16 avril 2014

Lycée Gerson : Alliance VITA porte plainte pour diffamation

En réaction à l’ampleur que prend la polémique autour du lycée Gerson, Alliance VITA rappelle :

1. Alliance VITA  est régulièrement invitée à intervenir, officiellement et au su de tous, dans les écoles, sur les sujets concernant la bioéthique, grossesse et la naissance. Elle est sollicitée en raison de son expérience d’écoute et d’accompagnement des femmes et des couples confrontés à des difficultés : infertilité, fausses-couches, annonce de handicap, IMG, IVG…

Pour ces interventions VITA s’appuie sur :

  • La loi : les textes législatifs et les rapports gouvernementaux.
  • La politique de prévention de l’IVG chez les adolescentes (qui a fait l’objet de plusieurs rapports ministériels et parlementaires).
  • Les chiffres officiels (INSEE).
  • Une analyse des pratiques de la société : Comment se pose la question de l’avortement aujourd’hui en France pour les femmes, à partir de l’analyse des rapports gouvernementaux, des sondages, et de l’expérience d’écoute de VITA.

Habituellement, ces interventions alternent plénière et ateliers, qui permettent aux jeunes de s’exprimer et de poser leurs questions.  L’avortement est un vrai sujet de société, qui les concerne et les intéresse.

L’expérience d’écoute et d’accompagnement de VITA permet à tous ses intervenants de prendre la parole avec délicatesse et bienveillance, plus particulièrement en ce qui concerne l’IVG.

2. Alliance VITA réagit aux mises en cause dont elle est l’objet dans le cadre de cette intervention à Gerson, qui s’est déroulée dans le cadre d’un cycle bioéthique, en présence de l’infirmière scolaire de l’établissement. Deux membres de l’association ont été accusées anonymement de propos outranciers qu’elles n’ont jamais tenus. Ces termes sont étrangers non seulement au vocabulaire de VITA mais aussi à son état d’esprit et à son approche des questions liées à la vie. VITA dénonce donc fermement le mensonge, et le procédé lâche visant à salir son image et à jeter le discrédit sur son travail ; elle va porter plainte pour diffamation. Les accusations anonymes sont inquiétantes et inacceptables, et VITA souhaite que la lumière soit faite sur ces propos calomnieux."

Posté le 16 avril 2014 à 21h50 par Michel Janva | Lien permanent

Accueil de François Hollande à l'Hôtel de Ville de Paris

Le président de la République, François Hollande, prononcera, aujourd’hui, un discours à l’occasion du 70ème anniversaire du droit de vote et d’éligibilité des femmes, à l’Hôtel de Ville de Paris. Programme

  • 18h15 Arrivée du Président de la République. Accueil par Anne HIDALGO, Maire de Paris, Bernard CAZENEUVE, ministre de l’Intérieur, et Najat VALLAUD BELKACEM, ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.
  • 18h35 Discours d’Anne HIDALGO, Maire de Paris. Discours de Najat VALLAUD- BELKACEM, ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. Témoignage de trois maires.
  • 19h00 Allocution du président de la République.

Posté le 16 avril 2014 à 18h25 par Michel Janva | Lien permanent

Le lycée Gerson sera inspecté

Sur la défensive depuis qu'il doit justifier l'introduction de l'idéologie du gender à l'école, l'Etat a décidé de passer à l'offensive, avec l'affaire du lycée Gerson.

Le groupe scolaire Gerson sera soumis à une inspection, réclamée par le ministre de l'Education nationale Benoît Hamon. Le syndicat de l'enseignement catholique, FEP-CFDT, raconte n'importe quoi :

«Clairement, on veut faire de cette école un établissement Opus Dei et faire partir ceux qui s'y opposeraient». «On ne veut pas d'enfants non baptisés, ni d'enfants issus de familles recomposées, de parents séparés ou de familles monoparentales, ni de juifs».

Un ancien employé ose raconter :

«J'ai préféré quitter mon poste pour ne plus subir les pressions. Le harcèlement dans l'établissement prend toutes les formes: appels toutes les deux heures pour savoir où on est, insultes, chantage».

Selon le ministère, l'inspection devra aussi déterminer «dans quelle mesure ce qui relève de l'éducation nationale dans le respect du contrat souscrit avec l'Etat (...) est respecté».

Cette affaire visiblement téléguidée est une atteinte à la liberté scolaire. Face à cette tentative de museler l'enseignement catholique, il est nécessaire de ne rien lâcher. Cette affaire montre qu'il ne sert à rien de se faire passer pour un "modéré" face à l'Etat socialiste et de se désolidariser des "ultras". Pour les partisans de la culture de mort, nous sommes tous des "ultras" car nous osons encore penser qu'avorter est un mal.

Posté le 16 avril 2014 à 13h32 par Michel Janva | Lien permanent

A Lyon, les Sentinelles sont toujours présentes

Sentinelles LyonComme les hirondelles qui font le printemps, les Sentinelles sont revenus à Lyon, capitale de la Résistance, lundi 14. Quelques tweets dans le week-end auront suffi pour qu’ils se retrouvent une quinzaine à veiller debout. Comme toujours aucun mot d’ordre, mais la volonté de quelques uns de venir chaque soir, de 18 h à minuit, en soutien tangible et visible aux sentinelles de Paris.

“On ne peut pas se téléporter place Vendôme, confie un veilleur, alors on vient ici, on se sent quand même avec eux”.

Lundi, tout s’est passé gentiment. Une bonne soirée pour les policiers en faction, qui ont pu dîner et passer la soirée dans leurs cars... L’ancien palais de Justice de Lyon (resté Cour d’Appel et d’Assises), surnommé “les 24 colonnes” est un cadre splendide. Les sentinelles tournent le dos au quai de Saône, mais sont visibles des milliers de voitures qui passent. Elles lient conversation avec toutes sortes de touristes et de fêtards, car le Vieux Lyon est un peu le Boul’Mich local. Les Sentinelles lyonnaises semblent déterminées à rejoindre chaque soir leur “vieux palais”. Certains comptent et recomptent les colonnes, d’autres améliorent leur score au 2048, d’autres encore lisent sur leur tablette. Et que lisent-ils ? Le Salon Beige bien sûr !

Posté le 16 avril 2014 à 09h07 par Michel Janva | Lien permanent

15 avril 2014

Le CSA veut contrôler le web

Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) a publié lundi son rapport annuel 2013, dans lequel il réitère sa demande de réguler le web, en plus de la télévision et de la radio. Il propose la création d'un label "Site de Confiance". Le CSA demande au gouvernement de "donner au CSA une compétence de régulation des services audiovisuels numériques".

Posté le 15 avril 2014 à 19h53 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (14)

14 avril 2014

LMPT était sur le trajet du Paris-Roubaix

Dimanche :

Paris roubaix 2

Posté le 14 avril 2014 à 22h13 par Michel Janva | Lien permanent

11 avril 2014

«L’antifascisme fait, dit n’importe quoi, devient incontinent, et fait pipi partout »

Accusé de fréquenter le site FDesouche, le nouvel académicien était interrogé par Canal+ :

 

Posté le 11 avril 2014 à 22h25 par Michel Janva | Lien permanent

Le lobby LGBT porte plainte contre Christine Boutin

Communiqué de Christine Boutin :

"Suite aux réactions nombreuses qu'ont suscité les propos que j'ai tenus dans une interview au magazine Charles, j'admets que le mot "abomination", sorti de son contexte originel et du texte complet prononcé dans lequel il se trouvait, ait été un propos maladroit. Je n'ai proféré aucune attaque personnelle et regrette que le sens de mon propos ait pu être mal compris, voire blesser. Il n'y avait là aucune intention de porter atteinte a quiconque.

