28 juillet 2014

Irak : des chrétiens ayant fui Mossoul témoignent

Posté le 28 juillet 2014 à 07h52 par Michel Janva | Lien permanent

27 juillet 2014

Nantes: rassemblement de soutien aux chrétiens d'Irak

Près de 300 personnes se sont rassemblées devant la cathédrale de Nantes pour montrer leur soutien et pour protester contre le silence assourdissant de la France devant le martyre de nos frères de Mossoul. Beaucoup de chrétiens, dont une cinquantaine de chrétiens d'Irak, justement originaires de Mossoul et réfugiés en France depuis des années, mais les musulmans de Nantes avaient également tenu à montrer leur solidarité par leur présence et par un discours ferme et clair condamnant toutes les atrocités. Les encouragements de Monseigneur James, évêque de Nantes, par la voix du recteur de la cathédrale, marquèrent également ce rassemblement digne et uni. Le rassemblement se termina par le Notre Père récité en araméen par les chrétiens d'Irak.

  0

Posté le 27 juillet 2014 à 21h43 par Michel Janva | Lien permanent

5000 personnes devant Notre-Dame pour soutenir les chrétiens

Les organisateurs ont annoncé près de 5000 personnes. Il y avait énormément de chrétiens d'Orient (au moins la moitié des personnes). Cela était particulièrement visible au moment où a été récité le Notre Père en Araméen (pendant le rassemblement avant la messe).

1

Patrick Klugman, représentant Anne Hidalgo, mais aussi avocat des sinistres Femen, a été copieusement sifflé. Il a pu finalement parler mais à la fin, des jeunes chrétiens d'Orient lui ont reproché bruyamment son soutien aux Femen.

 

2

Interventions de Nathalie Kosciusko-Morizet, de Roger Karoutchi, de Jean-Christophe Fromentin, de Rachida Dati... A noter que Roger Kartoutchi a été vraiment virulent contre le silence des médias et leur choix de parler des manifestations interdites au lieu de donner la parole à ceux qui le méritent vraiment. Présence également de Claude Goasguen, Hervé Mariton, Ludovine de La Rochère.

0

3

5

6

7

La messe fut célébrée par Mgr de Dinechin. Pendant son homélie, il a lu la lettre de Mgr Louis Raphaël Ier Sako ("n'aie pas peur petit troupeau").

8

9

Petit anecdote: la patrouille de France est passée au dessus du parvis à l'instant même où les organisateurs annonçaient la dispersion du rassemblement et invitaient à entrer dans la cathédrale pour la messe. Elle passait sur les Champs pour le Tour de France mais cette coïncidence est amusante.

Une veillée de prière commence à Montmartre à 21h30.

Autres photos.

Posté le 27 juillet 2014 à 21h36 par Michel Janva | Lien permanent

Manifestation de soutien aux chrétiens d'Irak à Toulouse

Un lecteur m'écrit :

"Samedi 26 juillet, nous étions 50 personnes rassemblées pendant 45 minutes, devant l'Eglise St Jérome de Toulouse, pour un Flashmob, portant tous sur nous la lettre "noun" des Nazaréens.

T

Sur la seconde photo, on peut voir quelques représentants de la communauté chrétienne irakienne.

2

Les passants, nombreux, ont pu poser des questions, et même signer la pétition (une quarantaine) d'Aléteia, proposée par CitizenGo, à lʼattention de l'ONU et de la Ligue Arabe.

Dans l'esprit de cette pétition, deux courts textes ont été lus, demandant à Manuel Valls et à François Hollande de s’exprimer publiquement sur le sujet, et de saisir les instances internationales pour que la persécution cesse. Si cela a déjà été fait, ce qu'il semble, il faut qu'ils aillent plus loin en demandant des actions plus efficaces que la simple condamnation de l'ONU. Nous leur demandons de favoriser l’aide humanitaire aux chrétiens pillés, d’utiliser toutes les voies et tous les moyens diplomatiques et politiques nécessaires à leur protection.

Enfin, la dispersion a été prononcée, non sans rappeler, après consultation des manifestants, que si la condamnation de l'ONU (qui a été pronocée et est à saluer, bien sûr) restait lettre morte, nous serions de nouveaux mobilisés dès la rentrée pour une manifestation plus conséquente et plus exigeante."

Posté le 27 juillet 2014 à 12h44 par Michel Janva | Lien permanent

26 juillet 2014

Manifestation à Lyon en soutien aux chrétiens d'Irak

20140726_145833 20140726_161818
20140726_145911
L
0

Au cours de la marche a été rendu publique une lettre datée du 24 juillet de S.B. Louis Raphaël Ier Sako, patriarche de Babylone des Chaldéens, à S.Ém. le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon et primat des Gaules. En voici le texte simple et magnifique traduit par Daniel Hamiche :

"Votre éminence et cher Père, alors que mes pensées aujourd’hui se tournent vers la situation en Irak, en Syrie et à Gaza (Palestine), mon cœur saigne pour les innocents qui meurent ou qui sont chassés de chez eux, et j’éprouve de la tristesse pour la réserve que manifeste le monde civilisé envers nous. Cher Père, la prière et la proximité de ceux qui sont autour de vous dans cette marche de solidarité, permettent que continuent à vivre en nous la confiance et la force nécessaires à l’espérance. La chrétienté d’Orient ne doit pas disparaître. Sa disparition serait un péché mortel et une grande perte pour l’Église et pour l’humanité. Elle doit survivre, mieux encore elle doit vivre dans la liberté et la dignité. Dans cette tempête, veuillez accepter pour vous-même et pour tous ceux qui sont avec vous, l’expression de ma gratitude. Ne nous oubliez pas !"

IMG_0623
IMG_0624

Le cardinal Barbarin :
IMG_0625Hervé Mariton :

2014-07-26 16.12.11

2014-07-26 16.30.03

Blanche Chaussat (RBM) :

2014-07-26 16.06.22 Communiqué ds organisateurs :

"A l'initiative de la communauté assyro-chaldéenne de Lyon et de chrétiens de Lyon, une foule de plus de 500 personnes s'est réunie pour alerter les pouvoirs publics et les médias sur la situation dramatique des Chrétiens en Irak.

Le Père Annis Hanna, op, dominicain irakien a fait un état des lieux de la politique de l'Etat Islamique en Irak et au Levant (EIIL). Depuis le décret du 17 juillet, les chrétiens ont un quadruple choix : se convertir à l'Islam, payer l'impôt dû par les dhimmis (plusieurs fois le salaire moyen), quitter le pays en abandonnant tous ses biens ou mourir. Au check-point frontalier, les biberons des bébés, les alliances, tout leur est confisqué. Les chrétiens ayant fuient Mossoul par milliers ces derniers jours ont tout perdu. Il ne reste que 65 familles à Mossoul.

Étaient présents Monseigneur Barbarin, Primat des Gaules, Camel Kabtane, recteur de la Grande Mosquée de Lyon, les représentants des communautés assyro-chaldéennes de Lyon, Vaulx en Velin et du Rhône, des représentants des autres églises. Une lettre de Monseigneur Louis Sako, Patriarche des Chaldéens et un courrier du Professeur Joseph Yacoub, spécialiste des droits de l'homme, des minorités ethniques, linguistiques ont été lues.

De nombreux officiels se sont joint au rassemblement, la liste n'est pas exhaustive mais nous avons repéré :

Les députés Philippe Cochet, Etienne Blanc, Hervé Mariton, Patrice Verchère, Christophe Guilloteau.

Les conseillers régionaux, Patrick Louis, Christophe Baudot, Blanche Chaussat.

Des représentants des municipalités de Lyon: Emmanuel Hammelin, Marie Guyon, Bénédicte Louis, Mions: Mickael Paccaud, Givors,  Antoine Melliès, Oullins: Georges Tranchard, Vourles: Marc Yvan Tessier, Vénissieux: Christophe Girard, Champagne au mont d'or: Véronique Muzio  ... 

La situation des Chrétiens en Irak est sincèrement émouvante et contraires aux grands principes des Droits de l'Homme. La France et l'Europe ne peuvent pas rester insensibles et doivent agir dans l’intérêt de ces populations et de ses propres intérêts, avant qu'il ne soit trop tard."

Posté le 26 juillet 2014 à 18h40 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (7)

Manifestation de soutien aux chrétiens à Paris

La manifestation à Paris pour les chrétiens d’Irak s'est déroulée dans le calme sous la surveillance de très peu de policiers. Un petit groupe bruyant s’est installé au plus près en déployant des drapeaux de la République islamique de Mauritanie. Un policier déclare « c’est une manifestation autorisée »…

P1030717 P1030722
P1030733
P1030750
Autres photos.

Posté le 26 juillet 2014 à 18h32 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

Irak : les chrétiens y souffrent depuis... 14 siècles

Marc Fromager, directeur de l'Aide à l’Eglise en Détresse, répond à Présent. Extrait :

"Ce qui se passe actuellement en France est paradoxal. Tout à coup tout le monde feint de découvrir que les chrétiens d’Irak sont dans une situation difficile alors que ce n’est pas nouveau. Je suis content que les médias, la population s’intéressent enfin à eux, bien sûr, mais cela ne doit pas cacher ce qu’ils souffrent depuis des années. Leur vie en Irak est compliquée depuis bien longtemps. A vrai dire, elle l’est depuis 14 siècles, avec l’arrivée de l’Islam.

Cela fait de nombreuses années qu’Aide à l’Eglise en Détresse soutient les chrétiens d’Irak. Leurs conditions de vie se sont dégradées là-bas depuis des décennies et notamment avec l’arrivée des Américains en 2003 et la chute de Sadam Hussein. L’Etat de droit a totalement disparu et le pays s’est retrouvé plongé dans la violence. [...]

Ils étaient environ 1,5 million il y a encore dix ans. Aujourd’hui, même s’il est très difficile d’avoir des chiffres exacts, on sait que leur nombre est nettement inférieur. Les plus optimistes estiment qu’ils atteignent encore les 400 000. D’autres pensent qu’ils ne sont pas plus de 150 000. Mais quel que soit le chiffre réel, il a tout de même considérablement baissé ; et vu la situation ils veulent tous partir. [...]

