03 décembre 2014

En Chine, il y a plus de chrétiens que de communistes !

Plus il y a de chrétiens en Chine, plus l'Etat se fait répressif. Et plus l'Etat persécute, plus les chrétiens se font nombreux. Aleteia :

"Ces derniers temps, le gouvernement communiste chinois s'est déchaîné contre les chrétiens, détruisant des églises dans la ville côtière de Wenzhou et autres lieux, arrêtant des évêques et différents responsables de l'Eglise clandestine et ordonnant illicitement comme "évêques catholiques" des prêtres dociles au régime.  Derrière cette escalade de la répression – en réalité sa véritable cause –  il y a la croissance fulgurante de la population chrétienne en Chine.

À l'heure actuelle, le pays le plus peuplé du monde compterait, selon les estimations, environ 100 millions de chrétiens pratiquants, dont quelque 12 millions de catholiques. Beaucoup d'entre eux sont de nouveaux convertis  s'employant activement à évangéliser leurs compatriotes chinois. De son côté, le Parti communiste chinois a recruté ces dernières années de nouveaux membres, ouvrant ses rangs aux intellectuels, chefs d'entreprises et autres classes auparavant "suspectes", même des capitalistes ! Même ainsi, les 86,7 millions de membres officiels de cette "confession" aujourd'hui décadente -  pour la plupart communistes seulement de nom -  sont désormais surpassés en nombre par un christianisme chinois vibrant et en plein essor.

Pour les dirigeants du pays, qui préfèrent de beaucoup  que le peuple chinois ne croit en aucun dieu si ce n'est le dieu Parti (et rappelez-vous, ils sont le Parti), cette situation est intolérable. La récente vague de persécution anti-chrétienne est la réponse communiste. Néanmoins, la bonne nouvelle est que le catholicisme en Chine connaît une forte progression."[...]

Posté le 3 décembre 2014 à 08h09 par Marie Bethanie | Lien permanent | Commentaires (9)

17 novembre 2014

Chine : il y a des chrétiens et des bouddhistes dans le parti communiste

Et cela inquiète les cercles du pouvoir car un membre du parti unique ne peut pas avoir de religion, sinon celle du communisme.

Posté le 17 novembre 2014 à 17h54 par Michel Janva | Lien permanent

03 novembre 2014

Chine : ces enfants sans existence légale

Actuellement en replay sur Arte (à partir de la 14e minute), vous trouverez un reportage sur le quotidien des parents chinois ayant plus d'un enfant. Terrifiant : parce qu'ils sont les deuxièmes de leur fratrie au pays de la politique de l’enfant unique, ils n'ont pas le droit d’aller à l’école, de postuler à un emploi et même de monter dans un train.

Posté le 3 novembre 2014 à 07h39 par Michel Janva | Lien permanent

29 octobre 2014

Qui persécute l’Eglise en Chine ?

Aleteia : Un « observateur de l’Eglise en Chine » tenu à l’anonymat en raison de son rôle répond à l’article de l’universitaire Michel Chambon : « Qui persécute l’Eglise en Chine ? ».

"« Qui persécute l’Eglise en Chine ? » La réponse à cette question paraît évidente pour quiconque a vécu quelques années en Chine continentale : le Parti communiste chinois qui est au pouvoir à Pékin depuis 1949. La question, d’ailleurs, devrait être : « Qui persécute les religions en Chine ? » car les musulmans, les Tibétains et les adeptes du Falungong ne sont pas mieux traités que les chrétiens en Chine."

[article intégral]

Posté le 29 octobre 2014 à 10h35 par Marie Bethanie | Lien permanent

25 octobre 2014

Obama aurait collaboré à la politique chinoise de l’enfant unique

Un député vient d’accuser Barack Obama d’avoir enfreint le droit américain en offrant assistance à la Chine dans la mise en œuvre des avortements forcés. Barack Obama a octroyé 227$ millions à une agence de l’Onu qui facilite la mise en œuvre de la politique de l’enfant unique, et offre des visas à des dirigeants chinois impliqués dans les avortements forcés, a déclaré le député républicain à la Chambre des représentants, Chris Smith.

Dans un discours de la semaine dernière, ce dernier a livré une longue liste d’abus perpétrés par la Chine, et expliqué comment le gouvernement Obama y avait participé.

Le Vice Président Joe Biden a déclaré à un public chinois qu’il « comprenait complètement » la politique de l’enfant unique et ne « remettrait pas en question » la décision du gouvernement de l’imposer. Chris Smith a souligné que l’historique des votes de Joe Biden confirmait ce discours sans cœur. Durant son mandat de sénateur, Biden avait voté contre un amendement condamnant la politique chinoise de l’enfant unique.

Non seulement le gouvernement américain ferme les yeux sur les abus chinois, mais il finance les organisations qui rétribuent et consultent pour l’agence chinoise du planning familial. Cela inclut la formation de son personnel.

Posté le 25 octobre 2014 à 14h43 par Michel Janva | Lien permanent

30 août 2014

Ordinations épiscopales à Hong Kong

Le diocèse de Hong Kong a vécu un évènement historique samedi avec l’ordination de trois nouveaux évêques auxiliaires. Il s’agit des premières ordinations épiscopales depuis la rétrocession de l’ile à la Chine en 1997.

Elles se déroulent alors que Pékin cherche à limiter la démocratisation de l’ile dans la perspective des élections de 2017. Des blindés ont même circulé dans les rues de Hong-Kong vendredi à l’aube.

Il s'agit de l’un des seuls diocèses du territoire chinois (avec Macao) dans lequel l'Eglise peut déployer sa pastorale en vivant pleinement sa communion avec Rome. Elle forme une communauté dynamique, avec près de 200 000 expatriés catholiques recensés mais aussi plus de 350 000 Chinois baptisés, sur environ 7 millions d’habitants.

Posté le 30 août 2014 à 18h56 par Michel Janva | Lien permanent

Russie et Chine abandonnent officiellement le pétrodollar

Lu ici :

"Selon RIA Novosti qui cite la revue Kommersant, le gouvernement russe a d’ores et déjà expédié deux navires vers l’Europe avec à leur bord 80 000 tonnes de pétrole en provenance de Novoportovskoye, un champ d’extraction situé dans l’Arctique. Ces deux livraisons seront réglées en roubles et non en dollars, du jamais vu.

La Russie livrera aussi du pétrole via le Pipeline Est-Sibérien / Océan Pacifique (ESOP) à destination de la Chine qui sera réglé en yuans chinois.

Selon Kommersant, il s’agit là d’une mesure de “protection” de la Russie consécutive aux sanctions prises par les USA à son encontre.

Il semble donc que le seul résultat tangible de la politique de sanctions contre la Russie soit un véritable ébranlement de l’hégémonie du dollar US dans les transactions internationales et une remise en question enfin ouverte de son rôle de monnaie de réserve planétaire. Une hégémonie jamais contestée depuis 1945.

Désormais, la Chine, première puissance économique du monde à partir de 2014, et la Russie – respectivement premier et deuxième producteur de pétrole et de gaz de la planète – vont désormais réaliser leurs échanges dans leurs devises respectives. Un développement qui redéfinit complètement l’ordre politique et économique international.

Cette attaque structurelle contre la monnaie américaine va, par nécessité, contraindre les importateurs européens de gaz et de pétrole russes à régler Moscou en roubles. Et convaincre d’autres pays producteurs d’imiter la Russie.

Moscou entend donc, avec l’appui de la Chine, mettre un terme à l’outil de domination de la puissance américaine en le détruisant à sa base. Cette véritable déclaration de guerre est indiscutablement plus redoutable que n’importe quelle action militaire."

Posté le 30 août 2014 à 10h59 par Michel Janva | Lien permanent

22 août 2014

Le gouvernement chinois intensifie les efforts pour établir un christianisme “nationaliste”

Le gouvernement chinois annonce sa volonté de promouvoir une théologie chrétienne nationaliste, afin d’exercer un contrôle plus grand sur la population.

