26 janvier 2015

Méfiez-vous des "quelques milliers"

L'expression du jour est "quelques milliers".

Exemple de 2015 :

"Munis d'affichettes "Je suis Vincent Lambert", quelques milliers de militants "pro-vie" se massaient dimanche à Paris pour prendre le départ de la marche."

Exemple de 2011 :

Quelques milliers d'indignés manifestent à Athènes contre l'austérité.

4 ans plus tard, ces quelques milliers "remportent une victoire historique" contre l'austérité.

Posté le 26 janvier 2015 à 07h08 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (17)

25 janvier 2015

La presse et la Marche pour la Vie : Ridicule

BFMTV : plusieurs milliers voire 10 000.

Direct matin annonce, lui, quelques centaines.

I télé : 

Le Point : 

La police annonce 25 000. Les organisateurs avec comptage, 45 000.

 

Posté le 25 janvier 2015 à 17h58 par Le Salon Beige | Lien permanent | Commentaires (44)

24 janvier 2015

Liberté d'information en France ?

D'Yves Daoudal :

"Jeudi soir, dans l’émission C à vous de France 5, il n’y a pas eu la chronique habituelle de Maxime Switek. A cause d’un « petit souci avec l’Elysée », finira par avouer Anne-Sophie Lapix.

L’Elysée a expliqué au Figaro que Maxime Switek voulait réaliser sa chronique « autour de la venue de François Hollande à la rédaction de Mon quotidien en l'illustrant avec des images de cet événement fournies par le journal pour enfants. Ayant appris tardivement cette information, l'Elysée a alors demandé à l'émission C à vous de “respecter le principe du pool”, et donc de ne pas utiliser ces images ».

Il y a deux choses distinctes à relever, concernant la « liberté d’expression » qui, comme une peau de chagrin, rétrécit à mesure qu’on en parle et qu’on manifeste pour elle.

La première est que « l’Elysée » était au courant du programme de l’émission. Ou bien il y a un employé de François Hollande dans les bureaux de France 5, un commissaire politique, ou bien la rédaction de France 5 rend compte servilement à l’Elysée de toute émission où l’on va parler du président, et défère, le doigt sur la couture du pantalon, à la censure élyséenne. Il n’y a que ces deux possibilités, il n’y en a pas d’autre (les deux sont compatibles, mais c’est sans doute la deuxième qui est la bonne). Telle est la situation de la liberté d’expression à la télévision française. « En tout cas, on a des images croustillantes, incroyables que peut-être, un jour, nous aurons le droit de diffuser sans procès...», fait mine de fanfaronner Anne-Sophie Lapix. Pitoyable.

La seconde chose est le rappel de ce « pool » : il y a toute une série d’événements pour lesquels une seule chaîne de télévision prend des images, et les fournit à toutes les autres. Le texte est de l’AFP pour tout le monde. Les images sont les mêmes pour tout le monde. C’est l’information unique, comme en Corée du Nord. Et il est strictement interdit de passer d’autres images. C’est ce qu’on appelle le « pluralisme ». Ainsi pour la séquence « François Hollande dans les locaux du journal de bourrage de crâne de la pensée unique pour enfants », seules les images officielles peuvent être diffusées."

Posté le 24 janvier 2015 à 19h20 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (18)

Stupéfaction !

Hier et aujourd'hui se tiennent à Annecy les Journées (saint ?) François de Sales rassemblant des médias catholiques (ou qui se disent tels, comme Christine Pedotti, initatrice de l'antipapiste Conférence catholique des baptisés francophones). Hier, Jérôme Anciberro, ancien rédacteur en chef à Témoignage chrétien et désormais à l'hebdomadaire La Vie, a diffusé ce tweet :

Le Salon Beige adresse ses salutations les plus cordiales à tous les participants en espérant qu'aucun n'a fait de malaise ni de cauchemar.

Posté le 24 janvier 2015 à 10h40 par Michel Janva | Lien permanent

23 janvier 2015

Mauvaise foi et inculture journalistique

V__81F5

Qui veut se débarrasser de son chien l'accuse d'avoir la rage. Cet article du Monde, obligeamment fourni par un lecteur, montre sans ambiguïté que l'auteur considère le christianisme, pourtant fondateur de la France, comme un chien dont il convient de se débarrasser. Il établit en effet des parallèles totalement hasardeux entre les pratiques de l'islam et celles attribuées par les clichés déformants de l'Education nationale aux pratiques supposées des catholiques au cours de l'Histoire. Voudrait-il achever le travail d'éradication du christianisme en France qu'il ne s'y prendrait pas autrement.

Pour donner un exemple, ajoutant l'ignorance à la mauvaise foi, l'auteur prétend que Michel de Montaigne aurait été "jeté en prison pour avoir mangé du lard en carême", confondant Montaigne avec le poète Clément Marot, poète officiel de la cour de François 1er, dont une légende tenace raconte qu’il aurait été mis en prison sur dénonciation pour avoir mangé du lard, ce qui a priori est hautement fantaisiste. Si Clément Marot a été mis en prison, c’est à cause de ses sympathies pour la Réforme, et surtout à cause de ses habitudes d'irréformable libertin. Son séjour en prison fut adouci par les visites des notables de la ville de Chartres, où il était incarcéré, et il fut libéré sur intercession de l’évêque de Chartres (vous savez, les évêques, ces personnages qui brûlaient les hérétiques d’après certains journalistes très très bien informés du journal Le Monde).

Quant au massacre de la St Barthélémy, nul ici ne songera à en amoindrir l'impact. Les catholiques ne sont pas révisionnistes car ils ont horreur du mensonge, et ont pour habitude d'assumer leurs actes, fussent-ils anciens de 443 ans. 2000 protestants furent assassinés ce jour-là, et Jean Sévillia (Histoire passionnée de la France - Perrin - page 128) en parle comme d'un "drame", et d'une "énigme" aussi, car on ne sait pas de source sûre qui a donné l'ordre de ces assassinats. Si l'on veut absolument entrer dans la polémique, on mettra en pendant des massacres de catholiques par les protestants (la Michelade de Nîmes pour ne donner qu'un exemple, qui montre si besoin est que les massacres à l'époque étaient des deux côtés). Oser écrire que ce massacre eut lieu "pour la plus grande gloire de Dieu" n'a strictement aucun sens, car les catholiques -et les protestants aussi- savent bien, eux, que Dieu ne se réjouit jamais du massacre de ses enfants. Le Dieu des chrétiens, du moins. Les belligérants de l'époque en étaient d'ailleurs parfaitement conscients.

Utiliser des pratiques des temps troublés de la France comme les guerres de religion pour expliquer voire excuser celles, actuelles et autrement plus universelles et meurtrières, des Etats régis par l'islam, relève de l'imposture intellectuelle. La théocratie islamique ne saurait se comparer à la supposée théocratie pontificale, contre laquelle les rois de France ont toujours lutté et qui n'a jamais eu loisir de s'exercer en France. Il serait correct de la part de ce journaliste de se renseigner un minimum sur l'histoire de France avant d'écrire des inepties, qui ne font pas honneur à sa profession, pas plus qu'au journal pour lequel il travaille.

