26 juin 2015

La Neuvaine radiée de Facebook

Communiqué de La Neuvaine :

N"A tous ceux qui suivent notre actualité sur facebook : Nos pages France La Neuvaine et La Neuvaine ont été radiées sans préavis le 25 juin. Ce désagrément est sans conséquence sur votre inscription à nos envois hebdomadaires.

Pour nous suivre sur Facebook, rendez-vous désormais sur Laneuvainepourlafrance

Merci des relais de cette information que vous pourrez faire autour de vous ! Ce sont plus de 8 000 abonnés qui ne savent plus où nous trouver...

Posté le 26 juin 2015 à 17h52 par Michel Janva | Lien permanent

23 juin 2015

CredoFunding : le financement participatif entre chrétiens

Éric Didio, fondateur de CredoFunding, répond à L'Homme Nouveau :

Logo

"Vous avez monté un organisme de financement chrétien : considérez-vous qu’il existe une manière «chrétienne» de récolter de l'argent ?

Techniquement, il n’y a pas de manière plus ou moins chrétienne de récolter de l’argent, cela relève d’une démarche professionnelle et intègre au service des projets chrétiens, grâce à des outils numériques modernes ; mais cette démarche est également un chemin de foi au contact des belles rencontres que nous faisons. Notre principe est de mettre directement en relation, sans autre intermédiaire que nous, les porteurs de projets, qui peuvent ainsi les exposer aux yeux de la communauté chrétienne. Notre objectif était d’avoir un lieu d’échanges dédié à cette communauté, pour que les projets ne se retrouvent pas sur des plateformes inadaptées, et qui permette de créer des synergies entre les projets : les donateurs peuvent découvrir de nouvelles causes intéressantes, puisque les projets sont tous réunis au même endroit, d’autant plus que nous leur apportons un gage de qualité et de concrétisation qui rassure les contributeurs.

Pouvez-vous développer le concept de financement participatif et ses avantages ?

Ce mode de procéder est exclusivement sur internet, et consiste dans la mise en relation de porteurs de projets qui ont de bonnes idées, mais pas assez d'argent pour qu’ils aboutissent, et de donateurs qui les aident. Ceux-ci viennent de leur entourage proche, ou de partout ailleurs. Ils peuvent découvrir les projets grâce à nos moyens de communication.

Il y a vraiment ici une notion de collecte, et de communication, car certaines personnes, sans pour autant donner de l'argent, sont sensibilisées et relayent les projets sur les réseaux sociaux, en parlant de l'Église ! Un tiers du trafic et des dons se passe sur Facebook : cela nous permet d'aller «dans les périphéries», comme dirait le Pape.

Est-ce que cela fonctionne comme prévu ?

Les résultats sont largement significatifs ! Lorsque nous avons lancé la plateforme, il y a six mois, c’était un pari, mais les projets sont venus tout seuls, par bouche au oreille, et cela montre bien qu’il y avait une véritable attente. Cela n’aurait certainement pas fonctionné il y a trois ans, car le marché du «crowdfunding» (financement participatif) n’était pas assez conséquent. En revanche il double chaque année, et explose en France aujourd’hui. Je pense aussi que nous profitons du récent éveil des consciences : le fait d’avoir battu le pavé pendant la Manif Pour Tous a donné l’envie d’affirmer que nous existons, d’affirmer notre foi, et de montrer que nous ne sommes pas des «chrétiens de salon». [...]"

Posté le 23 juin 2015 à 08h00 par Michel Janva | Lien permanent

20 juin 2015

"Zélie" : magazine 100 % féminin et 100% chrétien

Collecte de lancement sur Credofunding.

Posté le 20 juin 2015 à 16h05 par Michel Janva | Lien permanent

17 juin 2015

17 juin : Philippe Milliau, président de TV Libertés, à Troyes

Le 17 juin à 18h30, le CARED (comité d'action pour le respect de l'Etat de droit), présidé par Jean-Louis Chaton, recevra Philippe Milliau, président de TV Libertés.

Maison des associations, Salle 303, 63 avenue Pasteur 10000 Troyes

Renseignement: c.ared@yahoo.fr

Posté le 17 juin 2015 à 07h23 par Michel Janva | Lien permanent

13 juin 2015

Vidéo de Vincent Lambert : le CSA et la liberté du net

L'observateur des médias Marc Baudriller écrit :

"[...] Le CSA n’est compétent ni pour la presse, ni pour Internet mais cette vidéo a été reprise à l’antenne de plusieurs chaînes dont BFM TV ou M6 qui l’ont diffusée sans floutage. On voit Vincent Lambert réagir à la voix de sa mère, cligner des yeux, marquer des émotions apparentes. Ces images, le CSA les a visionnées hier en collège. Il ne s’interrogera pas sur la légitimité de diffuser en clair cette vidéo dans le cadre du débat sur la fin de vie mais déterminera la semaine prochaine si ces chaînes et ces images ont ou non manqué au respect de la dignité humaine. La dernière fois que le CSA avait évoqué ce critère, c’était pour condamner la diffusion des images de l’assassinat du policier qui gardait l’immeuble de Charlie Hebdo le jour des attentats.

Au fond, ces sujets ultra-sensibles posent aux médias mille questions parmi lesquelles celles-ci : peut-on interdire aux téléspectateurs français des images auxquelles les internautes français (qui sont les mêmes puisque les internautes représentent plus de 80% de la population) ont accès librement ? Sachant que le commentaire est libre, cette règlementation de l’image à l’usage des seules chaînes de télévision parmi tous les autres médias a-t-elle un sens ? Par ailleurs, l’information sur les chaînes de télévision peut-elle durablement affronter efficacement la concurrence réelle du web avec des règles plus contraignantes, sachant qu’Internet, libre et transfrontalier par essence, ne se prête guère à des règlementations nationales strictes ? Le risque, c’est que les Français considèrent qu’Internet les informe mieux que leurs chaînes. Quand 40% des Français précisément ne font pas confiance aux informations données par la télévision selon le baromètre 2015 de confiance des Français dans les médias de TNS Sofrès-La Croix, la question n’a rien de théorique. Le cas douloureux de Vincent Lambert n’interroge pas seulement les médecins, elle pose aussi des questions de fond aux médias et au régulateur."

Posté le 13 juin 2015 à 22h50 par Michel Janva | Lien permanent

01 juin 2015

Civitas reprendrait le journal de bord de Jean-Marie Le Pen [Add.]

Selon les Inrocks :

"Civitas a accepté de fournir au patriarche frontiste une aide logistique et technique. La décision a été prise après une rencontre entre Alain Escada, le patron belge de Civitas et Jean-Marie Le Pen au cours du mois de mai. “Nous ferons le maximum pour remettre à flot son journal de bord”, explique Escada sans vouloir donner davantage de détails. La prochaine vidéo doit être tournée mercredi matin dans le manoir de Jean-Marie Le Pen à Montretout, sur la colline de Saint-Cloud. L’interview doit être réalisée par Marie d’Herbais, fidèle d’entre les fidèles. Alain Escada compte y assister."