C’est un signe très négatif qui montre la volonté réelle du gouvernement chinois de contrôler à la fois la doctrine chrétienne et les faits et gestes de son peuple. Ce projet est né d’une campagne « anti-église » réalisée dans la province de Zhejiang, région surnommée la « Jérusalem de Chine », où plus de 360 temples ont été démolis et où se construisent des églises chrétiennes.

Le 13 août la croix d’une église de Wenzhou fut arrachée après deux mois de veille que les chrétiens avaient maintenue pour la protéger. Les chrétiens veilleurs avaient déjà été frappés à coup de matraque par la police, et certains gravement blessés.

On justifia ces attaques de la police par le prétexte d’un projet d’embellissement urbain nécessitant la destruction d’édifices considérés comme structures « illégales ». Pourtant ces églises avaient été approuvées par les municipalités et il n’y a pas de loi interdisant les croix dans les édifices.

Tandis que les églises construites dans les maisons et les églises non déclarées ont connu une augmentation des persécutions depuis 2008, aujourd’hui les attaques contre les églises approuvées sont sans précédent. Conscient du développement croissant du christianisme qu’il ne parvient pas à contrôler, le gouvernement chinois voulut s’en prendre notamment aux églises souterraines. Ce dernier est toujours très attentif  à tout ce qui pourrait menacer son pouvoir dans son essence ou dans son idéologie.

International Christian Concern lança une pétition auprès du gouvernement de Chine pour mettre fin à l’élimination des croix et à la démolition des églises, sachant que ces actions sont illégales selon la Constitution chinoise.

Malgré les persécutions, c’est un message d’espérance qu’envoient les chrétiens de Chine; ils disent qu’ils veulent « lutter, lutter jusqu’à la fin » ; ils ne sont pas surs de pouvoir maintenir dressées les croix des églises, mais ils sont déterminés à rester fidèles et à ne pas craindre l’injustice.

Posté le 22 août 2014 à 10h48 par Michel Janva | Lien permanent

28 juillet 2014

Démographie : la Chine est victime des « structures de péché »

La politique de l'enfant unique menace la Chine d'un hiver démographique aux conséquences sociales désastreuses. Les autorités chinoises ont donc décidé d'assouplir cette mesure à la fin de l'année dernière : désormais, si au moins l'un des deux membres d'un couple est enfant unique, un permis peut être délivré pour une deuxième grossesse.

Mais c'est un échec. Les autorités de la commission nationale du planning familial envisageaient entre 1 et 2 millions de naissances supplémentaires à court terme. En définitive, fin mai, seuls 270 000 couples avaient fait la demande de ce permis de procréer ; 240 000 permis étaient accordés.

Plusieurs freins ont joué. Le premier est celui de la bureaucratie chinoise : dans les provinces, on a ralenti et compliqué les processus afin d'éviter un babyboom soudain. La paperasserie a été démultipliée. Il reste impensable en Chine d'avoir un deuxième enfant sans passer par l'administration. Mais le permis de procréer n'est pas tout. Alors que la prospérité se répand parmi certaines catégories de la population, les familles chinoises redoutent les frais qui accompagnent les nouveaux enfants. Dans les villes, on se bat pour avoir une place dans une bonne maternelle : le choix se fait sur dossier, quasiment par concours. Le logement est cher. A cela s'ajoutent les conséquences de 30 ans de politique de l'enfant unique : au lieu de pouvoir compter sur les grands-parents pour garder les enfants, bien des Chinois qui ont eu leur enfant tard sont maintenant obligé de prendre soin de la génération d'au-dessus comme de celle d'en-dessous. Et ils sont seuls, sans frère ou sœur pour alléger cette charge.

Posté le 28 juillet 2014 à 16h10 par Michel Janva | Lien permanent

14 juin 2014

Le courage du cardinal Zen face à l'Etat communiste

Hier, 12 juin, au micro d’une radio de Hongkong diffusée sur Internet, le cardinal Zen Ze-kiun, évêque émérite de Hongkong, a critiqué en des termes très vifs les autorités centrales chinoises pour avoir publié un Livre blanc réaffirmant le contrôle total de Pékin sur la Région administrative spéciale de Hongkong.

« Vous (le gouvernement communiste), vous pouvez me ligoter, m’enlever ou me décapiter, mais jamais vous ne ferez de moi un esclave ».

Le cardinal a demandé aux Hongkongais de

"ne pas succomber à la fatalité mais au contraire à défendre leur dignité propre ». « Si vous vous inclinez, si vous mettez un genou à terre, alors tout sera fini ».

Posté le 14 juin 2014 à 15h55 par Michel Janva | Lien permanent

24 mai 2014

Plus de 20 000 baptêmes en Chine à Pâques

Mais ce recensement est loin d’être exhaustif car il concerne surtout la partie « officielle » de l’Eglise, les données étant souvent plus difficiles à obtenir dans la partie « clandestine » de l’Eglise, et même dans la partie officielle il y a des diocèses où l’on ne comptabilise pas les baptêmes, ou des paroisses injoignables…

Posté le 24 mai 2014 à 17h55 par Michel Janva | Lien permanent

26 mars 2014

Pékin rejette cinq recommandations de l’ONU sur les droits de l’homme

Pendant que le régime socialiste accueille en grande pompe le dictateur communiste chinois, la Chine a rejeté toutes les recommandations du rapport des Nations Unies sur le Tibet, sauf celle concernant l'accès à la région du Haut Commissaire pour les droits de l'homme et du rapporteur spécial sur le Tibet.

Posté le 26 mars 2014 à 16h40 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

23 mars 2014

La solidarité chrétienne au sein des camps de travail chinois

Rose Hu, qui a passé 26 années dans les camps de travail de la République populaire de Chine, les fameux laogai, a livré son témoignage, dans un ouvrage en anglais, qui vient d'être traduit : Avec le Christ dans les prisons de Chine. Jeune convertie, elle a été arrêtée en 1955 et les autorités marxistes ont cru pouvoir la faire renoncer à la religion catholique. Elle a survécu aux camps, d'où elle est sortie en 1982, avant d'émigrer aux Etats-Unis, où elle est décédée en 2012.

HUne fois, alors qu'avec d'autres chrétiens, elle avait assisté chrétiennement les dernières heures d'une religieuse mourante dans le camp, une séance de "critique" fut organisée. Les maoïstes organisaient ces séances pour faire critiquer les prisonniers à blâmer par les autres prisonniers, afin de briser toute solidarité et tout esprit de corps.

"Dans la soirée, notre hôpital organisa une grande séance de critique. Tous nos collègues pointaient leur doigt sur nous. Ils blâmaient Yinqiu [la religieuse décédée !] pour avoir tenu un crucifix et l'avoir embrassé au moment de mourir. Et, chose encore plus terrifiante, quelqu'un avait allumé un cierge dans le service ! Quand le gardien demanda qui l'avait allumé, cinq ou six d'entre nous répondirent simultanément : "c'est moi". "Qui a fait la fleur de papier ?" La même réponse sortit de toutes les catholiques que nous étions : "Moi !" Au bout du compte, ils nous demandèrent de donner notre avis, et nous dîmes toutes : "Si vous voulez châtier quelqu'un, ne châtiez que moi. Les autres ne sont rien dans tout cela." De cette façon, la réunion ne dépassa pas une heure."

Posté le 23 mars 2014 à 08h31 par Michel Janva | Lien permanent

17 mars 2014

Mgr Joseph Fan Zhongliang, évêque « clandestin » de Shanghai, est décédé

Dimanche 16 mars, Mgr Joseph Fan Zhongliang, évêque de Shanghai, est mort à l’âge de 96 ans. Affaibli par la maladie d’Alzheimer depuis dix ans, atteint d’une forte fièvre depuis quelques jours, il est décédé à son domicile où il était retenu en résidence surveillée depuis vingt ans.

Votre blog reviendra dans quelques jours sur les persécutions subies par l'Eglise catholique en Chine depuis la révolution communiste.

