24 février 2014

La situation des femmes en Irak est devenue un véritable enfer

Hanaa Edwar, secrétaire générale d'»Al-Amal», une organisation de défense des droits humains basée à Bagdad, est venue présenter à Genève son rapport au Comité de la «Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes» (CEDAW). Elle déclare à l'agence Apic :

"Il faut d'abord rappeler que l'Irak a été longtemps le pays le plus progressiste de toute la région en ce qui concerne les droits des femmes. La «loi du statut personnel» de 1959, qui s’appliquait de manière uniforme à tous les Irakiens musulmans, était considérée comme l’une des lois sur la famille les plus progressistes du Moyen-Orient. L'Irak connaissait alors l’interdiction du mariage des fillettes, et rendait la polygamie plus difficile, alors que c'est une pratique autorisée par la charia, la loi islamique.

Selon des chiffres non officiels, il y a actuellement en Irak 1,5 million de veuves – en raison notamment des diverses guerres, violences et attentats – sans parler des femmes abandonnées ou divorcées. Près de 11% des ménages sont tenus par des femmes seules. Il leur est très difficile de trouver du travail pour nourrir leur famille – 71% sont sans travail – et seule une minorité reçoit une rente de veuve de guerre. Alors qu’en 1970 la quasi-totalité des Irakiennes étaient alphabétisées, seules 40 % fréquentent aujourd’hui les salles de classe. [...]

L'invasion américaine de 2003 a renforcé les divisions sectaires et ethniques, ainsi que la domination des partis islamiques. Ni les responsables américains ni les nouveaux gouvernants irakiens n'ont voulu imposer les principes d'égalité fondamentale entre hommes et femmes. Ils ont plutôt permis aux éléments extrémistes de promouvoir leurs traditions tribales et leurs coutumes religieuses et d'exploiter la loi pour renforcer leurs positions conservatrices en ce qui concerne le droit des femmes. C'est ainsi que les femmes ne sont plus vues que dans leur fonction reproductrice, au service de la famille, et dans la subordination aux hommes. [...]"

Posté le 24 février 2014 à 22h02 par Michel Janva | Lien permanent

24 décembre 2013

Noël : jour férié en Irak

Le patriarche chaldéen S.B. Mar Raphael Louis Sako Ier avait écrit au Premier ministre irakien musulman Nouri al-Maliki pour lui demander de faire du 25 décembre un « jour de repos pour tous les Irakiens », comme signe de solidarité avec les chrétiens et de reconnaissance pour leur contribution au développement de la nation, et donc pour les inciter à rester dans leur pays.

Or, le gouvernement a pris la décision de faire du 25 décembre désormais un jour férié en Irak.

La municipalité de Bagdad a même installé un grand sapin de Noël près du Tigre.

Posté le 24 décembre 2013 à 14h11 par Michel Janva | Lien permanent

17 octobre 2013

Panorama des 30 pays les plus christianophobes 2/2

L'Aide à l'Eglise en détresse (AED) dresse le tableau de la situation des chrétiens entre 2011 et 2013 dans les 30 pays les plus christianophobes. En voici une traduction (le rapport étant rédigé en anglais) :

Les pays où les persécutions ou l'oppression contre les chrétiens sont extrêmes :

  • Erythrée : forte dégradation. Persécution reforcée début 2013 avec l'arrestation d'au moins 191 chrétiens. Entre 2 000 et 3 000 chrétiens continuent de subir torture ou mauvais traitements en prison.
  • Afghanistan : forte dégradation. La seule église officielle encore debout a été détruite en mars 2010. Les personnes engagées dans des associations humanitaires chrétiennes ont été expulsées pour prosélytisme.
  • Vietnam : forte dégradation. Le décret 92, prenant effet le 1er janvier 2013, a étendu le contrôle du gouvernement dans un pays déjà très restrictif sur le plan de la liberté religieuse.
  • Pakistan : dégradation. Des chrétiens tués et des maisons détruites à la suite d'accusations de blasphème. Les femmes issues des minorités religieuses subissent davantage de harcèlements sexuels ou d'autres abus.
  • Chine : dégradation. Le gouvernement contrôle étroitement les activités religieuses : les prêtres "officiels" qui défient l'Etat sont punis, les communautés non reconnues font l'objet de descentes de police.
  • Maldives : dégradation. En vertu de la Constitution, les non-musulmans sont privés de citoyenneté et les lois doivent être islamo-compatibles. Appels à l'application complète de la charia.
  • Corée du Nord : situation inchangée. Officiellement athée, l'Etat fait exécuter les personnes surprises en train de prier. Les prisonniers religieux subissent la torture et les pires abus.
  • Arabie saoudite : situation inchangée. Le pays reste en tête de ceux qui bafouent le plus la liberté religieuse - par exemple, une simple réunion de prière chez soi justifie une descente de police.

Persécutions ou oppression élevées, voire extrêmes :

  • Syrie : forte dégradation. Les chrétiens ont été menacés, chassés de leurs maisons et parfois tués à cause de leur foi. Des évêques et des prêtres kidnappés, certains toujours portés disparus.
  • Egypte : forte dégradation. Exode d'au moins 200 000 chrétiens depuis février 2011. Rapts de jeunes filles, assauts, meurtres de chrétiens à cause de leur foi, destructions et fermetures d'églises.
  • Iran : forte dégradation. Augmentation des arrestations, tortures, séquestrations de croyants, mais également des raids contre les églises et des confiscations de bibles.
  • Nigeria : forte dégration. Augmentation des attaques contre les édifices religieux et les maisons des chrétiens. Depuis 2007, plus de 700 églises ont été attaquées, la plupart par des islamistes voulant imposer la charia.
  • Irak : légère amélioration. L'exode des chrétiens continue avec les attaques contre les personnes et les édifices. Mais les attaques de grande échelle qui ont marqué la période 2009-10 se sont réduites.

Persécutions ou oppression élevées :

  • Soudan : forte dégradation. Attaques d'églises et arrestation du clergé à la suite des déclarations du président Omar al-Bachir, voulant faire du Soudan un Etat totalement islamique.
  • Ouzbékistan : forte dégradation. Raids pendant les offices et censure des publications - au moins 37 personnes ont été arrêtées pour possession de littérature religieuse illégale entre 2012 et 2013.
  • Inde : dégradation. Le gouvernement a été complice dans certains Etats de violences (mutilations faciales, destructions d'églises, profanations de tombes) perpétrées par des radicaux hindous.
  • Sri Lanka : dégradation. Probable augmentation des attaques contre les églises et les prêtres : de janvier à mai 2013, au moins 45 cas de persécutions ont été recensés.
  • Biélorussie : situation inchangée. Les communautés ont besoin d'une autorisation de l'Etat pour mener leurs activités et célébrer des offices publiquement. Non reconnues, certaines ont fait l'objet de descentes de police lors de réunions et leurs biens ont été saisis.
  • Turkménistan : situation inchangée. Très peu de communautés reçoivent un agréement, et la littérature religieuse est strictement controlée. Les chrétiens craignent les arrestations, la confiscation de leurs bibles et les fermetures arbitraires d'églises.
  • Laos : amélioration. Quelques progrès, mais les personnes accusées de blasphème sont toujours emprisonnées sans procès. Localement, les autorités ont expulsé des croyants de leur village.

Persécutions ou oppression modérées, voire élevées :

  • Indonésie : forte dégradation. Forte hausse des attaques contre les églises et des pressions pour les fermer, montée du sectarisme anti-chrétien liée à l'influence grandissante de l'extrémisme islamiste.
  • Birmanie : situation inchangée. L'armée exerce des pressions sur les chrétiens pour qu'ils se convertissent au bouddhisme. Elle tente de prendre le contrôle de certaines régions, en menant une répression ethnico-religieuse.

Persécutions ou oppression modérées :

  • Mali : forte dégradation. La campagne militaire menée par Al-Qaida au Nord Mali au printemps 2012 a visé les chrétiens. 200 000 d'entre eux ont fui la région.
  • Tanzanie : forte dégradation. Des chrétiens battus, parfois tués, tandis que les évêques s'inquiètent de l'expansion du fondamentalisme musulman venu d'Arabie saoudite.
  • Bosnie-Herzégovine : dégradation. L'islamisme radical montant, notamment wahhabite, essaie de chasser les catholiques de certaines parties du pays.
  • Israel et Palestine : dégradation. Augmentation des attaques contre des édifices religieux dans certaines régions d'Israel. Peur de l'empiètement islamique dans certaines zones palestiniennes.
  • Turquie : situation stable, voire meilleure. Les commentateurs sont divisés, certains voyant quelques signes de progrès, les autres remarquant que la plupart des difficultés demeurent.
  • Cuba : amélioration. Certaines églises sont retournées dans le giron de l'Eglise catholique mais de nombreux croyants subissent des restrictions. Violentes attaques contre les chrétiens.
  • Zimbabwe : forte amélioration. Fin de la persécution contre l'Eglise anglicane. Excomunié, l'ancien évêque anglican d'Harare, Nolbert Kunonga, a reçu l'ordre de rendre tous les biens de son église, qu'il avait saisis.

