telle station pourrait être fermée en gestion opérationnelle par mesure de sécurité. Mais ce n'est donc pas le scénario de référence retenu par la préfecture.

SEULE EXCEPTION : Les 4 entrées / sorties de la station de métro "Montparnasse Bienvenüe" débouchant sur la place du 18 juin 1940 seront fermées.

Posté le 3 octobre 2014 à 10h36 par Michel Janva | Lien permanent

02 octobre 2014

Et dimanche soir, après la manifestation...

A la suite à la manifestation du 5 octobre, les Veilleurs de Paris invitent ceux qui le peuvent à venir veiller avec eux.

Théâtre de l'Odéon (6° arrondissement)

A partir de 18h30

Sur le thème "Les Lois".

Posté le 2 octobre 2014 à 22h33 par Michel Janva | Lien permanent

Un officier de police attrape un manifestant et l'asperge de spray au poivre en plein visage

Voilà une vidéo sur les répressions des manifestants à Hong Kong qui scandalise les médias du monde entier, y compris en France.

Les mêmes n'étaient pas aussi choqués quand la police de Manuel Gaz aspergeait des poussettes et des enfants.

0 1
3

Posté le 2 octobre 2014 à 16h23 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

01 octobre 2014

Hollande Démission par le Printemps Royal Gironde

 

Posté le 1 octobre 2014 à 19h38 par Michel Janva | Lien permanent

Pau : des Sentinelles devant le Palais de Justice

IMG_6847

Posté le 1 octobre 2014 à 19h35 par Michel Janva | Lien permanent

Horrible subversion à l'Université de Bordeaux

Que se passe-t-il à la fac de l'amphithéâtre de droit de Bordeaux ? Des cours sur l'idéologie du gender ? Une Gay Pride dans l'Université ? De la propagande homosexualiste ? Non, bien pire : des silhouettes représentant un homme et une femme tenant chacun un enfant par la main ont été dessinés au pochoir sur le fronton de la façade.

01102014938

Devant cet acte d'une violence qui rappelle les heures les plus sombres de la Manif Pour Tous, le Mouvement des jeunes socialistes va adresser un courrier au président de l'université de Bordeaux 4 pour lui demander d'engager une action en justice. Et se réserve le droit de saisir lui-même le procureur de la République.

Des tags sur les murs de l'Université, c'est un truc qu'on n'a jamais vu en France...

Posté le 1 octobre 2014 à 16h04 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (18)

Les AFC appellent les familles à manifester dimanche

Elles rappellent que le gouvernement s'est permis une nouvelle fois, lundi, de toucher à la politique familiale sans les avoir consultées :

"Lundi 29 septembre, a été présenté le budget de la Sécurité sociale. A cette occasion, le Gouvernement a annoncé, entre autres, un nouvel aménagement du congé parental, qui devra être désormais partagé de manière égale entre la mère et le père, et une baisse significative dans les aides financières accordées aux familles à partir du deuxième enfant.

Pour les AFC, cette décision marque une rupture forte avec les principes-mêmes de la politique familiale jusque-là tournée vers le libre choix. En imposant le fractionnement du congé parental et l'obligation pour les familles de la partager entre le père et la mère, le Gouvernement porte une atteinte grave à ce libre choix et impose un modèle familial, en plus de s'ingérer dans des choix qui relèvent des familles elles-mêmes et de la sphère privée.

Par ailleurs, la diminution de la prime de naissance qui sera dorénavant divisée par trois dès le deuxième enfant souligne une incohérence totale au moment même où l'on commence à augmenter les impôts pour financer les retraites.

Les AFC estiment également inadmissible de découvrir les projets du Gouvernement par la presse : une nouvelle fois, celui-ci piétine les formes de la démocratie et d'un dialogue apaisé qu'il a pourtant officiellement appelé.

Devant ces nouvelles ruptures, et dans un contexte où le Gouvernement ne semble pas vouloir passer par la voie normale de la consultation et des Associations familiales, et des citoyens, le mécontentement des familles ne peut aller que croissant et les incite à participer à la manifestation prévue dimanche prochain, 5 octobre."

Posté le 1 octobre 2014 à 10h19 par Louise Tudy | Lien permanent

30 septembre 2014

Accueil de Manuel Valls à Paris Gare de Lyon

Le Premier ministre arrivera par le TGV 6622 en provenance de Lyon Perrache à 17h02.

