12 février 2016

Pourquoi le seul journal à faire l'éloge du nouveau gouvernement est la Dépêche du Midi ?

Parce que le journal est la propriété... de Jean-Michel Baylet, président des Radicaux de gauche et tout nouveau ministre de l'Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales mais aussi PDG du groupe La Dépêche, détenu par sa famille depuis les années 50.

  Sans-titre

Posté le 12 février 2016 à 17h09 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (0)

11 février 2016

Propagande russe contre propagande française (suite)

Dans un reportage, France 2 a utilisé des images des frappes russe contre Daech en Syrie afin d'illustrer les succès de l'aviation française dans ce pays déchiré par la guerre. L'ambassadeur de Russie en France, Alexandre Orlov, a déclaré, bon prince :

"Il est peu probable que la Russie adopte des mesures quelconques. C'est une question d'éthique journalistique. Dans ce cas particulier, nous avons fait face à une falsification".

La chaîne française France 2 s'est approprié des vidéos russes montrant l'opération russe en Syrie. France 2 les a diffusées pour illustrer le sujet des frappes aériennes effectuées par la Coalition internationale menée par les Etats-Unis. Le reportage mettait en relief le fait que ces frappes ont été effectuées à l'aide d'armes modernes de précision qui excluent les pertes civiles. Ces armes ont été comparées à celles de la Russie.

Mais en illustrant "les succès" de la lutte contre l'EI, des vidéos russes fournies par le ministère russe de la Défense ont été utilisées. Avant de les montrer, la chaîne a préalablement effacé tous les titres en russe, ce qui indique que cette démarche n'était pas fortuite.

Posté le 11 février 2016 à 14h47 par Michel Janva | Lien permanent

Propagande russe contre propagande française

Dans un article, le spécialiste de la désinformation à la française, Le Monde, s'inquiète de la propagande russe sur la crise des réfugiés en Europe. On y lit notamment :

"La manifestation du 6 février organisée malgré son interdiction par la microscopique branche française de Pediga, rejointe par le général Christian Piquemal, ancien commandant de la légion étrangère, et surtout les procès qui ont suivi, ont fait l’objet d’un flot ininterrompu « d’informations ». Le 8 février, l’agence Russia Today, a littéralement inondé ses réseaux avec l’« arrestation » du général Piquemal – dont la comparution immédiate devant un tribunal a été ajournée en raison de son état de santé. « Cette arrestation a suscité une tempête de réactions sur les réseaux sociaux, une grande partie des internautes l’ayant fermement condamnée », assurait l’agence pro-Kremlin, avant d’afficher quelques minutes plus tard, « les réactions de responsables politiques de droite scandalisés ». Les témoignages recueillis et les tweets collectés provenaient en réalité tous de représentants du Front National – Robert Ménard, Gilbert Collard, Stéphane Ravier – à l’exception de Thierry Mariani, député des Français de l’étranger, membre du parti Les Républicains, et grand ami de la Russie de Vladimir Poutine."

De fait, l'arrestation du général Piquemal a été l'un des sujets les plus traités sur le réseau twitter samedi dernier (le sujet "Piquemal" était en trending topics, abrégé « TT » sur Twitter, soit l'un des dix sujets les plus abordés sur le réseau), ce qui confirme l'information russe. Quant aux politiques qui ont manifesté leur indignation sur cette affaire, ils sont bien plus nombreux que ce que Le Monde insinue puisqu'il y avait aussi Jean-Frédéric Poisson (PCD) et Guillaume Larrivé (porte-parole LR), par exemple. Alors qui fait de la propagande ?

Posté le 11 février 2016 à 11h26 par Michel Janva | Lien permanent

10 février 2016

Une Allemande s'adresse au général Piquemal pour défendre Pegida

Parce que le vrai débat autour de l'affaire du général Piquemal est l'invasion migratoire de l'Europe, une Allemande vivant en France, Hildegard von Hessen am Rhein, s'adresse au général Piquemal pour défendre le mouvement Pegida :

Partisans-mouvement-pegida-acronyme-patriotische"C'est d'abord l'Allemande qui s'adresse à vous. Une allemande qui aime la France et bien entendu son pays d'origine, l'Allemagne (...) Si j’ai pu m’en sortir, c’est parce que j’ai décidé de quitter l’Allemagne pour la France et que le mélange des deux cultures m’a donné le privilège de réfléchir à ma condition humaine et aujourd’hui à soutenir le mouvement PEGIDA qui est tout, sauf raciste, xénophobe et fasciste, comme vous venez de le désigner injustement dans votre dernière déclaration sur RTL.

Ces mots de mépris, sortis de votre bouche (...) sont le fruit de l’ignorance de ce qu’est PEGIDA. Je vous pardonne cette ignorance. Ignorance entretenue par les médias aux ordres des pouvoirs outre-Rhin comme français, qui ne cessent de désigner ce mouvement comme « nazi, xénophobe, raciste, extrême droite », bref, toutes les insultes qui conviennent à l’intimidation et destinées à manipuler l’opinion publique qui ne s’y trompe pourtant pas. La presse ment, si bien ici qu’en Allemagne.

Nous avons été un grand nombre à avoir admiré votre intervention courageuse à Calais et à nous dire : « enfin, quelque chose va bouger, un général s’exprime à nos côtés ». Puis votre arrestation arbitraire, ensuite votre hospitalisation, qui éveillèrent l’indignation générale. Vous l’aurez constaté sur les réseaux sociaux. Des pages de soutiens se sont spontanément ouverte, qui ont recueillis des dizaines de milliers de likes (...)

Pourtant, Général, vous voyez les mêmes choses que nous, dissidents au régime, lanceurs d’alertes. Sinon, pourquoi auriez vous fait ce déplacement à Calais ? Nous, dissidents, moi en particulier, suis loin d’être ce dont nous accablent les mainstreams. Nous ne sommes ni racistes, ni fascistes, ni nazi, nous acceptons le droit d’asile pour les vrais persécutés. Ce que nous n’acceptons pas, sont mensonges, trahisons et l’injustice faite à nos compatriotes en faveur de l’invasion islamisée. Et dans ce contexte, sur ce que je viens d’affirmer, je me vois obligée de citer Staline (...) :

Lorsque tu débats avec un homme de droite, commence par le traiter de fasciste. Le temps qu'il passera à démontrer que ce n'est pas vrai, sera du temps en moins pour lui à argumenter sur le fond du problème (...)

PedigaQuelle ne fut pas notre déception à entendre vos derniers propos sur RTL ! L’abattement s’est emparé de moi, qui avais enfin placé de l’espoir, qu’à travers vous, le régime, retrouverait la raison pour entendre le peuple que nous sommes. Général, vous vous êtes conformé, par votre désobéissance passagère, à la Constitution qui mentionne que le peuple a le droit de destituer ceux qui le trahissent. Nous sommes trahis depuis Giscard, premier responsable de nos maux, pour avoir permit le regroupement familial qui a contribué à créer une société parallèle musulmane, laquelle, de plus en plus impose ses valeurs, ses coutumes, sans oublier les nombreuses conversions à leur religion drapée en idéologie politique.

J’en termine pour vous dire, que vous vous trompez sur PEGIDA, que vous êtes tout autant manipulé sur le sujet que le grand public. Puissiez vous revenir à la raison et vous pencher avec attention sur ce mouvement d'origine d'Allemagne de l'est, qui se propage en Europe et qui désormais s’internationalise jusqu’en Australie.

Et que, ce sont pour toutes ces merveilles de nos deux pays citées plus haut, ainsi que d'autres de nos voisins et amis européens que nous nous battons. Méritons-nous d'être ainsi insultés pour vouloir préserver la beauté face à l'obscurantisme ? Avez vous déjà oublié Palmyre ? Les Bouddahs de Bahmian, le mausolée de Tombouctou ? Qu'adviendra-t-il de l'Acropole, berceau de notre civilisation européenne ? Et des Pyramides d'Egypte qu'ils avaient annoncé vouloir détruire. Oui, Général, encore une fois, c'est pour tout cela que nous nous battons et PEGIDA en particulier, dont je ne suis pas, comme d'aucun parti, ni association. Je ne représente que ma conscience et moi-même."

Posté le 10 février 2016 à 07h34 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (12)

09 février 2016

L'Action française répond à la désinformation médiatique

Suite aux nombreux articles de presse (voir ici), l'AF réplique :

Arton10098-84424"Plus d’une vingtaine d’articles sont parus dans La Provence et La Marseillaise, de Mariannejusqu’au Huffington Post. Les mêmes poncifs : « extrême-droite », « racisme », « antisémitisme » reviennent dans beaucoup de ces articles. Ils ont pour unique objectif de disqualifier une école de pensée de plus d’un siècle qui a marqué profondément la vie intellectuelle française. Les procédures que nous entamerons dans les jours prochains contre des journaux sans déontologie pratiquant amalgame et diffamation ne nous empêchent pas d’éclaircir dès maintenant le positionnement de notre mouvement pour écarter tout malentendu.