Posté le 17 octobre 2013 à 20h16 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (8)

Les chrétiens de plus en plus persécutés dans le monde 1/2

L'Aide a l'Eglise en détresse examine chaque année la situation des chrétiens dans les 30 pays les plus christianophobes. Les conclusions du rapport 2013 (en anglais), qui porte sur les 30 derniers mois, font froid dans le dos :

"Selon John Pontifex, directeur de l’Information du bureau britannique de l’AED, « la principale conclusion du rapport est que dans les deux-tiers des pays où la persécution des chrétiens est la plus sévère, les problèmes ont sans doute encore empiré. En fait, dans certaines régions – notamment au Proche-Orient – la survie même de l’Église est maintenant en jeu. »

Pour les chrétiens, le soi-disant « printemps arabe » est devenu dans de nombreux cas ce que le rapport appelle un « hiver chrétien ». (...) Le rapport décrit l’exode comme atteignant des « proportions presque bibliques ».

Selon les informations présentées dans ce rapport, l’influence des groupes islamistes fondamentalistes a considérablement augmenté au cours des trente derniers mois. Ils représentent peut-être la plus grande menace à l’encontre de la liberté religieuse dans le monde aujourd’hui. Leur objectif est l’élimination, ou au moins l’assujettissement des chrétiens.

Dans les pays communistes aussi, les efforts visant à exercer un contrôle sur les populations chrétiennes ont augmenté. Toutefois, dans ces pays les chrétiens tendent à être persécutés avant tout en raison de leurs contacts avec des dissidents et avec l’Occident et non pas uniquement en raison de leur foi. (...)

Comme l’explique John Pontifex, « (...) le rapport « Persécutés et oubliés ? » soulève de profondes interrogations quant à l’engagement de la communauté internationale à se dresser en faveur de la liberté religieuse. »"

Posté le 17 octobre 2013 à 20h15 par Louise Tudy | Lien permanent | Commentaires (1)

10 octobre 2013

La situation s’est détériorée en Irak

Sa Béatitude Louis Raphaël Ier Sako, ancien archevêque de Kirkouk, nommé patriarche de Babylone des Chaldéens le 31 janvier 2013, répond aux questions de l’Aide à l’Eglise en Détresse sur la situation actuelle des chrétiens d’Irak :

"En Irak, en Syrie et même au Liban et en Jordanie règnent des tensions et l’insécurité. Le fondamentalisme croissant constitue un défi. Beaucoup de gens sont dans l’expectative et ont peur. La situation s’est détériorée en Irak, il y a trop peu de sécurité. Des explosions tuent des femmes, des hommes et des enfants, des maisons sont détruites. Il s’agit certes d’un conflit entre sunnites et chiites, mais les chrétiens doivent craindre les attaques. Certains d’entre eux ont quitté le pays, d’autres restent et attendent. [...]

Il y a un mois, nous avons rendu visite à des réfugiés en Turquie. Et maintenant, j’ai effectué une visite pastorale au Liban, où il y a un grand nombre de réfugiés chrétiens qui n’ont plus aucun espoir, qui ne savent pas où aller. Nous essayons de les réconforter et de leur rendre espoir. [...]

Les États occidentaux ne devraient pas encourager les chrétiens à quitter la région. Ils pourraient plutôt contribuer à travers des projets à ce que les gens puissent rester, particulièrement en milieu rural. J’ai visité une quarantaine de villages dans le nord de l’Irak. Les gens n’ont pas besoin de beaucoup de choses ; des médicaments, des garderies pour les enfants, des semences, des moyens de transport, du travail."

Posté le 10 octobre 2013 à 08h24 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (1)

29 août 2013

Pendant que la guerre se prépare contre la Syrie, la "paix" règne en Irak...

Les multiples attentats qui ont frappé l'Irak hier, en particulier à Bagdad, ont fait au total au moins 75 morts et plus de 200 blessés.

Au total, plus de 600 personnes ont été tuées dans le pays depuis le début du mois.

Ces attaques ont surtout visé des quartiers à majorité chiite de Bagdad.

Le premier ministre Nouri al-Maliki a annoncé un état d'alerte pour parer aux éventuelles retombées d'une intervention militaire en Syrie.

Il y a 10 ans, les Américains frappaient l'Irak, suite aux "preuves" que le pays fabriquait des armes de destruction massive.

Posté le 29 août 2013 à 10h44 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (10)

23 mars 2013

Le patriarche de Babylone des chaldéens prie pour la réussite de la Manif pour tous

Mgr Louis Raphael 1er Sako, archevêque patriarche de Babylone des chaldéens, évêque de Kirkouk en Iraq, portera dans la prière des chrétiens d'Iraq, le combat des familles françaises pour la protection de la famille.

Le calvaire quotidien des chrétiens d'Iraq ne donne que plus de valeur à cette intention de prière du dimanche des Rameaux et démontre l'attachement des chrétiens d'iraq à l'exemple que peut donner la Fille aînée de l'Eglise.

Posté le 23 mars 2013 à 17h14 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

09 mars 2013

«Je connais vos peurs, mais je vous invite à vivre la réalité avec foi et espérance»

Le nouveau Patriarche de l’Eglise chaldéenne, S.B. Louis Raphaël Ier Sako, a célébré mercredi, en la cathédrale Saint Joseph de Bagdad, sa messe d’intronisation. Il a déclaré :

« Ce que nous avons vécu en termes de souffrance, de tribulation et de sang versé de nos martyrs peut, si nous le voulons, nous incorporer au mystère du Christ, nous aider à reconnaître la présence de Dieu parmi nous, renforcer notre espérance dans le fait que le Saint Esprit change et améliore les cœurs des hommes et des femmes. La tempête devra passer ».

« Je connais vos peurs, mais je vous invite à vivre la réalité avec foi et espérance. Vous n’êtes pas une minorité dans ce pays. Vous êtes ici depuis 2.000 ans et vous êtes à l’origine de ce pays. Avec les musulmans venus de la péninsule arabique, vous avez contribué à la construction de la culture arabe et musulmane au travers des traductions, des écrits et de la Beit Al-Hikma (la maison de la sagesse). Vous avez vécu avec eux le bien et le mal. Pourquoi le petit troupeau a-t-il encore peur ? (…). Ne vous isolez pas et n’émigrez pas, quelles que soient les pressions auxquelles vous vous trouvez soumis. Ceci est votre terre et la contribution que vous pouvez lui fournir ne dépend pas de votre nombre mais de votre attitude. »

Posté le 9 mars 2013 à 10h42 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

21 février 2013

Dix ans après la chute de Saddam Hussein

Constat de l'AED :

"Dix ans après la chute de Saddam Hussein et l’invasion américaine, le constat est sans appel. La reconstruction achoppe, les violences se multiplient et l’avenir demeure plein d’incertitudes.
Les trois quarts des quelque 250 000 chrétiens qui, selon des estimations, n’ont pas émigré et sont restés en Irak, appartiennent à l’Église catholique ; ils se répartissent en cinq rites : fidèles de rite chaldéen, syriaque, arménien, grec-melkite et rite latin. À cause des actes de terreur ciblés perpétrés par des groupes extrémistes islamiques contre les fidèles d’autres croyances, plus d’un million de chrétiens ont émigré depuis 2003. Ceux qui ne voulaient pas tourner le dos à leur patrie vivent comme dans des ghettos. Toute profession publique de la foi chrétienne est impossible, voire extrêmement dangereuse. La peur des violences et de la terreur est omniprésente chez les chrétiens.

Depuis 2003, l’AED a accordé plus de 3,7 millions d’euros pour des projets d’aide en Irak: construction et reconstruction de bâtiments (églises, monastères, séminaires, salles polyvalentes et mobiliers pour ces édifices), formation des séminaristes et bourses d’étude, offrande de messes, bibles de l’enfant en arabe et en assyrien etc."