Posté le 23 janvier 2015 à 07h36 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (20)

21 janvier 2015

Pas d'amalgame : vous risqueriez de faire le jeu du réel

"La question que l’on devrait pouvoir poser, sans être assimilé à Marine Le Pen, c’est : est-ce qu’il y a une différence de nature entre un musulman pacifique et un terroriste, ou une différence de degré ?" En faisant ce genre de déclaration samedi soir, Michel Onfray a suscité de très vives réactions. Il répond :

"Le soleil n’a rien à voir avec le jour, ni la lune avec la nuit ; la casserole n’a rien à voir avec la cuisine ; la salle de bain n’a rien à voir avec la propreté ; ni la bibliothèque avec l’intelligence ; le Christ n’a rien à voir avec le christianisme ; ni Marx avec le marxisme ; ou Mao avec le maoïsme ; le médicament n’a rien à voir avec la maladie, ni le médecin, ni l’infirmière ; l’alcool n’a rien à voir avec le vin, pas plus que le vin n’a à voir avec l’alcool ; l’Assemblée nationale n’a rien à voir avec les députés, ni le Sénat avec les sénateurs ; les oiseaux n’ont rien à voir avec le ciel, ni les taupes avec la terre, ni les poissons avec l’eau ; l’école n’a rien à voir avec les élèves ; la sépulture n’a rien à voir avec la mort ; les doigts n’ont rien à voir avec la main, ni les poumons avec la respiration, ni le cœur avec la circulation sanguine ; les dents n’ont rien à voir avec le dentiste ; le chien n’a rien à voir avec l’aboiement, ni le chat avec le feulement, ou la grenouille avec le coassement ; le loup n’a rien à voir avec l’agneau, ou le chêne avec le roseau, ou la belette avec les petits lapins, ou la cigale avec la fourmi, ou le rat des villes avec le rat des champs, ou Perette avec le pot-au-lait ; Descartes n’a rien à voir avec la philosophie, ni Mozart avec la musique, ni Michel-Ange avec la peinture, ni Praxitèle avec la sculpture, ni Le Corbusier avec l’architecture ; les lunettes n’ont rien à voir avec la vue, ni la vue avec l’oculiste, ni l’oculiste avec l’opticien, ni l’opticien avec l’ophtalmologiste ; le coton tige n’a rien à voir avec l’oreille, ni la brosse à dents avec les dents, ni le papier toilette avec … le papier ; justement : le rectum n’a rien à voir avec le proctologue, ni le cerveau avec le neurologue ou la bouche avec le stomatologue ; le beurre n’a rien à voir avec l’argent du beurre ; l’hirondelle n’a rien à voir avec le printemps ; le rabbin n’a rien à voir avec le judaïsme, ni le prêtre avec le christianisme, le pasteur avec le protestantisme ; Platon n’a rien à voir avec le platonisme, Aristote avec l’aristotélisme, Descartes avec le cartésianisme, Kant avec le kantisme, Hegel avec l’hégélianisme ; le taureau n’a rien à voir avec la corrida , la viande avec le végétarisme, le chasseur avec le fusil, le clown avec le cirque ; le miroir n’a rien à voir avec le reflet ; le crayon avec l’écriture ; la partition avec la musique ; les feux rouge avec le code de la route ; les pompes funèbres n’ont rien à voir avec la mort ; les prostituées n’ont rien à voir avec la prostitution ; la télé rien à voir avec la télévision ; mon Traité d’athéologie n’a rien à voir avec les trois monothéisme, ni avec Dieu d’ailleurs ; les poubelles n’ont rien à voir avec les ordures, ni les journalistes avec les journaux ; Apollinaire n’a rien à voir avec la poésie, ni Gabin avec le cinéma ou Picasso avec la peinture ; ni ma mère ni mon père n’ont à voir avec le fait que je sois né ; les jupes n’ont rien à voir avec les filles, le sexe avec la biologie, les notes avec les copies, enfin, je crois… ; la prison n’a rien à voir avec les prisonniers ; les arrêts de bus n’ont rien à voir avec les bus ; les pilotes d’avion n’ont rien à voir avec les avions, ni les conducteurs de train avec les trains, ou les chauffeurs de taxi avec les taxis ; la main de ma sœur n’a rien à voir avec la culotte d’un zouave ; 1984 n’a rien à voir avec Orwell, ni Le Meilleur des mondes avec Huxley ; le réel n’a jamais rien à voir avec ce qui a lieu – pas d’amalgames, vous risqueriez de faire le jeu du réel."

Posté le 21 janvier 2015 à 23h56 par Michel Janva | Lien permanent

Nous nous sommes réveillés à Pyong-Yang

De Guillaume de Thieulloy dans Les 4 Vérités :

"Un certain jour de janvier, nous nous sommes réveillés à Pyong-Yang, en pleine Corée du Nord, abreuvés à flots continus de tombereaux de contre-vérités et de demi-mensonges, abreuvés surtout de messages nous enjoignant de croire que François Hollande était le nouveau « petit père des peuples » et que, sous sa bienveillante direction, nous ne risquions rien ! C’est le moment où jamais de relire « 1984 », le chef-d’oeuvre de Georges Orwell. Tout y est : la manipulation du langage, la « minute de la haine » et l’unanimisme des foules, le « grand frère » qui nous protège et nous surveille…

Pourtant, ces attentats auraient pu être – ils ont d’ailleurs été d’abord – un réveil du peuple français, déraciné de force par le pouvoir socialiste et contraint de se soumettre (c’est le sens du mot « islam », rappelons-le) à une culture qui n’est pas la sienne. Ces attentats auraient pu être un réveil aussi devant le laxisme calculé de la justice de Mme Taubira. Devant le désastre éducatif. Devant le chaos migratoire. Rien de tout cela n’est arrivé. Et il faut tirer un coup de chapeau à François Hollande, qui, en politicard de talent, a magistralement détourné la réaction populaire. C’est une remarquable réussite. Il était déjà compliqué de réunir la France entière derrière le slogan « Je suis Charlie », faisant référence à un journal d’extrême-gauche, dont l’immense majorité des Français ignoraient jusqu’à l’existence. Mais c’est un coup de maître d’avoir mis dans la rue, sous ce slogan, une cinquantaine de chefs d’État. Au point que John Kerry, en charge de la diplomatie des États-Unis, s’est senti obligé de s’excuser de n’avoir pas été à Paris le 11 janvier. Jugez un peu des réseaux et des efforts de propagande qui ont dû être actionnés pour obtenir un tel résultat !

Pendant ce temps, personne ne s’interroge sur le rôle que la prétendue Éducation nationale joue dans l’absence d’intégration des populations immigrées (à qui on n’apprend plus rien, si ce n’est que la France doit se « repentir » jusqu’à la fin des temps pour à peu près toute son histoire). Personne ne s’interroge sur l’immigration de masse, ni sur l’islamisation. Surtout pas d’amalgame : c’est, paraît-il, ce que signifiait le slogan « Je suis Charlie » !… Personne ne s’interroge non plus sur le laxisme judiciaire. Rappelons que le sieur Coulibaly, multi-récidiviste, avait été condamné, en 2013, à 5 ans de prison ferme… Pendant ce temps, Mme Taubira prépare un durcissement des peines pour « racisme ». De qui se moque-ton ? Une récente circulaire aux procureurs précise même que l’absence de publicité pour des propos supposés « racistes » (entendez en particulier : d’éventuelles critiques de l’islam) ne les rend pas moins répréhensibles. Autrement dit, les simples propos privés devraient désormais être passibles des tribunaux. En attendant de rémunérer la délation… [...]

Ce nouveau clivage, qui impose « d’être Charlie » ou de renoncer à sa qualité de Français, vise à remplacer le clivage droite-gauche et tous les autres clivages politiques, sociaux ou culturels, pour redonner au pouvoir socialiste la maîtrise du champ de bataille. Sur les champs de bataille classiques, le camarade Hollande serait balayé. Sur le terrain de cette union nationale factice, il reprend la main. D’autant que de nombreuses voix réclament un « gouvernement d’union nationale » – qui ne pourra rien faire d’autre que spolier les contribuables et suspendre les libertés publiques. [...]"

Posté le 21 janvier 2015 à 09h16 par Michel Janva | Lien permanent

20 janvier 2015

LMPT/Charlie Hebdo : entre mensonges et manipulations des médias

Face à l'hystérie générale des dernières manifestations de soutien à Charlie Hebdo en France, très peu de personnes auront relevé le deux poids-deux mesures employé par rapport aux mobilisations de masse de l'année dernière lors des "manifestations pour tous" sans cesse sous-évaluées.

Jean-Yves Le Gallou dans le dernier I-Média revient dessus en montrant les manipulations des chiffres et les mensonges à la fois de la Préfecture de police et des médias en fonction des deux cas. 

Posté le 20 janvier 2015 à 23h04 par Michel Janva | Lien permanent

Les Tchétchènes sont russes

Stupeur en lisant Le Figaro :

"Cinq personnes soupçonnées de préparer un attentat ont été interpellées hier soir à Béziers (Hérault), a-t-on appris aujourd'hui auprès du procureur de la République de la ville, Yvon Calvet. Les cinq suspects, d'origine russe, ont été placés en garde à vue et des perquisitions ont eu lieu, a-t-on précisé de même source."