L’Action française est un mouvement royaliste qui se rattache à la pensée d’Aristote et de Thomas d’Aquin. Nous nous donnons pour objectif de « militer pour la restauration d’un État souverain exerçant pleinement ses fonctions régaliennes. Seul l’établissement d’une monarchie décentralisée et représentative garantira [à nos yeux] le juste exercice d’une puissance durable ». Notre ADN consiste à « défendre en toutes circonstances l’intérêt national et à instaurer la monarchie ».

L’Action française et Maurras, par leur influence dans les années 20 ont permis de juguler le développement du fascisme en France. Dans ses Abeilles de Delphes, Pierre Boutang a raconté comment il a réussi à détourner Maurice Clavel du fascisme en le conduisant à l’idée monarchique. Des historiens comme François Furet, Pierre Chaunu et Pierre Milza ont récusé les amalgames à notre sujet, ceux-ci ne procédant que d’une intention diffamatoire.

De nombreux maurrassiens et royalistes comme le Colonel Rémy, le Général de Bénouville, le Maréchal Leclerc, Jacques Renouvin, se sont retrouvés autour du Général de Gaulle dans la résistance, et ont contribué à la libération du territoire. Charles Maurras considérait que l’Allemagne était l’ennemi numéro 1 et que la collaboration était une trahison comme le montrent ses propos sur Pierre Laval ou sur la Milice. Sa position en faveur de Pétain, courante à l’époque, reprenait l’idée de l’Union sacrée de 1914 et n’impliquait pas d’adhésion sur la politique de collaboration de Vichy. Dès sa fondation, l’Action française refusa de s’en prendre aux personnes et aux biens : Léon Daudet fustigea la « horde barbare d’Hitler ». Maurras écrivait en 1939 : « Le racisme est notre plus vieil ennemi intellectuel  ». Aujourd’hui, l’Action française rappelle qu’elle condamne fermement le racisme et l’antisémitisme ainsi que les comportements haineux de certains mouvements « anti-racistes ». Jacques Bainville, le grand historien de l’Action française enseigne dans sa magistrale Histoire de France : « Le peuple français est un composé. C’est mieux qu’une race. C’est une nation. »

Nous nous battons pour l’idée royale, principe d’unité à l’origine de l’existence et de la conservation de notre pays. Il est indigne de nous confondre avec des courants, des positions ou des sentiments que nous récusons, et cela sans même avoir pris le soin de dialoguer auparavant avec nous. L’Action française, pour laquelle la nation est avant tout une amitié, ne se laissera jamais confondre avec ceux qu’elle a toujours combattus et qui enseignent le racisme, la haine et le mensonge.

Alors que la défiance monte dangereusement dans la société, que les conditions sociales s’aggravent, que des attentats barbares viennent de secouer notre pays, les maîtres du système devraient rapidement s’interroger sur le manque de déontologie journalistique et analyser en profondeur les raisons de la fracture de plus en plus béante qui éloigne le pays légal du pays réel."

Posté le 9 février 2016 à 19h03 par Michel Janva | Lien permanent

08 février 2016

Family Day : manipulation et bobard calculette

Family Day, les italiens manifestaient samedi contre le projet de loi sur l'union civile avec la possibilité d’adopter des enfants. L’AFP refait le coup du bobard calculette, tellement simple à faire après LMPT...

Analyse et décryptage par Jean-Yves Le Gallou dans l'émission I-Média sur TV Libertés :

Posté le 8 février 2016 à 11h45 par Michel Janva | Lien permanent

04 février 2016

Comment faire pour gonfler artificiellement le nombre d'abonnés à Libération ?

Logo_altice_groupIl suffit d'imposer des offres d'abonnement avec les forfaits SFR !

Pour rappel, en 3 ans, Libération a perdu 1 lecteur sur 3 : passant d'une diffusion de 120 608 exemplaires en septembre 2012 à 80 216 exemplaires en septembre 2015.

Or, SFR et Libération appartiennent au même groupe : Altice. SFR va proposer à ses clients mobile 4G, six mois d'abonnement au quotidien Libération à partir d'un forfait Power 5 Go.

Posté le 4 février 2016 à 22h25 par Michel Janva | Lien permanent

Presse menteuse en Allemagne, médias encadrants en France

Lu sur Boulevard Voltaire :

"Depuis 2014, la presse mainstream allemande est en chute libre. Les citoyens se détournent non seulement des éditions papier, mais aussi des sites. Ce qui se passe en Allemagne est énorme.

Lügenpresse (presse menteuse), c’est l’expression la plus répandue parmi les lecteurs d’outre-Rhin. Les citoyens-lecteurs allemands s’organisent sur les réseaux sociaux pour appeler au boycott. Le résultat est foudroyant. En septembre 2015, six quotidiens et magazines sont en chute libre. En octobre, ce fut la descente aux enfers. En Allemagne, le phénomène est désigné comme « l’effet Ulfkotte ». Udo Ulfkotte était rédacteur en chef du FAZ (Frankfurter Allgemeine Zeitung), qu’il a quitté. Pris de remord, il révéla dans un best-seller comment la CIA corrompt la presse allemande dans le but de manipuler l’opinion.

La baisse d’audience de ces médias fut déclenchée, entre autres, par le titre en une du Spiegel en juillet 2014 : « Stoppt Putin jetzt! » (Arrêtez Poutine maintenant). Suivi d’un autre numéro du même magazine, qui apposait sur le portrait d’un Vladimir Poutine au regard inquiétant le titre : « Le voisin dangereux, Vladimir Poutine, et l’impuissance de l’Occident. »

Ce qui provoqua l’ire des Allemands et une réplique en forme de pastiche du Wache Bürger (Le citoyen éveillé) : « Stoppt Spiegel jetzt! » (Arrêtez le Spiegel maintenant).

La célèbre revue Cicero titrait, le 29 avril 2014 : « L’orgueil après la chute » et dénonçait dans le chapeau de l’excellent article d’Alexander Kissler : « Les journaux meurent. La raison en est que l’on écrit totalement hors-sol. En particulier sur les sujets qui concernent la Russie ou sur Akif Pirinçci (accusé de manière manipulée d’avoir tenu des propos incitant à la haine raciale durant une manifestation PEGIDA à Dresde). Ce n’est pas ainsi qu’il convient de traiter les lecteurs » (...)

Pourtant, malgré cette débâcle, la nuit de la Saint-Sylvestre, en toute connaissance de cause, ces mêmes médias, ainsi que la télévision publique, ont dissimulé durant des jours les taharrushas qui se sont tenues sur tout le territoire allemand. Ce qui n’a fait qu’augmenter la méfiance et le rejet absolu des Allemands pour leur presse.

À l’heure où Merkel ne tient qu’à un fil, les mainstreams ne se ressaisissent toujours pas (...) Les lecteurs allemands ne sont plus dupes. Ils se détournent définitivement des mainstreams et vont chercher l’information sur d’excellents sites de réinformation. Peut-on comparer nos deux pays ? Il me semble que oui."

Comment dit-on Salon beige en allemand ?

Posté le 4 février 2016 à 06h25 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (15)

02 février 2016

Plus c'est gros, plus ça passe... (Add.)

Dans une tribune intitulée "La France sans les musulmans ne serait pas la France", Abdelkader Abderrahmane sert aux lecteurs du Monde une soupe insipide d'idées convenues et politiquement correctes. Voici l'extrait le plus hallucinant :

"Alors que l’Europe médiévale était entourée de superstition, de fanatisme, de fatalisme, et d’autres irrationalités, le monde arabo-musulman, sous l’impulsion des dynasties Omeyyade et Abbasside, représentait au contraire la bayt al hikma, ou la « maison de la sagesse et du savoir ». Et c’est ce savoir qui a permis aux Européens de sortir des ténèbres de l’ignorance dans laquelle ils étaient plongés, débouchant ainsi sur la Renaissance et les Lumières."

Il faut relire en toute urgence "Pour en finir avec le Moyen Age" de Régine Pernoud et "Historiquement correct. Pour en finir avec le passé unique" de Jean Sévilla...

Addendum :  En 2011, Abdelkader Abderrahmane soutenait les islamistes :

"Il est donc particulièrement difficile de voir un quelconque danger dans leurs propos et position (...) Les Islamistes sont destinés à jouer un rôle politique actif dans cette phase de transition démocratique des pays arabes. Respectons enfin le résultat des urnes (...) Et faisons confiance à la clairvoyance des Islamistes arabes (...) Ils méritent amplement une chance de démontrer qu’ils peuvent, dans un système électoral pluriel et démocratique, être, eux aussi, compétents dans la gestion de leurs pays. Il est urgent de laisser aux Islamistes la possibilité de diriger et de s’affronter aux réalités et logiques politico-économiques séculières de la gouvernance d’un Etat."

On attend avec impatience de savoir s'il condamne l'Etat islamique ou s'il le considère comme une nouvelle "maison de la sagesse et du savoir"...

Posté le 2 février 2016 à 06h57 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (25)

31 janvier 2016

LMPT Italia connaît aussi des problèmes de comptage

Des problèmes de comptage de la part des médias français, en tout cas, qui annoncent tous en choeur (ils ont dû copier-coller la même dépêche AFP) "des dizaines de milliers" de manifestants aujourd'hui à Rome contre l'union civile ouvrant l’adoption aux couples de même sexe, alors qu'un communiqué de La Manif Pour Tous annonçait environ 2 millions de personnes. Les médias français sont brouillés avec les chiffres et avec la réalité.