Que ce soit le mouvement LGBT qui dépose plainte contre moi, il n'y a là que la poursuite de son combat contre toutes les valeurs de promotion de la famille et de la défense du plus fragile, en l'occurrence l'enfant, que je porte indéfectiblement en politique depuis toujours. La gauche porte une idéologie que je condamne. Ce n'est pas nouveau.

Posté le 11 avril 2014 à 16h41 par Michel Janva | Lien permanent

Atteinte à la liberté place Vendôme

Image

Image (2)

Image (3)

Posté le 11 avril 2014 à 14h36 par Michel Janva | Lien permanent

Le pape dénonce « la pensée unique »

Lors de la messe du 10 avril, le pape a commenté l’Évangile (Jn 8,51-59) où les pharisiens ont l'esprit et le cœur « fermés » : « quand le cœur et l'esprit sont fermés il n'y a pas de place pour Dieu, mais seulement pour ce que l'on pense devoir faire ». Le Pape a déploré « les désastres de la pensée unique », notamment les morts du siècle dernier à cause des « dictatures de la pensée unique ». Aujourd'hui encore cette « idolâtrie de la pensée unique » sévit :

« on doit penser comme ça et si tu ne penses pas comme ça tu n'es pas moderne, tu n'es pas ouvert... ».

Le pape a mis en garde les gouvernements qui imposent cette « pensée unique » en accordant « une aide financière » à ceux qui en ont besoin : 

« c'est comme prendre des pierres pour lapider la liberté des peuples, la liberté des gens, la liberté des consciences, le rapport des personnes avec Dieu. Et aujourd'hui Jésus est encore une fois crucifié ».

Face à cette « dictature », il invite à

« veiller et prier ; ne pas être sot, ne pas acheter de choses qui ne servent pas, être humbles et prier, car le Seigneur donne la liberté du cœur ouvert, pour recevoir sa Parole qui est promesse, joie et alliance. »

Posté le 11 avril 2014 à 07h57 par Michel Janva | Lien permanent

Face à la LMPT, Taubira et Bertinotti annulent une visite à Rennes

Comme chaque année à Rennes se tient le forum Libé au TNB (Théâtre National de Bretagne). L'année dernière, Najat Vallaud-Belkacem s'y était rendue et avait été chahutée par 200 manifestants de la Manif Pour Tous.

Cette année, Christiane Taubira, Garde des Sceaux, ainsi que Dominique Bertinotti, Ministre déléguée à la Famille, y étaient programmées (voir ici). Parmi les thèmes abordés, on trouve celui-ci "Faire l’amour en 2030 : une nouvelle révolution sexuelle, avec Yann Minh, artiste multimédia et Catherine Robbe-Grillet, écrivain et maîtresse de cérémonie sadomasochiste"...

Suite à un appel sur Twitter de la Manif Pour Tous 35 à venir les accueillir, leur visite a été curieusement annulée, prétextant un agenda chargé. Néanmoins la presse locale n'est pas dupe.

Posté le 11 avril 2014 à 07h50 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (12)

10 avril 2014

13 avril : Farida Belghoul à Vernon

Les Veilleurs de Vernon ont pour invité Farida Belghoul pour parler de la théorie du genre et de son action nationale des Journées de Retrait d'Ecole (JRE) dimanche 13 avril de 20h30 à 21h30 devant la mairie de Vernon.

Posté le 10 avril 2014 à 18h29 par Michel Janva | Lien permanent

Les Veilleurs : un mouvement de résistance culturelle

De Chantal Delsol à propos des Veilleurs :

"On se dit qu’en principe les “Veilleurs” sont là pour veiller quelque chose. Mais quoi ? C’est là tout le mystère et l’intérêt de ces réunions qui apparemment n’ont pas de but affiché, dont on avait pu croire qu’elles représentaient l’ex-croissance momentanée de la “manif pour tous”, mais qui semblent s’être installées durablement dans le paysage. Chaque jour, des veillées ont lieu dans plusieurs villes de France. Des centaines de villes, grandes et petites, et toutes les régions sont concernées, y compris les Dom-Tom et les Français de l’étranger, puisque des veillées peuvent avoir lieu à Nouméa ou devant le consulat de France à Jérusalem. Les rencontres durent environ deux heures, le soir, elles s’organisent devant des monuments ou dans des lieux fréquentés, à la lueur des bougies.

Après la première veillée le 16 avril 2013, on comptait déjà, le 13 juin, plus de 150 villes de France concernées. Le nombre augmente sans cesse et déborde la France.

Les veillées consistent essentiellement en lectures de textes. Parfois autour de thèmes : on note par exemple “le courage”, “économie et dignité”, “histoire et mémoire”, “liberté d’expression”, “pouvoir et fragilité”… On y chante, le Chant des partisans ou Je chante avec toi Liberté. On y organise des marches. Dans tous les cas, le mot d’ordre est la non-violence, le silence, le calme et le respect. Les “Veilleurs debout” demeurent là, écartés les uns des autres d’un mètre ou deux, impassibles. Ils se nomment eux-mêmes les “sentinelles”.

Pour la première fois depuis 1968, nous avons devant nous un mouvement de résistance culturelle devant une société destructrice de sens et matérialiste. Cependant, la différence est radicale entre les deux époques. Les acteurs de Mai 68 étaient violents et idéologues. Ils souhaitaient briser la société qu’ils détestaient, mais il ne s’agissait pas d’anarchisme, puisqu’ils voulaient remplacer la société matérialiste par une autre, totalitaire. Les acteurs d’aujourd’hui sont non violents et spiritualistes. Refusant la société matérialiste et prométhéenne, ils souhaiteraient lui trouver une âme, et au moins faire en sorte que ce qui subsiste d’âme ne s’éteigne pas. Ce qu’ils veillent, c’est la petite lueur de prudence, de pudeur, de décence, d’espérance, dans une société pathétique de mensonges, de snobismes, de toute-puissance et de consommation. Ils veillent ce qui reste de conscience dans des sociétés où le citoyen, prétendument libre, est devenu en réalité le fils servile et docile de l’État maternel et du choeur de la pensée conforme élitaire. [...]"

Posté le 10 avril 2014 à 14h38 par Michel Janva | Lien permanent

Les veilleurs préparent discrètement leur avenir et celui de leur pays

Axel Rokvam, fondateur du mouvement des Veilleurs, déclare à Valeurs Actuelles :

"Je dois reconnaître que je suis incapable de dresser le bilan de près de 3000 veillées qui ont eu lieu en France depuis un an. Pourtant, s’il y en a toujours autant, c’est peut-être qu’elles sont utiles. La vérité d’une chose ou d’une personne se dévoile dans la patience et dans la persévérance. Or, patients et persévérants, les veilleurs le sont. Ils préparent discrètement leur avenir et celui de leur pays. Ils savent que la vertu naît dans l’ombre. Ils ne veillent pas pour proclamer que « la société est pourrie », mais pour chercher comment s’engager et changer leur vie dans les prochaines années. Ils ont à cœur d’organiser des veillées gratuites et ouvertes à tous.

La constance du mouvement spontané des veilleurs depuis un an est donc une bonne nouvelle dans un monde en quête de racines, de justice, et d’une culture qui puise plus profondément que dans les valeurs avariées qu’on leur sert sur les écrans de télévision. A la faveur de la « loi Taubira », une nouvelle forme d’action culturelle est apparue dans la société française, et ceux qui le nient se marginalisent. Le chemin des veilleurs sera long. Georges Bernanos écrit qu’« une fois sorti de l’enfance, il faut très longtemps souffrir pour y rentrer, comme tout au bout de la nuit retrouver une autre aurore. »"

Posté le 10 avril 2014 à 14h31 par Michel Janva | Lien permanent

Les Sentinelles du 9 avril

 

Posté le 10 avril 2014 à 14h01 par Michel Janva | Lien permanent

Une Sentinelle, encerclée par la police politique, résiste aux mensonges du gouvernement

Bkzqdx7IIAEi-CW

Posté le 10 avril 2014 à 07h32 par Michel Janva | Lien permanent

09 avril 2014

10 avril : veillée à Versailles sur "Pouvoir et médias"

Pour fêter leur anniversaire, les veilleurs de Versailles organisent une grande veillée jeudi 10 Avril à 21H place du marché Notre-Dame sur le thème "POUVOIR et MEDIAS". Avec :

  • Guillaume de PREMARE, ancien Président LMPT, chef d'entreprise en communication, chroniqueur médias parlera sur les rapports entre le pouvoir et les médias.
  • Henrik LINDELL, journaliste à La Vie, auteur du dernier ouvrage "Les veilleurs - enquête sur une résistance" apportera son témoignage. De la musique, des chants et des textes viendront animer cette grande veillée.