Tout le monde a les yeux fixés sur Gaza, on s’offusque des actes antisémites qui ont eu lieu en Ile-de-France. Au même moment il y a une véritable purge ethnico-religieuse qui se passe en Irak, un crime contre l’humanité, et personne ne bouge. J’essaie de comprendre pourquoi. Est-ce parce qu’il s’agit des chrétiens d’Orient, qu’on ne veut pas s’y intéresser parce que la société française a un problème d’identité et rejette ses racines chrétiennes ? Est-ce pour des raisons démagogiques ? On ne veut pas parler de chrétiens persécutés parce que l’on ne veut pas heurter soi-disant les non-chrétiens ? Ou bien nous avons tellement d’intérêts énergétiques engagés dans ces pays du Proche-Orient qui financent les régimes qui sont à l’origine des persécutions, qu’on ne veut pas se les mettre à dos ?

Est-ce parce que l’Eglise d’Orient, comme le Christ, doit souffrir sa passion et le suivre sur le chemin du Calvaire ? Est-ce sous le coup d’une humilité mal placée, faisant dire qu’il y a déjà tellement d’autres souffrances dans le monde que l’on ne peut pas ramener la couverture à nous chrétiens, en quelque sorte ? Ou alors de la charité mal placée ? Car si l’on parle de persécutions, cela sous-entend qu’il y a des persécuteurs et donc des gens qui font le mal. Or nous savons que dans cette région du monde les régimes sont majoritairement islamistes. Ce n’est pas mettre tous les musulmans dans le même panier que de dire cela, c’est juste une constatation. Doit-on se taire, parce que finalement les chrétiens n’ont rien à faire dans ces pays-là ? Mais les chrétiens sont les autochtones. Les terres du Proche-Orient sont des terres chrétiennes.

Evidemment toutes ces raisons invoquées sont de fausses excuses. Je ne comprends pas que l’on ne parle pas plus, que l’on ne s’émeuve pas plus du sort des chrétiens dans le monde. Regardez en France. Dès que des catholiques sont lésés c’est le silence total.

Certains, à la dénonciation des faits, disent préférer le dialogue…

Oui car c’est très mal vu de dire ce qui ne va pas. Vous êtes tout de suite taxé d’extrémisme, traité de rabat-joie. C’est beaucoup plus politiquement correct d’affirmer que l’on comprend l’Autre et que l’on veut le dialogue. Je ne suis absolument pas contre le dialogue, mais cela ne doit pas nous empêcher de voir la réalité des faits : des chrétiens sont persécutés et meurent pour leur foi. Force est de constater que dans les pays à majorité musulmane, les chrétiens rencontrent des difficultés énormes. C’est un fait. Il faut dénoncer ce genre de situation, fermement et avec charité, calmement. Le dire est important. Faire comme si de rien n’était n’arrangera pas la situation, bien au contraire. [...]

Posté le 26 juillet 2014 à 13h13 par Michel Janva | Lien permanent

Rassemblement en soutien aux chrétiens d'orient mercredi 30 juillet à Dijon

Mercredi 30 juillet 2014, rassemblement place de la Libération à Dijon à 18h30.

"Nous demandons au participants de n’apporter ni banderoles ni affiches mais uniquement une feuille sur laquelle aura été imprimée la lettre en caractère arabe « N », lettre qui a été peinte sur les maisons et résidences des chrétiens à Mossoul, terme méprisant pour désigner les chrétiens, et qui signifie "Nassarah" ou "Nazaréens"."

0

Posté le 26 juillet 2014 à 09h07 par Michel Janva | Lien permanent

25 juillet 2014

Autocollant de soutien aux chrétiens d'Irak

Pour ceux qui cherchent un autocollant avec le symbole « nun », le « n » arabe signifiant pour « nazaréen », qui signifie « chrétien » en arabe, c'est par ici.

N

Posté le 25 juillet 2014 à 23h03 par Michel Janva | Lien permanent

26 juillet : rassemblement à Toulouse pour les chrétiens persécutés

Pour que les Chrétiens d'Irak et de Syrie ne soient pas oubliés, demain samedi 26 juillet un rassemblement est organisé de 17h30 à 18H devant l'Eglise St Jérome, rue du Colonel Pélissier à Toulouse (rassemblement déclaré en Préfecture).

Comme l'ont fait certains députés affichons notre soutien avec des affichettes distribuées (le noun arabe).

0

Posté le 25 juillet 2014 à 20h18 par Michel Janva | Lien permanent

Irak : les Etats-Unis partagent une lourde responsabilité

Communiqué de l’Action française :

"Alors qu’Abou Bakr Al-Baghdadi, le chef djihadiste qui se prétend le « calife Ibrahim », a menacé de mort les chrétiens d’Irak, notamment de Mossoul, s’ils se ne convertissaient pas à l’islam ou ne quittaient pas le territoire du prétendu califat,...

...l’Action française dénonce avec consternation le manque de réactivité du gouvernement français et de la communauté dite internationale devant ce que le conseil de sécurité de l’ONU a qualifié à juste titre de possible « crime contre l’humanité » dont les auteurs devront « rendre des comptes ».

Il n’en reste pas moins que la situation actuelle, qui a vu en vingt ans chuter de moitié la population chrétienne d’Irak, où elle est chez elle depuis les origines du christianisme, est principalement due à la politique américaine dans la région qui a visé, comme en ex-Yougoslavie, à favoriser délibérément les islamistes aux dépens de la stabilité et de l’entente entre toutes les communautés.

L’Action française estime donc que les dirigeants américains et ceux des Etats complices de cette politique attentatoire à la paix partagent une lourde responsabilité dans ce « crime contre l’humanité » et devront être jugés aux côtés de ceux qui l’ont directement exécuté."

Posté le 25 juillet 2014 à 20h03 par Michel Janva | Lien permanent

L'EIIL a fait exploser la tombe du prophète Jonas

Les djihadistes de l'Etat islamique en Irak ont entamé une campagne de destruction du patrimoine non musulman. Jeudi, ils ont fait exploser à Mossoul la mosquée réputée pour abriter la tombe du prophète Jonas (Younis en arabe). La mosquée était construite sur une site archéologique datant du VIIIe s. avant J.-C. Aujourd'hui ne subsiste qu'un tas de pierres.

Posté le 25 juillet 2014 à 19h56 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (23)

Irak : 20 parlementaires demandent au gouvernement d'agir

A l'initiative de Christine Boutin, ancien ministre et de Rachida Dati, ancien ministre et député européen, vingt parlementaires et anciens Députés exhortent François Hollande, Manuel Valls et le Gouvernement à agir pour les Chrétiens d'Orient :

"Peuple de France, il est temps de se lever ! Il est temps de se mobiliser face à l'horreur que subissent les Chrétiens d'Orient, notamment en Irak.

Nous sommes face à un risque majeur : la disparition des descendants directs des premiers Chrétiens, qui parlent la langue du Christ.

Nous appelons le gouvernement à briser le silence assourdissant dans lequel il se terre, malgré les suppliques de nombreux élus et de nombreux citoyens inquiets.

Nous appelons Manuel Valls à cesser d'avoir l'indignation sélective ! Partout où la haine et l'intolérance menaceront des populations civiles innocentes, notre pays, grande Patrie des droits de l'Homme, doit réagir !

S'il n'agit pas, son silence risque de rendre notre pays complice des exactions, des enlèvements et des destructions de lieux de culte Chrétiens. Nous ne pouvons le tolérer plus longtemps.

Si les jours que nous vivons sont à l’urgence, ils sont le résultat de plusieurs années d’une politique internationale visant à faire des Chrétiens d’Orient la variable d’ajustement de la situation géopolitique du Proche et du Moyen Orient.

Nous le condamnons, et nous appelons le gouvernement à faire de la France, le leader d'une nouvelle politique internationale de protection des Chrétiens d'Orient.

La France soutient depuis des siècles ces peuples et a toujours appuyé sa diplomatie sur leur connaissance fine et spécifique de leurs pays. Cela lui a permis d’être active au cœur des enjeux géopolitiques de cette région complexe, avec son équilibre sans cesse remis en cause. La France, avec sa culture et son expérience, est considérée par tous ces peuples, croyants de toute religion ou non croyants, comme un grand pays qui soutient les causes des minorités fragiles.

Nous avons aujourd'hui une responsabilité devant l'Histoire !

Depuis la chute de Mossoul le 10 juin dernier, l’élimination des Chrétiens d’Irak s’est accélérée, avec un choix funeste : la fuite, la conversion ou la mort.

Ces derniers jours, les maisons des Chrétiens furent marquées du signe du «ن » en vue d’identifier les derniers Chrétiens présents en Irak.

Les Chrétiens d’Orient sont pourtant chez eux, dans cette partie du monde appelée maintenant le ‘Moyen Orient’, où ils sont implantés depuis deux millénaires.

Il y a là un enjeu civilisationnel de première importance.  Ces communautés incarnent le berceau du christianisme, et par conséquent de notre civilisation. L’Irak et l’Orient en général possèdent un patrimoine cultuel inégalé dans le monde.

Que dirons-nous à nos enfants ? Que la France ne s’est pas préoccupée du sort des Chrétiens d’Orient ? Qu’elle fut complice de la fin de la présence chrétienne en Orient ? Que la France a abandonné sa tradition de sauvegarde d’une minorité persécutée ?

Le Pape François disait récemment « il y a plus de martyrs aujourd’hui que dans les premiers temps de l’Eglise ». Ces paroles faisaient explicitement référence au sort des Chrétiens d’Orient.

Nous demandons à Manuel Valls, à François Hollande de s’exprimer publiquement sur le sujet, de saisir les instances internationales pour que la persécution cesse.