Posté le 30 septembre 2014 à 15h18 par Michel Janva | Lien permanent

Le fisc réclame 4,2 millions d’euros à Mediapart

Est-ce pour leur apprendre à dénoncer les socialistes qui ne paient pas leurs impôts ou ceux qui fraudent sur leurs diplômes ?

Mediapart a indiqué avoir reçu en juillet une notification de redressement fiscal de 4,2 millions d’euros pour ses exercices de 2008 à 2013.

Posté le 30 septembre 2014 à 08h16 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

Accueil de Valls et Belkacem à Besançon

A Besançon, environ 40 Bisontins ont accueilli hier Valls et Belkacem :

20140929_164253

Posté le 30 septembre 2014 à 07h59 par Michel Janva | Lien permanent

Opération banderoles sur la rocade de Toulouse

WP_20140929_007

WP_20140929_008

WP_20140929_009

Posté le 30 septembre 2014 à 07h23 par Michel Janva | Lien permanent

29 septembre 2014

Veillées, Sentinelles et manifestations de la semaine

Pack tout en un à Paris et Bordeaux ce week-end : manifestation + veillée dimanche et pour ceux qui arrivent la veille (à Paris) ou l'avant-veille (à Bordeaux), soirée exceptionnelle des Sentinelles offerte.

Notez également que Béatrice Bourges sera présente à Moulins vendredi. Ce même jour, les Réunionnais sont appelés à veiller pour s'associer aux manifestants métropolitains.

Lundi 29 septembre

  • Bergerac - devant le palais de justice à 20h
  • Orléans - Place du Martroi à 20h30

Mardi 30 septembre

  • Beauvais - Place Jeanne Hachette à 21h
  • Bourges - 11 rue Jacques Rimbaud à 20h45
  • Bourg-en-Bresse - devant le cinéma La Grenette à 21h
  • Cherbourg - Place du théâtre (sur les marches) à 20h30
  • Limoges - Place d’Aine à 21h
  • Reims - Place Royale à 20h30
  • Saumur - Place Bilange à 20h30

Mercredi 1er octobre

  • Bondy - Place de la Gare (RER E) à 19h
  • Cognac - Place François 1er à 21h
  • Laval - devant la Mairie à 20h : Langage & Parole
  • Marseille - devant la mairie sur le Vieux-Port à 20h30
  • Saint-Pol-de-Léon - (lieu à venir) à 21h

Jeudi 2 octobre

  • Annecy - Place de la Mairie à 21h30
  • Chateauneuf de Galaure - devant la salle des fêtes à 20h30
  • Montélimar - Allées provençales à 20h30
  • Nancy - Place Stanislas à partir de 20h30 : Sentinelles

Vendredi 3 octobre

  • Bordeaux - Place Pey-Berland à 20h30 : Sentinelles, avec une bougie
  • Carhaix - Place de la Tour d’Auvergne à 21h
  • Moulins - devant la Mairie à 21h avec Béatrice Bourges
  • Saint-Denis (La Réunion) - Square La Bourdonnais à 19h
  • Saint-Dizier - Place de l’Hôtel de Ville à 19h30
  • Saint-Pierre (La Réunion) - Place de la Mairie à 19h

Samedi 4 octobre

  • Paris - Place Vendôme à partir de 19h : Sentinelles

Sentinelles

Dimanche 5 octobre

  • Bordeaux - Manif pour tous, place des Quinconces à 14h. Ensuite, veillée au pied de la Colonne des Girondins à 17h.
  • Paris - Manif pour tous, départ Porte Dauphine à 13h, arrivée Place du 18 Juin 1940. Ensuite, veillée pour tous, Place du Théâtre de l'Odéon à 18h30. Thème : la Loi.

La loi

Pour annoncer une veillée, signaler un oubli ou une erreur, veuillez contacter veilleurs.paris@gmail.com. Vous pouvez me mettre en copie pour que je modifie ce post en conséquence : tudylsb@gmail.com

Posté le 29 septembre 2014 à 17h47 par Louise Tudy | Lien permanent

La politique est avant tout une question de rapports de forces

De Gabriel Privat :

"[...] La politique est avant tout une question de rapports de forces. Vous ne pesez dans le débat public que si vous disposez des fonds suffisants, des relais d’élus ou d’affaires ou encore du nombre de militants adéquats pour faire peur à vos alliés de circonstance ou vos adversaires en les menaçant de marcher contre eux. La Manif pour tous n’a pas l’argent, ni les relais d’affaires et encore moins les élus en nombre suffisant, mais elle a le peuple. Que ce dernier vienne à manquer, que la marche du 5 octobre soit un échec, et elle n’aura plus qu’à plier ses bagages. Les associations réunies n’auront plus qu’à se disperser. Ce sera une nouvelle défaite car elle ne sera plus prise au sérieux par les pouvoirs publics, ni par les mouvements prétendument conservateurs, qui tireront comme conclusion de cet échec que la baudruche s’est dégonflée et que la défense de la famille n’a plus à faire partie des priorités politiques du moment.