Capture d’écran (1)

 

Posté le 31 janvier 2016 à 00h07 par Marie Bethanie | Lien permanent

28 janvier 2016

Taubira "bête noire" : Le Monde change un titre d'article

L'article "Christiane Taubira, encensée et détestée" avait pour titre initial "Christiane Taubira, égérie et bête noire", comme le prouve l'adresse URL : http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/01/27/christiane-taubira-egerie-et-bete-noire_4854855_823448.html et la copie d'écran :

Image

Posté le 28 janvier 2016 à 07h30 par Michel Janva | Lien permanent

19 janvier 2016

David Cameron menace d'expulser les musulmanes qui ne parlent pas l'anglais ? Désinformation

Décryptage par Yves Daoudal :

"Chacun sait que la présentation des faits, dans les médias, peut faire croire le contraire du fait lui-même. On en a un exemple particulièrement clair avec l’annonce de David Cameron concernant les femmes musulmanes immigrées.

Le Monde titre :

Cameron veut imposer des tests d'anglais aux femmes musulmanes immigrées

Il veut « imposer », de façon autoritaire, des « tests », de façon vexatoire, pour embêter 1 des femmes 2 musulmanes 3 immigrées. Ce qui est triplement scandaleux.

Mais il y a plus fort que Le Monde. Le Point titre :

David Cameron veut contraindre les musulmanes à apprendre l'anglais

Sous prétexte qu’elles sont musulmanes, ces femmes devront apprendre l’anglais sous la contrainte, comme des détenues.

Le bouquet est le titre du Parisien :

David Cameron menace d'expulser les musulmanes qui ne parlent pas l'anglais

Or de quoi s’agit-il ?

De l’annonce par David Cameron qu’il va débloquer 20 millions de livres pour aider à l’intégration des femmes musulmanes, la mesure phare étant une aide à l’apprentissage de l’anglais, car 22% des femmes musulmanes vivant au Royaume-Uni, parfois depuis longtemps, ne parlent pas couramment l’anglais, et il est important que ces femmes parlent l’anglais pour ne pas être confinées dans un ghetto. « A cause d’une tolérance passive, des gens adhèrent à l’idée critiquable d’un développement séparé », dit le Premier ministre, faisant allusion à l’apartheid.

On en pense ce qu’on veut (pour ma part je trouve que c’est plutôt habile), mais quand une aide à l’intégration est présentée comme une contrainte ou une menace, c’est qu’il y a quelque chose de vraiment pourri dans nos médias (à moins qu’ils soient soumis à l’islam au point de soutenir l’enfermement des femmes)."

Posté le 19 janvier 2016 à 15h51 par Michel Janva | Lien permanent

Les migrants apportent « une culture précieuse » en Europe ? Désinformation

Lu sur Délit d'images :

"Le dimanche 17 janvier 2015,  Journée mondiale du migrant et du réfugié, s’exprimant lors de l’Angelus, la pape François a dit entre autres: « Cari migranti e rifugiati, ognuno di voi porta in sé una storia, una cultura, dei valori preziosi; e spesso purtroppo anche esperienze di miseria, di oppressione, di paura. »

Ce qui en français se traduit par: « Chers migrants et réfugiés, chacun de vous porte en lui une histoire, une culture, des valeurs précieuses; et trop souvent aussi des expériences de pauvreté, d’oppression, de peur. »

Et que de trop nombreux (pour les citer tous) médias et journalistes, se reprenant les uns les autres, comme à l’accoutumée, ont traduit par: »les migrants apportent « une culture précieuse » en Europe », ce  qui est fort différent! Il convient d’être toujours très prudent avec ce que les médias rapportent des propos du pape, lui faisant dire ce qu’ils ont envie d’entendre pour servir leurs propres discours ou le faire passer pour ce qu’il n’est pas… On le sait, la christianophobie, c’est très tendance, une tendance très polymorphe…"

Posté le 19 janvier 2016 à 08h17 par Michel Janva | Lien permanent

18 janvier 2016

Violences sexuelles : malheureusement, ce n'est pas l'extrême droite !

Débat surréaliste sur Arte à propos des violences sexuelles commises par des immigrés et réfugiés musulmans en Allemagne (à partir de 19'). Belle illustration du déni de la réalité pratiquée par cette caste journalistique horrifiée à l'idée de devoir révéler la réalité. Le summum à 21'50'' :

 "Le rêve ce serait que ce soit l’extrême-droite qui ait fait des violences contre des femmes. Le rêve serait que ce soient des fachos. Et malheureusement ce n'est pas ça!"

 

Via Fdesouche

Posté le 18 janvier 2016 à 07h49 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (25)

17 janvier 2016

Interdiction d’indiquer les origines ethniques des criminels

En Suède.

Posté le 17 janvier 2016 à 15h00 par Michel Janva | Lien permanent

Contre la désinformation, des députés polonais réagissent

Yves Daoudal a traduit une déclaration des députés polonais du groupe CRE publiée dans la perspective du débat qui aura lieu au Parlement européen mardi sur « l'état de la primauté du droit et des restrictions à la liberté de la presse en Pologne » :

"En 2015, des élections générales démocratiques ont eu lieu en Pologne, d’où a résulté un changement de pouvoir. Andrzej Duda a remporté la charge de président de la Pologne, et la droite unie, sous la direction de son plus grand parti, à savoir le Parti Droit et Justice (PiS) a remporté la majorité absolue au Parlement. La coalition libérale-centriste de la Plateforme civique (PO) et le Parti du peuple polonais (PSL), qui avaient été au pouvoir pendant huit ans, sont passés dans l’opposition. Les partis de gauche ont échoué à obtenir le pourcentage minimum requis et ne sont pas représentés au Parlement. Le résultat des élections a montré que le peuple polonais a sévèrement jugé la politique du gouvernement précédent, y compris son déficit de garanties de la liberté d’expression.

Au cours du mandat de ce gouvernement il y a eu des cas de répression pénale à l’encontre de personnes qui exprimaient leurs critiques du gouvernement sur internet, pendant des événements sportifs ou lors de manifestations anti-gouvernementales. La surveillance et même la répression de journalistes a été un motif de grave préoccupation. Pourtant, ces faits n’ont pas attiré l’attention ni donné lieu à une quelconque réaction des institutions européennes en leur temps.

Les valeurs européennes

Juste avant les élections, la coalition sortante a introduit des changements au Tribunal constitutionnel, menant à la nomination de ses propres candidats à tous les postes de juge sauf un. Ceci a été fait en violation de la Constitution, ce que le Tribunal constitutionnel a ensuite réaffirmé lui-même. Le Parlement nouvellement élu a donc été obligé de prendre les mesures correctives nécessaires. La controverse concernant le Tribunal constitutionnel, qui était une conséquence des actes inconstitutionnels du gouvernement précédent, est pratiquement terminée.

La composition du Tribunal constitutionnel est désormais complète, la majorité de ses juges – 9 sur 15 – ayant été recommandés à ces postes par l’actuelle opposition. Le gouvernement Droit et Justice (PiS) formé à la suite des élections a entrepris des réformes importantes attendues par le peuple polonais, quant au système d’imposition, aux prestations de soutien à la famille, à l’éducation, aux soins de santé, et au pouvoir judiciaire. Ces réformes sont conformes aux principes et règles de la Constitution polonaise et respectent pleinement les valeurs européennes.

La Pologne a maintenant un gouvernement majoritaire stable. L’opposition est représentée dans les organes dirigeants du Parlement, avec le chef de l’opposition qui est président de la Commission des Affaires étrangères. La Pologne est un Etat décentralisé, qui a largement développé des organes autonomes régionaux et locaux. Dans 15 des 16 régions et dans la plupart des grandes villes polonaises, l’autorité locale est contrôlée par la Plateforme civique (PO), qui n’est dans l’opposition qu’au Parlement.

La liberté d’expression

La liberté d’expression est respectée. Des manifestations anti-gouvernementales ont lieu en Pologne sans aucune entrave ou répression. Il y a une totale liberté de la presse, dont une partie importante est d’ailleurs détenue par des sociétés étrangères, particulièrement allemandes. Il y a aussi une totale liberté de communication sur internet. Il n’y aucune censure, de quelque sorte que ce soit. Tout blocage des informations, comme ceux qui ont eu lieu récemment en Allemagne en ce qui concerne les événements de Cologne et d’autres villes allemandes, est impensable en Pologne. La Pologne d’aujourd’hui est un pays sûr. Il n’y a pas d’actes d’agression collective sur un plan sexuel, racial, ou autre. Les fêtes du Nouvel An et les autres événements populaires qui ont lieu en Pologne se déroulent dans la paix, sans obstacles, perturbations ou actes d’agression.

La situation est clairement meilleure à cet égard que dans de nombreux autres pays de l’Union européenne, où malheureusement des actes terroristes, des attaques collectives ou même des agressions racistes et sexuelles ont lieu. La Pologne n’est pas le théâtre de tels événements. En Pologne, les droits des femmes sont respectés, elles ne sont donc pas exposées à être agressées dans la rue. Personne ne les met face à des demandes dégradantes de ne pas provoquer des agresseurs potentiels par leur habillement ou leur comportement. Les autorités ne donnent pas aux femmes le conseil humiliant de ne pas s’aventurer loin de chez elles et de rester en groupes quand elles vont dans les lieux publics, ainsi que cela a été suggéré aux femmes par les autorités allemandes.