Au premier abord on se dit que ce Poutine est vraiment un tordu. Et puis, en lisant une autre dépêche, celle du Parisien, on comprend mieux :

"Cinq Russes d'origine tchétchène ont été interpellés à Béziers (Hérault), d'abord soupçonnés d'être liés à un projet d'attentat. La justice s'oriente en fait vers une affaire de droit commun."

Pour ne pas faire d'amalgame, on ne fera pas l'injure de rappeler quelle est la religion principale de cet Etat.

Posté le 20 janvier 2015 à 23h00 par Michel Janva | Lien permanent

Nous ne sommes pas des lapins crétins

LDe retour de Manille, le Pape François a sorti une phrase dans l'avion, qui a émoustillé bon nombre de journalistes, autant ceux qui prônent la contraception et qui n'ont retenu que cette phrase, que d'autres qui se disent papistes tout en prêchant le mythe de la supropulation, mythe que le pape a également condamné. Ces deux types de journalistes se rejoignent en pratiquant la désinformation et en utilisant les propos du pape pour régler leurs comptes.

Ne soyons pas des lapins crétins et remarquons que le pape a aussi encensé les familles nombreuses (sans les accuser de surpeupler la planète...).

Dans le Padreblog, l'abbé Amar revient sur cette petite phrase, qui n'est pas si petite, en indiquant que le pape :

"a précisé que le chrétien ne devait pas faire des enfants en série. « Certains croient que – pardonnez-moi l’expression – pour être de bons catholiques, on doit être comme des lapins » a-t-il déclaré.

En utilisant cette formule imagée, dont il prend d’ailleurs le soin d’excuser la limite, le Pape fait encore parler de lui. Et l’emballement médiatique laisse une nouvelle fois penser que la rupture est là. Enfin, le Pape « progressiste » va ouvrir toutes grandes les portes de la contraception et encourager la limitation des naissances ! Disons-le, cet emballement est injuste pour deux raisons :

- d’abord parce que le Pape développe justement son propos en citant un exemple, celui d’une femme qui a eu huit enfants dont sept par césarienne. C’est « tenter Dieu », « c’est vouloir faire huit orphelins ! » s’exclame le Pape. Le propos est clair et sans appel.

- ensuite parce que le Souverain Pontife prend le soin de se référer au document de son prédécesseur le bienheureux Paul VI : l’encyclique Humanae Vitae, publiée en juillet 1968. Cette dernière parlait de « paternité et de maternité responsables », des propos que le Pape François utilise à son tour en qualifiant ce texte, fondamental, de « prophétique ».

Que les familles nombreuses ne s’inquiètent pas non plus ! Le Pape François a eu à leur sujet des propos très encourageants le 28 décembre dernier : « chacun de vous est un fruit unique de l’amour (…) Vous êtes uniques, mais pas seuls ! Il est bon d’avoir des frères et sœurs : les fils et les filles d’une famille nombreuse sont plus capables de communion fraternelle dès la petite enfance. » « Dans un monde souvent marqué par l’égoïsme, la famille nombreuse est une école de solidarité et de partage et ces attitudes bénéficient ensuite à toute la société » ; « la présence des familles nombreuses est une espérance pour la société » (source). [...]

Posté le 20 janvier 2015 à 21h57 par Michel Janva | Lien permanent

L'affaire Fox News : qui désinforme ?

La mairie de Paris va porter plainte contre Fox News après la polémique sur les zones de non-droiy dans Paris. Fox News s'est déjà excusé :

"Au cours de ces derniers jours, nous avons fait des erreurs regrettables à l'antenne au sujet des musulmans en Europe. Nous avons parlé de zones de non-droit dans lesquelles les non-musulmans et la police ne peuvent pas aller. Pour être clair, il n'y a pas d'informations crédibles qui montrent qu'il existe des zones dans lesquelles des gens sont exclus en raison de leur religion".

Anne Hidalgo risque d'avoir un "effet Streisand" (effet inverse à celui recherché). En effet, Fox News risque de prendre Anne Hidalgo au mot et de mettre à l'antenne ce genre d'image, telles qu'on peut les voir par exemple sur cet article du Novel Obs concernant la rue Myrha (Paris 18e) :

P

Posté le 20 janvier 2015 à 19h14 par Michel Janva | Lien permanent

19 janvier 2015

L'islam serait-il finalement une "race" ?

Une vidéo signée Huffington post :

"Ils sont Français ou Américains, ils ont la peau blanche et dès qu'ils revêtent les signes distinctifs de l'islam, ils font face au racisme et à la discrimination. Juliette Galonnier a rassemblé les témoignages de ces convertis. Et en a tiré des conclusions à écouter, ci-dessous, sur 2 minutes et pas une seconde de plus."

Etonnant amalgame, où l'on constate que l'islam est finalement une race, puisque ses adeptes, convertis ou non, doivent faire face au "racisme". Le principe de "race", pourtant condamné par nos bien-pensants qui manient la novlangue avec dextérité, est exhumé à point nommé pour une redéfinition ad hoc. Bonne petite élève de Sciences Po, tu as tout compris; tu iras loin.

[Addendum : en réalité, d'après la loi Pleven de 1972, qui étend le racisme à "une ethnie, une religion, une race ou une nation", cette étudiante de Sciences Po a raison : il s'agit bien de racisme. Décidément, elle ira loin !]

Posté le 19 janvier 2015 à 14h35 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (25)

15 janvier 2015

Marianne et Filippetti : où est l'honnêteté de la presse ?

L'Observatoire de la christianophobie relevait hier une incohérence du journal Marianne : dans la version de 6 h, Aurélie Filippetti disait "Je suis Charlie à 100 %; j'ai envie qu'on bouffe tous du curé", et à 10h35, dans le même journal, elle ne disait plus que "Je me sens Charlie à 100 %".

Sans-titre

Sans-titre (2)

A qui revient la faute ? A Filippetti, qui profère des énormités et tente ensuite de les camoufler ou à Marianne, qui les "invente" (ça paraît quand même un peu gros) ou les fait disparaître sans crier gare ? Cette auto-censure est-elle le fait du journal lui-même ou suite à une demande de Filippetti ? Quoiqu'il en soit, on admire une fois de plus la "liberté de la presse" et l'honnêteté intellectuelle de certains journalistes.

Posté le 15 janvier 2015 à 14h04 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (13)

14 janvier 2015

Canal+ diffuse un numéro pastiche et révisionniste de Charlie Hebdo

Lu dans Minute :

"Mercredi dernier, il est 12h20 quand débute, comme tous les jours, « La Nouvelle édition » sur Canal +, émission d’actualité présentée par Ali Baddou. L’attentat commis moins d’une heure plus tôt contre « Charlie Hebdo » est tout juste connu. Au fil de l’émission, le bilan s’aggrave. D’un unique mort et de six blessés graves, on va passer à onze morts, puis aux douze. Les chroniqueurs habituels sont sur le plateau, Nicolas Domenach et Ophélie Meunier, Ariel Wizman et Thomas Séraphine, rejoints au fil des séquences par l’ancien ministre de la Culture Aurélie Filippetti, par le collaborateur de « Charlie » Mathieu Madénian, par Franz-Olivier Giesbert, etc.

Sur l’écran, derrière Ali Baddou, s’affiche une sélection d’une dizaine de couvertures de « Charlie Hebdo ». Celles les plus connues, celle de la semaine et… une fausse, présentée ci-contre, notre capture d’écran n’étant pas d’assez bonne définition.. Or cette Une n’est pas anodine. Sous-titrée « Shoah Hebdo », elle est celle de « Charlo Hebdo », un pastiche réalisé en 2011 par le dessinateur révisionniste Joe Le Corbeau ! Elle représente un rabbin disant : « 1 million de rabais sur les 6 en échange de la Palestine ! » Cette fausse Une mentionne en outre en bandeau que ce numéro a été réalisé sous la rédaction en chef de « Shoahnanas », le fin jeu de mots de Dieudonné et de Robert Faurisson réunis. Pas étonnant : Joe le Corbeau est un proche de Dieudonné, qui l’a fait « Quenelleur d’or. » Aurélie Filippetti, dont la position sur le plateau lui permettait de l’observer, ne s’est aperçue de rien… Pas plus que Canal +, qui a un peu (beaucoup) confondu journalisme et précipitation…

C

Posté le 14 janvier 2015 à 07h29 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

13 janvier 2015

La désinformation du journal israélien Hamevasser

Hamevasser, journal hassidique israélien, considère la représentation des femmes comme indécente. Et a donc effacé les deux femmes en première ligne du cortège grâce à un montage de qualité :

Montage

Bon, il manque aussi Nicolas Sarkozy, qui avait joué des coudes pour apparaître en première ligne sur la photo des chefs d'Etat et de gouvernement, ce qui a fait rire toute la toile.