Posté le 21 février 2013 à 07h47 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

11 janvier 2013

Une chrétienne égorgée et un étudiant chrétien tué en Irak

Lu sur le site de l'AED :

"la police de Mossoul a découvert le 7 janvier 2013 le corps sauvagement mutilé de Shdha Elias, enseignante chrétienne de 54 ans. La victime vivait seule, ce qui d’après une source locale « faisait d’elle une proie facile pour les criminels. » A ce jour, le meurtre n’a pas été revendiqué.

Mardi 8 janvier, un nouveau scénario catastrophe a ébranlé Mossoul. Devant le supermarché al-Alamia, l’explosion d’une voiture piégée a provoqué la mort immédiate d’un étudiant chrétien, Ayyoub Fauzi Auyyoub Al Sheikh, et blessé une dizaine d’autres.

Ces deux dernières semaines, l’atmosphère de la ville s’est dégradée. Sont en cause l’état de santé défectueux du président de la République irakienne, Jalal Talabani, hospitalisé suite à une attaque cérébrale, les tensions politiques entre le Premier ministre chiite Nouri al-Maliki et la minorité sunnite, et l’incapacité du gouvernement central de Bagdad à faire face aux attaques terroristes.

Mossoul est un bastion sunnite, étroitement liée à l’Arabie Saoudite. Pour les experts de la politique irakienne, l’objectif des sunnites est « de mettre en place un État fondé sur la charia », avec le Coran et la Sunna (loi immuable de Dieu) comme base de la législation. Dans un tel système, les non-musulmans peuvent choisir entre la conversion ou l’exil. [...]"

Posté le 11 janvier 2013 à 08h13 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (2)

12 juillet 2012

Irak : les chrétiens continuent de partir

Lu ici :

"5.000. C'est le nombre de familles chrétiennes qui ont quitté la région de Mossoul, au nord de l'Irak, ces derniers mois. En cause, l'escalade de l'insécurité pour ces familles, en proie au racket, aux enlèvements et aux assassinats. Pour Mgr Shlemon Warduni, évêque auxiliaire de Bagdad, qui s'exprimait chez nos confrères de Radio Vatican, le gouvernement doit faire plus et mieux: "La situation générale du Moyen-Orient n'est pas bonne, et cela affecte aussi l'Irak. en outre, nous ne sommes pas tranquilles parce qu'il y a des tractations entre le gouvernement, les partis et les religions, ce qui influe négativement sur l'ensemble du pays. En outre, le fait d'être moins nombreux que les musulmans nous expose à d'autres difficultés". Selon lui, les familles irakiennes ont fui pour la Turquie, la Jordanie ou même la Syrie, et beaucoup sont revenues avant de fuir de nouveau ailleurs."

Posté le 12 juillet 2012 à 07h36 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (2)

31 mai 2012

Trois chrétiens assassinés à Mossoul

Le 23 mai.

Posté le 31 mai 2012 à 07h34 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (2)

12 janvier 2012

Tirs sur Mgr Sako, archevêque chaldéen de Kirkouk

Lu sur La Vie :

S"Hier, des personnes ont tiré sur l'archevêché chaldéen de Kirkouk. Les gardes ont riposté; la fusillade a fait deux morts - deux des terroristes - et cinq blessés parmi les policiers. Un troisième terroriste a été arrêté. L'archevêque, chaldéen de Kirkouk, Mgr Sako, qui rentrait tout juste de visite, est sain et sauf."

Posté le 12 janvier 2012 à 08h09 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

22 décembre 2011

Irak : les chrétiens se sentent découragés

Message de l'Aide à l'Eglise en Détresse :

"Vous avez peut-être entendu qu’un couple de chrétiens a été assassiné à Mossoul mardi dernier, sous les yeux de ses enfants… En Irak, la période de l’Avent a ainsi été marquée par de nouvelles violences à l’encontre de la communauté chrétienne. En moins de quinze jours, elle a été prise deux fois pour cible. A l’heure où les troupes américaines se retirent du pays, la situation est toujours dramatique. Mgr Louis Sako expliquait, après l’attentat d’octobre dernier :

« C'est la première fois que les chrétiens se sentent découragés. L'atmosphère est celle d'un deuil. À Bagdad, le massacre a été très choquant pour les chrétiens (…). À Kirkouk, nous ne célébrerons pas la messe de minuit. Ce sera la même chose à Bagdad et à Mossoul. On ne sait jamais. »

Et selon Mgr Giorgio Lingua, Nonce apostolique en Irak, "Noël sera célébré avec les mêmes précautions que les années passées".

Mgr Sako a demandé le mois dernier l’appui de tous les chrétiens de l’Occident avec des actions concrètes de soutien à leurs frères qui souffrent dans ces pays. Il a aussi demandé de prier pour que Dieu leur donne le courage et la patience de continuer de témoigner de leurs valeurs chrétiennes. Mgr Sako a fait remarquer que c’est, pour eux, d'une grande importance de ne pas se sentir isolés : n’importe quel geste de soutien ou signe d’amitié que nous puissions leur transmettre se transforme en un encouragement qui les aide à ne pas baisser les bras."

Posté le 22 décembre 2011 à 23h53 par Michel Janva | Lien permanent

20 décembre 2011

Hommage aux martyrs chrétiens en Irak

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"Mgr Louis Sako, archevêque chaldéen de Kirkouk, a béni dimanche un monument en hommage aux 36 martyrs chrétiens de la ville depuis l’invasion américaine.

Posté le 20 décembre 2011 à 18h07 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (0)

12 décembre 2011

Un Noël en "état de siège" en Irak

L'AED déclare :

"Les traditions seront respectées à l’intérieur des maisons et dans les églises. La Messe se célèbre de jour pour des motifs de sécurité. Il s’agira d’un Noël entre la peur et la foi inébranlable".

Selon S.Exc. Mgr Jean Benjamin Sleiman, Archevêque de Bagdad des latins, au cours de ces dernières années, certains fidèles chrétiens ont connu la persécution et ils continuent à habiter aujourd’hui dans les zones les plus dangereuses comme Bagdad et Mossoul. Ils sont considérés comme des « dhimmis » et sont donc juridiquement et socialement inférieur, étant même contraints à payer la « jizya », le tribut islamique dû par les minorités non musulmanes afin de pouvoir pratiquer leur foi. L’incertitude qui pèse sur l’avenir unit les fidèles irakiens qui attendent avec anxiété la Messe de Noël :

«Les festivités constituent une occasion fondamentale pour pratiquer leur foi. J’espère que nous réussirons à les célébrer dans la sérénité mais tout dépend de la sécurité ».

Posté le 12 décembre 2011 à 08h06 par Michel Janva | Lien permanent

15 octobre 2011

Nantes : concert dimanche au profit des chrétiens d'Orient

Il y a bientôt un an, le 31 octobre 2010, l'Eglise Notre Dame du Perpétuel Secours située à Bagdad a été prise d'assaut par un groupe d'hommes lourdement armés qui ont pénétré dans la cathédrale juste après le sermon du Père Tha'er. Le bilan de cette tuerie anti-catholique fut de 52 morts - dont les deux jeunes prêtres présents dans l'église - et 67 blessés.

Demain soir, à l'Auditorium du Conservatoire National de Nantes, va se dérouler un concert exceptionnel organisé par l'Aide à l'Eglise en Détresse au profit des chrétiens d'orient.

Participera à ce concert une délégation de 14 irakiens dont les parents âgés de l'un des deux prêtres assassinés le 31 octobre 2010. Si nous sommes convaincus de ce que le sang des martyrs est une semence de chrétiens et que la parole de St Paul - "revêtez des sentiments de tendre compassion" Col 3, 12 - s'applique plus que jamais pour des frères aussi éprouvés, nous aurons à coeur de laisser là nos occupations habituelles et d'aller entourer de notre affection ceux qui souffrent cruellement pour le Christ.

Posté le 15 octobre 2011 à 14h46 par Michel Janva | Lien permanent

04 octobre 2011

2 chrétiens tués en Irak [Addendum]

Lu sur l'Observatoire de la christianophobie :

"Le 1er octobre, dans les environs de cette ville du nord de l’Irak, fut retrouvé, sur le bord de la route qui mène à Baghdad, le corps sans vie de Hanna Polos Emmanuel, 60 ans. Le jour suivant, c’est celui d’un employé de restaurant, Bassam Isho, 30 ans, qui a été retrouvé criblé de balles par une bande d’inconnus. Ces deux meurtres ont été perpétrés, comme tous les autres qui visent la communauté chrétienne de cette région où sévissent les islamistes, dans la parfaite indifférence des autorités."