La Pologne est un Etat membre de l’UE stable, démocratique, respectant les valeurs européennes, tout en façonnant son ordre juridique interne de façon souveraine, conformément à la volonté démocratiquement exprimée par son peuple. La Pologne, l’un des plus grands pays de l’Union européenne, contribue pour une part significative au développement et à la sécurité de l’Europe."

Posté le 17 janvier 2016 à 12h22 par Michel Janva | Lien permanent

15 janvier 2016

Delphine Ernotte : "je ne veux plus de visage pâle de plus de 50 ans" à France Télévisions

Unknown-3Quelques jours après son éviction de Questions pour un champion, qu'il présentait depuis 27 ans sur France 3, l'animateur Julien Lepers a raconté les coulisses de son licenciement de France Télévisions.

"Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions aujourd'hui, arrive en déclarant: 'je veux moderniser, rajeunir, féminiser, et je ne veux plus de visage pâle de plus de 50 ans'". "Vous vous rendez compte de la puissance de cette phrase? Ça s'appelle une discrimination, qui est punie par la loi!"

Posté le 15 janvier 2016 à 07h34 par Michel Janva | Lien permanent

14 janvier 2016

Désinformation : les médias montrent d’anciennes images pour couvrir la famine de Madaya en Syrie

Posté le 14 janvier 2016 à 19h39 par Michel Janva | Lien permanent

Pendant que la Commission européenne a les yeux rivés sur la Pologne et la Hongrie

... la France restreint la liberté d'expression.

Dans le cadre de l’examen du projet de loi pour une République numérique, l’ensemble des députés du groupe socialiste à l’Assemblée nationale a signé un amendement n°CL387, qui vise à sanctionner plus durement les « hoax » (canulars) lorsqu’ils sont suffisamment bien élaborés pour avoir connu du succès sur les réseaux sociaux.

La loi sur la liberté de la presse de 1881 contient déjà un article 27, qui condamne la diffusion de fausses informations, « lorsque, faite de mauvaise foi, elle aura troublé la paix publique, ou aura été susceptible de la troubler ». La peine de 45 000 euros est portée à 135 000 euros lorsque cette publication, diffusion ou reproduction est « de nature à ébranler la discipline ou le moral des armées ou à entraver l’effort de guerre de la Nation ». L’amendement des députés socialistes vise à compléter cette disposition pour préciser que seront aussi sanctionnées de 135 000 euros d’amende les diffusions de fausses nouvelles 

« lorsque la publication, la diffusion ou la reproduction faite de mauvaise foi aura pris une dimension virale telle qu’elle en aggrave l’ampleur ».

Ne croyez pas qu'il s'agit de sanctionner Le Monde, Libération et autre canard diffuseur de désinformation... Les députés expliquent :

« Nombreux sont les internautes qui sont victimes, qu’ils en soient conscients ou non, de canulars informatiques ou « hoax », sous la forme de courriels ou de lettres-chaînes. Ces canulars informatiques revêtent un caractère de particulière gravité lorsqu’ils visent à diffuser, à grande échelle, une information erronée sur le contenu d’une politique publique ».

« L’internaute qui ne prend pas conscience de leur caractère mensonger est trompé dans son jugement là où, en tant que citoyen, il devrait toujours disposer d’une information fiable sur l’action de ses représentants. De plus, il peut également contribuer à diffuser – à son insu – des informations erronées, ce qui à grande échelle constitue une véritable menace pour le bon fonctionnement de notre démocratie ».

Posté le 14 janvier 2016 à 07h27 par Michel Janva | Lien permanent

08 janvier 2016

Face aux attaques, des réponses judiciaires de SOS Chrétiens d'Orient deviendront nécessaires

L’Œuvre d’Orient a envoyé début décembre un courrier à ses donateurs afin de se démarquer de « SOS chrétiens d’Orient ». Un article paru dans La Croix du 4 janvier indique que le président de l’Œuvre d’Orient, Mgr Pascal Gollnisch, met en garde contre la récupération de la cause des chrétiens d'Orient « à des fins de politique intérieure française », et évoque Charles de Meyer, ancien assistant du député Jacques Bompard, et Benjamin Blanchard, ancien collaborateur de l’eurodéputé FN Marie-Christine Arnautu.

Pour en savoir plus, Le Salon Beige a interrogé le président de SOS Chrétiens d'Orient.

Charles de Meyer, SOS Chrétiens d'Orient est-elle une association ayant des objectifs politiques ?

CTrois évêques nous ont fait officiellement confiance, nous travaillons au quotidien avec plusieurs patriarches et des dizaines d’évêques orientaux. En France, la co-présidente du groupe d’étude sur les chrétiens d’Orient, le président du groupe d’étude France-Syrie, le vice-président de la commission des lois, des parlementaires, des journalistes prestigieux, des écrivains, nous ont fait confiance. Permettez-moi de citer deux personnes s’exprimant sur notre action.

Le premier est l’ancien ministre Thierry Mariani, député des Français de l’étranger et président de la Commission des migrants et réfugiés politiques au Conseil de l’Europe : « Les jeunes de SOS Chrétiens d’Orient accomplissent un travail remarquable pour secourir des populations en grand danger » ; le second est André Bercoff, ancien reporter au Liban et président du Press-club de France, éditorialiste et écrivain bien connu, qui écrivait récemment dans Valeurs actuelles, à son retour d’un reportage en Syrie : « Les volontaires de SOS Chrétiens d’Orient incarnent sur place le visage de la générosité française » !

Le consul de France à Erbil a prononcé un discours élogieux sur notre association lors de l’inauguration de notre école Saints-Benham-et-Sarah. A moins d’un complot extrêmement bien organisé, je ne pense pas que notre jeune structure ait pu tromper toutes ces personnes.

J’ai rencontré plusieurs fois Mgr Gollnisch pour qui j’ai le plus grand respect. Je me suis expliqué avec lui de notre conception de l’aide aux chrétiens d’Orient et j’ai eu des échanges passionnants sur sa connaissance des communautés chrétiennes orientales. Je n’ai pas eu l’impression qu’il me considérait comme un sous-chrétien parce que je travaille à l’Assemblée nationale. Je ne peux pas imaginer que les propos de la lettre de l’Œuvre d’Orient visent à nuire à plus de 400 jeunes catholiques français partis secourir leurs frères aînés dans la foi. Si des formulations malheureuses se trouvent effectivement dans cette lettre, j’imagine qu’elles sont le fait d’informations erronées, voire de calomnies, que certains cherchent à répandre à notre endroit.

Je suis un simple catholique, qui essaye de vivre sa foi au XXI ème siècle, et qui s’engage dans la Cité. Dans quelques jours, je serai le dernier des cinq dirigeants de SOS Chrétiens d’Orient à avoir un travail lié à la politique : c’est beaucoup moins que d’autres associations soutenues par l’Œuvre d’Orient ou par l’Eglise.

J’ai reçu des dizaines de messages de personnes indignées par cette lettre et je veux dire clairement que si, indéniablement, les propos tenus dans la communication de l’Œuvre d’Orient peuvent être blessants, cette œuvre d’Eglise fournit un travail fascinant et que pas un village chrétien du Proche-Orient n’a oublié par leur aide. Continuez à les aider !

Pour être tout à fait sincère, j’espère que La Croix s’intéressera à l’avenir à nos cinq écoles irakiennes, à nos centres médicaux, à nos activités auprès des familles isolées, ou simplement aux témoignage des clercs qui œuvrent avec nous au Proche-Orient. Je ne peux pas imaginer qu’un grand quotidien chrétien n’ait cherché là qu’à abîmer une association et deux de ses dirigeants.

Voici pour cette histoire de lettre. Un mot simplement sur des actions qui sont, elles, notoirement malveillantes.

J’appelle à la raison certains des commentateurs, pour le coup politiques, français. Nous agissons à Amman, à Kerbala, à Baghdad, à Bassorah, à Alep, dans le Nord du Liban. Ces zones sont tendues et la capacité d’intervention en sécurité dans de tels lieux nous demande un fin travail de réseau, de relations, d’appréhension du territoire. Que leur méconnaissance, voire leur haine, de notre action les aveugle est une chose. Qu’ils insultent, au mépris de la courtoisie et de la charité la plus élémentaire les dirigeants de SOS Chrétiens d’Orient, nous l’acceptons comme une fatalité devant leurs intérêts partisans. Qu’ils insinuent ou nous prêtent des propos ou des convictions QUI NE SONT PAS LES NOTRES, nous met gravement en danger quand nous intervenons dans ces lieux. J’accomplis mon travail de président en prévenant les risques et en m’assurant de la connaissance pointue de ces territoires par nos chefs de mission – connaissance qui intéresse d’ailleurs des experts autrement plus qualifiés que certains commentateurs. Aussi, il viendra un jour où l’inconscience de certains ignorants ne sera plus supportable et conduira à des réponses judiciaires regrettables mais nécessaires.

