20 novembre 2017

L'immigration, cause de l'échec des négociations pour former un gouvernement en Allemagne

Unknown-4Sans majorité pour gouverner, la chancelière allemande a déploré l'échec des tractations pour former un nouveau gouvernement, plongeant le pays dans la crise. Les libéraux du FDP ont constaté l'échec des discussions pour parvenir à un accord entre la CDU/CSU, les Verts et eux-mêmes. Mal réélue le 24 septembre avec seulement 32,9%, soit le plus mauvais résultat de la CDU depuis 1949, Angela Merkel a désormais peu d'options devant elle. Il ne reste qu'une seule solution probable: l'organisation à moyen terme de nouvelles élections.

Les partis n'ont pas réussi à s'entendre sur deux sujets hautement symboliques: l'immigration et l'énergie. L'intransigeance des conservateurs sur l'immigration, décidés à prolonger la suspension du regroupement familial, et le refus des écologistes d'accepter leur position minoritaire sur ce sujet ont cristallisé les débats. Un même bras de fer s'est déroulé sur la question de la production d'énergie fossile et la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Sur ces deux points, c'est le bilan d'Angela Merkel, chancelière du tournant énergétique en 2011 et chancelière des réfugiés en 2015, qui s'est trouvé au centre des crispations. Elle est tenue pour responsable de la percée des populistes de l'AfD, qui ont obtenu 12,6% aux élections de septembre. 

Posté le 20 novembre 2017 à 08h40 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

14 novembre 2017

Allemagne : la Conférence épiscopale en état de déliquescence

DLa Cour constitutionnelle allemande exige que le Parlement légalise un troisième sexe sur les registres des naissances, à côté de « masculin » ou « féminin ».

La Conférence épiscopale allemande a qualifié cette décision de « compréhensible ». Son porte-parole Matthias Kopp a déclaré :

« Si une personne ne peut pas être clairement classée dans la classification binaire en tant que femme ou homme, elle ne doit pas être contrainte par des règles légales ou sociales, à s’associer, contrairement à ses propres sentiments, à un genre qui ne lui convient pas. »

De son côté, le cardinal Raymond Leo Burke a été interrogé par Edward Pentin du National Catholic Register. Extrait :

"Un an après la publication des « dubia » sur Amoris laetitia, qui n’ont reçu aucune réponse du Saint-Père, nous observons une confusion grandissante concernant les différentes façons d’interpréter l’exhortation apostolique. Notre préoccupation pour la situation de l’Eglise et pour sa mission dans le monde n’en est donc que plus urgente que jamais. Personnellement, je reste bien sûr en contact régulier avec le cardinal Walter Bandmüller sur ces problèmes de la plus haute importance. Nous demeurons tous deux en profonde union avec les deux cardinaux décédés récemment, Joachim Meisner et Carlo Caffarra, qui nous ont quittés ces derniers mois. Je déplore donc à nouveau la gravité de la situation qui ne fait qu’empirer.

On a dit beaucoup de choses sur les dangers de la nature ambigüe du chapitre 8 d’Amoris laetitia en insistant sur le fait qu’il était ouvert à trop d’interprétations. Pourquoi la clarté est-elle si importante ?

La clarté de l’enseignement n’implique aucune rigidité susceptible d’empêcher les gens de suivre le chemin de l’Evangile mais au contraire, la clarté fournit la lumière nécessaire pour accompagner les familles sur la voie à suivre pour devenir des disciples. C’est l’obscurité qui nous empêche de voir le chemin et qui empêche l’action évangélisatrice de l’Eglise, comme Jésus le dit : « La nuit vient où personne ne pourra plus travailler. » (Jn 9, 4). [...]

Malgré que vous et beaucoup d’autres, dont les plus de 250 professeurs et prêtres qui ont envoyé une correction filiale, ayez de sérieuses craintes concernant les effets de ces passages d’Amoris laetitia et étant donné que vous n’avez jusqu’à présent reçu aucune réponse du Saint-Père, êtes-vous ici en train de lui adresser une ultime supplique ?

Oui, pour ces graves raisons, un an après avoir rendu les « dubia » publics, je me tourne une fois encore vers le Saint-Père et vers toute l’Eglise, en insistant sur le fait qu’il est urgent que le Pape, en exerçant le ministère qu’il a reçu du Seigneur, affermisse ses frères dans la foi par une expression claire de l’enseignement concernant à la fois la morale chrétienne ainsi que le sens de la pratique sacramentelle de l’Eglise."

Posté le 14 novembre 2017 à 16h03 par Michel Janva | Lien permanent

09 novembre 2017

Les détraqués de l'archidiocèse de Berlin

Abomination :

Capture d’écran 2017-11-08 à 22.06.56"Sur le site internet de l’archevêché de Berlin est apparue une page intitulée « Conseils pratiques pour l’utilisation de méthodes dans le travail pédagogique sexuel avec les groupes de jeunes » (sic). Naturellement, il est nécessaire d’éliminer les « tabous », les « préjugés », les « stéréotypes », y compris sur l’homosexualité ou la masturbation, tout en cherchant à résoudre la « tension » entre ces comportements, qui relèvent de l’identité de la personne, et la (lamentable) doctrine « officielle » de l’Eglise.

Les Conseils pratiques répondent à la question : « Quand est-il normal d’avoir des relations sexuelles ? »

Et la réponse n’est pas simple… L’archevêché aborde donc toute une série de scénarios.

Ainsi le scénario 2 est celui d’un homme de 22 ans qui veut coucher avec une fille de 15 ans. Est-ce possible ? Réponse de l’archevêché catholique de Berlin : « En principe les personnes majeures peuvent coucher avec des mineurs, à condition qu’il s’agisse d’un acte sexuel consenti. Cela devient difficile, cependant, si l’acte sexuel est contraint. »

Scénario 5. « Laura, 15 ans, aimerait coucher avec son petit ami et envisage divers contraceptifs. » Mais elle a peur que ses parents le découvrent. L’archidiocèse catholique de Berlin déclare que, puisque Laura a moins de 16 ans, son médecin peut informer ses parents qu’elle veut des contraceptifs oraux. Cependant, Laura peut « essayer de convaincre le médecin qu’elle est assez mature pour prendre la décision ».

L’archidiocèse catholique de Berlin ajoute que « pour les moins de 14 ans il sera difficile d’obtenir une ordonnance pour des contraceptifs car les rapports sexuels pour les moins de 14 ans sont interdits par la loi ». Qu’à cela ne tienne, cependant, dit l’archidiocèse catholique de Berlin en s’adressant directement au gamin ou à la gamine : « « Les adolescents peuvent acheter des contraceptifs en vente libre comme les préservatifs et les diaphragmes dans n’importe quelle pharmacie. Si tu es gêné de les demander dans une pharmacie, tu peux les acheter de façon anonyme au supermarché. »

Scénario 6. Milena a une « grossesse non désirée ». Après quelques considérations, l’archevêché catholique de Berlin déclare : « Dans un contexte de grossesse conflictuelle, on peut donner des conseils à Milena sur la possibilité d’un avortement ». « Même les filles de moins de 18 ans ont l’opportunité en principe de pouvoir interrompre leur grossesse sans sanction au cours des douze premières semaines. » « Lors de la consultation, le père de l’enfant à naître ou même ses parents [les parents de Milena] peuvent être présents si elle le souhaite. Quoi que Milena décide, elle doit obtenir un conseil et le droit à un soutien psychologique. »

D’autres scénarios évoquent des relations lesbiennes (avec une mineure) ou un garçon qui veut consulter sur une maladie vénérienne sans que ses parents le sachent. Chaque fois ils sont dans le cadre des « droits » des mineurs.