Nous leur demandons de favoriser l’aide humanitaire aux Chrétiens pillés, d’utiliser toutes les voies et tous les moyens diplomatiques et politiques nécessaires à leur protection. 

La France, grande nation diplomatique, ayant toujours considéré la présence des Chrétiens en Orient comme un gage de stabilité, doit agir et vite.

À défaut, c’est une partie de notre âme que nous abandonnerons en Irak."

  • Christine Boutin, ancien Ministre
  • Rachida Dati, ancien Ministre, Député européen
  • Thierry Mariani, ancien Ministre, Député des Français établis hors de France
  • Hervé Mariton, ancien Ministre, Député de la Drôme
  • Pierre-Christophe Baguet, Ancien Député et Maire de Boulogne-Billancourt
  • Véronique Besse, Député de la Vendée
  • Valérie Boyer, Député des Bouches-du-Rhône
  • Xavier Breton, Député de l'Ain
  • Jean Dionis du Séjour, Ancien Député et Maire d'Agen
  • Philippe Gosselin, Député de la Manche
  • Françoise Grossetête, Député européen
  • Philippe Juvin, Député européen
  • Constance Le Grip, Député européen
  • Marc Le Fur, Député des Côtes d’Armor
  • Laurent Marcangeli, Député de la Corse du Sud
  • Yannick Moreau, Député de la Vendée
  • Jean-Frédéric Poisson, Député des Yvelines, Président du PCD
  • Yves Pozzo di Borgo, Sénateur de Paris
  • Franck Proust, Député européen
  • Bruno Retailleau, Sénateur de Vendée

Posté le 25 juillet 2014 à 17h06 par Michel Janva | Lien permanent

Programmation spéciale sur KTO : Urgence chrétiens du Moyen-Orient

Reçu de KTO :

"A l’unisson des nombreuses initiatives, manifestations et prières pour la paix organisées ces jours-ci en France, et spécialement pour les chrétiens du Moyen-Orient (Irak, Syrie, Terre Sainte…), la chaine de télévision catholique KTO propose ce week-end une programmation spéciale : samedi et dimanche, toutes les heures, témoignages et interviews sur ce que vivent ces communautés. Avec notamment les interventions de :

S.B. Louis Raphaël Ier Sako, patriarche de Babylone des chaldéens

S.B. Ignace Joseph III Younan, patriarche d’Antioche des Syriens

S.B. Grégoire III Laham, patriarche d'Antioche et de tout l'Orient, d'Alexandrie et de Jérusalem des Grecs-melkites

Cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon

Père Pierbattista Pizzaballa, custode de Terre Sainte

Mgr Pascal Gollnisch, vicaire général de l’Ordinariat des catholiques orientaux en France

Père Sabri Anar, curé de la paroisse chaldéenne Saint-Thomas-Apôtre de Sarcelles

Et aussi : reportage sur le rassemblement organisé à Lyon samedi après-midi par la communauté assyro-chaldéenne.

Dimanche soir 27 juillet, à 18h30, KTO retransmet en direct la Messe pour la paix et pour les chrétiens du Moyen Orient concélébrée à Notre-Dame de Paris par Mgr Renauld de Dinechin, évêque auxiliaire, et le père Sabri Anar, curé de la paroisse chaldéenne Saint-Thomas-Apôtre de Sarcelles."

Posté le 25 juillet 2014 à 17h02 par Michel Janva | Lien permanent

Soutien aux chrétiens d'Irak dimaanche 27 à 17h - Parvis de Notre Dame de Paris

Comité de soutien aux chrétiens d'Irak (CSCI) :

P"La situation des chrétiens d’Irak s’aggrave de jour en jour. Peu de temps après le lancement de l’ultimatum par Abou Bakr Al-Baghdadi, le calife autoproclamé et le marquage de toutes les maisons chrétiennes de la lettre arabe « N » qui ont provoqué la fuite des dernières familles chrétiennes, l’Etat islamique (anciennement EIIL), qui contrôle la ville de Mossoul et les trente églises qu’elle abrite, vient d’ordonner l’excision de toutes les femmes âgées de 11 à 46 ans.

Les chrétiens d’Irak n’ont jamais été aussi inquiets qu’aujourd’hui et supplient les femmes et hommes de bonne volonté à entendre, partout dans le monde, leur cri de souffrance. L’opinion publique française doit se mobiliser immédiatement pour venir en aide à cette population assyro-chaldéenne autochtone, fragilisée et affaiblie, victime, selon Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations unies, d’un véritable « crime contre l’humanité ». 

« Les crimes haineux de l'Etat islamique ne sont pas juste commis à l'encontre des chrétiens, mais de toute l'humanité », a souligné S. B. Raphaël 1e Louis Sako lors d'un office spécial dans l'est de Baghdad, en présence de 200 musulmans solidaires des chrétiens d'Orient. « Les familles chrétiennes ont été jetées hors de chez elles et dépouillées de leurs biens, leurs maisons et leurs propriétés expropriées au nom de l'Etat Islamique. Cela n'est jamais arrivé dans l'histoire des chrétiens ou de l'islam. Même Gengis Khan ou Hulagu n'ont pas fait cela », a souligné le patriarche catholique chaldéen.

Dans la continuité des actions qu’il a initiées dès le mois de juillet, le Comité de Soutien aux Chrétiens d’Irak (CSCI FRANCE) organise, en partenariat avec le collectif Koz Toujours, un grand rassemblement, le dimanche 27 juillet à 17 heures, sur le parvis de la Cathédrale Notre Dame de Paris, en présence de personnalités politiques et religieuses. Une action symbolique sera accomplie lors de ce rassemblement qui sera suivi, à 18 heures 30, d’une messe pour la paix et pour les chrétiens d’Orient.

Le CSCI invite les participants à se munir d’une bougie et/ou d’une feuille de papier marquée de la lettre arabe « N » (Noûn) en signe de solidarité avec les chrétiens d’Irak."

Posté le 25 juillet 2014 à 17h00 par Michel Janva | Lien permanent

«N'aie pas peur, petit troupeau»

Mgr Louis Raphael I Sako, Patriarche de Babylone des chaldéens, s'adresse aux aux chrétiens d'Irak, et particulièrement aux chrétiens de Mossoul (traduction par Benoît-et-moi) :

S"Je vais commencer mon discours par la Parole du Christ, puisque Sa Parole est source de force et de salut pour nous, les pauvres de ce monde perdu: «N'aie pas peur, petit troupeau» (Luc 12:32).

Notre douleur présente est associée à notre condition de chrétien et avec le mystère de notre Pâque. Notre souffrance, si elle est liée à la souffrance de notre Sauveur Jésus, «homme de douleur», va se révéler être une bénédiction, et le salut, pour nous et pour les autres.

Et les défis actuels sont affrontés avec plus de foi, d'espérance, de prière, et de solidarité et de sagesse. Soyez courageux face à ce que vous affrontez, n'ayez pas peur: vous avez des racines profondes en Irak, ne cédez pas à la frustration et au désespoir, confiants que «tous ceux qui prennent l'épée périront par l'épée» (Matthieu 26: 52) et que le mal ne dure pas! Vous êtes la petite graine de moutarde, le Seigneur ne vous laissera pas tomber. Il est avec vous aujourd'hui, demain, et après-demain, et pour toujours.

Nous sommes vos pasteurs et, avec notre pleine responsabilité envers vous, nous allons rester avec vous jusqu'à la fin, nous ne vous laisserons pas, quels que soient les sacrifices.

Je le répète: n'ayez pas peur; restez forts comme vous l'êtes avec votre foi et votre espérance et votre amour.

Nous remercions Dieu de vous garder saufs, car, quoi qu'il arrive, votre vie n'a pas de prix.

La bénédiction de Dieu soit sur vous."

Posté le 25 juillet 2014 à 14h53 par Michel Janva | Lien permanent

Excision générale en Irak ?

Jacqueline Badcock, numéro 2 de l’ONU en Irak, a déclaré :

«C’est une fatwa de l’Etat islamique, nous venons d’en être informés».

Les femmes âgées de 11 à 46 ans sont visées, soit potentiellement 4 millions de personnes. Cette fatwa s’appliquerait à la ville de Mossoul et à ses environs.

Néanmoins, la prudence est de mise en l’absence de communiqué de l’EI, pourtant coutumier des publications sur Twitter, avec vidéos.

Le communiqué attribué à l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) indique qu’Abou Bakr al-Bahgdadi, le leader de l’organisation, recommande l’excision en réaction «à la perversité et la fornication qui se développent parmi nos femmes». Mais il daterait d’un an et est signé d’Alep et d’Azaz, deux villes du nord syrien. Surtout, le sceau de l’Etat islamique ne recouvre pas la signature, comme le veut l’usage. Un porte-parole de l’ONU indiquait jeudi après-midi que l’organisation cherchait à clarifier la situation et à «établir les faits».

Posté le 25 juillet 2014 à 13h32 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

24 juillet 2014

Le cardinal Barbarin, Mgr Dubost et Mgr Gollnisch en Irak

Le cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, Mgr Dubost, évêque d'Evry, et Mgr Gollnisch, directeur de l'oeuvre d'Orient, seront, du 28 juillet au 1er août, émissaires de l’Eglise catholique en France auprès des chrétiens d’Irak, accueillis par le patriarche chaldéen Louis-Raphaël Sako.

Posté le 24 juillet 2014 à 22h37 par Michel Janva | Lien permanent

Le SIEL appelle à manifester en soutien aux chrétiens d’Irak

Communiqué de Karim Ouchikh, Président exécutif du SIEL, Administrateur national du Rassemblement Bleu Marine, Conseiller de Marine Le Pen à la Culture et à la Francophonie, Conseiller municipal de Gonesse :

"Aujourd’hui persécutés par les insurgés de l’Etat islamique, les Chrétiens d’Irak appellent la communauté internationale à leur porter secours.

Sans succès jusqu’à présent.