Posté le 17 mars 2014 à 15h42 par Michel Janva | Lien permanent

09 février 2014

La presse chinoise parle de La Manif Pour Tous

C'est ici.

Posté le 9 février 2014 à 15h45 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (14)

28 décembre 2013

Chine : l'abolition des "laodong" ne signifie pas celle du "laogai"

Le paradis communiste, admiré par nos élites, n'a pas aboli les camps de concentration :

"L’Assemblée nationale populaire chinoise a annoncé ce samedi l’abolition des «laodong jiaoyang» («camps de rééducation par le travail»). «Quelque 160000 personnes étaient jusqu’alors détenues sans jugement, de manière administrative, sur la seule décision de la police, dans 250 à 300 camps disséminés à travers le pays», explique Nicolas Bequelin de l’organisation de défense des droits de l’homme américaine Human Rights Watch (HRW). Ce système, qui à l’origine permettait la détention sans limite de temps, avait été instauré par Mao Zedong en 1957, afin de «rééduquer» les «intellectuels de droite». [...]

Les camps de rééducation fonctionnaient parallèlement à un système carcéral judiciaire qui, lui, demeure intact. Il emprisonne environ un million de détenus dans plusieurs centaines de camps, et sont eux aussi soumis en grande partie au travail forcé. Appelé «laogai» («réforme par le travail»), ce goulag chinois a été simplement rebaptisé «prison» dans les années 90, sans pour autant changer de nature. A la même époque, le «crime contre-révolutionnaire» servant à condamner les prisonniers d’opinion a été rebaptisé «crime de subversion du pouvoir de l’Etat». Le Prix Nobel de la Paix Liu Xiaobo a été condamné à 11 ans de prison sous ce chef d’accusation. «Le nombre de prisonniers d’opinion en Chine se chiffre en dizaines de milliers», note Bequelin.

[...] La population de ces camps comporte aussi des petits délinquants, des membres de sectes religieuses et d’églises chrétiennes clandestines, ainsi que des internautes incarcérés pour avoir posté des commentaires critiquant le gouvernement. «Nous craignons que ces prisonniers-là atterrissent dans un autre système de détention administrative très en vogue, les «xuexi ban» («classes d’éducation juridiques»), explique Bequelin. Ces centres de détention ad hoc sont gérés par les autorités locales, qui réquisitionnent des bâtiments administratifs ou scolaires pour enfermer les gens à qui ils font rédiger des "confessions". Les rétifs aussi soumis à pas mal de violence de la part des gardes, et parfois torturés.» [...]"

Posté le 28 décembre 2013 à 13h55 par Michel Janva | Lien permanent

20 décembre 2013

Nos journalistes ont-ils passé leur examen de fidélité au régime ?

Le mois prochain, tous les journalistes chinois vont passer un examen. Il leur faudra s'instruire à partir d'un manuel de 700 pages, dans lequel on peut lire qu'il « n’est absolument pas permis de publier dans des reportages des commentaires qui contredisent la ligne du parti », ou : « La relation entre le parti et les médias et celle du dirigeant et du dirigé. »

C'est un peu comme en France finalement.

Posté le 20 décembre 2013 à 21h44 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (13)

12 décembre 2013

La France veut célébrer la dictature chinoise

La France étudie la possibilité de prêter le tableau La Liberté guidant le peuple d'Eugène Delacroix à la Chine, dans le cadre du 50e anniversaire de la proclamation de la République populaire de Chine.

Le ministère des Affaires étrangères souhaite contribuer à la célébration de cet anniversaire. Depuis 50 ans, ce n'est pas vraiment la liberté qui mène le peuple en Chine. C'est plutôt le parti communiste, avec son petit livre rouge, ses camps de la mort, ses arrestations arbitraires, sa folie répressive, etc.

Posté le 12 décembre 2013 à 10h11 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (22)

05 décembre 2013

Chine : le planning familial s'enrichit sur les amendes des bébés en trop

Une ouvrière chinoise doit verser au planning familial une amende de 54 200 dollars, soit 14 années de salaire, pour avoir conçu un deuxième enfant.

Ne pouvant payer l'amende, l'ouvrière voit son deuxième fils dépourvu d'identité officielle. Il est donc considéré comme un "enfant noir" comme environ 13 millions d'autres enfants n'ayant jamais été officiellement recensés.

Le petit garçon a proposé lui-même de vendre un de ses reins pour payer l'amende.

Posté le 5 décembre 2013 à 09h54 par Michel Janva | Lien permanent

18 novembre 2013

Pas de fin de la politique de coercition démographique en Chine

Contrairement à ce qui était rapporté récemment :

"Cela fait des années que Reggie Littlejohn, présidente de Women's Rights Without Frontiers, milite contre les atrocités de la politique de l'enfant unique en Chine, dont elle est l'un des meilleurs connaisseurs. Pour elle, la (énième) annonce d'un assouplissement de cette règle, notamment pour les couples dont l'un des membres est lui-même enfant unique, est « très trompeuse » puisqu'à aucun moment il n'est question de mettre fin à la violation des droits humains qui est à sa base.

« Le noyau de cette politique, c'est la coercition », a rappelé Mme Littlejohn à Catholic News Agency vendredi dernier. « Le problème est bien que c'est le gouvernement qui dit aux gens combien d'enfants ils peuvent avoir, et qu'il fait respecter cette limite par la coercition, y compris en faisant avorter des femmes de force à neuf mois de grossesse. » [Lire la suite]"

Posté le 18 novembre 2013 à 10h43 par Michel Janva | Lien permanent

15 novembre 2013

La Chine assouplirait sa politique de contrôle des naissances

Information à prendre avec des pincettes, car ce n'est pas la première fois que le Parti communiste chinois annonce ce genre de mesure : les couples dont au moins l'un des membres est lui-même enfant unique seront autorisés à avoir deux enfants.

Actuellement, la loi chinoise n'autorise des couples à n'avoir qu'un seul enfant.

Il a aussi été annoncé que le pays allait abolir son système de "rééducation par le travail", à savoir le laogaï, le version chinoise du goulag.

Posté le 15 novembre 2013 à 13h50 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (7)

17 octobre 2013

Panorama des 30 pays les plus christianophobes 2/2

L'Aide à l'Eglise en détresse (AED) dresse le tableau de la situation des chrétiens entre 2011 et 2013 dans les 30 pays les plus christianophobes. En voici une traduction (le rapport étant rédigé en anglais) :

Les pays où les persécutions ou l'oppression contre les chrétiens sont extrêmes :

  • Erythrée : forte dégradation. Persécution reforcée début 2013 avec l'arrestation d'au moins 191 chrétiens. Entre 2 000 et 3 000 chrétiens continuent de subir torture ou mauvais traitements en prison.
  • Afghanistan : forte dégradation. La seule église officielle encore debout a été détruite en mars 2010. Les personnes engagées dans des associations humanitaires chrétiennes ont été expulsées pour prosélytisme.
  • Vietnam : forte dégradation. Le décret 92, prenant effet le 1er janvier 2013, a étendu le contrôle du gouvernement dans un pays déjà très restrictif sur le plan de la liberté religieuse.
  • Pakistan : dégradation. Des chrétiens tués et des maisons détruites à la suite d'accusations de blasphème. Les femmes issues des minorités religieuses subissent davantage de harcèlements sexuels ou d'autres abus.
  • Chine : dégradation. Le gouvernement contrôle étroitement les activités religieuses : les prêtres "officiels" qui défient l'Etat sont punis, les communautés non reconnues font l'objet de descentes de police.
  • Maldives : dégradation. En vertu de la Constitution, les non-musulmans sont privés de citoyenneté et les lois doivent être islamo-compatibles. Appels à l'application complète de la charia.
  • Corée du Nord : situation inchangée. Officiellement athée, l'Etat fait exécuter les personnes surprises en train de prier. Les prisonniers religieux subissent la torture et les pires abus.
  • Arabie saoudite : situation inchangée. Le pays reste en tête de ceux qui bafouent le plus la liberté religieuse - par exemple, une simple réunion de prière chez soi justifie une descente de police.