O-SARKOZY-MANIF-CHARLIE-HEBDO-570

Posté le 13 janvier 2015 à 22h17 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (18)

1,5 million de personnes à Paris le 11 janvier ?

Voilà une analyse proposée par un lecteur, dédiée à la Préfecture de police, mais aussi aux décodeurs du Monde, qui avaient pris soins de s'emmêler dans des calculs de superfice et de densité... :

Quelques chiffres pour commencer : la place de la République, c'est un tout petit 3,4ha, celle de la Nation 6 ha  et entre les deux 3 km. Les boulevards font 30 m de large. Il y avait deux itinéraires soit une surface totale de manifestation d'environ 27 ha. C'est à peine plus que le Champs de Mars (24,5 hectares)  qui est réputé contenir 300 000 personnes...

Selon la préfecture de police la place de la République a une contenance de 40 000 personnes, un peu plus d'une personne par m2 environ (30 personne dans un salon de 30 m2, 500 dans un jardin de 500 m2 c'est déjà dense). Donc si on veut se représenter 1,5 millions de personne, c'est 40 places de la République pleines à craquer, ou encore 6 fois la zone de manifestation remplie au même moment !

On peut aussi raisonner en terme de flux et là un petit rappel s'impose: la Manif pour tous du 13 janvier 2014, c'est 3 cortèges d'environ 7 km chacun débouchant sur le Champs de Mars (24,5 hectares). Les organisateurs comptent 1 million de manifestants  et la police 340 000. La préfecture de police conteste les chiffres de l'organisation, qui reposent sur une estimation de flux horaires de 60 000 personnes par parcours.  La police estime alors ces  flux entre 16 000 et 29000 personnes. A l'époque, Le Monde lui donne plutôt raison.

Or si on applique ces mêmes flux horaires à la marche du 11 janvier qui a débuté à 16h et s'est  achevée  vers 19h30, sur deux parcours, on trouve un peu plus de 400 000 manifestants avec le flux horaire "manif pour tous", à peine plus de 100 000 avec la fourchette basse de la police et environ 200 000 avec la fourchette haute !

Comme  on est de bonne foi, on a évidemment vu que la foule était très nombreuse, dense et  débordait du parcours prévu, et on veut bien admettre que beaucoup n'ont pas pu ou voulu marcher, mais comme on sait aussi compter, il faut ajouter 28 places de la République pleines de manifestants statiques EN PLUS de la totalité des marcheurs dans l'hypothèse (jugée en son temps optimiste par le Monde) du flux horaire "manif pour tous" pour arriver à 1,5 millions de personne ou encore 32 dans la fourchette haute de la police. 

On voit bien que tout ça n'est ni très sérieux ni cohérent et la préfecture de police a, du reste, dans un premier temps, sagement reconnu qu'elle était incapable de compter, avant de s'aligner servilement sur le chiffre d'un des organisateurs qui se trouve être aussi le parti au pouvoir. 

On attend donc avec impatience l'avis objectif des décodeurs du Monde à moins que l'union nationale signifie l'abandon de tout esprit critique et  une presse aux ordres, ce qui serait, vous en conviendrez, la victoire du terrorisme.

Ou alors il y avait bien 1,5 million de personnes dimanche 11, mais pas 340 000 le 13 janvier 2013... Nous aurait-on menti ?

Posté le 13 janvier 2015 à 21h42 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (25)

Ni Charlie, ni charia : non au coup d'état idéologique !

Communiqué de l'AGRIF :

"C’est un immense détournement qui est depuis hier médiatiquement réalisé, systématiquement et massivement, à l’échelle nationale et occidentale. Comme nous, l’immense majorité de nos concitoyens a été révoltée par les assassinats de ceux de Charlie-Hebdo, de policiers et par ceux encore plus cruels, avec les affres d’une longue angoisse, de ceux de nos compatriotes juifs pris en otages. 

Et pour l’immense majorité de cette majorité, c’est évidemment contre le terrorisme jihâdiste qu’ils ont marché hier. Ont-ils marché pour faire désormais de Charlie-Hebdo le journal officiel d’un nouvel ordre républicain ? Bien sûr que non ! Beaucoup, sans nul doute, malgré un matraquage historiquement sans précédent, s’apercevront vite de la manipulation. La « manip », c’est Fleur Pellerin, ministre de la culture, qui en a fait l’aveu hier au soir : « Le gouvernement, a-t-elle dit, s’apprête à débloquer des millions d’euros pour que Charlie-Hebdo, jusqu’ici de plus en plus déficitaire, puisse continuer. » Somme toute nouvel organe officiel de la République plus digne de soins que le vieux J. O. qui désormais ne paraît plus sur papier. 

L’hétérotélie, c‘est un phénomène classique de l’histoire. C’est au sens strict le détournement de direction, le détournement d’un mouvement, d’un projet, d’un enthousiasme ou d’une colère collective. Le parfait phénomène hétérotélique auquel nous assistons aura consisté à détourner un immense mouvement contre le terrorisme jihâdiste en un coup d’état idéologique visant à imposer « l’esprit Charlie », c’est-à-dire le blasphème comme valeur fondamentale de la République. Car il n’est plus seulement question d’assurer la liberté du blasphème. Il est question d’imposer le culte du blasphème. 

Puisqu’on propose désormais de mettre devant toutes les églises (pour les autres cultes ?) des panneaux de défense du blasphème comme valeur fondamentale ! 

Somme toute, le blasphème laïque et obligatoire ; mais pas gratuit, car payé par l’impôt de tous ! Avec, dès l’école maternelle, l’apprentissage des dessins tels que les plus superbes de la meilleure sélection d’obscénités, d’immondices, de graveleux, de pédo-pornographique et scatologique. On y reproduira cette communion selon Charlie-Hebdo : une hostie présentée au bout d’un membre viril… On y reproduira le dessin de ce nu féminin au vagin largement ouvert, avec la légende « la grotte de Lourdes ». Et restons-en là dans un vaste choix des délicats dessins de l’esprit Charlie, fondateur de l’idéologie de la nouvelle République. 

Et faut-il oublier le soutien aux groupes de rap d’appel aux viols et aux meurtres ? Mais voilà que désormais, il ne saurait y avoir de liberté d’expression que pour les adeptes de la liberté d’expression selon Charlie ! La liberté, c’est Charlie ou rien ! 

Eh bien, nous, notre liberté d’expression, c’est de dire le mot de Cambronne à la pseudo-liberté de cette nouvelle dictature totalitaire. On transmettra aussi bien sûr aux petits enfants les articles de soutien aux textes si beaux des groupes de rap appelant au viol et au meurtre. 

Mais cependant que les adeptes de droite et de gauche de l’esprit Charlie imposent leur nouvel ordre moral, voilà qu’en réaction aux crimes de « l’islam mains rouges », les frères musulmans et autres salafistes artistes de la taqqiya étendent douceureusement les vastes zones de « l’islam pattes blanches », celui d’une application « modérée » de la charia, lentement mais sûrement. 

Piège dialectique là aussi terrible ! Car on a déjà vu, il y aura un siècle, au mois de mai, comment sous le calme apparent d’un océan islamique, pouvait se déclencher le tsunami du génocide arménien. 

L’AGRIF appelle tous les Français qui ne veulent ni du nouvel ordre moral du totalitarisme « Charlie » ni du totalitarisme « charia » à rejoindre son combat pour la liberté. Celle-ci ne se ramène pas à la promotion du blasphème !"

Posté le 13 janvier 2015 à 11h49 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (2)

22 décembre 2014

Où sont les bonnes consciences ?

L'attentat ayant coûté la vie de de 133 écoliers n'ayant pas entraîné un écho médiatique plus important que l'interview controversé d'Eric Zemmour, cette nouvelle information en provenance du Pakistan réveillera-t-elle les bonnes consciences si promptes à réagir face à une exécution capitale aux Etats-Unis ? Chritiane Taubira publiera-t-elle un tweet comme elle l'avait fait pour un fait divers aux Etats-unis ?