Posté le 9 avril 2014 à 22h16 par Michel Janva | Lien permanent

Rafle en vue place Vendome ?

M

1

Un avocat arrive et les Sentinelles sont libérées une par une :

3

Voilà qui nous rappelle les heures, etc. :

4

Posté le 9 avril 2014 à 21h37 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (37)

Sur quel texte légal les veilleurs sont-ils encerclés ?

Témoignage d'un veilleur, à Paris, hier soir :

"Vers minuit, je m'adresse au commissaire de police, placé un peu en retrait avec quelques policiers en uniforme et en civil :

- Bonjour monsieur le commissaire. Je voudrais vous poser une question : étant donné qu'il n'y a pas de trouble à l'ordre public et qu'aucune sommation... (je suis interrompu)
- Ah non, je ne suis pas là pour faire un cours juridique !
- Mais je voudrais juste savoir pourquoi et sur quel fondement juridique les personnes présentes dans le cercle des Veilleurs ne peuvent en sortir ?
- Ils m'ont "baisé" (sic) une fois, ils ne m'auront pas une deuxième ! Personne ne sort !
- Mais ce n'est pas un fondement légal !
- Si vous n'êtes pas content, vous pouvez écrire !
- Mais je voudrais juste comprendre...

Sourire narquois d'un policier en uniforme. Je pars."

Posté le 9 avril 2014 à 17h48 par Michel Janva | Lien permanent

Vendredi : accueil de Bernard Cazeneuve à Cherbourg

Le sinistre de l'Intérieur Bernard GAVeneuve est attendu à St-Lô et Cherbourg vendredi après-midi.

Posté le 9 avril 2014 à 15h46 par Michel Janva | Lien permanent

Les veilleurs : "Nous sommes des amoureux de la vie"

Un an des veilleurs, vu par Le Figaro :

"Qui sont-ils? Des jeunes et des moins jeunes, pour la plupart catholiques, de droite, et d'un milieu plutôt intellectuel. Pas mal d'anciens scouts, qui aiment à fredonner le refrain de l'Espérance : «Reprends courage/ L'espérance est un trésor». Tous «gardiens silencieux d'un trésor que l'on veut détruire: la filiation», proclament-ils. «Nous ne sommes ni un groupe de prière ni un meeting partisan, nous n'avons ni morale ni programme à asséner, indique Gaultier, porte-parole des «veilleurs» de Lyon. Nous ne sommes pas des gardiens de musée, des conservateurs de l'ancien monde, ni même simplement des indignés. Nous sommes des amoureux de la vie.» Comme Confucius, les «veilleurs» affirment que «l'homme qui déplace une montagne commence par déplacer les petites pierres». Partis de Paris, leurs petits lumignons ont embrasé toute la France: ils sont désormais présents dans quelque 200 villes françaises et une douzaine de pays étrangers. Ils ont aussi inspiré d'autres citoyens engagés, comme les «mères veilleuses», ou ces «sentinelles» qui veillent régulièrement, debout, devant le ministère de la Justice."

Posté le 9 avril 2014 à 08h23 par Michel Janva | Lien permanent

08 avril 2014

La République apaisée de Valls

Face aux veilleurs :

A

Posté le 8 avril 2014 à 23h28 par Michel Janva | Lien permanent

Reportage de TV Libertés sur les Veilleurs

Posté le 8 avril 2014 à 21h55 par Michel Janva | Lien permanent

Environ 300 veilleurs place Saint-Michel à Paris

V

1

Posté le 8 avril 2014 à 21h37 par Michel Janva | Lien permanent

1 an des Veilleurs : à Shangaï

"Dans un pays qui envie de moins en moins la démocratie française, bon anniversaire !"

P1080740

Posté le 8 avril 2014 à 18h50 par Michel Janva | Lien permanent

Lettre ouverte à Jean-François Copé sur l'homosexualité, le lobby LGBT et la liberté religieuse

Monsieur le Président,

Christine Boutin a déclaré récemment:

"Je n'ai jamais condamné un homosexuel. L'homosexualité est une abomination. Mais pas la personne. Le péché n'est jamais acceptable, mais le pécheur est toujours pardonné. (…) Je suis dans le péché, moi aussi, je suis une pécheresse, mais vous ne me verrez jamais faire l'apologie d'un péché."

Propos que vous avez condamné comme "insupportables, inacceptables, impardonnables".

On peut certes trouver les propos de Mme Boutin maladroits ; on peut aussi juger diversement l'irruption de catégories religieuses, comme celle de péché, dans le débat politique ; mais votre condamnation nous inquiète vivement.

Car ce qu'a dit Mme Boutin sur ce sujet n'est rien d'autre que ce que disent la plupart des livres sacrés de la plupart des grandes religions, notamment le judaïsme, le christianisme et l'islam. Par conséquent, la radicalité de votre condamnation laisse à supposer que, pour complaire à un lobby ultra-minoritaire, vous voudriez censurer ces textes qui sont une référence centrale pour tant de nos compatriotes. En un mot, nous nous inquiétons vivement pour notre liberté religieuse.

Nous vous serions donc reconnaissants de bien vouloir nous rassurer en nous assurant qu'il n'entrait pas dans vos projets de condamner la doctrine morale judaïque, chrétienne ou musulmane et d'interdire son enseignement en France.

Dans cette attente, nous vous prions d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de nos sentiments distingués.

Posté le 8 avril 2014 à 09h35 par Le Salon Beige | Lien permanent

Après 1 an, le mouvement des veilleurs est toujours bien vivant

Axel Noorgard Rokvam, l'un des fondateurs du mouvement des Veilleurs, déclare au Figarovox :

"Les veillées ont commencé grâce à la mise en place de la «loi Taubira» et le comportement scabreux des autorités politiques et préfectorales face à un mouvement populaire d'une consistance inédite dans notre histoire, tant sur le fond que sur la forme. Dans l'agacement général et face à la tentation de l'insurrection, nous nous sommes souvenus que «le bien ne fait pas de bruit» et que «le bruit ne fait pas de bien» (Saint François-de-Sales) et avons décidé d'organiser des veillées, assis calmement sur les places publiques pour «redevenir humain» selon le mot de Georges Bernanos.

Je pense que les veillées sont avant tout le signe visible d'un mouvement de l'âme, d'une aspiration à davantage de justice dans une société où l'illusion, en toutes choses, prend le pas sur la réalité et où la notion de justice est pervertie. Les événements politiques ont suscité ou ressuscité chez de nombreuses personnes la prise de conscience d'une responsabilité personnelle face au délitement du sens de l'homme et la dissolution du lien social, à commencer par le lien familial. Partant de l'idée avancée par Emmanuel Levinas que «nous sommes tous coupables de tout et de tous devant tous, et moi plus que les autres» (Les frères Karamazov, Fedor Dostoïevski), les veillées sont pour nous une réponse possible à cette prise de conscience. Elles sont ouvertes à tous, gratuites, non-confessionnelles et non-partisanes.

Quelle vision de la société défendez-vous? A quoi cela sert-il de veiller?