Persécutions ou oppression élevées, voire extrêmes :

  • Syrie : forte dégradation. Les chrétiens ont été menacés, chassés de leurs maisons et parfois tués à cause de leur foi. Des évêques et des prêtres kidnappés, certains toujours portés disparus.
  • Egypte : forte dégradation. Exode d'au moins 200 000 chrétiens depuis février 2011. Rapts de jeunes filles, assauts, meurtres de chrétiens à cause de leur foi, destructions et fermetures d'églises.
  • Iran : forte dégradation. Augmentation des arrestations, tortures, séquestrations de croyants, mais également des raids contre les églises et des confiscations de bibles.
  • Nigeria : forte dégration. Augmentation des attaques contre les édifices religieux et les maisons des chrétiens. Depuis 2007, plus de 700 églises ont été attaquées, la plupart par des islamistes voulant imposer la charia.
  • Irak : légère amélioration. L'exode des chrétiens continue avec les attaques contre les personnes et les édifices. Mais les attaques de grande échelle qui ont marqué la période 2009-10 se sont réduites.

Persécutions ou oppression élevées :

  • Soudan : forte dégradation. Attaques d'églises et arrestation du clergé à la suite des déclarations du président Omar al-Bachir, voulant faire du Soudan un Etat totalement islamique.
  • Ouzbékistan : forte dégradation. Raids pendant les offices et censure des publications - au moins 37 personnes ont été arrêtées pour possession de littérature religieuse illégale entre 2012 et 2013.
  • Inde : dégradation. Le gouvernement a été complice dans certains Etats de violences (mutilations faciales, destructions d'églises, profanations de tombes) perpétrées par des radicaux hindous.
  • Sri Lanka : dégradation. Probable augmentation des attaques contre les églises et les prêtres : de janvier à mai 2013, au moins 45 cas de persécutions ont été recensés.
  • Biélorussie : situation inchangée. Les communautés ont besoin d'une autorisation de l'Etat pour mener leurs activités et célébrer des offices publiquement. Non reconnues, certaines ont fait l'objet de descentes de police lors de réunions et leurs biens ont été saisis.
  • Turkménistan : situation inchangée. Très peu de communautés reçoivent un agréement, et la littérature religieuse est strictement controlée. Les chrétiens craignent les arrestations, la confiscation de leurs bibles et les fermetures arbitraires d'églises.
  • Laos : amélioration. Quelques progrès, mais les personnes accusées de blasphème sont toujours emprisonnées sans procès. Localement, les autorités ont expulsé des croyants de leur village.

Persécutions ou oppression modérées, voire élevées :

  • Indonésie : forte dégradation. Forte hausse des attaques contre les églises et des pressions pour les fermer, montée du sectarisme anti-chrétien liée à l'influence grandissante de l'extrémisme islamiste.
  • Birmanie : situation inchangée. L'armée exerce des pressions sur les chrétiens pour qu'ils se convertissent au bouddhisme. Elle tente de prendre le contrôle de certaines régions, en menant une répression ethnico-religieuse.

Persécutions ou oppression modérées :

  • Mali : forte dégradation. La campagne militaire menée par Al-Qaida au Nord Mali au printemps 2012 a visé les chrétiens. 200 000 d'entre eux ont fui la région.
  • Tanzanie : forte dégradation. Des chrétiens battus, parfois tués, tandis que les évêques s'inquiètent de l'expansion du fondamentalisme musulman venu d'Arabie saoudite.
  • Bosnie-Herzégovine : dégradation. L'islamisme radical montant, notamment wahhabite, essaie de chasser les catholiques de certaines parties du pays.
  • Israel et Palestine : dégradation. Augmentation des attaques contre des édifices religieux dans certaines régions d'Israel. Peur de l'empiètement islamique dans certaines zones palestiniennes.
  • Turquie : situation stable, voire meilleure. Les commentateurs sont divisés, certains voyant quelques signes de progrès, les autres remarquant que la plupart des difficultés demeurent.
  • Cuba : amélioration. Certaines églises sont retournées dans le giron de l'Eglise catholique mais de nombreux croyants subissent des restrictions. Violentes attaques contre les chrétiens.
  • Zimbabwe : forte amélioration. Fin de la persécution contre l'Eglise anglicane. Excomunié, l'ancien évêque anglican d'Harare, Nolbert Kunonga, a reçu l'ordre de rendre tous les biens de son église, qu'il avait saisis.

Posté le 17 octobre 2013 à 20h16 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (8)

Les chrétiens de plus en plus persécutés dans le monde 1/2

L'Aide a l'Eglise en détresse examine chaque année la situation des chrétiens dans les 30 pays les plus christianophobes. Les conclusions du rapport 2013 (en anglais), qui porte sur les 30 derniers mois, font froid dans le dos :

"Selon John Pontifex, directeur de l’Information du bureau britannique de l’AED, « la principale conclusion du rapport est que dans les deux-tiers des pays où la persécution des chrétiens est la plus sévère, les problèmes ont sans doute encore empiré. En fait, dans certaines régions – notamment au Proche-Orient – la survie même de l’Église est maintenant en jeu. »

Pour les chrétiens, le soi-disant « printemps arabe » est devenu dans de nombreux cas ce que le rapport appelle un « hiver chrétien ». (...) Le rapport décrit l’exode comme atteignant des « proportions presque bibliques ».

Selon les informations présentées dans ce rapport, l’influence des groupes islamistes fondamentalistes a considérablement augmenté au cours des trente derniers mois. Ils représentent peut-être la plus grande menace à l’encontre de la liberté religieuse dans le monde aujourd’hui. Leur objectif est l’élimination, ou au moins l’assujettissement des chrétiens.

Dans les pays communistes aussi, les efforts visant à exercer un contrôle sur les populations chrétiennes ont augmenté. Toutefois, dans ces pays les chrétiens tendent à être persécutés avant tout en raison de leurs contacts avec des dissidents et avec l’Occident et non pas uniquement en raison de leur foi. (...)

Comme l’explique John Pontifex, « (...) le rapport « Persécutés et oubliés ? » soulève de profondes interrogations quant à l’engagement de la communauté internationale à se dresser en faveur de la liberté religieuse. »"

Posté le 17 octobre 2013 à 20h15 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (1)

09 octobre 2013

En Chine, du porc halal

Lu dans Islam Confidentiel :

"Dans la province du Shaanxi, au centre de la Chine, il n’y a guère que 0,5 % de musulmans de l’ethnie Hui. Cela fait tout de même 200 000 personnes qui mangent halal. Mi-septembre, la police chinoise a investi une usine qui commercialisait de la viande halal. Ou prétendue telle… Car non seulement les bêtes n’avaient absolument pas été abattues selon les règles, mais, en fait de boeuf halal, il s’agissait de porc ! Dix-sept tonnes en stock ont été saisies mais près de deux tonnes de cochon avaient déjà été écoulées. Vingt-huit personnes ont été arrêtées. Les faussaires utilisaient de la cire de paraffine et des sels industriels pour donner à la viande de porc l’apparence de la viande de boeuf. Le mobile ? L’argent. Le porc se vend autour de 12 yuans le kilo, le boeuf autour de 25 yuans et le boeuf halal autour de 33 yuans."

Posté le 9 octobre 2013 à 11h17 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (7)

07 septembre 2013

Chine : échec de la politique de l'enfant unique

Lu sur C-Fam :

"En annonçant ses réformes prochaines, la Chine a admis implicitement que sa politique de l’enfant unique, mise en œuvre pendant quarante ans, aura été un échec.

Cette politique a conduit à de graves abus. On estime que l’establishment chinois responsable du planning familial aura été à l’origine de 336 millions avortements. Cela inclut des avortements ou stérilisations forcées auxquelles aura conduit un contrôle intrusif d’un des aspects les plus intimes de la vie chinoise.