Faisant preuve d’une indignation sélective, la communauté internationale reste inerte devant les atteintes terribles qui frappent cette fragile minorité religieuse. Pourtant protectrice des Lieux saints et des Chrétiens d’Orient, la France demeure également sans voix.

Devant la tragédie qui accable les Chrétiens d’Irak et tous les Chrétiens d’Orient, les Français ne peuvent plus fermer les yeux. Ensemble, nous devons donc nous mobiliser avec énergie pour aider les Chrétiens d’Orient martyrisés en raison de leur foi.

Deux grands rassemblements de soutien aux Chrétiens persécutés en Irak sont prévus ce samedi 26 juillet 2014 :

- à Paris à 14 heures, place du Trocadéro

- à Lyon à 15 heures, place Saint-Jean

Fidèle aux idéaux politiques de notre formation politique, soucieux de défendre partout l’héritage vivant de notre civilisation, j’appelle les responsables, adhérents et sympathisants du SIEL mais aussi tous les Français à donner à ces manifestations pacifiques l’écho qu’elles méritent et à y participer massivement. Je serai  présent à la manifestation parisienne en ma qualité de Président exécutif du SIEL.

Les points de ralliements du SIEL se situeront à Paris à 14 h 45 devant l’entrée du Musée national de la Marine et à Lyon et à Lyon à 14h 45, devant l’entrée du métro Saint-Jean."

Posté le 24 juillet 2014 à 18h07 par Michel Janva | Lien permanent

« Nous sommes tous des chrétiens d’Irak »

Enfants_réfugiés_de_Mossoul_-_AE D« Comment peut-on accepter l'expulsion de civils innocents de leurs maisons sous la menace de mort, leur dépouillement, l'incendie de leurs églises dont certaines remontent à l'époque pré-islamique? » s’alarment les archevêques de Mossoul dans un communiqué parvenu hier à l’AED.

Nous aussi, avec les chrétiens d’Irak et les autres minorités menacées, nous nous alarmons et réagissons, choqués par une telle violence considérée comme « crime contre l’humanité » par l’Onu ce 20 juillet.

Aux côtés des archevêques de Mossoul, nous réaffirmons la « fierté de notre christianisme » et demandons aux autorités internationales de prendre leurs responsabilités pour assurer dans un premier temps la sécurité et le soin d’urgence aux réfugiés.

L’AED a débloqué depuis le 9 juin une aide supplémentaire d’urgence de 100.000 euros pour que l’Eglise puisse accueillir les familles en fuite, toujours plus nombreuses, chrétiennes comme musulmanes. Mais alors qu’hier, l’urgence était de trouver un logement et de la nourriture, aujourd’hui, l’urgence est de survivre. L’Irak est à l’agonie.

TPour manifester notre attachement à nos frères chrétiens irakiens que l'AED soutient depuis longtemps, nous proposons :

  • d'acheter un T-shirt avec la lettre ن(noun) - initiale de « Nazara » (chrétiens) - en communion avec les chrétiens dont les maisons, marquées de cette lettre, sont confisquées à Mossoul. Le produit de la vente de ces T-shirts sera entièrement destiné aux chrétiens d'Irak.
  • de faire un don pour répondre à la situation d'urgence dans laquelle se trouvent ces chrétiens chassés de chez eux.
  • prier pour nos frères d'Orient, tout spécialement le dimanche 27 juillet: soit en participant à la messe pour la paixqui sera célébrée à l'initiative de Mgr Vingt-Trois à Notre-Dame-de-Paris à 18h30, soit en priant la Prière universelle proposée par la Conférence des évêques de France pour tous les diocèses. Un rassemblement silencieux sera organisé à la suite de la messe sur le parvis de la cathédrale.

Les archevêques attendent des « actes concrets ». Répondons à leur appel.

L’achat de T-shirt et les dons peuvent être fait directement en ligne, par mail : contact@aed-france.org ou par téléphone au 01.39.17.30.10.

Posté le 24 juillet 2014 à 15h48 par Michel Janva | Lien permanent

26 juillet à 14h : soutien aux chrétiens d'Irak à Paris

P

Posté le 24 juillet 2014 à 13h57 par Michel Janva | Lien permanent

Persécution des chrétiens d'Irak ن‬‎ Alerte sur le silence de la France

Posté le 24 juillet 2014 à 08h26 par Michel Janva | Lien permanent

Razzia sur les églises de Mossoul

Voici le sort réservé aux lieux de culte chrétien de Mossoul :

  • Les 30 églises ou couvents chrétiens sont tous sous la coupe de l’État Islamique.
  • Toutes les croix ont été arrachées sur tous les lieux de culte chrétien.
  • Beaucoup de ces lieux de culte ont été brûlés ou détruits après avoir été pillés.
  • Beaucoup de ces lieux de culte sont désormais des bâtiments occupés par l’État Islamique.
  • La cathédrale syro-orthodoxe Saint-Éphrem située dans le district Al Shourta (partie orientale de Mossoul) a été transformée en mosquée par l’État Islamique : on y a installé des haut-parleurs qui appellent désormais à la prière musulmane ;
  • l’église syro-catholique [Al Taheera ?] qui se trouve dans la vieille ville de Mossoul, a été pillée puis incendiée ;
  • le monastère Saint-Georges (Mar Gewargis) a été pillé ;
  • la très ancienne église historique syro-catholique Saint-Thomas (Mar Thomas) a été pillée après que ses portes eurent été défoncées.

Posté le 24 juillet 2014 à 07h32 par Michel Janva | Lien permanent

23 juillet 2014

Irak : Que le silence de la France ne soit pas complice de ces crimes

Question du député Valérie Boyer (UMP) sur les chrétiens d'Irak, aujourd'hui à l'assemblée :

B"Monsieur le président, j’associe à ma question les membres du groupe d’études sur les chrétiens d’Orient.

Monsieur le Premier ministre, les persécutions des chrétiens d’Orient se poursuivent en Irak comme en Syrie et s’amplifient de façon alarmante. Il y a quelques semaines, les chrétiens présents depuis 2 000 ans à Mossoul, en particulier, se sont vu lancer un ultimatum par les nouveaux occupants djihadistes : se convertir à l’Islam, s’acquitter d’un impôt spécial pour les non-musulmans, fuir et tout abandonner, ou bien rester et être exécutés « par le glaive ». Depuis, la quasi-totalité des chrétiens a fui pour échapper aux persécutions.

Nous sommes choqués de voir apposée une lettre les désignant comme « nazaréens » qui marque d’un sceau ces populations, comme en d’autres temps des populations étaient marquées de l’étoile jaune.

[...] Se déroulent des scènes de saccage des églises, d’exode à pied où ils sont pillés, rançonnés, humiliés, qui nous rappellent l’horreur du génocide arménien. Cent ans après 1915, l’histoire bégaie : c’est dramatique ! Silence, on tue ! Aujourd’hui, les chrétiens d’Orient sont en danger de mort et nous sommes les témoins silencieux de ce massacre annoncé. Selon l’Évangile de Saint-Luc, « s’ils se taisent, les pierres crieront », mais il sera trop tard. Demain qui parlera l’araméen, qui parlera la langue du Christ ?

Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU, a déjà affirmé que ces actions conduites contre les chrétiens pouvaient être considérées comme un crime contre l’humanité. Mais nous assistons à un véritable génocide.

Monsieur le Premier ministre, il y a trois semaines vous nous demandiez de ne pas douter un seul instant de la voix et de l’action de la France à ce sujet. À ce jour, le Président de la République est pourtant l’un des seuls chefs d’État à ne pas s’être exprimé sur les chrétiens d’Orient. Aussi, je vous en conjure, chaque minute compte. Que le silence de la France ne soit pas complice de ces crimes. Ne laissez pas la France faillir à son devoir historique et moral de protection des minorités chrétiennes d’Orient pour ne pas faire rougir l’histoire."

Réponse du ministre Laurent Fabius :

"Madame la députée, je pense que tout le monde ici partage l’émotion forte que vous avez traduite dans votre question.

En ce qui concerne la France, il faut dire les choses telles qu’elles sont. Vous qui suivez cette question, vous savez certainement que, lundi dernier, c’est à la demande de la France que le Conseil de sécurité des Nations unies s’est exprimé explicitement sur ce sujet. De la même façon, le Président de la République, moi-même et tel ou tel membre du Gouvernement ont rappelé, comme vous l’avez fait, à quel point la question des chrétiens d’Orient, en Irak mais aussi au-delà, devait nous mobiliser.

Outre la saisine du Conseil de sécurité ce lundi, nous avons, sur le plan pratique, dépêché des crédits pour permettre que toute une série de personnes déplacées soit aidée. Cela vaut pour l’Irak et d’autres régions du Proche et du Moyen-Orient. Ce matin même, en Conseil de défense, nous avons abordé ce sujet avec le Président de la République.

En ce moment même, les Irakiens sont en train de déterminer leurs institutions. Il est capital que nous puissions empêcher la partition irakienne, car si l’organisation terroriste EIIL prend le dessus, comme beaucoup d’indications nous le montrent, non seulement le phénomène que vous avez décrit se poursuivra mais il s’amplifiera.

J’appelle donc, à travers cette Assemblée, tous ceux qui peuvent faire pression pour faire en sorte que l’Irak ne soit pas démembré. La position de la France sera de soutenir toutes les minorités, en particulier les chrétiens d’Orient."

Posté le 23 juillet 2014 à 18h58 par Michel Janva | Lien permanent

Mossoul vidé de ses chrétiens en une semaine

Le Figaro revient sur l'enchainement des évènements à Mossoul :

F"[...] Mais, à partir du dimanche 13 juillet, des informations alarmistes ont commencé à circuler. Des fonctionnaires chrétiens n'ont pas été payés, et, à la mosquée, où se fait la distribution des bons d'achat de bombonnes de gaz, les chrétiens devaient soudainement attendre pour les obtenir. Mardi, deux jours plus tard, c'est la stupeur: les maisons des chrétiens sont taguées de la lettre «N», comme nassarah (chrétiens). Puis, le lendemain matin, les notables sont convoqués par les djihadistes à l'archevêché syriaque catholique pour leur expliquer de «nouvelles règles de vie». Flairant le piège, ils n'y vont pas. «C'était humiliant de s'entendre dire dans une église comment on devait vivre dans une ville où nos ancêtres habitent depuis deux mille ans», fait valoir un autre chrétien, qui préfère rester anonyme.