Alain Escada réagit :

"Le site internet du magazine "Les Inrocks" a publié ce lundi après-midi un article annonçant que Civitas volait au secours de Jean-Marie Le Pen en fournissant une aide logistique et technique à Jean-Marie Le Pen pour réaliser son prochain Journal de bord.

L'auteur de l'article m'a téléphoné ce midi. Je me préparais à rejoindre quelques personnes pour déjeuner et je n'avais pas le temps de répondre aux questions de ce journaliste. Cela ne l'a pas empêché de faire les questions et les réponses dans l'article qu'il publiait quelques heures plus tard.

Pour être précis, le rôle de Civitas dans ce dossier est le suivant : présenter à Jean-Marie Le Pen l'équipe d'un média ami qui pourra fournir l'assistance technique recherchée.

Ce n'est donc pas Civitas qui abritera le Journal de bord de Jean-Marie Le Pen. Les journalistes en mal de scoop ont une fâcheuse tendance à pratiquer des raccourcis et à écrire ce qu'ils ont envie de lire."

Posté le 1 juin 2015 à 17h23 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (19)

Charlie Charlie Challenge : jouer innocemment avec le démon, ça n'existe pas !

Le "Charlie Charlie challenge" est une tendance nouvelle qui fait fureur sur le web et qui consiste à interpeller un mystérieux esprit mexicain, appelé curieusement Charlie :

"Le principe du jeu est simple, il suffit de de tracer deux traits perpendiculaires et d´inscrire "oui" dans les deux cases opposées et "non" dans les deux autres. Ensuite, il faut positionner les deux crayons de papier sur les lignes dessinées de façon à ce que le deuxième soit en équilibre sur le premier et le tour est joué. Il ne vous reste plus qu´à invoquer Charlie. "Charlie Charlie, are you here ?". Si tout se passe comme prévu, le crayon du dessus doit pivoter vers le "oui" ou vers le "non". [...] Souvent, des scènes d´hystéries accompagnent les personnes qui jouent au Charlie Charlie Challenge, il paraît donc difficile de savoir avec exactitude si le crayon a bien bougé tout seul."

Th

Mais cette pratique est jugée très dangereuse par le Père Stephen McCarthy, qui adresse  une lettre ouverte aux élèves de l'école préparatoire Saints John Neumann and Maria Goretti Catholic High School à Philadelphie (Aleteia) :

"Mes chers amis,
J'ai appris qu'un jeu dangereux se répand sur les réseaux sociaux, incitant les jeunes ados, qui sont impressionnables, à convoquer les démons. Je tiens à vous rappeler à tous que "jouer innocemment avec les démons", ça n'existe pas. Si ce jeu parvient à vos oreilles, prenez garde et, je vous en prie, N'Y PARTICIPEZ PAS et incitez les autres à ne pas y participer. Je sais combien la curiosité est là, tentante ; mais le problème de s'ouvrir à l'activité démoniaque, c'est que l'on ouvre une fenêtre de possibilités qui ne se ferme pas facilement après. Si vous tenez à faire l'expérience de convoquer des entités spirituelles, puis-je vous recommander la messe ? Le chapelet ? Vous les jugerez, je pense, comme des alternatives de loin plus sûres et enrichissantes, à la longue. Je vous remercie d'avance pour votre coopération à cette question, des plus importantes.
Avec l'aide de vos anges gardiens, puisse Dieu nous bénir et nous protéger,
En Christ."

Posté le 1 juin 2015 à 09h48 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (14)

18 mai 2015

Libre journal de Grégoire Boucher avec Clotilde Noël pour "Tombée du Nid"

L'émission a été diffusée dimanche midi en direct sur Radio Courtoisie. Elle est désormais accessible dans une version allégée (40mn sur 1h30) sur Le Salon Beige, en couleurs :

Posté le 18 mai 2015 à 11h45 par Michel Janva | Lien permanent

16 mai 2015

L'auteur de Tombée du nid sur Radio courtoisie, en couleurs !

Tombée du nid est l’histoire de l’adoption d'une petite fille trisomique. Clotilde Noël est l'invitée du Libre Journal de Grégoire Boucher, sur Radio courtoisie, dimanche à 12h. L'émission, préenregistrée, a été filmée et sera diffusée ensuite sur Le Salon Beige.

Posté le 16 mai 2015 à 15h49 par Michel Janva | Lien permanent

13 mai 2015

Direct Citoyen : l'UMP va stocker les opinions politiques des utilisateurs aux USA. Allo ? la NSA?

Michel a évoqué il y a quelques temps la foirade du point de vue marketing digital de l'UMP qui avait oublié de réserver les noms des applications qui ont été alors utilisés par un autre développeur réactif. Direct Citoyen a donc été lancé aujourd'hui avec un nom légèrement modifié. Cette application aura pour but de récupérer en direct les avis des militants, pour plus de démocratie réactive et participative.

Alors dans le cadre du projet Hexagone de l'UMP, cette tâche a été développée par une startup... de droit US (sic), implantée aux US (bien que d'origine française). Mais on en apprend aujourd'hui de bonnes, qui nous font bien douter sur la sécurisation des données. En effet, c'est cette société américaine qui est en charge de l'hébergement. 

Bref, en vertu du patriot act, la NSA vous remercie. 

Posté le 13 mai 2015 à 15h19 par William Iverson | Lien permanent | Commentaires (0)

L'église Saint Symphorien à Versailles vue d'un drone

Dans un monde déboussolé, où beaucoup pensent trouver le bonheur dans la possession et la jouissance des biens matériels, l’église est un point de repère. Avec son clocher, elle est un témoignage silencieux, un doigt dressé vers le Ciel, la proclamation que l’homme ne peut pas délaisser une dimension essentielle de sa vie : la dimension verticale.

En France, notre pays est couvert d’un blanc manteau d’églises qui nous rappelle son identité et ses racines chrétiennes. 

C’est le message proclamé par ces images (réalisé par la société Wefly) :

Posté le 13 mai 2015 à 07h46 par Michel Janva | Lien permanent

07 mai 2015

Un des pionniers de l'internet français déménage ses serveurs en Norvège

Première conséquence de la loi liberticide sur le renseignement :

"Altern.org a choisi sa destination. Après avoir fait un comparatif mondial des pays qui protègent le mieux les libertés, qui assurent le mieux le développement humain et qui offrent le meilleur accès à internet, le fondateur de l'un des pionniers du web français a décidé de poser ses serveurs en Norvège.