Mgr Gollnisch évoque aussi des donateurs qui s’étonnent de recevoir sans cesse de la "publicité agressive". Le nom de votre association a-t-il été choisi pour tenter de récupérer les donateurs de l'Œuvre d'Orient ?

Le nom de notre association a été choisi pour décrire notre action : aider, sur tous les plans, les communautés chrétiennes orientales qui souffrent de discriminations ou de persécutions au Proche-Orient. Je ne comprends pas la notion de « publicité agressive » et nous n’avons jamais fait d’envoi sur les fichiers de l’Œuvre d’orient. Il est vrai que nos donateurs reçoivent une information constante, afin qu’ils sachent parfaitement comment leurs dons sont utilisés, et quelle est l’action menée par nos volontaires. C’est bien le moins que nous puissions faire pour les 40 000 foyers qui nous font confiance !

D’un point de vue technique : plus de 20 000 personnes suivent notre page Facebook, 40 000 personnes nous font confiance pour le financement, nous sommes reçus dans des dizaines de paroisses, d’établissements. Notre action a été commentée à plusieurs reprises au 20h de TF1, dans le Parisien, Valeurs Actuelles nous a consacré de nombreux reportages. Je pense que chacun fait bien la distinction entre nos deux associations.

Je pense que les lecteurs du Salon Beige peuvent nous aider simplement en priant : la division est une blessure, l’unité une grâce, et la cause des chrétiens d’Orient mérite largement que nous dépassions tout cela.

Mgr Gollnisch vous reproche aussi d'avoir caricaturé les propos du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius en lui prêtant la phrase : « Le Front Al-Nosra fait du bon boulot », détournant celle-ci de son contexte. Que reprochez-vous exactement au ministre ?

Notre manière de considérer la politique française au Proche-Orient a le mérite de la clarté : est-ce que, oui ou non, elle sert les intérêts des communautés chrétiennes ? En Syrie, la réponse est communément admise et de nombreux chercheurs ont dénoncé notre politique absurde de soutien unilatéral à certaines factions de la rébellion. Nous avions d’ailleurs tellement raison que, peu à peu, la France change d’attitude et de politique. Et nous nous en réjouissons !

Les propos du ministre des affaires étrangères sur le Front Al-Nosra, tenus dans le Monde du 13 décembre 2012, sont insupportables. A Maaloula, ville chrétienne syrienne dont nous participons activement à la reconstruction, le Front Al-Nosra s’est comporté d’une manière infâme. C’est notre rôle que d’affirmer publiquement que de tels propos étaient indignes. Et c’est également notre rôle de saluer l’action de la France quand elle est excellente, je pense ici au Kurdistan irakien.

Il ne s’agit donc pas de caricature, mais d’une citation que certains voudraient oublier et qui est une tâche indéniable, voire un révélateur, sur certains errements de notre politique orientale. Vous imaginez facilement que ces errements ont de graves répercussions sur les communautés chrétiennes locales.

J’ajoute que nous prenons le parti de témoigner de ce que les chrétiens d’Orient nous disent, sans « décorer » leurs propos à la mode occidentale. Je ne vous cache pas que je n’ai pas rencontré beaucoup de chrétiens syriens particulièrement élogieux à l’endroit de Laurent Fabius.

Enfin, il me semble que vous avez passé Noël en Irak. Pouvez-vous nous dire quelques mots sur la situation sur place ?

SPour la troisième année consécutive, j’étais auprès des chrétiens d’Orient pour Noël (la première fois en Syrie, ensuite au Liban, et en Irak donc pour 2015), c’est toujours avec la même admiration que je rencontre des familles qui subsistent dans les pires difficultés et restent indéfectiblement attachées à leur foi.

Nous étions à Qaraqosh une semaine avant que les barbares de l’Etat islamique ne s’emparent de la plus grande ville chrétienne de la plaine de Ninive. Juste après sa chute, SOS Chrétiens d’orient, et notamment son secrétaire général, Arthur du Tertre, intervenaient en urgence. Nous avons passé le mois d’août à travailler au quotidien auprès des réfugiés dans la plus extrême urgence. Evidemment, quand je retourne à Erbil, je note des améliorations sur l’organisation des camps, la fourniture de nourritures et de produits de première nécessité, la reprise de l’école. Mais le problème fondamental reste le même.

C’est la question du sens, beaucoup nous disent : après un siècle de persécutions, de déplacements, de tensions, pourquoi rester en Irak ? Il faut continuer à les aider, à les entendre, à comprendre leur environnement, pour tout faire pour que la chrétienté ne disparaisse pas de la terre d’Abraham. Voilà un sujet grave et important !

Posté le 8 janvier 2016 à 13h56 par Michel Janva | Lien permanent

07 janvier 2016

Il condamne la vente d'enfants, il "dérape" selon l'AFP

L'AFP a une façon étonnante de traiter l'information. Alors que le ministre de l'Intérieur italien, Angelino Alfano, a estimé que le recours aux mères porteuses est un crime qui devrait être puni au même titre que les crimes sexuels, l'AFP estime qu'il a dérapé.

La loi italienne considère le recours aux mères porteuses comme un délit passible de deux ans de prison et d'une amende allant de 300.000 à un million d'euros. Ce qui n'est pas assez :

"Nous voulons que le recours aux mères porteuses devienne un crime universel. Et qu'il soit puni par de la prison. Comme le sont les crimes sexuels".

Posté le 7 janvier 2016 à 16h09 par Michel Janva | Lien permanent

06 janvier 2016

Quand on vire à droite, on dérape

Les bobos de Libé sont formels : même si c'est Juppé, "Quand Juppé vire à droite, Juppé dérape".

Si vous virez à gauche, vous marchez droit, sans déraper. Mais bon : vous risquez de rater l'échéance électorale.

Posté le 6 janvier 2016 à 21h29 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

Le film "Made in France" ne sortira pas en salle

Après Katyn et Cristeros peu diffusés en France, c'est au tour du film Made in France de passer à la censure du politiquement correct, après avoir été annoncé comme seulement repoussé. Heureusement, le film sera diffusé en VOD à partir du 29 janvier et sans doute en DVD ensuite....

Trop réaliste peut-être ? Aux antipodes du padamalgame ?

Made-in-france

 

Posté le 6 janvier 2016 à 13h20 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (4)

31 décembre 2015

Les ingérences du régime dans le contrôle des chaines d'information

Lu dans le JDD :

"A 17 mois de l'élection présidentielle, François Hollande effectue une vaste refonte du PAF. Après la série nominations à France Télévisions (Delphine Ernotte en a pris la direction, Michel Field va piloter l'information), le chef d'Etat serait en train de s'accorder avec… Martin Bouygues, propriétaire réputé "sarkozyste" du groupe éponyme et donc de TF1.

En effet, Le Canard enchaîné révèle mercredi qu'Orange, l'opérateur dont l'Etat français détient 23%, étudie la possibilité de prendre une participation de 10% de la chaîne privée. Ce qui permettrait à l'Etat de s'inviter à la table des actionnaires de la Une.

Toujours selon l'hebdomadaire satirique, François Hollande est à la manœuvre pour permettre à LCI, la chaîne d'informations en continu affiliée à TF1, d'être présente sur la TNT gratuitement. Pourtant, en juillet 2014, Martin Bouygues n'avait pas obtenu gain de cause : le Conseil supérieur audiovisuel (CSA) avait refusé d'accorder un créneau TNT à LCI, plaçant la chaîne dans une situation financière délicate. Le 17 novembre dernier, le CSA est officiellement revenu sur sa décision.

Le Canard enchaîné évoque même une vente de TF1 à Orange. En contrepartie, le groupe Bouygues pourrait bientôt sceller un accord pour monter au capital d'Orange - à hauteur de 10 à 12%. Cela fait un an que des spéculations circulent autour de Bouygues Télécom, poussé à la fusion avec l'un de ses trois concurrents, Orange, SFR-Numericable ou Free.

Pourquoi de telles manœuvres? Pour Le Canard enchaîné, la raison est avant tout politique : "avoir la main" sur TF1 et LCI avant 2017… pour mieux "contrer BFMTV, que François Hollande juge 'hostile' à son action politique"."

Posté le 31 décembre 2015 à 10h53 par Michel Janva | Lien permanent

30 décembre 2015

Grossière propagande du Padamalgam

Marielle Timme, rescapée de l’attaque du Bataclan le 13 novembre, témoignait sur Europe 1, notamment après les débordements en Corse. Mais pas pour dénoncer le terrorisme :

« J’ai remarqué que le racisme est maintenant très décomplexé en France. Déjà depuis plusieurs années, mais encore plus depuis les attentats » « j’étais otage, et du fond de ma cachette, j’avais une pensée pour tous mes amis musulmans. Je me suis dit ‘ils vont encore s’en prendre plein la tête, les pauvres’."

Les pauvres. Les 130 morts sont déjà oubliés.

Mais ce qu'a oublié de dire Europe 1, c'est que Marielle Timme est une élue PS, conseillère municipale déléguée à la communication à la Ville de Lens.

Posté le 30 décembre 2015 à 11h13 par Michel Janva | Lien permanent

29 décembre 2015

Isabelle de Gaulmyn compare Robert Ménard et Daech

Dans La Croix :

"Ces discours sont la pâle réplique de l'idéologie sinistre convoyée par Daech, visant à anéantir sur ses terres tous ceux qui n'ont pas la même foi."