Comme l'a si bien écrit il y a quelques mois Gaultier, un veilleur de Lyon: «Nous ne sommes ni un groupe de prière ni un meeting partisan, nous n'avons ni morale ni programme à asséner. Nous ne sommes pas des gardiens de musée, des conservateurs de l'ancien monde, ni même simplement des indignés. Nous sommes des amoureux de la vie, c'est-à-dire de ce qui se transmet

Veiller, c'est sortir de son confort idéologique pour affronter la réalité. «Si rien n'est sacrifié, rien n'est obtenu», écrivait Hélie de Saint-Marc. La veillée est une main tendue à la société, un risque que le veilleur prend en donnant une part de lui-même, qu'il s'agisse d'un témoignage, d'une pensée philosophique, d'un talent musical ou d'une présence attentive. Les veillées ont le souci d'éveiller les consciences et de mener à l'engagement personnel par le biais de la rencontre. Nous espérons que naissent des liens entre les personnes présentes, ou au-delà, avec ceux qui nous ignorent et nous voient ou ceux qui nous connaissent et ne nous comprennent pas. Dans une société post-moderne où la «liberté» ne consiste plus à s'unir mais à se distinguer, unir les personnes autour d'un témoignage ou d'un poème a certes une portée politique, mais elle ne vient qu'en surcroît de la rencontre. Don Luigi Giussani disait que «les forces qui changent le cours de l'histoire sont les mêmes que celle qui changent le cœur de l'homme». Il y a quelque chose de plus qui ne s'explique pas, qui se déroule à l'intérieur et que l'on ne ressent qu'assis, humblement, parmi les veilleurs, et qui permet de dépasser la seule émotion de la rencontre et de s'engager.

Le réseau s'est étendu au fil du temps, à près de 200 villes aujourd'hui. Comment cela fonctionne-t-il?

Pour quantifier le mouvement, il serait plus pertinent de parler d'une cinquantaine de veillées par semaine en France, un nombre stable malgré une diminution du nombre de personnes dans les veillées dans le cœur de l'hiver. La question de l'organisation intrigue souvent, car on n'ose plus croire qu'un tel mouvement puisse apparaître spontanément et durablement. Pourtant, après la première veillée à Paris, nous avons seulement cherché à prendre contact avec les personnes qui organisent des veillées partout en France pour les relayer sur notre site internet. Chaque ville agit de manière autonome. A Paris, nous sommes une poignée de jeunes devenus amis et nous organisons environ une veillée par mois. Exceptionnellement, nous avons proposé à toutes les villes de veiller simultanément ce mardi 8 avril.

Quel bilan peut-on tirer de cette première année? Est-ce un mouvement appelé à durer?

Nul n'est en mesure d'établir un bilan exhaustif de ce qu'il s'est passé au sein d'environ 3.000 veillées (selon mon calcul). Je sais qu'à Paris, des personnes ont pris des engagements politiques, crée des associations au service du bien commun, des vies ont été «renouvelées». Deux mariages sont même prévus pour cet été, à la suite d'une rencontre au sein des veilleurs !

Un an après son apparition, le mouvement semble toujours bien vivant. Il s'est même exporté en Italie où les «sentinelles» se réunissent par centaines sous une forme légèrement différente. En Espagne, à Madrid, des jeunes veulent aussi se lancer. Tout me laisse penser que cette forme de réappropriation de l'espace public s'installe durablement. En France, je pense que si le mouvement parvient à s'unir régulièrement autour de veillées nationales, il peut durer bien au-delà des contingences et mandats politiques passagers qui lui ont permis de naître.

On entend souvent dire qu'il n'y a «plus de raisons de manifester». C'est bien mal connaître ce que font les veilleurs. Il suffit d'aller s'asseoir parmi eux un soir pour voir que les veillées se sont non seulement émancipées de la seule question de la filiation, mais qu'elles l'ont approfondie et élargies à une plus large réflexion sur l'homme, la liberté, la justice, la vie et la mort. Mardi soir, le thème de la veillée à Paris, place Saint- Michel, sera «Culture et démocratie»."

Posté le 8 avril 2014 à 07h40 par Michel Janva | Lien permanent

07 avril 2014

Venez fêter l'anniversaire des veilleurs, mardi 8 avril, partout en France

8 avril

73 veillées sont organisées demain en simultané dans toute la France, sur le thème "Culture et démocratie". A quelques exceptions près, toutes commencent à 21h :

  • Ajaccio – Cours Napoléon (20h30)
  • Angers – Place du Ralliement
  • Annecy – Place de l’Hôtel de Ville
  • Arras – Beffroi place des Héros
  • Auch – Allées d'Etigny
  • Beauvais – Parvis de l’Hôtel de Ville
  • Bergerac – devant le Palais de Justice
  • Blois – Place de la République
  • Bourg-en-Bresse – (lieu à venir)
  • Bourges – Parvis de la Mairie
  • Cambrai – Parvis de l’Hôtel de Ville
  • Carhaix – Place de Latour d’Auvergne
  • Carpentras – Parvis de la Mairie
  • Chalon-sur-Saône – Place de l’Hôtel de Ville
  • Chambéry – Place du Château
  • Chartres – devant le monument à la mémoire de Jean Moulin (face à la Médiathèque)
  • Châteauroux – Place de la République (20h30)
  • Chatou – Gare, côté Choissy (20h30)
  • Cherbourg – devant le Théâtre (20h30)
  • Clermont-Ferrand – Place de Jaude
  • Cognac – Place François 1er
  • Colmar – Koïfhus
  • Dreux – devant la Sous-Préfecture
  • Evron – devant la Mairie
  • Haguenau – (lieu à venir, 20h30)
  • Houilles – Gare RER (20h30)
  • Jérusalem (ISR) – Consulat de France (18h30, heure locale)
  • Lamotte-Beuvron – Parvis de la Mairie
  • Laval – devant la Mairie
  • Le Mans – Place de la République (20h30)
  • Le Puy-en-Velay – Place Cadelade
  • Lille – Place de l’Opéra
  • Limoges – Place d’Aine
  • Londres (UK) – Hyde Park, face à l’Ambassade de France
  • Lons-le-Saunier – Place de la Liberté
  • Loudéac – Place de l’église
  • Lyon – devant l'Opéra
  • Mâcon – Quai Lamartine
  • Maisons-Laffitte – Gare RER (20h30)
  • Marseille – Ombrière du Vieux Port
  • Metz – Place d'Armes
  • Mont-de-Marsan – devant la Préfecture (20h)
  • Montélimar – Allées Provençales
  • Montluçon – Place Piquant (18h30)
  • Montpellier – devant la Préfecture
  • Nantes – Cours des 50 Otages
  • Orléans – Esplanade de la France Libre
  • Niort – Place de la Brèche
  • Paris – Fontaine Saint Michel
  • Pau – Place Clémenceau
  • Périgueux – Place André Maurois
  • Quimper – Médiathèque des Ursulines
  • Rambouillet – Parvis de la Gare
  • Roanne – Place de l'Hôtel de Ville (20h30)
  • Rennes – Parvis de la Gare
  • Rodez – devant la Préfecture
  • Saint-Etienne – Place de l’Hôtel de Ville
  • Saint-Marcellin – Kiosque du centre-ville
  • Saint-Raphaël – Espace Delayen (20h30, parking Bonaparte)
  • Sartrouville – Place de la Gare
  • Sceaux – Coulée Verte (93-97 rue Houdan)
  • Sélestat – Place Vanolles (cinéma)
  • Strasbourg – Place du Château (20h)
  • Toulon – Place de la Liberté
  • Toulouse – Place du Capitole
  • Tours – Place Jean Jaurès
  • Tréguier – Place de la Cathédrale
  • Troyes – devant l'Hôtel de Ville
  • Valence – Parvis de la Mairie
  • Valenciennes – Place d’Arme
  • Vannes – au pied des Rempart, côté Préfecture
  • Vienne – Place de l'Hôtel de Ville
  • Villefranche-sur-Saône – Place des Arts

Retrouvez l'événement Facebook ici.