Les boîtes noires qui se proposaient d'espionner l'activité de ses clients (et de leurs clients) grâce à des algorithmes n'étaient pas à son goût. L'hébergeur français (...) Valentin Lacambre, a annoncé que les serveurs seraient déménagés en Norvège :

A la recherche d’un pays d’accueil plus favorable à l’internet que la France d’après son Patriot Act pour héberger altern.org, j’ai fait mes courses"

Voici ce qu'on peut lire sur le site Altern.org :

"Suite au vote de la loi sur les services secrets à l'assemblée nationale hier, l'hébergeur altern.org ferme ses services le temps de déménager à l'étranger. Altern.org participe depuis vingt ans à faire du droit à la liberté d'expression une réalité pour les citoyens et résidents de ce pays. Pendant toutes ces années les dirigeants politiques, ceux des grandes entreprises, les notables de tout poil, n'ont eu de cesse que de refermer cette parenthèse de liberté ouverte par internet. On a bien rigolé en les voyant gesticuler à tenter de bloquer la mer avec des lignes maginot comme l'hadopi

Mais aujourd'hui ils ont trouvé une parade en nous obligeant par la loi a installer au coeur de nos infrastructures des analyseurs sous le controle des services secrets. Ce controle sur les télécommunications appelle à l'autocensure de notre expression publique et annihile notre vie privée sur internet.

Pour nous un seul jour sous écoute globale est un jour de trop. Altern.org refuse la boite noire des services secrets, ferme ses services immédiatement, pour les réouvrir dans quelques jours dans un pays plus respectueux des libertés individuelles."

Voici ce qui s'appelle donner une leçon au pays des droits de l'Homme...

Merci à GQ

Posté le 7 mai 2015 à 20h36 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (7)

01 mai 2015

Pas de conquête politique sans un renversement d'ambiance intellectuelle

Philippe Millau, président de TV Libertés, déclare à Présent :

"Les indicateurs sont au vert. C’est-à-dire qu’à la fois le nombre de téléspectateurs, le nombre d’heures produites, le nombre de dons spontanés ou de signes de vie sont dans le vert. Ils sont en augmentation assez sensibles les uns et les autres. De plus, depuis quelques mois, il y a une influence sur les réseaux sociaux qui devient tout à fait significative en termes d’abonnements et de suivi. Nous sommes plutôt optimistes pour cette année.

Vous avez permis des échanges et des débats impossibles ailleurs. Votre mot d’ordre c’est « pas d’ennemi à droite » ?

Je ne le résumerais pas comme ça. Avec « pas d’ennemi à droite », on entre dans le scénario classique de la politique politicienne, les rapports droite-gauche, on se défend « non, non, vous savez je ne suis pas de droite » parce que ce n’est pas bien de l’être et on entre dans toute une série de considérations qui souvent obscurcissent les choses. Je dirais surtout : « pas d’ennemi pour la culture française et la civilisation européenne ». Pas d’ennemi pour ce qui constitue les substrats fondamentaux de notre être collectif. C’est plutôt la définition que je donnerais.

[...] Je crois que nous avons affaire aux derniers assauts d’une pensée ou d’un mode d’expression qui est aux abois. Cette façon progressiste de voir le monde, cosmopolite, universelle. Cette pensée unique, formatée, obligatoire. Tout ce consensus entre gens qui finalement n’ont plus grand-chose à dire, tout ça est au bout du rouleau. Et lorsque l’on est au bout du rouleau, on réprime. On réprime jusqu’à ce que les fureurs de la liberté l’emportent. Comme cela s’est déjà passé des milliers de fois dans l’histoire. [...]

Je vais vous donner un élément chiffré. Quand on regarde notre coût complet réel de production, nous produisons aux alentours de 1 500 euros de l’heure. Le prix de vente des producteurs de télévision classique pour les émissions les plus simples (les émissions de plateau ou d’enregistrement) se situe aux alentours de 30 000 euros. Et pour les émissions d’investigation plus complexes, on arrive à 150 000 ou 200 000 euros pour un format de 52 minutes. Nous produisons donc 20 à 100 fois moins cher que les autres.

Mais comment y arrivez-vous ?

Par un modèle économique mixte. C’est-à-dire que nous avons beaucoup de bénévoles. Nous avons aussi des personnes rémunérées mais pas très bien rémunérées, disons-le très clairement. [...]

Je suis de ceux qui pensent qu’il n’y aura pas de conquête politique possible, durable et présentant un intérêt historique (parce que l’on peut toujours conquérir le pouvoir mais si l’on n’en fait rien, à quoi ça sert ?) tant que l’on n’aura pas réglé le problème de l’ambiance sociétale et de la chape médiatique. Tant que nous sommes inexistants ou petits, ce qui est le cas actuellement pour notre télévision et pour notre presse, tant que nous sommes dans cet état de deuxième division quand nos adversaires jouent en première division, ils ont beau être en fin de régime, leur illusion durera encore et tout pouvoir politique qui arriverait sera malheureusement prisonnier de cette illusion. Il nous faut donc absolument renverser les éléments de fond. Et les éléments de fond sont médiatiques, ils sont intellectuels, ils sont moraux. Ils sont dans une autre dimension que la politique et la cuisine électorale. Ce socle, ce soubassement n’est pas encore-là. Nous y travaillons. C’est cela que nous devons faire ensemble."

Posté le 1 mai 2015 à 14h10 par Michel Janva | Lien permanent

20 avril 2015

Radio Courtoisie en couleurs, c'est sur Le Salon Beige !

Le Salon Beige est heureux de vous présenter cette première émission filmée et réalisée en commun avec Radio Courtoisie. Voici en exclusivité un extrait du dernier Libre journal de Lumière de l’Espérance, la Radio du dimanche de Radio courtoisie, dirigé par Grégoire Boucher.

Émission du dimanche 19 avril 2015, consacré au thème d’actualité : être missionnaire de la Miséricorde divine face à la montée de l’Islam. Grégoire Boucher reçoit :

  • L’Abbé Fabrice Loiseau, Fondateur et supérieur de la Société des Missionnaires de la Miséricorde divine
  • Virginie de Préval, Mère veilleuse, catholique et missionnaire
  • Mgr Dominique Rey, Évêque du Diocèse de Fréjus-Toulon

Nous espérons que vous apprécierez ce nouveau format d’émissions réalisées en collaboration avec radio Courtoisie. N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques et vos suggestions. Nous travaillons sur l’amélioration de ces entretiens originaux, et nous espérons pouvoir vous proposer très rapidement ces émissions en direct sur votre Salon préféré !

Durée 27mn :

 

Posté le 20 avril 2015 à 18h43 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (19)

18 avril 2015

Actuailes sort un site internet

Après 34 numéros (début au printemps 2013), le journal Actuailes, bimensuel gratuit et libre, lance un nouveau site internet d'infos pour les jeunes de 10 à 15 ans. L'objectif est d'avoir ainsi une page d'accueil sur internet à proposer pour les ordinateurs des centres de documentation des collèges. 