Addendum 13h35 : D'après Mgr Sako, joint ce matin par l'AED, un seul chrétien aurait été tué sur son lieu de travail à Mossoul, mais pas à Kirkuk.

Posté le 4 octobre 2011 à 11h23 par Michel Janva | Lien permanent

21 septembre 2011

Le calvaire des chrétiens d'Irak

Lu ici :

"Une délégation de l'association Fraternité en Irak a séjourné pendant deux semaines à Mossoul et Kirkouk durant l'été. L'un de ses membres, Benoît Camurat, nous décrit les épreuves endurées par la minorité chrétienne, face à la violence qui sévit dans le nord du pays (...)

70% des chrétiens d’Irak ont quitté leur pays depuis la guerre de 2003. Mossoul que nous avons visitée est la ville où la situation des chrétiens est la plus dramatique. Il n’y reste plus que 2.000 familles, contre 25 à 30.000 avant la guerre. Les chrétiens de Mossoul vivent dans un huis clos très difficile. Même si nous n’y avons passé qu’un après-midi pour des raisons liées à notre sécurité, nous avons rencontré des familles dont seul le père sort de chez eux. Beaucoup de chrétiens vivent terrés, les volets de leurs maisons fermés. Et quand les chrétiens de Mossoul fuient les violences, leurs maisons sont souvent pillées. Ils ne peuvent donc plus rentrer chez eux. C’est un gros souci. Le gouverneur de Mossoul nous a assuré qu’il allait tout faire pour régler ce problème. Mossoul est divisée en deux, de part et d’autre du Tigre".

 

Posté le 21 septembre 2011 à 09h51 par Lahire | Lien permanent

15 septembre 2011

"La liberté religieuse n’existe pas en Irak"

Communiqué de l'Aide à l'Eglise en Détresse :

I "« La liberté religieuse n’existe pas en Irak ». A l’initiative de l’AED, Hermann Van Rompuy, président du Conseil de l’Europe, a rencontré pour la première fois deux évêques irakiens, pour partager ensemble sur la situation particulièrement dramatique des chrétiens d’Irak. (Pour rappel, l’attentat du 31 octobre derniers dans une église de Bagdad avait fait 71 morts). Il s’agit de Mgr Sashar Warda, évêque d’Erbil, et Mgr Emil Nona, archevêque chaldéen de Mossoul, lui même successeur de Mgr Rahho, assassiné en 2008. Hermann Van Rompuy a exprimé l’inquiétude grandissante des  institutions européennes à propos du sort des chrétiens dans les pays où ils étaient victimes de persécutions, en particulier au Moyen-Orient.

Lors de l’entretien, ils ont évoqué successivement les conditions de vie des familles chrétiennes en Irak, de la condition de la femme et du sort des réfugiés, et sur la forme d’aide que l’UE pourrait apporter à des projets éducatifs, « bénéfiques pour la société toute entière, car 90 % des enfants accueillis dans les écoles chrétiennes sont musulmans ». Mgr Warda et Mgr Nona ont également rappelé que l’article 3 de la Constitution irakienne  instituait la charia comme socle de toute législation.

« Nous souhaitons que cette rencontre soit le signe sérieux que les institutions européennes mesurent l’urgence de dénoncer fermement les persécutions dont les chrétiens sont l’objet en Irak, et dans d’autres pays du Moyen-Orient, réagit Marc Fromager, directeur de l’AED et membre de l’Observatoire pour le pluralisme des cultures et des religions. La liberté religieuse est un droit fondamental de la personne humaine, et il est totalement bafoué en Irak. Nous attendons maintenant des gestes concrets pour aider ces familles chrétiennes à rester sur leur terre »."

Posté le 15 septembre 2011 à 18h02 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

16 août 2011

Encore une église visée en Irak

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"L’église syriaque orthodoxe Saint-Ephrem de Kirkouk a été très endommagée la nuit dernière par une bombe qui n’a pas fait de victime."

Posté le 16 août 2011 à 19h07 par Michel Janva | Lien permanent

02 août 2011

Nouvel attentat contre une église en Irak

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"Une voiture piégée a explosé ce matin devant l’église syriaque catholique de la Sainte Famille à Kirkouk. L’explosion a endommagé une trentaine d’habitations et a fait 15 blessés, dont deux sérieusement atteints. La veille, à l’occasion du premier jour du ramadan, Mgr Sako, l’archevêque chaldéen de Kirkouk, avait offert 300 kg de médicaments aux hôpitaux locaux, et, dans une lettre ouverte aux musulmans, il disait : « Nous nous joignons à vous dans la prière à Dieu, pour qu’il puisse nous donner la paix et la stabilité »… Aujourd’hui, selon le porte-parole du Conseil suprême judiciaire, trois hommes ont été condamnés à mort, et un quatrième à 20 ans de prison, pour avoir organisé et préparé l’attaque de l’église syriaque catholique de Bagdad qui avait fait 68 morts le 31 octobre 2010."

Posté le 2 août 2011 à 22h42 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (1)

24 juillet 2011

Irak : face au terrorisme, la foi des chrétiens se fortifie

Le père Amir Jaje, 42 ans, nouveau supérieur des Dominicains de Bagdad, vicaire provincial du monde arabe (deux couvents en Irak, un au Caire, un autre à Alger, ainsi qu’un frère au Liban), a failli mourir lors de l'attentat du 31 octobre à Bagdad. En France pour des études, il est rentré en Irak le 22 octobre 2010, une semaine avant les attentats à Notre-Dame du Perpétuel Secours. Le 31 octobre, il devait célébrer la messe dans la cathédrale. Fatigué, il a été remplacé au dernier moment. Il déclare à l'AED :

J "Au moment de la prise d’otage, j’étais au nord du pays. Ils m’ont appelé depuis l’église pour me dire que des terroristes étaient à l’intérieur. Quand j’ai appris que 58 personnes étaient mortes, j’étais effondré. Je me suis dit qu’il n’y avait plus d’espérance en Irak, que nous devions partir. Je n’en pouvais plus. Une fois sur place, je suis entré dans l’église, jonchée de cadavres. C’était horrible. J’étais très ami avec les deux prêtres qui sont morts. Wasim, le plus jeune, était mon cousin, il avait 27 ans. Nous avons passé les jours suivants à aider les blessés, à rendre visite aux familles dans les hôpitaux. Il fallait être présent. Quand j’ai vu les besoins, j’ai compris que je n’avais pas le droit de désespérer, que les gens avaient besoin de mon espérance pour être soutenus dans la leur. C’est ce qui m’a sauvé de l’enfermement et du désespoir.

Vous auriez dû mourir ce jour là…
Je me suis dit que si je n’étais pas mort, si je ne faisais pas partie de ces martyrs, c’est que Dieu voulait faire de ma vie quelque chose, qu’il avait besoin de moi et que je n’avais pas le droit de tomber dans la désespérance. J’avais l’impression d’être à bord d’un avion qui chute mais qui remonte à la dernière minute, parce qu’il a une mission. Ma mission est d’être aux côtés des chrétiens qui ne peuvent pas quitter Bagdad. Aujourd’hui, ceux qui restent sont ceux qui n’ont pas les moyens de partir. Notre présence est leur seul bien, ils nous le disent.

A quoi ressemble votre quotidien ?
On nous demande d’enseigner et de prêcher des retraites. Les besoins sont immenses. On comptait plus de trente prêtres chaldéens il y a 6 ou 7 ans. Aujourd’hui, ils sont seulement 8.Tous les jours quand je sors du couvent, je ne sais pas si je vais rentrer ou non. Mais je sors quand même et je fais mon devoir. Il ne faut pas que la peur nous immobilise. Malgré la peur, il faut vivre, il faut croire en l’avenir.

« Le sang des martyrs est semence de chrétiens », disait Tertullien. Ce que vivent les chrétiens d’Irak aujourd’hui peut-il présager d’une fécondité à venir ?
Cette phrase est une réalité que nous vivons aujourd’hui. Les terroristes veulent nous faire fuir. Mais je pense que les gens sont de plus en plus solides dans leur foi. Ils font une rencontre personnelle avec Dieu. J’ai prêché Vendredi Saint dernier à la cathédrale Notre Dame du Perpétuel Secours. J’ai parlé de la souffrance : « Où est Dieu quand je souffre ?». Je pensais qu’il y aurait peu de monde. J’ai été surpris de voir l’église bondée."