Les défenseurs de la famille seront trahis et plumés s’ils ne marchent pas. Aucun homme fort de l’UMP, du Modem ou de l’UDI, et certainement pas du Front national, ne lèvera le petit doigt pour la famille si ces manifestations deviennent des échecs. Et les personnalités de second rang comme Hervé Mariton, Laurent Wauquiez, Henri Guaino, Xavier Lemoine, Christine Boutin, Marion Maréchal Le Pen ou Jacques Bompard qui se sont levés pour la famille et n’ont pas encore rendus les armes, seront devenus inaudibles dans leurs propres courants politiques. Que ces leaders de chapelles partisanes perdent leur puissance, et les courants qui progressent dans leur ombre, comme Sens commun, s’effondreront pour n’être plus que des clubs ultra-minoritaires.

L’enjeu est donc de taille. Le pouvoir politique, hélas, en démocratie, a besoin de la force de la rue pour s’affirmer. N’enlevons pas l’échelle à ceux qui défendent la famille au Palais Bourbon, au Palais du Luxembourg et dans les cabinets politiques conservateurs.

Certes, ce n’est à chaque fois que du retardement. La victoire ne sera pas partisane mais civilisationnelle. La société française s’est déjà désintéressée de la question du mariage pour tous, tout comme elle se désintéressera de l’euthanasie après que celle-ci soit passée, et comme elle semble s’être désintéressé de la PMA ou de la recherche sur l’embryon. L’absence de mobilisation sur la GPA est assez éclairante sur la mollesse à venir. Les Français ne sont occupés que de leur portefeuille. En période de crise on les comprend ! Mais avec un peu de clairvoyance ils verraient que sans défense de la dignité humaine et de la famille il ne peut pas y avoir de défense du travailleur et de vraie justice sociale. Hélas ! Les Français dans leur grande majorité sont loin de ces considérations et ils s’en éloignent chaque jour un peu plus au fur et à mesure que le christianisme et son cortège de valeurs s’effacent des esprits et des cœurs. La reconquête du juste et du vrai ne viendra que de la nouvelle évangélisation de la société occidentale. Mais en attendant il faut bien retarder l’ennemi.

En effet, pendant que progresse doucement cette nouvelle évangélisation, pendant que la nouvelle génération de chrétiens et de clercs se lève, le monde n’attend pas, et la marche du nihilisme continue. Plus il progressera plus il sera difficile de faire entendre la voix du Christ, dont la parole semblera incongrue, incompréhensible. C’est donc un devoir pour un chrétien ou pour tout homme convaincu du caractère essentiellement positif des valeurs du christianisme pour le monde, de manifester et de participer à sa mesure au combat politique.

C’est pourquoi nous devons nous déplacer le 5 octobre. Certes, ce n’est pas possible pour tout le monde. Certains ont des réunions de famille, des mariages, des baptêmes, des voyages prévus de longue date et qui ne peuvent être déplacés. Mais vous qui n’avez rien d’important ce jour-là, vous pourrez marcher. Et vous qui n’avez pas le temps, ou plus la force de marcher à cause de la maladie ou de l’âge, vous pouvez inciter vos amis et vos parents à se déplacer, vous pouvez soutenir financièrement ceux qui aimeraient monter à Paris et n’en ont pas les moyens en ces temps de crise. Il n’y a pas d’action inutile.

Rien ne sert de crier "on ne lâchera jamais rien", si quelques mois plus tard nous restons chez nous, vaincus par un lâche "à quoi bon ?" Il y a là comme un air de déjà vu. Les chouans rentraient chez eux le soir après la bataille, et ils furent vaincus atrocement. Les manifestants de 1984 rentrèrent chez eux après avoir obtenu la victoire et l’Enseignement libre est aujourd’hui sous l’étroite dépendance financière de l’Etat. Les partisans de Combat pour les valeurs ou du Mouvement des citoyens groupes du défunt RPR ont baissé les bras devant l’ampleur de l’effort et ce qu’ils combattaient, l’Europe libertaire, la destruction des moeurs chrétiennes, s’est accompli. Vous aussi voulez-vous participer à la défaite générale, ou mener jusqu’au bout cette guerre d’escarmouches et de retardement en attendant le grand retournement ?"