Image

Posté le 18 avril 2015 à 09h29 par Michel Janva | Lien permanent

12 avril 2015

Jubilé de la Miséricorde : le site internet

Le site officiel du Jubilé de la Miséricorde est ici. La Porte Sainte :

16489319394_412a1f0ddd_b

Posté le 12 avril 2015 à 12h03 par Michel Janva | Lien permanent

11 avril 2015

Le président et le dictateur

Jeudi soir, France 3 diffusait un documentaire du  réalisateur Antoine Vitkine, spécialiste de la Libye. Il raconte les relations chaotiques entre Nicolas Sarkozy et Mouammar Kadhafi : "Ou comment faire de sa politique étrangère un fiasco dont la Libye et le monde arabe dans son ensemble payent, chaque jour, les conséquences dramatiques."

 

Posté le 11 avril 2015 à 15h24 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (2)

08 avril 2015

Aymeric Pourbaix sur TV Libertés

Le rédacteur en chef de Famille chrétienne a été invité ce soir dans le journal de TV Libertés (à partir de 11mn) :

Posté le 8 avril 2015 à 21h53 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (0)

07 avril 2015

Le site de Famille chrétienne fait peau neuve

Mais l'adresse ne change pas.

Capture d’écran 2015-04-07 à 18.52.24

Posté le 7 avril 2015 à 18h54 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (0)

Comment Twitter et Facebook ont fait plier la RATP

A lire ici le rôle des réseaux sociaux dans la lutte contre la censure de la RATP.

 

Posté le 7 avril 2015 à 16h09 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

26 mars 2015

Quand Hollande télécharge l'appli smartphone du Salon Beige

Voilà ce que ça donne :

CBA5Om-WYAAKsfd

Vous aussi, n'ayez pas peur, téléchargez l'application smartphone du SB !

Posté le 26 mars 2015 à 21h48 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

22 mars 2015

Paul-Marie Coûteaux sur "Bistro Libertés"

De TV Libertés :

"Assiste-t-on à une droitisation politique dans l'esprit des français? Valls fait-il de l'ombre à Hollande (à 32:06) ? À quel jeu jouent les États-Unis à l'heure actuelle (à 48:19) ? Débats intéressants en perspective dans le dernier numéro de Bistro Libertés avec comme invité Paul-Marie Couteaux que nous vous invitons à regarder dès-à-présent." A partager sans modération.

 

Posté le 22 mars 2015 à 19h01 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (0)

21 mars 2015

Economies en vue à Radio France ?

Notre gouvernement qui cherche désespérément à faire des économies pourrait utilement licencier les animateurs majoritairement gauchistes de France Inter, et se contenter d'une playlist, comme l'ont expérimenté et plébiscité les auditeurs aujourd'hui :

"Alors que les programmes de France Inter sont actuellement perturbés par la grève qui touche Radio France, les auditeurs ne semblent pas vraiment s'en agacer. Au contraire, nombreux sont ceux à se réjouir de la playlist proposée..."

Pour France Télévision, afin de faire remonter l'audience, on pourrait leur proposer ça :

Mire-television-300x225

Posté le 21 mars 2015 à 20h31 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (9)

"Dieu ou rien" : l'émission de Grégoire Boucher

Dimanche midi, dans son Libre Journal sur Radio Courtoisie, rediffusé à 16h pour le goûter, et à minuit pour les noctambules, Grégoire Boucher abordera la thème :

« Dieu ou rien », du 3e secret de Fatima à l’année de la Miséricorde

Invités :

  • Le Père Bernard de Frileuse, prêtre dans le diocèse de Luçon (85)
  • Pierre Barnérias, journaliste et réalisateur du film 3M et le 3e secret » actuellement en salles
  • Virginie de Préval, mère de famille catholique et missionnaire

Dieu ou rien. A l’heure du relativisme ambiant, des compromis en tout genre, de la langue de bois ecclésiastique et de la tiédeur spirituelle, voici une parole forte capable de réveiller les consciences molles d’un Occident fatigué de croire : « Dieu ou rien ». Quand une société rejette la vie, au point de tuer ses enfants dans le sein de leur mère et d’achever ses vieillards, elle court à sa perte ; quand elle méprise en outre l’amour qui unit l’homme et la femme dans le mariage et porte atteinte à l’intégrité de la famille, elle compromet son avenir ; et quand elle renie ses racines chrétiennes et dilapide son héritage, elle entretient une véritable apostasie silencieuse. « Les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises » dit Jésus. Nous sommes invités à nous réveiller, et à résister aux ténèbres grâce à la lumière de Marie et en confiant la France et nos âmes à la Miséricorde divine.

Posté le 21 mars 2015 à 10h43 par Michel Janva | Lien permanent

16 mars 2015

G. de Thieulloy sur TV Libertés : La fin de l’autorité incontestée du journaliste

Posté le 16 mars 2015 à 09h28 par Michel Janva | Lien permanent

06 mars 2015

Manuel Valls est bien ambitieux

Le Premier ministre a annoncé aujourd'hui ses pistes pour l'égalité dans les quartiers défavorisés, avec des mesures sur la mixité sociale, l'école, la sécurité et le logement. Parmi les mesures, celle-ci :

MpmA part censurer les sites concurrents, comment compte-t-il s'y prendre ?

Posté le 6 mars 2015 à 18h23 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (21)

05 mars 2015

Jusqu’à maintenant, personne n’a réussi à contrôler internet

Jean-Yves Le Gallou répond à Présent sur les projets liberticides de Christiane Taubira en matière d’internet et de droit de la presse. Extraits :

"La censure sur internet est un très vieil objectif du politiquement correct mais cela n’a jamais fonctionné. J’ai siégé de 1994 à 1999 à la commission des libertés, au Parlement européen. Commission des libertés, en novlangue, cela signifie commission de la répression des libertés. Le chef du groupe socialiste, dans cette commission, passait son temps à expliquer qu’il fallait contrôler internet pour combattre les sites « pédophiles, révisionnistes et racistes ». Ce chef de groupe socialiste a fait une très belle carrière puisqu’il est devenu président du Parlement européen : il s’agit de Martin Schulz… Mais jusqu’à maintenant, personne n’a réussi à contrôler internet. Entre l’épée et le bouclier, l’épée a toujours un coup d’avance, surtout s’agissant d’un réseau mondial. Avec des Etats qui ont des législations différentes, avec des technologies qui évoluent, toutes les censures ont vocation à être contournées.

Alors faut-il ne s’inquiéter de rien ?

Si, car malgré tout il y a trois choses préoccupantes. D’abord la volonté de contourner la justice avec une décision administrative préalable, ce qui signifie absence de débat et de contradiction. Ensuite la volonté de compléter la censure publique par la censure privée, avec l’intervention directe auprès des fournisseurs d’accès. Enfin la volonté de sortir les délits d’opinion du droit de la presse, au nom de la lutte contre le racisme, l’antisémitisme, l’homophobie et j’en passe. [...]