Posté le 7 avril 2014 à 21h41 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (0)

06 avril 2014

"Dispersez-vous"

Ordre absurde venant des forces de l'ordre, jeudi soir, entourant une jeune fille seule :

D

Elle a été auditionnée durant 3h le lendemain, par la police politique.

La scène se passe à 6mn40 :

 

Posté le 6 avril 2014 à 22h15 par Michel Janva | Lien permanent

Jours de colère dans 9 villes

C'était hier et aujourd'hui.

A Nantes, les Hommens étaient présents :

0

N

Lyon :

2

3

Bordeaux :

JDC_Bordeaux_5avr_011

 

Lille :

L

Montpellier :

M

A Toulouse, les antifas étaient au rendez-vous : 

Il y a eu aussi des rassemblements à Caen, Tours et Dijon.

Posté le 6 avril 2014 à 19h31 par Michel Janva | Lien permanent

L'emploi du terme «islamophobie» est une arme qui vise la liberté d'expression

Michèle Tribalat, qui a mené des recherches sur les questions de l'immigration en France et aux problèmes liés à l'intégration et à l'assimilation des immigrés et de leurs enfants, répond au Figarovox :

"Clairement, l'emploi du terme «islamophobie» est une arme qui vise très directement la liberté d'expression et la réintroduction de la condamnation du blasphème, à défaut d'avoir réussi à en faire un délit. L'OCI ( Organisation de la coopération islamique) milite activement auprès des Nations unies pour que la blasphème soit reconnu et vienne limiter la liberté d'expression. L'OCI déclare que l'islamophobie est une nouvelle forme de racisme caractérisée par la xénophobie, une description négative et des stéréotypes sur les musulmans qui se comparent à l'apartheid, apartheid qu'il faut incessamment démanteler. L'OCI se vante d'ailleurs des bons résultats qu'elle commence à obtenir auprès des dirigeants occidentaux auprès desquels elle fait miroiter les avantages en termes de paix civile qu'il y aurait à limiter la liberté d'expression lorsqu'elle offense les musulmans. [...]

La grande habileté des militants musulmans engagés dans la lutte contre l'islamophobie (CCIF) a été d'étendre l'empire de ce terme aux crimes et délits commis contre des musulmans parce que musulmans. Actes évidemment odieux et condamnables. Ils ont établi un continuum entre la critique de l'islam et le fait de s'en prendre à des personnes de confession musulmane, ce qui permet de criminaliser tout ce qui se trouve sur ce continuum. Pour l'OCI, l'islamophobie c'est surtout les productions artistiques, littéraires ou autres et les décisions occidentales posant des limites à l'affirmation de l'islam en Occident (Minarets suisses, loi sur le voile en France…) qui, on se le rappelle valent à certains de vivre sous protection policière. C'est ce que vise l'OCI lorsqu'elle parle d'intolérance et non les bouffées de violence et de dévastation qui embrasent différents points de la planète à chaque fois que la liberté d'expression lui semble avoir dépassé les bornes du supportable. Malheureusement, le mal est fait. Pour la CNCDH, comme pour le CCIF et l'OCI, l'islamophobie est un racisme déguisé qui abuse de la liberté d'expression."

Posté le 6 avril 2014 à 11h37 par Michel Janva | Lien permanent

05 avril 2014

La leçon italienne

Le gouvernement italien ne considère pas, lui, que plusieurs centaines de Sentinelles postées sur une place constituent un trouble à l'ordre public. Elles étaient 500 en fin d'après-midi à Rome :

Sentinelles 2

Posté le 5 avril 2014 à 18h40 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (0)

04 avril 2014

La résistance en vidéos

LTL News a regroupé sur une page les manifestations de résistance à la loi Taubira. En voici une sur les Sentinelles de jeudi soir :

 

Posté le 4 avril 2014 à 21h14 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (21)

8 avril : anniversaire des Veilleurs

Dans la nuit du 16 avril 2013, à Paris et à Lyon, dans la lignée des mouvements non-violents, un groupe de jeunes s'assoient pour résister à la répression gouvernementale, aux violences policières (contrairement à ce que dit le ministre) déployées contre des manifestants pacifiques contestant le projet de loi Taubira sur le mariage et l'adoption. Munis de simples bougies, lisant des textes des grands auteurs de la littérature, du théâtre, de la poésie ou de la philosophie, chantant le chant de l’espérance ou celui des partisans, jouant du violon ou de la cornemuse, ils souhaitent ainsi éveiller les consciences et réfléchir ensemble à l’avenir de la société.

Depuis, ils sont des milliers à être venus s’asseoir devant des lieux d’histoire ou de pouvoir, formant des assemblées informelles de citoyens réfléchissant ensemble au bien commun. Par cet acte de désobéissance civile et éminemment politique, en s’enracinant dans l’histoire, la culture, et leurs êtres, ces veilleurs montrent leur refus d’une société gagnée par le fatalisme et veulent jeter les bases d’un véritable courant d’espérance.

Malgré une répression très forte des autorités se manifestant par des violations des libertés fondamentales et des droits de l’homme et malgré des arrestations illégales, plus de 200 villes continuent à veiller à raison de plus de 40 veillées par semaine.

Le 8 avril 2014, les Veilleurs célébreront le premier anniversaire de la première veillée. Pour raconter cette première année de veille, un très beau livre intitulé « Veilleurs » sortira en librairie le 10 avril 2014 aux éditions du Centurion. Ce livre réunit de très nombreuses photos et textes des veillées, ainsi que des témoignages de veilleurs.

Le 8 avril, est organisée partout en France et à l’étranger, une grande veillée nationale sur le thème « Culture et Démocratie ». Simultanément, sur les places publiques de près de 70 villes, des milliers de Veilleurs se réuniront une nouvelle fois à la lueur de leurs bougies pour poursuivre la marche irrépressible des consciences vers la liberté. Comme à l’accoutumée, le lieu de la veillée parisienne sera communiqué sur la page Twitter et Facebook des veilleurs et sur leur site Internet. Le lieu des autres veillées qui auront lieu simultanément peut être consulté sur la page Facebook.

Posté le 4 avril 2014 à 15h59 par Michel Janva | Lien permanent

Mozilla : nouveau cas de totalitarisme LGBT

Pour le groupuscule LGBT, il est interdit de s'opposer à la dénaturation du mariage. La fondation américaine Mozilla, qui développe le navigateur internet Firefox, a annoncé le départ de son patron, entré en fonctions le 24 mars, car le malheureux est harcelé par une bande de terroristes intellectuels qui lui reprochent de soutenir une initiative contre le mariage homosexuel.

Brendan Eich avait commis le crime de faire un don pour soutenir une campagne contre le mariage homosexuel en 2008 en Californie. Le site de rencontre OkCupid s'est mis à afficher le message suivant quand les internautes arrivaient sur sa page internet avec un navigateur Firefox:

"Le nouveau patron de Mozilla, Brendan Eich, est un opposant à l'égalité des droits pour les couples homosexuels. Nous préfèrerions donc que nos clients n'utilisent pas les logiciels de Mozilla pour accéder à OkCupid".

Posté le 4 avril 2014 à 07h20 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (26)

03 avril 2014

Chassez-les, elles reviennent

Des Sentinelles en ce moment place Vendôme :

Vendôme

Posté le 3 avril 2014 à 21h46 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (0)

Hier, c'est la police qui a agi illégalement

La police justifie ainsi l'emploi disproportionné de la force hier soir contre les Sentinelles :

"La manifestation était non déclarée" et les manifestants "empêchaient l'entrée et la sortie de la place Vendôme."