Les nouveaux maîtres de la ville sont furieux qu'on leur résiste. Le soir même, des haut-parleurs, hissés sur des véhicules circulant dans les quartiers chrétiens, expliquent ces «nouvelles règles de vie»: «Devenez musulmans et sujets du califat, ou alors payez la jyziah (l'impôt que les mécréants doivent payer aux musulmans), ce qui n'empêchera pas les hommes de devoir combattre avec nous. Sinon, partez, sans emporter quoi que ce soit. Et si vous ne respectez aucune de ces conditions, entre vous et nous, il n'y aura que l'épée.» C'est-à-dire la mort assurée.

Les chrétiens ont jusqu'à samedi midi pour quitter Mossoul. Et, pour que le message soit bien compris, le vendredi matin, une lettre est distribuée chez de nombreux chrétiens. Mais, comme personne ne bouge, le soir même, vers 19 h 30, des représentants du califat reviennent en colère à l'archevêché: «Comment osez-vous nous désobéir et ne pas venir à la réunion à laquelle on vous avait conviés?» Des djihadistes s'emparent alors de portraits d'évêques de Mossoul dans la salle du diwan, avant de les incendier. Depuis, on ignore dans quel état se trouve l'archevêché syriaque. Alertés, des voisins musulmans auraient alors tenté de s'opposer aux exactions contre l'Église, avant de se faire tancer: «Bande de mécréants! De quoi vous plaignez-vous, on veut transformer cette église en mosquée!»

En fuyant Mossoul vendredi et samedi, de nombreux chrétiens se sont fait rançonner aux barrages, y compris des femmes qui ont été dépouillées de leurs bijoux par d'autres femmes, mais djihadistes, celles-là. «C'est bien la preuve de l'existence d'un plan de sortie des chrétiens de Mossoul», souligne Faraj Benoit Camura, de l'ONG Fraternité en Irak, qui vient en aide aux chrétiens de l'ancienne Mésopotamie. Depuis, d'autres rumeurs courent dans les camps de réfugiés de Qosh et Qaraqosh, où d'autres familles se sont repliées. Le couvent Saint-Georges, sur les hauteurs de Mossoul, aurait été occupé. La porte du couvent dominicain de l'Horloge - offerte par l'impératrice Eugénie - a été défoncée. Mais on ignore s'il y a eu des dégradations à l'intérieur. [...]"

Posté le 23 juillet 2014 à 09h35 par Michel Janva | Lien permanent

Les chaldéens de Sarcelles : "nous sommes partis pour fuir les islamistes et nous les retrouvons ici"

La communauté compte 20000 membres en France, dont 8000 vivent dans la ville du Val-d'Oise. La plupart ont fui l'Irak et les islamistes après la chute de Saddam Hussein et le début des exactions contre les chrétiens.

Qu'ils viennent de Turquie ou d'Irak, les Chaldéens de Sarcelles se mobilisent pour la diaspora. Une manifestation a été organisée le 8 juillet et un appel aux dons lancé. «Les dons affluent, la communauté est très généreuse», indique le père Sabri Anar, curé de la paroisse chaldéenne de Sarcelles.

Les fidèles estiment que toute l'attention des Français est portée sur les morts à Gaza et pas assez sur l'Irak. «C'est au moins aussi grave», tonne la secrétaire de l'église Saint-Thomas. Quant aux violences de dimanche, «nous sommes partis pour fuir les islamistes et nous les retrouvons ici», regrette Habib.

Posté le 23 juillet 2014 à 09h25 par Michel Janva | Lien permanent

Irak : personne n'est encore passé des mots aux actes

Lu dans Le Figaro à propos de la persécution des chrétiens en Irak :

"Malgré des condamnations fortes, la communauté internationale est restée immobile jusqu'à présent. Le Conseil de sécurité a condamné les persécutions dans une déclaration adoptée lundi soir par les 15 pays membres. Ils ont rappelé que de tels agissements étaient «susceptibles de constituer un crime contre l'humanité». De son côté, l'Organisation de la coopération islamique (OCI) a parlé de «crime intolérable», proposant son aide humanitaire pour les déplacés. Tout comme la France, qui s'est dite «mobilisée pour que les droits des communautés chrétiennes soient respectées».

Mais personne n'est encore passé des mots aux actes. «La Cour pénale internationale doit être saisie sur ce qui s'est passé à Mossoul», estime Patrick Karam, président de la coordination des chrétiens d'Orient en danger, et conseiller régional UMP. «A terme, il faut une résolution de l'Assemblée générale de l'ONU qui protège les chrétiens d'Orient et responsabilise la communauté internationale sur le sujet. Il faut reconnaître que leur présence dans le berceau du christianisme est essentielle.»

«L'absence de réaction internationale concrète à ce drame pose une vrai question: est-on prêt à voir émerger un régime théocratique totalitaire aux portes de l'Europe?», s'interroge Faraj Benoît Camurat, président de l'association Fraternité en Irak qui lance un appel aux dons pour leur venir en aide aux déplacés. «A Mossoul, nous sommes face à une purification religieuse bel et bien planifiée par l'Etat islamique. L'exemple concret, c'est que les chrétiens ont été systématiquement fouillés et détroussés aux checkpoints de sorties de la ville.» Actuellement, les minorités chassées de leurs territoires par l'Etat islamique trouvent refuge au Kurdistan, dans le Nord de l'Irak, où ils bénéficient de la protection des peshmergas. [...]"

Posté le 23 juillet 2014 à 09h17 par Michel Janva | Lien permanent

22 juillet 2014

Musulman, il donne sa vie pour les chrétiens de Mossoul

D'après le site chaldéen Ankawa (en arabe), le Dr Mahmoud Dr Mahmoud al-Asali, professeur à l'Université de Mossoul, a été assassiné par les jihadistes de l'EIIL, pour avoir protesté contre l'exil forcé des chrétiens.

L'association Fraternité en Irak rapporte, quant à elle, que des musulmans ont tenté de s'interposer vendredi, sans succès, pour empêcher les membres du pseudo Etat islamique de saccager et incendier l'archevêché syriaque catholique de Mossoul.

Dimanche à Bagdad, à l'issue de la messe, des musulmans se sont réunis devant l'église Saint Georges, pour manifester leur solidarité à l'égard des chrétiens persécutés dans leur pays. Sur leurs pancartes, cette inscription : "#Je suis Irakien, #Je suis chrétien".

Bagdad

En France, on attend toujours un communiqué du Conseil français du culte musulman condamnant les persécutions des chrétiens en Irak.

Posté le 22 juillet 2014 à 22h47 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (0)

Soutien aux chrétiens d'Irak devant l'Assemblée

Une centaine de personnes sont rassemblées derrière l'Assemblée nationale en ce moment pour soutenir les chrétiens d'Orient.

0

1

7

2

3

2014-07-22_20-22-05_200

2014-07-22_20-21-08_581

4

C20h46 : plusieurs députés sont présents dont Meyer Habib (UDI), Alain Leboeuf et Hervé Mariton (UMP), Yann Galut (PS). Les députés Yannick Moreau et Dominique Tian (UMP) ainsi que Yannick Favennec (UDI) sont également passés.

La police demande d'évacuer les lieux. Rappelons que participer à une manifestation interdite n'est pas un délit. Les CRS se sont détendus en raison de la présence des députés.

5

Le député PS Yann Galut :

2014-07-22_20-44-06_985

Il reste une cinquantaine de personnes sur les lieux.

Hervé Mariton :

M

Flash mob en forme de "ن" : solidarité des Français et appel à leur gouvernement pour sauver les Chrétiens d'Irak !

6

Le député UMP Alain Leboeuf :

2014-07-22_20-52-48_406

Le député Xavier Breton vient d'arriver également.

B

Dans un article publié lundi, Libération notait :

"le grand silence des capitales occidentales, en particulier européennes, sur les persécutions des chrétiens d’Irak et autres minorités comme les chiites et les yézidites, est stupéfiant."

Ceux qui quittent les lieux laissent un petit souvenir :

S

Posté le 22 juillet 2014 à 20h29 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (19)

"À Paris comme à Mossoul, des Juifs et des Chrétiens sont haïs et menacés"

Tribune de Jean-Christophe Fromantin député des Hauts-de-Seine, vice-président des Groupes d’amitiés parlementaires France-Israël et France-Liban :

"À Paris comme à Mossoul, des Juifs et des Chrétiens sont haïs et menacés à cause de leur appartenance religieuse. Et, dans l’un et l’autre cas, l’indignation cède progressivement sa place à la résignation, faisant craindre une banalisation de ce qui relève d’actes de haine contre l’humanité toute entière. A Paris on crie « mort aux juifs », à Mossoul on marque de la lettre « N » les maisons des Chrétiens et à Gaza des civils servent de boucliers humains. On commence par insulter en toute impunité et on laisse mourir dans l’indifférence. Comment notre humanité en est-elle arrivée là ? N’a t-elle pas connu suffisamment de crimes, de guerres et de terreurs pour se lever contre ceux qui véhiculent cette haine ? Sommes-nous à ce point anesthésiés pour ne plus nous mobiliser contre l’activisme antireligieux de quelques fous ?

Réveillons-nous !