On reproche aussi à cette politique une insensibilité accrue de la population chinoise vis-à-vis des enfants et de la famille. Chaque année, des milliers d’enfants sont abandonnés, et des milliers d’autres seraient kidnappés ou vendus. Il y a tellement de décès de nouveau-nés que le gouvernement a mis en place des « cottages », où les enfants peuvent abandonner leurs enfants, le plus souvent des petites filles. [...]

L’agence d’information chinoise la plus importante, Xhinhua, a annoncé qu’une proposition de réforme de cette politique impopulaire avait été introduite en août. Cette rumeur a été confirmée par le gouvernement. La politique actuelle contraint les couples à demander à l’Etat la permission d’avoir un second enfant, ce qui n’est autorisé que si l’un des parents n’a aucun frère ou sœur. A l’avenir, l’autorisation serait accordée si cela n’était le cas que d’un des parents…

Un rapport récent de la Deutsche Bank montre que la nouvelle politique pourrait conduire à un nouveau « baby boom ». Cependant elle serait insuffisante et trop tardive pour prévenir la crise économique menaçante, causée par le déficit des retraites. Le rapport anticipe une croissance de la fécondité de 1,45 à 1,66 enfant par femme. Le changement le plus radical devrait affecter les zones urbaines, qui sont les plus touchées par la politique actuelle, dans lesquelles le taux de natalité passerait de 1,18  à 1,51 %. Les zones rurales pourraient voir leur taux augmenter de 1,77 à 1,86 enfant par femme dès 2018. Néanmoins même avec cette croissance, les taux seraient toujours en dessous du taux de renouvellement des générations, c’est-à-dire 2,1 enfants par femme. La réduction du déficit public des retraites ne baisserait que de 4%, et au plus tôt en 2040, affirme le rapport. [...]

Depuis la création de la politique de l’enfant unique en 1971, dirigeants chinois, fonctionnaires de l’Onu et démographes ont justifié celle-ci en assurant qu’une population moins nombreuse ferait de la Chine un pays plus prospère. Mais le déclin démographique précipité a également été à l’origine réduction de la population active, six ans avant leurs prévisions. Celui-ci a débuté en 2010, lorsque le nombre d’actifs a atteint son maximum avec 150 millions. Un rapport a noté un manque de 3 millions d’actifs en 2012, et 140 millions d’actifs devraient manquer à l’appel en 2030.

Un facteur aggravant est le fait que le déclin relatif de la population active chinoise est bien plus important que les chiffres le laissent croire. Les dernières prévisions de l’Onu montrent que la Chine vieillit plus rapidement qu’on l’avait cru par le passé. [...]"

Posté le 7 septembre 2013 à 10h38 par Michel Janva | Lien permanent

17 juillet 2013

On ne lâche rien à 3099m d'altitude en Chine, au Mont Emei

L'une des quatre montagnes sacrées du bouddhisme :C

Posté le 17 juillet 2013 à 22h51 par Michel Janva | Lien permanent

23 juin 2013

Stérilisations forcées en Chine

Lu sur le blog de Jeanne Smits :

"[...] Une nouvelle directive gouvernementale oblige celles qui sont en âge d’avoir des enfants de porter un dispositif intra-utérin (rappelons que le stérilet a une action principalement abortive) ou bien de se faire stériliser carrément par ligature des trompes si elles ont contrevenu aux aux dispositions de la politique de l’enfant unique. [...]"

Posté le 23 juin 2013 à 18h06 par Michel Janva | Lien permanent

28 mai 2013

L'achat de t-shirts est désormais contrôlé

En Chine (vous pensiez à un autre pays ?), les habitants d'une ville du sud-ouest doivent désormais s'identifier pour acheter un simple tee-shirt blanc, les autorités craignant qu'ils ne l'utilisent comme support pour afficher leur opposition à un projet d'usine chimique.

Concrètement, les résidents souhaitant acheter un tee-shirt blanc doivent s'inscrire en présentant leur carte d'identité.

En France, on a le droit d'acheter les sweat de la LMPT mais il est interdit de les porter en public.

Posté le 28 mai 2013 à 11h44 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (18)

01 avril 2013

Le planning familial à la chinoise

Lu dans Le Monde :

"En trente ans d'application, de 1980 à 2010, la politique de l'enfant unique a conduit à 281 millions d'avortements et 516 millions d'opérations de pose de contraceptifs et de stérilisation, selon le ministère de la santé. Elle a constitué pour les citoyens chinois un motif persistant d'invasion de la sphère des droits privés par l'armée de fonctionnaires et supplétifs chargée de la mettre en oeuvre. [...]

Gao Liguo, un habitant de la ville de Pizhou, dans la province du Jiangsu, en sait quelque chose : sa femme, fonctionnaire à la cour des comptes locale, a été dénoncée alors qu'elle était en congé pour dissimuler sa grossesse. Le couple avait déjà un enfant. Le 23 août 2010, vers midi, une dizaine de personnes sont arrivées chez lui. " Ils m'ont enfermé dans un hôtel. Pendant trois jours, ils m'ont empêché de dormir, en laissant les lampes et la télé allumées. Ils se relayaient pour me réveiller et me faire la leçon. Nous étions prêts à démissionner et à payer une amende, mais on me répondait que c'était impossible, car c'était l'ordre du secrétaire du Parti ", raconte-t-il.

Gao Liguo finit par révéler l'endroit où se cache sa femme. Celle-ci est à son tour séquestrée pendant une journée et sermonnée. Elle est enfin conduite à l'hôpital, mais le médecin refuse de prendre la responsabilité de la faire avorter à la 32e semaine. " J'ai été forcé de signer une décharge ", poursuit le mari. Mme Gao a survécu à l'opération et a gardé son travail. [...]

Malgré ses 500 000 employés, la Commission de la planification familiale doit recourir à une armée de 2 millions de supplétifs. [...]

Après le deuxième enfant, ou le premier si c'est un garçon, la ligature des trompes pour les femmes, irréversible, et la vasectomie pour les hommes, sont encouragées - parfois par des primes. S'y soustraire attire toutes sortes d'ennuis. [...]"

Posté le 1 avril 2013 à 14h39 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

16 mars 2013

330 millions d'enfants tués en Chine

Près de 330 millions d'avortements ont été pratiqués en Chine entre 1971 et 2010, selon des chiffres publiés par le ministère de la Santé. La Chine compte poursuivre cette politique :

"Le planning familial va être renforcé, et non affaibli".

Les avortements ont contribué à l'élimination sélective des embryons et foetus féminins, creusant un déficit de plusieurs dizaines de millions de femmes dans la population chinoise. Le vieillissement rapide de la population et la diminution de sa population active poseront bientôt un grave problème.

Posté le 16 mars 2013 à 14h33 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

12 février 2013

Le planning familial écrase un enfant "de trop" sous une voiture

L'affaire se déroule en Chine, mais la mentalité qui a décidé cet acte abominable, est la même que celle qui consiste à tuer, dans des cliniques aseptisées, les enfants que l'on considère de trop en ce bas monde.

Un enfant chinois est mort écrasé par la voiture d'un fonctionnaire du planning familial, qui était venu exiger de ses parents qu'ils règlent la lourde amende imposée aux couples ayant procréé plus que ne le permet la politique de l'enfant unique.

Il avait 13 mois.

Les autorités tentent de maquiller cela en accident.

Posté le 12 février 2013 à 18h16 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

26 janvier 2013

Violences abominables contre les femmes chinoises. Où sont les féministes ?

Reggie Littlejohn, présidente de Droits des femmes sans frontières, qui se bat tout particulièrement contre la politique chinoise de l’enfant unique, a déclaré que

« la politique chinoise de l’enfant unique a provoqué davantage de violence envers les femmes que toute autre politique officielle dans l’histoire du monde, en raison du nombre de femmes impliquées : une femme sur cinq dans le monde est chinoise ».