L’événement Charlie a été utilisé de façon extraordinaire. Première semaine : liberté d’expression généralisée ; deuxième semaine : attention, liberté d’expression restreinte pour les « idées de haine ». L’expression désigne tout simplement les idées politiquement incorrectes, comme par exemple dire que l’immigration n’est pas bonne pour la France. La sidération de l’opinion, obtenue par la mobilisation de tous les moyens de propagande, a servi à faire avancer un projet antérieur. [...]"

Posté le 5 mars 2015 à 10h00 par Michel Janva | Lien permanent

02 mars 2015

Les drones : après les centrales, Paris, c'est au tour des cathos d'en parler

L'Eglise de Saint Georges situé dans le vieux Lyon a fait appel à la société Wefly, société de production audio-visuelle disposant d'une flotte de drone​s, pour réaliser un court métrage. Il met en scène une jeune femme qui traverse des moments difficiles : perte de son travail, de son mari ; et qui finira par trouver la Foi.

Posté le 2 mars 2015 à 22h26 par Michel Janva | Lien permanent

18 février 2015

Jeûne pour la France

Le site "Jeûne pour la France" a été remis en ligne ce mercredi des Cendres. Il sera animé pendant tout ce Carême.

Posté le 18 février 2015 à 10h34 par Michel Janva | Lien permanent

08 février 2015

Twitter n'est pas jouer

"Cambadélice" a dû se mordre les doigts d'avoir twitté ceci :

  B9Vi1nfIcAAgRg-

S'étant rendu compte, mais un peu tard, de l'incongruité de son tweet, il l'a effacé pour écrire ceci :

B9VhOoDIEAIjmxp

Hé oui, pas facile de s'y retrouver, sur le chemin brumeux et épineux du "padamalgam"...

Posté le 8 février 2015 à 18h46 par Marie Bethanie | Lien permanent

07 février 2015

Nouveau Hors Série de Présent

  =?ISO-8859-1?B?UHLpc2VudEhTNk9L?=

Avec les interviews de Paul-Marie Couteaux, Marion Maréchal-Le Pen,Bruno Gollnisch, Jacques Bompard, Fabrice Robert, Alain Escada, Nicolas Bay, Carl Lang, Jacques Trémolet de Villers, l’abbé de Tanouarn, etc.

Le site du quotidien.

Posté le 7 février 2015 à 09h00 par Michel Janva | Lien permanent

04 février 2015

Quand Facebook censure les prêtres

Qui pourra encore penser après cela que la cathophobie est anecdotique, voire la paranoïa d'une poignée de cathos se complaisant dans l'état de victime ? Facebook démontre que la cathophobie est une réalité quand il censure les prêtres qui veulent accoler leur titre sacerdotal à leur nom, et seulement les prêtres. Edifiant :

[...]"Le père West, si nous pouvons encore l'appeler ainsi, raconte qu'il a voulu accéder à son compte il y a quelques jours de cela, et qu'il a été bloqué parce que son nom d'utilisateur incluait  le titre de « Père ». On le savait déjà : la chasse aux pseudonymes et aux comptes anonymes est ouverte sur Facebook. Cela fait aussi un certain temps que le réseau social a choisi d'adopter une politique restrictive à l'égard de l'utilisation par ses membres de leurs titres professionnels. « Facebook est une communauté où les gens utilisent leur véritable identité », telle est sa politique.[...]

Jusque là, tout paraît normal : les prêtres sont juste soumis au régime commun des utilisateurs de Facebook. Nombre d'entre eux ont d'ailleurs contourné la règle pour affirmer quand même leur identité sacerdotale sur le réseau social :

 De nombreux religieux catholiques contournent l'interdiction en associant « Père » ou « P » à leur prénom, ou ajoutent un trait d'union entre les deux. Certains membres d'ordre religieux ajoutent les initiales de leur ordre après leur nom. « Je connais un éprêtre qui est Italien et utilise "Don", un titre courant en Italie pour "Père" », raconte le père West, par ailleurs vice-président de missions de Human Life International.[...]

Facebook est-il vraiment indispensable pour un prêtre ? vous demandez-vous. Eh bien, pour certains, comme Mgr Paul Coakley, archevêque d'Oklahoma City, oui :

"« J'ai contourné l'interdiction en associant mon titre à mon nom : "archevêquePaul Coakley". Une des choses qui m'ont attiré avec Facebook, ce sont les opportunités que le réseau social offre à l'évangélisation. Je veux que les gens sachent avec qui ils communiquent quand ils communiquent avec moi.  Ce type de restriction ne me parait pas cadrer avec le type de discours social que les médias devraient promouvoir. »[...]

Il semblerait que seuls sont censurés les titres chrétiens, les autres titres religieux tels "rabin" ou "imam" restant apparents sur la page des intéressés. D'autre part, si être "Père" sur Facebook est interdit, étaler sans complexe son "identité de genre" ne l'est pas du tout :

" Le père Stephen Imbarrato qui, lui aussi, a rencontré des problèmes en utilisant « Père », signale une autre anomalie : « Certains soulignent une autre contradiction, à savoir que  Facebook a accepté tous les différents genres dans lesquels les utilisateurs peuvent se classer eux-mêmes »"[...]

La seule chose qui vienne à l'esprit, c'est... cathophobie. Et ce n'est pas de la paranoïa.

Posté le 4 février 2015 à 08h50 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (4)

02 février 2015

La "surveillance de masse" est-elle utile contre le terrorisme ?

Un article intéressant du blogueur H16 proposé par Nouvelles de France, soulève l'intéressante question de la "surveillance de masse". Cette question est omniprésente depuis les attentats de début janvier, et une majorité de Français y seraient paraît-il favorable. L'auteur montre pourtant que la surveillance de masse ne servirait pas à grand chose dans le domaine de la lutte anti-terroriste, mais permettrait en revanche de diminuer encore un peu plus les libertés individuelles. Il insère dans son article la vidéo ci-dessous, où Jérémie Zimmerman, cofondateur de la Quadrature du Net, s'exprime sur  de façon très claire devant une Commission du Sénat consacrée à la question.


J. Zimmermann (1) : audition "Internet et... par Mediapart 

Posté le 2 février 2015 à 15h03 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (7)

16 janvier 2015

L'hébergeur Oxalide en panne : de nombreux site de presse inaccessibles

Ce matin, peu après 10h, Oxalide indiquait qu'un « incident est en cours sur notre infrastructure ». Une demi-heure plus tard, un second tweet indiquait que le cœur du réseau est touché, sans plus de précisions sur la nature de la panne.

En conséquence, de nombreux sites hébergés par ce prestataire sont inaccessibles. C'est le cas des sites du groupe FLCP/Neweb (ZDNet, CNet, Gamekult, Les Numériques), mais aussi de Mediapart, Le parisien, 20 minutes, France Info, Slate, Marianne, etc. la liste est longue et touche aussi des sites de vente en ligne ou plus classiques.

Reste maintenant à voir s'il s'agit d'une simple panne ou d'une attaque volontaire.