Posté le 29 septembre 2014 à 14h51 par Michel Janva | Lien permanent

Sur la rocade de Rennes ce matin

LMPT35 - Action sur rocade - 29 Sept 2014 - 1

LMPT35 - Action sur rocade - 29 Sept 2014 -2

LMPT35 - Action sur rocade - 29 Sept 2014 -3

LMPT35 - Action sur rocade - 29 Sept 2014 -5

Posté le 29 septembre 2014 à 13h56 par Michel Janva | Lien permanent

A6 sur le pont de Nemours

Banderole pont de Nemours sur A6(1)

Posté le 29 septembre 2014 à 07h21 par Michel Janva | Lien permanent

Retour de WE sur l'A13

DSC08359

DSC08362

Posté le 29 septembre 2014 à 07h13 par Michel Janva | Lien permanent

28 septembre 2014

Surprise à Rouen en ce dimanche matin

En plus des collages monstres qui règnent sur Rouen depuis 3 semaines et qui mettent la police sur les dents (multiplication de contrôles d'identité des colleurs), une belle banderole a tenu de 6h à 12h ce matin sur la place du marché principal de Rouen.

R

Les militants s'étaient levés tôt :

IMG_5138

Posté le 28 septembre 2014 à 20h08 par Michel Janva | Lien permanent

11-12 octobre : WE de formation à l'objection de conscience à Lyon

Objection1 Objection2

Posté le 28 septembre 2014 à 15h19 par Michel Janva | Lien permanent

27 septembre 2014

GPA : une pétition qui dérange l'Elysée

Le 20 septembre, La Manif Pour Tous a mis en ligne une pétition pour rappeler à le Président de la République ses engagements contre la GPA et l’encourager à faire appel de la décision de la Cour Européenne des Droits de l’Homme. En un peu plus de 5 jours, cette pétition a récolté plus de 63 000 signatures !

Vendredi 26 septembre, Albéric Dumont, coordinateur général du mouvement, et Tugdual Derville, porte-parole, se sont rendus à l’Elysée afin de déposer les 63 000 pétitions recueillies. Accompagnés d’une équipe de télévision, ils se présentent à la porte du palais de l’Elysée lorsque les policiers en interdisent l’accès aux journalistes présents. L’équipe du service public, France 2, tente d’expliquer aux policiers qu’ils ont parfaitement le droit de filmer le dépôt des pétitions, en vain. Après 35 min de négociations, les journalistes sont priés de quitter les lieux et sont raccompagnés par des policiers en civil. Il n’est apparemment pas opportun de rendre compte de cette pétition : la liberté de la presse est ainsi, encore une fois, remise en question !

Posté le 27 septembre 2014 à 19h09 par Michel Janva | Lien permanent

Le trajet parisien de la Manif pour tous du 5 octobre

Parcours 5 octobre

(Cliquer pour agrandir)

Rendez-vous à 13h à Paris, Porte Dauphine. Une autre manifestation est prévue à Bordeaux le même jour.

Pour réserver vos places dans des cars ou des trains se rendant à l'une ou l'autre des manifestations, c'est par ici.

Posté le 27 septembre 2014 à 15h15 par Louise Tudy | Lien permanent

Sur la duplicité de Najat Vallaud-Belkacem

Marie Philippe, responsable du site www.ivg.net, a publié le 11 septembre une tribune dans Valeurs Actuelles :

"La loi Vallaud Belkacem sur « l’égalité hommes/femmes » qui vient d’entrer en vigueur le 3 août 2014 veut non seulement banaliser un peu plus l’avortement mais recèle en son sein une disposition particulièrement inquiétante pour la liberté d’expression de ceux qui mettent en garde les femmes tentées par l’IVG au sujet de sa gravité tant sur le plan physique que psychologique. Action dont le site www.ivg.net s’est fait la spécialité grâce à sa bonne position sur les moteurs de recherche.

A l’occasion de la première lecture au Senat de cette loi, un groupe de sénateurs socialistes avait déposé et fait voter avec le soutien du gouvernement un amendement qui vise à étendre le délit d’entrave à l’IVG à ceux qui feraient «  des pressions morales et psychologiques, à l'encontre des  femmes venues y subir ou s’informer sur l’IVG ». Ainsi le nouvel article L2223-2 place sous la menace d’une peine correctionnelle (2 ans de prison !) ceux et celles qui feraient une information « non conforme » sur l’ivg.