Car chacun a un rôle à jouer pour éviter la spirale de la violence et retrouver la paix. De la tolérance à la diplomatie, l’éventail est suffisamment large pour permettre à tous d’agir pour la réconciliation. C’est avant tout notre responsabilité que d’exprimer, là où nous sommes, notre refus de toute forme de discrimination. Et, si le respect de l’autre, le dialogue inter-religieux et la mise en place d’une laïcité ouverte aux expressions religieuses sont la toile de fond qui structure le vivre ensemble, l’Etat doit être le garant de cet équilibre. Il doit faire preuve de la plus grande autorité dès que les libertés religieuses sont menacées, dès que l’antisémitisme pointe ou dès que le racisme s’invite dans les relations sociales. Il ne doit pas laisser crier « mort aux juifs » dans les rues de Paris, sous aucun prétexte. Il ne doit pas laisser sans voix sa diplomatie quand des Chrétiens sont menacés en Irak. Il doit se mettre au service de la paix au Proche-Orient, allant jusqu’à l’implication personnelle et sans relâche de son Président.

Dans la torpeur de l’été, le risque est grand que la dignité et la vie d’hommes, de femmes et d’enfants ne soient que des faits d’actualité. Il nous appartient d’en faire ces causes qui donne à notre engagement son sens et sa vérité."

Posté le 22 juillet 2014 à 19h39 par Michel Janva | Lien permanent

Irak : la France doit agir

Communiqué de Sens Commun :

"Les 18 et 19 juillet, la ville irakienne de Mossoul a été le théâtre d’un insupportable nettoyage religieux : chrétiens, yézidis et shabaks ont été placés devant un faux choix : 1) se convertir, 2) payer l’impôt et porter les armes avec l’EI 3) partir sans rien emmener 4) ou bien mourir. Tous n’ont donc eu d’autre option que de s’exiler.

Face au sort de ces milliers de familles jetées sur la route, l’indifférence du gouvernement français et de la diplomatie européenne est saisissante. Le Secrétaire Général de l’ONU vient pourtant lui-même de qualifier ces persécutions de « crime contre l’humanité ».

Où est la France, garante du Droit international et des Droits de l’Homme, qui élevait courageusement la voix en 2003, au moment de l’intervention américaine en Irak, pour dénoncer un usage de la force injustifié ? Où est la France protectrice historique des chrétiens et des minorités du Proche-Orient ?

Nous appelons le gouvernement français à agir immédiatement et à demander une résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU pour obtenir :

  1. un plan d’aide humanitaire d’urgence pour les 1,2 millions de réfugiés en Irak ;
  2. la mise en œuvre de sanctions contre l’EI et les acteurs soupçonnés de l’avoir financé et armé ;
  3. l’intervention d’une force de soutien de l’ONU en faveur :
  • des forces armées de la Région autonome du Kurdistan irakien qui ont protégé la minorité Yézidi dans la région du Sinjar et les chrétiens à Qaraqosh ;
  • de la réorganisation de l’armée régulière irakienne, afin de lui apporter un soutien technique.

Nous ne pouvons rester sourds face à l’appel au secours des chrétiens et des minorités d’Irak. Il en va de notre responsabilité de nation."

Posté le 22 juillet 2014 à 19h35 par Michel Janva | Lien permanent

21 juillet 2014

Irak : silence des musulmans "modérés"

Lu sur l'Observatoire de la christianophobie :

Que disent les musulmans modérés ? » sur l’ultimatum de l’État Islamique contre les chrétiens de Mossoul, s’est interrogé hier le cardinal Béchara Boutros Raï, O.M.M., patriarche maronite d’Antioche et de tout l’Orient, dans une homélie. « Nous n’avons entendu aucune voix le dénonçant ». En France non plus, Éminence, nous n’avons entendu aucune voix du Conseil français du culte musulman, « instance représentative du culte musulman en France », dénoncer cet infect ultimatum… "

Posté le 21 juillet 2014 à 22h46 par Michel Janva | Lien permanent

25 juillet : journée de prière et de jeûne pour les chrétiens persécutés

I

Page facebook.

Posté le 21 juillet 2014 à 22h17 par Michel Janva | Lien permanent

Irak : face au massacre, les déclarations d’intention ne suffisent plus

Lettre ouverte de Bruno Retailleau, sénateur de Vendée :

"Monsieur le Président de la République,

Le 7 octobre dernier, vous exprimiez  votre «préoccupation concernant le sort des chrétiens d’Orient  et la volonté de la France de se tenir à leurs côtés». Depuis, les djihadistes de l’Etat Islamique (EI) ont pris le contrôle d’une partie du nord de l’Irak, multipliant les exactions contre la minorité chrétienne.

Vendredi dernier, les islamistes ont lancé un ultimatum aux chrétiens de Mossoul,  leur ordonnant soit de se convertir à l’islam soit de payer l’impôt spécial de la «djizya », sous peine d’être exécutés. Cette menace a jeté sur les routes de l’exil des milliers de familles paniquées. Et l’ampleur de ce désastre humain est telle que Le Secrétaire Général de l’ONU vient de qualifier ces persécutions de « crime contre l’humanité».

Face à ce massacre programmé, les déclarations d’intention ne suffisent plus. La France doit agir sans attendre. Elle doit prendre, dans les heures qui viennent, une initiative au Conseil de Sécurité de l’ONU pour venir en aide à ces populations en danger et garantir leur sécurité.

Il en va de la vie de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, mais il en va aussi de l’honneur de la France.

Depuis toujours en effet, dans ces régions fracturées par les conflits interconfessionnels, les chrétiens ont dressé des ponts entre les communautés, permettant au Proche-Orient de ne pas se briser, de manière définitive, sous le choc des civilisations. Or cette vocation universelle des chrétiens d’Orient rejoint la vocation universelle de la France, patrie de la liberté offerte à tous les opprimés. C’est pourquoi notre pays a souvent été l’ultime recours de ces populations maintes fois persécutées. C’est le devoir de la France que de rester fidèle à cet engagement.

Monsieur le Président, le cri des Chrétiens d’Irak déchire à la fois l’espace et le temps. La France ne peut rester sourde à cet appel au secours, qui est aussi, en quelque sorte, l’appel de son destin."

Posté le 21 juillet 2014 à 20h12 par Michel Janva | Lien permanent

Comment le gouvernement compte-t-il soutenir les chrétiens irakiens ?

Rappelant "l'oppression" et les "attaques" subies par les chrétiens en Irak, ainsi que l'inquiétude du secrétaire général de l'ONU (Ban Ki Moon parle de possible "crime contre l'humanité"), le député Jean-Frédéric Poisson a rédigé une question écrite au gouvernement qui se termine ainsi :

"[Je] demande à M. le ministre des affaires étrangères et du développement international quelles décisions la France compte prendre en matière de politique étrangère et comment le gouvernement français compte s'engager pour soutenir les chrétiens irakiens."

Posté le 21 juillet 2014 à 18h06 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (0)

Rachida Dati appelle à agir en faveur des chrétiens d'Irak

Communiqué de Rachida Dati :

"Choquée comme beaucoup de Français par le traitement infligé aux Chrétiens d'Irak, j'appelle le gouvernement de Manuel Valls à se mobiliser pour leur venir en aide. 

À une époque où le Proche et le Moyen Orient connaissent une nouvelle période d'instabilité grave, nous ne pouvons pas avoir l'indignation sélective.

Partout où l'intolérance et la haine viendront menacer des populations civiles innocentes, la France ne peut rester silencieuse, ni inactive.

Notre rôle, l'honneur et la responsabilité de la France est d'être auprès des Chrétiens d'Irak.

On dénombre près de 35000 Chrétiens qui ont dû fuir Mossoul, sous la menace du groupement jihadiste "l'Etat islamique". Ces Chrétiens ont aujourd'hui pour seul choix la conversion ou le glaive !

Aujourd'hui dans le monde, trop de Chrétiens souffrent face à des groupements extrémistes qui veulent les réduire au silence.

Que ce qui passe à Mossoul puisse être le début d'une prise de conscience de la communauté internationale ! Qu'on cesse de les oublier et qu'on agisse pour leur liberté !"

Posté le 21 juillet 2014 à 17h25 par Michel Janva | Lien permanent

L'appel à l'aide du cardinal Barbarin pour les chrétiens d'Irak

Appel du cardinal Philippe Barbarin dans Le Figaro :

"Les mots semblent impuissants devant la tragédie des chrétiens d'Orient. En Irak, les informations parfois contradictoires qui nous parviennent témoignent du chaos et de l'angoisse de nos frères. Mardi 24 juin, j'avais reçu l'appel du Patriarche des Chaldéens, Louis-Raphaël Ier Sako que j'avais eu la joie d'accueillir à Lyon en mars. Il était en synode avec une vingtaine d'évêques de la région. Il m'avait dit que la situation était effrayante, mais que des menaces beaucoup plus graves étaient encore à venir. L'éradication des minorités religieuses n'est hélas pas un dommage collatéral de la folle stratégie des assassins: c'est leur but affiché.

En France, il faut bien le dire, la situation des chrétiens d'Irak n'est pas un grand générateur d'émotions. Comment expliquer que, jusque dans nos paroisses, nous ne portions pas davantage le souci de nos frères d'Orient? Plusieurs raisons l'expliquent sans doute. La presse est le reflet des consciences de notre pays: les chrétiens de là-bas sont considérés comme un problème étranger. Il y a sans doute aussi une espèce de fatalisme: la région est en proie à des secousses meurtrières depuis si longtemps que tous, nous nous habituons à l'inacceptable.

Le fait qu'ici, en Occident, les religions soient officiellement respectées mais aussi fréquemment suspectées, n'arrange rien. La situation des chrétiens persécutés dans le monde ne provoque souvent chez nos politiques qu'une compassion polie, tardive et peu suivie d'effets. Asia Bibi a entamé sa quatrième année de détention préventive dans une prison pakistanaise de haute sécurité sans que cela n'empêche grand-monde de dormir ; Meriam Yahia Ibrahim Ishag avait accouché dans les prisons soudanaises, enchaînée pour allaiter son petit dans le couloir de la mort. Là encore, il a manqué de grandes voix françaises pour s'y opposer simplement, fortement, fermement.