Posté le 16 janvier 2015 à 12h06 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (8)

23 décembre 2014

Nantes, Joué-lès-Tours, Dijon : les internautes refusent le terme "déséquilibré"

Le Figaro a recensé des commentaires éclairants des internautes réagissant à l'attitude du gouvernement face aux affaires de Nantes, Joué-lès-Tours et Dijon. Et le moins que l'on puisse dire est qu'ils ne s'en laissent pas conter : le terme "déséquilibré" est largement récusé dans la plupart des commentaires, qui accusent le gouvernement de mentir en amoindrissant la responsabilité des criminels grâce à la thèse de leur déséquilibre psychique. Quelques commentaires, en vrac :

  • «C'est un acte isolé? Trois en trois jours - demain, un nouvel acte isolé est-il à prévoir?»
  • «On met tout sur le déséquilibre mental; ça simplifie les problèmes.»
  • «Je crois qu'il serait bon de redéfinir les termes “cas isolés” et “déséquilibrés”, car quelque chose ne tourne pas rond...»
  • «Pourquoi ne pas employer le terme ‘terroriste'?»
  • «La seule question qui compte est: “Y a-t-il un lien direct ou indirect entre ces actes isolés et l'islam, qu'il soit radical ou non?” Le reste n'est que communication.»
  • «Certainement, on va se raccrocher au prénom de Sébastien comme à une bouée de sauvetage. Voilà qui va faciliter la tâche de notre ministre: toute discrimination ou stigmatisation est donc évitée, OUF!»

Les Français sont de moins en moins dupes...

Posté le 23 décembre 2014 à 15h04 par Marie Bethanie | Lien permanent

17 décembre 2014

Souriez, vous êtes géolocalisé !

Une étude de la Cnil (Commission nationale de l'informatique) s'inquiète de l'usage intensif et souvent abusif des outils de géolocalisation des utilisateurs d'une bonne partie des applications installées sur les tablettes et les smartphones. Une intrusion dans la vie privée des utilisateurs, très souvent à leur insu, officiellement à des fins commerciales, mais dont on peut imaginer les dérives.

Posté le 17 décembre 2014 à 08h01 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (5)

03 décembre 2014

La forme extraordinaire en direct sur internet

Cela ne remplace pas l'assistance à la messe, mais pour les personnes qui ne peuvent pas se déplacer, notamment en semaine, la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre propose la messe en direct sur internet, pour les anglophones, les hispanophones et les francophones (l'essentiel est en latin mais sermon et traductions des lectures sont dans la langue locale) :

R"[...] Tous ceux qui le souhaitent peuvent ainsi découvrir la messe selon la forme extraordinaire et bénéficier d’un enseignement sur la foi, les commandements, les sacrements ou la prière…

[...] Après concertation, il a été décidé de diffuser depuis Fribourg, en Suisse, une troisième messe. La Fraternité avait en effet reçu en 2012 la charge d’une basilique magnifiquement restaurée. A partir du mois de mars dernier, les prêtres sur place se sont mis eux-mêmes au travail pour installer et configurer le système et permettre ainsi la diffusion des onze messes hebdomadaires célébrées à la basilique Notre-Dame.

Il est donc maintenant possible pour les fidèles francophones de suivre chaque jour en direct la messe célébrée à Fribourg sur leur ordinateur, leur téléphone portable ou leur tablette :

- via internet, en se connectant avec l’ordinateur au site www.messeendirect.net

- ou via une application pour téléphones ou tablettes dénommée « iMass » (disponible pour I-Phone, Androïd et Kindle).

Ceux qui ne peuvent se déplacer sont ainsi en mesure de s’unir en direct à la prière des fidèles rassemblés à Fribourg. Il est également possible de revoir en différé les messes, celles-ci étant enregistrées. Les messes de semaine restent disponibles 24 heures et les messes des dimanches sont visibles pendant une semaine.

Les prêtres qui célèbrent les messes ainsi retransmises n’oublient pas les fidèles, même très éloignés, qui sont ainsi associés au Saint-Sacrifice et ne manquent pas de prier pour eux."

Posté le 3 décembre 2014 à 07h08 par Michel Janva | Lien permanent

29 novembre 2014

Le Salon Beige sur BFM TV

Ces derniers jours, votre blog préféré est passé sur plusieurs chaînes, comme M6 dans l'émission déformante Zone Interdite (sur l'euthanasie), le Grand Journal à sens unique de Canal+, ou là encore sur BFM TV cette semaine :

Posté le 29 novembre 2014 à 15h16 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (14)

Facebook : attention aux photos que vous postez de vos enfants !

Un rappel utile d'Atlantico, qui interrogeait Anthony Bem, avocat spécialiste en droit de l'Internet et des nouvelles technologies et Éric Delcroix, conférencier et consultant, spécialiste du web 2.0, des réseaux sociaux et de l'identité numérique. (via) :

"Facebook a envoyé en novembre une nouvelle version de ses conditions générales d'utilisation décrivant notamment la manière dont la société archive, analyse et utilise l'activité d'un compte sur son réseau. Au-delà de cette mise à jour, certains parents n'hésitent toujours pas à poster des photos de leurs enfants sur Facebook. Publier des photos sur ce réseau social est-il encore sans risque ? Quels sont les problèmes auxquels s'exposent ces parents ?
Éric Delcroix : Il est regrettable que l'on ne demande pas leur avis avant de publier l'image. Publier des photos d'enfants n'est pas sans risque pour plusieurs raisons. D'abord vis-à-vis de leurs copains. Si l'on voit par exemple des photos d'enfants plein de nourriture sur leur bouche, il y a un risque que les camarades se moquent. En ce qui concerne la cybercriminalité, les pédophiles peuvent aussi repérer et identifier un enfant tout en sachant que ce risque ne concerne pas uniquement Facebook mais Internet en général.

À partir du moment où l'on supprime son compte, Facebook conserve la photo mais ce n'est pas pour autant que la photo est publique. À partir du moment où la photo n'a pas été republiée ou réutilisée par quelqu'un d'autre elle reste limitée aux personnes qui ont les autorisations d'y accéder. Il faut donc bien paramétrer son compte afin de limiter au maximum l'accès par le public. Il y a par ailleurs des risques avec les photos de profil qui sont publiques et qui resteront donc sur Google Images même si l'on change après.

Il y a selon moi un autre gros danger : certaines filles de 10-12 ans mettent sur Facebook des photos très aguicheuses avec parfois l'accord de leurs parents et quand on regarde les commentaires c'est même la famille qui encourage dans certains cas. L'autre problème concerne les parents qui autorisent la création d'un compte Facebook pour leurs enfants ou qui créent un compte Facebook à leurs enfants. En CM2 tout le monde a désormais un compte sur Facebook alors que l'âge légal est de 13 ans.

Anthony Bem : Facebook modifie souvent et unilatéralement ses propres conditions générales d'utilisation. Au fur et à mesure de leurs modifications Facebook s'arroge de plus en plus de droits sur les utilisations des contenus mis en ligne sur son réseau par les internautes. La société archive, analyse et utilise en effet, à des fins commerciales, non seulement les contenus mais aussi les données à caractère personnel dont l'activité des comptes.