L'idéologie du Padamalgam ne s'applique pas dans ce cas là...

Posté le 29 décembre 2015 à 22h04 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (31)

23 décembre 2015

La presse française face à la primaire Républicaine aux Etats-Unis

Lu dans Les 4 Vérités :

"[...] Deux jeunes sénateurs d’origine cubaine issus des Tea parties font partie du quatuor de tête, Ted Cruz et Marco Rubio. C’est déjà incompréhensible, semble-t-il, pour un journaliste français moyen. Qu’un grand chirurgien noir, chrétien et conservateur, Ben Carson, soit si populaire à droite ne peut que donner une crise d’apoplexie au même journaliste français moyen. Qu’un homme comme Donald Trump soit en tête provoque, chez le journaliste français moyen, des convulsions. Trump était censé n’être qu’un clown. Qu’il soit multimilliardaire et à la tête d’une entreprise planétaire est sans aucun doute clownesque pour le journaliste français moyen. Que Trump ne se soit pas effondré et ait désormais, à six semaines des premières primaires, des chances réelles, fait qu’il n’est plus censé être un clown, mais un quasi fasciste – ce qui n’est pas surprenant, puisque, pour le journaliste français moyen, George Walker Bush était un nazi. La plupart grands médias français ne sont pas seuls à être atteints du syndrome anti-Trump, c’est un fait. L’établissement républicain américain est touché lui aussi, mais cela ne justifie rien. Je ne sais si Trump sera le candidat opposé à Hillary Clinton. Je ne sais si, le cas échéant, il gagnera. Tout est ouvert. Mais j’imagine déjà la tête de nombre de journalistes français moyens si Trump est candidat, et si (qui sait ?) il est élu. J’imagine les crachats et les trépignements. Le spectacle qu’offriront les journalistes français moyens, si les choses se passent de cette façon, sera intéressant à observer. Je m’en réjouis d’avance…"

Posté le 23 décembre 2015 à 07h52 par Michel Janva | Lien permanent

22 décembre 2015

Rue89 devient une rubrique de L'Obs

Huit ans après sa création par quatre anciens journalistes de Libération, le site qui fut le premier pure player français se retrouve relégué à une rubrique d’un média généraliste, lui-même satellite du groupe Le Monde, possédé par le trio d’actionnaires Niel-Bergé-Pigasse. 

La rançon de son conformisme libertaire.

Posté le 22 décembre 2015 à 18h48 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

20 décembre 2015

"Moi président" invite TF1 à déjeuner

Lu sur... Closer :

Images"Qui a dit que TF1 roulait pour Nicolas Sarkozy ? Si elle a longtemps été accusée de favoriser l'ancien président de la République, la première chaîne d'Europe semble avoir décidé de travailler ses relations avec François Hollande.

Comme vous le révèle Closer dans son nouveau numéro, en kiosque ce vendredi, l'équipe de l'information de TF1, à commencer par Catherine Nayl, la directrice de l'info de la chaîne, mais aussi Gilles Bouleau et Anne-Claire Coudray, qui présentent respectivement le 20 Heures et les JT du week-end, ont déjeuné début décembre à l'Elysée en compagnie du président de la République. Un rendez-vous "pour faire connaissance", comme nous l'explique le Palais. Doit-on y voir là un réchauffement des relations entre l'exécutif et la chaîne privée ? L'avenir nous le dira...

Quoi qu'il en soit, renforcer ses liens avec les journalistes semble être l'une des grandes priorités de François Hollande. C'est même le président qui a le plus ouvert les portes de l'Elysée aux médias, que ce soit pour les besoins d'un documentaire télévisé, d'un article dans Le Monde, ou même d'une bande-dessinée. Certains journalistes ont même eu le privilège de déjeuner ou de dîner, une ou plusieurs fois, avec François Hollande. C'est notamment le cas de Maïtena Biraben et de Léa Salamé."

Posté le 20 décembre 2015 à 19h49 par Michel Janva | Lien permanent

19 décembre 2015

La diversité, c'est pour les autres

Une "Une" de Libération de 2012 :

12376463_10208337163369478_5739380055995763406_n

La rédaction de Libération de 2015 :

5555_10208337165089521_8217150585087595982_n

Posté le 19 décembre 2015 à 22h51 par Michel Janva | Lien permanent

17 décembre 2015

Copier-coller : dur travail de journaliste

Vu sur docpressesj :

"Bâtonner une dépêche d'agence, c'est la reprendre, en la modifiant légèrement si nécessaire pour l'adapter au support. Si on est pressé, on la copie-colle, sans la relire, au risque de répercuter les éventuelles fautes contenues dans la dépêche d'origine…"

Tumblr_nzctrobkK11tunt7qo1_500

Posté le 17 décembre 2015 à 07h22 par Michel Janva | Lien permanent

15 décembre 2015

Licencié pour avoir critiqué l'immigration

Le journaliste de Die Welt Matthias Matussek avait déclaré, après les attentats du 13 novembre à Paris, que les actes de terreur à Paris

« vont donner une nouvelle direction au débat sur les frontières ouvertes et le quart de million de jeunes hommes non enregistrés qui circulent librement en Allemagne ».

Le rédacteur en chef de Die Welt avait immédiatement répondu en

«prenant ses distances au nom de Die Welt, un journal qui défend d’autres valeurs, des valeurs de liberté et d’humanisme.»

Ajoutant plus loin « …pour le reste, nous en discuterons en interne ».

Matthias Matussek a été licencié.

Posté le 15 décembre 2015 à 17h03 par Michel Janva | Lien permanent

La gauchisation de La Voix du Nord

Pendant près de 40 ans, Gilles Varange a travaillé pour La Voix du Nord. Il déclare à Alexandre Rivet dans Présent :

"[...] Nous avons assisté progressivement à un « gauchissement » de la rédaction. C’est un phénomène qui s’est produit lentement puisqu’au départ, La Voix du Nord était un journal gaulliste et vient d’un groupe issu de la résistance.

Le changement de la ligne éditoriale est-il dû à l’arrivée de nouveaux journalistes ou à des consignes de la direction ?

Il y a deux explications. D’abord, il y a l’arrivée des nouvelles générations sortant presque toutes des écoles de journalisme qui sont devenues au fil du temps des temples du gauchisme, notamment l’ESJ de Lille, dont je suis moi-même issu. C’est la tendance catho de gauche, marxiste… Puis à la fin des années 1970, un journal socialiste appelé Nord Matin a disparu car il ne se vendait plus, et le rédacteur en chef de l’époque, Robert Décout, a embauché alors plusieurs dizaines de journalistes de Nord Matin sous la pression des syndicalistes. Une décision qu’il m’a confié avoir énormément regretté par la suite.

[...] La Voix du Nord a donc confié des postes à responsabilité, des postes de directeur en chef adjoints de bureaux locaux à des journalistes engagés. Cela a été le début de la « gauchisation » du journal.

[...] On entre là précisément dans le processus d’achat, au début des années 2000, par le groupe belge Rossel. Il faut savoir que ce groupe appartenait à la richissime famille Rossel, libérale dans le sens américain, pour la libération des mœurs, favorable à l’immigration, hostile à tout ce qui peut ressembler à du dirigisme… Et, bien sûr, avec ces nouveaux patrons, on facilitait l’ascension de tous ces jeunes journalistes qui, au fil des ans, étaient passés d’un gauchisme marxiste-léniniste, voire maoïste, à ce qu’on peut connaître aujourd’hui, un gauchisme de mœurs pro-immigration mais qui n’a plus de problème avec l’argent, complètement décomplexé, comme pour les gens de Libération et comme quasiment dans toutes les rédactions en France.

Avez-vous connaissance de liens entre ces journalistes et les responsables politiques de la région ?

Plusieurs de mes jeunes confrères sont partis par la suite comme attachés de presse de Martine Aubry. Lorsque j’étais encore à La Voix du Nord, mon rédacteur en chef appelait la journaliste locale à Lille « la locale Mauroy », car tous étaient aux ordres de Pierre Mauroy, dont l’actuel rédacteur en chef. Il y a des liens absolument incontestables entre toute une partie de la rédaction et le conseil régional, mais aussi la mairie de Lille. [...]"

Posté le 15 décembre 2015 à 12h26 par Michel Janva | Lien permanent

14 décembre 2015

La Croix : « La défaite pour tous ? »

Remarques sur un article de La Croix de ce matin concernant les élections régionales.