Il y a eu une protestation de catholiques sur le scénario 6. Seulement celui-là. Parce que, quand même, on y voit un archidiocèse catholique faire ouvertement l’apologie de l’avortement.

Alors l’archevêché catholique de Berlin a consenti à ajouter un paragraphe au scénario 6, disant qu’il est « difficile » d’enseigner ce que dit la loi en étant « complètement détaché des questions morales », et que le « contexte ecclésiastique » « offre le thème de la “protection de la vie” ». Sic. Voilà qui « clarifie », a dit l’archevêque, Mgr Heiner Koch, le fait que les valeurs chrétiennes doivent être enseignées en même temps que les « conseils ». Et l’on a même ajouté, figurez-vous, pour faire plaisir aux rigides pharisiens pélagiens racornis dans leur doctrine d’un autre âge, qu’on ne doit pas faire pression sur les jeunes filles pour qu’elles avortent."

Posté le 9 novembre 2017 à 08h03 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (25)

06 novembre 2017

La déliquescence de l'Eglise en Allemagne

2929011464Barbara Hendricks, ministre allemande socialiste de l’environnement et Valérie Vauzanges, enseignante française, se sont « mariées » à Clèves le 30 octobre.

Barbara Hendricks est membre du Comité central des catholiques allemands (ZdK), la structure officielle qui représente les laïcs auprès de la hiérarchie catholique.

Posté le 6 novembre 2017 à 08h00 par Michel Janva | Lien permanent

03 novembre 2017

Les autorités allemandes ont perdu la trace de 30 000 demandeurs d'asile

Images-7Ces immigrés déboutés de leur demande d'asile auraient dû être expulsés du territoire en décembre 2016 mais personne n'a pu vérifier si cela avait été fait car ils avaient déjà quitté ou disparu sans en informer les autorités compétentes, selon un porte-parole du ministère de l'Intérieur.

D'après l'office fédéral de la statistique, le nombre de demandeurs d'asile a doublé depuis 2014 pour atteindre 1,6 million à la fin de l'année 2016, soit une hausse de 113% en deux ans. Cela représente 16% de la population étrangère du pays.Environ 158 000 immigrés ont été déboutés de leur demande d'asile.

Posté le 3 novembre 2017 à 08h09 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

26 septembre 2017

Bavière : Merkel a affaibli son allié CSU au profit de l'AfD en faisant voter la dénaturation du mariage

Posté le 26 septembre 2017 à 13h34 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (0)

Allemagne : l'AFD bouscule le jeu des partis traditionnels

Lu sur Réinformation.tv :

Unknown-3"Avec environ 13 % des voix, l’AfD, alternativ für Deutschland, l’alternative pour l’Allemagne, fait une percée sans précédent aux élections législatives outre-Rhin. Ses concurrents crient au danger nazi. Mais que signifie vraiment cette progression que les sondages annonçaient ? En quatre ans, un parti étiqueté d’extrême droite a franchi tous les échelons locaux pour entrer au Bundestag, et en force (près de cent sièges). C’est mieux que n’ont jamais réussi les Verts. Et c’est une première politique depuis la formation de la république fédérale en 1949. Comme cela coïncide avec un recul historique de la CDU, le parti d’Angela Merkel, qui perd huit pour cent des voix et 65 sièges, et de la SPD du socialiste Martin Schultz, qui perd cinq pour cent et 40 sièges, cela lance « un nouveau grand défi » au système en place, comme l’a relevé la chancelière.

La percée de l’AfD indique le ras-le-bol de l’Allemagne

L’AfD a fait campagne contre « l’islamisation grandissante de l’Allemagne », en accusant Angela Merkel de se faire « traître à la patrie » en favorisant l’afflux des migrants.Elle préconise aussi la sortie de l’Allemagne de l’euro, une politique familiale traditionnelle. Elle ne croit pas à l’origine humaine d’éventuelles variations du climat et demande l’annulation de l’accord de Paris. La percée qu’elle vient de faire est donc un signe excellent : le signe que l’oligarchie au pouvoir en Allemagne est sanctionnée par le vote populaire. L’une des deux têtes de la liste AfD, Alexander Gauland, a traduit ce sentiment : « Nous allons changer ce pays (…) nous allons regagner notre peuple ». Et l’autre tête de liste, Alice Weidel, affirme : « Nous sommes là pour rester ».

Les législatives impliquent une nouvelle coalition

Mais, une fois les lampions éteints et les déclarations sonores oubliées, qu’est-ce qui va changer dans les faits ? La coalition qui dirige l’Allemagne, d’abord. Le socialiste Martin Schultz, qui avait commencé sa campagne avec l’espoir de battre Angela Merkel, est si dépité de sa débâcle qu’il se refuse aujourd’hui à négocier pour reconduire leur attelage, « pour ne pas laisser l’AfD conduire l’opposition ». Même si Lothar de Maizières, l’un des hommes forts de la SPD, l’incite à revoir sa position, il est probable qu’Angela Merkel doive se tourner vers d’autres alliés pour former son gouvernement. On parle de coalition « Jamaïque ». Qu’est-ce que c’est ? La coalition Jamaïque, ainsi nommée à cause des couleurs correspondant aux partis qui la forment noir comme la CDU, vert comme les Grünen, et jaune comme les libéraux du FDP, dirige le Land du Schleswig-Holstein, mais rien ne dit qu’elle pourrait fonctionner à la tête de l’Etat fédéral, aucun consensus n’étant possible entre ces trois partis sur des questions importantes.

Après les élections le système se ressoude contre l’AfD

Si la CDU, le FDP et les Verts se retrouvent pour agonir l’AfD d’injures et dire qu’elle constitue « une honte pour l’Allemagne », le libéralisme du FDP le met totalement à part. Par exemple, il s’inquiète des transferts financiers vers l’Europe que paraît vouloir Angela Merkel. Le chef du FDP, Christian Lindner, qui se verrait bien ministre des finances de la coalition exigerait qu’on oublie « un budget de la zone euro ou une union bancaire ». Vis-à-vis des Verts qui insistent sur les énergies renouvelables et veulent maintenir des tarifs garantis d’achat, il préconise de supprimer toutes les subventions afin de permettre au marché de s’autoréguler. On voit qu’il tient un peu le rôle que jouait l’AfD à sa fondation : elle fut à l’origine un parti de professeurs d’économie libéraux et opposés à l’euro. [...]"

Selon Jean-Yves Le Gallou, « l’AFD, en passant d'une ligne anti-euro à une ligne identitaire, a triplé ses voix en quatre ans».

Posté le 26 septembre 2017 à 08h10 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (7)

24 septembre 2017

Allemagne : la droite anti-immigration entre au Parlement

251846AllemagneBundestag2017La Chancelière allemande et son parti CDU/CSU arrivent en tête des élections législatives avec un score situé entre 32,7% et 33,3% des voix selon les estimations, soit le plus mauvais score jamais enregistré par la famille démocrate-chrétienne allemande. Angela Merkel a très largement raté l'objectif que son parti s'était fixé en interne, à savoir 40% au moins.