Le réflexe communautaire d'un groupe humain l'invite à défendre ses membres. Que les chrétiens aient reçu la vocation d'aimer tout homme sans distinction de race, de culture ou de religion est un enseignement directement issu de l'Evangile. Mais, de grâce! que cela ne nous fasse pas fermer les yeux sur les malheurs de nos frères les plus proches.

En 1794, l'un des plus grands massacres de prêtres de notre histoire s'est déroulé à Rochefort. 829 prêtres réfractaires y ont été déportés par le Comité de Salut public ; sur les 829, seuls 274 survécurent: ils firent le serment de ne jamais parler de l'horreur qu'ils avaient vécue, pour permettre à la France de se relever. Aujourd'hui, la ville de Qaraqosh, dans la plaine de Ninive, est devenue sous l'afflux des réfugiés la plus grande ville chrétienne d'Irak. Entendez-vous le cri qui monte? C'est celui d'un camp de réfugiés. Qaraqosh n'est pas Rochefort, car le massacre est en cours. Voilà pourquoi nous ne pouvons pas rester silencieux.

Le Patriarche me disait hier qu'une partition du pays serait préférable à une guerre civile qui tue d'abord les innocents. Si seulement la communauté internationale pouvait aider à trouver une solution… Mais n'attendons pas tout des États et de leur diplomatie. Agissons ici et maintenant, comme le pape nous y a appelés.

Lorsque Jean-Paul II m'a accueilli dans le collège des cardinaux, il a insisté sur le sens de la pourpre cardinalice: c'est le rappel du sang des martyrs. C'est pourquoi j'appelle aujourd'hui les chrétiens d'ici à faire monter vers le ciel une prière fervente pour nos frères d'Orient. Je les invite à cultiver la conscience de cette fraternité qui nous lie par-delà les kilomètres et les siècles. Je veux leur redire les paroles du Patriarche: «Ce qui nous manque le plus, c'est votre proximité, votre solidarité. Nous voulons avoir la certitude que nous ne sommes pas oubliés!»

Je propose d'encourager les associations œuvrant dans la plaine de Ninive. Je supplie les chrétiens d'ici et tous les hommes et femmes de bonne volonté qui travaillent dans les secteurs de la santé, de l'éducation, de l'alimentation, de l'aide d'urgence de venir en aide aux survivants. J'ai le désir de lancer un jumelage entre notre diocèse et l'un de ceux qui en a le plus besoin. Je suggère qu'un pourcentage des quêtes de nos paroisses qui le souhaitent soit versé durant l'année qui vient pour le soulagement de la détresse de nos frères d'Irak. J'invite tous les chrétiens à rester éveillés et attentifs, à être les veilleurs de leurs frères.

Que les héritiers de Saint Pothin deviennent les frères de ceux de Saint Thomas, apôtre de l'Orient. Comme l'a dit le pape François, nous sommes face à un œcuménisme de sang: ce ne sont pas des catholiques, des protestants, des orthodoxes que l'on martyrise: ce sont des chrétiens. Il est d'ailleurs à craindre que les persécutions ne s'arrêteront pas aux chrétiens. Il faut dès aujourd'hui que la ville de Qaraqosh devienne un sanctuaire pour tous les belligérants, et un havre de paix pour les populations civiles qui, par milliers et de toutes les confessions, y affluent. Car ce sont des hommes que l'on tue, dans le silence, entre deux ola d'un stade de foot brésilien.

Le Patriarche me l'a dit: «Nous gardons espoir, mais comme vous le savez, l'espoir est fragile.» Et si leur espoir était aussi entre nos mains? Le Pape François le rappelle: «Les chrétiens persécutés pour leur foi sont si nombreux! Jésus est avec eux. Nous aussi.» Nous aussi!"

Posté le 21 juillet 2014 à 15h57 par Michel Janva | Lien permanent

La France condamne l’ultimatum lancé aux chrétiens de Mossoul

Communiqué du ministère des affaires étrangères :

"La France condamne avec la plus grande fermeté l’ultimatum lancé par l’Etat islamique aux chrétiens de Mossoul. Il s’agit d’une nouvelle illustration de la véritable nature de cette organisation terroriste.

Ces menaces intolérables démontrent l’urgence qu’il y a à recréer en Irak les conditions d’un dialogue politique inclusif, rassemblant l’ensemble des communautés, afin de faire face aux défis qu’affronte le pays.

Nous sommes mobilisés pour que les droits des communautés chrétiennes d’Orient soient respectés. La France défend, partout dans le monde, la liberté de religion ou de conviction.

Posté le 21 juillet 2014 à 14h45 par Michel Janva | Lien permanent

Le Secrétaire général de l’ONU troublé par les menaces contre les Chrétiens à Mossoul

Déclaration du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon :

"Le Secrétaire général condamne dans les termes les plus fermes la persécution systématique de populations minoritaires en Iraq par l’« État islamique » (IS) et les groupes armés associés.  Il est particulièrement troublé par les informations faisant état de menaces contre les Chrétiens à Mossoul et autres régions de l’Iraq contrôlées par l’« État islamique », notamment un ultimatum pour soit se convertir, soit payer une taxe, soit quitter le pays ou alors faire face à une exécution imminente.  Selon des informations tout aussi révoltantes, les Turkomans, les Yazidis et les Shabaks sont menacés d’enlèvements, d’assassinats ou de la destruction de leurs biens et les maisons des Chrétiens, des Chiites et des Shabaks résidant à Mossoul ont été marquées.

Au cours de ces dernières années, les communautés minoritaires qui ont vécu ensemble pendant des milliers d’années et dans la province de Ninewa ont fait l’objet d’attaques directes et de persécutions par l’« État islamique » et les groupes armés associés.  Des dizaines de milliers de membres de ces groupes de minorités ethniques et religieuses ont été déplacés ou forcés de fuir et de chercher refuge ailleurs, tandis que de nombreux autres ont été exécutés ou enlevés.

Le Secrétaire général réitère que toute attaque systématique contre la population civile ou des groupes de la population civile en raison de leur appartenance ethnique, leurs croyances religieuses ou leur foi pourrait constituer un crime contre l’humanité, dont les auteurs seront tenus responsables.  Tous les groupes armés, en particulier l’« État islamique » et les formations associées, doivent se conformer au droit international humanitaire et protéger les civils vivant dans les zones qu’ils contrôlent.

Les Nations Unies continueront à intensifier leurs efforts, en coopération avec le Gouvernement de l’Iraq et le Gouvernement régional du Kurdistan, pour répondre aux besoins humanitaires urgents de ceux qui ont été déplacés à cause du conflit en cours et de la menace terroriste à laquelle les groupes minoritaires iraquiens, le pays et la région sont confrontés."

Posté le 21 juillet 2014 à 14h17 par Michel Janva | Lien permanent

Après Mossoul, au tour de Kirkouk ?

Après la progression de l’État Islamique en Irak et au Levant (EILL) en juin, les Kurdes ont occupé la ville. Mais les djihadistes de l’EILL, qui sont à seulement une vingtaine de kilomètres, veulent aussi s’en emparer

Posté le 21 juillet 2014 à 08h21 par Michel Janva | Lien permanent

20 juillet 2014

Un monastère irakien tombe aux mains des islamistes

Aujourd'hui, les islamistes ont mis la main sur le monastère des martyrs Behnam et Sarah en Irak. Ils ont obligé les moines à quitter le monastère. Les moines ont pris la direction de Qaraqosh qui n’est pas loin du monastère, seulement à 19 km. Cette communauté laisse derrière elle un haut lieu de spiritualité, un monument historique de toute beauté, une bibliothèque pleine de manuscrits très anciens, des livres liturgiques et un lieu symbolique de la rencontre islamo-chrétienne.

Le vendredi 18 juillet, les terroristes avaient brûlé l’archevêché des syriaques catholiques dans le centre-ville de Mossoul.

Le samedi 19 juillet, les terroristes se sont emparés du couvent de Saint-Georges au nord de Mossoul.

Posté le 20 juillet 2014 à 20h14 par Michel Janva | Lien permanent

Fadi, chrétien à Mossoul : "Je reste. J'ai l'impression d'être déjà mort"

Au moins une famille chrétienne a décidé de rester :

"Fadi, instituteur de 36 ans, sa femme et son fils attendent une mort quasi-certaine: avec les derniers chrétiens de Mossoul, ils vivent dans l'angoisse d'être exécutés après l'expiration de l'ultimatum des jihadistes qui contrôlent cette ville du nord irakien.

Les combattants de l'Etat islamique (EI, ou Daech en arabe) avaient laissé jusqu'à samedi aux chrétiens pour se convertir à l'islam, payer une forte somme ou quitter la ville, sous peine de mort. Quelque 25.000 chrétiens se trouvaient encore à Mossoul après sa prise par ce groupe ultra-radical le 10 juin, mais la plupart d'entre eux ont fui ces dernières 24 heures suite à l'ultimatum.

"Je reste. J'ai l'impression d'être déjà mort", affirme Fadi, joint par l'AFP au téléphone peu avant l'expiration de l'ultimatum samedi midi (09H00 GMT). "Il ne me reste plus que mon âme et s'ils veulent la prendre, pas de problème!".

Vendredi, les haut-parleurs des mosquées se sont mis à hurler, appelant les chrétiens à quitter la deuxième ville d'Irak, cosmopolite depuis des siècles. (...) Fadi, lui, n'a pas les moyens d'aller se réfugier ailleurs, et ceux qui partent, dit-il, ne sont pas assurés de trouver une vie meilleure.

Quand ils ont fui, ses co-religionnaires "ont été arrêtés par des combattants de l'Etat islamique qui leur ont tout pris: téléphones portables, argent, bijoux", assure Fadi. "Quand mon cousin et des amis ont essayé de discuter avec eux, ils leur ont pris leurs voitures aussi". "Ils ont pris à une vieille femme 15.000 dollars. Elle n'a demandé à garder que 100 dollars et ils lui ont répondu: +c'est l'argent de l'Etat islamique et on ne peut pas te le donner+", rapporte Fadi.