  1. « La défaite pour tous » : l’expression du titre de l’article est amusante mais elle ne restera pas dans l’histoire comme Le mariage pour tous ou encore La manif pour tous. Elle est surtout biaisée si l’on veut vraiment rendre compte de la réalité de l’électorat en France. Pour l’approcher il faut confronter les suffrages respectifs des élections régionales de 2010 et ceux du scrutin d’hier. Si l’on s’en tient aux résultats des deuxièmes tours respectifs, nous observons ce qui suit.
    1. La Gauche et ses alliés avaient obtenu 11 456 758 suffrages en 2010 ; ils n’en ont obtenus que 7 806 562 en 2015, soit une perte de 3 650 196 électeurs (- 31,86 %).
    2. La Droite et ses alliés avaient obtenu 7 497 649 suffrages en 2010 ; ils n’en ont obtenus que 6 884 785, soit une perte de 612 864 électeurs (- 8,18 %).
    3. Le Front National avait obtenu 1 943 307 suffrages en 2010 ; il en a obtenu 6 820 147, soit en gain de 4 876 840 (+ 250 %).
  2. L’infographie de La Croix se distingue de celle de la plupart de ses confrères de la presse écrite et télévisuelle. Cette dernière a donné comme code couleur au Front National un bleu foncé qui se distingue sans difficulté du bleu clair affecté au parti Les Républicains. Chez La Croix, le bleu foncé est remplacé par une couleur “brune”. Un détail, si j’ose m’exprimer ainsi, mais qui pourrait en dire long

Posté le 14 décembre 2015 à 15h06 par Michel Janva | Lien permanent

12 décembre 2015

Ouf : la République est sauvée

150 (cent cinquante) personnes ont manifesté à Lille contre le FN.

Et ça méritait au moins une dépêche de l'AFP. J'espère qu'ils feront la une du 20h.

Posté le 12 décembre 2015 à 17h52 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (16)

09 décembre 2015

Aberrant ou contesté ? Le Figaro change son titre

Ce matin, Le Figaro publiait un article à charge contre le FN, intitulé :

"Pourquoi le programme économique du FN est aberrant"

Ce soir, le titre est devenu :

"Pourquoi le programme économique du FN est contesté"

L'article est le même et l'ancien titre se retrouve dans l'adresse URL.

Posté le 9 décembre 2015 à 23h08 par Michel Janva | Lien permanent

07 décembre 2015

Face au FN, tout le monde est au PS

Belle coquille trouvée dans 20 Minutes :

Capture d’écran 2015-12-07 à 19.42.52

Posté le 7 décembre 2015 à 19h44 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (14)

Le stagiaire de LCI s'est surpassé

GM. Machin-chose n'est autre que M. François Sauvadet.

Posté le 7 décembre 2015 à 12h21 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (15)

De l'Humanité au Figaro, un même choc

La presse "mainstream" dispense la même analyse :

Posté le 7 décembre 2015 à 07h40 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (10)

06 décembre 2015

Comment mettre le FN en troisième position ce soir

En créant artificiellement trois groupes : un de gauche, un de "droite" où Debout La France et l'UPR sont bizarrement associés aux listes des Républicains/Modem/UDI et un troisième où le FN est tout seul.

Les journalistes institutionnels ont déjà rôdé leurs arguments pour ce soir : "c'est un échec relatif pour le FN"... alors que les chiffres ci-dessous montrent que le FN reste bel et bien le premier parti de France !

  Sans-titre

 

Posté le 6 décembre 2015 à 09h04 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (30)

02 décembre 2015

Face à LMPT, Marianne s'inquiète

MLa journaliste militante politique Delphine Legouté, rédactrice en chef du newsmagazine Marianne, s'inquiète sous le titre :

"Mauvaise nouvelle : la Manif pour tous a trouvé son filon pour les régionales"

Et elle écrit :

"La sortie de Marion Maréchal-Le Pen sur le Planning familial ? C'est eux. Celle de Valérie Pécresse sur la "théorie du genre" ? Toujours eux. Les obstinés de la Manif pour tous, peu audibles depuis la fin de leur combat d'arrière-garde contre le mariage gay, ont trouvé un nouveau filon pour les élections régionales. Depuis une semaine, une (petite) partie du débat politique tourne autour de leurs propres obsessions.

Pourtant, on ne peut pas dire que les questions familiales ou LGBT fassent franchement partie des compétences des régions. Mais la Manif pour tous a trouvé une pelote de laine à dérouler : celle des subventions du Conseil régional. Ajoutez à cela une série de rencontres avec des têtes de liste aux élections animées par un journaliste de Valeurs actuelles, et voici cette question invariablement posée : "si vous êtes élu-e, allez-vous supprimer telle ou telle subvention ?" [...]"

L'hebdomadaire Marianne aurait-il peur de perdre aussi ses subventions ? Selon le ministère de la culture et de la communication, Marianne a perçu 1 504 222 euros d'aides financières de l'État en 2012.

Posté le 2 décembre 2015 à 09h46 par Michel Janva | Lien permanent

01 décembre 2015

Journalistes sous perfusion financière du régime

D'Yves de Kerdrel :

"La commission des Finances de l'Assemblée nationale a validé hier des amendements de gauche et de droite sur une amnistie fiscale pour les sites de presse en ligne, tels Mediapart et Arrêt sur Image, soumis à un redressement pour s'être auto-appliqués un taux de TVA réduit. Ce petit meurtre de la morale commis entre amis va coûter 4,6 millions d’euros au contribuable. Certains diront que nos finances publiques n’en sont plus à cela près. Faut-il tout de même que certains députés de droite soient masochistes pour faire un tel cadeau à deux sites d’information qui les traquent en permanence ? Faut-ils qu’ils soient frappés d’amnésie pour oublier que ce cadeau intervient deux semaines après que Madame Pellerin a privé Valeurs actuelles des aides au pluralisme ? Toujours deux poids, deux mesures. Et ensuite ce sont ces mêmes ténors de droite qui passent leur temps à se plaindre que la presque totalité des médias sont dans les mains de la gauche…"

Posté le 1 décembre 2015 à 18h25 par Michel Janva | Lien permanent

"Comme le montre la vidéo de son intervention, publiée sur un blog proche de l'extrême droite"

Le journaliste de L'Express ne voulait sans doute pas froisser la modestie du Salon Beige en citant le nom du blog préféré de dizaine de milliers d'internautes.

Posté le 1 décembre 2015 à 16h15 par Michel Janva | Lien permanent

Quand La Voix du Nord faisait la propagande du PS pour capter des subventions

La Voix du Nord répond à Marine Le Pen sur les subventions accordées par le Conseil Régional. Extrait :

"Contrairement à ce que Marine Le Pen avait déjà déclaré dans des meetings, notre quotidien ne reçoit pas de subventions directes du conseil régional. La leader du Front national fait un amalgame délibéré avec des cofinancements de programmes produits avec la télévision Wéo, pour une somme de 1,5 million d’euros par an. Or, le Groupe Voix du Nord ne détient que 33,84 % de la société exploitante de Wéo, la STM, avec d’autres partenaires, comme la Caisse d’Epargne, NRJ ou Roularta."

XPDPWkeFDesouche a retrouvé une double page du 25 octobre 2012. Un article que le journal présentait comme un « entretien », mais qui s’apparente plutôt à une véritable tribune de propagande : une interview sans question, qui présente uniquement les propos de Daniel Percheron entre guillemets. Et Arrêts dur images commentait :

"La Voix du Nord voudrait-elle se mettre dans la poche le président du Conseil régional ? Selon nos informations, le quotidien local est précisément en pleines négociations avec le Conseil régional du Nord-pas-de-Calais pour le renouvellement de sa subvention à Wéo, la chaîne de télé du groupe qui diffuse sur la TNT. Wéo bénéficie d’une aide très substantielle du Conseil régional. Nous avons tenté de joindre le directeur de la rédaction de la Voix du Nord, Jean-Michel Bretonnier, qui co-signe l’entretien, pour l’interroger à ce sujet. Il ne nous avait pas rappelé à l’heure où nous mettons cet article en ligne."

Posté le 1 décembre 2015 à 08h12 par Michel Janva | Lien permanent

30 novembre 2015

La liberté de la presse conditionnée aux subventions étatiques

Dans un communiqué, le FN annonce un droit de réponse à publier par La Voix du Nord, devenue un tract du PS, comme indiqué par Philippe, et , en cas de refus, un recours en justice. Extrait du communiqué :

V"[...] D’une part, parce que le groupe « la Voix du Nord » est subventionné à hauteur de 1.5 millions d’euro par an(pour une télé que personne ne regarde) par le Conseil Régional socialiste, ce qui laisse penser que le brûlot du jour est un sérieux renvoi d’ascenseur. 9 millions d’euros sur l’ensemble du mandat, c’est sans doute le prix du reniement de l’honnêteté intellectuelle.

D’autre part, parce que le groupe La Voix du Nord est, comme nous le dénonçons depuis longtemps, en situation de monopole à l’échelle régionale, empêchant toute pluralité d’opinion et tout principe contradictoire. [...]"

Le député Gilbert Collard ajoute une question au ministre de la culture et de la communication sur les risques de partialité de médias largement subventionnés par des majorités régionales sortantes :

"M. Gilbert Collard souhaiterait savoir si votre ministère centralise les subventions attribuées par les conseils régionaux à la presse, conçue au sens large : journaux, radios, télévisions et webtv. Il semblerait que leur niveau de servilité de certains supports dépasse aujourd’hui l’entendement."

La Voix du Nord a perçu 4,69 millions d’euros d’aide du fonds d'aide à la modernisation de la presse de 2003 à 2010. En 2012, le titre a touché une aide de 3 702 669 euros, soit 0,041 euros par numéro. En 2013, l'aide a diminué : 2 627 888 euros, soit 0,031 euros par exemplaire.