Avec 13% des voix, la droite nationaliste de l'AfD fait une entrée historique au Parlement et devient la troisième force poitique du pays. L'AfD fait mieux qu'espéré et peut escompter près de 90 députés.

Evolution depuis le dernier scrutin :

DKgFsGsW4AAV5pa

Posté le 24 septembre 2017 à 20h05 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (12)

20 septembre 2017

Succès de la Marche pour la vie à Berlin

D'Angelika de Poncharra, déléguée de Choisir la vie aux relations avec les étrangers :

1Malgré trois contre-manifestations déclarées à proximité, samedi 16 septembre 2017, la 13e marche pour le respect de toute vie humaine a réuni environ 7500 personnes dans la capitale allemande pour manifester en faveur de la protection des plus faibles, l'accueil de tout enfant, contre l'avortement et la sélection prénatale. Le collectif « Bundesverband Lebensrecht », composé de 13 associations de défense de la vie et de la famille, avait appelé à la mobilisation et au recueillement pour se souvenir des enfants non-nés.

Une semaine avant les élections au Parlement fédéral, la manifestation a débuté à 13 h dans le quartier ministériel devant le Reichstag. Douze intervenants ont pris la parole, dont les déléguées de la marche parisienne et de la marche suisse (interdite cette année). L'archevêque de Berlin, Mgr Koch, et le président de la conférence des évêques allemands, le cardinal Marx, avaient envoyé des messages de soutien, tandis que l'évêque de Ratisbonne, Mgr Voderholzer, et trois évêques coadjuteurs étaient là. Les Églises protestantes étaient peu représentées. Les manifestants étaient venus de toute l'Allemagne, et spécialement du Sud à majorité catholique, mais aussi de plusieurs pays d'Europe de l'Ouest et de l'Est.

Les intervenants insistaient sur le droit à la vie, premier de tous les droits, sur la défense de la dignité inhérente et intouchable de tout être humain. L'atteinte à cette dignité entraîne la souffrance du bébé, de la femme, de l'homme et de la société. Dieu aime tout homme, sa créature, dès la conception, et toute vie est une merveille de Dieu.

2Le témoignage d'une maman et de son adolescent porteur de trisomie 21, a encouragé les assistants à « accepter de la main de Dieu et à aimer de tout son coeur » tout homme avec ses limites et à trouver beaucoup de bonheur avec des personnes « différentes », mais extraordinaires.

Des jeunes de trois pays européens se sont présentés comme « We are the pro-life generation ! »

Plusieurs demandes ont été adressées aux futurs membres du Bundestag : « Soyez favorables aux familles, respectez le début de la vie dès la conception, dites la vérité concernant l'avortement et l'euthanasie, protégez les embryons, les handicapés, les malades et les personnes âgées... »

Les défenseurs de la vie ont ensuite commencé leur marche de silence et de deuil pour parcourir le centre de Berlin sur 5 km. Ils ont pu défiler sous la Porte de Brandebourg, symbole de la division allemande, puis de l'unité retrouvée. Un millier de croix blanches, des photos de petits enfants, des ballons et des pancartes parlaient du respect de la vie.  On y lisait « Je suis un être humain », « Tout homme veut vivre », »Accueil aimant au lieu d'exclusion », « Un homme véritable défend son enfant », « Accompagner au lieu de tuer », « Babies welcome », « Be pro-life, not pro-killing ! » etc. Il y avait aussi d'immenses faire-part de décès d'enfants avortés.

0Dans la capitale fédérale, le douloureux souvenir des « vies sans valeur » selon l'idéologie national-socialiste est encore palpable, mais il reste aussi une forte présence communiste et anarchiste. Pendant tout l'après-midi, ces groupes « pro-choice » perturbaient la manifestation par des slogans comme « Ni Dieu, ni État, ni patriarchat » ou en s'infiltrant dans le cortège avec des parapluies dans les couleurs de l'arc-en-ciel, symbole LGBT. Les 900 policiers déployés écartaient les perturbateurs et frayaient un chemin aux marcheurs en contenant les opposants. Les jeunes bénévoles organisateurs portaient des T-shirts verts avec le texte « It's a child, not a choice ! » 

De retour devant le Reichstag, un office œcuménique a terminé la rencontre. Dans son sermon, l'évêque catholique de Ratisbonne, Mgr  Voderholzer, a rappelé que les enfants sont à accueillir comme une bénédiction de Dieu, et que nous devons prier pour tous les mal-aimés et pour les opposants. L'Incarnation du Fils de Dieu comme un tout petit bébé dépendant a élevé l'homme en dignité.

« L'opposition féroce de certains prouve que nous avons à protéger quelque chose d'important, de précieux, de saint ! Il nous incombe de garder vivante la conscience de la gravité de l'avortement, de l'eugénisme, du suicide assisté et de l'euthanasie. Nous devons parler de ces sujets autour de nous et aider concrètement des personnes en difficulté afin que la vie humaine soit respectée et protégée. »

En France, la prochaine Marche pour la vie aura lieu le 21 janvier 2018.

Posté le 20 septembre 2017 à 16h27 par Michel Janva | Lien permanent

15 septembre 2017

Bavière : le nombre de viols commis par des immigrés a augmenté de 91%

Pas d'amalgame ?

"La Bavière a connu une augmentation importante du nombre de viols depuis 2016, avec 685 cas signalés à la police de janvier à juillet de cette année, soit une augmentation de 48 pour cent.

Les migrants ont commis 126 de ces viols au cours de la même période, soit une augmentation de 91% par rapport au nombre de 2016, ce qui rend les migrants responsables de près d’un cas de viol sur 5.

Le ministre bavarois de l’Intérieur Joachim Herrmann, membre de l’Union sociale chrétienne (CSU) – qui est allié à l’Union chrétienne-démocrate (CDU) de la chancelière allemande Angela Merkel – a déclaré que les raisons de cette augmentation n’étaient pas claires. Le ministre de l’Intérieur a déclaré qu’il fallait plus d’attention pour examiner les statistiques, en promettant de «lutter contre les infractions sexuelles plus intensément, y compris dans les centres pour demandeurs d’asile»."

Posté le 15 septembre 2017 à 07h56 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

10 septembre 2017

L'Allemagne se mobilise pour le respect de la vie

Vendredi 15 septembre, la fédération de treize associations pro-vie allemandes et autrichienne, appelée Bundesverband Lebensrecht, organisera un congrès sur la bioéthique et la dignité humaine, suivi samedi 16 septembre par la Marche pour la Vie annuelle allemande à travers le centre de la capitale, Berlin.

La devise de la mobilisation de cette année est « Protégeons les plus faibles ! Disons 'oui' à tout enfant. Arrêtons l'avortement et la sélection embryonnaire ! »

Voici la traduction du tract :

« Tous les hommes sont précieux. S'il est vrai que chaque être humain a la même dignité, * cela s'applique aussi aux enfants à naître et aux personnes âgées ou malades * il est scandaleux de proposer aux personnes en détresse la mort comme solution * il est grand temps de se mobiliser pour toutes ces personnes. Parce que c'est vrai, nous devons nous lever et nous mettre en marche. » « Ensemble pour la vie, pour une Europe sans avortement et sans euthanasie ! »

Choisir la Vie, comme pour la plupart des marches en Europe et dans le monde, enverra sa déléguée aux relations avec les étrangers pour soutenir nos voisins allemands.