Le réseau est gratuit et se sert de nos données dans un but de profilage, de publicité et de marketing. À côté de cela, certains parents n'hésitent pas à poster des photos d'eux-mêmes et/ou de leurs enfants sur Facebook. Or, certaines de ces photos mises en ligne peuvent ne plus être assumées et difficiles à faire supprimer notamment lorsque d'autres personnes les ont aussi publiées. La publication en ligne doit être assumée ou ne doit pas être, sauf à risquer d'avoir à inviter une action aux fins de suppression par voie judiciaire dans certains cas. Les réseaux sociaux ne sont pas sans risque pour les internautes puisque le phénomène de googlisation devient de plus fréquent avant une embauche ou dans le cadre de relations sociales, professionnelles, amoureuses ou amicales.

Les enfants peuvent ne pas avoir souhaité laisser d'empreinte numérique comme des photographies. L'utilisation de pseudos n'empêche pas de prendre des précautions notamment parce que la recherche faciale permettra de trouver des photographies seulement avec le visage et sans le nom. Même si les internautes croient prendre des précautions concernant les conditions d'accès à leur compte afin de restreindre les « amis », au moins ces derniers peuvent faire usage de ces contenus à leur insu et à leur détriment. Il convient aussi de rappeler qu'à la clôture du compte utilisateur, les contenus dont les photographies restent accessibles en ligne à moins que des ayants droit fassent une demande de suppression"Lire la suite sur Atlantico

Posté le 29 novembre 2014 à 14h28 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (5)

Actualité de l'Afrique et de l'Ukraine

La prochaine émission d’actualité de Grégoire Boucher sur Radio Courtoisie aura lieu le dimanche 30 novembre à 12h. Rediffusion à 16h et à minuit. Invités :

  1. Bernard Lugan, africaniste, pour faire un point des zones chaotiques en Afrique et des perspectives peu réjouissantes concernant ce continent.
  2. Nikola Mirkovic, responsable de l’association Vostok, qui œuvre pour sauver els enfants du Donbass
  3. Anne Le Pape, écrivain, à propos de son ouvrage « Brigneau » publié aux éditions Pardès.

Posté le 29 novembre 2014 à 10h27 par Michel Janva | Lien permanent

20 novembre 2014

Les Français choisissent eux-mêmes leurs sources d'information

La liberté fait peur aux monopoles. Un spécialiste souligne :

"Aujourd'hui, les gens consacrent moins de temps à l'info qui leur est imposée (à endroit et heure fixes), mais plus à celle qu'ils choisissent eux-mêmes."

Une bonne nouvelle pour... les blogs de qualité !

Posté le 20 novembre 2014 à 15h14 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

07 novembre 2014

Regina Magazine

Le magazine Regina, magazine uniquement en ligne, est édité en anglais mais en Allemagne.

Certains articles sont traduits en français. L’éditeur propose que des lecteurs contribuent à la traduction de certains articles de l’anglais en français (pour les contacter).

Récemment, le Père Cyrille, moine du monastère du Barroux, a été interrogé. Extraits :

"J’ai été attiré à la vie cloîtrée par le désir d’une vraie vie intérieure vécue comme une amitié avec le Christ présent dans l’Eucharistie, ce “Christ, vie de l’âme”, dont le bienheureux Columba Marmion m’avait donné le goût. Il y avait aussi la perspective de la vie trinitaire présente dans mon âme pour m’apprendre peu à peu “à m’oublier entièrement”, selon le mot de la bienheureuse Elisabeth de la Trinité. En outre m’attirait la vie fraternelle découverte dans des pique-niques avec des frères, qui se révélaient merveilleusement serviables et charitables. Je n’ai pas été déçu ensuite.

Qu’est-ce qui vous a attiré spécifiquement au Barroux ?

Plus encore que la personnalité si attachante de dom Gérard, c’est la perspective d’une liturgie latine traditionnelle vécue dans un cadre d’une beauté à couper le souffle et le coude à coude d’une communauté enthousiaste. [...]

Au sujet de votre monastère, qu’est-ce que c’est qui le distingue des autres couvents ?

Il y a certes la forme traditionnelle de la liturgie et des usages monastiques, mais plusieurs autres monastères les pratiquent comme nous ; il y a aussi et surtout certaines caractéristiques propres de notre histoire. Une tradition monastique qui nous rattache à la re-fondation de la vie monastique par le Père Muard en 1850 à la Pierre-qui-Vire, puis au Dom Romain Banquet à En-Calcat, puis à Dom Gérard Calvet, moine de cette famille monastique qui a fondé notre communauté tout seul à Bédoin en 1970. De cette “aventure monastique” nous demeure un caractère de famille monastique contemplative, mais avec un certain apostolat extérieur et un esprit jeune et entreprenant, qui n’est d’ailleurs pas entièrement sans danger pour des moines.

Nous sommes 53 moines, plus 16 en fondation. Donc en fait 53 au Barroux et 16 dans un nouveau monastère que nous avons fondé récemment entre Toulouse et Bordeaux.

Pourquoi croyez-vous que vous avez tant de vocations là où d’autres couvents et ordres sont en voie de disparition ?

Ce n’est sûrement pas parce que nous sommes meilleurs que les autres. Le fait que notre communauté est jeune par son âge moyen et par son état d’esprit traditionnel joue certainement. “La tradition, c’est la jeunesse de l’Église”, aimait à dire Dom Gérard. Il y a aussi une dynamique acquise : les novices attirent les novices. Mais au delà de toutes ces causes apparentes, il faut avant tout laisser la place au mystère de l’Esprit Saint, qui “souffle où il veut”. [...]"

Posté le 7 novembre 2014 à 12h34 par Michel Janva | Lien permanent

« N’ayons pas peur » de témoigner de Dieu sur les réseaux sociaux

Aujourd’hui Dieu nous demande de clamer notre expérience de chrétien à travers les médias internets : Facebook, Twitter, etc’, affirme le secrétaire des Séminaires de la Congrégation pour le Clergé.

Lors de la conférence « Réseaux Sociaux et Formation Religieuse » qui a eu lieu à l’Université Pontificale du Latran à Rome le 30 octobre, Mgr Jorge Patron Wong invita les fidèles à partager ‘sans crainte’ l’expérience de la vie chrétienne au sein des réseaux sociaux. Il expliqua qu’il nous fallait être présents dans ces réseaux sociaux, et partager ‘ce que nous faisons tous les jours’.

« La vie du chrétien est une vie de travail, de prière, de joie, aussi de tristesse, de vie, à la suite de Jésus, et cela il faut le transmettre et le vivre aussi dans les réseaux sociaux, ne pas avoir peur ! ».

Mgr Patron, qui est très actif sur Twitter, explique que les réseaux sociaux doivent refléter le témoignage et la vie intérieure de chacun aux côtés du Christ.