Par ailleurs, La Voix du Nord a perdu plus de 40 000 lecteurs en 4 ans. En 2011, la diffusion France payée de la Voix du Nord était en moyenne de 259 791 exemplaires. En juin 2015, cette diffusion est tombée à 219 199 exemplaires, soit une chute de 40 592 exemplaires. Cela représente une chute de 15,62 %, soit 1 lecteur sur 6.

N

Posté le 30 novembre 2015 à 18h04 par Michel Janva | Lien permanent

Viré de France 2, Philippe Verdier se recycle sur Russia Today

Viré de France Télévisions en octobre en raison de son ouvrage Climat Investigation, Philippe Verdier, l'ex chef du service météo de France 2, a intégré RT France, l'antenne parisienne de la chaîne Russia Today, qui l'a engagé pour une chronique quotidienne sur la COP21, appellée Verdier Libre.

Pour son premier passage, Philippe Verdier n'a pas hésité à tacler les experts du GIEC (Le Groupe Intergouvernemental abusivement intitulé "experts" sur l'Évolution du Climat) ainsi que François Hollande :

V"En 2007, le prix Nobel de la paix a été attribué à Al Gore et au GIEC, les experts du changement climatique. Ils nous ont dit 'si on ne s'occupe pas du changement climatique, on aura de plus en plus de risques d'avoir des guerres'. Mais depuis 20 ans, nous vivons les années les plus chaudes et nous avons en parallèle une baisse des guerres et une baisse des victimes de conflits".

"Le climat est une occasion rêvée de terminer l'année en beauté en évitant de trop parler des sujets qui peuvent fâcher, dont le chômage dont les derniers résultats sont très mauvais".

Posté le 30 novembre 2015 à 17h40 par Michel Janva | Lien permanent

Marine Le Pen veut supprimer les subventions à La Voix du Nord mais pas au Planning familial

Img_7876La raison donnée par Marine Le Pen est la une du quotidien qui montre, au passage, l'impartialité et la déontologie de ses journalistes :

"Ils font deux pages aujourd'hui, ils feront deux pages demain. C'est un tract pour le Parti socialiste mais c'est la contrepartie des neufs millions de subventions qu'ils ont touchées de la part du Conseil régional socialiste. Ces médias sont achetés par un exécutif et le moment venu, ils rendent la monnaie de l'énorme subvention qu'ils ont touché. C'est la raison pour laquelle ils nous attaquent, ils cherchent à défendre leurs subventions alors qu'il y a un million de pauvres dans notre région"

Ce n'est pas Le Salon beige qui va contredire Marine Le Pen face à cet énième flagrant délit de parti pris des médias encadrants et dominants dans la vie quotidienne des Français. Toutefois, il est dommage que Marine Le Pen n'ait pas eu la délicatesse de soutenir sa nièce Marion face à la meute médiatique, gauchiste et féministe à propos de son souhait, en PACA, de supprimer les subventions au Planning familial, pourtant très hostile également au FN au delà de son rôle dans la promotion de l'avortement et de la théorie du genre.

Marine Le Pen avait prétexté qu'il s'agissait de "subventions (...) très dérisoires par rapport au budget d'une région, et par conséquent (...) pas un élément essentiel". Et pour la Voix du Nord, les subventions ne seraient plus dérisoires et deviendraient un élément essentiel ?

Posté le 30 novembre 2015 à 10h55 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (29)

26 novembre 2015

Décodé, le décodeur du Monde se vexe

HpkDzduk_400x400En août, Le Salon Beige avait noté qu'un article du Monde contredisait factuellement un article de Samuel Laurent, des "Décodeurs" du Monde, paru le même jour.

Une fois encore, Samuel Laurent a été pris la main dans le pot de confiture. Le 19 novembre, il écrivait un article :

"Injures racistes, coups de feu et menaces de mort sur un kebab à Blaye".

Au final, l'information était fausse, comme l'a écrit la Charente Libre : "aucun acte raciste n'aurait été proféré."

Samuel Laurent, le "pro" des décodages du Monde, le prend mal :

C'est dur d'être journaliste avec internet.

Posté le 26 novembre 2015 à 21h30 par Michel Janva | Lien permanent

Les idées reçues du Monde sur l'islam et le terrorisme

La rubrique des Décodeurs du Monde a publié, comme souvent, quelques bêtises pour répondre aux préjugés et contre-vérités qui circulent sur l’islam depuis les attentats du 13 novembre... En fait, il y a beaucoup de préjugés qui circulent sur l'islam depuis bien longtemps et le quotidien Le Monde en est l'un des vecteurs.

En janvier dernier, après les attentats de Charle Hebdo et de l'Hyper Kasher à Paris, Marie avait publié une petite présentation très pédagogique sur les différents types de djihad, armés et non armés. Selon le Monde,

"Le concept de « djihad » (littéralement « l’effort ») s’applique avant tout au travail du pratiquant pour se conformer aux règles dictées par sa croyance. Ce n’est pas un appel au combat armé."

C'est un peu limité pour ce qui se veut être un "décryptage". Revoici celui de janvier :

"Les âmes sensibles passeront les 10 premières diapositives, ou se contenteront de la retranscription partielle qui en a été faite ci-dessous.

Téléchargement Islam en 2014112

"Plus que d'islamistes et de musulmans, il convient de parler de djihad.

Il y a quatre sortes de djihad à l'époque contemporaine :

1. Le djihad MILITAIRE, c'est-à-dire le terrorisme

2. le djihad CIVIL, c'est-à-dire

  • la délinquance systématique
  • les violences, les agressions
  • les razzias
  • le harcèlement sexuel
  • les viols
  • les insultes
  • les intimidations
  • les comportements asociaux
  • la guérilla permanente de moyenne intensité contre les autorités (police, pompiers, bâtiments publics...)

3. le djihad POLITIQUE, c'est-à-dire la revendication ininterrompue de privilèges sans cesse plus nombreux, qui étendent l'emprise territoriale des musulmans, qui augmentent de facto leur poids politique bien au-delà de ce qui découle de la loi démocratique, et qui se transforment imperceptiblement en autant d'obligations et de restrictions imposées aux non-musulmans :

  • port du voile
  • ramadan
  • alimentation hallal
  • prière dans les lieux publics et dans l'entreprise
  • interdiction de l'alcool
  • tribunaux islamiques
  • finance islamique
  • occupation autoritaire et illégale de l'espace public
  • refoulement progressif des non-musulmans au-delà des zones occupées par les muslmans
  • infiltration des organes de pouvoir : police, armée, services publics, postes électifs, organisations communautaristes, etc...

En d'autres termes : imposition progressive de la charia.

4. le djihad JURIDIQUE, c'est-à-dire le dépôt de plainte pour n'importe quel motif contre n'importe qui émettant la plus petite critique contre l'islam ou Mahomet, afin de contraindre les non-musulmans à perdre temps et argent pour se défendre, ce qui va aussi inévitablement amener certains à être condamnés car ils commettront des erreurs de procédure ou tomberont sur des pourris qui chercheront à donner des gages de dhimmitude aux musulmans en les condamnant lourdement. Le djihad juridique va amener les moins courageux des non-musulmans à s'autocensurer, ou à parler uniquement dans des cercles restreints. (Remarquez, insidieusement, on y est déjà !) Le djihad juridique permet aussi aux "modérés" de désigner les cibles à abattre aux "extrémistes", sous couvert de "respect de leurs droits".

De ces quatre types de djihad, seul le djihad MILITAIRE est perpétré exclusivement par ceux qu'on appelle communément "islamistes "ou "radicaux"."

Posté le 26 novembre 2015 à 15h05 par Michel Janva | Lien permanent

Marianne a perdu plus de 100 000 lecteurs en 3 ans

Dans un article rigolo sur la "nébuleuse traditionaliste", Marianne s'interroge (à défaut d'enquêter...) :

"Depuis la séquence Manif pour tous, ces différents blogs et sites [parmi lesquels Le Salon Beige, NDMJ] sont en perte de vitesse. Le combat contre le mariage pour tous ne fait plus recette. Guillaume de Thieulloy aurait-il cédé à la tentation de relancer ses publications en publiant cette tribune qui frise l’indécence ? La question reste ouverte."

Il serait utile que les journalistes de Marianne sortent un peu de leur rédaction parisienne et se confrontent à la (dure) réalité. LMPT fait salle comble à chacun de ses meetings, tandis que Christian Estrosi (qui a refusé de venir au meeting LMPT à Marseille) ne rassemble pas :

CUk_jOjW4AQ3DZL

Quant au Salon Beige, il se porte très bien et il est toujours autant suivi comme le montre la fréquentation quotidienne :

Capture d’écran 2015-11-26 à 07.55.53

Quelques chiffres maintenant sur les ventes de Marianne ?...

Addendum : Un lecteur m'apporte ces chiffres sur un plateau :

Marianne a perdu plus de 100 000 lecteurs en 3 ans, entre 2011 et 2014.

0L'hebdomadaire Marianne aurait-il cédé à la tentation de relancer ses publications en publiant cet article qui frise l’indécence ? La question reste ouverte.

Posté le 26 novembre 2015 à 07h59 par Michel Janva | Lien permanent


     Archives > France : Politique en France , Médias : Désinformation

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > France : Politique en France , Médias : Désinformation