Capture d’écran 2017-09-10 à 17.24.56 Capture d’écran 2017-09-10 à 17.25.07

Posté le 10 septembre 2017 à 17h26 par Michel Janva | Lien permanent

08 septembre 2017

Slogan à la fois pro-famille et anti-immigration

Deux en un c'est plus malin, "Les nouveaux Allemands ? Nous les ferons nous-même." : c'est le slogan du parti de droite allemande AFD :

Image-1182767-860_galleryfree-medq-1182767

Posté le 8 septembre 2017 à 08h07 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

07 septembre 2017

Allemagne : Erdogan candidat à la chancellerie ?

N_117697_1Le parti pro-turc ADD, Alliance des Allemands démocrates, a mis sur ses affiches de campagne le président turc, afin d'appeler les ressortissants turcs ayant la nationalité allemande à voter pour lui lors des élections du 24 septembre...

L'ADD a également diffusé une vidéo d'un discours d'Erdogan traduit en allemand.

Pour envahir un pays, plus besoin de livrer bataille. Il suffit d'immigrer, d'avoir des enfants et de voter.

Posté le 7 septembre 2017 à 17h53 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (7)

04 septembre 2017

Fin des négociations d'adhésion de la Turquie à l'UE ?

DI2okiEXkAAdm_EL'Allemagne est en période électorale et par conséquent, les promesses vont bon train... Hier soir avait lieu le débat entre les deux candidats, Angela Merkel et Martin Schulz. La chancelière allemande a jugé que la Turquie n'adhèrerait jamais à l'Union européenne :

"Je ne vois pas l'adhésion arriver et je n'ai jamais cru que cela puisse survenir". "Je discuterai avec mes collègues pour voir si nous pouvons parvenir à une position commune à ce sujet afin que nous puissions mettre un terme à ces négociations d'adhésion".

Posté le 4 septembre 2017 à 07h21 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

28 août 2017

Serial killer en blouse blanche

C'est ce que l'on nomme 'euthanasie' :

"Un infirmier allemand, Nils Högel, déjà condamné pour avoir tué deux patients, est désormais soupçonné d'avoir commis au moins 84 meurtres en Allemagne entre 2000 à 2005, ont annoncé les enquêteurs, lundi 28 août. 

En juin 2016, les enquêteurs avaient formellement établi la responsabilité du soignant dans 33 décès, des patients hospitalisés dans plusieurs établissements de soins où il travaillait. Niels Högel leur administrait des surdoses médicamenteuses, souvent lorsqu'ils étaient en réanimation.

Posté le 28 août 2017 à 14h49 par Michel Janva | Lien permanent

26 août 2017

Et maintenant les violeurs déséquilibrés (et fous)

Posté le 26 août 2017 à 20h01 par Michel Janva | Lien permanent

21 août 2017

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé à faire battre la coalition d’Angela Merkel

Unknown-5Les médias ont beaucoup glosé sur l'éventuelle implication des Russes dans la campagne présidentielle américaine. 

Là il s'agit explicitement d'une ingérence de la Turquie. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé dimanche les Turcs d’Allemagne à faire battre la coalition d’Angela Merkel aux législatives du 24 septembre. Il avait fait de même vendredi dernier, quand il avait exhorté ses compatriotes disposant de la nationalité allemande à «donner une leçon» aux partis chrétien-démocrate (CDU), social-démocrate (SPD) et aux Verts, tous «irrespectueux envers la Turquie» selon lui.

«Soyez avec ceux qui sont bienveillants envers la Turquie. Peu importe qu’il s’agisse de petits partis, donnez-leur votre voix. Ils gagneront ensuite en importance». «À mon avis, ceux qui attaquent la Turquie de la sorte méritent une gifle à ces élections».

La chancelière Angela Merkel a rétorqué :

«Nous ne tolérons aucun type d’ingérence».

Le ministre des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, y voit «un acte d’ingérence exceptionnel dans la souveraineté de notre pays». Erdogan lui a répondu :

«Il ne connaît aucune limite! Qui es-tu pour parler au président de la Turquie ?… Connais tes limites! Il tente de nous faire la leçon… Depuis combien de temps fais-tu de la politique ? Quel âge as-tu ? Que disent-ils maintenant? Ils disent: ‘Il s’immisce dans notre démocratie.» Mais la seule chose que nous disons c’est que nos concitoyens devraient donner une leçon aux ennemis de la Turquie dans les urnes. C’est tout.» […]

La diaspora turque en Allemagne, forte de trois millions de personnes, est la plus importante dans le monde, et près de 1,2 million de Turcs disposent également de la nationalité allemande, ce qui leur permettra de voter lors des élections législatives du 24 septembre.

Il serait peut-être temps d'arrêter toutes les négociations sur l'entrée de la Turquie dans l'UE ?

Posté le 21 août 2017 à 07h58 par Michel Janva | Lien permanent

18 août 2017

Allemagne : un mort et un blessé dans une attaque au couteau

Au moins une personne a été tuée dans une attaque au couteau à Wuppertal, près de Düsseldorf, dans l’ouest de l’Allemagne. Les motivations du suspect sont pour l’instant inconnues.

Posté le 18 août 2017 à 18h44 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (10)

17 août 2017

L'évolution de l'avortement en Allemagne

L'ECLJ a publié une dernière série de vidéos de la conférence organisée le 22 juin à la COMECE sur le thème de "La Prévention de l’avortement en Europe".

Les conférenciers livrent une analyse sur la législation de leur pays d'origine au sujet de l'avortement : Allemagne, Italie, Macédoine, Slovaquie... afin de comparer les bonnes et mauvaises pratiques des différents pays européens. Toutes les vidéos des conférenciers ainsi que les textes des interventions (en Français et Anglais) sont sur une page du site accessible ici.

Voici la conférencière allemande, le Dr Petra Cador, qui s'exprime en français :

Posté le 17 août 2017 à 16h21 par Michel Janva | Lien permanent

27 juillet 2017

Les statistiques sont xénophobes

Allemagne : sur 6476 suspects de viols il y a

En somme les étrangers sont 5 fois plus agressifs que les Allemands et les demandeurs d'asile sont 15 fois plus que les Allemands.

Ce qui n'est pas dit, c'est la proportion d'Allemands d'origine étrangère dans ceux qualifiés d'"Allemands".

DFktFQeXoAAauTr

Posté le 27 juillet 2017 à 08h15 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

18 juillet 2017

En allemand, #padamalgam s'écrit #KeinAmalgam

Une centaine d’islamistes tentent d’imposer ouvertement la charia dans les rues de Berlin. Cette police de la morale autoproclamée serait composée de salafistes de Tchétchénie, dirigés par les ex-soldats armés qui ont servi sous Djokhar Doudaïev, le premier président tchétchène (séparatiste). Ces « justiciers» utilisent la menace pour dissuader les immigrés tchétchènes de s’intégrer dans la société allemande et ils souhaitent aussi introduire un système juridique islamique parallèle en Allemagne.

Les autorités allemandes ont jusqu’à présent échoué à arrêter le groupe, principalement parce que les victimes de ce gang n’osent pas porter plainte. Depuis le mois de mai, une vidéo circule sur WhatsApp, dans laquelle le groupe menace de mort les autres Tchétchènes résidant en Allemagne qui ne respectent pas les lois coraniques.