Posté le 24 juillet 2011 à 23h38 par Michel Janva | Lien permanent

12 juillet 2011

Première messe dans une nouvelle église en Irak

La première messe dominicale dans la nouvelle église Saint-Paul, située à l'extérieur de Kirkouk en Irak, a été célébrée le 10 juillet dernier par l’archevêque de Kirkouk des Chaldéens, Mgr Louis Sako. L’édifice, qui a été inauguré le 7 juillet, se trouve à une dizaine de kilomètres du centre de Kirkouk. Il s’agit de la première église construite en Irak depuis la chute de Saddam Hussein. Cette église servira à une communauté d’environ deux cents familles récemment arrivées dans cette ville du Kurdistan après la vague de violence qui a touché les communautés chrétiennes irakiennes. Mgr Sako a déclaré :

S "L’Eglise se trouve hors des murs de la ville, comme l’Eglise des Tre Fontane à Rome, qui rappelle le lieu où l’apôtre Paul a été martyrisé. Et c’est pour cela que dimanche, durant l’homélie, j’ai voulu rappeler Paul : un chrétien qui vit dans un contexte particulier mais qui ne perd jamais le courage ni la confiance d’aller de l’avant malgré les difficultés. J’ai expliqué à ma communauté paroissiale combien la figure de saint Paul est importante pour la chrétienté et ce que son martyre a représenté. Dans le martyre, il n’y a pas que la mort, mais aussi la vie et la présence constante de Dieu".

Le terrain où l’église a été construite a été donné à la communauté chrétienne par le gouvernement de Bagdad et une partie des travaux a été financée par le président Jalal Talabani.

Posté le 12 juillet 2011 à 20h51 par Michel Janva | Lien permanent

11 juillet 2011

Ouverture d'une église en Irak

Une église catholique chaldéenne a ouvert dans un village au nord de Kirkouk, une première depuis 2003 en Irak. Elle a été inaugurée en présence de responsables locaux et de musulmans. L'église Saint-Paul fait partie d’un complexe d’environ 200 nouveaux logements, destinés à accueillir des familles chrétiennes déplacées de Bagdad et Mossoul. Pour la communauté chrétienne d’Irak, qui est régulièrement la cible d’attentats, cette nouvelle église est un signe d’espoir qui réaffirme l’importance des chrétiens sur place et les encourage à rester dans le pays.

Posté le 11 juillet 2011 à 09h29 par Michel Janva | Lien permanent

22 avril 2011

Réponses du Pape aux questions télévisées

Sur Evangelium vitae. Extraits :

Nous, les chrétiens de Bagdad, avons été persécutés comme Jésus. Saint-Père, selon vous, de quelle façon pouvons-nous aider notre communauté chrétienne à reconsidérer son souhait d'émigrer dans d'autres pays, en la convaincant que partir n'est pas la seule solution?”.

Je voudrais, avant tout, saluer de tout coeur tous les chrétiens d'Irak, nos frères, et je dois dire que je prie chaque jour pour les chrétiens en Irak. Ce sont nos frères souffrants, comme dans d'autres endroits du monde aussi, et ils sont donc particulièrement chers à notre coeur. Nous devons faire notre possible pour qu'ils puissent rester, pour qu'ils puissent résister à la tentation de migrer qui est très compréhensible vu les conditions dans lesquelles ils vivent. Je dirais qu'il est important que nous soyions proches de vous, chers frères d'Irak, que nous voulons vous aider, même quand vous venez chez nous, et vous recevoir réellement comme des frères. Naturellement, les institutions, tous ceux qui ont réellement la possibilité de faire quelque chose en Irak pour vous, doivent le faire. Le Saint-Siège est en contact permanent avec les différentes communautés, pas seulement avec les communautés catholiques, mais aussi avec les autres communautés chrétiennes, et aussi avec nos frères musulmans, qu'ils soient chiites ou sunnites. Nous voulons faire un travail de réconciliation, de compréhension, également avec le gouvernement, pour l'aider dans ce chemin difficile de recomposer une société déchirée. Parce que le problème est là: la société est profondément divisée, déchirée et il n'y a plus cette conscience d'être, dans la diversité, un peuple avec une histoire commune, et où chacun à sa place. Ils doivent reconstruire cette conscience que, dans la diversité, ils ont une histoire en commun, une détermination commune. Nous voulons, par le dialogue, avec les différents groupes, aider le processus de reconstruction et vous encourager, chers frères chrétiens d'Irak, à avoir confiance, à être patients, à avoir confiance en Dieu et à collaborer dans ce processus difficile. Soyez assurés de notre prière."

Posté le 22 avril 2011 à 14h44 par Michel Janva | Lien permanent

16 février 2011

Les deux extrêmismes : l'islam et le laïcisme

Mgr Louis Sako, archevêque de Kirkouk en Irak, a été interrogé par l’agence d’informations religieuses italienne, SIR. Présent en a traduit des extraits :

S "ll y a ici des forces et des mouvements islamiques qui veulent changer le Moyen-Orient, en créant des Etats islamiques, des califats où régnerait la charia. [...] Ces appels [à la guerre sainte] font partie d’une tentative d’islamisation du Moyen-Orient de la part de groupes radicaux qui ont la claire intention de fomenter, dans cette région du monde, un bouleversement religieux total. Il s’agit de voix qui pourraient trouver un terrain fertile en Egypte et ailleurs, et il ne faut pas les sous-estimer, justement parce que ce sont des puissances régionales et que leurs leaders ont défini ces révoltes comme “le réveil de l’islam”. Derrière les manifestants de la place Trahir, on commence à voir aussi divers fondamentalistes, pour beaucoup sortis de prison, dont l’objectif est de créer un vide de manière à pouvoir le remplir de thèmes religieux où l’on pourra se retrouver : comme l’idée que l’islam serait la solution à tout."

"La mentalité occidentale ne permet pas de comprendre pleinement ce risque [d'islamisation]. En Orient, tout est religieux, même la conception du politique, il n’y a pas séparation entre le politique et le religieux comme en Occident, où l’on est face à un vide terrible. Nous sommes confrontés à deux extrémismes : le premier est religieux, musulman, oriental ; le deuxième, occidental, c’est le laïcisme qui ne veut même pas reconnaître que l’histoire de l’Occident est chrétienne. [...]"

Posté le 16 février 2011 à 12h37 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

Il avait menti sur les armes bactériologiques de l'Irak pour renverser le régime

I Rafid Ahmed Alwan al-Janabi, le transfuge qui avait dit aux autorités américaines que l'Irak avait un programme secret d'armes bactériologiques, a déclaré avoir menti pour obtenir le renversement du régime de Saddam Hussein. Et il ose s'en vanter :

"J'ai eu la chance de fabriquer quelque chose pour renverser le régime. Moi et mes fils en sommes fiers et nous sommes fiers d'avoir été la raison permettant de donner à l'Irak l'avantage de la démocratie".

C'est vrai qu'elle est belle la démocratie irakienne...

"Peut-être avais-je raison, peut-être avais-je tort ? Croyez moi, il n'avait pas d'autre moyen pour instaurer la liberté en Irak. Il n'y avait pas d'autres possibilités".

Il avait été surnommé "Curveball" par les responsables des service de renseignement américain et allemand. Il avait déclaré au service secret allemand que l'Irak possédait des camions transportant des armes bactériologiques et qu'il avait construit des usines d'armement clandestines.

Posté le 16 février 2011 à 07h31 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (10)

07 février 2011

Irak : l'exode des chrétiens s'accroît

Lu dans Présent :

K "L’exode des chrétiens vers la région autonome du Kurdistan s’accélère en raison des menaces auxquelles ils sont confrontés dans le reste de l’Irak, selon le dernier rapport de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), publié ces derniers jours. Au 31 janvier, 1 078 familles s‘étaient installées dans les trois provinces du Kurdistan, dont les trois quarts à Erbil, contre seulement 331 familles lors du précédent recensement de l’OIM datant du 15 décembre. Cette croissance s’explique notamment par l’arrivée de 200 familles originaire de Ninive, la province du nord qui fut le berceau du christianisme irakien. Ces chiffres ne tiennent pas compte de l’émigration."