S35

Réponse d'une Sentinelle, qui a tenté d'accéder à la place Vendôme :

"J'accuse la Préfecture de Police de Paris ainsi que le Ministre de l'Intérieur, M. Bernard Cazeneuve:

1/ D'avoir délibérément agi en toute illegalité hier soir Place Vendome. Comme depuis 9 mois, des Sentinelles, seules et séparées les unes des autres, étaient devant le Ministère de la Justice. Les ordres donnés aux forces de police présentes sur place furent de :
a) les regrouper, pour ensuite pouvoir les accuser d'attroupement.
b) les déplacer sur la chaussée, pour ensuite pouvoir les accuser de trouble à l'ordre public.

2/ De poursuivre la répression politique, mise en œuvre depuis plus d'un an en France. Se tenir debout immobile sur une Place publique n'est pas un délit! Aucune loi n'interdit cela. La Turquie a tenté de réprimer cette forme de prise de conscience politique en juin 2013. A l'époque, cela fut condamné par Amnesty international. Le ministre de l'Intérieur turc, Muammer Gule, déclara alors au Parlement, qu'il n'y aurait pas d’action policières contre ces "hommes debout" : « Si cette protestation ne nuit pas à l'ordre public ou n’influence pas la vie en général, nous ne pourrons pas intervenir dans de telles manifestations. » La France aurait elle des leçons de démocratie à recevoir de la Turquie?

3/ D'avoir engagé les forces de police de manière disproportionnée, et cela face à des personnes pacifiques, se tenant seules et immobiles. Le nombre important de gendarmes et CRS déployés est une insulte aux Français qui partout sur le territoire attendent une réponse du gouvernement en ce qui concerne leur sécurité quotidienne. Quatre braquages de bijouteries et magasins ont eu lieu ces derniers jours autour de la Place Vendôme, et là ... personne pour intervenir! Hier soir, 5 personnes pacifiques ont été interpellées, ce qui constitue à peu près le même nombre d'interpellations que lors des saccages de Nantes, Rennes, Trocadero... De qui se moque-t-on ?"

T1
T2

Posté le 3 avril 2014 à 17h19 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (20)

Christian Vanneste relaxé pour ses propos sur les homosexuels [Addendum]

La liberté d'expression existe encore en France. L'ancien député UMP du Nord Christian Vanneste a été relaxé par le tribunal correctionnel de Paris. Il était poursuivi pour complicité de provocation à la haine envers les homosexuels. Christian Vanneste avait notamment déclaré que

"l'un des fondements principaux de l'homosexualité (...) c'est le narcissisme", et qu'il y a "de plus en plus" d'homosexuels en politique. "Il y en a de plus en plus à droite, d'ailleurs, je remarque qu'ils se font la courte échelle."

"Vous en avez beaucoup dans le domaine de la culture (...), des médias, (...) par là-même il y a un renversement (...) de la proportion, du poids de l'homosexualité dans la société."

Le tribunal correctionnel de Paris explique sa décision :

"Si les personnes visées peuvent s'estimer choquées par les propos poursuivis, il convient cependant de considérer qu'aucun véritable crédit ne peut sérieusement s'attacher à des propos que l'auteur ponctue lui-même de rires satisfaits et qui, pour l'essentiel, constituent une succession d'idées reçues et de poncifs, formulés sous un habillage pseudo psychanalytique et sociologique".

"Ainsi dénués de toute véritable portée, les propos incriminés n'apparaissent pas de nature à inciter les internautes à la haine, la violence ou à la discrimination envers les homosexuels."

Addendum - Christian Vanneste a ensuite déclaré :

« Pour la quatrième fois depuis la cassation de 2008, la Justice me donne raison. C’est donc pour moi l’occasion de rappeler aux distraits et aux malveillants que je n’ai jamais été condamné mais seulement taxé d’une prétendue homophobie que je refuse absolument d’endosser. Dans un pays où des politiques se retrouvent le plus souvent devant les tribunaux pour des actions contraires à l’honnêteté ou à la morale, je revendique l’honneur d’avoir assumé ma liberté de pensée au service de ce que je crois le Bien Commun. Je mets en garde ceux qui laisseraient planer un doute sur les raisons pour lesquelles ce n’est pas ce que j’avais dit sur la déportation des homosexuels en France qui faisait l’objet des poursuites à mon encontre. La raison en est limpide : elle n’a pas existé comme le dit clairement le rapport rédigé sous la direction de Mickaël Bertrand. Je prends donc à témoin l’opinion publique du fait qu’un lobby a été assez puissant pour traîner dans la boue un parlementaire qui après trois mandats de travail acharné était coupable d’avoir dit la vérité.

Je voudrais surtout dénoncer l’attitude ignoble de l’UMP à mon encontre. Avant de s’informer, ses responsables m’ont accusé de négationnisme et menacé d’exclusion. Le parti auquel j’avais fidèlement appartenu depuis sa création, après avoir été en tant que gaulliste membre du RPR, m’a retiré pour la deuxième fois l’investiture, toujours en raison du poids du lobby homosexuel dans ses rangs, alors que mon travail portait très majoritairement sur d’autres sujets. Il n’a pas hésité à faire campagne contre moi. Chacun appréciera la valeur de son ralliement apparent aux manifestations contre le mariage unisexe. J’estime être en droit de demander des excuses publiques à son président, M. Copé. Rien dans les statuts du parti n’exigeait l’adhésion aux thèses du lobby. Je n’ai jamais commis quoi que ce soit qui fût contraire à l’honneur. Je ne suis pas condamné et ne l’ai jamais été. L’action menée contre moi par le parti dont j’étais membre est une honte pour celui-ci, et pour ceux qui en ont été les complices. »

Posté le 3 avril 2014 à 17h02 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (19)

Ce soir, Sentinelles à Rambouillet, en soutien à celles de Vendôme

... qui ont subi un assaut de la police politique hier soir. Des Sentinelles annoncent donc qu'elles se tiendront devant la sous-préfecture de Rambouillet, dans les Yvelines, de 20h30 à 21h30.

Posté le 3 avril 2014 à 13h33 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (0)

Les LGBT de l'UMP s'en prennent à Christine Boutin

Des membres de l'UMP demandent à faire condamner Christine Boutin pour ses propos. Florian Silnicki, délégué et membre fondateur de la Nouvelle Donne (collectif regroupant les plus jeunes secrétaires nationaux du parti) et Sébastien Chenu, secrétaire national de l’UMP en charge de l’exception culturelle et fondateur de GAYLIB, écrivent dans un communiqué :

"Nous condamnons avec la plus grande sévérité les déclarations de Christine Boutin. Rien ne saurait excuser ou légitimer ces propos. Nous souhaitons que le parquet de Paris se saisisse sans délai de ces déclarations dangereuses. Ce dérapage n'en est plus un. Ces déclarations choquantes ne sont pas une opinion mais un délit pénal. Christine Boutin doit être condamnée. La description de l'homosexualité comme "une abomination" prouve une fois de plus l'homophobie profondément enracinée au coeur de la pensée de Madame Boutin. Que Madame Boutin mesure les conséquences que ces déclarations ont sur les homosexuels et notamment les plus jeunes qui peuvent avoir du mal à faire accepter leur choix amoureux et qui subissent les fruits de ces dérapages parfaitement contrôlés. La République doit rappeler à Madame Boutin que la liberté d'expression a des limites: celle de la mise en danger d'autrui puisque son refus de l'autre comme étant son égal est désormais
clairement posé sur la place publique. Nous appelons l'UMP à condamner ces propos et à exclure définitivement Madame Boutin de toute association ou participation aux instances même consultatives."

Ces deux olibrius vont devoir poursuivre tous les catholiques, puisque l'Eglise enseigne :

"S’appuyant sur la Sainte Écriture, qui les présente comme des dépravations graves, la Tradition a toujours déclaré que " les actes d’homosexualité sont intrinsèquement désordonnés ". Ils sont contraires à la loi naturelle. Ils ferment l’acte sexuel au don de la vie. Ils ne procèdent pas d’une complémentarité affective et sexuelle véritable. Ils ne sauraient recevoir d’approbation en aucun cas."