« Ma question est celle-ci : où est le mouvement pro-choix ? Que l'on soit pro-vie ou pro-choix, personne ne soutient l’avortement forcé, puisque ce n’est pas un choix. Pourquoi le mouvement pro-choix ne condamne-t-il pas l’avortement forcé en Chine ? Pourquoi ne se dresse-t-il pas contre la stérilisation forcée ? Pourquoi ne crie-t-il pas contre l’avortement sélectif des filles ? En ce moment même où je vous parle, des femmes sont traînées hors de leurs maisons, attachées à des tables, et avortées de force et stérilisées. Je mets au défi ces organisations de prendre position. »

Posté le 26 janvier 2013 à 15h55 par Michel Janva | Lien permanent

12 janvier 2013

La Chine verrouille sa planification des naissances

Lu sur le blog de Jeanne Smits :

"Loin d'assouplir sa politique de l'enfant unique comme on l'annonce ici ou là, la Chine prend plutôt des mesures pour la verrouiller. Le comité permanent de la municipalité de Shenzhen a adopté un réglement, entré en vigueur au début de ce mois, qui vise à traquer les contrevenants qui tentent de contourner la loi  en faisant naître leurs enfants « surnuméraires » en dehors de la Chine continentale.

Le règlement – premier de son type au niveau local – institue une amende pour les couples qui organiseraient l'accouchement d'un enfant n'entrant pas dans le cadre de la politique de l'enfant unique. Le couple sera alors solidairement redevable d'un montant équivalent à six fois le revenu disponible par tête dans la ville de Shenzhen au cours de l'année précédant la naissance. [...]"

Posté le 12 janvier 2013 à 09h38 par Michel Janva | Lien permanent

07 janvier 2013

Communisme : fermeture des goulags chinois ?

Lu ici :

"Les sinistres camps de travail chinois pourraient disparaître dès cette année. C'est le plus haut responsable chinois en matière de sécurité, Meng Jianzhu, qui l'a annoncé ce lundi, en révélant que le projet de suppression du système de «rééducation par le travail» avait été soumis aux commissions compétentes du Parlement chinois. La décision pourrait ainsi être adoptée en mars, lors de sa session annuelle. [...]

Sinistre invention maoïste, le laogai a perduré et même prospéré jusqu'à nos jours. Mao avait théorisé la rééducation par le travail en 1957, pour traiter les petits délinquants et les gêneurs, des intellectuels notamment. [...] Vu du côté répressif, le système présente l'immense avantage de permettre d'enfermer quelqu'un pour une durée pouvant aller jusqu'à quatre ans, de manière extrajudiciaire, sans procès ni possibilité de recours à un avocat. Selon des chiffres officiels, il y aurait environ 350 camps de travail à travers le pays, mais leur nombre serait bien plus important."

Posté le 7 janvier 2013 à 15h30 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

22 décembre 2012

La Chine maintient sa politique de l’enfant unique

Et tant pis pour ceux qui oseront braver cette planification gouvernementale.

Posté le 22 décembre 2012 à 11h48 par Michel Janva | Lien permanent

14 décembre 2012

Fermeté du Vatican face à la Chine

Déclaration de Mgr Mgr Savio Hon Tai-Fai, secrétaire de la Congrégation pour l’Evangélisation des peuples, à propos de la révocation de Mgr Ma Daqin par la « Conférence des Evêques catholiques de Chine » comme évêque auxiliaire de Shangai :

  1. Au sein de l’Eglise catholique, les Conférences épiscopales n’ont pas le pouvoir de nommer ou d’approuver un Evêque, d’en révoquer le mandat ou de lui imposer des sanctions. A plus forte raison, la prétendue Conférence des Evêques catholiques de Chine ne peut le faire, sachant qu’elle n’a pas même été reconnue par le Saint-Siège. Par suite, Mgr Ma Daqin demeure à son poste d’Evêque auxiliaire de Shanghai. La mesure en question est donc, sous le profil ecclésial, privée de toute valeur juridique et crée en outre une division inutile dans le pays.
  2. L’Evêque s’est comporté de manière louable en ce qui concerne la fidélité à l’Eglise et a professé un amour sincère pour sa patrie. S.Em. le Cardinal Filoni, Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, a déjà exprimé son soutien à Mgr Ma lors de sa récente intervention parue dans le n° 167 de la revue Tripod de Hong Kong.
  3. De nombreux fidèles catholiques du monde entier se sont adressés à ce Dicastère pour manifester leur regret suite à cette injustice commise par la prétendue Conférence épiscopale des Evêques catholiques de Chine et par l’Association patriotique. Cette injustice est d’autant plus douloureuse qu’elle porte atteinte à la communion et à la discipline de l’Eglise catholique au cours de l’Année de la Foi.
  4. Les catholiques sont invités à s’unir aux initiatives ecclésiales de prière promues dans différents Diocèses afin de manifester leur participation aux vicissitudes de Mgr Ma et de ceux qui, en Chine, vivent des situations similaires. Dans ce but, une intention de prière pourrait être ajoutée dans le cadre de la célébration eucharistique."

Posté le 14 décembre 2012 à 14h18 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (0)

11 décembre 2012

Le pouvoir chinois révoque un évêque catholique

DLe XVIIIème Congrès du Parti communiste étant achevé et la nouvelle équipe dirigeante en place, la machine athéiste s’est remise en route. Mgr Ma Daqin, évêque auxiliaire du diocèse de Shanghai, a été « révoqué » de son office par la Conférence des évêques de l’Eglise catholique de Chine, structure non reconnue par Rome, réunissant les évêques « officiels » de Chine. Mgr Ma Daqin avait été ordonné le 7 juillet dernier en la cathédrale de Shanghai et avait annoncé, dans un geste aussi spectaculaire qu’inédit, son retrait de l’Association patriotique des catholiques chinois, soumise au PCC.

Les autorités avaient ensuite multiplié les mesures pour reprendre en main la situation : résidence surveillée ; ajournement de la rentrée du séminaire de Shanghai ; séances de rééducation  pour le clergé shanghaïen. Outre cette « révocation », Mgr Ma s’est vu suspendu de ministère presbytéral pour les deux années à venir. La Conférence épiscopale « officielle » a annoncé d’autres mesures, dont « un serment de loyauté lors de toutes les ordinations épiscopales à venir ».

Posté le 11 décembre 2012 à 07h04 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

03 décembre 2012

La Chine est un pays chrétien depuis 1944 ans !

L'apôtre saint Thomas a fondé l’Eglise en Chine entre 65 et 68 ap. J-C. Venant de l’Inde par bateau, il est arrivé sur la côte Nord-Est et y a fondé une dizaine d’Eglises locales le long du fleuve jaune.

Posté le 3 décembre 2012 à 08h02 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (11)

28 novembre 2012

Changement dans la planification des naissances en Chine ?

La Chine pourrait autoriser les couples à avoir deux enfants, selon l'ancien responsable de la Commission de la population nationale et du planning familial.

Entrée en vigueur en 1979, la politique de l'enfant unique visait, de gré ou de force, à limiter le nombre de naissances. Cette mesure est aujourd'hui ouvertement contestée par des chercheurs qui mettent en garde contre les futurs problèmes économiques et sociaux auxquels la Chine risque de se trouver confrontée en raison du vieillissement de sa population.

Actuellement, les couples de citadins ne sont autorisés à avoir un deuxième enfant que si les deux parents sont fils ou filles uniques. Des commissions de réflexion et des instituts de recherche proposent de permettre aux couples d'avoir un deuxième enfant, même si l'un des parents n'est pas lui-même enfant unique. Cette nouvelle politique, si elle recevait l'aval du gouvernement, pourrait entrer en vigueur dans un premier temps dans des régions "productives économiquement" et des régions qui ont scrupuleusement respecté la législation actuelle.

En juin dernier, un avortement forcé à 7 mois de grossesse (car la mère n'avait pas les moyens de payer l'amende exigée pour avoir enfreint la loi de l'enfant unique) avait créé un scandale médiatique, à tel point que le Parlement européen s'en était ému. L'affaire avait été révélée par un député européen slovaque.