Posté le 7 février 2011 à 14h13 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

19 janvier 2011

"les chrétiens sont systématiquement attaqués et poussés à quitter l’Irak"

Lu sur le site de l'AED :

I "L’archidiacre Emmanuel Youkhana, qui coordonne l’aide humanitaire en Irak pour les familles chrétiennes, a demandé au monde occidental et au gouvernement irakien «que la vérité soit dite clairement sur le fait que les chrétiens sont systématiquement attaqués et poussés à quitter l’Irak». Il a déploré que le gouvernement irakien le nie, et qu’il y ait sans cesse des voix, dans la communauté internationale, pour affirmer que la terreur se dirige «non pas contre les chrétiens, mais contre tout le monde». Il a appelé «à ne pas duper» les chrétiens irakiens. Selon lui, ni le gouvernement irakien ni la communauté internationale ne font assez pour soutenir les chrétiens d’Irak.

L’archidiacre a souligné qu’il ne suffisait pas de condamner ce qui s’était passé. «Les condamnations n’ont servi à rien», regrette-t-il. [...] Mgr Youkhana a par ailleurs déploré le fait que la constitution irakienne discrimine les chrétiens. Elle énonce par exemple la nécessité de la présence de hauts religieux musulmans parmi les juges de la Cour constitutionnelle du pays. [...]"

Posté le 19 janvier 2011 à 21h19 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

18 janvier 2011

En Irak, les persécutions continuent

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

M "Le 15 janvier, dans l’après-midi, un groupe de criminels non identifiés est entré dans la clinique privée Rabi’a, située dans le quartier Sukar à Mossoul, et a tiré à bout portant sur un médecin chrétien, qui a été grièvement blessé. La victime, Nuyia Youssif Nuya, éminent spécialiste en cardiologie, est très réputé dans la région. Chaldéen pratiquant, il était le médecin personnel de Mgr Faraj Rahho, l’archevêque catholique chaldéen de Mossoul, atrocement torturé et assassiné en 2008. Asianews rapporte cette réaction de chrétiens de Mossoul : «L’Occident, qui a renié ses racines chrétiennes, ne peut rien faire pour les chrétiens parce qu’il est devenu indifférent face à toutes les religions. Et une autre chose que l’Occident ne comprend pas est que dans ces pays musulmans démocratie est synonyme de chaos.»"

Posté le 18 janvier 2011 à 14h01 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

09 janvier 2011

Soutien aux chrétiens d'Irak

Un lecteur m'envoie cette photo de la crèche de la paroisse de Bonnières s/Seine (78).L'église irakienne sise à coté de la crèche veut représenter les prières offertes par la paroisse pour nos frères d'Irak.

C

Posté le 9 janvier 2011 à 14h52 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (2)

21 décembre 2010

Les chrétiens de Kirkouk ne célébreront pas cette année la fête de Noël

L'archevêque chaldéen de Kirkouk, Mgr Louis Sako, a annoncé qu’il avait décidé d’annuler les festivités de Noël, en raison de menaces précises d’Al Qaida :

S "Les chrétiens de Kirkouk ne célébreront pas cette année la fête de Noël, à l'exception des messes, qui n'auront pas lieu le soir, mais à 10h du matin, après que moi et dix autres personnalités chrétiennes de la ville avons reçu par courriel des menaces du soit-disant ministère de la Guerre de l'Etat islamique d'Irak. J'ai peur que les chrétiens soient une cible, c'est pourquoi toutes les cérémonies ont été annulées."

Posté le 21 décembre 2010 à 16h11 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

20 décembre 2010

Noël : soutenez les chrétiens d'Orient

A Du 8 décembre 2010 au 8 janvier 2011, l’AED (Aide à l’Eglise en Détresse) lance une grande opération online de soutien des chrétiens au Moyen-Orient, intitulée «cadeaux de Noël messagers» : il est proposé aux internautes de devenir messagers de paix auprès de leur entourage et des chrétiens du Moyen-Orient. Double objectif : une opportunité pour chaque internaute de creuser le sens profond de Noël en offrant des cadeaux messagers à son entourage, et une réponse concrète au Synode pour les chrétiens du Moyen-Orient qui s’est tenu en octobre dernier à Rome où le Saint-Père nous a demandé de prier et de soutenir les chrétiens du Moyen-Orient.

Les internautes peuvent faire trois cadeaux de Noël messagers :

Ce cadeau de Noël (don ou offrande de messe uniquement) pourra être concrétisé par l’envoi – sans surcoût – d’une carte-cadeau qui arrivera au pied du sapin ou directement dans la boîte aux lettres de la personne de son choix. Une belle façon de toucher au cœur son entourage ! L’AED souligne enfin qu’être messager est le devoir de tout chrétien, soucieux de suivre le Christ qui a dit : « allez dans le monde entier ».

Posté le 20 décembre 2010 à 16h27 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (1)

17 décembre 2010

L'ONU dénonce l'exode des chrétiens d'Irak

H Le Haut commissariat des Nations Unies aux réfugiés (HCR) a dénoncé :

"Depuis l'attaque du 31 octobre contre une église à Bagdad et les attaques ciblées ultérieures, les communautés chrétiennes de Bagdad et de Mossoul ont entamé un lent mais régulier exode. Quelque 1.000 familles sont arrivées au Kurdistan depuis novembre".

Elle a estimé que des "milliers" d'entre eux avaient fui leur foyer pour se réfugier dans d'autres régions d'Irak ou à l'étranger.

Posté le 17 décembre 2010 à 12h30 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (6)

15 décembre 2010

Alliot-Marie plaide pour la sécurité des chrétiens en pays musulmans

Le ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, a déclaré avoir demandé aux autorités d'Irak et de plusieurs autres pays de musulmans de prendre des mesures de sécurité autour des lieux fréquentés par les chrétiens pendant la période de Noël.

M "J'ai demandé que des contacts soient pris avec les autorités d'Irak mais également d'un certain nombre d'autres pays, puisque nous arrivons aux fêtes de Noël, de façon à ce que la sécurité autour d'un certain nombre de lieux soit mieux garantie. Nous savons très bien que dans tout acte terroriste, l'aspect de communication médiatique est recherché à travers des aspects symboliques. Il y a des moments où il y a plus de risques."

Posté le 15 décembre 2010 à 17h57 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

10 décembre 2010

AED : cadeau de Noël aux chrétiens d'Irak

Du 8 décembre 2010 au 8 janvier 2011, l’AED (Aide à l’Eglise en Détresse) lance une grande opération online de soutien des chrétiens au Moyen-Orient, intitulée «cadeaux de Noël messagers» : il est proposé aux internautes de devenir messagers de paix auprès de leur entourage et des chrétiens du Moyen-Orient. Double objectif :

  • A une opportunité pour chaque internaute de creuser le sens profond de Noël en offrant des cadeaux messagers à son entourage,
  • une réponse concrète au Synode pour les chrétiens du Moyen-Orient qui s’est tenu en octobre dernier à Rome où le Saint-Père nous a demandé de prier et de soutenir les chrétiens du Moyen-Orient.

Les internautes peuvent faire trois cadeaux de Noël messagers :

  • Faire un don pour soutenir les séminaristes d’Irak, dont la communauté chrétienne a plus que jamais besoin pour trouver le courage de rester au Moyen-Orient.
  • Faire dire une messe pour un proche, célébrée par un prêtre du Moyen-Orient ; une manière de dire à votre entourage que vous le portez dans votre prière et de le sensibiliser à la détresse des prêtres du Moyen-Orient.
  • Envoyer un message de paix. Poster votre message de paix qui s’inscrira dans le ciel virtuel du site « cadeaux de Noël messagers» à l’intention des chrétiens persécutés au Moyen-Orient. L’AED acheminera ces messages à Mgr Casmoussa, archevêque syrien-catholique de Mossoul, qui les transmettra aux séminaristes de Quaraqosh.

Ce cadeau de Noël (don ou offrande de messe uniquement) pourra être concrétisé par l’envoi – sans surcoût – d’une carte-cadeau qui arrivera au pied du sapin ou directement dans la boîte aux lettres de la personne de son choix. Une belle façon de toucher au cœur son entourage !