Posté le 3 avril 2014 à 07h53 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (44)

La place Vendôme, camp retranché

 

Les Sentinelles étaient pacifiques. Mais certaines ont été interpellées.


Place Vendôme : violente expulsion des Sentinelles par actuclip 

A contrario, des affrontements ont éclaté hier soir dans le centre de Paris entre des supporteurs du PSG et de Chelsea, à un peu plus d'une heure du début de la rencontre entre les deux équipes. Il n'y a pas eu d'interpellation

Posté le 3 avril 2014 à 07h31 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (18)

02 avril 2014

Après Manuel Gaz, Bernard GAVeneuve contre les Sentinelles ?

L'opération Sentinelles lancée ce soir par La Manif pour tous ne semble pas plaire au pseudo-nouveau gouvernement. Comme vous le signalait Michel dans ce précédent post, dès la fin de l'après-midi, la place Vendôme était bouclée.

S 0

Quelques personnes ont réussi à passer malgré tout, avant d'être prestement évacuées. Même les chiens veillent :

S33

19h : voilà donc ce que donne cette opération Sentinelles inversée, alors que des hooligans supporters du PSG et de Chelsea s'affrontent dans un bar, rue Saint Denis, faisant plusieurs blessés...

S1

Plus d'une centaine de Sentinelles affluent :

[correctif : certaines sources parlent à présent de 300 personnes]

S3

S2

Certaines décident d'adopter une attitude menaçante, en chantant "l'Espérance" :


S4

Heureusement, les forces de l'ordre ont leurs boucliers :

S4bis

Des militants LGBT ont profité de l'occasion pour une énième provocation inutile :

S8

Et insultent Christine Boutin, qui a rappelé hier que l'homosexualité (et non les homosexuels) était "une abomination" :

 

19h30 environ : Christiane Taubira sort sous les sifflets.

S4ter

S5

Ca se corse pour faire un passage à l'indéboulonnable ministre de l'Injustice :

S6

Et pendant ce temps, un pour tous...

S7

20h environ : premiers coups de matraque, l'évacuation commence :

S10

[Addendum 23h30 : L'homme sur cette photo serait depuis à l'hôpital...]

Le gouvernement a-t-il bien été remanié ? Nous avons un doute...

S11

S14
"Un gouvernement de (close) combat" - nous étions prévenus :

S14 bis

Première interpellation :

S9
Alors que le commissaire lance la première sommation, des Sentinelles commencent à se diriger vers l'Assemblée nationale, qui doit voter la confiance au gouvernement de Manuel Gaz.

Le GAV bus arrive quant à lui place Vendôme :

S13

 

S14ter

La police se justifie devant la presse, qui reprend en coeur la désinformation de l'AFP :

"La manifestation était non déclarée" et les manifestants "empêchaient l'entrée et la sortie de la place Vendôme."

Que ce soient au contraire les Sentinelles qui aient été empêchées de circuler et d'accéder place Vendôme ne vient pas à l'idée des journalistes, qui ne se sont pas déplacés pour l'occasion.

Il semblerait que les Sentinelles allant vers l'Assemblée nationale soient suivies en toute discrétion :

S15

L'Assemblée menacée !

S17

Des Sentinelles sont chaleureusement accompagnées jusqu'au métro :

S18

Et l'encerclement commence :

S20

Un véritable "sons et lumières" :

S21

Les CRS repoussent les Sentinelles :

  S22

Ordre est donné de se disperser, alors que les issues semblent toutes bloquées :

S24

Un policier en civil filme les Sentinelles restantes :

S25

...qui sont poussées vers la dernière issue - le métro :

S26

Pendant ce temps, d'autres se regroupent à Tours, en signe de soutien :

S27

Et à Epinal :

S31

22h : alors qu'il reste moins d'une dizaine de Sentinelles près de l'Assemblée nationale, on en annonce  devant le Grand Orient, aux alentours de la place Vendôme... et place Beauvau où elle subissent un contrôle d'identité :

S28

Sur Twitter, le sénateur Yves Pozzo di Borgo prend leur défense :

S29

Mais les manoeuvres continuent : les CRS reviennent place Vendôme :

S30
Le député Hervé Mariton apporte son soutien aux Sentinelles revenues devant (et derrière) l'Assemblée nationale :

S32

Le bruit circule que les personnes injustement arrêtées seraient au commissariat de Châtelet les Halles. Avec les hooligans qui se sont affrontés rue Saint Denis ? Tiens non, eux n'ont pas été interpellés.

Des nouvelles de l'homme hospitalisé :

Il est minuit, les Sentinelles veillent dans Paris. Manuel Gaz et Bernard GAVeneuve auront beau s'agiter et menacer, elles ne lâcheront rien.

Posté le 2 avril 2014 à 21h39 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (0)

19h : les Sentinelles place Vendôme

La LMPT donne rendez-vous aujourd'hui 2 avril à 19 h Place Vendôme pour une opération Sentinelles.

"Rejoignez-nous pour remplir la place de monde et montrer à Manuel Valls qu'on ne lâche rien, même son premier jour en tant que Premier Ministre !"

Addendum : À 17h30, déjà 7 fourgons de gendarmerie mobile sur place plus deux de police.

Addendum 18h20 : Un lecteur passant devant un petit groupe de gendarmes entend : "il y en a qui commencent à arriver, on fait quoi ? On les contrôle ?"

L'accès à la place, pour les piétons, n'est plus autorisée. Les gendarmes bloquent tous les passages, aussi bien en venant de la rue de Rivoli que de l'Opéra.

1

Les Sentinelles du régime :

Image(1)

Rue de Castiglione : place Vendôme interdite aux piétons !

C

Image(2)

Posté le 2 avril 2014 à 15h52 par Michel Janva | Lien permanent

Jour de Colère : ceux que la presse n'a pas montrés

Le collectif «  Jour de Colère » a annoncé une série de manifestations régionales en France entre le 5 et le 6 avril 2014. Le photographe Thomas Debesse était à Paris le 26 janvier, pour photographier les manifestants. Il publie certaines photos montrant des acteurs de cette manifestation, qui n'ont pas été retenus par les médias. Cheveux pas asssez courts :

0

Un pompier ça sauve des vies au lieu de réveiller les heures les plus sombres de notre histoire :

P

Le rejet de l'éolien n'a rien de nauséabond :

E

"Une des banderoles questionnait : « Peut-on à la fois se serrer la ceinture et baisser son froc » ? Après coup, on peut se demander si cette banderole n’était pas destinée aux déçus de la politique du gouvernement qui refont le monde confortablement installés dans leur salon, ces drôles d’acrobates."

Et le photographe de préciser :

"Couvrir ce Jour de Colère fut l’occasion pour moi de rencontrer des gens que je ne connaissais pas et que je ne rencontrerai probablement jamais en d’autres circonstances.

Au départ de la manifestation, place de la Bastille, alors que j’enfilai un surpantalon imperméable pour me protéger de la pluie, j’ai fait tomber par mégarde et sans le savoir mon portefeuille au sol. Je laissais alors derrière moi argent, carte bancaire et divers papiers importants répandus sur le goudron détrempé. Un homme s’est alors empressé de m’approcher et m’a interpellé pour me faire remarquer ma mésaventure et j’ai pu ramasser mes affaires dispersées. Je suis passé pas loin d’un grand drame… Cet homme à qui je dois d’avoir récupéré toutes mes précieuses affaires était un jeune du service de sécurité de Civitas. On ne pourra rien y faire, mais c’était mon premier contact avec eux, et probablement le dernier avant longtemps, mais ce contact impromptu fut excellent. N’en déplaise aux diabolisateurs attitrés prompt à caricaturer, mais le diable a été honnête avec moi.

On pourra comparer la différence de traitement avec celui subi par le reporter d’Agence Info Libre quelques jours plus tard, agressé lors d’un reportage sur une manifestation pro-avortement."