Posté le 28 novembre 2012 à 11h02 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

14 novembre 2012

Consécration de nouvelles églises en Chine

Au cours du mois d’octobre, ce sont au moins 3 nouvelles églises qui ont été consacrées en Chine, signe éloquent de la foi et de l’évangélisation.

De son côté, le Parti communiste chinois a tenu son 18e congrès en élisant un comité central (200 cadres du Parti) qui doit consacrer Xi Jinping comme numéro un du régime, ainsi que les nouveaux membres de la direction suprême.

Posté le 14 novembre 2012 à 08h39 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (0)

16 octobre 2012

La tiédeur, l’infidélité et la sécularisation ont contaminé de nombreux clercs

Message de Mgr Lucas Ly Jingfeng, évêque de Fengxiang en Chine, au synode des évêques, où aucun évêque chinois n'a été autorisé à se rendre :

L"Je vous adresse mes plus vives congratulations, vous qui pouvez participer au Synode et rendre hommage au Sépulcre de saint Pierre. Je regrette énormément que vous ne puissiez écouter aucune voix de l’Église chinoise. En désirant partager au moins quelques paroles avec vous, et surtout avec notre Pape Benoît XVI, je vous envoie aujourd’hui ce bref message. Je veux vous dire que notre Église en Chine, et en particulier les laïcs, a toujours gardé jusqu’à présent la piétié, la fidélité, la sincérité et la dévotion des premiers chrétiens, tout en ayant supporté cinquante ans de persécutions. Je désire ajouter que je prie intensément et constamment Dieu Tout Puissant afin que notre pitié, notre fidélité, notre sincérité et notre dévotion puissent assainir la tiédeur, l’infidélité et la sécularisation qui sont survenues à l’étranger en raison d’une ouverture et d’une liberté sans freins.

Dans l’Année de la Foi, au sein de vos discussions synodales vous pouvez enquêter sur la raison pour laquelle notre foi en Chine a pu se conserver invincible jusqu’à aujourd’hui. Comme l’a dit le grand philosophe chinois Lao Tse: “Comme la calamité engendre la prospérité, ainsi dans la mollesse se cache la calamité”. Dans les églises en dehors de la Chine, la tiédeur, l’infidélité et la sécularisation des fidèles ont contaminé de nombreux clercs. Au contraire, dans l’Église chinoise, les laïcs sont plus pieux que les clercs. La pitié, la fidélité, la sincérité et la dévotion des laïcs chrétiens chinois ne peuvent-elles pas ébranler les clercs externes?

J’ai été très ému par la plainte du Pape Benoît XVI: “Comme nous le savons, dans de vastes zones de la terre, la foi court le risque de s’éteindre comme une flamme qui ne trouve plus à s’alimenter. Nous nous trouvons face à une profonde crise de la foi, à une perte du sens religieux qui constitue le plus grand défi pour l’Eglise d’aujourd’hui. De nos jours, le renouveau de la foi doit donc être la priorité de l’engagement de l’Eglise tout entière” (Discours du Saint-Père Benoît XVI aux participants à l’assemblée plénière de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, 27 janvier 2012). Je crois que de toute façon notre foi de chrétiens chinois puisse consoler le Pape. Je ne ferai pas mention de la politique qui est toujours éphémère."

Posté le 16 octobre 2012 à 21h45 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

15 octobre 2012

Le budget des armées multiplié par 2 ou 4 en 10 ans

Ca ne se passe ni en France, ni chez ses proches alliés : 

"Les dépenses consacrées à la défense dans les pays d'Asie qui y consacrent le budget le plus important ont doublé au cours de la décennie, quadruplant en Chine, et sont en passe de dépasser celles de l'Europe en 2012, révèle une étude publiée lundi à Washington.

Le total des budgets militaires des cinq pays les plus dépensiers en la matière -Chine, Inde, Japon, Corée du Sud et Taïwan- a atteint 224 milliards de dollars en 2011, soit "presque le double de leurs budgets en 2000".

Mais tout va bien...

Posté le 15 octobre 2012 à 20h59 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (4)

22 septembre 2012

Et la Chine dans tout ça?

Intéressante analyse d'Antoine Brunet, économiste et président d’AB Marchés, qui s'introduit ainsi :

"Alors que le Royaume-Uni et la zone euro sont retombés en récession, les Etats-Unis et le Japon sont menacés du même sort. La Chine, elle, continue de prospérer. En se nourrissant d'un déséquilibre commercial international qui ruine les autres pays de la planète, la Chine sera-t-elle l'élément déclencheur du prochain conflit mondial ?"

Posté le 22 septembre 2012 à 08h45 par Lahire | Lien permanent | Commentaires (6)

17 septembre 2012

Evangélisation : la foi est à partager avec les autres

Mgr John Tong, archevêque d'Hong-Kong, créé cardinal par Benoît XVI en février 2012, a déclaré dans un entretien :

T"Autrefois, à Hong Kong, nous avions besoin de réservoirs afin d’avoir suffisamment d’eau à boire et pour nous laver. C’est nécessaire pour la vie. Un proverbe chinois dit ceci : « L’eau qui ne coule pas est une eau morte ». Elle ne sert à rien. Le réservoir symbolise l’eau que l’on accueille et qui en même temps doit être utilisée et partagée, sinon cette eau inutilisée devient une eau morte. On peut appliquer ce symbole à l’évangélisation : si nous recevons notre foi, nous devons la partager avec les autres, comme l’eau du réservoir. C’est en partageant notre foi qu’elle s’approfondit. Le lavement des mains symbolise la solidarité et la réciprocité. C’est comme le « travail de pont » que j’effectue en Chine. D’un côté, nous aidons l’Eglise de Chine en lui apportant un renouveau et en même temps nous apprenons d’eux, des difficultés auxquelles ils font face en pratiquant leur foi. Nous partageons notre foi avec eux, et nous apprenons de leurs souffrances. C’est le symbole du lavement des mains.

[...] Je pense que la conversion dépend de l’Esprit-Saint, de la grâce de Dieu ; quels que soient nos efforts, sans la grâce de Dieu, les personnes n’ouvriront pas leur cœur. C’est le premier point. Le second, c’est que Dieu se sert toujours de nous comme instruments pour l’évangélisation. Nous devons donc faire de notre mieux. Dans une lettre pastorale, j’ai partagé mes quatre rêves avec les fidèles de mon diocèse. Le premier concerne l’évangélisation. Il faut que nous augmentions le nombre des convertis. Le second concerne les vocations. Le nombre des vocations est loin d’être idéal. Il faut que les catholiques aient un esprit missionnaire et nous avons besoin de prêtres pour former les catholiques. Mon troisième rêve porte sur le soin que nous devons accorder aux catholiques d’autres nationalités. En plus des 350.000 catholiques chinois, nous en avons 180.000 d’autres nationalités, dont les deux tiers sont des femmes philippines qui travaillent à Hong Kong comme employées de maison. Et le quatrième consiste à être un pont pour les catholiques de Chine. [...] L’objectif du pont est de réconcilier ces différents groupes et de promouvoir la pleine communion de l’Eglise de Chine avec l’Eglise universelle et avec le Saint-Père. C’est notre rôle."

Posté le 17 septembre 2012 à 07h54 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (1)

14 septembre 2012

Encore un vignoble racheté par les Chinois

Une société franco-chinoise vient de racheter le domaine Bouche à Camaret-sur-Aigues (Vaucluse). Champ Dong Créations Industries, basée à Paris et à Shanghai, s'occupera de la commercialisation, notamment en Chine.

Ce domaine s'étend sur 24 hectares de vignes et produit chaque année de 120.000 à 150.000 bouteilles, dont 70% à l'export, en appellation châteauneuf-du-pape, côtes-du-rhône-villages plan-de-dieu, côtes-du-rhône et vin de pays.