« L’intérieur et l’extérieur doivent être totalement intégrés, de même que dans sa vie divine et sa vie humaine, ils furent totalement unis dans une parole qui est l’amour. A chaque instant nous communiquons et vivons l’amour de Dieu. »

Il rappela que la vie d’un chrétien est une expérience personnelle avec Jésus, et

« que nous devons communiquer cette expérience comme nous l’avons toujours fait, à travers des mots, des gestes, de l’art, et aujourd’hui Dieu nous demande de le faire au travers des médias digitaux. »

Récemment nommé par le Pape François conseiller de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, Monseigneur Wong affirma qu’il faut former le cœur des séminaristes afin qu’ils ressemblent le plus possible à celui du Christ.

« Si notre cœur est le cœur de Dieu, ayez la garantie que les moyens de communication nous feront faire du bien. Mais si notre cœur est sale, plein de rancœur, de haine, de traumatismes et de blessures, évidemment cela n’arrivera pas. Alors, ce dont nous avons besoin, c’est que Jésus pénètre dans nos cœurs et que de par l’amour de Jésus et la présence de l’amour de Dieu, nous ayons toute la liberté qu’Il donne pour partager et vivre l’Evangile. »

Posté le 7 novembre 2014 à 09h09 par Michel Janva | Lien permanent

05 novembre 2014

Encore un blogueur catholique poursuivi (addendum)

... au Vietnam, d'après le blog d'Yves Daoudal :

"Un célèbre blogueur catholique vietnamien, Nguyen Huu Vinh (connu sous le nom de Sam Ba Anh) et son assistant Nguyen Thi Minh Thuy, ont été inculpés d’atteinte aux « intérêts de l’Etat » selon l’article 258 qui punit les atteintes à «  la liberté et à la démocratie », car leurs écrits « ternissent » le « prestige » de l’appareil d’Etat…

Selon leur avocat la procédure est illégale : ils ont été d’abord arrêtés, et la police a ensuite cherché des preuves pour les inculper…

Ils risquent sept ans de prison."

[Addendum : un lecteur du Salon beige écrit ce qui suit.

"J'ai transmis cet écrit à un ami Vietnamien catholique. Voici sa réponse:

Bonjour Jacques ,

Il y a eu une erreur terrible dans cette nouvelle : Le blogeur NGUYEN HUU VINH , appele BA SAM , n'est jamais catholique. Il était officier dans la police vietnamienne. Il n'etait pas d'accord avec la politique du Vietnam et il a quitte la police. Il a fondé le blog BA SAM pour diffuser des nouvelles de vérités, différentes avec celles d'Etat. Il critique la Chine qui a envahi les îles du Vietnam .... Le gouvernement du Vietnam,dictature et soumis aux chinois, veut le mettre en prison parce qu'il demande la liberté, la démocratie et l'invasion des chinois. Son père décédé qui était un haut dignitaire dans le parti communiste du Vietnam."]

Posté le 5 novembre 2014 à 15h11 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (6)

30 octobre 2014

Ô France zéro...

Qui connaît France Ô, à part votre portefeuille, obligé de financer malgré lui la chaîne de la "multi-culturalité", la chaîne zéro que personne ne regarde :

"France Ô est une chaîne de France Télévisions qui mérite d'être connue. D'abord parce presque personne ne la connaît. Ce n'est pas, contrairement à ce qu'un réflexe naturel pourrait inciter à penser, la chaîne de l'outre-mer, mais celle de la "multi-culturalité", concept fumeux qui ne semble pas avoir marqué les esprits. Ensuite, parce que personne, ou presque, ne regarde France Ô. Et ce n'est pas qu'une expression. Dimanche dernier, entre 18 h 30 et 20 heures, les programmes de France Ô ont remporté... 0 % de parts de marché ! En clair, pour inclure la marge d'erreur : entre 0 et 4 000 téléspectateurs se sont assis devant leur télé branchée sur la chaîne de la "multiculturalité". Pour sa meilleure audience historique, France Ô avait décroché un bien modeste résultat de 0, 6 % de parts de marché... Coût de la plaisanterie : 30 millions d'euros par an, montant de son budget, payé pour l'essentiel par la redevance.[...]

Posté le 30 octobre 2014 à 10h53 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (17)

24 octobre 2014

"Avec Facebook, partage ta congélation d'ovocytes"

Vues sur Twitter, les photos suivantes, prises devant le siège de Facebook France :

B0qk3vuIUAATKZo

B0qk3wiIYAANe20

B0qk3wKIcAIIeag

B0qk3wnIYAA0e8m

B0qk8VSCcAAJK0i

Posté le 24 octobre 2014 à 00h54 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (3)

18 octobre 2014

Les incroyables privilèges des journalistes

Jean-Yves Le Gallou s'insurge contre le fait que l'on ait confisqué les téléphones portables des assistants au procès de David Van Hemelrick, et pas ceux des journalistes. Il dénonce le favoritisme de la justice, qui privilégie ainsi les journalistes "officiels" au détriment des journalistes indépendants. A 28'47" :

 

Posté le 18 octobre 2014 à 12h43 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (8)

04 octobre 2014

Dimanche suivez le direct sur Le Salon Beige

Votre blog favori suivra dimanche en direct les manifestations de Paris et de Bordeaux.

Vous pouvez envoyer vos informations, vos photos, vos anecdotes... à mariebethanie.lesalonbeige@yahoo.fr

Posté le 4 octobre 2014 à 13h45 par Le Salon Beige | Lien permanent

Thibaud Collin ouvre son blog

Et il est hébergé sur La Croix !

Philosophe, Thibaud Collin a écrit plusieurs ouvrages sur le mariage. Dès 2005, il avait dénoncé le mirage du "mariage gay". En 2012, il évoquait les lendemains qui déchantent d'une telle loi. C'est lui qui, lors des auditions au Sénat, avait récolté cette phrase fabuleuse de Jean-Pierre Michel, rapporteur de la loi Taubira :

"La loi se réfère à un rapport de force. C'est le point de vue marxiste de la loi"

Jean-Pierre Michel n'est plus là, mais Thibaud Collin poursuite le combat pour la défense de ce bien commun qu'est la famille.

Il s'était également fait remarquer par sa défense de l'objection de conscience, y compris en matière de vote contre l'idée du "moindre mal".

Son blog, Le parvis de la chouette, est accessible dans la colonne de nos liens.

Posté le 4 octobre 2014 à 08h23 par Michel Janva | Lien permanent

03 octobre 2014

François Hollande soutient votre blog préféré

Ah non pardon, c'est au Bondy blog qu'il a rendu visite mardi dernier. Il est vrai que le Salon beige n'a pas été créé pour canaliser les ardeurs d'émeutiers mettant en danger la sacro-sainte République.

Posté le 3 octobre 2014 à 17h20 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (3)


     Archives > Médias : Nouveaux médias

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Médias : Nouveaux médias