« Frères et sœurs musulmans. Ici, en Europe, certaines femmes tchétchènes et hommes tchétchènes qui ressemblent à des femmes font des choses inimaginables. Vous le savez, je le sais, tout le monde le sait. Par conséquent, nous disons, à cet instant, nous sommes près de 80. Mais davantage veulent se joindre à nous. Celles qui ont perdu leur ‘nohchalla’ [c’est-à-dire, leur identité nationale et leur mentalité, ndlr], qui flirtent avec des hommes d’autres groupes ethniques et se marient avec eux, les femmes tchétchènes qui ont choisi la mauvaise voie, et ces créatures qui se font appeler des hommes tchétchènes – si on nous en laisse la chance, nous les remettrons sur le droit chemin. Nous avons prêté serment d’allégeance au Coran, nous prenons la rue. Ceci est notre déclaration d’intention : ne dites pas que vous n’avez pas été averti ; ne dites pas que vous ne saviez pas. Puisse Allah nous donner la paix et engager nos pieds sur le chemin de la justice ».

Selon les statistiques officielles, plus de 60 000 Tchétchènes résident en Allemagne, mais leur nombre réel pourrait être beaucoup plus élevé.

Posté le 18 juillet 2017 à 19h49 par Michel Janva | Lien permanent

17 juillet 2017

Nouvelles agressions sexuelles en Allemagne

Lu sur Valeurs Actuelles :

"Les faits se sont déroulés ce week-end au cours d’une fête populaire près de Stuttgart (Allemagne). Alors que plusieurs altercations ont opposé les forces de l’ordre à des “jeunes”, certains d’entre eux sont également soupçonnés d’avoir commis des agressions sexuelles, d’après la police locale.

Ils ont lancé des bouteilles contre la police et d’autres spectateurs, a indiqué le chef de la police locale. Il y a eu “une agression, une escalade et une violence qui n’était pas prévisible”, la situation a été à certains moments “hors de contrôle” et les forces de l’ordre ont dû appeler des renforts pour “doubler” leurs effectifs, a-t-il ajouté.

Un demandeur d’asile irakien de 20 ans a ainsi “importuné sexuellement” vendredi soir une jeune femme tandis que dans la nuit de samedi à dimanche, trois Afghans âgés de 18 à 20 ans ont maintenu une jeune fille de 17 ans sur laquelle ils se sont livrés à des attouchements, a indiqué un responsable de la police locale, Roland Eisele, au cours d’une conférence de presse à Schorndorf, lieu des incidents. Les suspects ont été interpellés mais ils n’ont pas été placés en détention, dans l’attente des suites de l’enquête, a précisé Roland Eisele.

Un communiqué de la police fait état actuellement de trois agressions sexuelles. Mais le responsable de la police a appelé les victimes potentielles d’attouchements à se signaler à la police. “Beaucoup de gens d’origine étrangère étaient dans ces groupes, mais pas exclusivement”, a-t-il tenu à souligner."

Posté le 17 juillet 2017 à 21h08 par Michel Janva | Lien permanent

08 juillet 2017

G20 : l'extrême-gauche met le souk à Hambourg

C'est une véritable guérilla urbaine entre la police et les antifas. 200 policiers sont blessés.

Posté le 8 juillet 2017 à 15h09 par Michel Janva | Lien permanent

04 juillet 2017

Allemagne : AfD et CDU vont contester sa constitutionnalité de la loi dénaturant le mariage

Posté le 4 juillet 2017 à 08h00 par Michel Janva | Lien permanent

28 juin 2017

Allemagne : aussitôt dit, aussitôt fait

Les députés allemands ont ouvert la voie mercredi à un vote ce jour-là au Bundestag, juste avant la pause estivale, en décidant en commission de présenter à l’ordre du jour une proposition de loi dénaturant le mariage. L’inscription formelle à l’ordre du jour ne sera prise que vendredi matin en séance plénière mais cela ne devrait être qu’une formalité.

Cette accélération du calendrier vient de la déclaration d'Angela Merkel qui s'est soudainement prononcée en faveur de cette loi, espérant gagner quelques voix aux prochaines élections. Mais cette précipitation ne fait pas du tout les affaires de son camp : ils auraient préféré un vote sur cette question après les élections législatives du 24 septembre. Les membres de son parti, l’Union chrétienne-démocrate (CDU), se sont prononcés mercredi en commission contre un vote dès vendredi. Mais ils ont été mis en minorité.

Posté le 28 juin 2017 à 17h42 par Michel Janva | Lien permanent

22 juin 2017

La veuve d'Helmut Kohl veut que Viktor Orban s'exprime lors des obsèques de l'ancien chancelier

Amusant :

101547_orban_kohl"Le 1er juillet sera organisé à Strasbourg (ou bien faut-il écrire Straßburg ?) un hommage à Helmut Kohl, mort le 16 juin.

L’organisation n’est pas facile. Car Helmut Kohl et Angela Merkel étaient fâchés, et la veuve de l’ancien chancelier, Maike Kohl-Richter, s’oppose à ce que l’actuelle chancelière prenne la parole… D’ailleurs elle refuse que toute personnalité politique allemande s’exprime, pour qu’il n’y ait pas d’instrumentalisation politique.

Et elle veut aussi que Viktor Orban soit un des orateurs étrangers. Parce que Kohl avait parlé plusieurs fois de son « ami Viktor Orban », et qu’il l’avait encore reçu en avril 2016, en pleine crise des « migrants », ne faisant pas mystère qu’il était d’accord avec Orban – il avait déjà dit son opposition résolue à la politique d’Angela Merkel, et dans la préface à l’édition hongroise de son livre Par souci de l’Europe, qui paraissait au même moment, il soutenait très clairement la politique d’Orban:

L’ancien chancelier appelle le bloc à ne pas se limiter aux aspects humanitaires, mais à tenir compte des « intérêts sécuritaires et culturels bien établis » de l’Europe. « [Nombre de réfugiés] ont des origines culturelles différentes. Pour la plupart, ils sont d’autres confessions que la foi judéo-chrétienne, qui est un des fondements de nos valeurs et de notre société », poursuit-il.

Selon le Spiegel, la première demande de Maike Kohl-Richter aurait été acceptée, à condition qu’elle arrête de vouloir faire parler l’horrible Orban..."

Posté le 22 juin 2017 à 08h15 par Michel Janva | Lien permanent

08 mai 2017

L’allégeance de la France ou le retour de l’Empire Allemand

Unknown-20Emmanuel Macron se rendra à Berlin pour sa première visite à l'étranger...

Le président du Lander France a réservé sa première visite internationale en 2012 à la chancelière, que dis-je, à l’Empereur Merkel. Nous avions vu à l’époque un petit marquis local venu prêter allégeance et prendre ses instructions auprès du seigneur de la grande Europe, Dame Merkel.

Le 8 mai 2017, jour anniversaire de la capitulation allemande, le petit marquis Hollande fera sa dernière visite à… l’impératrice de Berlin. La boucle est bouclée. En politique tout est symbole. Dame Merkel ne se déplace pas. Elle reçoit ses sujets au cœur de son Empire. Nul doute qu’il viendra rendre des comptes sur sa gestion du Länder dont il a eu la charge pendant 5 ans. Nul doute qu’il présentera le 8 mai à l’Impératrice le nouveau petit marquis du Lander France afin que lui aussi prenne ses lettres de créances. Nul doute que ses premières instructions seront de maintenir coûte que coûte la monnaie allemande sur ce territoire. Symbole de souveraineté et de domination économique de notre temps. C’est à Berlin et Franc fort (sans rire), que l’on décide de battre monnaie.