Mais même ceux qui peuvent se permettre de payer la "jizya" préfèrent fuir face à des jihadistes connus pour leur brutalité, qui n'hésitent pas à tuer et à crucifier ceux qui leur résistent.



"Peut-être que certains chrétiens se cachent encore à Mossoul, mais je pense qu'aucun n'a décidé de payer la +jizya+ ou de se convertir. Aucun chrétien ne fait confiance à ces brigands", affirme à l'AFP Yonadam Kanna, éminent dirigeant chrétien. "Ils sont allés jusqu'à voler les alliances des femmes qui s'enfuyaient de la ville, comment peuvent-ils se dire musulmans?".

Ahlam et son mari ont porté leurs deux garçons sur leurs épaules durant les 20 kilomètres qu'ils ont parcourus une fois sortis de Mossoul. "On est d'abord arrivés à Tilkkef, complètement exténués: on n'avait rien mangé ni bu pendant toute une journée", poursuit cette chrétienne de 34 ans.

Dans cette ville au nord de Mossoul --dans la région autonome du Kurdistan-- des volontaires attendaient avec leurs voitures pour transporter les centaines de chrétiens, toutes générations confondues, fuyant à pied sous un soleil de plomb, ajoute-t-elle.

Et pour ces déplacés, l'idée d'un retour semble compromise: dans un communiqué, l'EI a indiqué que toute maison abandonnée devenait de fait sa propriété.
"A Mossoul, j'ai laissé ma maison, celle que ma famille avait construite il y a des décennies. Elle a été perdue en un instant. Tout s'est envolé: nos souvenirs, notre maison", dit Ahlam, les larmes aux yeux."

Posté le 20 juillet 2014 à 14h58 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (0)

Rassemblement de soutien aux chrétiens d'Irak

Devant France Télévisions :

I

Posté le 20 juillet 2014 à 14h55 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (12)

Manifestation à 14h devant France Télévisions pour les chrétiens d'Irak

Lu ici :

S

Posté le 20 juillet 2014 à 13h06 par Michel Janva | Lien permanent

19 juillet 2014

Mossoul : l'évêché incendié

L’évêché syriaque catholique de Mossoul, qui avait été investi voici quelques jours, a été incendié par les islamistes.

Aujourd'hui, dans l'un des berceaux historiques du christianisme, il n'y a plus un seul chrétien. L’évêque auxiliaire chaldéen de Bagdad, Mgr Saad Syroub, déclare :

«Nous sommes sans voix parce que ce qui est arrivé est véritablement choquant. Les chrétiens sont présents à Mossoul depuis des siècles et ces familles ont été subitement arrachées à leur ville, à leurs maisons, à leurs vies. Nous sommes vraiment préoccupés pour l’avenir des chrétiens dans ce pays». 

Posté le 19 juillet 2014 à 13h45 par Michel Janva | Lien permanent

18 juillet 2014

Les chrétiens ont 24h pour quitter Mossoul

D'après l'agence Fides, alors que la deuxième ville d'Irak comptait environ 35 000 chrétiens en 2003, les dernières familles encore présentes quittent actuellement la ville.

Aleteia avance trois explications :

"les militants de l'auto proclamé califat islamique leur ont donné jusqu'à samedi midi pour se convertir payer un impôt, quitter la ville ou mourir."

"L'exode des derniers chrétiens s’était encore accéléré au cours de ces deux derniers jours, après que les insurgés sunnites et les militants du prétendu « Etat islamique » aient commencé à marquer de signes distinctifs les maisons des chrétiens et des chiites afin d’en prendre possession par la suite."

"Depuis le 9 juin dernier, les membres de l'Etat islamique en Irak et au Levant qui ont proclamé le califat ont par ailleurs donné l’ordre aux fonctionnaires publics de suspendre toute aide en nourriture et en bonbonnes de gaz aux chiites, aux kurdes et aux rares chrétiens demeurés dans la deuxième ville d’Irak."

Posté le 18 juillet 2014 à 17h37 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (0)

13 juillet 2014

Que compte faire l'Etat Islamique du matériel radioactif volé ?

C'est la question que l'on se pose après avoir appris que les jihadistes de l'EI ont investi le site d'Al Muthanna, qui avait servi sous Saddam Hussein à fabriquer des armes chimiques dans un premier temps, puis à détruire ces mêmes armes par la suite.

Les autorités irakiennes ne savent pas ce que les jihadistes ont fait avec le matériel provenant de l'ancien programme d'armement chimique stocké dans deux bunkers, et qu'ils comptaient détruire. Les Irakiens ont annoncé qu'ils n'étaient plus en mesure de poursuivre le programme de destruction de ces armes chimiques tant qu'ils n'auraient pas repris le contrôle du site.

Plus grave: les jihadistes se seraient emparés de matériel nucléaire stocké à des fins de recherche à l'université de Mossoul. Les Irakiens pensent que ce matériel pourrait servir à la fabrication d'armes de destruction massive, mais ce n'est pas l'avis de Washington, qui pense que le matériau radioactif n'est pas de qualité militaire. En revanche, si ce matériel ne peut être utilisé pour fabriquer une bombe nucléaire, il pourrait servir autrement :

" [...] si ces matériaux radioactifs ne peuvent pas être utilisés pour concevoir une arme nucléaire, ils sont susceptibles de servir à la fabrication d’une bombe radiologique (ou « bombe sale »), beaucoup plus facile, qui plus est, à mettre au point dans la mesure où il suffit de faire exploser un mélange radioactif pour contaminer un secteur déterminé. L’effet n’est pas spectaculaire (ce que recherchent les terroristes) mais il peut être très meutrier.

Ainsi, à Goiania, au Brésil, en 1987, seulement 20 grammes de césium trouvés dans un appareil de radiologie volé avaient suffi pour contaminer 112.000 personnes en l’espace de quelques heures (7 en mourront). En 2002, à Chicago, José Padilla (alias Abdullah al-Mujahir) fut arrêté alors qu’il comptait faire exploser une bombe radiologique pour le compte d’al-Qaïda. [...]"

Plutôt inquiétant ...

 

Posté le 13 juillet 2014 à 09h30 par Marie Bethanie | Lien permanent

12 juillet 2014

Au Soudan, prêtres et évêques n'ont pas de statut légal

La situation juridique des chrétiens au Soudan est inquiétante, comme en témoigne le cas de Meriam, qui est l'arbre qui cache la forêt, puisqu'elle est LE cas médiatisé, pour combien qui restent dans l'ombre?

Mgr Kussala, évêque de Tambura-Yambio, se confie à l'AED :

"Lorsque nous confrontons les responsables avec cet état de faits, ils soulignent que les chrétiens bénéficient des même droits que tous leurs compatriotes, mais rien ne change sur le plan juridique. Les évêques et les prêtres n’obtiennent pas de passeports et n’ont aucun statut légal. Certes, ils peuvent quitter le pays, mais il peut leur être refusé d’y retourner. Des prêtres ont déjà été expulsés et les évêques sont condamnés à se taire. "

"Les chrétiens du Soudan peuvent effectivement prendre part à des offices religieux sans être inquiétés, mais il n’existe pas de véritable liberté de religion et de conscience dans le pays. Le cas honteux de Mariam Yahia Ibrahim Ishaq qui, contrairement à de nombreux autres cas, est devenu public, le montre clairement. [...] Dans son entourage, on la connaissait depuis longtemps comme étant chrétienne. Pour des motifs quelconques, elle a d’abord été victime de chantage puis accusée d’apostasie. Le gouvernement ne s’est pas exprimé sur ce cas et a tout simplement laissé main libre aux oulémas."

Les autorités soudanaises mettent la division du pays en deux parties, il y a trois ans, sur le compte de l'Eglise. Mgr Kussala estime que le Soudan compte plus de trois millions de chrétiens.

Posté le 12 juillet 2014 à 13h00 par Marie Bethanie | Lien permanent

11 juillet 2014

Vers l'éclatement de l'Irak ?

Les ministres kurdes du gouvernement irakien ont pris prétexte des déclarations du premier ministre, Nouri al-Maliki, qui avait accusé mercredi la région autonome du Kurdistan d'être le quartier général des insurgés, pour l'accuser d'attiser les tensions interconfessionnelles et "suspendre" leur participation au gouvernement, mettant en difficulté la formation d'un parlement d'unité nationale face à l'offensive sunnite. Les autorités de la région autonome du Kurdistan ont qualifié Nouri al-Maliki d'"hystérique" et ont demandé son départ. 

Les forces de sécurité kurdes (Peshmergas) auraient profité du recul des forces militaires irakiennes pour s'emparer de territoires et de champs pétrolifères que se disputent Bagdad et la région autonome du Kurdistan. Cette dernière annonce qu'elle ne rendrait jamais ces champs pétrolifères, dont les revenus lui permettraient d'assurer l'indépendance du Kurdistan pour laquelle un référendum est annoncé.

Le gouvernement irakien devra donc faire face à deux fronts simultanés s'il ne règle pas très rapidement ses dissensions internes, qui peuvent aboutir à l'éclatement de l'Irak.

Posté le 11 juillet 2014 à 18h40 par Marie Bethanie | Lien permanent

10 juillet 2014

Abu Bakr (al-Husayni) al-Baghdadi, le calife qui veut conquérir Rome

Récemment nous vous présentions Abu Bakr al Baghdadi, appelé aussi "calife Ibrahim", calife universel auto-proclamé de l'Etat Islamique (ex-EIIL). Le premier jour du ramadan, le nouveau calife s'est adressé aux musulmans du monde entier dans une allocution radio-diffusée, qu'il concluait en invitant ses adeptes à "terrifier les ennemis d'Allah" et à "mener le jihad jusqu'à Rome". (Observatoire de la christianophobie).

Abou bakr al baghdadi

Quel homme délicieux, n'est-ce pas ?

Posté le 10 juillet 2014 à 09h00 par Marie Bethanie | Lien permanent


     Archives > Cathophobie , Pays : Irak

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Cathophobie , Pays : Irak