Posté le 10 décembre 2010 à 16h23 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (1)

Moins peur de l'islam que de la frilosité des chrétiens

Jeanne Smits rend compte de la manifestation organisée hier soir par Chrétienté-solidarité en faveur des chrétiens d'Irak :

I "L’islam n’est pas le seul système qui persécute les chrétiens, mais il ne fait pas bon vivre dans une terre d’islam pour les chrétiens et pour ceux qui se convertissent au christianisme et aujourd’hui, les emprisonnements, les tortures, les mises à mort, même, et puis les vexations sous toutes leurs formes y sont terriblement nombreux. C’est la conclusion que l’on pouvait tirer de la veillée de prières organisée par Chrétienté-Solidarité, jeudi soir, au pied de l’église Saint-Augustin à Paris, carrefour très passant où les drapeaux et bannières claquaient au vu des automobilistes. Soirée remarquable non pas tant par le nombre – 200 personnes bravaient la neige et les températures glaciales, tout de même – que par la diversité des personnes présentes venues d’horizons très divers.

On a vu ainsi se succéder au micro plusieurs convertis de l’islam qui savent à quoi s’en tenir sur son emprise qui est politique et totalitaire avant que d’être religieuse : Mohamed Christophe, animateur de Notre-Dame de Kabylie, et le pasteur évangélique Saïd, converti de l’islam, dont les paroles enflammées ont bien dû atteindre la Seine ! «J’ai moins peur de l’islam», proclamait cet évangélisateur des banlieues, qui venait pourtant de dresser un tableau sombre de la situation des chrétiens en Algérie et ailleurs, «que de la frilosité des chrétiens» ici en Occident, qui ne savent pas répondre à l’amour du Christ en répandant son Evangile et en soutenant leurs frères persécutés. Très émouvantes, aussi, les paroles du représentant des Coptes d’Egypte, qui sont en butte aux persécutions qui vont jusqu’aux assassinats et aux morts lors d’affrontements avec les forces de l’ordre.

Les prières ont pris la forme d’un chemin de croix, animé par l’abbé Le Coq, de la Fraternité Saint-Pierre et aumônier du Pèlerinage de Chrétienté, l’abbé Guy Pagès et pour finir l’abbé de Tanoüarn qui a fait du chant «Victoire, tu régneras !» le terrain de rencontre de tous ces chrétiens si divers. Daniel Hamiche, au nom de Riposte catholique, rapportait quant à lui les souffrances vécues par les chrétiens à travers des exemples concrets, des histoires vécues, des tragédies qui se déroulent maintenant. Tout cela a donné espoir à Bernard Antony, qui concluait la veillée, de faire partir un nouveau mouvement de soutien et d’aide à ces chrétiens qui souffrent dans leur chair la Passion du Christ, grâce à Chrétienté-Solidarité qui est prêt à agir."

Posté le 10 décembre 2010 à 15h47 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (3)

07 décembre 2010

Veillée de solidarité avec les chrétiens d'Irak jeudi à 19h30, place Saint-Augustin Paris

 Voici la liste de ceux qui appellent à participer et animeront la veillée de 19 h 30 à 21h 30 :

  • I Accueil par Bernard Antony
  • Mohamed Christophe, responsable de l’association Notre-Dame de Kabylie
  • Abbé Le Coq, aumônier du pèlerinage de Chartres
  • Pasteur Saïd, fondateur de la « casbah évangélique »
  • Daniel Hamiche, journaliste, animateur de Riposte Catholique
  • Sobhy Gress, Secrétaire général de Solidarité Copte France-Europe
  • Abbé Vincent Ribeton, supérieur de la Fraternité Saint-Pierre en France.
  • Jeanne Smits, journaliste
  • Richard Haddad, animateur de Chrétienté-Solidarité et France-Liban.
  • Hratch Bedrossian, historien arménien
  • Elish Yako, responsable irakien de l’Association d’Entraide aux Minorités d’Orient
  • Frédéric Pichon, Cercle des Avocats Catholiques

Monseigneur Joseph Khoury, évêque catholique maronite du Canada, soutient Chrétienté Solidarité :

"Je m'associe à vos prières pour notre Orient en appreciant beaucoup l’initiative. Le Synode pour le Moyen Orient reste en session permanente. Unissons-nous pour garantir la pérennité du pied de terre du Christ."

Posté le 7 décembre 2010 à 07h26 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (0)

06 décembre 2010

Soutien spirituel aux chrétiens irakiens

De l'abbé Le Roux, prêtre de la Fraternité Saint-Pierre à Versailles :

L "Le 2 novembre dernier les évêques irakiens lançaient cet appel vibrant aux catholiques de France : «Notre Calvaire est lourd et il nous paraît long. Le carnage qui a eu lieu à la cathédrale Notre Dame du Perpétuel Secours de Bagdad, avec 58 morts, parmi lesquels deux jeunes prêtres et 67 blessés dont un prêtre, nous a profondément secoués. Nous perdons la patience, mais nous ne perdons pas la foi et l'espérance… Ce dont nous avons besoin c'est de votre prière et de votre soutien fraternel et moral. Votre amitié nous encourage à rester sur notre terre, à persévérer et à espérer. Sans cela nous nous sentons seuls et isolés. Nous avons besoin de votre compassion face à tout ce qui vient toucher la vie des innocents, chrétiens et musulmans. Restez avec nous, restez avec nous jusqu'à ce que soit passé le fléau. Que le Seigneur nous protège tous.».

Ce dramatique évènement n’est que l’écho le plus frappant de multiples autres persécutions physiques ou morales que vivent beaucoup de  chrétiens, le Saint-Père en premier lieu. Nous ne pouvons rester insensibles à un tel appel à la Communion des saints. Nous avons le devoir d’aider par notre prière à soutenir ceux qui souffrent pour garder la grâce de leur baptême et qui sont pour nous, des modèles de foi et de persévérance. Nous allons essayer de rester avec eux. A partir du 4 décembre, l’office de Prime sera récité recto tono chaque samedi à la chapelle après la messe de 9h15 à l’intention de tous les chrétiens persécutés pour leur foi, en France ou dans le monde. Les fidèles sont invités à s’associer aux prêtres pour réciter cette prière du matin qui comporte de belles oraisons et la lecture du Martyrologe. Ainsi, nous pourrons mieux nous préparer à la fête de la Nativité en prenant avec nous ceux qui auront du mal à la vivre dans la paix et la joie. Avec nos frères chrétiens, nous pourrons nous agenouiller devant l’Enfant-Roi en l’implorant : «Restez avec nous»."

Posté le 6 décembre 2010 à 14h41 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (1)

30 novembre 2010

Le patriarche d'Antioche demande l'aide des Européens

Le patriarche d'Antioche des Syriens, sa Béatitude Ignace Youssef III Younan, a demandé l'intervention des pays européens pour garantir la sécurité des chrétiens en Irak, au cours d'une conférence de presse à Paris.

"Actuellement, il n'y a pas de place en Irak pour la liberté de religion, non seulement pour les chrétiens mais pour toutes les minorités. Il est temps que la communauté internationale se mobilise pour les aider".

"Il faut tout faire pour éviter que les jeunes chrétiens s'expatrient".

Posté le 30 novembre 2010 à 15h48 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (0)

28 novembre 2010

Michèle Alliot-Marie reçoit le patriarche syriaque d'Antioche

Plusieurs centaines de chrétiens irakiens se sont rués dimanche au consulat français d'Erbil, dans la région autonome du Kurdistan, sur la foi d'une rumeur affirmant que cette mission délivrait à tous des visas pour la France.

Y De son côté,le ministre des Affaires étrangères Michèle Alliot-Marie a reçu le patriarche syriaque catholique d'Antioche, sa Béatitude Ignace Youssiff III Younan. Elle a souligné "l'importance que la France accorde à la sécurité et à la protection des chrétiens d'Irak" et "elle a rappelé l'attention que notre pays porte aux chrétiens d'Orient, à leur place et à leur rôle dans leurs sociétés d'origine".

Au total 1.300 chrétiens d'Irak ont été accueillis en France depuis 2007. L'Irak ne compte plus que quelque 400.000 chrétiens irakiens, contre 1,5 million sous Saddam Hussein (sur 13 millions actuellement dans tout le Moyen-Orient), selon l'Oeuvre d'Orient.

Posté le 28 novembre 2010 à 20h05 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

22 novembre 2010

Encore 2 chrétiens tués en Irak

I Deux ouvriers chrétiens ont été abattus aujourd'hui par des hommes armés sur leur lieu de travail, un garage de la grande ville de Mossoul, dans le nord de l'Irak. Le commandant Fatih Abdoulrazzaq, de la police locale, a précisé :

"Les deux frères syriaques catholiques ont été tués vers midi dans leur atelier situé dans une zone industrielle de l'ouest de Mossoul".

Wahad Hanna était âgé de 40 ans et son frère Saad avait 43 ans.