Deux guerres mondiales, des millions de morts, deux victoires, pour en arriver là. Marie-France Garaud parle sans détour du 4me Reich … En Marche. Poilu de 14 réveille toi ! Seigneur Du Guesclin, Saint Jeanne, résistant du Vercors au SECOURS ! Avec l’Allemagne, l’histoire nous a montré que ce n’était jamais la der des ders.

Posté le 8 mai 2017 à 10h09 par Michel Janva | Lien permanent

22 avril 2017

« Droits de l’homme et ‘bricolage procréatif’ »: la CEDH saisie par les deux «mères» d’un même enfant

La Cour européenne des droits de l’homme a été saisie d’une affaire ayant trait à la filiation d’un enfant conçu artificiellement par deux femmes vivant en couple. L’une des deux ressortissantes allemandes unies par un partenariat civil a mis au monde un enfant en ayant recours à la PMA en Belgique, car l’Allemagne réserve cette technique aux couples hétérosexuels souffrant d’infertilité.

L’enfant a été conçu au moyen d’un ovocyte prélevé dans l’une des partenaires, fécondé in vitro par un homme anonyme, et implanté dans l’utérus de l’autre femme. Pauvre enfant.

Les deux femmes et l’enfant se plaignent devant la Cour du refus des juridictions allemandes d’enregistrer automatiquement la partenaire de la femme ayant accouché comme mère légale et second parent de l’enfant. 

Une condamnation de l’Allemagne dans cette affaire constituerait un pas supplémentaire vers l’admission de la gestation par autrui (GPA) : la pratique dont ont usé les requérantes adultes est précisément une forme de GPA puisqu’une femme porte un enfant qui a été implanté dans son utérus alors qu’elle lui est génétiquement étrangère, l’enfant ayant été conçu à partir d’un ovule fourni par une autre femme.

Posté le 22 avril 2017 à 13h27 par Michel Janva | Lien permanent

13 avril 2017

Le ministre des Finances allemand souhaite la victoire de Macron

Mais cela n'a rien à voir avec une intrusion étrangère dans la campagne électorale française :

"Le ministre chrétien-démocrate (CDU), qui a déclaré mardi soir qu'il voterait pour Emmanuel Macron s'il était français, ne cache plus sa préférence bien qu'il appartienne à la famille politique de François Fillon. « Si nous gouvernions tous les deux, l'Europe serait beaucoup plus avancée », a-t-il lancé à Sylvie Goulard, qui conseille le candidat d'En Marche !"

Posté le 13 avril 2017 à 07h10 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (0)

12 avril 2017

Attentat en Allemagne : un suspect musulman arrêté

La police allemande a interpellé un suspect de la mouvance islamiste dans l'enquête sur l'attaque à l'explosif qui a visé hier l'équipe de football de Dortmund.

Au moins l'une des bombes qui ont explosé hier contenait des morceaux de métal. Trois textes ont été retrouvés sur les lieux de l'attentat, l'un d'eux commençant par les mots « Au nom d’Allah, le tout Miséricordieux, le très Miséricordieux» réclamait le retrait des "Tornados" allemands de Syrie; un autre appelant à la fermeture de la Ramstein Air Base, base de l'OTAN située en Rhenanie.

Posté le 12 avril 2017 à 19h18 par Michel Janva | Lien permanent

07 avril 2017

L’affaire allemande sur l’école à la maison devant la CEDH

Le 6 avril, ADF International a finalisé ses observations écrites pour la Cour européenne des droits de l'Homme dans le cas de la famille allemande ayant choisi de faire l’école à la maison : les Wunderlich. L’arrêt qui sera rendu aura de larges répercussions sur les droits parentaux pour les 800 millions d'européens qui sont soumis aux décisions de la Cour. Robert Clarke, Directeur du plaidoyer européen pour ADF International et conseiller juridique sur l'affaire Wunderlich, a déclaré :

« Les enfants doivent recevoir le soin attentionné et la protection de leurs parents. Il est grave pour un État d'interférer avec le lien parent-enfant. Il ne devrait le faire que s'il existe un risque réel de préjudice sérieux. Petra et Dirk Wunderlich ont simplement exercé leur droit parental à élever leurs enfants en fonction de leurs convictions philosophiques et religieuses, ce qu'ils pensaient pouvoir mieux faire dans l'environnement familial. Le droit des parents de diriger l'éducation de leurs enfants est un droit fondamental protégé dans l'ensemble des principaux traités relatifs aux droits de l'Homme. L'Allemagne a signé ces traités mais continue d'ignorer ses obligations ce qui produit des conséquences dévastatrices ».

En août 2013, un groupe de plus de 20 policiers et travailleurs sociaux a pris d'assaut la maison de la famille Wunderlich près de Darmstadt, en Allemagne et a soustrait les enfants à leurs parents. Les enfants venaient de s'asseoir chez eux pour commencer leur première leçon de l'année. L'interdiction allemande de l'éducation en milieu familial remonte à 1918. Depuis, le pays a signé un certain nombre d'accords internationaux relatifs aux droits de l'Homme qui protègent explicitement le droit des parents de diriger l'éducation de leurs enfants. Bien que les autorités aient rendu leurs enfants à Dirk et Petra Wunderlich, leur situation juridique demeure incertaine et l'Allemagne continue de maintenir des sanctions pénales pour les familles qui souhaitent faire l’école à la maison. Récemment, la Cour EDH a accepté d'examiner l'affaire de la famille. La Cour a convenu d'examiner si les actions de l'Allemagne violaient le droit à la vie privée et familiale des Wunderlich, protégé par l'article 8 de la Convention européenne des droits de l'Homme.

Dirk Wunderlich, le père de la famille, a déclaré :

« J'espère sincèrement que la Cour EDH réaffirmera que l'État n'a pas le droit d'enlever les enfants à leur famille simplement parce qu'ils sont scolarisés à la maison. Notre plus jeune fille n'avait que quatre ans lorsque les autorités ont fait irruption dans notre maison et ont emmené nos enfants sans avertissement. Elle ne pouvait cesser de pleurer pendant onze jours. Sa sœur aînée n'a plus rit depuis cet incident. Nous avons choisi d'éduquer nos enfants à la maison, car nous croyons que c’est le meilleur environnement pour eux pour apprendre et grandir. ».

Mike Donnelly, expert international en enseignement à domicile et Directeur de Global Outreach pour la Home School Legal Defence Association (association de défense juridique de l’école à la maison), qui a longtemps soutenu la famille dans son combat juridique, précise :

« Les enfants naissent d’un père et d’une mère, et non des gouvernements ce en quoi la politique d'éducation en milieu familial de l'Allemagne est complètement en désaccord avec les autres démocraties libres et pluralistes qui acceptent l'éducation à la maison. Les experts des droits de l'Homme de l'ONU et d'autres chercheurs du monde entier ont constaté que l'éducation à la maison est un droit humain naturel, fondamental et protégé. La Cour doit tenir l'Allemagne pour responsable de la garantie de cette liberté fondamentale ».