"Le Pakistan prévoit d'exécuter 500 condamnés à mort ces prochaines semaines, a annoncé lundi le ministère de l'Intérieur, quelques jours après le massacre par un commando taliban de 149 personnes, dont 133 écoliers, à Peshawar (...) Le ministère de l'Intérieur a finalisé la liste des 500 condamnés qui ont épuisé tous les recours possibles. Leurs demandes de grâce ont été refusées par le président et ils seront exécutés dans les prochaines semaines"

Posté le 22 décembre 2014 à 13h07 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (3)

19 décembre 2014

Le premier pouvoir

Vu sur Facebook :

"Pourquoi la photo choisie pour les 70 ans de "Le Monde" me fait-elle irrésistiblement penser à celle du "dictateur" de Chaplin ?

0

1

Posté le 19 décembre 2014 à 20h09 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (29)

18 décembre 2014

Nouveau conflit à Témoignage chrétien

Lu dans Chrétiens dans la cité :

"Une nouvelle crise ébranle Témoignage chrétien. Le nouveau rédacteur en chef (le troisième en deux ans), Jean-Michel Dumay, a été mis à pied. Un conflit oppose les journalistes aux dirigeants Bernard Stéphan, également directeur général des Éditions de l’Atelier, et Me Jean-Pierre Mignard, socialiste ami de François Hollande accusé de censurer les sujets gênants pour le pouvoir. Témoignage chrétien n’existe plus aujourd’hui que sous la forme d’une lettre hebdomadaire et d’un mensuel."

Posté le 18 décembre 2014 à 10h22 par Michel Janva | Lien permanent

16 décembre 2014

"Homos, la haine", documentaire propagande sur France 2

Décrypté par TV Libertés :

Posté le 16 décembre 2014 à 07h11 par Michel Janva | Lien permanent

15 décembre 2014

Surtout pas de stigmatisation !

Comme pour les affaires Merha et Nemmouche, les médias français ne veulent surtout pas stigmatiser. Lu sur Causeur :

2014-12-15T030910Z_1898693965_GM1EACF0U4802_RTRMADP_3_AUSTRALIA-SECURITY_0"Jusqu’où ira-t-on trop loin dans la lutte contre la stigmatisation ? Le débat vient d’être relancé ce matin par le présentateur du JT de BFM-Business. Ouvrant son journal de 8h, comme tous ses collègues des autres chaines par la prise d’otages de Sydney, il a expliqué que celle-ci était due à « un homme aux motivations vraisemblablement politiques ». On n’en saura pas plus.

En l’état actuel des choses, cette façon de présenter l’info appelle quelques corrections factuelles.

Tout d’abord, il semblerait, d’après toutes les dépêches d’agences, que les motivations du preneur d’otages soient explicites (...). Donc mon estimable confrère aurait dû parler, soit d’un «homme aux motivations possiblement politiques » soit d’un «homme aux motivations manifestement politiques ». La seconde option paraissant tout de même beaucoup plus raisonnable, notre preneur d’otages (...) a demandé, en plus d’une ligne directe avec le premier ministre australien, qu’on lui amène un drapeau de l’Etat Islamique.

Ce qui nous amène à notre deuxième correctif mineur.  Toutes les dépêches indiquent en effet qu’avant même de disposer d’un fanion officiel de l’Etat Islamique, le preneur d’otages a, dès qu’il s’est rendu maitre des lieux, aussitôt affiché sur la vitrine du Café Lindt un drapeau noir où l’on pouvait lire un texte en arabe qualifié par tous les envoyés spéciaux de « profession de foi musulmane ». Compte-rendu de mes très faibles connaissance en langue arabe, cette dernière info reste à vérifier, mais il y a fort à parier que ladite inscription ne signifie pas « Joyeux Noël à tous »(...)

Il n’est certes pas à exclure qu’on ait affaire à un total cinglé. Mais un fou furieux islamiste est à la fois un fou furieux ET un islamiste (...)

Cela dit, s’il avait dit les choses aussi clairement peut-être se serait-il exposé à l’accusation de vous-savez-quoi. Or le vous savez quoi est un danger qui  nous menace tous (...) L'idée générale est semble-t-il de lutter, lâchons-le mot, contre l’islamophobie.

Pour l’instant, personne ne pourra accuser d’islamophobie mon très prudent confrère de BFM-Business. On espère néanmoins que la caractérisation du preneur d’otages sera réévaluée dans les JT à venir de la chaine, sans que le supposé djihadiste coupe quelques têtes pour prouver qu’il est bien ce qu’il est , et que certains ont un peu de mal à nommer."

Posté le 15 décembre 2014 à 14h12 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (2)

11 décembre 2014

Jean-Paul Gourevitch vs AFP

ALe 11 septembre 2014, l’Agence France Presse s’est penchée sur le dernier livre de Jean-Paul Gourevitch, « Les Migrations pour les nuls » aux éditions First. Étonné que la célèbre collection « Pour les nuls » confie la rédaction de cet opus à un auteur indépendant, l’AFP a publié une dépêche totalement à charge. La journaliste militante, Charlotte Plantive, catalogue M. Gourévitch comme « un auteur très marqué à droite ». L'OJIM a analysé ce lynchage médiatique, toute la presse ne faisant que du recopiage de l'AFP.

Pourquoi ce procès en règle ? Parce que ce livre sort de la doctrine officielle sur l'immigration et ne fait qu’alimenter « un discours anti-immigrés et anti-élites qui profite à l’extrême droite ». La dépêche cite ainsi le directeur de recherche à l’Institut national des études démographies (Ined) François Héran :

« Le fait qu’un auteur comme celui-là soit chargé d’un livre d’initiation dans une collection aussi populaire est un signe révélateur de la lepénisation des esprits. »

Ce dont se plaint l'AFP, c'est qu'un chercheur hors du système puisse s'exprimer dans un média grand public.

Me Gilles-William Goldnadel, son avocat dénonce un article « totalement à charge » contre l’ouvrage, précisant que son client

« s’étonne que la dépêche stigmatise sa participation sous forme d’entretiens ou d’interventions à des manifestations organisées par les uns en oubliant celles organisées par les autres ou en niant qu’elles aient eu lieu ».

L’avocat reproche également à la journaliste de « soumettre de façon tendancieuse des éléments de langage extraits du livre uniquement à des personnalités de gauche ou d’extrême-gauche ».

Suite à cette polémique, le peu d’effort des éditions First pour promouvoir l’ouvrage fut visible. Pas sûr qu’une autre maison d’édition « généraliste » ne fasse appel à M. Gourévitch. Et l'OJIM interroge :

"Dans une société démocratique qui se respecte, un organe de presse fournissant près de 80 % de l’information des médias nationaux ne devrait-il pas souffrir d’un contrôle plus strict et d’obligations déontologiques accrues ? En soi, cet état de quasi-monopole est-il tolérable ?"

Posté le 11 décembre 2014 à 08h00 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

08 décembre 2014

Le PDG de l'AFP ne veut "Ni Dieu, ni maître"

A la question de la journaliste sur une devise pouvant le définir au mieux, Emmanuel Hoog, PDG de l'AFP, après quelques secondes de réflexion, répond "Ni Dieu, ni maître" (tout à la fin à la 21e mn).

H

Posté le 8 décembre 2014 à 20h52 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (38)

Conchita Wurst invente votre propre monde

Décryptage par Jean-Yves le Gallou sur I-media de la publicité faite autour de Conchita Wurst :

Posté le 8 décembre 2014 à 16h02 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

Etre contre la loi Taubira et demander son abrogation c’est être homophobe

C'est le thème d'un documentaire de propagande que diffusera demain soir France2. Le degré zéro de la télévision, financée avec la redevance.

Posté le 8 décembre 2014 à 10h47 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (16)

05 décembre 2014

Désinformation de France 2 : le montage

Mercredi 3 décembre 2014, dans le journal de 20h, France 2 a publié un reportage sur l’utilisation du « voxbox » (studio du Parlement Européen prévu pour les députés européens) par le Front National, dans lequel ils interrogent le député FN Bruno Gollnisch.