Pour motiver son amendement qui a reçu le soutien total  de Mme Belkacem, voici  ce que disait au Sénat le 16 septembre 2013 la sénatrice Rossignol (PS) :

J'ai recueilli, hier, le témoignage d'une femme de 40 ans ayant eu recours à l'IVG. Elle a dû attendre trois heures dans une clinique pour voir un gynécologue, qui lui a fait subir une échographie avec son et image en s'écriant « Oh ! Le beau bébé ! ». Je vous épargne les détails sordides sur l'IVG médicamenteuse puis le curetage et les remarques désobligeantes d'un autre praticien. Je me suis interrogée. Je ne dispose pas de statistiques, mais suis convaincue qu'un tel cas n'est pas isolé. Nous défendons un amendement relatif au délit d'entrave à l'IVG. Je me suis demandée s'il ne faudrait pas l'étendre aux équipes médicales.

On pressent dans cette incroyable intervention, que la simple évocation par un médecin ou un tiers auprès d’une femme enceinte d’un « accueil possible de la vie »  risque de devenir de plus en plus problématique …

Le lendemain Mme Rossignol tentait de rassurer les sénateurs devant l’ambigüité de son texte « Pour qu’il n’y ait pas de confusion, je précise que cet amendement ne concerne pas les actions pouvant être menées sur internet. Mme la ministre aura peut-être l’occasion de revenir sur ce sujet qu’elle a, me semble-t-il, déjà évoqué, hier, dans son intervention. Notre proposition est restreinte aux seules manifestations physiques ayant lieu hors des murs des hôpitaux »

Cela n’empêche pas Mme Valaud-Belkacem de déclarer triomphalement sur le site l’express.fr du 31 juillet « Et puis, cet autre frein auquel sont confrontés les femmes, ces sites Internet qui, sous couvert de neutralité, font en réalité du prosélytisme anti-IVG et ont pour objectif de dissuader les femmes de faire usage de leur droit dans les premières semaines, alors même que le délai est légalement contraint. La loi que je viens de faire adopter prévoit de sanctionner désormais cette entrave à l'information. La loi de 1975 prévoyait déjà de sanctionner l'entrave physique à la pratique d'une IVG, ces gens qui se postent devant les cliniques ou les hôpitaux pour empêcher les femmes d'y pénétrer. Mais, en 1975, on ne connaissait par Internet. Il est aujourd'hui avéré que la principale pression psychologique faite aux femmes, c'est sur Internet qu'elle a lieu. Le fait d'empêcher une femme d'accéder à une information neutre et fiable sur l'IVG sera désormais poursuivi.

On peut mesurer maintenant  l’incroyable duplicité de Mme Belkacem et ses amies qui prétendent avant le vote que la loi que l’information sur internet restera libre mais qui après sa promulgation veulent en découdre avec les sites comme www.ivg.net qui tentent de dissuader les femmes de recourir à l’IVG. La mauvaise foi est encore flagrante quand Mme Belkacem prêtant que c’est la loi Veil de 1975 qui a institué le « délit d’entrave », alors qu’il s’agit en fait de la loi Neiertz de 1993 (du nom de la proposition de la députée communiste Neiertz).

L’extension à « l’information » du délit d’entrave crée donc maintenant dans l’indifférence générale une atteinte caractéristique au niveau des libertés fondamentales et des droits constitutionnels car :

  • la définition de l’incrimination pénale est particulièrement imprécise  avec une lourdeur de peine disproportionnée.
  • la loi porte atteinte à la liberté de toute personne de communiquer des informations sur la grossesse et sur l’avortement en  les « menaçant » ;
  • et elle porte atteinte au droit des femmes à recevoir des informations sur leur grossesse et sur l’avortement fussent-elles dissonantes par rapport au discours officiel."

Posté le 27 septembre 2014 à 09h28 par Michel Janva | Lien permanent

26 septembre 2014

Publié aujourd'hui dans Ouest France

Byc4Hc6CEAAvgHN

Posté le 26 septembre 2014 à 16h01 par Michel Janva | Lien permanent

25 septembre 2014

3 mois de prison avec sursis et 10 000€ d’amende requis contre Minute

Le tribunal correctionnel de Paris a mis sa décision en délibéré au 30 octobre.

L'hebdomadaire qui dérange le régime socialiste demande du soutien.

Posté le 25 septembre 2014 à 07h48 par Michel Janva | Lien permanent


     Archives > Liberté d'expression , Valeurs chrétiennes : Culture

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Liberté d'expression , Valeurs chrétiennes : Culture