Posté le 7 avril 2017 à 10h01 par Michel Janva | Lien permanent

31 mars 2017

6 avril : L’affaire sur la famille allemande faisant l’école à la maison devant la Cour européenne des droits de l'Homme

En août 2013, un groupe de plus de 20 policiers et travailleurs sociaux a pris d'assaut la maison de la famille Wunderlich près de Darmstadt, en Allemagne. Les enfants venaient de s'asseoir chez eux pour commencer leur première leçon de l'année.

L'interdiction de l’école à la maison par l'Allemagne remonte à 1918. Depuis, le pays a signé un certain nombre d'accords internationaux relatifs aux droits de l'Homme qui protègent explicitement le droit des parents de diriger l'éducation de leurs enfants.

Robert Clarke, Directeur du plaidoyer européen pour ADF International, a déclaré :

« Les enfants doivent recevoir le soin attentionné et la protection de leurs parents. Il est grave pour un État d'interférer avec le lien parent-enfant. Il ne devrait le faire que s'il existe un risque réel de préjudice grave. Petra et Dirk Wunderlich ont simplement exercé leur droit parental à élever leurs enfants en fonction de leurs convictions philosophiques et religieuses, ce qu'ils pensaient pouvoir mieux faire dans l'environnement familial. En réponse, les autorités allemandes ont limité leurs droits parentaux pendant deux ans et, à l’extrême, se sont introduit chez eux et ont physiquement emmené leurs quatre enfants loin de leur maison ».

Bien que Dirk et Petra aient retrouvé leurs enfants, leur situation juridique demeure incertaine et l'Allemagne continue de maintenir des sanctions pénales pour les familles qui veulent faire l’école à la maison. Récemment, la Cour EDH a accepté d’étudier à nouveau cette affaire. La Cour a accepté d'examiner si les actions de l'Allemagne avaient violé leur droit à la vie privée et familiale protégé par l'article 8 de la CEDH.

Posté le 31 mars 2017 à 10h13 par Michel Janva | Lien permanent

20 mars 2017

Nouveau "Fake news" médiatique : « Trump a refusé de serrer la main d’Angela Merkel »

Démonté par Dreuz :

Capture d’écran 2017-03-20 à 07.07.44

Capture d’écran 2017-03-20 à 07.08.14Ces médias ont du louper quelques séances de la rencontre :

Capture d’écran 2017-03-20 à 07.09.19 Capture d’écran 2017-03-20 à 07.09.36

Le porte-parole du président américain, Sean Spicer, a rejeté l'idée que Donald Trump aurait volontairement ignoré la chancelière allemande :

"Je ne pense pas qu'il ait entendu la question".

Sur la vidéo, on peut entendre un photographe demander un "handshake" (poignée de main), et voir Angela Merkel se tourner vers le président américain, lui demander s'il est d'accord puis se raviser, Trump restant de marbre.

Donald Trump a également nié cette version des faits, dénonçant des "fake news" : "En dépit de ce que vous avez entendu de la part des FAUSSES NOUVELLES. J'ai eu une EXCELLENTE rencontre avec la Chanclière Angela Merkel":

Posté le 20 mars 2017 à 07h59 par Michel Janva | Lien permanent

16 mars 2017

Ils veulent administrer les sacrements sur la base d’une acception erronée de la notion de miséricorde

Fils du philosophe catholique allemand Robert Spaemann, le docteur Christian Spaemann a réagi à la récente décision de la Conférence des évêques allemands d'élargir la possibilité de recevoir les sacrements aux fidèles se trouvant dans une situation irrégulière. Extrait de la traduction publiée sur L'Homme Nouveau :

Capture d’écran 2017-03-16 à 08.20.15"[...] Le communiqué des évêques allemands selon lequel « il faut faire appel au plus haut degré de conscience de toutes les personnes impliquées » pour pouvoir prendre une décision concernant la réception des sacrements dans des situations irrégulières, le discours des défenseurs de la nouvelle notion de miséricorde à l’égard des « situations complexes », et la déclaration selon laquelle il n’y aurait pas de « solution simple » semblent être des affirmations destinées à se protéger dans la nébulisation de situations simples en soi. Pourquoi serait-il compliqué pour les personnes concernées de déterminer s’il faut vivre dans la continence ou non ? De même, la question de savoir si un mariage sacramentel était valide ou non peut certainement être clarifiée avec un canoniste expérimenté sans qu’il soit nécessaire de trop solliciter la conscience. Dans l’une de ses dernières interviews, le sage Konrad Adenauer, interrogé à propos de son penchant pour la simplification, avait répondu qu’il fallait étudier les choses avec une profondeur telle qu’elles deviennent simples. Selon lui, si on se contente de rester à la surface des choses, elles ne sont pas simples, mais si on les approfondit, on voit alors la réalité, laquelle est toujours simple.

Ceux qui veulent assouplir la discipline catholique des sacrements ne peuvent pas, de ce point de vue, se fonder sur la miséricorde divine. Et ce n’est pas non plus favorable aux personnes concernées. Il est honteux de voir comment il est fait référence au journal de Sainte Sœur Faustine Kowalska dans ce domaine. C’est Jean-Paul II qui a reconnu l’importance de cet ouvrage et a canonisé cette religieuse si simple. J’ai moi-même étudié ce livre de manière approfondie il y a plusieurs années et n’y ai pas trouvé la plus petite trace d’encouragement à franchir la moindre limite en vertu de l’inestimable miséricorde divine. Au contraire, tant la lettre que l’esprit de cet ouvrage pointent dans une toute autre direction.

Tous les croyants qui vivent dans une situation irrégulière sur le plan de la sexualité, en particulier ceux qui sont des victimes, qui ont été blessés, délaissés, voire abusés et ont déjà tenté à maintes reprises de pratiquer la chasteté, c’est-à-dire tous ceux qui méritent particulièrement la compréhension de l’Église, sont invités à ne pas recourir aux nouvelles possibilités de recevoir les sacrements. En s’abstenant de communier, ils peuvent, à leur manière, rendre témoignage à la sainteté de Dieu et à ses commandements. Ils devraient ainsi être plus proches de Dieu que certains de ceux qui veulent administrer les sacrements sur la base d’une acception erronée de la notion de miséricorde."

Posté le 16 mars 2017 à 10h11 par Michel Janva | Lien permanent

13 mars 2017

La Bundesbank accélère le rapatriement de ses réserves d’or

De Charles Sannat :

"Les Pays-Bas ont lancé une enquête pour savoir s’ils devaient sortir de l’euro et si oui, « comment » ! L’important, dans cette question néerlandaise, n’est pas de savoir s’ils doivent en sortir, l’important dans leur question bien habillée c’est évidemment le « comment » !!

En France, les partis « europhobes » comme l’on dit ont le vent en poupe et c’est ce dernier point qui est mis en avant par l’Allemagne pour justement hâter le rapatriement de son or.

Aux États-Unis, Trump l’a emporté, déjouant tous les pronostics et toutes les propagandes. Il a entamé un combat à mort avec les mondialistes qui veulent annihiler les nations.

Partout, les souverainistes se lèvent pour refuser de disparaître dans le maelström globaliste qui encense les différences pour mieux, en réalité, les laminer afin de servir les intérêts du totalitarisme marchand. Les pays, les nations, sont le dernier rempart protecteur de peuples laissés depuis bien trop longtemps à l’abandon par des élites coupables de trahison, de compromission, de corruption.

Dans ce combat à mort qui s’est ouvert, il y aura des victimes collatérales et la monnaie européenne a de très fortes chances d’en faire partie.