France 2 ne vous a pas tout dit, mais un étudiant présent a pu filmer l’intégralité de l’entretien. Le Rouge & le Noir a pu avoir accès à cet enregistrement :

Posté le 5 décembre 2014 à 08h23 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (19)

01 décembre 2014

Les salariés de Témoignage chrétien veulent être "plus à gauche"

Lu dans La Lettre de l'Expansion :

T

Voudraient-ils remplacer l'Humanité ?

Posté le 1 décembre 2014 à 11h01 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (11)

29 novembre 2014

Le Salon Beige sur BFM TV

Ces derniers jours, votre blog préféré est passé sur plusieurs chaînes, comme M6 dans l'émission déformante Zone Interdite (sur l'euthanasie), le Grand Journal à sens unique de Canal+, ou là encore sur BFM TV cette semaine :

Posté le 29 novembre 2014 à 15h16 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (14)

26 novembre 2014

Le réductionnisme journalistique fait rire le pape

Question d'un journaliste français au pape dans l'avion du retour :

«Êtes-vous un pape social-démocrate ?»

Après un éclat de rire, le pape François a répondu :

«Mais c'est du réductionnisme, mon cher ! J'ai l'impression d'être membre d'une collection d'insectes ! Alors, vous voyez, ici, c'est un insecte social-démocrate… Pape social-démocrate? Non, je n'ose pas me qualifier selon une partie ou selon une autre. J'ose dire que tout ce que j'ai pu affirmer vient du message de l'Évangile sur lequel repose la doctrine sociale de l'Église. Tout ce que j'ai donc précisé sur plan social et politique est attaché à la doctrine sociale de l'Église et à la tradition de l'Église. Mais vous m'avez fait bien rire et je vous remercie

Posté le 26 novembre 2014 à 11h12 par Michel Janva | Lien permanent

25 novembre 2014

Les fascistes sont partout

Libération nous montre Axel Loustau, le trésorier du microparti de Marine Le Pen, "pris en flagrant délit de salut fasciste" à l'occasion de son anniversaire :

N

Les commentateurs de cet article s'avouent sceptiques. C'est le moins qu'on puisse dire. Les paranos de Libé pourraient nous dire ce qu'ils pensent de ces fascistes :

H

R

V

0

1

N

F

I

Posté le 25 novembre 2014 à 09h13 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (23)

22 novembre 2014

Le CSA, faux ami des parents

Extrait d'une émission sur TV Libertés. Le CSA s’ingère dans la vie des familles tout en autorisant les publicités qui sont la pire atteinte à la liberté de l’esprit de l’enfant.

Posté le 22 novembre 2014 à 14h35 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

20 novembre 2014

Les Français choisissent eux-mêmes leurs sources d'information

La liberté fait peur aux monopoles. Un spécialiste souligne :

"Aujourd'hui, les gens consacrent moins de temps à l'info qui leur est imposée (à endroit et heure fixes), mais plus à celle qu'ils choisissent eux-mêmes."

Une bonne nouvelle pour... les blogs de qualité !

Posté le 20 novembre 2014 à 15h14 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

18 novembre 2014

"Le Grand Journal" et "Le Petit Journal" de Canal+ ont perdu 1 téléspectateur sur 7

Sur la case 19H05-21H -qui inclut "Le Grand Journal" et "Le Petit Journal"-, les audiences de la rentrée de la Canal+ ont reculé de 13,5% par rapport à la saison 2013-2014, avec 1,27 million de téléspectateurs (5,9% de part d'audience), contre 1,47 million (6,4% de part d'audience) pour la saison 2013-2014.

Posté le 18 novembre 2014 à 21h36 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (10)

17 novembre 2014

Anne Sinclair à la tête de LCI ?

Lu sur La Lettre de l'Expansion :

L

Posté le 17 novembre 2014 à 09h21 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

14 novembre 2014

Corse Matin passe dans le giron de Bernard Tapie

En échange d'une aide à Nice Matin, en difficulté, Bernard Tapie a acquis Corse Matin à un prix très en dessous de sa valeur. Et pour couronner le tour, Tapie a réussi à placer à la tête de Nice Matin, qui ne lui appartient donc pas, un proche, Robert Namias, l’ancien directeur de l’information de TF1.

Posté le 14 novembre 2014 à 07h56 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (1)

13 novembre 2014

On comprend mieux le pourquoi des bandeaux sur I-Télé

Ce sont des stagiaires qui font le travail : 8h sans arrêt à 430€ par mois.

I

Posté le 13 novembre 2014 à 22h08 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (12)

12 novembre 2014

La caricature glauque ne rapporte pas

Charlie Hebdo a lancé un appel à l'aide, complaisamment relayé par le quotidien Le Monde.

Nous attendons donc que le même quotidien relaie les appels à l'aide de Présent.

Posté le 12 novembre 2014 à 09h51 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (7)

06 novembre 2014

Désinformation lors de l'intervention de François Hollande sur TF1

Le chômeur qui a interrogé Hollande était candidat PRG à Marseille. A aucun moment, son appartenance au PRG n'a été évoquée dans l'émission de TF1.

Comme le soulignait le Salon Beige, le PRG soutient Hollande et lui a imposé une loi sur la fin de vie pour 2015.

Posté le 6 novembre 2014 à 22h39 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (11)

Contrôler la sexualité des animateurs à Versailles ? droit de réponse de Fabien Bouglé

Sur le Nouvel Obs :

"Bruno Roger-Petit a publié une analyse sur le Plus sur la base d’une information selon laquelle nous aurions demandé, lors du conseil municipal de Versailles du 2 octobre, que le maire vérifie "l’orientation sexuelle" des animateurs périscolaires. Cette information avait été relayée par quelques médias et a fait le "buzz" sur Internet. Elle était issue d’un blogueur amateur de Versailles, M. François Guerrier, qui avait repris sans en vérifier la teneur les propos de Mme. This Saint-Jean, conseiller municipal de Versailles et ancienne collaboratrice de M. Peillon, tenus dans la tribune du magazine de la ville.

Ces propos n'ont jamais existé

Le problème est que les propos homophobes et discriminatoires évoqués n’ont jamais existé que dans la tête des élus socialistes. Mathilde Lemaire, journaliste, a confirmé mercredi sur le site de France Info que les élus socialistes avaient menti, et que les propos qui nous avaient été attribués n’avaient jamais existé.

Je ne vais pas revenir sur le contexte qui nous amenés à évoquer la question de la neutralité dans les écoles de la République lors de ce conseil municipal. Le magazine "Yagg" vient de publier un article à ce sujet. Je profite plutôt de cette tribune pour mettre en relief plusieurs leçons que l’on peut tirer de cette affaire. 

Procès en "sorcélhomophobie"

Il convient désormais qu’on cesse de dénoncer et d’insulter les défenseurs de la famille traditionnelle en les taxant en permanence d'"homophobie" pour un oui ou pour un non.,L’homophobie est un délit prévu par le code pénal. Traiter des personnes d'"homophobes" sans fondement constitue également un délit pénal. Nous prétendons pouvoir débattre de l’opportunité de proposer telle ou telle activité dans les écoles. C’est notre liberté et notre droit.

La neutralité dans les écoles

L’intervention d’un lobby quel qu’il soit (religieux, philosophique, politique) est contraire au principe de neutralité de l’école laïque et républicaine. Cela a été encore affirmé récemment par le Conseil d’État (Conseil d’État, 15 octobre 2014, CNAFC, n° 369965) qui a rappelé le devoir de neutralité dans l’enceinte de l’école de la République et a annulé la décision de M. Vincent Peillon ministre de soutenir la ligne Azur.,C’est le cas pour tous les lobbys et donc également pour le lobby LGBT. Il ne doit pas y avoir d’exception LGBT. Le prosélytisme dans les écoles est interdit, et le lobby LGBT n’y échappe pas.

La liberté d’expression

A-t-on le droit de parler de thèmes comme l’idéologie du genre, la GPA et la PMA sans être taxé d’homophobie ? Certains voudraient empêcher le débat public sous ce prétexte. Nous sommes encore à ce jour dans un État de droit et la liberté constitue un pilier de la République.,Cette liberté nous permet encore de contester, de discuter des projets ou même des lois déjà adoptées. L’accusation d’homophobie est aujourd’hui  inacceptable et utilisée à des fins dogmatiques et liberticides.