Cette opération intervient après le rachat du château de Gevrey-Chambertin (Côte-d'Or), propriété classée du XIIe siècle, par un investisseur chinois pour 8 millions d'euros.

Posté le 14 septembre 2012 à 11h51 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

30 août 2012

Un haut responsable du PCC fuit aux Etats-Unis avec 31 M$

Lu ici :

"Wang Guoqiang, secrétaire du Parti [communiste chinois] dans la province du Liaoning, s'est enfui du pays avec plusieurs millions de dollars en poche [...] Ce haut responsable dans la ville de Fengcheng, dans le Nord-Est du pays aurait rejoint en avril sa femme et sa fille aux États Unis avec un pactole de plus de 31 millions de dollars. [...]

Pas moins de 18.000 cadres corrompus ont fui le pays, emportant avec eux une fortune chiffrée à plus 120 milliards de dollars depuis les années 1990, selon un rapport de la Banque centrale chinoise publiée en 2011."

Posté le 30 août 2012 à 14h22 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (14)

22 août 2012

Pékin tente de reprendre le contrôle du diocèse de Shangai

Lu sur Eglises d'Asie :

"Après l’ordination le 7 juillet dernier de Mgr Ma Daqin comme évêque auxiliaire de Shanghai, les autorités chinoises multiplient les pressions sur le diocèse. Très certainement furieuses de l’annonce faite en la cathédrale de Shanghai par Mgr Ma de sa démission des postes qu’il occupait jusqu’à lors au sein de l’Association patriotique des catholiques chinois, les autorités ont repoussé sine die la reprise des cours au séminaire régional de Sheshan, grand séminaire administré par le diocèse de Shanghai. Elles ont aussi démissionné une religieuse, supérieure de sa congrégation, au motif qu’elle avait tardé à obéir à certains ordres reçus de ces mêmes autorités. [...]

Dès après le 7 juillet, les autorités chinoises avaient diligenté une enquête visant les évêques qui étaient présents dans la cathédrale pour l’ordination de Mgr Ma. Ce dernier avait été immédiatement été placé dans un état qui ressemble à une assignation à résidence à Sheshan, où il se trouve toujours et où il ne lui est pas permis de revêtir ses insignes épiscopaux. Une source locale qui l’a récemment aperçu le décrit comme « pâle et amaigri ». [...]"

Posté le 22 août 2012 à 15h15 par Michel Janva | Lien permanent

21 août 2012

Chine : une procession eucharistique rassemble des milliers de catholiques

Lu sur Fides :

"Des milliers de fidèles du Diocèse de Feng Xiang de la province du Shaan Xi en Chine continentale ont pris part au Congrès eucharistique diocésain qui s’est déroulé ces jours derniers. Selon ce qu’indique Faith du He Bei, le bulletin le plus important du monde catholique chinois, les fidèles laïcs y ont participé avec 35 prêtres diocésains, des religieux franciscains et des religieuses de différentes congrégations. Les moments les plus significatifs du Congrès eucharistique ont été la longue Adoration et Procession eucharistique ainsi la récitation du Rosaire suivant les intentions de prière du Diocèse, pour l’Eglise universelle et pour l’Eglise qui est en Chine. La Procession eucharistique a fait halte en différents lieux où avaient été construits des autels temporaires."

Posté le 21 août 2012 à 11h53 par Michel Janva | Lien permanent

23 juillet 2012

Sans religion, la Chine ne peut pas devenir une grande puissance

Liu Peng, membre éminent de la Chinese Academy of Social Sciences (CASS), considérée comme un think tank du gouvernement chinois, écrit dans un texte que l'absence de religion est la principale faiblesse de la Chine. Extrait :

"Bien que la Chine ait fait des progrès visibles en terme de développement matériel, cette prospérité ne peut combler l’absence de spiritualité et de foi. A court de nouveau combustible, la lumière de la flamme spirituelle chinoise s’affaiblit. En réalité, la lumière de cette flamme est même trop faible pour indiquer une direction et fournir la force de cohésion nécessaire à une nation composée d’ethnies différentes, de classes sociales multiples, de groupes aux intérêts divergents ; à elle seule, cette flamme ne peut briller suffisamment pour dissiper l’obscurité et illuminer le moindre recoin du monde. Comment dans cette situation un pays peut-il s’élever au rang de grande puissance ?

En d’autres mots, pour que la Chine accède au statut de grande puissance, elle doit répondre à la question suivante : quel est le pilier spirituel, le cœur du système de valeurs et de croyances des Chinois ? A la question « En quoi croyons-nous aujourd’hui ? », il existe une réponse officielle toute faite que chacun connaît pour l’avoir répétée plusieurs fois aux nombreux examens de l’école primaire au collège. Cependant, si vous prenez en compte l'état actuel de la spiritualité chinoise, c’est une question pressante qui se pose depuis longtemps mais que l’on a délibérément évitée. C’est cette question qui entrave la croissance chinoise de l’intérieur, et dans une certaine mesure, qui détermine le futur développement de la Chine.

Aujourd’hui, que l’on ait ou non la volonté ou le courage de l’admettre, nous savons que les principes éthiques sont mis à mal par notre société. Les problèmes éthiques découlent des problèmes des systèmes de valeurs, qui à leur tour proviennent des problèmes spirituels. Cela démontre bien que le système de croyances imposé par les autorités depuis des années n’est qu’une coquille vide. Malheureusement, en raison de considérations complexes, les autorités chinoises et les médias ne sont pas disposés à admettre un tel fait et à en discuter ouvertement.

[...] Si la Chine refuse de se confronter à la question de savoir ce en quoi elle croit, elle n’aura jamais le pouvoir d’une grande puissance. De la réponse à cette question dépend l’avenir de la Chine. [...]"

Posté le 23 juillet 2012 à 22h32 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

18 juillet 2012

Connaissez-vous Anna Zaborska ?

Communiqué de l’ACIM du 18 juillet :

"Le monde entier a été bouleversé par la photo pathétique d’une Chinoise du nom de Feng Jangmei, allongée sur sa couche et, gisant à côté d’elle, l’enfant qu’elle portait, arraché de force de son sein dans le cadre de la politique dite de l’enfant unique pratiquée par la Chine. Le Parlement européen a voté une résolution condamnant cet acte odieux, cette politique, ainsi que les avortements effectués sur le critère du sexe de l’enfant.

Mieux encore l’Europe va faire faire remontrance à la Chine, la sommant de respecter les droits les plus élémentaires des couples, celui d’avoir un enfant.

ZLa personne qui est à l’origine de ces deux évènements liés l’un à l’autre est le député européen slovaque Anna Zaborska. Elle est fille d’un médecin, catholique fervent. De ce fait, durant douze années il sera emprisonné par les communistes en Tchécoslovaquie où il était installé. Elle est, elle-même, médecin ORL. Elle préside depuis 2009 le groupe de travail du Parlement européen sur la famille, les droits de l'enfant et la solidarité entre les générations. Ses idées principales sur la contraception se résument par sa récente déclaration : « Si les organisations internationales prenaient vraiment au sérieux leur demande de «gamme complète de méthodes sûres », il faudrait alors aussi proposer aux peuples les méthodes naturelles… De même, faudrait-il informer sur les conséquences néfastes de l'avortement pour la personne et pour la société. ».

On sait que la culture de mort récemment a connu une cuisante défaite lors du raout écologique de Rio de Janeiro. A été rejetée la notion « santé sexuelle et reproductive et les droits y afférents ». Traduire en clair, « avortement et contraception ». Anne Zaborska fait rebondir cette affaire au niveau européen. En effet l’euro actuellement subventionne des organismes comme Mary Stopes International, ou L’United Nation for Population Aid (UNFPA) qui procèdent à des avortements notamment en Afrique et même …en Chine. Elle demande à l’Europe tout simplement de se mettre à l’aplomb de Rio."

Posté le 18 juillet 2012 à 19h23 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (2)


     Archives > Cathophobie , Communisme , Pays : Chine

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Cathophobie , Communisme , Pays : Chine