Voici ce qu’en dit l’Agence Reuters.

La Bundesbank accélère le rapatriement de ses réserves d’or, les deuxièmes au monde.

« La banque centrale allemande, qui a déjà rapatrié 583 tonnes d’or de New-York et Paris l’an dernier, se donne jusqu‘à la fin de l’année pour réunir la moitié des réserves du pays à Francfort d’ici la fin de l’année, soit avec trois ans d’avance sur le calendrier qu’elle s‘était fixé.

Rien à voir avec Donald Trump, a précisé la Bundesbank. D’ailleurs l’autre moitié de ses réserves restera stockée à New-York (1 236 tonnes) et à Londres (432 tonnes). Ce qui inquiéterait la banque, c’est le risque d’explosion de la zone euro, si des partis europhobes accèdent au pouvoir en France et en Italie »…

Commencez-vous donc à comprendre ?

L’Allemagne, la première économie de la zone euro, se prépare clairement et sans aucun doute à l’explosion de la zone euro.,Cette information, parfaitement officielle et peu médiatisée, devrait vous faire réagir. Peu importe évidemment les résultats des élections françaises. On peut même penser que le « front républicain » aura, comme à chaque fois, raison du « danger » Le Pen. L’Allemagne se prépare à l’explosion de l’euro parce que quoi qu’il arrive, l’euro explosera. La seule question c’est comment.

L’or ne sert à rien mais on le rapatrie tout de même et vite de préférence ! L’Allemagne occupée a stocké pendant la guerre froide 98 % de son or en France, en Angleterre et aux États-Unis. Officiellement, il fallait abriter les réserves d’or allemandes loin des griffes russes. Officieusement, les Allemands avaient été priés de nous confier leur or… à nous, les trois puissances occupantes. Bref, aujourd’hui, l’Allemagne reprend son or, et vite. [...]"

Posté le 13 mars 2017 à 14h27 par Michel Janva | Lien permanent

11 mars 2017

Qualifier les assaillants musulmans de déséquilibrés c'est du racisme

CQFD :

"C’en est au point que c’est à la limite du racisme : car la conclusion qui s’impose d’elle-même est que l’islam rend fou… Ce qui est pourtant contraire à l’idéologie officielle du vivre ensemble avec cette vénérable religion de paix et d’amour.

L’histoire de Fahim nous donne une des explications possibles de ce phénomène.

Fahim a attaqué et blessé sept personnes à la hache à la gare de Dusseldorf.

L’acte d’un « déséquilibré », a immédiatement dit la police.

Puis on a appris que le déséquilibré est un Kosovar, du nom de Fahim H. Arrivé en 2009 en Allemagne il avait obtenu un permis de séjour temporaire comme demandeur d’asile, mais l’asile lui a été refusé et il devait être expulsé. Mais en 2014 l’Office des migrations et des réfugiés a décrété que Fahim ne pouvait pas être expulsé, en application de la loi sur les étrangers qui interdit d’expulser une personne si cela peut avoir pour conséquence l’aggravation d’une affection médicale grave. Or l’expulsion de Fahim entraînerait une détérioration de son état mental. C’est pourquoi Fahim peut attaquer les gens à la hache : ça le défoule et c’est donc bon pour son état mental.

Fahim, en arabe, ça veut dire : clairvoyant."

Posté le 11 mars 2017 à 20h23 par Michel Janva | Lien permanent

10 mars 2017

Epidémie de déséquilibrés : nouvelle attaque à Düsseldorf

Après l'attaque d'hier soir (commise par un déséquilibré interpellé), plusieurs personnes ont été attaquées aujourd'hui par un individu armé d’une machette dans les rues de Düsseldorf. Un homme de 80 ans a été grièvement blessé mais ses jours ne seraient pas en danger. La chasse à l'homme est en cours.

Posté le 10 mars 2017 à 16h53 par Michel Janva | Lien permanent

Allemagne : Attaque à la hache dans la gare de Düsseldorf

Jeudi soir, 7 personnes ont été blessées à la gare de Düsseldorf dans une attaque à la hache perpetrée par un unique suspect qui souffrirait de troubles mentaux. Cette épidémie de déséquilibrés est inquiétante...

L'assaillant est sorti d'un train de banlieue armé d'une hache et s'en est pris aux voyageurs présents dans la gare, faisant «sept blessés dont trois graves et quatre légers». L'homme, un ressortissant d'ex-Yougoslavie, a été arrêté.

Posté le 10 mars 2017 à 07h53 par Michel Janva | Lien permanent

15 février 2017

En France, on refuse de protéger les femmes par déni et par idéologie féministe

Là où la journaliste de France 2 ne voit que du sexisme, les Allemands répondent aux attentes légitimes des femmes et des mères de famille en leur réservant des places de parking adaptées et sécurisées. Quant à l'article de France Info qui commente cette information, il omet de souligner la raison majeure à l'origine de cette décision :

"Cette décision a été prise après une série d'agression" (vidéo à 0'17'')


Complément d'enquête. L'Allemagne a inventé les places de parking pour femmes

Inutile de faire un rapprochement avec l'entrée massive d'immigrés clandestins en Allemagne en 2015 :

"Les chiffres des agressions à Cologne et dans le reste de l'Allemagne lors de la nuit de la Saint Sylvestre se précisent. En effet, selon un rapport de l'Office fédéral de police criminelle allemand (BKA, pour Bundeskriminalamt) révélé dimanche dans les médias outre-Rhin, ce sont près de 1200 femmes qui ont été agressées, dont environ 650 à Cologne et 400 à Hambourg, par plus de 2000 hommes. Il y a plus d'agresseurs que d'agressées, car plusieurs hommes ont abusé d'une seule femme (...)

La moitié des suspects étaient en Allemagne depuis moins d'un an et la plupart sont d'origine algérienne ou marocaine. Seule une minorité des suspects serait originaire de Syrie, donc concernée par la politique d'accueil mise en place en 2015. Il s'agirait donc pour la plupart de migrants ayant profité du flux de réfugiés et de la vaste politique d'accueil lancée par la chancelière Angela Merkel pour s'introduire en Allemagne.

«Il y a un lien entre ce phénomène [d'agressions, NDLR] et la forte immigration, en particulier en 2015», a confirmé Holger Münch, le président de l'Office fédéral de police criminelle allemand au quotidien allemand Süddeutsche Zeitung.

Inutile d'imaginer en France la même politique de prévention et de protection des femmes...

Posté le 15 février 2017 à 15h42 par Philippe Carhon | Lien permanent | Commentaires (3)

16 janvier 2017

L’entretien le plus étonnant qu'a fait le rédacteur du Bild

Capture d’écran 2017-01-16 à 20.26.18C'est avec Donald Trump :

« Donald Trump est Donald Trump, et assurément je peux vous dire que cette conversation est l’entretien le plus étonnant que j’aie jamais fait. En effet, ses paroles ne sont pas comme du linge repassé, aucun conseiller en communication n’est passé dessus. Ce que Trump a dit, nous l’avons retranscrit tel quel, puis traduit. Cela a d’ailleurs été le plus difficile : traduire sa langue en allemand. Et quand on lit l’interview, on la lit très différemment des interviews politiques habituelles. »

Posté le 16 janvier 2017 à 20h27 par Michel Janva | Lien permanent


     Archives > Immigration , Pays : Allemagne

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Immigration , Pays : Allemagne