Une autre façon de faire de la politique

Quel que soit le courant de gauche ou de droite auquel nous sommes sensibles, il n’est plus possible de procéder par le mensonge, l’invective et de porter ce type d’attaques. Est-il acceptable qu’un élu tweete pendant un conseil municipal ou à l’Assemblée nationale ? L’immédiateté transforme la perception que l’on a d’un événement. Il faut prendre du recul, et, manifestement, nos opposants ont été emportés par la perception qu’ils avaient ressentie.

Un journalisme de qualité

Il est incroyable que tant de médias aient donné du crédit à une information transmise par un blogueur à la déontologie discutable et issue d’une tribune politique forcément partisane. Une journaliste de qualité, professionnelle, reconnue par ses pairs, a fait un vrai travail d’investigation, d’une grande honnêteté, et a levé l’ambiguïté. Il en faut plus de cette trempe. Dans cette période de doute et de troubles dans notre pays, nous avons besoin de médias de qualité et professionnels."

Posté le 6 novembre 2014 à 18h00 par Michel Janva | Lien permanent

L'erreur d'Odon Vallet sur le cardinal Burke

Rectifié par Jeanne Smits :

"Odon Vallet, en retard de plusieurs trains, affirme dans un entretien à propos du synode sur la famille avec 20 minutes qu’un « cardinal américain [Raymond Leo Burke, de l’opposition conservatrice] a même déclaré que le pape avait fait “beaucoup de mal en ne disant pas ouvertement quelle était sa position” ». « En réalité, poursuit l’inénarrable spécialiste des religions, François est resté muet pour accorder toute liberté aux participants. C’est la première fois depuis 50 ans  au moins, qu’un cardinal s’oppose ouvertement au pape. C’est la première fois, aussi, depuis plusieurs siècles, que des évêques et des cardinaux ne lui font pas confiance. »

Et l’opposition frontale à Humanae Vitae ? Juste un exemple…

Cela dit, ce n’étaient pas là les véritables propos du cardinal Burke. Odon Vallet rapporte les paroles faussement attribuées au cardinal Burke par Buzzfeed, qui n’a d’ailleurs pas jugé utile de les rectifier publiquement après avoir été rappelé à ses responsabilités par le Dignitatis Humanae Institute qui avait aidé le média à obtenir l’interview. Jamais le cardinal Burke n’a accusé le pape d’avoir « fait beaucoup de mal » à l’Eglise.

Le cardinal a réellement dit : « Je ne puis m’exprimer au nom du pape et je ne peux pas dire quelle est sa position, mais le manque de clarté à propos du sujet a certainement fait beaucoup de mal. » Il évoquait le fait que le cardinal Kasper assurait publiquement que le pape le soutenait dans ses demandes pour la communion aux divorcés « remariés ».

L’institut souligne que le cardinal a clairement exprimé « son opinion qu’un défaut général de clarté en ce qui concerne la position du pape avait fait du tort à l’Eglise », des propos déformés pour prendre une allure plus « sensationnaliste », qui « identifie le pape lui-même comme responsable du tort : la différence est évidemment importante ».

Le cardinal Burke a lui-même précisé :

« En tant que prêtre, évêque et finalement, cardinal, je n’ai jamais cherché qu’à servir l’Eglise de Notre Seigneur par l’humble obéissance au Magistère et au Saint-Père. Une confusion sans objet à propos de mes motivations ne m’aident pas à accomplir ce service, spécialement lorsque des questions de principe substantielles sont en cause. Je crois très fortement que l’on sert aussi loyalement en exprimant un jugement contraire, en accord avec la recherche de la vérité, et que l’on ne sert fidèlement que lorsqu’on a parlé selon son devoir et clairement, en obéissant à sa conscience.

Je n’ai pas déclaré que le pape François a fait du tort à l’Eglise. Plutôt, comme le révèle désormais la publication de mes propos verbatim, j’ai très clairement dit que c’est le manque de clarté par rapport à la position du Saint-Père par rapport aux questions liées au mariage et à la Sainte Communion qui a causé ce dommage. C’est précisément pour cela que j’ai ensuite dit que seule une déclaration du Saint-Père lui-même pouvait désormais mettre fin à ce manque de clarté. »"

Posté le 6 novembre 2014 à 07h56 par Michel Janva | Lien permanent

05 novembre 2014

La désinformation publicitaire

Des Les 4 Vérités, Guillaume de Thieulloy analyse le dernier ouvrage de Jean-Yves Le Gallou, La désinformation publicitaire. Extrait :

"On peut dire tout le mal qu’on souhaite de la presse anglosaxonne (et il y a beaucoup à dire en la matière !), mais celle-ci vit principalement de ses lecteurs. La presse française, elle, vit principalement de la publicité. Au premier abord, cela peut sembler assez insignifiant. Mais c’est fondamental. Car la publicité impose subtilement une idéologie qui n’est pas forcément (qui est même assez rarement) l’idéologie du lecteur. [...]

Comment la publicité impose-t-elle une idéologie ? Tout simplement en exigeant qu’un encart publicitaire ne côtoie pas un article « négatif » (par exemple, en refusant qu’un encart côtoie un article sur la corruption des « élites », sur la destruction de la famille ou sur l’immigration). Ce que les annonceurs veulent, comme l’avait naguère dit Patrick Le Lay, alors homme fort de TF1, c’est « du temps de cerveau disponible ». Moins les médias « prennent la tête » du lecteur, mieux cela vaut. Finalement, d’encart publicitaire en encart publicitaire, il n’y a plus de place pour dire la vérité. Dans ce contexte, il est logique que la presse non conformiste reçoive fort peu de recettes publicitaires. À terme, le média tout entier (cela vaut pour la télévision et la radio comme pour la presse) n’est plus qu’un support publicitaire, les articles ou reportages n’étant qu’une façon de préparer le « consommateur » à… consommer précisément, ce qui est évidemment le but de la publicité.

DConnaître cette réalité, c’est déjà y résister, dit très bien Jean-Yves Le Gallou. Mais nous pouvons – et devons – faire davantage. Il faut dénoncer les bobards publicitaires, comme tous les bobards médiatiques, partout où on les trouve (ils sont nombreux, tant la description du monde enchanteur de la « mondialisation heureuse » correspond peu à la réalité). Il faut aussi éviter, autant que possible, de « consommer » de la publicité. Plus généralement, le refus de la consommation compulsive que veulent nous imposer les publicitaires est, en soi, un acte de résistance au système. Il faut, bien sûr, protéger les enfants – qui sont les plus vulnérables – de l’influence publicitaire. Mais, nous ne pouvons pas nous contenter d’une action défensive. Nous disposons désormais d’armes puissantes pour réinformer – en particulier, avec internet. Servons-nous en au maximum. Soutenons autant que possible (d’abord en lisant et en diffusant, mais aussi, quand nous le pouvons, financièrement) les médias de ce qu’on appelle maintenant la « réinfosphère ». La grosse presse agonise actuellement. La réinfosphère, elle, est en plein développement. Voilà une bonne raison d’espérer !"

Posté le 5 novembre 2014 à 07h29 par Michel Janva | Lien permanent

04 novembre 2014

Changement de direction à La Croix

Lu dans Chrétiens dans la Cité :

"Prenant sa retraite, Dominique Quinio, directrice de La Croix, sera remplacée à partir du 1er février par un trio : Guillaume Goubert sera directeur de La Croix et directeur de la rédaction, Arnaud Broustet, directeur délégué, administrateur général, et Florence Couret, directrice adjointe de la rédaction."

Posté le 4 novembre 2014 à 22h27 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (8)

03 novembre 2014

Classement sans suite de l’affaire dite des « Infiltrés »

Fabrice Sorlin se réjouit, même si cette affaire lui a valu bon nombre d'ennuis. Elle montre que la désinformation sert essentiellement à nuire, sans inquiéter outre mesure les journalistes :

"L’avis de classement sans suite, dans l’affaire dite des « Infiltrés » nous est parvenu par le biais de notre avocat. Il est signé des mains de la Vice-procureur de la République Madame Isabelle Gentil. Ce petit bout de papier, que nous n’avons jamais douté d’obtenir a l’immense avantage de nous réhabiliter publiquement (puisque les médias, eux, ne le feront pas). Il met donc un terme juridique à 4 années de soucis. Mais ce n’est pas ce passé qui nous intéresse aujourd’hui mais bien l’avenir que nous trace cet avis de classement : adieu faux, flash, torchons et autres cuvées diffamatoires des journalistes ; Rendez-vous est donné dès aujourd’hui devant la XVII° chambre, à tous ces bons vieux pigistes et chroniqueurs qui par souci de ne jamais écrire ce qui touche à la Vérité, ont si souvent déversé mensonges et calomnies à notre égard.