Posté le 22 novembre 2010 à 13h07 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (4)

20 novembre 2010

Irak : L’AED lance une neuvaine à Notre Dame du Perpétuel Secours

ND perpetuel Secours «Ca suffit, ça suffit», a crié un petit enfant de 3 ans avant d’être tué à son tour le 31 octobre 2010, lors de l’attentat qui pour la première fois dans l’histoire des persécutions chrétiennes en Irak, s’est passé à l’intérieur d’une église, celle de Notre Dame du Perpétuel Secours à Bagdad. 

L’AED nous propose de prier pour que l’Irak retrouve la paix. En l’honneur du Christ, Roi de l’univers et Seigneur de la paix, le dimanche 21 novembre 2010, l’AED lance une neuvaine à notre Dame du Perpétuel Secours, patronne de l’église attaquée le 31 octobre.

 «Dieu a voulu que, dans le Christ, toute chose ait son accomplissement total. Il a voulu tout réconcilier par lui et pour lui, sur la terre et dans les cieux, en faisant la paix par le sang de sa croix (Col 1,19-20)

Prière proposée par l’AED du 21 au 29 novembre 2010

Donne la paix à la terre d’Irak
Ô Notre Dame du Perpétuel Secours
Nous confions à ton cœur et à ton amour
Le peuple irakien et l'Eglise de cette terre.

Garde-les de toute injustice,
De toute division,
De toute violence et de toute guerre.
Garde-les de la tentation
Et de l'esclavage de la vengeance.
Sois avec eux !

Aide-les à vaincre le doute par la foi,
La peur par la confiance,
La haine par l'amour.

Ô Mère du Christ,
Sois leur réconfort
Et donne force à tous ceux qui souffrent :
Aux persécutés,
Aux réfugiés.

Donne la paix à cette terre divisée
Et à tous, la lumière de l'espérance.

Prière inspirée de Jean-Paul II

Posté le 20 novembre 2010 à 14h13 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (0)

18 novembre 2010

Chrétiens d'Irak : témoignages de victimes

KTO a mis en ligne des témoignages exclusifs de deux survivants du massacre perpétré dans l’église catholique Notre-Dame du Perpétuel Secours, à Bagdad, il y a deux semaines. Dans cette courte vidéo (3 mn), un prêtre et une fidèle, hospitalisés en France, font le récit de ce drame.

 

Posté le 18 novembre 2010 à 20h00 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (0)

17 novembre 2010

Le président irakien refuse de condamner Tarek Aziz à mort

Le président irakien, Jalal Talabani, a déclaré qu'il ne signera jamais l'ordre d'exécution de Tarek Aziz, l'ancien vice-Premier ministre de Saddam Hussein, condamné à mort le 26 octobre par la Haute cour pénale irakienne.

A "Non, je ne signerai pas un ordre de ce genre parce que je suis socialiste. Je compatis avec Tarek Aziz, car c'est un chrétien irakien; et c'est en outre une personne âgée qui a plus de 70 ans. C'est pourquoi je ne signerai jamais cet ordre d'exécution".

"La page des exécutions (...) doit être tournée, sauf concernant les crimes perpétrés dans la cathédrale du Notre-Dame du Perpétuel secours et les crimes contre les pèlerins chiites et les lieux saints".

Posté le 17 novembre 2010 à 14h45 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (9)

16 novembre 2010

L'épuration des chrétiens d'Orient

Annie Laurent répond au Monde des Religions. Extraits :

L "Les chrétiens d’Orient n'ont pas attendu le conflit israélo-palestinien pour souffrir non seulement de l’islamisme mais également de l’islam. Le Proche-Orient était chrétien avant l’émergence de l’islam, qui n’est apparu qu’au VIIe siècle de notre ère. Mais l’évangélisation n’a su résister à l’islamisation, si bien que les musulmans sont vite devenus majoritaires sur ces terres originelles. Dès que le pouvoir musulman a instauré le statut de la dhimmitude - un traité de reddition (dimma) déterminant les droits et devoirs des non-musulmans -, les Juifs et les chrétiens ont été tolérés, mais dès lors assujettis. Victimes de mesures d'inégalités humiliantes, ils devaient verser un impôt pour jouir de la protection du pouvoir. Cette dhimmitude n’a été abolie qu’à la fin du XIXe siècle par l’Empire ottoman, sous la pression de la communauté européenne. Or, dans les faits, elle reste appliquée selon des conditions plus ou moins explicites et variables selon les pays.

En Egypte, chaque année, des centaines de coptes "se font" musulmans par exemple. Si la dhimmitude ne se pratique pas en Iraq, le chaos laissé béant depuis la chute de Saddam Hussein creuse tout autant les inégalités. La nouvelle constitution prévoie que l'unique source du droit soit la charia. Par conséquent, les chrétiens ne fuient pas seulement terrifiés par les attentats, mais aussi parce que cette nouvelle décision juridique et politique leur est défavorable. Si on ne coupe pas la main des voleurs pour punir un délit de délinquance, les sanctions, les intimidations, les persécutions existent au quotidien. [...]

On prête à certains le projet périlleux de faire éclater l’Iraq en Etats confessionnels ou ethniques. De cet Iraq mosaïque, un Etat sunnite et un Etat chiite pourraient naître. Afin de préparer cette renaissance étatique, les minorités marginales sont donc peu à peu évincées. Draguées au nord-est de Mossoul, dans la plaine de Ninive, tout est fait pour les parquer dans cette zone tampon, entre le Kurdistan et la région sunnite - les chiites se trouvant dans le sud et à Badgad. Si cette épuration est donc tout autant confessionnelle que géopolitique, elle est également encouragée économiquement. [...]"

Posté le 16 novembre 2010 à 08h46 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (1)

15 novembre 2010

2 chrétiens assassinés en Irak

...aujourd'hui.

Dans l'est de Mossoul, à 350 km au nord de Bagdad, deux amis chrétiens ont été tués vers 20H30 par des inconnus qui se sont introduits chez eux et les ont abattus à l'arme automatique avant de s'enfuir. L'une des victimes, Nabil Ghanem âgé de 36 ans, est un syriaque catholique employé à l'antenne provinciale de l'organisme de lutte contre la corruption et le second, Nashwan Khoder, 36 ans, est un menuisier d'orgine arménienne.

Posté le 15 novembre 2010 à 22h56 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (5)

14 novembre 2010

"justice, paix, protection, non non non à l'extermination !"

I Environ 3000 personnes ont participé à la marche de soutien aux chrétiens d'Irak, cet après-midi à Paris. Parmi les participants, il y avait Mgr Marc Stenger, évêque de Troyes et président de Pax Christi France, l’abbé Le Coq (Fraternité Sacerdotale Saint Pierre), aumônier du pèlerinage de Pentecôte Paris-Chartres, l’abbé Pagès, l’humoriste Frigide Barjot, la Licra, Axel de Boer (Solidarité France), Gonzague de Chantérac (CNI), Alexandre Gitakos (MPF), Emmanuel Delhoume (Parti de la France), Louis Chagnon (Chrétienté Solidarité), Jeanne Smits et Olivier Figueras (Présent).

Posté le 14 novembre 2010 à 18h01 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (8)

13 novembre 2010

Bruxelles : manifestation de soutien aux chrétiens d'Irak

S

I Entre 4.000 et 5.000 personnes ont manifesté samedi à Bruxelles pour soutenir la communauté chrétienne d'Irak. Le cortège était emmené par des dignitaires chrétiens orientaux et rassemblait des personnes venues de plusieurs pays d'Europe, mais aussi d'Irak, du Liban, de Syrie ou de la Jordanie. Des slogans en araméen et quelques pétards rythmaient le défilé.

Les parapluies y voisinaient avec des pancartes et banderoles réclamant en français, anglais, allemand ou arabe la "liberté de vivre chez soi", affirmant "nous sommes tous chrétiens d'Orient" ou "nous sommes la paix", ou encore "Arrêtez les massacres de chrétiens en Irak" ou "Arrêtez le génocide". Les organisateurs de la manifestation entendaient dénoncer ces

B "actes barbares qui vont à l'encontre de toutes les valeurs humaines et des préceptes de toutes les religions".

D'autres manifestations sont prévues à Paris dimanche 14 heures à la statue de la Liberté et à Stockholm lundi.

Posté le 13 novembre 2010 à 17h40 par Michel Janva | Lien permanent | Commentaires (7)


     Archives > Pays : Irak

accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

     Archives > Pays : Irak