Posté le 2 avril 2014 à 11h08 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

31 mars 2014

Les veillées de la semaine

Réservez dès à présent votre soirée du 8 avril, pour participer à l'une des veillées organisées simultanément dans plus de 40 villes de France, sur le thème : culture et démocratie.

8 avril

Lundi 31 mars

  • Lille – devant l’Opéra à 21h00 - 22h00

Mardi 1er avril

  • Beauvais – place Jeanne Hachette à 21h
  • Bergerac – place du Palais de Justice à 20h-21h
  • Béziers – devant les Arènes à 18h30 - 19h30
  • Bourg-en-Bresse – devant la Grenette à 21h00 - 22h00
  • Bourges – près de la Mairie à 21h00 - 22h00
  • Brantôme – place du Marché à 18h00- 19h00
  • Brie-Comte-Robert – devant la Mairie à 19h30-21h00
  • Carpentras - devant la Mairie à 21h00
  • Chambéry – sur les marches du Château à 20h30
  • Cherbourg – sur les marches du Théâtre à 20h30 - 21h30
  • Cholet – place Travot à 21h00
  • Jérusalem (ISR) – devant le Consulat à 18h00 - 19h00
  • Le Puy-en-Velay – sur la place Cadelade à 19h00 - 20h00
  • Limoges – place d’Aine à 20h30 - 21h30
  • Melun - devant la Préfecture à 18h - 19h30 : Sentinelles
  • Montluçon – (lieu à préciser) 18h30-19h
  • Montpellier – devant la Préfecture à 20h30 - 22h00
  • Nantes – cour des 50 Otages à 20h30-21h30
  • Orléans – devant la Sécu à 20h30 - 21h45
  • Saumur – sur la place Bilange à 20h30 - 21h30
  • Sélestat – devant le Cinéma à 21h00 - 22h15

Mecredi 2 avril

  • Angers – place du Ralliement à 21h00 - 22h00
  • Bourgoin-Jallieu – devant la halle Grenette à 20h00 - 21h30
  • Cognac – place François 1er à 21h-22h
  • Epinal - place des Vosges à 20h30
  • Grenoble – place Félix Poulat à 20h30-22h30
  • Marseille – sous l’ombrière du Vieux Port à 20h30-22h
  • Montélimar – sur les Allées Provençales à 20h30 - 21h30
  • Morlaix – devant la Mairie à 19h00
  • Rennes – sur la place de la Gare à 21h00 - 22h00
  • Saint-Amand-Montrond – sur la place Carrée à 20h30 - 22h00
  • Valence – sous les Halles à 21h-22h30

Jeudi 3 avril

  • Annecy – sur la place de la Mairie à 21h15
  • Chalon-sur-Saône – place de l’Hôtel de Ville à 20h45-21h45
  • Châteauneuf de Galaure – devant la salle des fêtes à 20h30-21h45

Vendredi 4 avril

  • Bordeaux - place de la Cathédrale à 20h30 : Sentinelles
  • Carhaix – (lieu à préciser) à 21h-22h
  • Chantilly – place Omer Vallon à 20h30 - 21h30
  • Chartres – devant le Portail sud de la Cathédrale à 21h
  • Lons-le-Saunier – sur la place de la Liberté à 20h30 - 21h30
  • Saint-Brieuc – devant la Mairie à 21h-22h

Samedi 5 avril

  • Noisy-le-Grand – (lieu à préciser) à 19h30-20h15
  • Pau – place Clémenceau à 17h30
  • Rodez – devant la Préfecture à 20h30

Dimanche 6 avril

  • Bayonne – devant la Mairie à 20h-21h30
  • Dax – (lieu à préciser) à 20h-22h
  • Dreux – sous-préfecture à 20h30-21h30
  • Quimper – devant la médiathèque des Ursulines à 21h00 - 22h00

Rendez-vous des Sentinelles exceptés, cette liste provient du site officiel des Veilleurs. Pour annoncer une veillée, signaler un oubli ou une erreur, veuillez les contacter à l'adresse suivante : veilleurs.paris@gmail.com. Vous pouvez me mettre en copie pour que je modifie ce post en conséquence : tudylsb@gmail.com

Posté le 31 mars 2014 à 18h37 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (0)

"Hollande démission" célèbre la défaite du PS


"Hollande démission" célèbre la défaite du PS par actuclip 

Posté le 31 mars 2014 à 08h13 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (7)

29 mars 2014

La morale est un gros mot, sauf quand il s'agit de censurer des idées

Alors que plusieurs candidats inquiétés par la justice ont été réélus dès le premier tour des municipales, Philippe Bilger relève que notre société a paradoxalement une exigence éthique à l'égard des idées et non des comportements :

"Le délitement de la liberté d'expression en France, voire son saccage délibéré par des instances et des autorités qui devraient se faire un honneur d'au moins la sauvegarder ont constitué le royaume des idées non plus comme la possibilité infinie et contradictoire d'échanges pluriels mais pour un ghetto où tout propos devra être labellisé éthiquement, toute phrase, tout écrit moralement validés. Le paradoxe, donc, est que ce qui aurait dû échapper à la vertu de l'âme, parce que l'intelligence est critique, multiforme et n'a de comptes à rendre qu'à elle-même ou à la loi quand celle-ci n'est pas équivoque, y est soumis au contraire. L'idée aurait le devoir d'être bonne avant d'être juste ou lucide.

Les comportements, à rebours, dont l'éthique devrait être le sang qui les irrigue et la force qui les anime, ont toute latitude pour se conduire comme ils le souhaitent et on se garderait bien de leur appliquer une grille rigoureuse qui porterait atteinte à leur déplorable impunité. On n'a pas le droit, en politique ou en culture, de penser comme on veut mais se comporter comme un malappris, pour rester poli, est autorisé et même, en certains cas, recommandé.

Au fond, on a moralisé la pensée et banalisé l'action.

(...) On constate qu'au nom de la présomption [d'innocence] pourtant souvent mise à l'épreuve, Nicolas Sarkozy continue à être le préféré de l'UMP, que Stéphane Richard est choisi par le Conseil d'administration d'Orange et que d'autres s'avancent sans trop d'angoisse car ils n'ignorent pas que la justice est lente et que même condamnés, le peuple qui a des raisons que la morale ne connaît pas les tirera de la nasse.

C'est déprimant. La morale est un gros mot en France.

Pourtant, malgré mon pessimisme, je continue à espérer qu'un jour, les élections seront d'abord un moyen de "faire la morale" à ceux qui réclameront nos suffrages. Pourquoi pas dimanche prochain ?"

Posté le 29 mars 2014 à 19h29 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (5)

28 mars 2014

Faites semblant de rien, la Stasi nous regarde

Après « La France, championne du monde de la police de la pensée sur Twitter », on peut relever « La France, vice-championne du monde de demandes d'informations sur des utilisateurs de Google» (après la NSA...).

Par ailleurs, Le Salon Beige est dans la liste des sites à surveiller pour le compte du Ministère de la Défense (page 23  de l'appel d'offre).

A

Posté le 28 mars 2014 à 14h24 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (25)

Reporter sans frontière se retrouve rue de l'Evangile

2H30 de vérification d'identité. Cela rappelle la LMPT. Sauf que, à l'époque, le Petit Journal de Canal+ ne venait pas rue de l'Evangile pour interroger les interpellés derrière les barbelés.

5 camions d'affichage publicitaires ont été arrêtés par la police à cause de l'affiche sur le camion : une photo du président chinois faisant un bras d'honneur.

R

Posté le 28 mars 2014 à 08h13 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (13)

Incidents anti Hollande durant la visite du président chinois

 

Posté le 28 mars 2014 à 07h58 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (25)


     Archives > Culture de mort : Avortement , Liberté d'expression

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Culture de mort : Avortement , Liberté d'expression