L’enquête, close il y a maintenant plus de trois ans, a su prouver les nombreux mensonges des journalistes, alors que pas un membre ou même un sympathisant de notre mouvement n’a été reconnu coupable de quelque délit que ce soit.

Nonobstant les mises en examen de l’agence CAPA, de Matthieu Maye -de son vrai nom Matthieu Beurier- et de France 2, pour montage et atteinte à la vie privée, l’affaire des « Infiltrés » est donc définitivement terminée. [...]"

Posté le 3 novembre 2014 à 14h59 par Michel Janva | Lien permanent

02 novembre 2014

Intégrisme cinématographique

CChemin de croix, de Dietrich Brüggemann, avec Lea van Acken et Florian Stetter, a reçu l'ours d'argent du meilleur scénario au dernier Festival de Berlin. Ce long-métrage raconte le parcours d'une adolescente élevée dans une famille catholique intégriste. Le cinéaste traite de l'endoctrinement au sein de ce qui apparaît être une secte, derrière laquelle on reconnaît la Fraternité sacerdotale saint Pie X. Cette dernière a publié un communiqué pour dénoncer cette "caricature" :

"[Ce film] ne correspond ni à l’esprit ni aux buts de notre Fraternité. Eduquer des jeunes de la façon décrite par ce film serait un abus de l’Evangile et de l’enseignement traditionnel de l’Eglise."

Un journaliste du Figaro Magazine a démonté le film, face à un journaliste de l'Obs, plutôt satisfait de voir un film qui traite de l'intégrisme religieux. Or, selon le journaliste du Figaro, un bon film sur l'intégrisme religieux, aujourd'hui, devrait plutôt traiter de l'islam, qui est vraiment le problème actuel.

Malheureusement, certains catholiques profitent de cette charge pour baver sur "les tradis", qui seraient trop ceci ou trop cela. Le père du réalisateur de ce film, Diethelm Brüggemann, a travaillé pour le district d'Allemagne de la Fraternité Saint Pie X, après avoir eu des problèmes avec l'université où il était professeur. Puis il s'est également brouillé et il s'intéresse maintenant à la magie, l'ésotérisme, l'alchimie... Bref, il y a derrière ce film une affaire familiale, qui appartient plus à l'ordre du règlement de comptes qu'à un travail documentaire sérieux. C'est un peu comme s'il fallait voir l'Eglise à travers le prisme de l'ex-séminariste Henri Tincq, voire la communauté Saint-Jean à travers l'ex-moine Frédéric Lenoir.

Posté le 2 novembre 2014 à 19h33 par Michel Janva | Lien permanent

31 octobre 2014

Dites au Courrier à quel point il est à l'Ouest

Comme l'avait fait le Salon beige avant-hier, la Manif pour tous 49 invite les défenseurs de la famille à s'indigner auprès du Courrier décidément très à l'Ouest :

"Mardi 28 octobre 2014, le Courrier de l'Ouest a consacré sa Une à un patchwork de faits et d'événements [ndlt : voir ce précédent post]. Dans ces pages Le collectif La Manif Pour Tous a fait l'objet d'un amalgame qu'il ne peut que dénoncer et condamner fermement.

Le titre même de la page "Des relations qui se crispent en Anjou" ne laisse aucun doute sur les objectifs du quotidien : se payer à nouveau La Manif Pour Tous d'une manière partiale qui nous laisse songeur sur leur conception de la déontologie du journalisme.

Nous rappelons à ces journalistes que La Manif Pour Tous est un mouvement national et non local. Et sur les sujets qui nous préoccupent actuellement, la crispation est nationale (Abrogation du MPT, retrait de la circulaire incitant la naturalisation des enfant nés par GPA réalisées à l'étranger, PMA, Plan d'Action pour l'Egalité entre les garçons et les filles, plus connu sous le nom ABCD de l'égalité).

Pour ce qui est des autres événements cités dans ce quotidien il ne nous appartient pas de les commenter.

Vous qui défendez les valeurs de la famille et des intérêts de l'enfant, n'hésitez pas à contacter ledit journaliste ( william.mauxion@courrier-ouest.com ) pour lui signifier votre indignation."

Posté le 31 octobre 2014 à 00h48 par Louise Tudy | Lien permanent

30 octobre 2014

Ô France zéro...

Qui connaît France Ô, à part votre portefeuille, obligé de financer malgré lui la chaîne de la "multi-culturalité", la chaîne zéro que personne ne regarde :

"France Ô est une chaîne de France Télévisions qui mérite d'être connue. D'abord parce presque personne ne la connaît. Ce n'est pas, contrairement à ce qu'un réflexe naturel pourrait inciter à penser, la chaîne de l'outre-mer, mais celle de la "multi-culturalité", concept fumeux qui ne semble pas avoir marqué les esprits. Ensuite, parce que personne, ou presque, ne regarde France Ô. Et ce n'est pas qu'une expression. Dimanche dernier, entre 18 h 30 et 20 heures, les programmes de France Ô ont remporté... 0 % de parts de marché ! En clair, pour inclure la marge d'erreur : entre 0 et 4 000 téléspectateurs se sont assis devant leur télé branchée sur la chaîne de la "multiculturalité". Pour sa meilleure audience historique, France Ô avait décroché un bien modeste résultat de 0, 6 % de parts de marché... Coût de la plaisanterie : 30 millions d'euros par an, montant de son budget, payé pour l'essentiel par la redevance.[...]

Posté le 30 octobre 2014 à 10h53 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (17)

29 octobre 2014

LMPT, veilleurs... : le Courrier de l'Ouest se crispe

Le Courrier de l'Ouest, qui n'a pas peur de perdre davantage de lecteurs, consacrait hier sa Une et quatre pages intérieures à un gloubi-boulga indigeste où se retrouvent pêle-mêle Manif pour tous, veilleurs, Fraternité Saint Pie X, antimaçons, FN, incendiaires, néonazis, musulmans menaçants... accusés en vrac de racisme, d'homophobie, d'idéologie, d'antirépublicanisme, de rétablissement d'un ordre moral "d'avant la deuxième Guerre mondiale" et j'en passe. (Cliquer sur les images pour agrandir).

Courrier de l'Ouest mardi 28 oct 2014 PREMIERE PAGE
Courrier de l'Ouest

Courrier de l'Ouest mardi 28 oct 2014 PAGE 1 INTERIEURE N°2

L'article suivant, dans lequel deux professeurs de l'Université catholique de l'Ouest regrettent le temps béni d'un "catholicisme social" forcément consensuel, en phase avec les Lumières, la République et le "mariage pour tous", bref, un catholicisme qui aurait permis l'élection d'une Roselyne Bachelot en Anjou, vaut son pesant de cacahuètes :

Courrier de l'Ouest mardi 28 oct 2014 PAGE 1 INTERIEURE N°3 sous les photos

Courrier de l'Ouest mardi 28 oct 2014 PAGE 1 INTERIEURE N°4 à gauche de l'article
Ce dossier vous a crispé ? N'hésitez pas à l'expliquer à son auteur : william.mauxion@courrier-ouest.com

Posté le 29 octobre 2014 à 11h50 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (22)

26 octobre 2014

Le Monde accuse la télévision publique de manipulation et de censure

Notamment sur la couverture de très grandes manifestations.

En Espagne.

Vous pensiez à quel pays ?

Posté le 26 octobre 2014 à 15h35 par Michel Janva | Lien permanent

24 octobre 2014

Libération cherche encore 3 millions

La suppression de 93 emplois n'a pas suffi pour revenir à l'équilibre.

Posté le 24 octobre 2014 à 07h50 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (7)


     Archives > Médias : Désinformation

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Médias : Désinformation